AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Shopping is good for health ( Sasha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping is good for health ( Sasha)   Dim 25 Jan - 14:19

Shopping is good for health
La journée appartient à ceux qui se lèvent tôt, disent-ils. Je dirais que ce sont de belles salades, et que c’est surtout un moyen de se donner une raison de le faire. Je n’aimais guère me réveiller aux aurores, et ce encore plus quand on était en week-end. En semaine, je n’appréciais déjà pas vraiment quand je devais me tirer du lit pour subir mes cours de la journée, mais en week-end c’était bien pire. Je n’avais jamais rien à faire pour m’occuper, et trainasser comme une limace était loin d’être mon passe-temps favori.

Allongé sur le dos, la couverture arrivant jusque sous mon menton, je fixe le plafond. Blanc, blanc, blanc. Un blanc déprimant. Il est dix heures, et je suis là, à me demander ce que je vais bien pouvoir faire dans cette confrérie où chaque colocataire ne pointe pas le bout du nez avant midi. Je regarde mon portable toutes les secondes, et tente de fermer l’œil, mais rien à faire, ma grasse matinée est fichue. Frustré, je jette la couette à l’autre bout du lit et prends la direction de la salle de bains, avant de m’habiller vite fait. Tant qu’à faire, autant aller se balader. J’en pouvais plus de cette chambre à l’internat, et à force d’y moisir, j’étais persuadé que je finirais par y périr. C’est donc machinalement que je prends la direction du parking de Wynwood et de monter à bord de ma voiture. J’ouvre le toit, enfile mes Ray Ban, avant de mettre le contact et de prendre la route.

Je ne sais pas où je vais, mais je roule, bras gauche posé sur la portière, cheveux au vent à profiter de cet inlassable soleil. Ce con ne cesse de briller, c’est rare que je puisse parler de pluie par ici, à croire qu’elle est en congé trois-cent-soixante-quatre jours sur trois-cent-soixante-quatre. Fallait dire qu’à Oxford, le climat était loin d’égaler celui de la Floride. On n’avait pas le droit à des températures aussi hautes en plein hiver, et jamais je n’aurais pu me vanter de piquer une tête dans la mer, alors que celle du Nord doit avoisiner les moins deux degrés. Même en été en Europe, je n’y mettais pas un orteil. C’est parfois difficile de croire que je vivais sur la même planète, et surtout difficile de me dire que je pense encore trop souvent à ma vie d’avant… Je tente de me chasser les idées négatives de la tête, et finis par m’échouer sur le parking du centre commercial de Miami. LE centre commercial par excellence, avec les boutiques de référence, et d’ailleurs les seules que je fréquente. Il faut que ça soit de la marque, et rien d’autre, j’ai l’argent, je ne vais pas cracher dessus et refuser de pouvoir me saper correctement. Bien que je n’avais pas prévu de faire de shopping, il fallait croire que j’étais prédestiné en finissant ici.

Je sors de ma voiture, et prends la direction du hall avant d’hésiter longuement sur le premier magasin que j’allais inspecter. Diesel fut mon choix, et sans doute le plus logique, puisqu’il était le plus proche, et qu’il avait été installé juste à côté d’un Starbucks, mon sauveur de toujours, mon faiseur de frapuccino favori. Je commandais donc une de ces boissons glacées au chocolat, et entrais dans la première boutique, où je jetais des coups d’œil consciencieux. Les vendeuses se jetèrent sur moi comme un chat sur du poisson, et me demandèrent sans plus attendre si j’avais besoin d’un renseignement. Je ne leur répondis même pas, et continuais l’air de rien. J’avais horreur de ça, c’était comme être attaqué par des chiens enragés. Un client égal un os. C’était un peu l’image que j’avais l’impression de renvoyer actuellement. Il fallait à tout prix qu’on achète, et pour bien les agacer, je restais longtemps à tournoyer autour d’elles, faisant un bruit monstre avec ma paille, jusqu’à partir et jeter mon gobelet vide dans la première poubelle qui croisa mon chemin.

D’un pas nonchalant, je continuais mon ascension, entrant et sortant, de ci et là, jusqu’à mettre les pieds chez Hollister, une des boutiques où je sors le plus souvent chargé de sachets. Une musique sympa passe, et pas d’agression à mon arrivée, je souffle, content, et commence à faire le tour des rayons, regardant de temps à autre les pantalons qu’ils proposaient. Je commençais à vouloir me laisser tenter, jusqu’à ce que je sente une présence à mes côtés. Croyant tout d’abord que c’était une vendeuse, je ne prends pas la peine de me retourner, et continue d’inspecter le produit.

« - Hum, excusez-moi, je cherche les parfums, vous pourriez me dire où est-ce qu’ils se trouvent dans le magasin ? »

Je me tourne, sourcil arqué, vers la personne qui vient tout juste de me prendre pour un vendeur, un simple vendeur. C’est une jeune fille, plutôt canon, qui vient de s’adresser à moi. Je la dévisage, sans vraiment m’en cacher, mais elle paraît agacée, et réitère sa question, avec un ton cette fois-ci plus déplaisant. Sur le coup je lui dirais bien que je ne suis pas son chien, mais j’essaie de garder bonne figure, et affiche juste un sourire plus-faux-tu- meurs.

« - Je suis désolé, je ne sais pas où ils sont. »

Et continue à regarder les pantalons. Je vais me faire traiter d’incompétent, c’est tout vu, mais avant qu’elle puisse se faire ce plaisir, j’ajoute, sur un ton totalement neutre.

« - Va voir un vendeur, un vrai, ça se voit pourtant que je bosse pas ici. »

Je souris, légèrement moqueur. Je connais ce genre de filles, capricieuse à souhait, qui s’imaginent que tout leur est du. Et il était clair qu’elle allait prendre ça comme un affront, mais je n’en avais pas grand chose à faire. Les filles, c’étaient toutes les mêmes après tout, et je n’avais plus envie de me faire manipuler par ces sorcières.  

« - Tu pourrais juste te pousser, j’aimerais bien voir le t-shirt, qui est juste derrière toi ? »

Je garde toujours ce ton un peu insolent, avec un sourire hypocrite, tout en attendant qu’elle veuille bien décaler son postérieur de quelques centimètres. Je n’avais pas vraiment que ça à faire, me coltiner une donzelle en chaleur, et surtout je ne voulais pas être en rogne, alors que je commençais tout juste à me détendre, et à apprécier cette journée, qui n’avais pas commencée aussi bien que je l’aurais voulu.

* tenue de Sasha

© Sashette

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Shopping is good for health ( Sasha)   Lun 29 Déc - 13:26

Shopping is good for health

~ Sasha & Eileen ~


J'étais arrivée à Miami depuis maintenant une semaine et il est vrai que la vie ici était sympa, toutes ses boutiques ses restaurants, bien sur lorsque j'étais en Australie, j'avais aussi ce genre de boutique, mais il fallait que je fasse des centaines de km pour arriver en ville. Ici, j'avais tout sous la main et ce n'était pas pour me déplaire. Je n'avais pas cours aujourd'hui et j'avais donc décidé de faire une journée shopping.

Je me réveillais donc de bonnes heures et filais sous la douche. Après une bonne heure, je sortais finalement de la salle de bains et m'assis devant le miroir, une petite touche de maquillage délicat et discret, pas besoin d'en faire de trop et de me peindre le visage comme certaine le faisait. De quoi être jolie sans être tombée dans le pot de peinture.

Je retournais ensuite ma garde-robe pour trouver quelque chose d'agréable à porter. Après une bonne demi-heure d'hésitation, j'optais finalement pour une robe rayée noir et beige, avec une ceinture noire, des chaussures ouvertes à talon, mais qui reste tout de même supportable pour une journée intense de shopping.

Je prenais alors mon téléphone et appelais un taxi, certes j'avais mon permis de conduire, mais Miami était bien différente de Denham et je n'avais pas envie de me perdre et me retrouver dans un quartier pauvre ou dangereux, je tenais tout de même à rester entière.

Une fois le taxi arrivé, je m'empressais de le rejoindre, lunette de soleil Gucci sur le nez et mon sac à main louis Vuitton sous le bras, je m'engouffrais dans le taxi en lui demandant de me déposer dans les rues piétonnières là ou je pourrais trouver les meilleures boutiques de luxe de la ville. Une fois sur place je me rendis au Starbuck au coin de la rue pour prendre un délicieux hazelnutt coffee et mon shopping pus enfin commencer.

Il y avait ici un nombre incommensurable de boutiques, je ne savais pas où donner de la tête, toutes plus chic les une que les autres. Pourtant, il fallait que je commence quelque part, j'entrais alors dans la première boutique qui se trouvait sur ma droite, Dior. Ensuite, Iwc, Vertu, Hermès, Jimmy Choo, Versace, Chanel, Bendle et finalement, plus pour profiter de la vue des mannequins que pour acheter, j'entrais chez Hollister.

L'un des mannequins m'accosta alors pour faire une photo, chose que je ne refusai bien évidemment pas. Je marchais à présent dans les allées pleines de vêtement du magasin, jetant de temps en temps un coup d'œil aux jeans que je trouvais intéressant. Je sentis au passage plusieurs parfums pour femme qui me semblait intéressant, mais impossible de mettre la main dessus dans le magasin. Je finis par m'approcher d'une personne qui semblait être un vendeur et fini par lui dire.


Hum excusez moi, je cherche les parfums, vous pourriez me dire ou est-ce qu'ils se trouvent dans le magasin ?

La personne se retourna vers moi et j'en restais bouche presque bouche bée. Un jeune homme me faisait face et pas des plus désagréables à regarder. Sans m'en rendre compte mon regard le parcourut de haut en bas, comme si je le déshabillais du regard.

Lorsque je me rendis compte de la situation gênante, je m'empressais de reprendre contenance, décalant les hanches et posant ma main dessus, comme pour lui faire comprendre que je n'aimais pas attendre qu'on me réponde. Voyant qu'il ne se décidait pas à répondre, je lui dis à nouveau, mais cette fois avec un ton exaspérer.


Les parfums ... S'il vous plaît !


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
 
Shopping is good for health ( Sasha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02. Laughter is good for health.
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: