AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Ven 13 Fév - 20:47

Paytah prenait plaisir à se moquer de Ritchy et lui donna même un surnom étrange. Seulement, ce n'était pas ça qui risquait de vexer le jeune lambda qui s'amusa tout autant de la chose. On pourrait le plus souvent croire que Ritchy était sépcial à cause de la drogue qu'il prenait sans modération. Seulement, l'aîné de la famille aussi était un fervent admirateur de la drogue et pourtant n'était pas autant à côté de la plaque. Au contraire, il jouait sans trop de soucis son rôle d'aîné au sein du groupe. Lorsque ce dernier annonça à Paytah que Ritchy prenait des douches en moins de trois minutes, le Sioux en était ébahit. Ce record n'était pas exagéré. Les frangins s'amusaient souvent à se lancer des défis, et l'un d'eux avaient été un jour de chronométrer leur temps de douche. Ryler était toujours le plus long. Lui il pouvait rivaliser sans aucun doute avec l'indien. Kyle avait un temps plutôt banal. Un petit quart d'heure, vingt minute à tout casser. Il en était un peu près de même pour Kellyan. Ritchy n'aimait pas perdre de temps sous une douche. A peine était-il rentré qu'il se passait l'eau, juste le nécessaire pour se mouiller, hop le savon à vitesse grand V, puis le rinçage et pouf dehors ! Contrairement à lui, Ryler par exemple, passait la majorité de son temps à profiter d'une eau bien chaude ! Il enfumait la salle de bain à chaque fois. On se croirait dans le bayou aux aurores dès qu'on entrait derrière lui.

Après quoi, la discution tourna sur une histoire de tortue. Il fallait dire que Ritchy avait eut un nombre incroyable de bestiole quand il était plus jeune et tous étaient plutôt tristement décédé ! Du poisson rouge noyé dans de la grenadine au hamster dévoré par un chat en passant par une tortue écrabouillée sur la route. L'animal qu'il avait actuellement était un chat nommé Cheshire. Depuis, les enfants de la famille avaient gagné en maturité et ainsi, on espérait que rien de malheureux n'arriverait à ce pauvre chat ! Pour le nom ? C'était Ritchy qui avait naturellement choisit, étant un habile lecteur d'Alice au Pays des Merveilles ! Il ne serait pas étonnant que ce jeune homme ne soit le Chapelier Fou de l'histoire. Et pour le moment, la Alice qui s'était égaré dans le Pays des Merveilles se nommait Paytah et était un indien. Ce dernier d'ailleurs, demanda si c'était bien d'avoir une tortue.

- Oh oui, c'est d'une lenteur catastrophique mais c'est marrant, puis ça a le mérite d'être mignon. Kyle en avait une peur bleue depuis le jour où elle l'a mordu !

- Attends, ça fait mal ce truc ! répliqua le frère en question.

Dans la villa, Paytah rencontra maman Taylor, qui complimenta son prénom.

« Il signifie « Le Feu » en Sioux Lakota. »

- Alors tu es vraiment un indien ! J'avoue que si je devais deviner, j'aurais penché sur l'asiatique. Ce n'est pas un reproche bien sûr !

Paytah informa également qu'il faisait de la guitare depuis cinq ans.

- Vraiment ? Cinq ans ? Comme Kyle ! Et Ryler ça doit bien faire plus de dix ans qu'il en fait et Ritchy...peut-être quatre ou trois ans.

Paytah se rendit ensuite dans la cuisine avec les trois autre. Ritchy lui annonça qu'il pouvait faire venir sa frangine si vraiment il voulait. Après tout, plus on est de fou, plus on rit non ? Paytah rencontra ensuite le dernier Taylor et découvris également l'histoire du père de famille. Pour virer les mauvaises pensées, une idée de jeu fut mise en place mais le pauvre Paytah ne connaissait encore rien des coutumes de la famille Taylor ! Le jeu était pourtant très simple, l'un lançait des frites, les autres devaient les manger en plein vol. Pour l'instant, il y eut deux frites pour Ritchy et une pour Kyle. La suite était lancé et Paytah, maintenant qu'il avait compris avait décidé de se prendre au jeu. A l'aide d'une technique de karaté inconnu de tous, il parvint à attrapé sa première frite ! Ryler ne resta pas aveugle sur l'exploit :

- Et nous avons une frite pour Paytah !

Les frites continuaient de voler dans la cuisine dans un vacarme pas possible jusqu'à épuisement du saladier.

- Fin de match ! lança Ryler, sept frites pour Paytah, dix-neuf pour Kyle et vingt et un pour Ritchy ! C'est encore Ritchy le champion aujourd'hui !

- Oh yeaaaaarh ! s'exclama Ritchy.

Lorsque Yepa arriva à la villa des Taylor, ce fut la mère qui alla lui ouvrir. Au début, elle fut assez surprise de voir une enfant sur le pas de la porte mais lorsque celle-ci annonça qui elle était, la femme la laissa entrer puis l'accompagna jusqu'à la cuisine où Ritchy célébrait sa victoire.

- Qui veut se faire une petite partie de Guitar Hero ?? lança le jeune homme en action.

Le jeu était très prisé étant donné que toute la famille faisait de la guitare.

- Paytah ! appela la mère, voilà apparemment ta soeur qui vient d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Ven 13 Fév - 15:09

La remarque que je fis sur Ty ne fit pas vraiment d'effet sur Ricthy.
Puis j'appris que Ritchy ne savait pas ce que c'était que demander la permission aux parents avant de faire quelque chose. Ritchy me dit que le « concept était étrange », ce qui m'étonna encore plus.
Ce gars était vraiment bizarre.
Ryler m'expliqua que leur mère était indulgente. Je levais mes sourcils. Elle était VRAIMENT TRES INDULGENTE. Trop même.
Ma mère et mon beau père étaient indulgents, mais de là à ce que Yepa et moi ne savions pas ce que ça voulait dire « demander la permission ».. !!!
Après ça celui que je croyais être le plus petit des Taylor commenta mon âge. Je lui parlais de mes cheveux qui me vieillissait. Le petit me dit que pour vieillir il faudrait que je me fasse une chirurgie esthétique, mais me signala que les cheveux longs ça faisait classe. Je lui répondis qu'à cause de mes  gênes asiatiques, je paraissais super jeune et que les cheveux longs me vieillissaient.
Je lui parlais ensuite de ma famille, mais il ne compris pas. Je lui lançais de ne pas chercher à comprendre.
Quand j'arrivais auprès des Taylor ensuite, avec mon pick up, Ritchy me surnoma Paypal, alors je l'appelais Letchi. Il se lança dans un discours sur les litchis.
Je me moquais de lui, et fini par lui dire : « Ricthy Letchi ou Litchi, c'est la même chose ! ».
Ritchy était vraiment un gars...spécial. Vraiment étrange.
Ça devait être comme ça parce qu'il se droguait.
J'annonçais ensuite que j'étais resté 5 minutes sous la douche -et pas 3h comme je le faisais pour Meika : enfin je restais 3 h00 dans la salle de bain, pas 3h sous la douche.-, mais Ryler me lança que je n'avais pas battu le record, parce que Ritchy prenait une douche en 2 minutes et 43 secondes.
« Trop fort ! », sifflais-je.
Il est sûr d'être propre après ?
A moins qu'il se douche avec de l'eau glacé, ce qui expliquerait pourquoi il se dépêche. Ou alors, il fait semblant de se doucher, en laissant l'eau couler pendant 2 minutes 37 et sort de la douche tout habillé en faisant comme si il s'est douché.
Le lambda me raconta ensuite comment il avait eu l'idée du nom de sa tortue : en mangeant CRUNCH le matin.
Les animaux avec des prénoms de nourriture...il n'y avait pas que lui ! Oreo mon petit caniche portait bien un nom de biscuit !
Le propriétaire de Crunch n'aima pas la phrase moqueuse et sarcastique que je lui lançais. Il me déclara qu'il aimait bien sa tortue.
Une tortue...comme animal de compagnie...ça devait être...passionnant !
J'ai jamais vu de tortue en vrai de ma vie.
«C'est bien d'avoir une tortue ? », demandais-je curieux.


J'expliquais ensuite le pourquoi du ''très honoré'', mais Ritchy dit que ça restait bizzare. Ça ne l'était pas du tout. Si j'étais un Chinois ou un Japonais à 100%, il serait bien obligé de me voir saluer comme les Chinois ou les Japonais. C'était lui le bizarre, avec son ignorance sur demander l'autorisation aux parents et sa tortue Crunch.
Quand j'expliquais que j'étais heureux avec Meika, il me répondit que c'était bien mais ne fis aucune remarque au sujet de la beauté de Meika, que j'avais certifiée inexistante, ce qui était faux bien sûr. Meika était une jeune-fille très belle. Je pense quand même que si Mei avait été moche, je serais quand même avec elle, car le plus important c'est ce qu'est la personne et pas son physique.

Dans la villa, Ritchy affirma qu'entre demander l'autorisation et prévenir, c'était différent. Peut être, mais pour nous les , c'était pareil.
Mme Taylor m'acceuillit et après que je me fus présenté et complimenté son prénom, elle me dit : « Merci jeune homme, je suis ravi de te connaître aussi et je trouve ton prénom vraiment très...particulier. Il est plutôt adorable et très original » Je pouffais de rire et l'informa : « Il signifie « Le Feu » en Sioux Lakota. »
«  Bon, allez manger alors et n'ai pas peur de laisser tes affaires ici, il ne va rien leur arrivé. Si jamais tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas et fais comme chez toi, d'accord ? »
« Oui m'dame. Merci. », fis-je en hochant la tête.
Je déposais mes affaires, et la mère des trois terreurs me demanda si je jouais de la guitare.
« Oui depuis que j'ai 5 ans. », lançais-je avec fierté.
Nous partîmes en cuisine . J'hésitais à me servir, mais Ritchy me signala que je pouvais me servir sans crainte, alors je le fis. Il me donna l'autorisation pour appeler ma sœur. Je téléphonais sur le champ à Yepa, qui fût ravie. Elle annonça que Li Na la déposerais et me demanda l'adresse des Taylor. Je le lui donnais, puis raccrochais après l'avoir salué.
Après cela, je demandais si le petit garçon était le dernier, et Ritchy me rassura en me répondant que c'était bel et bien le dernier, bien que sa mère leur avait fait tous croire à l'arrivée d'un cinquième.
Je riais à cette histoire.
Personnellement, j'espérais que ma mère n'avait pas l'idée de faire un quatrième, parce que ce serait vraiment l'enfer. Rien que de voir comment est Yepa...il vallait mieux éviter la catastrophe nationale : un petit turbulent qui ferait les pires bêtises et qui n'obéirais pas. Car Eric nous a raconté qu'il était comme ça enfant. Je ne voulais pas vivre les épisodes des Petits diables à la Tom et Nina ou alors à la Tom-Tom et Na-Na, j'avais déjà une petite peste comme sœur, c'était déjà beaucoup, alors un quatrième...Au secours !!!
Je demandais aux quatre terreurs pour leur père et Ryler me raconta que c'était...un deuxième Sam en gros leur père....Enfin un deuxième Sam beaucoup plus sympa bien sûr. C'était malheureux d'entendre ça. Je soupirais en secouant la tête. N'y avait-il pas de bons pères sur cette Terre ? Oh si ! Mr Cloud.
Lui c'était quelqu'un de bien.
Une atmosphère froide c'était installé dans la cuisine, nous étions chacun dans leur pensée.  

Soudain, le junkie proposa une partie de ...Gobe Friteur. Je ne connaissais pas ce truc, alors je continuais à manger poulet et frites, pendant que les garçons se disputaient pour savoir qui allait être le friteur ou le gobe. Je jetai de temps en temps un coup d'oeil vers eux.
Ils tirèrent à la courte paille pour désigner un friteur. Kellyan était le friteur. Il en était très heureux.
Ryler annonça que tous les autres seraient des gobeurs et demanda à sa mère si elle voulait être une gobeuse, mais la maman répondit qu'elle avait déjà mangé.
Je les regardais en fronçant des sourcils, car non seulement je n'y comprenais rien, mais en plus, je les trouvais tous très bizzare avec leur histoire de frites gobeur enfin...gobe friteur.
Ritchy me demanda de venir. Je ne voulais pas, j'étais très bien à ma place, contre l'évier entrain de manger les frites, mais il me tira malgré moi par le bras et m’entraîna auprès de ses frères.
Je ne voulais ni être le gobeur ni être gobé, je voulais juste finir mon poulet et mes frites tranquille.
Je ne connaissais pas ce jeu, je ne connaissais pas les règles. Ty aurait joué volontiers dans toute la marmaille, mais pas moi.
On se mit au fond de la cuisine.
Ryler donna les règles du jeu : « Bon,  il reste pas beaucoup de frite alors la partie ne durera pas longtemps ! N'oubliez pas, les mains interdits, je veux vous voir gober comme des poissons gobant des mouches en plein vol ! Que le meilleur...se régale ! Vas-y Kellyan. ».
Le petit dernier attrapa une frite et la lança en plein vol. Je suivis la frite du regard, sans pour autant bouger. N'ayant jamais fait ce jeu, j'allais observer d'abord et agir ensuite.
Ritchy et Kyle se battaient presque pour attraper la frite. Ritchy gagna en prenant appuit sur les épaules de son frère. C'est autorisé ça ?
Une deuxième frite fût lancée. Cette fois je me lançais  et tentais de gober la frite en me déplaçant un peu partout, mais ce fût Kyle qui gagna la partie.
Ryler annonça les points.
Moi j'étais à zéro.
J'étais un débutant quand même. A la troisième, je tenterais mon coup, et j'aurais une technique infaillible pour gagner : utiliser le Karaté en bondissant et en faisant des saltos.

Pendant ce temps, sur la route, Yepa assise sur le siège de la mort dans la voiture mangeait un hamurger. Li Na, conductrice, lui demanda : « Tu es sûre que c'est par là chez les Taylor ? ».
« Oui, oui c'est là, c'est Pay qui me l'a dit. Miami Avenue. Villa Taylor. », répondit ma petite sœur en regardant par la vitre et en pointant du doigt le panneau qui annonçait l'avenue.
Sur le panneau on pouvait lire « Miami Avenue ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Dim 8 Fév - 16:34

« Et toi tu es trop je m'en foutiste. En plus, mon cousin Ty était pire que moi. Dommage que tu ne l'a pas connu ! »

Ritchy haussa les épaules. Après avoir proposé au Sioux de venir chez lui dans sa villa, ce dernier annonça qu'il devait d'abord demandé la permission à ses parents. Intrigué, il semblerait que Ritchy ai besoin des connaissances de son grand frère pour savoir ce que cette étrange expression signifie. Paytah observait les deux garçons d'un air surpris.

« Bah oui ! Mais voyons Ritchy, tu NE SAIS PAS ce que c'est ? »

- Oh je suppose que c'était facile à deviner, répondit le lambda, mais tu admettras que le concept est étrange !

A ce moment là, Ryler se pencha vers le jeune indien et lui dit :

- Nous avons une mère plutôt...indulgente.

Kyle à son tour fit un commentaire sur le sujet et devina l'âge de Paytah, ce qui étonna à nouveau ce dernier.

« Oui j'ai 16 ans. Comment tu sais que j'ai 16 ans ? Je suis censé ressembler physiquement à quelqu'un de 20...je crois que...je vais devoir avoir une discussion avec le coiffeur pour qu'il puisse me rallonger plus les cheveux pour que je ressemble a quelqu'un de 20 ans au lieu de 16. »

- A mon avis, si tu veux faire un âge qui est pas le tien, c'est de la chirurgie esthétique qu'il faudrait hihi ! Mais t'as raison, les cheveux longs ça fait classe, répondit le jeune homme.

Lorsqu'il demanda à Paytah s'il n'était pas assez grand pour prendre lui même des décision, celui-ci lui fit un discours quasiment sans queue ni tête. Bien que le début soit un peu près correct, le jeune indien partit dans des histoires de famille qui échappèrent rapidement à la vigilance du garçon car quand il eut fini, ce dernier pouffa de rire avant de lancer :

- Je n'ai absolument rien compris à ce que tu viens de dire !

- Les histoires de familles, c'est jamais évident à comprendre, fit Ryler.

Ritchy en profita également pour faire passer le message que Paytah voulait en gros expliquer. C'est à dire le fait qu'il allait juste prévenir tout le monde chez lui et le Sioux approuva. Lorsque Paytah revint après quelques instants d'absences, la langue de Ritchy fourcha et il l'appela Paypal sous le rire des deux autres.

« Sympa Letchi ! ».

- Letchi ? Comme c'est mignon ! fit le lambda, ça me fait penser à litchi. Ca tombe bien, j'adore les litchi, c'est super bon ! Puis ils ont une couleur magnifique. Je me rappelle que quand j'étais petit, j'avais bouffé du savon de litchi, il sentait super bon et avait la même couleur, on aurait dit du sirop de litchi ! Mais le goût...c'était pas trop ça puis après il a fallu m'emmener à l'hosto et me faire tout un lavage d'estomac sinon j'allais y rester à moitié empoisonné par du faux sirop de litchi !

Les trois frères montèrent ensuite dans la voiture de Paytah et Ritchy fit un commentaire comme quoi Paytah avait été trop lent, non sans mentionner une tortue qui avait subit un sort atroce sur la route.

« Tu rigole ou quoi ?!! Je me suis dépêché et je suis même pas resté deux heures non stop dans ma salle de bain a m'admirer ! J'ai pris une douche en 5 minutes et j'ai lavé mes cheveux en même temps. Heureusement que t'es pas Meika ! Je sais pas ce que tu aurais dis ! Pour elle, je prend du temps pour me préparer. 3 heures en tout. Mais franchement....tu te fiche de moi là sérieux....J'ai pas pris de temps, j'ai fais comme si cette douche était urgente. »

- Ah ! fit Ryler, tu n'as pas encore battu le record. Pour Ritchy nous en sommes à deux minutes et quarante trois secondes à la douche.

« Ta tortue a le meme nom que les céréales que je mange le matin : CRUNCH. »

- C'est de là que m'ai venu l'idée de son nom ! s'exclama Ritchy, c'était le matin et j'étais en train d'en manger quand mon père m'a ramené une petite tortue domestique alors j'ai pris comme nom la première chose qui m'étais passé par la tête. C'est à dire la boîte de céréale que Kyle m'avait envoyé en pleine figure parce que j'avais fini le paquet !

« Normal que Crunch n'est pas fait long feu ! »

- Hey c'est pas gentil ! Je l'aimais bien cette tortue !

Quand Paytah parla d'être honoré, il s'expliqua ensuite :

« Je suis Amérindien, Chinois et Japonais d'origine, donc c'est normal que je parle un peu comme un Chinois. Et encore, vous n'avez pas eu droit au petit salut avec les mains jointes. »

- Peut-être mais ça reste bizarre !

Ritchy expliqua ensuite à Paytah pourquoi il ne pensait pas le voir sur une scène de concert.

« Hum oui...mais je suis heureux à présent avec ma mocheté internationale. Elle m'a inspirée et du coup, je me suis remis à écrire des chansons et...du coup je fais des concerts. »

-Ah bah c'est bien, il faut être heureux dans la vie.

Une fois arrivé à la villa, la mère de famille réprimanda, très légèrement, les trois frères et Paytah se permit un commentaire :

« C'est pour cela qu'il faut toujours prévenir les parents ! ».

Il fit un grand sourire, plutôt fier de lui et Ritchy répondit :

- Entre prévenir et demander une autorisation, y'a une différence !

La femme se présenta ensuite au Sioux qui en fit de même :

« Enchanté. Paytah Lee Yellow. Ravi de faire votre connaissance. J'adore votre prénom, il est super cool. »

- Merci jeune homme, je suis ravi de te connaître aussi et je trouve ton prénom vraiment très...particulier. Il est plutôt adorable et très original ! Bon, allez manger alors et n'ai pas peur de laisser tes affaires ici, il ne va rien leur arrivé. Si jamais tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas et fais comme chez toi, d'accord ?

Elle jeta un oeil à la guitare lorsqu'il l'a posa avec ses affaires.

- Oh ! Et tu joues de la guitare en plus, je comprends pourquoi vous vous entendez si bien.

Par la suite, Ritchy et compagnie se rendirent dans la cuisine pour se servir. Ritchy tourna un regard à Paytah qui les observait et lui fit signe d'en faire de même. De tout ceux présents ici, Ritchy était de loin celui qui s'empiffrait le plus. Un chat aux couleur mitigés de marron, blanc, noir jouait les observateurs, allongé dans un coin de la cuisine. Au bout d'un moment, le dernière frère finit par rejoindre tout le monde dans la cuisine, intrigué par le nouveau venu dont sa mère venait tout juste de lui parler. Il salua Paytah avec son minois d'ange. Kellyan, le geek de la famille, incarnait à lui seul l'innocence de l'enfant qui n'existait pas ou plus chez les trois autres. Paytah lui ébouriffa les cheveux, ce qui le fit pouffer de rire.

« Je peux appeler ma sœur pour qu'elle vienne ici ? » demanda-t-il ensuite.

Les trois autres s'arrêtèrent un temps de manger et échangèrent un regard.

- Ouais bien sûr, fit Ritchy, pourquoi pas après tout !

« Il y a d'autres frères ou c'est le dernier, celui là ?

- Non t'inquiète, c'est le dernier ! Mais un jour maman nous avait fait la blague d'en avoir un autre en cours. Je te raconte pas la tête qu'on a tiré quand elle nous a finalement dit que ce n'était pas vrai !

Et...il est où votre père ? »

Cette fois-ci, Ritchy se tut. Il y eut comme une sorte de malaise tout à coup dans la cuisine. Même Kellyan ne souriait plus. Ryler regarda ses frères à tour de rôle avant de reposer son regard sur le jeune Sioux.

- Euh... Il n'est plus là. Ca va faire plus de deux ans qu'il est partit. Mais ça fait plus longtemps qu'il ne s'entendait plus avec notre mère. Plus rien n'allait. Au bout d'un moment, ça a finit par craquer. Il est partit et depuis, nous ne l'avons plus jamais revu. Il paraît qu'il se serait installé quelque part dans le Connecticut. Toi apparemment, tu sais que ce sais des parents divorcés après tout.

Ryler lâcha un soupire. Il se rendit compte du changement d'atmosphère qui avait lieu dans la cuisine. Il regarda à nouveau ses frères et finit par se lever de table avant de lancer d'une voix forte :

- Une petite partie de Gobe-Friteur ??

Ca remit un peu d'ambiance. Kyle se leva d'un bond :

- Je veux être le friteur !

- Non moi ! s'exclama Kellyan.

- Peu importe, fit Ritchy, je veux être le gobe moi !

- Ah il ne peut y avoir d'un seul friteur ! répliqua Ryler, nous allons tirer à la courte-frite !

Aussitôt, Ryler prit une poignée de frites et la tendit à Kyle qui tira une frite, puis Kellyan. C'était Kellyan qui avait gagné. Il sautilla sur place, tout content.

- Bon, tous les autres seront les gobe-frites, à vos places ! lança Ryler, M'MAN ! TU VEUX JOUER AU GOBE-FRITEUR ???

Au loin, on pouvait juste entendre la voix de la mère répondre :

- Pas pour moi, j'ai déjà mangé chéri !

- Allez viens Pay ! lança Ritchy en tirant le pauvre Sioux par le bras.

Ritchy, Kyle et Paytah se regroupèrent au fond de la cuisine tandis que Ryler s'empara du saladier qui contenait le restant de frite, Kellyan à ses côtés. Ils se trouvaient tous deux à l'autre bout de la cuisine. Il n'y avait que la table qui les séparait des autres.

- Bon, fit Ryler, il reste pas beaucoup de frite alors la partie ne durera pas longtemps ! N'oubliez pas, les mains interdits, je veux vous voir gober comme des poissons gobant des mouches en plein vol ! Que le meilleur...se régale ! Vas-y Kellyan.

Aussitôt, le jeune blondinet attrapa une frite et la lança vers les trois autres à l'autre bout de la cuisine. Paytah, débutant qu'il était, fut rapidement devancer par Ritchy et Kyle qui se bousculaient comme des malades pour attraper la frite volante. Ritchy prit appuie sur les épaules de son frère pour faire un bond et prendre ainsi la hauteur nécessaire et attrapa entre ses dents la frite qui retombait vers lui. Et ainsi de suite, une deuxième frite fit son baptème de l'air, disputé par les autres tandis que Ryler restait à côté en comptant les points.

- Une frite pour Ritchy !! Deux ! Une pour Kyle, nous en sommes à deux Ritchy, une Kyle, l'affrontement est sans pitié !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Dim 8 Fév - 0:16

Je jetai un regard noir à Ritchy à sa remarque après que je lui ai parlé de mon groupe.
« Et toi tu es trop je m'en foutiste. En plus, mon cousin Ty était pire que moi. Dommage que tu ne l'a pas connu ! », répondis-je.
Kyle dit à son frère que ce n'était pas sûr qu'il se couche moins bête mais le junkie ferma la bouche de son frère. Je pouffais de rire. Les conflits entre frères-soeurs étaient toujours marrants à voir...quand on n'étais HORS de la bataille !
Je détestais me disputer avec Yepa, mais des disputes, il n'y en avait tous les jours, matin, soir et nuit la semaine et non stop (sauf quand on dormait) le week-end. Et c'était bien pire (et beaucoup plus drôle) que Ritchy et ses frères.
J'aimais bien Ryler, il semblait le plus responsable et le plus intelligent du trio. Kyle était très insupportable et il s'entendrait bien avec Yepa. Et Ritchy... C'était Ritchy...Ritchy le junkie.

Quand je prévins le trio que j'allais prévenir mes parents et tout le bazar de mon départ, Ritchy ne...comprit pas ce que je voulais dire...ce qui m'etonna.
« Bah oui ! », fis-je en haussant mes deux sourcils en même temps ce qui me fit de grandes paupières et des petits yeux fins. Ryler (l'intelligent) du lui EXPLIQUER CE QUE C'ETAIT !
« Mais voyons Ritchy, tu NE SAIS PAS ce que c'est ? », demandais-je ensuite, super choqué qu'il ne sache PAS ce que c'était.
C'était quand même GRAVE de ne PAS SAVOIR CE QUE C'ETAIT de DEMANDER L'AUTORISATION AUX PARENTS AVANT DE FAIRE QUELQUE CHOSE.
Le Junkie trouva ça NUL. Cela m'étonna encore plus. Son frère (l'intelligent) dit que cela existait ENCORE chez certaines familles. Je les regardais tour à tour avec stupeur. Le petit frère prit la parole et me dit : « Quel système archaïque, Pay, tu permets que je t'appelles Pay ? ».
« Oui bien sûr ! », fis-je en souriant et en battant des paupières deux fois.
« Tu dois avoir quoi ? 15 ? 16 ans ? »
« Oui j'ai 16 ans. Comment tu sais que j'ai 16 ans ? Je suis censé ressembler physiquement à quelqu'un de 20...je crois que...je vais devoir avoir une discussion avec le coiffeur pour qu'il puisse me rallonger plus les cheveux pour que je ressemble a quelqu'un de 20 ans au lieu de 16. »
« Et tu crois pas qu'à 16 ans, tu es assez grand pour prendre des décisions tout seul et arrêter de dire "C'est ma maman qui veut pas !" ? »
« Heu...., fis-je en regardant à droite et à gauche avant de reposer mon regard sur le jeune garçon, en fait...Je ne connais ma maman que depuis 2 mois...Et elle tient à ce que je prévienne juste avant que je parte mais je suis libre de partir quand je veux où je veux....Il faut juste ce que je prévienne.
Heureusement que tu ne connais pas mon père Sam...Il n'est pas marié à maman mais bo peu importe de toute façon ils vivent pas ensembles, mon père est maintenant divorcé avec sa femme qui n'est pas ma mère mais qui m'a élevé toute ma vie...Bref mon père c'est...un père qui m'interdisait de sortir, ect....C'était l'école militaire avec lui. Quand je suis arrivé à Miami c'était trop la liberté car je vivais seul...Alors bon j'ai du apprendre à gérer cette liberté. Puis j'ai rencontré ma mère en Janvier. Alors, tu vois, je préfère juste prévenir que...qu'être privé. 
»
«  Ne t'en fais pas Kyle, fit Ritchy,je suis sûr qu'il voulait dire qu'il allait prévenir tout le monde pour que personne ne s'inquiète ! »
« Voilà, c'est exactement ça. »
Je prévins que j'allais revenir, mais Ritchy et ses frères ne furent pas vraiment content d'attendre.
Et pourtant...ils durent attendre.


Je revins quelques minutes plus tard (j'avaus fais super vite) et leur demandais de monter.
Ricthy m'appela Paypal. Il se reprit, son frère répéta ce qu'il avait dit, et ils trouvèrent cela bien marrant. Pas moi.  Je levais un de mes sourcils, puis les fronçais : « Sympa Letchi ! ».
Ritchy me faisait penser au mot Letchi. J'annonçais quand même que j'avais été extrêmement rapide, mais Ritchy me dit le contraire, affirmant que j'avais pris du temps et me parla de sa tortue. Les discussions avec Ritchy étaient vraiment passionnantes ! Je me rappelle encore du jour ou il m'a parlé de gâteaux...NO COMMENT.

« Tu rigole ou quoi ?!! Je me suis dépêché et je suis même pas resté deux heures non stop dans ma salle de bain a m'admirer ! J'ai pris une douche en 5 minutes et j'ai lavé mes cheveux en même temps. »
J'ajoutais : « Heureusement que t'es pas Meika ! Je sais pas ce que tu aurais dis ! Pour elle, je prend du temps pour me préparer. 3 heures en tout. Mais franchement....tu te fiche de moi là sérieux....J'ai pas pris de temps, j'ai fais comme si cette douche était urgente. »
Je secouais la tête.
« Ta tortue a le meme nom que les céréales que je mange le matin : CRUNCH. », commentais-je au sujet de sa tortue.
« Normal que Crunch n'est pas fait long feu ! », repris-je avant de rire d'un rire saccadé.
Je déclarais ensuite que j'étais honoré d'avoir été invité, mais  Ritchy me dit qu'on n'allait pas à Buckingam palace.  J'étais un Asiatique (50%)  alors je parlais souvent en Asiatique. Je mangeais Asiat, je souriais comme un asiat et je faisais du karaté . Ma mère était  asiat, c'était cool : demi japonaise, demi chinoise. Voilà d'où je tiens mon côté Karateka.  Voilà d'où je tiens ma passion pour la cuisine Asiatique (j'en fais et j'en mange aussi). J'adore manger asiat, je kiffe les plats chinois surtout. Les sushis aussi, c'est pas mal. Ma mère cuisine Asiat. Elle essaie Amérindien, mais n'arrive pas trop alors c'est Eric qui cuisine...ou moi.
Je me rappelle encore avoir demandé à Meika si elle sortirait avec moi malgré le fait que je sois seulement un demi Amérindien, et que j'étais demi Asiatique. Elle m'avait dit une belle phrase de sagesse qui me disait que oui.
« Je suis Amérindien, Chinois et Japonais d'origine, donc c'est normal que je parle un peu comme un Chinois. Et encore, vous n'avez pas eu droit au petit salut avec les mains jointes. »
Salut que j'avais déjà fait à Shinjo Isao, un prof de sport que j'avais qui était malheureusement parti de WHS...
J'aimerais bien qu'il revienne...il était cool ce prof. Il me manque. Il me manque beaucoup !
Je dis ensuite que j'étais content de venir et le trio s'exclama très fort qu'eux aussi.
J'aurais du emmener Yepa...elle s'entendrait bien avec eux !
Je demandais  à Riri pourquoi il m'avait fait sa remarque sur le concert. Il me répondit :
« Moi ? Hypocrite !? Huhu...Mec, je suis sans doute le gars le plus franc de tout le pays ! Si j'ai dit ça c'est juste parce que je ne pensais pas que tu ferais un truc de fou comme ça mais tu vois, on en découvre tout les jours ! Tu sais, la dernière fois que je t'ai vu, tu n'étais qu'un chapelier bouffeur de pain au chocolat, j'étais loin de t'imaginer sur scène le chapitre suivant ! »
Je levais mes sourcils. « Hum oui...mais je suis heureux à présent avec ma mocheté internationale. Elle m'a inspirée et du coup, je me suis remis à écrire des chansons et...du coup je fais des concerts. »
Je fis un énorme sourire. Ritchy n'avait jamais encore vu Meika et croyait que c'était toujours une mocheté. Je me rappelle encore du portrait que je lui avais peints. A moins qu'il n'est vu Meika entre temps...Car je reste non stop avec elle aux récrés, à la pause de midi et lors de mon temps libre. On se voit aussi le matin et puis l'aprem', quand on part des cours.
Oh j'espère qu'il ne m'a jamais vu avec la plus belle femme de toute la terre, parce que si oui, il va me faire la remarque maintenant, et je serais dans la galère...Mentir c'est pas bien !
Je roulais ni trop vite ni trop lentement. Je ne roulais jamais vite sauf si c'était le cas d'une extrême urgence. Les petits Taylor m'indiquèrent où ils habitaient.
Nous arrivâmes alors qu'il faisait nuit noire. Je me garais dans le garage, puisque Ryler me dit que je pouvais. Nous descendimes tous et je récupérais mon sac de sport puma noir avec ma guitare sèche. Nous entrâmes dans la maison. Je regardais partout avec les yeux brillants.
Une femme nous y attendait et sermona quand même les trois petits chenapants.
Je commentais : « C'est pour cela qu'il faut toujours prévenir les parents ! ».
Je fis un énorme sourire.
Ritchy annonça qu'il avait faim et en profita pour me présenter. La façon dont il parlait à sa mère était vraiment du n'importe quoi, mais je me gardais de tout commmentaire. Jamais je ne parlerais à ma mère comme ça !
La femme se présenta aussi. Kaitlin Taylor.
« Enchanté. Paytah Lee Yellow. Ravi de faire votre connaissance. J'adore votre prénom, il est super cool. »
Je tendis la main à Mme Taylor, mais elle s'avança vers moi et me fit la bise. Bon...comme elle voulait !
Je lui offris mon plus beau sourire. Elle indiqua comment manger et parla d'un certain Kellyan.
Ce dernier devait être son mari. Je serai ravi de faire sa connaissance .
Plein d'enthousiasme, Ritchy nous invita à le suivre, me disant même de laisser mes affaires en bas. Je posais ma guitare et mon sac contre le canapé du salon, puis suivit les autres dans la cuisine.
Je regardais tour à tour les trois Taylor se servir.
Ritchy m'invita a faire de même.
Je pris alors un peu de poulet et des frites.
Alors que je mangeais une cuisse de poulet, un jeune garçon entra en cuisine . ENCORE UN ? Purée, mais il y a COMBIEN DE GOSSES ICI ??? CINQUANTE ?
Le garçon n'était autre que....Kellyan.
Ah ! Mais il est ou le père ?
Ritchy me présenta à son petit frère.
Je déposais mon morceau de poulet puis m'appochais du garçon. Il me regarda timidement, et j'eus l'impression de me voir quelques mois et quelques années plus tôt. Il me dit d'une façon mignonne « salut ».
Je fis un sourire de chinois, mes yeux se transformant en arc de cercles, puis lui ébourrifais les cheveux une fois que je fus en face de lui.
J'aurais du emmener Yepa !
« Je peux appeler ma sœur pour qu'elle vienne ici ? », finis-je par demander, avant de me demander : « Il y a d'autres frères ou c'est le dernier, celui là ? Et...il est où votre père ? »
Si c'était un deuxième Sam Yellow, on était bien parti !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Ven 6 Fév - 21:31

- Bon j'y vais, vous n'aurez qu'à me rejoind...

- Ritchy tu reste ici et t'attends ton pote !

- J'ai horreur d'attendre !

- Il a dit qu'il ne sera pas long.

- Je m'en fous !

- Il habite où exactement au fait ?

- Qu'est-ce que j'en sais moi ? Dans une...roulotte ?

Ritchy éclata de rire soudainement.

- Quand je pense que tu l'as traité de rom ! s'exclama-t-il, complètement hilare.

- Attends, y'a un bridé qui arrive et me prend ma balle, comment veux-tu que je le vois ?

- Hihihi !

- Comment il s'appelle déjà...? demanda Ryler.

- Pay...

- Paytah Yellow, répondit Ritchy, Paytah Yellow !! Et c'est moi qui ai des problèmes de mémoire ???

- Ca me fait penser à Paypal.

- Pourtant je suis sûr qu'il paie rarement sur internet ! C'est tellement plus classe de brandir de gros billets devant tout le monde.

- C'est toi qui parle mec, comme la fois où tu as été jeté d'une boulangerie parce que t'as voulu acheté UN croissant de un ou deux cent avec un ENORME billet.

- Ou encore la fois où il a voulu payer un mp3 avec uniquement des cents !

Le groupe des trois frères étaient en effet en train d'attendre sur la pelouse du parc le retour de Paytah qui était repartit chez lui. En attendant, autant remonter un peu en arrière pour bien suivre la trajectoire du rp !



******
*****
****
***
**
*

*

*


« Mon groupe s'appelle Patchwork parce que nous sommes composés de 12 personnes tous aux origines différentes. Un Patchwork c'est plusieurs bouts de tissus collés ensembles, alors nous aussi nous sommes comme un Patchwork car nous sommes différents mais unis dans le domaine de la musique et en amitié. Voilà pourquoi j'ai renommé mon groupe Siouxx en Patchwork. »

- Oh super, c'est chercher loin dis donc. Mais toi c'est vrai que tu as l'air de te casser la tête pour presque rien ! Au moins, je me coucherais moins bête ce soir.

- Rien n'est moins sûr, railla Kyle.

- Oh écrase un peu !

Puis, Ritchy eut l'idée d'inviter Paytah chez lui. Après tout, il ne devrait pas être trop dépaysé étant donné que le lambda vivait une villa également. Plus petite et moins luxueuse que celle du Sioux, certes, mais une villa restait une villa ! Ritchy fixait intensément Paytah qui répondit maladroitement :

He bien c'est que....je dois aller prendre mes affaires et demander l'autorisation à mes parents ….enfin je veux dire de ma mère et mon beau pere...et puis le dire à mes amis... ».

- Demander l'autorisation à tes parents...? fit Ritchy, comment ça ?

- Ca veut dire qu'avant de faire quelque chose, il faut que les parents soient d'accord et donc leur demander la permission, expliqua Ryler comme si l'idée n'existait même pas et avait été toute inventée.

- Wow ! Mais c'est nul !

L'aîné haussa les épaules.

- Ca existe encore chez certaines personnes.

- Quel système archaïque, commenta Kyle, Pay, tu permets que je t'appelles Pay ? Tu dois avoir quoi ? 15 ? 16 ans ?

Il attendit la réponse avant de poursuivre :

- Et tu crois pas qu'à 16 ans, tu es assez grand pour prendre des décisions tout seul et arrêter de dire "C'est ma maman qui veut pas !" ?

- Ne t'en fais pas Kyle, fit Ritchy en passant un bras autour de ses épaules, je suis sûr qu'il voulait dire qu'il allait prévenir tout le monde pour que personne ne s'inquiète !

« Attendez moi là. Ce ne sera pas pour longtemps je vous le jure ! ».


- Il a dit quoi là...? demanda Ritchy.

- Attendre. Il a dit d'attendre.

- Attendre ??

Aussitôt, le jeune Sioux s'en alla et nous pouvons ainsi reprendre le cours du rp normal comme il se doit !



*

*

*
**
***
****
*****
******



- Le voilà qui revient ! s'exclama Kyle en montrant la voiture qui fonçait droit sur lui et ses frangins.

Pas un seul ne s'écarta malgré la menace mais Paytah freina de justesse juste devant eux.

- Ah te revoilà Paypal...PayTAH ! se reprit Ritchy.

Les deux autres éclatèrent d'un grand rire.

- Il a dit Paypal !!

- Hey c'est de ta faute ! Tu m'as mis ça dans la tête avec tes idées débiles !!

Enfin, tout le monde monta à bord de la voiture de Paytah.

« Vous voyez, je n'ai pas été long ! J'ai été extrêment rapide ! »

- Arf ! Tu as été d'une lenteur phénoménale ! lança Ritchy, même ma tortue décédée aurait été plus rapide que toi ! Oui parce que j'ai déjà eut une tortue une fois. Je l'avais appelé Miss Crunch. Je n'arrive pas à croire que le jour où elle s'est rendu sur la grande route, son nom lui serait allé comme un gant...Hum. Ca n'avait pas été très joli à voir par la suite. Sa carapace n'avait pas supporté le passage du bulldozer. Pauvre...Miss Crunch...!

Lorsque Paytah demanda l'adresse de la villa Taylor, Ryler se chargea de lui dire ainsi que de lui indiquer la route à suivre au cas où il ne connaissait pas le coin. Paytah lança ensuite qu'il était très honoré d'avoir été invité.

- Honoré ? Ca va, on ne va pas à Buckingham Palace non plus mec !

- Ni à la Maison Blanche !

« Je suis sûre que je vais bien m'amuser avec vous ! »

- NOUS AUSSI !! s'exclamèrent les trois frères en choeur.

Paytah se tourna ensuite vers Ritchy.

« Pourquoi tu as dis qu'on dirait pas que j'étais capable de faire un concert pareil? Et n'essaie pas de te défiler! J'aime quand on est franc avec moi. Je préfère qu'on me dise ce qu'on pense, plutôt qu'on soit hypocrite avec moi. Alors vas-y, exprime toi, n'aie pas peur, dis moi tout!!!. »

- Moi ? Hypocrite !? Huhu...Mec, je suis sans doute le gars le plus franc de tout le pays ! Si j'ai dit ça c'est juste parce que je ne pensais pas que tu ferais un truc de fou comme ça mais tu vois, on en découvre tout les jours ! Tu sais, la dernière fois que je t'ai vu, tu n'étais qu'un chapelier bouffeur de pain au chocolat, j'étais loin de t'imaginer sur scène le chapitre suivant !

Au bout d'un moment, la voiture arriva à destination, devant la villa des Taylor. Ryler affirma à Paytah qu'il pouvait se mettre dans le garage sans problème. C'était toujours plus sûr pour la voiture après tout et le bâtiment était assez grand pour l'accueillir. Le groupe de quatre pénétra ensuite dans la villa et fut rapidement accueillit par la mère qui était venue à leur rencontre après avoir entendu la porte.

- Eh bien, fit-elle, où vous étiez ? Vous n'êtes même pas rentré manger !

- Exact m'man, répondit Ritchy, du coup...Ben on a faim maintenant, je crève la dalle même ! Ah et voici un ami du lycée que j'aimerais te présenter, il va passer la soirée ici. Ca se voit d'ailleurs, il a ramené pas mal d'affaire !

- Oh je vois...enchanté alors, je m'appelle Kaitlin Taylor.

La femme ne tendit aucune main au jeune Sioux mais alla lui faire la bise. Bah oui, c'était plus sympa !

- Vous n'avez qu'à vous servir selon les restes alors, Kellyan et moi on ne vous a pas attendu.

- Okay, allons-y ! fit Ritchy, Pay, tu n'as qu'à laisser tes affaires ici, on les montera après.

Aussitôt, le petit groupe se rendit dans la cuisine et chacun se servit dans le frigo des reste de poulet, frites. Au bout d'un moment, un autre garçon, blond et plus jeune, arriva dans la pièce.

- Ah Kellyan te voilà ! lança Ritchy, viens regarde, je te présente Paytah.

Un peu plus timide que les autres, le jeune garçon regarda néanmoins Paytah avant de le saluer d'un signe de main en lui disant :

- Salut Paytah.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Ven 6 Fév - 15:34

Les deux garçons qui étaient avec Ritchy étaient vraiment insupportables, enfin...pas vraiment le plus grand des deux.
Ritchy était plutôt content de me voir, mais bon, moi pas vraiment. Ce qui m'importait c'était les gosses qui gâchaient mon concert et qui m'empêchait de le continuer.
L'un des deux me prit pour un rhom. Je lui expliquais de quelles origines j'étais, mais à la tête qu'il me fit, je compris qu'il trouvait cela très compliqué.
Je parlais de mon concert et le plus grand des deux trouva cela genial.
Ritchy avait quand même oublié que j'étais un musicien.
Ça devait être le fait qu'il soit un junkie...Si ça se trouvait, il avait oublié ce que je lui avais dis sur Meika...ou que je mangeais comme un ogre ou ...que je lui ai offert des pains au chocolat.
J'avais été désagréable avec lui ce jour là, mais dans le magasin, on avait fais les idiots et on s'était bien amusés, on s'était bien marrés ! J'invitais le trio infernal à mon concert pour qu'ils puissent crier en toute liberté. Les passants devaient en avoir assez d'entendre leur petit bouccan. On se croirait dans un Summer Camp !

Je conduisis le trio au concert. Je repris mon concert et me donnait à fond.
A la fin, je rejoignis les trois frères et je leur demandais ce qu'ils pensaient de mon concert. Ritchy repondit en premier.
« Si ça m'a plu ? Ca a déchiré mec ! wow tout ce que t'as fait là ! Bah tu vois en te regardant, on penserait pas que tu en est capab... »
Je fronçais mes sourcils, , ne comprenant pas ce qu'il voulait dire. Ryler le sermona en disant que ce ne se disait pas, puis me complimenta. Celui qui m'avait prit pour un rhom me  complimenta et me parla de faire payer les entrées. J'allais lui répondre quand Ritchy me devança en disant que j'étais deja riche. Il me dit qu'il comprenait pourquoi j'étais chez les AP. Je lui fis un grand sourire de chinois, un sourire très fin et large, sans dévoiler ma belle dentition blanche. Il me partagea sa hâte que je refasse une autre prestation car  cela ''mettait de l'ambiance''. Il ne compris pas le nom de mon groupe. J'avais déjà eu cette remarque de la part de Nina Palmer.
« Mon groupe s'appelle Patchwork parce que nous sommes composés de 12 personnes tous aux origines différentes.  Un Patchwork c'est plusieurs bouts de tissus collés ensembles, alors nous aussi nous sommes comme un Patchwork car nous sommes différents mais unis dans le domaine de la musique et en amitié. Voilà pourquoi j'ai renommé mon groupe Siouxx en Patchwork. », expliquais-je avant d'émettre un petit rire sonore très amusant et mignon comme tout.
Ryler annonça que sa mère s’inquiéterait de leur absence et qu'ils avaient sautés un repas.
Le petit voulu dire quelque chose, mais ne pu pas.
Soudain, Ritchy me proposa de venir avec eux manger. Il me le demandait avec tant d'insistance.
Je passais ma main dans mes cheveux, un peu géné : « He bien c'est que....je dois aller prendre mes affaires et demander l'autorisation à mes parents ….enfin je veux dire de ma mère et mon beau pere...et puis le dire à mes amis... ».
Je  réfléchis un moment puis dis : « Attendez moi là. Ce ne sera pas pour  longtemps je vous le jure ! ».
Je partis ensuite en courrant à la recherche de maman et de  papa...Enfin d'Eric...
Ce n'était pas la première fois que j'appelais Eric papa. Je le considérais comme tel. Il était tellement mieux que mon père biologique.
Je réunis tout le monde et sautais au volant de la voiture. Je mis le contact et démarrais à grande vitesse. Je fonçais jusqu'à notre belle luxueuse villa et en profitais pour annonçais maman et Eric que je dormirais chez un pote et qu'on ferait une pyjama Party, , ouvrit la porte d'entrée de la maison en trombe, filais à l'étage puis jetais pêle mêle des vêtements dans un grand sac de sport ainsi que ma peluche de Tigre pour dormir, sans oublier ma guitare. Je pris une douche quand même et lavais mes cheveux, puis enfilais une chemise à carreaux violette , une veste en jean, un jean noirs et des chaussures marrons. Je courru sac et guitare en main, montais dans ma voiture et fonçais vers le lieu du concert.
Je freinais en trombe devant Ritchy et ses frères, baissais la vitre et leur dit  en souriant : « Allez venez !
Montez et conduisez moi chez vous
. ». Une fois que tout le monde fût à bord de ma voiture, je dis : « Vous voyez, je n'ai pas été long ! J'ai été extrêment rapide ! ».
Mes cheveux mouillés lâchés sur mes épaules commençaient déjà à sécher.
« Alors, vous habitez où ? L'un de vous peut-il me donner votre adresse ? Je suis très honoré d'avoir été invité. »
Je parlais comme un Chinois. Mais c'était mon côté asiatique qui ressortait.
Je fis un sourire à chacun et dis en souriant : « Je suis sûre que je vais bien m'amuser avec vous ! ».
Je me mis en route, et tout en conduisant, je demandais à Ritchy: « Pourquoi tu as dis qu'on dirait pas que j'étais capable de faire un concert pareil? Et n'essaie pas de te défiler! J'aime quand on est franc avec moi. Je préfère qu'on me dise ce qu'on pense, plutôt qu'on soit hypocrite avec moi. Alors vas-y, exprime toi, n'aie pas peur, dis moi tout!!!. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Lun 2 Fév - 22:18

Ritchy, comme à son habitude, restait d'humeur calme et jovial devant l'attitude énervé de Paytah. Ritchy connaissait la colère et la frustration comme tout le monde mais il ne fallait pas les même chose pour les déclencher en lui. Il n'allait pas perdre son sourire parce qu'un ami piquer sa crise en face de lui. Ce qui pouvait irrité facilement le jeune lambda étaient généralement des épreuves de patience tel qu'une queue trop importante pour aller quelque part ou lors d'un rendez-vous quand l'autre était en retard, ce genre de petit détail. Ritchy était un pressé de la vie, lui aussi il mériterait bien comme à Paytah qu'on lui dise qu'il avait les nerfs à fleurs de peau et qu'il devrait aller voir un psy. Sauf que Ritchy, grâce à la drogue pouvait rendre ses nerfs mous comme des poulpes et quand au psy, eh bien, il en avait effectivement déjà vu un dans sa vie. Il s'en souviendra toujours d'ailleurs !



***

- Ritchy Taylor, c'est à vous !

Le jeune homme était entré dans le cabinet comme s'il ne s'agissait d'une visite de courtoisie. A vrai dire, il était peut-être déjà au courant que la séance serait de courte durée !

- Bien Ritchy, fit l'homme, tu permets que je te tutoie ?

- C'est plus sympa ainsi !

- Effectivement. Dis-moi Ritchy, sais-tu pourquoi nous sommes là ?

- A vrai dire, personne ne sait vraiment pourquoi on est là Doc, quoi que Shopenhauer ait avancé une thèse intéressante...

- Ce n'est pas ce que je veux dire !

- Alors pourquoi vous le dites ?

L'homme prit une inspiration puis reprit :

- Bon, on repart à zéro. Je vais te montrer quelques images et j'aimerais que tu me dises à quoi elles te font penser.

Ritchy hocha la tête tandis que le psy s'empara d'une feuille avec une tâche noire dessus pour la présenter au jeune homme.

- Qu'est ce que tu dis de ça ? demanda t-il finalement.

- Je dis que vous n'êtes pas un grand artiste, répondit Ritchy, installé dans un fauteuil.

- Ce n'est pas moi qui l'ai fait !

- Ca ne sort pas des beaux-arts mais du bazar.

- Non voyons, c'est une tâche d'encre.

- Oui, ça se voit.

- Mais non, tu ne comprends pas, c'est censé ne ressembler à rien.

- Ah ! Alors bravo, c'est réussit.

- Mais ce n'est pas...! *inspiration* voyons, tu ne trouve pas que ça ressemble à un petit chat, un papillon ou quelque chose ?

- Non.

Ritchy prit une feuille de papier et un crayon et dessina un papillon dessus avant de le montrer à l'homme.

- Ca c'est un papillon Doc.

- *profonde inspiration* Hum...Bon, écoute Ritchy, je pense qu'on va en rester là pour aujourd'hui, d'accord ?

- Pas de problème Doc ! Au plaisir de vous revoir !



***


Au final...Il n'y a plus eut d'autres séances après celle-ci. Mais bon ! Revenons à nos moutons, ou plutôt à Paytah qui invita tout le monde à aller écouter son concert. Il demanda également à Ryler et Kyle s'ils étaient des amis de Ritchy mais l'aîné répondit :

- Non, pas du tout, je m'appelle Ryler.

- Et je suis Kyle !

- Et ce sont mes frangins, compléta Ritchy sur le chemin de la scène.

Paytah rendit la balle à Kyle avant de l'informer qu'il n'était pas rom mais un mélange de beaucoup de chose. Le jeune homme répondit :

- Un bridé en gros. J'ai jamais su faire la différence entre tout ces gens là !

Au final, tout le monde se retrouva à écouter le concert de Paytah. Et personne n'était déçu ! Paytah interpréta de nombreuses chansons. Ritchy pouvait ainsi découvrir son talent qu'il n'avait jusque là jamais vu à l'oeuvre. On ne voyait pas le temps passé et ce n'était pas bien grave mais ce n'était pas tout non plus car Paytah et sa troupe firent une chanson avec un jeu de rôle en plus sur scène très réussit.

- C'est marrant, leur costume et tout là, ça me rappelle quelque chose, fit Ritchy.

- A moi aussi, répondit Kyle, c'est un film non ?

- Tu crois ?

- J'ai l'impression, ça en a l'air parce que sinon c'est bien inventé.

- Mais oui c'est un film bande d'inculte, répliqua Ryler.

- T'es sûr ?

- Je ne pensais pas avoir un jour à vous dire ça les mecs mais vous ne regardez pas assez la télé ! En plus c'est X-men, je suis sur que Kellyan aurait adoré.

- Oh yes, sûr.

- Moi j'aime bien même si je connais pas.

A la fin du show, Paytah annonça ensuite qu'il allait faire des chansons tristes. Ca changeait l'ambiance du tout au tout. C'était probablement le passage que Ritchy et ses frères apprécièrent le moins. En revanche, l'ambiance reprit d'un coup quand le jeune Sioux se lança à nouveau dans des chansons plus joyeuses. Il en fit plein, dont une accompagné d'une gamine, et tant d'autres sur divers sujets, quoi qu'une certaine Meika que tout le monde connaissait bien maintenant revenait souvent sur le tapis. Ritchy et compagnie applaudirent et félicitèrent Paytah à la fin de ses prestations, au même titre que la foule. Au final, ils n'entendaient même plus leur propre cri mais ça se sentait pas mal dans les cordes vocales. Après avoir présenté son groupe et remercié tout le monde, Paytah disparu de la scène. Pendant ce temps, la foule se dispersa et chacun repartait dans son coin. Ritchy agrippa le bras de Ryler qui s'apprêtait à partir :

- Woh woh woh ! Attends deux secondes ! Y'a Pay qui va pas tarder, enfin je crois.

Il faisait déjà nuit. Le concert avait prit toute l'apres-midi mais comme cité précédemment, nul n'avait vu le temps passer. Au bout d'un moment, le Sioux rejoignit enfin la fratrie, déjà plus souriant qu'avant !

« Alors, ça t'a plu ? C'était bien ou pas mon premier concert officiel avec mon groupe Patchwork ? ».

- Si ça m'a plu ? Ca a déchiré mec ! s'exclama Ritchy, wow tout ce que t'as fait là ! Bah tu vois en te regardant, on penserait pas que tu en est capab...

- Ca ne se dit pas Ritchy ! coupa Ryler en donnant un coup d'épaule tellement fort au jeune lambda que ce dernier se ramassa par terre, non vraiment mec, t'as assuré, t'es un pro en fait.

- C'est vrai que c'était génial, lança Kyle, je suis sûr que si tu te faisais payer les entrées tu serais riche.

- Il l'est déjà de toute façon, fit Ritchy en se relevant, maintenant c'est sûr, je sais pourquoi t'es chez les Alpha Psi ! J'ai hâte que tu t'y remette, au moins ça mets de l'ambiance dans tout le quartier c'est fun. Par contre le nom de ton groupe...Patchwork...c'est assez particulier. On dirait une marque d'imprimante !

Ryler jeta un oeil à sa montre :

- En tout cas, ça nous a fait sauter le repas. Maman va se demander où on est encore passer.

- Ben...

- Et si tu venais avec nous Pay ?! demanda Ritchy, t'as rien mangé non plus, viens te remplir la panse à la maison ! Il est tard en plus alors je sais pas où tu habites mais peu importe, reste donc un peu avec nous !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Lun 2 Fév - 0:42


« Eh ça va bien ? Je t'en pris fais comme chez toi ! », fut ce que me lança le jeune a qui je pris violemment le ballon.
Je lui jetai un regard noir. Je reconnu la voix de Ritchy mais j'avais le dos tourné. Il répondait à celui à qui j'avais confisqué la balle. Ce dernier  lui expliqua que  j'étais un rom et que je lui avais piqué sa balle.
Je savais pas que je ressemblais à un rom ! Un chinois je veux bien, un  Japonais aussi, un Coréen à la limite j'accepterais ou un Hawaien ...mais UN ROM !!! En plus les roms, c'est les pauvres. Moi je suis pas pauvre, je suis riche. Je ne suis PLUS pauvre. Je suis RICHE !
« C'est pas un rom crétin, c'est Pay...Paytah ?! Hey, salut mec ! Ca boum ? »
Je me retournais et vis Rtchy. Mais au lieu de le saluer et de lui répondre, je lui criais dessus.
J'aurais pu au moins exprimer ma joie de le revoir, puiqu'il paniquait lors de la tempête. Mais au lieu de ça,  je lui criais dessus.
Il me présenta aux deux autres, mais je ne fis même pas attention. Je devais lui crier mes quatre vérités.
Je continuais donc mes remontrances. Celui a qui j'avais pris la balle dit que j'avais les nerfs à fleur de peau. Il avait raison : j'étais un peu en crise d'adolescence. J'avais trop de problèmes que je devais abandonner : mon secret, les dettes, et quand à cette histoire avec Meika....n'en parlons pas.
J'avais décidé d'abandonner mon secret et d'arrêter tout. J'avais jeté tout ce qui se rattachait à ce secret, mais il y avait l'histoire des 800 0000$ à régler.
Je voulais tendre un piège aux mecs pour arrêter cette histoire au plus vite. Carter avait promis de m'aider. Et pour le procès pour le meurtre de Ty, les enquêtes se poursuivaient en ma faveur.
Mais il restait cette histoire avec Meika.
Et puis Yepa était insupportable.
J'en avais assez ! J'étais épuisé !
J'avais certainement besoin de vacances.

Un des garçons me demanda si c 'était moi le concert. J'hochais la tête, une main posée sur les hanches.
Ritchy arriva même a dire qu'il ne savait pas que j'étais chanteur. Je le regardais avec mon regard qui disait : ''tu te moque de moi ? ''.
J'acquiessais quand un de ses amis dit qu'il avait oublié. Je demandais aux deux mecs si ils étaient les amis de Ritchy, car je ne les connaissais pas.
Je leur demandais de venir avec moi au concert : au moins ils auraient raison de faire du bruit.
Cette proposition plu à celui qui avait dit au lambda qu'il avait oublié que j'étais chanteur.
Je lançais la balle à celui qui avait dit que j'étais un rom, et le regardant droit dans les yeux, je lui dis : « Je ne suis pas un rom, mais un demi Native et demi Asiatique , chinois et Japonais. ».
Je fis signe au trio de me suivre et je les menais au concert.
Je montais sur scène et je repris la main. Je lançais à la foule : « Je vais vous interprêter Heart On Fire puis K-O ! ».
Heart On Fire était une chanson facile à chanter, puisque la plus part du temps je chantais juste des « Yeah » et des « Oh ». Il y avait beaucoup de danses par contre.
J'interprétais ensuite K-O et je sentis que  les filles dans le public y étaient très sensibles, la trouvant romantique. « Baby you make me KOOOOOOOO Mei you make me KO. », fut ce que je criais à la fin et tout le monde hurla de joie.
J'encourageais tout le monde à nous encourager en frappant dans leurs mains, et j'enchainais avec Smile, puis des reprises de Lynch Ross comme Steal your Heart et I think about You.
Li Na chanta ensuite I Will Always Love you, tandis que je disparu de scène.  Dans les coulisses, Yepa d'empressa de me  maquiller et de me déguiser, parce que pour la reprise suivante, j'allais faire un spectacle à la X-MEN Days of Future Past. Li Na laissa la scène à Sky qui fit une danse extraordinaire tandis, qu'elle alla se déguiser en Blink.
Djam nous fit signe que le rétro et les images étaient prêts. Un mini show allait commencer.
L'avantage quand on ressemble à une célébrité comme Booboo Stewart, c'est qu'on peut facilement copier Warpath. Warpath, c'est mon superhero préféré avec Wolwerinne dans X-Men.

La musique de fond retentit. Je stressais un peu, sous mon maquillage de Warpath. J'avais changé de coiffure évidemment et je revêtais le costume que j'avais commandé pour Noël. J'avais un micro accroché à mon oreille.
Je pris une énorme inspiration, tandis que la mélodie au piano se faisait et que les lumières se baissaient pour laisser apparaître des images du film de paysage et d'attaque de robots.
Li Na fit son entrée en Blink en traversant l'écran. On avait fait des trucages exprès, évidemment.
Enapay déguisé en robot entra sur scène aussi. Li Na cria : « TIME'S UP ! » en faisant semblant de lancer quelque chose, alors qu'à l'écran le pouvoir de Blink était visible. Elle se mit à courir tandis que ma voix retentissait alors que je 'étais nulle part sur scène : « Sometimes love’s a scary place
It’s like standing in the dark
Flying through the universe
Trying to fix your broken heart 
»
Li Na réapparu, poursuivie par Enapay. Elle cria : « TIME'S UP ! » et je pouffais de rire alors que je chantais :
« It’s okay to let it go
You don’t have to be so brave
 » Je retrouvais mon sérieux : « 
Take a chance if someone else 
Is gonna sweep in and save the day
 ».
Une énorme fumée blanche  apparu sur scène et les spectateurs ne virent plus rien sauf du blanc.
« You don’t have to face your fears alone ».
Je m'étais avancé sur scène pendant ce temps, mais on ne me voyait pas. Je faisais dos au public et j'avais fermé mes yeux.
« [color=#ff6600‘Cause whenever you’re in trouble[/color] »
Je lançais : « I knoooow » en levant mon bras en l'air.
La fumée disparu. Il y eut un jeu de lumière et du rouge et jaune apprau sur la scène.
J'ouvris mes yeux brusquement et je chantais : « Let me be your superhero ! » et je me retournais face au public : « There isn’t a place I won’t go
Whenever you need me by your side 
»
Je me penchais sur la foule et dis : « I'll be there, be there ! », en faisant un geste avec ma main.
« Never be afraid if you fall
I’ll carry you away from it all
Let me be your superhero
Let me be your superhero
 »

Je fut rejoint par Li Na et Enapay. Je chantais en courrant partout comme un superhero le deuxième couplet et en me battant contre Enapay pour sauver Li Na. Je sautais sur Enapay en chantant : « 
You’re gonna use up all your strength
Trying to be so strong 
» Je lui plantais mon arme dans la gorge (pour de faux bien sûr), tandis que Enapay m'envoyait de l'autre côté de la scène alors que je chantais toujours : « 
Don’t have to shoulder all the weight
Together we can take it on
 »
Je me relevais, fit glisser une mèche contre ma joue en souriant à Li Na qui était morte de rire, puis continuais de chanter : « You don’t have to face your fears alone (You’re not alone, baby)
‘Cause whenever you’re in trouble
I’ll know, oh 
»
Je sautais sur place et je criais le refrain.
Puis je saisis le micro de la scène pour chanter : « Woah woah oooh
Woah woah oooh
Let me be your super hero 
Woah woah oooh, yeah yeah
Woah woah oooh 
».
De la fumée blanchit la scène alors que je chantais de nouveau le couplet 1.
Puis la fumée disparu. Personne sur scène.
Mais j'étais là, dans la foule.
« Let me be your superheroooooooo
There isn't place I won't go ! 
», criais-je en levant mon bras en l'air.
La foule poussa des cris qui cassaient les oreilles. Mais, c'était cool.
« Whenever you need me by your side
I’ll be there, be there !!! 
»
Je rammenais mes cheveux en arrière et repris : « Never be affraid if you fall, I ’ll carry you away from it all (I’ll pick you up, baby)
Let me be your superhero
Let me be your superhero ! 
Woah woah oooh !
»
J'encourageais le public a chanter aussi. Je me mis à bouger de la tête en chantant :
« WOAH WOAH OOH Woah woah woooh
I can be your superhero, YOU KNOW I WILL BABYYYY !
Woah woah oooh ohh woah woah oh oh woah woah oh oh
LET ME BE YOUR SUPERHEROOOOOOOOOOOO !
 »
Je levais mon index en l'air.
La musique se termina et je poussais un : « Wouh-ouh !» dans le micro avant de  disparaître dans la foule.

Essouflé et ayant la big flemme de changer de vêtement, je restais en mode Warpath.
« Je vais vous chanter maintenant des chansons assez tristes qui...ont... »
Je repris mon souffle.
Je souris.
« Qui ont marqués mon enfance. Je vais vous interpréter un chant qui s'intitule TRAGEDY. Je l'ai écrite quand j'avais 7 ans mais je ne l'ai plus jamais rechantée depuis et je ne sais pas ce que ça donne avec ma voix grave. Ça doit pas être terrible. »
Je fis une grimace avant de rire.
« Mais je vais quand même essayer. »
J'humectais mes lèvres, puis fit signe à Li Na de jouer de la guitare électrique.
Je chantais Tragedy en me déplaçant sur scène, en m'approchant de la foule, en leur tapant dans les mains comme une star, puis, j'enchainais avec You don't Know me, Rebel, Father you're not a monster (une chanson pour mon père) et Suffocating.
Après les chansons tristes, je repris les chansons joyeuses avec Friends, Respect The Nature, Love Forerver (la chanson que j'avais faite pour le mariage d'Eric et de maman), You and I (une chanson pour Meika qu'elle ne connaissait même pas), Forever, Never let me go, Forgive Me (la chanson pour Yepa),
Barbie (que Yepa interpêta avec moi avec joie), Why, Wakan Tanka, Give me  a M a E a I a K a A Give me MEIKA (une chanson que des pompom girls pourraient très bien chanter), Oreo, Love the life,
Hope, Love, Will you (une chanson pour Meika mais à chanter dans quelques années), Friendship, Miami, Cheyenne River, I'm not a child, Go, Don't be affraid, Lucky Girl, Olathe, Fun, Run away,  Like a good boy, Summer time, Don't cry baby,  Patchwork, Together, Friends is the best thing ever, Lauhing Out Loud,  Sun in your way, Never Forget et Never Forget Me.
Pour finir, je terminais en beauté avec  More than Life de Jana Mashonee où je fis un énorme show incroyable en dansant avec Sky et Li Na et en chantant-j'adorais trop cette chanson, j'avais déjà fait un show à Cheyenne River quand Lance était avec moi, et j'adorais Jana Mashonee-, Rainbow et pour conclure en beauté (et pour faire pleurer les filles), Just So Right.

A la fin du concert, il était déjà la nuit et il était 20h30.
Je donnais le mot de la fin : « Merci, merci vraiment merci à tous et à toutes d'êtres venus. Ça fait chaud au cœur et je suis vraiment heureux d'avoir vu autant de monde aujourd'hui et... »
Je fus interrompu par des applaudissements. Je fis un sourire et étouffais un rire, puis repris : « Merci vraiment du fond du cœur, merci pour votre soutiens. J'espère refaire un concert à Coconut Groove avec plein de nouvelles chansons. Merci d'être venu, et à bientôt j'espère. Je tiens à remercier spécialement mes parents pour avoir fait de la pub et loué cette scène pour ces 4 heures de concerts. Merci à Enapay, Sky, Migina, Li Na, Sean, Djam, Yepa, bref toute la bande de Patchwork sans quoi ce concert n'aurait pas eu lieu. Suivez nous sur nos pages twitter @Patchwork et facebook Patchwork et notre chaine Youtube PATCHWORK .
Bonne soirée à tous. Merci. A bientôt !
 ».
J'offris un sourire au public qui m'acclama et m'aplaudit. Je quittais la scène suivi de chacun des membres du groupe PATCHWORK.
Je filais à la loge me démaquiller et enlever le costume de Warpath. Je retrouvais mes habits du jour, mais mis un sweat léger vert à la place de la veste bleue.
J'allais retrouver Riri et lui demandais avec le sourire :
« Alors, ça t'a plu ?  C'était bien ou pas mon premier concert officiel avec mon groupe Patchwork ? ».
J'attendis son verdict.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Dim 1 Fév - 16:53

Kyle s'arrêta soudainement dans son élan.

- Vous ne trouvez pas qu'il y a du bruit ? demanda t-il.

- Oui, fit Ryler, c'est toi qui est bruyant, tu parles au lieu de lancer cette fichu balle !

- Mais non mais la musique en fond là.

- Soit content, on a une trop bonne ambiance pour jouer maintenant ! lança Ritchy.

- On dirait qu'il y a un concert dans le coin...fit Ryler en regardant autour de lui.

- Ouais bah encore le genre de scène où les spectateurs hurlent plus fort que le chanteur, répliqua Ritchy avec amusement en faisant tournoyer la batte de baseball, bon allez on reprend !

Le jeu reprit où Kyle était à la balle et Ritchy à la batte. Le jeune homme envoya la balle loin dans le périmètre et Ryler, qui n'était pas le plus sportif du groupe se ramassa plusieurs fois la figure en essayant de la récupérer sous les éclats de rire de ses cadets. Il y eut plusieurs tours avant que ce ne soit Kyle qui se retrouve à nouveau au lancé mais alors qu'il s'apprêtait à envoyer à la balle vers Ritchy, un hurlement retentit :

« HE HO MAIS CA VA PAS NON ? ON VOUS ENTEND DANS TOUT LE QUARTIER !!! VOUS VOUS RENDEZ COMPTE QU'ON VOUS ENTEND PLUS QUE MON CONCERT ????
VOUS ALLEZ RUINER MA CARRIERE !!! JE VEUX FAIRE MON CONCERT EN PAIX ALORS VOUS ALLEZ VOUS TAIRE C'EST CLAIR ?????? »


- C'est quoi tout ce bruit ? fit Kyle avant de se tourner vers la source des cris.

- C'est le bruit de quelqu'un qui t'engueule mec, lança Ritchy de là où il était posté.

Kyle vit alors le jeune typé indien s'approcher de lui et lui arrachant la balle des mains.

- Eh ça va bien ? Je t'en pris fais comme chez toi ! répliqua le jeune homme en fronçant les sourcils.

Il fut bientôt rejoint par Ritchy qui avait toujours la batte en main.

- Ben alors mec, qu'est ce que tu fous ? demanda t-il.

- Mais j'y peux rien ! Y'a un rom qui vient de me barboter ma balle !

Tandis que Ryler rejoignit la petite troupe, Ritchy se tourna vers Paytah.

- C'est pas un rom crétin, s'exclaffa t-il, c'est Pay...Paytah ?! Hey, salut mec ! Ca boum ?

« Ritchy …. ? Oh for the life of me j'hallucine ! C'est toi en plus ! »

- Evidemment que c'est moi ! Dis donc, je vois que t'es encore de bonne humeur comme toujours, hihi ! Bon les mecs, je vous présente Paytah, un camarade de Wynwood !

« Tu te fiche de moi ? lança Paytah, Tu n'es pas au courant qu'il y a mon concert ? Tu entend la batterie au loin ? He bien c'est mon concert ! On entend plus ces deux monstres que moi, tu trouve ça normal ? Vous êtes une NUISANCE SONORE, vous êtes pires que Yepa en fait ! »

- A mon avis Ritchy, fit Kyle, ton pote devrait aller voir un psy, c'est pas bon d'avoir les nerfs à fleurs de peau comme ça.

- Oh alors c'était toi le concert ? fit Ryler, Ritchy, pourquoi tu nous as pas dit que t'avais un pote chanteur ?

- Bah...J'en savais rien moi, répondit le lambda.

- Faux, t'avais encore oublié c'est tout !

« Venez avec moi, fit Paytah, Vous voulez faire du boucan ? Alors venez à mon concert et vous pourrez crier autant que vous voudrez ! ».

- C'est super ! s'exclama Ryler, moi je suis partant, on y va les gars ?

- Ouais d'accord, allons-y, fit Ritchy.

Ryler s'empressa de récupérer la guitare qu'il avait laissé contre un arbre et le groupe de trois suivirent ensuite Paytah jusqu'à la scène de concert où il y avait foule et prirent place parmi la foule.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Dim 1 Fév - 4:33



« Dépêchez vous, j'ai pas que ça a faire ! J'ai un concert ! UN CONCERT IMPORTANT ! »
« Monsieur Yellow, détendez vous. Vous êtes ici pour parler. Ne vous inqiétez pas, tout ceci restera strictement confidentiel entre nous. »
« Mais madame, il est presque 17h !!! »
« Appelle moi Caroline. Bon, tu peux m'expliquer en quoi tu angoisse... »
« C'est même pas moi qui ai eu l'idée d'abord. C'est ce mec là...quand je suis sorti de chez l'hynoptiseur. »
« ... »
« Bah oui parce qu'après le curé, le juif, le bouddhiste et le psy, je suis allé chez l'hynoptiseur. Sauf que...ça c'est pas passé comme prévu ! »
Un sourire étira mon visage et je pouffais de rire.

La journée avait commencé ainsi : j'avais pris la décision de sécher les cours pour aller parler de...du...bref du sujet T avec un grand T.
Le premier endroit où je suis allé, c'était à l'église. Puis chez un rabbin. Puis chez un bouddhiste. Puis le psy normal , puis l'hynoptiseur et au final j'ai attérit chez la psy pour les couples mais sauf que j'y suis allé tout seul.
Ça a été vraiment éprouvant.

« Bonjour monsieur. Je sais pas si vous rappelez de moi mais... »
« Oui mon fils, tu es celui qui a chanté une chanson de rock chrétien à l'eglise rock. Je ne te vois plus les dimanches. Appelle moi mon père.»
« Mais vous n'êtes PAS MON PERE ! »
Le curé:
 

« Bonjour m'sieur. Je suis pas juif. Je viens juste vous voir parce que vous connaissez la Bible donc je me dis que vous pouvez m'aider. »
« Oui je peux mon petit. »
Le rabbin:
 

« Bonjour m'sieur. J'suis pas dans votre délire de///bouddha mais je me dis que comme j'ai une mère Asiatique , bon elle n'est pas bouddhiste, mais...bref...Je me dis que vous pouvez m'aider. »
« Oui mon petit. »
Le bouddhiste:
 

« Bonjour m'sieur. Je viens juste vous voir pour vous parler de...quelque chose qui...qui me fait peur. »
« QU'EST CE QUE TU VOIS SUR CETTE TACHE ? »
« Euuuuuh...une tâche ? »
Le psy:
 

Le pire ça a été pour expliquer pourquoi je venais. Alors là...ça a été le...L'EPREUVE .

« Alors voilà...j...je viens parce que hum...comment dire hum...hum...heu...Je suis tenté de pêcher. »
« Ooooh sacrilège mon petit. Résiste ! Résiste à la tentation ! »
« MAIS JAI PAS FINI DE PARLER ! »
« Allez y. »
« Je suis tenté de...de...comment dire hum...de tousse tousse ...Je recommence. J'ai une copine et je suis tenté de... »
« De céder à la tentation ! »
« Voilà ! »
« NON MON PETIT ! RESISTE ! Tu dois te tourner vers l'Eglise, redoubler de prières, ne pas céder. NE PAS CEDER ! »
« Heuuu....c'est...très clair. »


« Vous êtes bien d'accord sur le fait que c'est Dieu qui a créé l'homme et la femme et le mariage et encore bien d'autres choses...bref. Alors voilà...j'aimerais bien...comment dire...hum...Bon voilà j'ai une copine qui est vraiment trop mignonne bref hum...et hum...j'aimerais bien...enfin vous voyez... »
« Non je ne vois pas. »
« Vous êtes pire que le curé ! Oui parce que je sors de l' église là ! Voyons je ne vais pas vous faire un dessin même si je dessine très très bien ! »
«... »

« Bref je sais que vous êtes un simple bouddhiste mais...je sais pas comment expliquer pourquoi je viens. En tout cas, ce qui est sûr c'est que c'est pas pour devenir moine ! AH ! AH ! AH ! Elle est bonne ma blague, hein ? Ah aha haha ah ! »

« Bref ecoutez, je vais être très franc : je sors avec ma copine et hum...je voudrais...hiiiiiii je vais pas y arriver. »

Mais au final, j'y suis arrivé !
« Bon j'irais droit au but monsieur le curé : j'aimerais coucher avec elle. »

« J'irais droit au but : j'aimerais bien faire l'amour avec elle. »

« J'aimerais me taper ma copine en fait. »

« J'aimerais coucher avec Meika. Me regardez pas comme ça, je suis sûr que ça vous arrive aussi si vous avez une copine au moins. Mais ça m'étonnerais avec votre tête de corbeau. Nan j'ai rien dis. »

Et j'ai même rajouté des trucs.

« Mais monsieur JE NE PEUX PLUS RESISTER ! C'est pas possible. Parce qu'en plus, j'ai déjà cédé à la tentation avant que je ne sorte avec Meika avec une fille autre que Meika ! »
« Mais vous devez confesser vos péchés ! »
« Pardon ? »

« Je fais des cauchemars à cause de ça. Et je me réveille au beau milieu de la nuit en hurlan : « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH JE NE VEUX PAS FAIRE CA AVEC MEIKA. » »
« Oui oui mais évitez de hurler ! »

« Je suis carrément obsédé je...je ne pense qu'à ça. »
« Vous avez contrôlé votre chi avant ? »
« Mais je m'en fiche du chi ! »

« Je pense que je vais me tuer. »
« Regardez cette tâche, que voyez vous ? »
« Je vois une voiture. »
« Une voiture ? »
« Vous savez vous m'ennuyez avec vos tâches. »
« Bon monsieur Yellow, dites moiiiii vous avez de la famille qui est au courrant de...ce petit secret ? »
« He bien tout le monde. Mais tout le monde est pour a part mon père, le vrai celui qui me tabaissait quand j'étais petit. »
« Interresssant ! Continuez, continuez. Parlez moi de votre père. Vous a t-il interdit quelque chose en particulier ? »
« Oui. Il m'a interdit de me taper des filles, de faire de la musique, de devenir DJ...quoi d'autre encore...de me percer les oreilles. Cool la vie, non ? »

Il y a eu des verdicts.

« Le péché a consummé votre âme. Vous allez tout droit à la perdition ! Revenez à l'église mon enfant, ne nous abandonnez pas ! Dieu saura vous pardonner avant qu'il ne soit trop tard ! »
« La tentation est trop forte, je pense que vous risquez de pêcher. Ais ne vous en faites pas. Venez Sabbath prochain et on fera un culte spécial pour vous initier. »
« Vous êtes un élément de feu qui...heu...ou en étais-je ? Ah oui, votre chi ! »
« Je pense que votre père a une influence sur vous. Comme il vous interdisait beaucoup de choses, vous voulez vous évader et donc, cela explique que vous voulez vous donner à votre chère et tendre. Regardez cette tâche. Ne voyez vous pas un cœur ? »

Et puis ça a été une avalanche de réprimandes et de mots barbares.
« CONFESSEZ VOS PECHES ! TOURNEZ VOUS VERS L'EGLISE ! »
« LA TORAH LISEZ LA TORAH ! »
« VOS CHAKRAS , CONTROLEZ VOS CHAKRAS ! »
« Vous pensez que Sitting Bull a une influence sur vous ? »


Et au final j'ai craqué !
« BON J'ME CASSE ! »
« N'OUBLIEZ PAS : RESISTEZ MON FILS RESISTEZ A LA TENTATION ! »

« Oui je lirais la torah bien sûr et je prierais très fort ! »
« Au revoir petit. J'espère vous revoir au Sabbath. »

«Bon vous savez quoi ? VOUS ME SOULEZ AVEC VOS CHAKRAS JE JE JE SAIS MEME PAS C'EST QUOI !!! »
« Résistez et sondez vos chakras ! »

« J'EN AI MARREAVEC VOS TACHES ! C'EST VOUS LA TACHE ! »
« Oh ! Comment osez vous monsieur Yellow !  J'essaie de vous aider et vous me traitez de tâche. Maman avait raison j'aurais du devenir gérant de supermarché! »»


ça ne m'a pas aidé. Je ne sais toujours pas si je dois céder oui ou non à la tentation. 2 contre, 2 pour.
Bref après je suis allé voir l'hynoptiseur. Ah mais non, avant je suis allé voir une voyante. Et...quelle voyante !
« Alors, vous voyez quoi exactement ? »
« Je vois...je vois... »
« Oui ? »
« Je vois que vous êtes quelqu'un de très entrepreuneur qui...qui va râter son concert si il continue de poser des questions à Irma la voyante. »
« C'est pas ça la question ! Je vous ai demandé si je saurais résister ou pas à la tentation et si Yepa ira tout cafter à Meika. Elles disent quoi vos cartes ? Dépêchez vous ! »
« Hum..he bien...je vois...je vois...Heu...Je vois... »
« Je ne crois déjà pas aux voyants, alors ne me faites pas encore plus regretter d'être venu ici ! »
« Je vois...je vois.... »
« Oh UNE ARAIGNEE !!! »
« Ou ça ? »
« Bah...sur votre bras ! Vous n'êtes pas si voyante que ça ! »
« AAAAh une ARAIGNEEEEEEEEEE !!!! AAAAAAAAAAAAH ! »
« Calmez vous madame....enfin...monsieur.... »
Le voyante avait fait tomber sa perruque et c'était un mec.
« Oui je suis un mec petit. Désolé de te décevoir mais....je fais ça pour nourrir ma famille. »
« Remboursez moi mon argent ! C'est d'la pure arnaque ! »

Je suis sorti de chez le voyant aveugle et là, y a un mec que je ne connais nu d'Eve ni d'Adam qui
m'a dit : « Psssst petit. Je te conseille d'aller chez Pablo El Fuego, l'hynoptiseur. Il est au coin de la rue. Il t'aidera bien volontiers. Va le voir, il est génial ! ».
Un hynoptiseur. Mais oui, c'était ça la solution.
J'y suis donc allé et là...Et là... ça a été le meilleur moment de la journée !
«Regardez bien cette pendule et quand je dirais BOUM CLAP vous ne désirerez plus Meika. »
« Ok, ça ne ne devrais pas être compliqué. »
« Regardez cette pendule. »
Je regardais la pendule. Le mec la fit balancer.
« Vous ne désirerez plus de Meika, vous ne désirez plus de Meika. »
Mais là, je sais pas, ça m'a fait trop rigoler cette pendule qui se balançait, et comme je suivais la pendule comme un chat, ça m'a fait rigoler et j'ai eu un énorme fou rire, et le mec m'a dit de me calmer. On a recommencé, mais quand il a dt : « Regardez bien cette pendule, vous ne désirez plus de Meika, vous ne... », j'ai encore rigolé.
« BON CA SUFFIT ! UN PEU DE SERIEUX ! », s'est-il énervé.
« Oui, oui. C'est bon. Je suis prêt. »
« Regardez bien cette pendule.
« AH AH AH ! »
« Bon, répétez après moi : je ne veux plus de Meika, je ne veux plus de Meika. »
« Je ne veux plus de Meika, je ah aha aha ahahahahaha »
« Bon calmez vous à la fin !  Je recommence. »
« Regardez bien cette pendule. »
« Oui oui. Pfffffahahaha je la regarde, je la regarde. »
« Suivez là du regard. Vous ne désirez plus Meika, vous ne désirez plus Meika. »
« Je sais pas mais j'ai comme l'impression, que ça marche pas avec moi ! »
« C'est normal, vous fermez vos yeux ! »
« Mais c'est pas ma faute, ça me fait rigoler ! »
« Vous ne désirez plus Meika. Vous ne désirez plus Meika. »
« Je ne suis pas certain que ça marche Mr El Fuego. Rgeardez vous même cette pendule et vous verrez que c'est destabilisant ! »
Le mec a obéit et là, il s'est produit un truc étrange. Il a répété :
« Je ne désire plus Meika, je ne désire plus Meika. » en regardant la pendule, en suivant des yeux l'objet. Et là je me suis bien foutu de sa gueule. Et je l'ai même filmé.
Et je suis reparti doucement et je lui ai pas payé.

Au final, je me promenais dans la rue, il était 15h30 et j'ai vu le panneau de la psy de couple Caroline Summers. Alors j'y suis allé. Je me suis incrusté et comme y a un couple super en colère qui a désisté, voilà pourquoi je suis couché sur ce fauteuil entrain de parler de Meika et de moi et du sujet T. Le sujet T, ça a été dur d'en parler mais Mme Summers a été une fille vraiment voyante !
« Bon alors Mr Yellow, pourquoi venez vous me voir ? »
« Heu...he bien...eu c'est pour vous parlez de hum...de hum...je sais pas comment dire. »
« AH-AH ! Vous savez très bien comment dire Mr Yellow mais vous n'osez pas. Laissez moi vous dire que vos yeux sont brillants, votre teint légèrement emprourpé, vous ne cessez de gratter vos cheveux en évitant mon regard et de rongez vos ongles de l'autre main, vous êtes géné, vous voulez parler d'un sujet tabou, vous voulez parler de... »
« NON NE LE DITE PAS ! On s'est bien compris. »
« Mr Yellow...regardez moi dans les yeux. »
« Oui ? »
« Vous allez répétez quelques mots après moi. Il est inutile de s'engager dans un terrain glissant si on n'emploie pas les bons mots. »
« Heeeeeu je vais m'en aller ! »
« Hors de question ! Vous restez ici. Je vais briser la glace du tabou et de la peur. Car oui, je sais que vous avez peur, vos narines ne font que parlpiter. »
« Waouw ! »
« Vous êtes étonné de mon talent. J'ai fais de la psycho. 90 % des adolescents ont peur de parler de sexe. Notamment les garçons. Bien. Parlez moi un peu de Meika. Mais avant que vous prenez un air réjoui, répétez après moi les mots suivants. »
« Oh Oh... »
« Oh oui oh oh monsieur Yellow, vous êtes pris au piège ! Il ne fallait jamais rentrez dans ce cabinet ! JAMAIS ! Ne vous enfoncez pas comme ça dans votre siège. Je suis une psy des couples sympa. Vous avez quel âge au juste ? Oh ne dite rien...16 ans par là. »
« wow. »
« Bien. Meika et vous êtes ensembles depuis combien de temps à peu près ? » me demanda t-elle en griffonant sur un bloc note.
Et balblabla et blablabla.
Mme Summers est une brune avec des mèches blondes, des lunettes et un visage rond-carré. Elle a de grands ongles roses et elle a un regard profond. Ça fait peur.
Mme Summers:
 
Au final, elle m'a fait répéter les mots tabous 50 fois chacun jusqu'à ce que je n'ai aucun mal à dire d'une seule traite : « Je voudrais coucher avec Meika mais j'ai peur. ».
Sans aucun bégaiement ni de répétition ni de « hum.. ». Trop forte la meuf.
« Vous avez peur de quoi au juste ? »
« De sa réaction. »
« C'est touuuut ? »
« Heu...je crois ? »
« Vous êtes sur ? »
« Je crois que j'ai peur de...de moi aussi. »
« C'est à dire ? »
Par contre elle a une voix fluette qui casse les oreilles.
« Heu...j'ai peur de ne pas... être à la hauteur si jamais...bref voilà quoi. »
« Les mots pay. Utilise les mots. »
« Heu... »
« Allez, allez ! Je veux t'entendre ! »
Bref. Passons. Puis après elle m'a fait un cours de biologie. Non je ne plaisante pas. Durant 3 heures. TROIS HEURES. Mais après je suis devenu incollable.
« Vous avez des questions ? »
« OUI PLEINS ! »
Et j'ai posé mes questions. Il y avait des questions idiotes, des questions bien, des questions cool.
« Vous avez moins peur maintenant ? »
« Un peu mais j'ai peur quand même. »
« Vous savez si Meika ne veut pas coucher avec vous, ce n'est pas grave. »
Que je déteste sa voix !
« Mais vous devez essayer ! Qui ne tente à rien n'a rien, comme disait grand mère. Ecoutez moi, vous n'avez pas à stresser. Vous êtes un beau garçon. »
Elle passe du tu au vous et du vous au tu.
« Mais tu vois, elle est belle aussi ta Meika d'après la photo que tu m'a montré. »
C'est super la technologie de nos jours.
« Alors je ne vois pas pourquoi tu me raconte que tu n'es pas mignon et que tu stresse à cause de ça. Et puis...j'ai peur...Vous pensez que je suis devenu un obsédé comme mon cousin Ty? »
He oui..j'ai dis ça.
***

« Tu veux un bonbon ? »
Elle est gentille cette psy.
Au final, a la fin, on est devenu copains.
« Allez Pay, si t'a une question, un souci, tu m'appelle, hein. Ou tu m'envoie un SMS. »
« Ok Caro ! Cool. Merci encore. »
« Non c'est moi qui te remercie. Je suis heureuse de t'avoir fait reprendre confiance en toi ! Tu saluera Meika de ma part. »
« Oui je n'y manquerais pas ! »
« Un de ces quatre, je peux vous inviter à diner chez moi. »
« Pas de souci ! »
« Nickel ! Bon écoute, tu fonce et puis tu me tiens au courrant hein. Et puis, j'aimerais bien te revoir avec Meika dans mon salon. »
« Ok. Je lui en parlerais peut être. »
« Tu peux revenir quand tu veux ! Je suis disponible 24h sur 24 ! Il y a des bonbons a volonté. Oh tiens, un lolipop. »
« Merci. »
« Tu as un très beau sourire. »
« Merci. »
« Bon allez, bonne fin de journée. Je passerais à ton concert plus tard. Mais avant, j'dois régler une histoire de couple qui se dispute. Le mari est géant mais a peur de sa femme qui lui crie dessus. »
« Oh un classique. »
« C'est clair ! »
« Il s'en sortira ! »
« Mais bien sûr ! Je suis la sauveuse des couples brisés. Allez mouah a bientôt Paytah ! »
« Au revoir Caro. »
« Bisous bisous. »
« Bisous. »

Et voilà.
Bon après, j'ai du courir en catastrophe pour allez chez moi et donner le signal de départ à la bande pour mon concert.
Sky, Sean, Patrick, Enapay, Carlos, Djam, Li Na, Yepa, Migina et mes parents nous sommes partis direction le concert.
Ya un truc que j'ai oublié de dire....AH OUI MON LOOK !
Alors, je porte depuis que je suis sorti de la douche un jean bleu, un t-shirt bleu et par dessus un sweat vert (oui ça gache tout!) et des bottines noires (pour homme je vous rassure). J'ai des bracelets plein les poignets, mon crucifix habituel-on ne le présente plus hein-, et mes cheveux sont coiffé en une coiffure que j'adore tant : (bon voir l'image d'en haut) .
Bref.
Nous sommes allés dans un studio d'enregistrement avant pour que j'enregistre une chanson que j'ai intitulé SMILE. Une chanson très joyeuse. Maman veut que je fasse le clip pour que je puisse sourire sans arrêt en disant : « SMILE ». Après, on est allé sur le lieu du concert. C'était un parc tranquille au milieu de nulle part. Une scène y était dressé et la foule attendait. Maman avait collé partout des affiches qui invitait au concert.
Je me retrouvais donc devant une foule de Miamiens et de touristes. Et le stress est monté d'un coup.
Je suis resté dans les coulisses avec maman et Eric pour crier que je ne voulais pas y aller et que j'irais pas d'abord, mais Yepa m'a giflé et m'a dit d'arrêter mon cinéma. Les danseurs (Li Na, Sky, Djam, Sean, Carlos) sont entrés sur scène en dansant au bruit de la batterie d'Enapay.
Je rongeais mes ongles en serrant ma guitare, caché derrière les rideaux.
Il a y avait trop de monde.
Je n'étais pas prêt.
Ma timidité légendaire refit surface.
Alors je partis.
Je courrus voir la psy. Caro. Je la trouvais entrain de virer le couple et c'est la femme qui pleurait.
J'expliquais ma peur à Caroline. Elle me rassura, me donna un bonbon, puis m’emmena à mon concert. Elle m'encouragea et je montais sur scène, tandis que Migina m'annonçait.
Je pris une énorme inspiration.
Mon premier vrai concert avec des milliers de gens. Il y avait même pas des visages connus. Quelle déception. Même pas Ritchy, même pas Lance, même pas Oz, ni Meika !
J'étais seul, livré à moi même devant cette foule monstre !!!
« VAS Y PAY ! »
« VAS Y MON FILS ! »
J'ai rien dit.
Eric et maman étaient là, aux premières loges, souriants.
Je sentis un élan de courage m'envahir, alors je saisis le micro et m'écriais : « Merci d'être venus les gars, merci je suis vraiment très content ! Est-ce que vous êtes contents d'être ici ? »
Un timide « oui » se fit entendre.
« Excusez moi mais je n'ai pas entendu. Pourtant mes oreilles sont énormes. »
La foule éclata de rire.
« Non sérieux les gars, plus fort, je veux vous entendre ! EST CE QUE VOUS ETES CONTENTS D'ETRE ICI ? »
« OUIIIIIIIIIIII »
« EST CE QUE VOUS ETES CONTENTS D'ETRE ICI ? »
« OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII »
« EST CE QUE VOUS VOULEZ ECOUTER DU BON SON ? »
« OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII »
« Ok ok merci. Heu...nous allons commencer avec une chanson que personne ne connait à par nous. Je l'ai écrite pour.... »
« UNE QUESTION ! »
« Oui, vas y. »
« Tu es vraiment trop mignon est ce que je peux sortir avec toi ? »
Je me mis à rire. Ça commençait bien !
« QUOI ? Non non non, ça c'est pas une question ! », fis-je en riant.
La foule se mit à me huer.
« Désolé de vous décevoir les filles mais je suis déjà pris. »
Des sifflements se firent entendre.
« Mais sinon Sky est libre et elle cherche un mec. »
« De préférence grand brun, ténébreux, les cheveux longs, un grand sourire, typé Amérindien Asiatique. », ajouta Sky
« Elle veut sortir avec mon jumeau en fait. HUUUUM...Si quelqu'un a vu mon jumeau, faite moi signe, ok ? Non sérieusement, je vais vous interpréter plusieurs chants pour commencer, que j'ai écrite pour Meika Cloud, l'amour de ma vie. »
Le public se mit à crier.
« La première chanson est BAD. Alors cette chanson n'est pas très sympa...Car je dis que Meika est une mauvaise fille, mais vous verrez, elle est cool, elle est cool. Let's go ! »
Je lâchais le micro, Enapay fit un bruit de batterie, Migina lança la musique , les danseurs se mirent à danser et moi je me mis à chanter et jouer de la guitare électrique.
La peur s'envola et je chantais comme si j'avais fais des concerts toute ma vie.
Je terminais la chanson par : « She love me, she do, she love me. ». Puis ce fut un tonerre de cris et d'applaudissements.
Je chantais ensuite : « You're the only one », une chanson qui ferait plaisir à Meika si elle l'entendait de nouveau. C'est bizzare, mais je ne lui ai plus jamais rechanté cette chanson. Je sautais même sur place, bourré d'énergie. Je chantais avec force, sans crainte et avec assurance.
Puis, alors que je chantais Heart On Fire, j'entendis des gamins faire un tapage pas possible.
Je demandais à Sky d'enchainer avec n'importe qu'elle reprise discrètement et je lui laissais le concert.
Je partis à la recherche des ces gamins insupportables.
Je suivis leurs cris et je fini par les trouver.
A cause du soleil, je ne vis pas que c'était Ritchy et deux potes à lui, mais, je criais quand même : « HE HO MAIS CA VA PAS NON ? ON VOUS ENTEND DANS TOUT LE QUARTIER !!! VOUS VOUS RENDEZ COMPTE QU'ON VOUS ENTEND PLUS QUE MON CONCERT ????
VOUS ALLEZ RUINER MA CARRIERE !!! JE VEUX FAIRE MON CONCERT EN PAIX ALORS VOUS ALLEZ VOUS TAIRE C'EST CLAIR ??????
 
».
Je m'avançais celui qui avait la balle, la lui arrachais des mains, me retournais pour m'enflammer de nouveau, mais qu'elle ne fut pas ma surprise de voir...
« Ritchy …. ? Oh for the life of me j'hallucine ! C'est toi en plus ! »
Je plaquais ma main sur mon visage puis la passais dessus.
« Tu te fiche de moi ? Tu n'es pas au courant qu'il y a mon concert ? Tu entend la batterie au loin ? He bien c'est mon concert ! On entend plus ces deux monstres que moi, tu trouve ça normal ? Vous êtes une NUISANCE SONORE, vous êtes pires que Yepa en fait ! »
J'étais très en colère. Parce que c'était mon premier vrai concert et je voulais que tout soit parfait. J'ôtais ma main de mes yeux et soupirais. J'essayais de me calmer et de contrôler mon chi -faut
croire que le bouddhiste m'a bien enseigné-. Je pris une profonde inspiration avant d'expirer. Je plongeais mon regard de feu dans chacun des yeux des garçons.
Calme comme le Dalai Lama, je déclarais, mais avec une certaine autorité :
« Venez avec moi. Vous voulez faire du boucan ? Alors venez à mon concert et vous pourrez crier autant que vous voudrez ! ».
Je fis signe aux trois jeunes de me suivre. Je voulais juste avoir la paix et faire mon concert TRANQUILLE .

3506 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   Ven 30 Jan - 21:51

Et voici un nouveau week-end qui s'annonçait. Le mois de janvier touchait à sa fin mais cela ne changeait pas grand chose étant donné qu'en janvier ou en juillet, rien ne changeait, ici, à Miami. Il était vrai que la récente tempête avait fait pas mal de grabuge en ville mais après tout, tout était revenu à la normal sitôt après. Il devait être pas loin de midi maintenant. Mais c'était dans cette petite villa située sur Miami Avenue que les choses se passaient. Ou plus exactement SUR cette petite villa de Miami Avenue. La demeure était disposée en trois aile et la principale possédait un toit plat. Sur ce toit plat, un filet à tennis avait été installé à l'aide de deux poteaux métalliques et pliables. Ritchy plissait légèrement le regard, fusillant son adversaire de l'autre côté du filet, serrant sa raquette entre ses doigts. Kyle, son frangin, avait la balle en main, c'était à lui de faire le service. Ryler, l'aînée, jouait les spectateur à côté du filet, mais également les arbitres. Soudain, Kyle lança la balle et la frappa de plein fouet de sa raquette, la propulsant de l'autre côté du filet. Ritchy la suivait attentivement puis fit un bond au bon moment pour faire un retour à l'envoyeur.

- Fais gaffe Kyle ! s'exclama Ryler, si tu recule encore, tu fais une sortie de terrain avec pertes et fracas !

Sur ce, le jeune homme se ravisa au dernier moment et sauta pour rattraper la balle qui pourfendit l'air de l'autre côté.

- Ritchy, même avertissement !

Et ainsi de suite, les balles s'échangèrent sans faille. Rien ne semblait pouvoir mettre un terme au match et chacun donnait le meilleur de lui même pour ne pas manquer une passe. Chacun des deux avait de l'énergie à revendre également. Soudain, une voix se fit entendre, provenant d'en bas :

- A table les garçons ! lança une voix féminine.

- Vous avez entendu la patronne ? fit Ryler, faut qu'on y aille.

- Deux secondes ! répliqua Kyle, je tiens à le battre !

- Cause toujours ! fit Ritchy, je ne me laisserais pas avoir cette fois-ci !

- Maman n'aime pas attendre ! renchérit l'aîné.

Mais rien à faire, les deux autres n'avait pas l'air de vouloir lâcher la bride. Ryler soupira puis attrapa une troisième raquette qui traînait à côté de lui puis se pointa au milieu du terrain avant de donner un coup à la balle lorsqu'elle passa devant lui. Celle-ci vola jusque dans la piscine creusée en dessous.

- Cette balle sera la mienne ! lança Ritchy en se précipitant sur le bord du toit.

- Certainement pas ! répliqua Kyle en l'imitant.

- Hey ! fit Ryler, ne faites pas les id...

Mais trop tard, les deux jeunes frères sautèrent du toit sans la moindre hésitation et tombèrent dans l'eau turquoise de la piscine en provoquant un raz de marée dans le jardin ainsi qu'un gros plouf ! En remontant à la surface, ils se chamaillèrent encore pour choper la balle qui flottait. Ryler, quant à lui, descendit du toit par une échelle. Il se pointa au bord de la piscine et croisa les bras :

- Vous êtes pitoyable ! Je vous signale qu'on nous attends !

- Oh écrase un peu ! lança Ritchy et Kyle en même temps avant de l'attraper par le pantalon et de le faire tomber dans l'eau avec eux.

- Eh !!



***


- Bon, ça y est ? Vous êtes tous secs ? lança la mère, bon alors mettez donc la table et interdit de lancer les couverts, on les POSE, d'accord ?

Une fois chose faite, la femme et la fratrie des quatre s'installèrent à la table.

- Que comptez-vous faire cet après-midi ? demanda t-elle.

- Je pense rester ici et faire un peu de guitare, répondit Ryler.

- T'es lourd mec ! lança Ritchy, tu devrais venir avec nous, un baseball à deux, ce n'est pas drôle !

Ryler poussa un soupire avant de répondre :

- Bon d'accord mais pas longtemps alors !

- Et toi Kellyan, tu veux venir ? demanda Kyle.

- Hum...Eh bien...commença le jeune blondinet.

Mais il n'eut même pas le temps de répondre que Ritchy lui coupa la parole en s'adressant à Kyle :

- Tu viens de demander à Kellyan de sortir ? Non mais attends, je rêve là, tu lui as demandé s'il avait envie de sortir ? Pour faire du sport ??

Ritchy éclata de rire. Vexé, le cadet lui envoya un bout de pain dans la figure. Ritchy le récupéra pour faire un retour vers l'envoyeur mais il manqua sa cible et ce fut Kyle qui se le prit en pleine figure. Kellyan se mit à rire alors que Kyle mitrailla Ritchy de bout de pain que ce dernier lançait à son tour, suivait de Kellyan puis Ryler se joignit aux trois autres après s'en être prit aussi. La table se transforma en véritable champ de bataille, chacun se cachant derrière une bouteille d'eau ou un porte serviette, utilisant les cuillères comme catapulte et les couteaux comme batte de baseball. Kaitlin, la mère, se leva de table et attrapa une carafe d'eau avant de la renverser sur la tête de chacun pour les calmer en s'exclamant :

- Allez ça suffit maintenant ! Dépêchez-vous de finir vos assiettes.


***


Muni de sa belle batte de baseball, Ritchy arpentait les rues de la ville en compagnie de Kyle et Ryler. Ce dernier avait emmené sa guitare au cas où il serait tenté de l'utiliser. Les trois frères se dirigèrent vers le parc avant de se trouver un emplacement désert. Sur la pelouse verdoyante du parc, Ryler fut à la batte, Kyle au lancé et Ritchy devait se débrouiller pour jouer les toutous qui cherche la baballe en plein vol. Ils avaient décidé de délimité le terrain à l'aide des arbres. Ce qui faisait un terrain loin d'être carré et de taille correcte mais ça rendait le jeu plus marrant et de toute manière, tout le monde s'en moquait. Ryler avait déposé sa guitare contre un arbre près de lui.

- Alors t'es prêt ? fit Kyle.

- Me fait pas languir mec, répondit Ryler, la batte en main.

- Lance là loin mec ! cria Ritchy au loin en sautillant sur place, loin ! Loin !

Soudain, Kyle fit son lancé. La balle pourfendit l'air jusqu'à l'aîné qui la frappa de plein fouet. La balle traversa le terrain et Ritchy couru comme un fou pour la rattraper. D'un bond, il parvint à la récupérer et s'empressa de rejoindre les autres à la vitesse de l'éclair alors que Kyle était à deux doigt de finir son tour de piste. Alors qu'il arrivait jusqu'au dernier point, Ritchy se jeta sur lui et tout deux s'écrasèrent au sol en faisant un roulé boulé.

- Rah c'est malin, crétin ! lança Kyle en le repoussant, hilare.

Ritchy était mort de rire mais se releva d'un bond.

- Je m'en fiche, j'ai gagné ! s'exclama t-il.

- Non, t'as triché ! répliqua Kyle.

- J'ai gagné !

- T'as triché !

- Gagné !

- Trichéééééé !

Kyle percuta Ritchy pour le rejeter à terre avant de rejoindre Ryler pour prendre la batte. Ce dernier alla récupéré la balle pour se mettre au lancé tandis que Ritchy reprit sa position initial et c'était repartit pour un tour et ainsi de suite, faisant un boucan pas possible dans tout le parc au bout du compte.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reste donc un peu avec nous, tu ne vivras pas assez longtemps pour le regretter ! (Paytah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonnet de bain obligatoire. Ok, cachons le peu de dignité qu'il nous reste. [Evy]
» [Théorie] Lugia et le type Dragon
» Nous avons été éduqués pour détruire le projet de 1804
» Ambre Andreis - Aussi contradictoire que ça puisse paraître, si j'y reste tu partiras avec moi!
» Ce que vous pouvez faire de bien avec le pokémon distribué (Evoli)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: