AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Ven 11 Avr - 18:55



Dimanche 13 Avril - Heure de départ: 15h00, devant Wynwood.

La procédure, et toutes les formalités étant remplies, nous voilà prêts à partir, avec mes élèves et accompagnants en direction des Everglades. Lieu choisi pour passer un séjour, que je pensais agréable en leur compagnie. Loin de la ville, de la pollution, du bruit... On serait au calme, en plein milieu d'une nature silencieuse. En tant que professeur de sciences, le parc naturel de Floride était certainement le meilleur lieu pour exercer et partager mes connaissances qu'au milieu de toutes ces motos qui pétaradent, ou même sur la plage. D'autant plus que les Everglades était un parc national patrimoine mondial de l'UNESCO et regorgeait de vraies merveilles. Faune, flore confondues. Je n'étais pas américain, mais européen, cependant on m'a sans cesse parler de ce petit paradis sur Terre, ce jardin d'Eden qui renfermait encore une partie du monde intacte, avec une trace de l'homme infime. Quelques campings de ci et là, reliant les bas reliefs à la montagne, plus loin. De grandes étendues d'eau, de vastes forêts, et des plaines à ne plus en pouvoir. C'est sur, ça allait les changer de Miami.

Le bus était un bus deux étages, suffisamment grands pour qu'ils puissent s'étaler. La soute est ouverte et n'attends plus que les bagages, j'ai déjà posé le mien, et attends le reste de la joyeuse troupe pour pouvoir annoncer officiellement le début du voyage. Ils arrivent tous, au compte goutte, mais finissent par former une troupe autour de moi. Mes collègues et accompagnants volontaires se placent à mes côtés. En main, une petite valise avec deux trois trucs importants à l'intérieur, et une pile de documents qui seront distribués à l'arrivée. Je m'avance, me mettant en évidence et m'éclaircis la gorge pour commencer à prendre la parole.

Bonjour, et merci à vous d'avoir répondu si nombreux. Je balaie le groupe des yeux. Le lieu qui a été choisi pour ce court séjour est le parc national des Everglades. Pour arriver à notre lieu de logement, il nous faudra cinq bonne heures de route, ce pourquoi ce bus est tout équipé, télés, toilettes, et approvisionné en eau et en-cas. Les accompagnateurs à mes côtés sont là en cas de problèmes, et certains de vos camarades de l'université se sont proposés pour aider à l'encadrement. Veuillez les remercier, ils font ça en tant que volontaires, alors merci de ne pas leur manquer de respect. Je marque une pause. Notre séjour durera quatre jours, nous serons donc de retour ici vendredi. L'horaire je ne pourrais vous la préciser. Nous logerons dans un camping, et vous serez placés par chalets, mais nous verrons tout en détail à notre arrivée. Maintenant si vous avez des questions, c'est maintenant ou jamais, sinon on embarque il est temps de partir. Mettez bien vos bagages dans la soute, ne vous encombrez pas.

Suite à ce petit discours, je laissais mes collègues prendre place à l'avant du car, et j'attendais à l'entrée du bus, pour compter le nombre des participants, pour ainsi vérifier qu'il ne manque personne. Je connais la plupart de ces élèves, j'enseigne pour toutes les classes en même temps. J'attends qu'il monte, puis ferme la marche, et attrape le micro que le chauffeur me tend.

Nous arriverons à vingt et une heures précises au campement, avant de descendre, nous vous distribuerons quelques documents qui pourront vous être essentiels pour le bon déroulement du séjour. Des explications, des descriptions sur le lieu et quelques infos pratiques. Sur ce bonne route, et évitez de transformer ce bus en safari vivant, merci.

Suite à quoi je m'installe à l'avant, me cale dans mon siège. Le bus démarre, nous voilà partis.

INFOS HRP :
  • Ceci est un RP de Groupe, mais vous pouvez très bien interagir avec quelques personnes en particulier.
  • La taille du RP n'est pas imposée, mais de préférence privilégiez les minis-RP ce n'est pas la partie la plus importante le voyage, pour que ça puisse se dérouler vite, et pas s'éterniser.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Sam 12 Avr - 23:37

Sur la Route Toute la Sainte Journée !


Un voyage scolaire, parfois il faudrait que je remercie toute l'équipe pédagogique de Wynwood pour les idées totalement incroyables qu'ils ont. Un voyage scolaire, et qui plus est un voyage scolaire dans un parc naturel, mais c'est une véritable bénédiction pour moi, j'en viendrai presque à penser que j'ai jugé Monsieur Hoffman un peu trop rapidement. Attendez, attendez, n'allez pas croire non plus que je suis subitement devenu un élève modèle qui se réjouit de toutes les initiatives des mes chers professeurs. Non mais sérieusement, réfléchissez un peu, un voyage scolaire c'est une occasion rêvée pour mettre la pagaille dans notre cher petit microcosme qu'est le lycée. Mettre la pagaille entre les élèves, dans leurs relations, non vraiment un voyage scolaire c'était une vraie occasion rêvée pour un fauteur de trouble comme moi. Oh je pense que je pourrais embrasser Monsieur Hoffman pour cette idée, en fait ce n'est pas une mauvaise idée je le ferai peut-être pour l'embêter un tout petit peu.

En tout cas ma mission était claire et nette, tourner ce voyage en véritable enfer en pleine nature, un emploi à plein temps pour moi. Je regrette que Sasha ne se soit pas inscrit, lui et moi dans ce périple et je pense que les autres auraient regretté d'avoir embarqué, même pas cinq minutes après le départ du bus. Me voilà qui arrive sur le parking du lycée, un bus à deux étages y trônait, des professeurs et des élèves, je suis dans les derniers bien sûr. Un bus à deux étages, un sourire vint effleurer mes lèvres, l'idéal pour faire des conneries et s'enfuir en courant une fois le forfait accomplit.

Et tout le monde attend la bénédiction des professeurs pour entrer dans le bus, ils vont quand même pas nous faire un discours si ? Pitié épargnez nous le discours sirupeux de bonne attention sur l'apport pédagogique d'une sortie groupée en forêt. Dommage, voilà notre cher professeur de science qui prend la paroles, ce qu'il raconte doit être très intéressant moi je regarde mes ongles et il faudra que je pense à me refaire une manucure un de ces jours. Hein ? Il a fini de parler tout le monde monte dans le bus ? Je pousse un long bâillement et me dirige vers le bus sortant un grand sourire ravi à Monsieur Hoffman avant de monter dans le bus pour y prendre une place plus que provisoire. Tout le monde est installé et nous allons pouvoir partir, 3,2,1 et c'est parti pour la grande aventure.

A peine le départ est donné que je me dirige vers les premiers rangs, Monsieur Hoffman assis tout seul, erreur tactique. « Bonjour M'sieur Hoffman, je peux m'asseoir ici ? » Bien sur je n'attendis pas sa réponse pour m'asseoir un grand sourire aux lèvres. « Je tenais à vous remercier très personnellement pour cette grande initiative que vous avez eu, vraiment c'est une très bonne idée. » J'aime cultiver auprès des autres cette image d'élève modèle. Bien sur Gautier, enfin Monsieur Hoffman n'est pas dupe, il me connaît trop bien. « Sinon ça ne vous dérange pas qu'on parle un peu des cours de sciences et du prochain devoir, personnellement je préfère qu'on parle de çà plutôt que vous ne me ressortez encore le couplet sur mon cousin. Vous pouvez me le dire, ce voyage c'est une évaluation hein ? » dis-je ne lâchant pas mon sourire, essayant de paraître le plus faussement agréable possible. Ce voyage allait être très drôle.


Code by Blackmist (Wolf Element)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 0:15

Tout le monde
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre...
Ce matin, j’étais rentrée vers 7 heure. J’avais décidé de faire la fête toute la nuit à une soirée et impossible de quitter les lieux. En fait, je n’avais clairement pas vu le temps passé et c’était seulement à la lumière du jour que mon esprit se rappelait qu’il était temps que je rentre. Aujourd’hui, je partais en voyage scolaire et le rendez-vous était prévu pour 15 heure devant l’école. Mon sac n’était pas prêt et je devais encore dormir, ou du moins tenter d’avoir quelques heures de sommeil à mon actif. En rentrant à la confrérie, ma coloc était déjà réveillée. Décidément, elle était vraiment motivée pour les entrainements. Elle m’incita à l’accompagner, mais c’était hors de question. Je devais d’abord faire mon sac et il était vital que je dorme. Mon sac terminé et bouclé à 8h, je pouvais enfin dormir, mettant le réveil une heure avant.

14 heure, je me réveille avec beaucoup de difficulté. Pendant un moment, je pensais même à oublier ce voyage, appeler l’école et prétexter une maladie contagieuse. Je regarde mon sac tout prêt qui n’attend que moi et dans pas lourd, les yeux à peine ouverts, ébloui par la luminosité du soleil dans le hall, je me dirigeais vers les douches. J’y passais une bonne demi heure, quand mes neurones se connectaient enfin. Il me restait 30 minutes pour m’apprêter, aller au starbucks du coin et rejoindre le bus qui nous attendait. J’enfilais un short et une blouse blanche, laissant mes cheveux châtains, ondulés lâché. Pas le temps de plus, j’emportais mon makeup avec moi. Je prévenais par la même occasion Matthew que je serai absente quelques jours et me dépêchais de rejoindre le bus, passant par la case « starbucks » pour y prendre un chocolat chaud et de quoi me remplir l’estomac.

Sur place, deux trois élèves étaient déjà présents, on attendait le reste de la troupe. Je ne faisais pas attention aux gens qu’il y avait autour de moi, mise à part ma cousine. Je préférais de loin chipoter à mon portable, ne relevant pas une fois le visage vers ce petit monde. Le professeur nous expliqua le déroulement du trajet. Il nous annonçait aussi que des profs accompagnateurs étaient présents ainsi que des universitaires. Encore une fois, ça ne m’intéressait guère et gardait les yeux sur l’écran de mon portable, cependant, j’étais loin d’imaginer que Mike faisait parti de ces jeunes étudiants accompagnateurs. A la fin du speech de Hoffmann je donnais mon sac au conducteur qui s’amusait à les arranger correctement et grimpais au deuxième étage, prévenant Kaira par la même occasion. Je m’installais à une place et mon premier réflex était de me mettre de la musique dans mes écouteurs. Je dépliais l’espèce de tablette qu’il y avait sur le dossier du siège en face et sortis tout mon nécessaire de maquillage, histoire d’au moins cacher les cernes qui marquait le nombre d’heures manquantes. Je chipotais de temps en temps à mon portable, puis reportais mon attention sur le petit miroir qui me permettait d’améliorer mon reflet. Je remuais légèrement le corps sur le rythme de la musique, chantonnant également quelques paroles en espagnol.

Finalement, sans que je m’y attende, un de mes écouteurs fut emporter dans un mouvement, m’arrêtant dans toutes mes activités. Je tournais le visage vers la personne qui venait de s’installer à côté de moi. Vraiment, je ne m’y attendais pas le moins du monde. Mon visage montrait une expression de surprise face à Mike, d’agréable surprise, quand finalement, il s’aggravait avec les secondes qui défilaient.

« Tu t’es perdu en chemin ? Qu’est-ce que tu fous là ? »

J’attendais une réponse avant de récupérer l’écouteur qu’il m’avait pris, percuta au même moment qu’il devait sans doute faire partie du voyage

« Non… Me dis pas que … NO ! »


Mon regard se posait sur Hoffmann et je profitais qu’il passait par-là pour m’exprimer :

« Monsieur ! Vous devez avoir quoi… 300 étudiants à vos cours à l’université ? Pourquoi lui ? C’est quoi ce cadeau empoisonné ? Je suis sage à vos cours pourtant. J’écoute, je prends notes, je fais même vos devoirs !!! Dites-moi que c’est une blague ? »

Mes yeux se posèrent à nouveau sur le Sigma Mu

« Au fait, dégage, la place est prise. T’es pas le seul homme dans ma vie, désolée pour toi »



Tenue de Soraya

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 0:53

Dimanche 13 Avril. Interaction : Soraya.


Un beau jour en trainant dans les couloirs du lycée, Mike eut ouï dire qu’une excursion scolaire avait lieu pour les lycéens. Bien sur, loin d’être le genre d’événement auquel le jeune homme aimait participer. C’est pourquoi, il passait chemin sans faire guère plus attention au reste de la conversation qui avait lieu ce jour-là, et il pensait ne plus en entendre parler.

Sauf que le même jour, assis dans un des amphis libres de l’université, travaillant sur le montage d’un de ses projets, un professeur se pointa dans la salle, venu la préparer pour son prochain cours. Mike ne le connaissait pas, ne l’avait pas et ne savait même pas son nom. Et alors qu’il allait sagement partir sans demander son reste, il l’avait retenu. Très vite, le voyage fut remis sur le tapis, et ils avaient besoin de quelques étudiants volontaires pour aider à l’encadrement du voyage. Mike aurait pu dire non, il allait dire non, mais quelque chose l’en empêcha. Cette liste, la fameuse liste des inscrits où son nom apparaissait noir sur blanc. C’est ce nom qui lui avait fait faire ce rictus en coin, et accepter comme le plus brave des élèves. Il n’en aurait rien eu à foutre sinon, pourquoi perdrait-il son temps avec des enfants ? Non une personne avait retenu son attention, et il était grand temps de la revoir pour lui rappeler qu’il existait. Après avoir signé au bas de la feuille, le regard victorieux, il sortit de l’amphi, et d’un pas assuré rentra chez lui.

Le jour J arriva, et il avait déjà préparé son bagage, et se rendait donc musique dans les oreilles vers Wynwood, lieu du rendez-vous. Il n’avait pas l’air plus emballé que ça au premier coup d’œil, et on aurait pu penser qu’il y avait été forcé, ce qui n’était pas le cas, cependant, il préférait qu’on le croit, plutôt que d’admettre qu’il avait accepté uniquement pour elle. Ce serait bien trop dur à encaisser et à avouer, puis essuyer une humiliation monstre de sa part. Une fois devant le bus à deux étages, il bazarda son sac avec les autres et se plaça à côté d’autres étudiants, attendant sagement le reste des gens. Puis il la vit arriver, écouteurs vissés dans les oreilles, complètement indifférente à ce qu’il se passait autour. Et elle ne le vit pas. Ce que disait l’organisateur, ce monsieur Hoffmann, il l’ignorait, il s’en fichait. Et il attendait le moment propice pour monter dans le bus, non loin de la jeune Rho Kappa, qui avait l’air bien plus intéressée par l’écran de son smartphone que le reste. Mike monta à bord, et rejoignit Soraya, confortablement installée, en train de se maquiller. Il leva les yeux au ciel, et sans gêne s’installa à ses côtés. Il lui retira un écouteur, qu’il vissa dans son oreille. Une musique d’un style qu’il n’affectionnait pas particulièrement. Surprise, elle se retourna.

Je t’ai manqué chérie ? Demanda-t-il sur un ton mi sarcastique, mi charmeur. Et non je ne me suis pas perdue, qu’est-ce que je viendrais foutre dans un bus sinon ? Il marqua une pause, elle lui reprit l’écouteur. C’est vraiment de la merde ce que t’écoute, tu sais. Puis elle percuta : oh bien je vois que tes deux neurones ont enfin pris contact, je fais partie du voyage. Avoue que t’es heureuse.

Il savait bien qu’elle allait lui répondre que non, et ils allaient de nouveau partir en vrille comme à chaque fois qu’ils se voyaient. Une relation sous tension, des piques en continus, mais ça l’amusait tellement.

Bah Soraya, que t’arrives-t-il ? Demanda alors le professeur qu’elle venait d’interpeler. Mike ? Un cadeau empoisonné ? Tu devrais plutôt le remercier d’être là, sans lui ce voyage aurait certainement pas pu être possible. Pendant qu’il parlait, Mike lançait un grand sourire vainqueur à Soraya. Faites en sorte de bien vous entendre vous deux, ou je vous colle dans la même chambre, compris ?

Puis il partit. Mike fut particulièrement fier de ce genre de réponse, continuant à narguer la Rho Kappa.

Ca tombe bien, j’ai d’autres femmes dans ma vie, et tu sais j’ai vu que cette fille, Aurore, était présente aussi, du coup si tu veux bien m’excuser, je vais aller la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 0:54

Dimanche 13 Avril
Interaction : Amber.

Dimanche, et le jour du grand départ pour le voyage organisé par monsieur Hoffmann. Cela faisait quelques temps qu’il nous en faisait part, et j’avais signé présente de suite, intéressée par les voyages, toujours curieuse de découvrir le monde, et immensément curieuse de savoir ce qu’il nous réservait. Je savais que c’était le parc des Everglades, et à part quelques photos sur le net, je n’en savais pas énormément de choses. De là où je viens, les grands parcs naturels, ce n’est pas vraiment courant. J’habitais au sixième arrondissement de Paris, et la nature n’est pas omniprésente, on est plus entouré par une forêt de bâtiments qu’autre chose. Au final, ce n’est pas si mauvais pour moi de partir un peu, même si ça ne reste que quatre jours, mais ça me changera d’air, et comme Dwayne ne fait pas partie du voyage, j’en suis pleinement heureuse. Je n’aurais pas à le voir, et je pourrais un peu me vider la tête, ce qui ne me fera certainement aucun mal.

Dans ma chambre, je suis debout face à ma penderie depuis plus d’une heure. Après le repas du midi, je m’étais directement rendue dans mon dortoir pour m’atteler à la préparation de ma valise. Je m’y prenais toujours à la dernière minute pour ces choses, et ce n’était pas forcément la meilleure solution, mais j’avais eu une flemme immense de la commencer plus tôt. Le départ était dans deux heures, j’avais donc un temps limité devant moi pour réaliser mon objectif. J’avais d’abord préparé ma trousse de toilettes et quelques serviettes que j’avais calées au fond de mon sac, avant de m’atteler à la pire des tâches : le choix des vêtements. J’étais consciente que le lieu dans lequel nous nous rendions n’était pas Miami, et donc qu’il fallait penser en conséquence. Pas de chaussures à talons, donc, mais des chaussures plates par exemple, et privilégier les jeans. Hors de question de finir en jupe, dévorée par les moustiques et arriver avec deux jambonneaux rouges comme des écrevisses.

Après moult réflexions, changeant ma valise à tout va, j’avais fini par la boucler dix minutes avant l’heure du rendez-vous. Pas très glorieux, mais j’étais à l’heure. J’avais donc pris soin de ranger ma chambre, et de la fermer à clé avant d’arriver dans la salle commune des Eta Iota. Une jeune fille, asiatique, était également présente, valise en main. De toutes celles que je connaissais dans ma nouvelle confrérie, aucune ne prenait part à ce voyage, et j’étais donc agréablement surprise de voir qu’une s’était tout de même lancée à l’aventure. D’un pas rapide, je la rejoignais avant qu’elle ne parte.

Tu vas aussi au voyage ? Lui demandais-je un large sourire sur mon visage. Je m’appelle Li, je suis nouvelle ici, ça te dis qu’on y aille ensemble ?

Ca me ferait plaisir qu’elle accepte, histoire que je puisse faire connaissance avec mes sœurs de confrérie. C’est sur qu’en tant qu’ancienne Khi j’appréhendais d’être rejetée et pas forcément acceptée dans cet univers diamétralement opposé à mon ancien dortoir. Là où les livres étaient crapahutés sur des étagères, était remplacés par des magazines, du maquillage et tant d’autres choses. Bien sur, je suis une fille à la base, et je n’ai jamais vraiment eu confiance en mon physique et je n’ai jamais considéré comme important de le mettre en avant, et cette confrérie me fait prendre conscience de tout ça, et si je ne m’intègre pas, j’aurais bien du mal à m’assumer en tant que telle.

Au final, la jeune fille accepte, avec plaisir, ce qui me fait plaisir, et nous nous rendons ensemble devant Wynwood où un bus deux étages nous attend, ainsi que les autres élèves et les professeurs. Je pose ma valise dans la soute et attend que le prof déblatère ses explications, sur la durée du trajet, sur le respect envers les étudiants, sur l’endroit où nous nous rendons, des informations typiques en somme, rien de bien transcendent, mais je garde l’oreille attentive, au cas où il parlerait de quelque chose de vraiment important, mais rien. Au signal, nous rentrons à la queue leu leu dans le bus, et avec l’autre Eta Iota, nous trouvons une place, ni trop devant, ni trop au fond, je la laisse aller à la fenêtre, et m’assoit côté couleur, en attendant que tout le monde s’installe. Ce qui une fois fait, permet à monsieur Hoffmann de prendre la parole une dernière fois, et laisser le bus démarrer, direction les Everglades.

Qu’est-ce qui t’as motivé à faire ce voyage ? Demandais-je alors à ma voisine. Parce qu’on est que deux à s’être portés volontaire, c’est bizarre, finis-je par dire.

Peut-être que les Eta Iota n’étaient pas habitués aux sorties en pleine nature, et n’étaient pas du genre à s’exposer à la saleté ? J’en savais trop rien, j’étais d’un naturel trop curieux pour louper ça, et puis après tout, ça pouvait s’avérer peut-être plus intéressant qu’on ne pouvait le penser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 8:10

Interactions : Matthew Gage, Leahna, Dwight et n'importe qui étranger à Lila qui voudra bien se faire envoyer chier !
Mention : Mike, Li et Grace
Dans le bus depuis des heures, je me glisse dans le fond en direction de Matthew. Je lui fait un grand sourire et je lui montre mon sac à dos en venant lourdement poser mon cul sur le siège derrière lui. J'ouvre le sac en guettant que les profs ne me regardent pas. "Look ! J'ai pris de quoi passer le temps" Montrant la flasque de tequila qui trônait dans le fond. Je gardais pour moi, l'existence de quelques cachets d'oxycodone dans une des pochettes. Je sors de mes poches, écouteurs, et téléphone portable, chargé à bloc, pour écouter la musique ou me connecté à Youtube. Le professeur élève la voix pour donner les instructions et je lève les yeux au ciel, n'ayant vraiment rien à faire. Je croise Mike, mon photographe en herbe. Enfin je le vois surtout. Je souris, me disant qu'il serait marrant de le faire stresser un peu. Je vois Li également monté, ne souhaitant plus vraiment l'interpeller... Cette dernière avait rejoins les Eta Iota, je ne comprenais pas, elle avait tout d'une gentille fille quand je l'ai rencontré, pourquoi s'est changé en pute à slim ?

Je m'affale sur les deux sièges, allongeant mes petites jambes, les pieds sur le sieges, adosser sur la fenêtre. Toujours en m'adressant à Matt, je viens m'enquérir de qui sera là ou pas. "Ta meuf elle sera là ?" Espérant bien sur que non. Je préférais un Matt fou, un Matt marrant, un Matt coureur de jupon. La lambda avait tout d'une Eta à mes yeux qui plus est.

Je vois Leahna suivi de Dwight monter. Je me redresse sur mon siège et je me mets à hurler à travers le véhicule. "PAR ICI LES AFFREUX !" Agitant la main pour qu'il me rejoigne. S'ils pensaient vivre dans leur cocon ces connards d'amoureux, c'était foutu. J'étais célib, pas question qu'ils en profitent ! Rien qu'en y repensant, je commençais juste à être soulagé qu'Isaac me lâche un peu.

J'avais encore des relents de ma soirée de la veille, j'espérais que le bus ne me rendent pas malade, hors de question que je passe devant. Un élève se pointe devant moi, me faisant qu'il voulait avoir cette place. Je lève mes yeux vers lui. "C'est mort ! J'ai besoin d'espace ! Va voir ailleurs, ya du miel qui t'attends !" J'enfonce un écouteur dans mes oreilles, laissant l'autre sans, pour pouvoir entendre ce que mes amis me balanceront comme remarque. Je balade mon doigt sur mon téléphone, tout frais tout neuf. Ce n'était pas mes habitudes musicales, mais de bonne humeur, je lance "Happy" de Pharell. Balançant mes épaules sur le rythme de la musique. La voix de Monsieur super chiant Cobb, s'élève dans le bus. " Le lieu qui a été choisi pour ce court séjour est le parc national des Everglades."

Aaaaah voila quelque chose d'intéressant, j'espérais bien pouvoir balancer Grâce au croco ! Le reste est secondaire, passé des heures dans un bus n'était pas très dure pour moi, j'en avais passé beaucoup plus dans une voiture pour aller sur le site de Yellowstone.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 10:36

Tenu de William.

Interaction : Open à tous. William mord presque pas.
Mention : Li, Joy et Bae.

Dimanche 13 avril.
Deuxième Weekend-end au sein de ce lycée et déjà, je trouvais un moyen de m'en éloigner le plus possible.
Pourtant, ce n'est pas l'excitation qui me réveilla ce matin là, mais bien un mauvais rêve, toujours le même. Me levant donc l'esprit perturbé, je mets d'abord un certain temps à remettre les choses là où elles sont. Dehors personne ne m'attend, si ce n'est un bus scolaire. Pas de règlement de compte, pas de mauvaise surprise, seulement quelques élèves ennuyeux et bruyants pour me donner migraine sur migraine.

Le réveille affiche 6h45 am. J'ai encore pas mal de temps à patienter avant le départ. L'idée me faut trépigner. Je n'en peux plus. Il faut que cela cesse. Alors, assis dans mon lit, j'imagine ce qui nous attend. Un cadre naturel, paisible, loin de ces enceintes qui m'étouffent et de la grande majorité des élèves. Une parenthèse idyllique dans la description même de l'enfer.

8h00. Je me lève, me douche en quelques minutes et m'habille rapidement. Les filles gloussent lorsqu'elles me voient revenir des douches, une simple serviette autour de la taille. Je roule les yeux, c'est pathétique.
Un t-shirt gris sous un pull mauve, le tout recouvrant un pantalon en toile bleu et des chaussures grises. Un ensemble assez haut en couleur que j'adopte pour son confort surtout. Peu consciencieux de ma coiffure, je plante un bonnet gris sur ma tête et commence à préparer mon sac pour les jours à venir.

Une heure et demi plus tard, me voilà prêt. Il faut que je me rende sur les plages cependant, vérifier que tout est en ordre là où je travaille. Je les ai prévenu la veille de mon absence mais me méfiant toujours des actions des autres, je préfère aller jeter un coup d'œil sur les postes de surveillance, des fois que quelqu'un ne se soit pas levé.
Ainsi, c'est face à la mer que je passe la matinée, mon repas et mon début d'après- midi. Retirant mon pull, puis mon t-shirt, peu épais mais toujours trop chaud pour un tel endroit, je laisse défiler les heures, en oubliant un moment le voyage que je considère presque de salvateur et qui débute dans.. Moins d'une demi-heure.

Me levant à toute vitesse, je regagne le lycée en trottinant, traversant le bâtiment torse nu, pull et t-shirt reposant sur mon avant bras. Attrapant mon sac et les quelques affaires vitales à tout déplacement, je regagne quelques minutes plus tard le bus devant le lycée. Le professeur a entamé un discours peu intéressant à mon goût et c'est donc peu attentif que je pose mon sac à mes pieds et entreprend de me rhabiller. Les professeurs ne font pas attention aux retardataires. Car je ne suis pas le seul, quelques élèves arrivent à ma suite et finalement, le groupe est au complet. Je reconnais quelques visages dans la foule, dont un que je n'aurais en aucun cas attendu : Li, la petite chinoise de porcelaine. Haussant un sourcil de surprise, j'essaye d'éviter son regard un maximum, mais de loin, je l'observe. Voilà un bon moyen d'étudier l'étrange demoiselle dans son habitat naturel, m'amusais-je a décréter en étudiant son entourage. Je ne sais pas si elle m'a vue, mais j'espère que contrairement au bar, elle ne viendra pas m'accoster.
Moi qui comptait sur ce séjour pour m'éloigner de tous et ne me retrouver qu'avec des étrangers, qui avec un peu de chance m'auraient laissé tranquille : c'était mal parti. En effet, c'est après Li que je repère Bae, le jeune de mécanique et Joy, la tornade de la bibliothèque. *Youhou* pensais-je sarcastiquement tout en allant mettre mon sac dans la soute.
Cela dit, l'expérience pouvait de révéler intéressante sur de nombreux points.

Vissant mes écouteurs dans les oreilles, je me coupe de toute interaction avec l'extérieur et, suivant le flot d'étudiant, grimpe dans le bus.
Point pour les organisateurs : il y a plus de places que d'élèves et c'est donc seul que je me retrouve assis, le regard déjà perdu par la fenêtre du véhicule qui se met en mouvement.

Il ne faut pas deux secondes pour que les voix s'élèvent et que peu à peu, on entende même plus le bruit du moteur, pourtant bruyant. Je monte le son de mon téléphone, bien décidé à ignorer mon entourage, en vain. Il fallait s'y attendre, les jeunes en voyages scolaires n'ont jamais été des modèles de comportement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 12:01

Quand j'avais appris qu'un voyage scolaire aurait lieu dans la nature, je n'avais pu que me porter volontaire pour y participer. Je voulais en profiter tant que je le pouvais encore. J'avais vraiment hâte d'y être. Être au beau milieu de la nature pour les cours, ce serait très agréable, je n'en doutais pas un instant. Puis même si il fallait que je rattrape le mois de cours que j'avais manqué, je pouvais bien me donner une petite pause de quatre jours pour me détendre tout en continuant d'étudier.

J'avais mit un peu de temps à faire ma valise. Heureusement que je n'avais personne avec moi dans la chambre, je pouvais sortir toutes mes affaires pour décider quoi emmener. Je décidais finalement de prendre le strict minimum. Une fois mon sac prêt, j'allais le poser dans un coin, et passais les quelques jours qu'ils restaient avant le voyage, comme tous les jours. Le jour du départ, je mettais levée un peu plus tôt pour me préparer. J'avais beau être enceinte, ce n'était pas une raison pour ne pas me faire belle.

Une fois prête, je descendais, mon sac à la main et je partais pour le lieu de rendez-vous. Je ne savais pas si il y avait des gens que je connaissais qui devaient également venir, je verrais bien une fois sur place. Une fois arrivée, j'allais déposer son sac dans la soute avant de chercher du regard si je connaissais quelqu'un. À première vue, non, je montais donc dans le bus et me prit une place seule en espérant que personne ne vienne se mettre à côté de moi. Je sortais ensuite des écouteurs et me mis à écouter de la musique pour me couper un peu de tout le bruit qu'il n'allait pas tarder à y avoir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 14:22



Luke se leva, en ce Dimanche à 14 heure, avec une gueule de bois du tonnerre. Avec son pantalon de pyjama comme seul habit, il se traina jusque dans la cuisine pour boire son traditionnel café noir « du matin ». Tous les rideaux étaient grands ouverts et c'est donc les yeux mi-clos qu'il s'occupa de la machine à café. Il avait un mal de crâne monstre et le moindre rai de lumière lui forait le cerveau de façon insupportable. Une odeur de pizza froide flottait dans la pièce et lui retournait l'estomac. L’entièreté de la cuisine était dans un état de bordel inimaginable. Grâce au ciel, la femme de ménage passait demain. Une main lâche devant la bouche, une autre dans les cheveux, il bailla longuement. Encore bourré de la veille, il était forcé de constater que son endurance n'était plus ce qu'elle était. Heureusement qu'on était dimanche et qu'il n'avait rien à faire.

Toujours comme à son habitude, il emporta sa tasse de café sur la terrasse et laissa le soleil lui chauffer doucement la peau. Ses yeux étaient toujours fermés. Il écoutait les bruits de Miami. Il en respirait l'air légèrement pollué avec délice. A travers sa gueule de bois, il souriait comme un imbécile heureux. Petit à petit, il fut capable d'ouvrir un oeil et d'embrasser la vue sur la ville qui s'offrait à lui. Soudainement pris d'un vertige alcoolisé, il recula de la rambarde et alla s'étendre sur une chaise longue. Malgré son manque de stabilité, il était aux anges.

Lentement, très lentement, alors qu'il laissait son esprit vagabonder, son cerveau se réveillait. D'abord il ne pensa à rien de précis : des blagues entendues la veille, un sentiment diffus de bien être, de liberté. Le souvenir d'une croisière en yacht, apporté à lui par son impression persistante que la terrasse tanguait. L'image d'Evan s'imposa ensuite à lui, changeant son sourire béat en sourire taquin, presque pervers. Pour mieux le voir, il ferma à nouveau les yeux. Alors qu'il usait de son imagination et de ses souvenirs pour l'effeuiller en pensée – sans la moindre honte – il réalisa enfin qu'on n'était pas n'importe quel dimanche. Le voyage ! Putain, on était le jour du départ en classe verte ! En se relevant d'un bond, il fut pris d'un puissant haut le coeur qu'il se força d'ignorer. Il n'avait pas de temps à perdre : le bus partait à 15 heure.

Après un rapide coup d'oeil à l'horloge de la cuisine, il se rendit compte qu'il lui restait vingt minutes pour se rendre devant l'école. Merde ! Tout en jurant, il fonça sous la douche. Son corps engourdit n'était pas extrêmement coopératif et à cause de ses gestes maladroits, il se cogna dans plusieurs objets divers et variés. Pour gagner du temps, il se lava les dents directement sous la douche. Vite, vite, vite ! Il ne pouvait pas se permettre de laisser partir ce bus sans lui !

Pourquoi tenait-il tant à être là ? Etait-il tout d'un coup devenu un professeur consciencieux et dévoué ? Que nenni. Il avait deux raisons aussi égoïstes l'une que l'autre de jouer les gentils accompagnateurs responsables : Vicky et Evan. La première parce qu'il ne perdait pas espoir qu'elle s'ouvre à lui, obligée de céder face à sa ténacité de rapace. Le deuxième parce qu'il avait une influence aussi grande qu'étrange sur Luke. En effet, ce dernier avait envie de le surveiller, de lui rappeler que c'était à lui qu'il appartenait et qu'il ne le laisserait pas commettre le moindre écart. Qui plus est, il y avait une composante de danger qu'il l'amusait. De fait, il devrait le frôler sans se trahir et partager son lit serait un vrai parcourt du combattant, une mission impossible digne des plus grands espions.

Le professeur enfila rapidement un vieux jeans et un T-shirt kaki puis fourra tous les vêtements qui lui tombaient sous la main dans un grand sac en toile. Il s'en voulait de ne pas avoir plus pris le temps de prévoir le voyage : il se retrouvait sans rien à boire pour le voyage en bus. Il allait se faire chier comme un rat mort. Il lui restait de l'herbe – qu'il emporta – mais il ne pourrait certainement pas fumer de si tôt. Un soupire plus loin, il attrapait sa veste et ses lunettes de soleil. Ces dernières étaient indispensables puisqu'il était toujours soumis à la forte photo-sensibilité qui allait de pair avec sa gueule de bois. Heureusement, il était assez bon acteur pour que personne ne se doute de rien.

A 14h59, il entrait dans le bus, distribuant des sourires aussi rayonnants que confiants à la ronde. « Hé salut les jeunes, en forme pour le voyage ?! Moi j'ai la patate ! » semblait-il dire alors que le simple fait d'être debout sur ses deux jambes était une lutte de tous les instants. Putain, il fallait vraiment qu'il trouve une place le plus vite possible histoire qu'il puisse souffrir en silence et en paix. Il repéra le coin de professeurs mais passa son chemin. Pas qu'il n'avait pas envie de socialiser avec eux, au contraire, mais dans l'état où il était, il préférait éviter. Bien sûr, il repéra aussi très rapidement Evan. Son estomac se serra et il fut possédé par l'envie de lui sauter dessus, comme à chaque fois qu'il le voyait. Usant de toutes les forces qui lui restait, il résista et parvint même à feinter de ne pas l'avoir vu, passant à côté de lui comme si de rien était.

Se dirigeant vers l'arrière du bus, par un vieux réflexe de ses jeunes années, il entendit une fille dire à quelqu'un :

- C'est mort ! J'ai besoin d'espace ! Va voir ailleurs, y a du miel qui t'attends !

Un sourire presque méchant apparut sur ses lèvres. Ce que ça lui manquait d'être étudiant. Il remonta ses lunettes sur sa tête – il faisait assez sombre pour cette folie, ici, à l'intérieur du bus – et posa une main autoritaire sur l'épaule du gamin, le coupant alors que celui-ci allait répondre quelque chose à la demoiselle.

- Fous le camp gamin, je m'en occupe.

Le dit gamin s'en alla sans demander son reste, impressionné par la montagne qu'était Luke. Sans compter qu'il était un adulte, ce qui lui donnait plus de prestance encore. Tout bien réfléchit, il adorait sa nouvelle position de professeur. Un sourire vainqueur sur les lèvres, il se tourna vers la fille comme pour dire « Hé t'a vu ça ?! La classe ou pas ?! » mais elle ne le regardait pas, trop absorbée par la musique qui s'échappait de son MP3. Luke fit la moue, déçut. Il était entrain de s'éloigner quand il la vit sortir une petite flasque de son sac. A sa façon de boire – semi-discrète, du genre « j'assume mais pas trop » – il se douta qu'elle ne devait pas contenir de l'eau. Son sourire ré-apparut. Il semblerait que son manque de prévision en matière d'alcool n'était pas si grave que ça, après tout.

Il se laissa tomber à côté d'elle et lui pris la flasque des mains, l'air sévère, comme s'il la lui confisquait.

- Ecoute, cocotte, la situation est simple : soit tu partages soit je te balance.

Une gorgée plus tard – putain, la conne, c'était de la tequila – il reprit, sur un ton beaucoup plus convivial :

- Haaa, putain, y a rien à dire c'est le meilleur remède contre la gueule de bois. Moi c'est « Monsieur Mc Fenry », professeur de dessin. Mais je t'en prie, fais comme tout le monde, appelle moi Luke.

Il lui offrit un sourire engageant et sûr de lui. Elle était coincée de toute façon, obligée de le supporter. Sinon il n'avait qu'un mot à dire pour qu'elle se retrouve dans les emmerdes jusqu'au cou. Prenant ses aises, il s'enfonça dans le siège. Le conducteur était prudent, le véhicule était plutôt stable et du coup, les nausées de Luke s'en retrouvèrent moins fortes. Pour peu que la demoiselle à côté de lui ne soit pas une pimbêche totale – mais ça l'étonnerait – il passerait un voyage agréable, tout compte fait.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 14:41


Everyboy !
Sur la route toute la sainte journée


Mention: Alexandra/Mike/Arizona De Slewer/William/Eric/Elsa
Interaction: Elsa
Dimanche 13 avril-15h00

C’est bon c’est parti pour 4 jours de travail intenses comme je les aime, dans un environnement digne des plus grands films. Nous partons en direction des Everglades parc classé au patrimoine mondial de L’UNESCO. S’il vous plait messieurs dames !!

Donc ce matin comme chaque dimanche matin je me lève vers 10h. J’ai tout de même une valise à faire ! J’ouvre grand la fenêtre réveille Alexandra et pars dans la salle de bain. De là je me toilette, enfile ma tenue en 30 secondes et reviens dans la chambre.

Je suis prête, je n’ai plus qu’à faire cette foutu valise dans la quelle je ne sais pas quoi mettre. J’ouvre mon armoire et sors des sous-vêtements, des tee-shirts, trois pantalons et un mini short. Je ne sais pas quel temps il fera là-bas. Je prends bien évidement des livres de cours et des livres à lire. Bref tout le nécessaire d’une Khi Omikron.

H-1 : J’ai avalé un sandwich en guise de petit déjeuner et déjeuner, puis je sors du bâtiment de la confrérie. J’ai horreur d’être en retard. Pour cela je préfère me retrouver au lieu du rendez vous avant tout le monde. Me voici devant le lycée vide de toute population, normal on est dimanche.

H-0 : Voilà, tout le monde est arrivé, j’ai aperçu dans la foule Eric, la sœur de Curtis, Mike, William et Elsa. Je me dirige vers cette dernière lui adresse un sourire. Puis le principal nous adresse quelques mots :

- Bonjour, et merci à vous d'avoir répondu si nombreux. Il balaie le groupe des yeux et continue. Le lieu qui a été choisi pour ce court séjour est le parc national des Everglades. Pour arriver à notre lieu de logement, il nous faudra cinq bonne heures de route, ce pourquoi ce bus est tout équipé, télés, toilettes, et approvisionné en eau et en-cas. Les accompagnateurs à mes côtés sont là en cas de problèmes, et certains de vos camarades de l'université se sont proposés pour aider à l'encadrement. Veuillez les remercier, ils font ça en tant que volontaires, alors merci de ne pas leur manquer de respect. Notre séjour durera quatre jours, nous serons donc de retour ici vendredi. L'horaire je ne pourrais vous la préciser. Nous logerons dans un camping, et vous serez placés par chalets, mais nous verrons tout en détail à notre arrivée. Maintenant si vous avez des questions, c'est maintenant ou jamais, sinon on embarque il est temps de partir. Mettez bien vos bagages dans la soute, ne vous encombrez pas. Nous arriverons à vingt et une heures précises au campement, avant de descendre, nous vous distribuerons quelques documents qui pourront vous être essentiels pour le bon déroulement du séjour. Des explications, des descriptions sur le lieu et quelques infos pratiques. Sur ce bonne route, et évitez de transformer ce bus en safari vivant, merci.

J’étais supère joyeuse un peu trop peut-être. J’allai poser ma valise dans la soute, j’avais sortis un livre avant pour lire. Puis je me mis à côté d’Elsa dans le bus. Je lui fit avec un large sourire :

-Tu as un bracelet quel couleur ?

J’avais vraiment envie de savoir avec qui j’allait passer le plus clair de mon temps.





Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 18:01


*Sur la route, toute la sainte journée*

Petite citation ici. petite citation ici petite citation ici



Interactions: Soraya - Gautier - Peter
Mentions: Mike

Le corps enseignant avait organisé un voyage scolaire pour toutes les classes réunies. En fait, c’était surtout Gautier. En effet, le professeur de physique avait proposé cette randonnée à Isobel pour lui changer les idées depuis qu’il était au courant du divorce qui planait. Pour commencer, elle avait décidé de seulement y réfléchir. Elle ne savait pas trop si ça se faisait de partir à l’aventure avec ce qui se passait au sein de sa famille. Elle pensait aussi à Nathan qui devait traverser l’épreuve de ce divorce et dans un sens, la jeune femme préférait se savoir à Miami au cas où son fils avait besoin d’elle, voulait discuter ou simplement être encadré et soutenu. Elle avait tout d’abord refusé en évoquant ces raisons-là. Gautier lui avait ensuite signalé que le pi sigma n’était pas vraiment le genre à parler de ça avec ses parents ou encore, qu’il avait 19 ans et qu’il devait, lui aussi, gérer comme un grand. Isobel avait acquiescé un léger sourire. Le dernier argument était déjà plus convaincant : Nathan était entouré, Sasha et Nina étaient eux aussi restés à Miami. Finalement, elle avait fini par accepter.

Le jour-J, elle s’était levée plus tôt. Elle avait pris le temps de ranger un peu la maison et ensuite, de faire son sac de voyage. Elle n’emportait pas une montagne de vêtements, ça n’en valait pas vraiment la peine pour 4 jours. Isobel n’avait jamais mis les pieds dans les Everglades et pourtant, elle vivait à Miami depuis qu’elle était toute petite. Elle ne savait pas trop le genre de fringues qu’elle pouvait emporter, donc elle s’armait de toutes sortes. Elle laissait un message à Nathan, pour le prévenir qu’elle serait absente pendant 4 jours, mais de toute façon, il avait les clés de la maison et il n’avait pas vraiment besoin qu’elle soit présente pour s’y rendre. L’heure H pointait le bout de son nez et Isobel était prête à partir. Elle se rendit sur le lieu de rendez-vous où se trouvaient déjà le corps enseignant, les universitaires ainsi que les élèves prêts pour le voyage. Elle s’approcha de Gautier qu’elle salua, le sourire aux lèvres.

- « Bonjour Gautier ! Tu vas bien ? Félicitation pour l’organisation, je pense que ça va leur faire du bien de s’échapper du cadre de Wynwood »

Elle s’empressa de saluer ses collègues et s’arrêtait près de Peter qu’elle interpela également :

- « Je ne pensais pas que tu viendrais, surtout que ta fille ne fait pas partie du voyage, je crois ? C’est pas non plus son truc, les Everglades ? Ton fils en fait partie, lui ? »

Elle ponctuait ses dires d’un léger sourire. Elle connaissait Nina pour l’avoir enfin rencontrée, mais par contre elle n’avait aucune idée de l’identité physique du fils de Peter. Peut-être faisait-il partie des lycéens, ou encore des universitaires présents ? Gautier invitait les étudiants à mettre leurs bagages dans la soute et à monter dans le bus. Sans se presser, Isobel en fit tout autant puis rejoignait le bus. Elle en profitait pour aller saluer sa nièce occupée à se chamailler avec un garçon inconnu.

- « Toi au moins t’es venue, c’est bien. Je vois que tu t’amuses déjà bien. Tu ne me présentes pas ton copain ? »

Après la légère discussion avec la jeune portoricaine, Isobel prit congé et rejoignait ses collègues.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 18:06

Interactions : Emmalee, Aiden, Ari, Adam Hopeson
Mention : Adam Handstorm, Antonio, Sebastian
6 heures du matin, je me faufile hors de la chambre pour ne pas réveiller Tonio, en emportant avec moi, mon carnet et un crayon de bois. En pyjama à motif d'oursons, je dessine frénétiquement mon cauchemars du jour en mâchouillant un croissant de la veille. Légèrement rassis, que je fais passer d'une lourde gorgé de café. J'entends que quelqu'un se réveille et se ramène dans la cuisine où je me suis complètement étalé sur la table, entre mes tartines, mon bol et mon carnet, je prenais au moins trois place. Je regarde la pendule, j'avais déjà passé une heure à dessiner, ce qui expliquait vaguement pourquoi mon café était froid. Je croise le chef de notre confrérie, j'esquisse un sourire mal à l'aise et je me lève de ma chaise en balançant le bol dans le lave vaisselle après l'avoir vidé dans l'évier. Je referme violemment le carnet, ayant dessiner quelque chose de bien trop violent. J'enfourne une tartine entre mes deux et m'enfuis de la cuisine pour ne pas à avoir à parler. Je reviens dans la chambre, Tonio dort, je balance mon carnet, je finis mon pain beurré, je fouille dans mon armoire, quoi emporter. Je pousse un soupire, me disant que Emmalee se fera un plaisir d'organiser ma garde de robe cette après midi avant le départ. Donc je m'attarde sur mon matériel de dessin, le cadeau de Seb, et je mets dans son étui la guitare, avec une délicatesse infini pour ne pas la faire résonner et coupé le sommeil mon ami.

Plus tard dans la journée, dans la chambre avec Emma et Antonio. Je savoure la légèreté du moment, Emma est toute excité, Tonio va m manquer. Ma meilleure amie me conseille sur le vêtement à gardé, tout en la restreignant sur les mini-jupes. Si souvent je ressemblais à une fille fantôme, je faisais de réel effort pour m'améliorer aux yeux de Sebastian et au quotidien.

Sur le départ, prêt à monter dans le bus, nous disions au revoir à Antonio qui nous avait accompagné. Je le serais dans mes bras, même si ce n'était que pour 4 jours. Regrettant de ne pas voir Sebastian, beaucoup trop pris par son emploi du temps. Je mets ma valise en soute, mais emmène avec moi dans le bus, ma guitare. Emma nous trouve des places dans le milieu, ce qui me rassure, car au loin, je voyais déjà mon père et je ne voulais pas me retrouver en sa présence. J'installe mon instrument sur les compartiments du haut. Je m'enfonce dans le siège du côté de la fenêtre. Artiste que je suis, j'aimais observer le paysage qui défile lors d'un trajet. Grimpe également Aiden, à qui je souris lorsque nos regards se croisent, un simple bonjour à un ami plus que précieux désormais. Ari est là également, elle me fait un signe de la main, mon sourire s'élargit. Je papote avec Emma en attendant que le reste des étudiants monte à bord. Puis entre Adam, que j'ai rencontré quelques jours plus tôt. Alors qu'Emma était dans une longue tirade, je perds le fil et je détails Adam, nos regards se rencontrent et j'ai l'impression de le voir marcher au ralenti. Un sourire en coin se dessine sur ses lèvres que j'ai longtemps retranscris sur papier. Mes yeux le suivent quand il nous dépasse et me fait un signe de la tête pour me dire bonjour. Je rougis contre mon gré. Repensant à cette chemise pleine de café. J'ai instantanément honte de pensé ainsi. Un coup de coude me ramène à la réalité et l'image en slow motion disparait. Je regarde Emmalee les yeux écarquillés. "Quoi !!!?" Pointillais-je dans les aigus, réalisant ma faute.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 19:40

Interactions: Leahna, Lila, Li, Arizona, Mike, Soraya, Isobel
Mentions: Matthew, Aiden.

Tenue de Dwght: Image de gauche.

Oh j'suis chaud, ça y est. Mon sac est bouclé, le chauffeur est venue me chercher, coupe impec, tenue impec, direction chez Leahna. Nous ne mettions que quelques minutes à arriver chez ma belle blonde. Une fois devant sa maison, je descendais, limite en sautillant, j'étais d'excellente humeur. Un large sourire aux lèvres je sonnais à la porte et Leahna venait tout naturellement m'ouvrir, sa valise près d'elle. Je lui offrais le Young smile, l'embrassais tendrement avant de prendre sa valise.

"Salut ma belle ! Alors t'es prête pour ce petit voyage ? Installe toi je vais mettre ta valise dans le coffre."

Je m'exécutais assez rapidement et nous arrivions assez vite à Wynwood. Nous avions rendez-vous devant l'école pour 15h. J'étais en avance comme toujours, dans la voiture je discutais de tout et de rien avec Leahna, surtout du voyage, ça allait être génial ! Je le sentais, en plus il y avait pleins de potes qui étaient la. Je déplorais cependant une absence.

"Dwayne a pas voulu venir ... J'ai essayé de le persuader mais ce flemmard veut pas, je vais me sentir seul ... Faudra que tu me remontes le moral ... En tout cas c'est cool McCoy est pas la !! Pour une fois je t'aurais rien que pour moi .."

Lui faisant un baiser sur la joue nous arrivions devant l'école. Le chauffeur nous donnait nos valises et nous allions vers le bus. Hauffman était devant la porte, passant devant lui je lui disais bonjour puis montait, j'avais déjà été déposer ma valise et celle de Leah dans la soute. C'est à ce moment la que Lila me fit un grand signe de main en hurlant, je la regardais, un large sourire s'affichant sur mon visage.

"Oh nan pas toi !!"

M'avançant vers mon soldat de toujours je passais à un moment donné près de Li, que je voyais dans un coin. Ce sac de riz était assise contre la vitre, sur sa tête de maki je pouvais lire toute la peine du monde. Ce qui est trop cool, c'est que je suis de bonne humeur, et la voir me fit enclencher le mode super connard. Arborant un sourire narquois je pris la parole, m'adossant légèrement contre un siège.

"Hey plumard ! T'es de la partie c'est cool ça ! Tu te remets doucement ? Pas trop déprimée ? Tu me diras grâce à mon frère qui t'as ouvert les yeux, tu as eu un débridage gratos ! Excellente nouvelle non ? Au fait, me saute pas dessus par inadvertance ou désespoir, je sais que j'ai une classe folle par rapport à mon frangin mais quand même ..."

Fouillant alors dans ma poche j'en sortais un paquet de mouchoir, je le jetais près d'elle avant d'ajouter d'un air sadique.

"Au fait, il sera peut être la finalement ... Je te laisse donc ça histoire de prévoir, t'as vu je suis gentil non ?"

J'éclate de rire, un rire bien audible avant de me prendre ce qui semblait être une claque derrière la tête. Elle n'était pas forte, mais c'était le geste qui m'avait offusqué. Je me tourne vers Leahna outré et à moitié mort de rire.

"Mais ça va pas ou quoi t'es malade !!"

"Tais toi et avance espèce de malpoli ! Et laisse Li tranquille sinon tu auras affaire à moi. Un Young ça suffit pas besoin que t'en rajoute !"

"J'ai peur .... ah ah ah"

Mimant un nouveau geste de claque vers moi, je partais d'un pas très rapide vers l'arrière du bus en rigolant de ma propre connerie. Je n'avais pas peur de ma beauté blonde, mais je me méfiais quand même, on sait jamais. En passant je faisais un tcheck à Aiden pour le saluer et faisais un baiser sur la joue de Arizona.

"Salut beauté, tu vas bien ? Prête pour ce voyage ? ça va être un truc de malade !!!"

Suite à ma conversation avec la Lambda je me dirigeais vers Lila et Matthew qui venait d'entrer dans mon champs de vision. Je saluais Matt qui était derrière Lila d'un signe de main et faisait un tcheck à Lila, comme je l'aurais fait à mon meilleur pote.

"Toujours aussi moche grosse ! Purée j'ai trop hâte d'arriver, ça va être un bordeeeeeeeeeel ! En plus je suis la en tant que cadre, ça va être drôle tout ça !"

C'est le moment que Hoffman choisit pour faire son intervention. J'écoute comme tout le monde puis rigolant de sa dernière phrase je regarde Lila et lui met un léger coup de coude.

"T'as entendu meuf, fais pas ta chienne ..."

M'écartant d'elle en pouffant de rire pour éviter un retour de bâton je voyais maintenant Soraya, la cousine de cette immondice et erreur de la nature qu'était McCoy, au prise avec Harper. Un étudiant de la fac que je connaissais vite fait, de vue. J'écoutais rapidement la conversation, il semble que la porto-ricaine ne l'apprécie pas des masses, en tout cas ça tombe bien qu'elle lui demande d'évacuer, j'ai besoin de lui parler. M'approchant alors d'eux, je vis Madame McCoy en personne s'approcher et parler à Soraya. Moment Nutella mesdames et messieurs. Putain autant Nathan était hideux, mais bordel sa mère qu'est ce qu'elle était BONNE seigneur ! Je te remercie de m'offrir pareille cougar ! Nan mais sérieux, comment c'est possible une mère aussi sexy ? Pardon Leahna, mais la quand même, c'est abusé ! Arrivée à hauteur de Soraya et Mike je pris alors la parole envers le Sigma Mu.

"Justement c'est ma place Harper, tu peux exaucer les ordres de mademoiselle et laisser la place à l'homme de sa vie, ici moi ? Tu déranges la. En plus ça tombe bien , tu as une autre fille à aller voir il me semble, comme ça tout le monde est content !"

Je lui fis un sourire commercial qui voulait dire en fait "dégage de la connard tu déranges", mais lui n'en savait rien, puis je tournais la tête vers l'enseignante près de moi. Offrant un sourire de gentleman à Madame McCoy je la regardais puis lui dis d'une voix mais tellement faux cul et hypocrite. Bien sur elle n'en savait rien non plus, je faisais le jeune garçon bien élevé et de bonne famille.

"Madame McCoy, enchanté, Dwight Young, je suis un excellent ami de Nathan, quel plaisir de vous rencontrer ! Je comprends mieux maintenant de qui tient votre fils en tout cas !"

Je sentais toutes les ondes négatives de Leahna et je visualisais déjà sa tête suite à ses paroles. J'évitais de regarder ma douce et tendre à ce moment précis, préférant regarder Soraya, dans l'attente de sa réponse, sinon j'allais perdre toute crédibilité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Dim 13 Avr - 23:57

Mentions • Samuel, Dwight, William.
Interaction passive • Gautier.
Interaction active • Mahina.
Sur la route, toute la sainte journée

14h50, Bae rejoignit le cercle d'étudiants qui attendaient le départ du bus avec impatience. Un voyage scolaire ? Il n'allait pas louper cette occasion, d'autant que sa bourse permettait à ses parents d'économiser pour ce genre d'évènements. Cela promettait d'être intéressant, même si les quelques personnes qu'il considérait comme des amis ne faisaient apparemment pas partie du voyage. Gautier, un ami de son beau-père, fit le traditionnel discours pré-départ, tandis que l'asiatique observait les gens autour de lui. Il repéra rapidement quelques têtes connues : son cousin, qu'il aurait préféré ne pas voir parmi les participants ; mais aussi Mahina, qui observait tous les entraînements des Cheers depuis les tribunes et que Bae avait par conséquent remarquée depuis un bon moment ; le grand blond qui partageait son cours de mécanique et qui dansait franchement bien malgré sa taille de géant vert ; Dwight le Cannonball, à qui il n'avait jamais parlé... et son observation s'arrêta là, les gens commencèrent à monter dans le bus. Bae avait vaguement entendu qu'il y avait 5 heures de trajet. Il soupira et mit son sac dans la soute, après en avoir sorti son iPod et son casque pour occuper le voyage. Il détestait rester assis à rien faire, cela serait sans doute vraiment trop long pour lui.

Quand ce fut son tour de monter dans le bus, il alla s'asseoir le plus loin possible de cette andouille de Samuel. Pas question de se faire emmerder aujourd'hui, un bus n'offre pas beaucoup de possibilités de fuite et il en viendrait par conséquent rapidement aux poings si son charmant cousin décidait de le faire tourner en bourrique une fois de plus. Bae choisit la place juste derrière le géant vert... des fois qu'il aurait l'occasion d'en apprendre plus sur lui – même si, dans un bus, il aurait peut-être du mal mais sait-on jamais – et en vis-à-vis de Mahina. Il s'assit dos à la fenêtre et posa son casque sur ses oreilles, tout en étendant ses jambes sur le siège à côté de lui, de façon à éconduire les potentiels intrus qui chercheraient à taper la causette alors qu'il n'en avait pas la moindre envie. La musique lui remplit la tête et il soupira, déjà lassé alors que le bus n'avait pas encore démarré. Ses yeux se posèrent systématiquement sur Mahina et il commença son observation de manière tout à fait indiscrète. Quand elle tourna la tête vers lui, il se rendit compte de son indiscrétion et détourna les yeux, machinalement. Il observa alors la route pendant presque une heure... et la bougeotte finit par le gagner. Cela faisait une heure que le bus roulait, mais les gens n'étaient pas calmés pour la cause. Bae le remarqua lorsqu'il coupa son iPod et enleva le casque qui se logea tranquillement dans sa nuque. Il se leva et marcha jusqu'aux escaliers, en lançant des coups d’œil aux gens qui se trouvaient de part et d'autre du couloir, sur son chemin. Un étage plus bas, il alla trouver Gautier, assis devant avec les autres professeurs.

« On s'arrête bientôt ? » lui demanda-t-il, plein d'espoir... mais apparemment, la pause n'était pas prévue avant une bonne heure.

Il remonta vers sa place en soupirant, après un passage éclair par les toilettes. Il s'ennuyait ferme. C'était peut-être le moment de faire connaissance pour de bon avec sa voisine, Mahina. Décidé – et sans doute un peu poussé par l'ennui –, Bae revint à sa place mais se posa cette fois sur le siège côté rangée. Il interpella la jolie brune, qui semblait perdue dans ses pensées. Une fois son attention obtenue, il esquissa un sourire à la jeune femme.

« Mahina, c'est ça ? J'ai remarqué que tu assistais à tous les entraînements des pompom's girls mais que tu n'y participais jamais. C'est dommage, on aurait pu s'entraîner ensemble. C'est moi, le type sous le costume de la Mascotte ».

Une révélation qu'il fit un ton plus bas, après avoir jeté un coup d’œil vers l'arrière pour s'assurer que son cousin n'était pas dans le coin. Samuel n'était pas au courant du job de son cousin, et Bae préférait que cela reste ainsi. Qui sait ce que ce petit con pourrait faire d'une information pareille !
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 3:35









Chapter 3.
✣ Route interminable.








~ Everybody

Interactions : Soso et Matt

Dimanche 13 Avril.

L'état de ma chambre était catastrophique. Mon lit ne paraissait presque plus, camouflé par les dizaines de tenues qui attendaient patiemment leur sort. Des produits de beauté de toutes sortes telles que rouge-à-lèvre, mascara et crème de nuit étaient éparpillés de toute part sur ma coiffeuse. Papiers, magazines ainsi que plusieurs bidules traînaient sur le plancher de la pièce et ils manquaient de près de se faire abîmer par mes pieds qui les écrasaient accidentellement. Tout était sens dessus dessous. Même mes pensées étaient brouillées et heureusement qu'un petit carnet de notes se trouvant dans mes mains arrivait quelque peu à me sauver de la mise. Mes bagages avaient été entamés la veille, mais à voir la scène, ils venaient à peine de commencer à se faire remplir. C'était toujours le même scénario lorsque je voyageais. Enfin, même avec une liste étant supposée me venir en aide, je rajoutai ou retirai sans cesse des affaires de mes valises. Eh oui, j'en avais plus d'une même si le périple n'allait durer que quatre jours.

Je n'aurais probablement jamais accepté de participer à cette randonnée organisée par les professeurs du lycée si un beau brun ne m'avait pas mise au défi de me joindre à ce voyage scolaire. Me promener au centre de la nature, en compagnie d'animaux sauvages, prendre part à des excursions au milieu d'une flore imposante, d'insectes inconnus et de l'étouffante humidité ne m'emballaient pas vraiment. Toutefois, refuser un défi de ce Gage n'était nullement envisageable.

Vers le début de l'après-midi, mes bagages furent bouclés au moment où je fis mes adieux à ma paire de louboutins de couleur rouge pourpre qui devaient se résigner à ne pas m'accompagner, faute de place. J'avais fait mon possible afin de trouver des vêtements adéquats pour la sortie scolaire, seulement ce genre d'activité ne figurait pas dans mes passe-temps favoris. J'avais essayé de privilégier les tenues simples et confortables tout en restant stylée et sexy. Je ne prévoyais pas participer à ce voyage sans avoir fait craquer trois ou quatre spécimens masculins.

À ma demande, la gouvernante de ma mère fit descendre mes deux valises pleines à craquer avant de les déposer dans la voiture. De mon côté, je fouillai de nouveau dans mon dressing dans le but de trouver une tenue pour le trajet. Mes vêtements enfin choisis, j'examinai le garde-manger dans la cuisine pour me trouver quelque chose de bon à grignoter. Mes hésitations étaient apparentes devant les choix qui m'étaient imposés. Une fois avoir empoignée quelques cochonneries et les avoir placées dans mon sac à main, j'embarquai dans le véhicule, puis laissai le chauffeur me déposer jusque devant le lycée.

Malgré mon arrivée au lieu du rendez-vous pile à l'heure, il n'y avait pas grand monde et devait sûrement avoir plusieurs retardataires. Mon regard tomba sur Soraya et mes pas se dirigèrent vers la Rho Kappa.

« Coucou, chérie ! Qu'est-ce que t'as ? T'as l'une de ces mines, dis donc. »

Monsieur Gautier attira l'attention de ses élèves afin de transmettre des informations sur le voyage. Je l'écoutai à peine, occupée à remettre du rouge-à-lèvres sur mes lèves à l'aide d'un petit miroir. À la fin du discours, je laissai une personne embarquer mes affaires et montai dans le bus à deux étages. En repérant Matthew au loin, mes pieds me guidèrent instinctivement vers lui.

« Salut, beau gosse ! T'as réservé cette place pour la femme de ta vie, n'est-ce pas ? Merci, t'es adorable. »

Je déposai mon sac à main sur mes genoux, puis retirai les lunettes de soleil qui se trouvaient sur mon nez.

« Ma survie à ce voyage se trouve entre tes mains, j'espère que t'en aies bien conscient. » lui lançai-je sur le ton de la rigolade.


made by pandora.----






Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 14:30




Sur la route


Chapitre 5


Mentions ~ Vicky
Interaction ~ Yé souis libre comme l'air !

J'aime voyager. Mais ne me prenez pas pour ce genre de personne qui croit que l'herbe est plus verte de l'autre côté de la barrière. Je suis réaliste sur ce point. Je sais que nous avons sous nos yeux toute la beauté du monde mais que nous nous efforçons à ne pas la voir.
Dans le fond, je suis sûr et certain que ce voyage a été organisé par l'un de ces idéalistes qui pensent qu'en emmenant un groupe de jeune dans un coin naturel, il changera notre vision du monde. Que croit-il ? Que quelques arbres et un peu de vent dans nos cheveux nous fera réfléchir sur la condition humaine ? Pense-t-il que du jour au lendemain nous quitteront cette société de consommation pour nous consacrer aux besoins des générations futures ? Que dalle ! Il a sans doute oublié qu'il se trouvait dans une école de riche, pleine de gosse qui ont tout à leurs pieds et dont les mains n'ont jamais été sales.

Je ne me classe pas dans cette catégorie. Je reste observateur. C'est d'ailleurs pour cela que je me suis inscrit. Je suis curieux d'apprendre notre destination. J'ai hâte de pouvoir analyser chacune de leur réaction. Peut-être même que je trouverai de l'inspiration pour écrire ce fameux livre que je n'ai jamais commencer. Je me dis aussi que ce sera toujours un bon moyen pour en apprendre un peu plus sur mes camarades. Dans le fond, depuis que je suis arrivé, je ne me suis pas vraiment fait d'amis. De toute façon, je ne sais même pas comment faire. Et je n'en ai pas envie non plus. Je suis un loup solitaire, un observateur. Je ne fais pas parti de la meute. J'en ai été rejeté il y a bien longtemps... Alors pourquoi faire un quelconque effort pour y retourner ?

Je me dirige vers le bus. Je n'ai qu'un simple sac de sport balancé sur l'épaule. Je marche d'un pas chaloupé. J'ai fais l'effort de ne pas prendre mes costumes. De simples jeans et des t-shirts blancs. Je ne suis pas une victime de la mode. Judy me disait toujours que l'apparence comptait plus que tout mais qu'il ne fallait pas être plus lent qu'une femme. Elle ajoutait que ma personnalité s'alliait parfaitement avec les costumes qu'elle m'achetait et qu'elle avait hâte de me voir vieillir car ils seraient plus adaptés. Aujourd'hui c'est à moi de m'adapter avec ce look passe-partout.

Je mets mon sac dans les soutes et monte dans le car typiquement américain. Gros, démesuré, cher pour ce que c'est... En avançant dans l'allée, je remarque un visage que j'ai déjà aperçu. Victory... La demoiselle fixe ses pupilles dans les miennes et je prends un malin plaisir à ne pas les lâcher. Un léger sourire carnassier s'affiche quelques secondes sur mon visage. Je la dépasse et me cherche un coin où je peux m'installer. Deux sièges à ma droite sont libres, je m'y glisse.

Personne ne s'assoit à côté de moi pour l'instant... Le prof commence à parler... Je ne l'écoute qu'à moitié. Je pense aux Everglades. Un souvenir me revient à l'esprit et je fais tout ce qui en mon pouvoir pour l'effacer au plus vite. Je devais observer, pas m'enfermer.

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 15:59



Sur la route !

Voyage scolaire
Dimanche 13 Avril 2014
Interaction : Li


J'ai toujours aimé les dimanches, ils ont toujours étaient symboles de paresse, de chouchoutage et de douceur. Un vrai délice quand on aime prendre soin de soi. J'avais pour petit rituel de commencer la journée en posant ma base pour mes ongles, de me faire un petit déjeuner devant la télé, pour ensuite prendre un grand bain remplis de lait, et finir la journée doucement, en douceur, tout en me faisant les ongles. Sauf que ce ne serait pas le cas de ce dimanche. Non, vraiment pas. Aujourd'hui, c'était le départ pour la classe verte organisé par Mr Hoffmann. Nous étions censé nous rendre aux Everglades. J'en avais déjà entendu parler, mais cela ne m'évoquait pas grand chose.

J'avais vraiment hésité à participer, puis, après avoir pris mon courage à deux mains, je m'étais rendu auprès du professeur organisant le voyage pour savoir qui s'y rendait. Il m'avait alors montré une petite liste en me disant bien que c'était une faveur, car il ne lui restait plus beaucoup de places et que les inscriptions se clôturaient bientôt. J'avais inventé un vieux mensonge, prétextant que j'hésitais à me joindre aux voyage par peur de ne connaître personne. Il m'avait alors montré cette petite liste. Les personnes étaient regroupées par confrérie, et je vis alors vite si il y avaient des élèves qui m'intéressaient. Pas grand chose je dois dire. Mais un nom attirait mon attention. Li Han. Elle était mis comme étant chez les Eta Iota. Elle avait du être admise il y a peu de temps, enfin, vraiment peu de temps avant que j'obtienne le poste de recruteuse des Eta Iota -un bel honneur pour moi, dont je n'était pas peu fière. Intriguée, je disais au professeur que j'en serais. Je remplissais rapidement le formulaire, puis repartais vers ma confrérie. Il ne me restait plus beaucoup de temps pour me préparer, le départ étant pour le lendemain.

Mais ce n'est pas ça qui m'a empeché de faire ma valise samedi soir. Non non, j'étais bien trop occupé à me faire les ongles et à envoyer des sms avec Jennyfer, la co-chef de ma confrérie. Cette fille était vraiment sympas, et c'était un bonheur de parler avec elle de vernis, de nail art ou bien de manucure. Un vrai bonheur. Mais bon, je cherchais toujours dans la confrérie celle qui serait comme moi.

Mais bon, j'étais là, à à peine une demie heure du départ, devant mon armoire, à me demander quoi fourrer dans mon immense valise crème et chocolat. Je checkais rapidement sur mon iPhone blanc la météo du lieu. Bof. Je prenais donc un peu de tout : petit cirée craquant rose pale pour la pluie s'il devait y en avoir, short, bermuda sexy, chaussure plate confortable et talons pour les au cas-où où je rencontrerais l'homme de ma vie, vernis, maquillage léger, produit contre les insectes, bracelet anti moutisque, puis aussi une robe légère et un pyjame avec quelques sous-vêtements en rab en cas de mauvaise fortune. J'avais à peu près des vêtements pour tous les scénarios précis. J'étais parée !

Je descendais alors dans la salle commune et écrivait un petit mot pour les autres filles de la confrérie en disant que je partait en voyage. J'avais prévenue Jenny, mais mieux valait être prévoyante. Au moment de partir et de franchir le seuil de la confrérie, je me retournais pour dire un petit au revoir à la pièce quand je croisais alors le regard d'une jeune fille qui se dirigeais vers moi rapidement.

Tu vas aussi au voyage ? Je m’appelle Li, je suis nouvelle ici, ç te dit qu'on y aille ensemble ?

Elle avait un immense sourire sincère sur son visage et je ne pu m'empêcher de lui sourire moi aussi !

Annyeong ! Moi c'est Amber. Et oui je fais partie du voyage. Allons-y avant que le chauffeur ne parte sans nous !

J'attrapais alors ma valise et la tirait d'une main ferme tout en marchant vite. Pendant le trajet, je la regardais. Elle était jolie et avait un sourire magnifique. On échangeais deux trois mots comme ça, mais nous n'eurent pas vraiment le temps de faire connaissance. Le bus à deux étages n'étaient pas bien loin, et nous sommes arrivées juste à temps pour entendre le discour de monsieur Hoffmann après donner nos valises. Je gardais tout de même mon sac à main avec moi, dans lequel j'avais mis un bouquin, deux revues de mode et girly, un vernis, une bouteille d'eau, quelques gâteaux, ainsi que mon iPad et mon iPod. Le trajet semblait avoir l'air long, du coup, j'avais été prévoyante. Mais quand le professeur nous annonça que le voyage allait durer cinq heures, je ne pus m'empêcher de lâcher un petit OMO ! J'avais vraiment bien fait d'emporter cela avec moi. Tout comme le choix de ma tenue. J'avais pris quelques chose de simple et de confortable à porter tout en gardant un certain côté stylé et mignon qui me caractérisait bien : un legging floral, un tee-shirt trop chou et super confortable et une paire de baskets crème dont je me servais souvent pour les longues séances de shopping.

Après le baratin explicatif de Hoffmann, je suivais la charmante Li dans le bus. Ni trop devant, ni trop au fond. La place parfaite. Sans le vouloir, elle avait choisis ce que j'aurais moi même choisis. Au fond, c'était toujours le bordel pas possible, et devant, les pauvres fayots. Idéal donc. Elle me laissait la place coté fênêtre que j'acceptais. J'aimais bien pendant les longs voyages regardait par la fenêtre le paysage tout en écoutant de la musique. Sauf que je doute que ce soit le cas cette fois. J'avais à côté de moi une EI, fraichement débarquée. L'occasion était trop belle pour ne pas faire connaissance. Cinq heures dans un bus. C'était plus qu'il n'en fallait pour nouer des liens. Du coup, quand elle me posa une première question, je lui répondis avec un grand sourire franc.

Franchement, je me suis inscrite hier en fin d'après midi, à la limite de la fin du temps accordés aux inscriptions. J'ai pas mal hésité car j'avais peur de ne connaître personne. Du coup, j'ai raconté un p'tit mensonge à Hoffman et il m'a montré la liste des personnes inscrites. De un, y'a des mecs mignons qui viennent.De deux, y'a pas beaucoup de Pi Sigma chose qui m'arrange. J'ai beau être une EI, je ne les porte pas forcément dans mon coeur. De trois, toi. Et pour finir, durant toute la durée du voyage, je n'aurais pas le bébé du Life Skill. Je sais pas si tu y participe, mais moi je suis avec un mec, omo, un incapable. J'ai souvent le bébé sous le bras, à m'en occuper. Plus un moment pour moi. Du coup, ce voyage, c'est aussi une façon de mettre ça de côté et de souffler un peu. Après, pour le fait que les autres ne se sont pas présenter, j'ai pas d'idée. Mais bon, je les vois mal crapahuter sans talons toute la journée et se faire piquer par des moustiques.

Je rigolais alors un instant, imaginant mon amie Jenny hurlait, couverte de piqures de moustiques ou d’araignée. Ça aurait été beau à voir tiens !

Et toi, pourquoi tu es venue à ce voyage ? On a 5h bon sang, alors détends toi. Je ne vais pas te manger.

Je lui adressais alors un immense sourire, plaçant d'immense espoir en elle. Elle était asiatique, belle, pas encore pervertis par le monde des Eta Iotas. Cette jeune fille pourrait sans doute devenir mon amie, voir plus, une confidente ou une amie proche.

© charney

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 18:09

Pourquoi est-ce que j'avais accepté de participer au voyage scolaire alors que ce serait à des kilomètres de Miami ? Parce que ma meilleure amie y allait et que ça nous permettrait de passer un peu de temps toutes les deux en-dehors des cours. Puis, il y aurait sûrement des garçons, donc je n'allais pas m'ennuyer. Pour le moment, le voyage était encore loin pour moi, ma valise n'était même pas encore prête. J'avais emménagé depuis peu dans un studio super où j'avais un dressing rien que pour moi, le rêve. Puis, ce n'était pas le petit dressinglà. Heureusement qu'il n'était pas petit, d'ailleurs, je pense que c'était ce qui m'avait décidé, en plus de l'idée de vivre avec des garçons.

J'étais donc dans mon dressing, ma grosse valise posée par terre, ouverte. Le départ avait lieu ce soir, mais je n'étais pas prête, j'étais loin, très loin d'être prête. Comme toujours, j'avais prévu des vêtements pour au moins une semaine, alors que l'on ne partait que quatre jours. Une fois ma valise enfin prête, je retournais dans ma chambre, prenais mon monokuma et le glissait lui aussi dans la valise. Je partais ensuite dans ma salle de bain et allais prendre une bonne douche. Je retournais ensuite dans le dressing pour cette fois choisir ce que j'allais porter. Je pris du temps pour me décider, mais une fois ma tenue choisie et mise, je retournais dans la salle de bain pour me maquiller et me coiffer correctement. Une fois prête, je sortais de la chambre en tirant la grosse valise. Je la déposais près de l'entrée puis retournais dans la cuisine pour aller prendre quelque chose à manger vite fait. Je croisais mon colocataire qui était pas mal et le saluait avant de prendre à manger. Je discutais un peu avec lui avant de retourner vers l'entrée pour mettre mes chaussures et aller à Wynwood retrouver Vicky. Je l'avais prévenu que je serais absente 4 jours pour le voyage scolaire. Je le prévenais donc que je partais puis quittai l'appart, direction Wynwood.

En arrivant à Wynwood, je me dirigeais vers le bâtiment des Alpha Psi où je devais retrouver Vicky. Je frappais puis montais à sa chambre. Une fois devant la porte, j'attendais qu'elle m'ouvre pour entrer. Je la pris dans mes bras et lui embrasa la joue avant d'entrer. À l'intérieur, je fis la bise à Tonio. Je fis ensuite la valise de Vicky. Je n'allais pas la laisser s'habiller mal alors que je pouvais l'aider à s'habiller de manière sexy. Je l'obligeais à prendre quelques mini-jupes, même si elle ne semblait pas très emballée. Je demandais aussi l'avis de Tonio pour certains vêtements. Après tout, pour savoir si ça plaisait aux garçons autant demander à l'un de leur représentant. Une fois la valise de Vicky faite, même si selon moi, elle n'avait pas assez de vêtements, on partit pour le bus, il était presque l'heure du départ.

Au niveau du bus, j'allais mettre ma valise dans la soute et laissais Vicky mettre la sienne avant que l'on aille dire en revoir à Tonio. Vicky ne semblait pas vouloir le lâcher. Je le pris aussi dans mes bras et lui embrassais la joue, laissant une marque de rouge à lèvres. Je montais ensuite dans le bus avec ma meilleure amie et nous trouvais des places au milieu. Elle rangea sa guitare dans les rangements au-dessus de nos têtes avant d'aller s'installer côté fenêtre. On se mit alors à discuter toutes les deux. Je ne remarquai pas tout de suite quand Vicky arrêta de me suivre dans la discussion. Je me rendis tout de même compte, elle fixait quelque chose ou quelqu'un, je tournais donc le regard pour voir de qui il s'agissait, c'était un gars, que je ne connaissais ni d'Adam ni d'Eve. Si Vicky n'avait pas été en couple et si je n'avais pas rencontré son copain, je me serais amusée à tenter de la caser avec ce gars si il lui plaisait, mais je connaissais son copain. Je lui donnais donc un coup de coude, qui sembla la faire sortir de ses pensées et la regardait avec insistance. Elle me demanda alors ce qu'il y avait, sa voix montant dans les aigus.

« Je te rappel que tu es déjà prise ma belle. Puis, c'est qui ce gars ? »

Demandais-je avant de me pencher dans la rangée pour le regarder s'asseoir. Je me retournais ensuite vers ma meilleure amie, continuant de la questionner du regard. Le professeur nous fit ensuite un petit discours sur l'heure de notre arrivée etc. Ce qui laissait à Vicky quelques instants de répit avant que je la questionne de nouveau sur ce gars. Quand il eut fini, je ne tardais pas à reprendre avec la jeune femme à côté de moi.

« Alors vas-y, dis moi tout. Qui c'est ce gars ? Tu ne comptes quand même pas tromper Seb avec lui ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 19:03

Interactions: Keira, Matt.
Mention: Lila.


Grace monta dans le bus alors que la plupart des élèves étaient déjà installés. Le meilleur pour la fin, ne disait-on pas? La lambda savait se montrer ponctuelle lorsqu'elle le devait, mais elle savait également se faire attendre. Et elle était pressée de rejoindre le beau brun qui l'attendait justement dans le véhicule, surement au fond, le connaissant. Elle traversa l'allée d'un pas majestueux, au dessus de tous, comme toujours. Son charisme et sa grâce étaient bien connus des autres élèves depuis le temps qu'elle était à Wynwood. Mais le seul pour qui son cœur battait était un sigma qui lui avait réservé une place à côté de lui.

Du moins, c'était ce qu'elle croyait. Arrivée à 1 mètre de Matt, elle se pencha et vit que la place était occupée par une autre demoiselle, trop petite pour qu'elle l'ait repéré de loin.



Sans parlée de Lila derrière, mais ca encore, elle aurait pu faire avec... Ce n'était pas cette sigma droguée qui lui faisait peur. La petite brune squatteuse non plus d'ailleurs.

La londonienne, après avoir adressé un regard aussi noir que surpris à son copain, s'adressa à la charmante jeune fille avec un petit sourire narquois et son air que rien atteint:

« On peut savoir ce que tu fous là toi? »

Elle haussa un sourcil, jugeant la jeune fille pathétique. Sans rire, elle avait cru quoi celle là? Elle se prenait pour qui? Ce n'était plus le temps des poissons d'avril... Grace ne put s'empêcher de jeter un regard à Lila, doutant bien qu'elle s'était fait un plaisir de laisser faire ca. C'était presque étonnant que ce ne soit pas elle qui ait pris sa place... La lambda agrandit son sourire, se foutant clairement de la tête de la brunette:

« Ho, je vois, on n'a pas été présenté peut-être? »

Comme si elle ne savait pas qui elle était, avec la popularité qui était la sienne...

« Je suis Grace. Et lui, tu vois, c'est Matt, mon copain. »

Bien sur qu'elle le savait, cela faisait plus d'un an maintenant qu'ils étaient ensemble. La jeune femme changea soudain d'attitude, jugeant que la plaisanterie avait assez durée.
Elle ajouta en la snobant, perdant patience:

« Alors maintenant que les présentations sont faites, tu dégages ! »



La jeune fille avait intérêt à prendre ses jambes à son cou, si elle avait un minimum de jugeote. Elle s'était cru où elle, sérieusement? Voulait-elle se mettre tout le lycée à dos? Grace comptait bien lui rappeler que contre elle, elle ne faisait pas le poids. Et elle comptait également sur Matt pour la virer de là, et vite, si elle ne bougeait pas ses fesses d'hippopotame. Non mais il aurait pu lui garder la place tout de même, c'était la moindre des choses? Elle allait s'expliquer avec lui une fois cette gourde à distance.

La lambda n'aimait pas qu'on touche à son territoire et à ce qui lui appartenait. Et Matt était sa propriété, sa jalousie n'était que le reflet de l'attachement qu'elle éprouvait toujours envers lui. Un lien fort, intense, qu'une pimbêche n'arriverait pas à détruire. Surtout que cette fille et elle ne jouaient vraiment pas dans la même cours...

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 20:48

Interactions: Ari.
Mention: Grace, Lila, Gauthier Hoffmann, Aiden, Vicky, Luke, Kaira.


Je sors des toilettes dans un bruit de chasse d'eau des plus élégants. Je m'apprête à rejoindre ma place au fond à côté de ma meilleure amie Ari et d'Aiden, mais je suis coincée par la copine de Matt qui n'a pas l'air très heureuse d'être là. Ou pour être plus exacte: qui n'est pas très heureuse que la fille placée à côté de son copain soit là. Avec ma fine silhouette, j'arrive à passer sans trop la bousculer, puis je rejoints le fond où les sigmas dominent et... C'est quoi ce prof? Ha oui, ca doit être le nouveau prof de dessin, qu'est-ce qu'il fou à côté de Lila? Il va tout gâcher... Moi qui avais prévu de picoler quelques trucs... Ca craint !

Je m'assoie à ma place, mettant les pieds sur le coussin, sans aucun respect. D'un air amusée en voyant Grace virer la petite brune, je fais remarquer à Ari:

« Je t'ai déjà dis que ta cousine te ressemblait? »

J'imaginais la scène si Aiden avait eu une autre fille à côté de lui... Vicky par exemple, qui, bien qu'étant copine avec Ari, ne manquait jamais de saluer le sigma avec une attention particulière... Comme tout cela me paraissait démesuré, à moi qui n'avait jamais eu de 'sentiments', et qui ne pensais jamais tomber amoureuse. Enfin, chacun ses problèmes. Voyant le prof de maths commencer ses explications, je l'imitai en me foutant de sa gueule, sans écouter un mot de son baratin. Celui là, je ne pouvais pas le saquer. Non seulement parce que j'étais nulle en maths, mais en plus, il m'avait complétement ignoré lorsque j'avais voulu le séduire pour le détendre un peu... et augmenter ma moyenne, par la même occasion !!

« Quel plaie de se le coltiner celui là ! »

Fis-je remarquer à ma voisine. Puis, comme je vis que le prof de dessin était occupé avec Lila, je bus quelques gorgées d'une bouteille miniature de vodka que j'avais ramené, et que je fis tourner à mes voisins. Entre SM, on partage tout !!

« C'est super ce voyage, on va s'éclater !!! »

Dis-je un grand sourire au lèvres, très enthousiaste par cette sortie. Pour une fois, on allait prendre l'air, ca ne nous ferait pas de mal. Sans parler des soirées au camping... Je m'en réjouissais d'avance !!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 22:22

Selon moi, le voyage scolaire organisé par les professeurs était une excellente idée. Il nous permettrait d'apprendre tout en nous détendant. Et il pourrait peut-être donner l'envie d'apprendre à certaines personnes, mais bon, ça, je n'y croyais pas vraiment. Plusieurs professeurs accompagnés et j'avais donc décidé de participer, puisque si les professeurs étaient là-bas, on ne pourrait pas avoir cours, donc autant aller à l'endroit où j'aurais sûrement le plus de cours. Puis, ça me ferait découvrir un peu plus les États-Unis, je verrais autre chose que Miami.

Étant donné que le départ était prévu pour le dimanche, je n'avais pas perdu de temps dans la semaine pour préparer mon sac. J'avais au contraire profité de la semaine pour m'avancer dans mes devoirs. Je n'avais commencé à préparer mes affaires que le samedi. J'avais pris le strict nécessaire et une grande quantité de livre de cours pour ne pas prendre de retard. Je ne savais pas si d'autre Khi devaient s'y rendre, mais j'espérais ne pas être la seule. Enfin, il était trop tard pour m'en inquiéter.

Mon sac posé sur le lit de mon ancienne colocataire, je le fermais sans grande difficulté, je n'étais pas comme les Eta à qui il fallait dix valises ou je ne sais quoi, un simple sac me suffisait et même avec mes livres, je n'avais pas de mal à le fermer. Grâce à cette organisation, le dimanche matin, je n'avais pas été obligée de me lever tôt et j'avais pu travailler encore un petit peu. J'avais quitté ma chambre uniquement pour aller me préparer vite fais quelque chose à manger. Je n'avais croisé personne à ce moment. J'étais ensuite remonté dans ma chambre où j'avais de nouveau travaillé avant de partir pour aller au lieu de rendez-vous.

Une fois sur place, je regardais un peu autour de moi, je vis Li, ce qui me rassura, j'étais sur le point d'aller vers elle quand je remarquais qu'elle était avec un Eta, sûrement une nouvelle amie qu'elle s'était fait là-bas. Je décidais donc de ne pas les déranger. J'allais poser mon sac dans la soute et je montais dans le bus après le discours du professeur. J'allais alors m'asseoir là où il y avait de la place.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 22:33

Interactions : A qui le veut bien mais une seule personne sinon je m'embrouille^^'
Mention : Li, Alex, Alma, Ty

Je me réveilla subitement suite à une petite secousse du bus. Ma tête heurta la fenêtre sans conséquence alors qu'elle reposait dessus l'instant d'avant. Depuis combien de temps je dormais ? Depuis combien de temps le bus roulait ? Je ne savais plus et je ne savais pas quand est-ce qu'on arriverait à destination. J'étais en route pour un voyage scolaire en pleine nature. Ca allait être grandement relaxant et nous changer du décor de l'école. De nombreux élèves y participaient et j'en connaissais bien peu. Je savais qu'il y avait Li et Alex, deux Khi, deux filles que j'adorais. Je devais avoir un lien du destin avec les Khi pour autant les cotoyer. Ne faisant pas attention à mon/ma voisin/e de siège, j'écoutais les brouhaha résonnant dans le bus avant de reporter mon attention sur le paysage qui défilait. Ca promettait d'être plus sympa que le séjour au ski, au moins, j'allais pas finir congeler ! J'étais assis vers une place du milieu, les profs étaient plus vers l'avant. Je remarquai alors que j'avais des écouteurs dans les oreilles et les musique de mon mp3 tournaient en boucle. En gros, je m'étais endormi en écoutant ma musique dans le bus, fun. Mais quand on dormait, les voyages passaient plus vite. N'ayant presque plus de batterie sur l'appareil, je l'éteignis puis le rangea avant de m'intéressait un peu au petit monde qui circulait dans ce grand bus de luxe si je puis dire. Une jeune fille sortant apparemment des toilettes passa à mes côtés pour rejoindre sa place, située un peu plus loin. Je ne la connaissais pas du tout mise à part son nom Alma...Je ne sais plus quoi. Je la connaissais parce que Ty m'avait parlé d'elle, elle était sa partenaire de chambre. Une rebelle...Ca se voyait à sa tête quand même...Je me demandais si Ty lui avait parlé de ce qu'on avait fait dans sa chambre...Ty...Je repensa à lui en me disant que c'était bien triste qu'il ne participe pas. J'observais mon bracelet rouge en me demandant avec qui j'allais bien être dans le chalet.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 23:32

HRP; Je me suis permise de discuter avec un peu tout le monde, en partant du principe que vous savez que je suis votre conseillère d'orientation.


    Le départ avait lieu dans trois heures, c’était largement suffisant pour terminer les derniers préparatifs du voyage qui allait avoir lieu. J’avais décidé de m’engager dans ce voyage pour me rapprocher de certains élèves et je devais bien l’avouer pour me changer aussi un petit peu les idées. Depuis que j’étais arrivée à Wynwhood, je n’avais pas réellement pris de temps pour moi et m’étais surtout concentrée sur les jeunes que j’avais vus en rendez-vous.
    Je sortais alors de douche et enfilait une tenue qui se voulait classe et cosy en même temps. Là où on allait il n’y avait pas besoin de porter des milliers d’artifices, quelque chose de confortable était largement suffisant. L’heure du rendez-vous approchait et j’avais décidé de venir en avance pour pouvoir planifier encore quelques derniers détails avec Mr. Hoffman, notamment au niveau des activités qui allaient être organisées durant le voyage.

    Enfin les premiers élèves arrivaient un par un, certains par groupe. Gautier commença alors à expliquer le mode de fonctionnement du voyage scolaire et les jeunes excités commençaient à monter dans le bus. Je décidais de passer à la fin, avec les derniers accompagnateurs et autres professeurs présents.

    Une fois dans le bus, le professeur de science continua ces explications, mais … personnes ne faisaient vraiment attention à ce qu’il disait, alors que ça me semblait plutôt important. Ces réactions puériles m’énervaient, j’avais l’impression d’assister à une nouvelle réunion de professeur, là où la discussion avait quasiment tourné au ridicule. Je décidais alors de passer dans les rangs pour faire comprendre aux élèves que ce n’était pas une colonie de vacance mais bien un voyage scolaire ou tout n’était clairement pas permis.

    « S’il vous plais, Mr. Hoffmann a encore quelques points à voir avec vous alors s’il vous plait ! Otez vos écouteurs, lâchez vos téléphones le temps de quelques minutes … »

    Ma phrase dite plus ou moins à voix haute que l’on puisse m’entendre avait été accompagné d’un petit regard accusateur, notamment sur William. J’avais alors ajouté un geste qui mimait le fait d’enlever ses écouteurs et avais ajouté en souriant « S’il te plait William ! »

    Je continuais alors ma petite tournée pour arriver vers le fond du bus. Tout le monde savait que les véritables perturbateurs allaient toujours dans le fond et ça me faisait toujours penser à cet adage « Parce que dans le fond, on est moins cons » tu parles … Je m’approchais alors et vit Mr. Mc Fenry accompagné les élèves en se montrant cool avec eux. Moi j’étais gentille et attentive, mais je savais aussi imposer certaines limites, lui était juste stupide de les laisser faire ce genre de bêtises. Une petite remarque au moins aurait été le bienvenue.

    Bon, vu qu’il ne semblait pas enclin à le faire, je pris la parole. Il n’y avait dans ma voix aucune colère, je parlais calmement.

    « Le plus sage aurait été de ne pas se prendre la gueule de bois la veille. Ça aurait évité de ramener cet alcool dans le bus. Vous n’êtes pas encore partie de votre lieu d’apprentissage que vous buvez déjà. Soyez plus malins que ça, faite le le soir discrètement. Là vous êtes grillés. Je suis déçue, a votre âge j’étais plus imaginative que ça »

    Je prenais alors la petite flasque de téquila et ajoutait simplement en retournant à l’avant du bus.

    « Je suis gentille, je ne prends que celle-ci, mais dès que j’en verrais une, elle sera pour moi. Et je ne parle pas que de l’alcool … Alors soyez intelligents de temps en temps, ça vous changerait ! »

    Oui bon, j’avais peut-être été un peu vache, je les traitais ouvertement de débiles mais au fond, si on leur donnait tout ce qu’ils voulaient, ils n’apprendraient jamais rien. Je continuais alors mon chemin vers l’avant et m’installa non loin du chauffeur. La tête posée contre la vitre, je me disais que ce voyage allait être une sacrée aventure.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Lun 14 Avr - 23:53


Interaction: Alma, Vicky, Emma, Aiden, Lila, Luke, Dwight
Mention: Matt, Kaira, Soraya, Mike, Vicky, Seb, Joy, Dana, Eden, Gautier, Nathan

Le dilemme qui se posait là, tout de suite, n’était pas tellement de savoir quoi mettre dans mon sac, mais bien ce que j’allais porter. J’imaginais bien que des louboutins et une jupe comme à mon habitude n’était pas le plus approprié pour ce genre de voyage, bien que 5 heures de trajet je ne risquais pas de flinguer mes talons. Au final, j’avais opté pour un blazer à manche courte, un t-shirt blanc légèrement transparent, décolleté et un short avec les bords légèrement effilochés et des lunettes de soleil sur le nez. Je me regardais dans la glace et arrangeais une dernière fois mes cheveux que j’avais coupé dans la matinée (clique). Finalement, tant pis pour les talons, au risque de les flingués, je me les enfilais aux pieds et j’étais prête pour rejoindre le lieu de rendez-vous. Je me rendais compte que la plupart des personnes présentes et surtout, que je connaissais étaient des membres de mon ancienne confrérie. Je savais que ces 4 jours allaient certainement me renvoyer dans l’esprit de cette petite famille et peut-être même me faire regretter d’être partie. Le prof nous expliquait brièvement comment allait se passer le voyage et rien que l’idée de rester 5 heures assise dans un bus me mettait déjà de mauvaise humeur. Dans un premier temps, j’avais hésité à m’inscrire à ce voyage, mais finalement j’avais accepté de saisir l’occasion de passer à nouveau du temps avec Alma et Aiden et les SM en globalité. Adossée contre un mur, j’attendais le signal pour qu’on puisse grimper dans le bus et sans vraiment me précipiter vers la portière, je suivais Aiden qui, dans un premier temps saluait Vicky. Je le regardais et regardais ensuite mon amie d’enfance, me demandant d’où sortait cette soudaine affinité avec l’Alpha Psi. Voyant que la demoiselle à ses côtés était ma binôme pour le life skills, je me penchais pour lui faire également la bise et leur demandais :

« Ca va les filles ? Prête pour un loong voyage ? Seb ne vient pas ? »

Je jetais un œil au fond du bus où les cris d’animaux se faisaient déjà entendre. Je regardais les personnes présentes et il n’était pas difficile de deviner que la plupart d’entre eux étaient des Sigma Mu. Remarquant qu’Aiden et Alma avaient pris place au fond du bus je reportais mon attention vers les deux demoiselle :

« Vous venez pas dans le fond ? Vous allez vous emmerder pendant 5 heures ici toutes seules, non ? »

Je terminais la conversation sur un sourire, puis rejoignais les autres, saluant la copine de mon frère au passage. Grace se trouvait en plein milieu du passage, je restais appuyée une minute contre un appuie de siège, attendant de pouvoir passer et écoutant le problème qui se déroulait sous mes yeux. Apparemment, une fille que je ne connaissais pas vraiment avait pris la place de ma cousine. Voyant le caractère de la lambda ressortir, j’acquiesçais un léger sourire puis décidais finalement de passer derrière elle pour aller m’asseoir près d’Aiden. Alma revenait des toilettes et se glissa elle aussi derrière la lambda. Alors que je checkais mes mails sur mon portable, Alma me posait une question

« Je t'ai déjà dis que ta cousine te ressemblait? »


Je relevais la tête vers ma meilleure amie puis lançais un regard vers Grace avant de répondre :

« On nous le dit souvent, après je ne sais pas si c’est physiquement ou au niveau du caractère. Je pense que c’est plus le caractère. Disons qu’on sait ce qu’on veut j’imagine et là, ce qu’elle veut c’est sa place, près de son mec. On lance les paris ? » ponctuais-je d’un clin d’œil vers Alma.

Je me tournais vers Aiden pour l’entrainer dans la conversation

« Et toi, tu paries pour qui ? Grace ou la descendante du célèbre Marc Jacobs ? »

Je replongeais mon attention sur mon portable et repris :

« Mine de rien, il paraît que c’est une vraie garce aussi, la miss Kaira-là, d’ailleurs sa cousine est un peu plus devant là avec le SM, Mike je crois ? C’est aussi la cousine de Nathan McCoy, en clair, si on met de côté le nom de famille de Kaira, j’crois que rien qu’avec la popularité qui colle à la peau de Nath, ces filles vont être les nouvelles pimbeches de Wynwood. Quoi que celle devant est chez les RK, je pense qu’elle s’en fout de la popularité, mais l’autre-là, Grace peut se faire du souci à mon avis. Bien qu’elle n’ait pas eu besoin d’être une Eta pour se forger sa popularité, ça change de Nina et compagnie. Ta nouvelle meilleure ennemie ma chère Alma. » Finissais-je en souriant.

« Bon je vais fumer »

Je cherchais ensuite dans mon sac après mon paquet de clope que j’avais joyeusement oublié.

« Bon, ben non en fait j’ai oublié mes clopes. Le défi du jour : rester 5 heures sans fumer »

Je me tournais ensuite vers Aiden contre lequel je prenais appuie et l’interpelais avec une pointe de malice et d’humour dans la voix :

« Dis-moi beau brun, t’accepterais de devenir mon punching ball pour les 5 heures à venir comme j’ai oublié mes clopes ? » je terminais ma question en lui déposant un baiser sur les lèvres quand une voix grave que je connaissais m’interpelait :

"Salut beauté, tu vas bien ? Prête pour ce voyage ? ça va être un truc de malade !!!"

Je saluais le pi sigma et répondait à ses questions

« Non, pas prête. J’ai oublié mes clopes et mon défi est de rester 5 heures sans fumer avec Aiden comme punching ball, ça risque de saigner je pense » terminais-je avec humour.»


« Quel plaie de se le coltiner celui là ! »

Je tournais la tête vers Hoffmann et je rétorquais:

« J'avoue que c'est pas un top modèle ni un exemple de sympathie. Au pire dis-toi qu'il y a Eden Sexy Cobb, il n'a que 10 ans en plus que toi ! »

Je regardais Alma à qui je faisais un clin d'oeil. Puis, le père de Vicky, mon amie d’enfance, se joignait à nous à qui je lançais une pique pour le taquiner:

« Wow, je ne savais pas que les SM recrutaient les vieux, Mr Mc Fenry, ça fait longtemps ! Toujours en pleine forme je vois, votre fille ne veut pas se joindre à nous apparemment, c’est dommage »

Je posais ensuite mes yeux sur l’ancienne chef des SM à qui je lançais aussi une réflexion juste histoire de la taquiner, c’était de bonne guerre finalement :

« Dis-moi Lila, tu regrettes à ce point là d’avoir céder ta place de chef au point de foirer ta colo ? »

Je lançais un sourire à l’ex blonde et reportais mon attention sur Aiden quand la conseillère d’orientation venait faire son speech

« Oups. T’as entendu ce qu’à dit la Dame Lila, fais travailler ton imagination un peu ! Le brun ça ne te réussit pas »


Ma remarque était lâchée sur le ton de l’humour, peut-être un peu pour me moquer de la conseillère en entrainant lila dans ma plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    Mar 15 Avr - 1:21

Interactions : Dwight, Amber.

La jeune demoiselle que je venais de rencontrer s'appelait Amber, je trouvais que c'était un bien joli nom. Et il ne faisait vraiment pas asiatique, ce qui me faisait envie. Bien que Li ne soit pas un si mauvais prénom, quand j'entends ceux des élèves parisiens ou américains je viens à en regretter le mien. Certes il signifie la force, mais parfois j'ai l'impression de ne pas lui faire honneur. J'ai toujours promis de rester forte, d'être apte à surmonter les pires situations, en sachant que j'avais toujours l'amour de ma mère pour tout affronter, mais je n'ai pas réussi à tenir cette promesse, j'ai tout gâché en voulant me la jouer fille moderne qui fricote avec des garçons, et voilà où j'en suis. Humiliée, et salie par une réputation que j'avais choisi d'éviter. Sortir avec un Pi Sigma est surement la pire erreur que j'ai pu faire en arrivant ici, et pourtant j'y ai cru.

Mais je ne voulais pas montrer que j'étais touchée, ou blessée de quelque façon, et depuis je n'arrive plus à penser avenir avec un mec, mais plutôt de me venger de leur lâcheté, de leur manque de respect et d'humanité. Ce qu'ils font est bas, petit et franchement indigne de leur personne, mais apparemment c'est cas courant chez eux. Quand je disais ne pas aimer les Pi Sigma en rencontrant Nathan et Sasha en début d'année, je ne pensais pas que ce allait s'avérer si vrai après quelques mois de pur bonheur, et maintenant je les hais, tous autant qu'ils sont. Menteurs et manipulateurs, une naïve comme moi tomberait forcément dans le panneau. Mais ça n'était pas prêt d'arriver, parce que la nouvelle Li faisait son entrée, et je ne pensais pas y aller avec le dos de la cuiller. Ils n'ont aucune pitié, j'en aurais aucune.

Heureuse de pouvoir faire la connaissance d'une de mes soeurs de confrérie, nous nous dirigions tout en continuant à parler vers le bus, ou le professeur de physique s'évertua à nous faire son discours. Je posais mon bagage et nous allions nous installer tranquillement à notre place. Curieuse, j'avais demandé à Amber ses motivations, parce qu'en voyant le peu de roses j'osais imaginer que le camping ne faisait pas parti de leurs passions, tandis que j'avais toujours aimé ça.

C'est normal d'avoir peur de ne connaitre personne, mais à vrai dire c'est pas franchement ça qui m'effraie, je n'ai pas peur du contact, et grâce à ça, ça t'aura donné envie de venir, et de faire connaissance par la même occasion, dis-je avec un petit sourire, je ne connais encore que Nina chez les Eta Iotas, et j'avais espéré que plus d'entre nous soient de la partie, mais bon, ça doit pas être leur truc, dis-je en haussant les épaules. Cependant le fait qu'il n'y ait que trois Pi Sigma et un qui soit vraiment adorable était plutôt heureux comme nouvelle, je partage la même haine envers eux, ce ne sont que des salauds sans coeur, ils portent bien leurs noms Heartbreaker, d'ailleurs voilà celui avec qui je dois m'occuper du bébé, dis-je en désignant Dwight qui venait d'arriver, et qui me rejoignit avec un air mauvais.

Au début, je pensais que c'était un mec bien sympa, comme son frère à l'époque où je sortais encore avec, mais il était franchement pas mieux que lui, il méritait même pas mon attention, mais comme il était obligé de venir me parler, il fallait bien que je l'écoute pour mieux lui répondre.

Parce que j'ai l'air de pleurer ton frère là? Au final quand je vois les ordures que vous êtes, je suis bien contente de ne plus avoir à le fréquenter. Vous semblez tellement parfait derrière votre sourire, mais la réalité est toute autre. C'est fou, on dirait que ça vous amuse de jouer aux salauds à plein temps, mais ce qui me console c'est qu'un jour vous le paierez d'une manière ou d'une autre, dis-je d'un ton détaché. Et ça risque pas que je te saute dessus, tu peux être rassuré, le désespoir ne me ferait pas tomber aussi bas, ce serait dommage de toucher le fond, tu crois pas? Dis-je avec un sourire sarcastique.

Et alors que je pensais qu'il allait me foutre la paix, il me tendit une boite de mouchoir, m'informant de source certainement fausse que son frérot chéri viendrait finalement.

Bah qu'il vienne, si tu crois que je vais continuer à pleurer pour un mec comme lui, il en vaut pas la peine, et toi non plus d'ailleurs, alors maintenant casse-toi, je crois que t'en as assez dis pour aujourd'hui, lançais-je avant de me réinstaller dans mon siège, jusqu'à ce qu'il parte pour de bon, puis je me retournais vers Amber: Désolée, mais tu vois, c'est pas le grand amour entre les Pi Sigma et moi.

Au fond, j'avais beau montré que tout ce qu'il disait m'atteignait pas, je me sentais blessée au plus profond de moi-même, et si je n'avais pas acquis cette fierté, je me serais barrée en courant et enfermée dans les toilettes pour pleurer, mais j'étais au-dessus de ça, je devais être au-dessus de ça.

Sinon, pour en revenir à ta question, ce qui m'a motivé c'est de partir dans les Everglades, en pleine nature, c'est sur c'est pas un luxe, mais j'ai toujours aimé me promener dans les bois, courir dans les champs, observer les étoiles et pour une fois qu'on nous donne l'occasion d'aller s'évader dans un des plus beaux parcs du monde, je ne dis pas non. C'est sur dis comme ça, je passe pour une Nu Zeta, mais en dehors de la mode et des vêtements, j'ai trouvé trouvé la nature magnifique, et puis bon on est là aussi pour s'amuser, non? Puis je baissais mes yeux vers ses mains : Oh c'est super joli, tu fais du Nail Art? Demandais-je, en voyant ses ongles.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la route, toute la sainte journée. (ft. Inscrits au voyage)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» J'étais sur la route toute la sainte journée....
» ♪ Et j'vais être sur la route toute la sainte journée ...♫
» si j'avais des seins, je les regarderais toute la journée -> LUKA
» Parfois, je regarde la télé toute la journée, c'est chiant. Mais quand je l'allume, c'est pire !
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Events passés :: Voyage Scolaire Everglades-
Sauter vers: