AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Faire pleurer quelqu'un en lui disant la vérité est mieux que de la faire sourire en lui racontant un mensonge -[Carry & Joy.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Faire pleurer quelqu'un en lui disant la vérité est mieux que de la faire sourire en lui racontant un mensonge -[Carry & Joy.C]   Dim 28 Déc - 14:58

À journée banale, humeur banale. Aujourd'hui j'allais bien. Ou de moins, je ne me sentais pas triste, en manque ou autre..  J'allais bien. Depuis longtemps je pouvais le dire, je me sentais plutôt tranquille. Je n'avais envie de tuer personne. Je n'avais pas non plus envie de rester enfermée dans ma chambre et sécher les cours à l'université comme je l'avais fait à de nombreuses reprises depuis le début de l'année. Non, cette fois ci, j'allais me lever, me préparer et me pointer en classe. Au risque d'être refoulée par les professeurs, j'allais quand même m'y rendre. Je devais reprendre ma vie en main, comme je le pouvais. Depuis que mon frangin était sorti de l'hôpital en meilleur état, j'avais réduit ma consommation de drogue et d'alcool. C'était une bonne chose. Depuis le bal de promotion de l'année dernière j'avais fortement rechuté et j'étais redevenue la gamine que j'avais été en arrivant à Miami. La toxicomane alcoolique. Non. Ça avait vraiment été n'importe quoi. J'avais inquiété ma mère telle une jeune irresponsable encore une fois. Boh, une fois de plus une fois de moins, ça ne pouvait pas faire grand chose et pourtant..  
Me préparant j'avais enfilé une salopette jean trouée que je ne calais pas sur mes épaules ainsi qu'un pull épais pour ne pas avoir trop froid. On avait beau être à Miami, tout de même..  Il faisait tout au plus frisquet. Enfournant dans mon sac mon nécessaire, c'est à dire agenda, trousse, téléphone et porte monnaie, je quittais ma chambre accompagné encore une fois de mes vieilles Dr Martens. Traversant le bâtiment des Alpha Psi, je croisais Pay qui avait rejoint notre confrérie depuis quelques semaines. Je ne savais pas trop ce qui nous était passé par là tête de l'accepter mais après tout je n'étais que la seconde et Nat', la chef, je proposais mais préférais la laisser prendre les décisions sous mes conseils. Je m'étais rendue utile à la confrérie en atteignant ce poste de chef adjoint. J'avais l'impression de m'être donné un objectif. Tout aussi con que cela puisse paraître je m'étais rendue compte de l'importance qu'avait pour moi cette société d'artiste en herbe.

Même si j'avais décidé de jouer les élèves modèles aujourd'hui, j'allais quand même sécher la première heure de la journée. J'avais quelque chose d'important à faire que je ne pouvais pas repousser à plus tard puisque me connaissant je risquais de ne jamais le faire. Voilà quelque mois que j'avais quitté les bancs du lycée mon examen en poche pour accéder aux études supérieures pourtant, je devais me rendre au sein de mon ancien établissement pour remplir quelques paperasses. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette année j'avais pris une responsabilité en plus, celle de donner des cours d'italien. Bien évidemment ce n'était qu'une option que pouvait choisir les élèves mais j'étais suffisamment motivée. J'avais fait les démarches nécessaires pour pouvoir mettre en place ces cours et c'était avec difficultés que j'avais obtenu la permission. Étant donné mes facilités dans un peu toute les matières je pensais que la question de se poserait pas et pourtant le doute qu'en à ma santé mentale avait été un frein à la total permission. Mais aujourd'hui je n'avais plus qu'à signer et tout serait près.
Arpentant les couloirs du lycée, je repensais à l'avant. Je repensais aux gens que j'avais connu avant de sombrer. Les gens comme Ty ou Evan qui avait un je ne savais trop quoi qui me transmettait de la joie. C'était cela, ils étaient empli de joie de vivre. Puis, c'est en passant près des casiers que le souvenir de Joy me revint en mémoire. Cette petite rouquine...  Avait disparu. C'était bien le mot. Elle s'était volatilisée comme ça, du jour au lendemain sans rien dire..  J'avais mis ça sur sa rupture avec Curtis et la mort de Ty. Nous avions échangé quelques mails mais depuis un moment je n'avais plus aucune réponse. Bêtement, je continuais à lui en envoyer, pensant qu'elle répondrait peut être à un moment. Sans que je ne m'en rende compte, j'étais arrivée près du bureau de l'admistration. Sûre de moi, je toquais et entrais lorsque l'on m'en donna la permission.
«Bonjour, je suis Carry Chainsaw. Je viens pour finaliser la mise en place des cours d'italien.
-Oh oui! Bien sûr ! Attendez un instant que je retrouve ces fichus papiers...  Rah.  Ou ai-je pu bien les mettre..  C'est fou ce que je peux être bordel... Ah ! Les voilà. Tenez, il vous suffit de signer ici, et ici, et enfin la. »
Me saisissant du stylo qu'elle me tendait, j'appliquais sur le papier ma propre signature qui laissait apparaître le double "C" de mon prénom et mon nom. «Et voilà, merci beaucoup! -Merci à vous, repassez quand même que je vous donne les horaires de vos cours ! -D'accord, j'y penserai !» Tentant vaguement de sourire, je quittais la pièce.

Cela était une bonne chose de faite.

Avant de me rendre à l'université, je devais passer aux toilettes. Tout un tas de papiers à la main, je les fourrais dans mon sac à la hâte et poussais la porte de WC. Ni une, ni deux, je me retrouvais assise sur la cuvette. Je commençais à faire mon besoin quand, sans que je ne m'y attende quelqu'un poussa la porte du chiottes que j'occupais. Instinctivement, je levais la tête vers une demoiselle blonde qui m'était totalement inconnu. Nous nous regardâmes quelques instants avant qu'elle ne se décide à refermer la porte. La situation était marrante, pour moi du moins. Surtout lorsque la jeune fille inconnue se racla la gorge de l'autre côté de la porte avant de s'excuser et de me "conseiller" de fermer la porte la prochaine fois. Détendue, je lançais «Ouep ! J'y penserai !». Un silence s'installait. Ayant fini mon pipi, je remontais ma salopette, remplaçais mon sac sur mon épaule et tirais la porte du toilette pour en sortir. La petite blonde était encore la. Je la regardais alors de haut en bas d'un air hautain que je ne contrôlait pas. Elle a de longs cheveux blonds, des yeux clairs. Tout pour être une Eta Iota en fait. Tandis que je l'analyseur, je remarquais un sourire naître sur ses lèvres roses. Cette observation me fit arquer un sourcil en signe d'interrogation.  Je me demandais ce qui pouvais bien la faire sourire. Alors que je continuais de la fixer, elle s'en rendait compte et gênée se passa la main sur la nuque avant d'ouvrir la bouche. « Je suis sincèrement désolé…Car.. Carrément » Son embarras se faisait ressentir. C'était la deuxième fois qu'elle s'excusait. Je détestais ça. Alors que j'allais répondre, je remarquais les rougeurs sur ses joues. « Hum.. je suis...nouvelle je suis un peu perdue tu comprends... » Elle était marrante. Elle me rappelait..  Joy. M'approchant du lavabo, je me lavais les mains, lui jetant un oeil dans le miroir. Nos regards se croisaient.

«Écoute gamine, règle numéro une, ne jamais s'excuser, c'est un signe de faiblesse. Et puis, je vais pas te tuer parce que t'es entrée dans les chiottes j'avais qu'à fermer.»

Je marquais une pause et m'essuyais les mains.

«T'es nouvelle ici ? Beh bienvenue alors, moi c'est Carry Chainsaw.  Pour tout te dire, j'suis pas censé traîner dans les parages, je suis à l'université mais j'devais faire un truc vite fait ! Euuuuuh .. T'avais l'air plutôt pressée d'aller au toilette y'a deux secondes alors...  P't'etre tu devrais y aller je tiens pas vraiment à ce que tu te pisses dessus quoi.. »

Je levais les yeux au ciel, et souriais furtivement. Aujourd'hui, je me montrais aimable !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Faire pleurer quelqu'un en lui disant la vérité est mieux que de la faire sourire en lui racontant un mensonge -[Carry & Joy.C]   Ven 26 Déc - 14:31

To




Faire sourire en lui racontant un mensonge...

Chainsaw & Crawford



C’est un matin comme un autre, je me lève les cheveux ébouriffés. Je suis étrangement calme à la vue de ma chevelure. Je ne pleure pas je ne crie pas. Je e dirige tout simplement et doucement vers la salle de bain et prends une douche des plus lente.

C’est décidé aujourd’hui je prends mon temps, je profite de chaque petites minutes de cette journée qui promet d’être agréable. Voilà, mes cheveux sont enfin soyeux et brillant et mes boutons ont vite fait disparu de ma tête. Je suis fin prête à aller en cours.

Pour tout  le monde ici, je suis la petite nouvelle. Ce n’est pas plus mal et depuis mes retrouvailles avec Paytah j’hésite toujours à dire qui je suis. Je préfère voir si les gens me reconnaissent. Mais la plus part du temps c’est inutile de faire passer des messages subliminaux mes anciens ais voir ennemis ont effacé mon nom de leur mémoire. Alors je me dis dans ces cas là que je prends un nouveau départ et que c’est un mal pour un bien. De toue façon je ne regrette pour rien au monde mon voyage mon aventure ma découverte.

Mais il est vrai que depuis que Payah m’a avoué qu’il avait des sentiments pour moi je me pose des questions et j’évite d’y trouver les réponses pour ne pas me faire culpabiliser. J’ai toujours souhaité oublier le mal que j’ai fait, que j’ai eu mais toutes ces choses sont gravées à jamais et je risque de les porter longtemps sur la conscience.

Toutes ces pensées m’ont détournées de mon chemin, je me dirige finalement vers les casiers. J’ouvre le mien attrape mes cahiers pour la journée et referme derrière moi. Sur mon chemin je passe devant les toilettes, je m’arrête quelques minutes et je me vois là il ya tout juste quelques mois dans les bras de Curtis. Je suis nostalgique de cette période durant la quelle tout se passait pour le mieux durant la quelle je me satisfaisais de ce que j’avais et je n’avais besoins que de cela pour me rendre heureuse. Car oui maintenant je cherche toujours quelque chose pour parfaire ce que j’ai déjà, car rien ne me satisfait entièrement.

Je finis par entrer dans les toilettes une petite envie soudaine. Tous me semblaient  occupés, j’en ouvre un par hasard. Et comme toujours la chance me souris. Ceci est bien entendu ironique, une jeune fille est assise sur les toilettes et semble assez occupée. Je mets environ quelques secondes à fermer la porte et à me rendre compte après avoir que la jeune fille ai disparu de ma vue que celle-ci n’était autre que Carry, Carry Chainsaw. Mais j’avoue qu’avec la gêne je n’avais pas réellement eu le temps de la regarder.  Je devais absolument savoir si c’était bien elle et si elle m’avait reconnu.

Je finis par racler ma gorge et par dire « Désolé... Mais ferme la porte la prochaine fois. » Je finis par attendre qu’elle sorte et que la couleur rougeâtre de mes joues disparaisse.  C’est bien elle. Elle ne semble pas me reconnaître, tant mieux. Je suis heureuse de la voir, elle n’a pas changé. Je me souviens que c’était une des seules qui n’était pas désagréable avec moi. Elle me faisait assez peur au départ mes les apparences sont parfois trompeuses.  J’ai d’un coup un tas de souvenirs qui me reviennent en tête et je souris bêtement. Elle me regarde en levant les sourcils je me gratte la nuque et finit par m’excuser une seconde fois. « Je suis sincèrement désolé…Car.. Carrément » Un peu plus et j’allais dire Carry comme si on ne s’était jamais quitté. Non mais quand je suis mal à l’aise je ne fais que des boulettes.  Je me sens rougir encore une fois. Je fais un petit sourire avant de dire. « Hum.. je suis...nouvelle je suis un peu perdue tu comprends... »  Voilà, j’ai menti. Je regrette déjà ce que je viens de dire. Il faut vraiment que je pense à tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de parler.



Revenir en haut Aller en bas
 
Faire pleurer quelqu'un en lui disant la vérité est mieux que de la faire sourire en lui racontant un mensonge -[Carry & Joy.C]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche quelqu'un pour me faire une bannière
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Maison de Olyi
» Bretzel Ҩ T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ?
» T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ? * Demyan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: