AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Miami, here i am ! [Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Miami, here i am ! [Logan]   Jeu 29 Jan - 19:12



Miami, here I am

Je vois bien qu'elle ne me croit d'abord pas, mais je sais que je dis la vérité et je n'ai pas besoin de me justifier plus. Au bout d'un moment, elle me lâche quand même, je suis heureux de la revoir. A chaque fois que je pense à elle, j'ai l'impression que ça fait une seconde et en même temps une éternité que je ne l'ai pas vue. Non, moi, Logan, je ne suis pas amoureux, mais je l'apprécie réellement beaucoup. A l'heure qu'il est, je me dit que le mieux, même si elle doit être fatiguée, serait d'aller manger un morceau en ville. Je ne sais absolument pas cuisinier, et même si les domestiques de mes parents sont là, j'ai envie de lui montrer un petit aperçu de Miami.

- Non non, promis, pas de truc bizarre. Tu me connais, j'ai des valeurs moi ! Les trucs chelous, j'y emmène pas les jolies filles …

Parce que jolie, elle l'est vraiment quand même. Elle l'a toujours été, mais je remarque que l'adolescence lui a été vraiment très bénéfique.

- Mais si ça te plaît pas, on pourra toujours changer, suffit juste de me le dire.

Après, promis, je la laisse se reposer un peu. Si elle est là pour autre chose que des vacances, j'aurais tout le temps de lui montrer ce qui peut l'intéresser. Surtout les boutiques, parce que je la connais assez pour savoir qu'elle aime bien le shopping et prendre soin d'elle. Elle me demande où elle peut loger et je ne me vois tout simplement pas la rediriger vers un hôtel. Il y a plein de places chez nous, et nous avons du temps à rattraper. C'est donc tout naturellement que je lui propose de venir dans la villa de mes parents. Eux aussi vont avoir la surprise, ça fait longtemps qu'ils ne l'ont pas vue, et sans doute qu'ils en concluront qu'elle est là pour qu'on se marie enfin. Si ça leur permet de nous foutre la paix, je crois que je vais les laisser faire. Elle m'embrasse de nouveau avant d'accepter mon offre.

- Chaque chose en son temps demoiselle, patience, ça viendra. Par contre, mon père rentrera sans doute tard, il est en voyage là, sans doute dans l'avion aussi. Il avait un shooting en Inde donc voilà. Mais t'auras tout le temps après. Et puis comme ça, ma mère pourra avoir un modèle vivant, elle sera contente, enfin une princesse à la maison !

Et oui, ça, avec moi, ça n'a jamais fonctionné. Non, je ne suis pas vraiment d'accord pour essayer ses robes de mariées. Je sais qu'elle a déjà fait le dessin de celle de ma future femme, qu'elle espère justement être Eileen. Elle serait magnifique en blanc, mais pas à mon bras. J'appelle mon chauffeur personnel, parce qu'il faut bien qu'il vienne nous chercher, on va pas aller en ville à pied ! Mais je ne sais pas s'il a réussi à repartir, avec la voiture abîmée. Finalement oui, il arrive, et j'ouvre la porte à la demoiselle. Je sais être un gentleman de temps en temps ! En montant, elle me laisse une vue tout à fait alléchante, et je me retiens de lui sauter dessus. Je sais qu'elle le fait exprès, mais j'ai promis de l'amener manger avant. Quoi que …
Je suis quand même étonné qu'elle ait quitté l'Australie, notre Australie natale, pour venir « se perdre » à Miami. Elle y a toute sa famille en plus, et j'y retourne assez souvent aussi. Enfin, elle est là, et je suis loin de m'en plaindre, mais je lui pose la question quand même, pour savoir. Au fond, sa réponse ne m'étonne pas vraiment. Je connais beaucoup moins ses frères qu'elle, mais la perte d'un d'eux a été dure pour tout le monde. Surtout qu'elle était plus ou moins avec lui ce jour-là, et donc voilà. Je ne connais pas tous les détails, mais j'imagine un peu que ça ne doit pas être facile. Je lui souris quand même, elle n'a pas besoin de ma pitié, c'est une fille forte. Elle baisse la tête mais la relève au moment où j'allais le faire. Finalement, elle ajoute juste une petite précision, qui élargit mon sourire.

- Aha, tu ne peux plus te passer de moi, c'est ça ?! Eh bien, jolie petite mignonne, tu es là maintenant, et moi aussi, alors profitons !

Parce que nous sommes jeunes, beaux, riches, nous avons la vie devant nous, alors autant la croquer à pleines dents. La voiture ne tarde pas à arriver, l'endroit où j'ai décidé de l'inviter à manger n'est pas si loin que ça non plus. Mon chauffeur s'arrête et j'ouvre la porte à Eileen pour qu'elle puisse sortir.

- Si mademoiselle veut bien prendre la peine.

C'est un petit snack, tout ce qu'il y a de plus banal. A l'heure déjà tardive qu'il est, nous n'avons même pas besoin d'attendre pendant 30 ans, ce qui m'arrange, vu que je suis un petit capricieux impatient.

- Je t'invite, prends tout ce que tu veux.

Une fois installés à une table, j'essaie de me tenir un peu, même si j'ai envie d'avaler mon repas d'une traite tellement j'ai la dalle. Ça fait effectivement bizarre de l'avoir en face de moi dans un contexte autre que de vacances. Mais d'ailleurs, si ce n'est pas les vacances, c'est les cours. Où elle en est dans ses cours ?

- Tu t'es inscrite à Wynwood pour les cours ou je n'aurais pas la chance de te croiser dans cette charmante école ?
 
(c) Arwy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Miami, here i am ! [Logan]   Lun 12 Jan - 21:03

Miami, Here i am

~ Logan & Eileen ~


Je regardais Logan, le fixant du regard, il est vrai qu'il ne m'avait jamais menti et je ne voyais pas pourquoi il commencerait aujourd'hui, je finis par lui faire un sourire et relâchai mon étreinte envers lui. Je me reculais un peu, pour lui laisser de l'espace, puis lorsqu'il me proposa d'aller manger un snack, je lui fis à nouveau un sourire, c'est vrai que je n'avais rien avalé depuis un moment et même si la nourriture dans les avions était correcte j'avais tout de même encore faim. Mes parents se sont toujours demandés comment je faisais pour ne pas grossir avec tout ce que je mangeais, mais il faut dire que j'entretenais ma silhouette, étant une bonne cliente des salles de sport et une fervente adepte du Jogging.

Parfait. J'ai vraiment faim. Mais tu ne comptes quand même pas m'emmener dans un truc bizarre ?

Il me dit ensuite qu'il me ferait visiter plus tard et qu'il m'accompagnerait pour les boutiques, quel garçon prévenant, mais il ne sait vraiment pas à quoi s'attendre avec moi, j'espère vraiment qu'il est patient. Vint alors la question cruciale du logement. Même si au fond de moi lorsque je lui avais posé la question de savoir ou je pourrais loger, j'espérais qu'il me disent que je pourrais rester chez lui. Et évidemment le connaissant, c'est ce qu'il fit. Tout sourire aux lèvres, je me rapprochais de lui pour lui déposer un nouveau bisou sur les lèvres tout aussi délicat que les premiers. Puis je lui soufflais à l'oreille.

J'ai hâte de voir à quel point il est chaleureux.

Je repris alors d'une voix plus normale.

Je suis impatiente de les voirs.

Logan pris alors son téléphone et appela son chauffeur, quelques instants plus tard la limousine était là, l'avant du véhicule était bien amoché, mais tant que ça roule, c'est le principal. Ce gentil jeune homme m'ouvrit la porte pendant que son chauffeur chargeait mes bagages dans le coffres, je montais alors dans la limousine, prenant grand soins à ce que ma robe remonte le long de mes hanches et laisse entrevoir mon string blanc en dentelle, que seul Logan pouvais voir de la ou il était. Une fois à l'intérieur de la voiture, je croisais les jambes tout en continuant de le fixer de manière suggestive. Vient alors la question fatidique, pourquoi est-ce que j'étais venue à Miami. Je lui souris une nouvelle fois.

Changer d'air. L'atmosphère à la maison est devenue vraiment trop pesante depuis la mort Gaël.

J'inspirais profondément, tout en baissant la tête, puis je finis par regarder de nouveaux Logan et je lui dis.

Oui aussi parce que tu me manquais chaton.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Miami, here i am ! [Logan]   Jeu 1 Jan - 19:43



Miami, here I am

Je n'aime pas spécialement être en retard, mais ça ne me dérange pas. Je ne suis pas matinal, et ça m'arrive donc assez souvent. Mais là, non seulement c'est à 13 h, ce qui n'est pas tard, mais en plus je vais me faire zigouiller par Eileen. Tout ça à cause d'un type qui regarde pas s'il y a des voitures avant de traverser. L'abruti de devant aurait mieux fait de l'écraser, ça aurait fait un con de moins sur la planète. Enfin, je continue ma route à pied, ce n'est pas très grave, il ne reste plus tant de chemin que ça, même si c'est déjà fichu pour arriver dans les temps. Je trouve la jeune fille sur un banc, juste à l'entrée, et ne résiste pas à l'envie de l'embêter un peu avant de lui demander un câlin et de m'excuser. Excuse qu'elle ne semble pas croire d'ailleurs.

- Ahaha, pour une fois que je mens pas. Tu me connais, j'aurais pu te dire que je me suis juste pas réveillé. Mais non, je crois que la limousine est encore un peu fumante, et mon chauffeur futur chômeur, le pauvre.

Parce que j'aurais beau insister auprès de mes parents pour qu'ils ne le virent pas, je pense que c'est mort d'avance. Elle prend une moue boudeuse, mais je sais qu'elle ne restera pas fâchée. De une, elle ne peut pas être fâchée contre moi. De deux, je viens l'embrasser doucement en guise de bonjour. Ça pourrait facilement être vu comme déplacé, mais je ne m'en soucie pas. Elle m'a manqué, je le lui fait savoir, et par mes gestes, et par mes mots. Visiblement, elle aussi est heureuse, puisqu'elle en profite pour m'arracher un baiser un peu plus poussé. Je dois admettre que c'est vraiment une fille de toute beauté, plus que dans mes souvenirs encore. Vu l'heure, je me doute qu'elle doit être un peu fatiguée, surtout après le temps de voyage, mais je lui propose quand même d'aller manger quelque part. Elle pourra se reposer après, autant qu'elle le voudra.

- Un petit snack alors ? J'ai pas envie de me prendre la tête avec un grand restaurant ce midi, mais promis, un jour, je te ferai découvrir la crème de la crème !

Depuis le temps que je suis dans cette ville, j'ai eu tout le loisir de découvrir tous les bons endroits, comme les mauvais d'ailleurs. Je ne connais pas tout, mais suffisamment pour ce que j'en fais. Elle me demande où elle peut dormir, et un petit sourire de requin se dessine sur mes lèvres. Bien sûr que je sais ! Hors de question que je la laisse à l’hôtel où je ne sais où.

- Bien sûr, je te ferais tout visiter, ya plein de boutiques, tu verras, et des endroits bien sympas. Tu peux venir à la maison, mes parents seront heureux de te revoir ! Je leur ai réservé la surprise de ton arrivée. Et puis il paraît que mon lit est l'endroit le plus chaleureux de la planète …

Chaleureux, dépend pour qui. Nous avons plein de chambres d'amis, dans la villa, mais j'aimerais bien qu'elle choisisse la mienne. J'ai un lit deux places, largement de quoi l'accueillir. Enfin, ça ne pourra pas durer, parce que je ne compte pas rester chez mes parents. C'est un choix de ma part, mais ma mère me pousse également à ça. Mia, de son nom, pense que je dois apprendre à gérer les choses par moi-même, à ne plus être dépendant totalement d'eux. Je suis le bienvenu chez eux, forcément, mais avoir mon petit chez-moi est une bonne chose. Et pour ça, j'ai choisi de vivre dans ma future confrérie, quand je pourrais en intégrer une. Et puis comme ça, je vais devoir apprendre à partager mon espace, nul doute que j'aurai quelques difficultés pour y arriver.
Eileen m'embrasse une nouvelle fois avant de prendre mon bras. A vrai dire, l'aéroport est plutôt loin du centre ville, et il vaut mieux pour nous ne pas y aller à pied, surtout avec ses bagages. Je crois que nous sommes obligés d'attendre que la limousine revienne, ou pire encore : demander un taxi puant et sale, où le commun des mortels a posé ses fesses.

- Hum, attends, je vois si Gonzag est dans le coin avec la limo, qu'il prenne tes affaires et qu'il nous amène en ville.

Je sors mon portable et compose son numéro. Le téléphone est directement relié à la voiture, il n'a donc pas besoin d'éconduire l'appel parce qu'il est au volant. Il décroche, comme prévu.

- Oui Monsieur ?

- T'es loin de l'aéroport Gonzag ? On a besoin de toi.

- J'arrive Monsieur. La voiture est repartie, mais elle est un peu bruyante, je m'excuse.

- C'est pas grave, t'y es pour rien. On t'attend devant le bâtiment.

Je sens qu'il va vraiment se faire tuer. Je raccroche et me tourne vers la jolie demoiselle.

- Alors, dis-moi, qu'est-ce que tu fais dans le coin ? Je te manquais trop, alors tu m'as suivi à l'autre bout du monde ?

Oui, la terre tourne autour de moi, toujours. J'avoue avoir été surpris en recevant son message, et je n'ai pas posé plus de question. Je me suis dit qu'elle aurait tout le temps de m'expliquer quand je la verrais. Effectivement, mon chauffeur n'est pas très loin et je le vois arriver, le devant de la voiture abîmé. Le moteur fait un petit bruit inquiétant, mais je n'y prête pas plus attention. Il descend et vient nous ouvrir la porte, à Eileen et à moi. Je l'invite donc à montrer avant, je compte bien la suivre.

- Sur ce coup, c'est plutôt moi qui te suis. On en a pas pour longtemps, de toute façon.

Je m'installe à côté d'elle alors que ses bagages sont installés dans le coffre.

- Tu mettras ça dans l'entrée, la demoiselle choisira sa chambre quand on rentrera. Maintenant, directement le centre-ville !

Il démarre et je me tourne vers elle, tout sourire.

- Tu es toujours aussi belle en tous les cas, je suis sûr que je vais en avoir, de la concurrence …

Ça ne me dérange pas plus que ça, nous sommes libres tous les deux, mais je vais quand même surveiller qui pose ses yeux sur elle.  
(c) Arwy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Miami, here i am ! [Logan]   Dim 28 Déc - 19:12

Miami, Here i am

~ Logan & Eileen ~


Depuis que je suis toute petite, on m'a toujours appris que la patiente est une vertu, étrangement, je ne dois pas avoir retenu la leçon, car cette vertu, on ne peut pas dire qu'elle fait partie intégrante de mon être. Assise sur le banc que j'avais trouvé à l'entrée de l'aéroport, j'attendais non sans une once d'impatience Logan qui aurait du déjà être la depuis presque une demi-heure. J'étais quelqu'un de très ponctuelle et le fait que les autres ne le soit pas lorsque je leur donnais rendez-vous m'exaspérait au plus haut point. Une fois de plus je regardais ma montre pour voir l'heure lorsque quelqu'un se planta devant moi pour me demander si j'étais perdue, je m'apprêtais à lui lancer une réplique acérée. Je relevais la tête m'apprêtant à cracher mon venin, c'est alors que je reconnus immédiatement la personne face à moi, il était enfin arrivé. Il me regardait, avec un grand sourire et fini par me demander si je venais lui faire un câlin. D'un bond, je me relevais de mon banc pour lui sauter dans les bras. Moi aussi, un grand sourire aux lèvres. Il se confondit alors en excuse pour essayer d'expliquer son retard. Je le regardais dans les yeux et lui dis alors.

Ouais, ouais, ça m'a tout l'aire d'être une excuse bidon ton truc la !

Je commençais à prendre mon air renfrogner, celui que je prends habituellement lorsque je suis contrarié, mais il ne m'en laissa pas le temps, il déposa un doux et tendre baiser sur mes lèvres, un peu stupéfaite, il me fallut quelque seconde pour réaliser ce qu'il venait de se passer. Enfin, je passais mes bras au tour de son cou et prolongeais le baiser. À ce moment, rien de ce qui ne se passait au tour n'avais d'importance. Après quelques instants, je finis par m'écarter de Logan et de le regarder de haut en bas. Il était déjà canon et sexy la dernière fois que je l'avais vu, mais je devais avouer qu'à présent, il battait des records. Je le regardais, ou plutôt le dévorait indécemment du regard. Ça faisait si longtemps que je ne l'avais pas vu, j'étais vraiment contente. Logan me dit alors que je lui avais manque, il ne s'imaginait pas à quel point lui aussi m'avait manqué et il me proposa alors d'aller manger. Je lui fis alors un grand sourire avant de lui dire.

Avec plaisir ! On pourra discuter tous les deux comme ça.

Je balayais la zone du regard, ce n'était pas vraiment différent de l'Australie lorsqu'on y regardait bien, excepté le climat, d'où je venais le climat était sec et aride, ici, il faisait humide, chaud certes, mais humide et je n'étais pas vraiment préparée à ça, j'allais devoir batailler pour garder une coiffure correcte. Je reportais alors mon attention sur Logan et dans un sourire, je lui dis.

Je compte sur toi pour me faire visiter les lieux chéris. Et accessoirement, tu saurais ou est-ce que je pourrais dormir ?

Bien sur, quand je lui avais demandé ça j'espérais sincèrement qu'il m'invite à dormir chez lui, tout du moins le temps nécessaire pour que je puisse moi-même trouver quelque chose de correcte. Un appartement pas trop loin de la plage et des boutiques chic serait parfait. Je me rapprochais alors une nouvelle fois de lui et déposais un délicat baiser sur ses lèvres avant de passer mon bras au tour du siens et de lui dire.

Je vous en prie très cher, je vous suis.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Miami, here i am ! [Logan]   Jeu 25 Déc - 1:05



Miami, here I am

Un geste. Un bruit. Un battement. Si j'ai bien réussi les deux premiers, j'ai raté le dernier. J'ai voulu défoncer mon réveil, je crois, et le pauvre est décédé dans un fracas affreux. Je n'ai jamais aimé ces choses là, et ce matin, je le trouve encore plus vicieux. Sournoisement, il déclenche un petit « clic », le vent tranquille qui annonce la tempête de la radio qui gueule « IL EST 10 HEURES, VOICI LES INFOS DU JOUR ». J'ai la tête dans le cul, moi. Et encore, je me suis couché qu'à 6h du matin, je savais que je devais me préparer tôt pour me rendre à l'aéroport. J'ai trois heures devant moi, ça devrait largement suffire. Je ne compte pas manger, j'emmènerai mon invitée au restaurant, je n'ai donc que ma douche à prendre. Ça m'aide à me réveiller d'ailleurs, mais bon, ça n'efface pas les petites cernes qui ornent mon visage. Je sais que c'est dangereux, et que malgré mes médicaments, ça risque de me déclencher une crise d'épilepsie, mais je m'en fiche. J'aime jouer avec le feu et je ne me priverai pas pour trois convulsions.

En sortant de la douche, je vais choisir mes vêtements, serviette autour de la taille. Il faut que je sois présentable. Je le suis toujours, mais là, ce n'est pas une pouilleuse que je vais voir, c'est bien mieux que ça. Je décide donc de porter une chemise blanche sur un pantalon noir ici et je fais exprès de laisser cette dite chemise un peu entrouverte. Je ne fais pas de muscu trois fois par semaine pour ne rien montrer au monde, et en particulier à la gente féminine. Je jette un coup d’œil rapide à ma montre, il me reste encore un peu de temps. Le chauffeur ne va pas tarder, puisqu'il faut encore le temps d'arriver, et j'en profite pour m'occuper des derniers détails. Gel dans les cheveux, lunettes de soleil, parfum offert par … une fille, mais je ne sais plus laquelle. Et voilà, je suis prêt, et même pas en retard ! En même temps, si je l'étais, je sais d'avance que la jeune fille qui m'attend me tuerait.

En montant dans la limousine, je songe à Eileen. Ça fait un bail maintenant que je ne l'ai pas vu, et je ne m'étais pas rendu compte qu'elle m'avait manqué. Elle est comme une sœur pour moi, ou disons plutôt une meilleure amie, parce qu'une sœur, ça ne finit pas dans son lit. Nos parents espèrent plus, mais ils nous connaissent mal. Moi, je veux juste m'amuser, pas me passer la corde au cou. Toujours est-il que c'est moi qui vais la chercher à l'aéroport et que je n'ai pas envie de mourir sous les griffes de cette tigresse fâchée parce que je l'ai oubliée.

- Allez Gonzag, on se dépêche un peu, c'est pas tout près d'ici !

Croyez-moi que si je pouvais conduire, je m'en ferais une joie … Mais en attendant, je dois me coltiner les chauffeurs, tous aussi respectueux les uns que les autres du code de la route, et encore plus depuis que ma mère les a menacés de les décapiter si j'avais la moindre égratignure. D'ailleurs, le pauvre Gonzales va sans doute se faire virer, aujourd'hui. Parce qu'en chemin, ce n'est pas moi qu'il abîme, mais la voiture. Le véhicule de devant s'est arrêté brutalement pour laisser passer un piéton sans l'écraser, et mon chauffeur n'a pas eu le temps de s'arrêter à temps. Tout le devant fume et la carrosserie est pire que rayée. Tandis que moi … bah moi je suis juste énervé, parce que je vais arriver en retard et me faire découper en morceaux. Bon, tant pis, je tape contre la vitre pour qu'il m'écoute.

- Promis, je dis rien aux parents. J'insisterai pour qu'ils te gardent, si jamais. Je continue à pied, elle va m'attendre.

Maintenant, ce n'est plus très très loin, et je gagnerai mon temps, parce qu'il faut encore faire le constat et tout le tralala. Sans compter que je ne sais pas s'il peut repartir comme ça, s'il y a un truc de trop abîmé. Je n'y connais rien en mécanique, à part que c'est salissant et puant. Mais que ça peut être fun et pratique, si jamais un jour je me décide à apprendre.
Sur le chemin, je l'entends déjà grogner. « Mais qu'est-ce qu'il fout ?! » ou encore « Il m'a oubliée, j'en étais sûre ! ». Aha, mais c'est mal me connaître demoiselle, je t'ai promis, alors je tiens ma promesse, même si je dois ramper pour ça. J'essaie de me dépêcher autant que je peux, mais je sais que je ne suis pas à l'heure et que je ne peux pas rattraper ce temps perdu. Je soupire, alors que je vois enfin le bâtiment au loin. Allez, bientôt. Je l'imagine toute seule, avec sa valise qui faisait trois tonnes, et sa moue boudeuse d'être passée à la trappe. Je m'en veux presque pour ça, mais après tout, je n'y suis pour rien, alors pas de remords ! Je ne sais pas où la trouver, je dégaine mon portable pour lui envoyer un message quand j'aperçois une silhouette familière sur un banc devant l'entrée. Non, ça serait trop facile … Comme quoi, je n'ai pas que de la malchance aujourd'hui. Je m'approche d'elle à pas de loup, il y a tellement de monde, je ne sais pas si elle m'a vu. Je me plante devant elle, sourire aux lèvres, et lui lance avec un ton un peu angoissant :

- Alors mam'zelle, on est perdue … ?

Qu'elle se rassure, je ne suis pas un vieux pervers qui va l'emmener dans sa fourgonnette pour la violer. De toute façon, avec moi, elle se laisse faire ! Je reprends ma voix normale et ouvre grand mes bras.

- Tu fais pas un gros câlin à ton chaton préféré ?

Puis, comme pour me justifier de mon retard, je rajoute sous le ton de l'explication banale :

- Pardon, petit accident sur la route. La limousine arrive plus tard … si toutefois elle arrive à repartir !

Alors qu'elle est dans mes bras, j'en profite pour lui déposer un baiser plutôt chaste sur les lèvres.

- Tu m'as manquée mignonne. Je t'invite à manger ?
(c) Arwy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Miami, here i am ! [Logan]   Mer 24 Déc - 9:34

Miami, Here i am

~ Logan & Eileen ~


18h, l'avion décollait enfin du sol Australien, après quatre longues heures d'attente à l'aéroport, je quittais enfin ce pays qui avait été le mien depuis tant d'années. Assise à côté du hublot, je regardais le paysage devenir de plus en plus petit au fur et à mesure que nous gagnions en altitude. Après quelques minutes, le signal indiquait que nous pouvions retirer notre ceinture. J'observais les gens au tour de moi, la première classe était peu peuplée comparer à la classe économique et ce n'était pas pour me déplaire, j'avais de la place pour mes jambes, et personne à côté de moi pour m'ennuyer. Après deux heures de vol, les hôtesses passèrent pour servir les repas, certes nous n'étions pas dans un restaurante étoilée mais il n'empêche que la nourriture était acceptable. Une chose était sur, ce vol allait être relativement long.

C'est après 27h45 de vol que je posais enfin le pied sur le sol Américain, ici, avec le décalage horaire, il n'était que 13h et le plus perturbant était que nous étions toujours le 23 décembre, en effet, avec le décalage horaire entre Perth et Miami, c'était comme si je venais de remonter le temps, alors qu'ici, il était 13h00, à Perth, il serait déjà 3h00 du matin, et nous serions le 24 décembre. Même si j'avais pu me reposer une grande partie du vol, ce décalage me perturbait fortement, je n'avais qu'une seule envie, trouver un bon lit et dormir. Pourtant, j'allais devoir attendre encore, j'entrais alors dans le grand hall de l'aéroport pour récupérer ma valise. Je passais les divers contrôles de sécurité, les douanes, l'immigration, tout était en ordre. Je sortis alors à l'entrée de l'aéroport pour essayer de repérer Logan qui devaient très certainement déjà m'attendre. Bien que je fus habitué à la chaleur, ici elle était différente de Denham, Là bas le temps était sec, ici le climat était plus tropical et plus humide. Je balayais l'entrée du regard à la recherche du beau jeune homme sans réussir à le trouver. Je relevais mes lunettes de soleil sur le haut de ma tête avant de regarder ma montre.


J'espère qu'il ne m'a pas oublié.

Je trouvais un banc quelques mètres plus loin et m'y assis, je sortis alors de mon sac une brosse à cheveux et une petite trousse de maquillage, autant profiter de son retard pour me refaire une beauté. Logan était un vieil ami que j'avais connu à Denham, ses parents étaient riches comme les miens et il avait essayé de nous caser ensemble, bien sur ça n'avais pas fonctionné, nos caractères à tous les deux étaient bien trop changeants, tout comme moi, il papillonnait de conquêtes en conquêtes et jamais nous n'avons eu l'envie, lui comme moi de nous poser ensemble, bien sur nous avons des moments intimes lui et moi, même assez souvent, mais rien de bien sérieux. Pourtant, quelque chose en moi appréhendait le moment où j'allais le retrouver. Je ne saurais dire quoi, ni pourquoi, c'était simplement présent. Je regardais une nouvelle fois ma montre en soupirant.

Celui la quand je vais le voir ...


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Miami, here i am ! [Logan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miami, here i am ! [Logan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miami, here i am ! [Logan]
» NEG MIAMI SOT VE LAVARUCE GAUDET QUAND DU DA POU PREZUDAN !
» Mr Manning Comments at the summit of the Americas: miami herald Jacqueline Charl
» Présentation de Logan Echolls
» [TERMINÉ ] Episode n°2 : Sur la promenade de Miami... [ A & P]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: