AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 EVENT Tempête : Groupe 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Ven 6 Fév - 10:12

Heu....

BON.
Non parce que là quand même, faudrait pas voir à prendre les gens pour des cons. Je n'ai rien demandé à personne moi. Je ne prête strictement aucune attention à tous ces gens qui blablatent entre eux, les yeux rivés sur le dehors, mort d'inquiétude. Les réponses de Sieg suffisent à me rassurer à propos d'Ollie. Mon fils est au collège, encadré par les professeurs, et je sais que ce petit crétin doit sacrément bien s'amuser sous les tables. Moi en revanche, je ne m'amuse pas du tout. Parce que je ne sais pas où est Aza, il ne répond pas au téléphone, et je me doute bien que par un temps pareil, s'il est dans la rue il va s'envoler. Et moi, je ne pourrais jamais me résoudre à le retrouver dans un lit d'hôpital, cassé de partout. Alors je crois que ma prière du jour c'est de souhaiter qu'il soit au chaud, et à l'abri. A la maison de préférence. J'essaye de me calmer, de ne pas montrer que je suis troublé mais c'est plus fort que moi, mon regard est rivé sur le dehors, mes yeux ne quittent pas l'extérieur et le vent qui balaye la rue de tout ce qui n'est pas résolument rivé sur le sol. J'ai peur, c'est un fait, et lorsque la bibliothécaire ferme la porte à clé, je n'entends qu'à peine le déclic de la porte qui se ferme, avant que tout bascule.

Parce que c'est le cri de l'homme au fond de la pièce qui me fait me tourner vivement. Les gens qui paniquent sont capables de faire n'importe quoi. Je sais de quoi je parle parce qu'avec tous ces gens ici, je ne suis pas loin de péter les plombs, clairement. Alors quand le type crie, je me tourne pour l'observer, en silence, les yeux rivés sur l'intérieur pour tenter de ne pas voir ce qui se déroule dehors et de ce fait, ne pas m'inquiéter. Bon, autant dire que c'est une mission difficile, voire impossible. Et je suis d'autant plus inquiet lorsque je me lève d'un bond, alerté par le grand bruit de chute. La jeune fille est sans doute sonnée par le choc au moment où le meuble chute sur un garçon, qui ramasse l'objet sur la jambe. Et moi je n'ai pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit. Parce que déjà l'homme a trébuché, et il est tombé sur moi.

Oh, bien sûr il s'est relevé très vite, mais il n'en a pas fallu beaucoup à vrai dire. Il aurait suffi qu'il m'effleure le petit doigt. Parce que lorsqu'il se relève, moi je reste un moment au sol, tremblant de tous mes membres. Je ne sais pas qui va prendre en charge cet homme qui vocifère, mais une chose est sûre : ce ne sera pas moi. Je sens la sueur froide affluer dasn mon dos en un filet glacé, mes yeux se fermer et ma respiration s'écourter. J'ai senti le poids de l'homme sur moi. J'ai senti tous mes muscles se tétaniser, rendu fou par la peur. Je crois bien que je mets cinq bonnes minutes avant de sortir de là, sortir de la cave, quitter le noir et l'haleine alcoolisée d'un fou qui m'a fait du mal, pour revenir dans la bibliothèque et me rendre compte qu'il y a quelqu'un qui est blessé, dans cette pièce, blessé et que je suis sans doute la personne la mieux à même de s'en occuper.

Lorsque la bibliothécaire me tend une main pour me relever, je secoue la tête, le regard encore choqué par le contact. "Ne me touchez pas." parce que le prochain qui me touche, je cogne, je ne ferais pas de distinction. Je me relève, tout seul, cahin caha. Près de moi il y a la petite qui est tombée, et celui qui a mangé l'étagère. Un autre jeune homme, un lycéen, dégage péniblement l'étagère pour que l'autre libère sa jambe. C'est à ce moment là que j'avance, pâle comme la mort, tremblant de tous mes membres mais bien là. Parce qu'il est blessé, à l'évidence, et il faut s'en occuper.

"Je... Faites moi voir ça. Je... Vais regarder.. Si je peux faire quelque chose."


Oui même parler c'est difficile. Un simple petit contact me fait déjà bondir. Alors si un homme me tombe dessus en entier... BON.

Résumé : Kyle est en mode trauma parce que le type est tombé sur lui
Il finit par se relever difficilement et avancer vers Meven pour s'occuper de sa jambe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Dim 1 Fév - 0:07

Ethan était au fond de la bibliothèque quand tout à commencé. Une pluie, du vent, bof il s'en fou, à la Nouvelle Orléans, il n'y a rien de plus normal, les orages ne sont pas rare. Il avait continuer à lire dans son coin en se laissant absorber par son livre. La musique de ses écouteurs à fond, rien n'aurait pu le déloger de son cocon si ce n'est une bonne paires de claques. Mais il était plonger dans un récit historique, nan seulement qui l'intéressait mais important pour ses études. Des questions lui sera poser dans les prochains mois et la liste des bouquins qu'il avait à lire était plus longue que sa liste de souhait. Autant dire que ces derniers temps, il passait plus de temps à lire qu'écrire. Mais ça lui faisait du bien, il n'avait pas à se soucier du monde autour, de la réalité quand il était dans un bouquin. Il aimait un peu trop, cette faculté de se fermer au reste du monde. De couper, toute émotion, pour n'être qu'un spectateur de son livre.

C'est quand les lumières vacillèrent une fois, que la conscience d'Ethan émergea. Il cligna des yeux, avant de relever la tête vers les couloirs que formaient les immenses étagères de livres. Il vit une fille courir vers la sortie et ses yeux froncèrent légèrement. Il retira ses écouteurs, marqua sa page et referma le bouquin pour l'abandonner derrière lui, quand il vint s'enquérir du problème. Il voit une masse de gens dans l'entrée, certains étaient trempés, d'autres très inquiets et regardait les fenêtres. Il suivit du regard la même direction et le spectacle ne manqua pas de lui rappeler la Nouvelle Orléans. Un pincement au cœur lui prit à ses souvenirs. La mort de sa mère, il s'en fichait. Mais le regard de Jack et de Hayley à leur retour, l'avait marqué d'une manière indélébile. Son téléphone siffla, surpris, il vit un message de Soraya. Arquant le sourcil de surprise, il le lit, un léger sourire aux lèvres, il répond dans la foulée et envoie un sms à sa sœur par la même occasion. Ethan n'aime pas vraiment communiquer avec les autres, alors même dans un sms il s'exprime de manière maladroite. Vu la pluie, il sentit un soulèvement dans son cœur en pensant aux jumelles. Il espérait qu'elles n'étaient pas partie en pleine nature comme elles le font régulièrement. Le temps se gâtait à une vitesse bien connu pour Ethan et si il les savaient dehors, il commencerait réellement à douter de sa gratitude pour ce genre de tempête. Car oui, les orages, lui, ça le fascine.

Ses yeux se tournent vers Li avec qui il avait eu un travail à faire par le passé. Il l'aimait bien, bien qu'elle l'intimidait beaucoup. Il aurait voulu se faire rassurant, mais incapable qu'il était, il fut bien content qu'un grand blonde prenne sa place. Il soupira même de soulagement.

Puis on vient à fermer la porte à clé. En retrait, Ethan reste discret et observe attentivement ce qu'il se passe. Il répond au message qu'on lui envoie, pense même aux jumelles, les maudissant de mettre aussi longtemps à répondre. Puis vient la crise du mec. Les gens qui se bouscule, Li qui dégringole sous les yeux impuissants d'Ethan, son ami aussi. Un grand boum, d'un bouquin le fait sursauter, et le mec responsable de cette crise ne semble pas se calmer. Il s'écroule sur l'infirmier de l'école. Ca commence à l'agacer Ethan. Mais trop de gens regarde ce type d'un air angoissé, et ça, les regards, Ethan les déteste, même en situation de crise. Il préfère se diriger d'un pas rapide vers Li. Essayant d'ignorer ce qu'il se passait, il espérait bien que quelqu'un prenne en charge ce type ! A terre, elle se tient près de l'étagère qui s'est écroulé. Il s’accroupit vers elle, s'assurant qu'elle ne soit pas blesser. « Ça va ? Tu n'as rien ? ». Un gémissement derrière lui, l'oblige à se retourner. L'étagère de la grande bibliothèque sur la jambe du blond du tout à l'heure. Ethan soupire et après un dernier regard pour Li, se lève pour pousser l'étagère de toute ses forces. Autant dire que c'était un gros effort pour lui, les muscles inexistants. Elle bouge assez pour libérer la jambe du gars. « Attend laisse moi t'aider. » Il tends la main vers le garçon, le visage pas vraiment inconnu puisqu'il le croise régulièrement sur le campus.
Résumé : est dans la biblio depuis le début. Se fait observateur jusqu'au moment ou tout dégringole. S'assure que Li n'a rien, puis aide Meven à s'extirper de l'étagère.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Sam 31 Jan - 23:02

La tempête du siècle !


En théorie la bibliothèque est un endroit silencieux, non ? C'est l'endroit où vous n'allez pas entre copines, parce que vous savez que la femme qui gère cet endroit, c'est un peu un dragon. Et qu'au moindre chuchottement un peu trop élevé, sa voix grinçante s'élèvera tout près de vous, désagréable au possible. "Silence." oui, sauf qu'à l'instant présent, il lui sera difficile de faire taire l'orage, la tempête qui gronde et décolle des poubelles en métal du sol, arrache les branches des arbres. Vous observez ce spectacle par les fenêtres. Vous n'êtes pas rassurés, n'est ce pas ? Sans doute l'êtes vous encore moins lorsque la bibliothécaire ferme la porte à clé au moment où le vent souffle trop fort et explique.

"Je ferme à clé pour bloquer les portes. Si le vent est trop fort il pourrait les dégonder, elles ne sont pas de toute première jeunesse."


Certains s'en moquent, comme le grand type en noir qui regarde à la fenêtre, anxieux, ou les deux jeunes filles qui papotent, grelottantes de froid à cause de l'eau qui a trempé leurs vêtements. Mais il y en a d'autres dans cet endroit qui sont nettement moins rassurés. Un peu comme cet homme, David de son doux nom même si vous l'ignorez, qui est claustrophobe et qui hausse le ton. "Je veux sortir." parce que vous voyez ? La porte fermée, il ne l'a pas appréciée. Alors il avance dans la pièce, tandis que la bibliothèque secoue négativement la tête. "Je ne peux pas vous ouvrir monsieur c'est danger..." "JE VEUX SORTIR" il y a bien des personnes qui essayent de le calmer mais la peur de l'enfermement rend le pauvre homme fou.

Il fend la foule de gens massés près de l'entrée, bouscule de ce fait les deux jeunes filles en pleine discussion. Le choc fait basculer l'une d'elle (Li) en arrière et heurter une étagère qui s'effondre sur la jambe de Mr Belfort. L'autre jeune fille bouscule par inadvertance Mlle Stone qui en fait tomber le livre qu'elle tenait à la main. Tout ce ramdam et finalement l'homme tombe sur le médecin scolaire, qui observait la scène depuis la fenêtre, avant de se relever très vite et de tous vous observer. Il veut sortir, et cela, il va le faire comprendre à tout le monde en se jetant à nouveau devant la porte bloquant un vent trop menaçant. Il va sans doute falloir maîtriser ce forcené, si vous ne voulez pas que la tempête balaye la bibliothèque.

   
(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Sam 31 Jan - 14:36


Interactions: Li et légèrement Porter
Mentions: Scarlet & Alayna

Coincé dans les embouteillages non loin du périphérique de Miami, Meven attendait de pouvoir passer la 3e vitesse. Il avait l’impression qu’il allait passer une bonne partie de son après-midi dans sa voiture, à attendre que ce bain de véhicule entre dans la ville où il vivait, dès à présent. Les bras appuyé sur son volant, il attendait de voir une once de mouvement dans tous ces véhicules. Il avançait, certes, mais à pied il irait sans doute plus vite. La radio l’aidait à patienter et il se surprenait même à chanter celles qu’il connaissait à force de les entendre à longueur de journée. Lui qui ne chantait jamais, et encore moins ce genre de musique-là, de toute façon il était seul et personne pour l’entendre. De là où il se trouvait, Meven pouvait apercevoir que la ville de Miami se couvrait d’une épaisse couche de nuage gris, presque noirs. Ca n’annonçait rien de bon pour la météo, et le soleil floridien se faisait naïvement piquer la place par la pluie. Sur son pare-brise, une goutte, puis une autre. Il enclencha ses lave-glaces quand son portable sonna, sur le siège passager. Meven tourna la tête et en voyant le prénom de sa sœur sur l’écran, soupira. Pour la 5e fois, il décrocha « Qu’est-ce que tu veux, Monica ? » La jeune femme lui expliqua qu’elle devait sortir faire des courses, mais qu’elle n’avait personne pour la conduire. Elle espérait vraiment qu’il joue les taxis alors que sa voiture l’attendait sagement dans son garage « Prends ta voiture et vas-y, qu’est-ce que tu veux que je te dise moi » Elle lui expliqua pour la 5e fois qu’elle n’avait pas envie de conduire, parce qu’elle ne supportait pas conduire dans Miami « Monica, les transports en commun c’est pas fait pour les chiens et à titre informatif, t’as deux jambes comme tout le monde. Lève toi et marche » Exaspéré, il laissa tomber son portable sur le siège à côté du sien et patienta, encore et encore. Tout ça pour quoi ? Pour récupérer et signer un nouveau contrat qui allait faire de lui qui il était réellement et à cette pensée, il ne put s’empêcher de penser à Li. Si elle savait…

Meven suivit ses essuie-glaces des yeux. Gauche, droite, gauche, droite et plus la pluie tombait, plus il devait en augmenter la vitesse. Enfin, il sursauta presque en voyant les voitures devant lui avancer. Ca devait faire une bonne heure qu’il attendait, c’était presque inespéré de les voir avancer aussi vite. A son tour, il poursuit son chemin afin de rentrer dans la ville où la pluie ne cessait de s’abattre.  Les rues commençaient presque l’inondation et le vent soufflait de plus en plus fort. Lui qui avait l’habitude de conduire à une seule main, il devait pratiquement maintenir son volant avec els deux afin de ne pas laisser sa voiture dévier. A un feu rouge, il en profita pour envoyer un texto à Li afin de s’assurer qu’elle était bien à l’abri quelque part, tout comme à sa sœur. Lui qui lui disait de prendre le métro, il espérait que, comme d’habitude, elle n’avait pas fait attention à ce qu’il lui avait dit et qu’elle l’attendait toujours patiemment chez elle. A la lecture du texto de Li, le jeune homme lui répondit rapidement et finit par aller garder sa voiture dans un parking sous-terrain, proche de la bibliothèque. Avant de sortir du véhicule, il prit son portable et sa veste et ressorti du parking. Dehors, des habitants courraient dans tous les sens afin de se mettre à l’abri le plus rapidement possible. Meven prit soin de mettre sa veste sur sa tête afin d’éviter de se mouiller totalement et courra jusqu’à la bibliothèque de la ville. A l’intérieur, le silence régnait. La bibliothécaire le regarda d’un air inquiète. Oh, elle ne s’inquiétait surement pas pour lui, mais pour le temps qu’il faisait dehors.

Au fur et à mesure qu’il avançait dans la bibliothèque il repérait des personnes plus apeurées les unes que les autres, mais ne parvenait pas encore à trouver Li. Il adressa un signe de tête au médecin scolaire. Deux filles discutaient, des filles qu’il ne connaissait ni d’Adam, ni d’Eve. Ne venant à la bibliothèque pour une unique raison, il se contenta juste de les dépasser et de continuer son chemin. Un peu plus loin, L’eta iota qu’il cherchait était installée à une table, les yeux fixés vers la fenêtre. Il s’en approchait, mais la jeune fille restée tournée vers la fenêtre, comme si elle s’attendait à quelque chose. Il était vrai que le temps était de plus en plus effrayant et qu’il n’avait jamais vu ça à Miami, bien qu’il n’y était pas depuis très longtemps. Meven se doutait qu’elle était effrayée, elle aussi, tout comme le médecin scolaire qu’il avait vu un peu plus tôt. Li le lui avait dit par message et ce qui se passait dehors n’était pas quelque chose qui pouvait rassurer qui que ce soit. Pas même lui alors que sa sœur était, il l’espérait, encore chez lui. Sa fille, elle devait sans doute jouer naïvement, sans vraiment comprendre ce qu’il se passait. A 1 an et demi, à quoi bon comprendre ? Les jouets étaient bien plus importants à ses yeux. Meven laissa cette pensée de côté et se concentra à nouveau sur la jeune fille qu’il avait devant lui. Il continua à avancer et une fois derrière elle, enroula ses bras autour de son cou, pour lui murmurer doucement

« Tu te fais flipper toute seule à regarder cette fenêtre »


Meven lui déposa un baiser sur la joue et s’installa sur la chaise à côté. Il tenta tant bien que mal de détourner l’attention de la jeune fille et d’une voix à peine audible dont elle serait la seule à entendre, il reprit :

« Essaie de te dire que ce n’est que de la pluie et du vent et pense à autre chose. Par exemple mmmmh… t’aimes bien la musique ? Attends, j’ai une idée »

Il se leva et retourna près de la bibliothécaire afin de lui demander un casque audio. D’un air sceptique, elle le lui en donna un et rapidement, il revint vers la jeune asiatique. Il brancha le casque sur son iphone et le mit sur les oreilles de l’eta Iota, tout en actionnant la musique. Il l’invita ensuite à se lever et à danser et ce, pour lui faire oublier ce qu’il était en train de se passer dehors. Certes, ils allaient peut-être se faire passer pour des écervelés de service, mais qu’importe. Au moins elle pouvait penser à autre chose qu’à ce qui pouvait se passer dehors.
Résumé: Meven est coincé dans les embouteillages
Une fois libéré, il est parti garer sa voiture dans un parking sous-terrain en voyant le temps, dehors.
Il va rejoindre Li à la bibliothèque. Il s'installe à côté, lui parle et puis il va chercher un casque audio près de la bibliothécaire. Il le donne à Li, mets de la musique et la fait danser pour qu'elle oublie ce qu'il se passe dehors.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Jeu 29 Jan - 22:49


Mentions : Meven, Nina, Olivia, Samuel, Alayna, Kyle, Scarlett.

Tenue de Li

Il est huit heures quand le réveil de Li se met à sonner. Un long bip strident qui résonne dans toute la pièce et la réveille en sursaut. Le même qui la tire d’un sommeil réparateur tous les matins de la semaine, et le même qu’elle haït chaque jour un peu plus. Chaque matin, elle sort son bras timidement dans sa couette et lui assène un coup, chaque jour plus fort. Elle espère au fond d’elle qu’il va finir par céder, mais Li n’est pas bien musclée, et même avec toute la volonté du monde elle ne pourrait pas le réduire en bouillie. C’est donc en ronchonnant qu’elle se lève, et se rend à la salle de bains pour commencer sa journée avec une bonne douche bien chaude. Ultime moyen pour elle de se réveiller et être en pleine forme.

Serviette enroulée autour du corps, elle regagne sa chambre et s’habille avant d’aller prendre un petit déjeuner. Céréales et verre de lait chaud. Pour le moment, elle est seule, les autres dorment surement encore, mais elle reste silencieuse préférant de loin qu’ils profitent de leur sommeil jusqu’au bout. Tout ce qu’elle se permet d’allumer est la radio, pour écouter les nouvelles du jour, et la météo.

« - Journée pluvieuse en perspective, prévoyez les parapluies, et évitez la plage, la houle risque d’être plus forte que d’habitude.
- Génial. »

Li n’était pas fan du mauvais temps et avait une sainte horreur des orages. La dernière fois qu’elle avait eu affaire à une tempête, c’était aux Everglades, et elle l’avait très mal vécu, mais fort heureusement elle n’avait pas été seule dans son malheur, puisqu’Arizona à cette époque était venue la soutenir moralement, lui faisant oublier ce qu’il se passait dehors. Mais bon, il ne fallait pas être parano, et Li essayait de se répéter ça tel un mantra, pour ne pas se priver de se faire sa petite sortie matinale. Elle voulait aller à la bibliothèque ce jour-là, pour se reposer un peu et s’enfermer dans sa bulle. De temps à autre, elle aimait bien juste lire, et profiter du silence. C’est donc décidée, qu’elle posa ses affaires dans le lave-vaisselle avant de prendre un bout de papier et y inscrire « Je vais à la bibliothèque, je reviens pour midi » qu’elle accrocha sur la porte du frigo.

Attrapant un parapluie, par prudence, elle se rendit en direction de la librairie à deux rues de leur appartement. Il était vrai que le temps était couvert et que les nuages étaient menaçants, mais Li pensait qu’il n’y avait pas de quoi fouetter un chat, et ne se préoccupa dès lors plus du temps, se concentrant sur son principal objectif.

Une fois à l’intérieur, elle se dirigea machinalement vers le rayon des romans, et pris le tome deux de la série du Trône de Fer. A sa première venue, elle avait lu le premier tome, et était bien décidée à connaître la suite, d’où la raison de sa venue ici. Li était passionnée par le fantastique et tout ce qui touchait à la fiction, seul moyen pour elle de vraiment s’évader de la réalité, et avait de suite accroché à cette histoire. Bouquin en main, elle se dirigea vers une table, près de la fenêtre, et s’installa sur la chaise, avant de commencer sa lecture. Son bouquin devait faire au moins trois-cent pages, de quoi l’occuper plusieurs heures. Mais, vu l’ambiance de la bibliothèque, cela ne la dérangeait pas le moins du monde.

Deux heures s’étaient écoulées depuis l’arrivée de Li, et le temps s’était sérieusement gâté, si bien qu’elle avait détourné son attention du livre pour la reporter dehors. Le vent soufflait, vraiment, et la pluie s’abattait sur Miami comme une malédiction. Et Li commençait à avoir peur, vraiment. Elle s’effraya même quand elle entendit la sonnerie de son téléphone. Meven, Olivia et Nina avaient cherchés à la contacter, et lui avait laissé un message. Complètement déconnectée de la réalité, elle leur répondit au mieux, tout en commençant à sérieusement angoisser. Les gens dans la bibliothèque s’affolaient, et Li put reconnaître Scarlett parler à une jeune fille, aux longs cheveux roux. Bien qu’en temps normal elle se serait précipitée vers son amie, elle n’en avait pas la force, paralysée, totalement hypnotisée par le temps. Elle ne sut détacher son regard de la vitre, tout comme l’homme non loin d’elle. Le médecin scolaire, monsieur Porter. Il semblait inquiet, anxieux, et Li le comprenait, sans pour autant avoir le courage d’aller lui demander pour qui il s’inquiétait, au point de s’être recroquevillé ainsi.

Au final, Li n’avait plus la force de rien, si ce n’est guetter ses messages et le temps, dans l’espoir que tout aille bien, et que ça ne soit que passager.

HRPG : Li n’interagit avec personne, c’est volontaire, elle a la trouille /pan/
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Mer 28 Jan - 2:03

On est bien d'accord, vous êtes en train de me demander à moi si je suis tranquille tout de suite ? Est-ce que c'est une question sérieuse ou un nouveau moyen de vous moquer de moi ?

Bon, je résume. Je suis sorti cet après midi parce que je n'avais, pour une fois, ni consultation à l'infirmerie ni cours de biologie à donner. En somme, une après midi de liberté que j'avais bien l'intention d'exploiter en passant des heures à la bibliothèque. Bon, autant dire que je n'ai pas pris le métro. Non, parce que moi et le métro, hé bien, ça fait quinze. Cela impliquerait que j'entre dans une rame bondée et que je me frotte à des inconnus qui puent et qui seraient susceptibles de me toucher. Une chose qui m'est toujours aussi insupportable. La seule personne dont je supporte le contact, c'est mon amoureux, et mon amoureux il est encore au lycée, tout de suite. Alors ? Alors oui, j'ai pris la voiture pour aller me garer directement là bas. Je ne suis pas un bon écolo. MAIS JE PRENDRAIS JAMAIS LE METRO. Le souci c'est que du coup, j'ai tout de suite senti que quelque chose n'allait pas, une heure après mon arrivée à la bibliothèque. Oui parce que voir le ciel de Miami se couvrir de nuages, c'est suffisamment rare pour que ce soit noté dans ma petite tête. Et les rares fois où j'ai vu le temps se couvrir aussi vite, hé bien... C'était pas un bon moment à passer. Alors... Oui, je balise, parce que ce que je vois à la fenêtre a de quoi me faire très peur. ça commence par la pluie, une pluie battante qui floute ma vision de l'extérieur. Oui parce que là j'ai le nez à la fenêtre. Et puis ça continue, le vent qui se met à hurler dehors, en soulevant des tourbillons de poussière et de boue, de gens aussi, qui cherchent un refuge pour échapper à ce vent infernal. Et moi... Oui, je crois bien que ça monte, oui oui, OUI OUI MERDE CA MONTE CA MONTE.

Déjà, je ne suis pas rassuré parce que dehors, c'est l'hallali, ma parole. Je me dis que moi, avec ma taille de crevette et mon corps de lâche, si je sors on me retrouve au milieu de l'Atlantique, tout ballotté par le vent et l'eau. Donc je sais que je suis dans l’impossibilité de foutre un pied dehors. Ensuite, quand je jette un oeil autour de moi je commence à me rendre compte qu'il y a du monde, dans la bibliothèque maintenant que la tempête s'est levée. Et moi et le monde, ça fait quinze. Oui, là clairement, j'ai peur. Et j'ai d'autant plus peur que je sais que dehors, il y a Ollie, mon fils qui doit être au collège... Et Aza, qui lui est sans doute au lycée, mais où ? Et comment vont-ils tous les deux ? Je ne reconnais personne dans la bibliothèque, pas même Krisztina qui part dans un coin pour me fuir. Moi je dégaine mon téléphone à vitesse grand V. Message de mon fils "Papa il y a la tempête. Je suis sous une table et c'est trop cool. ça va toi tu es où ?" "Bibliothèque. FAIS ATTENTION ET ECOUTE TES PROFS." je sais que mon fils est entre de bonnes mains. Mais... Je renvoie un message quand même. "Envoie moi un message toutes les 30 minutes pour savoir comment tu vas." et puis je tente de l'appeler. Une fois. Deux fois. Et je sais que si son téléphone ne répond pas c'est parce que dehors, c'est l'horreur. Et qu'il est injoignable. Alors je tape un autre SMS, paniqué. à un contact que j'ai appelé affectueusement "Petit chat imberbe <3" (OUI JE SAIS. MAIS IL A PAS DE POILS J'Y PEUX RIEN). "Tu es où ? Comment tu vas ? Pourquoi ton téléphone ne répond pas ? Moi ok. DONNE DES NOUVELLES" parce que oui, clairement j'ai peur. Pas pour moi, même si la présence des autres me met extrêmement mal à l'aise. Mais surtout à cause de mon amoureux et de mon fils qui sont dehors. S'il arrivait quelque chose à Azraël ou à Ollie, je pourrais tout à fait courir en affrontant la pluie et le vent, même avec la certitude que je ne ferais pas long feu. Je volerais un peu comme la poubelle que j'aperçois dans la rue. Et je crois que je vais me BOUFFER LES ONGLES. Assis sur une chaise, le nez à la fenêtre. Paniqué au point d'en être figé à regarder l'extérieur. En oubliant tous les gens qui sont dans la bibliothèque et qui me font trembler d'appréhension. Parce qu'un toucher, même accidentel, est tout à fait possible et ça finirait de me faire péter les plombs je crois.

Résumé : Kyle est là avant la tempête. Il voit le vent se lever et s'inquiète immédiatement pour Azraël et son fils qui sont dehors sans lui. Il tente de les contacter, sans succès.
--> Il est recroquevillé sur une chaise, devant une fenêtre, en fixant l'extérieur pour oublier qu'il y a trop de monde dans la bibliothèque, et qu'il a peur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Lun 26 Jan - 0:03

Event Tempête
Groupe 6

Interaction : Alayna

Aujourd'hui, je n'avais pas de travail et pas de cours. J'avais donc décidé de profiter un peu de mon temps libre. Et bien-sûr j'avais décidé de travailler un peu sur tous mes cours et les devoirs que je devais rendre à la fin du semestre. Et pour ceci quoi de mieux que d'aller travailler à la bibliothèque, l'endroit de travail par excellence. J'avais donc quitté la confrérie et me rendait dans la bibliothèque de Wynwood où je passais une bonne partie de mon temps avant de me rendre compte qu'il y avait quelques achats que je devais faire pour mes cours et que j'avais complètement oublié. Je rangeais donc mes affaires et allais emprunter quelques livres avant de rentrer à la confrérie pour déposer tout ça dans ma chambre avant de la quitter de nouveau et de partir en ville pour faire mes achats.

Il faisait encore beau lorsque je me mis à marcher dans les rues animées de Miami. J'aimais cette ville, même si elle était à des centaines de kilomètres de l'endroit où se trouvaient mon frère et mon oncle. Alors que j'étais en train d'acheter tout ce dont j'avais besoin, le vent commença à souffler et il se mit à pleuvoir. Je n'y prêtais pas vraiment attention pour le moment, une averse, ça pouvait arriver n'importe où, même à Miami. Sauf que ce n'était apparemment pas qu'une simple averse. Je rentrais donc rapidement dans la Memoral Librairy. J'avais de la chance, j'étais rentrée avant que cela ne devienne trop violent. J'avançais un peu parmi les rayons, absorbée par ceux-ci. Ce fut pour cette raison que je ne fis pas attention au fait que quelqu'un se diriger vers moi, sans faire attention. Je ne m'en rendis compte que lorsque la personne me bouscula. Je l'entendis ensuite prononcer mon nom. Je tournais donc mon regard vers la personne et reconnu la jeune femme à la tignasse rousse.

« Alayna ! »

Je lui souris en disant son prénom. Je ne m'attendais vraiment pas à la voir ici. On ne se connaissait pas vraiment toutes les deux, mais on s'était allié pour virer de la bibliothèque un type qui faisait trop de bruit et ça restait un bon souvenir. À l'état dans lequel elle était, j'en déduisais qu'elle n'avait pas eu la même chance que moi d'entrer avant que la tempête ne devienne plus forte. La rousse reprit rapidement la parole pour me demander si moi aussi, j'étais bloquée ici à cause du temps. J'hochais la tête pour lui répondre avant de prendre la parole.

« Oui, mais j'ai eu plus de chance que toi apparemment. Je t'aurais bien proposé quelque chose pour t'essuyer, mais je n'ai rien sur moi. Désolée »

La pauvre était toute dégoulinante, elle avait dû rester un certain temps sous la pluie. Je jetais un regard par une des fenêtres pour voir où ça en était dehors. Je devais avouer que ça ne me rassurait pas du tout. Je n'avais jamais connu ce genre de tempête et je commençais bien-sûr à penser que ce serait une de ses tempêtes dévastatrice qui arrivaient de temps en temps. J'eus un léger frisson en y pensant avant de tourner de nouveau mon regard vers la jeune femme. Il fallait que je trouve un sujet de discussion pour ne pas penser à la tempête.

« Qu'est-ce que tu faisais par ici ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Dim 25 Jan - 21:58

Interaction : Scarlett
Mention : Nicho

J'étais un peu essoufflée mais au moins, j'étais à l'heure, pour une fois. La visite de ce petit studio/atelier s'était très bien passé. Bon, ce n'était pas le grand luxe, mais du coup, le loyer n'était pas des plus élevé. Le quartier était un peu étrange, mais bon, je supposais que j'allais m'y habituer, non ? Toujours était-il qu'avec le vente de certaine de mes sculptures, je pouvais me permettre de me « libérer » de mes parents. Et puis j'avais trouvé un coin parfait pour mettre le cadeau de Nicholas, offert à Noël. D'ailleurs, en parlant de lui, je devais le retrouver dans une heure pour aller voir un film au cinéma. J'avais encore une course à faire, raison pour laquelle j'étais déjà en ville. Il me fallait quelques accessoires pour mes sculptures, et aussi allez voir un futur potentiel client qui fournissait des plaques de métal et commandait une œuvre à réaliser avec. C'était un peu comme un entretien d'embauche.

Une fois sortie de chez ce client, j'étais heureuse, et je souriais. Je lui avais montré des photos de certaines de mes créations et il était emballer. Bon, mon domaine, c'était plus l'argile, mais je me débrouillais quand même bien pour ce qu'il me demandait. J'allais pouvoir l'annoncer à mon ami. Je sortis mon portable de ma poche pour vérifier l'heure quand une goutte s'y écrasa, suivie de toute une série. La pluie ne m'a jamais dérangée, je venais d'Irlande, et le vent non plus. Mais là, c'était Miami, et ça n'annonçait rien de bon. Je pensais que ça se calmerait mais mes cheveux me cachant tout espoir de voir où je mettais les pieds me firent comprendre que je ferais mieux de me mettre à l'abri le temps que ça aille mieux. Je décidai donc de rentrer dans le premier bâtiment à ma portée, soit la Memoral Librairy. En refermant la grande porte, je me fis la remarque que quand même, on était mieux à l'intérieur. Je soufflais un peu, remettant ma crinière rousse en place au passage. J'observais ce que j'avais sous les yeux. J'étais déjà venue, mais j'avoue que je n'avais pas plus fait attention, sûre de ce que je voulais et filant au bon rayon directement. C'était beaucoup plus grand que ce que je pensais. Je décidai, en jetant un coup d’œil par la fenêtre, de me balader un peu avant de repartir. Je regardai de temps en temps l'évolution du temps, en continuant d'avancer, et je crois que c'est à cause de ça que je percutai quelqu'un.

- Scarlett ?!

En effet, je connaissais la jeune fille pour l'avoir croisée à la bibliothèque de l'école, et nous avions lancé un commando pour virer le type qui faisait autant de bruit qu'un éléphant cassant de la porcelaine. Je ne m'attendais pas à la voir, mais après tout, elle aussi habitait la ville.

- Toi aussi bloquée par le temps ?

J'étais un peu miteuse d'ailleurs, dégoulinante parce que j'avais été têtue et que j'avais voulu continuer à rester au dehors. C'était d'ailleurs de pire en pire, et les gens rentraient pour éviter de s'envoler dans ce déluge. Je n'avais plus qu'à envoyer un message à Nicholas, on ne pouvait pas se voir dans ces conditions. J'en étais déçue, et j'espérais qu'il était encore chez lui, ou à l'abri quelque part.

HRP : Alayna traine en ville et finit par rentrer à l'intérieur pour se protéger. Elle bouscule Scarlett à l'intérieur et discute.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    Dim 25 Jan - 20:02


   
Event Tempête

No walls can keep me protected. No sleep, nothing in between me and the rain. And you can't save me now, I'm in the grip of a hurricane. I'm gonna blow myself away.

Groupe 6


   
Qu'est-ce que je foutais à Garden Drive déjà ?

Ah oui... J'avais pris le métro jusqu'à Palmetto, bu à Starbucks un Caramel Macchiato, j'avais l'intention d'emprunter un bouquin au Memorial Library et de le lire à Tropical Park pour changer un peu de l'agitation de Wynwood ou même de Little Haiti où je traînais souvent. Alors que je m'approchais de la bibliothèque, je sentais déjà que ce programme était une mauvaise idée. Les premières gouttes de pluie me tombèrent sur le coin du front, je n'avais pas prévu le coup, j'étais habillée légèrement, un jean troué, un débardeur bordeaux et un pull en maille fine noir. Pas de parka, pas de bonnet, pas de parapluie. La merde ne faisait que commencer, la pluie devint torrent et le vent augmenta en intensité tandis que j'accélérais le pas pour finalement courir vers ma destination. C'était plutôt laborieux au fur et à mesure que je sentais le vent me pousser alors que la pluie m'agressait, surtout au niveau du visage.

« - Bordel... »

Je râlais tout en sachant que c'était inutile de s'en prendre à Mère Nature. Sur le chemin, je me prenais un journal en pleine face, dont je peinais à me débarrasser, l'eau le rendant collant. Finalement, je parvins à agripper la porte d'entrée du Memorial Library, difficilement à l'ouvrir mais plus facilement à la refermer derrière moi puisqu'elle me claqua entre les doigts.

« - Aïe... Putain ! »

Je me retournais et voyais que je n'étais pas la seule réfugiée du bâtiment. Parmi tout ce "beau monde", je reconnaissais une gueule qui me revenait pas du tout, celle de Porter, le père de Sky. Pour éviter que les heures suivantes ne tournent en pugilat, je décidais de m'éloigner et me dirigeais dans les rayons de livres traitant de la sociologie, drôle d'ironie venant d'une personne qui en évitait une autre.

Résumé:
 

Compteur de mots : 307

© Grey WIND.


     
Revenir en haut Aller en bas

I see you

avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 1996
Je suis âgé(e) de: : 25


MessageSujet: EVENT Tempête : Groupe 6    Sam 24 Jan - 18:50

La tempête du siècle !


Membres du groupe 6 :
Li K. Han
Scarlett Engel
Isobel W. McCoy
Kristina Stone
Dwight Young
Kyle Porter
Sarah J. Fitz
Joy Crawford
Alayna Keane
Ethan Kent
Meven D. Belfort

   Regardez. Regardez bien. Miami, la belle Miami, égale à elle même. Un soleil à son zénith, le bleu du ciel en roi, et la chaleur au rendez-vous. D'ailleurs, ce n'est pas la seule à l'être, vous aussi. Vous n'êtes pas chez vous, non, pas enfermés, pas occupés avec les choses banales de la maison. Vous êtes dehors. En train de vous promener, seul ou à plusieurs. En train de rigoler. En train de manger. En train d'acheter. En train d'apprendre. En train de vous dépenser. En train de vivre tout simplement. Vous pouvez imaginer la scène comme dans les films américains oui, parce que pour le moment, tout va bien. Regardez ce couple qui s'aime. Cette petite fille qui joue avec son chien. Regardez cette fleuriste qui conseille une future mariée, et cette classe de lycée qui joue au basket. Regardez bien ce temps, parce que bientôt, il sera suspendu.
   Une goutte tombe. Elle est froide, transparente. Toute petite. Mais les ailes du plus petit papillon du monde ne déclenche-t-il pas un cyclone à l'autre bout du globe ? Elle est rapidement suivie d'une sœur. Elles sont mêmes issues d'une famille nombreuse. Très nombreuse. Bien plus que vous ne pouvez l'imaginer. Des centaines de gouttes viennent s'écraser sur le sol, sur les visages, sur les toits, sur les plantes. Elles ne sont pas vraiment dangereuses, en elles-mêmes. Personnes ne les aime, et pourtant, elles se font rares à Miami. Elles mouillent, refroidissent. Sentez la tension qui les accompagne. Sentez le calme qui se fait peut à peut, à mesure que vous rentrez chez vous, pauvres mortels impuissants devant de l'eau. Nous vous rassurons, ça, ce n'est rien. Tremblez, parce que vous ne pouvez plus rien contrôler.

   Remarquez. Vous avec vu ? Le ciel est gris. Sombre. Pourtant, il n'est pas tard, vous devriez encore y voir très clair. Pourtant, vous devez vous rapprocher pour lire le menu, et enlever vos lunettes de soleil inutiles. Vous qui êtes du coin, vous ne devinez pas ? Non, bien sûr. L'être humain oublie. Il vit dans sa bulle, sans se soucier que mère Nature puisse vouloir se faire entendre, elle aussi. Eh bien voilà. Voyez donc ce qui vient heurter et détruire votre ignorance.
   Certains ont peut-être déjà vécu. D'autres non. Mais aujourd'hui, vous êtes tous dans le même bateau. Le temps est lourd, même à l'intérieur vous le sentez. Il pleut, ça commence à beaucoup tomber, au dehors. La température a baissé. Oh, c'est Miami, alors vous n'avez pas encore trop froid. Mais le soleil a déserté, ça ne vous plaît pas. Vous, vous ne pouvez pas, déserter.
   L'eau se sent seule, alors elle appelle l'un de ses amis. Le vent, qui aime bien hurler pour prouver qu'il est bien là. Il se lève, commence à souffler, faire perdre l'équilibre aux téméraires qui ne se sont pas mis à l'abri. On dirait des roseaux qui se plient, incapable de faire autrement. Eux aussi, tout comme vous, comprennent qu'il faut rentrer. Peut-être que là, vous savez enfin ce qui se passe. Ce n'est pas juste une averse. Pas non plus un petit coup de vent.
   Ce qui est là est bien plus terrifiant.

   Vous vous cachez. On vous explique que vous devez vous barricader. Certains n'hésitent pas, ils savent, ils ont déjà vécu. D'autres se sentent inutiles, essaient d'aider sans parvenir à faire quoi que ce soit. Les enfants pleurent, déçus de ne plus pouvoir jouer au ballon, tandis que les doyens de la ville savaient que ça allait revenir, un de ces jours. Mais qu'importe ce que vous fassiez, ça ne change rien. Elle vous encercle. Elle vous menace. Elle vous attend. Elle vous chasse. La tempête de votre vie vous a trouvés, et c'est en regardant les palmiers sur le point d'être déracinés, le mobilier de jardin voler, tout se déchaîner, que vous vous dites que franchement, vous aimeriez quand même bien y survivre.

   Explications :
   - Eh oui, voilà notre petit événement, spécialement pour la réouverture du forum, on espère que vous allez aimer
   - C'est une tempête, pas juste un coup de vent, ni nous plus une énorme tornade qui détruit tout, on voulait pas trop vous traumatiser
   - Comme dans tout event, privilégiez les réponses courtes pour que ça se fasse rapidement, mais évitez de répondre 3 fois par jour aussi, parce que d'autres n'arriveront pas à suivre
   - Vous pouvez envoyer des sms, mais par contre, si vous voulez passer des appels, n'oubliez pas qu'avec le temps, ça va sans doute très mal passer. Et c'est marrant si certains sms restent sans réponse aussi (a)
   - On vous joint la liste des membres dans le lieu concerné à la fin
   - Et hum, c'est tout je crois
   - Ah si ! Amusez-vous bien <3
   
(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : Groupe 6    

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT Tempête : Groupe 6
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EVENT Tempête : Groupe 5
» EVENT Tempête : Groupe 7
» EVENT Tempête : GROUPE 1
» EVENT Tempête : Groupe 2
» ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: