AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 La réalité est mon terrain de jeu ; Jeremy ♥︎

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 503
Mes disponibilités pour RP: : Disponible !
Je fais partie des: : Eta Iota


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dans la confrérie
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: La réalité est mon terrain de jeu ; Jeremy ♥︎   Jeu 1 Sep - 10:38

La réalité est mon terrain de jeu
Ce jour-là, Zara n’avait pas grand-chose à faire, si ce n’est repasser par le secrétariat de la fac pour terminer son inscription. Comme quoi les sites internet ne sont pas toujours fiables, puisque son inscription fut vouée à l’échec. Quelle perte de temps en effet. C’est dans ce genre de moment que Zara maudit la technologie, elle qui y est pourtant bien ancrée. Ce matin là, elle avait dû laisser ses occupations de côté et se lever relativement tôt pour se rendre dans les couloirs de l’université, là où dans quelques jours ça deviendra son lieu de prédilection, l’endroit où elle y passe une grande partie de sa vie. Une jupette volante laissant paraître son bronzage de cet été, une blouse rouge et des talons, de quoi faire d’elle une jolie diva.

Dans sa voiture, sa musique diffusait le dernier titre de la jolie Iggy Azaela et ce au moins pour que n’importe quel passant puisse se retourner à son passage. Provocation vous avez dit ? Oui un peu. En même temps en étant chef de sa confrérie, Zara faisait ce qu’il fallait pour qu’on sache qui elle était. Pas une simple brunette jolie et faisant partie des Eta Iota. Non. Elle était à la tête de cette confrérie, elle était la fille de Livia Federicci, styliste renommée en Italie, mais encore fallait-il s’y connaître en mode pour le savoir. Sur le parking, elle mis son frein à main et coupa sa musique avant de descendre du véhicule, de récupérer son sac par dessus sa portière de la voiture décapotable et, lunettes de soleil sur le nez, s’avança jusqu’à l’entrée de la fac pour y rejoindre les couloirs. Ces longs couloirs qui seraient bientôt inondés d’étudiant. Pour elle, c’était une première. Sortant tout juste du lycée, elle allait entrer dans la cours des grands et son challenge était probablement de devenir la reine des abeilles, celle qu’on respecte et qu’on sait de qui il s’agit lorsqu’elle traverse les couloirs de cette université. Un peu comme c’était déjà le cas depuis trois ans, au lycée.

Sûre d’elle, Zara s’avance, un pied devant l’autre et seuls le bruit de ses talons martelant le sol se fait entendre. Plus elle s’approchait de ce secrétariat et plus elle sentait son sang bouillir dans ses veines. Oui, elle était bien en condition pour hurler sur cette pauvre femme pas foutue de faire fonctionner un site internet, obligeant quiconque voulant s’inscrire à se bouger le cul jusqu’à la fac. « C’est une blague ou quoi ? A quoi il sert votre site internet si on ne peut même pas s’inscrire dessus ? C’est ce qu’ils proposent pourtant, mais non, avant de terminer l’inscription il plante ! Vous croyez vraiment que j’ai que ça à foutre ? Me déplacer jusqu’ici pour vous apprendre votre job ou quoi ? On croit rêver. A quoi ça sert de payer des informaticiens à prix d’or, on peut me dire ? » Zara lança son dossier sur le clavier de la femme et tourna les talons non sans un « débrouillez-vous avec ça ».

Enervée, elle prit à nouveau le couloir qu’elle avait emprunté quelques minutes plus tôt pour venir. Un pas toujours décidé. Zara sortir son téléphone de son sac et sans faire attention, ni sans se rendre compte, heurta un corps, ou un mur… Non en fait, c’était bien un corps. Elle se recula, enleva ses lunettes de soleil et reconnu son ancien professeur de biologie à qui elle adressa un petit sourire en coin. Ce gars-là, elle avait toujours essayé de se le mettre dans sa poche pour pouvoir gagner des points sur ses résultats finaux en sciences. Certes, ça n’avait pas vraiment fonctionné, mais déterminée, elle était presque persuadée qu’elle pourrait le faire flancher, d’autant plus que théoriquement, elle n’était plus son élève. « Monsieur McKetley, désolée de vous avoir bousculé, j’étais distraite ! » Elle le regarda de la tête aux pieds, puis reprit de plus belle « Alors, comment allez vous ? Vous avez hâte de rencontrer vos nouvelles élèves ? » insistant bien sur le nouvelles « Elles ne m’arriveront pas à la cheville, je vous préviens »



* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Zara V. Federicci
« Oh. You're a princess ? Okay, But I'm the qeen »
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 74
Mes disponibilités pour RP: : Voui <3
Je fais partie des: : Membre du personnel


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Appartement à Coral Gables
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: La réalité est mon terrain de jeu ; Jeremy ♥︎   Jeu 1 Sep - 23:18

La réalité est mon terrain de jeu


Zara







La rentrée, c'était pour bientôt ! En cela, nombreux professeurs et travailleurs administratifs de Wynwood s'étaient déjà affairés à leurs tâches qui allaient devenir quotidiennes, sortant des tréfonds des vacances scolaires et repeuplant déjà l'impression bâtiment des étudiants. Les secrétaires étaient là et travaillaient d'arrache-pied sur les dossiers d'inscription, les femmes de ménages dépoussiéraient le tout et les professeurs commençaient à préparer les cours de l'année. Jeremy n'échappait pas à la règle et il s'en réjouissait. Les vacances, c'était sympa une ou deux semaines à la limite, mais deux mois, beaucoup trop long pour lui. Il aimait son travail et il aimait être au travail. Il ressentait sans cesse ce besoin de faire travailler ses méninges même si ce n'était pas un boulot de simple prof de fac qui pourrait combler le dur labeur que son cerveau recherchait constamment. Voilà un bon moment maintenant que Jeremy avait changé de voie et s'était converti dans l'enseignement. Mais c'était très différent de la branche de la recherche. Entre faire de grande découverte et simplement enseigner les bases à des enfants, non seulement la différence était là, mais en plus n'était pas toujours simple à supporter. Heureusement qu'il s'en sortait bien et qu'il aimait ses élèves et ce métier, bien que par moment, il pouvait vraiment le trouver chiant. Pour s'encourager, il prenait des exemples d'élèves ambitieux dans son esprit, se souvenant de leur grande attention à ses cours et de leurs résultats satisfaisants. C'était la plus grande fierté qu'un prof pouvait avoir après tout : l'intérêt des élèves pour sa matière et ce qui en résultait à la fin.

Tout ça pour dire que cela n'avait absolument pas dérangé Jeremy de se lever ce matin pour se rendre à Wynwood avant la rentrée des élèves. Qui plus est, avouons-le, l'école était plus sereine quand il n'y avait pas encore d'élèves à son bord ! Aujourd'hui, le jeune homme portait sa chemise bleue et son pantalon noir. Il avait retroussé ses manches à cause de la chaleur qui régnait en cette fin d'été et qui rappelait au premier venu qu'il se trouvait en Floride. Pour le moment, le prof de biologie n'avait pas croisé grand monde dans les couloirs et les salles du bâtiment. Il y avait bien d'autres profs qui étaient venus faire la même chose que lui et peut-être un ou deux élèves en retard sur leur inscription. Longeant un couloir, le nez penché sur de la paperasse qu'il tenait en main, l'homme pensait se trouver dans une zone déserte de l'établissement et s'apprêtait à rejoindre la salle des profs et son bureau pour entamer ses premiers travaux. Il n'avait pas besoin de faire vraiment beaucoup d'effort pour se faire. Les programmes restaient les mêmes et il devait juste prendre un peu d'avance quoi qu'on ne risquait pas de doubler un cerveau comme le sien.

Lisant un texte sans prêter attention à son environnement, et comme cité précédemment, se croyant seul, Jeremy n'entendit même pas ce bruit de pas, soutenu par des talons qui ne faisaient pas dans la demi-mesure, qui se rapprochait de lui. Et comme il avait les yeux rivés sur sa feuille, ce qui devait arriver, arriva. Une collision. Surpris par le choc, Jeremy rattrapa maladroitement et de justesse les feuilles qui avaient manqué de tomber. Il redressa aussitôt son regard sur la personne qui venait de lui foncer dedans, et que lui même avait percuté par inadvertance. Les yeux de l'homme croisèrent les prunelles d'une jeune fille qui venait de retirer ses lunettes de soleil. Il ne fallut qu'un dixième de seconde au professeur pour reconnaître une de ses anciennes élèves. Pas si anciennes que ça, d'autant plus qu'elle était toujours étudiante dans cette école, mais qu'il n'avait plus pour élève à lui. L'effet de surprise passé, la demoiselle lui adressa un sourire :

« Monsieur McKetley, désolée de vous avoir bousculé, j’étais distraite ! »

- Zara, répondit l'homme en étirant à son tour un sourire à son ancienne élève, il n'y a pas de mal je te rassure. Que fais-tu là ? C'est pour ton inscription ? Tu t'y prends bien tard.

Loin d'être un reproche, Jeremy gardait exprès le sourire pour faire comprendre à l'étudiante qu'il ne cherchait nullement à la critiquer. Elle n'était pas la première et ne sera pas la dernière à passer les portes de l'école avant le jour J.

« Alors, comment allez vous ? Vous avez hâte de rencontrer vos nouvelles élèves ? »
poursuivit la jeune fille.

- Je me porte bien merci. Oui, je suis impatient de voir les nouvelles têtes prometteuses cette année.

« Elles ne m’arriveront pas à la cheville, je vous préviens »

- Tu es bien présomptueuse ! Ca, c'est ce que nous verrons. En attendant, j'espère que tu seras à la hauteur dans tes autres matières, maintenant que je n'aurais plus le plaisir de te voir assister à mes cours.

Durant tout le temps que Jeremy avait la jeune fille parmi ses élèves, cette dernière n'avait cessé de le coller et de se montrer sous des facettes qu'elle ne devait pas avoir avec tout le monde. Jamais le prof n'avait vraiment comprit le nécessaire de ce comportement pour elle mais jamais il ne l'avait fait passer avant les autres car il s'était toujours refuser toute forme de favoritisme, même envers des élèves telle que Zara qui s'était toujours montré dévouée et enthousiaste avec lui. D'ailleurs, pour lui, il s'était habitué à cela néanmoins et trouvait ça dommage qu'elle ne poursuive pas sa voie dans le domaine de la science. Ca lui aurait réellement plu de la revoir dans sa classe.


Code by Joy
[/quote]

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *




Vidéo de Jeremy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 503
Mes disponibilités pour RP: : Disponible !
Je fais partie des: : Eta Iota


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dans la confrérie
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: La réalité est mon terrain de jeu ; Jeremy ♥︎   Mar 13 Sep - 14:40

La réalité est mon terrain de jeu
En s'inscrivant à l'université, jamais Zara ne s'était imaginée que l'organisation serait aussi... nulle ? Pourrie ? Compliquée ? Il leur fallait déjà un paquet de papiers qu'elle se fichait pas mal de garder quelque part dans sa chambre, ce qui faisait qu'elle avait dû retourner toute la maison pour mettre le nez sur ces documents. Mieux encore, ils avaient imaginé une inscription en ligne. Dit comme ça, ça semble super pratique, super ingénieux, super rapide. Ouais, sauf qu'il n'en est rien. Enfin pas ici en tout cas puisque l'italienne avait perdu encore plus de temps que si elle s'était bougée pour s'inscrire dans le bâtiment même, avec un formulaire à remplir, un stylo et un peu de son temps. Oui, comme dans l'ancien temps. Mais non, ici ils essayaient de faire gagner du temps et en fait, c'était pire que mieux. Enervée, Zara s'était rendue à la fac où elle avait expliqué à sa façon ce qui l'avait mise de si mauvaise humeur, autrement dit: le service informatique de l'école. Certes, comme lui avait dit la dame du secrétariat, si elle si était prise un peu plus tôt, peut-être que ça fonctionnerait, peut-être même qu'elle aurait eu le temps de venir un jour où elle n'était pas aussi énervée pour terminer son inscription. Mais ça, encore fallait-il que la jeune fille accepte de l'entendre. Elle préférait inventer le fait qu'elle avait passé tout son été en Italie, avec ses parents plutôt que de vouloir admettre qu'elle aurait pu s'y prendre un tant soi peu plus tôt.

Finalement, elle avait balancé les documents au visage de cette dame qui, à ses yeux, ne faisait pas son boulot correctement et était payée malgré tout. Oui, si ça avait été elle l'employeur, jamais elle n'aurait été payée, ou moins qu'à l'ordinaire. C'était son devoir aussi à elle de s'assurer que tout fonctionne. Bref, mieux vaut valait-il mieux ne pas essayer de contredire mademoiselle Federicci, quoiqu'il arrive elle aurait raison et les autres auraient tord. C'est ce qu'elle ne cessait de sous-entendre en tout cas. Zara repartit en reprenant le chemin qu'elle avait emprunté un peu plus tôt, avec cette même allure sûre d'elle, voir même énervée, exaspérée au point de percuter quelqu'un qu'elle ne s'attendait pas vraiment à voir. Ou peut-être que si puisqu'il s'agissait d'un prof. Alors c'était vrai ? Les profs viennent vraiment sur le lieu du crime quelques jours avant la rentrée ? Pour "préparer" leur classe, ou "préparer" leur cours ? Faire des photocopies, tout ça, tout ça ? Si un jour il lui viendrait à l'esprit d'enseigner, jamais elle ne viendrait se perdre quelques jours à l'avance dans cet endroit alors qu'elle était condamnée à y passer une partie de l'année. Son ancien prof de biologie se trouvait là, debout face à elle. Les années précédentes, elle avait trouvé bon de le charmer dans l'espoir de faire remonter sa moyenne. Le jeune homme n'avait jamais flanché, mais cette fois-ci, qu'en serait-il ? elle n'était pas son élève après tout alors peut-être qu'elle arriverait à le faire flancher ? Au moins un tout petit peu ? Juste un mini peu, oui, au moins ça.

« En effet. Mais j'étais pas libre pour venir plus tôt. Et évidemment, ça ne fonctionne pas leur système informatique à la con là. Alors comment faire perdre plus de temps encore aux gens que de leur dire de venir finaliser l'inscription dans l'établissement ? » Elle lança un regard vers la secrétaire, qu'elle foudroya du regard par la même occasion « On va dire que c'est pour la bonne cause, et puis au moins j'ai pu vous revoir ! Qui me dit qu'on se croisera encore ? Je n'ai plus aucune trace de sciences dans mes cours. C'est dommage je vous aimais bien ».

En parlant des prochains étudiants, Zara sauta sur l'occasion pour se mettre en avant. Elle était très nulle dans le cours du professeur, mais elle ne parlait pas vraiment de la biologie non plus en admettant être mieux que les prochaines. Elle parlait surtout physiquement, et socialement parlant. Elle n'était pas ce genre de fille à foutre le bronx en cours, à être désagréable ni même à ne jamais travailler. Et aux dires du professeur, il était content de l'avoir dans sa classe. Etait-ce vraiment quelque chose qu'on devait dire pour éviter que ce même élève en vienne à comprendre ce que voulait réellement dire le professeur ? En tout cas, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd puisque Zara rebondit illico presto sur la remarque de son ancien prof.

« Aaaah je savais que j'allais vous manquer. Je passerai vous faire des petits coucous, vous verrez ça sera marrant ! Et puis vous vivez à Miami, non ? Peut-être qu'on se croisera en dehors des cours ? Vous allez parfois au Wet Willy's ? » Autrement dit, le bar où aiment se rendre les étudiants puisque le patron était super agréable, les prix n'étaient pas très élevés et l'endroit y était très confortable et très accueillant. « On pourrait s'y croiser un de ces quatre, qui sait ! » Zara lui adressa un sourire avec une touche d'espièglerie puis de plus belle, elle lui demanda « Ca vous dirait ? »


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Zara V. Federicci
« Oh. You're a princess ? Okay, But I'm the qeen »
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 74
Mes disponibilités pour RP: : Voui <3
Je fais partie des: : Membre du personnel


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Appartement à Coral Gables
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: La réalité est mon terrain de jeu ; Jeremy ♥︎   Ven 16 Sep - 15:36

La réalité est mon terrain de jeu


Zara






Jeremy ne s'étonnait pas vraiment de rencontrer des élèves à quelques jours d'écart de la rentrée. Zara n'était pas la première sur qui il tombait. Il avait même repérer de nouvelles têtes, probablement des petits nouveaux qui ne savaient pas de quelle manière l'organisation et les inscriptions se faisaient ici. Certains élèves préféraient sûrement l'ancienne méthode pour cela à la nouvelle qui mettait en avant le système informatique de l'université. La rencontre avec Zara n'était donc qu'une demi-surprise pour le jeune prof qui était pourtant persuadé la demoiselle capable d'user du logiciel d'inscription ou de connaître assez bien le bâtiment désormais pour savoir que ce n'était pas l'idéal de mettre un terme son inscription à deux pas avant la rentrée. C'était une jeune fille loin d'être exemplaire mais qui Ô combien devait normalement préféré le côté pratique et efficace des choses. Elle n'avait jamais fait preuve de prouesse durant les cours de Jeremy, mais c'était toujours montré enthousiasme, voire même étrangement attentionné envers la matière et le prof. Ce dernier, d'un naturel naïf, n'avait jamais vraiment compris le manège de son élève et c'était toujours contenté d'y voir qu'une bonne volonté mais combler de lourdes lacunes dans la biologie. Il n'avait pourtant pas eu pitié d'elle pour autant et n'avait jamais céder à l'idée de lui faciliter un peu le travail, avec quelques points bonus par exemple. Ni de une, ni de deux, le jeune professeur s'étonna alors du retard prit par la jeune fille pour mettre en place sa prochaine année à la fac.

« En effet. Mais j'étais pas libre pour venir plus tôt. Et évidemment, ça ne fonctionne pas leur système informatique à la con là. Alors comment faire perdre plus de temps encore aux gens que de leur dire de venir finaliser l'inscription dans l'établissement ? »

Beaucoup de profs avaient appris à faire avec ce genre de langage de la part des jeunes, et d'autres pas du tout et n'hésitaient pas à les rappeler à l'ordre. Jeremy faisait partit de la première catégorie, celle qui songeait qu'il fallait vivre avec son temps et que cela ne servait à rien de vouloir corriger le mauvais langage des jeunes. Peut-être parce qu'il était lui même pas bien loin de l'âge de certains élèves de cet établissement, bien qu'il n'employait pas pour autant ce genre de vocabulaire. Disons que ça ne le dérangeait pas de l'entendre en tout cas. Devant les explications de la jeune fille, Jeremy haussa les sourcils et hocha doucement la tête.

- Effectivement...répondit-il devant l'évidence.

Conclusion, il valait mieux favoriser les anciennes méthodes. Jeremy lui-même n'était pas un adepte de l'informatique. Même quand il faisait dans la recherche, il aimait avoir ses petits dossiers, ses papiers et classeurs, bien rangés, ordonnés, sûr au moins qu'ils ne disparaîtront pas en un éclair à cause d'un quelconque bug informatique. Zara jeta un mauvais regard à la secrétaire. Jeremy, cependant, se doutait bien que la pauvre femme n'y était pas pour grand chose. Ce n'était pas elle qui concevait les logiciels informatiques !

« On va dire que c'est pour la bonne cause, et puis au moins j'ai pu vous revoir ! Qui me dit qu'on se croisera encore ? Je n'ai plus aucune trace de sciences dans mes cours. C'est dommage je vous aimais bien ».

Le jeune prof afficha un sourire. Zara semblait garder le même enthousiasme vis-à-vis de lui que lorsqu'elle était son élève. Cela faisait bien évidemment plaisir à entendre et à voir. Le jeune homme haussa les épaules :

- Tu as choisi ta voie après tout, répondit-il avec le sourire, et je ne suis pas mort, sans doute que je te croiserais dans les couloirs. Tu as...Toujours eu quelques difficultés en biologie. Pas que cela me plaise que tu ais forcément laissé tomber la matière, mais peut-être que cela valait mieux pour évité de nuire à ta moyenne générale. Quel cursus as-tu choisi cette fois-ci ?

On s'attache à un élève qui nous colle au train. Jeremy n'échappait pas trop à la règle, en plus qu'il appréciait généralement les élèves qui faisaient toujours preuve de volonté et d'attention à ses cours. Zara combinait les deux, bien qu'elle cachait derrière cette motivation un défi moins pédagogique.

« Aaaah je savais que j'allais vous manquer. Je passerai vous faire des petits coucous, vous verrez ça sera marrant ! Et puis vous vivez à Miami, non ? Peut-être qu'on se croisera en dehors des cours ? Vous allez parfois au Wet Willy's ? »

Quelques peu dépassé par toutes les questions posées en une fois par l'étudiante, Jeremy ne répondit pas tout de suite.

- Le Wet Willy's ? Le bar c'est ça ?
interrogea t-il.

Oui, il était probablement déjà passé devant une fois ou deux en vagabondant dans la ville et bien qu'il n'y avait pas vraiment fait attention, sa super mémoire s'était occupé elle-même de l'enregistrer dans son esprit sans lui demander son accord.

« On pourrait s'y croiser un de ces quatre, qui sait !  Ca vous dirait ? »

L'air légèrement embarrassé, Jeremy s'empressa de lui répondre :

- Ca m'étonnerais, je ne vais jamais là-bas.

Les bars, ce n'était pas vraiment son truc. Il pouvait apprécier siroté un petit café dans un petit café, ça n'allait généralement pas plus loin. Les activités de détente étaient assez restreinte chez lui.




Code by Joy

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *




Vidéo de Jeremy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La réalité est mon terrain de jeu ; Jeremy ♥︎   

Revenir en haut Aller en bas
 
La réalité est mon terrain de jeu ; Jeremy ♥︎
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» terrain enneigé
» [WIP] Terrain de jeu elfique/naturel
» terrain de jeu de gorbag
» Catastrophe: Trois enfants tués dans un glissement de terrain au Cap-Haitien, Mi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Wynwood University :: » Le Hall d'entrée-
Sauter vers: