AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Allons faire un tour au zoo (Li)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeSam 5 Avr - 17:54



Allons faire un tour au zoo.



Kevin & Li


.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeJeu 3 Avr - 17:59

Allons faire un tour au Zoo
feat. Kevin
Avide de savoir, Li questionna Kevin à propos du piano, et évidemment la question qui coulait de source avec la conversation actuelle était celle que Li ne put s’empêcher de poser. S’il continuait à en jouer, ou si ça n’avait duré qu’une courte période. Ce qui était possible, les enfants changent d’avis sans arrêt, se trouvant des nouvelles passions tous les jours. Seulement, en entendant la réponse de Kevin, elle se trouva stupide. Il y avait un sacré quiproquo entre eux. Elle qui était persuadée qu’ils parlaient de piano depuis le début, elle ne s’attendait pas à ce qu’en réalité, l’instrument dont jouait Kevin était du violon. Ca ne changeait pas grand chose pour elle, la musique étant un art qu’elle adorait tout particulièrement. Et elle admirait les artistes, qui avait bien plus d’expérience qu’elle.

Oh j’étais persuadé que tu jouais du piano, dit-elle. Mais le violon est un instrument qui produit un merveilleux son également, je serais curieuse d’entendre ce que donne ce morceau joué par un instrument à cordes. Elle marqua une pause : En plus j’ai entendu que c’était un des instruments les plus durs à jouer, alors vraiment chapeau, ça devait pas être évident.

De tous les instruments, Li savait que sans prof, il ne valait mieux pas se lancer corps et âme dans le violon, un des instruments le plus dur à maitriser. Contrairement à la guitare, il est bien plus difficile de se retrouver sur le manche pour émettre certaines notes avec le doigt. Et il fallait savoir se tenir, tenir l’archet, et coordonner ses bras, ce dont Li se sentait incapable de gérer seule. De plus, elle avait déjà essayé, ça avait donné un son tellement affreux, que son entourage avait bouché instantanément leurs oreilles. Ca tendait entre un crissement de semelles sur le plancher et la craie qui grince sur le tableau, quelque chose d’insoutenable.

Ils vinrent à parler des origines de la petite chinoise, qui fallait avouer, avait fait un sacré bout de chemin avant d’arriver ici à Miami. Voyageant de continents en continents, elle avait eu la chance de pouvoir apprendre la culture, et la langue des différents pays dans lesquels elle a vécu, ce qui lui a offert cette richesse culturelle, et de langues. Ce n’était que trois langues, certes, mais elle les maitrisait particulièrement. Et entre savoir parler trois langues, et connaître trois langues, c’était une nuance à ne pas prendre à la légère. Les élèves apprennent plusieurs langues, et se disent trilingues sans pour autant l’être véritablement. Ce qui différenciait Li des autres.

Je suis d’accord, cette langue m’a donné bien du fil à retordre, mais je ne regrette pas, c’est une langue qui possède une telle richesse dans ses mots, ses sens. Elle fait parti des plus belles langues au monde.

Beaucoup d’étrangers qui viennent à Paris galèrent. Vraiment galérer, les français n’étaient pas les plus simples sur leur manière de s’exprimer, avec toutes les formes de conjugaisons, les verbes, les synonymes et tant de spécificités, apprendre à parler cette langue relève du défi, pour les français également.

Oui un cadeau inespéré, répéta-t-elle machinalement. Après peut-être que pour toi c’était autre chose, enfin je dis ça j’en sais rien, et je ne vais pas faire des suppositions qui peuvent s’avérer fausses quant à ton passé, mais faire de grandes sorties dans des lieux comme ça, c’est pas forcément donné, et puis ma mère a eu du mal à vouloir reprendre une vie de « famille » après le décès de mon père, alors du coup, c’était pas si important d’aller au zoo, tout ce que je voulais c’est voir ma mère heureuse, dit-elle toute souriante, se remémorant toutes ces années où sa mère restait prostrée sur le fauteuil de son salon, à se morfondre n’arrivant pas à oublier, alors que Li était trop jeune pour vraiment s’en rendre compte.

Les deux jeunes rentrèrent dans le zoo, et Li ne manqua pas de montrer tout son enthousiasme en affichant un immense sourire sur ses lèvres. Ses yeux pétillaient, et elle fut de suite charmée par les flamants roses, animaux bizarres, qui ont des façons de se tenir relativement étranges. Mais Li semblait comme envoûtée.

Après c’est vrai qu’on ne voit plus trop ces antiquités en boutique, avoua-t-elle en regardant désespérément son téléphone, vieux comme le monde. C’est gentil de ta part en tout cas, merci.

Ils continuèrent leur avancée dans le zoo, s’arrêtant et critiquant certains animaux. Li riait beaucoup, et parfois s’attardait devant certaines vitres derrière lesquelles se cachaient des animaux qu’elle trouvait magnifique. Sans attendre, elle prenait des photos en rafale, profitant du téléphone de Kevin à fond. Elle ignorait s’il serait capable de stocker toutes les photos qu’elle prenait, ce pourquoi elle se limita à une ou deux photos par cage, pour ne pas avoir à faire de choix par la suite. Les cages défilaient, et Li fut déçue de constater que la plupart ne contenaient que d’affreux singes poilus qui se grattaient sans gêne les fesses devant les visiteurs, c’était dégoûtant, et Li trouvaient que ces animaux étaient vraiment des plus laids, ce qu’elle ne manqua pas de faire savoir à Kevin, qui ria de bon cœur face à ces petites moues grimaçantes. Et c’est de là que découla un sujet qui gênait étrangement la petite chinoise pas habituée à parler de telles choses, déjà avec ses amies, mais en plus un garçon. Que pourrait-on penser d’elle après ça ? Pourtant, lui s’amusait à la tester, voir jusqu’où elle serait capable d’aller pour répondre à ses questions, et elle fut bien vite prise au dépourvue à la question qu’elle laissa en latence deux à trois minutes, pour être sure d’avoir bien entendu la question. Elle plongea ses deux yeux noisette dans ceux de Kevin, et ses deux joues s’empourprèrent, avant qu’elle ne soit désormais face contre sol. Bien sur qu’elle savait de quels endroits elle parlait, mais le dire à voix haute, jamais. Elle ne s’en sentait pas capable.

Euh… Baffouilla-t-elle. Je pense que tu vois parfaitement de quels endroits je parle, dit-elle toujours les yeux rivés vers ses chaussures, morte de honte.

Elle tenta d’oublier la conversation, quand ils continuèrent à marcher, puis en voyant le panneau Kangouroo, c’est comme s’il ne s’était jamais rien passé. Son visage s’illumina et elle entraina Kevin comme une petite fille, en le tirant par le bras, l’emmenant vers la dite cage. Kevin se proposa pour la prendre en photo, sur laquelle elle se trouvait carrément fade. En même temps, Li avait tout sauf confiance en elle, et ne se rendait pas compte de son potentiel, et de son joli minois. Jamais elle n’osait avouer, de peur de passer pour la fille narcissique qui s’aime.

Si tu le dis, merci, dit-elle poliment. Rien ne cessait de continuer à nier en bloc s’il lui faisait un compliment, même si au fond elle n’arrivait pas à se le persuader, elle ne pouvait pas l’envoyer bouler pour ça.

Ils traversèrent la zone réservée aux animaux d’Australie, passant par les crocodiles, les koalas fainéants, et encore et encore des singes. A croire que c’était une exposition de tous les singes du monde, Li se demanda si elle allait voir autre chose que des boules de poils au visage repoussant.

Heureusement, ils arrivèrent devant une cage avec un animal tout à fait atypique. Un petit renard adorable avec des grandes oreilles comme les chauves-souris. Li tentait de les distinguer dans leur environnement tout en parlant de sa maitrise en piano, qui n’était que très faible. Elle n’avait pas un si bon niveau, mais l’assumait pleinement. Et alors qu’elle allait se tourner pour demander quelque chose à Kevin, celui-ci la prit par surprise. Il lui avait suffit de deux secondes où elle tournait la tête pour que les deux petites bestioles se collent à la paroi de la vitre, endroit idéal pour les avoir en photo. Li s’empressa sous la panique à prendre une photo, plutôt réussie d’ailleurs, et fièrement elle montra le résultat à Kevin.

Puis ils se dirigèrent vers les okapis, animaux qu’il trouva bizarre, et elle mignon. Les goûts et couleurs sont bien différents en fonction des personnes, et entre Li et Kevin les différences étaient bien palpables, ce qui pour autant ne les empêchaient pas de bien s’entendre, du moins c’est comme ça que Li percevait cette sortie, ou malgré des intérêts et des façons de penser bien à eux, ils arrivaient à passer une agréable journée sans même faire attention à tout ça.

Pourquoi ? Ca doit être super de faire des balades à chevaux pourtant. Dit-elle, puis elle se tourna, à elle de le taquiner un peu. Serait-ce parce que tu as peur des cheveux ? Elle avait dit ça sur un ton taquin, comme une gamine, tout en le regardant un sourire mutin sur le visage.

Après elle se doutait que c’était pas forcément ça, c’était juste histoire de le narguer un peu, en profiter, vu qu’avec son caractère on profitait plus de Li qu’elle ne profitait des autres. Mais sa naïveté l’entrainant vers le fond à chaque fois.

Ils continuèrent d’avancer, faisant des pauses régulières à chaque cage, et Li avoua à Kevin que le panda était son animal préféré, tandis que lui n’aimait pas ça, hormis sa propre chienne.

Ceux qui ont pleins de plis ? Demanda-t-elle avec l’insouciance d’une petite fillette de trois ans.

Elle ne s’y connaissait pas trop en race de chiens, et généralement elle les reconnaissait grâce à des descriptions précises. Comme par exemple, celui avec des taches c’est le Dalmatien, ou la saucisse sur pate, le teckel. Sinon elle se souvenait jamais du nom des races, ce qui lui valait des moqueries constantes, alors que d’habitude elle avait toujours une place dans sa tête pour la pire des conneries, dont elle se souvenait parfaitement.

Derrière les grilles, ils observèrent toute une ribambelle d’animaux, des rhinocéros, éléphants, vautours, et autres oiseaux aux faciès peu recommandables. Li riait, ou tirait la moue quand l’un d’eux avait un regard trop perçant à son goût. C’était un vrai spectacle pour les yeux, et Li se délectait de la visite, continuant à être impressionnée à mesure qu’ils avançaient.

Si c’est eux, s’ils se sentent menacés ils t’envoient un bon gros filet de bave en pleine face. Il vaut mieux pas les contrarier en tout cas. Elle se tourna vers lui. Mais eux ils n’ont pas une tête aussi comique que Kuzco.

Ils continuèrent passant encore devant des oiseaux, et devant les zèbres avant que Li ne manifeste son envie de se poser deux minutes. Ses jambes n’avaient pas l’habitude de marcher autant, parce qu’il fallait dire c’était un bien grand zoo.

Hm, je dirais une bonne crêpe au nutella et un coca aussi, dit-elle en sentant déjà l’odeur de la pâte flotter dans les airs.

Ils s’installèrent à une table, et Li mangea avec un bon appétit sa crêpe dont le chocolat coulait à moitié dans l’assiette, buvant à petites gorgées le contenu de sa canette.

Ca fait trop du bien, dit-elle en s’essuyant les coins de ses lèvres.

Assis face à face, Kevin commença à poser des questions, cherchant à en savoir plus sur la demoiselle.

Et bien, j’aimerais beaucoup intégrer l’université oui, de médecine plus particulièrement. Et toi ? Tes projets d’avenir, t’as déjà une idée ? Elle posa la canette qu’elle avait en main sur la table après avoir bu un coup : oui j’ai un copain, ça fait pas longtemps qu’on est ensemble. Dit-elle simplement. Et toi quelqu’un dans ta vie ? Demanda-t-elle tout sourire. Après tout il lui avait demandé, elle avait le droit de le faire également.

Le temps de répondre, de se reposer et finir de manger passa, et il était temps de reprendre la visite. Il ne leur restait qu’une petite section, et Li regretta déjà que ça soit passé si vite, mais après tout elle en garderait un bon souvenir.

Non loin de là se trouvaient les girafes, que les visiteurs avaient le droit de nourrir. Li répondit avec un oui enthousiaste à la question de Kevin et se précipita vers l’enclos. Li attrapa de la nourriture, et se hissa sur ses pieds pour tendre son bras vers l’animal et donner quelques feuilles, elle s’attendait à ce que Kevin l’imite, mais celui-ci était occupé avec une petite fille à croquer qui voulait donner à manger aussi à la girafe. Li trouvait ça attendrissant et regardait la scène amusée, jusqu’à ce qu’il lui demande ce qu’elle pouvait bien trouver drôle.

C’est pas drôle, mais très mignon, je dirais plutôt, pouffa-t-elle, avant de continuer à avancer en le narguant vers les autres cages. Autruches, gazelles, antilopes et un bon gros ours qui avait l’air mal luné. Au final pour Li ce n’était qu’une grosse peluche adorable. Puis ils arrivèrent aux félins.

Ah donc tu as bien un animal que tu préfères dans tous ceux qu’on a vu, dit-elle amusée. T’aime bien les tigres c’est ça ?

Il avait dénigré les lions, et s’était longuement arrêté à regarder les tigres. Li était loin d’être bête et avait compris, il avait râlé en rigolant, et pour elle ça signifiait que c’était ceux qu’il souhaitait voir dès le début.

Je me suis beaucoup amusée, c’était une superbe journée, et je t’en remercie Kevin.

Tous les deux dans la voiture, il repensa alors au jeu, que Li avait également complètement zappé.

Je suis flattée, dit-elle persuadée d’avoir eu un autre animal. Pour toi je dirais que tu es comme ces félins un tigre, ou un léopard, aux premiers abords tu sembles impressionnant, un peu intimidant, mais comme eux tu as un côté touchant et sensible. La preuve avec la petite fille toute à l’heure, dit-elle naturellement.

Il déposa Li devant le lycée, et la salua.

A lundi, lança-t-elle. Et encore merci, n’oublies pas de m’envoyer les photos, rappela-t-elle.

Un sourire mesquin aux lèvres, elle retourna vers les dortoirs. Parmi les photos, une de Kevin en train de porter la petite fille, une autre facette de Kevin que Li avait été heureuse de découvrir.


HRP : Merci aussi à toi pour cet rp, c'est toujours un plaisir :3
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeSam 29 Mar - 13:07



Allons faire un tour au zoo.



Kevin & Li



.



HRP: je te laisserai finir et selon ton post, je répondrais une dernière fois ou clôturais. Merci pour cet rp ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeJeu 27 Mar - 17:50

Allons faire un tour au Zoo
feat. Kevin

Li, fidèle à elle-même, avait partagé son avis quand à la tension palbable entre la confrérie des sportifs et celle à laquelle elle appartenait. Certes, elle trouvait ça débile, et incohérent, dans le sens où elles peuvent être complémentaires. Oui, elle n’était pas la plus grande sportive du monde, mais elle avait sa curiosité, ses connaissances à apporter, et un sportif avait sa passion à faire découvrir, ses capacités, et au fond, elles avaient être deux confréries aux antipodes, ça ne changeait en rien le fait que les personnes pouvaient s’entendre. Il fallait juste un effort mutuel de chaque côté, ce qui était humainement possible, mais si les gens se limitaient à de vieilles rancœurs, c’est sur que ça n’irait pas plus loin. Et bien que Li ait la volonté nécessaire, à elle seule elle ne ferait pas le poids contre de vieilles rivalités.

_ C’est vrai, lui répondit-elle en souriant. Et je suis contente de voir qu’il y en a à qui ça ne dérange pas, et qu’une appartenance de confrérie ne bloque pas. Parce que je vois, au sein de ma confrérie, il y en qui sont jugés tellement mal, et maltraités avec une telle cruauté, que ça en devient inhumain, juste parce qu’ils sont « différents » et ça me révolte. Mais bon, cessons de parler de ça.

Si Li le pouvait, elle serait le porte-parole de ses confrères les Khi. Elle ne supportait pas de devoir se faire humilier parce qu’elle était entrée chez les verts. Si elle avait été Alpha, le sort aurait été tout autre, alors qu’elle est la même. Finalement, c’est juste la couleur de la confrérie qui est mis en cause, pas la personne, ce qui est un jugement inacceptable pour elle. On ne peut pas savoir si une personne peut bien s’entendre avec vous, si vous la cataloguez sans réfléchir d’indésirable, sous peine de se faire réprimander par le chef. Fin, Li trouvait ça débile de se rabaisser à ce qui a été dit. Elle l’avait vu avec Scarlett, Trey l’avait quitté au moment même où il a appris qu’elle était Khi. Ils s’entendaient bien, s’aimaient, et poum plus rien d’un coup. A croire que les Khi étaient les Montague et les RK les Capulet. Un remix de Roméo et Juliette, en somme.

La jeune chinoise restait la plupart du temps silencieuse, de peur de devenir trop exubérante avec ses monologues. Pas beaucoup appréciait les moulins à paroles, comme on dit. Et d’autant plus qu’elle était en sortie avec Kevin, quelqu’un qu’elle ne connaissait que très peu. Elle ne pouvait donc pas prévoir ses réactions, mais elle comprit vite qu’avec lui ça ne servait à rien de jouer à l’introspection et y aller franco. Li était honnête, mais surtout très respectueuse, polie, et parfois trop peureuse de ce qu’on pouvait penser d’elle, et finalement, plus le temps passait et plus Kevin lui faisait part de ses pensées, plus elle se rendait compte que c’était inutile. Bien sur, elle avait eu des gens qui le lui avait fait comprendre de façon moins froides, ni cash, mais elle savait que les gens réagissaient différemment. Elle ne prit pas mal la remarque de Kevin, au contraire.

_ T’as raison, faut que j’arrête de me prendre la tête, mais c’est plus fort que moi, mon éducation y est pour beaucoup. Je vais faire un effort, dit-elle décidée.

Et c’était sincère. Bien sur, dans les premiers temps elle allait avoir du mal, parce que bon, on change pas une personne ni sa façon d’être en claquant des doigts, néanmoins elle était quelqu’un de compréhensive, et même si elle ne devenait pas une autre personne, elle pouvait bien rectifier quelques défauts. Ca allait prendre du temps, elle est comme ça depuis plus de dix-huit ans, et bon, une vieille habitude c’est une des pires maladies à soigner. Cependant, si lui réagissait comme ça, les autres étaient certainement trop gentils pour lui dire d’arrêter de toujours s’en faire pour tout et n’importe quoi.

Déjà Kevin avait été franc, mais ça ne partait pas d’une mauvaise intention, tandis qu’elle pouvait encore rencontrer des gros bourrus rentre dedans, qui pouvaient le lui faire comprendre de façon agressive et complètement déplacée. Donc autant faire en sorte de corriger ça avant de se manger des retours en pleine face. C’était ce qu’il restait de mieux à faire.

Le trajet prit fin, et ils se dirigèrent vers le guichet, où Li curieuse comme la galle ne put s’empêcher de poser la question qui la turlupinait depuis des jours. Encore une fois, elle comprit que sa façon trop détournée de vouloir connaître la réponse n’était pas des meilleures. Mais pas méchante pour un sou, elle avait bien prit la remarque. La critique négative était pour elle la meilleure leçon de vie. On ne tire des leçons que de ses erreurs, aussi infimes soient-elles.

Heureusement pour elle, malgré la différence flagrante de caractère entre les deux adolescents, Kevin semblait excuser l’attitude extrovertie de Li, et ne pas lui en vouloir. Ce qui rassura Li.

Ils parlèrent d’un tout autre sujet, qui était le piano. Li avait opté pour un morceau simple, mais émouvant, de Yiruma, et Kevin l’avait joué à un concours autrefois. Li avait voulu en savoir plus à ce sujet.

_ Impressionnant, dit-elle tout sourire. Tu ne fais plus de piano depuis ?

Après peut être était-ce simplement qu’une passion passagère, un caprice d’enfant, puis c’était passé avec le temps, ça arrive souvent, et on change de goût, on se tourne vers d’autres passes temps et tout change. Ce qui est normal, mais néanmoins on ne savait jamais peut-être qu’il continuait malgré tout, ça leur ferait un point commun, et elle pouvait lui demander des conseils, au cas où.

Kevin lui demanda son origine, et il fut surpris de voir qu’elle pouvait connaître trois langues. Pour elle, ça paraissait si normal, vu qu’elle avait appris à vivre en apprenant à toujours s’adapter à un nouveau pays. Et puis, elle avait une capacité étonnante à tout retenir vite, sans trop faire d’effort. Bien sur pour ceux qui s’en tenaient à une langue, ça paraissait impressionnant, mais pour elle non.

_ Oui, c’est ça. J’ai pas vécu longtemps en Taiwan, mais ma mère a toujours tenu à ce que j’apprenne ma langue maternelle, du coup on parle souvent en mandarin, puis j’ai du apprendre français et anglais, mais parfois encore j’ai du mal.

C’est sur, elle s’en sortait encore pas mal au niveau du langage, mais quand elle se mettait à lire c’était une toute autre chose. Notamment les bouquins imposés par les profs, ceux de littérature. Encore si c’était de la littérature moderne, ça pouvait encore passer, mais quand elle tombait sur des auteur du dix-huitième siècle ça passait déjà moins. Le style était différent, et leur façon de parler également. De plus le vocabulaire y est beaucoup plus soutenu, que dans la saga de JK Rowling par exemple, qui est déjà plus simple à lire, que du Zola.

Suite à quoi, sans le faire exprès Li jugea trop vite, coincée dans ses préjugés habituels, et fut légèrement surprise quand Kevin lui apprit qu’il était américain pure souche. Evidemment, elle aurait été heureuse de rencontrer quelqu’un qui venait d’un pays du bout du monde comme elle, mais ça lui apprendrait à jouer sur des certitudes trop vite. Bien sur, en rien ça n’avait été dis de manière raciste ou quoi, parce que franchement regardez-là, a-t-elle la tête de quelqu’un qui discrimine les autres ? Pas vraiment. Cependant, tout comme elle c’était dit sur un ton de la plaisanterie, et au fond tant que c’était pas vulgaire ou trop discriminant comme propos, il valait mieux en rire qu’en pleurer.

_ Visite moisie ? Pourtant tous les enfants aiment ça non ? Après c’est sur ça dépend des familles, mais j’ai toujours vu ça comme ça, dès que les parents annoncent une sortie à l’aquarium ou au zoo c’est toujours perçu comme un cadeau inespéré, comme à Noël, lui dit-elle.

Bien sur, de son côté ça n’a jamais été vraiment comme ça, mais elle se calquait sur son enfance, quand elle allait à l’école. La sortie qui était la plus en vogue une année, alors qu’elle était à Paris depuis trois ans, c’était un séjour à DisneyLand, voyez le rêve pour les gamins. Voir Mickey et compagnie c’était un peu l’accomplissement dans la vie d’un enfant, voir ses héros en vrai et se laisser bercer dans un décor cent pour cent conte de fées. Mais encore une fois, Li n’a pas fait parti de ces petites filles à revêtir une jolie robe de princesse et poser avec Cendrillon ou devant l’épée d’Excalibur, l’entrée était bien trop chère pour que sa mère puisse se le permettre. Bien sur il y avait la gratuité jusqu’à sept ans, mais un billet simple dépassait la barre des cinquante, et avec leur déménagement récent, les difficultés à trouver du travail, Li a fini par grandir et a fini par passer à autre chose.

Ils entrèrent dans le zoo, et se dirigèrent en premier lieu vers les flamants roses. La visite avait bel et bien commencé, et ça se ressentait chez Li qui était pleine d’énergie, et respirait la joie de vivre. Un large sourire éclatant plaqué sur son visage de poupon, collée contre la vitre elle s’émerveillait. Certes, ce n’était que de vulgaires oiseaux qui avaient une couleur un peu incongrue, le rose, mais ça restait quelque chose de merveilleux. Li avait dix-huit ans à présent, mais n’ayant jamais eu sa première visite au zoo officiel, on croirait une gamine dans un corps d’adolescente.

Kevin parut surpris quand elle lui posa une question. Bête, naïve. Mais une question. Evidemment, sur le coup elle ne se considérait plus comme une Khi, en dehors elle essayait de ne plus se percevoir comme tel, mais comme une personne normale qui avait ses questions, des choses qu’elle ignorait, et ça en faisait parti. Kevin lui montra du doigt le panneau, et d’un bond elle se jeta dessus pour lire le contenu, en mettant son doigt su les lettres gravées.

Puis, elle voulut immortaliser le moment, mais comment quand on a un appareil miteux qui donne une qualité floue même si la stabilité de la personne qui la prend est irréprochable. Il datait, ça se voyait et Kevin lui tendit son téléphone. Bien sur, elle avait beau être parfois très maladroite, elle tenait un objet qui ne lui appartenait pas, et se sentait responsable, comme si c’était un morceau de cristal qui ne manquerait pas de se briser en mille éclats à son contact sur le sol. Après avoir pris les photos qu’elle voulait, il lui proposa son ancien modèle de téléphone. Et alors qu’elle allait refuser, en disant non t’es pas obligée, enfin la phrase bateau qu’elle a sorti il y a de ça quelques minutes dans la même conversation, et elle savait que si elle lui ressortait, ça passerait moins.

Il fallait qu’elle se mette dans la tête que si il lui proposait c’était parce que ça ne lui dérangeait pas, et surtout qu’il n’en avait plus besoin. Pourquoi se cassait-elle la tête ? Habitude, mauvaise habitude, toujours.

_ Et bien je ne dis pas non, ça sera toujours mieux que la cabine téléphonique que j’ai en ce moment. Bien sur, Li n’avait pas les moyens pour espérer un jour s’acheter un de ces nouveaux iphone d’Apple qui coutent aussi chers qu’un ordinateur portable. Y a besoin d’une carte sim spéciale, les toutes petites ? Parce qu’il me semble que les opérateurs peuvent la couper quand ceux qui ont un normal passe à un nouveau, mais je suis plus sure, j’ai cette antiquité depuis des années.

Et puis bon, ce n’est pas comme si Li était un accro de la téléphonie mobile. Certes c’était bien pratique, elle avait de quoi joindre, et pour elle c’était l’essentiel, mais avec celui là elle ne pouvait qu’envoyer des textos et appeler. La base. Mais elle faisait avec, après elle avait toujours son ordi sur lequel elle pouvait surfer.

Après, ils se rendirent devant la cage d’animaux au faciès monstrueux. Li avait bien des choses à dire à leur sujet, mais Kevin lui le faisait à haute voix, sans gêne, ce qui la fit rire. Après tout, même si à l’école elle faisait genre qu’elle trouvait ça totalement immature, qu’on critique la tronche de babouin du prof la faisait tout autant sourire qu’un autre, c’est juste qu’elle essayait de ne pas entrer dans la zone de collimateur de ses enseignants. Mais en dehors, elle se prêtait au jeu, difficilement, mais elle ne voulait pas faire la rabat-joie et jouer à la fayote de service, surtout qu’elle ne voulait pas être considérée comme telle.

Devant la cage des gazelles, Kevin proposa un petit jeu qui amusa Li. Chercher un animal qui pourrait correspondre à l’autre, et l’en informer uniquement à la fin de la visite. Enthousiaste, elle commença déjà à faire le tour des animaux qu’elle connaissait. En rayant d’office, en en mettant de côté, et en attendant d’en découvrir à la suite de la visite.

Ensuite, ils passèrent à la suite, débouchant devant d’autres animaux au physique monstrueux. Décidément, ils commençaient dans le coin des moches. Et Li ne se gêna pas pour le dire, sachant qu’elle pouvait très bien exprimer son ressenti sans être jugée.

_ C’est vrai, comme quoi la nature n’a pas été encore trop terrible avec les humains, quand on voit ça.

Mais rien de bien intéressant à voir, ils passèrent aux singes, d’énormes bestioles poilues. Li les compara habilement au prof de philo, un horrible monsieur dont les poils rêches et biens noirs recouvraient sa peau en intégralité. En entendant la phrase de Kevin, elle fit une moue dégoutée.

_ Ah, horrible, lâcha-t-elle, ne voulant pas avoir à s’imaginer la scène se dérouler dans sa tête.

Trop de poils, tuent les poils, comme on dit, et rien que d’oser penser à son prof de philo dévoilant un bout de son torse aussi touffu que la barbe d’Hagrid, ça la dégoutait.

_ Euuh. Li fut prise au dépourvue par la question de Kevin. Elle marqua une pause comme si elle ne connaissait pas la réponse à la question alors qu’elle était parfaitement arrêtée à ce sujet, avant d’ajouter : Bah personnellement je trouve ça dégoutant. Trop c’est vraiment pas beau. Je sais pas qui t’as dis que les filles étaient fan de singes, mais dans mon entourage c’est pas vraiment le critère de beauté numéro un. Après certains endroits c’est normal, mais trop, non.

Etrange question, mais après tout Li imaginait que les garçons ignoraient des choses à propos des filles et inversement. Après tout, ils pensent tellement différemment. Rien que Li qui se pose mille et une questions sur tant de choses, alors que Kevin semblait tant ne pas se tracasser. Au fond, elle aurait aimé être comme lui, pas trop prise de tête.

A la suite de la visite, c’était les kangourous, et en voyant le panneau, elle entraina Kevin dans sa course jusque devant la cage où les fameux animaux se trouvaient. Elle avait un peu pris au dépourvu le jeune homme, un peu comme si elle avait eu peur qu’ils disparaissent si elle ne se dépêchait pas. Ce qui était totalement faux.

Kevin fit son commentaire sur les kangourous, et alors qu’elle allait répliquer, il s’approcha d’elle, et récupéra son téléphone avant de lui demander de poser devant les kangourous. Evidemment, elle n’avait pas le choix, et timidement elle se mit en position, offrant un large sourire à la caméra, avant qu’il le lui rende.

_ Oh non la tête, c’est horrible. S’exclama-t-elle en riant en se voyant là parmi les kangourous.

Puis ils parlèrent de l’Australie, pays qui avait tant fasciné Li lors de sa conversation avec Mikah, qu’elle s’était mise en tête qu’elle irait un jour. Bien sur il y avait des tas de pays qu’elle voulait visiter, mais celui-là plus qu’un autre.

_ Des kangourous, oui, mais pas que. A ce qui paraît c’est un superbe pays. Les paysages qui sont uniques, et surtout ressentir leur culture propre, découvrir un peu leur mode de vie, et tout. Et puis c’est vrai que je pourrais voir ces animaux en liberté. Expliqua-t-elle avant de répondre à Kevin : Je suppose que le seul sport qu’ils aient à faire, c’est bouger pour atteindre les feuilles pour ensuite les manger, dit-elle en riant. Parfois ce serait tellement plus simple si on pouvait être à leur place.

Li se laissa guider par Kevin, et continuait dans la partie Australie avec tous types d’animaux telle que la tortue géante, qui avançait à une vitesse telle que Li aurait pu la prendre en photo des centaines de fois avec un résultat nickel à chaque fois. Ils passèrent devant des tonnes de cages avec que des singes, des singes, des singes.

_ C’est marrant, ils ont tous des noms différents, mais pour moi ils ont tous la même tête, dit-elle, sauf qu’il y en a juste qui sont plus moches que d’autres. Li n’aimait décidément pas les singes.

Ils arrivèrent alors au niveau de petites bestioles adorables qui attirèrent l’attention de la chinoise. Petites boules de poils aux oreilles atrocement étranges. Elle tenta de les apercevoir, et si elle avait pu, elle en aurait bien pris un pour le prendre dans ses bras et le caresser.

_ Depuis quelques années oui, mais je ne suis pas de vrais cours, j’essaie d’apprendre seule dans mon coin, répondit-elle à Kevin. Disons que j’ai toujours apprécié le son de cet instrument, simple, mais tellement beau, et je voulais en faire, mais les heures de cours dans les conservatoires à Paris coutaient la peau du cul, alors j’empruntais celui de la salle de musique, et je continue encore maintenant.

Et alors qu’elle allait lui poser une question à son tour, il s’écria, ce qui la fit sursauter, il l’attrapa par l’épaule. Deux des animaux étaient à leur niveau, et c’était leur seule chance d’avoir une photo correcte. Li alluma l’application et prit furtivement les deux bestioles.

_ Pfiou tu m’as effrayé, dit-elle en riant, j’ai cru qu’il y avait quelque chose de grave. Elle observa la photo, et tourna l’appareil vers Kevin : mais regarde elle est chouette hein ? Heureusement que tu m’as prévenu.

Ils passèrent devant les porcs épics, ou du moins juste devant le grillage, mais pas de signe des animaux, trop peureux pour montrer le bout de leur nez, et Li se pointa devant les okapis.

_ Bizarres, pourquoi ? Ils ont l’air mignons.

Kevin tenta de le faire s’approcher, sans grand résultat, car quand celui-ci sembla prendre confiance, il s’enfuit en courant en voyant la main de Kevin s’approcher de son visage.

_ Je ne sais pas, mais j’aurais dis plutôt doux. Ils ont l’air si inoffensif, mais tellement apeurés à la fois. Un peu comme les chevaux.

Puis, Kevin posa la question évidente. Il demandait l’animal préféré de Li, et étrangement Li non plus ne connaissait pas le préféré de Kevin.

_ On pourrait imaginer que vu mon enthousiasme à voir des kangourous, c’est mon animal préféré, mais en fait non j’ai toujours aimé les pandas. On dirait de grosses peluches toutes douces, toutes mignonnes, qui font que manger du bambou à longueur de journée. Et toi c’est quoi ton animal préféré ?

Elle attendit la réponse, avant de répondre à son tour, puis ils continuaient leur balade. Passant d’abord par des animaux étrange, au long coup fins, et une tête peu recommandable, avant d’arriver devant les vautours.

_ Ouaaaah, on dirait les mêmes que dans le livre de la jungle. Ils ont l’air juste un peu plus effrayants, dit-elle en s’éloignant alors qu’un regardait d’un air un peu suspect la jeune fille.

Puis ils passèrent devant les superbes éléphants d’Afrique, des petits oiseaux aux reflets bleutés et les rhinocéros. Li ne manqua aucune occasion de prendre des photos. Elle essayait au mieux de ne pas les louper, mais à part l’oiseau qui avait une taille de guêpe, les deux autres étaient assez énormes pour les ignorer.

Ils arrivèrent à une extrémité du zoo, derrière une station de monorail, où se cachaient les emeus. D’étranges créatures, au physique douteux, au regard méchant, prêt à pincer à la moindre remarque.

_ Elles n’ont pas l’air commode. Je les préfère eux, ils ressemblent un peu à des lamas, mais ils ont l’air plus gentils.

Puis, il était temps de faire marche arrière, et de terminer la boucle, qui commença par un oiseau avec une crête jaune, des yeux globuleux. Il ressemblait un peu à celui du tout début. Li ria à gorge déployée en le voyant, avant de le prendre en photo. Puis, les deux autres animaux étaient de la famille de la gazelle, elles étaient mignonnes, et puis semblaient aux aguets au cas où elles se sentiraient attaqués. Puis Kevin et Li arrivèrent devant les zèbres.

_ C’est dingue, t’as vu, ils disent que chaque zèbre n’a pas les mêmes rayures, un peu comme nous avec nos empreintes digitales.

Alors que Li apercevait juste après les girafes et les autruches, elle vit un marchand de boissons et un banc.

_ Ca t’embête si on s’arrête deux minutes, j’ai un peu soif, et mes pieds réclament une pause, dit-elle. Elle s’approcha du petit marchand, et demanda : tu veux quelque chose ?

Bien sur, elle ignorait totalement ce qu’il allait bien pouvoir lui répondre, se laisser inviter, ou refuser.

HRP : Je suis désolée pour toute cette attente .___.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeVen 28 Fév - 15:49



Allons faire un tour au zoo.



Kevin & Li


0

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeLun 24 Fév - 16:53

Allons faire un tour au Zoo
feat. Kevin

A vrai dire, Li n’avait que rarement vu d’aussi beaux bolides, si ce n’est dans des salons d’exposition, ou même à la télévision dans ces films publicitaires, mais depuis qu’elle était à Wynwood, entourée de pleins de gosses de riches, elle commençait à avoir de plus en plus l’habitude, bien que pouvoir monter à bord de l’une de ces voitures ne restait pas quelque chose d’anodin à ses yeux. Bien sur, elle savait que la richesse est le facteur parfait pour atteindre la popularité, mais ici même les plus riches n’étaient pas forcément les petites étoiles qui gravitaient au sommet du lycée. Parfois, elle se sentait mal à l’aise dans ce monde de paillettes et de billets par milliers qui débordent de leur portefeuille, elle la petite chinoise fraichement débarquée grâce à une bourse de mérite pour des notes exemplaires, rien à voir avec le compte en banque de la moitié des élèves inscrits ici. 

Il lui arrive de s’imaginer sa vie, si elle avait les moyens de pouvoir dépenser sans compter, et ne pas finir dans une friperie pour s’habiller, et ça lui plairait sans doute. Malgré son côté tête d’ampoule qui arrive à retenir son cours en deux-trois lectures, elle restait une fille, et parfois il lui arrivait d’envier toutes ces jolies Eta qui ont de quoi s’offrir la garde d’une robe d’une véritable star. Toujours au courant de tout, des dernières tendances, de la mode du moment… Elles sont toujours si classes, et si impressionnantes aux yeux de Li. Il lui arrive souvent de leur ressembler. Mais pour pouvoir un jour espérer avoir un compte en banque avec plus que trois zéros, il lui faudrait avoir une chance exceptionnelle au loto, ou alors aller au casino, ou braquer une banque. Mais ça, c’était tout simplement surréaliste, et certainement ce qu’elle ne ferait jamais. Ou alors dans ses rêves les plus fous, ou si elle devait devenir romancière un jour. 

Li monta donc dans la superbe voiture de Kevin, celle qu’elle ne pouvait espérer avoir qu’en petite figurine sur le haut de sa commode, et le salua tout sourire. Il était bien sur clair que la petite chinoise était loin de se sentir à l’aise au moment précis. Véritable moulin à paroles, elle était pétrifiée, c’était l’effet garçon. Au début, elle devenait raide comme un piquet, et préférait rester presque méfiante avant de réellement redevenir cette jeune fille pétillante qui raconte trois histoires à la seconde. Mais pour le moment, elle voulait commencer par le début, et y aller doucement. Après il y avait ceux qui supportaient les filles aussi bavardes qu’elle, et ceux qui détestaient ce genre de personne. Alors avant d’aller plus loin, elle préférait toujours s’assurer qu’elle ne serait pas ce genre de fille relou qui l’emmerderait tout le restant de l’après-midi avec ses histoires et sa gorge intarissable. De plus, quand ça parlait des cours. Encore qu’elle s’évertue à faire des éloges des cours de sciences avec les autres khi, ça passait toujours, c’était un sujet normal et pas du tout barbant entre eux, puisque généralement ils étaient là calmes et détendus dans la salle commune à feuilleter des encyclopédies et faire leurs devoirs, mais elle se doutait bien que s’éterniser sur le sujet ne serait pas le bon plan avec Kevin, d’autant plus qu’il venait de lui avouer dormir plutôt que d’écouter normalement le cours.

Bien sur, Li aurait pu paraître choquée, ou même complètement dépassée par ce genre de révélation, tout du moins au début, quand elle pensait encore que tout le monde était attentif et était le plus mignon du monde en cours, mais elle s’était rendue compte que rare étaient les grosses têtes qui levaient le doigt, trépignant d’impatience d’être interrogée. C’était plus dans les petites classes que les enfants étaient vraiment heureux de participer, en évoluant aller en cours revient presque à accomplir une corvée des plus pénibles. 

Du coup, elle ne sut trop quoi dire face à ça, et laissa échapper un petit rire nerveux, tout en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. Qu’aurait-elle bien pu lui dire de toute façon ? Que c’était bien de dormir en cours, certainement pas, ou lui dire au contraire que c’était mal, non jamais c’était déplacé, et puis surtout elle pouvait pas débarquer comme ça et jouer à madame morale, elle n’avait rien à faire, et certainement pas à donner d’ordres comme ça. Li ne savait pas comment réagir face à ce genre de choses, et surtout pas quoi dire. 

Suite à ça, Li ne put s’empêcher de demander à Kevin si cette petite virée au zoo ne le dérangeait pas. Au fond, Li était comme ça, à toujours vouloir s’assurer qu’elle n’était pas un fardeau, un boulet qu’on devait se tirer par pure obligation. Li n’a jamais eu la chance de faire parti de ces jolies filles populaires, qui ont tous les garçons à leur pied, et qui ont des amies par intérêt ou de vraies amies. Elle a toujours été cette petite fille, paumée qui se voulait très souriante, agréable, mais qui se faisait rembarrer, qui se faisait rejeter, et dont personne ne voulait. Le jour où une fille lui a demandé de trainer avec, elle avait été si heureuse, qu’elle ne s’était préoccupé de rien, elle pensait avoir trouvé quelqu’un avec qui parler de tout et rien, comme les filles de son âge, mais quand elle avait fini par apprendre qu’elle était devenu un vrai pot de colle, elle avait peur d’être considérée comme un tube de glue. Alors inconsciemment elle faisait attention, elle restait méfiante malgré son envie de se créer un petit cercle, et enfin vivre comme toutes les filles de son âge, et non pas entouré de bouquins à longueur de temps. 

Qu’il lui dise que ça ne le dérangeait pas, la rassurait, d’autant plus qu’elle était une Khi, et vraiment cela la laissait sereine pour le restant de la journée, malgré le fait qu’elle ne soit considérée que comme une marchandise. C’est vrai que quiconque aurait pris ça très mal, un peu comme si elle était son objet, et que quoiqu’il arrive il avait tous les droits, mais Li ne se sentait pas de faire quelque remarque là-dessus. 

_ Et bien si ça ne te dérange pas, c’est le principal, dit-elle simplement. 

Ce qui l’intriguait dorénavant c’est cette histoire de confit qui demeurait un mystère pour elle. Certes, ils étaient deux confréries différentes, et comme le disait Kevin, les centres d’intérêt étaient loin d’être les mêmes, mais pour Li c’était pas suffisant comme excuse. S’il fallait s’amuser à rester parqué comme des bêtes en fonction des ressemblances, ce serait bien triste, tandis que Li était plus du genre à penser que les différences étaient ce qui faisait la force dans une relation, et c’est ce qui la rendait amplement plus intéressante. 

_ Et bien, je trouve que c’est dommage, qu’on ne cherche pas à se comprendre justement. Je ne sais pas depuis quand cette « guerre » dure, mais il y a certainement quelque chose qui a du se produire. Tu sais, pour moi une amitié ça se limite pas à des points communs, à des attitudes, mais à bien plus que ça, et j’ai toujours trouvé ça regrettable que des différences créent un fossé entre deux personnes. Expliqua-t-elle sans trop s’étaler sur le sujet, de peur de créer une polémique. 

L’ambiance était tendue, et Li le sentait bien, elle s’efforçait de trouver quoi dire, mais aucun mot ne lui venait dans l’immédiat, quelque chose la bloquait. Et la musique arriva au bon moment, la musique apaise les mœurs comme on dit toujours. Le panneau du zoo apparut, et Li semblait soulagée que le trajet prenne fin, en voyant que la conversation était aussi froide qu’un glaçon, et Kevin brisa la glace. Li émit un petit rire cristallin, mais discret. 

_ Je m’en doute, mais il m’arrive parfois de commencer à parler et ne jamais m’arrêter, et je veux pas paraître envahissante et carrément chiante, c’est tout. Elle se sentait déjà plus rassurée. 

Vint alors la question qui lui trottait dans la tête depuis quelques temps déjà. La raison pour laquelle il avait misé sur elle. C’est vrai, elle voulait avoir une raison, mais après tout peut-être que ça ne la regardait pas, ou alors qu’il n’y avait pas de raison particulière du tout. Dans tous les cas, elle ne s’était certainement pas attendue à une réaction pareille de la part de son interlocuteur, c’est à dire un ton qui se voulait froid, sans pour autant être blessant, bien qu’il refroidisse la petite chinoise, qui se raidit à nouveau sur son fauteuil. Comme si elle avait dit quelque chose de mal. Mais au fait, n’était-ce pas ce qu’elle avait besoin d’entendre, ce que Kevin lui disait. Avec sa crainte de faire une gaffe tout le temps, elle ne pouvait s’empêcher de s’excuser pour tout et n’importe quoi, et s’assurer qu’elle n’était pas trop collante, et à force, elle ne se rendait même plus compte qu’elle se rabaissait presque et qu’au final elle ne méritait pas de réponse. Li baissa la tête, un peu honteuse, puis finalement ravala sa salive et se décida à faire face, elle voulait savoir, et Kevin avait raison.

_ Oui non tu as raison, mais… Encore un mais. C’était au cas où tu ne voulais pas m’en parler, c’est tout.

L’honnêteté était de rigueur, et bien sur c’est ce qu’elle avait pensé quand Kevin lui avait fait cette remarque.

_ Merci. Répondit-elle avec un grand sourire, quand il complimenta sa prestation. Un concours ? C’est super ça. Et tu l’as remporté ?

A deux doigts d’ajouter « ça ne me regarde peut-être pas » elle s’abstint. Dans la file du guichet, Kevin paya les deux billets, et ils partirent en direction de l’entrée principale carte en main.

_ Je suis née à Taipei, mais j’ai vécu la plus grande partie de ma vie en France, avant de m’installer à Miami, répondit-elle.

Bien sur, en voyant Kevin, Li s’était de suite dit qu’il venait d’un pays d’Asie comme elle, mais quand il lui expliqua qu’il était né à Miami, ses préjugés s’envolèrent comme de la fumée. Il posa une main sur la tête de Li et lui dit : oye oye c'est pas parce que j'ai une face de citron que je suis forcément pas un américain de souche, c'est quoi ces propos racistes en plus en provenance d 'une autre bridée! Li se sentit honteuse sur le coup, mais après tout, elle ne lui avait demandé que s’il était déjà venu au zoo. Son regard avait-il parlé à sa place, le questionnant sur son origine ?

_ Je n’ai jamais rien dis de la sorte, s’offusqua-t-elle en faisant une petite moue. Bien sur, sa remarque était loin d’être méchante, elle rentrait juste dans le jeu de Kevin. Elle aurait très bien pu s’excuser pendant des heures, mais elle ne préférait pas. Elle poursuivit alors sur l’histoire du zoo, et de ces animaux qu’il n’a jamais pu voir. Ainsi que la réaction de Kevin quand celui-ci apprit qu’elle n’avait jamais été au zoo. Ne me regarde pas comme si j’étais un alien, dit-elle en étouffant un petit rire, disons qu’on n’a jamais vraiment eu le temps d’y mettre les pieds, ma mère travaille à temps plein, et les années passant j’ai jamais trouvé ça essentiel d’y aller, c’est pas un drame non plus, lui dit-elle.

La petite taïwanaise rigola alors quand Kevin se mit à se vanter sur le fait que sa présence suffisait à faire son après-midi, un après-midi exceptionnel. Au moins, une chose était sure, ce n’était pas la modestie qu’il étouffait. Mais au fond, elle aimerait parfois être confiante, et être sure d’elle, pas trop, mais déjà plus que maintenant. Ils se décidèrent alors à partir par la gauche, et Li surexcitée, sauta presque contre la vitre des flamands roses, comme si c’était la chose la plus belle qu’elle n’avait jamais vu, et elle n’en était qu’à la première vitre. Pas gagne cette affaire. Curieusement, elle regardait ces animaux, à la posture étrange et Kevin sembla à nouveau surpris quand Li le questionna.

_ Tu sais c’est pas parce que je suis une Khi que je sais tout sur tout, lui dit-elle en souriant et se dirigeant gaiment vers la pancarte que Kevin lui pointait du doigt. Intriguée, et curieuse elle se mit à lire la petite description. Au moins, une chose était sure, elle allait en apprendre des choses aujourd’hui, et c’était ce qui la réjouissait le plus. Soif de connaissance, elle apprenait de façon ludique, autre que de gros pavés avec des formules scientifiques. Au lycée, on est considérés comme des intellos, parce qu’on apprend nos cours, on est ces têtes d’ampoules qui ont les meilleurs notes, mais je t’assure qu’en dehors des cours, je connais pas tant de choses que ça.

Li souhaita prendre en photo les animaux roses flamboyants, et Kevin lui tendit son téléphone. Heureuse qu’on lui fasse confiance, elle lui promit d’y faire attention, et ça généralement c’était vrai. Avec ses affaires, elle arrivait toujours à être maladroite, mais quand on lui confiait un objet de valeur, elle y prenait soin comme à la prunelle de ses yeux, elle s’en voudrait tellement. Li saisit l’appareil, et le résultat était nettement plus réussi qu’avec son vieil appareil pourri.

_ Il fait de superbes photos ton appareil, enfin, mieux que ce vieux truc, dit-elle en désignant son appareil qui datait presque de Mathusalem.

Ils continuèrent la visite et passaient devant une vitre où derrière se trouvaient des oiseaux à la tronche absolument monstrueuse et Li ne put s’empêcher d’éclater de rire quand Kevin dit tout haut, ce qu’elle pensait tout bas. Effectivement, il avait une bonne gueule de cul cet oiseau. Collée à la vitre, elle écoutait Kevin l’insulter, comparent le piaf avec la prof de français, et même si Li était proche des profs, elle était comme tous, elle les critiquait, et de voir qu’elle pouvait le faire librement lui faisait plaisir. Elle riait à gorge déployée, en voyant Kevin insulter l’animal. Le pire c’est qu’elle pensait tout ce que le jeune homme criait sans se soucier des autres visiteurs.

_ Je dois avouer qu’il y a bel et bien un petit air de famille. Pour le moment, elle n’osait pas encore trop se lâcher, gênée de ce qu’on pourrait penser d’elle par la suite. Mais elle sentait que ça n’allait pas durer.

Li regardait l’animal avancer bizarrement avec ses deux petits yeux globuleux et humides, et revoyait clairement le regard de leur prof quand elle s’énervait à réprimander des camarades trop bruyants. La tout de suite, elle s’imaginait bien sa prof parmi ces oiseaux essayant d’obtenir le calme pour faire son cours sur le roman qu’ils étudiaient actuellement.

L’idée de Kevin la fit sourire, et elle la trouva excellente : Marché conclu, répondit-elle avec un large sourire, avant qu’ils continuent vers la vitre d’à côté, de splendides gazelles, au corps frêles et élancées, connues pour être de rapides animaux, difficiles à atteindre par leurs chasseurs.

Kevin lui demanda alors si elle les trouvait mignonne. Attendrie par leur joli minois, Li répondit simplement : Oui. Avant de les prendre en photo. Au moins ici, elles n’ont rien à craindre, rajouta-t-elle.

Li se mit à lire vite fait la pancarte, avant qu’ils continuent leur route, il y avait à nouveau un oiseau très moche qui se trouvait à leur gauche, et elle se moqua, se demandant si ce n’était pas les mêmes qu’avant. Les pauvres, laissa-t-elle même échapper. Avant de continuer sa route devant la grille des Siamangs, des gros singes poilus qui se balançaient de corde en corde avec une agilité sans pareille. Li s’arrêta, amusée de voir à quel point ils étaient habiles. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle les trouvait mignons. Même le bébé singe accroché désespérément au dos de l’un des adultes la répugnait.

_ On pourra dire ce qu’on veut, mais c’est vraiment moche un singe. En voyant ça, c’est presque une insulte de dire qu’on descend du singe. Dit-elle. Il n’y a que le prof de philo pour être aussi poilu et répugnant.

Li prit quand même la peine de les prendre en photo, accrochés à une corde, avec leurs longs bras. Ils continuèrent, et arrivèrent à un croisement. Li allait demander quelle route suivre, mais en voyant le panneau Kangourou qui nécessitait de tourner à gauche, elle prit le bras de Kevin, et comme une enfant, le regarda droit dans les yeux, un grand sourire aux lèvres : On va par là ? Y a des kangourous !

Toute joyeuse, elle entraina le jeune homme avec elle, jusqu’à atterrir devant la dite cage. Sans plus attendre, elle prit un cliché, et se tourna vers Kevin : Tu trouves pas qu’ils sont adorables avec leurs petits bébés dans leur poche ?

Li était certainement plus enthousiastes que bien des enfants dans ce zoo, alors qu’elle avait dix-huit ans. Mais pour elle c’était une première, et en règle générale, elle tombait toujours en admiration face aux petits animaux doux et mignons, rien avoir avec les singes de toute à l’heure. Les kangourous avançaient en sautillant, dans ce décor reproduit à la perfection, Li se croyait en Australie, pays dont elle avait parlé avec Mikah. Elle avait beau ne pas y être vraiment, c’est comme si elle y était, et voyait un bout de ce fantastique pays.

_ J’ai toujours rêvé d’aller en Australie. Laissa-t-elle échapper.

HRP : J'ai un peu avancer vers la fin, donc si y a quelque chose qui va pas, n'hésite pas à me le dire, je modifierais.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeJeu 13 Fév - 14:43



Allons faire un tour au zoo.



Kevin & Li


.



HRP/ Tu peux bien sûr rajouter tout ce que tu veux à chaque animal. ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeSam 8 Fév - 16:57

Allons faire un tour au Zoo
feat. Kevin

Il était tôt, très tôt quand Li se leva ce matin-là. Le soleil n’était pas encore levé, et dans le dortoir des Khi Omikron régnait un calme plat. Scarlett, sa colocataire, dormait alors encore profondément. Allongée dans son lit, Li avait fait un bien mauvais rêve cette nuit. Toujours le même par ailleurs. Elle était debout, entourée de touristes, en plein milieu de l’aéroport de Paris. A ses pieds, son bagage à main, et à ses côtés sa mère, qui avait la main posée sur son épaule. Li pleurait, elle était secouée par les sanglots et face à elle, son meilleur ami. C’était le jour de son départ pour Miami, pour son nouveau départ et son nouveau lycée, Wynwood. Rien d’anormal jusqu’à présent. Li fit ses au revoir, bien que très douloureux, et partit en direction de la salle d’embarquement. Les douaniers la fouillèrent, lorsqu’elle bipa, pour un simple bracelet, puis elle partit accompagnée de sa mère, vers le grand couloir qui reliait l’aéroport à l’avion. Elle marchait, les larmes perlant sur ses joues, le passeport dans une main et son billet dans l’autre. Elle ne regrettait en rien son départ, mais elle avait bien du mal à imaginer être séparée de Kim, son meilleur ami. Une fois installées, elle sortit un livre, l’avion décolla. Pendant le voyage, Li jonglait entre l’écran de télé face à elle, le paysage à travers le hublot, et les pages de son bouquin. 

A un moment donné, un sigle s’éclaira, suivant d’un petit bip. Zone de turbulence, rien d’anormal, les ceintures devaient être attachées et les passagers tous à leur place. Mais alors que ça ne devait être que de petites secousses passagères, l’avion se mit à trembler, un peu, puis de plus en plus fort. Li n’avait pas peur de l’avion, mais ça commençait à l’inquiéter. Elle serra la main de sa mère, la regardant avec inquiétude. Le sigle ne s’éteignait pas, les écrans s’éteignirent, les hôtesses se précipitèrent vers les issues de secours, et alors qu’elles mettaient tout en place pour évacuer l’avion, ce dernier explosa. BOUM. Et Li s’était réveillé en sursaut. C’était la troisième nuit qu’elle faisait ce rêve, pour une raison qu’elle ignorait parfaitement. 

Emmitouflée sous sa couette, elle roula sur sa gauche et alluma le téléphone qui était posé sur sa table de chevet. Quatre heures du matin. Elle soupira, mais n’osait plus se rendormir par crainte de faire encore une fois ce mauvais rêve, qui la hantait depuis plusieurs nuits maintenant. Elle hésita longuement, puis elle finit par se lever en essayant de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller son amie. A pas de loup, elle s’avançait dans l’obscurité pour atteindre la porte, mains devant elle pour éviter de se cogner, mais elle finit par atterrir tête la première par terre, lorsqu’elle trébucha sur un objet qui trainait par là. Heureusement, malgré le bruit, et le léger cri de douleur qui s’était échappé de sa bouche, elle sut se relever, et finit par atteindre la porte, se tenant la tête. 

Seule dans les couloirs sombres de la confrérie, Li se promenait en petit short et un débardeur noir, pieds nus. Elle ne savait que faire, mais elle n’en pouvait plus de rester dans la chambre, elle avait besoin de prendre l’air. Elle prit donc la direction des escaliers, et monta jusqu’au toit. C’était devenu son lieu de refuge, celui où elle aimait se rendre pour s’évader, se sentir mieux. 

Il faisait particulièrement doux. Elle s’avança, jusqu’au grillage pour s’y appuyer contre, comme lors de sa rencontre avec Lila au tout début de l’année. Nostalgique, elle leva les yeux au ciel. Un voile sombre et scintillant était encore bien présent au dessus d’elle, et il restait deux bonnes heures avant que le soleil ne fasse son apparition.

A chaque fois qu’elle était là, elle avait été amenée à parler d’elle, à se lâcher un peu. Avec Lila, qui est une fille extraordinaire, elle avait subi toute une tonne de questions, et dépassée, elle avait eu du mal à savoir quoi répondre sur le coup. Elle qui d’habitude était curieuse, elle s’intéressait davantage aux autres, et n’aimait guère être le centre d’attention. Avec Ty, en revanche ça avait été une rencontre toute autre, elle avait été menée à se confier sur un sujet bien plus personnel et encore douloureux pour elle, tout comme pour lui. Entre elle, qui venait d’emménager à l’internat de Wynwood et se sentait seul, et lui qui venait de perdre ses parents, c’était une rencontre pas très joyeuse. Mais à force, c’était devenu le lieu où elle venait se retirer, repenser au passé, un lieu symbolique où elle se sentait bien. 

Et puis, elle savait que là-haut, parmi toutes ces étoiles, une seule la surveillait, son père, parti bien trop tôt. Elle se sentait rassurée. Sa mère lui disait toujours qu’il était devenu un ange, et qu’il serait toujours là pour elle, dans son cœur, et que c’était une de ces étoiles scintillantes dans le ciel qui veillait sur elle. Bien qu’elle ait dix-huit ans maintenant, et qu’elle ait compris que ce n’était qu’une image pour la réconforter, elle continuait à croire, parce qu’au fond ça lui faisait du bien. 

Souriante, une larme roula sur sa joue. Elle n’avait certes pas connu sa mère, mais elle avait toujours eu l’impression qu’il continuait à vivre à travers les souvenirs de sa mère, et toutes ces photos qui étaient affichées de partout dans la maison, et le petit autel au fond du salon en son honneur, devant lequel elles priaient chaque année. 

Li restait sagement debout, contre le grillage, appréciant le calme qui régnait. La ville de Miami semblait être plongée dans un profond sommeil, et on pouvait discerner le léger bruit des vagues qui venaient se fracasser contre les rochers. Les étoiles se reflétaient sur l’eau qui ondulait, ce qui créait de jolis effets de lumière. Li semblait hypnotisée, comme si Miami était devenue une toute autre ville. D’habitude, elle ne pouvait discerner le bruit de la mer, ou même celui des petits oiseaux dans le ciel, elle n’entendait que les moteurs des voitures, des cris dans la rue, des avions qui passaient au dessus d’elle, bien au dessus des nuages. C’était un tout autre tableau, qu’elle appréciait bien moins.

Alors qu’elle était en plein songe, elle sentit son téléphone vibrer dans la poche de son pantalon. Elle l’attrapa, et sourit en voyant le mot « 媽 ». Elle fit glisser son doigt sur l’écran, et plaqua le mobile à son oreille.

_Wei ? Bonjour Maman, tu vas bien ?

Le décalage horaire était important entre elle qui vivait à Miami et sa mère retournée provisoirement en Taiwan, mais peu importe l’heure, même si elle dormait, Li répondait et toujours avec le sourire. Sa mère était tout ce qu’il y avait de plus important au monde, et l’avoir lui mettait toujours la pêche.

Comme d’habitude elle se racontaient leurs semaines, les dernières nouvelles, ce qu’elles avaient prévu. Tandis que sa mère allait en ville avec ses amies à Taipei, Li avait un rendez-vous avec Kevin, un garçon de sa classe, qui l’avait gagné lors de la vente aux enchères. Bien sur, toute mère l’aurait nargué, faisait de larges sous-entendus, mais Li sortait actuellement avec Dwayne, alors elle savait pertinemment que ce n’était qu’une sortie purement amicale, et puis Li ne connaissait pas encore assez bien Kevin pour pouvoir voir au delà d’une éventuelle amitié, d’autant plus qu’ils venaient de deux confréries ennemies. Cependant, Li avait beaucoup apprécié que ce dernier lui propose une sortie, en sachant ce qu’il risquait. Et puis, étant d’un naturel sociable, elle n’aurait jamais refusé une telle proposition, elle aimait vraiment rencontrer d’autres gens.

Puis, elles continuèrent à parler d’autres sujets, comme les vêtements. Li s’était intéressé depuis peu aux vêtements, à son apparence, à la coiffure qu’elle se ferait, à comment elle pouvait bien se maquiller. Etrangement, sortir avec un mec l’avait complètement changé. Etant donné qu’il faisait parti de ces populaires, elle ne pouvait pas se permettre de passer pour un plouc et être habillée comme un sac, du coup elle passait beaucoup plus de temps qu’avant devant le miroir, ce qui étonnait Scarlett, et sa mère par la même occasion. Mais il était devenu impensable pour la jeune fille d’être mal sapée dès lors. Elle ne voulait pas faire honte à Dwayne, et elle s’était rendue compte que ça lui plaisait, de se chouchouter, de se faire belle, elle se sentait même mieux.

Après plus d’une heure à papoter, à rire, à raconter sa vie, elle dut raccrocher, avec regret. L’avantage, le temps avait passé, et il lui restait une heure à tuer avant que le lycée commence à sortir de son sommeil. La chair de poule, elle retourna vers le dortoir et rentra comme elle était sortie de la chambre, et se glissa dans ses couvertures, puis se rendormit d’un coup.

***

Il était sept heures passées, et Li était encore en train de dormir, alors que le réveil sonnait depuis une bonne demi-heure maintenant. Scarlett fut obligée de venir s’occuper de son cas, sinon le réveil continuerait de sonner encore et encore. C’était un jour où elles n’avaient pas cours, et elle avait oublié d’éteindre son réveil la veille, elle se haïssait pour ça. Elle s’excusa auprès de sa colocataire, et décidément bien réveillée, elle partit prendre une douche bien chaude, avant de s’habiller. Elle enfila un pantacourt en jeans, un débardeur blanc et une chemise en jean par dessus. Elle chaussa de hauts talons noirs, et mis autour de son cou un collier, puis se maquilla, un peu. Pour le moment, elle n’osait pas trop mettre la dose, mais elle aimait bien souligner son regard avec un trait de crayon et mettre en valeur ses cils avec du mascara. Un peu de parfum, un coup de peigne dans ses longs cheveux, et elle était fin prête (Ici). N’ayant rien à faire jusqu’à une heure trente, heure du rendez-vous, elle s’autorisa une sortie en ville.

Avant, elle aurait tout fait pour réviser, se mettre en avance sur ses cours pour être sure d’être opérationnelle, et d’être tranquille, mais là, elle avait envie de sortir, de faire autre chose. Nombreux sont les gens qui le lui ont conseillé, et au final, elle avait peur, mais elle y avait pris goût, elle sortait bien plus qu’avant, et ça l’avait radicalement changé.

Elle passa donc sa matinée à faire du lèche vitrine, sans rien acheter pourtant, elle faisait du repérage. Li ne faisait pas partie de ces gosses de riche, qui pouvaient s’offrir le premier sac Gucci à mille dollars, elle était plutôt économe, et ne visait pas bien haut dans les marques. Ca ne voulait pas dire qu’elle était pauvre, elle n’avait juste pas les mêmes moyens que bien des élèves à Wynwood. Ce pourquoi, elle n’osait pas trop, et s’abstenait encore, ne voulant pas chauffer sa carte de crédit.

A midi, elle partit s’acheter chinois, et mangea dans sa chambre à l’internat, pour tenir compagnie à Scarlett, puis quand l’heure du rendez-vous arriva, elle descendit les marches du dortoir, et arriva sur le parking, légèrement en avance pour attendre Kevin. D’après son message, il viendrait la chercher en voiture. Elle le chercha d’abord des yeux, puis quand elle vit une superbe voiture flambant neuf décapotable s’avancer vers elle, elle reconnut son camarade de suite. C’était sur, qu’à côté, sa petite clio ne faisait pas le poids face à ce superbe bolide. Ils ne venaient pas du même monde c’était certain.

Ce dernier lui demanda de monter à bord, ce qu’elle fit sans plus attendre, quoiqu’un peu gênée, et attacha sa ceinture avant de fermer la portière.

_ Salut. Lui répondit-elle souriante. Je vais très bien et toi ? Bon, d’accord c’était banal, mais Li n’osait pas trop parler. D’habitude, les gens croulaient sous ses questions, mais bizarrement, en présence d’un mec, elle évitait, comme bloquée. Non ça va. Disons que je n’ai pas à me plaindre, je n’ai jamais eu vraiment de difficultés en ce qui concerne les cours, et toi ?

Et toi ? Et toi ? Pas très constructif mademoiselle. Mais pour le moment, elle ne savait pas quoi répondre d’autre, comme si on lui avait coupé le sifflet au moment même où elle avait posé ses fesses sur le siège passager.

_ J’espère que ça ne te dérange pas trop d’aller au zoo avec une Khi. Finit-elle par dire. Ce qu’il allait répondre, elle l’ignorait, elle espérait juste que ça ne soit pas mal passé. Fin, je veux dire, pas que ça te retombe dessus, j’ai appris récemment que les deux confréries ne se portaient pas vraiment dans leur cœur… Je n’ai jamais compris pourquoi d’ailleurs.

Les problèmes entre confréries… C’était pour elle inutile, et complètement insensé. Que des gens aient des points de vue, des opinions ou même des passions différentes ne lui posaient aucun problème, après tout c’était normal que chacun soit différent, mais de là à en créer des rivalités, elle n’arrivait pas vraiment à saisir.

Kevin mit la musique, et Li laissa place au silence, et évita de parler, ayant peur d’être trop exubérante, trop bavarde et bien trop curieuse, et elle avait peur de faire la moindre erreur, d’autant plus qu’elle ne connaissait pas vraiment Kevin.

Une fois arrivés, ils sortirent du véhicule et partirent faire la queue pour récupérer les tickets. On aurait dit une autre personne, Li qui d’habitude n’hésitait pas à toujours trop parler, n’osait rien dire. Pour une fois, elle avait vraiment peur que ce soit mal vu, cependant, il fallait bien qu’elle ouvre la bouche, sinon ça allait être plus que tendu, et c’était pas vraiment le but.

_ Je voulais savoir, je n’ai pas eu l’occasion de te poser la question, et je suis curieuse de nature, je voulais savoir pourquoi tu as misé sur moi lors de la vente aux enchères ? Bizarrement, ça l’intriguait, pour une raison qu’elle ignorait, ou plutôt parce qu’elle ne comprenait pas qu’on puisse s’intéresser à une petite chinoise coincée, qui avait joué un morceau de piano. Non pas que ça ne me fasse pas plaisir, au contraire, ça me fait plaisir, et ça me permet de faire de nouvelles rencontres, mais je voulais juste savoir, après tu n’es pas obligé de me répondre tu sais.

Ils continuaient d’avancer, et Kevin paya les places. Ca gênait beaucoup la petite chinoise qu’il lui paie la place, non pas que ce soit un mal, mais elle trouvait qu’elle ne le méritait pas forcément.

_ Merci encore, tu n’étais pas obligé tu sais, lui rappela-t-elle encore. Et bien non, je n’ai pas encore eu l’occasion. Et puis ça fait que depuis septembre que je suis à Miami. Tu es déjà venu toi ?

Li se sentait minable à toujours renvoyer l’ascenseur, au lieu d’aller plus loin, et d’engager la conversation comme elle le faisait si bien d’habitude.

_ En fait, c’est la première fois que je vais dans un zoo tout court, ajouta-t-elle un peu honteuse.

C’était une des raisons pour laquelle elle avait choisi le zoo par ailleurs, par envie de voir à quoi ça ressemblait. C’était bien beau de voir les animaux à la télévision, mais en vrai c’était toujours mieux.

Kevin lui tendit une carte et lui demanda quel chemin prendre, et par quel animal elle voulait commencer. La carte était très bien détaillée, et l’après-midi allait être longue, mais ça la réjouissait de voir à quel point il y avait de choses à voir. Une lueur était perceptible dans ses yeux, et ça réveillait son âme d’enfant. Elle adorait les animaux, et c’était une opportunité en or d’être ici, et elle comptait bien s’amuser.

_ Il y a tant d’animaux à voir, c’est dur de savoir, mais je suis bien tentée de commencer par le chemin à gauche, par les flamants roses, répondit-elle concentrée sur la carte, en essayant de voir quel animaux étaient visibles sur cette route.

Du coup, ils commencèrent à marcher, et arrivés devant la vitre où se trouvaient les flamants roses, Li s’approcha émerveillée.

_ Pourquoi ils se tiennent que sur une patte ? Demanda-t-elle.

Li était un peu comme une petite enfant. Naïve, et même si c’était une tête en histoire, en maths, en littérature, en réalité, elle ignorait encore bien des choses. Elle était, comme les enfants, à toujours demander pourquoi. Curieuse et avide de savoir. Elle plongea une main dans son sac, et en sortit un petit appareil photo numérique, non pas un reflex ou un de ces appareils que les photographes avaient, mais c’était suffisant pour elle, et surtout pour garder un souvenir de cette journée, et de sa première fois dans un zoo.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitimeMer 5 Fév - 4:16



Allons faire un tour au zoo.



Kevin & Li

.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Allons faire un tour au zoo (Li) Empty
MessageSujet: Re: Allons faire un tour au zoo (Li)   Allons faire un tour au zoo (Li) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Allons faire un tour au zoo (Li)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste envie d'aller faire un tour en Enfer ♫ |Kyle| (100%)
» [Mission] Allons faire trempette ! - Mae & Sanzo
» Tour de garde du Rohan
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: