AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 That’s a Merry, Merry Christmas ❄︎ Mike ♥︎

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: That’s a Merry, Merry Christmas ❄︎ Mike ♥︎   Ven 30 Jan - 18:50

On disait ce qu’on voulait, la magie de Noël avait son charme. Se trouver dans un pays aussi froid avec de la neige à perte de vue commençait à devenir une habitude depuis 4 jours. Je prenais toujours autant de plaisir à m’amuser dedans comme une petite fille de 10 ans, mais j’avais fini par me faire à sa présence. Aujourd’hui, jour de Noël, il y avait quelque chose de différent dans cet espèce de petit village où on passait les deux semaines. Tout le monde était de bonne humeur, tout le monde souriait, rigolait et avait hâte. Parce que ça parlait cadeaux, ça parlait aussi de ce repas de Noël ou encore des aurores boréales prévues ce soir. D’ailleurs, j’avais réussi à abandonner mon igloo pour préparer la surprise que j’avais en tête, en priant pour que Mike ne repasse pas là où on se les gelait la nuit. Il aurait pu remarquer que ses affaires ne s’y trouvaient plus et probablement que ma surprise aurait été fichue. Heureusement, maintenant je savais qu’il n’avait rien remarqué et que le meilleur était à venir. Le repas durait, durait au point que finalement, je dû lui proposer de bouger. Je devais lui « montrer quelque chose » que j’avais trouvé, soi-disant. J’espérais que ça lui plaise et qu’il serait content de profiter un peu de la chaleur qu’on n’avait plus depuis plusieurs jours. Vivre comme des esquimaux, ça allait un jour, mais là ça commençait vraiment à devenir désespérant.

Pour se rendre à ma surprise, il fallait repartir sur les traces déjà empruntées lors de notre expédition au ski et comme je l’imaginai, Mike me fit la remarque. Je souris silencieusement et toujours en marchant dans la neige, le visage emmitouflé dans mon écharpe et ma veste « T’es tellement prévisible pour le coup, j’étais certaine que tu me ferais une remarque sur cette expédition, mais non on ne va pas skier ni même se perdre dans les montagnes, rassure-toi » lui affirmais-je non sans un sourire et puis lui demandai de fermer les yeux le temps d’un court trajet jusqu’à l’igloo.  Une fois à l’intérieur, je restai en retrait en attendant qu’il prenne la peine d’observer l’endroit que j’avais déniché, lui listant les deux trois points positifs qui changeraient de l’autre igloo où allaient surement nous attendre les autres. Dans un coin, il y avait toujours ses affaires à lui ainsi que les miennes que j’avais ramené. J’avais d’ailleurs pris soin de vérifier à plusieurs reprises qu’il avait bien son appareil photo dans son sac. Ordinairement, je n’aimais pas vraiment chipoter dans des affaires qui ne m’appartenaient pas, mais ici je n’avais pas vraiment eu le choix pour les entrainer avec moi jusqu’ici. L’endroit était chauffé, rangé, chaleureux et à la limite, je mourrais presque d’envie d’aller m’asseoir par terre et me coller contre le radiateur, mais je n’en fis rien. Pendant un moment, j’étais pas sûre que ça plaise, parce que finalement ce n’était pas grand-chose, mais il ne savait pas non plus tout ce qui l’attendait encore. J’enlevais mon manteau et mon écharpe et les déposai sur une chaise. Lorsque Mike s’approcha pour me remercier, je lui souris et repris sur le même ton qu’il avait employé « C’est juste pour un jour, mais bon pour Noël c’est Sympa je trouve » J’attrapai la main du Sigma mu pour l’attirer près de l’espèce de kitchenette qui se trouvait dans un coin de l’igloo. « J’ai même essayé de trouver de quoi manger dans un magasin, mais leur truc c’est tellement bizarre que je savais pas quoi prendre. Par exemple, j’ai vu des Burger, mais quand j’ai vu que c’était de la viande de Caribou j’ai laissé tomber. Mais j’ai trouvé euh… d’autres trucs au cas où on aurait faim, ou soif… »

Mike m’invita à m’asseoir sur le lit et je m’exécutai. Sur le moment, je me demandais pourquoi, mais il finit par me parler d’une surprise. Il sortit de son sac une enveloppe. La dernière fois qu’il m’avait donné une enveloppe, il s’agissait d’un défilé et j’avais été heureuse d’y participer. C’était une grande première et c’était un souvenir comme un autre que je voulais garder au chaud dans ma mémoire. « Je sais, tu vas me dire que j’ai un problème avec les enveloppes, mais promis c’est pas un défilé. » Je lui adresse un sourire et saisit l’enveloppe délicatement entre mes doigts en ajoutant « C’est un dessin plein de cœur pour me montrer ô combien t’es fou de moi ? Fallait pas, je le savais déjà ça. Depuis le début, même ! » Je portai mon attention sur l’enveloppe et l’ouvrit. A l’intérieur, des billets et une petite brochure. Je fronçai les sourcils, non sans un regard vers Mike et puis, fis plus attention à ce que c’était. Un genre de Road trip et plusieurs endroits me sautaient aux yeux : Los Angeles, La ville fantôme à Calico et ensuite… Le Grand Canyon. Sur le moment, j’avais l’impression de rêver. J’avais avoué un jour au Sigma mu que je rêvais de faire de l’escalade là-bas. Il s’était presque moqué de moi. Ce cadeau me coupa la parole instantanément et je baladais mes yeux un peu partout aussi bien sur les billets que sur la brochure. Sa voix me fit revenir sur terre « Alors ? Dis quelque chose, ça fait peur quand tu ne parles pas. » A mon tour, j’approchai de lui, le sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux. Ce cadeau était tellement magnifique et en même temps surréaliste. « C’est trop beau mais t’es complètement fou. C’est un truc de dingue ce cadeau, Mike ! » Je déposai mes lèvres sur les siennes un peu plus passionnément qu’à l’ordinaire, pour le remercier toujours un peu plus «  Merciii, mais je réalise pas vraiment. Mais c’est trop beau vraiment » restant collée à lui je le regardai avec un grand sourire et demandai « Mais tu viendras avec moi au moins, j’espère ? » Et puis je m’éloignai vers mon sac à moi « A mon tour, maintenant ! Mais contrairement à toi ça paraît ringard quand même » finis-je par dire d’un air penaude. Je sortis de mon sac 3 cadeaux différents et revins vers le Sigma mu. Je lui tendis les trois cadeaux en précisant « mais commence par celui-là, parce que c’est le moins bien, à mon sens » Le premier cadeau était une boite emballée dans lequel se trouvaient deux billets d’avion et un pass pour l’International Center of Photography, à New york  « Bon c’est pas aussi bien que ton voyage à toi, mais je me disais que ça te brancherait peut-être, au pire si t’aimes pas les musées, ben t’as toujours un week-end à passer à New York… parce que l’hotel est offert avec le pass. » Je regardai ensuite les deux autres cadeaux, réfléchissant à ce qui se trouvait dans quoi et puis repris « Celui là, après ! » Une autre boite emballée, mais cette fois-ci, il s’agissait d’un logiciel de cinéma. « Le vendeur a dit que c’était facile. Enfin, pour des gens qui savent se servir d’un ordinateur, évidemment. » Après, ce fut au tour du dernier cadeau, qui me rendait un peu sceptique. Je n’y connaissais rien et peut-être même que le vendeur m’avait totalement arnaquée, ce que je n’espérais pas. Lorsqu’il l’eut déballé, je repris « Je sais pas ce que ça vaut, parce que j’y connais rien. Si ça tombe c’est le même que le tien, parce que quand le vendeur m’a demandé ton appareil photo, ben j’ai pas su lui dire… Mais si pas…. » là, c’était le moment de réciter tout ce que j’avais appris par cœur après avoir noté les infos que le vendeur m’avait donné « C’est un appareil photo numérique full frame qui permet de prendre des photos de 22 millions de pixels et qui offre aussi la possibilité d’enregistrer des vidéo full HD, 61 collimateurs AF, prise de vue en continu 6 im./s euh.. Sensibilité de 100 à 25.600 ISO avec possibilité d'extension jusqu'à 102.400 ISO, Sortie HDMI sans compression en Full HD 8 bits 4.2.2, processeur DIGIC 5+ 14 bits, boîtier résistant à la poussière et à l'humidité, écran 8,11 cm (3,2 pouces), 1.040.000 points, grand capteur pour un contrôle maximal de la profondeur de champ, Des images nettes dans toutes les conditions, Des prises de vue magnifiques en basse lumière ett…. D’autres trucs, mais j’ai oublié… » Toujours avec peu de certitude dans la voix je repris « J’espère que t’as compris tout ce que j’ai raconté, parce que moi j’ai rien compris. »  Je le regardai, inquiète de sa réaction. J’avais voulu faire bien et j’espérais vraiment que ce cadeau là lui plairait. « Ah aussi, j’ai mis charger la batterie, comme ça tu peux le tester tout de suite, si tu veux »

ici
ici
et là

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: That’s a Merry, Merry Christmas ❄︎ Mike ♥︎   Lun 15 Déc - 19:05


Merry Christmas ♥︎

Ca y est, le jour J était arrivé. C’était Noël, et personne ne semblait avoir l’oublier, puisque des « Joyeux Noël » fusaient de ci et là, et tout le monde semblait de très bonne humeur, ce qui était une première. Mais il fallait dire que Noël était un peu la fête préférée des enfants, et rare étaient ceux qui osaient tirer la gueule à une telle occasion. C’était un jour où on se faisait des cadeaux, où on profitait de bons repas au coin du feu, et d’instants mémorables. Bien sur, dur de parler de feu de cheminée dans un igloo, mais ça réchauffait un minimum les cœurs de se dire que ça y est c’était le vingt-cinq décembre, et ce même Mike l’avait attendu, curieux de voir comment ça se déroulait, normalement. Evidemment, depuis petit il n’avait jamais fêté  Noël. Avec un père comme le sien c’était loin d’être étonnant. Mais depuis il avait été assez traumatisé et n’avait jamais été vraiment enthousiaste de fêter Noël. Et pour le comprendre il faut remontre à l’année où sa mère est partie, quand il n’avait alors que cinq ans.

Cela faisait quelques mois qu’elle avait plié bagage et Noël approchait. Bien que ça soit tendue dans la demeure familiale, Mike s’attendait à fêter comme les années précédentes. Impatient, il avait fait soigneusement sa petite lettre au Père Noël, écrivant ô combien il avait été sage cette année –ce qui à cette époque était on ne peut plus vrai, il faisait ménage, aidait son père, faisait consciencieusement ses devoirs- et donc ne voyait pas en quoi on pourrait lui refuser un ou deux cadeaux. Il savait bien qu’il n’allait pas pouvoir recevoir tout ce dont il rêvait, mais il espérait au moins avoir une boite emballée sous le sapin. Les étoiles pleins les yeux, il attendait ce jour avec impatience. Il savait que leur famille ne fêtait pas le réveillon de Noël, et même s’il était petit, il avait conscience que son papa était triste, et que ça pouvait lui réveiller de mauvais souvenirs, mais il espérait au moins que pour Noël ils passeraient ce jour ensemble. Sauf que comme d’habitude, il s’était bourré la gueule toute la nuit, et s’était réveillé avec la gueule de bois. Chancelant, puant l’alcool, la barbe pas rasée depuis trois jours, il avait débarqué dans le salon où Mike se tenait dès lors, de grosses larmes perlant sur ses joues. Il n’avait pas eu de cadeau sous le sapin, le Père Noël n’était pas passé pour lui cette année. Et il commença à sérieusement se demander ce qu’il avait fait. Le père, aimable comme pas deux, n’avait même pas chercher à le consoler, et lui avait dit de façon toute amère ces quelques mots qui changèrent à jamais la vision que Mike avait de Noël. « Tu espérais quoi, le Père Noël n’existe pas, et c’est certainement pas moi qui vais t’offrir toutes ces conneries qui passent à la pub. » Et était parti se raffaler sur son fauteuil, où il avait dormi toute la journée, faisant de Mike l’enfant le plus malheureux sans doute, en ce jour où tout le monde pourtant festoyait. Le quartier était animé, les musiques de Noël résonnaient dans les rues. Et du haut de sa fenêtre, Mike voyait tout ce bonheur s’étaler devant lui.

Depuis ce jour, il avait un peu de mal avec cette fête. Il n’avait plus cinq ans, et avait fini par se rendre compte de bien des choses, le Père Noël n’existe pas, et son père n’avait pas les moyens de lui offrir un Noël digne de ce nom, dépendant son fric dans l’alcool plutôt que pour son fils. Mike n’en était pas mort, mais il en gardait un bien mauvais souvenir.

Ce matin-là, il s’était levé avec difficulté, dans ce même igloo où ils étaient depuis maintenant quatre jours. Il avait toujours aussi froid, et souhaitait toujours autant revoir son bon vieux lit, et la chaleur de Miami. Le décor était certes à couper le souffle, mais rien ne valait le soleil, et la chaleur. Si seulement c’était compatible avec la neige…

La journée ne se déroula pas trop mal, chacun s’occupait du mieux qu’il pouvait, les cadeaux étaient distribués de ci et là, et Mike en avait quelques uns à donner, bien que le plus gros soit destiné à Soraya. Celle-ci, d’ailleurs, après le repas de Noël, l’entraina à l’extérieur du restaurant. Il ne broncha pas un mot, et se laissa simplement faire, curieux. Il savait que le soir même ils allaient pouvoir tous assister aux fameuses aurores boréales, qui étaient sans doute LA chose à voir en Laponie, mais ne comprenait pas ce que Soraya avait bien pu découvrir. Il se laissa guider cependant, ne voyant pas trop l’intérêt de râler, et surtout pas aujourd’hui.

Ils arrivèrent alors au pied des pistes, et l’incompréhension de Mike ne cessa d’augmenter. « J’espère qu’on ne va pas retourner là-haut pour skier sous les aurores. L’expédition de l’autre jour ne t’a donc pas suffit ? » Dit-il pour la charrier, repensant à leur première tentative sur des skis qui avait été on ne peut plus catastrophique. Cependant, il ferma quand même ses yeux, et quand il put les rouvrir, ils se trouvaient devant un igloo. Mais pas le même que celui dans lequel ils vivaient dès lors. Celui-là semblait… Chaleureux. Il s’approcha, et vit que l’intérieur était chauffé, pas une trace de glace, un lit douillet, un radiateur, des couvertures, une salle de bains, le paradis à l’état pur. « C’est un peu simple. » « Tu rigoles, je trouve ça génial, t’es la meilleure Muños. » « Et puis on ne devra pas supporter l’autre dinde hyperoxydée. » « Ce qui est une bonne chose, j’en pouvais plus de faire des efforts pour Sieg. » Mike continua à contempler l’intérieur, réellement surpris, mais aussi très heureux. Cette surprise lui suffisait amplement. Ne sachant trop comment réellement réagir, il s’approcha néanmoins de la portoricaine et la prit dans ses bras, lui soufflant au creux de l’oreille un « merci. » Il venait du fond du cœur. « J’ai d’autre surprises encore, tu sais. » Il n’en revenait pas. Méritait-il vraiment tout ça ? « Vraiment ? » Il était plutôt gêné, mais tenta de la cacher. « Moi aussi j’ai une surprise. Je voulais attendre, mais je crois que c’est le bon moment. »

Il invita alors la portoricaine à rentrer dans leur igloo, qui n’en était pas tellement un que ça finalement. Il faisait chaud, et ils avaient de l’électricité, une grande première. Il demanda à Soraya de s’installer sur le lit, et sortit de son sac –puisqu’elle avait ramené ses affaires- la fameuse enveloppe. « Je sais, tu vas me dire que j’ai un problème avec les enveloppes, mais promis c’est pas un défilé. » Il la lui tendit, et attendit sa réaction. Depuis longtemps, Soraya avait fait part d’un de ses plus grands rêves. Mike s’en était moqué ce jour-là, mais n’avait pas oublié. Ce que contenait l’enveloppe c’était simple : un voyage, avec escale au Grand Canyon, le rêve de la portoricaine. Il n’avait pas oublié, et espérait que ça lui plaise, que ça n’était pas qu’un coup de tête, et qu’elle désirait toujours autant aller là-haut. « Alors ? Dis quelque chose, ça fait peur quand tu ne parles pas. »

>ICI<
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: That’s a Merry, Merry Christmas ❄︎ Mike ♥︎   Jeu 11 Déc - 11:28


 
Mike & Soraya

 
"That’s a Merry, Merry Christmas."
 




 Couchée sur cet espèce de lit en glace en attendant d’avoir le courage d’affronter ce froid glaciale, je fixai Apple qui avait l’air de se plaire dans cet igloo glacial. Qu’est-ce qu’elle ferait à Miami sous les 30 degrés, si déjà avec un moins devant elle survivait comme si c’était une température normale et j’enviais presque tous ses poils au moment précis où j’essayai de trouver une montagne de courage pour sortir et aller me doucher. A Miami, se lever était un jeu d’enfant, mais ici c’était la pire chose que j’avais à faire, me lever. Après, la tête de l’autre dinde blonde fit son apparition dans mon champ de vision et là, toutes envies même minimes de me lever s’envola aussi rapidement qu’elles étaient venues. La pire chose : passer un soir de Noël dans un igloo avec une connasse de service dont le mot « sourire » ou « amabilité » ne signifiait strictement rien. Vachement crédible, la tête d’ampoule et puis, je gambergeai sur la journée que j’allais passer, le repas qui allait être organisé et enfin, une idée me sortit littéralement de ce bloc de glace. Je courrais jusqu’aux douches qui faisaient également office de chauffage au moins deux fois dans la journée et puis retournai toujours en courant jusqu’à l’igloo. Je cherchai un peu partout dans mes affaires après une seule chose et sans faire attention au reste de la tribut, je m’adressai au Sigma mu « On se voit plus tard, j’ai un truc à faire avec Lucy » et une fois de plus, courrai jusqu’à l’extérieur de cet igloo en direction de ma première idée qui se trouvait à la station de ski un peu plus loin. Ensuite, j’avais fini par acheter le cadeau pour Paytah et très honnêtement, sans connaître les goûts du jeune homme, c’était plus compliqué qu’il n’y paraît. J’espérais vraiment que ça lui plairait, et si pas et bien au pire tant pis. Une fois ma surprise prête, j’étais pas certaine non plus que ça plaise, mais j’avais fait au mieux et surtout avec les moyens du bord et surtout le peu de confort dont on disposait dans se pays de glace.

De retour au village où on était installé pour les deux semaines, je demandai à Paytah de garder Apple de la journée et même la soirée finalement. Moi j’avais pas vraiment envie de m’en encombrer et lui était tellement amoureux des animaux qu’il avait accepté avec beaucoup d’enthousiasme. C’était donnant-donnant et je préférais que le chiot soit avec lui qu’avec l’autre connasse qui serait capable d’utiliser sa fourrure pour s’en faire des chaussettes bien chaudes. Le soir, un repas était prévu pour l’occasion de Noël et même si tout le monde ne s’entendait pas avec tout le monde, pour une fois les confréries étaient un peu mises de côté et on faisait au mieux pour s’entendre au moins le temps d’une soirée. Je pouvais faire l’effort avec Shane, par exemple, mais avec Héra, encore une fois, j’étais heureuse que leur histoire à elle et Sieg reste secrète afin d’éviter de se la farcir aussi en public. Pour une fois, j’étais moins loquace que d’habitude, écoutant juste les conversations, j’évitai de m’y fondre, un peu trop stressée pour la suite. La suite du diner se déroulait calmement voir même normalement jusqu’à la réception d’un texto annonçant une nuit d’aurore boréale et sur le moment, un grand sourire s’afficha en repensant à ma surprise, ça tombait à pique. « on va dehors ? » au même moment j’étais partie donner le cadeau à Pay et puis rejoignis les autres. Dehors, pour ne pas changer, il faisait toujours aussi froid et finalement, je m’adressai à nouveau au Sigma mu « J’dois te montrer un truc cool qu’on a découvert cette aprem, c’est top pour les aurores » et puis finalement, l’emmenait jusqu’à la station de ski où j’avais passé une partie de la journée à tout préparer en espérant ne pas trop me faire repérer. Avant d’arriver devant l’endroit phare, je lui demandai de fermer les yeux et de ne surtout pas tricher. Contrairement à lui, j’étais pas grande et j’pouvais même pas me permettre de lui cacher la vue comme lui l’avait fait. Enfin, je le guidai jusqu’à l’igloo en verre. A l’intérieur, contrairement au notre d’igloo, il faisait bien chaud, il n’y avait pas de glace pour refroidir le sang de n’importe quel esquimau assez fou pour dormir dans ces trucs là. Un lit beaucoup plus confortable que les blocs de glace sur lequel on dormait. Une salle de bain qui ne demandait pas de traverser 20 cm de neige et même une espèce de kitchenette pour le strict minimum. C’était un peu simpliste comme première surprise, mais avec la nuit d’aurore, ça pouvait être agréable « C’est une première surprise, c’est un peu simple, mais ça changerait du bloc de glace qui nous sert d’igloo et puis on devra pas supporter l’autre dinde hyperoxydée. Honnêtement, passer noël avec elle j’vais faire un meurtre j’crois, puis avoir chaud c’est pas du luxe ici » Je regardai l’endroit et continuai à me justifier « j’ai même pris tes affaires et ton appareil photo, ça tombe bien la nuit d’aurore, finalement » ponctuais-je d’un léger sourire. « Mais c’est pas fini, j’ai d’autres surprises encore, tu sais »

ici ici et ici


 
Code by Fremione.

 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: That’s a Merry, Merry Christmas ❄︎ Mike ♥︎   

Revenir en haut Aller en bas
 
That’s a Merry, Merry Christmas ❄︎ Mike ♥︎
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Have yourself a merry little Christmas ! (Dan)
» Merry Christmas!!
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: