AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Dim 4 Jan - 2:41

Spoiler:
 
En plein délire. On était en plein délire.
Lorsque je dis au ''petit chaperon rouge'' que j'allais la dévorer même si elle allait aider sa mère grand, Riri protesta: « Mais...mais-mais-mais...J'y peux rien si c'est la crise en ce moment m'sieur le méchant loup ! Les livreurs sont en grèves ! ».
« Ce n'est pas une excuse ! », fis-je en ouvrant ma bouche pour faire comme si j'allais le manger.
Soudain, ''la fillette'' m'implora : « Nooooonnnnn ! Pitié ! Pensez à mes enfants ! ».
Je refermais ma bouche, pouffais de rire puis demandais : « Le petit chaperon rouge a des enfants ??? ».
Ritchy se rattrapa bien vite en disant : « Hum...Je sais que j'ai pas d'enfants mais vous savez, qui sait un jour...Je suis plutôt mignonne et jolie, quand je serais grande, je serais irrésistible et aucun mecs ne me résistera, j'aurais un mari et des gosses, ayez du coeur et ne tuez pas leur future maman. ».
Je fis semblant de réfléchir, puis je crachais : « D'accord ! Je te donne une chance de t'échapper. Je vais appeler ma meute. Enfuis toi pendant ce temps. Si tu n'y arrive pas, si tu tombe et te casse une jambe ou tombe dans la rivière, je te dévorerais ! ». Je poussais un hurlement de loup-qu'est ce que je les imitais bien ! Je pourrais jouer dans un film avec des lycans!-. Ritchy s'enfuit en courrant. J'éclatais de rire. Qu'est-ce qu'on était cons !
Mais MALHEUREUSEMENT, la rigolade prit FIN à cause d'un VIGILE qui ne comprenait RIEN à l'humour.
On se calma donc pour ne pas se faire virer. Dommage, on s'amusait bien quand même et je voulais voir si Riri allait se casser une jambe dans la rivière et si j'allais pouvoir le manger.

Nous sortîmes du magasin. Le soleil avait un peu baissé. Je proposais au lambda de le rammener à Wynwood, mais ce dernier refusa poliment, choisissant de rentrer A PIED.
« Tu es sûr ? Bon, comme tu voudra ! », soupirais-je. Je dis tout haut que ma cousine me commanderais de nouveau. Ritchy me dit que je pourrais toujours lui dire que je faisais ce que je voulais. Je soupirais encore une fois : « Oui...Mais elle aura encore le dernier mot ! ».
Mes yeux bridés repérèrent un vendeur de sucrerie. Je me précipitais comme quelqu'un qui mourrais de sucre au stand, puis proposais à mon nouvel ami de se prendre ce qu'il voulait.
Je dis que j'allais payer : « c'est moi qui paye !
« Tah ! », fini Ritchy.
Je pouffais de rire avant de secouer la tête et de dire au garçon : « Qu'est ce que t'es con ! Mais qu'est-ce que t'es con ! ». C'était bien sûr gentil.
Il prit 4 barbe-à-papa. Une fois servi, nous allâmes dans un parking où j'avais garé mon pick-up. Je mis les sachets sur les sièges arrière, fermais, puis m'appuyais contre la portière de ma voiture, côté chauffeur. Le blond me faisait face.
C'était l'heure des adieux.
« Bon ! Bah écoute, c'était fun comme journée ! »
« Oui, on s'est bien amusé ! », pouffais-je.
«  On se tient au courant pour notre petit duo à la guitare n'est-ce pas ? »
« Oui, bien sur ! Pas de problème ! On se téléphonera ! »
« Mais franchement, quel dommage...Ce bonnet péruvien t'allait si bien ! »
Je fis un rire bref avant de secouer la tête et de dire : « Non, c'était baaaaad ! ».
Je montais à bord de mon véhicule et claquais la portière. Je baissais la vitre et checkais Ritchy en souriant.
« Pense à ta belle aussi. Demande-toi si avoir un gros glouton bien en chair comme mec lui plairait ! »., lança le Lambda.
Mon sourire disparu, mon regard s'éteint. Je mordis un de mes ongles. Je baissais les yeux, puis murmurais : « Promis je réfléchirais. ». Je lui promis de lui présenter Meika, puis je lui tapais dans la main, avant de démarrer, et de lui dire : « Allez, au revoir  Ritchy ! Merci encore ! Tu m'a fais retrouver le sourire...T'es un mec génial ! A un de ces quatre ! ». Je le saluais de la main en souriant, puis, je sortis de ma place, tournais, puis klaxonnais Riri, avant de le saluer et de foncer sur les routes de Miami.
***
« YEPA ! », hurlais-je en ouvrant la porte de sa chambre, en courrant.
« YEPA VITE IL FAUT QUE TU M'AIDE POUR M... »
Je trébuchais sur sa poupée Barbie XXL.
« Yepa, combien de fois t'ais-je dis de... »
« ...de ne pas laisser ta poupée Barbie sur le sol, dans le passage ? Oui, oui, oui, je sais ! », me coupa ma cousine en se retournant .
Je levais les yeux vers elle : « Alors fais le ! ». Elle était assise à son bureau. Elle se vernissais les ongles en rose avec des paillettes.
Je fis une tentative pour me lever, mais...bizzare, je n'y arrivais pas.
« Yepa...Viens m'aider ! », suppliais-je.
Ma cousine fit un énorme soupir, puis se leva de son siège. Elle se pencha, puis me tira.
« Aaah merci ! »
« T'a repris du poids, toi on dirais ! Tu es encore allé manger en cachette, n'est-ce pas ? », demanda t-elle, futée.
« Non, non, non. », mentis-je en souriant.
«Menteur! Je sens l'odeur de barbe à papa! Bon, tu voulais quoi ? »
Je me saisis des épaules de ma cousine et la secouais en disant : « YEPA IL FAUT VITE QUE TU M'AIDE POUR MAIGRIR !!!! JE DOIS RETROUVER MON CORPS DE REVE POUR MEIKA !!! »
« NON ! Sans blaaaaaague !!! »
« Je t'en prie, c'est du sérieux ! Il faut que je redevienne Ken ! »
« Je vais faire mieux que ça...Tu va devenir Musclé Ken ! »
Je fronçais les sourcils.
« Tu ne seras plus une patate, mais une frite ! Allez ! Au boulot mon gros ! »
Je lui jetai un regard noir. « Enfin je veux dire...Au boulot mon grand ! »
Yepa me prit par le bras, me tira et me montra un énorme tableau où elle avait classé différentes activités sportives et écrits des menus draconniens pour que je devienne comme avant.
« Mais...je ne peux pas faire ça ! C'est de l'esclavage ! »
« Tu veux avoir Meika ? »
« Oui mais... »
« Tu veux devenir beau et musclé ? »
« Heu...oui. »
« JE VEUX T'ENTENDRE !!! »
« OUI JE LE VEUX. »
« Alors c'est le prix à payer ! Désormais, fini les sorties, les soirées pizza-télé ! »
Yepa s'approcha de mon visage. Je déglutis. « Tu va souffrir ! »
Je bredouillais : « Génial ! ».
« Allez ! On commence par les pompes, puis ce sera un footing, un peu de karaté et de boxe, une soupe aux légumes verts, puis une série de pompes et de gymnastique, avant de faire aussi un peu de muscu. »
Yepa me força à me baisser sur le sol. « Allez, une deux, une deux ! Des pompes ! »
« Combien ? »
« 120 pour commencer ! »
« 120 ???????? »
« Oui. »
Je me baissais, mais je ne pu me relever.
« PENSE POUR QUI TU LE FAIS ! PENSE A CE CORPS DE REVE QUE TU AURA ! TU SERA TELLEMENT BEAU QUE TOUTES LES FILLES TE VOUDRONS ! TU SERA MIEUX QUE TARZAN ! MIEUX QUE LE MARI DE MULAN ! MIEUX QUE TAYLOR LAUTNER ! ALORS FONCE ! GO ! GO ! GO ! PENSE A LA RECOMPENSE ! PENSE A LA RECOMPENSE !!! », me hurla Coach Yepa.
« D'accord, d'accord ! », fis-je un peu appeuré par tant de cris.
Je me relevais, puis soufflais.
« Plus que 119 pompes à faire ! Je veux t'entendre compter et souffler. Respire bien. C'est important ! ». Je pris mon courage à deux mains, puis me mis à faire des pompes.
« Du Nerf ! Allez ! ALLEZ ! »
Au bout de la 117ième pompe, je m'arrêtais, ayant un point sur les côtés. Je transpirais. Mon visage brillait par la sueur. Je n'en pouvais plus. Je m'écroulais sur le sol, épuisé.
« MAIS QU'EST CE QUE TU FAIS ? ON N'EST PAS AU CLUB MED ICI !!! ALLEZ, ON REPREND L'ENTRAINEMENT !!! », me hurla l'enfant.
«Non...Je...J'en peux plus...j'ai mal. », gémis-je en me tenant le côté.
« MEIKA NE VOUDRA PAS D'UN FAINEANT ! »
« Je m'en fiche, j'en peux plus ! »
Je fermais mes yeux.
« TU ABANDONNE ??? ALLLEZ PAY ! », cria Yepa en me donnant un coup de pied pour me relever. « Demain, ce sera pire ! »
J'ouvris mes yeux bridés. « Quoiiiiiii ? »
« Oui. Demain, au programme : lever 5h. Petit déjeuner : tofus, soja et jus de carottes, pommes. Puis, footing matinal à 5h30. Douche ce qui sert à rien à 7h45. A 8h00, pompes. 100 pompes à effectuer.
09h00, boxe. 10H00, pause avec une barre de céréale comme gouter. Puis, on file en salles de sport à Miami pour faire du tapis roulant et du vélo. Ensuite, Karaté pendant deux heures. Midi -13h00 : jus de céleris, légumes divers et yaourt sans sucre ni graisse ajoutée. Après midi : Natation, muscu, course, puis boxe. 17H00 : pomme pour le gouter. Puis, pompes et muscu. 19H00 : dinner simple : une bonne soupe aux légumes et zou, au lit à 19h30. Lever le lendemain : 5h00.
 »
C'était l'école militaire, quoi!
Je poussais un énorme hurlement.
« Pour t'encourager, j'te mets la musique de Mulan. Comme un homme. Ça te donnera du zèle et du courage. Allez Pay, ne pers pas espoir !  On reprend l'entrainement ! Je suis de tout cœur avec toi ! Et n'oublie pas : pense à Meika ! ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Dim 4 Jan - 0:19

Plus Ritchy et Paytah faisaient les marioles dans le magasin et plus...ils faisaient les marioles dans le magasin. Ritchy qui s'offrit un rôle du petit chaperon rouge laissait penser que ses cours d'option théâtre à Wynwood portaient leur fruit et également le fait qu'il ne devait plus trop souffrir de la drogue. Contradictoire ? Parfaitement ! Même si la scène ne pouvait que faire croire que ces deux jeunes gens n'étaient pas tout à fait bien dans leur ciboulot, ce n'était que lorsque Ritchy était en mode "dérangé-surexcité" qu'on savait qu'il n'était pas sous emprise de la drogue. La drogue le rendait tout aussi dérangé bien sûr, mais dans un autre contexte et elle lui retirait toute énergie. Là, en l’occurrence, il retrouvait la pêche et jamais personne ne saurait dire lequel de ces deux personnalités était la pire !

« Tu crois que je vais t'épargner, juste parce que tu es une petite fille qui apporte un minable petit pot de beurre et des galettes à ta mère grand ? » renchérit Paytah dans son rôle de prédateur assoiffé de sang.

- Mais...mais-mais-mais...J'y peux rien si c'est la crise en ce moment m'sieur le méchant loup ! Les livreurs sont en grèves !

Ritchy riait de ses propres débilités. De temps en temps, son visage faussement effrayé et pleurnichard laissait place à des crises de rires foudroyantes qu'il devait interrompre pour poursuivre sa comédie. Ca faisait bizarre.

« Tu vois cette dent ? Elle est super coupante ! Alors je te conseille de détaler, avant que je ne te morde, parce que, je pense que ça va t'achever ! »

- Nooooonnnnn ! Pitié ! Pensez à mes enfants !

Ritchy se tut un moment, puis ajouta :

- Hum...Je sais que j'ai pas d'enfants mais vous savez, qui sait un jour...Je suis plutôt mignonne et jolie, quand je serais grande, je serais irrésistible et aucun mecs ne me résistera, j'aurais un mari et des gosses, ayez du coeur et ne tuez pas leur future maman.

Ritchy eut un nouveau rire. Qu'est ce qu'il ne pouvait pas débiter comme stupidité à la seconde. Quand Paytah fit semblant de le menacer une nouvelle fois, Ritchy prit la poudre d'escampette en hurlant comme un dératé, agitant les bras en l'air. Hélas, ou tant mieux, à vous de voir, leur bêtise fut interrompu par un vigile qui menaça de les virer dehors s'ils ne se calmaient pas dans l'instant.

« Vous ne savez pas plaisanter m'sieur. Pffff ! » lança Paytah.

- Il y a des endroits mieux adaptés pour ça ! répliqua l'homme.

- J'en suis pas sûr, pouffa Ritchy, toujours aussi hilare.

Après le passage de la tempête, les deux jeunes gens poursuivirent leur "course" tout en continuant un peu de plaisanter, mais plus discrètement. Ils quittèrent ensuite le magasin, probablement au soulagement de certaines personnes.

« Je vais rentrer chez moi là. Tu veux que je te raccompagne à Wynwood ? Ce shopping m'a épuisé. » proposa Paytah.

C'était tout le contraire de Ritchy qui était définitivement sortit de sa transe à la marijuana, il était débordant d'énergie, comme flambant neuf. Il répondit joyeusement à Paytah :

- Oh c'est gentil mais ça ira, je rentrerais à pied !

« Ma cousine va encore me dire de ne plus manger. »

- Et toi tu pourras encore lui dire que tu fais ce que tu veux !

Il donna un coup de coude à Paytah juste avant de passer devant un vendeur de barbe à papa et de pomme d'amour. Paytah l'arrêta :

« Viens, on va s'acheter quelque chose. ».

Ils se rendirent devant le vendeur et Paytah se prit une barbe à papa et deux pommes d'amour avant de proposer à Ritchy :

« Vas-y Ritchy, prend ce que tu veux, c'est moi qui paye ! »

- ...tah ! fit Ritchy avant de se marrer.

Ritchy prit ensuite quatre barbe à papa, deux dans chaque mains. Il adorait ces machins tout léger comme des nuages mais si bon puis qui fondaient comme un rien sur la langue. Quel était le taré qui avait inventé ce truc là ? Ritchy reprit la marche avec Paytah, s'amusant à arracher des morceaux de barbe à papa, à souffler dessus pour qu'ils s'envolent et essayer de les rattraper en bouche. Il manqua même de se casser la figure en marchant à reculons pour en attraper un. Ritchy dévora finalement les quatre en un rien de temps. Après tout, ce n'était pas ce qui prenait le plus de place dans l'estomac. Il s'amusa ensuite à jongler avec les bâtons de bois qui lui restait, jusqu'à la voiture de Paytah.

- Bon ! fit-il, bah écoute, c'était fun comme journée ! On se tient au courant pour notre petit duo à la guitare n'est-ce pas ? Mais franchement, quel dommage...Ce bonnet péruvien t'allait si bien !

Il afficha un grand sourire avant d'ajouter :

- Pense à ta belle aussi. Demande-toi si avoir un gros glouton bien en chair comme mec lui plairait !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Sam 3 Jan - 23:46


On faisait les idiots dans le magasin. Ritchy faisait le mariole, en faisant bouger les fausses locks. Je le rejoignis bientôt, en faisant le con, imitant un rasta. Le blondinet trouva que j'imitais bien.
Je décidais de prendre le bonnet rasta. Ritchy approuva.
Puis, je craquais sur un bonnet de loup. Je l'essayais en faisant comme si j'allais attaquer Ritchy. Le pire, fût quand il s'empara d'un bonnet péruvien rouge et qu'il se jeta à mes pieds en joignants les mains, en me disant, suppliant et même faisant semblant de pleurer : « Oooooh je suis le petit chaperon rouuuuge ! S'il vous plaît, ne me mangez paaaaas ! ».
J'émis un rire effrayant, avant de dire : « Tu crois que je vais t'épargner, juste parce que tu es une petite fille qui apporte un minable petit pot de beurre et des galettes à ta mère grand ? »  Je me penchais en avant, grognais, puis lui montrais ma canine super prononcée-la seule en fait dans mes dents- et je lui dis : « Tu vois cette dent ? Elle est super coupante ! Alors je te conseille de détaler, avant que je ne te morde, parce que, je pense que ça va t'achever ! ». J'exagérais bien sur !
J'hurlais à la mort, puis je préviens ''le petit bonnet péruvien rouge'' que j'appelais ma meute et que ça allait barder ! Le pauvre petit se mit à hurler de terreur, et pris les jambes à son cou.
J'étais mort de rire, me tenant mes côtes. Il faisait bien le chaperon rouge, en agitant même ses mains au dessus de sa tête. On devrait faire du théâtre un de ces jours ! Ou bien des vidéos....On les posterais sur Youtube et on ferait le buzz !
J'aurais aimé qu'on nous filme et qu'on passe à la télé Riri et moi, dans un bêtisier. On serait surement le best, la video 1 !
Mais un mec nous menaça de nous virer, parce qu'on chahutait trop. Je pouffais de rire et checkais Riri quand il dit : « Ca c'est ennuyeux. », approuvant ses dires. L'homme reprit : « Ici c'est un magasin, pas une salle de jeux ! Alors vous allez vous calmer ou je vous mets dehors, c'est clair ?? »
Je le toisais et je lui dis, dégouté : « Vous ne savez pas plaisanter m'sieur. Pffff ! ». Je lui jetai un regard hautain et noir, puis, j'attendis que Riri me rejoigne.
Je continuais de dévaliser les rayons, jusqu'à ce que mon panier soit lourd et remplit.
Je demandais si il était temps de passer à la caisse. Riri mit une casquette de policer, se retourna, me pointant du doigt en répétant les paroles du mec qui venait de nous passer un savon.
« Aaaaah ! », fis-je en levant mes mains en l'air et en faisant tomber mon panier. J'éclatais de rire.
On se donnait en spectacle, tout le monde nous regardait.
Puis on se calma.
On passa à la caisse. J'enlevais le bonnet de loup. On paya.
En chemin, on croisa le monsieur pas content et on fit nos angelots. J'étais fort à ce jeu.

On sortit dehors. J'avais huits paquets dans les mains, quatre dans chaque mains. Riri avait mit deux bonnets sur sa tête. Moi, je n'en avais aucun.
Ma voix douce et basse retentis dans les oreilles du blond lambda : « Je vais rentrer chez moi là. Tu veux que je te raccompagne à Wynwood ? Ce shopping m'a épuisé. ». Je soupirais. Mon sourire disparu. « Ma cousine va encore me dire de ne plus manger. ». Nouveau soupir.
Soudain, je vis un vendeur de barbe-à-papas et de pommes d'amours. « Viens, on va s'acheter quelque chose. ». J'allais acheter une énorme barbe-à-papa rose avec deux pommes d'amour. « Vas-y Ritchy, prend ce que tu veux, c'est moi qui paye ! », encourageais-je.
Je payais, puis on partis.
J'avais les mains pleins à craquer ; avec à les pommes d'amour dans la main gauche et la barbe-à-papa dont je me régalais à la main droite.
Le sucre, trop bon !
La meilleure chose pour se réfugier quand on est en mal d'amour.
Trop bon.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Sam 3 Jan - 22:14

Ritchy et Paytah étaient probablement les seuls à transformer un tour de shopping dans un magasin de chapeau en véritable cabaret festif. Ils essayèrent plusieurs bonnets et chapeaux. Paytah commença par un chapeau de cow-boy qu'il reposa ensuite en le trouvant un peu naze, du même avis que Ritchy. Le Sioux tenta un bonnet péruvien et malgré l'avis de Ritchy plutôt positif sur la question, il trouvait vraiment que ça ne lui allait pas. Il trouva néanmoins un chapeau plutôt chic que le jeune lambda trouvait ridicule mais il plaisait bien à Paytah. Les deux jeunes gens se rendirent ensuite dans les rayons de casquettes, puis de bonnets. Mais Ritchy trouva un rayon encore plus plaisant : un rayon de perruques ! Le lambda se mit des locks sur la caboche avant de faire le mariole avec, agitant sa tête dans tout les sens, faisant virevolter ses dreads. On aurait dit un hippie dansant sur une musique de Jefferson Airplane. Bref, quand il s'arrêta, il retira la perruque et la reposa tandis que Paytah essaya des locks collé à un bonnet de rasta. Prit dans le rôle, le Sioux imita un babacool défoncé :

« Yoooooo man ! Comment ça va ? Vas-y check ça man ! Hé mec, t'a pas du feu là ? J'aimerais me rouler un autre joint là. Parce que là man, tu vois je plane. Woooooouuuuuuuuh ! Je vois du rose, du jaune, du bleu. Je plane complet. Je flotte comme sur un nuage, yeah ! »

Ritchy était mort de rire. Les clients qui assistaient à la scène avaient des avis différés. Certains tentèrent de cacher leur sourire incontrôlé tandis que d'autres affichèrent publiquement leur dégoût devant ces adolescents dévastateurs.

- On y croirait presque ! lança Ritchy.

« Je prend ce bonnet, ça peut toujours servir !!! » fit Paytah.

Ritchy hocha frénétiquement la tête comme si c'était une évidence. Le panier que Paytah avait prit pour ses achats était plein de couvre chef divers. Soudain, l'amérindien s'écria :

« Oooooooooh c'est troooooop mignoooooooooooooooooooon !!!! »

- Quoi ? De quoi ? fit Ritchy qui était avait mis un bonnet coccinelle sur le chapeau qu'il avait déjà sur la tête.

Le lambda se tourna vers Paytah qui venait de remarquer la présence de bonnet avec des oreilles et des pattes de loups en fourrure. Le Sioux l'essaya avant de se tourner vers Ritchy. Il imita un grognement avant de se prendre pour le grand méchant loup.

« GGGrrrr je suis un méchant loup et je vais te dévorrrreeer !!! »

Ritchy éclata de rire puis regarda autour de lui et récupéra un bonnet style péruvien mais tout rouge. Il se le mit sur la tête puis se posta à genoux devant Paytah, les mains jointes, il fit semblait d'être terrorisé et de pleurer :

- Oooooh je suis le petit chaperon rouuuuge ! hurla t-il, s'il vous plaît, ne me mangez paaaaas !

« J'appelle ma meute là, alors je te conseille de t'en aller si tu veux pas te faire bouffer !! ».

- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Ritchy se redressa d'un bond et partit en trottant comme une fillette apeurée, agitant les mains au dessus de sa tête, faisant mine de prendre la fuite. Mais au tournant du rayons, il percuta un vigil du magasin qui le saisit par le col en maugréant :

- Eh dis donc, vous n'êtes pas au cirque là !

- Ca c'est ennuyeux, lâcha Ritchy avant de se marrer.

- Ici c'est un magasin, pas une salle de jeux ! Alors vous allez vous calmer ou je vous mets dehors, c'est clair ??

- Limpide m'sieur, fit Richy, aussi clair qu'un lac de montagne lors d'un beau matin de mai.

Le gorille relâcha Ritchy en le projetant vers l'avant, jetant un oeil noir à ce qu'il voyait comme deux sales petits voyous, puis il s'en alla. Ritchy rajusta son col, puis pouffa de rire, hilare. Paytah avait toujours son bonnet loup sur la tête. Il fit un petit wouah avant de s'exclamer :

« Je le prend, je le prend !!! »

Il s'empara d'autres bonnets, de couleurs différente, de quoi faire déborder son panier.

« Voilààààà !!! Je penseeeeee qu'on peut passer à la caisse !!! Sauf si tu veux essayer d'autres chapeaux ! ».

Mais Ritchy avait le dos tourné à Paytah. Il venait de trouver une fausse casquette de police. Il la mit sur la tête puis se tourna vers Paytah, le pointant du doigt et lançant d'un air autoritaire et d'une grosse voix :

- Ici c'est un magasin, pas une salle de jeux ! Alors vous allez vous calmer ou je vous mets dehors, c'est clair ??

Il se mit à rire puis retira la casquette et ajouta :

- Ouep, allons-y.

Ritchy accompagna Paytah jusqu'à la caisse. Le vigil montait la garde. Ritchy passa devant et lui fit un big smile d'ange volontairement exagéré. Il alla ensuite avec Paytah. Tous les chapeaux et compagnie furent payés et les deux jeunes gens ressortirent avec au moins deux sacs remplis de couvre-chef. Finalement, Ritchy ne s'était acheté qu'un chapeau noir supplémentaire. Tout le reste était à Paytah. Le lambda récupéra son bien et le mit sur sa tête bien qu'il y avait déjà l'autre chapeau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Sam 3 Jan - 21:30


Je m'étais trouvé un ami en Ritchy. Comme quoi, fallait jamais juger sur l'apparence !
Nous échangeâmes nos numéros. Je lui donnais le mien 305-024-1182. J'inscrivis le sien dans mon répertoire. Je lui avais dis que peut-être les filles ne voulaient pas s'approcher de lui à cause de sa drogue. Il paru surpris. Moi perso, si j'étais une fille, ça m'aurait pas attiré un mec drogué.
Riri me fit même un clin d'oeil après et un sourire  quand je lui dis qu'il était cool.
Puis, nous allâmes dans un magasin qui était la caverne d'ali baba des chapeaux. Il y avait de tout.
J'essayais le premier chapeau vu, un jaune en paille avec la forme d'un chapeau de cow boy et des perles bleues.
« D'un acteur d'Hollywood qui tourne un western spaghetti ! Mais un navet, un gros navet parce que les costumes, j'ai vu mieux ! », me fit le blond.
Je pouffais de rire. « Ouais, ouais...C'est vrai que ce chapeau est un peu naze. ». Je le re-déposais, avant d'aller en essayer un autre. Un bonnet péruvien. Je rétorquais que cela ne m'allait pas, mais le lambda m'assura que si. Il ne réussit pas à me convaincre, car je remis le chapeau  à sa place et allais en essayer d'autres. J'essayais un chapeau qui irait bien avec un costume et fit mon gentleman auprès d'une cliente. Elle me sourit et me salua en faisant clignoter son bonnet de panda.
Je demandais l'avis de Riri. Ce dernier me dit que j'étais ridicule. Je fronçais les sourcils. « Pourquoi ? Je suis... » je m'admirais dans le miroir. « Trop un pur beau gosse ! ».
Je claquais des doigts avant de faire un bruit avec ma langue, me regardant sur tous les angles.
Puis, j'allais dévaliser le rayon casquette. J'allais ensuite au rayon bonnet.
Riri essaya plusieurs bonnets et en choisit quelques un  pour les acheter. Moi je pris un bonnet gris, un bonnet bleu marine, un noir avec le visage de Mickey dessus, un autre noir, puis, soudain le jeune-homme me cria : « Ooooh regarde ! Ils ont des perruques ! ».

Je me retournais, puis pouffais de rire en voyant Ritchy avec des locks sur la tête. Je repérais une perruque du même genre, avec un bonnet de rasta collé à des locks marrons. Je le mit sur mes cheveux, cachant bien mon chignon bas, puis m'approchais de Ritchy en faisant semblant de fumer, faisant des yeux de drogué.
« Yoooooo man ! Comment ça va ? Vas-y check ça man ! », m'écriais-je en faisant semblant de tituber.
Je fis un check à Riri. « Hé mec, t'a pas du feu là ? J'aimerais me rouler un autre joint là. Parce que là man, tu vois je plane. Woooooouuuuuuuuh ! Je vois du rose, du jaune, du bleu. Je plane complet. Je flotte comme sur un nuage, yeah ! », fis-je en faisant de grand gestes avec mes mains.
Je pouffais de rire. « Je prend ce bonnet, ça peut toujours servir !!! »
J'ôtais le bonnet et le mis dans le panier que j'avais pris en chemin. Il était plein à craquer de bonnets, chapeaux et casquettes.
Soudain, mes yeux s'écarquillièrent et je m'écriais : « Oooooooooh c'est troooooop mignoooooooooooooooooooon !!!! », avant de me ruer sur un bonnet. C'était un bonnet avec des oreilles de loup, marron, qui avait deux bandes qui descendaient pour former des pattes. Les pattes c'étaient des gants.  Il y avait des coussinets en plus ! Je mis mes mains dedans. Pas mal, pas mal.
C'était tout doux, et ça tenait chaud. J'étais mignon dedans en plus. Je le mis et me tournais vers Ritchy, dents serrés, sourcils froncés.

Je poussais un grognement féroce de loup, avant de faire semblant de le griffer en disant : « GGGrrrr je suis un méchant loup et je vais te dévorrrreeer !!! ». Je poussais un hurlement de loup, avant de dire : « J'appelle ma meute là, alors je te conseille de t'en aller si tu veux pas te faire bouffer !! ».
Je poussais de nouveau un hurlement, ce qui fis les clients nous regarder. Certains étaient étonnés, d'autres amusés. Je pouffais de rire, puis lançais ma ''patte'' en avant en faisant un petit : « Wouaf ! », avant d'éclater de rire. Quelle paradoxe ! Moi qui détestais les loups, je kiffais ce bonnet. En plus j'étais trop chou avec, sérieux !
« Je le prend, je le prend !!! », m'écriais-je tout excité, en tourrnant sur moi même en sautant, avant de rigoler.
Je pris encore un chapeau noir, un bonnet panda, un bonnet jaune, un bonnet orange, un bonnet blanc, un bonnet rouge, un bonnet vert, un bonnet jaune et noir et puis un bonnet blanc et noir.
« Voilààààà !!! », fis-je en levant mon panier qui débordais  de différents couvres-chefs. « Je penseeeeee qu'on peut passer à la caisse !!! Sauf si tu veux essayer d'autres chapeaux ! ».
Je fis un énorme sourire, le bonnet de loup sur mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Mer 31 Déc - 23:09

« Ok. Un de ces quatres, je t'invite. C'est quoi ton numéro Riri ? »

Ritchy ne réagit pas au surnom que lui donna Paytah étant donné que d'autres comme Elena l'appelait aussi de la sorte. Le jeune homme lambda sortit à son tour son portable, pour pouvoir noté également le numéro de Paytah et donna le sien : 305-05-1160. Ils eurent ensuite une conversation sur les relations amoureuse dont Ritchy ne semblait pas particulièrement avoir de succès. Paytah lui dit que les gens avaient peut être peur mais le lambda ne voyait pas de quoi il parlait.

« Peut-être qu'ils ont peur parce qu'ils jugent sur l'apparence...hum...Comme tu es souvent dans les vapes...Alors ils se méfient. ».

- Oh...fit l'adolescent en jetant un bref coup d'oeil à son joint.

«Oui et tu ne risque pas de te briser en milles morceau. ». ajouta Paytah.

Ritchy eut un petit rire. Il riait souvent pour rien. Ce n'était pas que à cause du joint, il était rarement de mauvaise humeur. Il n'y avait que l'impatience qui pouvait le rendre irritable. Ritchy avait horreur d'attendre, sauf quand il était sous les effets de sa drogue. C'était comme ça qu'il avait supporté le voyage en avion, du moins une partie parce que lorsque la drogue s'était dissipé, il avait littéralement disjoncté ! Enfin bref, il en profita pour dire à Paytah que c'était un mec bien. Il avait sortit ça comme ça, sans raison particulière. Le jeune Sioux afficha un sourire avant de le remercier de cette franchise et d'ajouter par la même occasion :

« Toi aussi...même si tu me fais un peu peur avec ta drogue. Mais tu es marrant et cool. »

Ritchy étira un large sourire qui dévoila sa dentition colgate blancheur et fit un clin d'oeil taquin au jeune amérindien. Après quoi, les deux jeunes gens décidèrent d'aller faire un peu de shopping dans les chapeaux. En passant entre les tables des clients, Ritchy s'amusa à les saluer comme s'il les connaissait, comme en venant. Les deux jeunes gens rentrèrent dans le magasin de chapeau. Le vendeur jeta un regard soupçonneux au lambda. La dernière venu du drogué avait déjà du le mettre sur la voie concernant sa santé mentale. Ritchy et Paytah firent le tour du magasin. C'était un établissement assez grand avec un très grand nombre de choix en matière de couvre-chef. Le Sioux porta un chapeau style western et se présenta à Ritchy en demandant :

«A quoi je ressemble ? »

- D'un acteur d'Hollywood qui tourne un western spaghetti ! Mais un navet, un gros navet parce que les costumes, j'ai vu mieux !

Paytah pouffa de rire, imité par Ritchy, et essaya ensuite un bonnet de laine péruvien. Ritchy l'observait avec attention, la bouche entre ouverte.

« On dirait une chêêêêêêêêêêêêvre ! »

Ritchy éclata de rire.

« ça me va vraiment pas ! Surtout avec les cheveux longs ! ».

- Mais siiiii ! fit le lambda, c'est mortel !

Paytah retira le bonnet puis se mit un chapeau chic avant de demander à nouveau :

« Alors, comment je suis ? »

Ritchy pencha la tête sur le côté, comme si ça pouvait l'aider à se faire une opinion.

- Tu es parfaitement ridicule, mais c'est la fonction première de ce genre de chapeau hihi !

L'amérindien alla faire le beau devant une belle brune en jouant les gentleman cambrioleur.

« Je vais prendre celui-là. Mais je n'ai pas fini. Je vais acheter d'autres chapeaux ! Viens avec moi ! ».

Ritchy suivit Paytah dans le rayon de casquette. Paytah en prit beaucoup ! Ritchy aucune parce que ce n'était pas son genre et puis il avait déjà un superbe chapeau sur la caboche, tout beau, tout neuf.

« Viens on va essayer les bonnets ! »

Paytah avait l'air de prendre drôlement goût à faire du "chapping". Il tira le lambda par la manche et ce dernier suivit sans hésiter. Ritchy essaya un chapeau noir qui lui plaisait pas mal. ICI Il se regarda un moment dans la glace en souriant et après réflexion, il décida de le garder. Par la suite, il essaya plusieurs bonnet ICI et ICI Soudain, il vit quelque chose et se précipita dessus :

- Ooooh regarde !

Ritchy se mit quelque chose sur la tête puis se tourna soudainement vers Paytah en lançant :

- Ils ont des perruques !

Puis il éclata de rire. ICI
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Mer 31 Déc - 21:32

Le lambda accepta avec joie mon invitation. Je nous voyais déjà faire un duo de guitare électrique d'enfer.
« Ok. Un de ces quatres, je t'invite. C'est quoi ton numéro Riri ? », fis-je en saisissant mon Iphone5.
Riri. Comme Riri, Fifi et Loulou. Moi je suis Picsou.
Nous parlâmes de filles en version gâteau. Pauvre Ritchy ! Il n'avait pas l'air heureux côté cœur.
Je dis au blondinet que les gens ne s'approchaient peut être pas de lui parce qu'ils avaient peur. Le jeune drogué me demanda pourquoi les gens auraient peur de lui.
Je fis la moue, puis haussais les épaules en disant : « Peut-être qu'ils ont peur parce qu'ils jugent sur l'apparence...hum...Comme tu es souvent dans les vapes...Alors ils se méfient. ».
Je fis une grimace-sourire de chinois.
« Qu'on me mange ou pas au final...C'est pas bien grave. Au moins je reste entier. », fis Ritchy.
Je surenchéris : «Oui et tu ne risque pas de te briser en milles morceau. ».
Puis, il me regarda longuement en souriant avant de me dire que j'étais un mec bien. Je fis un sourire et lui dis : « Merci. C'est gentil. ». Puis, je lui dis : « Toi aussi...même si tu me fais un peu peur avec ta drogue. Mais tu es marrant et cool. ». Je lui fis un sourire.
Puis, comme j'étais rassasié et que j'avais envie de bouger, je demandais au garçon si on pouvait aller faire du shopping. Sauf que je criais. Riri me fit savoir que je pouvais ne pas crier et qu'il n'étais pas sourd. Il me fit ensuite : « Pis ça va pas d'hurler comme ça...? T'es défoncé ma parole. », puis il se mit à rire. Je me mis à rire aussi car son rire était drôle. Grâce à lui, j'étais moins triste.
Il écrasa son mégot, se leva, puis me fit signe de me lever. Je rangeais mon portable, puis pris le sachet qui contenait les quelques pains au chocolat qui restaient. Je me levais et rejoignis Ritchy lentement. Les clients nous regardaient passer près d'eux.

Le jeune homme me conduisit dans un grand magasin de chapeaux. « R'garde, c'est là mec. Y'a tout ce que tu veux, des couvre-chefs à gogo ! Je suis sûr qu'on en trouvera un qui te correspondra. ».
Il me poussa pour que je puisse entrer.
Il y avait des chapeaux par milliers pour tous les goûts : petits, grands, gros, maigres, fins, épais, colorés.
Il y avait de tout : chapeaux melons, chapeaux de cow-boys, bonnets, casquettes. Il y avait des miroirs un peu partout dans le magasin pour voir à quoi on ressemblerait.
Je m'avançais dans le magasin en regardant partout, les yeux comme ceux d'un enfant. Je repérais un chapeau en paille un peu cowboy, avec des perles dans le style amérindien. Je le pris et le posais sur ma tête, fis le mariole devant la glace, puis me retournais vers le blond au chapeau : «A quoi je ressemble ? ».
Je pouffais de rire avant de l'enlever. Je pris ensuite un bonnet péruvien et le posais sur ma chevelure.
Je tirais l'espèce de natte en tirant la langue et en fermant un oeil.
« On dirait une chêêêêêêêêêêêêvre ! », fis-je avant de reprendre mon sérieux et de dire : « ça me va vraiment pas ! Surtout avec les cheveux longs ! ».
Je déposais le bonnet péruvien à sa place et fit le tour du magasin. Je m'emparais d'un chapeau de gentleman qui irait bien avec un costume, puis, je le baissais un peu sur mes yeux. Je me retournais et demandais : « Alors, comment je suis ? ».
Il y avait une brunette dans le magasin non loin de nous. Elle se tourna vers nous, alors je levais un peu mon chapeau et saluais la fille avec un énorme sourire: « Bonjour mademoiselle. » comme les gentleman des années 50.
Je me retournais vers mon ami et déclarais : « Je vais prendre celui-là. Mais je n'ai pas fini. Je vais acheter d'autres chapeaux ! Viens avec moi ! ».
J'allais dans le rayon des casquettes. Il y en avait des stylés, des simples et des colorés. Il y avait plusieurs casquettes qui me plaisaient : une casquette noire, une casquette grise, une blanche, une jaune et une bleue.
Je les essayais toutes et je les pris. Je pris une casquette grise, la mit à l'envers
« Viens on va essayer les bonnets ! », m'écriais-je joyeusement. Je tirais Riri par le manche.
Finalement, essayer les chapeaux, c'était super cool !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Mar 30 Déc - 2:22

Mouais bof. Confrérie, pas confrérie, telle n'était pas la question au final puisque ça revenait au même. Appartenir à une confrérie c'était donner une bonne excuse à certains d'en tourmenter d'autre parce qu'ils étaient dans telle ou telle confrérie. La conversation tourna au sujet de la richesse. Un sujet que Ritchy délaissait facilement. Le jeune homme n'avait jamais connu la pauvreté. Il vivait une grande villa avec ses trois autres frangins et ce, depuis toujours. Depuis toujours il se lovait dans des divans avec des plaid en velours, depuis toujours il regardait ses émissions préférées sur un écran plat géant dans un immense salon, depuis toujours il s'éclatait dans le grand jardin familial avec piscine creusée et tout le bazar de riche qui allait avec. Ritchy n'avait jamais manqué de rien. Même la drogue qu'il prenait était gratuite pour lui puisque c'était son frère qui le lui donnait. Tout était à ses frais et étant donné que c'était un ancien dealer, il avait de très bonne relation. Il n'y avait qu'une époque. Une seule et unique époque que Ritchy voulait absolument oublié. Une époque affreuse pour lui, un cauchemar. Un enfer dont personne ne devait être au courant. Seule sa famille l'était, sauf le père puisqu'il était déjà partit de la maison lorsque ça s'est produit. Quand on voyait Ritchy, toujours loufoque et peinard, il était difficile d'imaginer qu'à un moment dans sa vie, il avait connu l'enfer. En tout cas, ça n'avait rien changé à sa joyeuse humeur. A moins que cela ne soit qu'une couverture pour masquer un côté plus malheureux...Enfin bref ! Ritchy expliqua donc à Paytah que son gaga de la musique, c'était la guitare. Coïncidence, c'était le cas aussi pour l'indien qui lui répondit :

«Si tu veux, un de ses jours, tu pourras passer chez moi et on fera un morceau tous les deux ! »

- Ca m'branche ! lança le jeune lambda.

Enfin, parlons filles à présent ! Ou...gâteau. C'était pareil apparemment. Paytah répondit juste à la question de Ritchy, qui était au final, une question piège. Puis il demanda au jeune homme ce qu'il était comme genre de gâteau. Peu convaincu de son succès auprès de la gente féminine, Ritchy répondit en tirant sur son joint qu'il ne devait tout simplement pas être beau gâteau. Paytah répliqua :

« Mais non mec ! Arrête de dire des conneries ! Tu verras, un jour on s'approchera de toi et on te mangera ! Si les gens s'approchent pas de toi, c'est qu'ils ont peut être peur, mais ils ne savent pas qu'au fond tu es un mec génial. ».

- Peur...? répéta l'adolescent drogué, ben...pourquoi ils auraient peur de moi ?

Il tira à nouveau sur son joint et recracha la fumée en basculant sa tête en arrière, sur le rebord du dossier de la chaise, le regard vague rivé vers le ciel.

- Qu'on me mange ou pas au final...C'est pas bien grave. Au moins je reste entier.

Puis il redressa la tête et regarda à nouveau Paytah. Il le fixa un moment en souriant avant d'ajouter :

- T'es gentil toi au fond, un mec bien...

L'indien posa ensuite une question au lambda mais ce dernier, complètement défoncé, ne comprit même pas ce qu'il voulait dire, ayant mal entendu.

« Laisse tomber ! ».

Un nouveau nuage de fumée sortit de sa bouche. Ritchy n'ajouta rien de plus. Un peu plus tard, Paytah hurla soudainement :

« ET SI ON ALLAIT FAIRE DU SHOPPING ? »

Ritchy le regarda, se reculant sur sa chaise. Il cligna deux fois les yeux comme s'il avait affaire à un demeuré devant lui.

- Pas la peine de gueuler mec...J'suis pas sourd.

Il regarda autour de lui les clients qui avaient tourné la tête vers leur table en ajoutant :

- Pis ça va pas d'hurler comme ça...? T'es défoncé ma parole.

Ritchy se mit soudain à rire puis remarqua que son joint était fini. Il écrasa le mégot au sol puis se leva de la table en s'exclamant :

- Allez mec viens, j'suis d'accord !

Il fit signe à Paytah de se lever puis tourna les talons en s'éloignant de la table et marmonnant pour lui même, hilare :

- Ah lui alors !

Il rajusta son chapeau sur son crâne puis s'éloigna de la table d'une démarche nonchalante. Il conduisit Paytah jusqu'au magasin de chapeau où il était passé tout à l'heure avant de rencontrer le jeune Sioux. Il pointa l'enseigne du doigt :

- R'garde, c'est là mec. Y'a tout ce que tu veux, des couvre-chefs à gogo ! Je suis sûr qu'on en trouvera un qui te correspondra.

Ritchy poussa Paytah à franchir le seuil de la porte. Il y avait dans la boutique des rayons de chapeaux, de bonnets, de beret, de casquette et tout ce qu'on pouvait se mettre sur la caboche. C'était une boutique de luxe. C'était des accessoires de marque qui avaient des prix assez élevés pour ce que c'était. Mais au moins, c'était de la qualité.




Indices
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Lun 29 Déc - 22:12

Le lambda me dit que le fait d'être un sans confrérie ne l’empêchait pas de montrer ses talents.
Il n'avait pas tord, mais je croyais qu'appartenir à une confrérie était bien meilleure pour montrer ses talents. Je dis cela à Ritchy. J'espérais l'avoir convaincu.
Je ne l'avais pas convaincu au sujet de l'argent gaspillé en tout cas. Il disait que ce n'était pas important de gaspiller, puisqu'il était riche. Moi j'avais connu la pauvreté et la richesse.
Je savais ce que c'était d'être pauvre et je n'aimais pas du tout le gaspillage, même si j'étais pleins au as et que je pouvais m'offrir tout ce que je voulais.
Le lambda était quand même talentueux, car il me confia qu'il était musicien. Il ajouta même que son instrument de musique était la guitare. Je lui dis que c'était la même chose pour moi, ce qui parut le réjouir. Je lui souris, et lui dis : «Si tu veux, un de ses jours, tu pourras passer chez moi et on fera un morceau tous les deux ! ». J'émis un petit rire bref.

La discussion dériva sur Meika, puis de gâteaux. Il me donnait faim avec ses gâteaux Ritchy !
Je répondis que le best des gâteaux, c'était ceux qui étaient beaux et bons. Le blond me rétorqua que c'était de la triche, avant de me dire que c'était la bonne réponse, après avoir laissé le suspens. Cela m'arracha un rire. Il était drôle ce gars !
Je lui demandais quel genre de gâteau il était, et il me répondit qu'il ne savait pas car personne ne l'avait gouté pour voir si il était bon et personne ne voulait de lui, donc, forcément, il était pas beau.
Je fronçais des sourcils, puis lui dit : « Mais non mec ! Arrête de dire des conneries ! Tu verras, un jour on s'approchera de toi et on te mangera ! Si les gens s'approchent pas de toi, c'est qu'ils ont peut être peur, mais ils ne savent pas qu'au fond tu es un mec génial. ».
Je refermais lentement mes lèvres, mais la dent avec le léger défaut apparu. Je restais un peu comme ça, jusqu'à ce que je referme mes lèvres complètement.
Je me mis à penser à ma boulimie et comme ça me désespérait un peu, je demandais à mon nouveau pote si j'arriverais à perdre les kilos pris, car forcément, à force de manger, j'avais pris bien que j'étais un boulimique vomitif, mais ça n'enlevait pas toute la nourriture que j'ingurgitais comme un vorace. Je demandais donc l'avis de Ritchy, mais ce dernier me donna une réponse incompréhensible, alors, voyant qu'il était dans les vappes à cause de sa drogue, je lui dis : « Laisse tomber ! ».
Je ne regrettais pas de n'avoir pas touché à la drogue.

Je mangeais une autre chocolatine, puis, je criais à Ritchy en articulant bien, pour qu'il puisse me comprendre et ne pas déformer mes paroles : « ET SI ON ALLAIT FAIRE DU SHOPPING ? ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Sam 27 Déc - 21:34

« Tu préférerais qu'on soit tous Lambdas et ne pas montrer nos talents ? »

Ritchy écarquilla légèrement les yeux en regardant Paytah comme s'il avait quelque chose sur le visage.

- Dis-moi mec, le fait de ne pas être dans une confrérie ne nous empêche pas de montrer nos talents.

Alors pourquoi se casser la tête ? Ritchy n'aimait pas se casser la tête. Enfin, c'était contradictoire tout ça parce qu'il y avait des moments où on se posait vraiment des questions ! Pour preuve, il parlait de gaspillage d'instruments de musique, prétextant avoir l'argent nécessaire pour en racheter autant de fois qu'il le voulait. Paytah marmonna un truc :

« C'est de l'argent jeté par la fenêtre ! ».

Mais Ritchy avait une bonne oreille et prenait souvent attention à chaque détail. Il entendit la remarque de Paytah et répliqua joyeusement :

- Quelle importance quand on est plein aux as !

C'était pas sa thune de toute manière, c'était l'argent de la famille au final. Il pouvait dire merci à son paternel disparu d'avoir fait du travail au noir pour offrir à sa famille une belle fortune. Si un jour le frère aîné du groupe parvint à monter son groupe et à devenir célèbre, ça agrandirait encore plus l'avenir des Taylor et si le jeune Kyle parvenait enfin à inventer une machine qui fonct...Non laissons tomber ça. Ritchy prétendait ensuite préférer la guitare, surtout l'électrique mais au final, il aimait autant le piano que d'autres instruments. La musique était sacrée pour lui. Mais pas les instruments à en juger par la façon dont il traitait les batteries...

« C'est vrai ? Moi aussi ! ».

- Super ça mec ! répondit le jeune homme en souriant de toutes ses dents.

Puis vint le sujet sur Meika, que Ritchy ne connaissait pas du tout et au final s'en moquait un peu. Des belles filles, ce n'était pas ce qui manquaient à Wynwood mais ce n'était pas un dragueur de nature. Il était beau parleur des fois mais ce n'était qu'une façon d'épater les demoiselles. Cependant, Paytah prétendit que Meika était affreuse. Malheureusement pour lui, le piège ne se referma pas comme prévu puisque Ritchy demanda tout de même à la rencontrer un jour. Ce n'était qu'une formalité pour lui. De toute manière, le jeune homme n'était pas mauvais joueur. Si une fille qu'il convoite devait se retrouver entre les mains de quelqu'un d'autre, il n'essayera jamais de la lui voler. Mais bon, il était assez rare qu'il convoite une fille. Il pouvait avoir des vues, les trouver belles, être tenter, mais n'ira jamais draguer ou harceler. Respect à la gente féminine, c'est important pour Ritchy ! Le garçon proposa ensuite un joint à Paytah qui refusa sans faillir. Il partit ensuite dans un drôle d'argumentaire qui parlait de...bah de gâteaux, soyons franc. Paytah tirait une tête qui signifiait son incompréhension de la chose mais au bout d'un moment, il saisit enfin où voulait en venir le lambda.

« Un beau bon gâteau ! ». répondit le sioux.

- Un beau b...Mais attends, c'est de la triche !

Ritchy cala son joint entre son index et son majeur et se mit à rire.

- Pourtant c'est la bonne réponse mec !

Le jeune garçon d'à peine quinze ans remit son joint en bouche et tira une nouveau fois dessus. Il avait l'air de planer à chacun de ses tirs, à se demander encore comment il parvenait à suivre le fil de la conversation. Mais tout ceci, c'était une question d'habitude.

« Et toi Ritchy...Quel genre de gâteau es-tu? »

Paytah scruta le lambda qui avait les pupilles dilatées par la drogue. Ce dernier réfléchissait, enfin, on imaginait qu'il réfléchissait.

- Bonne question...répondit-il, affalé sur la chaise, le regard vague, personne ne m'a encore goûté pour savoir si j'étais bon, mais si personne ne le veut, c'est que je ne dois pas être beau.

CQFD. En fait, la comparaison du gâteau était génial pour savoir si on avait du succès ou non avec les filles. Ritchy prit un pain au chocolat, ce qui l'obligea un temps à se redresser sur sa chaise, puis il l'avala en deux secondes et poursuivit son joint tranquillement. Un silence s'imposa entre les deux jeunes gens. Un silence et un calme qui dura un certain moment, jusqu'à ce qu'un murmure retentit à la table :

« Tu crois que je vais réussir à perdre ces kilos ? »

- Hein ? fit Ritchy en regardant le jeune sioux, sortant de sa rêverie, tu veux pétrir de la tequila ?

C'est étrange comme question, il avait surement mal entendu, ou alors Paytah avait vraiment des sujets de conversation et des activités alcooliques trèèèès étranges !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Jeu 25 Déc - 21:15


Ritchy trouvait que les confréries étaient des sectes parce que simplement on réunissait les personnes avec les mêmes intérêts ensembles. « Tu préférerais qu'on soit tous Lambdas et ne pas montrer nos talents ? », lui demandais-je, trouvant son opinion nulle. Pour moi, les confréries étaient importantes et faisaient vivre le lycée.
Quand je lui parlais de ces instruments de musique, il m'assura qu'il avait du fric pour en racheter. Je marmonnais entre mes dents que : « C'est de l'argent jeté par la fenêtre ! ».
J'étais riche et j'achetais ce que je voulais mais, je ne dépensais pas l'argent comme ça !
Il m'avait dit qu'il préférerait la guitare. Je m'exclamais : « C'est vrai ? Moi aussi ! ».
Le brun fini par accepter mon opinion sur les bonnets péruviens. Il trouva que j'avais les nerfs à fleur de peau. Sans doutes. Mais en tout cas, je ne laisserais pas Ritchy parler de Meika comme ça ! Il y avait déjà mes deux frères Lootah et Ehwakahn qui avaient postés des commentaires déplacés sur elle sur Twitter-oui parce que j'ai posté une photo de Meika ou elle est trop canon !
*-*-, en disant qu'elle était trop sexy et en osant me demander si j'aimais vraiment Meika, sans oublier de mettre des smileys qui bavaient. Même papa avait dit que c'était -je cite- « Une perle rare....................La perle rare ».
Derrière ces petits points de suspensions, se cachaient le regret de ne pas être à ma place et celui d'avoir 58 ans. J'ai envoyé voir ailleurs si j'y étais Lootah, Ehwakan et papa avec le super smiley de la batte de la mort qui tue. Non mais, ça ne va pas ????
Je mentis donc à Riri, lui disant que Meika était la plus moche des filles sur la planète. Il en fût étonné et me cru. J’acquiesçais quand il me demanda si j'aimais une fille comme ça. Puis, l'affaire se corsa quand il me demanda de la lui présenter. Je pouvais toujours demander à Meika de se déguiser...mais pour le nez de travers, ça n'allait pas être gagné !
J'hochais quand même la tête quand il me demanda si j'allais lui présenter Mei. Je n'avais qu'à chercher la plus moche fille de Miami pour la lui présenter comme étant Meika Cloud. Ou au pire, chercher une mocheté de ma réserve.
J'avais menti parce que je ne voulais pas qu'on me pique Meika. Il y avait déjà mes deux frères qui avaient flashé sur elle et je regrettais amèrement d'avoir posté cette photo.
Bref, je ne voulais pas qu'on me pique Meika. Mais en même temps je voulais tester la réaction du Lambda fan de musique, de chapeaux et de nourriture.

Ritchy me demanda si je voulais fumer un joint. Je m'empressais de refuser, car je ne voulais jamais me droguer de ma vie. J'avais déjà fûmé une cigarette avec Lance, c'était déjà beaucoup !
Il essaya de me convaincre, en disant que j'en avais besoin, mais je refusais avec plus d'insistance.
Je ne fumerais pas de sa drogue. Je ne suis pas Ty. Ty aurait accepté.
Le visage pâle me dit : « Mais tu sais qu'on dit, y'a pas que l'extérieur qui compte. C'est comme les gâteaux tu vois ? Imagine t'as un gâteau super joli. Bien décoré, avec des pépites de chocolat, de la chantilly, des fraises, ce que tu veux, mais tout beau, tellement beau qu'on a du mal à le mettre en morceau. Alors ce gâteau est beau mais dégueulasse à l'intérieur, vraiment pas bon du tout, au final, tu t'en fiches qu'il soit beau si tu peux même pas le manger sans vomir ! Ce genre de gâteau là...tout le monde en veux mais une fois qu'ils l'ont, ils le regrettent et n'en veulent plus dès la première bouchée. Mais un gâteau tout moche, affreusement laid, répugnant même, mais qui à un goût délicieux, sublime, exquis, c'est dommage de savoir que personne ne va s'en approcher mais que celui qui aura essayer, bah il va le dévorer avec plaisir. Alors mec, c'est quoi le plus important tu crois ? Un beau gâteau ou un bon gâteau ? ».
Au début, j'eus du mal à comprendre de quoi il parlait. Mais je finis par comprendre que c'était de Meika, mais en comparaison de gâteau. Il me demanda quel gâteau était le plus important.
Je répondis : « Un beau bon gâteau ! ».
Meika était parfaite. Aussi belle à l'extérieur qu'à l'intérieur. C'était Belle-Âme!
Et moi, quel gâteau j'étais? Un beau mi-bon et mi-mauvais gâteau.
« Et toi Ritchy...Quel genre de gâteau es-tu? », fis-je en regardant le jeune-homme comme si je pouvais lire dans son âme.
Je mangeais quelques pains au chocolat, puis le reste de mon jus d'orange, puis croisais mes mains avant de les poser sur la table. Je me mis à regarder les passants par la vitre.
Je poussais un énorme soupir.
Meika me manquait. Il fallait bien que j'aille la voir un jour...
Mais je n'avais pas le courage ni la motivation. En plus....comme je ressemblais à un hamster-patate, il valait pas mieux qu'elle me voit dans cet état ! Yepa m'a promis un régime avec des exercices dignes d'un militaire.
Je ne sais pas quel est la meilleure façon que Meika pourrait me supporter : anorexique ou boulimique ?
Je crois que le mieux, c'est anorexique quand même. Ça fait peur au début, mais on s'y fait !
Skeleton man...Bouboule-man.
Oh lala !
Vivement que je redevienne le Pay normal.
« Tu crois que je vais réussir à perdre ces kilos ? », lançais-je dans un murmure.
Je soupirais de nostalgie.
Je préférais quand je mangeais pas et que je ressemblais à un anorexique.
C'était le bon vieux temps!!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Dim 21 Déc - 21:38

« Secte ? Pourquoi secte ? »

- Pourquoi secte ? Bah, confrérie, secte, c'est tout comme ! C'est des synonymes tout ça mais ça revient au même. Mettre des jeunes stéréotypes qui ont la même façon de pensée et les mêmes attirances entassés dans une seule et même fraternité et en plus certaines ont même des épreuves à faire subir pour pouvoir y entrer. Je regrette mec, j'appelle pas ça autrement.

Il raconta ensuite à Paytah une de ses nombreuses anecdotes bizarres comme il lui en arrivait si souvent. A Emily, il lui avait racontait un truc avec son poisson rouge drogué à la grenadine, à Elena, les malheurs de son téléphone portable tombé du toit du lycée dans un camion de décharge, à Arizona comment il avait déjà dansé dans un bal avec deux chaussures gauches différentes dont l'une était une ballerine rose, à Cynthia ses déboires pour que la fée des dents vienne un jour le voir, quand il avait expliqué à Alex qu'il avait touché pour la première fois à un volant de voiture à trois ans afin d'avoir le permis le conduire, à Ty quand il préférait sauté par dessus les barres de limbo plutôt que de passer dessous, à Anou au bal de promo en lui cherchant un nom parce qu'elle avait refusé de dire le sien, il avait hésité sur Sonya Fishsea ou Lydiem Sensederem, prétendant que c'était joli quand ça sonnait latin. Enfin, ne parlons pas non plus de l'histoire du chat dévorant son hamster qu'il avait mit dehors parce qu'il faisait du bruit, celle où il prétendait converser avec les vaches, l'histoire du cochon porte clef ou il ne mettait même pas ses clefs de peur de perdre deux choses précieuses au lieu qu'une...Et on en passe !

« Il t'arrive de faire attention à tes affaires ? »

- Euuuuh...

« Les instruments de musique, c'est précieux, et ça coûte cher ! Fais attention la prochaine fois, Ok ? ».

- C'est pas un problème ça mec, je peux en avoir cinquante des batteries si je veux. Mais je n'en achète pas cinquante parce que je ne vois pas l'intérêt. De toute manière, je préfère la guitare.

Il lui expliqua ensuite, après le coup des soucoupes volantes, qu'un bonnet péruvien lui irait à merveille mais Paytah ne semblait pas de cet avis.

« Je déteste ce genre de bonnet ! Et je ne pense pas que ça m'irait ! »

- Puisque tu le dis.

Puis il commença à parler de Meika, ce qui eut le don de mettre Paytah en colère :

« T'a dis quoi là ? Fais gaffe à ce que tu dis, parce que tu va vite recevoir un coup de poing dans la figure. Je suis ceinture noire de Karaté, alors fais gaffe !!! ».

- Wouh ! T'as les nerfs à fleurs de peau toi.

Puis Paytah commença à expliquer comment était Meika, ce qui ne donnerait envie à personne d'aller à sa rencontre ou d'avoir des vues sur elle. Ritchy haussa les sourcils :

- Sériiieuuuux mec ? J'ai jamais vu pareille nana à Wynwood !

« Donc, oui, tu aurais un peu de mal à avoir des vues sur elle. Ta compris ? Tu peux PAS avoir de vues, sur elle, en fait. Bah oui. »

- C'est bien ce que je dis, c'est dur quand on ne l'a pas vu. Et t'aime une fille comme ça toi ? Respect mec. Mais tu me la présentera quand même ? Je tiens à voir cette perle rare.

Ritchy proposa ensuite un joint à Paytah mais ce dernier refusa :

« Non merci. Je ne fume pas. Surtout pas de ce truc là! »

- Pourtant je sens que t'as besoin d'planer un coup...Ca te détendrais.

Il tira un coup, une fois de plus, puis revint sur Meika :

- Mais tu sais qu'on dit, y'a pas que l'extérieur qui compte. C'est comme les gâteaux tu vois ? Imagine t'as un gâteau super joli. Bien décoré, avec des pépites de chocolat, de la chantilly, des fraises, ce que tu veux, mais tout beau, tellement beau qu'on a du mal à le mettre en morceau. Alors ce gâteau est beau mais dégueulasse à l'intérieur, vraiment pas bon du tout, au final, tu t'en fiches qu'il soit beau si tu peux même pas le manger sans vomir ! Ce genre de gâteau là...tout le monde en veux mais une fois qu'ils l'ont, ils le regrettent et n'en veulent plus dès la première bouchée. Mais un gâteau tout moche, affreusement laid, répugnant même, mais qui à un goût délicieux, sublime, exquis, c'est dommage de savoir que personne ne va s'en approcher mais que celui qui aura essayer, bah il va le dévorer avec plaisir. Alors mec, c'est quoi le plus important tu crois ? Un beau gâteau ou un bon gâteau ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Dim 21 Déc - 20:16


Ritchy haussa les épaules pour toute réponse. Nous allâmes acheter à manger pour nous ravitailler.
Il me demanda pourquoi je ne voulais pas tout quitter. Je lui répondis en expliquant les raisons. Je lui dis qu'il ne pouvait pas comprendre.
« Pas comprendre quoi ? »
« Pas comprendre que j'aime Meika et que je ne veux pas la laisser. »
Sauf que le visage pâle me dit qu'il savait ce que c'était d'avoir sa vie ici et qu'il posait cette question comme ça.
Je proposais au garçon de s'installer dans un café. C'était toujours mieux que de déguster de la nourriture, surtout de la pâtisserie dans un café. On s'installa sur une terrasse. Je demandais au blond dans quelle confrérie il était, tout en lui disant la mienne.
Il lança alors : « Alpha Psi..., la secte artistique c'est ça ? ». Secte ? Je levais un sourcil : « Secte ? Pourquoi secte ? ». Il m'expliqua qu'il avait été tenté par les AP, mais préférait les Lambdas, car là bas, il pouvait faire ce qu'il voulait. Puis il me fit un charabia que j'eus du mal à suivre, une histoire de freesbye avec une cymbale. J'écarquillais mes yeux, et lui demandais : « Il t'arrive de faire attention à tes affaires ? ». Je lui fis un reproche : « Les instruments de musique, c'est précieux, et ça coûte cher ! Fais attention la prochaine fois, Ok ? ».
« Tu savais qu'une photo de cymbale volante dans le ciel rappelle beaucoup les OVNI ? Bon sang...C'est tellement simple de faire des canulars... »
Je battis des cils deux fois. « Non je savais pas... ».
Je me renseignais sur le magasin, demandant si il y avait des bonnets ou des casquettes. Le Lambda sourit, puis me pointa du doigt-je le regardais de haut-et me dit qu'il me verrait bien avec un bonnet PERUVIEN. L'HORREUR.
« Je déteste ce genre de bonnet ! Et je ne pense pas que ça m'irait ! », fis-je. Soudain, je sentis mon estomac se retourner, alors je bondis hors de mon siège et couru jusqu'aux toilettes. Voilà ce qui arrivait quand on mangeait trop.
Je revins, puis m'assis en face de Ritchy. Je repensais à l’inaccessible Meika. Je demandais conseil à Ritchy.
Ce dernier m'apprit que si il avait des conseils, il serait avec une meuf depuis longtemps. Puis il me dit : « Pas avec ta Meika bien sûr, elle ne l’intéresse pas, enfin si peut-être ». Je me redressais, regard de tueur en action. « T'a dis quoi là ? Fais gaffe à ce que tu dis, parce que tu va vite recevoir un coup de poing dans la figure. Je suis ceinture noire de Karaté, alors fais gaffe !!! ».
Je me radossais au siège, fixant le Lambda de mon regard en colère de feu.
« je suppose qu'elle est très belle»
« Non. Elle est moche. », fis-je visage sérieux.
«mais comme je ne la connais pas, je ne l'ai jamais vu alors je ne sais pas si elle est belle, si elle est gentille alors j'aurais un peu de mal à avoir des vu sur elle, tu vois ? »
«  Ouais, he bien tant mieux. Parce que Meika est très, très moche. Ouais. Elle est moche. »
Je m'approchais du visage de Ritchy et lui murmurais : « Tellement moche que j'ose pas l'emmener en public avec moi. ». Je me redressais, puis continuais : « Elle a un pif de travers...Et puis en plus...elle est sauvage ! Uhhhh l'enfer mec. Faut pas la chercher ! Et en plus, pour couronner le tout, elle est un peu sourde. Et son look...uuuuuuuuuuhhhhhhhh l'HORREUR ! Une fille de joie s'habillerait MIEUX qu'elle. Sérieux ! Elle ne sait pas s'habiller ! Tsais quoi, t'sais quoi ? ». Je m'approchais du mec et lui chuchotais : « On dirait un sac ! Non sérieux, c'est vrai ! ». Je pouffais de rire. « Et puis ses cheveux sont abîmés ! Ah oui, je ne t'ai pas dis le PIRE ! Elle a des dents jaunes, carriées. Je crois qu'elle fume pour oublier ses ennuis. En plus elle sent mauvais. Et je te parle même pas de son haleine! Mais tu vois, comme on dit, l'amour rend aveugle. Je l'aime quoi. Même si elle est une mocheté internationale. »
Je m'adossais nonchalant sur le dossier. Je pris un pain au chocolat et me remis à manger.
« Donc, oui, tu aurais un peu de mal à avoir des vues sur elle. Ta compris ? »
J'arrachais un bout de chocolatine.
« Tu peux PAS avoir de vues, sur elle, en fait. Bah oui. »
Je levais mes deux sourcils en même temps, puis fourrais le bout de pain dans ma bouche.
Je mangeais l'autre morceau.
Riri me montra son joint d'un regard interrogateur.
J'agitais ma main, secoua la tête et dis en souriant: « Non merci. Je ne fume pas. Surtout pas de ce truc là! »
Mon sourire s'élargit et je pouffais de rire en pensant à ce que j'avais dis au blond drogué sur Meika. Qu'est-ce que je ne pouvais pas inventer comme mensonges et conneries.
Ma Meika, elle est belle, tellement belle. Ses cheveux sont beaux et doux comme de la soie. Elle a un parfum envoûtant. Ses dents sont éclatants et en plus, elle a un énorme beau sourire. Je la kiffe sérieux. Elle s'habille trop bien, une top model ne ferait pas mieux ! Elle est trop trop trop sexy !
Elle est parfaite ! Elle est douce, attentionnée, fidèle, sympa. C'est la plus belle sur terre.  Aaaaaaah je l'aime !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Ven 19 Déc - 23:12

« Pourquoi essayer? Je déteste les chapeaux. Je mets juste des bonnets et des casquettes. C'est déjà un exploit.».

Ritchy haussa les épaules. Tant pis pour lui. Il aurait été tellement plus chic avec un couvre-chef ! Cela dit, les deux jeunes gens allèrent tout de même ensemble racheter des chocolatines et Paytah en avait prit la masse. Le sachet pesait lourd. Pas pour longtemps par contre, car les deux adolescents allaient le vider en un rien de temps. L'indien avait prit en plus une boisson qu'il sirota durant le chemin tandis que Ritchy se fit un joint avant de demander à Paytah pourquoi il ne partait pas puisque ça n'allait bien nulle part en ce moment pour lui.

« Comment ça? Je ne veux pas partir. En plus je n'ai pas marre de tout. Pourquoi vais-je abandonner ici celle que j'aime? Je ne peux pas. Pour aller où? Pas question d'aller à Cheyenne River! Mes parents me feront vivre l'enfer. Je ne veux pas abandonner Meika. Je l'aime trop pour ça. Elle a besoin de moi, je le sais. Elle doit survivre dans ce lycée cruel, et sans moi, elle n'y arrivera pas. Je ne peux pas tout quitter, tout plaquer pour revenir ici! J'ai bâtis ma vie ici, une nouvelle vie. Tu peux pas comprendre. ».

- Pas comprendre quoi ? Je suis né ici alors je crois savoir ce que c'est que d'avoir sa vie ici. C'était juste une question comme ça.

Tout à coup, Paytah proposa à Ritchy d'aller s'installer dans un café pas loin. Ritchy jeta un oeil à Paytah, tira sur son joint avant de regarder le café de l'autre côté de la route. L'amérindien insista cependant alors Ritchy accepta. De toute manière, ça ne changeait rien à sa vie alors bon. Ritchy suivit Paytah dans l'établissement calme mais bondé de monde. En traversant les tables, Ritchy lançait des fois des "salut mec" aux gens croisant son regard. Ces derniers haussaient un sourcils ou bien l'ignoraient. Paytah opta pour une table sur la terrasse. Ce n'était pas de refus car sur le mur à l'intérieur, bah y'avais un petit panneau rouge et blanc avec un joint barré dessus. C'était probablement interdit...Ritchy s'assit face à Paytah, avachi sur la petit chaise et recracha de la fumée.

« Bon alors...les cours ça va? Tu es dans quelle confrérie? Je suis chez les Alphas, moi.».

Ritchy posa son regard en mydriase sur l'amérindien.

- Alpha Psi...répéta-t-il, la secte artistique c'est ça ? Tu sais que j'ai bien été tenté d'y aller une fois mais finalement, je suis mieux chez les lambda, les neutres, les vrais. Pas besoin d'avoir un gros cerveau, des gros muscles, un beau visage, des doigts de fée...Y'a pas mieux comme confrérie. Je fais d'la guitare électrique quand l'envie me prend c'est pour ça mais si je devais d'écrire mes talents artistique, je dirais que je sais très bien jouer de la musique avec les bip de mes touches de téléphone. On avait même eut une batterie un jour...Mais c'était plus drôle de se servir des cymbales comme frisbee et des caisses comme bouclier que de faire de la musique avec. Hum...D'ailleurs je n'oublierais jamais le sermon du voisin quand une cymbale a atterrit dans son salon en traversant sa fenêtre...Tu savais qu'une photo de cymbale volante dans le ciel rappelle beaucoup les OVNI ? Bon sang...C'est tellement simple de faire des canulars...

Ritchy tira à nouveau sur son joint, faisant rougir la petite extrémité incandescente.

« Est-ce qu'il y a des bonnets et des casquettes dans les magasins de chapeaux ? Si oui, je pourrais venir avec toi pour faire un peu de shopping.».

Ritchy sourit et le pointa du doigt :

- Je te verrais bien avec un bonnet en laine, avec un pompon peut-être et les deux machins qui pendouillent sur chaque côté de la tête. Ouais...Ca te donnerait un petit côté péruvien...

Tout à coup, Paytah se leva d'un bond et s'éclipsa dans le bâtiment. Ritchy le suivit du regard, restant seul.

- Bah quoi ? fit-il avant de se tourner vers un gars sur la table voisine qui avait lancé un bref regard à la scène, elle est pas si nulle comme idée, non ?

L'homme leva les yeux au ciel et s'occupa de sa chope de bière tandis que Ritchy regarda à nouveau devant lui avant de parler tout seul :

- Il a déjà la tête. Plus qu'un bonnet en laine d'alpaga et c'est comme s'il descendait tout droit de la Cordillère des Andes.

Continuant de fumer tranquillement son joint, Ritchy vit finalement Paytah sortir du bâtiment, la mine mauvaise, pâle, une main au ventre.

« Bon alors... T'a pas un conseil pour...que je puisse avoir Meika?».

- Si j'en avais, je serais déjà casé depuis longtemps mec. Pas avec ta Meika bien sûr, elle ne l’intéresse pas, enfin si peut-être, je suppose qu'elle est très belle mais comme je ne la connais pas, je ne l'ai jamais vu alors je ne sais pas si elle est belle, si elle est gentille alors j'aurais un peu de mal à avoir des vu sur elle, tu vois ?

Ritchy fixa longuement Paytah en recrachant la fumée puis montra son joint pour lui en proposer un en l'interrogeant du regard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Ven 19 Déc - 8:57

Ritchy me demanda si j'avais déjà essayé les chapeaux. Je lançais: « Pourquoi essayer? Je déteste les chapeaux. Je mets juste des bonnets et des casquettes. C'est déjà un exploit.».
Lorsqu'il ne restait plus aucune chocolatine et que Ritchy fit un commentaire. Je lui criais dessus.
Il me répondit et me dit que dix ne l'auraient pas déplu. Je m'excusais et le jeune accepta mes excuses.
Ritchy m'expliqua ensuite l'histoire des filles. J'hochais la tête, ayant compris.

Nous partimes ensuite pour aller acheter des chocolatines. Ritchy me laissa le choix de prendre ce que je voulais. Je prix 20 chocolatines et un jus d'orange. Le jeune paya puis me donna le sachet remplis de chocolatines. Nous repartîmes dans la rue. Ritchy se fit un joint et me demanda: « Si t'en as tellement marre de tout, pourquoi tu pars pas loin d'ici ? Tout seul ? Et revenir une fois les choses passées.».
Je fronçais les sourcils: « Comment ça? ». Je n'avais jamais dis que je voulais partir. Et puis je ne voulais pas abandonner Meika ici, dans une école de Blancs toute seule. Meika c'est celle que j'aime. Elle est Nu Zeta. C'est une Sioux.
« Je ne veux pas partir. En plus je n'ai pas marre de tout. Pourquoi vais-je abandonner ici celle que j'aime? Je ne peux pas. Pour aller où? Pas question d'aller à Cheyenne River! Mes parents me feront vivre l'enfer. Je ne veux pas abandonner Meika. Je l'aime trop pour ça. Elle a besoin de moi, je le sais. Elle doit survivre dans ce lycée cruel, et sans moi, elle n'y arrivera pas. Je ne peux pas tout quitter, tout plaquer pour revenir ici! J'ai bâtis ma vie ici, une nouvelle vie. Tu peux pas comprendre. ».
J'aperçus un petit café tranquille. Je proposais au wynwoodien: « Viens. Allons dans ce café. On mangera tranquille.».
J'insistais un peu et finalement, nous nous installâmes dehors, en face du café, sur une table de libre. Il y avait beaucoup de clients. Mais le café était calme.
Je posais le sachet au centre de la table et mon verre de jus devant moi.
« Bon alors...les cours ça va? Tu es dans quelle confrérie? Je suis chez les Alphas, moi.».
Je pris un pain au chocolat, mangeais, puis bu un peu de jus d'orange.
« Est-ce qu'il y a des bonnets et des casquettes dans les magasins de chapeaux ? Si oui, je pourrais venir avec toi pour faire un peu de shopping.».
Soudain, je me sentis mal. Je me levais d'un bond, puis couru à l'intérieur du café. J'allais dans les toilettes pour hommes et me ruais dans une toilette de libre. Je me penchais et me mis à rendre tout ce que j'avais mangé. Je vomissais longtemps. Quelques fois, je me faisais moi même vomir, mais là, c'était venu tout seul.
Je restais un peu dans les toilettes, me lavais les mains et rinçais ma bouche. Je me sentais mal, comme ballonné, retourné. Mon estomac était tout retourné.
Je sortis du café en me tenant le ventre.

Je m'assis sur la chaise. Je soupirais puis m'affalais sur la chaise.
« Bon alors...». Je fis une pause, puis demandais à Ritchy en le regardant de mon regard éteint: « T'a pas un conseil pour...que je puisse avoir Meika?».
Je jouais avec mes bagues et mes bracelets, surtout avec celui que m'avait offert Meika. Je soupirais.
J'aimais Meika. Je la kiffais. Je voulais être celui qui comble son cœur.
J'attendis la réponse de Ritchy avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Mar 16 Déc - 23:33

Ritchy était la plupart du temps de bonne humeur. Toujours foufou, joueur et dérangé. Il gardait un certain optimisme, qui ne pouvait s'effondrait que lorsqu'on mettait à mal le peu de patience qu'il possède, faisant ressortir son impulsivité. Il avait horreur de faire la queue et s'irritait tellement qu'il finissait généralement par se faire éjecter. Il n'aimait pas rester dans des lieux clos, ni ne rien faire, rester immobile et s'ennuyer. Ces principales contrariétés étaient détournées que par une seule chose que ceux qui connaissait Ritchy, connaissaient bien. Voilà pourquoi Ritchy n'avait pas l'habitude de fréquenter des personnes qui n'avaient pas la pêche.

« Je n'ai pas du tout envie de rire. Et pourtant...je suis quelqu'un de très joyeux d'habitude mais...ces temps-ci, rien ne va. Famille, Ecole, Amis...Amour. Tout va mal. »

Ritchy proposa à Paytah de mettre des chapeaux. Certes, cela n'était pas près de lui venir en aide mais qui sait ? Ca lui donnerait une meilleure tête que celle d'un gros déprimé !

«Je ne crois pas que ça pourrais me faire retrouver le sourire ! »

- Tutut ! fit Ritchy, est-ce que tu as déjà essayer ?

Mais avant que Paytah ne lui répondre, il leva son index devant lui en ajoutant :

- Nan, nan ! Si tu n'as jamais essayé, tu ne peux pas savoir.

L'amérindien profita de l'occasion pour rappeler son prénom à Ritchy. Effectivement, ce dernier l'avait oublié. Ritchy en fit de même pour lui, sait-on jamais ! De toute façon, fallait bien trouver un sujet de conversation avant que ce mec n'aille se suicider. Ils parlèrent de manger, puis d'amour. Ritchy n'était pas un grand maître en la matière. Il avait déjà eut des vue sur des filles, n'en avait embrassé une qu'une fois, bref, rien de bien sérieux. Mais il n'y avait pas grand chose de sérieux avec lui en même temps. Il n'était pas malheureux pour autant sans amour. Il trouvait ses extases ailleurs si vous voyez ce que je veux dire ! Paytah demanda à l'adolescent s'il mangeait pour combler un vide. Ritchy l'affirma d'une logique implacable. Dès qu'il y avait des soucis dans la vie, ça se dévoilait toujours en extérieur sous différents traits. Pour fuir le monde de ses parents qui se querellaient, Ritchy s'est enfermé dans la drogue et n'en ai plus jamais ressortit. Il comblait peut-être le vide créée par son père absent. Il ne réfléchissait jamais à ce genre de chose. Quand le jeune homme demanda à Paytah de ralentir sur sa consommation de pains au chocolat sous prétexte qu'il en voulait encore, l'indien se fâcha :

« Egoïste ! Qui te dis que je vais t'en redonner ? Deux, c'est pas assez ? Tu en veux dix de plus, c'est ça ? ».

- Bah...Rien ne prévoyait que tu m'en propose deux. Et dix ne me dérangerait pas plus que ça mais je crois qu'il y en a pas assez.

Ritchy ne faisait pas attention au regard noir du garçon. Il réagissait très peu quand on était en colère après lui. De toute façon, Paytah se calma tout seul et finit par lui dire :

« Excuse-moi. Je suis en colère contre ma famille et...aussi contre moi-même. »

- T'inquiète mec...répondit Ritchy, si toi tu te fâche pour si peu, moi je me vexe pas pour si peu.

Paytah avoua qu'il aimait une fille, c'était le plus gros de ses soucis et Ritchy n'hésita pas à lui dire.

« Comment ça ? » demanda l'amérindien, perplexe.

- Tu sais, les filles...ça te prend la tête quoi qu'il arrive et quoi que tu fasse. Quand t'es pas avec, tu fais tout pour les avoir et quand t'es avec, tu fais tout pour les garder. Dès qu'on commence, on s'en sort plus, c'est un cercle vicieux. Et tout ça pour quoi ? Pour un résultat toujours incertain. Voilà ce que je voulais dire.

Lorsqu'il n'y eut plus de chocolatine, Ritchy se proposa pour aller en chercher à nouveau. Paytah accepta. Les deux jeunes gens retournèrent alors à l'endroit où l'amérindien avait acheter son premier sachet. Ritchy laissa le soin à son camarade de choisir le nombre qu'il voulait et autre chose si ça pouvait lui faire plaisir. Ritchy venait d'une famille plein aux as. Il était plein aux as et en payant le tout, il laissa la monnaie abondante à la caissière, comme si l'argent n'était d'aucune valeur pour lui. Il donna le sachet de pains à Paytah en lançant un "tiens mec." et tout deux quittèrent le magasin. Durant leur marche, Ritchy se confectionna un joint, roulant habilement l'herbe sous la feuille, avant de l'allumer et d'en inspirer les premières vapeurs. Après avoir recraché un premier nuage de vapeurs illégale, il dit à Paytah :

- Si t'en as tellement marre de tout, pourquoi tu pars pas loin d'ici ? Tout seul ? Et revenir une fois les choses passées.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Mar 16 Déc - 21:15

Ritchy prit deux pains, un dans chaque main. Je lui fis un sourire de chinois -enfin un sourire super
fin et large qui fit presque disparaître mes yeux- puis baissais le sachet. Il mordit dans les deux, comme un affamé. J'émis un rire cristallin. Celui là était vraiment très cristallin, parce qu'il s 'arrêta aussi vite qu'il avait commencé et mon visage redevint sombre. Je n'avais pas envie de rigoler, mais plutôt de pleurer. La malédiction de Ty avait fondu sur moi. Il ne m'arrivait que malheurs sur malheurs, déceptions sur déceptions. Ma vie était en général cool et joyeuse -sauf quand mon père me battait lorsque je ne lui obéissais pas ou lorsqu'il se mettait en colère et quand je me disputais avec mes frangins et mes sistas.
« Tant que ça ? comment tu fais ? », s'étonna le jeune.
J'haussais les épaules et baissais le visage. Je fixais le sol. Il y avait une feuille qui roulait emportée par le vent. « Je n'ai pas du tout envie de rire. Et pourtant...je suis quelqu'un de très joyeux d'habitude mais...ces temps-ci, rien ne va. Famille, Ecole, Amis...Amour. Tout va mal. », lançais-je.
« Tu devrais essayer les chapeaux, ça t'aiderais peut-être à retrouver le sourire mec. »
Je pouffais de rire nerveusement. Mais il me prend pour qui ce mec ? Lui il prend la vie pour un conte de fées ou quoi ? Essayer des chapeaux ne va pas m'aider à retrouver le sourire ! Rien ne pourra me faire retrouver le sourire. Rien ni personne. Rien. Ni personne.
Sauf une seule.
«Je ne crois pas que ça pourrais me faire retrouver le sourire ! »
Je fis une pause, puis rappelais à Ritchy mon prénom au cas ou il l'aurait oublié, parce que j'avais remarqué qu'il ne faisait que m'appeler ''mec'' depuis le début de nos retrouvailles hasardeuses.
J'observais tout de même le chapeau du visage pâle et fis un commentaire. Il me dit que c'était moi l'indien. Je lui jetai un regard ni triste, ni en colère, ni joyeux. Je soupirais. Je n'aimais pas du tout les chapeaux, en plus, ça ne m'allait pas du tout ! Je pouvais limite mettre une casquette, mais alors là les chapeaux...ce n'était pas pour moi ! J'adorais les bonnets, c'était classe.
Les chapeaux, c'était mon père qui en mettait, tout le temps, tout le temps, tout le temps. Il ne quittait jamais son vieux chapeau noir. Je me demandais si il ne dormait pas avec !

Je paraissais froid. Je ne répondais pas à toutes les remarques de Ritchy, fixant l'horizon de mes yeux éteints. Mon visage était fermé, mes traits prononcés.
Je finis par avouer et confier à Ritchy de ma moue triste que j'étais devenu un boulimique-boulimique vomitif en plus!-. Il s'écria que c'était du gaspillage. Je le regardais de mes yeux tristes.
« Tu crois pas que c'est dommage ? Tu ne devrais pas t'inquiéter. »
Je soupirais. Les choses n'étaient pas facile. Je ne faisais pas par exprès. C'est mon corps qui décidait.
Je repensais aux paroles de ma famille et je demandais à Ritchy si il était déjà tombé amoureux.
Sauf que j'ai regretté de n'avoir pas précisé : ''d'une fille''. Il me parla de ses coup de foudres : un chapeau, un gâteau, une fille...Vraiment bizarre ce mec. Malheureusement avec la fille, ça n'avait pas marché pour lui. Je baissais le regard. Si ça se trouvait, ça ne marcherait pas avec moi non plus !
J'avais pensé maintes fois à abandonner, mais pourtant...il y avait quelque chose en moi qui me retenait. Je l'aimais toujours. Je tenais bon. Contre vents et marrées.
J'engloutis plusieurs chocolatines. Je ne prenais même pas le temps de savourer, je mangeais et puis c'est tout.
Je soupirais, puis demandais au jeune aux cheveux chatains si il pensait que ma famille avait raison de dire que je mangeais pour combler un vide. Il me dit que oui. Je poussais un énorme soupir. La vérité me faisait face. Ma famille avait malheureusement raison. Je mangeais parce que Meika me manquait. C'était elle qui me manquait.
Ritchy fit un commentaire sur la façon dont je mangeais, me disant même qu'il ne resterait plus pour lui. Mais quel égoïste ! Je levais les yeux vers lui et lui jetais un regard noir, avant de lui lancer avec colère : « Egoïste ! Qui te dis que je vais t'en redonner ? Deux, c'est pas assez ? Tu en veux dix de plus, c'est ça ? ».
Je soutins mon regard glacial puis je baissais la tête. Pauvre Ritchy ! Il ne m'avait rien fait. J'étais en colère contre ma famille en réalité. Je passais ma colère sur lui.
Je me calmais, restant silencieux.

Au bout d'un moment, je dis à Ritchy : « Excuse-moi. Je suis en colère contre ma famille et...aussi contre moi-même. ». Je lui dis que j'aimais une fille, sans préciser le nom bien sûr.
Le garçon me dit alors une phrase étrange : « Ah les filles, on ne peut pas vivre avec mais on ne peut pas vivre sans. C'est pareil avec la conscience. ».
Je fronçais les sourcils et demandais : « Comment ça ? ». Je voulais comprendre cette phrase de fatalité.
Je mangeais tant et tant qu'il ne resta plus aucune chocolatine. Je m'exclamais qu'il n'y en avait plus. Le jeune ado me rétorqua qu'il m'avait prévenu. Je l'invitais pour en racheter d'autres. Il fût étonné, puis inversa l'invitation. J'haussais les épaules, sourcils levés comme si j'étais inquiet et un sourire sur mon visage en lui disant : « Pourquoi pas ? ». Je descendis du muret, froissais le papier, le jetais dans une poubelle non loin, puis suivis Ritchy, yeux sur mon portable, parlant à Matoskah par Twitter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Dim 14 Déc - 2:40

Malgré la question de Ritchy au sujet de sa nouvelle acquisition, l'autre ne répondit rien. Ritchy se tut alors et toisa le garçon du regard. Un long moment. Silencieux.

...

Vert.

Oui. Un chapeau vert lui irait parfaitement. Avec ses cheveux longs surtout. Ca lui donnerait un petit côté irlandais. Très chic. Oui, le chapeau vert de la vitrine que Ritchy avait vu auparavant lui irait à merveille. Sans aucun doute. Puis, l'indien proposa un pain au chocolat au jeune lambda qui accepta pour sa plus grande joie en trouvait ce geste de charité particulièrement gentil. Conclusion, le mec devant lui était gentil. Voilà. Ritchy n'avait pas de raison de dire non à la nourriture. C'était un estomac sur patte. Quoi que, quand il était dans les vapeurs, il avait un peu moins d'appétit étant donné qu'il se dépensait moins.

« Prends-en deux si tu veux. » disait l'autre en lui tendant le sachet.

Deux. Prends-en deux. C'était ce qu'il avait dit. Ne pas se tromper. Prends-en deux Ritchy. Le jeune homme plongea sa main dans le sac. Deux. Un puis...deux...Non pas deux autres, un plus un ! Sinon ça faisait trois. Non ne pas prendre trois ! Juste deux ! Deux. Pour être plus sûr, Ritchy en prit un dans une main et l'autre dans l'autre main. Puisqu'il avait deux mains, il ne pouvait pas se tromper. Et en plus, elles étaient toutes les deux occupées, il ne pouvait donc pas en prendre plus de toute manière. Il se dépêcha de les manger comme si c'était son dernier repas avant la fin du monde, mordant une fois dans l'un, une fois dans l'autre, ce qui, pour l'indien, était apparemment drôle.

« Tu m'as fais rire. Merci! Je ne ris plus depuis...wow des lustres!» lui avait-il dit.

Ritchy s'arrêta de manger et leva son regard vers l'autre garçon. Ne plus rire. Qu'elle atroce maladie !

- Tant que ça ? répondit l'adolescent, comment tu fais ?

Pour Ritchy, la vie était un jeu. Il ne pouvait pas se l'imaginer autrement. A quoi bon vivre avec un nuage gris au dessus de la tête.

- Tu devrais essayer les chapeaux, ça t'aiderais peut-être à retrouver le sourire mec.

Il lui avait dit ça en constatant son aura grise revenir sur son visage.

« Ton chapeau est très beau. Et il te va très bien. Il manque juste une belle plume pour couronner le tout, comme dans Robin des bois!»

- C'est toi l'indien, je me demande si la plume ne serait pas plutôt pour toi...Sur un chapeau que tu porterais. Un vert, ça serait parfait.

Ritchy se souvint alors qu'il avait deux pains au chocolat dans les mains, à moitié entamé, et s'empressa de les finir. Par la suite, il demanda à Paytah ce qu'il fabriquait dans les environs. L'indien s'assit sur un muret en faisant signe à Ritchy d'en faire de même. Ce dernier l'imita. En temps normal, il aurait refusé de s'asseoir, parce qu'il ne pouvait pas tenir assis, il aurait eut besoin de rester debout et de trouver de quoi se défouler. Mais sous l'herbe, il était beaucoup plus posé et donc ne voyait pas d'inconvénient. Après tout, il fumait tous les jours avant d'aller en cours pour pouvoir tenir des heures assis. Ce n'était pas une drogue, c'était un véritable remède miracle.

« Rien. Je m'ennuie. Enfin...Je fais quand même quelque chose : je mange ! Je...

- Bah moi aussi. Et c'est grâce à toi en plus.

Je suis boulimique depuis la Laponie. Je mange, mange, mange...et après... Beeeeeeuuuuaaaargh. »

- Argh, mais c'est...fit Ritchy en le regardant faire et faisant une grimace de dégoût avant de poursuivre, tellement nul tout ce gaspillage. Tu crois pas que c'est dommage ? Tu ne devrais pas t'inquiéter. Je mange pour dix à la maison et donc bah...Voilà quoi.

Explication magnifiquement claire, nette et précise.

« T'a deja été amoureux dans ta vie, toi ? »

- Bien sûr, répondit Ritchy en hochant la tête et regardant les passants, je me souviens de mon tout premier chapeau. C'était le plus beau que je n'avais jamais vu, je suis resté sans voix et j'ai du me battre avec quelqu'un d'autre pour l'obtenir. Une autre fois c'était devant le gâteau de mariage d'une de mes tantes, il était si beau que je n'ai même pas eut le courage de manger la moindre part et que le voir se faire découper en morceau m'a...profondément attristé. Puis il y avait cette fille dans mon ancienne école mais c'était comme si je n'existais pas pour elle. Bien évidemment, tout ceci c'est du passé.

Ritchy lâcha un soupire.

« Si oui...est-ce que tu pense que ma famille a raison de dire que je mange pour combler un vide. ».

- Hum...J'en sais rien...Moi je mange pour combler mon estomac qui est vide, je suppose que ça marche aussi. Dans les deux cas, c'est un vide quoi donc oui, elle a raison.

CQFD mec.

« Je chais pas chil ont raischons. Miam ! Trop bons ces pains ! Le sucre, c'est trop délicieux ! »

Paytah n'arrêtait pas d'enchaîner les pains, Ritchy en fut larguer au bout d'un moment.

- Tu devrais y aller mollo, dit-il, parce qu'après il n'y en aura plus pour moi.

« Non mais parce que...Au départ...J'avais arrêté de manger. Ma famille a dit que je faisais ça parce que j'aimais une fille. Mais là, je mange comme...milles. Alors ma famille dit que je comble le vide de la fille en mangeant. Tu crois que c'est vrai? »

- Ah les filles, on ne peut pas vivre avec mais on ne peut pas vivre sans. C'est pareil avec la conscience.

« Oh mince ! Il y a a plus de chocolatines !!! »

Ritchy se tourna vers Paytah.

- Ah tu vois ? Je t'avais prévenu pourtant.

« Viens, on va aller s'en racheter d'autres ! Non attend...Je t'invite! Je vais commander du jus d'orange! »

- Aaah bon ? Et pourquoi tu m'inviterais...? Laisse-moi faire, je te commande ce que tu veux.

Ritchy se détacha du muret avec Paytah et croisa la vitrine d'un magasin où il aperçu son reflet. Il réfléchit un moment. Est-ce qu'une plume serait vraiment bien ? Sûr que ça donnerait un petit plus mais bon...Le chapeau en lui même avait déjà un beau style sans plume. En mettre une ne risquait-il pas de tout gâcher ? Ritchy restait convaincu que c'était à Paytah de porter la plume.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Dim 14 Déc - 0:30


Le mec que j'avais en face de moi, je m'en souvenais. Au son de More Than Life de Jana Mashonee, je me rappelais des souvenirs de mon anniversaire. J'avais encore les cheveux courts, une tronche d'enfant et un t-shirt noir. Ce blond avait débarqué. Il m'avait dit son nom : Ritchy. Il m'avait offert une belle lampe plasma, qui était posée sur ma table de nuit. J'aimais bien cette lampe. Mais celui qui me l'avait donné...pas vraiment. Il me faisait peur. C'était la composition de son visage qui me faisait peur, surtout son sourire. Il ressemblait à un mec louche. Vous voyez le genre ? Le genre de mec ou tu veux pas trainer avec !

Je fis cependant mon hypocrite en me montrant sympa avec lui, alors que je ne l'aimais pas du tout.
Dès que je vois Ritchy, je cours ! Je ne veux pas voir ce mec. Je l'ai vu en plus, dans l'aéoport quand on partait pour la Laponie. En plus, il faisait son cinéma dans l'avion.
Je lui demandais sans sourire mais avec une sorte de chaleur : « Salut ! Quoi de beau ? ».
Il me montra son chapeau et m'appris qu'il était beau et neuf. Il venait de l'acheter. Cool ta vie mec !
Je levais un de mes sourcils mais ne dis rien. Il m'avait demandé mon avis, mais je ne lui répondis pas. J'étais toujours aussi triste. Je me goinfrais de petits pains au chocolat.
Je proposais au mec excentrique un de mes chocolatines.  Il accepta avec grand plaisir, sourire aux lèvres. Il me dis même que c'était sympa. J'écarquillais mes yeux. Ce mec me trouvais sympa.
Pour le coup, je regrettais un peu de le haïr. Si ça se trouvait, il était sympa et je me faisais des idées.
Après tout, l'habit ne fais pas le moine. On peut être moche et être sympa. On peut être beau et être méchant. On peut être beau-gosse et être un délinquant, on peut-être moche et être un PDG. On peut être moche et être policier, on peut être beau et être recherché par la police. C'est vrai en plus !
C'est pareil pour les filles : elles peuvent êtres moches et êtres des starlettes et êtres belles et criminelles. Je m'en rappelle encore de Miss Pretty ! Belle mais cruelle.
J'avançais le sachet de chocolatines sous le nez de Ritchy pour qu'il puisse se servir. « Prends-en deux si tu veux. », fis-je avec un sourire en coin sincère.
Le blond au chapeau noir, fushia et gris se mit à dévorer le pain  au chocolat. J'étouffais un petit rire. Wow...C'est la première fois que je ris depuis la Laponie ! « Tu m'as fais rire. Merci! Je ne ris plus depuis...wow des lustres!»

La Laponie m'a permis de m'éclater et de ne plus penser à l'attente, bien que je pensais à Meika. Je me suis amusé, j'ai repris des forces aussi et je me suis fais des amis. J'ai visité, ri, joué, courru, pris en photo, fais du snowboard, du ski, des patins...Je me suis éclaté. J'ai adoré ce voyage ! En plus Yepa et Maya étaient là ! Je n'ai pas regretté d'être venu !
Mon visage redevint sombre et triste. Les quelques étincelles de mes yeux s'évanouirent.
Je regardais le chapeau de Ritchy, puis je dis finalement : « Ton chapeau est très beau. Et il te va très bien. Il manque juste une belle plume pour couronner le tout, comme dans Robin des bois!».
Je soupirais, puis pris mécaniquement un pain au chocolat. J'avais plongé ma main dans le sachet, puis pris un pain sans regarder, fixant d'un air las et triste devant moi. En fait, ça faisait comme ça : plonge. Prend. Mange. Plonge. Prend. Mange. Plonge. Prend. Mange. Ect, ect.
Le blondinet me demanda : « Alors mec, qu'est-ce que tu fais dans le coin ? ». Je m'assis sur un muret et invitais Ritchy à me rejoindre.
« Rien. Je m'ennuie. Enfin...Je fais quand même quelque chose : je mange ! Je... » Je fis une pause puis avouais : « Je suis boulimique depuis la Laponie. Je mange, mange, mange...et après... »
Je fis comme si je vomissais en faisant , tout en faisant un geste avec mon index et mon majeur: « Beeeeeeuuuuaaaargh. ».
Je me faisais vomir. Quelques fois non. Mais souvent, oui.
Yepa m'a juré de me faire souffrir et ne plus manger. Elle m'a dit que je serais obligé de manger des légumes et qu'elle me ferais faire du sport. Pffff ! En tout cas, elle a bloqué mes placard et planqué la nourriture du frigo. Du coup, je ne peux plus cuisiner, ni manger!
Je repris un pain au chocolat.
« T'a deja été amoureux dans ta vie, toi ? », demandais-je en mangeant.
Je repris des pains.
« Si oui...est-ce que tu pense que ma famille a raison de dire que je mange pour combler un vide».
Je repris un pain.
« Je chais pas chil ont raischons. Miam ! Trop bons ces pains ! »
Je repris encore un pain au chocolat.
« Le sucre, c'est trop délicieux ! »
Encore un.
« Non mais parce que...Au départ...J'avais arrêté de manger. Ma famille a dit que je faisais ça parce que j'aimais une fille. Mais là, je mange comme...milles. Alors ma famille dit que je comble le vide de la fille en mangeant. Tu crois que c'est vrai? »
Je plongeais ma main dans le sachet en papier blanc.
Plus rien. Vide.
« Oh mince ! », fis-je déçu.  « Il y a a plus de chocolatines !!! », m'écriais-je comme si ma vie en dépendait et que c'était ma drogue.
Quoi que...quand t'es boulimique, la nourriture EST ta drogue !
« Viens, on va aller s'en racheter d'autres ! Non attend...Je t'invite! Je vais commander du jus d'orange! », lançais-je avec entrain à Ritchy.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Ven 12 Déc - 11:05

Pourquoi...Etait-il par terre si soudainement ? Pourquoi ce gars se trouvait en plein milieu du trottoir alors qu'il y avait toute la place qu'il voulait autour de lui ? Ne pouvait-on pas faire un pas dans cette ville sans charger dans quelqu'un ? Cette rue n'était pourtant pas bondée. Quelques passants de ci de là, mais il y avait de la place pour tout le monde en tout cas, ça s'était certain. Il ne faisait pas nuit, on était en plein jour, impossible de ne pas voir devant soi. Alors, s'il n'y avait aucune chance de faire la moindre erreur, pourquoi est-ce arrivé ? Hein ? Pourquoi ? Derrière ses yeux légèrement vitreux, Ritchy ne comprenait pas le sens de cette logique pourtant si...logique !

Il restait là par terre, son précieux chapeau dans les mains, il fixait l'autre garçon qui l'observait avec un certain effroi dans son regard. Ritchy tentait de comprendre le phénomène, mais rien à faire, il ne voyait pas comment une chose aussi débile avait pu arrivée. Bien évidemment, ce n'était pas bien grave tout ça parce qu'au fond, il n'y avait pas eu de casse. En tout cas, le jeune homme devant lui aurait pu faire un peu attention quand même. Serait-ce ses yeux bridés qui l'avait empêché de bien voir ? Ou bien le fait qu'il était de dos lorsque Ritchy l'avait percuté ? Hum...Question importante qui pouvait déterminé la véritable réponse à cet incident mystérieux. Ritchy le coupable ? Mais enfin, c'était lui qui était par terre en ce moment même !

« Salut ! Quoi de beau ? » lui dit finalement le garçon dont il avait totalement oublié le nom et qu'il n'était même pas sûr d'avoir connu un jour en fin de compte.

Ce n'était pas un scoop, mais ce gars là lui était totalement inconnu. Ce n'était pas un tour dans un karaoké avec lui et plein d'autre monde que les choses allaient parler d'elle-même. Cette soirée là avait été une rencontre de parfait inconnus. Ritchy se souvenait néanmoins de la lampe plasma, et d'une chanson. Rien de plus. Il avait également déjà vu ce gars lors d'une soirée organisé par les Pi Sigma, il avait rencontré Ty et vu ce dernier aller tirer l'oreille à ce mec là. Il n'avait jamais su pourquoi d'ailleurs. En y repensant, il jeta un regard à l'oreille du garçon comme pour voir si celle ci était toujours normale. A la question de l'amérindien, le jeune homme jeta un regard à son chapeau avant de le lui montrer :

- Ca, par exemple, répondit-il avant de le remettre sur sa tête avec soin et de se relever, beau et tout neuf en plus de ça. Qu'en penses-tu ?

« Tu en veux un ? »

L'inconnu lui montra un pain au chocolat déjà bien entamé ainsi qu'un sachet. Ritchy regarda un instant les deux objets à tour de rôle comme s'il cherchait à analyser ce que c'était que ces trucs. Autant qu'il était pas mal dans le brouillard encore, cependant, il finit par répondre :

- C'est cool, sympa, je veux bien mec !

Quand l'individu lui tendit une chocolatine, Ritchy mordit dedans à belle dent. Ah le chocolat, personne n'y résistait !

- Alors mec, demanda finalement l'adolescent chapeauté, qu'est-ce que tu fais dans le coin ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Jeu 11 Déc - 23:20


Un pain au chocolat. Un jus d'orange. Des chouquettes. Deux tartelettes aux fraises et à la crème fraîche. Deux croissants. Cinq éclairs au chocolat. Des bonbons. Des sucettes. Une glace aux cacahuètes. Une énorme tarte aux pommes. Une galette des rois. Un sandwich. Des frites. Dix Donuts. Un smoothie à la mangue. Un coca. Une pizza quatre fromages. MIAM MIAM MIAM.
Je sens que je vais me régaler.
Allez hop, c'est parti !
Je commence à manger ma commande.
Il est midi. Je suis dans un petit resto, pépère, la musique à fond dans mes oreilles. J'ai les cheveux en un chignon bas. Ils sont longs. J'ai demandé au coiffeur de la Laponie des cheveux super longs, qui me vont jusqu'au bas de la poitrine. Il y a des reflets dans mes cheveux : blonds, dorés, miel, orange, noisette mais ça dépend de la lumière ou du faux jour.
J'ai à mon annulaire et index une bague noire en plastique, à mon poignet des tonnes de bracelets dont celui de Meika. Je porte un t-chirt blanc, une veste en jean bleu, un jean noir et des chaussures baskets noires. Je m'ennuie.
Le voyage en Laponie à un peu enlevé ma tristesse et je me suis remis à manger. Bon, j'avais déjà commencé un peu à cause de Lina, Yepa et Matoskah, mais ...c'est devenu pire. Dès que je suis arrivé en Laponie, je me suis mis à manger, manger, manger, manger NON STOP. Et là je mange tout le temps. Je grignote des sucreries entre les repas.
Du coup, on peut m'appeler Patate.
Je ressemble à un hamster. Mais je continue de manger. C'est une addiction.
Maman (Donoma Yellow) m'a dit que c'était pour remplacer quelque chose. Moi je vois pas ce que je veux remplacer. Y a rien à remplacer. Papa m'a dit que c'est parce que je grandis. Mato m'a sortit que c'était à cause de Meika. Je lui ai dis que non, mais elle m'a répondu : « Mon œil ! ». Ehawee m'a dit d'arrêter de manger. Lootah m'a dit que j'allais devenir gros. Je m'en fiche. Ehwakahn m'a dit que j'allais devoir faire du sport pour maigrir. Li Na m'a dit que je mangeais parce que j'étais amoureux. Enapay a dit que je comblais un vide. Migina m'a dit que c'était bien de me remplumer.
Yepa a carrément dit qu'elle cacherais la nourriture et m'interdirais de manger !!! Elle a commencé à bloquer les placards en les clouants et je peux plus me lever la nuit pour manger.
Zonta a dit que j'étais mimi mais qu'il fallait arrêter de bouffer comme ça. Cette fille a du craquer sur moi... Jess m'a dit que j'allais devenir obèse. Je lui ai dis d'aller voir ailleurs.
En tout cas ils sont tous à côté de la plaque !!!
Je mange en cours. Je mange des chips, des Kinder Bueno, des Kinder Country, des cookies, des gateaux, ect.
J'aime manger. La nourriture c'est ma vie.
L'infirmière m'a répété la même chose que maman et Matoskah. C'est super. Elle a ajouté que je mangeais inconsciemment et m'a ditt avant de partir : « Monsieur Yellow, surtout : NE MANGEZ PAS. Forcez-vous à NE PAS MANGER. ». C'est elle qui m'a dit de manger comme si ma vie en dépendait, il y a deux mois.
Ils ne savent pas ce qu'ils veulent.

Bref. Je mange. Quand j'ai finis, je vais déposer mon plateau et je sors. Je vais encore acheter à manger. J'ai tout le temps faim.
Je ressors d'une pâtisserie, un jus d'orange à la main et un sachet de chocolatines. Il y en a 15.
Je dévalise les cafés, les restos et les pâtisseries ces temps-ci.
Je pique même la nourriture dans le plat des autres à la cafétéria.
Je marchais tranquille, la musique de Jana Mashonee a fond dans les oreilles -tellement à fond que j'entendais rien autour de moi-. C'était More Than Life. La musique qui est super rythmée. Mais je ne dansais pas, je bouffais. Je mangeais les pains au chocolat.
Les pains au chocolat, c'est un délice. La croustillante pâte feuilletée, la douceur et l'armerturme du chocolat sucré. Aaaah j'adore manger !
A part cet élan pour la nourriture, je suis très triste depuis le jour où j'ai rencontré Ozvan. Je ne souris plus, je ne ris plus. Je pense à Meika. Je pleure, je déprime. Ça craint. Je ne sors plus. Je regarde plus Disney. Je joue peu de la guitare. Je suis mélancolique et triste.
J'attend Meika. Les mois, les jours, les heures, les minutes, les secondes passent. Toujours rien.
Elle m'a oublié ou quoi ?
Je jalouse chaque couple que je croise dans la rue, au lycée, dans les magasins. Yepa sors avec un mec de sa classe. ELLE M'A DEPASSE ! Elle lui dessine Ken. Pfff. C'est juste un béguin. 7 ans et déjà en couple. Purée ! Olathe s'est trouvé un mec pour me remplacer. Sympa. Je suis dans de beaux draps.
Mon regard est triste, je fais tout le temps la tronche. Mes amis me supplient de sortir, de faire la fête. A quoi bon ? Je préfère manger. Manger, c'est mieux.

Je marche dans la rue et je percute quelqu'un. C'est une rousse. Une fille trop belle. Elle me crie dessus. « Tu veux un pain au chocolat ? », lui demandais-je pour me faire pardonner.
Elle se calme. Elle accepte. Elle se présente. Sky Dalilah Ross. Je me présente aussi. Elle me parle de Li Na. « Tu connais Li Na ? Mais, c'est mon amie ! », fis-je étonné. « Ah oui ? Elle m'a invitée dans un groupe, les Siouxx. ».
« Je suis le chef des Siouxx. ».
« Oh, c'est vrai ? », demande t-elle, yeux brillants.
« Ouep. », fis-je en grattant dans mon nez-quoi ? Mon nez me démange, j'y peux rien!-.
« Je vais venir à 20h00 chez Li Na. On se reverra là bas alors ? »
J'hoche la tête.
« Cool ! », me lance t-elle en faisant un « super » avec les mains. Elle s'éloigne.
Cette fille a la pêche. Pas moi. Je ne suis plus dynamique. Je suis crevé. Je suis triste. Sky, je ne lui ai pas souris. J'ai pas envie de sourire. La vie est pas un conte de fées. Moi je le croyais. He bien non. J'ai enfin réalisé qu'on était pas dans le monde des bisounours.

Je me remets à marcher. Je me ballade. Je mange.
Puis soudain, BAM ! Quelqu'un me cogne.
Je me retourne.
Y a un mec par terre.
Mon visage sombre se décompose. OH NON. PAS LUI !
C'est Ritchy.
NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !
Ce mec me fait peur.
Il avait squatté mon annif et m'avait offert un beau cadeau: une lampe plasma. C'était ma lampe de chevet. C'était cool. Mais le visage de Ritchy me faisais flipper.
Il me regarde avec des yeux shootés, un chapeau dans les mains.
Bon...sois sympa avec lui.
« Salut ! Quoi de beau ? », fis-je sans sourire. Je mordis dans le 5ième pain au chocolat.
« Tu en veux un ? », demandais-je en montrant ma chocolatine et en brandissant le sachet comme si c'était un trophée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   Mar 9 Déc - 12:53

Ils étaient trois. Une bande. Magnifiques de haut en bas. Chacun avait son style, sa façon d'être, se tenir et de se comporter, mais tous les trois étaient imprégnés de classe jusqu'au fond de leur être. L'un était tout de soie noire et rouge vêtu, d'une finesse absolue, habillé de manière gothique. Un autre était paré d'habits noble d'un vert forêt de toute beauté, mêlé à un noir qui lui donnait un air profond et respectable. Mais le plus beau, celui que Ritchy regardait avec envie, c'était le meneur de ce groupe. Splendide, fin, chic, subtil et admirable, ayant réussi à mêler un gris marbré sur un magnifique fond noir, le tout ceinturé d'un somptueux ruban fushia. L'adolescent soupira, clignant des yeux. Qu'il était beau... ce chapeau... Parce que nous parlions de chapeaux, à quoi pensiez vous enfin ?!

Ritchy était resté bloqué devant cette vitrine pendant vingt bonnes minutes. Il avait tout l'argent du monde pour s'offrir cette petite merveille...Merveille...Alice au Pays des Merveilles. Un chapeau aurait tellement bien allé à Alice, tous les personnages du conte l'aurait adoré avec...Hum...Un haut de forme rose avec un ruban bleu ! Bon, vous l'aurez comprit, Ritchy s'était probablement enchaîné un joint avant de venir ici.

Il était bien connu que, quand on s'asseyait et qu'on réfléchissait, la solution se présentait d'elle-même. Et c'est ce qui arriva. Ritchy s'assit par terre, se demandant s'il devait le prendre ou non. Puis finalement, il se leva, rajusta son col, se munit de son plus beau sourire, de ses yeux les plus adorables, et entra.

Il ressortit, aussi. Fier comme un paon. Il se retrouva avec un magnifique chapeau noir, gris et fushia sur la tête, laissant dépasser sa tignasse de cheveux presque bouclés. Regardant son reflet dans la vitre vide, Ritchy sourit, et de son plus beau sourire ! Cela faisait longtemps qu'il devait remplacer le chapeau que Kyle, son frangin, avait utilisé pour cible lors d'un test d'un cocktail Molotov fait maison. Ritchy s'éloigna. Il faisait beau, c'était un samedi après -midi ensoleillé comme toujours et c'était le fun parce qu'il n'y avait pas cours !

Trop occupé à regarder en l'air pour voir la bordure du chapeau, le garçon oublia tout bonnement de regarder devant lui et se heurta au dos d'un individu qui lui était totalement inconnu mais qui le fit tomber à la renverse. Ouf ! Il avait eu le temps de mettre son chapeau à l'abri contre lui avant de tomber ! Imaginez s'il l'avait abîmé... Le remettant sur sa tête avec soin et délicatesse, mais toujours assis par-terre, Ritchy leva la tête pour voir dans qui est-ce qu'il s'était cogné. Oui, le chapeau passait avant. Eh puis il connaissait le chapeau depuis plus longtemps que cette personne, d'abord !

Finalement, la tête de l'individu se révéla au grand chose. Un peu abimé par les vapeurs du dernier joint, le cerveau de Ritchy eut du mal à reconnaître le type chez qui il avait taper l'incruste lors de son anniversaire dans un karaoke. Pourtant, il lui avait même offert une lampe plasma, ce n'était pas rien !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chap Chap Chap CHAPEAU ! [Paytah]
» Chap. 8 – Hiérarchie interne
» Volume II Livre 6 Chap 8 - Vendredi 20/08 - 21h30 - Validé
» Chap. 3 - Blasons, Scels et Ornements
» Chap. 5 - Justice héraldique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: