AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 EVENT Tempête : GROUPE 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Lun 9 Fév - 11:41

Interaction : Olivia


Alors que j'étais supposé profiter de la journée pour me détendre et ne pas penser à mon rôle de mère et de chef de confrérie, il avait fallu que je m'inquiète pour bien plus que ça. En effet, j'étais partie au zoo aujourd'hui afin de me détendre lorsqu'il avait commencé à pleuvoir, la pluie devenant rapidement forte et elle fut rapidement accompagnée de bourrasque de vent relativement forte. Rapidement, une tempête commença. Heureusement, j'avais eu le temps d'aller me mettre à l'abri avant qu'elle devienne vraiment forte. Rapidement, une tempête commença. J'envoyais donc un message au père de mon fils, mais ne recevais pas de réponse. C'est à ce moment que j'entendais une voix qui m'étais familière et qu'Olly arriva dans mon champ de vision. Je lui souris alors avant d'hocher la tête à ses paroles.

« Ethan passe la journée avec son père, mais je ne sais pas où ils sont et Barry ne répond pas à mon message... »

Apparemment, le dieu des portables m'entendit à ce moment. Alors qu'Olivia fouillait dans son sac, je recevais un sms moi aussi. Apparemment, Barry n'avait pas reçu le mien, mais il venait de m'en envoyer un pour me dire qu'ils étaient tous les deux à la banque et que je devais faire attention. Je lui répondis donc, soulagée de savoir qu'ils étaient tous les deux dans un endroit aussi sécurisé qu'une banque. De toute façon, je faisais confiance à Barry pour prendre soin de notre fils. Juste après que j'ai répondu, Olly reprit la parole pour me dire qu'elle avait proposé à Sam qui avait refusé parce qu'il devait travaille. Elle me dit aussi qu'elle espérait que ça allait vite se passer. Apparemment, Barry n'avait pas reçu le mien, mais il venait de m'en envoyer un pour me dire qu'ils étaient tous les deux à la banque et que je devais faire attention.

« Ne t'en fais pas, tant qu'on reste à l'abri tout se passera bien. »

Je pense que je tentais de me rassurer aussi avec ces paroles, je ne m'inquiétais pas spécialement pour moi, j'avais déjà vécu plusieurs tempêtes, mais pour les deux hommes avec qui je vivais, même si ils étaient en sécurité dans une banque, il pouvait se passer n'importe quoi là-bas sans que je le sache. Mais je n'eu pas le temps de m'inquiétais d'avantage qu'une porte s'ouvrit, me faisant sursauter. Je lui souris alors pour tenter de la rassurer un peu. Un homme réagit relativement rapidement et se jeta sur la porte pour tenter de la fermer, ce qu'il réussit à faire après un temps qui du semblerû à tout le monde interminable. Pendant qu'ils s'occupaient des portes, je me tournais vers Olly, mon âme de mère et de Nu Zeta ne pouvait pas laisser ces lionceaux mourir de froid alors que leur mère s'inquiétait sûrement dehors.

« Il faut qu'on les sèche. »

J'allais donc vers les lionceaux et retirais mon gilet, avançant lentement, j'en pris un que je mis dans le gilet, mais bien-sûr, il était terrorisé et me mordit. Ça faisait mal, mais je devais le sécher avant qu'il ne tombe malade ou qu'il meurt de froid. Je le frottais donc avec mon gilet. J'espérais que d'autres personnes feraient comme moi, on ne pouvait pas les laisser mourir, pauvres petites bêtes.


Résumé :
Mahina discute avec Olivia
Elle répond au sms de Barry
Va tenter de sécher un des lionceaux une fois la porte fermée et se fait mordre[/color]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Sam 7 Fév - 10:15

J'étais de retour enfin de retour dans ma ville, j'avais passé plus de trois mois à Los Angeles pour faire les bons choix repenser à cette année à Miami et savoir quels choix je dois faire. J'avais continuer à prendre des cours par correspondance sauf jusqu'au jour où une dame très bien habillé avec un beau tailleur couleur rose pâle, une chemise blanche et un jupe crayon de la même couleur s'avança vers moi en criant «Il me la faut ! » Je restais planter là mes sacs de shopping dans les mains observant la scène. Je fus très surprise quand elle s'avança vers moi et que je compris que c'était moi dont elle parlé. Elle se présenta « Bonjour je m'appelle Jane et je travaille pour une agence de mannequin et figurez-vous que nous en cherchons une pour une marque de prêt à porter très connue . Et vous, vous êtes parfaite ! » A ces mots je resta muette, moi mannequin ? Mon rêve, enfin mon ancien rêve qui fut brisé quand ma soeur à l'âge de quatorze ans m'avait dit que je pourrais jamais faire mannequin avec mes cuisses qui oui à l'époque n'étaient très fines. Mais là, on m'avait dit que je pourrait faire mannequin, je n'avais pas envie de louper cette opportunité ! Je lui répondis bien sur en faisant attention aux mots que j'emploie. « Bonjour et bien je ne sais pas quoi vous répondre, êtes vous sûr de ce que vous dîtes ? » Elle m'avait répondu le sourire aux lèvres « Mais oui ! Vous avez même la démarche bon il faudra revoir quand même quelques petits détails mais sinon c'est parfait vous êtes magnifique et je vous veux ! » J'avais finalement accepter et je rentra alors dans ce monde incroyable mais pas très sympathique du mannequinat. J'avais donc dû avertir le directeur et rallonger mon voyage j'avais donc finalement eu l'accord de l'agence de mannequinat et attends que elle me rappelle pour aller voir la marque qui se trouve d'ailleurs à Miami. Bref passons j'étais enfin à Miami heureuse de retrouver cette ville de Floride toujours aussi belle.

Aujourd'hui j'avais décider d'aller au Zoo, un endroit où je n'avais pas mis les pieds depuis mes quinze ans je me rappelle que le seule zoo que nous allions avec ma "famille" c'était le plus proche à deux heures de route et il faut le dire il était vraiment pas très beau comparé à celui ci. Je fis donc la queue pour acheter mon billet d'entrée et me dirige vers les moins ces animaux majestueux et impressionnant . Quand soudain les nuages devenaient noir et la pluie tomba je compris qu'il allait avoir sûrement un orage et me dirigea vers l'accueil. « Quelle poisse !» j'accélère le pas ne voulant pas être trempé. Mais la pluie devient tempête je perds mon sourire et devient choqué. Je connais les tempêtes ou plutôt les tornade qu'il y a au Texas mais les tempêtes ce n'est pas dans mon répertoire. Je cors donc vers l'accueil où je le réfugie, je vois l'hôtesse pas tremper qui nous sourit comme pour se venter de na pas être mouillé, je l'ignore puis au fond je vois Hayley au fond dans un coin recroquevillé, je le dirige vers elle, contente de trouver quelqu'un. Je m'assis prêt d'elle. « Hayley c'est moi Joy que je...» ma phrase fut interrompu par un bruit qui résonna, la porte c'était ouverte faisant jaillir aux éclats la vitre. Et quatre boule de poils furent projeter dans la salle. L'hôtesse pétrifié se cacha derrière le bureau. Je regarde les quatre boules de poils qui sont en faite quatre lionceaux apeurés, tout comme nous. Et qui dit effrayé dit dangereux je regarde les lionceaux puis me met encore plus dans le coin. Un rugissement résonne dehors parmi le tonnerre. La lionne est de sortie et risque de chercher ses petits... Un cri retentit dans la salle quelqu'un venait d'être mordu...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Jeu 5 Fév - 23:13




         
   
   

     
Ceux qui subissaient la tempête.
EVENT - Tempête à Miami
Quand on est plein aux as et qu'on apporte de l'importance à l'image que nos pairs ont de nous, il peut arriver qu'on se retrouve à bailler aux corneilles devant l'enclos minable d'un pseudo ours polaire en train de crever littéralement de chaud sur sa banquise en polystyrène, encerclé par les macaques à 3 heures, et les gros chats à 9h. « ... est immense, c'est vrai, mais nous manquons de fonds pour la reproduct... ». Barbant, absolument barbant. L'homme qui avait été chargé de récolter des fonds auprès de moi était non seulement d'un ennui mortel, mais il avait en prime une haleine fétide. Au bout d'une demi-heure de visite dans le zoo de Miami, et alors que le temps commençait sérieusement à se couvrir, je perdis patience. « Combien est-ce qu'il vous faut ? » le coupai-je, en sortant mon chéquier de la poche de mon pantalon de costume beige. « Eh bien, c'est à dire que... vous ne voulez pas aller voir le bassins des manchots ? » . « Seigneur, non, épargnez-moi ! En plus, il commence à pleuvoir. Je veux bien faire un don au zoo, mais si vous ne me dites pas de combien vous avez besoin, je ne pourrai pas remplir la case 'montant'. Dépêchez-vous, pour l'amour du Ciel, vous m'avez convaincu » le pressai-je, en regrettant de ne pas avoir à faire à une jolie brune entreprenante. L'homme, surpris, laissa échapper un montant. Je signai le chèque et le lui tendis, en lisant dans ses yeux qu'il regrettait de ne pas m'avoir demandé plus. Une énorme goutte s'écrasa sur ma chemise blanche impeccable, bientôt suivie par sa petite sœur, sa cousine, sa tante et toutes ses copines de fac. Bref, la drache internationale ! Je fus trempé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Je partis me réfugier à la hâte à l'accueil du zoo... et me retrouvai encerclé par une bande d'adolescents boutonneux à peine sortis du berceau. Dehors, le vent s'était levé, il fallait être con pour ne pas comprendre qu'une tempête se préparait. Je soupirai et sortis mon Blackberry, sans faire attention à ceux qui m'entouraient. Pas de réseau, bien entendu. Frustré, je le remis dans ma poche et tentai de replacer mes cheveux longs correctement, malgré le fait qu'ils étaient trempés. Comme tout le reste. Pour le coup, les billets verts ne me serviraient à rien. La Nature est capricieuse, et elle n'a rien à faire de mon argent. Je jetai quelques regards autour de moi, insistant peut-être un peu plus longtemps sur la brune aux yeux très clairs et au corps de rêve qui discutait avec une fille en tenue de créateur. Ils étaient presque tous assis par terre, comme des SDF. Très peu pour moi, je restai donc debout, à distance raisonnable de la fenêtre, en silence. Tout à coup, un bruit tonitruant me fit sursauter : la porte venait de s'ouvrir à la volée, et 4 espèces de boules de poils furent projetées dans la pièce. Je ne mis pas longtemps à comprendre qu'il s'agissait de lionceaux trempés et sans doute morts de peur. Bien sûr, qui dit animal craintif dit aussi animal dangereux. Le vent s'engouffra dans la petite pièce à une vitesse effroyable, j'eus même un peu froid et les poils se hérissèrent sur mes bras et dans ma nuque. Plusieurs adolescentes se figèrent totalement, et je me rendis compte que j'étais le seul adulte – avec l'hôtesse du zoo, cachée sous son bureau – dans cette maudite pièce. « Nom de Dieu » lâchai-je, dents serrées. Je n'avais pas envie de m'approcher des bestioles, mais j'avais encore moins envie de voir leur mère débarquer. Je n'étais pas un héros. Je ne l'avais jamais été, et ce n'était pas vraiment le rôle qui me tentait... pourtant, aujourd'hui, je n'avais pas le choix. Je fonçai vers la porte et m'empressai d'essayer de la refermer, mais ce n'était pas facile avec le vent. Au bout de quelques secondes de lutte – littéralement –, je parvins à mes fins et la porte claqua. J'avisai le jeune homme le plus proche. Il était assis par terre à côté d'une fille en larmes. « Lève-toi gamin, et aide-moi à barricader ça. Je ne tiens pas à finir dévoré par une lionne en quête de ses petits ». Je restai appuyé contre la porte, le temps qu'il trouve quelque chose à venir coincer devant celle-ci. Et, tout à coup... un rugissement, puis un cri. Un des lionceaux avait mordu quelqu'un !


         
(c) WILD BIRD



(INTER)ACTIONS.
→ Mate Mahina.
→ S'efforce de refermer la porte après la bourrasque,
et demande l'aide de Mike pour mettre quelque chose
contre et la garder fermée.
→ Constate qu'un lionceau a mordu quelqu'un
[à définir, qui veut se faire manger ?]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Jeu 5 Fév - 14:47

Interactions : au choix

J'étais allée au Zoo, histoire de passer le temps et de me changer les idées. En ce moment, ça n'allait pas fort chez moi, et avec les histoires de famille, rien n'était vraiment pour aider. Alors, même si certains animaux ne sont pas ceux qui me rendent très réjouie, étant donné que d'autres étaient pour moi un plaisir à voir, je m'étais presque d'instinct dirigée vers le zoo. Bon, j'avais aussi fait le tour de la ville, pour en arriver à pouvoir entrer à Jungle Island, mais peu m'importait.
Seulement, la pluie avait commencé à tomber. Et encore, c'était même sans compter la suite, que l'on pouvait bien vite prédir : une tempête se préparait. Et elle ne mettrait pas longtemps à arriver. Aussi, au premier vrai coup de tonnerre, les gens présents dans l'immense zoo étaient partis s'abriter. Apparemment, la météo l'avait prédite. Je pense que je devrais vraiment m'y intéresser. Même si ça ne détermine pas forcément comment je m'habille, il faudrait vraiment que je pense à y jeter un coup d'oeil chaque jour que Dieu fait. Parce que là, je me sens piègée, comme un lion en cage, entassée avec les autres dans un appartement d'une hôtesse, à regarder par la fenêtre cette tempête, assise sur le sol, dans un coin de la salle. Parlant de lion, alors que je dégainais mon téléphone pour envoyer un texto à mon père, chez qui je passais la semaine, voilà quatre bébés qui ont été amenés à nous par le vent. Autant le dire, niveau félins, je n'aime que les chats. Alors, par pure besoin de protection, je me recroquevillais un peu plus sur moi. Je n'étais malheureusement pas la personne qui aurait pu aider les gens présents avec moi dans ce cas là. Dans un autre sens, je n'avais vraiment pas l'étoffe du héros de cette histoire. Plus de l'anti-héros, je dirais. Je prenais une grande inspiration, tandis que je ramenais mes jambes un peu plus contre moi, et les serrais avec mes bras. J'avais peur, et cela pouvait se comprendre quand on savait et mon âge, et ma crainte tant de certains animaux que de l'orage. J'étais presque pétrifiée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Sam 31 Jan - 22:58

La tempête du siècle !

Vous sentez le vent qui gronde derrière les vitres de l'accueil dans lequel vous vous êtes réfugiés ? Vous avez l'air de petits animaux terrifiés par la tempête, qui cherchent à tout prix à se regrouper pour échapper au danger. Un peu comme des lemmings vous vous tassez entre vous en regardant les éclairs allumer le ciel de lueurs glaciales, comme ce temps trop gris qui recouvre Miami d'une chappe de peur. Songez cependant qu'être enfermés, ce n'est sans doute pas cela, le pire. Le pire réside sans doute dans le lieu dans lequel vous êtes. N'oubliez pas, mesdames et messieurs, qu'ici vous n'êtres pas dans un abri sécurisé d'où vous pouvez boire quelque chose de chaud en regardant le monde autour de vous se disloquer. Non, ici, vous êtes au coeur même du zoo, dans les appartements d'une hôtesse qui vous regarde avec un petit sourire, parce qu'elle n'est pas sortie, elle. Elle n'est pas trempée.

Sourire qui s'éteint bien vite lorsqu'elle voit ce qui vient de passer par la porte d'entrée du zoo, côté parc, qui vient de s'ouvrir à la volée à cause d'un coup de vent trop fort, projetant de ce fait quatre petites boules de poil sur le sol glissant d'eau de l'accueil. Quatre boules de poils bruns qui miaulent, quatre lionceaux d'un mois à peine qui observent les alentours, les oreilles couchées en arrière, terrorisés.

Il va falloir que vous réagissiez très vite. Parce que premièrement, ces petites bêtes sont trempées, frigorifiées et gémissantes devant vous. Que faire ? Les toucher, ou non ? L'hôtesse d'accueille est figée de peur, elle ne semble pas vouloir esquisser le moindre mouvement.  L'autre problème est la porte, grande ouverte. Un rugissement résonne au milieu des coups de tonnerre. Si vous n'agissez pas et vite, vous risquez de vous rendre compte que là où des lionceaux se trouvent, leur maman n'est pas très loin, en règle générale...

   
(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Sam 31 Jan - 19:34

Mentions : Zacc, Sergueï, Jewel, Olivia, Samuel,

Nat suivait le groupe d'étudiant, mains dans les poches, oreillettes aux oreilles. Elle faisait partie de ces jeunes gens dont le comportement passé avait été tellement exemplaire, que la punition n'était pas si violente. Aujourd'hui, elle devait aller au zoo avec un groupe, prêter attention et rendre un rapport de 40 pages sur le sujet. Mais voilà, Nat n'était pas très bonne en écriture, ni en math d'ailleurs. Elle était même moyenne. Un souvenir de ses deux semaines au paradis lui tire un sourire sur les lèvres et réconforte la jeune alpha psi, malgré la punition. Elle ne regrettait rien, même si entre Sergueï et elle, quelque chose avait changé. La polonaise s'en inquiété, car elle détestait qu'il l'ignore. Il était après tout, le premier homme de sa vie, même avant Zacc.

Une goutte de pluie rebondit sur son nez, elle sursaute avant de lever la tête. Le ciel devient gris assez rapidement et la pluie prend possession de l'environnement en l'espace de quelques minutes. Le vent se lève doucement et la seule chose à laquelle pense les élèves et le professeur c'est de se mettre à l'abri. Le pas se presse pour ensuite se mettre à courir. L’accueil est le seul bâtiment assez grand pour réunir toute la troupe et Nat n'est pas mécontente de s'enfermer à l'intérieur après une pluie pareille. Elle range ses écouteurs dans sa poche avant que les accompagnateurs ne la repère. Elle était déjà assez basse dans l'estime des directeurs de l'école. Des gens bavardes ici et là. Les yeux de Nat repère d'instinct Olivia. Elles se connaissent et sans qu'il y ait eu un clash entre elles, un froid s'était définitivement installé depuis qu'elle sortait avec Samuel. Si aujourd'hui les sentiments de Nat était entièrement révolu et complètement tourné vers Zacc. Une partie de sa personne ne se voyait pas revenir vers l'Eta Iota la bouche en cœur. Après tout, elle n'avait rien fait de mal. Elle n'avait jamais rien fait, jamais rien dit à Sam, jamais rien reprochée. Elle s'était contenté d'observer en silence. Et si Sam ignorait ses sentiments avant, il devait certainement le savoir par la suite, car comment expliquer qu'il n'ait jamais pris la peine de venir lui parler ces derniers mois. Elle secoue la tête pour enterrer ces pensées sans intérêt.

Un sifflement provenant de la porte la pousse à se retourner vers les fenêtres et le spectacles ne lui échappa pas. Le vent souffle dix fois plus fort qu'auparavant, les palmiers menacent de se plier, la pluie ne forment plus qu'un rideau épais d'eau. Son cœur se serre et elle sort son téléphone à la hâte. Elle pense à téléphoner à Sergueï en premier. Celui-ci décroche dès la première sonnerie. Certainement très inquiet lui aussi. Ils s'échangèrent des mots en polonais. Nat était incapable de parler en anglais lorsqu'elle était effrayé et qu'elle devait s'adresser à lui. C'était sa façon d'être intime avec lui. Savoir qu'il lui répondait par ce temps, la rassurait. Il était fâché, mais pas idiot et elle l'aimait beaucoup pour ça. La conversation fut courte, puisque la ligne se détériore et coupe. Elle réessaye de rappeler, mais ça donne sur le répondeur de Sergueï. Elle décide de lui envoyer un message. Voyant tout les gens au téléphone, elle commence à comprendre que les lignes se mettait à être saturé. Très vite, au son du vent, vient s'ajouter les alarmes des voitures. Certainement cogné par un objet volant. Accélérant l'inquiétude de Natasza. Elle écrit un texto en vitesse à Zacchary. Dans sa tête, trop de gens lui venait. Sergueï, Zacc, ses parents, même Samuel. A défaut d'avoir une réponse dans la seconde, elle continua de bombarder de sms son entourage.

Elle s'écarta du groupe, soudainement submergé par l'impression d'être une étrangère à nouveau. Sans Zacc, sans Samuel, sans Jewel, Nat avait l'impression de peiner pour s'intégrer. La présence d'Olivia, bien qu'anodine, la mettait mal à l'aise. Elle se souvient encore des regards noirs que l'Eta Iota lui avait lancé à la fête d'Adrian.

Elle s'écarta dans un coin, avant de s'asseoir au sol, fixant son téléphone dans l'attente de réponse. Mais Nat, ne réalisait pas la gravité de la tempête. Elle n'en avait jamais vu, jamais vécu et pensait qu'il s'agissait d'un gros orage. Rien de plus.
Résumé : Nat est dans un groupe scolaire au zoo. Cours s'habrité avec les autres à l'acceuil à cause de la pluie. S'écarte et s'isole du monde pour s'asseoir dans un coin en attendant qu'on lui réponde à son téléphone. N'ose pas approcher Olivia et ne réalise pas la gravité de la tempête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Jeu 29 Jan - 23:42

POST QUI COMPTE POUR ALY ET MIKE

Interaction : Aly, Hayley.

« - Donc tu vas me dire que tu comptes pas me lâcher d’une semelle c’est ça ?
- Tu as tout compris.
- Génial, manquerait plus que le ciel me tombe sur la tête et je pourrais m’avouer officiellement maudit. »

Ce qui se passait actuellement ? Rien de particulier, juste Mike qui se rendait au zoo pour prendre quelques photos, et Alyssia qui était venue y passer sa journée. Rencontre oblige, la petite Rho Kappa avait décidé de ne pas lâcher Mike d’une semelle, d’autant plus qu’il allait être rejoint très bientôt par Soraya.

« - Dis elle arrive quand Soso hein ? Elle est où ?
- Lâche moi la grappe, je sais pas où elle en est, si tu tiens tant à le savoir, les téléphones portable ça existe.
- Toujours aussi aimable à ce que je vois.
- Et toi, toujours aussi chiante. »

Scène familière non ? Enfin. Mike dut se résoudre à laisser la sœur de Soraya l’accompagner pendant sa visite. Il ne faisait pas bien beau aujourd’hui, et il pouvait donc s’avouer heureux. Pas trop de visiteurs, le pied. Le soleil n’étant pas au rendez-vous, pas de problème de reflet. Au final, c’était le temps idéal. Il paya son ticket, Aly fit de même et les voilà partis. Mike communiquait en parallèle avec Soraya, tout en gardant un œil sur Alyssia, qui était on ne peut plus imprévisible comme fille. Mais malgré le fait qu’il la taquinait sans arrêt, elle restait étonnamment calme et s’enthousiasmait en silence devant les animaux pendant que lui se positionnait pour prendre ses photos. C’était une agréable excursion, du moins jusqu’au moment où une goutte tomba sur le bout de son nez. Et qui disait goutte disait pluie, et qui disait pluie, disait problème pour l’appareil qui lui ne la supportait pas. D’un geste vif il retira sa veste et entoura l’appareil avant de jeter des coups d’œil autour de lui. Aucun abri en vue, si ce n’est l’accueil, quelques mètres en arrière. Pressé, il interpela.

« - Allez magnes-toi, où on va se manger l’averse dans la gueule.
- Oh c’est bon, on ne va pas fondre, on n’est pas en sucre.
- Si tu le dis, après tout c’est ton problème. »

Sur quoi Mike partit en courant vers l’entrée, laissant Alyssia au milieu de l’allée.

« - Et mais attends moiiiii. »

Et qui fut donc contrainte de faire demi-tour, rattrapant très vite le Sigma Mu. Une fois arrivés à l’accueil, ils virent qu’ils n’étaient pas seuls, et que quelques jeunes avaient déjà trouvés refuge, dont Olivia, une Eta Iota que Mike ne tenait pas particulièrement dans son cœur. Mais pas vraiment d’humeur à jouer au sarcasme, et surtout préoccupé à l’idée de mettre son appareil à l’abri, il choisit de ne pas trop faire attention au monde qui l’entourait.

Une fois son matériel remballé, il vit que ça ne rigolait pas, et qu’une tempête se levait, et leur abri était loin d’être le meilleur au monde. Les gens accouraient vers eux, et Mike commença à s’inquiéter. Où était Soraya ? Il lui envoya un message sur le champ.

« - Soraya ? Elle va bien ?
- Oui, elle est à l’abri dans le métro, tout va bien. »

En quelques minutes, la situation avait clairement dégénérée. Mike n’aimait pas trop ça. Toute cette pluie qui tombait. Toute cette eau. Mais il n’était pas le seul, et une jeune fille s’était même recroquevillée sur le sol, pleurant à chaudes larmes. Pas d’une nature attentionnée d’habitude, il n’aimait pas cette situation non plus, et se rappelait de cet hold-up à la banque. Tous solidaires, et encore une fois, l’individualisme était le pire des crimes.

« - Hé, il tapota l’épaule de la jeune fille. T’inquiètes pas, ça va aller, on est à l’abri ici il va rien nous arriver. »

Il ne savait pas quel effet ça aurait concrètement, mais il se voulait au moins rassurant. Il se releva, et vissa ses écouteurs dans ses oreilles pour ne pas entendre le vent qui soufflait au dehors. Et le hasard faisait mal les choses, la musique qui commença à se faire entendre n’était autre qu’Holiday de Green Day qui commençait avec de si jolies paroles : « Hear the sound of the falling rain, coming down like an Armageddon flam… » A croire que son baladeur était aussi au courant. Il coupa très vite la musique, et s’asseyait à même le sol. Il n’y avait rien d’autre à faire qu’attendre après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Jeu 29 Jan - 0:28


Event' Tempête: Le Zoo
Interaction : Olivia.
Mentions : Gregory, Olivia, Jack, Ethan.

Des vagues qui se soulèvent, aussi hautes que les plus grands buildings de Miami, et le vent, ce vent incessant, des grandes bourrasques à en faire plier les palmiers, la pluie qui tombe drue, elle mord et pique la peau tellement elle est forte, des bruits sourds des maisons arrachées, et puis ces cris, ces cris par dessus les vacarmes dans la tempête. Et puis le calme, le calme, et les médias qui débarquent, compatissant, ils vous serrent dans vos bras et vous filment, vous disent à quel point ils vous soutiennent, ils font leur bonne action quoi, après ils vous oublient, ils n'ont plus rien à faire de vous, bande d'hypocrites, moi ce que je demande c'est juste de ne plus avoir à me rappeler ce foutu ouragan et tout ce que j'y ai vu, je ne veux plus qu'on m'oblige à être triste à cause çà, laissez moi tranquille. Je crois... Je crois que je viens encore de faire un cauchemar.

Je suis dans mon lit et je viens de me réveiller en sursaut. Est ce que j'ai crié ? Çà m'arrive parfois quand je fais des cauchemars, je ne dois pas avoir crié puis ce que aucun de mes frères ne débarque en trombe dans ma chambre pour voir comment çà va. Je n'aime pas les inquiéter, déjà parce que ne se sont que de simples cauchemars et si ils s'inquiètent pour moi je vais les avoir sur le dos pendant au moins un mois. J'aime mes frères, vraiment, mais parfois j'ai l'impression d'avoir un plan vigie-pirate personnel et c'est pesant. Cet appartement que nous avons ici est grand, luxueux, trop grand, je me sens seule la dedans, si je pouvais retourner dans la ferme de nos grands parents je dirais oui sans hésiter. Je me tourne vers ma fenêtre, le jour est levé depuis un petit bout de temps maintenant et j'ai l'impression d'être encore plongée dans mon cauchemar, pourquoi le ciel de Miami, d'habitude si bleu est-il ombragé comme çà ? Je ne suis pas parano mais le mauvais temps à souvent tendance à me rendre nerveuse. Pense à quelque chose d'agréable et oublies tout çà me dis-je, je ferme les yeux et allez savoir pourquoi l'image qui me vient, c'est les couloirs de Wynwood, moi qui prend la tête d'un certain garçon entre mes mains et moi qui pose mes lèvres sur les siennes pour un baiser plus passionné que je ne l'aurai voulu. Je me sens rougir alors que je rouvre les yeux. Pourquoi c'est cette image qui ressurgit ? Pourquoi lui aussi ? Il m'insupporte au plus haut point, je soupire et regarde mon téléphone sur ma table de nuit, comme si penser à lui allait faire surgir comme par magie un message, secouant la tête je me préparais pour sortir, je devais aller au zoo dans la fin de matinée histoire de jeter un coup d'oeuil à l'heure nouvelle exposition. Une fois habillée, je saluais mes frères, mangeait un rapide petit déjeuner et quand il fut l'heure pour moi je me dirigeais vers le zoo.

Sur le chemin, je fixe le ciel d'un œil mauvais, il ne fait pas beau, je n'aime pas çà, je dois mobiliser toutes mes forces pour ne pas repenser à mon cauchemars, et pour ne pas faire revenir à ma tête le visage d'un certain blondinet. Le zoo apparaît finalement devant moi, je souris contente d'être arrivée, je me dirige directement vers l'exposition, où je trouve une fille que je connais un peu, Olivia je crois, elle connaît bien Jack. Je lui glisse un petit « bonjour » timide, avant de reprendre ma route pour le reste de l'exposition. Tout est arrivé si rapidement, la pluie d'abord au ralentit, quelques goûtes qui s'écrasent par terre, sur nous, puis le ciel devenant gris, sombre, et le vent se lève. Trop fort, trop fort à mon goût. « Oh non pitié pas ça, pas encore. » Je cherche Ethan et Jack à mes côtés mais ils ne sont pas là, je veux mes frères, là maintenant, avec moi. Je tremble je crois, alors que nous courrons vers l'accueil, la tempête à venir devenant plus forte. Une fois à l'abri je m'isole. Mon portable vibre, c'est Gregory, d'accord ses messages manquent de tact, mais ses conneries, aussi peu subtiles soient elles ont le don de m'ancrer dans la réalité et de ne pas craquer. Mais ce n'est qu'une illusion, le temps est de plus en plus mauvais, assise par terre, je regroupe mes jambes et passe mes bras autour. J'imagine que si il avait été là, il m'aurait réconfortée, à sa façon. Je tremble puis finalement je pleure, je m'en fiche, trop de souvenirs, d'images remontent à moi, je ne veux plus vivre çà, j’envoie des messages à mes frères, je veux qu'ils aillent bien, je voudrais qu'ils soient là avec moi. Je continue de pleurer, sachant que je n'arriverai pas à m'arrêter vu le poids des souvenirs, il fallait que ça passe, et vite.

- Hayley arrive au zoo, dis bonjour à Olivia
- Se réfugie avec les autres à l'accueil, échange des messages avec Gregory, se met dans son coin.

W.B

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Lun 26 Jan - 18:25




Interaction: Mahina

En me levant, je n’avais pas d’idée précise de ce que j’allais pouvoir faire de ma journée. Sam devait bosser et corriger ses copies et rester là à ne rien faire ne me tentait pas le moins du monde. Li m’avait dit qu’elle allait passé à la bibliothèque et moi, je restai toujours là à attendre qu’une idée me vienne. Dans les publicités reçues il y a quelques jours, un flyer qui annonçait une nouvelle exposition au jungle Island. J’étais pas plus fan que ça des zoo, mais il fallait avouer que parfois leurs expositions sur les civilisations étrangères ou encore sur les pays d’où étaient originaires leurs petits pensionnés étaient plutôt intéressantes. Me mordant la lèvre inférieure, j’hésitai à m’y rendre, au moins je n’aurais pas l’impression de ne rien faire de la journée. Pour la dernière fois, je m’assurai que cette expo n’intéresse pas Sam au point d’accepter de lâcher ses copies et malgré la déception, je comprenais tout à fait son refus. Au moins, il était sérieux dans ce qu’il entreprenait et c’était tout à son honneur. Toujours fidèle à moi-même, c’était un challenge de trouver comment s’habiller. L’idée d’enfiler un bête jean sous prétexte qu’il s’agissait d’un zoo me fit grimacer. Mon petit plaisir était de toujours rester élégante, à la moindre sortie. C’était l’image que je voulais renvoyer et que j’arrivais à renvoyer. J’optai donc pour un ensemble Ilaria Urbinati, de couleur. Une styliste pas très connue et qui pourtant fait de jolies choses. Des ensembles colorés avec des tissus magnifiques et agréables à porter. Un dernier coup d’œil dans le miroir après une légère touche de mascara et je fus fin prête à quitter cette nouvelle colocation. Je me dirigeai en premier lieu vers le bureau où bossait Sam pour le prévenir de mon départ et lui voler un baiser et puis quittai l’appartement, en route pour le zoo.

Sur place, je payai mon entrée et puis pris la direction de l’exposition qui était, en fait, le réel but de ma visite. Quelques coups d’œil vers les animaux et je continuai mon chemin jusqu’à cette nouvelle exposition. Pendant une bonne dizaine de minutes, j’observai les objets d’anciennes civilisations, présentés dans de petites vitrines accompagnés d’explications que je lisais attentivement. Une goutte vint effleurer mon bras et puis une autre. Instinctivement je présentai la paume de ma main, pour m’assurer qu’il était bel et bien en train de pleuvoir. Un peu d’eau n’avait jamais tué personne et c’était ce que je pensais avant que mes cheveux se prennent dans une bourrasque, éjectant par la même occasion les lunettes de soleil que j’avais remontée sur ma tête. Les gouttes, quant à elles se faisaient plus nombreuse alors qu’une voix dans les microphones nous demandait de nous abriter le plus rapidement possible. Je tentai tant bien que mal de me dépêcher à rejoindre l’accueil du zoo pour m’y abriter. Le vent soufflait de plus en plus fort alors que la pluie venait se heurter sur les vitres et enfin, je pus rejoindre une partie des autres visiteurs qui eux aussi étaient en train de s’abriter. Les cheveux trempés ainsi que les vêtements, j’aperçus Mahina. Je m’approchai de la chef des Nu Zeta et lui fis la bise.

« T’as vu ce temps ? Il y a même pas 10 minutes il faisait tout calme et là c’est le déluge. Ton fils n’est pas avec toi ? »

Le bruit de mon portable dans mon sac retentit, m’obligeant à fouiller dedans pour le sortir. Je répondis rapidement au texto de Samuel avant de m’asseoir sur un appuie de fenêtre. Je passai une main sous mes yeux pour m’assurer que mon mascara, sensé être waterproof ne dégouline pas et puis une main dans mes cheveux trempés.

« J’avais proposé à Sam de venir, mais il a pas voulu parce qu’il doit bosser. J’aurais peut-être dû rester là finalement. J’espère que ça va vite se calmer. »

Résumé: Olly regarde une nouvelle exposition que propose le zoo sur les anciennes civilisation et lorsque la pluie commence à tomber, elle court jusqu'à l'accueil, trempée et discute avec Mahina, assise sur un appuie de de fenêtre.


Tenue d'Olivette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   Lun 26 Jan - 11:35

Aujourd'hui, pour la première fois depuis la naissance d'Ethan, j'allais n'être ni une mère, ni une chef de confrérie. J'allais juste être une étudiante. Il était prévu qu'Ethan passe la journée avec son père et que je passe la journée seule pour pouvoir faire ce que je voulais. Ça me faisait étrange de ne pas voir mon fils aujourd'hui. Le matin avant de le laisser avec Barry, j'avais eu du mal à le lâcher. J'avais finalement laissé Ethan avec Barry et j'étais partie pour me promener. J'avais commencé par me promener un peu en ville totalement sans savoir où allait. Puis j'avais décidé d'aller visiter le zoo. Aller y faire un tour avant d'emmener Ethan plus tard.

C'est ainsi que je me mis en route pour le zoo. Une fois là-bas, je fis la visite normale. Je n'étais pas une passionnée de zoo, pour moi les animaux devaient vivre dans leur habitat naturel, pas dans des endroits où tout le monde les regarderait. Mis ja'admettais que ça pouvait être utile pour tenter de préserver certains espèce que l'être humain, dans sa stupidité tuait pour juste leur fourrure ou d'autres choses. Alors que je n'avais fait qu'une petite partie de la visite, il commença à pleuvoir et à y avoir du vent. Les animaux avaient d'ailleurs déjà commencé à se cacher avant que ça ne commence.Aujourd'hui, pour la première fois depuis la naissance d'Ethan, j'allais n'être ni une mère, ni une chef de confrérie.

Au début, je ne pensais pas que ça se transformerait en une telle tempête. Quelqu'un se mit d'ailleurs à parler dans les hauts parleurs du parc pour demander à tous les visiteurs de venir se mettre à l'abri et de ne pas rester dehors. Ça devait être la procédure habituelle en cas de tempête, en même temps si il y avait des blessés dans le parc ce seraient eux les responsables. J'avais l'habitude des tempêtes, Hawaï n'était pas l'île la plus à l'abri de ce genre d'évènement, mais j'étais quand même stressée. Barry et Ethan étaient quelque part tous les deux, et même si je faisais confiance à Barry pour veiller sur Ethan, j'étais inquiète. J'attrapais mon portable en pensant l'appeler, mais je me rappelais rapidement que ce n'était pas la meilleure chose à faire lors d'une tempête. Je décidais donc de lui envoyer un sms pour savoir où ils étaient, si ils étaient à l'abri à l'appartement ou si ils étaient sortis.
Revenir en haut Aller en bas

I see you

avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 1996
Je suis âgé(e) de: : 25


MessageSujet: EVENT Tempête : GROUPE 1   Sam 24 Jan - 18:29

La tempête du siècle !


Membres du groupe 1 :

Mike R. Harper
Olivia K. Akane
Alyssia Mitchell
Meika Cloud
Natasza Oleszak
Leahna O. Montgomery
Haylay Kent
Joy Evans
Maya V. Moore
Mahina Taymour
Urban R. McDonald

   Regardez. Regardez bien. Miami, la belle Miami, égale à elle même. Un soleil à son zénith, le bleu du ciel en roi, et la chaleur au rendez-vous. D'ailleurs, ce n'est pas la seule à l'être, vous aussi. Vous n'êtes pas chez vous, non, pas enfermés, pas occupés avec les choses banales de la maison. Vous êtes dehors. En train de vous promener, seul ou à plusieurs. En train de rigoler. En train de manger. En train d'acheter. En train d'apprendre. En train de vous dépenser. En train de vivre tout simplement. Vous pouvez imaginer la scène comme dans les films américains oui, parce que pour le moment, tout va bien. Regardez ce couple qui s'aime. Cette petite fille qui joue avec son chien. Regardez cette fleuriste qui conseille une future mariée, et cette classe de lycée qui joue au basket. Regardez bien ce temps, parce que bientôt, il sera suspendu.
   Une goutte tombe. Elle est froide, transparente. Toute petite. Mais les ailes du plus petit papillon du monde ne déclenche-t-il pas un cyclone à l'autre bout du globe ? Elle est rapidement suivie d'une sœur. Elles sont mêmes issues d'une famille nombreuse. Très nombreuse. Bien plus que vous ne pouvez l'imaginer. Des centaines de gouttes viennent s'écraser sur le sol, sur les visages, sur les toits, sur les plantes. Elles ne sont pas vraiment dangereuses, en elles-mêmes. Personnes ne les aime, et pourtant, elles se font rares à Miami. Elles mouillent, refroidissent. Sentez la tension qui les accompagne. Sentez le calme qui se fait peut à peut, à mesure que vous rentrez chez vous, pauvres mortels impuissants devant de l'eau. Nous vous rassurons, ça, ce n'est rien. Tremblez, parce que vous ne pouvez plus rien contrôler.

   Remarquez. Vous avec vu ? Le ciel est gris. Sombre. Pourtant, il n'est pas tard, vous devriez encore y voir très clair. Pourtant, vous devez vous rapprocher pour lire le menu, et enlever vos lunettes de soleil inutiles. Vous qui êtes du coin, vous ne devinez pas ? Non, bien sûr. L'être humain oublie. Il vit dans sa bulle, sans se soucier que mère Nature puisse vouloir se faire entendre, elle aussi. Eh bien voilà. Voyez donc ce qui vient heurter et détruire votre ignorance.
   Certains ont peut-être déjà vécu. D'autres non. Mais aujourd'hui, vous êtes tous dans le même bateau. Le temps est lourd, même à l'intérieur vous le sentez. Il pleut, ça commence à beaucoup tomber, au dehors. La température a baissé. Oh, c'est Miami, alors vous n'avez pas encore trop froid. Mais le soleil a déserté, ça ne vous plaît pas. Vous, vous ne pouvez pas, déserter.
   L'eau se sent seule, alors elle appelle l'un de ses amis. Le vent, qui aime bien hurler pour prouver qu'il est bien là. Il se lève, commence à souffler, faire perdre l'équilibre aux téméraires qui ne se sont pas mis à l'abri. On dirait des roseaux qui se plient, incapable de faire autrement. Eux aussi, tout comme vous, comprennent qu'il faut rentrer. Peut-être que là, vous savez enfin ce qui se passe. Ce n'est pas juste une averse. Pas non plus un petit coup de vent.
   Ce qui est là est bien plus terrifiant.

   Vous vous cachez. On vous explique que vous devez vous barricader. Certains n'hésitent pas, ils savent, ils ont déjà vécu. D'autres se sentent inutiles, essaient d'aider sans parvenir à faire quoi que ce soit. Les enfants pleurent, déçus de ne plus pouvoir jouer au ballon, tandis que les doyens de la ville savaient que ça allait revenir, un de ces jours. Mais qu'importe ce que vous fassiez, ça ne change rien. Elle vous encercle. Elle vous menace. Elle vous attend. Elle vous chasse. La tempête de votre vie vous a trouvés, et c'est en regardant les palmiers sur le point d'être déracinés, le mobilier de jardin voler, tout se déchaîner, que vous vous dites que franchement, vous aimeriez quand même bien y survivre.

   Explications :
   - Eh oui, voilà notre petit événement, spécialement pour la réouverture du forum, on espère que vous allez aimer
   - C'est une tempête, pas juste un coup de vent, ni nous plus une énorme tornade qui détruit tout, on voulait pas trop vous traumatiser
   - Comme dans tout event, privilégiez les réponses courtes pour que ça se fasse rapidement, mais évitez de répondre 3 fois par jour aussi, parce que d'autres n'arriveront pas à suivre
   - Vous pouvez envoyer des sms, mais par contre, si vous voulez passer des appels, n'oubliez pas qu'avec le temps, ça va sans doute très mal passer. Et c'est marrant si certains sms restent sans réponse aussi (a)
   - On vous joint la liste des membres dans le lieu concerné à la fin
   - Et hum, c'est tout je crois
   - Ah si ! Amusez-vous bien <3
   
(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: EVENT Tempête : GROUPE 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT Tempête : GROUPE 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EVENT Tempête : Groupe 5
» EVENT Tempête : Groupe 7
» EVENT Tempête : GROUPE 1
» EVENT Tempête : Groupe 2
» ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: