AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeDim 13 Oct - 0:06

Le sourire que la jeune femme esquissait à John lorsque celui-ci lui disait qu’elle savait très bien jouer de ses charmes ne laissait pas d’ombre au doute, il avait à faire à une experte en séduction. John commençait à être d’humeur joueuse en voyant la tournure que prenait la discussion, il aimait le jeu de séduction même si cette jeune femme n’était pas son type, il voulait un peu se tester et aussi tester la demoiselle qu’il avait en face de lui. En soi, la partie allait s’avérer compliquée mais c’était un challenge comme un autre après tout, et puis, il n’avait aucun lien avec cette jeune demoiselle, il pouvait donc se permettre d’adopter n’importe quelle conduite ou n’importe quelle stratégie sans se préoccuper des conséquences possibles.

- En disant "Chaste", je parlais de notre relation, si tu préfères. Tu n'as pas voulu de moi, donc ça ne me regarde pas ! dit-elle en souriant malicieusement à John tout en lui faisant un clin d’œil.

Ce sourire malicieux, ce clin d’œil … John avait du mal à ne pas céder au chant des sirènes quand il voyait tout ça. La jeune femme devait se douter que de simples gestes tels que ceux-ci pouvaient aisément déstabiliser un homme, surtout lorsque ce dernier avait à faire à une aussi jolie femme. Mais John barricadait son esprit et ordonna à celui-ci de faire rempart contre toute tentative de cette femme tout aussi charmante que diabolique. Elle sirotait son cocktail puis reprit la parole :

- Tu n'as pas été très avenant, c'est le moins que l'on puisse dire, mais tu as maintenant une chance de te rattraper. Estime-toi heureux !   me dit-elle avec un petit sourire.

John ne pouvait s’empêcher de chercher à deviner quel  genre d’intention diabolique ce sourire pouvait bien dissimuler mais en vain. Elle semblait très sûre d’elle en tout cas, ce qui n’était pas étonnant après l’avoir observé quelques minutes, d’ailleurs John ne s’en rendait pas vraiment compte mais il devait déjà être plus ou moins être sous une certaine emprise. C’était assez marrant qu’elle dise à John de s’estimer heureux d’avoir une chance de se rattraper car John n’en avait pas grand-chose à faire dans le fond mais si ça pouvait flatter l’égo de la jeune fille  de la laisser penser que ce dernier était heureux de pouvoir se rattraper … pourquoi pas.

Après lui avoir donné son prénom la demoiselle éclata de rire, John ne pouvait s’empêcher de penser qu’il venait de marquer un point, et sachant qu’il venait de rire en assistant au cirque que la jeune femme avait fait un peu plus tôt il comprit très rapidement qu’il y avait à présent  un partout et que le match venait tout juste de commencer. Elle prit son verre afin de trinquer avec John, était-ce le signal signifiant que les choses sérieuses allaient commencer ? John l’ignorait mais il avait hâte de voir comment les choses allaient évoluer.

- Je m'appelle Salma. Et c'est drôle, que tu parles de cela, parce que justement, je suis comédienne. dit-elle avant de siroter de nouveau son verre.

Vraiment comédienne ? Intéressant pensait John. Aux premiers abords il pensait que ce genre de fille c’était les comédiennes comme dans le sens commun du terme qu’on attribuerait à certaines femmes, autrement dit chieuse, capricieuse, bref insupportable. Mais il se pourrait bien qu’elle soit du bon côté de la comédie, John désirait à présent en savoir plus.
– Si tu ne l’étais pas, au vue de ta prestation toute à l’heure je t’aurais prêté un certain talent inné ma chère Salma. lui dit-il en souriant

John voulait volontairement flatter l’égo de Salma pour observer sa réaction, mais il n’en pensait pas moins, il avait réellement été surpris par sa comédie. Il était aussi curieux de voir combien Salma s’estimait bonne comédienne et aussi tenter de savoir si c’était vrai ou un mensonge pour se rendre simplement intéressante. C’est pourquoi il ajouta :

- Je m’intéresse pas mal au cinéma et au théâtre, tu as joué dans quoi je connais peut-être ? Diplômée peut être même ? demanda John d’un air interrogatif.

Quand il la voyait elle semblait plutôt diplômée de blowjob pensait John mais bon. Il n’était pas du genre à mentir en temps normal mais ce soir il se sentait comme dans un jeu, il mettait momentanément un cache sur ses principes afin d’entrer pleinement dans celui-ci. Plus tôt il se demandait encore s’il devait finir son verre cul sec et se barrer ou bien rester avec cette chère inconnue, son choix était à présent fait. Il ne pu quand même pas se retenir de finir son verre cul sec après avoir trinqué avec la demoiselle, il posait son verre légèrement bruyamment tout en sentant sa gorge littéralement brûler mais bon, John avait une bonne descente et était habitué aux alcools forts. Qu’allait penser la jeune femme en le voyant descendre ses verres du whisky comme du petit lait, il n’en savait rien mais en avait franchement rien à branler, quitte à passer pour un alcoolo.

A l’instant où John posait son verre à présent vide sur le comptoir, le bruit du verre sur le marbre du bar résonnait très brièvement dans sa tête et une idée vint traverser son esprit au même moment. Il voulait lui aussi tenter de jouer de ses charmes, ou plutôt de son humour car pour les mecs, pas simple d’aguicher une demoiselle à moins d’être en mode « excusez la tenue, je sors de la douche ».  Il avait une subite envie de tester ses talents de comédien lui aussi, il interpellait donc la barmaid.

- Excusez-moi mademoiselle ! J’ai entendu dire que derrière ce comptoir se trouve une bombe, je tenais à vous prévenir ! dit John d’un faux air flippé.
La barmaid eu un léger rire avant de rouler des yeux.

- Si c’est de moi dont vous parlez ne vous inquiétez pas elle n’est pas dangereuse, mais je peux peut être vous offrir un cocktail explosif pour vous remercier de m’avoir prévenue ? me dit-elle en me faisant un clin d’œil.

John avait réussi son coup, à vrai dire ce genre de blague était vraiment bas de gamme mais ayant une jeune femme à côté de lui, étant dans un bar, bref tout le contexte faisait que plus la blague était courte et compréhensible, plus elle avait de chance de fonctionner, et pour le plus grand bonheur de John ce fut le cas. Il était assez fier intérieurement car il avait de minces espoirs que sa blague fasse son effet et il avait bien raison de le penser vu la profondeur de celle-ci. A présent il espérait que la jeune Salma allait à son tour être surprise, après tout il n’avait pas envie d’avoir  à son tour fait un cirque pour rien. Enfin pour rien, un verre gratuit ce n’est pas rien, surtout quand John regarde l’état de ses finances en ce moment, il ne lui restait pas grand-chose pour vivre et au rythme où il descendait les verres d’alcool il allait bientôt se retrouver sur le trottoir à proposer ses services à des femmes cougar à la moule plus très fraiche.

Il préférait ne pas envisager cet avenir, d’ailleurs il pensait de plus en plus à se trouver une activité parallèle, quelque chose de pas très légal mais qui pourrait lui permettre de sortir la tête de l’eau et aussi de pouvoir continuer à pouvoir venir passer ses soirées au bar pour boire (et  pourquoi pas pour passer certaines soirées en compagnie d’une charmante demoiselle avec laquelle il prendrait à malin plaisir à jouer, bien qu’étant un mec normalement constitué il aimerait aussi secrètement que celle-ci se déboite les babines à lui sucer le dinosaure dans les wc pour femmes).

- C’est si gentiment proposé ! J’espère juste que le verre ne va pas me péter à la gueule. lui répondis-je en riant et en lui rendant le clin d’oeil.

John ne comptait pas s’arrêter de boire après ce verre, il comptait bien boire sans trop de retenue ce soir. Enfin sans retenue, c’était un grand mot. John n’était pas non plus idiot, trop boire pourrait être très préjudiciable pour le dénouement du jeu auquel il était entrain de jouer avec Salma. Il connaissait ses limites et savait qu’il avait tout de même une petite marge avant de ne plus être maitre de lui-même alors il n’était pas trop inquiet pour le moment. La barmaid se retournait afin de préparer son cocktail et John en profitait pour se retourner vers Salma quelques instants.
- J’ignorais qu’on avait le droit à un verre gratuit pour un verre acheté ce soir.   dis-je en souriant à la plantureuse Salma.

John attendait à présent que la barmaid finisse la fameuse potion magique afin de voir de quoi le cocktail explosif était fait. Il n’était pas du genre très difficile en alcool et aimait de nombreux cocktails, néanmoins, certains alcools de gonzesses comme le Soho ou la manzana lui donnaient clairement envie de repeindre les murs des chiottes couleur vomi, il espérait donc que Merlin allait tenir compte de ses goûts « virils » dans le choix du mélange.

- Ne vous inquiétez pas, la seule chose que ce cocktail fait péter, c’est le crâne ! dit la barmaid en rigolant.

Elle tendait à présent le verre à John, verre qui était de la magnifique couleur d’un lagon, inutile de préciser que John compris tout de suite que ce fameux breuvage était à base de curaçao, la fameuse liqueur bleue. Par ailleurs John avec sa langue experte pouvait deviner la présence de Gin, de Vodka, de Téquila, ainsi qu’un arrière goût de redbull, cela le faisait sourire intérieurement car il avait déjà goûté un cocktail très similaire auparavant qui se nomme Long Island, et que John adorait d’ailleurs.

Il leva donc son verre vers la barmaid puis sirota brièvement le cocktail afin de le goûter, John le trouvait vraiment très bon et sans surprise très alcoolisé. Visiblement la barmaid avait du cerner le personnage ce qui n’était pas pour déplaire à John car un verre, gratuit ou non, si ce n’est pas assez alcoolisé c’est du gâchis ! Il était non seulement très content du contenu du verre mais aussi de la barmaid, cette dernière avait parfaitement dosé les différents alcools et la préparation était tout simplement parfaite. A tel point que l’idée traversa John de demander à cette dernière si elle n’accepterait pas de venir faire des extra chez lui le soir pour lui apprendre, il ignorait si elle accepterait mais après tout quand on a du talent on se doit d’en tirer profit non ? Cette idée à présent chassée de son esprit, il regarda la barmaid dans le blanc des yeux, marqua un temps et dit d’un air sérieux comme par professionnalisme :

- Merci bien il est vraiment très bon, ne vous inquiétez pas trop pour mon crâne, j’ai la tête dure je crois.

La barmaid roula des yeux en souriant une dernière fois puis retournait  à ses affaires et John quant à lui se tournait de nouveau  vers la belle Salma. Il déplaça son verre de quelques centimètres vers la jeune femme tout en lui proposant de goûter ce fameux cocktail explosif. La barmaid étant prévoyante elle avait mit deux pailles dans le verre car elle devait se douter que John voudrait faire goûter ce fameux breuvage à sa nouvelle amie du soir. Néanmoins il avait quand même une certaine appréhension à l’idée de lui proposer de goûter son cocktail, à vrai dire, elle pourrait très bien lui mettre un stop en lui disant qu’elle ne boit pas dans le verre des autres, ou qu’elle ne veut pas goûter car ça risquerait d’être mal interprété ? Il ignorait totalement la réaction que pourrait bien avoir la jeune femme mais il lui proposait de goûter son verre sans arrières pensées, tout simplement parce que le cocktail était bon et qu’il avait envie de faire partager ça à sa drink buddy du soir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeLun 7 Oct - 18:01

Après tout ce cinéma pour se faire offrir son verre, Salma s'était retournée vers son interlocuteur et s'était présentée, comme si de rien était.

- Seul un idiot nierait le fait que tu sais visiblement jouer de tes charmes, j'ai trouvé le spectacle relativement amusant.lui dit-il avec un petit rire.

La jeune fille esquissa un sourire. Evidemment, qu'elle savait jouer de ses charmes. Cela faisait déjà quelques temps qu'elle essayait de maîtriser l'art de la sensualité, car elle s'était aperçue que se montrer maligne l'avait toujours desservi, alors, qu'au contraire, miser sur son physique et ses capacités en matière de séduction l'avait toujours sauvé de nombreuses situations. Finalement, elle était une fille superficielle, qui ne faisait que s'adapter à un monde qui l'était tout autant. Visiblement, elle avait, étonnamment, marqué un point, en jouant cette scène face à ce jeune homme, qui semblait pourtant réfractaire à ce genre de démarches. Nul doute que Salma était une garce, et elle ne changerait pas de si tôt. Si cela l'avait faire rire, et bien tant mieux.

La belle mexicaine avait employé le terme "chaste" pour qualifier son ami, ce qui ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd.

- Chaste .. ? Tu es loin de me connaître si tu penses ça. Mais je comprends, je n'ai pas été très avenant avec toi tu ne dois pas avoir l'habitude, il faut un début à tout non ?

Salma roula des yeux. Au moins, maintenant, il faisait autre chose que l'ignorer, et elle ne parlait plus dans le vide.

- En disant "Chaste", je parlais de notre relation, si tu préfères. Tu n'as pas voulu de moi, donc ça ne me regarde pas ! répondit-elle avec un sourire malicieux accompagné d'un clin d'oeil.

La jeune fille sirota son cocktail, se disant bien que cela allait être dur de ne pas faire différentes allusions ou actes ambigus, sachant qu'elle n'avait jamais été l'amie réelle d'un homme. Il y avait toujours cette part d'ambiguïté, ce jeu de séduction, et elle adorait ça. Elle reprit alors la parole.

- Tu n'as pas été très avenant, c'est le moins que l'on puisse dire, mais tu as maintenant une chance de te rattraper. Estime-toi heureux !

Salma sourit. Elle aimait ce côté narcissique et trop sûre d'elle qu'elle dégageait, comme si elle prenait tout le monde de haut. Bon, c'était bien souvent le cas, mais le fait est qu'elle jouait ce rôle depuis si longtemps qu'il faisait désormais partie d'elle-même, il s'était ancré dans sa réalité. La jeune femme remarqua que son nouvel ami fixait le fond de son verre de Whisky depuis un moment déjà, lorsqu'il le rapprocha du sien.

- Ton cher et chaste ami s'appelle John. Puis-je connaître à mon tour celui de ma chère comédienne ?

Salma éclata de rire. Chère comédienne, c'était drôle qu'il utilise cette formulation, dans la mesure où le rêve de la jeune femme était de devenir actrice. Bon, c'était en quelque sorte marqué sur son front, qu'elle souhaitait devenir mannequin, actrice, bref, devenir célèbre. Parce qu'au fond, même si elle était extrêmement douée pour la comédie, ce qui l'intéressait en premier lieu, était la renommée. La jolie brune prit son verre et trinqua avec John, au nom de leur amitié naissante, avant de le siroter encore un peu.

- Je m'appelle Salma. Et c'est drôle, que tu parles de cela, parce que justement, je suis comédienne.

Evidemment, elle n'était pas encore comédienne. Salma ne passait que quelques castings par ci par là, et décrochait de petits contrats pour quelques publicités ou quelques photos de magazines, mais rien de bien important. Cependant, elle était déterminée, et avait décidé que cette année serait la sienne. La jeune fille se faisait mousser en annonçant ça de but en blanc, mais bon, cela collait à sa personnalité, et quand on l'a connaissait réellement, on savait faire la part des choses. Ou on l'adore, ou on la déteste, au choix, et il n'y a pas d'entre-deux !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeDim 6 Oct - 22:34

Pendant que John lui parlait, elle semblait être distraite à fixer et triturer les pailles qui se trouvaient devant elle, ce qui ne manqua pas d'exaspérer John. Sérieusement, aux premiers abords cette fille semblait avoir une bonne tenue, elle se tenait droite, croisait les jambes, etc. mais dès qu'on passe la frontière de l'apparence première, on se rend compte qu'elle n'en a en réalité aucune, comme on pouvait l'observer à sa manière de s'accouder sur le bar etc pensa John.
Le point de non retour arriva lorsque celle-ci sembla ennuyée par les propos de John et simula même un bâillement ce qui était vraiment irrespectueux pour lui, mais d'un côté il se disait que ce n'est pas surprenant, après tout, c'est le genre de fille qui aime avoir un certain "pouvoir" sur son interlocuteur et John imaginais que c'était surement une stratégie pour lui montrer que c'est elle qui mène la discussion. Elle se tournait à présent vers lui :

- Ce que tu es ennuyeux... Mais bon, je te pardonne. Je préfère que l'on redémarre de zéro, tu veux bien ?

La jeune femme semblait clairement ambiguë dans ses propos, d'un côté elle disait de John qu'il était ennuyeux et d'un autre elle voulait reprendre la discussion du "bon pied" ce qui avait pour effet de déstabiliser ce dernier.
Il commençait à se demander si c'était une sorte de jeu ou quelque chose comme ça qui allait démarrer avec la jeune femme, sans trop réfléchir il rétorqua :

- Recommencer à zéro ? pourquoi irions nous perdre de nouveau 5 minutes ? dit-il d'un air interrogatif.

La jeune femme vint s'asseoir à ses côtés et ajouta en lui faisant un clin d'oeil :
- Bon, je suppose que du coup, tu ne me paiera pas de verre. C'est pas bien grave

John allait à présent assister à un spectacle prodigieux, la jeune femme se mit à se pencher sur le bar pour interpeller la serveuse et quelle ne fut pas sa surprise lorsque elle demanda à cette dernière d'appeler son collègue masculin. Lorsque ce dernier arriva elle souriait radieusement au serveur et serrait ses bras ce qui eu pour effet de gonfler sa poitrine ce que John ne manquait pas de remarquer. Il y avait du monde au balcon à cet instant précis et John faisait partie des heureux élus aux premières loges. A peine quelques instants plus tard il regardait le serveur qui semblait à présent être "envoûté" par la jeune femme, comme un pantin dont elle pourrait faire tout ce qu'elle veut. John réalisait à cet instant qu'il avait à faire à une femme très douée pour jouer de ses charmes ce qui ne manquait pas de l'amuser intérieurement, sa comédie était non seulement payante car le serveur lui offrait volontiers un verre, mais en plus elle avait pour double effet de montrer à John que c'était une fille redoutable.

Elle se tournait à présent de nouveau vers John et lui dit :
- Bon, et bien, maintenant que nous avons tous les deux un verre à la main, je peux me présenter en bonne et dû forme. Je m'appelle Salma, et toi, mon cher et chaste nouvel ami, tu es ... ?

Intérieurement John était stupéfait par le spectacle qu'il venait d'observer, si il avait été à la place du serveur il n'aurait certainement pas cédé au caprice de la jeune femme néanmoins il était impressionné par l'aisance avec laquelle elle avait réussi et surtout ce faux air naturel qu'elle savait déployer pour arriver à ses fins.

John eu un petit rire et dit à la jeune femme :
- Seul un idiot nierait le fait que tu sais visiblement jouer de tes charmes, j'ai trouvé le spectacle relativement amusant.

John devait le reconnaître, même si cette fille était le genre qu'il exécrait, elle avait marqué un point en faisant ce cirque qui avait eu pour effet d'amuser ce dernier. Et accessoirement d'avoir pu évité de lui dire cash qu'il ne comptait en effet pas lui offrir un verre, ni rien d'autre d'ailleurs.

- Chaste .. ? Tu es loin de me connaître si tu penses ça. Mais je comprends, je n'ai pas été très avenant avec toi tu ne dois pas avoir l'habitude, il faut un début à tout non ? dit-il en prenant son verre dans la main et en le gardant à mi-hauteur quelques secondes.

John se demandait à présent quoi faire, une partie de lui même avait envie de finir le verre cul-sec et se barrer sans rien dire. Et l'autre partie de lui même était entrain de le convaincre de mettre de l'eau dans son vin, et que finalement il n'avait de toute manière rien de mieux à faire que d'accepter d'entamer une vraie discussion avec la jeune femme, et pourquoi pas peut être être agréablement surpris. Après ces quelques secondes passées à réfléchir en regardant au plus profond de son verre de whisky, il tendait son verre vers celui de la jeune femme et dit d'un air légèrement amusé :

- Ton cher et chaste ami s'appelle John. Puis-je connaître à mon tour celui de ma chère comédienne ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeVen 4 Oct - 0:36

Lorsque Salma s'était adressée au jeune homme de façon sèche, liant la parole au geste en appuyant son index sur le comptoir et en le fixant droit dans les yeux, il eut un mouvement de recul, synonyme d'une certaine surprise. Une fois qu'elle eu terminé sa tirade, il eut un léger rire, plutôt ironique, et opéra un bref mouvement de tête. Visiblement, elle n'avait guère réussi à l'impressionner. Il l'a fixa alors d'un air interrogatif.

- Ce regard auto suffisant ? Valoir mieux que toi ? Faire exploser toute idée que j'ai de moi même ? Non mais sérieusement qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ... Tu sais je n'ai rien contre toi, je me fis à ce que je vois et à ce que j'entends en premier lieu, je ne te mets pas au défi ou quoi que ce soit simplement ta manière de m'aborder et ton style apparent ne m'intéressent pas voilà tout, ça n'est pas une question d'égo.

Salma attendit patiemment qu'il termine sa phrase, fixant d'un air distrait les pailles se situant sur le comptoir, qu'elle continuait à triturer. Une fois qu'il eu terminé, elle prit une moue exagérément ennuyée et simula un bâillement. Elle était accoudée sur le bar, le point lui tenant la tête, comme si elle était sur le point de s'endormir. La belle mexicaine se tourna alors vers lui.

- Ce que tu es ennuyeux... Mais bon, je te pardonne. Je préfère que l'on redémarre de zéro, tu veux bien ?

Elle ne comptait pas batailler avec le jeune homme. Salma avait à peu près tous les hommes qu'elle voulait à ses pieds. Pour ce soir, elle finirait seule. Elle n'avait désormais plus envie de lui, mais il avait éveillé chez elle, même si elle ne le montrait absolument pas, une certaine curiosité. Son détachement et son sarcasme l'avait finalement intéressé, et non plus son physique et son entre-jambe. La jeune fille s'assit à côté de lui.

- Bon, je suppose que du coup, tu ne me paiera pas de verre. C'est pas bien grave ! lança-t-elle en lui adressant un clin d'oeil.

Elle se pencha par dessus le comptoir et appela un serveur. C'est une barmaid, qui arriva, à son plus grand désarroi.

- Désolée, est-ce que je pourrais avoir un serveur ? De sexe masculin, je veux dire.

La barmaid, quelque peu étonnée, n'en tint finalement pas compte et parti chercher son collègue. Ce dernier arriva alors, intrigué. Salma lui adressa son plus beau sourire et serra ses bras devant elle, faisant ressortir sa jolie poitrine.

- Excusez-moi, serait-ce beaucoup de vous demander un verre d'eau ? Je prendrais bien autre chose, mais je n'ai plus vraiment d'argent... dit-elle en faisant sa moue la plus mignonne, en soupirant, l'air désespérée.

Finalement, cela eu l'effet escompté. Le barman regarda à droite à gauche, pour vérifier que son patron ou la barmaid, certainement, ne l'observe pas, et se pencha vers la jeune fille, sourire charmeur au coin des lèvres.

- Je peux vous offrir un cocktail, si vous le désirez... lui souffla-t-il.

Salma éclata d'un léger rire, se morda la lèvre et commanda un mojito. Une fois sa commande servie, elle se tourna vers le jeune homme qu'elle avait abordé quelques instants plus tôt.

- Bon, et bien, maintenant que nous avons tous les deux un verre à la main, je peux me présenter en bonne et dû forme. Je m'appelle Salma, et toi, mon cher et chaste nouvel ami, tu es ... ?

Le râteau qu'il lui avait mit lui avait ôté toute envie de finir dans le lit d'un homme, pour ce soir. Et maintenant qu'elle était là, elle n'avait pas non plus envie de rentrer. Salma espérait donc qu'il accepterait de boire ce verre avec elle, en toute "amitié". La jeune fille eut un sourire ironique à cette pensée. Ce serait bien la première fois que cela lui serait arrivé...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeMer 14 Aoû - 3:10

A l'instant où John rétorqua à cette fille que sa technique de drague était complètement nulle et sans effet, il vit les joues de la jeune femme virer brièvement au rouge ce qu'il ne manqua pas de remarquer.

Était-ce un instant de faiblesse qui s'était lu sur le visage de la jeune femme ? Impossible à savoir pour John car cette dernière semblait faire preuve d'un self control assez redoutable. Quoi qu'il en était John était parfaitement conscient qu'arrêter dans sa course une fille aux airs à ce point superficiels allait forcément créer une réaction, qu'elle soit amusée ou mauvaise mais ça devait forcément en créer une.

Ce n'était pas dans la nature de John de paraître méchant au premier abord même si une part de lui même est assez froide et distante, néanmoins, il n'était tout simplement pas possible pour lui de dire autre chose à la jeune femme face à la vaine tentative de celle-ci.

John était du genre à s'être un peu lassé des filles sans intérêt après une vie sentimentale instable depuis ses débuts mais c'était un peu frustrant pour lui de se dire qu'à présent il n'était plus un gamin qui ne pensait qu'à s'amuser ou avoir des relations très courtes mais bien un homme prêt à réfléchir à construire quelque chose de plus sérieux à l'avenir.
Et l'avenir, pour le coup, il ne l'envisageait clairement pas avec une fille comme elle car que ce soit son style vestimentaire, sa technique d'approche ou même simplement sa première impression, rien ne lui donnait envie de s'intéresser outre mesure à cette fille.

Quelques instant plus tard il vit la jeune femme se passer la main dans les cheveux et il pouvait lire sur son visage un air détaché proche de l'impassibilité, ce qui ne manqua pas de mettre John dans une légère colère intérieure et passagère mais qu'il n'exprima guère.
Il avait le sentiment qu'il était entrain de vivre exactement ce qui se passe quand un mec recale ce genre de fille, elle semble choquée sur l'instant puis quelques secondes plus tard elle donne l'impression qu'elle en a strictement rien à foutre comme si ça ne l'affectait pas le moins du monde.

"Et bien, on peut dire que tu es du genre à aimer le sarcasme. Habituellement, j'aime ça. Mais là, je trouve que tu exagères."

Après m'avoir dit ça elle fronçait les sourcils et je pouvais voir de plus près ses yeux bleus qui étaient assez hypnotisant je dois dire. Elle continuait en rétorquant :

"Tu sais, tu me prends sans doute pour une fille facile superficielle qui se surestime au point de penser qu'elle pourrait t'avoir facilement. Mais je pense que tu ne vaux pas mieux que moi, car ce regard suffisant ne fait qu'exprimer ce sentiment que tu as, à savoir que tu t'estimes bien trop pour céder à ce genre d'avance. Mais crois-moi, si je le veux vraiment, j'explose toutes idées que tu as de toi-même en te faisant craquer."

Le ton sec avec lequel lui avait dit ça, son index appuyé sur la table en guise de geste et son regard très offensif créa chez John un léger geste de recul. Non pas par frayeur mais plutôt par surprise, il ne s'attendait pas à ce qu'elle prenne un air si sérieux et tout ça pour affirmer un ramassis de conneries pensa John.

Dès qu'elle avait terminé sa phrase j'avais eu un léger rire soupirant très bref et en faisant un bref mouvement de la tête tout en la regardant d'un air interrogatif je lui disais :
" Ce regard auto suffisant ? Valoir mieux que toi ? Faire exploser toute idée que j'ai de moi même ? Non mais sérieusement qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ... Tu sais je n'ai rien contre toi, je me fis à ce que je vois et à ce que j'entends en premier lieu, je ne te mets pas au défi ou quoi que ce soit simplement ta manière de m'aborder et ton style apparent ne m'intéressent pas voilà tout, ça n'est pas une question d'égo."

John espérait que cette phrase arriverait à lui faire comprendre que non seulement il n'est pas dans une logique de comparaison d'égo, mais qu'en plus sa réaction n'avait pas pour but de le faire passer pour un goujat auprès de la jeune femme mais simplement lui faire un refus catégorique.
Par ailleurs il était tout de même curieux de savoir ce que cette fille avait derrière la tête en lui disant qu'elle pouvait faire exploser toute idée qu'il avait de lui même, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle allait lui faire des avances sexuelles.

Une part de lui même trouvait l'idée en elle même vraiment dérisoire voir pitoyable mais d'un autre côté la beauté plantureuse de la jeune femme ne pouvait le laisser complètement de marbre, c'est un mec après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeMer 24 Juil - 17:26

- Alors c’est ça ta technique de drague ? Un mec  t’ignore et tu ne trouves rien de mieux que lui demander si il est gay ou en couple … C’est amusant ! Mais tu sais je n’entre dans aucune des deux catégories c’est juste que mon radar ne capte pas les mauvaises ondes.

Salma en resta scotchée. Elle n'était, en effet, pas habituée à se faire repousser. Piquée au vif, et profondément vexée, ses joues virèrent au rouge, mais on ne saurait dire s'il s'agissait de honte ou de rage, puisqu'en effet, la répartie du jeune homme l'a mit hors d'elle.

Elle ne savait pas réellement comment réagir, puisqu'elle ne s'était jamais retrouvée dans une telle situation. Elle se savait superficielle, elle l'avait choisi, puisque se montrer sympathique et intelligente ne lui avait causé que des ennuis par le passé.
Elle avait donc pris le parti de tout miser sur son physique, et de cacher une autre facette de sa personnalité, une facette plus complexe que ce qu'elle laisse entrevoir.

Salma n'était pas idiote, elle savait très bien que ce choix lui attirerait des ennemis. Elle savait pertinemment qu'avec elle, c'était à double tranchant : ou on l'adore littéralement, ou on l'a déteste profondément.
Mais généralement, les garçons l'adoraient, pour son physique avantageux, pour sa soif de déconne.

En fait, elle était femme superficielle physiquement, mais déconneuse dans ses actes, avec un léger, -et oui-, côté garçon manqué.
Les garçons l'appréciaient donc généralement dans leur lit et en tant que bonne pote de soirée avec qui on peut vraiment faire n'importe quoi.

Salma était plus habituée à la haine des femmes, et non des hommes. Elle tombait donc bien de haut.

Un voile passa sur ses yeux une demi-seconde, puis elle se reprit en main. Hors de questions de montrer ses sentiments, elle priait pour que le jeune homme ne se soit aperçu de rien.
Elle passa alors sa main dans ses longs cheveux bruns, et prit alors un air détaché, impassible, comme si elle n'avait rien entendu.

Visiblement, ce mec n'aimait vraiment pas son côté superficiel. Elle n'était pas franchement en galère de ce côté là, donc pas au point de remettre en question tout le personnage qu'elle avait mit tant d'années à créer. Elle ne connaissait pas ce jeune homme, elle n'avait donc aucune envie de casser cette image qu'elle veut se donner.

Si il voulait jouer à ça, elle pouvait être une vraie garce également.

"Et bien, on peut dire que tu es du genre à aimer le sarcasme. Habituellement, j'aime ça. Mais là, je trouve que tu exagères."

Elle fronça les sourcils, se pencha légèrement vers lui et plongea ses yeux bleus dans les siens.

"Tu sais, tu me prends sans doute pour une fille facile superficielle qui se surestime au point de penser qu'elle pourrait t'avoir facilement. Mais je pense que tu ne vaux pas mieux que moi, car ce regard suffisant ne fait qu'exprimer ce sentiment que tu as, à savoir que tu t'estimes bien trop pour céder à ce genre d'avance. Mais crois-moi, si je le veux vraiment, j'explose toutes idées que tu as de toi-même en te faisant craquer."

Elle s'était exprimée de manière sèche, directe, tout comme son regard. Elle avait appuyé son index sur le comptoir au rythme de ses paroles. Intérieurement, elle fulminait, comme en témoignait ce geste, en revanche, sa voix ne trahissait qu'une certaine sécheresse mais surtout une envie de demeurer fière, sûre d'elle, conforme à l'image qu'elle voulait dégager.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeVen 5 Juil - 8:19

4 Juillet, y’a rien à la télé et je me fais chier. Franchement même si j’aime bien rester chez moi par flemme de bouger j’ai bien envie d’aller prendre un peu l’air ce soir, en plus il y a une plage pas loin ça me tente bien d’aller y faire un tour, pourvu qu’il y ait un bar.
Je sais que la plage doit être animée un soir comme ça mais je m’en fou j’ai juste besoin d’un peu d’air et d’un petit remontant, ces derniers jours n’ont pas étés simples.

Avant de sortir je fais un tour par la case salle de bain, j’aime prendre soin de moi-même si je ne sors pas forcément pour me donner en spectacle ou draguer les minettes, l’image reste importante malgré tout.
Je me rafraichit le visage, me coiffe avec assez de soin, me parfume très légèrement et j’enfile un jean ainsi qu’une chemise assez cintrée que le premier gaillard qui va m’emmerder puisse réfléchir à deux fois avant de venir m’importuner si ça devait arriver.
En passant dans le salon je prends grand soin de ne pas oublier mes clopes et je retire quelques billets du pot discret qui me sert de banque d’appoint. En prenant mon manteau en cuir je vois mon poing américain fétiche sur l’étagère, j’hésite quelque secondes puis je décide de le prendre on ne sait jamais.

Les soirées sur la plage c’est souvent synonyme de gens bourrés qui aiment se foutre sur la gueule passé une certaine heure et un certain degré d’alcoolémie. Me connaissant et ayant une bonne descente je bois un grand verre d’eau avant de partir histoire de ne pas avoir la migraine dans l’heure.

J’arrive finalement à la plage après une bonne demi-heure de marche puis comme si j’avais un sixième sens je n’ai aucun mal à trouver le bar de la plage. J’arrive de manière assez discrète, c’est pas trop mon genre de me donner en spectacle comme le font un bon nombre de mecs ici, avec leurs tribals à deux balles , leurs coupes de militaire et leurs biceps remplis d’air.

Ni une ni deux je vais vers le comptoir qui à ma bonne surprise est vide, je m’installe un peu en retrait mais pas trop, histoire d’être à bonne distance de la pompe à bière et par extension de la barmaid  mais pas au milieu car je n’ai pas envie qu’on vienne m’emmerder.
Je commande un whisky puis quelques minutes plus tard je vois certaines personnes faire des aller-retour au comptoir, je ne m’en préoccupe pas vraiment et je préfère penser ou jeter des coups d’œil à l’écran qui diffuse le football américain en continu.

A un moment j’entends éclater de rire juste à côté de moi, je détourne le regard et je vois une nana typée latino, très bien foutue et habillée il faut le reconnaître entrain de rigoler avec un type. Bref je m’en tape détourne le regard quand quelques instants plus tard elle m'interpelle :

- Dis donc, soit tu n'es pas du genre à capter les signaux, soit tu es gay, soit tu es en couple. Dans le premier cas, je veux bien te laisser une chance.


- Alors c’est ça ta technique de drague ? Un mec  t’ignore et tu ne trouves rien de mieux que lui demander si il est gay ou en couple … C’est amusant ! Mais tu sais je n’entre dans aucune des deux catégories c’est juste que mon radar ne capte pas les mauvaises ondes.


Après lui avoir dis ça je suis assez fier intérieurement d’avoir mis un stop à cette nana qui a franchement l’air superficielle comme c’est pas permis. A tous les coups elle doit penser qu’une mini-robe moulante et un sourire coquin suffisent à me mettre sur la béquille et bien elle se trompe la pauvre petite, certes ce n’est pas la joie de ce côté-là ces derniers temps mais elle va vite apprendre à ses dépends que je ne suis pas un mec facile.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitimeJeu 4 Juil - 23:15

Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] 234338tumblrmjq2x59kjg1s6zag7o1400


En ce début de soirée du 4 Juillet, Salma se trouvait dans son salon, et tentait de s'intéresser aux images qui sortaient de sa télé. Une série, de ces bonnes vieilles séries qui n'intéressaient que les pimbêches lycéennes.

Salma en raffolait habituellement, pourtant, ce soir, elle ressentit l'envie de sortir. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pris un verre. Bien trop longtemps pour une jeune fille qui s'estime fêtarde et dévergondée. Enfin, l'expression "prendre un verre" chez elle ne signifiait pas boire un verre d'alcool dans un bar, puisqu'elle n'était pas majeure, mais plutôt boire un verre chez elle, dans la réserve de ses parents, puis sortir dans un bar et faire mine d'être plus âgée jusqu'à ce qu'un jeune homme, attiré par sa tenue affriolante, lui offre un verre. Et plus, si affinités.

Elle parti donc s'enfuir dans la salle de bain, se doucha, se sécha les cheveux et les coiffa avec soin. C'était un début de soirée, elle s'appliqua donc sur son maquillage, en faisant en sorte de faire ressortir ses yeux bleus et ses lèvres pulpeuses d'un rouge luisant.
Elle enfila ensuite une robe moulante bordeaux, des talons hauts et un collier assorti.

Elle finit par se glisser discrètement dans la cuisine, attrapa un verre et une bouteille de Vodka. Comme à son habitude, la jeune fille en bu les trois quarts avant de sortir par la porte de derrière, prête pour l'éclate.

Salma arriva finalement une demi-heure plus tard sur un bar de plage qu'elle avait repéré quelques jours auparavant.
Son entrée ne passa pas inaperçue, mais c'est ce qui lui plaisait. Que les gens la regarde en mal comme en bien lui faisait plaisir, puisque l'intérêt, dans tous les cas, était d'être remarquée. Salma était plutôt du genre à être détestée par les femmes et adulée par les hommes.

Elle s'avança vers le comptoir, lentement, afin de prendre le temps de repérer la meilleure place qu'il soit. La meilleure place signifiait : ni trop en lumière pour ne pas passer pour une proie facile, ni trop en retrait, histoire d'être tout de même remarquée.
A un mètre du comptoir, la jeune fille remarqua une place de libre, située à côté d'un jeune homme brun.

Un sourire s'esquissa lentement sur ses lèvres. Ce sourire qui ne se dessinait que dans une seule et unique situation : Un sourire de prédatrice.

Salma s'installa au comptoir en laissant une place de libre entre elle et le jeune homme. Elle ne souhaitait pas aborder mais se faire aborder. Elle s'installa en croisant les jambes et en maintenant son dos bien droit, car elle trouvait cela bien plus élégant qu'une jeune femme avachie sur sa chaise, comme la dame sur sa droite.

Elle regarda discrètement le jeune homme sur sa gauche, cherchant à attirer son attention. Il ne lui adressa pas un seul regard. Mais Salma n'avait pas dit son dernier mot. Elle soupira, se passa la main dans les cheveux avec un grand geste. Le jeune homme n'avait même pas remarqué sa présence.

Exaspérée, la jeune femme sourit au premier garçon qui passa à côté d'elle et qui, selon son plan, se retourna pour lui rendre son sourire et commença à l'aborder. Mais il ne l'intéressait pas, elle ne fit que se servir de lui en éclatant de rire à la première occasion. Bingo, cela attira l'attention de l'objet de sa convoitise.  

A peine le jeune homme eut lancé un regard désintéressé dans sa direction qu'elle joua avec les pailles situées devant elle de manière plutôt obscène. Lorsqu'elle tourna ses yeux vers lui, il regardait déjà ailleurs.

Irritée, et ne s'étant jamais retrouvée dans une telle situation, Salma fronça les sourcils et décida de tenter le tout pour le tout. Elle envoya paître le garçon dont elle s'était servi et alla aborder le jeune homme brun en s'asseyant sur la chaise à côté de lui. Elle le gratifia de son plus beau sourire.

- Dis donc, soit tu n'es pas du genre à capter les signaux, soit tu es gay, soit tu es en couple. Dans le premier cas, je veux bien te laisser une chance.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Empty
MessageSujet: Re: Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]   Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... L'histoire d'un râteau. [PV/ John Stark]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, un président fou
» Il était une fois ¤ Dís RP
» Shéhérazade ▬ Il était une fois, dans un royaume lointain...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: