AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)   Mer 28 Jan - 15:58

J'avais le sum, à l'international même à cause de ce réveil en fanfare et je crevais la dalle comme pas permis. Deux raisons qui font que là présentement, je suis de mauvaise humeur. Enfin je me défoulais sur ma ravissante petite amie et sa caisse pourrie où elle m'avait forcé à poser mon divin fessier. J'avoue je n'arrêtais pas de pester car j'étais loin de savoir ce qui m'attendais. Leah m'avait embarqué dans sa poubelle pour aller je ne sais où, j'espère au moins que ça vaut le coup sinon je l'étripe. Dans la voiture la jeune femme m'avait fait part de son mécontentement suite à mes remarques acerbes. Bah oui j'allais pas en plus canarder alors que mademoiselle me réveillait avec une délicatesse de char d'assaut. Me menaçant verbalement je la regarde avec un sourire narquois.

«Menace en l'air ça encore.. Lâche pas le volant il pourrait te rester dans les mains chérie.» Un petit rire m'échappe et j'en remets une couche, j'avoue que j'adore sa façon qu'elle a de me recadrer par moment. Au final je faisais mon petit caprice car je me vengeais, elle ne m'avait même pas fait un bisous pour me réveiller, fallait pas croire que j'allais être tout docile, mais j'avoue que je fais le gamin et j'aime sa façon de me dresser. Masochiste ? Juste un peu. A sa remarque me proposant de courir derrière la voiture je rétorque avec un sourire malsain.

« J'aime quand t'es sauvage comme ça... »

Sur la route je m'étais lové dans le dossier de mon siège, jetant des regards furtifs à la jeune femme. Je mourrais de faim et ça par contre impossible de le dissimuler et me calmer, j'étais à deux doigts de mordre ma blonde tellement j'avais les crocs. Je lui demande de s'arrêter pour que j'achète à manger et c'est tout naturellement que je me fais royalement recaler. Je voulais aussi savoir où on allait, ça m'intrigue mine de rien. Réponse radicale, je crois que je l'ai énervé un peu. Claaasse. Effet escompté. J'adore la voir quand elle est légèrement irritée, pourquoi en revanche je ne sais pas. Par contre mon problème d'estomac n'était clairement pas réglé et ça me gonflait au plus au point.

« J'te jure que si dans 10 minutes j'ai rien avalé c'est toi que je mange ! Et laisse mon frère tranquille, c'était du grand n'importe quoi hier soir, faut qu'on se remette de nos émotions. »

Après quelques minutes nous arrivions devant une grande maison, une Audi était garée là, Leah se mit à côté. Je regardais la voiture qui avait bien plus fière allure que la décharge de ma compagne. C'est quoi ici ? Enfin, pourquoi on s'arrête là. J'ai un mauvais pressentiment et une ride sur mon front se montre quand je plisse les sourcils. Je regarde les maisons, je descends du véhicule et m'en éloigne comme pour éviter un contact infectueux. La Sigma me montre de la main une villa proche de celle qu'il y avait face à nous, c'était la maison de Nathan. La un déclic se fit automatiquement dans ma tête. Leahna c'est la voisine de Nathan non ? Donc si je recoupe les informations on est devant chez elle. Mais attends, pourquoi on va là ? Tiens, elle m'attrape et me fait entrer dans la grande demeure. C'est plus petit que chez moi mais je préfère et de loin la maison de la belle blonde au château de mes parents. C'était plus simple et beaucoup plus jolie selon moi. Je ne sais pas pourquoi nous étions ici mais j'avais comme une boule à l'estomac qui se formait, ce qui dans un sens me faisait oublier ma faim. Leah m'entrainait doucement un couloir et la mon sang se glaçait littéralement sur place. Une femme venait d'apparaître dans l'antre du salon. Une dame blonde, distinguée, aux yeux bleus. Ce bleu unique que je reconnaitrais entre mille, Je fusille alors Leahna du regard, me retenant de l'insulter de tous les noms. Mon cerveau vrille à 360 degré et une lueur de panique se lit dans mes yeux. Bordel, c'est sa mère !!!! Mais pourquoi y'a sa mère !!!! Pas besoin d'être devin pour le comprendre, elle se ressemble tellement....

Putain Leah j'vais te tuer. Je ne suis absolument pas prêt psychologiquement pour rencontrer ta mère. Puis c'est la première fois pour moi que je rencontre la mère de ma copine. En fait c'est même la première fois que j'ai véritablement une copine que je considère comme tel... Mes mains tremblent, bordel je ressemble à rien en plus, une vraie dégaine de voyou... Bon avec ma tête en même temps. Purée Leah t'abuses.. La panique que je ressens est profonde mais je dois me ressaisir et TOUT DE SUITE. Je souffle un bon coup en observant la dame, Leahna fait alors les présensations. Nadia est donc son prénom. La dame me fixe et me lance un sourire. Je lui rend, c'est un sourire totalement commercial mais ça il n'y que moi pour le savoir. Je vais devoir totalement improvisé car je ne sais pas ce que je dois faire dans ce genre de moment. Cependant je suis un Young, la sacro-sainte puissance masculine de ce bas monde, l'incarnation même du mâle au dessus de la chaîne alimentaire et intellectuel des hommes. Bon ok on repassera pour mon côté débile. Je parle alors d'une voix distincte et chaleureuse. La lueur de panique fait place à un regard enjoué, j'aurais du faire acteur...

« Dame Montgomery, le plaisir est partagé. Je sais de qui Leahna tient sa beauté maintenant. »

Bah quoi ? Je suis un fiston de bonne famille après tout, faudrait pas l'oublier, donc j'adapte mon langage en fonction de la situation. Quelque part je fais le fier mais je ne suis pas autant à l'aise que je le laisse montrer, de toute façon dans l'histoire il n'y a que Leahna qui pourrait potentiellement le remarquer, et encore. La mère de Leahna nous propose de la suivre, mentionnant le fait que nous devions avoir faim. Ma main passe automatiquement sur mon ventre, me rappelant alors que je n'avais rien mangé et que j'étais au bord de mourir. Je suivais alors docilement la petite troupe, réfléchissant à l'occasion entre ma faim et mes envies de vengeance sur Leahna. Discrètement à son oreille je lui glisse un « Putain t'aurais pu me prévenir qu'on allait voir ta mère, je ressemble à un clochard la.. Super la première impression. J'me vengerais. »

Ouais je suis vraiment sans gêne. Je ne devrais pas vu le coup que moi même je lui avais fait avec ma mère mais je trouvais ça mesquin de sa part. Je suis sur qu'elle jouissait intérieurement de m'avoir vu paniqué à mort en voyant sa mère arriver... Faut vraiment que je réfléchisse à la crasse que je pourrais lui faire quand on revient... Nous arrivions alors devant une table où des mets de toute sorte étaient disposés. Un filet de bave faillit sortir de ma bouche tellement la vue de cette nourriture me donnait envie. Leah y alla de sa petite remarque, je lâchais un « ehhh » bruit totalement incompréhensible pour le commun des mortels. « T'avais qu'à le dire tout de suite aussi au lieu de faire des mystères... » La mère de Leah me fit alors une petite remarque, je ne le prenais absolument pas mal, c'était plutôt une question qu'une remarque d'ailleurs. J'allais rebondir quand ma blonde prit la parole. Je la regardais en ouvrant la bouche. COMMENT ELLE M'AFFICHE A MORT. J'attends que sa mère finit de répondre et je pouffe de rire à mon tour, me laissant aller pour le coup.

« En même temps tu me réveilles comme une sauvage en me sautant dessus et tu ne me dis même pas où on va. J'avais toutes les raisons du monde de râler... En tout cas tu vois que je ne suis pas le seul à trouver ta voiture pourrie... Si même ta maman et Nathan sont du même avis.. »

Nadia fit alors une autre remarque par rapport à la voiture de sa fille. Elle était prête à payer Nathan pour qu'il la détruise. Commençant à manger avec distinction et tenu malgré ma dalle de cow-boy je pris la parole en adressant un sourire à la mère de ma petite amie.

«Si vous voulez on peut s'arranger madame, je veux bien vous louer gratuitement mes talents de pyromane … Je le ferai avec plaisir ! »

Buvant une gorgée de jus de fruit je bénissais le ciel pour ce repas. C'est alors que Nadia commença à me poser des questions, quoi de plus logique après tout vu que je sors avec sa fille. Prenant le temps d'avaler ce que j'ai dans la bouche je remarquais que j'étais beaucoup plus à l'aise que je ne le pensais, probablement grâce au fait que la mère de Leahna me semblait similaire à elle. Leur simplicité et le fait de m'avoir mis à l'aise rapidement m'aida à m'adapter à la situation. Je me tenais droit sur ma chaise quand je pris la parole envers celle qui était ma belle-mère.

« Non madame Montgomery, pas du tout, je suis dans une autre branche. Je suis en Économie et Commerce, seconde année, spécialité commerce international. Je ne suis pas très doué en psychologie pour ne rien vous cacher. Leah inutile de faire une remarque je te vois venir... »

Je lançais un sourire à ma petite amie, il est vrai que je ne suis pas le mec le plus subtil du monde en matière de psychologie. Je reposais alors mon attention sur Nadia.

«Pour ce qui est de ce que j'aime, je dirais la danse, c'est même une passion, j'en pratique beaucoup avec mon frère jumeau. Le sport bien sur, et la dernière et non des moindres, votre fille Leahna. »

J'avais lancé un regard vers la jeune fille. Fut un temps où je n'aurais jamais clamé haut et fort à quel point je suis amoureux d'elle, maintenant j'assume cela parfaitement. Deux fois plus face à sa mère. Je ne fais pas cela pour donner une bonne image de moi, je ne fais pas non plus cela pour me donner un genre. Je suis juste honnête. Je mordais dans un pancake et lançais avec une pointe de malice vers leahna.

«Après mon passe temps favori reste d'embêter Leah. J'adore ça. Mais bon à chaque fois elle est au bord de me mettre une claque. D'ailleurs j'ai une question madame. Comment est Leahna chez vous ? Je veux dire, moi je connais plus Leahna en tant que femme, en tant que petite amie, je ne connais pas beaucoup la Leahna que vous connaissez où que Nathan connaît, et si je lui demande à lui, il ne me répondra pas. Vous accepteriez de m'en parler vu que mademoiselle fait toujours des montagnes de mystère... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)   Mar 13 Jan - 22:27

Tenue Leah


Dwayne avait rapidement expédié Leahna à l’étage. Probablement qu’il voulait finir son match qu’il ne suivait d’ailleurs pas et ça, Leah en était certaine. Il dormait à moitié, affalé sur le divan. Dwight, c’était pas vraiment mieux, quoi qu’au moins lui il était dans son lit. C’était une étape en plus que son frère, parce qu’il n’avait même pas eu le courage de se doucher avant de se coucher, ni même de se désaper. Sans aucune surprise, la sigma mu fut  reçue avec la courtoisie et la gentillesse d’un ours mal léché. Elle ne s’attendait pas à mieux, d’où l’envie de ne pas y aller par quatre chemins. Contrairement à Dwight, elle était motivée et de bonne humeur. Elle avait dormi une partie de ses heures, elle était fraiche et elle n’avait pas du tout l’envie de rester là à attendre 3 heures que monsieur daigne bouger de son plumard. Leah avait ouvert les rideaux avant de sauter sur le lit. « Putain Leah tu fous quoi ?? » elle continua à sauter et se laissa tomber « Je joue aux cartes. Ca ne se voit pas ? Allez bouge ! Sinon je demande à ton père de venir m’aider à te sortir de ton lit » Les yeux rivé vers lui, il était aussi fichu que son frangin. « Quand on sait sortir, on sait se lever en plus honnêtement une douche ça ne te fera pas de mal parce qu’aussi bien toi que ton frère, vous puez l’alcool. Sex appeal : zéro pointé, mon cher ! » La jeune fille roula les yeux face à la mauvaise humeur que dégageait le Pi Sigma. Ses menaces ne l’atteignaient pas non plus, elle ne voulait qu’une chose : qu’il bouge son cul « Osef Dwight, bouge ! » Enfin, lorsqu’il se décida à sortir de son lit, la jeune fille adressa un sourire vainqueur. De toute façon, c’était pas comme s’il avait le choix, parce qu’elle ne l’aurait certainement pas laissé dormir sans arriver à ses fins. Visiblement, il capitulait et c’était tant mieux. « Arrête un peu de râler ! On dirait un gamin de 5 ans. Je croyais que t’étais un dur » En attendant qu’il finisse de se doucher, Leahna chipota à son portable, répondant ainsi à un texto que sa mère lui avait envoyé.

A peine sorti de sa douche, elle le tira en dehors de sa maison. Hors de question de perdre plus de temps à discuter avec l’un ou avec l’autre. Elle fit un signe mesquin à Dwayne encore et toujours affalé sur le divan et poussa Dwight jusqu’à sa voiture, ou ce qu’il en restait. Dwight n’avait pas besoin de dire quoi que ce soit, il n’y avait qu’à regarder sa tête pour savoir tout ce qu’il pensait du véhicule, mais Leah ne l’écoutait pas, ou peut-être pas vraiment. La dernière question que lui posait Dwight lui valu un regard noir. Ca, il allait lui payé et cher. « Soit tu montes et tu te tais, soit tu restes là et j’me barre toute seule, mais t’attends pas à ce que je revienne. Et tes réflexions gratuites, tu te les gardes, pigé ? » Le jeune homme déchargea toute sa mauvaise humeur sur la voiture de Leah. Elle avait l’habitude et elle s’en fichait… presque. « Va mourir et laisse ma voiture tranquille. J’ai pas besoin d’une voiture d’un million de dollar et encore moins besoin d’en mettre plein la vue aux gens. Si t’es pas content tu cours derrière, au moins ça te calmera un peu » La Sigma mu le laissa marmonner dans ses dents et préféra se concentrer sur la route que sur les bêtises qu’il débitait. Dans un premier temps, il avait râlé pour avoir été réveillé trop tôt et trop brusquement. Pauvre chéri. Ensuite, il avait pesté sur la voiture et maintenant, il avait faim. Peut-être qu’elle devait l’abandonner sur le bord de la route, lui suggérer d’appeler son frère pour venir le rechercher et elle continuerait sa journée toute seule. « Tu verras bien où on va et non, je ne m’arrête pas pour manger, tu tiendras bien 10 minutes. Si t’es pas capable de ça non plus, je te dépose là et tu te démerdes avec ton frère pour qu’il vienne te chercher. Vu son état, je ne suis même pas sûre que ce soit une bonne idée, mais ça c’est pas mon problème. Tu crois pouvoir tenir le coup ou c’est beaucoup trop demander à Monsieur Young ? »

Leah continua sa route calmement, et comme elle l’avait décidé, il n’était pas question qu’elle s’arrête pour qu’il puisse manger. Comme elle lui avait dit, ils allaient bientôt arriver à destination et là, il pourra manger, même beaucoup trop s’il le voulait. Elle finit par garer sa voiture devant une maison qu’elle connaissait par cœur pour y avoir passer toute son enfance. Dans l’allée, une audi A6 break y était garée, pas du tout comparable avec le vieux tacot de la demoiselle. En fait, ça faisait même contraste. Elle sortit du véhicule  et ne pris même pas la peine de le fermer. C’était un avantage quand on avait une voiture aussi pourrie que la sienne : on ne risquait pas de la lui voler ; personne n’en voulait. Leah montra la villa voisine à Dwight d’un geste de la tête « Là, c’est chez Nathan » et c’était là que leur amitié avait débutée : ils étaient voisins et passaient tout leur temps l’un avec l’autre. Une grande maison dans le même ton que celle devant laquelle ils se trouvaient. Elle avança et prit la direction de la porte d’entrée. A l’intérieur, un escalier menant au premier étage se situait juste à côté de la porte d’entrée et en face, un long couloir (clic) éclairé du blanc des murs dont les fenêtres donnaient sur une piscine. Au bout du couloir, un grand salon où une dame d’une trentaine d’années fait son apparition dans l’antre de la pièce. Une dame aux cheveux blonds, mi-longs et aux grands yeux bleus. En la regardant, on y retrouve quelques traits de la jeune sigma mu, comme les cheveux blonds, lorsqu’elle les a au naturel. Une simplicité que partage aussi Leahna. Il est donc assez facile de reconnaître le lien de parenté entre les deux femmes. « Dwight, Nadia. Ma maman » Nadia gardait son sourire et s’approcha des adolescents : « Enchantée Dwight ! » Elle se tourna vers sa fille, un peu étonnée « C’est rare de te voir si tôt, Leah. C’est rare de te voir tout court, en fait. Mais entrez, vous avez faim ? » Elle entraina tout ce petit monde dans la salle à manger, donnant vue sur une jolie terrasse, où elle avait préparé une multitude de choses appétissantes : Pancake, brownies, toast, œufs, cupcakes etc. Leahna se tourna vers Dwight le sourire aux lèvres « Tu vois que ça valait le coup d’attendre, raleur » La jeune fille s’installa alors que sa maman demanda plus de détails au Pi Sigma « Ah, tu rales aussi ? Vous vous êtes bien trouvé alors » La Sigma mu pouffa de rire « Tu ris ou quoi, je rale pas autant que lui. Sur 10 minutes il a râlé parce qu’il a dû se lever tôt, parce qu’il ne voulait pas monter dans ma voiture et parce que monsieur avait faim » Nadia grimaça « Oui enfin, te sortir de ton lit c’est la croix et la bannière, Leah et pour la voiture j’aurais réagi pareil. Combien de fois je t’ai déjà demandé de changer ? Ou arrange-la. Nath il touche bien la mécanique, pourquoi tu ne lui demandes pas d’y regarder ? » Un morceau de brownies à la main, elle rétorqua « Parce que Nathan il va me l’envoyer à la casse en me disant qu’on ne peut plus rien pour elle. C’est bon, je connais l’engin » Nadia désespérait. Le jour où elle arriverait à séparer sa fille de son tas de ferraille, probablement qu’elle aurait gagné la guerre. « Je vais le payer pour qu’il le fasse alors, ça évitera des morts. » Elle porta ensuite son attention sur Dwight «   Qu’est-ce que t’aimes dans la vie, Dwight ? Vous êtes tous les deux en psychologie à l’école ? Ou pas du tout ? »

Hrpg: J'ai mis des liens pour les photos & tu peux pnjiser la maman aussi si tu veux !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)   Mar 13 Jan - 1:22

Tenue de Dwight

J'étais au pays d'Alice et merveille. C'était mignon, Dwayne me cirait mes pompes pendant que Nathan m'amenait un cocktail, ouais, c'était mes serviteurs, mes larbins. La belle vie quoi. Mais non, on parle de moi, impossible qu'on me foute la paix ne fut ce que deux minutes. Déjà hier, ou alors ce matin, je sais même plus, on est sortit avec Dwayne et c'était du grand n'importe quoi. Naturellement je suis resté très sérieux, sauf dans le débit de boisson. Ca faisait un moment que j'avais pas autant bu du coup je m'étais affalé dans mon lit comme un gros bébé, en prenant BIEN soin d'éteindre mon portable, espérant boycotter ma mère, ou Leah, ou tout autre personne espérant me trouver au bout du fil. Le monde pourrait s'écrouler que là j'en aurais royalement rien à foutre. Depuis les fêtes, j'avais une vie tout bonnement banale, ennuyeuse, pleine de routine. La laponie c'était sympa sans plus, ça m'a saoulé plus qu'autre chose, au final j'aurais du rester chez moi, la seule nouvelle du jour était que Nina et Nathan se cassait dans un bled paumé. Cool pour eux, mais ils font chier, parce que je sens venir à des kilomètres que Leahna va faire sa pleureuse... Chier.. Enfin, j'étais toujours plongé dans mes rêveries où Dwayne continuait à me flatter, me répétant sans cesse que j'étais son modèle sur terre. Que ses paroles étaient douces à mes oreilles... Quand soudain je fus ramener à la réalité. Je me sentais secoué de partout et il y avait un poids sur moi. J'eus un sursaut et la une explosion dans mon crâne se fit ressentir. Une douleur aiguë et l'impression qu'on utilisait un mégaphone. Je ne pris pas longtemps à reconnaitre la voix de ma chère et tendre petite amie, mais pour l'occasion j'avais qu'une envie, la tuer.

"Putain Leah tu fous quoi ??"

Je ne captais qu'une phrase sur deux. "truc" "prévu" "cool" "Debout".

Attendez, elle a dit debout ? Elle est folle où quoi, j'ai du m'endormir y'a à peine quelques heures et elle me réveille comme une sauvage, je vais la tuer... Même pas un bisous, non que dalle, et vas y que je te secoue, que je me mets sur le côté et que j'en remets une couche. J'ouvrais difficilement les yeux, ils collaient presque encore, j'avais une mine prodigieusement affreuse. J'avais jamais été aussi moche, limite je ressemblais à Dwayne. Leahna avait encore un débit de parole proche de ma consommation d'alcool de la veille, à tel point que je ne faisais qu'acquiesser en montrant ma mauvaise humeur.

"T'es dingue de me réveiller comme ça ma parole. La seule chose que je vais accaparer c'est ta tête là, et crois moi que tu vas pas apprécier... Purée quand je vais me venger tu vas pleurer.."

La mine boudeuse elle me pressait apparemment pour qu'on sorte. Je louchais deux secondes sur sa tenue et sa frimousse. Elle avait l'air excité par je ne sais quoi. J'émergeais difficilement puis je trouvais une motivation surhumaine pour me lever. Je sentais encore les vapeurs d'alcool. Je n'avais d'ailleurs même pas assez de force pour lui faire une crasse. Je parlais juste avec une horrible voix de zombie.

"Y'a intérêt que ce soit cool sérieux, sinon j'te jure que ce soir t'as intérêt à être bien mignonne... Et pas qu'un peu. T'façon vu ton réveil t'as intérêt. Rien à foutre."

Grognant toujours dans la joie et la bonne humeur j'allais à la douche, la délaissant totalement et je m'en foutais, car la y'a que ça qui pourrait soigner éventuellement ma gueule de bois. Une fois celle-ci finit je me sentais un peu mieux, mais toujours de mauvais poil. J'avais pas aimé être réveillé comme ça, pas du tout même, puis je crevais la dalle du coup. Une fois mon brossage de dent fait et habillé, je pensais avec une crevardise profonde aux pancakes de ma mère, on était samedi donc c'était jour de pancakes, ou alors c'est demain, rien à battre en fait j'ai faim. Si il faut je mange un bras de Leah. En parlant de bras, c'est le mien qu'elle choppait pour m'entrainer en dehors de ma propre maison direction son tas de ferraille. Je la regarde, j'avais pensé qu'on irait vers le garage moi. Histoire d'avoir une voiture, une VRAIE, avec quatre roues, une vraie carosserie, bref un peu de dégaine quoi.

"T'es sérieuse la ? Déjà tu me réveilles en sursaut et t'as cru que j'allais poser mes divines fesses dans ta voiture complètement pourrie ?? Mais qu'est ce que t'as aujourd'hui ? T'as rechuté ou quoi ? Je comprendrais mieux tes excès de folie au moins..."

Bon c'était pas cool la vanne sur la drogue, mais rien à battre je suis vénère la. Le pire, c'est que j'ai pas eu mon mot à dire vu qu'elle m'a fait une scène pour qu'on prenne sa caisse. Bon au moins si je monte, elle va me foutre la paix ... Mais on va où ? En montant dans la voiture, je faisais quasiment les mêmes gestes que si j'étais en contact avec la chose la plus répugnante du monde. Lâchant des regards écoeurés vers ma compagne qui avait déjà du redémarrer trois fois pour qu'elle daigne se mettre en route j'ajoutais d'un ton sarcastique, à moitié sérieux.

"Putain elle fait vraiment pitié cette voiture, sérieux je vais la brûler un jour... Au moins tu seras obligé d'en avoir une autre. Mademoiselle fait la nostalgique à deux balles.. Chui sur que tu te dis qu'elle a du charme ... Bordel on aurait du prendre la mienne, je vais choper Ebola moi si je reste la dedans..."

Et PAF une route un peu déglinguée, par d'amortisseur, je viens de perdre une fesse ! Ma bonne humeur transparaissait sur mon visage !

"Et beh, faudrait pas qu'on fasse l'amour la dedans, ton bolide en perdrait ses roues... Ses suspensions et j'en passe."

Je me moquais ouvertement de son tas de boue quand une question existentielle se dressa à moi. J'avais un ton toujours aussi chiant, oui j'étais encore dégouté d'avoir été réveillé comme ça, ET TOUJOURS PAS DE BAISER de sa part, non rien à foutre la meuf.

"Au fait je sais pas où on va ni pourquoi, hésite pas à le dire surtout mais en chemin faut que tu t'arrêtes, j'ai la dalle !! Si je mange pas un truc c'est toi que je vais bouffer, au moins ça calmera ma merveilleuse humeur."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)   Mar 13 Jan - 0:38

Tenue Leah


Dwayne avait rapidement expédié Leahna à l’étage. Probablement qu’il voulait finir son match qu’il ne suivait d’ailleurs pas et ça, Leah en était certaine. Il dormait à moitié, affalé sur le divan. Dwight, c’était pas vraiment mieux, quoi qu’au moins lui il était dans son lit. C’était une étape en plus que son frère, parce qu’il n’avait même pas eu le courage de se doucher avant de se coucher, ni même de se désaper. Sans aucune surprise, la sigma mu fut  reçue avec la courtoisie et la gentillesse d’un ours mal léché. Elle ne s’attendait pas à mieux, d’où l’envie de ne pas y aller par quatre chemins. Contrairement à Dwight, elle était motivée et de bonne humeur. Elle avait dormi une partie de ses heures, elle était fraiche et elle n’avait pas du tout l’envie de rester là à attendre 3 heures que monsieur daigne bouger de son plumard. Leah avait ouvert les rideaux avant de sauter sur le lit. « Putain Leah tu fous quoi ?? » elle continua à sauter et se laissa tomber « Je joue aux cartes. Ca ne se voit pas ? Allez bouge ! Sinon je demande à ton père de venir m’aider à te sortir de ton lit » Les yeux rivé vers lui, il était aussi fichu que son frangin. « Quand on sait sortir, on sait se lever en plus honnêtement une douche ça ne te fera pas de mal parce qu’aussi bien toi que ton frère, vous puez l’alcool. Sex appeal : zéro pointé, mon cher ! » La jeune fille roula les yeux face à la mauvaise humeur que dégageait le Pi Sigma. Ses menaces ne l’atteignaient pas non plus, elle ne voulait qu’une chose : qu’il bouge son cul « Osef Dwight, bouge ! » Enfin, lorsqu’il se décida à sortir de son lit, la jeune fille adressa un sourire vainqueur. De toute façon, c’était pas comme s’il avait le choix, parce qu’elle ne l’aurait certainement pas laissé dormir sans arriver à ses fins. Visiblement, il capitulait et c’était tant mieux. « Arrête un peu de râler ! On dirait un gamin de 5 ans. Je croyais que t’étais un dur » En attendant qu’il finisse de se doucher, Leahna chipota à son portable, répondant ainsi à un texto que sa mère lui avait envoyé.

A peine sorti de sa douche, elle le tira en dehors de sa maison. Hors de question de perdre plus de temps à discuter avec l’un ou avec l’autre. Elle fit un signe mesquin à Dwayne encore et toujours affalé sur le divan et poussa Dwight jusqu’à sa voiture, ou ce qu’il en restait. Dwight n’avait pas besoin de dire quoi que ce soit, il n’y avait qu’à regarder sa tête pour savoir tout ce qu’il pensait du véhicule, mais Leah ne l’écoutait pas, ou peut-être pas vraiment. La dernière question que lui posait Dwight lui valu un regard noir. Ca, il allait lui payé et cher. « Soit tu montes et tu te tais, soit tu restes là et j’me barre toute seule, mais t’attends pas à ce que je revienne. Et tes réflexions gratuites, tu te les gardes, pigé ? » Le jeune homme déchargea toute sa mauvaise humeur sur la voiture de Leah. Elle avait l’habitude et elle s’en fichait… presque. « Va mourir et laisse ma voiture tranquille. J’ai pas besoin d’une voiture d’un million de dollar et encore moins besoin d’en mettre plein la vue aux gens. Si t’es pas content tu cours derrière, au moins ça te calmera un peu » La Sigma mu le laissa marmonner dans ses dents et préféra se concentrer sur la route que sur les bêtises qu’il débitait. Dans un premier temps, il avait râlé pour avoir été réveillé trop tôt et trop brusquement. Pauvre chéri. Ensuite, il avait pesté sur la voiture et maintenant, il avait faim. Peut-être qu’elle devait l’abandonner sur le bord de la route, lui suggérer d’appeler son frère pour venir le rechercher et elle continuerait sa journée toute seule. « Tu verras bien où on va et non, je ne m’arrête pas pour manger, tu tiendras bien 10 minutes. Si t’es pas capable de ça non plus, je te dépose là et tu te démerdes avec ton frère pour qu’il vienne te chercher. Vu son état, je ne suis même pas sûre que ce soit une bonne idée, mais ça c’est pas mon problème. Tu crois pouvoir tenir le coup ou c’est beaucoup trop demander à Monsieur Young ? »

Leah continua sa route calmement, et comme elle l’avait décidé, il n’était pas question qu’elle s’arrête pour qu’il puisse manger. Comme elle lui avait dit, ils allaient bientôt arriver à destination et là, il pourra manger, même beaucoup trop s’il le voulait. Elle finit par garer sa voiture devant une maison qu’elle connaissait par cœur pour y avoir passer toute son enfance. Dans l’allée, une audi A6 break y était garée, pas du tout comparable avec le vieux tacot de la demoiselle. En fait, ça faisait même contraste. Elle sortit du véhicule  et ne pris même pas la peine de le fermer. C’était un avantage quand on avait une voiture aussi pourrie que la sienne : on ne risquait pas de la lui voler ; personne n’en voulait. Leah montra la villa voisine à Dwight d’un geste de la tête « Là, c’est chez Nathan » et c’était là que leur amitié avait débutée : ils étaient voisins et passaient tout leur temps l’un avec l’autre. Une grande maison dans le même ton que celle devant laquelle ils se trouvaient. Elle avança et prit la direction de la porte d’entrée. A l’intérieur, un escalier menant au premier étage se situait juste à côté de la porte d’entrée et en face, un long couloir (clic) éclairé du blanc des murs dont les fenêtres donnaient sur une piscine. Au bout du couloir, un grand salon où une dame d’une trentaine d’années fait son apparition dans l’antre de la pièce. Une dame aux cheveux blonds, mi-longs et aux grands yeux bleus. En la regardant, on y retrouve quelques traits de la jeune sigma mu, comme les cheveux blonds, lorsqu’elle les a au naturel. Une simplicité que partage aussi Leahna. Il est donc assez facile de reconnaître le lien de parenté entre les deux femmes. « Dwight, Nadia. Ma maman » Nadia gardait son sourire et s’approcha des adolescents : « Enchantée Dwight ! » Elle se tourna vers sa fille, un peu étonnée « C’est rare de te voir si tôt, Leah. C’est rare de te voir tout court, en fait. Mais entrez, vous avez faim ? » Elle entraina tout ce petit monde dans la salle à manger, donnant vue sur une jolie terrasse, où elle avait préparé une multitude de choses appétissantes : Pancake, brownies, toast, œufs, cupcakes etc. Leahna se tourna vers Dwight le sourire aux lèvres « Tu vois que ça valait le coup d’attendre, raleur » La jeune fille s’installa alors que sa maman demanda plus de détails au Pi Sigma « Ah, tu rales aussi ? Vous vous êtes bien trouvé alors » La Sigma mu pouffa de rire « Tu ris ou quoi, je rale pas autant que lui. Sur 10 minutes il a râlé parce qu’il a dû se lever tôt, parce qu’il ne voulait pas monter dans ma voiture et parce que monsieur avait faim » Nadia grimaça « Oui enfin, te sortir de ton lit c’est la croix et la bannière, Leah et pour la voiture j’aurais réagi pareil. Combien de fois je t’ai déjà demandé de changer ? Ou arrange-la. Nath il touche bien la mécanique, pourquoi tu ne lui demandes pas d’y regarder ? » Un morceau de brownies à la main, elle rétorqua « Parce que Nathan il va me l’envoyer à la casse en me disant qu’on ne peut plus rien pour elle. C’est bon, je connais l’engin » Nadia désespérait. Le jour où elle arriverait à séparer sa fille de son tas de ferraille, probablement qu’elle aurait gagné la guerre. « Je vais le payer pour qu’il le fasse alors, ça évitera des morts. » Elle porta ensuite son attention sur Dwight «   Qu’est-ce que t’aimes dans la vie, Dwight ? Vous êtes tous les deux en psychologie à l’école ? Ou pas du tout ? »

Hrpg: J'ai mis des liens pour les photos & tu peux pnjiser la maman aussi si tu veux !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» Comme dans un livre ouvert
» Comme dans un livre ouvert ▲ Eva
» Comme un mauvais rêve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: