AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 From nina.palmer@whs.com to nathan.mccoy@whs.com <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: From nina.palmer@whs.com to nathan.mccoy@whs.com <3   Mar 23 Déc - 2:00

Depuis deux bonnes heures déjà, j’étais à mon stage, concentrée sur des recherches afin d’aider Mahina à obtenir un délai pour le paiement des frais médicaux lors de son accouchement. Isobel venait voir de temps en temps ce que je faisais et après avoir approuvé mon avancement, elle retourna dans le bureau juste en face du mien. De temps en temps, mon portable vibrait, pas loin du clavier de l’ordinateur. Aryan donnait de ses nouvelles et prenait des miennes. Je redéposai mon portable avec pour fond d’écran Nathan que je fixai, sentent en même temps la fatigue montrer le bout de son nez. Alors qu’Isobel s’éclipsait en ville pour un rendez-vous avec un de ses clients, je la regardai ranger son bureau. Cette femme était pour moi un model. Elle était douce, gentille, serein extérieurement et faisait attention à chaque chose ou personne. Elle rangeait son bureau, s’assurant de ne pas laisser son bureau en désordre et puis m’adressa un dernier sourire avant de sortir. La musique en sourdine dans la radio pouvait rendre paisible n’importe quelle personne, et pourtant ne la rassurait pas pour autant. En tout cas, pas moi, pas lui. J’ouvris ma boite mail et jetai un bref coup d’œil aux mails reçus, me jurant de les lire une fois rentrée et entamai un nouvel e-mail


Mon Doudou,

Je t’aime.

Voilà, ça c’est ce que je t’aurais envoyé si tout était rose pour toi, pour moi ou encore pour nous. Je te rassure déjà, avant même que t’aies envie de couper court à ta lecture, la conclusion de cet e-mail ne sera pas que je ne veux plus de toi, de nous. Donc je pense que tu devrais continuer à lire ce mail, mais j’vais te rappeler quelques moments qui ont fait de nous qui nous sommes aujourd’hui. Dans un premier temps, tu m’as accostée alors que j’étais sur les gradins du terrain de foot. Tu m’as sorti un discours sur Noah en me disant que je méritais mieux. Déjà à ce moment-là, j’avais un défi en tête. Lui n’était qu’une couverture pour moi, dans un premier temps et toi t’étais chef des Pi Sigma. Puis, il y a eu un autre moment qui m’a marqué et qui je crois, nous a aidé à avancer doucement, c’était le soir du bal de la saint-valentin. J’ai été droguée à cause des cupcake. Charlott en avait fait des natures pour moi, sauf que Lily-Rose avait échangé les cupcake des plateaux, jalouse parce que j’avais couché avec Milan, qui était en fait mon cavalier. Tu sais, ce soir-là j’avais une belle robe. Elle était faite de plume, elle avait coûté un os et pourtant elle est encore dans mes affaires. Aujourd’hui, je ne pourrais pas rentrer dedans, parce que déjà à l’époque elle était en bustier et donc, moulante, mais là j’ai un mini toi qui commence à prendre de la place dans mon ventre et bientôt j’vais ressembler à une vache et honnêtement, ça me déprime de plus en plus. Je compte bien virer tous les miroirs de la maison et ne plus mettre les pieds dehors pendant les 4 mois qu’il reste. Après quoi j’enchainerais le sport matin, midi, soir pour retrouver le corps parfait que j’avais avant. Bref, cette robe, même si j’étais pas enceinte, je n’arriverais pas à la remettre parce que ça a été le pire jour de ma vie, mais aussi le meilleur… Et pourtant, qu’est-ce qu’elle est belle. Je suis incapable de la jeter, parce qu’indirectement elle est symbolique. Il s’est passé tellement de choses ce soir-là… Je crois qu’au final, je devrais peut-être remercier cette connasse de Lily-Rose et peut-être même faire parvenir une lettre de remerciement à Milan, mais c’est un pervers, tu te rappelles ? S’il n’y avait rien eu ce soir-là, tu crois qu’on en serait-là aujourd’hui ? J’en suis pas sûre. Je pense que je serais partie à Harvard et toi je sais pas et pourtant je ne regrette en rien mon passé quand je vois mon présent. Après cet accident, on a passé du temps ensemble, toujours un peu plus et c’était agréable. Pendant ces moments-là, j’ai pu connaître un garçon que je ne soupçonnais même pas. Sauf qu’aujourd’hui ce garçon il est loin, encore. J’ai l’impression d’être en couple avec le mec que tout le monde connaît et pas celui qui m’a prouvé que j’étais capable de l’aimer lorsqu’on a été à Bimini Island. Tu te rappelles, quelques jours après le 4 juillet, je suis venu te voir dans ta chambre. Ta chambre c’était Tchernobyl et la grande maniaque que je suis aurait pu prendre la poudre d’escampette rien qu’en voyant ton foutoire. Ton visage aussi c’était un peu Tchernobyl, parce que t’étais plein de coups, mais t’en n’avais rien à faire. T’arrêtais pas de dire que t’avais pas besoin d’aide, mais on savait tous les deux que t’en avais besoin tout comme moi. Et dans ta tête alors, mon dieu mon dieu. C’est même plus Tchernobyl, c’est Iroshima. Finalement, je crois que t’as un réel problème avec l’ordre, doudou. Dans ton foutoir, tu te rappelles ce que je t’ai dit ? J’pense pas, mais moi oui. J’avais dit « Je pense que tu peux être un mec bien Nathan McCoy, et je pense que tu peux rendre une fille heureuse et j'aimerais essayer d'être cette fille-là. » et aujourd’hui, j’ai réussi à être cette fille là, jusqu’à il y a 5 mois. Je comprends pas pourquoi tu m’as pas dit d’avorter si vraiment tu ne le voulais pas. Tu savais que si j’avais à choisir entre un bébé que je ne connaissais pas ou toi, je t’aurais choisi toi et tu peux pas le nier parce que tu sais qu’au fond tu passes avant tout le monde pour moi. Mais non, on a discuté et t’as accepté, alors pourquoi aujourd’hui t’es toujours de mauvaise humeur ? Toujours ronchon, toujours à raler ? S’il faut que je te tire les vers du nez je le ferai, mais je pense que c’est pas juste en me parlant à moi que t’arriveras à avancer, parce que comme toi je suis novice dans le domaine. J’ai pas eu de petit frère ou petite sœur, j’y connais pas grand-chose. J’ai jamais gardé de bébés comme Leahna, par exemple. Donc on peut en parler, sincèrement si tu crois que ça peut t’aider, mais tu dois en parler avec Leah, ou encore mieux, avec ta mère. Tu sais c’est une femme brillante, adorable et très compréhensive. T’es sa plus grande fierté alors que tu passes ton temps à faire n’importe quoi. Si j’étais elle, je t’aurais déjà renié depuis longtemps, parce qu’en plus t’es odieux et méchant avec elle alors qu’elle a besoin de toi comme t’as besoin d’elle. T’es humain, t’es pas un super héro doudou. C’est humain d’avoir besoin de parler avec ses parents. T’as la chance que ta mère à toi elle peut t’écouter, te conseiller et te rassurer, alors que moi si j’en parle devant mon père je me ramasse des piques et des leçons de morale. Tu veux qu’on échange de parents ? Honnêtement, Isobel je demande pas mieux de l’avoir, moi et je comprends pas comment encore aujourd’hui, elle arrive à éprouver toujours autant de fierté pour toi alors que toi tu la repousses tout le temps. Tu te rends pas compte qu’elle est malheureuse sans ton père, parce que tu prends pas le temps de l’observer un minimum alors que moi j’passe du temps à le faire, au bureau. Tu devrais vraiment passer la voir et prendre le temps de parler sérieusement, Nathan. Toi ça te libérerais, et elle, elle aurait pas l’impression d’être une étrangère pour toi, parce qu’un jour elle ne te calculera plus et c’est tout ce que t’auras gagné et ça sera même mérité. Tu devrais demander à Sasha ce qu’il en pense. Lui qui n’a jamais eu une mère capable de décrocher la lune pour lui, il serait content de voir ô combien toi tu renies la tienne. Ta mère en divorçant elle a juste fait ce qui était normal, Nathan. T’as même pas à lui en vouloir pour ça. Dans cette situation, on s’y est mis à deux, j’y suis pas toute seule et assumer ça toute seule je peux pas. J’ai besoin que tu sois là pour m’aider à positiver, parce que jusqu’à l’heure d’aujourd’hui j’arrive pas à comprendre pourquoi toutes ces femmes enceintes sont heureuses, et pas moi. Enfin si, j’ai compris, c’est parce que toi tu veux pas de ça. J’aimerais qu’on retrouve la vie qu’on avait avant. Au moment où tu ralais moins, ou t’étais moins blasé, plus épanouis et où j’avais juste envie de crier au monde entier que t’es l’homme de ma vie. Doudou, t’es pas tout seul dans cette situation, on est deux et même si pour le moment tu me décourages souvent,

Je t’aime éperdument et pour rien au monde je ne regretterai les choix que j’ai pris jusqu’à aujourd’hui et pas même mon mini-toi parce qu’il sera forcément aussi beau que toi <3


Je t’aime pour toujours et à jamais  <3
Revenir en haut Aller en bas
 
From nina.palmer@whs.com to nathan.mccoy@whs.com <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♕ Only god can judge me ♕ Nathan McCoy
» Aux services de mademoiselle (PV with Nina Palmer) [X]
» Grattis på födelsedagen [PV Nina Palmer]
» Appel de Paytah Lee Yellow à Nina Palmer
» I want a kiss. [ PV : Nathan McCoy ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Autres-
Sauter vers: