AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Et si on remontait le temps ? [pv Apple.P Sixteen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Et si on remontait le temps ? [pv Apple.P Sixteen]   Lun 15 Déc - 20:39



   
   Joy Evans & Apple P. Sixteen
   Even big girls cry

J
e rentre dans la boutique et ferme la porte derrière moi, faisant trembler l'insigne open à la vintage. Mes cheveux bouge légèrement en avant, monté en une queue de chevale, sur le sommet du crâne, quand je me baisse pour ramasser un mouchoir que j'avais fait préalablement, pour le jeter à la poubelle, à gauche de moi. " Bonjour.'' Je salue le petit monde qui peuple la boutique : les clients qui font la queue et le personnel. Je me glisse dans la queue, d'un mouvement de hanche, poussant légèrement la dame qui attend patiemment devant moi. Je lui sourie, mais ne prend pas la peine de m'excuser, pour si peu. La queue, assez petite, avance très vite, pour que je me retrouve devant une jeune fille, habillée dans un tablier blanc, tenue obligatoire que porte tous le personnel. Je la salue encore une fois, par politesse et commande une wrap avec une canette de coca-cola et un cookie. Je paye ma commande et me place sur la deuxième file, vide, pour chercher mon petit sac en plastique. Vous savez, ses sachets désagréable au touché qui font de drôle de bruit. Je tire une grimace et prend ma commande du bout des doigts. "Bonne journée'' je salue le petit monde et ferme la porte. Tandis que je ferme la lourde porte, la cloche qui est accrochée sur le fermoir de la porte frotte sur le mur et sonne doucement et la porte se ferme enfin, dans un grincement sinistre par un claquement.

Je prend mon sachet, toujours du bout des doigts, pour aller au petit square d'en face. Il-y-a sur la balançoire, deux enfants, d'environ dix ans, qui s'amuse à se mettre debout et à se balancer. Je monte sur le muret, qui se prolonge avec une petite bute de pelouse verte. Je commence à déballer mon repas et dispose la nourriture en face de moi. Je prend la serviette que la vendeuse avait préalablement disposée sur le fond du sac, pour l’agiter et la disposer sur mes genoux, en tailleur. Je prend mon wrap, maigrement emballé dans du plastique. J'ouvre le paquet et croque dedans. Je tire la grimace. C'est vraiment pas fameux ! C'est peut-être parce que je suis habituée aux dîné préparés par des cuisiner particulier. Mais bon, je me contenterai de cela. Je n'ai rien mangée depuis hier soir, à cause de teste. Oui, j'ai pris sur moi pour réviser toute la soirée et ça m'a coûtée mon temps et mon repas du soir et du matin. Alors je remord rapidement dans mon wrap au poulet, motivée par une faim intense. J'ouvre la bouteille de coca-cola sans trop faire attention. Le contenue de la bouteille, brunâtre et surtout pétillant, gicle, un peu partout. Avec chance, j'ai le temps épargner mon cookie et mon T-shirt. Je pousse un cri aiguë et les enfants de la balançoire se moquent de moi. J'vais vous apprendre sales gamins ! Je les laisse tomber, puisqu'ils semblent laissés de rire et partent pour jouer autre part.  Je nettoie mon carnage avec la serviette en papier et rajuste mes bagues, sur mes longs et fins doigts. Je tire la tronche et fini de manger mon wrap, couvrant ce goût fort désagréable avec des gorgées de coca qui reste.  

Je vois les balançoires se balancer dans le vide, qui grince. Je laisse mon cookie pour plus tard et plante sur le muret le sachet et mon sac à main. Je pousse sur mes mains pliée pour descendre du muret. Je me dirige lentement vers les deux balançoires, stressée par le grincement des deux balançoires, j'en arrête une et m'assoie sur la seconde. Je pousse la balançoire et m'élève légèrement, m'aidant avec mes pieds. Je ferme les yeux. Ce petit parc me r'appelle chez moi, à Londres. Il-y-avait un petit parc, semblable à celui-ci. Je mis rendais très souvent, même si mes parents n'aimaient pas que je jouent avec le peuple. Je me souviens des longues après-midi, avec mes amies, à courir et gueuler partout, souvent surveillés par des adultes qui n'étaient pas mes parents, bien-sûr. Ce qui nous amène à l'année 2006, quand j'avais l'âge de 11 ans. Je ferme fort les yeux, pour me souvenir de cette petite blonde ...

2006 Londres
Je courais. Rigolais. Dans ce petit square où tous les gens de la ville s'amassaient et regroupait des gens de toutes classes sociales. Mais les plus riches n'allait pas dans ce parc, eux ils avaient leurs parc privés. J'étais, il-y-a peu, dans ma grande villa et j'étais sortie en une petite robe à fleures. Ma nourrice m'avait accompagnée mais me regardait de loin. Je passais à côté d'un petit muret, semblable à celui d'aujourd'hui. A travers les buissons, il-y avait une petite blonde accroupie et qui avait l'air sympathique. Je lui avait sourie, mais elle qui semblait timide était partie en courant, surement effrayée. Le lendemain, elle était toujours là. Mais cette fois-ci, elle était avec une fille plus grande qu'elle, surement sa grande-sœur. Aussi têtue que je le suis aujourd'hui, je ne pouvais pas rester sur un échec. Alors j'avais donc continuée à l'observer, curieuse. Je devais lui faire très peur, parce qu'elle fuyait à chaque fois. Et la petite fille avait disparu quelque jours plus tard, surement car elle n'était que de passage. Le bruit de la balançoire me r'appelle à l'ordre.''


Mes yeux s'ouvrent et je regarde le ciel. C'est fout le temps qu'on peut passer à penser à ces petites anecdotes du passé. Je suis presque endormie, maintenant. Je me secoue, toute raplapla. Le ciel est encore clair et je n'ai aucune idée de l'heure. J'ai cherchée à manger vers 15 h, donc il devrait être 16 heures passés. Je marche, jette mon sachet avec toutes les ordures, après avoir fini mon coca d'une traite, tellement assoiffée. J'anime mon téléphone d'un coup de doigt. My god ! Il est déjà 17 heures. C'est impossible, combien de temps suis-je restée sur cette balançoire ? Je prend mon sac et me dirige vers l'endroit où j'avais laissée mon vélo. Appuyé contre un arbre, j'ouvre le cadenas de celui-ci et pose mon sac dans le panier de mon vélo rose. Je pédale rapidement, pour arriver chez moi, après une bonne demie-heure de vélo. J'ouvre le portail de la petite villa et ouvre la seconde porte. " Il-y-a quelqu'un ?'' J'enlève rapidement mes chaussures et laisse mon sac à la cuisine. Je répète ma question et personne ne répond. Je suis donc toute seule. J'allume la radio et commence à faire la vaisselle. Le temps que le soir tombe, je range ma chambre, le salon, lit et écoute de la musique puis prend une douche, pour finir à m’ennuyer. Je tourne en rond, essayant de me distraire et le temps passe. Je fini mon début de soirée devant la télé en train de manger des pâtes simples. Je n'avais pas pris la peine d'engager une cuisinière, en déménageant dans ma nouvelle maison avec Alaska. L'écran plat indique qu'il est 21 h 30. C'est à cette heure en générale que je bouge mes fesses, pour sortir, seule ou accompagnée. J'échange mes vielles fringues de maison, à une robe noire courte qui épouse mes formes et au niveau de la poitrine, un nœud de papillon blanc qui fait la contraste avec le noir. J'enfile d'immense talon noire légèrement pailleté, qui reste dans le sobre. Je laisse mes cheveux bouclé et va à la salle de bain pour me maquiller. Je met une rouge à lèvre pétant et un peu de mascara. Je me déplace avec mes talons jusqu'à la cuisine et enfile un blouson en cuire, pour tout de même pas tomber malade, même si les températures sont fort abordables à Miami.

Comme à mon habitude, je monte dans ma mini pour aller dans un bar côté. La musique et plutôt sympathique et les gens on l'air abordables facilement. Il y a juste un groupe de fille que je ne peux point blairer. Mais je ne fais pas trop attention à elle. Une fois avoir trouvée un cavalier fort plaisant, je me déhanche sur la piste. Une fois laissée de danser, je m'écarte de la piste et me commande une boisson non alcoolisée. Mon portable vibre et je vais aux toilettes, pour parler au calme. C'est ma mère. Qu'est-ce qu'elle veux encore, elle hein ? Elle veux vraiment pas me laisser tranquille. Je pousse quelque personnes, pour accéder au toilette. Une brune se remaquille dans le miroir, tandis que je m'enferme dans les toilettes : ''oui maman ?''   je rigole mais arrête de rire quand j'attend sa voix. "Qu'est-ce qu'il ce passe ?'' Je me mord la lèvre. J'entend maman parler. Les seuls mots que je comprend sont : mamie est morte. C'est plus fort que moi, j'éclate en pleure. Je n'ai plus de grand-mère. Putain. C'est pas juste. J'ai envie de vomir et je r'accroche, choqué par la nouvelle. Elle était vielle certes, mais c'était ma grand-mère et je l'aimais. Je tiens ma robe et pleure doucement. J'entend toquer. "Hey ça va là dedans ?''
J'ouvre la porte et la ferme derrière moi. J'essuie mes yeux mouillé et marmonne à la fille qui vient de toquer à la porte des toilettes. ''Oui. Enfin non, mais bon. Désolé.'' J'avale un sanglot et regarde mes pieds. La blonde me semble gentille mais bon, je suis pas bien, alors je la regarde pas.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Et si on remontait le temps ? [pv Apple.P Sixteen]   Dim 14 Déc - 21:00

Et si on remontait le temps ?

Je vais commencer mon récit il y a plus de 6ans déjà , avec papa , maman et Emma , nous étions allés à Londres , c'était juste énorme ,magnifique mais mon voyage importe peu c'est une journée même deux jours voir trois que je vais vois racontez et qui va vous aidez a voir plus clair les choses et comprendre l'histoire qui va suivre . J'avais donc dix ans et quelques et j'avais toutes mes dents , mais ça on s'en fou . Bref j'étais dans le square en face de notre hôtel , entrain de joué avec ma soeur Emma . On joué à un de ces jeux stupide comme le loup ou cache cache mais la on faisait un cache cache . Je mettais caché derrière un buisson , je regardais de temps à autre si ma soeur me trouver . Elle cherchait au mauvais endroit . Je m'assis par terre car rester accroupie me faisait mal . Je tournis la tête et vit une fille brune avec une coupe au carré et une frange , m'observé.

Je la regarder mais tourna le regard . Elle était en train de m'espionner derrière un muret . Au bout de cinq minutes , pendant lesquelles la brune m'observer, ma soeur me trouva enfin je partie aussitôt de ma cachette fuyant la fille . Les jours suivant elle l'observer toujours . Je vous dis cette fille me faisait flipper , et à la fois non car elle avait un regard et un sourire sympathique ce qui me rassurait . Mais elle me faisait quand même penser a une psychopathe, à m'observer comme ça . Je n'ai jamais osé aller la voir ,j'étais très timide à cette âge là. Ce qui a plutôt changé depuis quelques années . Maintenant mon récit continue aujourd'hui ...

Encore une soirée , a être assise au bar , à écouter le chanteur de la soirée. Les gens dansent et moi je les observes se déhancher sur la piste . Moi danser ? Même pas en rêve je suis tellement nul , je sais même pas danser un slow . C'est pour vous dire je suis vraiment nullissime . Le chanteur de ce soir était plutôt pop , au moins sa musique me remonter le moral . En faite à chaque fois que je suis au bar c'est parce que j'ai besoin de me retrouver seule et de décompresser surtout quand je suis énervée . Mais ce soir rien de tout cela , juste envie de passer ma soirée en-dehors de ma chambre . Je regarde les filles bougeaient comme si elles étaient dans un clip , elles faisaient leurs belles , bougeaient leurs corps un verre a la main . Juste pour séduire les mecs d'en face , des gros pervers . Leurs robes à ces filles étaient vraiment courtes et moulantes le truc qui n'est vraiment pas pour moi . Ça m'étonne de ne pas voir Cassidy dans cette foule de pute . Je lance un pff

Toutes des filles sans cervelle .

Je regarde ma tenue , robe noir simple un peu décolleté sur le devant et fluide, sa longueur est comme il faut au dessus di genoux  , mes talons noirs de chez Dior ,voilà pour ma tenue . Mais passons j'appelle le serveur et lui commande un verre . Il me sert deux minutes plus tard , je bois le contenue . Puis me retourne a nouveau pour regarder les putes danser et les gros pervers a côté qui les dévorent du regard . Cette situation me désespère, je vais direction les toilette pour m'éloigner de cette foule qui commence a m'étouffer c'est fou comme il fait chaud dans ce bar. Une fois dans les toilette j'ouvre le robinet et me passe ma main mouillé derrière ma nuque . Il fait vraiment trop chaud ici , pendant que je reste immobile conte le lavabos essayant de retrouver une température normale . J'entends des pleures , pas des pleures d'enfants , ni de joie ou de colère ,mais des pleures de tristesse , les pleures les plus horrible à entendre . Quelle horreur déjà que je n'aime pas entendre pleurer les gens et ni les voir . Mais ceux là sont vraiment touchant , c'est une jeune fille , c'est ce que je crois . Je m'approche de la cabine et toque en murmurant

« Hey ç va la dedans ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on remontait le temps ? [pv Apple.P Sixteen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: