AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Une guerre sans fin entre deux lionnes [Pv : Cassidy A. Hope]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Une guerre sans fin entre deux lionnes [Pv : Cassidy A. Hope]   Lun 15 Déc - 13:14


La princesse de l'inceste !





Une petite promenade dans le campus après les cours en compagnie de son gros bidon de jus d'orange à la main, toujours la même dégaine. Si décontractée et sans gêne, Alice marcha avec tranquillité dans ce lieu où n'importe quel élève pouvait se voir pour se reposer, discuter et se détendre. La jeune Kane venait souvent dans à cet endroit pour penser à autre chose, c'est même là qu'elle avait revu Davy, son ami d'enfance depuis la maternelle. Un moment inoubliable pour la grunge anglaise, c'était même là qu'elle avait su que c'était grâce à lui qu'elle était à Miami pour faire des études correctes. En gros, si un jour, elle se retrouve dans un métier où sa paye très bien grâce à son nouveau parcours scolaire, Ali le devra au Bolovitch. Pour l'instant, elle chercha surtout un endroit où se poser afin de préparer le reste de sa journée ainsi que sa soirée. Elle allait en envoyer des messages avec son portable, mais il y avait eu un empêchement dû à une petite bousculade. C'était un peu de sa faute de ne pas avoir regardé devant s'il n'y avait personne, elle avait été trop occupée à boire son jus d'orange qu'autre chose.

Habituellement, Alice se serait excusé pour la petite bousculade et avec le sourire en ayant conscience que c'était de sa faute. Mais là, c'était différent, car en face d'elle, c'était Cassidy alias la princesse de l'inceste. La bonne humeur de la brunette allait partir au moment de sa rencontre avec cette barbie pouffe et dire que la jeune Kane faisait de son mieux pour l'éviter. Après tout, cela embêtait énormément Davy quand elles s'affrontaient dans un duel de qui aura le dernier mot ou de qui blessera l'autre avec ses mots. Il n'était pas difficile de viser la sensibilité de la Hope, elle n'était pas trop fufutte pour lui donner de quoi la casser juste derrière ses paroles. Évidemment, Cassy avait poussé une gueulante et Alice répondit sans hésitation en attaquant directement avec un humour digne d'embêter cette biatch. Après tout, c'était comme un jeu pour la londonienne et à force, elle s'y était habitué et tout ce que la bourge lui disait, ça ne l'atteignait plus trop. À vrai dire, elle avait tellement eu l'habitude avec sa famille de se faire insulté qu'à force, cela lui avait forgé un caractère résistant à leur discrimination de sa personne. Jared et Cassidy avaient toujours eu l'habitude de s'attaquer à la brune même en la présence de Davy. Alice avait tout de même eu le temps de développer du répondant à leurs pics insultants et autres.

La voilà qu'elle riposte après les propos d'Alice, c'était tellement prévisible de sa part. Cassidy ne pouvait pas s'empêcher de contre-attaquer et toujours à se croire mieux que les autres, une princesse. Ce genre de comportement saoulait Alice, c'était digne d'une personne pathétique surtout avec les mêmes insultes. Il était facile pour la brune de savoir quoi répondre à la femme inceste après qu'elle est fini de parler. Genre Davy qui ne daigne pas se souvenir de la Kane ? La pauvre Hope, elle risque d'être déçue d'apprendre que ce n'est pas le cas. Mais bon, la princesse fait toujours en sorte de faire croire à l'étudiante en Droit que son ami d'enfance ne s'intéressait pas du tout à elle ni même faire exprès de se souvenir de son amie. C'était surement la jalousie qui parlait vu que Dada avait plus envie d'être en compagnie d'Ali que de la sienne et oui, dommage pauvre truche. Si Cassy n'aurait rien tenté d'incestueux envers lui, peut-être qu'il prendrait le réel plaisir à aller la voir. Lice aimait la laisser blablater tout en prenant en compte ses dires pour mieux les retourner contre elle, c'était amusant comme jeu. Maintenant, c'était à son tour de parler et voyons voir comment la riche Hope allait le prendre. En tout cas, la Kane avait le sourire avant de s'adresser à cette dernière.

« Décérébrée, vu ce que tu dis en général, c'est plutôt toi qui passes pour ça que moi, ma chère Cassidy. Tu étudies, toi ? Tu sais ce que c'est qu'un bouquin, au moins ? Ah non, tu viens étudier la taille des pénis des hommes et comment devenir une vraie porte ouverte à tous les MST de ce monde. Dommage de te décevoir, mais c'est Davy qui a fait en sorte que je sois ici pour qu'on soit toujours ensemble et il y a quoi deux ou trois jours, on discutait sur le campus comme de bons vieux amis. Ah, ta jalousie est si mignonne ma barbie pouffe ! »

L'esthéticienne, elle croyait vraiment qu'Alice avait besoin d'une telle personne pour se faire joli ? Apparemment, Cassidy n'avait aucune notion de la beauté à part le plastique, mais chacun sa façon de se faire belle.

« Une esthéticienne ? Non désolé et mon mono-sourcil est correct comme n'importe qui enfin ne cherche pas de problème sur mon physique, tu as tout faux ! Enfin contrairement à certaine, je n'ai pas besoin de passer vingt heures avec une esthéticienne ou besoin d'aller voir un chirurgien pour améliorer mon physique, n'est-ce pas, Barbie pouffe ? Puis, pas besoin de suivre la mode pour plaire après tout, ton univers est rempli de mensonge contrairement au mien. »

Alice regarde son bidon rempli de jus d'orange et fixa la Hope avec un grand sourire avant de lui répondre à nouveau sans la moindre peur comme d'habitude.

« Eh ben, sa ma chère princesse incestueuse, on appelle ça un bidon de jus d'orange, tu sais, tu devrais en boire également, ça te fera du bien. Oui, contrairement à l'alcool, tu ne risques pas de finir complètement ivre morte et allonger quelqu'un totalement honteuse ou bien, oui, dans le lit d'un inconnu qui aurait peut-être pu abuser de toi enfin ceci dit, quand je vois ta gueule, tu ressembles à une traînée donc ça ne devrait pas trop te gêner de te faire prendre par n'importe qui. Franchement, je ne te comprendrai jamais, tu es sans espoir comme fille. »

Alice soupira et s'approcha en face de Cassidy sans même trembler, elle pourrait lui mettre une claque ou un coup de pied, elle s'en foutrait complètement. La brune détestait énormément la Hope à cause de ses envies incestes envers Davy, mais il y avait autre chose. La jeune Kane ne l'aimait pas à cause de son comportement trop libertin et Princesse, elle aurait préféré la savoir autrement que comme ça. Oui, peut-être sans ses deux défauts à cause de sa place de riche, Alice aurait pu la pardonner et être amie.

« Cassidy, tu es vraiment la plus stupide des femmes que j'ai pu rencontrer. Tu sais très bien que Davy ne voudra pas de toi à cause du fait que tu es sa cousine, mais tu persistes. Tu veux encore détruire la vie d'une personne ? Jared, maintenant celle de Davy, c'est ça ton véritable but dans la vie ? Soumise à l'argent ? Tu es pathétique. »



Miami University
Le Campus
© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Une guerre sans fin entre deux lionnes [Pv : Cassidy A. Hope]   Sam 6 Déc - 3:17

Mon premier jour de cours vient juste de se terminer. Bon Dieu, c'était juste l'enfer. Je n'ai pas le confort 5 étoiles de mon ancien établissement, je suis obligée de frayer avec des pauvres boursiers et des handicapés. Je suis arrivée ce matin de bonne humeur cependant. Il faut dire que la matinée a été agitée. Je me suis levée tôt pour me faire belle avant d'essayer d'entrer en déshabillé dans la chambre de Davy, mais mon cher cousin a eu l'excellente idée de verrouiller sa porte. Dommage, il ne verra pas l'ensemble coquin que je portais sous le petit peignoir de soie. Je retourne donc dans ma chambre pour enfiler ma tenue du jour, un ensemble Vera Wang de la collection Automne 2014, une petite merveille que je gardais de côté pour mon premier jour. Avec une paire d'escarpins Jimmy Choo, j'ai l'air carrément... bandante. Je me regarde, encore et encore, avec mes yeux très légèrement fardés, un ton nude élégant et raffiné, et mes cheveux qui tombent en boucles légères sur mes épaules. Oui, magnifique. Je me dirige vers la cuisine en claquant des doigts. Aussitôt une domestique surgit, les yeux écarquillés, complètement stressée. Je hausse un sourcil dédaigneux et soupire. Elle court chercher le petit déjeuner que j'ai demandé la veille, un demi-pamplemousse avec un thé blanc et une biscotte. Je m'installe tranquillement et lis le Wall Street Journal qui trône sur la table en attendant Davy. Il arrive peu de temps après. Malgré mon salut et le baiser que je lui souffle de loin, il m'ignore et part sans même me regarder. Il est temps que je le travaille au corps, décidément.

Je vais à la fac accompagnée par mon nouveau chauffeur (merci Papa) dans ma nouvelle voiture (merci Papa²). Il me dépose devant le bâtiment principal, et je sors avec grâce de la voiture. Je sors mon emploi du temps soigneusement imprimé sur du papier luxueux à motifs de mon sac Versace. Un élève de L2 en Sciences, très mignon, fait l'objet de ma demande impromptue de me mener jusqu'à ma classe. Il n'a pas l'air déçu, bien au contraire, il lorgne sur moi avec une attention évidente, et mes hanches se balancent au rythme de sa libido. Je ressors avec déjà un premier numéro de téléphone... Todd. Quel nom de merde. Je jette le papier à l'entrée de l'amphi. Il est plein à craquer, il y a du monde partout, et franchement, au vues de certaines tenues, ils ne viennent pas du même monde que moi. Je m'efforce à penser au cul de Davy pour rester concentrée et sourire gentiment. Je m'assois sur une chaise qui doit avoir subi bien des horreurs, et songe à jeter mon ensemble Véra Wang en rentrant. J'ai envie de vomir. La journée sera longue...

Je suis sur les rotules. Et pas à cause de mes formidables escarpins Jimmy Choo, non. Quand on est une vraie femme comme moi, on porte de vrais talons tous les jours, et on ne souffre plus, on prend l'habitude. Non, je suis épuisée d'être restée là pendant des heures à écouter de vieux croulants essayer de nous apprendre quelque chose à la politique. C'est à peine si j'ai écoutée, tant j'étais occupée à noter ce qui, d'après mon téléphone, seraient les spots les plus tendances de Miami. J'avais déjà fait un plan de boutiques de luxe à visiter, mais les restaurants et les bars n'étaient pas encore sur ma liste. Autant dire que je suis une élève très studieuse, si vous voyez ce que je veux dire. A midi, j'ai mangé dans un restaurant pas très loin du campus, un crabe délicieusement cuit avec des légumes frais. Et l'après-midi, j'ai classé tous mes camarades masculins dans une liste exhaustive basée uniquement sur leur physique. Il y en a trois qui me donnent envie de jouer. Et c'est tout. Cette année va être aussi chaste que le cul d'Alice. Tiens, ça fait longtemps que je ne l'ai pas vue celle-là. Davy m'avait prévenue qu'elle était dans le coin, et je n'ai pas envie qu'elle vienne faire foirer mon plan, avec sa sale gueule. Quand je sors de l'amphi, j'ai encore en tête cette espèce de chose aux cheveux hirsutes, et d'un coup elle apparaît devant mes yeux. Un mirage sûrement. Non, non, vu le look c'est bien Alice. Un vieux jean élimé, des baskets, une veste hideuse... Et une sorte de bidon orange immonde. J'ai envie de vomir en la voyant. C'est comme ça que mon radar à connes la reconnaît. Une envie de gerber. Et elle marche, marche, sans me calculer. Je m'arrête et la regarde d'un air blasé, mais non, elle continue et BAM, elle me rentre dedans. Je pousse un cri de rage :


- Tu peux pas faire attention, grognasse ?
- Oh, Barbie pouf ! Que fais-tu dans ce campus ? Je ne savais pas que ce genre d'endroit pouvait satisfaire une telle princesse de l'inceste ! Ah, tu t'es perdue sinon ?
- Barbie pouf... C'est original, venant d'une décérébrée... Eh non, je ne me suis pas perdue, il se trouve que j'étudie ici dorénavant... Mais tu devrais le savoir, vu que je vis avec Davy, qui ne daigne même pas se souvenir de toi... (Je souris, un sourire carnassier, avant de continuer, dédaigneuse) Mais dis-moi, tu as du te fâcher avec ton esthéticienne, t'as vu ta gueule ? Et encore, je ne parle pas que de ton monosourcil, tu as un sérieux souci avec la mode... (Je la regarde de haut en bas avant de désigner le bidon orange) Et ça, c'est pour t'intoxiquer ? C'est bien, ma chérie, tu as enfin eu une idée de génie ! (Je lève les yeux au ciel) Et moi qui ai failli t'acheter une corde et un tabouret ! On dirait que tu te débrouilles bien toute seule...


Vas-y, réponds à ça, petite peste. Princesse de l'inceste... Si je n'avais pas peur d'attraper des maladies je t'aurais flanqué des baffes, connasse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Une guerre sans fin entre deux lionnes [Pv : Cassidy A. Hope]   Mar 2 Déc - 22:47


Une petite bousculade





Une journée comme une autre, en plein après-midi après ses heures de cours qui semblaient interminables, il fallait qu'elle aille s'aérer. Toujours en tenue décontracté et digne d'un garçon manqué, jean trouer aux genoux, baskets, un maillot blanc et une légère veste verte. Alice ne changeait jamais et il était rare de la voir porter une robe ou une jupe pour plaire à qui ce soit. Si quelqu'un devait l'aimer, c'était pour ce qu'elle est vraiment même si parfois, elle se contredisait à cause d'Adrian. Oui, ce dernier lui donnait cinq cents dollars pour s'acheter une robe classe pour venir à ses soirées, au début, il était clair qu'elle avait refusé, mais ce dernier avait trouvé les mots justes. En étant bien habillé et si elle venait à ses soirées, la brunette pouvait se rapprocher plus facilement de Davy en lui montrant son côté féminin. Malheureusement, ce dernier ne reconnaissait jamais la jeune Kane et la snoba dans toutes les soirées où il participait. En même temps, Ali n'osait pas se montrer à lui et son comportement changeait beaucoup, il passait de la fille qui n'a pas froid aux yeux à celle qui semble fragile et timide. Adrian lui avait vraiment fait baver avec son idée, mais bon, il fallait qu'elle fasse de son mieux de son côté.

Le droit et le sport, c'était les deux seuls cours avec la psychologie que la jeune Kane semblait être à l'écoute. Pour ce qui était des autres, Alice n'y faisait pas trop attention et semblait soit s'amuser à embêter son voisin, à regarder par la fenêtre en étant dans le fond ou à dormir sur sa table. Certains professeurs regrettaient qu'elle agisse ainsi dans la plupart des cours, ce n'était pas une fille stupide et elle avait du potentiel à revendre. Comme dans ses habitudes, Ali avait toujours tendance à n'en faire qu'à sa tête et à agir avec une certaine immaturité par moments. Elle n'avait pas froid aux yeux et possédait un certain humour, peut-être que ça dérangeait certaines personnes, mais cela, elle s'en fichait royalement. Maintenant qu'elle y pense, Davy ne lui a quasiment jamais rien dit sur son comportement et il n'a fait que rire à ses expressions assez bizarres. Après tout, ils traînent ensemble depuis la maternelle et c'était difficile de ne pas les voir ensemble. Parfois, Alice se demandait si son comportement rebelle n'avait pas déteint sur son ami d'enfance. Peu importe, elle l'aimait bien comme il était et c'était le plus important. La vie n'était pas des moins agréables en sachant qu'il n'était jamais loi d'elle, séparer de lui, la belle Kane se sentait un mal et ça ne lui plaisait pas. Le point positif, c'est qu'elle n'avait presque plus avoir affaire à sa famille et c'était l'essentiel même si Cassidy et Adrian sont aussi à Miami.

Tranquille dans le campus à se promener avec sa grosse bouteille de jus d'orange qui ressemblait à un bidon d'huile, le kilo de jus dépassait le poids de la jeune Kane. Avec ce soleil, il était normal pour Alice de boire beaucoup à cause de la chaleur et ce n'était pas prêt de s'arranger quoiqu'on soit au mois de décembre. Alice était perdue dans ses pensées, elle se demandait bien ce que pouvaient bien faire ses amis à cette heure-ci de la journée. Bambi surement en train de se balader ou partie faire du surf, Davy, il devait en train de faire l'idiot quelque part et les autres, difficile à savoir même pour Alayna. La jeune brune allait devoir se trouver une idée pour passer le temps. Il y avait tellement de choses à faire dans cette ville de Miami comme aller au cinéma, à la plage, faire du bowling ou aller dans une salle d'arcade. En réfléchissant bien, la jeune étudiante pouvait bien s'organiser une petite soirée avec des amis comme un tour à la salle d'arcade, un bowling et une petite bouffe dans un parc. Mais qui allait-elle inviter ? La plupart devaient déjà être occupé à soi pour divers examens ou être entre potes. En tout cas, rien ne l'empêcher de le demander, elle n'avait pas peur d'un refus ou de déranger. Bon, pour ça, elle allait devoir se trouver un coin où se posait et envoyer des textos.

Alice avait déjà beaucoup d'idées en tête et se pressait pour aller se poser, elle ne faisait plus attention à ce qu'il se passait autour et en face de sa personne. Elle se mit à boire son jus d'orange et difficile de regarder devant soi avec sa grosse bouteille en forme de bidon en plastique. Et là, l'erreur qui ne fallait pas qu'elle fasse, une bousculade. En temps normal, elle se saurait excusée avec le sourire et elle serait partie sans chercher d'histoire. Mais là, la personne qu'elle avait bousculé, c'était Cassidy, la peste noire et l'incroyable croqueuse d'or. Alice la savait à Miami, mais la croisait dans le campus, c'était impensable et autant ne pas l'ignorer, car elle sera capable d'attaquer la première.

« Oh, Barbie pouf ! Que fais-tu dans ce campus ? Je ne savais pas que ce genre d'endroit pouvait satisfaire une telle princesse de l'inceste ! Ah, tu t'es perdue sinon ? » Disait-elle avec le sourire et prête à riposter en cas de contre-attaque verbale.



Miami University
Le Campus
© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une guerre sans fin entre deux lionnes [Pv : Cassidy A. Hope]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une guerre sans fin entre deux lionnes [Pv : Cassidy A. Hope]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: