AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Mer 31 Aoû - 19:13

Macsen Ben Hawkins
"Je veux vivre mes rêves et me laisser porter par la vie."
» Nom: Hawkins
» Prénom(s): Macsen Ben
» Age: 30 ans
» Date & lieu de naissance: 21 Décembre 1986
» Origine(s): Canadien
» Nationalité(s): Canadien & Américain
» Classe sociale: ni trop ni trop peu
» Situation amoureuse: Célibataire
» Orientation sexuelle: Hétéro
» Métier: Professeur d'art
» Scénario ou inventé: Inventé
» Avatar: Sam Claflin
Code:
◇ [b]Sam Claflin[/b] » ft Macsen B. Hawkins


Un physique à nous montrer


Ce soir-là, Macsen se trouvait à l’hôpital de Whitehorse, au Canada. C’est là qu’il a toujours vécu et depuis quelques jours, il sait que bientôt il prendra la route. Une idée qui ordinairement lui met du baume au cœur, mais pour le coup, ici, il n’est pas pressé. Macsen a toujours dit que lorsque sa grand-mère n’aura plus besoin de lui, lorsqu’il sera temps pour elle de laisser son âme en paix et de s’envoler vers un autre monde, aussi calmement qu’elle aura rendu son dernier souffle, il partirait. Il laisserait le Canada derrière lui, il laisserait ces souvenirs pour en créer de l’histoire. De toute façon, comme on dit, si l’histoire se termine mal, c’est que ce n’est pas la fin de l’histoire, c’est pas vrai ? C’est toujours ce que sa grand-mère lui disant quand il était petit. Assis dans un siège en attendant que les médecins viennent le chercher pour lui donner des nouvelles de sa grand-mère, Macsen avait ce bloc de feuille de dessin sur ses jambes. En face de lui, il y avait une petite fille qui ne cessait de le regarder. Une petite fille avec un foulard sur sa tête. En effet, ses cheveux étaient remplacés par ce foulard et ce tableau lui fit ressentir un pincement au cœur. Comment un enfant si jeune peut être si vulnérable face à la maladie ? Pourquoi c’est elle qui doit subir tous ces traitements beaucoup trop lourds pour elle plutôt qu’une personne qui a déjà vécu une grande partie de sa vie ? Macsen lui sourit et commence à laisser son crayon se balader sur cette feuille de papier. Un premier trait, puis un autre. Tout ça pour les dessiner tous les deux et au final lui donner le dessin à elle. C’est pas grand-chose, c’est un dessin, rien d’autre. Mais ça lui fera plaisir. Dans un premier temps, il commence par dessiner ses propres cheveux à lui. Il ne peut pas y mettre de couleur, mais il n’a pas besoin de se regarder dans une glace pour savoir à quoi il ressemble. Des cheveux châtains clairs, parfois blonds, parfois plus foncés, ça dépend. Des cheveux en batailles, des mèches rebelles. Rien de parfait, mais il ne l’est pas non plus et ne cherche pas à l’être. Pour lui, son physique c’est pas quelque chose qu’il cherche à sublimer, ni à mettre en avant ; il y a plus important dans la vie. Il fait partie de ceux qui croient en la personnalité humaine et non pas au physique. Un visage ovale, c’est pas le mec le plus beau de la terre, mais il dégage quelque chose. Des yeux verts, un regard doux et toujours rempli d’attention pour son interlocuteur et puis cette barbe de plusieurs jours qui malgré sa flemme pour passer quelques coups de rasoir dessus, accentue cette sexytude qu’aiment les femmes. Mais Macsen, lui, il s’en fout. Il ne fait pas ça pour plaire, il ne veut juste pas perdre son temps pour des choses futiles. Tant qu’il ne ressemble pas à un Yeti, il est content. Tant qu’il garde une certaine crédibilité, il est content. Tant qu’il ne doit pas passer deux heures devant un miroir à essayer de justifier l’homme qu’il n’est pas, il est aussi content. Macsen n’est pas petit, il n’est pas géant non plus. Il est dans la norme des hommes de son âge : 1m80 tout au plus. Il n’est pas gros, ce n’est pas non plus ce genre d’homme qui passe son temps à la salle de sport. Il ne fait pas spécialement attention à ce qu’il mange, s’il est mince, c’est parce que son tempérament l’a voulu ainsi. C’est parce qu’il n’est pas un grand mangeur. Et puis il continue de se dessiner. Le plus compliqué dans le dessin, lorsqu’on essaie de représenter un être humain, c’est probablement les vêtements de celui-ci. Pourtant, on ne peut pas dire qu’il soit une icône de la mode. Il s’habille simplement, parfois un pull, un t-shirt ou une chemise, rien de « in » ou de « stylé » il a son propre style et ça s’arrête là.


Une personnalité à faire découvrir


Macsen est désinvolte et n’angoisse que très rarement. Il arrive toujours à garder la tête sur les épaules et faire preuve de self contrôle dans les situations extrêmes qu’il aura d’ailleurs bien souvent choisies. Responsable et relativement calme, il peut cependant se laisser prêter au jeu du « je fais ce que je veux ». Il a toujours voulu être libre, aujourd’hui il l’est et il en profite pleinement. Macsen est quelqu’un de fiable, très à l’écoute, à l’âme d’artiste. Il n’aime pas juger les gens, il fait partie de ces personnes très ouvertes d’esprit, qui parlerait au premier venu sans aucun préjugé. Ses passions, évidemment, prennent une place importante dans sa vie et occupent bien souvent ses nuits. Macsen n’a pas besoin de beaucoup d’heure de sommeil, c’est pourquoi il se laisse flirter avec le dessin, l’écriture et encore la musique. Il ne compose pas, loin de là, il gratouille sur une guitare qui a vécu, mais qu’il ne peut quitter. Il ne dessine pas pour être connu, il fait ça comme ça, pour lui et puis l’écriture lui permette de mettre ses pensées, ses ressentis sur du papier. Comme on dit : les mots s’envolent, les écrits restent. Ses passions restent les amours de sa vie ; son moyen d’expression privilégié puisque depuis 30 ans, Macsen a cette impression d’être dans une cage, de ne pas pouvoir s’envoler. Oh il n’en veut à personne, il n’est pas bien rancunier, mais ça l’a rongé. Longtemps et maintenant il se sent libre. Par extension, l’artiste rêve d’une vie remplie d’aventures, de changements, d’expériences folles. Il rêve de se sauver lui-même, d’être courageux et même téméraire. Il veut être indispensable, il veut faire partie de la vie de monsieur et madame tout le monde tout en restant indépendant émotionnellement. Mais en réalité, Macsen s’attache vite, ose mais se pose des limites. Il ne parle que très peu de lui même et de ce qu’il ressent et au final, est assez solitaire quand il le veut. Il n’est pas facilement cernable et son regard reflète la réalité qui l’entoure davantage. Macsen est attentif et attentionné. Il aime porter toute son attention sur ses étudiants, ceux qui partagent sa passion. Il aime transmettre son savoir et son savoir faire sans pour autant leur infliger la pression que certains professeurs aiment transmettre. Il ne veut pas que l’art soit une discipline à contrainte, il veut que chacun soit libre de ses pensées, de ses impressions. Il veut pouvoir permettre à la créativité de chacun de s’exprimer. Au niveau sentimental, Macsen n’a pas encore réussi à se stabiliser. Il n’en a pas encore eu réellement envie, finalement. Il voulait juste profiter encore et encore.

Finalement, si on devait résumer la chose, on peut affirmer que Macsen est quelqu’un de calme et de passionné. Par définition, il est ce mec sympa à qui l’on aime se confier sans exactement savoir pourquoi. Il aime son désordre organisé, sourire sans forcément savoir pourquoi, il aime charrier. Il a ses habitudes, il aime changer, il aime voir le monde évoluer et la créativité transformer ce qui l’entoure. Il aime écouter de vieux disque sur un tourne disque qui, de temps en temps, se surprend à déraper. Il aime les livres, la lecture, se perdre dans des romans qui le transporteront. Il aime rester sur le balcon de son appartement avec sa cigarette entre ses doigts à remplir ses poumons d’un bon bol d’air et sentir la brise légère de la nuit caresser ses épaules, ses bras, son visage. Il aime s’intéresser, il aime penser, il aime quand son esprit se perd. Macsen aime sentir le corps d’une femme contre le sien, et ne pas chercher à la retenir le lendemain matin en se demandant s’il la reverra, ou s’il n’a été qu’un bon moment passé dans la vie de cette belle créature. Macsen, il aime vivre, tout simplement.


Une histoire à nous raconter


Leave the past where it belongs


Alors qu’il est appuyé contre le mur de cette salle, où un bon nombre de personnes viennent rendre visite à sa grand-mère maintenant décédée, Macsen ne fait pas attention. Il ne dit pas bonjour, il ne dit pas au revoir, il est dans sa bulle, dans cet endroit où il aime se perdre. Les yeux dans le vide, le regard abandonné, il attend et il se remémore. De temps en temps, certaines personnes voulant lui présenter leur condoléance le sortent de ses pensées, mais aussitôt il s’y replonge. Macsen il repense à tout ce qu’il a vécu. Orphelin depuis son plus jeune âge, il n’a pas connu ses parents. Il n’a vécu qu’avec elle : sa grand-mère et aujourd’hui il se retrouve tout seul. Il n’a pas vraiment d’attache si ce n’est des cousins, des cousines. Mais pas de quoi lui donner l’impression qu’il est bien entouré, qu’il a encore de la famille. Malgré tout, Macsen n’a pas de quoi regretter quoi que ce soit. Avec elle, il a été choyé, il a eu plus d’amour et d’attention que n’importe qui et en retour, lui, il était là pour elle. Ils ont vécu dans une maison, pas très grande certes, mais quoi de plus pour deux ou trois personnes, du temps où son grand-père vivait encore ? Sa chambre était suffisante pour lui : pas très grande, pas bourrée de jeux d’enfant et encore moins de jeux vidéos. Il ne fait pas partie de cette génération qui passe tout son temps sur les jeux, sur l’ordinateur. Il a vu ce qu’était la vie, la nature, la simplicité et depuis toujours il aime ça. La technologie est une chose fantastique, certes. Ca fait avancer le monde, mais Macsen préfère ce dans quoi il a grandi et mûri. Son portable n’est pas le nouveau smartphone flambant neuf et son ordinateur prend bien souvent la poussière étant donné le nombre de fois où il prend la peine de l’allumer. Il préfère de loin ce qu’il se passe dehors et ce, depuis qu’il est enfant ; parce qu’avec ses grands-parents, c’est ce qu’il a appris. La beauté de la vie ne se trouve pas dans la technologie, mais bien à l’extérieur, là où les gens ne prennent plus le temps de regarder.  

En grandissant, Macsen a fréquenté l’école du village. Certes, ce n’était pas une école privée, mais à quoi ça sert ? Lui il savait déjà que plus tard il ferait du dessin, de la guitare et de l’écriture. Il s’en foutait pas mal d’avoir 8 heures de maths, parce que ça ne lui servirait jamais. Bien souvent, ses notes n’étaient pas très bonnes d’ailleurs, ni en maths, ni en sciences. Bien souvent, sa grand-mère était convoquée parce que pendant que les autres élèves se donnaient à fond pour réussir, lui il dessinait. Il ne prenait pas conscience de l’importance qu’avait l’école. Alors voilà, il dessinait, il écrivait et pratiquement jamais il ne voulait faire du premier coup ce que lui disait sa maitresse. Malgré tout, il passait en classe supérieur. De justesse, mais il passait jusqu’à ce qu’on conseilla à sa grand-mère de l’inscrire dans une école d’art. En supérieur, Macsen était content de pouvoir toucher de près sa passion. L’école d’art était cependant plus cher, plus réputée. Une réputation qu’il ne cherchait pas, mais il n’avait pas le choix. La famille Hawkins dû faire un prêt pour payer cette école. Un prêt qu’il promit de rembourser et c’est ce qu’il fit : il se trouva un petit job en tant que serveur et tous les mois, Macsen remboursait ses études à ses grands-parents. Un argent qu’ils ne voulaient pas, mais que lui s’obstinait à donner.

Durant ses études, l’artiste a rencontré des gens, des bons, des mauvais, des cons, des cools, des beaux, des moches, des filles, des gars et jamais il n’a cherché à les juger. Chacun avait quelque chose à lui apporter en bien ou en mal. Il ne s’est jamais vraiment attaché à une fille à proprement parler. Il n’a jamais voulu de relation sérieuse, toujours voulu rester indépendant, mais comme chaque homme, il avait des besoins et sans se faire passer pour le gros salop de service, parfois il profitait de son charisme pour les assouvir.

A la fin de ses études, Macsen a travaillé dans une agence de presse où il était assigné à la rubrique nécrologique. Une rubrique qui parfois le faisait sourire, le peinait ou, tout simplement, lui faisait comprendre que ce travail n’était en rien ce qu’il aimait faire. Pouvait-il vraiment se permettre de l’abandonner pour autre chose, pour quelque chose de meilleur alors qu’il avait promis à sa grand-mère de l’aider financièrement ? Non. Alors il fit des efforts, il prit sur lui, encore quelques mois, quelques années. Aujourd’hui, Macsen en est à se demander ce qu’il pourra faire. Sa grand mère est décédé, il sait qu’il va partir. Il va parcourir l’Amérique, il va admirer ce nouveau pays, ce nouveau monde et peut-être qu’il se posera.

En rentrant chez lui, le jeune homme déploya une carte des USA. Il la déposa sur le sol de son petit appartement et les yeux fermé, pointa une ville de son doigt. En ouvrant ces derniers, il vit son doit sur la Floride. Très bien, un jour il posera ses valises en Floride. Un jour, oui, après son expédition. Et c’est ce qu’il fit.


En vérité, je m'appelle Malika, mais on me reconnait souvent sous le pseudo de Mali. J'ai trop de bougies et je me suis inscrite sur WU parce que WHS quoi :roll:. J'ai trouvé le forum sur mon ordi et pour le peu que j'en ai vu, je le trouve magnifaik !. Ah ! j'oubliais, j'ai X doubles comptes qui sont les suivants: tes doubles comptes si tu en as, sinon ajoute une X. Aussi, j'ai lu le règlement, la preuve: ok by Ninou. Attention les copains, j'arrive !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 527
Je suis âgé(e) de: : 21
Mes disponibilités pour RP: : 7/5
Je fais partie des: : Alpha Psi.


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Bâtiment des Alpha Psi
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Mer 31 Aoû - 19:17

*meurt*

OWIIIIII :mimi:

Sam :han:

Bon courage pour ta fiche, Jewy !


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

i just feel sort of empty these days + My hands are cold, my lips are turning blue, i'm shaking. This fragile heart, so heavy in my chest, is breaking. I live through scars this time. I live through scars this time..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 502
Mes disponibilités pour RP: : Disponible !
Je fais partie des: : Eta Iota


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dans la confrérie
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Mer 31 Aoû - 20:41

:h: :h: :h:

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Zara V. Federicci
« Oh. You're a princess ? Okay, But I'm the qeen »
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 106


MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Mer 31 Aoû - 21:15

Malichou, j'ai un deal à te proposer :hoho:

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Back where we left off, watch you take your dress off. I've been by myself remembering you. Our body hurts me, Loopin' 'round like CCTV in all this bitterness you stay so sweet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Mer 31 Aoû - 21:16

Merci :h:

Manouille, tu veux qu'Adam et Macs' aient une aventure, avoue :youhou:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 269
Je suis âgé(e) de: : 23
Mes disponibilités pour RP: : Libre
Je fais partie des: : Sigma Mu


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis:
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Jeu 1 Sep - 2:25

Oh trop cool Jewy ! J'ai trop hate de voir ce que tu nous prépare !
Reserve moi un petit lien :god:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 106


MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Jeu 1 Sep - 8:09

Non :roll:

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Back where we left off, watch you take your dress off. I've been by myself remembering you. Our body hurts me, Loopin' 'round like CCTV in all this bitterness you stay so sweet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 433
Je suis âgé(e) de: : 22
Mes disponibilités pour RP: : Disponible
Je fais partie des: : Pi Sigma


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dortoir des Pi Sigme [url=http://wynwoodu.forumactif.com/f129-chambre-de-liam]ici[/url]
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Jeu 1 Sep - 11:35

:pompom: :pompom: :pompom:
Re-Welcome
:pompom: :pompom: :pompom:

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *



LIAM S. WESTCHESTER
BASTARD PS LEADER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Ven 2 Sep - 15:59

MALIII :slip:
Dommage que tu laisse tomber Jewel, mais la, mon dieu, je bave ! :god:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 502
Mes disponibilités pour RP: : Disponible !
Je fais partie des: : Eta Iota


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dans la confrérie
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   Ven 2 Sep - 21:34

Tu es validé(e) !
"Bienvenue sur Wynwood University, petit étranger !"


:exci: ton gars il est déjà fort apprécié il me semble. En tout cas c'est un chouette personnage :h: ça change de ce que t'as déjà fait. J'aime ! Bref bon jeu avec lui :slip:

Félicitations, tu es validé(e) :ola: ! Maintenant que tu es parmi nous, tu vas pouvoir commencer l'aventure à Miami. Tu sens ce soleil qui recouvre déjà ton visage ? Bien, mais attends, tu as encore quelques petites choses à faire :hap: .

◇ Dans un premier temps, tu vas pouvoir créer ta fiche de liens afin de te faire des amis et d'agrandir ton cercle de relations, c'est important ! :lov:

◇ Tu vas aussi pouvoir demander un logement ici si tu es un citoyen ou une chambre dans ta confrérie si tu es étudiant.

◇ Il te faut aussi te recenser en tant qu'étudiant Ici ou en tant que citoyen :sisi: .

◇ Tu peux aussi commencer à te "connecter" afin de toujours rester en contact avec tes proches et pour ce faire, tu peux te créer un téléphone, mais aussi un compte Twitter, Formspring ou encore Facebook :rp: . Tu peux aussi te créer un casier (si ton perso est lycéen) et ici (si tu es universitaire ou professeur) si tu souhaites recevoir du courrier que ce soit des tes proches ou peut-être même de la Wynwood's Voice.

◇ Tu peux commencer à envoyer des rumeurs à la Wynwood's Voice. N'oublie pas que c'est obligatoire de le faire une fois par mois, auquel cas tu perdrais des points :pf:

◇ Enfin, profite bien du flood et des jeux pour t'aider à t'intégrer, mais aussi pour te détendre entre deux RPs. Tu verras, c'est parfois bien marrant de s'y perdre. :you:

Voila, nous te souhaitons un bon jeu parmi nous et si tu as des questions, n'hésite pas à contacter un membre du staff !





* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Zara V. Federicci
« Oh. You're a princess ? Okay, But I'm the qeen »
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.   

Revenir en haut Aller en bas
 
MACSEN ◇ There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Pocket Models TGC
» AYITI : Lit de Klass e Ideoloji Divizé Nou Sou Zafé Det Indepandans lan
» Les enjeux de l’industrie touristique haïtienne
» Mes Stars (EHM)
» Blog Marc Bazin sur les entreprises publiques en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Your Student form :: » Tell us your story :: » Les fiches validées-
Sauter vers: