AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 The truth in a masquerade ♠ Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



The truth in a masquerade ♠ Ambre Empty
MessageSujet: Re: The truth in a masquerade ♠ Ambre   The truth in a masquerade ♠ Ambre Icon_minitimeLun 27 Mai - 15:54

Aaron Ҩ Ambre
« The truth in a masquerade ♠ »


Que la partie commence. Un sourire par ici. Quelques flatteries par là. Et voilà. Il est tellement plus simple de s'éclipser quand on est accompagné. Ce qui est des plus désagréables à ces soirées. C'est bel et bien ces soit disant rencontre arrangée. Nos adorables parents pensent tous à tord que nous ne sommes pas assez intelligent. Ou simplement pas assez perspicace pour choisir nous-mêmes nos petits amis. Ils n'ont pas tout à fait tord. On choisit nos amoureux, pour qu'il décolle l'étiquette qui nous collent à la peau. Une sorte de mise à l'épreuve pour nos adorables parents. Et vous voyez les jeunes hérités. Ils n'en manquent pas ici. Et rester la jeune demoiselle accessible, ça ne me dit plus rien.

Quand le jeune inconnu revient deux flûtes de champagne à la main. C'est avec un sourire non dissimuler que je l'accueille. Je me demande avec curiosité. Qu'est-ce qui peut plaire aux jeunes insouciants qui s'invitent à ces soirées. Je ne connais que trop bien ces soirées sans goût. Rien n'y est véritablement amusant. Ni même appréciable. Alors, oui. C'est avec une pointe de curiosité que je pose cette question au jeune inconnu devant moi.

- Pourquoi ? Je ne sais pas, il y a un charme particulier à ces soirées-là... Est-ce les danses passées de mode, les quinquagénaires bedonnants, les parures des femmes si onéreuses qu'elles pourraient acheter une maison en les revendant, les petits fours si petits qu'on se demande s'ils ne sont pas restés dans le four... ?

Je suis née dans un monde où les apparences primes. Je n'aie jamais vraiment eu d'enfance. Ce qui a rythmé ma vie. La bien séance. Les valeurs. Le mystère. Tous mes gestes trahi la vie que j'ai menée. Bien que je ne ressemble pas à la plupart des demoiselles civilisée de ce milieu. Je ne suis pas un simple pantin. J'ai une personnalité. Un caractère bien trempé. Je ne suis pas un mouton. Je n'aie pas peur que mon père me prive de carte bleue. Alors, oui. J'aime soigner mes entrées. Garder le mystère qui m'entoure. Un défaut de fabrication dirons-nous.

- Ou peut-être est-ce pour certaines rencontres...

« Les rencontres que l'on y fait. Son sans aucun doute beaucoup plus intéressante pour les jeunes imprudent qui trouve l'audace de s'inviter seul. Que pour les invités eux-mêmes. Quoi que ... Les rencontres sont des fois surprenantes. Voir intéressante. »

C'est avec un sourire qui se veut mystérieux. Voir charmeur que je réponds au bel inconnu. Une lueur que je ne connais que trop bien brille dans la prunelle de mon doux cavalier d'un soir. Il prend ma coupe de champagne et déposes celle-ci sur le plateau d'un des serveurs qui passa furtivement derrière lui. C'est alors, qu'il tend la main vers moi.

- Danse avec moi. Rien que pour me voir m'emmêler dans les pas, ça vaut le détour. Et promis, si je te fais tomber, je t'aiderai à te relever.


« Avec plaisir. Essaye simplement de ne pas me marcher sur les pieds. »

Je dépose ma main sur la sienne. Et c'est d'un pas confirmé que nous rejoignons la piste. Je sais que cette danse va être remarquée. L'image est importante dans ce milieu. Et la mienne est observée à la loupe. Mais vous savez quoi. Je m'en fiche. Cette danse éveillera la jalousie chez les nombreux ambitieux. Qui en conquérant mon cœur croit gagner une belle place au soleil. Ça me fait bien rire. Je vais prendre plaisir a dansé pour une fois. Étant donné que cet intrigant inconnu. N'attend rien de moi et ne connais guère mon père. De plus je ne refuse jamais une danse. Et mon père c'est pertinemment qu'il ne me tiendra jamais en laisse.

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



The truth in a masquerade ♠ Ambre Empty
MessageSujet: Re: The truth in a masquerade ♠ Ambre   The truth in a masquerade ♠ Ambre Icon_minitimeVen 17 Mai - 11:38

The truth in a masquerade
Ambre & Aaron



Lorsqu'Aaron prétendit ignorer le fonctionnement des bals mondains, la belle inconnue répondit gracieusement :


- Dites-moi et je ferai de mon mieux pour éclairer vos lumières.


Cette simple phrase était comme un pacte scellé entre les deux jeunes gens, comme instaurant un accord tacite qui stipulait qu'elle allait le guider pendant la soirée, et que, d'une certaine manière, il pourrait compter sur elle. Si elle savait à quel point le Sigma Mu maîtrisait les us et coutumes de pareils événements mondains... Le vouvoiement ne le surprit qu'à moitié ; c'était dans le ton de la soirée de

Sa blague sur le carton d'invitation fut accueillie de manière plus pragmatique :


- Ne me prends pas pour ce que je ne suis pas tu veux. Je ne suis pas idiote. Et non cela ne me dérange pas.


La jeune fille lui fit savoir qu'elle voyait clair dans son jeu, ce qui ne le surprenait pas, puisqu'il avait volontairement laissé penser qu'il n'avait jamais été invité à la soirée. Elle avait du caractère ; tant mieux. Car le défaut majeur qu'Aaron déplorait chez les membres issus de cette classe sociale étaient leur conformisme et leur soumission aux codes. Qu'elle s'affirme ainsi face à lui était un gage de son intelligence et, surtout, de sa valeur : il n'était pas tombé sur un pantin, et c'était pour le mieux.

En attendant, la jeune fille ne sembla pas s'offusquer de ses propos, puisqu'elle lui offrit d'utiliser son carton d'invitation. Aaron lui répondit d'un sourire amusé et les fit entrer dans l'édifice. Il s'éclipsa aussitôt, tandis qu'elle lui lançait :


- La flatterie te mènera loin.


Il répliqua avec un sourire charmeur :


- J'y compte bien...


Inutile de se voiler la face : sa cavalière était ravissante, et il y avait dans ce mystère qui l'entourait quelque chose d'enivrant. Aaron aurait pu l'abandonner après l'avoir utilisée pour entrer, mais il était intimement persuadé que la soirée serait hautement plus divertissante en sa compagnie.
Le jeune homme s'absenta pour aller chercher deux flûtes de champagne, avant de revenir et de porter un toast ironique.


- Alors, bel inconnu. Pourquoi viens-tu te perdre dans une soirée comme celle-ci ?


Le tutoiement rétablit la complicité qui s'était peu à peu établie entre les deux jeunes gens. Le sourire d'Aaron s'élargit imperceptiblement aux mots « bel inconnu » ; si l'ironie était flagrante, il n'en demeurait pas moins qu'il ne laissait pas son interlocutrice indifférente – du moins, il l'espérait. De toute façon, la soirée était à peine entamée : il avait de longues heures devant lui pour se faire apprécier ; ces mots venaient simplement confirmer ses chances.
Le Sigma Mu but une gorgée du liquide mordoré, savourant cette boisson hors-de-prix qu'il ne lui était donné de boire qu'en de très rares occasions. A présent qu'il avait cessé d'assister à de telles soirées mondaines, on le lui offrait plus le champagne, et il n'allait certainement pas en acheter lui-même. Aaron profita de ce très bref instant pour réfléchir à la question de la jeune fille : pourquoi venait-il donc se perdre ici ? Lorsqu'il avait commencé à le faire, quelques années plus tôt, la réponse était simple : il souhaitait observer, comprendre et assimiler les rouages de la haute-société, afin d'être en mesure de déjouer ses stratégies et d'avoir à son tour du pouvoir sur les puissants. Cela avait été fastidieux dans un premier temps ; il s'était aperçu, bien malgré lui, que de telles communautés étaient hermétiques aux nouveaux arrivants, et qu'il lui faudrait une persévérance inaltérable pour parvenir à leur ressembler, même si ce n'était qu'une façade. C'était son esprit qui l'avait sauvé : passionné de littérature, il avait dévoré des centaines d'ouvrages et s'était approprié les qualités rhétoriques et sophistiques des protagonistes.
Au bout de quelques mois, il avait estimé en savoir assez, et s'était retiré de ces événements, pour mieux retrouver sa condition indigente et besogneuse. Mais il n'avait pas oublié. Alors que son regard errait, l'espace d'un très bref instant, dans la gigantesque salle luxueuse de cet hôtel particulier, ses afféteries passées refaisaient surface, et il se surprenait à adopter une distance critique vis-à-vis de celles-ci. Avait-il eu raison de revenir à son comportement d'antan ? Il n'était pas un nostalgique dans l'âme, et le passé était pour lui quelque chose qu'il fallait laisser derrière soi. Alors pourquoi diable était-il ici ce soir-là ?


- Pourquoi ? Je ne sais pas, il y a un charme particulier à ces soirées-là... Est-ce les danses passées de mode, les quinquagénaires bedonnants, les parures des femmes si onéreuses qu'elles pourraient acheter une maison en les revendant, les petits fours si petits qu'on se demande s'ils ne sont pas restés dans le four... ?


Son sourire se fit plus charmeur alors qu'il détaillait du regard le visage partiellement dissimulé de sa cavalière. Ses pommettes hautes discrètement rosées, sa peau translucide, ses grands iris terre de Sienne, tout en elle était gracieux et trahissait la noblesse de sa naissance. Il y avait quelque chose de fascinant à observer la manière dont le moindre de ses traits semblait épouser les valeurs de l'aristocratie.


- Ou peut-être est-ce pour certaines rencontres...


Une lueur de défi anima alors les prunelles nitides du Sigma Mu, qui reprit la flûte de la main fine de son interlocutrice et posa leurs deux coupes à la dérobée sur le plateau d'un serveur qui passait près d'eux. Il tendit sa main, paume vers le haut, à son interlocutrice, et, d'un ton ironiquement bravache, lui dit :


- Danse avec moi. Rien que pour me voir m'emmêler dans les pas, ça vaut le détour. Avec humour, il ajouta : Et promis, si je te fais tomber, je t'aiderai à te relever.


Une manière de se tourner lui-même en dérision, afin de montrer son humilité et, en même temps, de se faire passer pour un novice en la matière. Sa cavalière serait ainsi d'autant plus surprise lorsque ses pas se révéleraient preste et assurés. Il espérait malgré tout qu'elle ne refuserait pas sa proposition, craignant pour son image ; toutefois, on apprenait aux jeunes filles de ce milieu de ne jamais décliner pareille invitation, et il y avait quelque chose dans l'attitude de l'inconnue qui lui faisait dire qu'elle se moquait de l'image qu'elle renvoyait à son entourage. Ce ton quasi-insolent qu'elle avait employé plus tôt, ces regards intenses, cette précision dans ses mouvements laissaient penser qu'il s'agissait d'une jeune fille déterminée et indépendante. Aaron ne put malgré tout s'empêcher de se demander avec qui elle était venue ici ; il s'agissait probablement de sa famille, et cela risquait d'obombrer la soirée. Sa cavalière n'agirait certainement pas aussi librement qu'elle l'aurait souhaité si son père la surveillait du coin de l’œil ; il allait falloir être prudent. Et Aaron avait horreur d'être prudent.


Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



The truth in a masquerade ♠ Ambre Empty
MessageSujet: Re: The truth in a masquerade ♠ Ambre   The truth in a masquerade ♠ Ambre Icon_minitimeMar 7 Mai - 19:19

Aaron Ҩ Ambre
« The truth in a masquerade ♠ »


C'est lors des soirées qui s'annoncent des plus ennuyeuses. Que l'on fait les plus belles rencontrent. En l'occurrence une rencontre des plus surprenantes. Cette soirée ne sera peut-être pas aussi médiocre que prévue. C'est avec un sourire élégant et mystérieux que je réponds on jeune inconnu. Comme je vous l'aie dit, j'ai appris à reconnaitre c'est séduisant jeune homme. Oui. Ceux qui aiment s'incruster dans ces soirées mondaines. Ces soirées plus ennuyeuses les une que les autres. Je ne suis pas si facile a dupé. Enfin. Beaucoup que mon adorable père ici présent.

- Une connaisseuse, à ce que je vois ! Ça tombe bien, il y a plus d'une chose que je ne comprends pas à ce genre de soirées...

« Dite moi et je ferais de mon mieux pour éclairer vos lumières. »

Nous allons rentrer dans le grand bain. Un vrai nid de vipère. Mais des vipères douées en apparence. Et c'est une fois de plus sourire aux lèvres que je vais fanfaronner comme tous les autres. J'avoue que pars moment ces réceptions mondaines me sors pars les yeux. Mais allons bon. C'est comme ça et cela ne changera plus. Ce bel inconnu changera peut être la donne. Après tout, l'espoir fait vivre. N'est-ce pas ?!

Avoir un cavalier fera fuir toutes la gentes masculine qui aime s'accrocher a vous comme des sangsues. C'est déjà ça de pris. Puis sa compagnie à l'air des plus agréables. Et ses pseudo mensonge ne me font ni chaud ni froid. Après tout il fait comme tout le monde dans ce genre de soirée. Mentir est un art qu'ils sont appris dés la naissance pour certains. Pour les autres. Ces innées. Et ceux là c'est les pires.

- J'ai, disons, oublié mon carton d'invitation. Tu ne vois pas d'inconvénient à ce que je présente le tien, je présume ?

« Ne me prend pas pour ce que je ne suis pas tu veux. Je ne suis pas idiote. Et non cela ne me dérange pas. »

Les impostures dans ce genre de soirée. Il y a que ça. Alors, ce n'est certes pas une de plus qui changera quelque chose. Excepter peut-être m'apporter une compagnie meilleure que les autres. Nous nous faufilons entre les couples. Et ses très aisément que l'on franchit les portes de la soirée. Je sens que je vais sentir le poids du regard de mon cher père et de mes adorable frères tout au long cet interminable soirée. Ses alors, que ce bel inconnu brisa le silence.

- Je vais nous chercher des boissons, je te laisse saluer tout ce beau monde qui, j'en suis sûr, n'attendait que toi pour commencer la soirée...

« La flatterie te mènera loin. » Dis-je un sourire qui veut tout dire sur les lèvres.

Voilà. Que la partie commence. C'est sourire aux lèvres que je salue les autres convives qui n'attende pas une seconde de plus pour venir discuter. Oui. Les soirées mondaines. C'est avec élégance et grâce que j'écoute parler toutes ces femmes de grands hommes. Un sourire par ici. Un hochement de tête part là. Et c'est discrètement et avec convenance que je m'éclipse. Laissant mon père et frères en bonnes compagnies.

C'est alors, que le bel inconnu revient deux flûtes de champagne à la main. Il m'en tendit une que je pris avec délicatesse. Et il porta un toast.

« Alors, bel inconnu. Pourquoi viens-tu te perdre dans une soirée comme celle-ci ? »

La soirée promet.

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



The truth in a masquerade ♠ Ambre Empty
MessageSujet: Re: The truth in a masquerade ♠ Ambre   The truth in a masquerade ♠ Ambre Icon_minitimeVen 3 Mai - 15:04

The truth in a masquerade
Ambre & Aaron


Drink In My Hand by Eric Church on Grooveshark

A l'instant même où il ouvrit la bouche, Aaron sut qu'il était tombé sur la bonne personne ; les yeux mordorés de la jeune fille pétillaient d'une lueur malicieuse. Son intervention était sans doute pour elle une péripétie souhaitable pour se sortir de l'inertie générale inhérente à ce type de soirées. Il avait visé juste : la belle inconnue n'y assistait pas par goût, mais parce que cela lui avait été inculqué par son éducation mondaine. Un sourire imperceptible aux lèvres, elle rétorqua :

- Pour ton information dans des soirées ennuyeuses comme celle-ci. C'est champagne pour les femmes. Et alcool fort pour les hommes. L'avantage avec l'alcool, c'est que la moitié des convives sont ivres avant la fin de la soirée. Et oui, c'est très divertissant. Heureusement qu'il y a cela !


Un rire léger s'échappa des lèvres d'Aaron. Elle avait un certain aplomb qui n'était pas sans l'intriguer. Il répliqua à son tour :


- Une connaisseuse, à ce que je vois ! Ça tombe bien, il y a plus d'une chose que je ne comprends pas à ce genre de soirées... ajouta-t-il avec un sourire espiègle.


Il mentait. Effrontément. Mais à la perfection. Il avait embobiné bien des filles pour participer à ce genre d'événements ; et il se fichait éperdument de ce qu'il devait faire pour arriver à ses fins. Oh, bien sûr, il pourrait y parvenir en étant parfaitement honnête ; il avait confiance en ses capacités de séduction. Mais après tout, cette fille-là, il ne la reverrait plus dès le lendemain ; alors à quoi bon prendre des précautions et ne pas mentir ? Le résultat serait le même. Il s'agissait par ailleurs de garder des ressources en réserve ; s'il se montrait trop familier de ce genre de soirées, elle ne serait pas surprise de le voir danser comme un aristocrate ou converser sans ambages avec la haute-société. La vérité, c'était qu'il maîtrisait aussi bien qu'elle les codes de ce milieu ; mais cela, il ne le lui montrerait que plus tard.


- Tu m'amuses. Et ta compagnie a l'air des plus... intéressantes. Tu es donc mon doux cavalier. Pour cette soirée, qui promet d'être belle en surprise.


C'était presque trop facile. Il avait encore de nombreux tours dans son sac, qu'il n'aurait même pas besoin de lui présenter ; tant mieux, cela lui ferait gagner du temps. Le jeune homme tendit son bras afin que sa cavalière s'en saisisse, et s'empara du carton d'invitation qu'elle tenait dans la main avec un sourire en coin.


- J'ai, disons, oublié mon carton d'invitation. Tu ne vois pas d'inconvénient à ce que je présente le tien, je présume ? demanda-t-il d'un air faussement innocent.


Elle n'était pas stupide, elle avait sans doute déjà remarqué qu'il se servait d'elle pour entrer – et cela n'avait pas l'air de la déranger outre mesure. Alors, autant jouer carte sur table, et montrer qu'il était un imposteur.
Sans attendre sa réponse, Aaron se glissa discrètement entre les couples, emmenant la jeune fille à sa suite, et parvint devant les videurs, qui ne se rendirent compte de rien. Décidément, ils étaient au moins aussi futés que les organisateurs de la soirée... Le couple d'un soir pénétra sans encombre dans l'édifice, et le Sigma Mu reprit la parole avec un sourire mi-charmeur, mi-ironique :


- Je vais nous chercher des boissons, je te laisse saluer tout ce beau monde qui, j'en suis sûr, n'attendait que toi pour commencer la soirée...


En réalité, les boissons n'étaient qu'un prétexte pour s'esquiver et échapper aux présentations de routine. Le Sigma Mu aurait pu s'inventer une identité, ou reprendre l'un des pseudonymes qu'il utilisait fréquemment à l'époque où il infiltrait ce genre d'événements, mais ce soir-là, il était un peu trop paresseux pour jouer la comédie. Et surtout, alors qu'il attendait d'être servi, le jeune homme se plaisait à observer la belle inconnue ; elle semblait parfaitement à l'aise dans ce milieu, connaissant visiblement l'identité des diverses personnes qui venaient la saluer, et discutait avec une grâce qui attisait la curiosité du Sigma Mu.

Il revint avec deux flûtes de champagne et en tendit une à sa partenaire, avant de porter un toast d'un ton humoristique :


- A cette soirée, et à l'alcoolémie des vieux !


Il trinqua et but une gorgée du liquide doré ; décidément, la soirée s'annonçait amusante.
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



The truth in a masquerade ♠ Ambre Empty
MessageSujet: Re: The truth in a masquerade ♠ Ambre   The truth in a masquerade ♠ Ambre Icon_minitimeVen 3 Mai - 12:48

Aaron Ҩ Ambre
« The truth in a masquerade ♠ »


Plus j'observe cette robe dépose sur mon lit. Robe fait sure mesure pour l'occasion. Et quelle occasion. Pas n'importe laquelle. Un bal masqué. Où tout le gratin de la haute société y est attendue. Plus les souvenirs de ces soirées mondaines où j'ai grandi. Me rappelle a quel point celle-ci peuvent être ennuyeuse et avide de sens. Une soirée dite privée. Enfin, privée est un grand mot. Quand on sait que plus d'une cents-cinquantaines d'invité y sont convié. Et par le plus grand des malheurs, j'en fais partie. Tous sur carton d'invitation. Voilà. La douce raison pour laquelle les deux gorilles bien habiller. Qui doivent déjà attendre les invités devant la porte. Vont passer leur tendre soirée a vérifié des cartons d'invitation sans trop d'intérêt.

Enfin. Il est désormais temps que j'enfile ma robe. Et que je me bouge. Il est prêt de 20 Heures. Et je ne suis toujours pas prête. Alors. Que mon adorable père venus exprès pour cette soirée et mes trois amours de frère sont déjà à la voiture. Et attende patiemment mon arrivée. D'ailleurs le chauffeur doit me maudire à l'heure où je vous parle.

Ma robe enfilée. Ma pochette préparée. Un dernier tour à la salle de bain. Pour vérifier si je suis présentable. Oui. Mon père met un point d'honneur au fait que je dois toujours être la plus belle. Et pars dessus tout être la plus désiré des jeunes demoiselles de soirées fait pour exhiber les douces progénitures des plus grands. Donc, Parfaite. J'enfile mes chaussures, prend ma pochette au passage et je suis partie. Respire et souris.

Voilà. C'est parti. La voiture nous conduit à quelques rues plus loin. Comme je vous l'aie dit. Deux gorilles bien sapez vérifie les cartons d'invitations. Je place mon loup sur mon visage. Sortie de la voiture, on attend patiemment que la file avance. Doucement mais surement. N'est-ce pas ?!

Je me demande souvent qui peut aimer s'inviter à des soirées ennuyeuses et dérisoires, comme celle-ci. Ben ça me surprend chaque fois. D'autant plus que bien souvent c'est des séduisants jeunes hommes qui se calque parfaitement à la cérémonie. Tout comme des caméléons. On apprend à les reconnaitre. Enfin, moi j'ai appris. Cela fait passer la soirée plus rapidement. Ces alors, qu'un adorable et séduisant jeune inconnu. Plonge son regard sûr de lui dans mes yeux de velours.

« Pour ton information dans des soirées ennuyeuses comme celle-ci. C'est champagne pour les femmes. Et alcool fort pour les hommes. L'avantage avec l'alcool, c'est que la moitié des convives sont ivres avant la fin de la soirée. Et oui, c'est très divertissent. Heureusement qu'il y a cela ! » Dit-je avec un sourire discret sur les lèvres.

Tout le plaisir de se rendre seul à une soirée telle que celle-ci. C'est les rencontre que l'on y fait. Des fois j'avoue que même les rencontres ne remontent guère l'ambiance de la soirée. Mais des fois on tombe sûr des personnes assez intéressantes. Tout comme ce jeune inconnu, qui m'amuse. Tout l'âtre de cette soirée c'est le concept de bal masqué. Oui. L'inconnu masqué que mon père regarde avec un regard d'autant plus sévère. Ne le déstabilise pas. Et cela éveil d'autant plus ma curiosité.

« Tu m'amuses. Et ta compagnie a l'air des plus ... Intéressante. Tu es donc mon doux cavalier. Pour cette soirée, qui promet d'être belle en surprise. » Toujours avec un sourire sur mes lèvres. Un sourire qui lui est destiné.

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



The truth in a masquerade ♠ Ambre Empty
MessageSujet: The truth in a masquerade ♠ Ambre   The truth in a masquerade ♠ Ambre Icon_minitimeMer 1 Mai - 19:38

The truth in a masquerade
Ambre & Aaron


Everybody's Talking At Me by Harry Nilsson on Grooveshark

Il était bientôt vingt heures, et Aaron dévalait les escaliers de son immeuble, avant de marcher d'un pas décidé dans les rues de Miami. Son entourage aurait probablement eu du mal à le reconnaître : le jeune homme portait un costume trois-pièces de contrebande, à l'aspect plus vrai que nature, et des chaussures en simili-cuir noires dont la semelle serait réduite à néant à la fin de la soirée, mais qui, elles aussi, paraissaient authentiques. Lui qui avait longtemps rangé ses costumes au placard, pour ne les ressortir qu'à l'occasion d'entretiens ou, éventuellement, dans de très rares soirées organisées par l'établissement Wynwood, avait choisi pour un soir de renouer avec son passé dandy, et de participer à une soirée mondaine qui avait lieu à quelques rues de là.

Pendant de longs mois, alors qu'il était encore nomade, Aaron avait en effet pris l'habitude d'infiltrer des événements privés pour étudier les rouages de le haute-société, se familiariser avec son fonctionnement, et apprendre à son tour à tirer les ficelles. Ces gens-là, il les méprisait ; non pas pour leur argent ou leur hypocrisie, mais pour leur conformisme et cette espèce de désir qu'ils avaient de fusionner sous une même identité, au détriment de leur personnalité propre. Ils croyaient tous manipuler leur entourage et dicter les codes, mais en réalité, ils étaient pris à leur propre piège, et savaient que le moindre faux-pas, le moindre scandale, les exclurait à jamais de ce monde de stuc et de dorures.

Puis, lorsqu'il avait estimé en avoir appris assez, et que, las de jouer constamment un rôle, il avait perdu son intérêt pour ces soirées huppées, Aaron avait choisi de retourner à sa vraie nature et de s'adonner librement aux plaisirs dépravés dont les villes qu'il traversait recelaient. Il avait retrouvé ses haillons, sa bouteille de whisky et sa guitare, et avait laissé derrière lui ces divertissements mondains, qui avaient malgré tout ciselé sa personnalité.

En mai 2013, plusieurs années plus tard, il avait adopté et intégré depuis longtemps un mode de vie sédentaire et indigent, qui le satisfaisait pleinement ; mais la crainte de se complaire dans une routine monotone le paralysait, aussi avait-il décidé, ce soir-là, d'user de ses enseignements passés pour approcher la haute-société de Miami et s'amuser de ses vices cachés. Mais il n'avait pas choisi l'événement au hasard : il s'agissait d'un bal masqué prestigieux, qui lui permettrait de se divertir sans risquer d'en subir les conséquences ; il était forcé de penser aux suites de ses actions, à présent qu'il vivait dans une seule et unique ville.

Aaron se trouva enfin à quelques dizaines de mètres de l'hôtel particulier où était organisé le bal. Un sourire ironique étira ses lèvres : la soirée s'annonçait divertissante. Tout le gratin de la Floride était là, vêtu de costumes à six-mille dollars et de robes de satin, laissant échapper de temps à autre des rires finement maîtrisés et des commentaires acerbes camouflés sous le fard et les pirouettes. Le Sigma Mu revêtit son masque noir. Maintenant, il s'agissait d'entrer.


Aaron observa attentivement la file qui pénétrait progressivement dans l'édifice, à mesure que les employés postés à l'entrée vérifiaient leurs cartons d'invitation. Il savait comment faire pour s'infiltrer : il l'avait fait des centaines de fois, mais il savait également qu'il fallait être précis et efficace : s'il était démasqué, il n'aurait pas de seconde chance. Le Sigma Mu repéra enfin ce qu'il cherchait : une jeune fille élégante et masquée, accompagnée d'amis ou de membres de sa famille, sans doute, mais visiblement sans cavalier. Il était temps d'agir.

Le jeune homme s'approcha de l'inconnue, et, plantant avec assurance son regard dans ses prunelles acajou, prit la parole :


- C'est drôle, j'étais persuadé que j'allais m'ennuyer à cette soirée ; mais en fait, il paraît qu'il y a du punch. Et qu'y a-t-il de plus divertissant que des vieux saoulés au punch ?


Le ton était résolument sarcastique, et à dessein ; pour qu'une jeune fille aussi jolie qu'elle se retrouve sans cavalier à une soirée qui plus est particulièrement insipide dans son principe même, il fallait qu'elle s'ennuie sacrément ou, à l'inverse, qu'elle espère y trouver une agréable compagnie. Il savait d'expérience qu'une partie de la jeunesse dorée qui assistait à ce type de soirées y était traînée contre son gré, ou y allait par la force de l'habitude. Et même si ce n'était pas le cas de la jeune fille, elle ne pourrait nier que le fait de côtoyer des septuagénaires puant l'eau de Cologne n'ajoutait rien à l'ambiance de la soirée. En un mot, Aaron espérait qu'en plaisantant, il la mettrait à l'aise et attiserait sa curiosité. Car bien des membres de cette haute-société avaient tendance à prendre les bals très au sérieux – beaucoup trop, en réalité. Il s'agissait pour eux de se montrer au beau monde, de se créer un réseau d'admirateurs et de briller : la notion même de divertissement, qui aurait pourtant dû être le fil directeur d'un tel événement, était occultée.


- Si tu veux bien de moi comme cavalier ce soir, je partage mon bouclier anti-vieux avec toi. Avoue que ce serait dommage de passer à côté d'une opportunité pareille... ajouta-t-il avec un sourire moqueur.


Il avait joué la carte de l'humour, mais il savait que c'était un coup de poker : si elle était une de ces bourgeoises psychorigides comme on en croisait parfois à Miami, il était foutu.
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



The truth in a masquerade ♠ Ambre Empty
MessageSujet: Re: The truth in a masquerade ♠ Ambre   The truth in a masquerade ♠ Ambre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
The truth in a masquerade ♠ Ambre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Please, forgive me ♣ Ambre
» Ambre Nocis(Serdaigle)
» [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)
» Titres du Cercle d'Or, titre à Ambre.
» Aimez-vous Ambre ? [PV : Cross / Stayn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: