AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 I'm fed up of you! Alma & Pay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'm fed up of you! Alma & Pay   Dim 15 Fév - 22:13

Comme j'aurais pu m'y attendre, le jeune homme un peu trop curieux à mon goût me demanda pourquoi j'étais partie. Pourquoi fallait-il qu'il y ait une raison précise ? Ne pouvais-je tout simplement pas disparaître en pleine nature pendant quelques temps en toute liberté ? Bon, ok, il y avait une très grande raison à cela, mais c'était trop important, trop grave pour que je lui en touche ne serait-ce que deux mots. Il supposa que j'étais partie à cause de la mort de son cousin.

« Hein ?... Heu... oui. Tu as deviné, c'est à cause de ca oui... »

Répondis-je vaguement, tout en essayant d'être la plus convaincante possible. J'étais en train de mentir évidemment, mais je le faisais assez souvent pour que ce soit crédible. J'utilisais le mort de Ty comme excuse. Honte à moi... Enfin, il s'amuserait surement de cette situation s'il était là pour me voie mitonner ainsi. Je déviai la conversation sur Pay pour faire diversion, ce qui eut l'air de fonctionner à merveille. Mais il baissa la tête, le regard fuyant. Comme je l'avais soupçonné, il n'était pas en grande forme. Pas bien du tout même. A bien y réfléchir, je ne l'avais jamais vu dans un état si lamentable. Je lui filai du feu lorsqu'il me lança de vut en blanc que sa vie était foutue et qu'il allait se suicider. Je roulai les yeux aux ciel, me demandant ce qu'il allait me sortir cette fois.

« Mais arrêtes, ne dis pas n'importe quoi.... »

Bien sur que non il n'allait pas se suicider. D'abord parce que Ty n'étais plus là, et qu'il n'avait pas le droit de partir comme ca lui aussi. Ensuite, parce que ceux qu'ils veulent vraiment se suicider n'en parle pas haut et fort. Si ? Je pensais qu'il allait encore me sortir un truc à la con du style « j'ai peur de coucher avec ma copine » ou encore « je suis impuissant », mais lorsqu'il m'avoua ses problèmes, je fus sacrément surprise. Accusé de la mort de Ty... Endetté de 800 000 $... En évoquant au passage son père alcoolique qui le tabassait...

« Bon, ok, t'es un peu dans la merde là... »

Avouai-je car c'était vrai.

« Comment t'as pu en arriver là ? »

J'avais du mal de comprendre qu'il se soit mis dans une telle galère, car la reine pour s'attirer des ennuies, en principe, c'était moi. Il m'apprit être en pleine crise d'ado, avoir des problèmes avec sa famille, sa copine, la police... Bref, le monde entier. Il en avait marre, il se mit à pleurer. Génial ! Qu'est-ce que je fais moi maintenant? Je n'aimais pas voir quelqu'un pleurer ainsi devant moi, je ne savais jamais comment réagir face à ca. Il était dans un tel état ! Et apparemment, il m'avait choisie pour vider son sac. Pourquoi avait-il fallut que ca tombe sur moi? Il me raconta même des choses intimes sur sa copine qui avait perdu son copain... J'avais l'impression que tout cela allait bien trop loin, mais je ne pouvais pas l'interrompre, il était partis dans une tirade mélo-dramatique à n'en plus finir. Heureusement, je l'avais entrainé à l'extérieur du bureau de tabac, jugeant cette conversation trop privée -en ce qui le concernait en tout cas. Car l'avantage avec tout ca, c'était que je n'étais plus du tout un sujet d'intérêt pour lui, c'était déjà ca !

J'écoutai patiemment Pay m'étaler ses problèmes, jusqu'à ce qu'une possible solution retienne mon attention. Car oui, maintenant que j'en étais là, je pourrais bien faire quelque chose pour l'aider si je le pouvais et si cela ne me mettais pas moi-même dans la merde -enfin ca, je ne peux pas dire que j'étais douée pour le deviner. Je n'écoutais plus ce que Pay racontai, une idée germant dans mon esprit. Je finis par l'interrompre:

« Attends, attends là... Un témoin tu dis? »

Je pris sa cigarette, tirai un coup dessus, puis la lançai au loin.

« C'est pas un bon truc pour toi ca... Depuis quand tu fumes d'ailleurs? »


Voilà que je lui faisais la morale maintenant, c'était presque comique, moi qui venais ici pour m'acheter des clopes. Je poursuivis dans mon idée:

« Tu ne tueras personne ce soir ok? Ni toi, ni qui que ce soit ! T'as pas intérêt t'as compris? Je pars quelques mois et voilà que tu pars complétement à la dérive ma parole, t'es devenu complétement dingue ! »

Je soupirai comme une mère qui reprend son fils -rôle qui ne m'allait pas du tout - puis ajoutai:

« Le pire qu'il peut t'arriver, c'est de mourir, on est d'accord? Alors te tuer, c'est complétement con, sachant que tu pourrais peut-être l'éviter ! »

Je rigolais presque à présent, me rassurant qu'il ne le ferait pas de toute manière.

« Et puis ta Meyka-machin là, elle s'en remettrait pas, comme tu dis, tu peux pas lui faire ca quand même ! »

Je pensais peut-être tenir là un bon argument pour lui. Sa dulcinée qui ne se remettrait pas de cette mort tragique... Oui, valait mieux pour elle qu'il se fasse tuer par quelqu'un d'autre plutôt qu'il se suicide... Enfin je n'avais pas vraiment envie de m'imaginer la chose, dans les deux cas pour moi, il n'allait pas mourir.

« Si tu as besoin d'un témoin, tu en as un devant toi ! »

Je me redressai de toute ma petite hauteur, puis me corrigeai:

« Enfin je veux dire Une !... Tu n'as qu'à me dire ce qu'il faut que je raconte aux flics, et je le ferai. Je sais bien mentir, tu peux me croire ! »

Dire qu'on savait mentir tout en demandant à quelqu'un de nous croire... C'était possible ca? Je ne sais pas s'il allait me croire, mais je l'espérais en tout cas. Je ne voulais pas passer ma soirée à le voir déprimer ainsi.

« Si on allait boire un petit coup histoire de se requinquer, hein? »

Je lui mis une grande tape dans le dos. Hors de question qu'il se laisse aller ainsi, parole d'Alma !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'm fed up of you! Alma & Pay   Lun 2 Fév - 22:21



Pay & Alma
I'm fed up of you!

«T
iens !! … Paytah !! … Quelle surprise !! », fit Alma en me voyant. Elle n'avait pas changé de look. Moi si. Je ne lui fis aucun sourire, mais une grimace. Moi si souvent souriant, il était rare que je souris pas. Mais j'étais en crise d'adolescence. Je passais la plus part du temps dans ma chambre et je faisais la gueule à ma mère et mon beau père. Je me disputais avec ma petite sœur et mes amis qui squattaient mon palace.
La rebelle répéta mes mots puis chercha visiblement quelque chose à me dire. Je la regardais intensément, de mon regard de feu. Le soleil faisait rougir mes yeux bruns.
La brunette aux yeux verts me répondit qu'elle avait quitté Miami et que c'était pour ça que je ne la revoyais plus.
« Oh...d'accord. », fis-je en hochant la tête.
Je marquais une pause, puis, lui demanda : « Pourquoi tu es partie ? C'est...à cause de Ty c'est ça ? ».
Je savais qu'elle était triste depuis la mort de mon grand cousin et qu'elle avait perdue sa joie de vivre.
J'espérais qu'elle avait changé et qu'elle avait retrouvée sa forme après ses ''vacances''.
Au moins, une chose me rassurait : elle n'était pas partie à cause de moi et ne m'évitais pas. J'étais rassuré.

Alma me dit alors : « Mais attends, c'est toi qui m'agresse à moitié et c'est moi qui suis bizarre? T'as les yeux tout rouges et en plus tu viens chercher des clopes et... ... et de la drogue ! ... Ma parole tu fais ta crise d'ado ou quoi? Je me barre 3 mois et tout le monde pète un câble ici, il était temps que je revienne ! ».
En temps normal, j'aurais rigolé et souris. Mais je n'avais pas envie. Je fixais Alma de mon regard d'assassin, de bad boy. Je reniflais et gardais le silence.
Devait-elle connaître mes problèmes ?
Jamais elle ne pourrait m'aider.
J'étais encore plus dans la galère que Ty. J'étais fichu.
La brunette me demanda si ça allait après avoir prit son paquet de clopes. Elle semblait s'inquiéter.
Je baissais le regard.
« Monsieur, vos cigarettes, votre tabac et...quel genre de drogue voulez vous exactement ? »
Je m'emparais des cigarettes et du tabac, choisis de la marijuana et paya le tout.
« T'a du feu ? », demandais-je à l'ex sexfriend de mon cousin.
Je me roulais une cigarette sur place. C'était une clope sans drogue.
Je poussais un énorme soupir et lâchais : « Je veux me suicider. Ma vie est foutue. Je suis dans la merde ! ».
Je fermais un instant mes yeux, serrant mes paupières.
Je rouvris mes yeux bridés, me tournais vers la jeune-fille et lui avouais : « J'ai des problèmes. Beaucoup de problèmes. Dejà avec la jusice : on m'accuse d'avoir tué Ty. Sympa. Ensuite...je dois de l'argent à une bande de délinquants qui me rackettent. 800 0000 $. Si je leur donne pas, ma copine et moi on se fait butter. Et tant que je leur donne pas, je me fais tabasser. »
Je fis un sourire moqueur et lâchais : « Moi qui croyait que je me ferais plus jamais tabasser parce que j'ai quitté mon père alcoolo. C'est vraiment super ! ».
Je portais la cigarette à mes lèvres, prit le briquet et allumais la cigarette.
Je ne pensais pas que je fumerais une seconde fois. Ma première cigarette a été le jour de ma première fois. C'est Lance Booker qui m'a fait fumé. Et c'est lui qui a attisé ma curiosité pour que je me dépucèle avec la barwoman.
Je tirais une énorme latte avant de recracher la fumée.
« Je me dispute avec ma sœur, je crie sur mes parents, je me dispute avec mes amis, je fais des concerts de rock, je passe mon temps dans la chambre, je fais la gueule tout le temps...Donc oui, oui je fais ma crise d'adolescence. Je croyais que je la faisais quand Ty est mort, mais là ça recommence. J'en en ai marre, mais vraiment MARRE TU VOIS ! Personne ne me comprend, c'est la merde ! »
Je fumais encore, comme si je voulais que la fumée efface mes problèmes.
« La police me recherche. C'est cool. Je ne sais pas quoi faire....Oh et pour couronner le tout j'ai envie de ma copine mais j'ai peur de coucher avec elle. Cherchez l'erreur. Je suis même pas en sécurité à Miami. J'en en ai assez ! J'en en ai marre...Je...Je... »
Des larmes s'échappèrent de mes paupières.
« Je pensais être heureux avec Meika. C'est ma copine. On sort que depuis un mois ensemble. Un mois et quelques jours.
Mais...mais ma vie complètement malchanceuse à recommencé ! J'en en ai marre tu vois ! J'en veux à la vie. Je sais plus quoi faire. Je sais même pas pourquoi je te raconte ça !
 », crachais-je, la cigarette entre mon index et mon majeur.
Je coinçais une mèche derrière mon oreille.
« Je vais me tuer ce soir. Je sais que...Meika ne survivra pas...Je sais...Elle a déjà perdu son petit ami avant moi...Il est mort en la sauvant en se faisant écraser par un train. Et moi je vais mourir en sautant d'un pont. Je ne trouve que cette solution. Si je ne me tue pas, ….la police me trouvrera et me mettra en prison. Je n'ai que 16 ans, je veux pas finir en prison. Ils croivent que j'ai tué Ty...Et on ne trouve aucun témoin en ma faveur....E t puis l'argent que je dois à ces types. Je vais rien leur donner. RIEN. Alors ils vont me tuer et tuer ma Meika...Alors...comme je veux pas de ça, je vais me tuer. Cette nuit.
Tant pis...pour...Hawaii....Je voulais emmener Meika à Hawaii pour...la saint valentin mais tant pis. Tant pis.
 »
J'éclatais en sanglots.
« J'aurais du écouter Ty ! Il...Il m'avait prévenu ! Il m'avait dit quand il agonisait : « Débarrasse toi de ton secret ! Ne fais pas de conneries ! ». Il me l'avait dit ! Il me l'avait dit ! Et je l'ai pas écouté ! Alors je vais le rejoindre et rejointre Takoda aussi. C'est...C'est l'ex de Meika. »
Je remis la cigarette dans ma bouche, les larmes coulant sur mes joues.


WILDBIRD

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'm fed up of you! Alma & Pay   Lun 2 Fév - 21:43

-Des cigarettes et du tabac s'il vous plait. Et de la drogue aussi si vous en avez. 

Je tressaillis. Je reconnaissais cette voix... Paytah ! Vite, j'attrapais quelque chose qui se trouvait devant moi, n'importe quoi pour me cacher derrière. Un magazine. Trop tard, le voilà qui me saluait.

« Tiens !! … Paytah !! … Quelle surprise !! »

Dis-je avec un petit sourire faussement enjoué, et un peu gêné aussi, en reposant le magazine à sa place et en me tournant vers lui. Non pas que je ne voulais pas le voir mais... Je ne voulais pas qu'il me pose des tonnes de questions. Je le connaissais l'énergumène ! Trop même ! Car c'est exactement ce qu'il fit. Il est vrai que j'étais partie 3 mois sans donner de nouvelles, je devais me préparer à ce genre d'attitude vis à vis de mes camarades. Et me préparer à répondre... Ou plutôt, esquiver. Car je ne comptais pas dire à qui que ce soit les raisons de mon départ. C'était très... confidentiel. Ni de mon retour d'ailleurs.

« ...Des poux ou la gale?... sérieux? »

Je le dévisageai un instant, comme si ce qu'il avait dit était vrai, gagnant du temps pour lui répondre quelque chose de crédible. Je finis par trouver assez rapidement:

« Si tu ne m'as pas vu depuis des mois, c'est normal, c'est pas parce que je t'évite, c'est parce que je n'étais plus à Miami, tout simplement ! »

Je relativisai mon départ. Ca, de toute façon, il avait bien du s'en rendre compte, ou dans tous les cas, mon retour allait faire parler de lui, donc je ne prenait aucun risque en lui disant ca. Tant que je n'en disais pas plus. Et qu'il ne posait pas plus de questions là dessus. Pour changer de sujet, je dirigeai la conversation vers lui, ce qui allait occuper ce grand narcissique.

« Mais attends, c'est toi qui m'agresse à moitié et c'est moi qui suis bizarre? T'as les yeux tout rouges et en plus tu viens chercher des clopes et... »

Je baissai d'un ton histoire qu'on ne se fasse pas repérer:

« ... et de la drogue ! ... Ma parole tu fais ta crise d'ado ou quoi? Je me barre 3 mois et tout le monde pète un câble ici, il était temps que je revienne ! »

Dis-je avec amusement. Pour moi, c'était plutôt une bonne nouvelle que Paytah profite de la vie et se lâche enfin. Mais il n'avait pas l'air bien... Je fronçai les sourcils:

« Ca va toi sinon? »

Le vendeur me tendit les clopes que j'étais venue chercher, car j'étais là pour ca. Je ne comptais pas forcément m'attarder avec Paytah, mais si je repartais trop rapidement, il allait se douter que je lui cache quelque chose. Déjà qu'il s'en doutait plus ou moins... Mais il était loin de savoir ce qui s'était passé dans ma vie. S'il avait su !!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: I'm fed up of you! Alma & Pay   Lun 2 Fév - 20:47



Pay & Alma
I'm fed up of you!

«D
onne nous les 800 0000 $ ou sinon ta Meika tu ne la reverras plus, c'est clair ? »
« Non je vous en prie, ne touchez pas à Meika ! »
« Alors n'oublie pas notre fric ! On sait que tu en as ! »
« A...Accordez moi encore un peu de temps, je vous en prie. »
« D'accord mais c'est ta dernière chance. Et si tu nous dénnonce à la police, tu le payera ! »
Je fixais d'un regard suppliant le jeune qui me tenait le col de mon t-chirt.
Il me jeta violemment à terre et me donna un coup de pied.
Je poussais un cri de douleur et priais pour qu'il s'en aille, lui et sa bande.
J'avais l'impression de me retrouver le jour où Ty était mort.
Ils s'en allèrent.

J'attendis un moment puis je me relevais lentement. Je ramassais mes affaires de cours qu'ils avaient jetés sur le sol avec mon sac. Je regardais avec mes yeux de feu, en colère, droit devant moi, les bandits.
Jamais je ne donnerais ces 800 0000 $ ! Jamais !
Je les dénnoncerais très bientôt à la police et tout ce racket s'arrêtera un jour.
Je me remis à marcher dans la rue principale de Little Haiti.
J'avais enfin acheté à les billets d'avion pour Hawaii pour emmener mon amoureuse à Hawaii. Mais j'avais peur qu'elle ne veuille pas. J'avais prévu de l'emmener pour la Saint-Valentin sur cette île paradisiaque pour une semaine (ou deux). J'avais tout réservé, tout prévu, mais c'était une surprise.
Je lui avais acheté quelque chose d'autre en secret et je voulais lui acheter un énorme bouquet de fleur et mettre une carte qui lui demandais si elle voulait bien venir à Hawaii avec moi avec des cases à cocher « Oui » ou « non », mais, je m'étais fais accoster par ces jeunes délinquants.
J'en avais assez.
Des fois, je voulais bien me jeter du haut d'un pont. En ce moment, j'avais plein de problèmes.
J'avais peur. Très peur. Je m'étais éloigné de Meika à cause de...mon désir pour elle, mais comme j'avais trop de soucis en ce moment, je m'étais de nouveau rapproché d'elle comme avant.
Mais ça n'arrangeait rien.
Je n'avais aucune envie, plus la force de vivre. J'avais fait trop de conneries. Ty avait raison. J'aurais du me débarrasser de mon secret.
Une larme coula sur ma joue. J'avais pourtant juré de ne plus pleurer. Mais là, j'en avais assez !
Je voulais en finir avec la vie.

Je marchais lentement, réfléchissant à comment m'en sortir de cette galère. J'éclatais en sanglots. Je ne savais plus quoi faire !
J'accélérais mon pas pleurant toujours.
En marchant, j'apperçu mon reflet. J'avais un jean bleu gris, des baskets blanches, un t-shirt noir et une veste grise foncée. Aucun bijou sauf le bracelet de Meika, le multicolore, à mon poignet. Mon sac de cours était jeté sur une de mes épaules.
Les cours...
Aujourd'hui, je séchais. J'étais allé dans le hall pourtant, ce latin à 08h00, mais j'avais pas eu le courage d'aller en classe. Alors je m'étais promené à Coconut Groove puis Little Haiti. J'étais allé chez le marchand de tabac, dans la maison de disque pour acheter un CD, au bar puis sur le terrain vague pour revenir dans la rue principale.
Puis je m'étais fait accosté, frapper, et crié dessus.

Je m'arrêtais près du bureau de tabac. Et si j'y retournais ?
J'essuyais rageusement les larmes de mes yeux. Puis, je poussais la porte. Une joyeuse sonnerie retentit. Je reniflais et marchais tel un fantôme jusqu'à la caisse. C'était bientôt la Saint Valentin et j'étais dans un sale état.
Je posais ma main sur le comptoir violemment et je crachais : « Des cigarettes et du tabac s'il vous plait. Et de la drogue aussi si vous en avez. ».
Je fixais de mes yeux rougis les paquets de tabac. Le gérant alla me chercher ma cmmande.
Je tournais la tête, mes longs cheveux se balançant sur mes épaules. J'apperçus de mes yeux noisettes rougeâtres de feu Alma Rodriguez. Je ne l'avais pas revu depuis des mois et des mois !
Je m'approchais d' Alma et lui tapotais une épaule.
« Hé Alma ! Ça va ? », lui demandais-je les yeux rougis par les larmes. Je passais de mèches derrière mes oreilles.
« ça fait super longtemps que je ne t'ai pas vu ! Pourquoi tu ne me parle plus depuis le jour du bar ? Qu'est-ce que je t'ai fais ? Pourquoi tu ….es comme ça ? On dirait que tu m'évite tout le temps, genre que j'ai des poux ou la gale !?! ».
Je l'avais parlé avec un peu d'agression.
En ce moment je faisais ma crise d'adolescence.
J'en avais assez ! Je voulais juste une chose : mourir.


WILDBIRD

 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm fed up of you! Alma & Pay   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm fed up of you! Alma & Pay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alma Wade
» ALMA + (de l'art de mettre une fille dans son lit)
» Kyoshi Alma, ou " Visage de corbeau " ( terminé )
» (X) Drague la si tu peux-feat Alma Rodriguez [Terminé]
» Mamma, le barche avere gambe? ° Alma -- Fini !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: