AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Départ pour la Laponie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Lun 1 Déc - 21:40

Interactions: Victoria, Isobel, Eden. Nina
Mentions: Nathan, Dwight.

Je plie ma valise, comme réglé sur une horloge les minutes sont précises et parfaitement maîtrisées. J'y glisse les cadeaux pour mes proches, il faut dire que j'ai du me tordre l'esprit en deux pour certains, notamment pour Isobel, Vic et Nina. Je passe un dernier coup de fil, glisse mes papiers dans ma veste et je suis parti. Je traine ma valise avec moi, un taxi me dépose à l'aéroport. Une barbe de quelques jours est bien visible sur mon visage. Je ne paraîs pas fatigué mais dans mon regard on peut y lire une certaine mélancolie. Voir le jeune visage d'Eden souriant me fait oublier mes petits soucis. Je m'approche de lui et le salue.

"Tu vas bien Eden ? Alors comment tu le sens ce voyage ? J'ai hâte d'y être, ça fait un moment que je ne suis pas parti en vacances."

C'était vrai, je m'étais tellement tué au travail que je n'étais pas parti en vacances depuis fort longtemps. Je n'espérais même plus pouvoir partir en famille vu que je suis seul depuis un moment maintenant. Ma relation avec ma jeune fille s'est un peu refroidie depuis que je la sais enceinte. Je me suis fait à la réalité mais je n'ai pas encore concrètement passer l'éponge, bien qu'ici cette expression ne soit pas bonne. J'ai encore du mal à aborder le fait qu'elle sera une future mère, enfin je ne lui en tiens plus rigueur, c'est sa décision et sa vie, depuis je suis moins sur les nerfs, mais nous sommes toujours un peu "froid" l'un envers l'autre. Enfin non rectification, je suis froid envers elle. Je pense que ça va de mieux en mieux, la preuve en est avec la montagne de cadeau qui l'attends à notre retour, mais selon moi ce n'est pas ça qui fera la différence. Nina n'est pas une fille qu'on achète, tout comme la femme dont je viens de croiser le regard. Isobel est toujours aussi magnifique, attractive et déstabilisante. Je n'en montre rien derrière mon regard, je ne fais que la saluer poliment et avec courtoisie, comme nous le faisons maintenant depuis de longs mois. Je sais que demain c'est son anniversaire, comme celui de Victoria qui vient de se dresser devant moi. Pas de bonjour ou de bisous, non tonton, tu peux toujours courir. Je regarde ma filleule à qui je dépose une main rugueuse mais délicate sur la joue et à qui j'offre un sourire suivi d'un baiser

"Je me suis ennuyé à mourir sans toi. Tu veux pas revenir vivre chez moi ? Tu vas bien sinon ? Ton shooting s'est bien passé ? Tu as l'air fatiguée... Tu veux de la monnaie pour te prendre un remontant avant de partir ?"

Laissant un rire s'échapper suite à sa remarque sur son cadeau, je constatais que j'étais toujours aussi père poule ou oncle gaga quand il s'agit de mes petites.

"Oui j'ai tes cadeaux, j'en ai laissé un à la maison, l'autre est dans mon sac, j'ai jugé que c'était utile de te le donner pendant les vacances. J'espère que tu l'aimeras."

Elle me parle de Nina, c'est vrai que les Palmer, du moins les femmes Palmer ont la fâcheuse tendance à ne jamais être à l'heure. Les hommes en revanche nous sommes ponctuels.

"Mhh elle est plus proche des McCoy à ce niveau, la preuve, ton oncle préféré est à l'heure lui..."

Je lui parle mais je sens qu'elle ne m'écoute déjà plus, la preuve avec sa réponse. Je soupire dans le sens où les femmes de ma famille m'épuise. Et la je sens que ça va être pire avec le voyage qui s'annonce. Imaginer Nina et sa patience légendaire pour un vol aussi long ... Mon dieu j'ai la nausée juste à y penser. Je vais faire enregistrer mes bagages pour être tranquille, quand je reviens je croise Dwight avec sa petite amie. Je fais la bise à mon filleul et prends des nouvelles de ses parents. Je suis étonné de ne pas voir Dwayne en revanche. Je salue aussi sa ravissante petite amie qui a déjà l'air épuisé d'avoir Dwight dans les baskets.... Je sens que ce voyage va VRAIMENT être sportif. C'est le moment que Eden choisit pour nous faire part du déroulement du voyage ainsi que les horaires. Je valide de la tête quand mon regard croise le sien, sa dernière remarque me fait sourire car je vois la tête de Dwight, quelle erreur mon cher Eden, il faut parfois mettre des nuances, surtout quand un gosse Young traîne dans les parages. Je vois alors ma fille arriver tandis que nous embarquions, elle est en compagnie de Nathan. Malgré le fait que je ne sois pas grand ami avec Nathan pour le coup, je le salue quand même respectueusement et embrasse ma fille. Je vois doucement que son ventre prend forme sans pour autant qu'elle soit une vache. J'ai un pincement au coeur que je réprime, je ne laisse rien paraître derrière mon regard. Je me contente de passer une main sur sa joue comme je l'avais fait pour Victoria.

"Tu vas bien ? J'ai pris quelques médicaments pour toi dans mon sac au cas où tu ne supportes pas bien le vol, même si je sens que c'est plutôt un somnifère que j'aurais du te donner, histoire que ta patience légendaire ne soit pas trop mise à l'épreuve..."

Je lui avais dit cela sur un ton plaisantin, après quoi je me dirigeais vers l'avion avec toute la joyeuse troupe d'étudiants. Je prenais place dans le carré des enseignants, me mettant face à Isobel je lui adressais la parole d'un ton calme, mais d'où on pouvait sentir une pointe de... Timidité ?

"Je peux me mettre ici ?"

Attendant son signal, je rangeais ma valise et tout le reste en attendant. Nous ne nous parlions plus intimement depuis maintenant cinq mois passé. Nous parlons au travail car nous savons rester pro, mais je n'ai plus la complicité ni le lien que je partageais avec elle. J'ai conscience maintenant que je suis le seul coupable de cette situation, mais je n'ai toujours pas trouvé le moyen ni même le courage de l'affronter. Pour autant je sais que demain c'est son anniversaire, et j'ai un cadeau pour elle. J'ai pris du temps avant de le trouver mais quand je l'ai vu, je l'ai imaginé, je l'ai visualisé et je l'ai immédiatement pris, sans penser à la façon dont j'allais m'y prendre pour lui offrir. Enfin la jeune femme en question fit son discours concernant les chambres, je me retrouvais comme par enchantement avec elle et les autres... Super, magnifique.. Je sens que ce séjour ne va pas être de tout repos, moi qui voulait des vacances, je voyais déjà Dwight faire son cirque, Nina toujours fidèle à elle même et Vic, faire sa Vic... Je m'asseyais sur mon siège, posant la tête contre le dossier je fermais les yeux quelques secondes, jouant avec les fils de mes écouteurs, mes yeux observaient ce qui se passait derrière le hublot, j'étais pensif, oui c'est le mot. Pensif.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Lun 1 Déc - 18:50

Pardon je crois que je suis partie un peu dans tous les sens et donc que c'est un peu n'importe quoi ._.

Interactions: Mike, Lucy, Héra, Sieg, Maira, Jack, Ethan etjecroisquec'esttout

Pour ne pas vraiment changer, je m’étais réveillée de bonne humeur. Les cours étaient finis et puis au soir, c’était le grand départ pour la Laponie. J’avais préféré ne pas me renseigner sur l’endroit afin de me laisser la surprise. Nous avions eu des informations par la direction, comme quoi il fallait emporter des trucs chauds et donc, j’avais fourré ma valise de plusieurs pulls, bien trop frileuse pour laisser de la place à des blouses à manches courtes ou encore des petits shorts. Il était temps de ressortir les jeans. Le reste de la journée, j’avais fait du sport, du sport et encore du sport. Beaucoup, partout, tout le temps afin de m’assurer d’être assez calme et fatiguée pour le voyage. En fin d’après-midi, j’étais revenue pour terminer mon sac sans oublier de quoi passer le temps : le travail que Cobb m’avait demandé de faire sur le droit, le vol, la justice et tout ce qui allait avec. J’avais d’ailleurs commencé un livre sur le droit, que je ne comprenais à moitié rien. Enfin, je réfléchis à ce que j’allais mettre. Si je mettais quelque chose de chaud, en attendant d’arriver, j’allais crever de chaud, mais si je mettais quelque chose de léger, j’allais mourir de froid. Dépitée je me dirigeai vers le Sigma mu « Miiiiike Je sais pas quoi mettre pour partir » La mine boudeuse, je m’expliquais « Si je mets un short, je vais avoir super froid à l’arrivée, mais si je mets un jeans je vais mourir de chaud en attendant de partir. Il fait 30 degrés dehors, là » Au vue de sa réponse, je roulai les yeux et dégainai mon portable pour appeler Lucy afin de voir comment elle comptait s’habiller et une fois satisfaite je pris un jeans, une blouse noire un gilet assorti et filai jusqu’à la douche. A peine un quart d’heure plus tard, je m’habillai et attachai mes cheveux. Je m’enroulai un scarf autour du cou et une fois mes bottes mises, j’étais prête. En attendant l’heure H pour bouger, je continuai à lire mon livre, dictionnaire à côté de moi afin de pouvoir déchiffrer tous ces termes juridiques incompréhensibles. Mes joues se gonflaient de désespoir face à ce bouquin, J’y comprenais rien et c’était indigeste. En voyant ce travail, je me disais que même ce que j’avais fait à Emeric c’était rien comparé à ça et probablement que quoi que je fasse, je n’arriverai jamais à assouvir mon envie de vengeance. Je ne comprenais même pas comment Sieg pouvait le supporter. Jack, lui, éprouvait la même haine envers l’ancien chef RK et me comprenait très certainement.

Je sortis de mes pensées lorsque la sonnette de la porte d’entrée retentit. Je lançais un regard vers Mike avant de me lever du divan et d’aller ouvrir. De l’autre côté, Sieg et sa jolie blonde, Héra, étaient là comme convenu, et à l’heure. « Hey ! Entrez, je pense qu’on va pas tarder à partir, mais bon » Je me tournai vers la demoiselle qui accompagnait le Rho Kappa « Soraya, enchantée ! ». Un sourire et je reprends « Prêts pour le pôle nord ? J’ai trop hâte ! » Je retournai là où j’avais posé mon bloc note et mon bouquin de droit et les mis dans mon sac pour pouvoir bosser tranquillement dans l’avion. « Mike on y vaaa? J’ai faim et je m’ennuie » L’ennuie commençait doucement à pointer le bout de son nez. Même si j’étais un peu plus calme qu’à l’ordinaire, je savais qu’au fond j’étais excitée de partir et surtout, d’arriver en Finlande. Lorsque tout le monde fut prêt à partir, on quittait l’appartement direction l’aéroport. A l’intérieur, la team Kent venait aussi de débarquer et à la vue du Rho Kappa, un grand sourire arborait mon visage. Jack faisait partie des personnes avec qui j’aimais passer du temps et avec qui je rigolais souvent. « JAAAAAAAAAAAAAAAACK » Lorsqu’il accompagna sa réponse de singerie, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. Néanmoins, le « Conchita », il allait me le payer. Encore. Il salua tout le monde… sauf moi. Scotchée sur place, je le regardais en espérant qu’il remarque qu’il m’avait oubliée et finalement le poussait « Et moi j’pue ?! » Je saluai Hayley et finalement Ethan « Ethaaan ! Tu vas bien ? Content de prendre l’avion ? » Lorsque l’on fut débarrassés des bagages, je me retiens d’en coller une à Jack pour les conneries qu’il débitait à longueur de temps « Tu t’es vu ? Puis tu disais pas ça quand on a été faire du jet ski ! Et pour ta gouverne, non je ne grossis pas parce qu’au lieu de draguer tout ce qui bouge, je fais du sport, moi » Lorsqu’on s’installa sur des sièges en attendant de décoller, je pensais à mon estomac. Je n’avais pas mangé de la journée et là je commençais vraiment à mourir de faim. Si en plus il fallait que j’attende le voyage pour le remplir, je plaignais mes voisins de siège. « J’vais chercher un truc à manger ! Vous voulez quoi ? » Mike me répondit un café noir alors que Sieg me chantait presque son « macchiatiooo » digne d’un italien enrhumé et des muffins. Era, elle, préférait un cappuccino avec des muffins également et Lucy un chocolat chaud. J’attrapai Jack par le bras pour qu’il m’accompagne et surtout, pour que je lui donne une info capitale sur Lucy en dehors des oreilles de cette dernière. Je passai la commande en prenant soin d’ajouter mes cookies et la commande de Jack, et en attendant, annonçai la couleur au Rho Kappa « Demain c’est aussi l’anniversaire de Lucy, tu comptes lui faire quel numéro de charme ? » Je souris et paie, puis retourne près des autres, prenant place à côté du Sigma Mu après avoir distribué les boissons de chacun. Alors que je commatai sur place, mon regard se perdait dans le vide. J’avais voulu me fatiguer toute la journée, au moins c’était réussi. Quand je revins à la réalité je demandai à Mike en lui présentant mon paquet de cookies « T’as faim ? ». Je regardai ensuite le groupe de prof, j’aurais pu aller saluer Isobel, mais avec Sasha qui faisait le suceur juste à côté, je préférais attendre, n’étant pas vraiment d’humeur à supporter Godzilla. Enfin, Sieg me fit écouter une musique. Au début, je ne comprenais pas trop le pourquoi du comment et n’aimait pas trop le début de la musique, mais plus elle avançait plus je la trouvais emballante. « Elle est coooool ta musique. Envoie-la moi sur mon portable stp stp stp ! » Toujours assise sur le siège, je dansai sur le rythme de la musique.

Une bonne heure plus tard, alors que l’ennui était retombé et surtout, la fatigue je soupirai. Je commençai vraiment à dépasser mon seuil de patience « Putain on va passer la nuit ici ou quoi. En plus ces sièges font mal aux fesses » Cobb fit son annonce et quelques minutes après, on pouvait embarquer. L’avion était un truc beaucoup plus classe que ceux qu’on avait pris pour notre périple nature ou encore pour Puerto Rico. Jack lui posa une question à propos de Lucy et je n’eus même pas le temps de répondre qu’elle le fit à ma place. Eclatant de rire en voyant la tête de Jack, je continuai mon chemin. Au même moment, je croisai ma chère et tendre sœur. Depuis San Juan, je préférais l’éviter avec mes envies de meurtre et en guise de bonjour elle n’eut droit qu’à un « Alors Maira, t’as laissé ton côté peste dans ta confrérie ou tu comptes encore nous montrer ta vraie facette ? » Je lui adressai un sourire bourré de sarcasme et suivis Jack jusqu’à une place à 4 où je lançai également ma veste exaspérée rien qu’à repenser au coup bas de Maira. J’étais pas une personne vraiment rancunière à la base, mais ça j’avais la vague impression que je n’allais pas l’oublier de ci-tôt. D’autant plus que ce voyage à Puerto Rico et le fait de ramener mon père à Miami était loin d’être quelque chose que j’avais fait pour moi, mais surtout pour elle. Assise, je relevais les yeux vers Jack lorsqu’il me demanda – déjà – son cadeau. « Je te le donne dans 3h10, si t’es toujours en pleine forme. Si pas ça sera demain et t’as intérêt à t’en servir pour le reste du voyage ! Mais rassure toi c’est à la hauteur de ta connerie » Grand sourire débile en retour, de la part de Soraya. Repensant à l’endroit où on se rendait, le regard pétillant, je repris à l’attention de Mike. Je ne connaissais pas vraiment cet élément naturel. A Puerto Rico, à part du sable et du soleil, il n’y avait rien qui ressemblait de près ou de loin à de la neige. J’en avais vu un peu pour la première fois lorsque j’étais partie avec Mike, mais à voir les images sur internet, ça semblait blanc de tous les côtés et depuis, je ne rêvais que d’une chose, m’y rendre le plus vite possible

« Il y a de la neige là bas !!! J’ai trop hâte »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Lun 1 Déc - 16:42

En route pour la Laponie
POST QUI –comme Lilou- COMPTE POUR SHIN ET NICHOLAS !

Interactions : Maira, Arwen, Alayna, Victoria, Ethan, Alice.

Rendre heureux Nicholas, ce n’était pas quelque chose de bien compliqué. La moindre chose lui faisait plaisir, et là il était sur son petit nuage depuis quelques semaines. Il comptait les jours qui le séparait de ce fameux voyage en Laponie, et c’était bien dur pour lui de contenir toute la joie qu’il ressentait. C’était la première fois qu’on l’autorisait à partir loin, seul. Et pas n’importe où! Dans le pays du Père Noël, ce qui pour un enfant comme lui était un cadeau de la vie qu’il ne pouvait refuser. C’était sans doute sa seule et unique occasion, il était impensable qu’il ne puisse pas faire partie de ce voyage, et ce même s’il devait enfiler pull sur pull et ressembler à un bibendum. Voyager faisait partie de ses rêves, d’ailleurs ils étaient nombreux, mais la plupart, il avait du les mettre de côté, puisqu’évidemment il n’était pas comme tout le monde, et n’avait pas encore une longue vie devant lui. Cependant, même si ce n’était qu’un seul pays, la Laponie serait son tout premier véritable voyage, ses toutes premières véritables vacances. Il fallait dire aussi que Nicholas n’avait pas le luxe, à l’instar de beaucoup d’élèves à Wynwood, de se financer des voyages au-delà des frontières américaines, puisque les frais passaient en priorité pour ses médicaments et autres consultations qui coutaient la peau du cul. C’était vital, et ça primait toujours sur le superflu, le superficiel, et Nicholas avait appris à vivre de choses simples, et non matérielles. Ce qui n’empêchait pas malgré tout qu’il sautille partout à l’approche de cet événement si important à ses yeux. Ils avaient, avec ses parents, fait quelques emplettes pour qu’il n’attrape pas froid, en achetant quelques combinaisons polaires, pulls, écharpe, mais aussi un appareil photo. Bon ce n’était pas le dernier reflex sorti en magasin, mais un vieil engin, cependant cela lui suffisait amplement. Il n’était pas un photographe professionnel, et s’en servait dans le seul but de garder des souvenirs, et d’en créer pour ses parents.

Sa valise était déjà prête, et ce depuis la veille, ce qu’il regretta amèrement en voyant qu’il allait devoir passer la journée à patienter avant qu’Arwen passe le récupérer, lui, Shin et Maira. Ils avaient opté pour le covoiturage, qui était bien moins couteux que le taxi, puisque le seul à savoir conduire était Shin, et ne possédait qu’une moto comme moyen de transport, loin d’être pratique quand on a tout un armada de bagages en plus. Du coup, il tenta de s’occuper comme il pouvait, bien qu’il n’y ait pas grand chose à faire. Il tourna en rond, s’allongea sur son lit, parlait avec ses parents… Tout ce qui pouvait l’occuper ne serait-ce qu’un minimum… Six heures à attendre c’était long.

L’ambiance, du côté de Shin et Maira était différente, par contre, puisque c’était bien plus animé, et surtout Shin était le genre de mec à s’y prendre un peu à la dernière minute, et cela concernait également les achats de Noël. Il n’avait pas été très futé sur le coup, et ça avait été la course le matin pour aller acheter deux trois fringues supplémentaires à ajouter dans sa valise. Valise, qui n’était pas encore prête, et qui peinait à être remplie. Shin était à la fois distrait par la musique qu’il écoutait, la conversation qu’il avait avec Maira à cet instant précis, et le fait que le désordre qui régnait dans leur chambre était un obstacle considérable à la réalisation rapide d’un bagage, sachant que tout était planqué on ne sait où. C’était assez chaotique, et il commençait à clairement paniquer, surtout que le temps semblait défiler à une vitesse folle, à l’instar de chez Nicholas, qui lui voyait plus les heures reculer.

Shin tentait de se calmer, et de se poser deux minutes, mais c’était plus fort que lui, il ne tenait pas en place, et c’était surtout du au fait que ce voyage lui tenait à cœur. Il n’attendait plus que ça et l’attente étant insurmontable, il était incapable de faire les choses bien. Mais ce qui le rassurait –ou pas- c’était de voir que Maira était dans le même état que lui. Tous deux n’étaient pas du tout stressés à l’idée de prendre l’avion, ils l’avaient déjà pris ensemble, pour Puerto Rico par exemple, mais plus du fait d’être à la bourre et louper le départ, notamment en vue du chantier naval dans leur chambre. Autant Shin le vivait bien en temps normal, autant là il se maudissait d’être aussi bordélique. Il se prenait les pieds par ci par là, c’était un véritable champ de bataille. Au final, après trente minutes de lutte acharnée, les voilà fins prêts. Au moins, tout ces efforts avaient donné du fil à retordre à Shin, qui du coup était épuisé, et pouvait s’en féliciter : il arriverait à s’occuper dans l’avion en dormant, ce qui n’était pas chose aisée en temps normal. Et puis pour aller en Laponie, il ne devait pas y avoir que deux heures de vol. Shin se posa alors sur son lit, et bazarda dans son petit sac à dos ses chargeurs de téléphone et de son Mac, indispensable à ses yeux. Il ne pouvait partir sans, c’était plus fort que lui. Alors qu’il faisait un tour une dernière fois pour vérifier qu’il n’avait rien oublié, on toqua à la porte de leur chambre. C’était Nicholas, tout sourire, qui se tenait là, sa valise à ses pieds. « Coucou vous deux, vous êtes prêts ? Arwen ne va pas tarder. » Shin acquiesça, et bientôt tous les trois arrivèrent sur le parking de l’école.

Nicholas trépignait d’impatience, et fut on ne peut plus surpris en voyant le véhicule qui venait les récupérer. Une limousine, ce qui était loin d’être banal, surtout aux yeux du jeune homme. Même Shin, qui pourtant avait été habitué à un milieu de richesse et de notoriété semblait tout aussi surpris, et chanceux de pouvoir monter à bord de ce grand véhicule. Nicholas s’approcha timidement, ouvrit la porte arrière, et écarquilla grand les yeux. C’était grand, c’était beau, il se sentait comme une star, et se précipita à l’intérieur se jetant sur les sièges, tel un gamin sur un ballon gonflable. C’est là qu’il vit qu’il y avait déjà deux autres passagères, dont la jeune fille du musée, Alayna. Heureux, il lui adressa un large sourire « Alayna ! Je vais super bien et toi ? » puis se tourna vers les trois autres jeunes filles déjà présentes dans le véhicule. « Bonjour, moi c’est Nicholas. » Se présenta-t-il auprès de Victoria et Alice, avant de s’adresser à Arwen. « T’es une star ? » avec toute la naïveté et l’innocence d’un enfant. Bientôt Shin et Maira montèrent à bord, c’était assez bizarre, mais loin d’être déplaisant. Désormais, il était juste l’heure de penser aux vacances, qui débutaient dès lors. Arwen démarra et ils arrivèrent en un rien de temps à l’aéroport, et à mesure qu’ils s’approchaient, Nicholas ne pouvait s’empêcher de se mettre sur les genoux et regarder à travers la fenêtre. « J’en connais un qui est impatient de monter dans l’avion. » Pouffa alors Shin, mais l’intéressé ne semblait avoir rien entendu. Il avait des étoiles pleins les yeux, et ne rêvait que d’une chose : toucher la neige, et il n’y avait que dix-sept heures qui le séparaient de ce rêve. Une fois garés, ils sortirent tous de la limousine, sous le regard quelque peu étonné des passants. Nicholas bomba le torse, fier comme un soldat, tandis que Shin était bien plus préoccupé par autre chose. Il attrapa la valise de Maira. « Laisse, je te la porte. » Il fallait dire que les choses avaient énormément changés entre eux, et Shin était on ne peut plus heureux de la situation actuelle. Il lui adressa un sourire, avant de déposer ses lèvres sur les siennes, et se diriger vers le hall pour que tout ce beau monde aille enregistrer ses bagages.

Dans la file d’attente, Nicholas s’adressa à Alayna. « Tu as déjà pris l’avion ? » C’était une question un peu bête, mais lui c’était sa première fois, ou du moins sa deuxième, mais il avait été trop jeune à l’époque pour se souvenir de son premier vol, qui consistait à le faire bouger de Seoul. En réalité, il n’angoissait pas du tout, il était plus excité qu’autre chose, et avait peur de ne pas tenir en place une fois installé dans l’avion. De leur côté, Shin et Maira discutaient tranquillement. Ils semblaient tellement dans leur bulle que personne semblait vouloir les déranger. Nicholas resta de son côté, trop occupé à regarder à travers la vitre les avions qui se trouvaient dehors, si bien qu’il n’écoutait qu’à moitié Eden, et ne fut tiré de sa rêverie que par Ethan qui venait vers lui. « Bonjour Ethan. Je vais bien et toi ? Et oui je compte bien survivre, ce n’est pas ce malheureux vol qui va me tuer. » Autant d’autres personnes auraient sans doute très mal pris ce manque de tact de la part d’Ethan, autant Nicholas en souriait. Il avait l’habitude avec le jeune homme et surtout il préférait rire de ses problèmes plutôt que de s’apitoyer sur son sort, ce pourquoi il riait toujours de bon cœur avec le jeune Kent.

Il était temps d’aller s’installer dans l’avion, et Nicholas se précipita sur un carré de quatre places, invitant Maira et Shin à le rejoindre. Il ne restait donc qu’une place à leur côté, à voir qui allait suivre la troupe. Nicholas se collait au hublot, tandis que Shin s’assurait que Maira aille bien, lui demandant si elle avait besoin de quelque chose. Mais ils furent coupés par Isobel qui annonça l’organisation des chambres. Nicholas étant avec Alayna, fit un petit signe à la concernée, et Shin s’enthousiasma de voir que pour une fois ils n’étaient pas séparés avec Maira. Après le message du commandant de bord, ils décollèrent enfin, et Nicholas avait les yeux rivés sur le hublot. « Regardez comme Miami est tout petit ! » Il avait les yeux qui pétillaient, tandis que Shin souriait, prenant la main de Maira. Ils étaient enfin en route : Direction la Laponie !

Quelques minutes étaient passées, quand soudainement quelqu’un se fit entendre, c’était James Cobb. Il réclamait un chargeur, et d’une façon qui agaça Shin. Eux deux, c’était un peu le jour et la nuit, un coup ils s’entendaient, un coup non, et visiblement aujourd’hui ce serait la nuit. Cependant, il ne préféra rien dire pour le moment, pour éviter de démarrer la guerre tout de suite mais n’en pensa pas moins. Ce voyage risquait d’être fort intéressant. Mais dans quel sens, ça allait être la surprise.

Résumé:
 



Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Lun 1 Déc - 14:24

!!!!ATTENTION Premier post valable pour Ethan également!!!
Interactions : Hayley, Soraya, Mike, Sieg, Héra, Nicholas, Bambi, Fawn.

Bagel dans la bouche, tout en enfilant sa veste, Jack scrute l'heure et se dépêche. Il hurle à travers l'appartement. « On décolle de l'appart' dans 20 minutes ! » Comme toujours, Seth est le premier prêt. Militaire de carrière, être prêt dans les temps n'a jamais été un soucis, il attendait sagement dans le salon en faisant tourner les clés de la voiture entre ses doigts. Ethan parcourrait de long en large le couloir, encore en train de faire sa valise, qu'il avait clairement délaissé la veille pour son livre. La dernière minute était la spécialité de Jack et Ethan. Car si Jack avait fini sa valise, il était loin d'être prêt. Il goba tout ce qu'il pouvait. Pain, steak, eau enfournant tout entre ses joues telle un gros hamster. Un dernier check dans les affaires, Jack est enfin prêt. Hayley aussi. Il ne manquait plus qu'Ethan, qui à force de cogner tout les murs dans sa hâte, allait vraiment finir par se faire mal. Un livre, deux livres, puis trois. Seth impatient, débarque dans sa chambre, fait assez rare pour être remarqué. « Putain, tu te casses à l'autre bout du monde et t’emmène des putains de bouquin ? » « Qu'est-ce que ça peut te foutre, je fais ce que je veux. » « Oui bah sors toi les doigts du cul et ramène ta face d'attardé dehors dans 5 minutes sinon je te laisses sur place ! » L'ordre avait été clair et Ethan craignait de lui répondre. Jack fait sortir Seth de la chambre et lui flanque les valises d'Hayley dans les mains. « Tiens on descend les affaires, pendant que les enfants termine de se préparer. » Il regarde Hayley, lui fait un clin d’œil complice puis disparaît dans le couloir de l'immeuble avec son aîné. Ethan enfourne ses dernières affaires rageusement dans la valise en baragouinant dans son coin. Il se retourne sur Hayley, qui visiblement l'attend. « Bah qu'est-ce tu fous vas y ! » C'était plus fort que lui, quand il était de mauvaise humeur, il s'en prenait au premier venue et ce fut sa petite sœur. Il regretta immédiatement. Mais elle avait déjà disparue dans le couloir à son tour. Il ferme la porte derrière lui. Son père n'était même pas venu leur dire au revoir, ces derniers temps, il passait plus de temps à dépenser son argent, qu'à jouer au père modèle.

Seth au volant, Jack à l'avant, Ethan est derrière muet. Jack chante avec la radio, aussi casserole qu'il puisse être. « Aaarh, ferme ta bouche Jack, tu vas faire pleuvoir des corbeaux. » Se plaint Seth, qui monte le son de la radio. En toute réponse, Jack hausse également le ton, chantant à tu tête et beaucoup plus fort, cassant les oreilles de tous dans la voiture, visiblement de bonne humeur. Au fond, la rébellion de Jack face à Seth, rassurer Ethan. Content d'avoir un allié, aussi mauvais chanteur soit-il. Heureusement, l'arrivé à l'aéroport ne se fait pas tarder et le supplice des uns se termine, dans la déception de Jack. Ethan prend sa valise, Jack aussi, et c'est Seth qui sort celle de Hayley pour la lui coller entre les mains. Il rentre ses mains dans les poches, pas très fan des au revoir. « Bon revenez entier et appelez de temps en temps ! » « Oh c'est presque mignon, tu t'inquiète pour nous ! » Railla Jack, toujours d'aussi bon humeur. Ethan est déjà à l'écart, il tire la gueule. « Oui sauf toi, pète toi une jambe que je rigole ! » Jack éclate de rire, puis Seth referme le coffre avant de remonter dans la voiture et faire un dernier geste de la main, à travers la fenêtre. Jack passe son bras autour du coup d'Hayley et la tire vers lui, sous son bras. « Prête gamine ! Je te préviens, je compte bien te faire honte » Lui glisse-t-il à l'oreille, alors qu'Ethan lève les yeux aux ciels. « Comme d'habitude de toute façon » Ne peux s'empêcher d'ajouter le cadet.

Dans l'entrée, tout les Kent lève les yeux quand un cri familier se fait entendre. « JAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAACK ! » Un sourire niais se plaque sur le visage de Jack, tandis qu'Ethan cherche d'où sa provenait, perturbé. Il ne faut même pas une seconde au Rho Kappa pour reconnaître son acolyte. Et d'une voix faussement féminine, s'agitant de façon maniéré, il se met à crier dans les aigus comme un con. « CONCHITAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! » Ethan pouffe de rire, sachant l'amour de Soraya pour son surnom. Le petit groupe de Kent, se rapproche de Soraya, accompagné de Mike, Siegfried, le chef des Rho Kappa, et une blonde (Héra) que ni Jack, ni Ethan ne connaissait. Jack est tout sourire, il serre la main à Mike et Sieg, suivit de Ethan, d'une poignée peu assuré en comparaison de son frère, toujours très commerciale dans sa façon de dire bonjour. Jack se présente à Héra, par politesse, Ethan esquive l’exercice, parler aux inconnus n'était pas son truc. Le nouveau groupe s'exporte dans la queue pour enregistrer ses bagages. Ethan semble impatient, il n'a jamais pris l'avion, tout comme Jack, tout comme Hayley. Il regarde Soraya en coin. Elle est jolie, comme toujours. Puis il décampe ses yeux de la porto-ricaine, de peur de se faire repérer par Mike. En présence d'autant de monde, Ethan à tendance à s'effacer au possible. Il se tourne vers Hayley. « Pardon pour ce matin, Seth m'avait énervé. » Il lui lance un sourire penaud, espérant réellement du fond de son cœur qu'elle ne lui en tienne pas rigueur. Jack parlait tellement fort, qu'il couvrait tout les bruits extérieurs de l’aéroport. « Ça va vieux ? » S'adressant à Sieg. « Hey tu trouve pas que la chica elle a grossi depuis son départ des Rho Kappa ! » Il rigole comme un con, s'attendant à des représailles de l'ancienne RK.

Prêt, ils rejoignent la porte d'embarcation, ou attendait les accompagnateur et le reste des élèves. Jack avait toujours du mal à voir Eden comme un proviseur. Leur différence d'âge était minime. Il se rapprochait plus de Seth, que d'un prof. Et pourtant, il espérait qu'à son âge, il ne soit pas aussi coin du cul que lui. Jack avait toujours été un bon vivant et n'aimait pas vraiment le sérieux. Ethan interpelle son frère discrètement. « Je vous laisse, j'ai vu des amis à moi. » Jack lève la tête pour voir de qui il parlait. Il repère deux jeunes filles (cf Bambi et Fawn), qu'il avait déjà vu avec Ethan dans la cours. « Et bah mon cochon, on se refuse rien ! » Ethan grimace, offensé, mais n'arrive pas à s'empêcher de rougir. « C'est pas ce que tu crois, je suis pas comme toi moi ! » Jack éclate de rire. « C'est vrai, tu serais comme moi, t'en aurais déjà serrer au moins une ! » Ethan fuis la conversation voyant bien qu'elle menait nulle part. Mais influencer par les paroles embarrassantes de son frère, il préfère rejoindre Nicholas, moins coupable d'aller le voir en premier. « Hey Nicho ça va ? Tu va survivre au  vol c'est bon ? » Il sourit, il essaye d'avoir le même humour que Jack, mais sa blague sonne macabre, maladroite. Cependant, il ne s'en excuse pas.

Dans l'avion, Jack est agité comme pas possible. Il emmerde Soraya en priorité. Car c'était sa victime préférée. Puis elle lui rendait bien. Le luxe de l'avion, ne manque pas de choquer les Kent. « Mamamia je veux le même pour mon anniversaire » Déclara Jack. Il jette ses affaires dans un siège, avec Soraya tout prêt de préférence. Ethan, sorti du viseur de Jack, souffle un coup et part s’installer près des jumelles. Il se penche vers elle, pour leur sourire. Ces deux sœurs étaient le parfait exemple du Yin et du Yang. Il se mit face à elles. Ce que Jack lui avait soufflé comme idée l'énervé. « Je me mets là ! Si ça vous dérange, c'est votre problème ! » Encore une fois, il parlait de façon contraire à ses pensées et s'il pouvait se gifler il le ferait. Maintenant, il s'enfonçait dans son siège, en fixant le hublot. Putain, pourtant, il les aimait bien lui les jumelles...

Une hotesse vient demander à Jack de s'asseoir en attendant le décollage. Il lui fait un grand sourire charmeur. Ses yeux brillent, oui, elle est jolie. Puis il se retourne vers Soraya. « Tu devais pas me présenter Lucy ? » « C'est de moi qu'on parle ? » Surprend l'Eta Iota en question, alors qu'elle s'assit sur la dernière place du carré de siège ou s'était placé Jack, Soraya et Mike. Il se retourne surpris, et lance son plus beau sourire. Mais il se sent con d'avoir été surpris ainsi. Merci Conchita de ne pas l'avoir prévenu. « Oui ma douce, on voulait te garder un place, parmi nous. » Sous le regard réprobateur de l'hotesse de l'air, Jack s'assoit comme promis, à côté de Lucy. « Bon demain c'est mon anniversaire, c'est quoi mon cadeau Soraya ! » Grand sourire débile de la part de Jack.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Lun 1 Déc - 3:27


“ Tout le monde ♦ Départ pour la Laponie „


Intéractions: Peter, Nina, Shane, Arwen, Paytah, Lance

Dans un avion faisant le trajet Maldives Amérique, Victoria était toujours aussi pensive. Comme à chaque fois qu'elle se retrouvait dans ce genre d'appareil. Le casque sur les oreilles, elle fixait les nuages à travers le hublot. Elle n'était pas encore assez fatiguée pour s'endormir là, d'autant plus que dans une vingtaine de minutes, elle allait atterrir sur le sol floridien. A côté d'elle, une femme âgée qui avait l'air paniquée. Ca faisait plusieurs fois maintenant que l'hôtesse de l'air venait la rassurer, en lui disant que d'ici 20 minutes, elle pourrait sortir. Victoria adresse un sourire rassurant à sa voisine. C'était loin d'être rare pour elle de prendre l'avion et l'idée qu'il s'écrase un jour ne lui venait même plus à l'esprit. Ce n'était pas plus fréquent que les accidents de voiture et pourtant on y pensait moins. Vic aurait pu lui faire la discussion, pour la calmer, mais ne savait même pas quoi lui dire. Elle avait hâte de rentrer, de se poser 15 minutes, de se doucher et puis de repartir pour un autre vol, un vol beaucoup plus amusant, un vol avec des gens qu'elle connaissait à peu près pour une destination toute autre que pour des photos. La musique qui se laissait aller dans ses oreilles l'apaisait. Elle n'aimait pas le commercial, les David Guetta à tout-va ou encore les Rihanna de première zone. Elle n'avait rien contre, mais n'aimait pas et préférait de loin quelque chose de calme et d'apaisant, ou quelque chose qui donne la pêche, mais d'original, qu'on n'entendait pas sur toutes les radios, qu'on ne voyait pas partout. Elle s'enfonça un peu plus dans son siège alors que l'avion commençait à diminuer en altitude, croisant les jambes. Ils allaient bientôt atterrir. Sa tête s'appuya contre la paroi de l'avion et ses yeux ne quittèrent pas le hublot. Elle écoutait ce que sa chanson lui racontait, elle pensait à son week-end, à sa vie et le tournant qu'elle prenait. Miami était différent de Seattle et jusqu'à présent, elle aimait ce qu'elle vivait. Elle rencontrait des gens qu'elle prenait plaisir à revoir. Elle avait rencontré Lance dans un bar, un garçon qui avait essayé de la mettre en confiance dans un bar qu'elle trouvait plus que mal famé alors que c'était probablement la même chose dans tous les bars à une heure si avancée. Elle avait aussi rencontré Shane sur ce toit et l'avait revu encore et encore. Il faisait aussi partie de ses coups de cœur et l'idée de le revoir dans 2h même pas, ou du moins de le recroiser la fit sourire et la motivait toujours un peu plus pour affronter cette quinzaine d'heures en plus dans trois avions différents.

Lorsqu'elle eut récupéré son sac, elle s'empressa d'appeler un taxi et de rentrer chez elle. Maintenant, le temps était compté. Arwen l'avait prévenue de l'heure à laquelle elle passerait la chercher. Son appartement fraichement trouvé était encore un peu inhabitable avec des cartons un peu partout, mais elle pouvait quand même s'octroyer une douche et de quoi s'apprêter. Après avoir opté pour un pantalon en cuir, des bottines noires, une blouse et par-dessus le tout, un pull. Elle attacha ses cheveux d'un espèce de chignon et se dépêcha de remplir sa valise de vêtements chauds et lorsqu'Arwen la prévient de son arrivée, elle s'empressa d'enfiler une veste, ses lunettes de soleil pour cacher un peu la fatigue qui s'était installée sous ses yeux et quitta son appartement jusqu'à la limousine de son amie. Victoria avait perdu l'habitude de ce genre de voiture. Parfois, lors des défilés, elle n'avait pas d'autres choix que de se déplacer de la sorte avec les autres filles, mais si elle pouvait l'éviter, c'était tant mieux. Néanmoins, elle ne se fit même pas la réflexion quant à celle avec laquelle ils allaient être emmenés à l'aéroport. Elle salua tout le petit monde déjà présent et une fois arrivé, elle suivit le petit groupe jusqu'à l'enregistrement des bagages. Gardant ses lunettes de soleil sur le nez, elle préférait les enlever le moins possible, mais dans l'avion, sans doute qu'elle n'aurait pas le choix. Elle avait aussi une certaine politesse, comme les enlever lorsqu'elle s'adressait à quelqu'un. Finalement, elle Vic finit par les ranger, assumant la fatigue qui se montrait sur son visage. Dans un premier temps, elle resta près d'Arwen et lorsqu'elle vit Peter plus loin, avec ses collègues, elle se dirigea vers lui pour le saluer. Depuis une semaine, elle était à l'autre bout du monde pour une séance photo et ça faisait à peine deux heures qu'elle était rentrée. Vic savait qu'elle devrait rattraper ses cours et rien que pour ça, elle avait hâte que son contrat se termine. Feintant la fille super matérialiste, elle lui demanda :

- « T’as pu survivre sans moi pendant une semaine ? T’as mon cadeau d’annif, j’espère »

Elle lui adressa un sourire qui pouvait faire comprendre aux personnes qui la connaissaient bien ô combien elle s’en fichait pas mal de recevoir quelque chose pour son anniversaire. Elle aurait très probablement un coup de file de son père et avec un peu de chance, elle aurait même le loisir d’avoir Elizabeth, sa petite sœur, au téléphone. Au fond, que demander de plus ? Vic balaya le groupe du regard et ne voyant pas sa cousine elle demanda :

- « Ninette n’est pas encore là ? Même moi, j’arrive à l’heure alors que je reviens des Maldives ! C’est bien les Palmer ça »

Elle adressa un autre sourire taquin au père de sa cousine et son regard se posa automatiquement sur un Sigma mu. Toujours le même depuis quelques mois maintenant. Elle n’écoutait plus trop ce que lui disait Peter et adresse un sourire à Shane avant de retomber sur la discussion.

- « Ah oui, je vois. Bon je vous laisse entre v… bref, Je vous laisse »

La jeune fille s’éloigne en souriant, direction le jeune homme à qui elle adressait son sourire quelques minutes avant. A hauteur de la personne qu’elle voulait voir, elle garda son sourire « Hey ! Alors t’es prêt pour le changement de climat ? Vous, les floridiens vous êtes trop habitués à la chaleur, ça va vous tuer ce voyage ! » jouant avec ses lunettes de soleil, elle reprit de plus belle « T’as passé une bonne semaine sinon ? »

Après une dizaine de minutes à discuter avec le Sigma Mu, elle l’abandonna en lui promettant de se revoir un peu plus tard et retourna près d’Arwen. Lorsque Nina et son copain firent leur apparition, elle s’approcha pour saluer Victoria qui lui adressa un joyeux:

- « Ton père commençait à trouver le temps long sans sa fifille chérie » plaisanta-t-elle

Enfin, après l’annonce d’Eden Cobb, ils purent embarquer dans l’avion. C’était toujours la même rengaine et Vic en venait presque à plaindre ces hôtesses qui passaient une grande partie de leur vie dans ces appareils. Dans l’avion, elle croisa Lance à qui elle alla faire la bise « Ah je ne savais pas que tu venais aussi, c’est cool ! Tu vas bien ? » Victoria tourna la tête vers son ami et se présenta « Victoria Palmer enchantée. Dis donc, la demoiselle a l’air d’aimer les Barbies » L’alpha psi s’éloigna et s’installa près d’Arwen. L’avion était beaucoup plus confortable que le précédent et c’était pas plus mal, peut-être que ça lui éviterait l’indigestion.

- Tu connais un peu Londres ? Si tu veux, je te ferai un peu visiter.

La jeune fille qui avait le regard ailleurs tourna son visage vers son amie avant de répondre.

- « J’ai déjà défilé à Londres, mais on n’a pas le temps de visiter donc j’y suis déjà allée, mais je ne connais pas du tout. Sauf les hôtels… T’as vécu là-bas, toi ? Ca doit te faire plaisir d’y retourner, non ? Si on repassait par Seattle je serais tellement heureuse »

Seattle était la ville où elle avait toujours vécu, et même si elle n’avait pas vraiment de problème d’adaptation, c’était sa ville coup de cœur dans le monde avec New-York. Aujourd’hui, elle se trouvait à Miami. Ca lui plaisait, mais c’était différent

- Tu verras, c'est joli, mais ça change de Miami !
- « Quand j’y suis allée, il pleuvait beaucoup donc oui je crois que ça va changer de Miami, s’il pleut toujours autant »

Vic esquissa un sourire et de temps en temps observait les autres étudiants s’installer, bouger, parler et parfois même voyager pour aller vers d’autres de leurs connaissances

- « Ton cher et tendre époux arrivera à vivre sans toi pendant 2 semaines ? » lui demanda-t-elle curieuse.

©clever love.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 23:56


En vacance scolaire !





Interactions : Arwen, Alayna et les autres.

Enfin les vacances scolaires, Alice était pressée d'y être depuis son arrivée et elle n'allait pas regretter son choix. La jeune brune s'était inscrite pour partir en voyage scolaire en Laponie et cela allait lui permettre de découvrir du pays. Le voyage s'annonçait vachement long, mais une petite halte en Angleterre et précisément à Londres était prévue. En temps normal, la jeune Kane aurait tenté de rendre visite à ses parents ou de les appeler, mais vu qu'elle avait coupé les ponts avec eux pendant un temps, elle n'osait pas le faire. Après tout, c'était de leur faute, car ils ne lui donnaient plus de nouvelles depuis qu'elle était à Miami. Ali allait rester auprès de ses amis qui étaient également du voyage, Alayna ou encore Bambi et tenter de faire connaissance avec d'autre personnes.

C'était la deuxième fois qu'elle prenait l'avion et cette fois-ci, sans que Davy ait à payer quoi ce soit ni même Adrian. Dans un sens, elle ne leur devait rien pour ce voyage dans un pays étranger et c'était tant mieux. Les connaissant, ils allaient trouver quelque chose pour qu'elle rembourse leur gentillesse. Ce n'était pas le moment de penser à ce genre de truc, les activités de neige et délires entre amies, c'était le plus important. Alice avait eu peur de passer Noël toute seule, mais ça n'allait pas être le cas. Bon, elle ne l'aurait pas passé seule, Davy l'aurait surement invité dans sa villa pour fêter ça à coup d'alcool et autres. Malheureusement, la jeune femme allait profiter de cette chance pour aller à l'étranger et remettre ce genre de soirée à plus tard. Loin de Miami, loin de ses amis qui étaient restés ici pour diverses raisons. Davy et Krisztina allaient lui manquer énormément.

Alice attendait après la personne qui devait venir la chercher et soudain, une limousine s'arrêta devant elle. La brune était très surprise de savoir qu'elle allait monter à l'intérieur, c'était bien la première fois que cela lui arriva. Le chauffeur mit les bagages de la brune dans le coffre et lui ouvrit la porte pour qu'elle s'installe à l'arrière. Il y avait déjà des gens à l'intérieur, la belle Kane ne connaissait personne et sa tenue était comme d'habitude, digne d'un garçon manqué. Heureusement, Ali avait reconnu Alayna, sa copine rousse et toujours aussi belle. La brune se décida à aller s'asseoir à ses côtés durant tout le trajet de la route. Arwy s'adressa à elle.

« Salut Alayna, je vais bien et toi ? Oh que oui, j'ai hâte d'y être pour m'amuser au pays du père Noël ! »

Arrivée à l'aéroport, il y avait tout un bordel à faire avant d'aller dans l'avion et Alice trouvait cela un peu chiant. Dans l'avion, le dirlo fit un discours tandis qu'Alice avait choisi la place à côté de la petite fenêtre de l'appareil aérien. Elle allait pouvoir regarder tout depuis le ciel, Alayna était à côté d'elle et cela la rassura un peu. Ali avait pris un bouquin sur Happy Potter et le prince du sang mêlé, cela allait rudement l'occuper avant de dormir. Évidemment, sa belle rousse n'allait pas tenir éveillé longtemps et c'était sans doute comme la plupart des élèves de Wynwood. D'un sourire amical, Alice lui répondit la même chose.

« Oh, tu n'as pas à t'excuser, je lis un peu et me connaissant, je vais m'endormir aussi. »

Et ce n'était pas des mensonges, Alice s'était déjà attaché et tout, prête pour le décollage. D'un coup, Alayna allait l'abandonner quelques instants pour remonter le moral à Paytah, il avait paniqué après que l'hôtesse ait parlé de crash. Quelle poule mouillée ce type et c'était l'élève de Shinjô en art martiaux, c'était du beau à voir. La Kane faisait signe à la rousse qu'elle pouvait y aller, après tout, Alice n'était pas du genre possessif ou autres. La brune avait un livre à lire alors autant bouquiner un peu avant de faire un somme. La jeune femme avait tout de même prévu d'autres bouquin en cas d'impossibilité à dormir ou à prêter à quelqu'un qui voudrait avoir de l'occupation. Le voyage allait commencer et elle était pressée d'arriver à Laponie pour passer d'excellentes vacances. En plus, Alayna allait être dans le même logement qu'elle alors les petites soirées ou nuits blanches allaient s'enchaîner. Vivement d'être arrivé là-bas pour s'amuser et faire de nouvelles connaissances.


Résumé:
 



Avion
Laponie
© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 22:54

Interaction : Paytah, Yepa
Mention : Meika, Alyana


Lance se lassait déjà du voyage alors qu'il venait à peine de passer la plate-forme. Autant d'heures dans un avion...Qu'allait-il donc faire ? Enfin...C'était un bon moyen de se couper un peu du reste du monde, en compagnie de tout un groupe de jeunes de Wynwood. Lance s'était inscrit à ce séjour tellement au hasard que maintenant, il se demandait bien comment les choses allaient se passer. Au final, il pesait le pour et le contre pour savoir si c'était une bonne idée ou non. Il fut sortit de ses pensées quand il remarqua Paytah, déjà installé, avec une gosse, qui le saluait de loin. Lance le rejoignit pour répondre à son salut et en profiter pour lui demander des nouvelles, étant donné qu'il ne l'avait plus revu depuis leur sortie en boîte de nuit. Le jeune amérindien répondit :

« ça va, ça va. Je suis super content de partir en Laponie. Elle aussi d'ailleurs ! »

Mais elle, il ne savait pas du tout qui s'était. Enfin, peu importait. Lance annonça que sa place était en la compagnie de l'amérindien. Ce n'était pas trop mal, il aurait pu tomber sur bien pire. Le jeune homme s'entendait bien avec l'ex Pi Sigma alors cela ne le dérangeait pas plus que ça. Prit de curiosité, Lance demanda ensuite de qui était accompagné Paytah. Ce dernier tapota la tête de la gosse en répondant :

«  Lance, je te présente Yepa. Yepa Yazzie-Yellow. Son prénom signifie Princesse de l'Hiver. Quelle contraste avec mon prénom, qui signifie Le Feu ! Yepa, c'est ma cousine. Elle a 7 ans, est incroyablement intelligente et est fan de Barbie. Yepa, dis bonjour. »

Lance pouffa de rire avant de répliquer :

- On ne peut pas être intelligent en touchant à des Barbies de près ou de loin.

Il lança un sourire narquois à la gamine. Lance ne pouvait pas s'empêcher d'être cynique. Celle-ci répondit :

« Bonsoir ! T'es le mec avec qui Pay est parti toute la nuit jusqu'à 10 heures du mat'. Pay a ramené une meuf chez nous enfin chez lui, une meuf qui met une perruque rouge. Tu lui a fais quoi pour qu'il puisse faire une telle chose pareille ? Tu sais que je les ai trouvés tous les deux dans le lit de pay avec la chambre en souk pas possible. Il y avait un sac de farine, un soutif, un... »

« MERCI YEPA ON A COMPRIS ! »

Lance se mit à rire.

- J'ai bien comprit qu'il n'était pas resté inactif ! railla-t-il, comment elle se porte d'ailleurs celle-là ? J'espère pour toi que tu ne l'as pas mis enceinte ! Ca peut arriver quand on a pas l'habitude.

Lance savait à quel point Paytah avait été nerveux lors de sa première fois. Paytah était un nerveux de nature de toute manière. Lance prenait un malin plaisir à exploiter ce sentiment en bon divertissement.

« Cette fille c'est pas un cadeau. Bavarde comme pas possible. »


- Ca te rappelle pas quelqu'un que tu connais ? ironisa Lance en fixant Paytah.

Lance haussa les sourcils tout en observant Paytah tenir à l'oeil la gamine. Il continuait à se demander pourquoi est-ce qu'il l'avait emmené pour ce voyage. Elle n'était même pas de l'école. Enfin bref. Remarquant que Paytah commençait à ne pas être très à l'aise dans l'avion, Lance lui fit une remarque à laquelle il répondit :

« Sisi mais...mais...si je n'ai pas le temps d'aller voir la poudreuse ? On va tous crever ! ».

Lance soupira en lâchant d'un air las :

- Ah, si ce n'est que ça...

Puis quelqu'un hurla pour avoir un chargeur, faute de quoi, il empêcherait le voyage. Lance lui passa le sien, mais c'était surtout pour ne plus avoir à l'entendre crier dans l'appareil pour un simple chargeur. Il avait qu'à recharger son truc avant de venir, c'était pas si compliqué d'être prévoyant tout de même. Lance reprit place près du hublot et jeta un regard à l'extérieur.

«  Hey Pay ! Ça faisait longtemps. »

Lance entendit une voix féminine s'adresser à Paytah. Aussitôt, il détourna le regard de la vitre pour fixer la jeune demoiselle qui venait de pointer son grain de sel. Magnifique ! Paytah semblait bien la connaître. Lance était tout ouïe mais s'intéressait plus à la demoiselle qu'à lui désormais.

« Dis-moi, comment va Meika ? »

La belle et Paytah entamèrent la conversation tandis que Lance ne la lâchait pas du regard, en profitant pour la toiser en toute discrétion. A la fin, Paytah ajouta :

« Mais je compte réussir. Je veux faire Meika pour Meika. Alors j'y arriverais un jour. J'ai essayé de faire un petit panda, mais j'ai pas réussi. Je te le montrerais si tu veux. Je ne perds pas espoir ! Je recommencerais !  J'espère que Meika aimera. »

- Meika...répéta Lance, celle pour qui tu flashe ? Tu lui fais des pandas pour la concquérir ? Si ça ce n'est pas pathétique.

Par la suite, la cousine de Paytah lui donna une lettre au Père Noel à lire. Paytah se mit à la lire mais Lance préférait garder ses commentaires pour lui. Paytah aussi se mit à faire une lettre. Comme c'était ridicule. On devrait avoir honte de laisser les gosses croire en des choses pareilles. Lance ne pouvait pas comprendre la magie de Noël à laquelle croyait Paytah. Noël ne signifiait pas grand chose pour lui, ni même la magie de toute manière. S'accoudant au hublot, le jeune homme retourna à ses pensées profonde en laissant les deux autres dans leur délire de Père Noel.


Résumé : Lance discute avec Paytah et observe Alayna quand elle parla à ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 21:50

Interactions: Yepa, Lance, Alayna
Mentions: Mike, Soraya, Héra, Isobel, Ritchy, James, Yepa, Meika


Avant d'entrer dans l'avion, Isobel McCoy nous donna nos numéros de chambre. J'étais dans la chambre 4, avec Mike -Oh noooon pas lui !!!! On se déteste comme pas possible.-, Soso & Sieg -Ouiiii !- et puis Héra- celle qui m'avait offert un parfum à mon anniversaire-. J'aperçus RITCHY alors je fonçais loin de lui pour ne pas à avoir à lui parler. Ce mec me faisait peur ! Il était bizzare&.
J'entrais dans l'avion, m'installais puis saluais Lance en criant joyeusement en agitant mes deux mains. Lance était mon pote. C'était quand même grâce à lui que je n'étais plus puceau. Il aurrait pu me rencontrer plus tôt quand même ! J'aurais peut-être eu plus de chance chez les PS. Mais bon...
Lancelot me fit un sourire, s'avança vers moi et me tapa dans la main. Il me salua et me demanda de mes nouvelles. Je souris, puis je dis : « ça va, ça va. Je suis super content de partir en Laponie. Elle aussi d'ailleurs ! », fis-je en désignant du menton Yepa. Le brun qui rêvait d'être PS me lança : « On dirait bien que tu vas devoir me supporter durant 17 heures mec. »
Je pouffais de rire.
Il s'installa côté hublot puis regarda ma cousine et fini par me demander qui elle était. Je tapotais sur la tête de Yepa qui fixait Lance, et je m'adressais au futur PS : «  Lance, je te présente Yepa. Yepa Yazzie-Yellow. Son prénom signifie Princesse de l'Hiver. Quelle contraste avec mon prénom, qui signifie Le Feu ! Yepa, c'est ma cousine. Elle a 7 ans, est incroyablement intelligente et est fan de Barbie. Yepa, dis bonjour. »
Yepa leva les yeux vers moi puis regarda Lance avant de dire en souriant : « Bonsoir ! T'es le mec avec qui Pay est parti toute la nuit jusqu'à 10 heures du mat'. Pay a ramené une meuf chez nous enfin chez lui, une meuf qui met une perruque rouge. Tu lui a fais quoi pour qu'il puisse faire une telle chose pareille ? Tu sais que je les ai trouvés tous les deux dans le lit de pay avec la chambre en souk pas possible. Il y avait un sac de farine, un soutif, un... » « MERCI YEPA ON A COMPRIS ! », fis-je en plaquant ma main sur la bouche de ma cousine. Je fis un énorme sourire qui resta figé, un peu comme le fils du Clochard, dans la Belle et le Clochard 2.
« Cette fille c'est pas un cadeau. Bavarde comme pas possible. », commentais-je avant de me tourner  vers ma cousine, de la débailloner et de la menacer : « Si tu ne reste pas tranquille, tu redescends de l'avion ! ». Elle me fit ses yeux suppliants et m'implora : « Oh non je veux voir la neige ! ». Je roulais des yeux et lui ordonnais : « Alors reste tranquille ! Merci. Sinon...tu retourne à Miami toute seule ! Fais une lettre au père Noël, je sais pas moi ! Mais tiens toi tranquille ! ».

Je m'adossais à mon siège, puis une hôtesse se mit à donner des consignes de sécurité. Qui dit consignes de sécurités , dit crash. Qui dit crash dit mort.
Mes yeux grandirent comme des soucoupes, mes ongles s'enfoncèrent dans les accoudoirs, mon cœur accélèra. JE NE VEUX PAS DECOLLEEEEEEEEER. Yepa me proposa sa peluche de Donald Duck. Mais je m'en fous de Donald ! Elle insista tellement que je le pris et m'en servis de déstressant, le serrant de toutes mes forces.
« Alors Paytah ? t'es pas heureux d'aller voir la poudreuse ?? »
« Sisi mais...mais...si je n'ai pas le temps d'aller voir la poudreuse ? On va tous crever ! ».
Soudain, un élève demanda un chargeur, menaçant d'empêcher le décollage ! Chouette : NE LUI DONNEZ AUCUN CHARGEUR COMME CA ON PARS PAS ET PERSONNE NE MEURS !
Mais malheureusement Lance- TRAITRE! - lui lança un chargeur.
Yepa écrivait sa lettre avec un stylo rose à paillettes brillant.
Je serrais Donald Duck contre moi. Je le lâchais mais le laissais contre mon bras et ma poitrine, puis me mis à serrer mon médaillon. Je me mis à trembler. Je pensais à Meika, à mes frères, à mes sœurs, à mes parents, à mes amis, à ma famille et à Maya, celle qui me ressemble tellement qu'on dirait que nous sommes jumeaux. Je suis trop jeune pour mourir. Je ne veux pas rejoindre Ty. J'ai tellement de chose à faire ! Miami à besoin de moi.

Soudain j'entendis : «  Hey Pay ! Ça faisait longtemps. » Je levais mes yeux et je remarquais, Alyana, la jolie rouquine qui m'apprenais à sculpter. J'avais vu ses travaux et j'avais voulu apprendre pour faire une sculpture de Meika que je donnerais....à Meika.
« Dis-moi, comment va Meika ? »
Meika. Elle me parle de Meika. Meika.... *-*
Mes doigts relâchent le crucifix et l'accoudoir que je tiens de l'autre main. Je cesse de trembler.
« Heu...Elle v...va bien je crois. », bredouillais-je, ayant quand même toujours un peu peur.
« T’arrives un peu à mettre en œuvre ce que je t'ai montré ? »
Je levais les yeux au ciel et me mis à réfléchir. J'avais essayé plusieurs fois, mais je n'arrivais pas encore. La sculpture c'était dur, mais il fallait avoir de la patience.
« He bien tu sais...j'essaie mais je n'arrive pas encore. », dis-je normalement comme si je n'avais jamais été en proie à aucune panique. J'étais calme. Penser ou parler de Meika me rassurais.
« Mais, repris-je, je compte réussir. Je veux faire Meika pour Meika. Alors j'y arriverais un jour. J'ai essayé de faire un petit panda, mais j'ai pas réussi. Je te le montrerais si tu veux. Je ne perds pas espoir ! Je recommencerais ! »
J'hochais la tête, puis fis mon sourire 16/9ième, le sourire fin et large qui faisais devenir fins mes yeux bridés, les faisant presque disparaître de mon visage.
« J'espère que Meika aimera. », ajoutais-je avant de remercier Alyana.

Yepa me cria : « REGARDE J'AI FINI MA LETTRE AU PERE NOEL ! ». Je pris le papier qu'elle me tendais puis me mis à lire la lettre : « Très cher père Nowel, j'ai été trèèèèèèèèèèès très sage cette année. »
Je levais mes yeux du papier, fixais Yepa, puis lui lançais : « Ah oui ? Tu as été sage cette année ? Tu en es sûûûre ? Tu as tellement été sage que je peux t'appeler Sage* alors ? ». (HRP : L'ava pour Yepa c'est Sage Stewart. Un petit clin d'oeil donc.) Yepa hocha la tete, acquiessant, sourire aux lèvres. Je soupirais, secouais la tête et repris la lecture.
« Très cher père Nowel, j'ai été trèèèèèèèèèèès très sage cette année. Je voudrais :
1) Une Barbie de Barbie et le secret des fées
2) Barbie et Ken fêtent Noël.
3) Une barbie de Barbie princesse magique.
4) Barbie et ses soeurs à la piscine
5) Barbie Mariposa
6) Le coffret de la série Maison Barbie de rêve
7) Une Barbie de Barbie et le secret des sirènes
8) Une Barbie Raiponce Cheveux magiques
9) Une Barbie XXL grandeur nature
10) Une vraie Barbie pour de vrai (humaine), américaine de préférence, vivant à Miami, pour Paytah Yellow mon cousin, comme ça, elle remplacera Jess (Jessica Valman). Mon cousin ressemble à Ken tu sais.
11)  Le DVD Barbie The Pearl Princess.

Voilà papa Nowel c'est tout ce que je veux pour Noël. Je t'aime groooos bizouuus. Yepa Yazzie-Yellow. 
»
Je jettai un regard désespérant à ma cousine.
« Tu ne trouve pas que tu as déjà assez de Barbies comme ça ? Tu en veux combien ? 100 ? Tu en as déjà 70 ! »
« Je veux plus de 100 Barbies ! »
Cette fille allait transformer ma villa en maison Barbie grandeur nature. Il ne manquerait plus qu'elle peigne tout en rose! Déjà qu'elle me prend pour Ken et qu'elle veut me donner une Barbie!
« Tu ne peux pas avoir 8 Barbies ! Et puis c'est quoi cette histoire de vraie Barbie ? Je ne ressemble pas à Ken d'abord ! Enfin si...mon corps...Mais bon. »
« Jess a dit l'autre fois que tu es trop petit ! »
« Trop petit ?!!! Oh...oh for the life of me...Elle dit ça parce que je n'ai plus mes extentions...et que je ressemble de nouveau à un gosse. »
Je restais silencieux. Puis, je repris : « De toute façon, tu ne peux pas avoir ces 8 Barbies ! Choisis en une seule. Le Père Noël est en crise cette année ! Recommence ta lettre ! Tu as 17 heures pour recommencer. »
Je retendis le papier à Yepa, pris un stylo indélébille et une feuille A4 blanche puis je me mis à écrire ma lettre au père Noël :
« Cher Père Noël, je vais être honnête avec vous : je n'ai pas été très sage cette année.
Je pense qu'avec ma grande honnêteté vous pourrez me donner les choses suivantes :
1) Meika
2)  Meika
3) Meika
Meika c'est pas un objet, je sais, mais je l'aime alors j'aimerais l'avoir.
4) Le gant de Wolverinne dans X-Men
5) Le costume de Warpath de X-Men
6) Des mocassins
7) Un collier avec une queue de renard en argent  guise de pendentif
8) Un bonnet en laine trop la classe
9) Une guitare Elvis Presley
10) De nouvelles baguettes de batterie.

PS: Et le coffret collector de Disney sans oublier
les AUTOGRAPHES DE BELLE THORNE ET ZENDAYA COLEMAN.
Merci d'avance.
Paytah Yellow
 »

Yepa lu ma lettre, me rit au nez, puis me rétorqua : « Le père Noël ne peut pas te donner Meika ! Et puis tu as mis Meika 3 fois ! Recommence la lettre, c'est pas bon ! ».
Je me jetai sur Yepa et fit semblant de l'étrangler. Je la serrais ensuite dans mes bras puis je lui murmurais : « Le père Noël fera un effort cette année. ».
Le père noel, c'était moi. Je devrais débourser de l'argent pour acheter encore des Barbies à la petite puce. J'allais vite remplacer le fric perdu.
Yepa et moi, nous avions écrit ces lettres rapidement. On allait apporter ces lettres au village du Père Noël pour faire genre. Je faisais ça pour Yepa. Elle croyait encore au père noël . Il ne fallait pas gâcher la magie de Noël.  

Mini Indices.

HRP :
Désoléééé pour ce roman. Fallait que j'explique. Je ne referais plus ce roman après, juré!
Résumé :
-Pay remarque Ritchy et le fui
-Il répond à Lance, Yepa parle à Lance, Pay engueule sa cousine.
-Il flippe. Alyana vient le voir et lui parle. Il lui réponds et se calme -pour l'instant-.
-Yepa lui montre sa lettre au père Noël, Pay lui dis de recommencer.
-Il fait sa lettre. Sa cousine lui reproche d'avoir mis Meika.
-Il attend le décollage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 20:08

Interactions : Arwen, Nicholas, Alice, Paytah


L'année civile allait se terminer, et en beauté pour moi. En effet, je m'étais inscrite pour partir en voyage scolaire … en Laponie. Ça allait bien changer de Miami, mais je m'en fichais. J'avais hâte de découvrir ce que cet endroit lointain avait à nous offrir. Dans mon école, je ne connaissais pas encore grand monde, et à vrai dire, ça m'était un peu égal. J'avais quelques connaissances et ça me suffisait. J'avais d'ailleurs proposé à une de mes récentes amies de venir avec nous, et là, je l'attendais pour partir. Dans l'ensemble, je n'avais pas pris énormément d'affaires, juste de quoi avoir bien chaud pour ces jours qui nous attendaient. Et bien évidemment, les cadeaux que j'allais offrir à Noël à ceux que je portais dans mon cœur. Et puis un peu d'argile aussi, ainsi que du papier bulle, histoire de protéger un peu les créations que je pourrais faire pendant mon temps libre.
J'avais un peu chaud, j'avais décidé de me préparer à l'avance pour l'arrivée à Londres. Du coup, j'avais ma veste à la main, parce que sinon, j'allais vraiment mourir. En noir, j'avais vraiment l'impression d'être trop mince, mais bon, je ne pouvais rien y faire. Ma tenue me plaisait quand même bien, et c'était l'important. Une fois arrivée sur place, je vis que notre chauffeur nous attendait. En voyant la voiture et la jeune femme qui m'accueillit, je trouvais qu'il y avait un décalage. Je ne savais pas, elle n'était pas le genre de fille super riche et à le montrer à tout le monde. Enfin, elle m'invita à monter et je m'installai sagement. J'étais de bonne humeur, mais quand je vis monter Nicholas, mon sourire disparut. Non pas que je ne l'aimais pas au contraire, mais j'étais un peu gênée en sa présence, sans savoir pourquoi. Je crois que ça m'embêtait justement de bien l'aimer. Enfin bon, je devais bien lui parler.

- Bonjour Nicholas, tu vas bien ?

Moi, j'avais un peu mal au crâne, mais ce n'était pas grand-chose. Les profs avaient été mis au courant de mes ennuis de santé, je me sentais un peu plus en sécurité. Et non, je ne voulais pas admettre que je m'inquiétais pour le garçon assis en face de moi. Heureusement, j'avais Alice avec moi pour me calmer un peu.

- Hey, comment tu vas ma belle ? Prête pour le grand départ ?

Finalement, je n'avais pas perdu ma joie de partir. La neige, c'était quelque chose qui me manquait énormément, et j'allais pouvoir m'amuser, découvrir. J'écoutai Eden faire son discours, puis la dame et le pilote dans l'avion. Je me souvenais que quand on était venu en Amérique, le voyage avait été très long. Là c'était la même chose, et je savais que j'allais dormir.

- Tu m'excuseras Alice, mais à mon avis, je ne tiendrais pas toutes les heures de vol éveillée.

La pauvre, elle ne connaissait pas grand-monde et j'allais l'abandonner. Enfin, peut-être qu'elle aussi allait dormir, ou qu'elle avait quelque chose pour s'occuper. Puis sinon, elle pouvait toujours faire connaissance avec les autres. Alors que j'étais calée bien dans mon fauteuil, à me dire que Nicholas était trop près de moi, j'entendis non loin quelqu'un paniquer. C'était plutôt normal, vu le nombre que nous étions, qu'il y en ait au moins un. Et lui, je le connaissais, pas beaucoup, mais je le connaissais. Je décidai donc d'aller le voir.

- Je te laisse un peu, je vais discuter avec lui.

Je montrai Paytah à Alice et me levai pour le rejoindre et s'accroupir devant lui. Il était accompagné, mais visiblement, ça ne l'aidait pas, parce qu'il serrait encore un truc très fort dans sa main. J'optai pour la solution « parlons lui d'autre chose pour qu'il oublie l'avion » plutôt que de lui rappeler qu'il avait peur.

- Hey Pay ! Ça faisait longtemps. Dis-moi, comment va Meika ? T'arrives un peu à mettre en œuvre ce que je t'ai montré ?

Parce que oui, si je le connaissais, c'était parce que je lui apprenais quelques trucs pour sculpter l'argile. Ce n'était pas la seule matière que je travaillais, mais de loin ma préférée. J'espérais qu'un instant, il se concentre sur ça, plutôt que sur sa peur.

Résumé:
 

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 14:34

Interaction: Sasha, Eden, Tout le monde


Isobel avait pris deux semaines de vacances pour les fêtes. Elle était certes, prof, mais elle avait toujours son travail de pénaliste au barreau de Miami et de ce fait, avait accepté d’accompagner pour le voyage, lorsqu’Eden le lui avait proposé.  La journée s’était passée normalement, elle avait commencé des corrections, ainsi que revu quelques dossiers et puis elle avait fini par ranger sa maison. Il lui restait quelques achats à faire tel que de quoi avoir chaud pour la Finlande. Pays plutôt froid et d’ailleurs, ce n’était pas sans informations concernant le voyage qu’elle avait accepté ce périple. Lorsque sa valise fut bouclée, elle s’empressa de se rendre dans la salle de bain pour se doucher et enfiler une tenue qui lui permettra de ne pas avoir trop froid une fois les pieds sur le sol anglais. Dans son sac à main, elle y engouffra une écharpe et même des gants. Son portable, ses effets personnels, un livre et même des corrections pour passer le temps dans l’avion. Une fois habillée d’un jeans un t-shirt à longues manches lignées et de botte, elle attacha ses cheveux d’une queue de cheval et fini par descendre, prête à se rendre jusqu’à l’aéroport. Isobel gara sa voiture sur le parking pour deux semaines. Alors qu’elle prit le chemin jusqu’à l’entrée de l’aéroport, elle fit une escale auprès de son ex mari qui venait de déposer sa fille. Elle discuta 5 bonnes minutes avec et finit par reprendre sa route alors que lui démarrait le moteur de sa voiture. Après avoir enregistré ses bagages, elle rejoignit le reste de ses collègues. Elle restait quelque peu en retrait lorsqu’Eden fit son annonce et ensuite, discutait avec l’un ou l’autre. Sasha s’approcha et ne put s’empêcher d’embêter son frère ce qui fit rire Isobel, elle lui demandait « T’es pas trop pressé de retourner à Londres, Sasha ? » Lorsqu’il eut répondu, elle reprit « Je rêve où c’est James là plus loin ? Si oui il a changé ! En même temps ça fait quelques années que je ne l’avais plus vu »

Lorsque ce fut le moment d’embarquer, Isobel prit la direction des portes d’embarquement accompagné du reste du groupe et prit place à côté de Sidney avec Eden et Peter à qui elle adressait un léger sourire. Certes, elle lui en voulait, mais elle savait faire la part des choses entre le privé et le boulot n’avait pas envie de plomber l’ambiance avec leurs histoires. Alors pourquoi mener la discussion à rien ? Enfin, Eden lui donna la liste avec la répartition des groupes dans les chambres. Isobel se leva  et se positionna dans le couloir de l’avion afin de prendre la parole et que tout le monde puisse l’entendre :

- « Un peu de silence, merci. Tout le monde s’installe dans le fond de son siège et ouvre grand ses oreilles. Celui qui parle en même temps que moi il passe ses nuits à la belle étoile » signala-t-elle sur le ton de l’humour « On y va pour la répartition des chambres. Chambre 1 : Arwen Evans, Victoria Palmer, Shane White, Lance Booker, Carry Chainsaw. Chambre 2 : Nicholas Thompkins, Alayna Keane, Lucy Baulia, Jack Kent et Alice Kane. Chambre 3 : Shin Young Hae, Maira Muños, Joy Evans, Ashlyn Spencer, Fawn Rivest et Ethan Kent. Chambre 4 : Mike Harper, Soraya Muños, Paytah Yellow et sa cousine, Héra Delacroix et Siegfried Wade » En voyant la répartition de la 5e Chambre, Isobel s’exclama en rigolant « Olala, Eden et Peter qu’est-ce qui vous a pris. Pour la chambre 5 : Nathan McCoy, Nina Palmer, Annabelle Eastwood, Nijiko Nishimura, Sasha et James Cobb » Elle regarda le groupe de professeur en souriant et continua « Chambre 6 : Sean Anders, Meven Belfort, Bambi Rivest, Hayley Kent et Kaira Jacobs. Chambre 7 : Eden Cobb, Sidney Jefferson, Peter Palmer et Isobel McCoy. Chambre 8 : Dwight Young, Leahna Montgomery, Alexandra Wayland, Elena Willow et Kyle Lawner. Chambre 9 : Jewel McCoy, Natasza Oleszak, Soma Akane et Ritchy Taylor. Voilà, j’espère que tout ceux que j’ai cité sont bien là, si pas c’est qu’on la oublié donc tant pis pour lui ou pour elle. Des questions… utiles ? »

Isobel retourna s’asseoir à sa place et rendit la liste à l’un de ses supérieurs.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 12:57

Interactions: Jewel, Nat, Dwight
Mentions: Nathan

Tenue de Soma

J'avais agis sur un coup de tête, mais je pense que c'est une bonne chose. J'avais une autorisation exceptionnelle de la fédération et je pouvais enfin prendre quelques jours de repos bien mérité. Ça doit faire quoi, trois mois, presque quatre que je n'ai pas mis les pieds aux USA, excepté pour un match amical contre l'équipe nationale américaine, mais ici encore je n'avais pas pu faire de crochet pour voir mes proches. Je ne m'étais consacré qu'au football et uniquement à ça. On m'avait enfin offert la chance de faire mes preuves en équipe première et j'avais sué sang  et eau pour parvenir à gagner ma place malgré mon jeune âge. J'avais réussi. Je commençais plus souvent titulaire, le coach faisait plus souvent appel à moi, c'est de bonne augure. Cependant, je restais jeune, parfois fragile mentalement, et il s'avérait que j'avais un manque après tout ce temps. Je vivais seul à Tokyo ou alors je restais à la pension des joueurs aux centre, histoire d'avoir un peu de compagnie. Je passais le plus clair de mon temps avec mon portable à envoyer des sms ou bien sur mon ordinateur pour faire mes cours par correspondance. L'école avait été assez généreuse à ce niveau donc je devais rester sérieux. Heureusement que je ne suis pas trop bête. En tout cas, ma seule compagnie s’avérait être Ryoma, qui prenait de mes nouvelles très souvent, parfois Olivia, quand elle avait envie de savoir si j'étais mort ou pas et pour finir la principale raison de ma venue ici aujourd'hui à Miami, Jewel.

Nous ne sortions pas ensemble, elle n'était pas non plus ma petite amie, mais nous étions proches elle et moi, on discutait souvent, on flirtait même, déjà avant mon départ, et tout cela s'est confirmé avec le temps. Je ne sais pas trop comment aborder la chose avec elle, donc je ne me prends pas trop la tête, je me laisse porter par la vague. J'avais cependant appris qu'elle partait en Laponie avec l'école, ça tombait pendant mes congés donc je me suis dit "pourquoi pas ?" donc j'avais décidé de boucler ma valise et m'inscrire au voyage. Je n'avais même pas pris la peine de prévenir qui que ce soit, et encore moins Jewel. Je ne sais pas si elle le prendrait bien, mais j'avais juste envie de voir son visage. Histoire de souffler un coup, revoir deux trois potes. Je venais d'arriver à l'aéroport, je savais que ça allait être short pour avoir ma correspondance, parce que oui, je débarque de Tokyo et j'enchaine. Je ne sais pas comment je vais survivre, mais je remercie ma carrière de footballeur et ma condition physique parce que maintenant, j'ai l'habitude de ce genre de chose. J'arborais une tenue sophistiqué pour le coup, long impair Burberry, une chemise blanche et la cravate en dessous, pas le choix, comme je viens de le dire, j'arrive du Japon où je dois justifier un certain standing. La mine extrêmement fatiguée après mon premier vol, je m'étais juste arrêté pour acheter un paquet de sucrerie en tout genre, typiquement japonaises, mais aussi un peu de tout. Histoire de pas arriver les mains vides quoi.

En chemin, j'avais envoyé quelques sms à Jewel histoire de prendre un peu la température, je glissais que j'avais envie de la voir dans un ou deux sms, apparemment c'était réciproque. Je la sentais enthousiaste à l'idée de partir faire son voyage. Espérons que ma petite "surprise" fasse son effet. J'arrivais donc pour prendre ma correspondance direction Londres, les autres avaient déjà du embarquer car je voyais Eden, notre directeur, au loin monter dans l'avion. Petit coup de chance. Je ne traînais qu'un bagage à main donc et mon énorme sachet de sucrerie, un casque de musique sur les oreilles, libérant une musique apaisante de Trey Songz. Montant alors dans l'avion, je me dirigeais vers la première classe et la mes yeux se posaient sur la silhouette fluette que je cherchais depuis plusieurs secondes et qui hantait mon esprit. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, la fatigue de mon visage était visible, mais un sourire venait d'apparaître, je me sentais comme apaisé. M'approchant alors d'elle j'arrivais dans son dos, je ne sais pas si j'avais grandi, mais elle me paraissait toujours plus petite à chaque fois.

« Heyyyy ! Demain c’est notre anniversaire ! Je te donnerai ton cadeau à Londres ! »

Ma voix s'éleva, douce, calme, je tenais mon bagage à main sur mon épaule.

"Tant mieux, je vais pouvoir te donner le mien en main propre dans ce cas."

J'attendis alors sa réaction. Le sourire aux lèvres. (irp je laisse volontairement Jewel libre de réaction, il y a un court moment d'échange entre les deux, d'où le fait que je passe direction à la suite avec Nat, je reviendrais sur ce passage après réaction de Jewel)

Je me tourne alors vers sa voisine, je la connais de vue, je sais que c'est une amie proche de Olivia et Jewel. Je me présente quand même.

"Salut, Soma Akane, le cousin d'Olivia. Je peux m'asseoir avec vous deux pour le vol ou la place est prise ? D'ailleurs, je t'ai pris ça Jewel en chemin, partage avec ton amie, y'a de tout mais laissez moi en un peu ! Certaines viennent de Tokyo, j'ai pas souvenir que tu aies eu l'occasion de goûter des sucreries de chez moi."

Je posais l'imposant sac de sucreries sur un siège vide avant de vouloir reprendre la parole. Je fus cependant coupé dans mon élan par une voix qui m'étais familière. Dans un sens, ma mélancolie et ma solitude du Japon venait de me quitter en l'entendant.

"Soma !!! Gros ch'veux !! Qu'est ce que tu fous la ? Ça fait une paye ! T'étais pas chez les bridés ?"

Dwight venait de passer son bras autour de mon cou et me faire une accolade. On était bons potes lui et moi après toi.

"J'ai eu le droit à quelques jours de vacances, donc je suis venu profiter un peu du séjour.."

Mes yeux avaient dérivés vers Jewel, bien sur il avait pas manqué ça lui, me parlant alors discrètement à l'oreille.

"Mouais, du séjour ou du boule à little McCoy ?"

Je lui mettais une espèce de tape derrière la tête tandis que je croisais le regard de Nathan que je saluais de loin avec le sourire, j'irai le voir après, le temps de m'installer, ce dont dans l'immédiat, je rêve. J'attends juste docilement la réponse des filles, alors que Dwight était reparti dans son coin. J'espérais ne pas me faire recaler, ce serait un peu dommage après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 12:31

Intéractions : Vic, Alayna, Shin, Maira, Nicho, Alice
Mention : Eden, (Carter)


Arwen était pressée. Bon, elle était un peu triste de quitter Carter, surtout pour Noël et le jour de l'an. Deux semaines sans le voir. Mais en même temps, elle se disait qu'il pouvait passer un peu de temps tranquille avec sa fille, et profiter d'elle. Et puis, elle lui enverrait des messages, il y avait toujours skype pour faire des conversations vidéos, et début janvier, elle serait de retour chez elle.

Le matin du 20 décembre, elle se leva tôt, elle avait beaucoup de choses à régler. Déjà, s'occuper des derniers préparatifs pour son départ. S'assurer que son mari s'en sortirait bien avec sa fille. Qu'il y aurait quelqu'un pour s'occuper d'elle quand il travaillerait. D'ailleurs, elle laissa la petite à une nounou. Carter ne pouvait pas l'accompagner à l'aéroport pour lui dire au revoir, mais elle l'avait croisé le matin avant qu'il ne parte. La journée passa vite, mais tout fut prêt en heure et en temps.

En tant qu'accompagnatrice, elle devait arriver un peu avant les autres. Surtout qu'elle prenait Victoria au passage, c'était mieux que d'être seules chacune de leur côté. Et puis elle amenait aussi plusieurs élèves, ça permettait de remplir la voiture et de s'assurer qu'ils ne seraient pas en retard. Elle avait 5 élèves, Maira, Shin, Nicholas, Alice et Alayna. Elle ne les connaissait pas, mais justement, c'était le moment de leur parler. Elle prenait la limousine, pas pour faire étalage de la richesse de son mari, mais pour avoir plus de place. Au fond, elle était restée une fille simple, et Carter l'était aussi, simple. C'était facile de tous les récupérer à l'école, elle leur avait donné rendez-vous. Elle était largement en avance, et l'une des demoiselle, une rouquine, l'était aussi.

- Alors, prête pour le grand départ ?

- Oui, un peu de froid me fera du bien, j'en peux plus du soleil de Miami !

Arwen comprenait un peu, elle qui était habituée, au climat de l'Angleterre. Surtout qu'en plus, ils passaient pas Londres, elle n'avait plus foulé le sol anglais depuis presque deux ans maintenant.

- Tu peux t'installer si tu veux.

La jeune fille hésita mais finit par entrer dans le véhicule. Arwen attendit alors les autres. Elle n'en connaissait qu'un, et juste de nom. Pas très longtemps avant, elle avait eu un appel de parents, lui demandant de veiller sur leur fils, fragile de santé. Elle avait accepté, mais elle s'était aussi rendu compte que le fils en question n'était pas au courant, et ça la gênait un peu. Enfin, elle les avait accueilli un par un, et elle s'était mise devant dans la limousine, puisque les places à l'arrière étaient prises. De toute façon, le chemin n'était pas trop long, et il y avait assez de place pour les bagages de tout le monde. Elle n'avait jamais compris pourquoi le père de Carter tenait absolument qu'ils se déplacent dans une voiture pareille. Alors parfois, elle prenait le taxi, ou une autre voiture dont son beau-père n'avait pas eu vent.
Une fois à l'aéroport, elle sentit bien la tension monter pour pas mal des élèves. Ils étaient pressés, c'était normal, et elle l'était aussi. La Laponie promettait vraiment d'être grandiose, et on aimait toujours voyager. Elle savait que l'avion, c'était long, mais elle ne détestait pas ça. Sa seule inquiétude, à la limite, c'était s'ils tombaient dans l'eau, puisqu'elle ne savait pas nager, mais il y avait quand même très peu de risque. Du coup, elle fut plutôt calme, et écouta sagement les recommandations d'Eden. Puis celles dans l'avion, une fois qu'ils furent tous installés. D'ailleurs, elle se mit non loin de Nicholas, histoire de pouvoir jeter un œil discrètement. Elle se tourna vers Vic, qui était juste à côté d'elle.

- Tu connais un peu Londres ? Si tu veux, je te ferai un peu visiter.

Elle n'y avait été qu'une seule fois, et rapidement, mais elle avait une très bonne mémoire. Elle était un peu excitée d'aller là-bas. Elle avait aussi un peu peur de croiser sa famille, même si c'était impossible. Et si elle leur donnait des nouvelles ? Elle ne savait même pas s'ils en voulaient. Ça faisait deux ans qu'elle avait disparu de leur vie sans laisser de trace, et elle ne savait pas du tout ce que son beau-père avait pu leur dire. Qu'elle était morte peut-être ? Elle n'avait tout simplement pas envie de se miner pour ça. Elle avait emmené plusieurs magazines au cas où, le voyage allait être long. Mais pour sûr, ça en valait la peine.

- Tu verras, c'est joli, mais ça change de Miami !

Résumé:
 

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 11:08

Interactions: Nat, Sasha et Nathan
Mentions: Nat, Isobel, Nathan, Samuel


Dans sa chambre, des vêtements qui trainaient un peu partout. Jewel avait retourné sa garde-robe pour s’assurer de ne rien oublier. Lorsque sa valise fut prête, impossible pour elle de la fermer. Elle tira la tirette de toutes ses forces, mais rien n’y faisait, il y avait beaucoup trop de choses. Elle regarda à l’intérieur de sa valise, comme si elle pouvait se séparer d’une de ces choses, mais non, rien. Alors, elle opta pour la facilité : « PAPAAAAAAAAAAAAAAAAA ? » Alors que Jewel fixait toujours sa valise afin de se demander comment faire avec toutes ses affaires qui sortaient de tous les côtés, son père débarqua dans la chambre « J’arrive pas à fermer ma valise » L’homme attrapa Jewel et la posa assise sur la valise ce qui la fit rire. « Tu vois, c’est comme ça qu’on s’y prend » lui fit-il remarquer avec un sourire. La jeune demoiselle descendit de sa valise alors que son père la lui descendit. Jewel finit de remplir son sac à man de ce dont elle aurait besoin dans l’avion et puis envoya un texto à sa meilleure amie en la prévenant qu’elle allait quitter la maison pour l’aéroport. Habillée d’un jeans et d’un pull, elle suivit son père en bas pour y rejoindre sa mère qui l’attendait le cœur serré. Jewel embrassa sa mère et puis rejoignit son père dans la voiture. Ils étaient maintenant en route pour l’aéroport. Dans la voiture, Jewel restait silencieuse, les doigts se baladant sur son téléphone portable et lorsque la voiture s’immobilisa devant l’aéroport, l’excitation monta. Elle avait déjà hâte de courir rejoindre Natasza. Son père sortit de la voiture et lui sortit également sa valise du coffre. Elle embrassa ce dernier qui lui sortait toutes les consignes pour qu’elle revienne saine et sauf et dans un sourire, elle répondit « oui je saiiiiis Papa, Arrête » Elle s’empressa de rejoindre l’entrée de l’aéroport et lorsqu’elle se retourna pour faire une dernière fois signe à son père, son sourire disparu en le voyant discuter avec Isobel, son ancienne femme. Jewel s’était promis de lui faire confiance et le lui avait promis à lui aussi et pourtant, le voir là avec une autre femme que sa mère, sourire aux lèvres la forçait à se demander si elle avait bien fait de lui donner sa parole.  La jeune McCoy avait la vague impression qu’il ne savait pas vraiment sur quel pied danser entre son ex-femme et la mère de la jeune fille. Jewel les fixait et lorsque Nathan entra dans son champ de vision, elle se retourna pour continuer son chemin, le cœur serré à son tour. Elle alla enregistrer ses bagages, puis rejoignit Nat la mine boudeuse.  "Ca va ma chérie ? On reste ensemble pendant le voyage hein ?" Jewel sourit à Natasza et répondit simplement, en essayant de paraître tout aussi excitée qu’elle. « Oui ça va, et toi ? Oui évidemment ! J'espère qu'on sera aussi dans la même chambre » Jewel se retourna et fixa Isobel qui venait à son tour de pénétrer dans l’aéroport. Elle l’avait toujours trouvée remplie de classe, mais ça n’empêchait pas qu’elle voulait garder son papa chez elle, dans sa maison, avec sa mère. Elle posa à nouveau son regard sur Nathan et puis lorsque Cobb pris la parole, elle écouta, tournant son portable dans tous les sens.

Lorsqu’elles embarquèrent dans l’avion, Natasza fut surprise de l’intérieur de l’appareil. Jewel avait déjà voyagé en première classe et n’était pas vraiment stupéfaite, mais partagea néanmoins l’enthousiasme de sa meilleure amie, mettant de côté ce qui l’inquiétait. De toute façon, pendant deux semaines son père allait rester avec sa mère, vu qu’Isobel partait en Laponie aussi. A moins qu’il y en ait une troisième ? D’un mouvement de tête, Jewel effaça toutes ses pensées négatives, voulant profiter du voyage. Lorsque Sasha passa à côté d’elle, Jewel s’empressa d’aller lui dire bonjour « Sasha ! je te présente Nat, ma meilleure amie. Elle était à la soirée Halloween, mais j’ai pas vraiment pris le temps de te la présenter parce que… » t’étais avec Samuel « … t’avais l’air fort occupé ! » Lorsque Natasza lui parla de son frère, Jewel se lança dans l’humour « Si tu veux je te prête le mien sans problème, mais à mon avis tu préféreras garder le tien » en montrant Nathan d’un signe de tête. « Il va survivre de te savoir si loin de lui, Serguei ? » Jewel s’installa près de sa meilleure amie et puis avec un grand sourire aux lèvres, elle lui fit remarquer « Heyyyy ! Demain c’est notre anniversaire ! Je te donnerai ton cadeau à Londres ! »

Résumé:

Jewel sort de la voiture de son père et lui dit au revoir après qu'il lui ait sorti sa valise du coffre.
Lorsqu'elle veut se retourner pour lui faire signe une dernière fois, elle est triste de le voir tout souriant avec Isobel
Elle les fixe jusqu'à la vue de Nathan qui la fait continuer son chemin :roll:
Elle va enregistrer ses bagages et rejoint Natasza
Elle écoute Eden parler puis discute avec Nat
Elle interpèle Sasha et lui présente sa meilleure amie
Elle s'installe près de Nat dans l'avion et discute toujours avec
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Sam 29 Nov - 2:17

Ce jour là, Nat avait été excitée toute la journée. Premier grand voyage avec l'école et même si l'avion n'avait plus vraiment de secret pour elle, c'était bien la première fois qu'elle partait aussi loin pour des vacances. Jewel et d'autres amis seront là, c'était magique. Elle eut honte de le penser, mais savoir que Samuel ne serait pas présent la soulageait, comme pour Zacc d'ailleurs. Il fallait bien l'admettre, Nat avait grandement besoin de cette distraction et à la veille de son anniversaire, ça ne pouvait pas mieux tomber. Dans sa valise, il y avait un paquet d'affaire dont elle ne se servira sans doute pas. Pourquoi ? Parce qu'elle prévoyait toujours trop. Heureuse d'avoir gardé ses vêtements chauds d'hiver, celle-ci n'avait pas réalisé que la plupart était maintenant bien trop petit. Elle avait donc fait les boutiques, la avait été toute la difficulté à Miami. Trouver du cheap et hivernal. Rien n'était chaud, car à Miami, rare était les jours de glace. Heureusement que sa mère était couturière, elle avait pu lui faire quelques pull en laine et des robes bien chaudes pour ses soirées en Europe. L'Europe, enfin elle y retournait. Loin de la France, mais tout de même.

C'est Sergueï qui la dépose à l'aéroport. C'est son premier Noel loin de sa famille et les faits sont là. Ca l'angoisse. D'habitude, elle adore cette fête car c'est un moment privilégié et traditionnelle, premier anniversaire sans son frère également. Elle fera ses cadeaux un peu plus tard. De toute manière, elle savait déjà ce qu'elle voulait offrir. Elle avait même un cadeau pour Zacc, qui depuis, avait pris beaucoup de place dans le quotidien de la belle alpha psi.

Elle fait enregistrer ses bagages au guichet. Croise quelques têtes connues dans la queue. Seulement des visages connus. Elle garde avec elle son sac à main et serre son passeport entre les mains avant de rejoindre le proviseur près de la porte d'embarcation. Il attend que tout le monde arrive. Nat tourne la tête dans tout les sens, son visage s'illumine quand elle voit arriver Jewel. Elle l'accueil d'une longue étreinte, très excitée par le voyage. "Ca va ma chérie ? On reste ensemble pendant le voyage hein ?" Nat n'avait fait par de sa mésaventure quelques semaines plus tôt avec Zacc, à personne. Elle avait parlé d'un petit incident qui l'avait obligé à s'absenter des cours pendant deux trois jours. Mais tant que son frère était en soutien, elle estimait qu'il était inutile d'inquiété sa meilleure amie. Bien qu'elle n'avait pas encore expliquer ses visites quotidiennes à l'hôpital.

Le proviseur, habillé de manière plus détendu, prend la parole quand tout le monde est à peu près présent. Entourés d'une équipe, il commence à expliquer le voyage et la durée, bien que très longue, n'effraie pas le moins du monde Natasza. En faite, c'était même une récompense à ce tarif. Ca lui fera d'autant de temps, qu'elle n'aura pas à courir à droite à gauche. Ces derniers temps, son emploi du temps était si chargé, qu'elle bavait sur ses cours en dormant à chaque heure. Après avoir récupéré sa carte d'embarquement, Nat grimpe en compagnie de Jewel dans l'avion. Si elle avait déjà voyagé par les airs, jamais dans un confort pareille. Sa bouche s'ouvrit si grand que sa mâchoire en manqua de se décrocher. "Oh my Jewy, on est mieux que des ministres ici !" Elle s'enfonça plus loin dans l'appareil et posa ses affaires dans le box au dessus de sa tête. S'assoit sur le siège le plus près du hublot. Elle tapa d'excitation dans ses mains en rigolant nerveusement. "Ca va être les meilleures vacances de ma vie, c'est tellement dommage que Sergueï n'est pas voulu venir, il va me manquer." Les présentations du personnel de bord, les instructions de sécurité. Jusqu'ici, rien de très inconnus. Elle pense déjà à l'arrivé à Londres, n'ayant jamais visité l'Angleterre alors qu'elle y a habité si près pendant si longtemps. Elle met sa ceinture et l'envie que l'avion décolle était de plus en plus pressente !

Résumé :
Nat se fait déposé à l'aéroport par Sergueï, enregistre ses bagages, retrouve Jewel aux portes d'embarquements, puis monte à bord de l'avion pour s'installer rapidement.

HRP : Désolé rp merdique, je me rattraperais !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Ven 28 Nov - 22:12

Interaction : Paytah, James
Mention : Eden, Yepa




Quand il faut y aller, il faut y aller. Lance avait préparé ses affaires pour ce séjour en Laponie. Au final, il ne savait pas trop pourquoi il s'y était inscrit. Pour briser la monotonie de l'année sans doute. Après tout, un petit tour dans un autre pays pourquoi pas ? Bon sang, il y a quelques mois, jamais il n'aurait pu croire qu'un jour, il serait désireux de prendre du bon temps. Il avait tellement changé depuis son internement dans ce centre spécialisé, mais ça en valait la peine. Enfin bref, Lance avait fait vite fait sa valise. Lui et le rangement, ça faisait deux. Il avait mit un peu de tout au hasard et puis voilà, les bagages étaient fait ! Le jeune homme s'était vêtu de son jeans porte bonheur ! Donc déchiré au niveau des genoux. Bah quoi ? On ne savait jamais ce qui pouvait arriver dans un avion. Puis il était tellement plus à l'aise dedans. Il avait également mit sa veste de cuir noire par dessus sa chemise blanche. Le voilà paré.

Lance quitta le bâtiment jusqu'à sa voiture. Il mit à fond un CD des Beatles et démarra, direction l'aéroport avec la première musique qui s'entendait même de l'extérieur du véhicule tant s'était fort.

Au moins, il était dans une bonne ambiance pour quitter Miami. D'un autre côté, les Beatles étaient son groupe fétiche. Bref. Il arriva à l'heure devant l'imposante bâtisse où rugissait des avions toutes les cinq minutes au dessus de sa tête. Lance gara sa voiture en dehors du parking de l'aéroport. Il avait pas envie de payer. Il se hâta ensuite de retrouver les autres. Ils étaient une bonne troupe à faire ce voyage. Enfin, il repéra Eden perché sur un siège pour haranguer les élèves. Lance rejoignit les autres au bout de la masse, après avoir bien évidemment fait enregistrer son bagage. Quand Eden annonça que le voyage durera 17 heures, les yeux de Lance s'arrondirent comme des soucoupes. 17 heures de vol ? De quoi s'ennuyer jusqu'à en mourir dans le sens propre du terme.

Pour vous détailler un peu, on décolle à 20h50 pour arriver à Londres à 10h05 demain. L’escale à Londres durera 3h30. Pendant ces trois heures, vous pouvez vous balader dans la ville, mais tachez de rester dans les alentours pour pouvoir revenir à temps, mais tout ça on vous le réexpliquera en temps voulu.

Lance fixait Eden sans vraiment le voir. Londres...Le lieu de naissance de Kurt Booker, son demi-frère décédé peu de temps avant son entrée à Wynwood...C'était là-bas que se trouvait son père biologique qu'il n'avait jamais vu, jamais connu. Parce que cet ordure avait fuit pour aller avec une autre femme, lui s'était payé le plus horrible des paternels et sa mère avait connu une vie malheureuse. Lance serra les dents et ses poings qui étaient enfoncé profondément dans les poches de son jeans. Il n'entendait même plus ce que disait Eden et tout autour de lui était devenu noir. Il paraît en plus de ça que son vrai père était devenu un toxico dérangé, que c'était par sa faute que son demi-frère avait été paraplégique, ce qui avait fait en plus le drame de sa noyade il y a quelques mois de cela sur les plages de Miami...

Lance fut soudainement bousculé, sortant de ses obscures pensées qui avait envahit son esprit. Le discours était fini et tout le monde s'éparpillèrent d'Eden qui était descendu de son perchoir. Lance ne s'en était pas rendu compte, mais il avait serrer les poings tellement fort qu'il en avait mal à présent. Mais ça passa rapidement. Il récupéra ses esprit, chassant les ténèbres en lui comme s'il revenait d'ailleurs et prit par au mouvement.

L'heure était venue d'embarquer. Lance donna son billet à l'hôtesse avant de chercher du regard le numéro de son siège. L'intérieur de l'avion était pas mal, rien à voir avec ceux qu'il avait déjà prit. C'était un avion particulier, privé, réservé à Wynwood. La classe quoi. Soudain, un visage familier l'interpella, c'était Paytah :

« Hé Lance ! Salut ! Ça va ? ».

Lance fit un petit sourire adressé à l'amérindien. Il s'avança vers lui et lui tapa dans la main :

- Salut, ça va et toi ?

Puis, le jeune homme remarqua que sa place se trouvait ici même.

- On dirait bien que tu vas devoir me supporter durant 17 heures mec.

Lance se mit sur le fauteuil face à Paytah, côté hublot également. Il s'installa et jeta un regard aux alentours avant de s'intéresser à la gamine qui accompagnait l'Alpha Psi.

- Qui est-ce ?

Les discours habituels sur les présentations du commandant, les consignes de sécurité et tout ça, Lance ne les écoutait jamais. Il se contenta de s'affaler sur son fauteuil, se disant que le voyage allait être biennnn long. Lance jeta un regard par le hublot, fixant sans vraiment voir les pistes de décollage plus loin. Soudain, il entendit :

« Respire Pay ! Tu as peur ? »

« Oui...o...oui. »

« Alors prend mon Donald Duck. »

« Q-Quoi ? T'a pas Meeko plutôt ? »


« Hé doucement ! On n'a pas encore décollé ! »

Lance tourna son regard brun vers la scène, observant Paytah qui semblait en proie à la panique et la gamine à ses côtés qui faisait mumuse avec une peluche. Au bout d'un moment, Lance pouffa de rire. Vive la discrétion. Mais d'un autre côté, il n'avait pas vraiment de raison de cacher le fait que ce qu'il voyait était assez épique. Ce n'était pas vraiment le fait que l'amérindien ai peur qui l'amusait autant, mais le duo qu'il allait devoir supporter pendant tout le voyage.

- Alors Paytah ? railla-t-il, t'es pas heureux d'aller voir la poudreuse ??

Soudain, il entendit hurler :

« Quelqu'un a un chargeur d'Ipad ?! Je vous préviens si personne ne se manifeste je demande au pilote de faire demi-tour »

Lance se tourna vers le jeune homme qui avait fait la demande puis fouilla ses poches. C'était l'occasion pour lui de voir s'il n'avait pas oublié le sien tiens ! Non, tout allait bien, il était là ! Vive le jeans porte-bonheur ! Lance se leva de son siège et se tourna vers le garçon qui lui était inconnu en lui répondant d'une voix forte :

- Attrape !

Et d'un geste large, il envoya le précieux objet vers le demandeur désespéré tant qu'il était sur le point d'aller stopper le départ juste pour ça. C'était un peu stupide mais bon. Ah ces luxueux de première. Après quoi, Lance se rassit.



Résumé : Lance se rend à l'aéroport, s'installe avec Paytah et sa cousine et se moque un peu de lui parce que sinon c'est pas drôle ! Puis il prête son chargeur à James.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Ven 28 Nov - 19:44

- Ritchy ! Qu'est ce que tu fais ? Il est l'heure !

Malgré la voix de sa mère qui l'appelait depuis le rez-de-chaussée, le jeune homme restait prostré sur le lit de son frère aîné qui mesurait les notes de sa guitare. Le lambda était en proie à un conflit intérieur et marmonnait pour lui même :

- Qu'est-ce qui m'a prit d'accepter un voyage pareil...Une dizaine d'heure dans une boîte de conserve au dessus du vide mais quel con !

- Ce n'est pas dramatique, répondit Ryler, l'aîné de la famille.

- Plus de DIX PUTAIN D'HEURES MEC !

- Ce n'est qu'un avion !

- Dis pas de connerie, s'il tombe, je meurs.

- Sans blague, ricana Ryler, je croyais que tu voulais y aller ? Genre, vraiment y aller !

- Mais je veux y aller ! C'est pour ça que c'est un vrai dilemme !

- Bon ben alors penses à la destination et pas au reste.

Le jeune homme rabattit ses cheveux mi-long derrière son oreille et posa délicatement sa guitare contre son bureau avant de fouiller dans un de ses tiroirs. Il fit pivoter sa chaise vers son cadet et lui tendit un petit sachet d'herbe.

- Tiens, ça t'aidera. Mais tu ne pourras en prendre qu'avant de monter sinon tu te fais choper mon grand.

Ritchy regarda le sachet et le récupéra pour le mettre dans la poche de son jeans.

- Merci mec, bon j'y vais.

- Passe de bonnes vacances veinard !

Ritchy prit sa valise, salua son frangin et descendit. Sa mère allait l'emmener jusqu'à l'aéroport. Dans le salon, il salua son jeune frère Kellyan qui avait daigné levé la tête de sa console Nintendo DS alors qu'il était en train de jouer à Zelda. Soudain, Kyle, son autre frangin, déboula dans l'escalier, un étrange sac à dos qui ressemblait plus à un sac poubelle qu'autre chose.

- Ritchy ! Ritchy ! lança le garçon, écoute je sais que t'aime pas trop l'avion alors...

- J'ai HORREUR de l'avion, corrigea le lambda.

- Ouais bah t'as pas à t'en faire, je t'ai conçu un parachute rien que pour toi en cas de soucis et puis en plus je t'ai rajouté un chalumeau dans ce sac au cas où les portes de l'appareil seraient bloqués tu vois le genre !

La mère fronça légèrement les sourcils :

- Mais où as-tu donc trouvé ce chal...

Mais elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle, Kellyan et Ritchy durent se planquer derrière le canapé car Kyle avait activé le parachute comme démonstration et une sorte d'énorme sac poubelle se déploya dans le salon comme tel mais le dit chalumeau s'enclencha également, projetant sa flamme bleutée sur le plastique du parachute qui se mit à brûler et à fondre.

- Mince ! lança Kyle, évidemment, j'ai encore deux ou trois choses à régler mais...

- Ryler ! hurla la mère, descends aider à réparer la gaffe de ton frère ! Je dois emmener Ritchy !

- D'acc mom !

Madame Taylor et Ritchy quittèrent alors l'imposante maison jusqu'à la voiture, direction l'aéroport de la ville. Une fois arrivée, Ritchy resta un temps dans la voiture, le temps de se faire...un petit joint !

- Mon chéri...fit la mère, j'espère que tu n'as pas fait la bêtise d'en emmener dans l'avion.

- T'inquiète, répondit le jeune homme en usant rapidement le joint.

La femme grimaça à l'odeur de la fumée qui se dégageait dans la voiture et ouvrit une fenêtre. A partir de là, le garçon continuait seul. Après avoir salué sa mère, il récupéra sa valise et pénétra le bâtiment. Une fois n'était pas coutume, Ritchy faisait partie des premiers arrivés. En revanche, il y avait déjà Eden et Sidney de présents. L'endroit le rendait quelque peu nerveux, il appréhendait mal le futur voyage. Trop long, trop "enfermé", trop peu sécurisé. Etrange pour un garçon comme lui qui n'avait pas peur de faire du surf sur des trains en pleine vitesse ! Mais quand on était un claustrophobe hyperactif, les avions, c'étaient l'enfer ! Ritchy alla enregistrer sa valise avant qu'Eden ne se mette debout sur un siège (classe !) et ne s'expose à tout le monde :

« Bonsoir à tous ! J’espère que vous avez de quoi passer le temps, parce que le voyage va durer 17h précisément. Pour vous détailler un peu, on décolle à 20h50 pour arriver à Londres à 10h05 demain. L’escale à Londres durera 3h30. Pendant ces trois heures, vous pouvez vous balader dans la ville, mais tachez de rester dans les alentours pour pouvoir revenir à temps, mais tout ça on vous le réexpliquera en temps voulu. On décolle de Londres à 13h35 pour arriver à 18h30 à Helsinki, en Finlande. Là encore, 1h40 d’escale et enfin on prend un troisième avion jusque Rovaniemi à 20h10 et on devrait arriver demain à 21h30 Dans un premier temps, Mademoiselle Jefferson ici présente va vous distribuer votre billets d’embarquement. Ca nous permettra aussi de voir si vous êtes tous présents. Evidemment, ne le perdez pas et pour ceux qui n’ont jamais pris l’avion, vous le donnerez à l’hôtesse près de qui vous passerez avant d’embarquer. Dans l’avion vous recevrez des instructions supplémentaires, en attendant ne vous éloignez pas trop » Il s’apprêtait à descendre et finalement reprit « Ah, aussi, comme pour les Everglades, moi c’est Eden. Pas de monsieur, ni de monsieur Cobb je suis en vacances comme vous, donc on laisse ça pour Wynwood. Merci »

Le visage de Ritchy se décomposa au fur et à mesure que le prof parlait. What ?? Trois avions ??? Mais comment allait-il tenir dans...Oh my god ! Jamais Ritchy ne se serait douté que le voyage serait aussi chaotique ! Il déglutit, le visage livide malgré les effets de la marijuana qui l'aidait un peu en lui lavant le cerveau. Ca lui permettait de garder ses commentaires et émotions pour lui tout seul. Il ne pouvait qu'espérer que ça allait l'aider longtemps. Le temps passait atrocement lentement. Mais à quelques minutes à peine avant l'embarquement, Ritchy s'éclipsa dans les premières toilettes venues. Il s'était gardé de quoi faire un deuxième joint, vilain filou. Une fois à nouveau sous le contrôle les limbes, il retourna auprès des autres. L'esprit embrouillé, il parvenait à pénétrer le corps de l'appareil sans trop de réactions. et s'installa à un fauteuil. Etant dans le brouillard, le reste du blabla ne signifiait pas grand chose pour lui. Il était déjà dans les nuages et même qu'il y avait des éléphants roses qui faisaient du violon en jouant à saute-mouton avec des zèbres.




Résumé : Ritchy panique à cause de l'avion donc se drogue avant l'embarquement x)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Ven 28 Nov - 18:40

Interaction: Sasha, vous ?

La Laponie, autant vous dire qu'à la base je n'étais même pas au courant qu'il y avait un voyage scolaire d'organisé par Wynwood pour les vacances de noël, il faut dire que je suis tout fraîchement arrivé d'Italie et me repérer dans tout ce qui est administratif et dans le système scolaire américain tout court pour tout dire. C'est donc assez surpris de ne pas voir mon nom sur la liste des participants que Eden me demanda si je voulais participer, me maudissant de ne pas avoir capté plus tôt qu'il y avait un voyage scolaire je sautais sur l'occasion de lui répondre par l'affirmative, mon amour des voyages était bien connu et la Laponie était un endroit du monde que je n'avais pas encore visité, même si je connaissais les pays froids pour avoir séjourné un an au Québec, quelque chose me disait que la Laponie allait être une expérience unique et l'opportunité de faire quelques bonnes peintures aussi. Et puis c'était aussi une bonne occasion de partir en vacances avec mes deux frangins, chose qui n'était pas arrivée depuis un petit bout de temps, promettant à Eden d'être sage pendant le voyage j'acceptais sa proposition, mais bon avec Sasha et moi, rien était gagné sur le terrain de la sagesse. D'ailleurs n'avait pas voulu me dire le temps exact de voyage mais je me doutais que pour se rendre si loin en Europe, il allait falloir quelques heures de vol. Je devais donc trouver un moyen de passer le temps dans l'avion et je savais qu'au bout de cinq minutes écouter de la musique me saoulerait donc je devais emmener de quoi dessiner sinon j'allais péter un câble à ne rien faire, je devais donc choisir entre un nombre incalculable de blocs à dessin et mon Ipad, pour un soucis de gaspillage et technique je choisissais la tablette même si je n'étais pas vraiment adepte de la technologie pour dessiner préférant généralement le contact du grain de la feuille.

Ce matin un boucan se faisait entendre dans toute la Confrérie, tout le monde se demandait ce qu'il se passait, quelle catastrophe naturelle nous frappait, mais non ce n'était que la tornade Sasha Cobb qui préparait ses valises. Les miennes étaient déjà prêtes depuis quelques jours déjà ne voulant pas me taper le stress d'avant le départ que mon frère avait l'air d'expérimenter en ce moment même, j'avais du un peu agrandir ma garde robe, la Laponie ce n'est pas le Québec et si Montréal est une ville où il fait très froid en hiver je n'avais jamais eu le droit à des moins trente, j'avais donc fait quelques achats comme une grosse écharpe, des lunettes de ski, des polaires, des gants, moon-boots, bref la panoplie complète du mec qui part au Groenland pour les vacances, normal non ? Tout était réglé pour moi mais j'avais encore quelques trucs à régler avant de partir l'esprit tranquille. Mes yeux se posèrent sur la pile de feuilles qui s'étalait sur mon bureau, soupirant je m'asseyais et pris la première. Quelques mois plus tôt quand j'ai débarqué à Miami, j'avais accepté de prendre le poste vacant de professeur de dessin pour les lycéens et je corrigeais à présent mes toutes premières évaluations, enfin j'essayais du moins, parce que notre ouragan personnel sévissait toujours. Soupirant je me levais pour aller voir ce que faisais Sasha, et l'apocalypse qui régnait dans sa chambre me fit détourner les pieds à peine après avoir dit « Alors comment ça av... OUAAAH ». Et dire qu'on devait partir quelques heures plus tard c'était pas gagné. Un moment le vacarme a cessé, je crois que Sasha est sorti manger, moi c'était sandwich et correction, le temps passait et ma pile diminuais, quand j'eus fini il était presque l'heure d'y aller, n'entendant pas Sasha je montais à sa chambre pour le trouvé endormi, le secouant pour le réveiller je le tirai hors de son lit : « Allez la marmotte on y vas ! »

Je conduisis jusqu'à l'aéroport, il fallait payer le parking et une petite idée me vint, un grand sourire s'afficha sur mon visage, je tendis un billet, insuffisant pour payer et je donnais aussi la carte de mes parents, si il y a pas assez appelez Mr et Mme Cobb ils seront ravis de régler la note. » Nous nous éloignions avec Sasha, explosant de rire, c'est connu avec nos parents c'est pas le grand amour et j'ai des raisons personnelles pour ne pas pouvoir les blairer. Nous nous dirigions ensuite vers l'aéroport où Eden attendait tout le monde pour l'enregistrement des bagages. Ceci fait, notre grand frère nous fit un discours, et même si j'aimais voyager, dix sept heures de voyage ça paraissait long, ce qui fit réagir Sasha, je souris à çà et Eden continua sur le fait qu'il ne fallait pas l'appeler « monsieur ». Bien sur Sasha ne manqua pas de hurler « OUI MONSIEUR », ce qui me fit rire avec mon petit frère.

On du attendre pendant un peu de temps dans l'aéroport, tout le monde tournait en rond et moi je commençais à griffonner sur ma tablette jusqu'à ce que l'on puisse monter dans l'avion. L'idée de s'envoler pour une escale en Angleterre me faisait extrêmement plaisir, retourner dans le pays de notre naissance, c'était une belle surprise que nous faisais Eden. Nous montions dans l'avion et je retrouvais en face de Sasha, content de passer le voyage avec lui. Les heures passaient et je recommençais à dessiner jusqu'à ce que Sasha me demande comment je faisais pour ne pas arrêter de dessiner. « Comment je fais ? Je me dis que c'est soit çà, soit je pète un câble et je hurle un grand coup parce que le voyage est super long. » dis-je en souriant avant de retourner à mon dessin tout en sortant : « N'empêche c'est cool de retourner en Angleterre ça doit faire trois ans que j'y ai pas mis les pieds ça va faire du bien. » Puis au bout d'un moment ce dernier parti aux toilettes et soudain mon Ipad m'afficha « Low Battery ». « Putaaain » dis-je dans mon souffle avant de sortir « Quelqu'un a un chargeur d'Ipad ?! Je vous préviens si personne ne se manifeste je demande au pilote de faire demi-tour », tout le monde me connaissant savait que j'étais totalement capable de le faire.

Résumé:
 

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Ven 28 Nov - 18:36

En route pour la Laponie
Interactions : James, Eden, toi?

C’est marrant, au début je n’étais pas du tout tenté par cette histoire de voyage en Laponie.  C’est vrai quoi, on est bien à Miami, il fait chaud, beau, on a la mer, de quoi faire Nouvel An sur le bord de la plage, pourquoi aller se geler les couilles à moins trente degrés dans le nord de l’Europe ? C’est ce que je m’étais dis, et ce que j’avais expliqué à Eden d’ailleurs quand il m’a parlé de ce voyage, et au final ce qui m’avait fait changé d’avis c’était de me souvenir de ces hivers à Oxford où on fêtait Noël près de la cheminée et qu’il neigeait à gros flocons dehors. En plus de quoi, je serais avec mes deux frères et pas de parents à l’horizon, raison de plus pour changer d’avis. Et puis il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis, et je ne suis pas un con, qu’on se le dise. Du coup, j’étais plutôt pressé d’arriver au jour du départ, et j’étais allé vite fait m’acheter deux trois trucs chauds pour pas mourir congelé une fois là-haut. Les préparatifs étaient primordiaux, même si j’ignorais si toutes ces grosses doudounes allaient tenir dans une seule valise. Ces conneries prennent une place monstre, et je me voyais mal me pointer le jour J à l’aéroport avec quinze bagages. Je pense qu’Eden m’exécuterait sur le champ. « J’avais dis, pas toute la maison, Sasha. » Qu’il me lancerait, alors qu’une valise correspondrait à une doudoune, ou un pantalon de ski, ou a des bottes fourrées etc. La grosse guerre, ce pourquoi j’avais du faire limite un plan de sac pour réussir à tout caser. Puis au final, j’avais embarqué qu’une doudoune, et songeais à acheter le nécessaire sur place. Tous ces changements avaient d’ailleurs foutu le bordel tout autour de moi.

A ma première tentative, j’avais pris possession de la salle commune des Pi Sigma, mais en voyant que j’empiétais réellement sur toute la zone, je me suis contenté de ma pauvre chambre à l’internat, sauf que mettre un pied devant l’autre relevait du défi, et même quand les gars me donnaient un coup de main, pas moyen de faire ça de façon propre et posé. Ajoutez à ça le fait que je suis bordélique et que je ne sais pas plier les fringues et ça vous donne des boulettes. Des tas de boulettes de vêtements dispersés de ci et là dans toute la pièce. Des chaussettes qui s’étaient cachés sous mon lit, des calbuts accrochés à ma lampe de bureau… un vrai champ de bataille et tout ça pour quoi ? Pour dix malheureux jours dans la neige. Au final, les autres PS décidèrent de lâcher prise, et me voilà seul, enfoui sous un tas de vêtements. Je ne savais pas quoi prendre, et à dire vrai je voulais tout prendre pour ne pas me casser la tête.

A un moment donné, alors que j’avais réussi à mettre dans le fond ma veste pour les grands froids, quelqu’un toqua à ma porte. C’était James qui venait voir où j’en étais. Et pour être honnête il n’est pas resté plus de deux secondes. Il a ouvert la porte et dit vaguement un truc qui ressemblait à ça. « Bon ça av…AAAAA » et il l’a claqué, et n’est pas revenu ensuite. Etait-ce si catastrophique que ça ? Apparemment oui, et heureusement ce n’était que James, je préférais ne même pas savoir la réaction d’Eden s’il venait à me rendre visite à son tour.

Il m’aura fallu la matinée entière pour boucler cette valise et surtout remettre en état ma chambre. Acte miraculeux, sachant que ranger n’était pas mon point fort. Du coup après ça j’étais allé prendre une bonne douche, pour ensuite aller manger un bon kebab. J’avais les crocs, et il fallait attendre le soir pour pouvoir enfin déguerpir d’ici, et j’avais trop de temps à tuer. Enfin, faut croire que je ne l’ai pas vu passer, puisqu’en rentrant du kebab je m’étais assoupi, de façon assez phénoménale, et ce n’est que quand James m’a réveillé que j’ai compris que j’avais vraiment abusé sur ce coup là. Il était presque l’heure d’y aller. Il nous restait plus qu’à grailler notre sandwich et prendre la voiture. Entre temps, j’envoyais quelques textos de ci et là, et surtout confiais la confrérie à quelques rescapés qui ne viendraient pas au voyage.

La route ne fut pas très longue, et nous arrivions vite à l’aéroport. Sur le parking, que nous étions obligé de payer par ailleurs pour laisser la voiture tout le long du séjour, James préféra opter pour une solution de simplicité qui nous était propre. Et c’était là que je me rendais compte à quel point mes frères et moi nous étions soudés dans l’adversité, face à nos parents. Ce dernier leur offrit sans remords la carte de nos très chers géniteurs pour payer la somme restante, si une somme restante il devait y avoir. Pendant la transaction, je ne pouvais m’empêcher de pouffer de rire à côté, tout en imaginant nos parents complètement paniqués. Quelle scène mémorable, j’aimerais être avec eux rien que pour y assister !

Après être enfin garés, je sortais mes bagages de la voiture, direction le hall d’entrée, où Eden nous attendait déjà, et nous indiquait où enregistrer nos bagages. J’acquiesçais simplement et m’exécutais sans plus attendre, pour me débarrasser de ma grosse valise à roulettes, et pour pouvoir mieux le taquiner ensuite. Une fois que toute la troupe avait fini de s’enregistrer, mon frangin prit place sur un siège, et s’éleva au-dessus de nous. « Le voyage va durer 17h précisément. » Si j’avais été en train de boire à ce moment précis, je pense que celui devant se serait tout mangé en pleine tronche. « DIX-SEPT HEURES » M’écriais-je, alors qu’il nous parlait des deux escales, dont une à Londres, ce qui me calma un peu, trop heureux de remettre les pieds sur ma terre natale. Il finit ses explications, tout en concluant comme à chaque fois en nous priant de l’appeler Eden, et non monsieur, ce qui me fit sourire. Je lançais un regard complice à James, et criais au milieu de la foule. « OUI MONSIEUR ! » avant de m’éclipser direction la machine à café. J’en avais bien besoin d’un.

Je trouvais le temps incroyablement long, et commençais à désespérer qu’on nous appelle pour embarquer, d’ailleurs je faisais les cent pas dans l’aéroport, et finis par me diriger vers Eden qui était resté auprès de ses collègues. Je m’emmerdais, il fallait bien que j’emmerde les autres aussi, pour m’occuper. « Monsieur, on embarque bientôt ? » Lui demandais-je avec un ton de lèche-cul de première, tout en m’asseyant à ses côtés. Par chance pour lui, le micro se mit en route, et nous pouvions enfin bouger, ce à quoi il se tourna vers moi. Son regard voulait tout dire « c’est bon tu as ta réponse ? » et je souriais niaisement, embarquant mon sac à dos, pour suivre la troupe et atterrir dans le long corridor qui séparait l’avion de l’aéroport. Accompagné de James, je remarquais que nous avions les mêmes places, à quelques lettres près, et sur le coup je ne comprenais pas trop comment ils avaient agencés leurs sièges. Ce n’est qu’en voyant l’intérieur que je compris, et finalement James et moi étions face à face. Je lui adressais un large sourire, et tentais de lui faire comprendre à ma façon, que ces dix-sept heures je ne comptais pas les passer le cul assis sur ce fauteuil, mais en allant taquiner un peu les autres, qui eux écoutaient sagement le commandant de bord, et les hôtesses qui expliquaient les consignes de sécurité. J’écoutais qu’à moitié, et préférais regarder à travers le hublot. Il faisait presque nuit à Miami, et nous prenions l’envol pour Londres. Trois heures à tuer là-haut, c’était suffisant pour moi, suffisant pour me rappeler et profiter. Je n’avais qu’une hâte y arriver.

Quelques heures s’étaient déjà écoulées, et j’avais fini d’écouter toutes les chansons sur mon téléphone. Maintenant, je n’avais plus rien à faire et je me faisais chier. Face à moi, James. Il dessinait, encore. « Putain comment tu fais pour dessiner, dessiner et encore dessiner ? » Lui demandais-je, avant d’ôter ma ceinture et d’aller faire un tour aux toilettes, qui à ce moment précis étaient occupés. Je pris l’initiative d’attendre adossé à la paroi de l’avion, tout en espérant que ça ne prenne pas trop de temps. Les minutes passaient, et la personne ne sortait toujours pas. Je me mis face à la porte et me mis à tambouriner. « Tu coules un bronze ou quoi ? » M’énervais-je, ayant un seuil de patience égal à zéro.

-----------------------------------------------------------

HRPG : Tout à la fin de mon RP, Sasha s’adresse à quelqu’un, peut-être toi, et il existe plusieurs solutions, à vous de choisir laquelle. La personne est coincée dans les toilettes, ou malade, ou vraiment en train de faire ses besoins, ou alors, solution ultime, la porte est en réalité ouverte mais Sasha n’a pas capté, et vous êtes une personne qui arrive par derrière et lui prend sa place, ou que sais-je. Bref libre à vous ! :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    Ven 28 Nov - 17:48

Interaction: Yepa, l'hôtesse, Eden (un sourire); Lance

Je me tournais vers Yepa et lui fis un sourire. Elle avait les yeux brillants, toute excitée à l'idée de voir la neige. Je me mis à taper d'impatience sur le volant. Le feu était toujours rouge. Mon regard se dirigea sur mon poignet. Plus précisément sur le bracelet que Meika m'avait offert. Meika allait malheureusement rester toute seule. Enfin je veux dire...sans moi, son meilleur ami. Elle ne participait pas au voyage pour mon plus grand désespoir et allait passer Noël avec sa famille dans le Dakota, à Pine Ridge. Le feu passa au vert. Je me remis en route. Mon pick-up bleu et gris moderne longea une rangée de palmier, tourna au coin d'une rue, continua tout droit et s'arrêta. Nous étions arrivés à l'aéroport de Miami. Je me garais.
Nous descendîmes tous joyeux. J'étais vraiment trop content de ce voyage. J'allais enfin sortir des USA pour aller autre part. J'avais tellement rêvé de ce voyage !
Nous prîmes nos valises et sac puis entrâmes dans l'aéoport. Je ne suis jamais venu à cet endroit !

Yepa avait une tresse sur le devant qui descendait sur le côté et le reste de ses cheveux étaient noués en une queue de cheval. Elle portait des bottes marrons, un legging avec des motifs, un t-chirt noir. ICI Elle avait une valise noire, un sac à dos rose Barbie et à la main sa peluche de Donald Duck.
Moi, je portais mon étui à guitare dans la main droite dans laquelle était ma guitare blanche et noire, ma valise à l'autre main, un sac à dos noir et mon autre valise, c'était Yepa qui la tirais. Je n'avais aucun cheveux long ou mi long, c'était le miracle de Noël ! J'avais les cheveux courts, mes boucles d'oreilles rondes noires, mon crucifix caché sous mon t-chirt noir, un veste noire et un autre veste plus chaude noire, un jean bleu et des baskets bleu et blanches. A mon poignet droit était un  bracelet en sillicone, un bracelet en perle, le bracelet coloré de Meika, un bracelet jelly et à mon autre poignet une montre. ICI

Nous allâmes droit au guichet. On enregistra nos bagages.  Mr Cobb, celui qui avait exigé que je nettoie la table que j'avais redécoré de mots et de dessins, nous  dit : « Bonsoir à tous !  J’espère que vous avez de quoi passer le temps, parce que le voyage va durer 17h précisément. »
QUOI ? 17 Heures ????
Yepa et moi, nous nous jettèrent un regard qui en disait long.
«  Pour vous détailler un peu, on décolle à 20h50 pour arriver à Londres à 10h05 demain. L’escale à Londres durera 3h30. Pendant ces trois heures, vous pouvez vous balader dans la ville, mais tachez de rester dans les alentours pour pouvoir revenir à temps, mais tout ça on vous le réexpliquera en temps voulu. On décolle de Londres à 13h35 pour arriver à 18h30 à Helsinki, en Finlande. Là encore, 1h40 d’escale et enfin on prend un troisième avion jusque Rovaniemi à 20h10 et on devrait arriver demain à 21h30 . Dans un premier temps, Mademoiselle Jefferson ici présente va vous distribuer votre billets d’embarquement. Ca nous permettra aussi de voir si vous êtes tous présents. Evidemment, ne le perdez pas et pour ceux qui n’ont jamais pris l’avion, vous le donnerez à l’hôtesse près de qui vous passerez avant d’embarquer. Dans l’avion vous recevrez des instructions supplémentaires, en attendant ne vous éloignez pas trop .Ah, aussi, comme pour les Everglades, moi c’est Eden. Pas de monsieur, ni de monsieur Cobb je suis en vacances comme vous, donc on laisse ça pour Wynwood. Merci »
Quelles Everglades ?
On attendit l'heure du débarquement. Yepa écoutait des chansons de Disney et moi j'écoutais Jana Mashonee.  
On nous donna nos tickets. Je remerciais Eden avec un sourire de chinois.
Une jolie hôtesse nous souhaita bon voyage et j'en profitais pour lui demander mon siège.
Elle me répondit, puis, nous entrâmes dans l'avion.
J'observais autour de moi avec étonnement. C'est la première fois que je prenais l'avion de ma vie.
L'avion n'était que pour les Wynwoodiens. Je m'installais sur un siège près du hublot. Yepa s'assis à côté de moi. Je soupirais et regardais si j’apercevais des gens que je connaissais.
Je vis Lance, alors je lui fis un coucou en agitant mes mains : « Hé Lance ! Salut ! Ça va ? ».
Puis, je me retournais et regardais par le hublot. On voyait les mecs s'affairer pour embarquer nos valises. Ils étaient minuscules.
Soudain, une voix masculine se fit entendre : «  Ici votre Commandant de bord, George Stones, bienvenue à bord du vol Miami International 014 à destination de Heathrow, Londres. Une destination que nous atteindrons dans environ 13h15 de vol. Arrivée prévue à 10h05, heure local de Londres. Pour le départ, nous vous prions de bien vouloir rester assis à votre place afin d’effectuer le comptage des passagers et faciliter le travail du personnel de bord. Nous vous remercions de votre coopérations
Je me tournais vers Yepa et je lui lançais : « Tu va voir, on va bien s'amuser  en Laponie ! »
« Oui, j'en suis sûre ! ».
Puis l'hôtesse parla et donna des consignes de sécurité.
Madame, Monsieur, bonjour,
Mon nom est Bridget et je suis votre chef de cabine. Le commandant de bord M. Stones et l’ensemble de l’équipage ont le plaisir de vous recevoir à bord de ce vol Miami International. Nous nous assurerons de votre sécurité et de votre confort durant ce vol à destination de Londres. Nous vous informons que les membres d’équipage portant un insigne rouge sont chargés d’assurer votre sécurité à bord. Les téléphones portables doivent maintenant être éteints et ce jusqu’à l’arrivée de notre point de stationnement. Veuillez attacher et ajuster votre ceinture de sécurité. Au nom de Miami International et de ses partenaires Skyteam, nous vous souhaitons un très bon voyage.

Nous vous informons que ce vol est non fumeur et que l’utilisation d’appareils électroniques est interdite durant le décollage et l’atterrissage. Les démonstrations de sécurité vont vous être présentées. Accordez nous quelques instants d’attention.
»
« Oh noooon ! », marmonais-je, pas content de me séparer de mon Iphone chéri. Je l'éteignis à contre cœur. Yepa attacha sa ceinture et me rappela d'attacher la mienne. Je le fis puis écoutais l'hôtesse qui disait : « Les issues de secours signalées par un panneau « Exit » sont situées de chaque côté de la cabine. 2 à l’avant, 2 au centre et 2 à l’arrière. Un marquage lumineux au sol indiquera le cheminement vers ces issues. En cas d’évacuation vous devez abandonner tous vos bagages dans l’avion. Les ceintures s’attachent et se détachent de cette façon. En cas de dépressurisation de la cabine, les masques à oxygène tomberont automatiquement devant vous. Tirez sur un masque pour libérer l’oxygène. Placez le masque sur le visage et respirez normalement. La notice que nous vous présentons contient les consignes de sécurité. Veuillez consulter l’exemplaire placé devant vous. En vu de notre décollage, veuillez redresser le dossier de votre fauteuil et ranger votre tablette. Mesdames et Messieurs, nous vous souhaitons encore un bon voyage. »

Je déglutis. Et si on se crachait pendant le vol en plein Océan Atlantique ???? Je ne revérais plus MEIKA ! Je ne reverais plus ma famille ! JE NE VEUX PAS MOURIR JEUNE JE N'AI QUE 16 ANS !!!
« Respire Pay ! Tu as peur ? », me demanda de sa voix enfantine ma cousine.
« Oui...o...oui. », fis-je en me cramponnant à mon siège alors que nous n'avions même pas décollé.
« Alors prend mon Donald Duck. »
« Q-Quoi ? »
Yepa me tendis sa peluche.
« T'a pas Meeko plutôt ? »
Elle agita le cannard sous mon nez. Je le pris et le serrais de toutes mes forces, mes yeux de cerfs éffarés en action, nez palpitant, respiration difficile. JE NE VEUX PAS Y ALLER ! JE NE VEUX PAS QU'ON DECOLLE ! JE NE VEUX PAS MOURIR ! JE NE VEUX PAS MOURIR !
Je serrais le nounours, le déformant sous les yeux horrifiés de Yepa.
« Hé doucement ! On n'a pas encore décollé ! », me rassura t-elle.
Alors je déserrais ma pression mais je me mis à pincer mes lèvres.
Je saisis mon médaillon avec le crucifix dessus et le serrais doucement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Départ pour la Laponie    Ven 28 Nov - 14:29


C'est Noël !

Christmas At Hogwarts by John Williams on Grooveshark



Miami Airport, 18h00 – 23 °C

Eden venait de garer sa voiture pour deux semaines. Un forfait qui allait couvrir ses deux semaines en Finlande et pour être sûr de retrouver son véhicule entier, il n’avait pas hésité à donner un supplément au gardien du parking, sans doute était-ce une habitude qu’il avait eut en Inde. Jaya avait préféré rester à Miami avec Anjali. C’était pas une si mauvaise idée, ça lui permettrait de découvrir la ville et de prendre ses marques, toujours un peu plus. Accompagné de Sidney à qui il avait proposé un co-voiturage jusqu’à l’aéroport, ils étaient là un peu plus tôt. Encore personne, mais probablement que les autres n’allaient pas tarder. Dans deux heures et cinquante minutes, ils allaient embarquer pour un voyage qui allait durer 17 heures ou de quoi s’ennuyer au moins 10 fois dans un avion, quoi qu’en bonne compagnie ça pouvait encore être agréable. Ca changeait de son retour d’Inde, dans tous les cas. Eden avait troqué son costard habituel pour un jean et un pull. Il était en vacances, désormais, et même si ce voyage était dans un cadre parascolaire, il n’avait pas l’intention de se balader en costume cravate pendant 2 semaines et il ne voulait pas non plus de "monsieur" à tout va. Comme pour les Everglades, il comptait bien demander aux élèves de l’appeler par son prénom, et non pas par "monsieur ou encore Monsieur Cobb" Après tout, il n’avait que 26 ans. Avec Sidney, ils se dirigèrent vers le guichet pour pouvoir récupérer les tickets des étudiants. Il ne restait plus qu’à attendre que chacun arrive pour enregistrer ses bagages et puis, attendre encore pour embarquer. Une fois que chacun des élèves avait pu enregistrer leurs affaires. Eden donna les billets à Sidney et se mit debout sur un des sièges afin de parler un peu du voyage et des infos qu’il avait à donner à la quarantaine d’étudiants qui se trouvaient en face de lui.

« Bonsoir à tous !  J’espère que vous avez de quoi passer le temps, parce que le voyage va durer 17h précisément. Pour vous détailler un peu, on décolle à 20h50 pour arriver à Londres à 10h05 demain. L’escale à Londres durera 3h30. Pendant ces trois heures, vous pouvez vous balader dans la ville, mais tachez de rester dans les alentours pour pouvoir revenir à temps, mais tout ça on vous le réexpliquera en temps voulu. On décolle de Londres à 13h35 pour arriver à 18h30 à Helsinki, en Finlande. Là encore, 1h40 d’escale et enfin on prend un troisième avion jusque Rovaniemi à 20h10 et on devrait arriver demain à 21h30 » Eden regarda Sidney et Peter, afin de s’assurer qu’il ne venait pas de se planter dans les horaires et puis repris « Dans un premier temps, Mademoiselle Jefferson ici présente va vous distribuer votre billets d’embarquement. Ca nous permettra aussi de voir si vous êtes tous présents. Evidemment, ne le perdez pas et pour ceux qui n’ont jamais pris l’avion, vous le donnerez à l’hôtesse près de qui vous passerez avant d’embarquer. Dans l’avion vous recevrez des instructions supplémentaires, en attendant ne vous éloignez pas trop » Il s’apprêtait à descendre et finalement reprit « Ah, aussi, comme pour les Everglades, moi c’est Eden. Pas de monsieur, ni de monsieur Cobb je suis en vacances comme vous, donc on laisse ça pour Wynwood. Merci »

Le temps défilait lentement, mais sûrement et quand ce fut l’heure d’embarquer, Eden et tout ce petit monde se dirigèrent vers la porte d’embarquement et  donnèrent chacun à leur tour leur carte d’embarquement à la jeune hôtesse qui les accueillait avec un grand sourire. L’avion était pour eux seuls, sans autres voyageurs et en première classe, s’il vous plait. Au lieu de rangée de siège, c’était à chaque fois des place de quatre : 2 fauteuils en face de l’autre afin d’offrir une convivialité plus adaptée pendant le voyage. Un grand écran pour les adeptes de films et tout ce qu’ils voulaient à leur disposition. Eden s’installa en compagnie des 3 autres responsables, gardant un œil sur les étudiants qui l’entouraient et espérait vraiment que tout se passerait au mieux.  Lorsqu’ils furent tous installés, le commandant prit la parole :

« Ici votre Commandant de bord, George Stones, bienvenue à bord du vol Miami International 014 à destination de Heathrow, Londres. Une destination que nous atteindrons dans environ 13h15 de vol. Arrivée prévue à 10h05, heure local de Londres. Pour le départ, nous vous prions de bien vouloir rester assis à votre place afin d’effectuer le comptage des passagers et faciliter le travail du personnel de bord. Nous vous remercions de votre coopérations.»

Ensuite, ce fut au tour du speech de l’hôtesse ainsi que sa démonstration de sécurité :

« Madame, Monsieur, bonjour,
Mon nom est Bridget et je suis votre chef de cabine. Le commandant de bord M. Stones et l’ensemble de l’équipage ont le plaisir de vous recevoir à bord de ce vol Miami International. Nous nous assurerons de votre sécurité et de votre confort durant ce vol à destination de Londres. Nous vous informons que les membres d’équipage portant un insigne rouge sont chargés d’assurer votre sécurité à bord. Les téléphones portables doivent maintenant être éteints et ce jusqu’à l’arrivée de notre point de stationnement. Veuillez attacher et ajuster votre ceinture de sécurité. Au nom de Miami International et de ses partenaires Skyteam, nous vous souhaitons un très bon voyage.

Nous vous informons que ce vol est non fumeur et que l’utilisation d’appareils électroniques est interdite durant le décollage et l’atterrissage. Les démonstrations de sécurité vont vous être présentées. Accordez nous quelques instants d’attention.»


Démonstration de sécurité

« Les issues de secours signalées par un panneau « Exit » sont situées de chaque côté de la cabine. 2 à l’avant, 2 au centre et 2 à l’arrière. Un marquage lumineux au sol indiquera le cheminement vers ces issues. En cas d’évacuation vous devez abandonner tous vos bagages dans l’avion. Les ceintures s’attachent et se détachent de cette façon. En cas de dépressurisation de la cabine, les masques à oxygène tomberont automatiquement devant vous. Tirez sur un masque pour libérer l’oxygène. Placez le masque sur le visage et respirez normalement. La notice que nous vous présentons contient les consignes de sécurité. Veuillez consulter l’exemplaire placé devant vous. En vu de notre décollage, veuillez redresser le dossier de votre fauteuil et ranger votre tablette. Mesdames et Messieurs, nous vous souhaitons encore un bon voyage »

HRPG:

-Eden n’interagit pas individuellement, j'en suis désolée mais c'est pour plus de facilité pour ce premier rp, mais si vous désirez interagir avec lui, vous pouvez, il ne mord pas ! Very Happy
- Je posterai un autre rp plus tard lorsque l'heure de l'escale pour Londres sera venue :D, En attendant ce rp, votre perso se trouve toujours dans l'avion !


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Départ pour la Laponie    

Revenir en haut Aller en bas
 
Départ pour la Laponie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» Un départ dans une nouvelle région
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: