AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Bambi et Ethan || There may be something there that wasn't there before

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bambi et Ethan || There may be something there that wasn't there before    Mar 30 Déc - 18:30




Bambi & Ethan
There may be something there that wasn't there before

"
C'est incroyable... On se croirait hors du temps. J'ai limite l'impression que la reine de Narnia va sortir de derrière un arbre à un moment ou un autre!"

Ethan sourit. Il a l'air de replonger dans ses pensées. J'ai toujours adoré les Narnia, je sais que j'ai dévoré les sept tomes de la série. En plus, c'était juste bien, il n'étaient pas trop épais. Un sourire amusé se dessine alors sur mes lèvres, en écho à celui d'Ethan.

"Oui enfin, j'espère pas, je suis un héros en carton, pas sure qu'on s'en tire." Je ris. Pour une fois, c'est la seule réaction que je suis capable d'avoir. Pas de taquinerie, pas de petite blague. Mon esprit est vide de toute répartie. Ethan me regarde, puis détourne les yeux rapidement vers le paysage. Je fais de même. Je me surprends à penser que j'aimerais pouvoir détailler ses yeux plus longtemps. Il me semble qu'ils sont aussi bleus que le ciel pur de Laponie. Les miens, au contraire, ne sont pas qualifiables de "purs"; on trouve des traces de vert dans mes iris, tout comme dans ceux de ma jumelle. Mes pensées divaguent et je les force à revenir sur le paysage devant moi. Mon souffle forme des petits nuages dans l'air quand j'expire. Je saisis mon appareil photo, me faisant au passage la réflexion que je ne me concentre pas avec autant d'ardeur sur des petits détails pour oublier la présence de mon compagnon de route. Je ne peux même pas me concentrer sur la toundra magnifique qui s'étend à mes pieds. Je prends quelque clichés, mais je suis déstabilisée, et je ne pense pas qu'ils soient exceptionnels. Je finis par éteindre mon appareil et je contemple tout simplement le paysage, me demandant à quoi mon voisin peut bien penser.

"Merci de m'avoir forcé à venir ici." Je sursaute. Sa voix brise le silence, mais ce n'est pas désagréable. Bien au contraire. Puis ses mots font enfin écho dans mon cerveau, les connexions neuroniques s'établissent et je comprends le sens de ses paroles. Je tourne la tête vers le jeune homme et le dévisage, étonnée. Il soupire, puis se passe une main dans les cheveux -enfin, façon de parler. "Ce que je veux dire, c'est merci de pas abandonner à mon propos et de me forcer à sortir de mon trou. Tu sais je suis peut-être râleur, mais je suis pas idiot. Je sais que tu fais ça plus pour moi. T'es pareille avec Fawn. Bien qu'avec ta sœur, ça se comprends plus. En général, j'ai tendance à repousser les gens pour mon attitude, mais quoi que je dise, j'arrive pas à me débarrasser de toi. Maintenant tout ce que j'espère, c'est que tu restes dans mon champ de vision pendant encore un bout de temps."

Je reste ébahie un moment, sans savoir trop quoi répondre. C'est la première fois qu'il me parle à cœur ouvert. Je trouve ça... Je ne sais pas. Mon cœur se serre, mais en même temps il explose. Je suis submergée par mes sentiments et je ne sais plus quoi penser. Je suis en pilote automatique, et pour la première fois de ma vie, ça me fait peur. Je tourne la tête vers lui et ancre mes yeux dans les siens. "Non, bien sûr que non, je ne t'abandonnerai pas, je te le promets. Je tiens trop à toi pour ça. Et on ne se débarrasse pas aussi facilement d'une Rivest. Je souris faiblement. Je n'arrive pas à détacher mes pupilles de ses yeux si bleus. Je pourrais rester là pour le reste de mes jours. J'ai envie de m'approcher d'Ethan et de me blottir dans ses bras, de sentir sa chaleur humaine, d'entendre sa voix et d'écouter son rire. Je baisse la tête en me rendant compte de ce que je viens de penser. Je me racle la gorge, mal à l'aise, et je me dirige vers ma motoneige. Je range mon appareil photo que je tenais toujours dans mes mains, puis lève la tête pour contempler une dernière fois le paysage. Il n'est pas très tard, mais le soleil commence déjà à disparaître derrière la cime des arbres.

"On devrait repartir si on veut rentrer avant la nuit tombée", dis-je sans regarder le jeune homme, les yeux toujours rivés sur ma motoneige. On enfourche alors nos machines et on s'engage sur le chemin du retour, moi en tête. J'ai programmé le GPS pour qu'il nous guide à nouveau jusqu'à notre point de départ. On file tout droit et je laisse le vent emporter mes pensées et mon trouble loin de moi. D'un coup, pourtant, je freine, tellement violemment que ma motoneige dérape, de telle sorte à ce que je sois en travers de la route. J'entends Ethan derrière moi qui freine aussi brusquement pour éviter de me rentrer dedans. "Et merde..." murmuré-je. Je me retourne dans mon siège pour m'adresser à Ethan: "Il y a eu une avalanche, la neige bloque le passage! On fait quoi maintenant? Si on prend trop de temps, on n'arrivera jamais avant la nuit! Et qui sait ce qui rôde par là quand le soleil est couché!"

Je n'arrive pas à cacher l'inquiétude dans ma voix. Je suis pourtant habituée à être en pleine nature, et les imprévus ne me dérangent pas. Mais là, c'est différent. Je ne connais pas cet endroit, il fait froid et dès que la nuit va tomber on va se geler. Je redémarre en trombe dans la direction opposée, de là d'où nous venons. Je commence à paniquer, quand je vois un chemin qui semble partir dans le même sens que celui qui a été bloqué par l'avalanche. Je m'engage sur cette piste enneigée, mais au bout d'un moment, je dois me rendre à l'évidence. On est perdus. J'arrête le moteur de ma machine.

"Oh putain Ethan je suis désolée... On est perdus..." Le GPS m'affiche un mot comme quoi les satellites ne peuvent plus nous localiser. La panique s'attaque à ma poitrine, je respire difficilement. Et puis, d'un coup, je craque. J'enfouis mon visage dans mes mains pour qu'Ethan ne voit pas les larmes qui coulent le long de mes joues. Je ne sais pas pourquoi je pleure, je ne craque pas aussi facilement d'habitude. Je suis déterminée et optimiste, toujours souriante et là pour les autres. Mais cette fois-ci, je n'arrive pas à me reprendre en main. J'ai peut-être mené non seulement moi mais aussi Ethan à notre perte.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bambi et Ethan || There may be something there that wasn't there before    Ven 26 Déc - 23:16

Ethan était devant la cabane de location. C'était la première fois, qu'il se permettrait d'user de l'argent de son père pour juste son divertissement. La motoneige. Il y a encore un an, ce n'était même pas dans ses fantasmes les plus fous, au mieux, des images qu'il voyait à la télé. Et encore... Il ne la regardait pas beaucoup. Gigotant sur place, il ne savait pas comment faire pour combattre le froid. C'était désagréable d'avoir froid, ça fatigue et on ne pense qu'à ça. Pas moyen d'avoir l'esprit ailleurs. Il venait de rejoindre Bambi, qui comme toujours, avait l'air magnifique et d'une humeur joviale. Il ne put que lui sourire lorsqu'elle le vit arrivé. Elle lui ébouriffe les cheveux comme si c'était un gamin. Il grogne légèrement en rentrant la tête entre les épaules, et sort un bonnet de sa poche pour le foutre sur sa tête. Au moins, elle arrêtera de passer sa main sur sa tête comme si c'était son petit frère. Après tout, c'était le plus vieux non ?

Dans la cabane, les épaules d'Ethan se décontracte, soudainement apaisé par la chaleur de l'endroit. Ses joues rosissent sous le changement de température, ainsi que son nez. Un homme bien portant et barbu, les accueille, parlant avec un fort accent nordique. Lorsqu'il demande quel type de motoneige, ils voulaient. Ethan panique à l'idée d'être collé à Bambi. Alors sans le vouloir, il lui jette un regard affolé. Il ne sait si elle l'avait senti, mais elle prend la décision de prendre 2 motoneiges et aussi de garder le GPS pour elle. C'est vrai que question nature, comme au camping, elle s'y connaissait mieux que lui. Le seul endroit où il était utile lui, c'était dans une bibliothèque ou au mieux, au musée de Bâton Rouge. Après des brèves explications, ils démarrent dans un long rugissement de moteur et les deux adolescents partent sur les pistes de promenades, avant de s'engouffrer plus loin dans la neige, là où l'endroit paraît presque inviolé. La vallée est magnifique et Ethan était heureux mine de rien. Le scooter était certes enivrant, mais jamais il n'aurait pu imaginer une telle beauté de la nature s'il ne l'avait pas vu de lui même. Toute découverte était bon à prendre dans son esprit. C'était bon pour la créativité.  Ethan se concentre aussi sur son chemin, suivre Bambi de près, bien qu'il en faudrait beaucoup pour la perdre, vu qu'elle était la seule à laisser des traces dans la neige.

Elle s'arrête, Ethan gare son engin juste à côté de celui de Bambi et descend en même temps qu'elle. Elle était en train de sortir son appareil photo et Ethan se maudit de ne pas avoir penser à en acheter hein. C'est vrai que ça lui aurait été utile pour se souvenir des détails, s'il avait a écrire une histoire en montagne.

"C'est incroyable... On se croirait hors du temps. J'ai limite l'impression que la reine de Narnia va sortir de derrière un arbre à un moment ou un autre! »

Il sourit, nostalgique. Il aimait beaucoup cette histoire. Parce qu'il s'était identifié aux enfants, étant petit. La tutrice du premier tome lui rappelait évidemment sa défunte mère. Mais il en avait détesté les films qui avaient suivis. « Oui enfin, j'espère pas, je suis un héros en carton, pas sure qu'on s'en tire ». Il échange un regard rapide avec Bambi, incapable de le soutenir plus de 3 secondes. Puis contemple le tableau de mère nature en face de lui. Ses yeux brillaient. Il regardait vraiment avec intérêt, bien qu'il n'arrivait pas à faire abstraction de la présence de Bambi. Cette présence, qui faisait bondir son cœur de manière irrégulière dans sa poitrine. Le calme, la tranquillité, et la pureté de ce moment, le laissait songeur. Comment un monde aussi beau, pouvait abrité des choses aussi laides. Tout en gardant un regard droit devant, il ouvre de nouveau la bouche. « Merci de m'avoir forcé à venir ici. » Il pousse un soupire, et réalise qu'il ne devrait pas avoir peur de dire ce qu'il pense réellement à Bambi, ou du moins ce qu'il ressent. Il regarde le sol, puis redresse la tête sur la cime des arbres en grattant sa tête à travers son bonnet et ses gants. « Ce que je veux dire, c'est merci de pas abandonner à mon propos et de me forcer à sortir de mon trou. Tu sais je suis peut-être râleur, mais je suis pas idiot. » Il tourne la tête vers elle, sur la fin de sa phrase. « Je sais que tu fais ça plus pour moi. T'es pareille avec Fawn. Bien qu'avec ta sœur, ça se comprends plus. » Il esquisse un sourire en coin. « En général, j'ai tendance à repousser les gens pour mon attitude, mais quoi que je dise, j'arrive pas à me débarrasser de toi. » Dit-il en plaisantant. Puis il reprend un peu plus timidement. « Maintenant tout ce que j'espère, c'est que tu restes dans mon champ de vision pendant encore un bout de temps. »

Il rougit et déviât son regard dans la foulée. Il tousse un coup, la gorge encombrée par la gêne qu'il venait de s'infliger en parlant à cœur ouvert.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Bambi et Ethan || There may be something there that wasn't there before    Jeu 25 Déc - 0:51




Bambi & Ethan
There may be something there that wasn't there before

E
than et moi avons décidé de faire de la motoneige. Ou plutôt, j'avais décidé. Au départ, je voulais l'initier à mon sport d'hiver préféré, le snow, mais comme il est très peu sportif, je me suis rabattue sur quelque chose de plus ludique qui nous permettrait quand même de profiter de la neige. Je veux qu'il profite de ce décor de rêve, et y a pas mieux que moi pour dénicher les endroits sublimes de Laponie. De toute manière, tout est sublime ici.

Je lui ai donné rendez-vous devant la cabane de location des motoneiges. Je sautille sur place quasiment, tellement je suis excitée à l'idée de partir barouder seule dans le désert nordique. Quand le jeune homme pointe le bout de son nez, je l'accueille par mon traditionnel ébouriffement de cheveux. Il est tellement grand que je dois me mettre sur la pointe des pieds. Je sais qu'il n'aime pas particulièrement ça, et sa mine boudeuse, en plus de ses six couches de vêtements, me font éclater de rire. J'ai l'habtiude des températures négatives, et la Laponie ne change pas beaucoup du Québec en hiver. J'ai l'impression d'être de retour à la maison, et j'adore ça. Je me suis habillée comme pour faire du snowboard, sauf que j'ai troqué mes chaussures de ski contre des Moonboots. Un homme nous accueille, tout sourire, pour nous louer ses motoneiges flambantes.

"Bonjour jeunes gens, un deux places ou deux une place?", nous demande-t-il avec un fort accent. Connaissant Ethan, on va partir pour deux une place. Je décide de prendre le GPS, comme c'est moi qui commande l'expédition. Bientôt on se retrouve tous les deux à califourchon sur nos machines. Je pars à toute vitesse dans la neige après avoir programmé un superbe parcours le long des sommets qui entourent la petite vallée de Rovaniemi. Je ris tandis que le vent fouette sauvagement mes cheveux, retenus seulement par le bonnet. Ethan me suit et semble plutôt bien gérer la situation, il me semble même le voir sourire. Je suis heureuse. J'ai comme l'impression de flotter sur un petit nuage. Mais après, la question reste de savoir si c'est à cause de la motoneige ou du jeune homme qui m'accompagne... Je rougis et chasse ces pensées. Depuis l'aéroport, chaque pensée que j'ai à propos d'Ethan me font rougir. C'est bien le seul être au monde capable de me faire monter le feu aux joues.

On arrive après environ une demi-heure sur les sommets des montagnes qui entourent la vallée. Tout est blanc et on est seuls au monde. Les paysages sont absolument époustouflants. Je n'en reviens pas. Tout semble figé sous la neige. Mon souffle sort en nuages de ma bouche. J'arrête ma motoneige en faisant signe à Ethan que je veux prendre des photos. En descendant de ma machine, je saute à pieds joints dans une poudreuse féerique. "C'est incroyable... On se croirait hors du temps. J'ai limite l'impression que la reine de Narnia va sortir de derrière un arbre à un moment ou un autre!"
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bambi et Ethan || There may be something there that wasn't there before    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bambi et Ethan || There may be something there that wasn't there before
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» [UPTOBOX] Bambi 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: