AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Tequila Sunrise [Mimolette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Tequila Sunrise [Mimolette] Empty
MessageSujet: Re: Tequila Sunrise [Mimolette]   Tequila Sunrise [Mimolette] Icon_minitimeDim 1 Déc - 20:31

Tequila Sunrise
Et nous voilà à terre maintenant !

Ah ce Damian, il n’est pas croyable ! Il m’a suffit d’évoquer le Whisky et par la même occasion ses origines Britanniques pour le voir sourire comme un idiot. Sourire qui s’effaça vite au sujet de sa consommation de drogue. Il savait ce que j’en pensais, et ce n’étais pas joli à entendre. Je n’allais pas lui faire de sermon ce soir, cela ne servirais à rien, mais je ne pu m’empêcher de lui lancer quelques regard lourd de sens. Que voulez-vous, je suis comme ça !
Il choisit d’ignorer mes dernières paroles et m’annonça tant bien que mal qu’il avait surement abusé de la Téquila. Et dire que c’était mon alcool préféré… Je ne verrais plus jamais un verre de Téquila sans penser à lui maintenant.

Alors que j’essayais de le maintenir debout, mon cher ami se mélangea les jambes et en moins de deux nous étions à terre ! Je me retrouvai affalée sur lui, et cette fois je ne me suis pas retenue, son rire était tellement communicatif que j’explosai de rire aussi, sans aucune retenue.
Damian criait plus ou moins distinctement sans faire attention aux potentiels dormeurs près d’ici. Tant pis pour eux…

« C’EST LA FAUTE DES MEXICAINS ! COMMENT QU’ILS FONT POUR BOIRE CA ! C’EST PAS HUMAIN ! JAMAIS J’IRAI AU MEXIQUE ! CES MECS-LA, C’EST DES FOUS ! »

Il faut avouer que la situation était plutôt comique. Je me releva en prenant appuis sur lui, et le releva violemment en tirant de toutes mes forces sur son bras.
Je continuais à le mener droit vers le bâtiment des Khi, et heureusement, il ne faisait pas attention à notre destination. Il était bien trop occupé à parler des mexicains.  Je lui raconterais tout ça là prochaine fois que je le vois avec un shoot de Téqu’ en espérant que ça le calme !

Nous voilà enfin devant mon bâtiment.

« Gné ? »

Ah je crois qu’il a finalement compris où on était. Sans lui demander son avis, j’empoigna son bras encore plus fermement et lu fis monter les marches. J’ouvris la porte d’un coup de coude sur la poignée et posa Damian sur le canapé de la salle commune.

- Voilà, maintenant on est au calme, et on ne risque plus de tomber ici. Par contre Damian soit gentil, ne fais pas trop de bruit, ils dorment surement tous alors…

Je pris un ton très maternel, sans m’en rendre compte en fait. Je comptais un minimum sur la discrétion de mon ami, bien que l’alcool aidant, la discrétion n’étais surement pas sa priorité… Prions pour ça !

- Bon alors, y’a quelque chose qui te fais envie ? Tu veux manger quelque chose, je sais pas, faire un truc ?

Je ne savais pas trop quoi lui apporter, après une cuite à la Téquila je ne sais pas si on a plus envie de manger ou de s’endormir !
J’attendis qu’il trouve les mots pour me répondre et installa les coussins autour de lui pour qu’il s’installe correctement, en toute discrétion.


L'alcool déverse dans vos veines un flot d'insouciance, qui en s'évaporant fait ressortir votre mal être en puissance
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tequila Sunrise [Mimolette] Empty
MessageSujet: Re: Tequila Sunrise [Mimolette]   Tequila Sunrise [Mimolette] Icon_minitimeMar 26 Nov - 4:02


Tequila Sunrise
Molly & Damian


« Allez, viens on va essayer de marcher un peu. »

Ne l’ayant pas entendu arriver, car lui tournant le dos, je sursaute un peu lorsque Molly prononce ses mots. J’esquisse un léger sourire, puis m’accroche à son bras afin de me relever. De la sueur perle de mon front, que j’essuie d’un revers de manche, et c’est vacillant que je fais quelque pas, sans même regarder où je vais. Je lui fais suffisamment confiance, et de toute façon, je ne suis pas en mesure de faire quoi que ce soit de constructif tout seul, pas pour le moment. D’ailleurs, je crois que si je n’avais pas croisé mon amie, j’aurais bel et bien passé la nuit sur le gazon humide du parc.

On dit que c’est dans les mauvais moments que l’on reconnaît ses vrais amis. Molly, c’est la quintessence de l’amitié. D’ailleurs, je ne suis pas surpris de la voir, une fois de plus, aussi aimable, présente, fraternelle. Je sais que je peux compter sur elle. Elle est, disons, l’une des seules certitudes de ma nouvelle vie, en Amérique. Et je l’aime beaucoup. C’est une amie, comme une sœur. Quand je suis avec elle, j’ai vraiment le sentiment d’être avec quelqu’un qui, à défaut d’être « intéressée », s’intéresse réellement au gens. Sa gentillesse n’a de limites que ses plus profonds travers, travers qu’elle s’est toujours efforcée de dissimuler face à moi, et face aux autres.

La plupart du temps, je ne cherche pas plus loin et respecte son silence. Parce que c’est vrai, lorsque l’on parle sérieusement de l’un de nous deux, il s’agit souvent de moi. De notre duo, lié et complexe, je suis le vilain petit canard. Celui qui arrive éméché en classe après une nuit blanche à faire la fête, ou encore celui qui s’endort dans le métro et se réveille arrivé au terminus, de l’autre côté de la ville. Et j’en passe.

Bref, de nous deux, c’est elle la plus responsable, et potentiellement la plus solide.

On continue de marcher à travers le campus, et c’est vacillant que je me tiens à elle. Je crois qu’à ce moment-là, je ne comprends pas grand-chose. Je sens seulement le vent frais frapper mon visage et traverser mes cheveux. Je cligne plusieurs des yeux, pour éviter de m’endormir sur place.

« Bon alors, qu’est-ce qui t’a mis dans cet état-là ? Tequila ? Vodka ? Ou tu es plus branché Whisky ? »

Je relève la tête à ces mots, et affiche un grand sourire quelque peu désabusé. Mais elle reprend aussitôt.

« Et puis, me fait pas croire qu’il n’y a que l’alcool hein… »

Mon sourire s’éteint aussitôt et je feins alors un intérêt stupide et forcé sur mes ongles rongés. Son ton est toujours plus réprobateur quand il s’agit de me reprocher ma consommation de drogue, aussi exceptionnelle soit-elle. Bon ok … j’ai bien tapé quelques lignes cette nuit, mais pas de quoi taper un scandale. J’opte pour l’indifférence, et répond, non sans mal.

« Je crois que j’ai bu … un peu trop de tequila. »

Penser à de la tequila me provoque un haut-le-cœur, et imaginer ne serait-ce qu’un shooter de cet alcool assassin me redonne envie de gerber. « C’est ça, c’est la tequila ! » Je vacille une fois de plus, et manque de tomber. Une fois, deux fois. Puis, c’est la fois de trop. Dans une inélégance légendaire, je m’emmêle les jambes et chute sur le sol goudronné, entraînant la pauvre Molly avec moi. J’essaie, sans grande réussite, d’amortir la chute de mon amie en l’attrapant sur moi, puis après quelques secondes d’un silence lourd, j’éclate d’un rire aussi inopiné que communicatif.

« C’EST LA FAUTE DES MEXICAINS ! COMMENT QU’ILS FONT POUR BOIRE CA ! C’EST PAS HUMAIN ! JAMAIS J’IRAI AU MEXIQUE ! CES MECS-LA, C’EST DES FOUS ! »

Alors que le mal de ventre provoqué par cette hilarité s’ajoute au mal de crâne et à l’envie de vomir, je me relève une fois de plus aidé par Molly qui devrait déjà regretter d’être tombée sur moi. Au lieu de ça, sa poigne pour me remettre sur mes jambes est encore plus forte, et d’un côté, ça me rassure.

Si elle m’avait abandonné à mon sort ici, je pense que je lui en aurais voulu.

J’arrive enfin à retrouver mon calme, et sur un tout autre ton, je poursuis en balbutiant :

« J’avais jamais bu avec des mexicains, et bordel, ils savent faire la fête…jamais vu ça… des nanas à poil… sur le bar … de la tequila … s’arrêtaient pas … »

Subitement, nous nous arrêtons face à une porte, et tentant d’éclaircir ma vision, je lève les yeux puis crois reconnaître la bâtiment des Khi Omikron. Pourquoi je suis là ?

« Gné ? »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tequila Sunrise [Mimolette] Empty
MessageSujet: Re: Tequila Sunrise [Mimolette]   Tequila Sunrise [Mimolette] Icon_minitimeSam 23 Nov - 11:30

Tequila Sunrise
Ah Damian…

Un soupir s’échappa de mes lèvres. Je ne pouvais m’empêcher de l’adorer celui là. Il est immature, irresponsable, et aussi très mauvais menteur, mais je vous l’assure : il a de nombreuses qualités.
Pour commencer, n’importe qui tombe sous le charme de son sourire... C’est une évidence, personne ne peut y résister. Ce petit coté joueur qui illumine ses yeux est une pure merveille, et l’insouciance enfantine qui réside dans ses gestes est particulièrement attachante.
Il n’est pas comme tout ces mecs machos au possible que j’ai pu rencontrer. Il est drôle, désespérant parfois aussi, mais attachant.

Je l’observais essayer de sortir de ce pétrin dans lequel il s’était mis, et je rigolais intérieurement.
En étant avec lui, je savais que s’il lui arrivait quelque chose, je pourrais faire le nécessaire. C’était rassurant, peut être pas pour lui, car il faut l’avouer je suis plutôt rigide sur tout ce qui touche aux drogues, mais pour moi ça l’était.

Il n’était pas seul, paumé dans je ne sais quel coin, à végéter ou pire même… C’est ce que je n’aimais pas dans tout ça. Le fait de boire avec des amis, soit, ça m’allait, je vois ça tous les jours après tout ! Mais boire et se mettre si mal seul, pour oublier ou fuir quelque chose, peut importe la raison d’ailleurs, mais se mettre dans des états pareil sans surveillance me faisait tellement peur… Il pouvait arriver n’importe quoi, et on vous retrouve le lendemain uniquement… vraiment l’idée me répugne. Alors certes, je n’apprécie pas qu’il ait besoin de ça mais je ne compte pas le lâcher ce soir.
Et le voir essayer de s’échapper était plutôt amusant il faut l’avouer.
Il était de plus en plus mal, prêt à vomir dans les minutes qui suivaient et pourtant il m’assurait que tout allait bien ! Il essayait même de détourner la conversation :

« Et toi *blurp* … tu allais où comme *blurp* ça ? »

Moi je rentrais tranquillement dans ma chambre, m’allonger sur mon lit. Une soirée bien moins agitée que celle en perspective !

Je me leva alors pour le ramener sur le banc quand il se tourna pour tout évacuer sur le buisson d’à coté.
Il n’y avait pas de cheveux longs à tenir, alors j’attendis sagement que tout ça lui passe. Il y a quelques mois j’aurais surement trouver ça dégoutant au possible, mais il faut dire que j’étais habitué maintenant au bar… Alors c’est peut être horrible à dire, mais l’odeur ne me dérangeait plus.
Par contre, voir Damian comme ça, effectivement c’est plus déplaisant que quand se sont de simples inconnus !
Je trouvais ça dommage, vraiment. Il avait tant de bons cotés que de le voir comme ça…

Ah Damian, Damian.

Le voyant pratiquement sur les genoux, dans un état encore plus pitoyable qu’il y a cinq minutes, je m’approchai de lui.

- Allez, viens on va essayer de marcher un peu.

Je l’aidais à se mettre debout et l’accompagna à faire quelques pas. Non sans mal, nous avancions doucement, au grand air, dans l’espoir que tout ça lui remette un peu les idées en place.
Sans évoquer notre destination, je nous dirigeais vers le bâtiment des Khi. Et pour le garder éveillé, je relança la conversation :

- Bon alors, qu’est-ce qui t’a mis dans cet état là ? Téquila ? Vodka ? Ou tu es plus branché Whisky ?

J’essayais de ne pas trop sourire mais je l’imaginais difficilement avec un verre de Whisky à la main !
J’enchaina, avec un ton un peu plus réprobateur :

- Et puis, me fait pas croire qu’il n’y a que l’alcool hein…

La fraicheur de la nuit était bien présente maintenant, et Damian n’allait pas tarder à frissonner s’il retrouvait ses esprits… Je n’avais que ma toute petite veste, autant dire rien d’utile. Il fallait que je le ramène au chaud chez les Khi. A cette heure-ci tout le monde dort, et je risque d’en réveiller quelques uns, mais je  prends le risque.

Mais c’est qu’il commençait à s’appuyer dangereusement sur moi maintenant ! Heureusement que les cours de Judo et de Boxe se voient parce que sinon je me serais écroulé sous son poids.

Tout ça était surement plutôt comique vu de l’extérieur. Un énième jeune bourré tentant désespérément de rentrer chez lui sans trop de mal, aider par une amie encore consciente. Nous étions au summum du cliché ! Et pourtant, bien que je n’appréciais pas, j’étais contente de pouvoir être là pour lui. Je me sentais utile au moins…

Nous n’étions plus très loin du bâtiment des Khi, mais j’espérais pouvoir l’atteindre avant qu’on s’écroule tout les deux. Il fait son poid le jeune homme ! Alors pour rire un peu je lui lançais :

- Tu devrais penser à commencer un régime demain, tu n’es pas léger tu sais !

Bien évidemment, je rigolais, Damian n’était vraiment pas gros ! Il était plutôt frêle même, mais dans cet état là, j’avais vraiment du mal à l’emmener où je voulais.
Allez, plus que quelques mètres et une grosse couette avec un bon canapé t’attends Damian, bouge toi !


L'alcool déverse dans vos veines un flot d'insouciance, qui en s'évaporant fait ressortir votre mal être en puissance
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tequila Sunrise [Mimolette] Empty
MessageSujet: Re: Tequila Sunrise [Mimolette]   Tequila Sunrise [Mimolette] Icon_minitimeMar 12 Nov - 17:17



tequila sunrise
Ma vision s’éclaircit quelque peu, et les traits de la silhouette face à moi se précise, pour laisser place au visage fin et gracieux de Molly. Molly. J’aime beaucoup cette fille. C’est l’une de mes premières rencontres à Miami, et je m’en souviens comme si c’était hier. Je me rappelle de ce rapide et léger coup de cœur pour cette fille gentille, simple, drôle et sincère. Depuis, c’est une des personnes que j’apprécie le plus, ici. D’ailleurs, j’ai beau chercher, je ne lui trouve aucun défaut. Hormis un seul, et pas des moindres : Molly est incapable de lâcher complètement prise. Elle sait s’amuser, c’est vrai, mais elle ne sait pas faire fi de ses responsabilités, de ses principes ou tout simplement de la morale. C’est bien là son seul défaut, selon moi. Parce qu’en plus d’être adorable, drôle et franche en toutes circonstances, regardez-là. Plutôt jolie, hein les gars ?

Subitement, un frisson traverse tout mon corps. La chaleur de l’ébriété semble me quitter lorsque je ressens avec surprise la fraîcheur du gazon dans ma nuque. Ma vision se trouble le temps de quelques secondes, et ça y est, je suis frigorifié. Je cligne plusieurs fois des yeux et cette fois, ma vision se fait totalement nette. Mes yeux s’ouvrent en grand et je remarque enfin la désapprobation dans les yeux de mon amie. Qu’est-ce qu’il m’arrive, au juste ? J’ai jamais décuvé aussi vite de ma vie, Molly y est sûrement pour quelque chose. Je tente de me relever en sursaut, mais rien à faire. La jolie brune s’accroupit alors à mes côtés et passe sa tête sous mon bras pour m’aider à me relever. Une fois debout, elle et moi sentons que je ne suis pas encore apte à tenir sur mes deux jambes, elle décide donc de me conduire au banc le plus proche, et m’y dépose sans la moindre délicatesse. Par pur réflexe, je m’étends de tout mon long sur le banc, vulgairement allongé sur le dos, et je commence à me sentir un peu mieux. Quand de grandes giclées d’eau froide atteignent mon visage et me font sursauter. Sueur froide.

Enfin debout, j’essaie d’adopter une tenue droite et normal, sans grande réussite puisque je fais quelques pas sur le côté pour garder mon équilibre. La nausée commence à revenir, et j’entends à peine Molly dire « Ça va … là ? … heureux dans un état comme celui-ci ? … tu comprends pas la moitié … demain tu t’en souviendras pas … » Je souffle un bon coup, et relève la tête, fixant mon amie dans les yeux. Je dois garder mon calme, et surtout, tenter de paraître le plus lucide possible. Parce qu’à vrai dire, je sens que la Khi est sur le point de me faire la morale, chose qu’elle sait très bien faire, et que je déteste.

« Bon tu allais où comme ça hein ? »

Bonne question. Si je me souviens bien, j’étais sur le point de rentrer chez les Sigma pour m’effondrer dans mon lit. C’est pitoyable, et surtout, très gênant. Je dois inventer quelque chose, hors de question de lui avouer que je suis un cas social. « Hmm… j’allais rejoindre un pote à moi ! dis-je d’un ton bien trop enjoué pour être sincère. Il vient de me té-téléphoner, et je lui ai pro-promis de le rejoindre ! » J’aurais bien continué à mentir, mais un haut-le-cœur m’empêcha de dire quoi que ce soit d’autre.  Je ferme les yeux, et espère que je tiendrai le coup le temps que Molly sera dans les parages. Parce que je commence à savoir comme ces haut-le-cœur se terminent, en règle générale …
« Et toi *blurp* … tu allais où comme *blurp* ça ? »

Et merde. Voilà que je suis sur le point de gerber. Ce ne serait pas la première fois, et notamment à cause de l’alcool. Mais devant Molly ? Hors de question. Faut que je décampe, et vite, parce que je ne tiendrai pas longtemps. « Bon, ma Molly, je … je dois te l…laisser … parce que … »

Trop tard. Je sens déjà la gerbe remonter jusqu’à ma bouche, et je fais quelques pas dans l’herbe. Pour enfin tout revomir. Je m’accroupis, avec le peu d’équilibre qu’il me reste, sur le sol et continue de me vider. Je suis ridicule. J’ose même pas imaginer Molly dans mon dos ; que doit-elle penser ? Je vois d’ici son regard désapprobateur. Pitié, faites que c’est un cauchemar …
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


[Bon, comme tu le sais, j'avais perdu tout mon rp une première fois et j'ai eu du mal à le ré-écrire, donc pardonnes-moi si c'est pas top]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tequila Sunrise [Mimolette] Empty
MessageSujet: Re: Tequila Sunrise [Mimolette]   Tequila Sunrise [Mimolette] Icon_minitimeMar 5 Nov - 15:32

Tequila Sunrise
Enfin terminé.

Mon service est enfin terminé. J’aime beaucoup mon boulot, je vous assure, mais tout de même, fait des heures sup’ comme ça, c’est pas normal ! Il est maintenant 2h du mat’ et je n’ais qu’une envie : allez m’asseoir sur un bon gros canapé de la salle d’astronomie.
Le bar devrait fermer à minuit et demi chaque soir, mais il faut toujours que des clients arrivent à minuit 20… Je ne peux pas les refuser, et le temps qu’ils boivent 2 ou trois verres, j’ai déjà fait 2 heures sup’. Et c’est tous les soirs où je travaille ça !
Si encore il me payait ces heures sup’…

Passons. Je sors du bar en laissant mon tablier sur le comptoir, vérifie tout les verrous, et me voilà déjà dehors.  
L’air frais entrant dans mes poumons me fait me sentir vivante… Il n’y a rien de mieux qu’une fraiche nuit après une soirée si éprouvante. Le métier de serveuse n’est pas forcément harassant je ne m’en plains pas, mais le problème c’est que dans un bar il y a toujours deux trois mecs bien amochés qu’il faut séparer ! Ajouter à ça le nettoyage de… Bref je vous épargne les détails, quoiqu’il en soit, je suis crevée.

Comme tout les soirs, je passe par le parc pour atteindre le bâtiment des Khi. C’est plus agréable de passer à coté de la fontaine et des chênes centenaires que de longer les bouches d’égouts…

Ayant de simples ballerines plates pour le service, mes pieds sont en feu à chaque débauche. Il faudrait vraiment que je prenne du temps pour faire les boutiques. J’enlève donc mes chaussures et dépose doucement mes pieds nus sur l’herbe humide. Un vrai bonheur !

En avançant un peu, j’aperçois une ombre. Le jeune homme est allongé piteusement sur le sol, et pue l’alcool à 100 mètres ! En m’approchant, je peux vous le confirmer, il ne sent pas que l’alcool, c’est d’ailleurs ce qui me dérangeait le plus. J’étais habituée aux odeurs d’alcools en tout genre mais l’odeur de la drogue me piquait le nez à chaque fois. Aucun risque que je m’y habitue.
J’approche ma tête au dessus de lui, et pour être certain qu’il est encore conscient, je le frappe au ventre d’un coup de ballerine. Une petite frappe amicale, qui n’a d’ailleurs aucun effet !

Ah… Ah si ça y est il ouvre les yeux ! Et bien, le temps de réaction n’est pas très au point.
Il me sourit et cria mon nom, visiblement heureux de me voir. La joie n’est pas partagée ! Enfin si, j’adore Damian, on a de super discussions quand il n’est pas dans cet état là. Mais je ne supporte pas le voir comme ça ! Sérieusement, je ne comprends pas pourquoi il a besoin de tout ça ?! C’est si… immature !
Oh oui, il doit oublier tout ses problèmes le temps d’une soirée, c’est sur. Uniquement pour que le lendemain matin tout lui revienne en pleine gueule encore plus fort ! Très utile…

Il essaye de se lever là ? Il remue désespérément les bras en glissant sur l’herbe, encore et encore.
« Tu tombes À-PIC ! »

- Je vois ça, tu as l’air plutôt mal ! Besoin d’un coup de main peut être ?

Je l’observa encore un instant se débattre pitoyablement, et dans un soupir je m’accroupis pour qu’il prenne appuis sur moi. Son bras autour de ma tête, je l’accompagne sur quelques pas, avant de le déposer sans grande douceur sur le banc près de la fontaine.
Il ne tient presque pas debout ! Je l’arrose alors à grandes eaux. Non pas que ça puisse faire redescendre son taux d’alcool, mais ça avait au moins le mérite de dissiper les odeurs, et de lui remettre les idées en place.
Oh et puis… ça fait du bien aussi, pour moi je veux dire !

Je le fixa d’un air réprobateur, les mains sur les hanches, et lui dit :

- Ça va, tu es bien là ? Tu te sens heureux dans un état comme celui-ci ?! Oh je sais pas pourquoi je te dis ça tiens, tu comprend pas la moitié de ce que je te dis, et demain tu ne t’en souviendras pas…

En réalité je savais pourquoi, j’aimerais qu’il comprenne que ce n’est pas une solution. Se mettre aussi minable ne rimait à rien…
J’ai rencontré Damian en cours l’année dernière, c’est un de mes plus vieux amis en fait ! Je vous assure, on ne dirait pas comme ça, mais c’est quelqu’un d’intelligent, très ouvert d’esprit, avec qui on peut discuter sérieusement pendant des heures sans se lasser…
Mais qu’est-ce qu’il est immature parfois !

- Bon tu allais où comme ça hein ?

Vu où il est tombé, je n’étais pas sur de sa destination en réalité. Il pouvait très bien avoir bu dans sa chambre, ou chez un pote et se diriger vers le centre ville. Dans tout les cas, il n’ira pas ce soir ! Je vais le ramener chez les Khi, en espérant ne réveiller personne.
L'alcool déverse dans vos veines un flot d'insouciance, qui en s'évaporant fait ressortir votre mal être en puissance
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tequila Sunrise [Mimolette] Empty
MessageSujet: Tequila Sunrise [Mimolette]   Tequila Sunrise [Mimolette] Icon_minitimeLun 4 Nov - 15:24



tequila sunrise
J'avais pas finis dans un état pareil depuis bien longtemps, et bon Dieu que ça m'avait manqué. Assit grossièrement devant le bar d'un pub, j'entonnais, entouré d'une foule d'hommes et de femmes ivres, de vieilles chansons paillardes. Tout à fait l'ambiance que j'apprécie, et qui me rappelle ces innombrables soirées dans des pubs de Londres avec les copains. Le bon vieux temps. Mais ici, je me suis fais de nouveaux amis, de nouvelles connaissances. Plus vite que je ne l'aurais pensé à mon arrivée. J'avalai un dernière verre de tequila, quand je sentis qu'il fallait peut-être faire une pause. Je me levai donc difficilement de mon haut tabouret, et pris la direction de la sortie, l'esprit embrumé. Une fois dehors, l'air frais de Miami me fit le plus grand bien en comparaison à la chaleur folle et suffocante du bar. J'entamai quelques pas sur le trottoir quand ma tête se mit à tourner plus vite que prévu, ce qui me força à m'accroupir sur le sol, adossé à un mur. J'entendais vaguement les quelques passants qui se foutaient de moi. Mes yeux étaient étincelants, mon teint blafard, et des gouttes de sueurs commençaient à perler de mon front. Là, plus aucun doute, je ferais mieux de rentrer. Mais comment ?

- Presque deux heures plus tard -

Et merde. Voilà presque deux heures que je erre dans les rues de la ville, désespérément à la recherche de Wynwood. Traînant des pieds sur le trottoir, mes yeux s’écarquillèrent alors subitement. Face à moi, un panneau indiquant le très proche lycée Wynwood m'arracha un sourire, le premier depuis de bonnes heures. Spontanément, je me mis à courir, comme impatient de retrouver mon lit, dormir, et oublier cette fin de soirée merdique. Essoufflé, je traverserai le parc rapidement, en direction du bâtiment des rouges. Mais pas totalement décuvé, mon équilibre me fit défaut et je chutai alors lourdement sur l'herbe tendre et mouillée du parc. Blasé, je restai quelques secondes sur le sol, les yeux fermés. Puis, je les rouvris. « MOLLY ! »
Face à moi, Molly, une de mes plus anciennes amies ici. J'adore cette fille  son caractère, sa profonde gentillesse, tout ça. Ce que j'aime moins, c'est ses remarques moralisatrices à peine dissimulées. Car oui, Molly a ce petit côté "Maman-de-tout-le-monde" qui, à défaut de m'agacer, m'attendrit quasi-immédiatement lorsque nous nous étions parlés la première fois. Je dus forcer mon regard pour mieux distinguer les traits de son visage, mais je le regrettai amèrement lorsque je reconnus ses yeux pleins de reproches. Un petit sourire gêné s'installa sur mes lèvres, puis j'essayai de me relever, sans succès. « Tu tombes À-PIC ! » tonnai-je, visiblement toujours ivre.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


[C'est un peu nul, mais premier rp depuis longtemps ^^ J'espère que ça t'ira quand même]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Tequila Sunrise [Mimolette] Empty
MessageSujet: Re: Tequila Sunrise [Mimolette]   Tequila Sunrise [Mimolette] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Tequila Sunrise [Mimolette]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon ami la tequila... [30/11 à 23h44]
» Tequila BAM BAM ! [PV]
» Oxanne Prescott ~ Even the darkest night will end by a sunrise.
» Et PAF, ca fait de la tequila…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: