AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Lun 15 Déc - 22:10


JOY AND DAVY

Il rigola quand je lui dis que il avait raison , ce n'était pas un rire moqueur plutôt me disant qu'il le savait . Il me sourit du coin de sa bouche et me regarda . Avec une telle intensité dans le regard . J'aimais qu'il me regarde comme ça , jaime qu'il me regarde . En faite si je pouvais rester avec lui pendant des heures cela ne me dérangerais pas . Je me rappelle quand j'avais aimé un gars il y a longtemps, je ne pouvais me.passer de le regardais et de rêver de lui . C'était devenue ma drogue en quelque sorte , je ne pouvais passer une journée sans pensé à lui ou le voir . Alalala c'est tellement beau l'amour .

Je pense que c'est le sentiment qui te fais le plus pleurer , car quand tu as le Coeur brisé par celui que tu aimes , par exemple il te trompe ou tu t'es pris un râteau de sa part ,bref les truc horrible quoi . Ou le sentiment qui te fait le plus rêver et oui tu rêves de celui qui t'aimes , tu rêves qu'il viens sir un beau cheval blanc à ta rescousse ou qu'il t'embrasse sous un couché de soleil . Mais mesdemoiselles évitaient de trop rêver , va ce n'est souvent pas ce qui va se passer . Vous croyez franchement qu'il va venir sur son cheval blanc? Il faut arrêter les romans à l'eau de rose, ça vous donne vraiment de faux espoirs , rester réaliste , c'est lieu mais vous pouvez rêver si vous en avez envie . Oui je viens de casser toit rêves de jeunes fille que le prince charmant existe mais écoutez il n'existe pas et n'existera jamais, vous le comprendrez tôt ou tard ...

Pendant ma réflexion sur l'amour Davy s'est encore plus approcher pour presque me coller toujours entrain de me fixer . Je le fixé aussi . Puis il passa ma main dans les cheveux, aucune réaction venant de moi , et descendu dans ma nuque puis me pris dans ses bras il me sera conte lui , je savoure cette instant . Mais dans cet instant j'ai l'impression que c'est quelqu'un d'autre qu'il sert dans ses bras comme si il pensait à une autre personne . Cette sensation et cette pensée me rendu triste . Et si il aimait quelqu'un ? Oh de toute façon c'est bien connu Joy Evans l'éternel célibataire . Mais qu'il aime quelqu'un je lui souhaite que se soit réciproque . Puis il me repousse lentement , me sourit puis me dit

- Je vais m'occuper de ça... Personne ne pourra plus jamais se permettre de te faire souffrir

Je lui réponds les larmes aux yeux

« tu n'es pas obligé de faire ça pour moi . Pourquoi fais-tu donc ça ? Est ce que j'en vaux vraiment la peine ? Je suis qu'une simple fille , rien de plus...»

Oui je n'étais rien de plus ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Ven 12 Déc - 20:22

DAVY                 Personnal Jesus by Marilyn Manson on Grooveshark                JOY






Pendant que je parle, je sens Joy se crisper. Sa bonne humeur disparait, laissant apparaître la déception. Ses yeux pétillants deviennent ternes, et je sais que j'ai visé juste. Cette fille est transparente, pas étonnant que Paytah s'est laissé séduire par l'envie de la duper. Il était si simple de lire en elle, que je fus troublé de trouver cela touchant. Je regardais la jeune fille d'une intensité qui me sembla être irréelle. 

Couvé par mon regard, je la sentais se laisser fondre dans une sorte d'état secondaire, entre l'apaisement et la mélancolie. A quoi pensait-elle ? Je me suis encore approché d'elle, toujours plongé dans son regard. Elle semblait brisée... Si j'avais été Adrian ou Jared, je n'aurais pas hésité une seule seconde à essayer de l'embrasser afin de passer une nuit agréable. Mais je n'étais pas eux, et Joy valait la peine qu'on la regarde. 

Soudainement, la jeune fille ouvrit la bouche, m'annonçant que j'avais raison sur toute la ligne, et en tout point de vue. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un petit rire, accompagné d'un petit sourire en coin. Évidemment que j'avais raison. Je n'étais pas né de la dernière pluie moi, et puis, dans la famille Hope, la manipulation était sorte de seconde nature. La jeune blonde aux yeux clairs me regardait d'un air atrocement intense, et je ne pus m'empêcher de penser qu'elle était quelqu'un de plutôt physiquement agréable. Mon sourire en coin se transforma alors en un sourire sincère et tendre. Annonçant les sentiments que j'avais  à son égard. Une amitié solide, et le besoin infini de la soulager de tout ses maux. 

Je m'approchais encore, puis posa ma main sur ses cheveux afin de les caresser lentement. Qu'est-ce que j'étais en train de branler ? Allais-je profiter de la situation ? Allais-je faire en sorte que cette pauvre fille ne voit que moi ? Peut-être était-elle déjà en train de tomber amoureuse de moi sans que je m'en rende compte. Et moi dans tout ça ? Que voulais-je réellement d'elle. Rien... Absolument rien, hors-mis peut-être me sentir aimer d'une fille comme elle, car il fallait l'admettre, être aimé de Joy était tout de même gratifiant. Cependant, je n'attendais rien d'autre, et qu'elle n'attende rien de moi également, car jamais je ne me permettrais de franchir la barrière qui séparait l'amour de l'amitié. 

Cependant, la situation était bien trop alarmante pour lui faire de la peine maintenant, je laissais glisser ma main à l'arrière de son crâne afin de l'obliger à venir se lover entre mes bras. Je la serrais tendrement, comme si en cet instant précis, nous étions les âmes les plus proches de l'univers. Je fermais les yeux. La dernière fois que j'avais été aussi proche quelqu'un, ça avait été avec Fawn. Fawn... Depuis quelques temps, elle hantait mes pensées. Que faisait-elle en ce moment ? Était-elle, elle aussi enlacée par un homme qui soulageait ses peines ? Avait-elle trouvé quelqu'un qui avait pu prendre ma place ? Ma place... Cela me semblait ridicule de penser cela, car il n'y avait qu'elle pour décider d'où je devais me trouver, et il n'y avait qu'elle qui pouvait dire où était ma place dans son entourage. 

En revanche... Pour moi, la place qu'elle occupait était celle que Joy était en train d'avoir. Cette proximité, elle ne pouvait appartenir qu'à une seule personne. Et je l'avais déjà donnée. Je regardais droit devant moi, que devais-je faire à présent ? Devais-je libérer la place que Fawn avait occupé pendant tant d'années afin de laisser Joy s'y installer ? Après tout, je n'avais plus de nouvelles d'elle depuis bien longtemps. Et malgré le fait que j'ai entendu dire qu'elle était également à Miami, elle me semblait si lointaine, que j'avais presque oublié son odeur. 

Je repoussais lentement la jeune Joy, puis lui souris. 

- Je vais m'occuper de ça... Personne ne pourra plus jamais se permettre de te faire souffrir. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Mar 9 Déc - 22:58


JOY AND DAVY



Je stresser Davy me regardais ,son regard était noir de colère il navait pas l'air d'être très content . Il regarda Egor avec un regard noir les deux se comprirent . Avais-je fais une connerie ? On aurait dit que Davy coulait balancer quelque chose par terre tellement il avait changer de regard , son sourire avait disparu d' une traite .En attendant Davy m'écoutait ce qui était l'essentiel . Il me répondit au bout d'un moment me disant que paytah m'avait mentit qu'il aimer une certaine personne nommé Pocahontas . IL M'AVAIT MENTIT ! Il a oser faire ça et moi qui espérer que des sentiments soient réels . Je me suis tromper . Comme une idiote , une idiote de première classe que suis je naïve .

Davy s'approche de moi , a l'approche de celui ci mon coeur s'accélère . Je ne sais pas pourquoi . Son regard brun , si simple mais si beau me regarde , se plonge dans le mien . Il prends un sablé me regarde et puis me dit que je suis pas naïve et que je dois lui montrait que je ne suis pas comme ça que je me laisse pas avoir de cette manière . Et que si je suis venu ici c'est que je penser quand même que Paytah m'aimer sincèrement . C'est fou comme.il me connait bien je suis exactement venu pour ça mais aussi pour le voir et pouvoir discuter avec lui .
Je le regarde lui sourit puis lui dis

« Tu as tout a fais raison je croyais qu'il était malgré tout sincère même si je ne l'était pas à 100% . Je ne savais pas qu'il aimer quelqu'un d'autre . Cela m'énerve je suis tellement naïve et surtout sur ce coup là . J'aurais du ment douter ça crevé les yeux qu'il mentait , tu ne peux pas savoir à quel point j'ai honte de mettre fau avoir par un gars comme lui , qui est en plus ton meilleur ami !»

Je le regardais désespérer j'avais envie de serrer Davy dans mais bras mais je me retenu . Ne voulant pas le rendre mal a l'aise .
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Mar 9 Déc - 21:31

DAVY                 Personnal Jesus by Marilyn Manson on Grooveshark                JOY




La jeune fille commence alors son récit. Je m'arrête sur le nom de Paytah et esquisse un sourire tout en portant ma tasse à mes lèvres. Qu'a t-il fait encore celui là ? Des bêtises je pari. Puis elle ajoute un "et moi", le genre de "et moi" qui signifiait que quelque chose s'était passé entre eux deux, le genre de "et moi" qui signifiait "nous". Mon sourire s'efface. Mon regard devient songeur. Que s'est-il passé ce soir pour que Joy prenne la peine de venir me voir. 

Je lève les yeux vers la jeune fille de nouveau. Elle est concentrée sur ce qu'elle dit, ne fait pas attention à mes mouvements, mes expressions. Comme si elle revivait la scène. Elle devait se remémorer tout les instants de son entrevue avec l'autochtone. Je la voyais parfois trembler, comme si elle semblait se perdre dans ses pensées. Quelques gestes par moments, que je devinais être ceux qu'elle avait fait lorsque Paytah avait décidé de l'embrasser. 

Plus elle avançait dans son histoire et plus je la sentais nerveuse. Mes doigts se crispèrent sur ma tasse lorsqu'elle évoqua le fait qu'il lui avait révéler qu'il l'aimait. Mes sourcils se froncèrent. Qu'est-ce que c'est que cette mascarade ? Paytah ne pouvait pas être amoureux de Joy. Et Joy ne devait pas se laisser embobiner par les belles paroles d'un petit con d'autochtone. Je prend une gorgée de thé brûlante dans ma bouche, le liquide glisse au fond de ma gorge et me brûle légèrement ma cavité buccale. Je serre les dents, je ne sais plus si j'ai envie d'en savoir plus.  Elle s'arrête enfin de parler. tant mieux, j'étais à deux doigts de balancer ma tasse en terre cuite violemment sur l'un des murs de ma chambre. 

Je lève les yeux vers Egor, nos regards se croisent, et il comprend. Le genre de regard qu'on oublie pas, celui qui montre que notre détermination et notre colère sont sans failles, et que mon but sera atteint. Il sait que demain ça ne sera pas facile, étant donné que Paytah est un ami d'enfance. 

Mon regard se tourne vers la jeune blonde, qui s'était tue, elle m'observait de ses yeux clairs et innocents, attendant que j'ouvre la bouche afin de laisser échapper un mot quelconque. Mais la seule chose que j'ai envie de faire c'est de me lever et de lui hurler dessus en lui disant que de toute façon, c'était stupide de se demander si c'était un mensonge ou pas, car la réponse était évidente. Cette histoire puait le mensonge dégoulinant de merde. 

Elle ouvrit de nouveau la bouche, me demandant mon avis sur cette histoire en voyant que je ne comptais pas répondre. Elle avait pourtant répondu à sa question d'elle même. Pourquoi avait-elle besoin de mon avis ? 
Je pris de nouveau une grande gorgée de thé et croqua dans un sablé histoire de pouvoir me détendre. Cela ne marcha évidemment pas. La colère était trop forte. Paytah n'était plus celui que j'avais connu, du moins, sur ce côté là. Il avait toujours été amoureux d'une seule et même fille, et cette fille se nommait Meika. Comment avait-il pu devenir un garçon comme ça ? Je regardais une photo de lui et moi, lorsque nous étions âgés de dix ans, l'année où nous nous étions rencontrés. A cette époque là, nous étions les mêmes. Nous avions les mêmes rêves, les mêmes jeux, et rien ne présageait qu'un jour, nous allions avoir un conflit pareil. 

- Sois pas débile. N'ais aucun doute sur ce que voulait Pay', en aucun cas ses sentiments sont réels. Paytah est un brave gars, mais il est tellement obnubilé par cette sauvage de Poccahontas qu'il serait capable de n'importe quoi. Quitte à ne plus être intègre, et à en oublier ses convictions et ses valeurs morales. Et si tu viens me demander de te donner mon avis, c'est que d'un côté, tu penses qu'il dit vrai, car sinon, tu n'aurais pas fait tout ce chemin pour me parler de ça. 

Je marque un temps de pause, puis me déplace sur le canapé afin de pouvoir me rapprocher de la jeune Evans. Je la regarde longuement, plongeant mon regard brun dans son regard bleuté. Je la contemple longuement, puis prend une nouvelle bouchée de sablé. Lorsque la pâte frotte l'endroit de ma bouche où je me suis brûlé, je sens une légère douleur, irritante, mais ce n'est rien comparé à ce que je ressens actuellement. Je ne supporte pas que l'on se joue des sentiments des gens, et la manipulation d'une fille si pure me dérangeait au plus haut point. 

- Maintenant à toi de me montrer que tu n'es pas écervelée, et que sous cette apparence de fille naïve tu sais reconnaître les gens honnêtes des gens à qui il faudrait péter des genoux. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Lun 8 Déc - 22:20


JOY AND DAVY

Me voilà face à la personne , que je voulais voir absolument , la personne à qui je peux tout confier . Et ce soir je vais lui confier mes sentiments, mes ressentis , de cette soirée, avec l'ambiance bizarre à la fin . Mon opinion sur les sentiments de paytah ,qui me semblé être que des mensonges . Et si il c'était joué de moi ? Il n'aurait quand même pas oser ? Et si c'était le cas ? Je me serais tromper sur la personne . En attendant j'ai Davy e face de moi qui lui au moins n'est pas une personne qui se fout de toi . Bien sur je ne dit pas que Paytah se joue de moi ou se fout de moi . C'est juste que voilà j'ai du mal à croire qu'il ai de réel sentiments pour moi . Mais si c'est le cas ,cela me flatte comme on dirait .

Pendant que je bois mon thé Davy m'observe , voir me regarde haut en bas , ça ne me dérange pas , j'aime quand son regard croise le mien , quand il me regarde , j'aime sa façon de me regarder . D'ailleurs Egor est toujours là observant la scène . Je regarde le majordome tout en buvant mon thé . Je me brûle à nouveau mais cette fois si a la langue . J'enlève directement la tasse de ma bouche et essaie d'oublier la douleur ce qui n'est pas facile quand ça te brûle bien là où tu veux pas . Je soupir . Egor ,fait signe à Davy qu'il est toujours là , ou autre , mais peu importe ce qu'il veut dire . Davy la compris est retire son regard de moi . Il demande à Egor d'aller chercher des sablés . Alalalala Davy et ses sablés il pourrait se marier avec . Il me regarde et prend du thé que Egor lui a resservit . Il me dit qu'il m'écoute et que je peux lui raconter . J'hésite et si je faisais une connerie en lui racontant la soirée, Paytah est quand même son meilleur ami. Et puis merde alors je suis venu pour lui raconter alors je me lance . J'inspire profondément , le regarde à nouveau puis lui conte alors mon récit.

« Alors voilà ça concerne Paytah et moi , ça c'est passé ce soir . J'étais au bar tranquillement quand il est venue m'aborder, je ne lui ai pas répondu ,il fait sue tu sache que j'ai passer ma soirée a presque l'ignorer. Bref , continuons , finalement il m'a chanter une chanson , j'étais tellement gêner tu ne pouvais pas savoir de plus il m'a bien montrer du doigt  . En gros je suis partis il m'a suivit puis on a discuter , après il y a eu un grand silence . Et là je sais pas ce qui lui a pris il m'a embrasser , je l'ai giflé et repousser .»

Je marqua une pause pour prendre une gorgé de thé .

« il m'a rattraper m'a fait des éloges , me disant qu'il m'aimait , m'a re-embrasser puis je lui ai dit que je ne voulais pas sortir avec lui parce que je ne le connaissais pas , tu me connais je ne suis pas comme ça . Bref après on est de nouveau aller sur la plage avant que je le quitte .»

Je regardais Davy il n'avait pas l'air content . Malgré ça je continua mon discourt. Pros un sablé et fini mon thé devenu tiède .

« voilà je voulais ton avis , je t'avou que cette histoire me préoccupe ,j'avais impression qu'il n'était pas sincère malgré son roman . C'est bizarre , je sais que c'est ton meilleur ami , mais j'avais besoin de te parler malgré .»
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Dim 7 Déc - 14:42

DAVY                 Personnal Jesus by Marilyn Manson on Grooveshark                JOY








La jeune fille s'était assise, prenant un thé, elle m'observait avec attention. Je faisais de même, détaillant les courbes de son corps, ainsi que la rondeur de ses lèvres lorsqu'elle les posait sur sa tasse de thé. Je ne pouvais m'empêcher de la regarder, comme si ma vie en dépendait. Lorsqu'Egor de racla la gorge ( oui parce qu'il était toujours là) je compris que c'était un signe pour me prévenir que si je continuais à la fixer, j'aurais l'air d'un immense psychopathe.  

Je fis alors signe à Egor que je voulais de nouveau du thé, ainsi qu'une nouvelle fournée de sablé, il prit la théière afin de me resservir une tasse bien chaude, prit délicatement l'assiette de porcelaine vide, et sortit de la chambre sans bruit à la recherche de sablés. Tout en refermant la porte, il me lança un regard qui voulait dire " faites attention mister Bolovitch, vous n'êtes pas impassible avec miss Evans".  Je lui fis un sourire gêné, il n'avait pas tort. 

Je pris la tasse et la porta à mes lèvres afin d'en boire une gorgée. Le liquide coula le long de ma gorge, me brûlant presque. Mais cela ne me faisait rien de néfaste, car pour tout dire, j'adorais cela. C'est alors que la jeune fille pose de nouveau son regard sur moi, puis m'annonça qu'elle devait me raconter quelque chose qui s'était produit un peu avant dans la soirée. 

Tout en buvant mon thé, je ne pus m'empêcher d'imaginer plusieurs scénarios. Le premier étant qu'elle souhaitait ne plus jamais me revoir après avoir entendu parler de plusieurs choses par rapport à lui. Du style, le père mafieux russe, ou bien... si on lui avait raconté l'histoire des filles de joies à Singapour avec Adrian ! Je tiens à préciser que cette fois là, je ne m'y attendais pas du tout. J'étais entré dans ma chambre d'hôtel, épuisé par une dure journée de labeur. Et Adrian avait eu la bonne idée de faire arriver plusieurs filles dans ma chambre afin de me distraire et de me détendre. La seule distraction que j'eu cette nuit là, était la sécurité essayant d'attraper ces demoiselles avant de les mettre dehors. Le lendemain, lorsqu'Adrian m'avait demandé comment avait été ma nuit, j'avais juste répondu "sportive" entre deux gorgées de thé. Je pense qu'il est encore persuadé que j'étais passé à l'acte avec elles. Ce qui n'était évidemment pas vrai, vu que pendant toute la course poursuite, j'étais en train de me brosser les dents afin de pouvoir aller au lit le plus rapidement possible. 

Mon coeur se serra à la deuxième hypothèse, peut-être avait-elle rencontré quelqu'un ? Ça, ça serait la chose la plus horrible qu'il pourrait se produire, je pense. Le fait est que je pense que je ne supporterais pas de la voir avec quelqu'un, après tout, ces gens, dehors, s'ils s'intéressaient à elle, c'était bien pour sa pureté et sa naïveté. Désirant la déflorer, et la laisser en plan après chose faite. Non, je ne laisserais pas cela se produire. Avant qu'il puisse sortir son appareil de sa braguette, Egor lui aura péter les deux jambes, et réduit son appareil génital en bouillie...

Je pris une gorgée de mon thé le sourire aux lèvres, ça c'était une bonne idée. Envoyer Egor massacrer les prétendants de Joy. Je posais mes yeux sur la jeune femme avec un sourire. 

- Vas-y, je t'écoute. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Mer 3 Déc - 21:59


JOY AND DAVY

1h30 passer , comme je l'ai dit avant j'ai quitter la plage et Paytah pour rejoindre cet ami si important , il est important à mes yeux car je sais que dans la vie il y a toujours une personne qui sera là pour vous aidez a y voir plus clair sur vous , sur vos sentiments . Cet personne là, c'est Davy , il me fait voir les choses sous un autre angle , par exemple ma soirée si je devrais la décrire je dirais que je suis aller au bar vers 22h30 , que j'y suis rester pendant une bonne heure et demie et que un gars et venue me parler ,m'a draguer , puis ensuite m'a chanter une chanson , j'étais gênée alors je suis partis je l'ai laisser en plan , il ma rattraper , ma embrasser. Puis je lai giflé je me suis enfuie , il m'a courser , m'a re-embrasser , on a discuter et puis voilà quoi , pour moi c'est une soirée plutôt normale a vrai dire .

Mais Davy va toujours trouver autre chose , me conseiller ,m'aider . Avant à Dallas je n'avais jamais eu d'ami comme ça même Mary,ma meilleure amie, ne m'a jamais aider comme ça. A l'école je n'avais pas beaucoup d'ami pendant de nombreuses années même pas du tout , j'étais seule la plus part du temps sans personne . Allant à l'école juste pour travailler alors que les autres y allé pour deux chose la première la plus amusante et la plus sympa , voir et joué avec ses amis, la deuxième plus ennuyante travailler . Les enfants de mon âge adoraient rentrer à la maison , mais moi nan , papa m'ignorait. Je me demande même si il se considérer comme étant mon père , ce que je doute fort .

Le seule endroit où je me sentais à ma place c'était le ranch près de chez moi là-bas, pas de différence , on est tous égaux , et ça c'est la vrai vie , il n'y a pas de populaire et de boloss, nan on est tous pareil. Bien sûr les populaire n'allaient pas au ranch mais au club hippique trop pauvre et sale pour eux .

A partir de la 4ème j'ai voulu devenir populaire comme ma soeur mais ça n'a pas en quelque sorte marché ça a même empirer les choses , ma soeur disait tout le temps que je la copier et c'est de la qu'est partie notre dispute .
C'est donc pour ça que je ne regrette pas wynwood , on se sens tous a sa place même si on a des ennemis mais on est sûr d'une chose on aura des amis et on aura une place . Mais bon je m'arrête là pour le récit de ma vie , à moins que vous voulez que je vous raconte comment j'ai rencontrer ce cher Davy ? Bon si vous insistez je veux bien moi .

Bon alors , j'étais entrain de marcher vite car j'étais en retard et je ne regardais pas ou j'allais quelqu'un m'a bousculer j'ai fait tomber toute mes affaire et lui comme un preux chevalier il est venu a ma rescousse et là depuis on est ami . Mais bien sûr que non , on est pas dans un film, c'est beaucoup plus banale que ça . Il était perdu et je l'ai aider ? Non non toujours pas encore . Bon aller j'arrête en faite , il fait savoir que Hope international est une grande entreprise très connue dans le monde , la plus part des personnes de la famille sont aussi célèbre que la reine Élisabeth , ils sont photographier très souvent . Donc il n'est pas rare de voir M. Campbell ou M.Bolovitch ou même Mme.Bolovitch dans un magasine people. Mais une fois c'était aucun des trois mais un grand blond avec une tête d'ado et son joli costume noir. Je me souviens que j'étais surprise en apprenant qu'il travaille dans Hope , je ne penser pas qu'il donner tant de responsabilité à un gars qui fais 15ans .

Bref un jour je l'ai vu en ville près de chez lui entrain de marcher , au début je ne l'ai pas reconnu , mais c'est seulement trente secondes plus tard que ça a fait TIP dans ma tete et là je me rappelle que je me suis retourner et que je lai appeler il m'avait regarder tellement bizarre ce jour là mais bon je suis curieuse c'est tout. Bref Davy m'avait expliquer pourquoi il était là et depuis nous somme ami . Comment j'ai su que je pouvais compter sur lui ? Et bien tout simplement parce que ça se voie dans son regard , qu'il te prends au sérieux , qu'il est là pour toi a n'importe quelle heure , la preuve là il est plus de une heure et demie du mat' et il me reçoit chez lui . Alors si ce n'est pas un ami je ne voit pas ce que ça peut être alors . Mais bon je vais arrêter là mon discourt , il est assez long comme ça . Donc revenons a nos moutons .

Donc Egor , le majordome , chauve qui fait plutôt peur et qui a une tête à plus faire du trafic ou t'arracher la tête , est d'une nature très serviable , je l'aime bien ce majordome si un jour Davy veut sans débarrasser je le prendrais avec plaisir mais je doute fort que ça arrivera . Donc sa maison je pense que elle est juste sublime ,immense , toutes les couleurs sont en harmonie. Je passe dans le salon noir et blanc , puis monte les escalier , je passe devant la chambre de Cassidy , je frissonne cette fille je ne l'aime pas .

J'arrive devant la chambre de Davy , il est assis sur son canapé une couverture sur lui entrain de boire un thé , sa chambre est nickel pas de bazars sauf sur sur son bureau mais il me fait comprendre que c'est parce que il a travailler pour Hope . Franchement il lui en demande beaucoup , après si il aime ça . Il m'invite a m'assoir et prendre du the je me sers et bois une gorgé , en plus d'être serviable il fait super bien le thé , Egor. Je me brule les lèvres avec la tasse qui est brulante a cause du thé . Puis je regarde et Davy et lui dit

- «Il faut que je te dise un truc , qui c'est passer tout a l'heure »

d'ailleurs j'ai oublier de vous dire ce n'est pas Davy qui m'aide mais plutôt je devine ce qu'il veut dire en vrai ce mec il est égoïste il croit que je l'ai pas remarquer mais si . Et je l'adore comme il est c'est pour ça que c'est mon Davy .
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Mar 2 Déc - 23:03

DAVY                 Personnal Jesus by Marilyn Manson on Grooveshark                JOY


Je regardais l'horloge posée négligemment sur mon bureau. Bordel de merde. Il n'était que vingt trois heures et des poussières, et j'avais encore un tas de paperasses à remplir avant demain pour Hope International. Les autres étudiants, ainsi que les personnes de ma famille étaient comme d'habitude aller faire une putain de fête, alors que moi j'étais dans les affaires familiales. Je regardais autour de moi, il n'y avait rien de trop palpitant à faire en plus à vu de nez. Même une pause me semblait impossible à faire. Je pensais à Paytah qui devait certainement encore être en train de courir après son autochtone préférée. Adrian devrait certainement avoir déjà trouver sa future proie sexuelle, quant à Cassidy... Je priais pour qu'elle oublie de rentrer cette nuit. 

- Tu rêves éveillé mon pauvre Bolovitch ! 

Et voilà que je me mettais à parler tout seul. Ça signifiait réellement que j'étais au bout de ma vie. Je m'affalais dans ma chaise, laissant glisser mes jambes jusqu'au point le plus éloigné qu'elles pouvaient atteindre. Je regardais le plafond, ce plafond d'un blanc immaculé qui avait accompagné toutes mes nuits blanches depuis l'arrivée de Cassidy dans la chambre d'à côté. Jamais tranquille, je préférais me méfier, avec elle on ne sait jamais sur qui ou sur quoi on peut tomber. 

Après cette petite minutes de rêvasserie, je replongeais dans mes papiers. Hope International doit se développer du côté de Singapour ainsi que sur tout le continent Asiatique. Hm... Étrange que cela n'ait pas déjà été fait. A croire que mon oncle est raciste. En plus, c'est vrai que dans notre famille, il n'y avait pas réellement eu de personnes à la couleur de peau mate et foncée. Je me mordis la lèvre inférieure, découvrant de plus en plus de chose. Je pris mon plus beau stylo et observa tout le document avec attention. Il n'y avait rien de contrariant sur le fait de s'installer sur le continent asiatique. 

- Parfait. 

De ma plus belle écriture, je signais l'accord afin de l'envoyer en suite au père d'Adrian, qui commencerait à s'en occuper. Plus tard, ce serait Adrian lui-même qui continuera l'expansion de nos hôtels.  Vint le tour de l'immobilier, Hope International aimerait construire de nouveaux immeubles en Amérique Latine du Sud. A quoi cela pouvait-il bien servir ? Nous en avions déjà suffisamment et il fallait aussi le dire, la vie était plutôt pauvre là bas. Enfin... les gens qui vivaient là bas étaient très souvent de classe moyenne et même le plus souvent c'était pauvre. Non, je ne signerais pas pour ça, perdre de l'argent très peu pour le groupe. 

Lentement, je lisais plusieurs demandes d'emplois, certaines me semblaient assez étrange. Comme par exemple celle de ce Ludwig Ardbeck. Déjà sa photo ressemblait à celui d'un gangster allemand prêt à tuer pour du crack. Et en plus comme intitulé, il avait écrit en patte de mouche quelque chose comme, un garde du corps qui sait se battre. Je laissais tomber la feuille sur mon bureau puis posa ma main sur mon front. Non mais sans déconner quoi... Tout en restant appuyée contre mon visage, ma main redescendit le long de celui-ci afin d'atteindre ma bouche. Je fis les gros yeux, et laissa échapper un soupire. Et cela dura quelques heures, chaque postulation étant  de plus en plus étrange, ou de plus en plus horrible. 

Un nouveau coup d'œil vers ma petite horloge, il est temps que j'arrête de bosser. Je pose mes mains sur la tranche de mon bureau afin de pousser doucement ma chaise et me laisser de l'espace. Je m'étire, et baille un grand coup. Je me redresse puis vais m'asseoir dans un sofa de cuir en face de ma télévision murale, que j'allume avec hâte. J'appelle Egor, mon majordome. Celui-ci ouvre la porte et me demande de quoi j'ai besoin. Je tourne la tête vers lui, il est en tenue de nuit, pas étonnant vu l'heure. Mon regard s'arrête sur son allure assez peu banale. Je fronce les sourcils. Comment dire, il a une allure de mafieux russe. Genre mon père. Mon regard s'attarde trop et j'ai l'impression que ma tête va tomber sur le sol à force de me pencher pour regarder plus attentivement mon compagnon. Je me redresse, cet homme, il a le crâne rasé, un tatouage sur le torse, une chaine en or bien trop grosse pour être élégante, et surtout, il a la carrure d'un catcheur professionnel. Je suis certain que s'il le voulait, il pourrait m'écraser entre ses doigts sans que je ne puisse rien faire. Merci mon cher père pour m'avoir envoyé cet homme de Russie. Mais je doute qu'il était majordome dans ce pays, il devait plutôt être trafiquant d'armes. 

- Heuuuuuuuuuuuuuuuu.... J'aimerais un thé. 

L'homme me regarde comme s'il avait peur de quelque chose... Peut-être était-ce ma tête qui le rendait nerveux, ou alors mon attitude pas très franchement normale à cette heure tardive. "Oui mister Bolovitch" et il referme la porte en me regardant comme si j'avais été sous amphétamine. Pendant un moment, je fixe la porte qui ne se ré-ouvre pas. Puis je me tourne vers un grand miroir qui se trouve à côté de mon dressing. 

- Oh bordel. 

En effet, maintenant je comprend mieux pourquoi Egor a réagit ainsi. Les yeux grands ouverts, injectés de sang à cause de la fatigue, et surtout de la trop grande concentration et l'acharnement dont j'avais fait preuve à peine deux minutes plus tôt avaient fait de mon apparence, l'apparence d'un camé. Je me frottais les yeux, et lorsqu'il revint, je plissais les yeux et esquissa un sourire, tout en m'emmitouflant dans une couverture chaude. 

- Merci Egor. 

Seule une petite fente laissait mes doigts traverser la couverture. Je prenais la tasse de thé, puis la porta à mes lèvres. Mmmmh, que c'était bon. C'est alors que la sonnette de la porte d'entrée résonna dans la maison entière. Je rouvris les yeux en grand, mais cette fois, ils semblaient plus reposés, plus sereins. "Dois-je ouvrir mister Bolovitch ?" Je fis oui de la tête mais lui demanda de d'abord amener des sablés.

Lorsqu'il revint je pris la petite assiette qu'il me tendait avec un sourire, et c'est alors qu'il m'annonça l'arrivée de miss Evans. Je me redressais d'un coup, regardant l'état de ma chambre. Bon, ouf, Egor avait rangé. Il ne restait que les feuilles de postulations étalées un peu partout sur le sol. Tant pis, il fallait bien que quelqu'un se rende compte un jour qu'être un Hope c'était de la merde ! Je disais donc à Egor de faire entrer la jeune fille, puis je me suis rassit sur mon sofa en cuir, tasse de thé à la main. Lorsqu'elle entra, je fis mine de rien, et posa un regard serein sur elle. 

- Je viens de finir de remplir des papiers pour Hope International. Tu ne me déranges pas... Assieds-toi et prends un thé ? 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   Mar 2 Déc - 21:15


JOY AND DAVY

Il tard, je devrais surement rentrer , mais d'abord je dois aller voir une personne , cette personne je sais que je peux compter sur elle , tout lui confier . Je m'en vais de la plage , la nuit est sombre et sans étoiles . Je remet mes talons , il y a une heure j'étais avec Paytah Yellow , sur la plage en train de discuter , juste avant ça il m'avait embrasser , la première fois je l'ai repousser oui giflé comme une idiote puis ensuite la deuxième fois non. Il est beau et gentil et m'avait demander de sortir avec lui j'ai dit non, non parce que je ne l'aime pas , non parce que je ne le connaissait pas . J aurais pu dire oui mais je ne l'ai pas fais car je ne suis pas comme ça , une fille qui sort avec n'importe qui , si je le trouve beau et gentil , oui et encore... Bon fini le blabla . Je pars ,donc, d'un pas décider bers la ville . Les habitations sont difficiles a distinguer , après quelques minutes de marche , j'arrive devant une villa . Je regarde l'heure sur mon portable 01h29, je pointe mon doigt vers la sonnette et la retire directement . Et si il dormait déjà? Et puis mince alors , c'est un sigma mu et ils sont bien connus pour faire la fête tard et donc se coucher tard . Bon je sonne , sonnette classique , DRING. J'attends ce n'était sûrement pas une bonne idée . Je l'imagine se réveille en sursaut , tomber de son lit et paniquer à l'idée que ce soit une fille . Je rigole, les filles c'est pas son fort , il est tellement peut sur de lui niveau physique , alors qu'il est mignon drôle sympa er j'en passa . Ce gars là, jl'aime trop ! On se connait depuis cette année dont une semaine mais je le considère déjà comme un ami très proche , on s'attache tellement facilement a lui... Après 10 minutes d'attente je m'impatiente, je resonne une deuxième fois . DRIIIINNNNCGCG. J'entends des pas , et bah c'est pas trop tôt... «he..y Bon..soir..» Mince j'avais oublier qu'il avait un majordome , le grand monsieur musclé au cheveux brun , très important te fixe bizarrement . « Bonsoir, c'est pour quoi ?» toujours avec son accent russe à exploser de rire . « Bonsoir Egor , je peux parler à Davy ?» il me regarde « un instant je vous pris» il repart au bout de une minute il revient « c'est bon vous.pouvez entrer mademoiselle» je le salut pour le remercier . WAOUH quelle est belle sa maison bon d'un côté il a les moyens . Je le trouve dans une belle pièce bien décorer qui est sa chambre pour tout vous dire , il est la en train de boire du thé , tranquillement . Je l'interpelle , il se tourne vers toi .

«Hey Davy , ça va je suis venue pour te parler , je te dérange pas au moins ?»
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» parfois la vie vous reserve de drôle de surprise [pv Davy]
» SPOILERS(si vous ne voulez pas avoir la surprise de la suite
» Avez -vous honte parfois ?
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» « Ce qui ressemble au hasard parfois est un rendez-vous »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: