AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Hope Bridge -Joy & Pay-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Hope Bridge -Joy & Pay-   Ven 13 Fév - 17:08


Hope Bridge





Merci et encore merci... ▬ Sauvé, elle m'avait sauvé. Cela faisait trois fois (et même quatre si je comptais ce que Meika avait fait en réparant mon cœur) que quelqu'un me sauvait de la mort : Ty, Mikah, et Joy.
Je la remerciais en pleurant.
Joy me dis : «De rien mais personne ne t'aurai laissé faire ce que tu allais t'infliger et infliger à tes proches».
Je baissais le regard, honteux. J'avais déjà tenté quelques jours auparavant de me tuer, mais Mikah m'avait sauvé la vie, en faisant même tomber l'arme de Ty dans la mer, derrière chez moi.
Je m'approchais du mur, Joy me suivis comme si elle croyait que j'allais retenter quelque chose, mais je me laissais glisser contre le mur.
Je lui demandais ses mouchoirs. Elle m'en tendis un. Je me mouchais dedans.
Comme elle voulait des explications, je lui balançais tout, sans pour autant nommer mon secret. Je ne lui parlais pas non plus des disputes avec Yepa ni du sujet T, car cela ne regardait que moi. J'en avais un peu marre d'en parler à tout le monde. Ce n'était pas ça le plus urgent. Le plus urgent, c'était cette histoire de police et de racaille qui me rackettaient tout le temps.
Joy m'écoutait attentivement et buvait mes paroles. Je lisais de la sympathie dans ses yeux. Son regard était amical.
La blondinette me fit signe de s’asseoir avec elle sur un banc. Je la suivis et m'assis.
Je sentis une autre larme couler sur ma joue. Tout s'était accumulé, et comme je gardais tout pour moi, ça avait explosé.
« Pauvre Pay, mais je pars à peine trois mois et tout pars en cacahuète quand je reviens ce n'est pas normal... « 
J'ignorais que Joy Evans était partie 3 mois. Où était-elle allée ? C'est vrai que je ne la voyais plus, mais en même temps, depuis ce qui s'était passé à la plage, je ne l'avais plus jamais revue.
« Tu est partie où ? », demandais-je curieux après avoir reniflé.
« Alors commençons par ton secret.. Écoute j'en ai aussi et peut être tout aussi lourd à porter mais j'arrive à vivre et je me dis chaque soir avant de m'endormir que le lendemain sera meilleur que aujourd'hui même si je pense chaque jour à ce secret horrible. Je rêves de m'en débarrasser mais je n'arrive pas car ça fait partie de mon histoire et on ne peut pas déchirer les pages de son histoire. On ne peut pas nier ce qu'on est car nous sommes nous et nous devons nous aimer comme nous sommes. »
Je jetai un regard à Joy, regard qui lui disais que ce qu'elle disait était vrai. Mon secret faisait partie de ma vie et si j'avais ce secret, si je l'avais commencé, c'était pour ma famille. Mais j'avais utilisé ensuite ce secret en égoiste, pour moi tout seul et maintenant, j'avais des ennuis. Je voulais me débarrasser de ce secret, mais c'était comme une drogue.
J'avais fais une promesse à Meika. Je devais coûte que coûte la tenir. Dès demain, j'arrête ce secret !
Il le faut ! Absolument ! Il faut que je me force à le faire, sinon, je continuerais et...je pourrais avoir d'autres malheurs !
« Pour le meurtre de Ty je pense qu'il t'accuse car ils n'ont personne d'autre à qui faire porter le chapeau mais ne te laisse pas abattre. ».
Elle avait raison. Les accusateurs étaient les amis de l'assassin de Ty et ils voulaient se venger de n'avoir pas réussi à me tuer le soir ou Ty m'a sauvé la vie de leur mains.
Joy posa sa main sur mon épaule.
Je me tournais vers elle et lui fis un petit sourire crispé. Mon regard la remerciais.
« Et puis aussi tu as comme tu l'as dis cette bande de mec à qui tu donnes de l'argent et bien je vais t'aider ne t'inquiète pas on trouvera une solution et sinon porte plainte à la police. »
Mon visage se décomposa au mot « Police ».
Je m'écriais : « Oh non non non, surtout pas la police !!!! Ils m 'ont dit que si je le disais aux flics, ils tueraient ma Meika et moi aussi. Je ne veux pas qu'il arrive quelque chose à Meika !  C'est vrai que j'ai un ami policier, un black...Mr Carter...mais... » Je soupirais. « ça ne sert à rien...Je ne veux pas qu'il nous arrive malheur à nous tous les deux Mei et moi. »
La jeune-fille repris : «  Pour ta solution je trouve que ce n'est pas une très bonne idée te suicider c'est pas top. Et comme tu le dis si bien tu as Meika ta mère tes soeurs ta famille ton groupe de musique tes amis et eux ils ont autant besoin de toi que toi tu en as besoin. Alors je t'en supplie que ce soit la dernière fois que je te vois dans cette état ».
Cela me rappelait Joy Crawford, à l'enterrement de la mort de Ty, mon cousin , qui était le sosie parfait de Taylor Lautner, qui m'avait dit qu'elle ne voulait pas me voir aussi triste, ni pleurer, ni rien. Elle m'avait dit que Ty m'avait sauvé en mourant à ma place pour me donner une chance, et qu'il n'était pas mort pour rien.
Mikah, il y a quelques jours plus tôt, m'avait demandé de rester et de ne pas mourir.
Je lui avais promis.
Je baissais les yeux.
La mort ne voulait pas de moi. Ce n'était pas encore mon heure.
J'avais 16 ans. J'étais rusé. J'avais la vie devant moi. J'avais surtout Meika.
Je n'osais pas lui parler de ces problèmes de secret, bien qu'elle savait mon secret.
Je ne voulais pas la perdre. Je pensais que si je lui disais, elle me rejetterait et ne voudrait plus de moi car je lui avais fais la promesse d'arrêter mon secret.
Mais je m'étais juré de lui en parler le 14 Février.
J'allais stopper mon secret, et en le stoppant, je n'allais plus avoir à faire avec les jeunes ! Et j'allais demander de l'aide à Joy pour la police. Pour le procès, on allait bien trouver un témoin quand même !

« Je promets que je ne vais plus jamais recommencer à me tuer. », dis-je.
Cette fois, j'allais tenir ma promesse.
Meika était une raison suffisante pour que je vive, en plus du fait que la mort ne voulait pas de moi.
Je demandais à celle qui venais de Dallas : « Quelle est ton idée pour les racketteurs ? Je ne veux pas leur donner 8 000 0000 $. Ils ne le méritent pas et puis...je veux garder mon argent pour moi et pour faire plaisir à ma Meika. ».
J'aimais Meika.
Je voulais la choyer, l'aimer, la protéger et la noyer de cadeaux. Les Lakotas étaient réputés pour offrir beaucoup de cadeaux. Même si j'étais un demi Lakota, étant à moitié Asiatique '(Chinois et Japonais) par ma mère et Lakota par mon père de l'autre côté, j'offrais toujours plusieurs cadeaux aux gens, et jamais un seul. Meika, je lui offrais très fréquemment des cadeaux, et pour les occasions spéciales, je faisais vraiment beaucoup de cadeaux.
A Noël, je lui avait offert 8 cadeaux, à la Saint-Valentin, je projetais de lui en faire 6 ou 7 cadeaux et pour son anniversaire, je voulais lui offrir 19 cadeaux, 19 cadeaux pour ses 19 ans.
Je fis un sourire fin et large qui me fit ressembler à un Asiatique. Je me souvins du passé, de mon comportement odieux et égoïste avec Joy et je lui demandais alors pardon : « Joy je te dois mes excuses pour la fois où je t'ai manipulé pour avoir Meika. Pardonne moi. Ça a été très stupide et...ça n'a servit à rien. Davy m'a frappé après...Enfin bref...Mais jamais je ne manipulerais de filles de nouveau, crois moi. Enfin...sauf ma petite sœur Yepa. C'est une vraie petite peste !!! ».
Je coinçais des mèches de cheveux derrière mon oreille gauche, puis je murmurais : « Merci Joy. Merci pour tout ! », puis je la serrais dans mes bras.
Je soupirais et des larmes coulèrent sur mes joues. Je les essuyais, puis me détachais de Joy.
Je lui demandais : « Qu'est-ce que tu fais ici toute seule dans le coin en pleine nuit ? Ce n'est pas prudent ! Enfin...heureusement que tu passais par là...Sinon plouf ! ».
Je fis un sourire crispé puis m'adossais au siège du banc.
Je soupirais de nouveau, puis je murmurais encore un : « Merci. », le regard plein de reconnaissance.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Hope Bridge -Joy & Pay-   Mer 11 Fév - 22:10


Hope Bridge
Pourquoi faire ça ?

Je cours, je vole vers lui, il ne dois pas tomber, il ne doit pas mourir pas maintenant pas ce soir, jamais, et pas comme ça... Il n'a pas le droit, il.n'aura jamais le droit de s'infliger ça et de l'infliger à ses proches. Alors je cours et je l'écarte du vide, de la mort. C'est pas son heure et elle ne doit pas arriver si tôt. Alors je le propulse hors de la barrière et me retourne vers lui horrifié. Je le regarde et lui demande pourquoi il fait ça ? Pourquoi et toujours pourquoi. Il me regarda et me remercia les yeux remplis de larmes.

«De rien mais personne ne t'aurai laissé faire ce que tu allais t'infliger et infliger à tes proches»

Quand il se rapprocha de nouveau près du bord j'eus très peur je m'approcha de lui peur que cette fois je ne puisse pas l'arrêter. Il me demande un mouchoir m, je lui en tend un. Mais que lui arrive-t-il donc ? Il me parle de son secret trop lourd pour lui et de ses problème avec une bande de c*ns il faut le dire qu'il lui demande de l'argent et beaucoup trop ! Je trouve ça dégueulasse sérieusement de lui demander autant d'argent. Et puis les secrets c'est tellement dur dans parler et même de vivre avec le mien n'est pas mieux et peut être tout aussi douloureux. Je le regarde et lui fais signe de s'assoir sur le banc.

« Pauvre Pay, mais je pars à peine trois mois et tout pars en cacahuète quand je reviens ce n'est pas normal... Alors commençons par ton secret.. Écoute j'en ai aussi et peut être tout aussi lourd à porter mais j'arrive à vivre et je me dis chaque soir avant de m'endormir que le lendemain sera meilleur que aujourd'hui même si je pense chaque jour à ce secret horrible. Je rêves de m'en débarrasser mais je n'arrive pas car ça fait partie de mon histoire et on ne peut pas déchirer les pages de son histoire. On ne peut pas nier ce qu'on est car nous sommes nous et nous devons nous aimer comme nous sommes. Pour le meurtre de Ty je pense qu'il t'accuse car ils n'ont personne d'autre à qui faire porter le chapeau mais ne te laisse pas abattre. »

Je marque une pause pour mettre ma main sur son épaule.

« Et puis aussi tu as comme tu l'as dis cette bande de mec à qui tu donnes de l'argent et bien je vais t'aider ne t'inquiète pas on trouvera une solution et sinon porte plainte à la police. Pour ta solution je trouve que ce n'est pas une très bonne idée te suicider c'est pas top. Et comme tu le dis si bien tu as Meika ta mère tes soeurs ta famille ton groupe de musique tes amis et eux ils ont autant besoin de toi que toi tu en as besoin. Alors je t'en supplie que ce soit la dernière fois que je te vois dans cette état »

Et oui hélas tout le monde a ses secrets...

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Hope Bridge -Joy & Pay-   Dim 8 Fév - 1:25


Hope Bridge





Merci de m'avoir sauvé la vie, je ne l'oublierais jamais... ▬ Je marchais droit devant moi, désespéré. Je restais un long moment à observer la mer calme en cette nuit noire du 06 Février 2014.
Paytah Lee Yellow  né le 02 Juillet 1998 , mort le 06 Février 2014.
Finir comme mon cousin Ty n'était pas une bonne idée, mais je n'avais pas d'autre choix.
Ce que je regrettais le plus, c'était d'abandonner Meika Cloud. Je l'aimais. Tellement.
Mais...je ne voulais pas lui parler de mes problèmes qui étaient tous liés avec mon secret.
Je ne voulais pas lui faire de la peine. Alors j'étais resté dans mon silence.
Pas question d'en parler à mes parents (enfin ma mère et mon beau père)...ils ne savent pas pour mon secret...
Je ne savais pas quoi faire.
J'avais peur de remettre les pieds à l'Eglise après la discussion que j'avais eu avec le prêtre à cause du sujet T.
J'ai trop fais de conneries dans ma vie.
Mon grand regret : Meika.
Mon amour...que je ne reverrais plus.
Je suis prêt.
Je n'ai plus rien à regretter.
Alors je me penche.
Je me laisse lentement basculer en avant.
La mer n'est plus très loin. Je tomberais dans l'eau et je me laisserais noyer.

Alors que je me penche, j’entends un grand cri : « PAYTAH ! ». Une voix de fille. Mais je ne l’écoute pas, pire, je me penche plus. Mais soudain, je sens quelqu'un me saisir avec une énorme force et me tirer loin du précipice.
Ce quelqu'un me propulse hors de la mort.
Mon heure n'était pas encore arrivée.
Je lève les yeux vers mon « sauveur ». Joy Evans. Dallas ton univers impitoyable.
Joy Evans, la fille que j'ai blessé en la manipulant dans l'espoir qu'elle devienne ma petite amie pour que je puisse sortir avec Meika Cloud. Ça n'avait servi à rien car je m'étais pris une gifle, un rateau et puis Meika n'avait toujours pas voulu de moi comme copain, alors bon.
Mais le temps a passé et quelque chose de magique s'est produit : Meika m'a donné son cœur pendant les vacances de Noël.
Mais là je m'en fiche de qui j'ai en face de moi. Cette fille, je l'ai manipulé et Davy m'a frappé pour ça.
Il m'a crié dessus ect, et je n'ai jamais demandé pardon à Joy à ce sujet car elle avait disparu de Wynwood.
Je m'en fiche de QUI j'ai en face de moi : c'est une personne A QUI PARLER. Quelqu'un qui me comprendra.
« Pourquoi ? Mais pourquoi Pay ? Pourquoi t'infliger ça et aux autres ? » , me demande t-elle avec tristesse alors que je pleure à chaudes larmes.
Je renifle, essaie d'arêter mes pleurs, mais je n'arrive pas. J'éclate de nouveau en sanglots.

Je saute au cou de Joy et continue de plus belle de pleurer, sans pour autant expliquer mon geste.
Je repense à sa phrase. Elle avait raison. Je faisais du mal aux autres en voulant partir.
Surtout à ma Meika. Brusquement, les paroles d'Isha me revinrent en mémoire, celles où il disait que je disais aimer Meika, mais que c'était le contraire. Je me rappelais de ce que j'avais promis. Alors je redoublais de sanglots. Je faisais de superbes belles grimaces (et en plus de la morve coulait de mon nez (j'avais pas de mouchoirs (OUPS))).
Je restais au moins 20 minutes à pleurer. Je finis par m'arrêter. Puis reniflais.
Je séchais mes larmes et avalais ma salive.
« Joy...merci...merci de m'avoir sauvé. », réussis-je à articuler. « Je n'oublierais jamais ce que tu as fais pour moi. Jamais. »
ça faisait deux fois que quelqu'un me sauvait la vie. Deux fois.
Je me laissais glisser contre le pont puis plaquais mes mains sur mon nez.
« Tu aurais un mouchoir...ou un truc de ce genre s'il te plait ? »
Je lui dis ensuite : « J'ai trop de problèmes en ce moment avec...mon secret, la justice et des bandits. Je dois 8 000 0000 $ à des jeunes, on m'accuse d'avoir tué mon cousin Ty depuis cet été mais je n'ai aucun témoin et puis...bah j'ai mon secret...il est tellement dangereux ! Je n'arrive pas à...arrêter. Mais je veux arrêter, tu comprend mais...c'est comme une drogue...je n'y arrive pas mais...J'ai promis à Meika. Je suis dans la galère. Je ne sais pas quoi faire. La seule solution que j'ai trouvé c'est...ça...ce pont... Mais...mais...tu es arrivé et...tu m'a sauvé. Et ce pont qui devait servir à me tuer est devenu le pont de l'espoir. Je ne veux pas me tuer au fond...Je veux vivre parce que...la vie est belle et je suis amoureux de Meika. Elle m'a donné son cœur...Je suis tellement heureux avec elle... »
Je fis un petit rire nerveux, puis reniflais. Mon nez était rouge, mes yeux remplis de larmes, mon teint pâle.
« Mais...j'ai de nouveau une vie de merde alors..alors je n'ai trouvé que ça...mais je ne veux pas me tuer...j'ai ma mère, ma Meika...ma sœur Yepa, mes amis, mon groupe de musique...ma carrière...je peux pas quitter Miami...mais ….Je ne sais pas quoi faire, tu comprend ? Je ne sais pas comment m'en sortir ! Mon cousin Ty m'avait dis de...me débarasser de mon secret...et je ne l'ai pas écouté. Et là c'est la big galère ! Si tu savais mon secret ! Un secret tellement dangereux ! Je peux mourir tous les jours...
J'ai ce secret depuis que j'ai 10 ans. Je veux arrêter...j'en en ai assez ! J'ai promis à Meika ! J'ai promis mais je n'y arrive pas !
 »
Je me remis à pleurer.
« Je ne sais pas quoi faire....C'est ma crise d'ado en ce moment, tu comprend.....Je sais pas...comment faire...Je...Je me sens tellement nul ! Je suis un looser ! Un énorme looser ! »
Je redoublais mes pleurs.
Je voulais me débarasser de mon secret.
J'en avais vraiment marre.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Hope Bridge -Joy & Pay-   Sam 7 Fév - 23:56


Welcome to my playtime
Pourquoi faire ça ?


J'étais enfin de retour à Miami j'avais pris plus de deux mois de repos pour aller à Los Angeles, j'avais eu besoin de me ressourcer et de prendre du recul, je ne m'étais pas bien sentis dans cette atmosphère, j'avais quand même continué les cours par correspondance et malgré tout profité. Los Angeles c'était génial mais Miami m'avais manqué terriblement, je n'avais plus les repères dans cette ville inconnue. Entre temps j'avais rencontrer une dame qui c'était présenter comme étant une femme qui travail dans une grande agence de mannequinat et me proposa de devenir mannequin, je vous avoue que je n'ai pas trop réalisé sur le moment mais c'était juste génialissime, j'avais envie de sauter de partout et hurler de joie. Une si bonne nouvelle ! De quoi me remonter le moral pendant plus d'un mois voir plus, une nouvelle que je n'imaginais jamais venir à moi. Mais parlons maintenant du présent de mon avenir j'avais réussis à avoir le contrat avec la marque de prêt à porter et la carrière vient d'être lancer. Je rentre enfin dans le monde du mannequinat il faudra d'ailleurs que j'en parle à Kaira, je pourrai lui demander de me faire des créations les proposer et même elle pourrait devenir ma styliste personnel ! Mais ne nous emballons pas, ce n'est qu'un premier contrat.

J'ai donc décider de fêter ça j'avais donc donner rendez-vous à Kaira pour boire un verre dans un bar branché de Miami. Je lui avais donner rendez-vous à vingt-une heure devant le bar, je me suis bien entendu habiller pour la circonstance. Un t-shirt gris, un pantalon en cuir noir et une paire de talon aiguille bleu sont parfaits pour cette soirée et feront vien l'affaire. Je partis donc en direction du bar à pieds où Kaira m'attendait. On passa la soirée à rigoler et discuter malgré le fait que Los Angeles est génial, mes ami(e)s m'avait manqué et ça fait du bien de revoir Kaira. Je lui raconta mon histoire un énième fois toujours aussi heureuse, je ne me lassez pas de la raconter, j'adore ça ! Après s'être quitter je pris la direction de chez moi. Moi qui pensais passer une superbe soirée j'avais toi faux car ce qui ce produisit juste après ces lignes n'est pas terrible et c'est loin d'être le plus beau spectacle.

Tout commença quand j'avance prêt d'un pont ordinaire de loin il parait l'être mais plus je m'approche plus je distingue un silhouette se pencher vers le vide. Cette personne veut se tuer ou quoi ?! Cette idée me stresse, j'accélère le pas, je m'avance et reconnais la silhouette. Cette silhouette si familière...

« PAYTAH !!!!!»

Je cours, je vole tout ce que vous voulez, il peut pas, il peut pas faire ça... Pas ce soir, jamais... Je cours oui arriver vers lui je le tire voir le propulse hors du vide, hors de la mort, car oui c'est ce qu'il l'attendait. Je le regarde choqué. Il pleure son regard est triste. Mais qui y a-t-il ? Je me rends compte que en fuyant Miami je fuyais mes problème. Et paytah faisait pareil mais pas de la meilleure façon. J'avais fermé les yeux sur cette histoire. Cette histoire avec Paytah, celle où il a faillit se servir de moi pour conquérir Maika. J'avais vraiment loupé des choses. Deux mois partis et tout part en vrille... Je le regarde encore et encore ne ke comprennent pas . « Pourquoi ? Mais pourquoi Pay ? Pourquoi t'infliger ça er aux autres ? » Pourquoi et encore pourquoi ...
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Hope Bridge -Joy & Pay-   Ven 6 Fév - 17:31


Hope Bridge





Sauve moi parce que moi je ne peux pas... ▬ «La saint valentin dans 7 jours... »
BIP
« Envie de lui faire plaisir ? Pensez à un voyage ! Tentez de gagner un voyage pour deux pour la Saint-Valentin... »
BIP
« Vous en avez marre d'échouer ? Ne vous inquiétez pas... »
BIP
« And IIIIII-IIIII will always love youuuuuu »
BIP
« Standing in the eye of hurricane, here come the sun here come the raiiin standing in the eye of the hurricane »
BIP
«Sur youtube, un jeune plein de talent, Paytah Yellow qui a fait un concert à Miami Beach le week-end dernier »
BIP
« Après la tempête qui a frappé Miami, les habitants se remettent doucement de ce drame terrible qui a dévasté leurs foyers. Nous allons interroger les habitants pour savoir où ils en sont actuellement... »
BIP
«IIIIII love youuuuuu »
BIP
« I love you like a love song baby, huh I love you like a love song baby, I love you like a love song baby... »
BIP
« Let's me be you're superhero, there isn't a place I won't go, whenever you need me by your side, I'll be there, be there... »
BIP
« Never let me gooooo »
BIP
« La violence a augmenté à Little Haiti. Les délinquants et les trafics florissent dans ce quartier de Miami peu fréquentable et pourtant, Little Haiti est une excellent lieu de commerce. Nous... »
BIP
« Les obsèques de Mr Chang Païn Wan aura lieu dans le cimetière de Miami. Cet avis est diffusé de la part de ses parents, amis et alliés.
Mme Littlepeace décédée dans sa 80 ième année... »
BIP
«Mauvaise haleine ? Utilisez STOP BEURK SUPER WHITE. Stop Beurk Super White est le meilleur dentifrice et bain de bouche 2 en 1 et purifiera votre haleine. »
BIP
« Love, Fun and Partyyyyyy une emission animée anciennement par Ty Noah Swan mais repris par Diego et Carine. Diego, Carine et Patrick animent vos soirées. Une question ? Posez là et vous aurez la réponse ! Tout le monde est bienvenus, même les enfants... »
BIP
«Do you remember...September... »
BIP
« Après le succès de X-Men Days of future past... »
BIP
« When loves takes over yeeeeeaaaaah »
BIP
« I think about you every moment »
BIP
« Me and you, ouh ouh ouh »
BIP
« Tout de suite, More than life de Jana Mashonee. »
BIP

Je soupirais. Il n'y avait rien d'intéressant à la radio. Yeux rivés sur la route, je roulais. Cette voiture roulait tellement lentement. J'arriverais au pont dans trois ans....
J'étais vêtu d'un t-shirt noir, d'un jean noir, d'une veste grise. Mes cheveux étaient lâchés sur mes épaules. Je n'avais aucun bijou sauf le bracelet coloré de Meika. Mes yeux étaient vides.
Mon visage triste et sombre. La fatigue se lisait dans mes yeux. Je ne souriais pas. Mon cœur pourtant réparé par l'amour de Meika était brisé. J'en avais assez. J'avais décidé de tout arrêter.
Tout à l'heure, j'ai écris un mot à Meika.
Je l'ai glissé sous sa porte.

« Meika je t'aime mais je suis désolé. Je ne peux pas tenir ma promesse. J'ai trop de problèmes en ce moment. Je n'ai trouvé qu'une seule solution. Pardonne moi. Je t'aime, ne l'oublie jamais. Je suis désolé mon amour. Mais n'oublie jamais que je t'aimais. Pay. »

Le mot était très nul, mais je savais pas quoi mettre. J'ai mis juste ce que je ressentais. La feuille est tâchée de larmes, parce que je l'ai écrite en pleurant. Meika ne survivra pas et mourra de chagrin. Par deux fois, elle perdra son amour. Mon cœur était lourd. Je ne voulais pas faire ça, mais j'étais si désespéré. J'aimais tellement ma Meika. Je l'aimais, j'avais prévu tellement de choses pour nous deux...j'aurais voulu passer la saint valentin avec elle mais...je ne pourrais pas. Car ce soir, je me jetterais du haut d'un pont.
Ma famille et mes amis ne cessent de m'envoyer des SMS et des messages sur facebook, twitter et instagram. Ils veulent m'arrêter. Ils ne pourront pas. Je ne sais plus quoi faire, je suis piégé.
Je n'ai qu'une seule solution : le suicide.
J'ai bien réfléchis.
Mais durant tout le trajet, j'ai pleuré. J'ai repensé à ma vie, à Meika aussi. J'ai pensé à l'avenir. Je me suis dis que c'était horrible ce que j'allais faire ce soir.
Mais pourtant, je n'ai pas rebroussé chemin. J'ai continué ma route.
Le pont n'est plus très loin.
Les larmes coulent sur mes joues. Je n'ai même pas vu Meika...Je suis sûr qu'elle est sous le choc et qu'elle pleure actuellement. Elle s'est surement précipité pour écrire à sa famille...
Je sais qu'elle a compris mes phrases.
J'en en ai marre.

Je m'arrête. Je freine violemment, puis je descend de la vieille voiture noire que j'ai piqué à mon beau père Eric Sweetheart.
Je sens mon portable vibrer. 150 SMS.  
42 messages sur Twitter. 20 sur Facebook. 38 sur Instagram. Je les lis tous en marchant.
Je pose mon pied sur le pont tout en lisant. Mes amis me supplient, ma demi sœur Matoskah m'engueule : elle veut me faire prendre conscience de ce que je m'apprête à faire.
Je m'en fiche, je suis têtu comme une mûle.
Doucement, je passe ma main sur la rampe du pont.
Je marche, regardant droit devant moi. Puis je m'arrête au milieu du pont.
Je me penche légèrement pour regarder la mer dans la nuit noire.
Je passe mes mains sur mon visage.
Et si il y avait une autre solution ? Et si je changeais ma destinée ?
Non...Non non...
Meika ne sait pas pour...mes problèmes. Personne, non, personne ne pourra m'aider.
Je monte sur une barre du pont.
Je ferme les yeux et serre mes paupières.
Je prend une dernière fois une grande inspiration.
Je vais rejoindre Ty et Takodah.
Meika a perdu Takodah par un train, et elle me perdra en noyade.
Je repensais à un des messages Facebook que Matoskah m'avait envoyé. Elle m'avait dit que j'étais un égoiste. Elle m'avait dit que je n'aimais pas Meika. Je l'aimais, elle se trompait !
Personne ne me comprenait. Personne ne pouvait comprendre que j'étais dans une énorme galère. A cause de mon secret. De ce fichu secret.

Je me penchais une première fois. Mais je ne sais pas pourquoi, je reculais.
Je ne voulais pas faire ça, au fond. Je voulais vivre. La vie était belle, surtout auprès de ma petite-amie. J'avais attendu si longtemps pour l'avoir. Elle me comblait.
Je plaque mes mains sur mon visage et j'éclate en sanglots.
«Si je dois encore rester sur cette terre...aidez moi à trouver une solution... Oh for the life of me... », lâchais-je, en pleurant.
Je levais les yeux vers la mer. Je restais un bon moment à la regarder.
Je repensais à quand j'étais gosse, à quand je suis arrivé à Miami et au moment où j'ai rencontré Meika...Meika...
Plus jamais je ne pourrais lui tenir la main, ni me blottir contre elle. Plus jamais je ne pourrais l'embrasser, plus jamais je ne pourrais dire que je l'aime, plus jamais je ne pourrais la voir sourire.
Jamais je ne pourrais rester avec elle, jamais je ne pourrais aller à Pine Ridge. Jamais je ne pourrais me marier avec elle, ni me lever à ses côtés, jamais je ne pourrais rester avec elle jusqu'à la fin de mes jours.
Je l'avais trahit. Je lui avais juré de ne jamais l'abandonner.
Et pourtant...
Ma demi sœur avait raison : je n'étais qu'un égoiste !
« Meika...Meika... », sanglotais-je. Une larme s'écrasa sur mon poignet, sur le bracelet aux multiples couleurs que m'avait fait de ses mains Meika.
Je fermais de nouveau mes yeux.
Etait-ce ça seulement la solution ? Si non, alors pourquoi je ne trouvais pas les réponses à mes problèmes ?
Jamais je ne pourrais....emmener Meika à Hawaii...Jamais je ne pourrais lui faire plaisir, la rendre heureuse...
Je l'avais brisé avec mon mot...J'avais brisé son cœur que j'avais moi même  réparé. Je repensais à une de ses phrases, à ce qu'elle m'a dit un jour...
« Je crois que la seule chose qui peut réparer mon cœur se trouve en toi... »
Oh for the life of me !
Je repensais à notre premier baiser. Si doux, si magique...
J'éclatais en sanglots. J'étais si désespéré...Je ne savais pas qui faire....
Meika était la voix de la sagesse et si je lui en parlais, peut être que nous trouverions une solution ensemble...Mais je ne voulais pas lui en parler pour ne pas lui faire de peine ni l'inquièter.
Je repensais au cadeau que je voulais lui offrir pour la Saint-Valentin...
Je repensais...à...au...à...
Je repensais à ma promesse faite à Isha...aux mots d'amour de Meika...à la joie de Yepa quand elle nous voyait tous les deux...à notre bonheur à nous tous les deux...
Puis à ma mère...Elle ne me conaissait pas beaucoup...On venait juste de faire connaissance et je partais déjà....
Eric...mon beau père était tellement sympa...
Et mes amis...Ils me charriaient mais ils m'adoraient...
Yepa aussi...Elle m'embêtait mais au fond, elle m'aimait et j'étais son frère préféré, la personne qu'elle admirait le plus au monde avant Meika.
Ma carrière de musicien...Ma confrérie...Mon petit chiot Oreo...il mourra de chagrin sans moi...
Matoskah avait raison : j'allais tout foutre en l'air !

Mais il n'y avait pas d'autre solutions. « Meika... », soufflais-je
Une larme coula sur ma joue. Mon cœur battait très vite. Je serrais mes paupières. Puis je rouvris mes yeux.
Je pris une énorme inspiration. Mes mains tremblaient. Puis je me penchais sur la barre du pont...


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hope Bridge -Joy & Pay-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hope Bridge -Joy & Pay-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hope Bridge -Joy & Pay-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: