AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 I am finally here [Davy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Dim 14 Déc - 23:23


*I am finally here*

Davy & Adrian




S'il y avait bien une chose que j'avais appris de mes parents lorsque ceux-ci était en poste à Hope international et qu'ils s'occupaient de la partie Hotel c'est qu'il fallait voir grand et avoir de l'ambition. Ce qui était certain avec moi c'est que de l'ambition, j'en avais, aussi j'était certains que Davy ne serait pas déçu sur ce point. Je le regardais m'expliquer qu'il voulait que nous nous implantions dans chaque grande ville de la planète, j'eus alors un sourire amusé et je lui dis.

Ne t'en fais pas Dear, grâce à moi les hôtels Hope seront connus, même dans la plus miteuse des villes qui existe, nous serons la référence en matière de luxe, tout le monde ne jurera plus que par les hôtels Hope et tout le monde se bousculera pour avoir une chambre.

Je portais une fois de plus mon verre à mes lèvres et le fini, je fis alors signe au serveur de remplir une nouvelle fois celui-ci et de faire pareille avec Davy. J'observais mon cousin, depuis qu'il était parti de Londres quelque chose chez lui avait changer, il était plus sur de lui, moins timide, il commençait de plus en plus à ressembler à un vrais Hope, ce qui n'était absolument pas pour me déplaire. Puis la réalité me revient en tête, Cassidy, moi qui pensais être tranquille en venant ici, pourquoi fallait-il qu'elle vienne, elle aussi ? Elle ne pouvait pas rester à Londres et se faire sauter là-bas ? Non, il fallait qu'elle vienne ici et nous mettre des bâtons dans les roues. Mais il était hors de question cette fois que je la laisse faire son petit manège, les règles allaient changer et je ne la laisserais plus jouer avec nous comme elle le faisait à Londres.

En tout cas, hors de question que je reste seul avec elle ... Je compte sur toi pour la tenir en laisse !

Je posais alors mes yeux sur la voiture de Davy, une vraie merveille, bien que je préférais les voitures avec une silhouette moins musclée, il vaut avouer qu'il avait bien choisi, je souris alors à mon cousin, tout en croisant les jambes.

Alors, dit moi, quels sont les lieux interessants dans la grande Miami ? Qui sont les gens a connaitre et à avoir dans sa poche pour être tranquille et s'assurer les entrées partout ?

Bien évidemment, le monde de la nuit ça me connaissait, mais à Miami tout était différent, je n'étais pas sûr que le fait de simplement prononcer le nom Hope m'ouvrirait les portes des établissements les plus huppés, bien que normalement, notre notoriété outre Atlantique n'était plus à faire, il vallait mieux s'assurer de ne pas être refoulé à l'entrée d'un night-club et passé pour un idiot. Je sortis alors mon téléphone portable pour noter les adresses intéressantes que me donnerait Davy et être sur de ne pas en oublier.





©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Lun 8 Déc - 14:54

DAVY                       Miami 2 Ibiza by DJ Akeen & Denmark Chief on Grooveshark               Adrian 








Un homme... un vrai... Etait-ce vraiment ça être un homme ? Être hautain ? Irrespectueux des femmes ? Être un homme était-il synonyme d'agir comme un con ? Honnêtement, j'avais des doutes. Je lui souris cependant. Le jeune Campbell fit apporter du champagne, et une flûte vint à atterrir dans ma main. Adrian leva son verre en ma direction, m'annonçant que le sexe était la meilleure chose dans la vie. Mouais, j'en étais pas persuadé. Je ne veux pas dire, mais je trouvais que cette mentalité par rapport aux femmes était vraiment arriérée. J'appréciais mon cousin, ça c'est certain, mais sur ce point là; nous n'étions vraiment pas sur la même longueur d'onde. 

Ce que je vis en suite m'écœura encore plus. Le jeune homme venait de mettre sa main sur les cuisses de la jeune fille qui se trouvait à ses côtés. Je n'ai pas pu m'empêcher de regarder vers le plafond, c'était vraiment horrible. Je regardais autour de moi, certaines filles me fixant à notre table, espérant peut-être que j'allais faire la même chose qu'Adrian avec elles. Non, je n'étais vraiment pas intéressé. Une fille comme ça ne valait même pas la peine de pauser les yeux dessus. Une partie de jambes en l'air n'était réellement pas ce que je recherchais, et j'espérais réellement qu'un jour mon cher cousin s'en rendrait compte. 

Je portais la coupe de champagne à mes lèvres et laissa le liquide pétillant entrer dans ma bouche, et glisser dans ma gorge lentement. Mon regard se tourna vers les jeunes filles qui n'avaient pas eu "la chance" de pouvoir avoir eu l'intérêt d'Adrian. En plus d'être un espèce de porte monnaie sur pattes vis à vis de ces jeunes filles, j'étais aussi devenu le deuxième choix, le lot de consolation. Je ne pus m'empêcher de me pincer les lèvres. Je haïssais ça. 

Lorsqu'il évoqua Cassidy, sous la forme d'un poison, le rire niais des putes de bac à sables retentirent, grinçant dans mes oreilles. C'était à un point où j'avais l'impression qu'elles posaient leurs griffes sur un tableau noir afin de les faire crisser. En somme, nous pouvions comparer ces rires à un bruit immonde et insupportable, ayant pour effet de me faire fondre le cerveau par les oreilles. C'est alors que de manière totalement Hopienne, Adrian les congédia d'un geste de la main. Je portais de nouveau la coupe de champagne à mes lèvres afin de pouvoir avaler de nouveau un gorgée de ce liquide doré. 

- Elle arrive à la fin de la semaine, vendredi, ou samedi tout au plus. Je sens que cette année sera moins réjouissante que nous le pensions à cause de son arrivée...

Il me parla en suite de sa fonction au siège d'Hope International. Je lui souris, nous allions désormais parler affaires. Je pris une nouvelle gorgée de champagne, et ne pus m'empêcher de penser que c'était quand même moins plaisant que le thé. Je posais mon verre puis observa longuement une goutte de liquide pétillant bloqué entre la table et le pied de mon verre. 

- Je pense que tu prendras tes fonctions très prochainement. Notre oncle part à la retraite d'ici quelques semaines, et ce sera moi le seul grand patron. Je pense sincèrement à congédier nos aînés afin de nous faire travailler et afin de pouvoir rattraper toutes les conneries qu'ils ont fait depuis que Jared a disparu. Du coup, Cassidy et toi travailleraient pour moi très prochainement, et je compte sur toi pour me montrer que je ne me suis pas trompé en t'attribuant le domaine hôtelier de notre groupe. Je compte faire étendre nos hôtels en Russie, à Bangkok, et dans le monde entiers. Je veux qu'il y ait au moins un hôtel dans chaque grande ville de cette putain de planète. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Lun 8 Déc - 14:27


*I am finally here*

Davy & Adrian




Je regardais mon cousin se passer la main sur le visage lorsque je fis signe aux filles de nous rejoindre, en général lorsque Davy faisait ce geste ça voulait toujours signifier qu'il était dépité. Je lui fis un sourire amusé lorsque celui-ci refusa la proposition que je venais de lui faire.Lorsqu'il me dit que lorsqu'il se mettrait avec une fille, ce serait la bonne, je roulais des yeux exaspérer et lui dis tout en pinçant les fesses d'une des filles à côté de moi.

C'est justement le but ! T'as beau dire ce que tu veux Davy, tu restes encore le petit bébé de la famille en réagissant comme ça ... Soit un homme un vrai !

Je portais alors mon verre à mes lèvres, le vidant d'une traite puis reportait mon regard vers mon cousin qui semblait écoeurer. Le serveur apporta alors la bouteille de champagne que j'avais demandé et je lui fis signe de servir un verre à tout le monde au tour de la table, y compris Davy. Si celui-ci n'avait pas apprécié le Blue Lagoon, le champagne, plus doux serait certainement à son goût. Je levais mon verre en direction de Davy, avant de le porter à mes lèvres et d'en boire une gorgé.

Tu vois, c'est ce qui te manque ... Un peu de piment dans ta vie ... Tu sais, si tu tirais ton coup de temps en temps, tu aurais l'air moins ... Surmené et fatiguer... Et puis ça évite les rides le sexe et ça entretient le cœur. Penses-y ...

Je passais alors ma main sur la cuisse d'une des filles assises à mes côtés en lui souriant, puis reportait mon verre à mes lèvres. Je reportais alors mon attention sur mon cher cousin. Tant que nous étions la autant aborder les sujets qui fâche directement et se mettre tout de suite dans le bain. Je reprenais alors mon sérieux et dis à l'attention de Davy.

Elle est sensée arrivé quand ? Le poison ?

Le rire qu'eurent les filles assises à côté de moi et le bruit ambiant eurent vite fait de m'exaspérer, fronçant les sourcils je me retournais vers elles et les congédiais d'un geste de la main impérial, choqué elle se levèrent toutes les quatre et sortirent sur la plage. Je soupirais un long moment puis reportai mon attention sur Davy.

Quand est-ce que je vais faire mon entrée en fonctions dans le groupe Hope ?Quand est-ce que je vais faire mon entrée en fonctions dans le groupe Hope ?




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Mer 3 Déc - 21:52

DAVY                       Like Me by Maia Mitchell, Teen Beach Movie Cast, Grace Phipps, Ross Lynch & Spencer Lee on Grooveshark               Adrian 



Lorsque j'entrais dans le bar, Adrian était déjà installé, deux cocktails en mains, sourire rayonnant. Je me suis assis en face de celui-ci, avec mon air naturellement neutre, impassible, comme si je n'avais été qu'un espèce de pantin sans expressions ni sentiments. Ce qui avait d'ailleurs, toujours énervé mes proches, car, il fallait le dire, ils n'arrivaient jamais à savoir ce que je pouvais bien ressentir. 

D'un air très sérieux, mon cousin poussa un verre en ma direction, me racontant, qu'avec une nouvelle ville, nous avions une nouvelle vie, et qu'il était temps de me laisser vivre. En signe de réflexion, je fronçais les sourcils et leva les yeux vers le ciel, m'obligeant à penser, et repenser mon passé, enfin, mon arrivée ici. Je me souviens que la première fois où j'étais sorti de mon appartement, je m'étais directement dirigé vers un bar afin de me bourrer la gueule, et de ressentir ma première cuite. Je me souviens ne pas avoir été très en forme le lendemain, et pourtant, ça ne m'avait pas empêché de recommencer. Cependant, je ne savais pas réellement boire des alcools forts. En fait, je le ne savais même pas du tout. 

- Tu sais j'ai déjà bu. Mais à la maison je bois du thé. 

Sur ce, je regardais le verre à cocktail qui scintillait entre mes mains. Je l'observais en souriant, jamais je n'avais vu un liquide aussi appétissant, hors mis le thé bien entendu. Je regardais en suite mon cousin qui laissa glisser un peu de ce liquide le long de sa gorge avec extase. Je souriais, content d'enfin pouvoir montrer que le jeune Bolovitch avait réussi à ce décoincé un tout petit peu. Je levais mon verre à mon tour, puis enfourna toute la solution dans ma bouche. 

L'H-O-R-R-E-U-R ! J'eu l'impression de mourir. Ce fluide qui paraissait si pur m'arracha tout simplement la gueule, et je cru bien avoir changé de tête, ainsi que de couleur. Un thé, il me fallait un thé. Cependant, avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, ou que mon cousin puisse s'apercevoir de mon changement d'état. Il avait déjà invité des filles à notre table. 

Là encore, un changement d'état. Je ne supportais pas ce côté Hopien, vouloir toujours draguer, encore et toujours, à croire qu'un jour on allait créer un site internet et prendre des paris pour celui ou celle ( vu que Cassidy n'était pas mal dans son genre ) qui aurait le plus de conquête de manière journalière. 

Je ne pus empêcher ma réaction naturelle dans ces cas là, lorsque j'ai l'impression que tout est perdu pour moi, ou que je pense être dans une impasse, ou alors que je trouve quelque chose d'affreusement horripilant, barbant... Enfin tout ce que je trouve de négatif quoi. Je plaque ma main à plat contre mon front, puis toujours en la laissant coller à mon visage, je la fais glisser jusqu'à mon menton, recouvrant ma bouche. Je reste ainsi un moment. Les filles se lèvent afin de nous rejoindre. J'arquais un sourcil, il voulait vraiment que je drague une de ces filles ? Elles me paraissaient toutes purement passable et sans grand intérêt, déjà, car elle souriaient bêtement devant la richesse, prêtent à se mettre à quatre pattes pour des Louboutin. Puis parce qu'elles semblaient tout simplement être d'une stupidité alarmante. Je posais mon regard sur mon cousin. Il savait évidemment ce que je pensais de la drague. 

- Je drague pas moi, c'est inutile, elles ont l'air de filles vide couilles contre quelques liasses de billets... Non merci, moi le jour où je serais avec une fille, c'est que ce sera la bonne. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Lun 1 Déc - 19:22


*I am finally here*

Davy & Adrian




Je regardais Davy qui semblait soucieux, je lui demandais alors ou est-ce que nous allions à présent et il me dit que nous allions boire, chouette enfin un peu d'animation, je lui fit un grand sourire et regardais par la fenêtre pendant que celui-ci conduisait à vive allure dans les rues de Miami. Il finit par garer sa voiture sur le parking d'une plage ou était situé un bar de plage qui avait plutôt l'air sympa. Je descendais alors de la voiture en m'étirant, puis attendit que Davy me rejoigne.
Quelle bonne idée tu as eu là !

Je m'avançais alors vers l'entrée, et m'y engouffrais sans plus attendre, prenant place dans un petit salon de plage, face à la mer, je commandais alors deux blue lagoon, Davy ne tarda pas à me rejoindre et de s'assoire face à moi. Quelques instants après, les deux cocktails arrivaient. Je pris le mien et tendis le second à Davy en lui disant d'un air plus que sérieux.

Nouvelle ville, nouvelle vie, je t'interdis de refuser, il est temps de te laisser vivre un peu !

Je levais alors mon verre en direction de Davy avec un grand sourire.

Cheers ! À Miami !

Je portais alors mon verre à mes lèvres et en bus une gorgée, les cocktails de Miami étaient bien diffèrent de ceux de Londres, particulier, exotique, mais délicieux. Je jetais un regard curieux au tour de moi et ne tardai pas à remarquer un groupe de filles qui nous regardaient, d'un geste de la main, j'appelais le serveur et lui demandai de servir une coupe de champagne aux quatre filles qui se trouvait deux tables à côté de nous et de leurs dire de nous rejoindre. Le serveur s'empressa de s'exécuter et bientôt les quatre filles se levaient pour nous rejoindre. Je souriais à mon cousin tout en lui faisant un clin d'œil.

Allé montre moi ce que tu sais faire ! Et ne me déçois pas, je t'en prie. Après tout, tu es un Hope, c'est dans ton sang !

Je portais une nouvelle fois mon verre à mes lèvres et lorsque les jeunes filles nous rejoignirent je leur fit mon sourire habituel du parfait dragueur Londonien.




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Lun 1 Déc - 13:15

DAVY                       Miami 2 Ibiza by DJ Akeen & Denmark Chief on Grooveshark               Adrian 




Assis contre le capot de ma voiture, les bras croisés, face à la mer. J'observais les passants pendant que mon cher cousin commençait à faire ses emplettes. Je vis tout d'abord des enfants qui marchaient le long de la plage dotés de pelles et de seaux en plastique. Ça me rappelait mon enfance, lorsqu'avec la dernière lignée de la famille prenait le jet privé de l'un de nos parents pour aller sur une plage des caraïbes. A cette époque là, nous n'étions que des enfants, et aucune relation sentimentale et sexuelle n'était encore venue gâcher notre harmonie familiale.

Je vis part la suite un groupe de jeunes femmes qui s'occupaient à mener à bien leur jogging, malgré le fait qu'elles semblaient à bout de force, presque sur le point de s'écrouler les unes sur les autres. Cela se remarquait évidemment par les tremblements incessants de leurs cuisses lorsque leurs pieds s'appuyaient contre le sol. Je ne pus m'empêcher de rire, car pour moi, il n'y avait rien de plus laid qu'une personne en train de suer. 

Mon regard s'attarda enfin sur une jeune fille que j'avais déjà remarqué plusieurs fois. Elle était souvent en compagnie de Paytah, et pour tout dire, je n'appréciais pas tant cela. Quelque chose me dérangeait dans cette relation. Je baissais les yeux. Cette fille était tout de même à un niveau au dessus de Paytah, et je me demandais comment elle pouvait perdre son temps avec lui.

Je tournais la tête vers Adrian qui avait enfin trouvé son bonheur, il s'est assis dans la voiture sans un mot. Je me retournais afin de faire de même. Il me regarda puis me demanda ce que nous allions faire maintenant. Pour tout dire, je n'en avais aucune idée. Il y avait tant de choses à faire ici. La plage, les bars... Je me mordis la lèvre inférieure puis démarra la voiture afin de pouvoir emmener mon cher cousin dans un espèce de bar assez déjanté. Après tout, je savais que des filles à moitié bourrées allaient plaire à mon cousin. 

- Eh ben maintenant nous allons boire.

Je démarrais la voiture, et slaloma sur la route afin d'atteindre le plus vite possible notre destination. A force je commençais à m'ennuyer moi, dans ma voiture. Je me garais dans un parking en bord de mer, puis, descendis de la voiture afin de pouvoir me dégourdir les jambes. Je ne sais pas pourquoi mais, boire me semblait être la meilleure chose qui m'ai été donné aujourd'hui. Les filles bourrées par contre...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Sam 29 Nov - 2:16


*I am finally here*

Davy & Adrian




J'écoutais tranquillement Davy me raconter qu'il devrait prendre lui-même Cassidy en charge, un soupir de soulagement s'échappa alors de mes lèvres, il mit alors le moteur de sa voiture en route. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres lorsque le ronflement du moteur se fit entendre. Il démarra alors en trombe et se mit à rouler au travers des routes sinueuses de Miami pour mon plus grand plaisir. Les vitres fumées de la Skyline me permettaient d'observer les gens qui se baladaient le long des plages, sur les trottoirs et encore près des magasins, sans prendre le risque d'être reconnu, bien sur de temps en temps des petits groupes de personnes se retournais pour observer la voiture, mais nous avions l'habitude de ce genre de réaction lorsque nous étions encore à Londres et que nous étions de sortie avec la limousine.

Je dois reconnaitre que le coin est sympa, ça me ferais presque regretter Londres ...

Nous nous arrêtions alors dans une concession de voiture de luxe que Davy semblait bien connaitre. Il sortit de la voiture, j'en fis de même, réajustant mes lunettes de soleil sur mon nez. Je me baladais entres les voitures exposées à l'extérieur de garage, sans vraiment trouver mon bonheur. Après plusieurs minutes, je poussais la porte du Show-room pour voir de plus prêt les modèles exposé les plus récents et mon regard fut irrémédiablement attirer par une magnifique Lamborghini Asterion de couleurs bleu electrique. Sans plus tarder et surtout parce que j'étais un pro des achats compulsif, j'appelais un vendeur, celui-ci s'empressa de me venter les mérites de la voiture. Moteur Hybride surpuissant V10, 5.2l de 910 chevaux, de 0 à 100 en 3 secondes, vitesse maximale 320km/h. Coupé sport, transmission à 7 vitesses. Bref, cette voiture avait tout pour plaire.

Je la prends.

Nous passions alors dans le bureau du vendeur pour finaliser l'achat. Je sortis ma carte de crédit platinium et la tendis au vendeur, qui avec un grand sourire s'empressa de la scanner et de me faire signer les papiers. À croire qu'il pensait que je plaisantais ... Une fois la paperasse faite, je retournais près de mon cousin pour lui annoncer mon achat.

Je pense avoir trouvé mon bonheur ...

Je désignais alors la voiture d'un signe de la tête. Bien évidemment, j'avais pris l'intérieur en cuir de qualité supérieur, et full option, ce qui valait un délai d'une semaine pour l'obtention du véhicule, je serais bien évidemment averti par téléphone lors de sa livraison. Je remontais alors dans la Skyline de Davy et lorsqu'il me rejoignit enfin, je lui dis.

Alors ? où est ce qu'on va maintenant ?




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Ven 28 Nov - 19:30

DAVY                      Down the Road by C2C on Grooveshark              Adrian 









Je regardais mon cousin avec grand étonnement. Il avait hérité de la capacité émotionnelle de la famille Hope. C'est à dire, celle d'une huître. Sa domestique personnelle avait un cancer, et ce n'était pas réellement le genre de maladie que l'on pouvait évincer comme ça, avec un claquement de doigts. Enfin bon, à force, on s'habituait au caractère de la famille Hope. Nous étions des rois. 

- Ne t'en fais pas donc pas. Il y a beaucoup de gens qui voudraient bien travailler pour nous, les Hope. Après tout, nous avons beaucoup d'Hôtels et d'immeubles ici. 

Je souriais de nouveau. Puis, après que j'eu expliqué l'arrivée de Cassidy, mon cousin parut se décomposer pendant quelques instants. Puis avec tout le naturel d'un Hope, il reprit son aspect impassible, comme si aucune émotion ne pouvait apparaitre sur son visage. Moi, je n'étais pas comme ça, mes émotions étaient palpables. Impossible à cachées. 

- Notre oncle m'a dit que c'était moi qui allait devoir la prendre en charge. Elle vivra donc chez moi, ne t'en fais pas, je compte bien la tenir à distance de nous. Nous savons tout les deux à quel point elle peut être... horrible.
 

Horrible, un bien triste mot pour décrire Cassidy, la salope de la famille. Je me souvenais du jour où le destin avait décidé que notre famille allait plonger dans un océan de merde.  C'était un jour de printemps, nous allions comme tout les dimanches au manoir de la famille de Jared. Nous étions descendus de nos voitures tranquillement, et nous nous étions tous rassemblés dans le grand salon.  C'est alors que le père de Jared et le père de Cassidy s'étaient présentés à nous. Un air grave peint sur le visage, ils nous avaient dévisagés, tout en se fondant en excuses. Nous nous étions regardés Adrian et moi, car au fond, nous étions sûrs et certains de savoir le sujet de ses excuses. Jared et Cassidy. Cependant, loin de nous douter que leur histoire avait été aussi loin, et aussi intime, c'est avec stupeur que nous les avions observés. C'était la première fois que Jared avait sali notre nom, c'était la première d'une longue suite de salissures, de coups bas, et des tromperies. 

Jared Jay Hope, quelqu'un que je regrettais. Il avait été mon modèle autrefois, plus qu'un cousin, il avait été comme un frère. Je regardais Adrian à présent. Et ce n'était pas difficile de savoir que nous pensions à la même chose tout les deux. Nous avions peur que Cassidy ne recommence à essayer de faire comme elle avait fait avec Jared. 

Adrian s'est assis dans ma voiture et en examina la moindre courbe. Il me demanda alors si je connaissais un endroit où il pourrait trouver une voiture. Je lui ai souri, à Miami, nous pouvions trouver de tout. Je me suis assis dans la voiture. Regarda le taxi qui commençait à s'éloigner de nous, puis tourna la clé afin d'allumer le moteur. Je démarrai en trombe et roula à vive allure dans la ville. Plus nous avancions,  et plus je montrais d'endroits à mon cousin qui semblait apprécier la  balade. 

Ce n'est que vingt à trente minutes plus tard que nous nous sommes arrêtés, à l'entrée d'un concessionnaire de voiture de luxe. Je sortis de la voiture puis observa longuement mon cousin. 

- Voilà. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Ven 28 Nov - 14:53


*I am finally here*

Davy & Adrian




Je regardais mon cousin s'approcher de moi, certes, j'étais content de le retrouver, mais je n'allais pas lui faire savoir, gardant le visage fermer et sévère, je l'écoutais m'expliquer qu'a Miami, il était facile de se laisser aller. Je jetais alors un regard au tour de moi inspectant les bâtiments et les lieux, il est vrai que l'endroit était agréable, ajouté à cela un soleil radieux, et la chaleur ambiante, il n'en fallut pas plus pour convaincre Adrian des bons plaisirs que pouvait apporter Miami.

Il regarda alors mes bagages, puis reporta son regard sur moi, je croisais les bras en attendant, je savais pertinemment que ni lui, ni moi n'allions prendre la peine de porter ses lourdes valises. Il me demanda alors pourquoi je n'avais pas avec moi ma domestique habituelle.


Malade... Cette idiote a choisi le bon moment pour se faire diagnostiquer un cancer ... C'est difficile de trouver des gens dévouer à cette époque ... Il faudra que je la fassent renvoyer.

Davy sortit alors son portable et pris contact avec le siège social de Hope international pour nous faire envoyer un taxi qui s'occuperais des bagages, il re-déposa son téléphone dans la poche arrière de son pantalon, puis une nouvelle fois m'adressa la parole.

Tu te moques de moi ? Cassidy ? Ici ...

Je soupirais longuement, bien que j'appréciais beaucoup notre cousine, je ne voyais pas d'un bon œil le fait de l'avoir dans les pied chaques jours de la semaine. Vivre avec elle pouvait très vite devenir un enfer et je n'étais bien évidemment pas venu ici pour ça.

Il est hors de question que je m'encombre d'elle ... Tu n'auras cas t'en charger ... J'ai cru comprendre que sa compagnie t'était agréable lorsque nous étions encore à Londres ...

Le Taxi fit enfin son arrivée sur le parking, il s'arrêta juste a coter de nous et le chauffeur descendit alors de son véhicule, je ne laissais pas le temps à Davy de lui adresser la parole que déjà, je lui disais.

Les bagages, trouver le secrétariat de l'université et faits les monter dans ma chambre. Hope international se chargera de régler la facture, envoyez là au siège social.

Je montais alors dans la voiture de Davy sans attendre que le chauffeur du taxi ait fini de charger les lourdes valises dans son coffre. Caressant délicatement le tableau de bord de la voiture de mon cousin, j'en inspectais la moindre courbe, il faut dire que nous avions tous les deux la même passion pour les belles voitures sportive. D'ailleurs en parlant de voiture, il faudrait que je m'en procure une également. J'attendis que mon cousin soit installé à son tour dans le véhicule et une fois qu'il eut démarré, je lui dis.

Il me faudrait une voiture ... Sais-tu ou je pourrais trouver quelque chose de correcte ici ?




©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   Ven 28 Nov - 8:42

DAVY                       Doomsday by Murray Gold on Grooveshark               Adrian 





Comme chaque matin, je me fis éblouir par le soleil qui avait une fois de plus, avait réussi à s'infiltrer dans ma chambre par je ne sais quel procédé. Je me frottais les yeux, et observa le cadran de l'horloge qui se trouvait sur ma table de nuit. Dix heures. Je commençais à réfléchir, nous n'avions pas cours aujourd'hui ! Un sourire se dessina sur mes lèvres. Je me suis levé lentement, puis cette fois-ci, avec grand étonnement, arriva à me diriger dans la salle de bain sans avoir à ramper jusqu'à elle. Je pris une douche d'environ quarante cinq minutes, puis attrapa la serviette qui se trouvait suspendu à mon radiateur mural. C'est là que commençait mon rituel matinal. Je regardais mon visage, puis mon corps de face, puis ensuite de profil. Je m'habillais en prenant soin de bien vérifier qu'il n'y avait aucun faux plis, aucune tâche, et aucun défaut. Pour ensuite me regarder de nouveau, me trouver moins rachitique que nu, puis en suite, je m'attardais sur l'état de mes cheveux, que je trouvais horriblement indomptable. 
C'est alors qu'une chose que je n'avais pas prévu se produisit, cassant ainsi mon rituel matinal, perturbant ma routine que j'avais mis si longtemps à créer. Je regardais mon téléphone, c'était encore le secrétaire du groupe Hope International. Je soufflais péniblement, qu'est-ce qu'il avait encore ? Il voulait que je fasse une interview ? Une pub pour notre groupe ? J'appuyais sur la touche verte de mon téléphone, puis apporta mon cellulaire jusqu'à mon oreille protubérante. 
- Mister Bolovitch ? 
- Qui a-t-il ? 
- Votre cousin, mister Campbell vient d'atterrir à Miami, souvenez-vous que vous deviez l'accueillir.
- Comme si j'allais oublier une chose pareille ! 
Je raccrochais, mettant mon portable à l'intérieur de la poche de mon pantalon. Merde, j'avais complètement zappé Adrian. Je me dirigeais de nouveau vers ma chambre afin de prendre mes clés de voiture et mes lunettes de soleil que je posais par automatisme sur mon nez. Je me dirigeais en suite vers la porte de mon appartement, pour la fermer à double tour lorsque je l'eu passer. Je montais dans ma voiture en vitesse, alluma la musique, augmenta le son, et c'est en trombe que je démarrais. 
Ce n'est qu'un quart d'heure plus tard que j'arrivais au point de rendez vous, Adrian m'attendant déjà de pieds ferme. Il me salua comme un Hope, ce qui veut dire, pas du tout en réalité. Puis il replaça ses lunettes de soleil correctement sur son nez. Ça aussi, c'était de famille.

- Tu apprendras cher cousin, qu'à Miami il est très aisé de se laisser allé. Mais ne t'en fais pas Campbell, Hope International m'arrache souvent à ma liberté. Le pouvoir du téléphone cellulaire. 

Je posais mes yeux sur les bagages de mon tendre cousin. Mais... qui allait poser tout ça dans le coffre de ma voiture ? Dissimulé derrière mes lunettes de soleil, je croisais les bras, mordant une phalange de mon index droit. Puis posa de nouveau mon regard vers Adrian. 

- Tu... tu n'as pas pris ta domestique avec toi ? 

Un Campbell se promenait rarement sans son domestique personnel. Aussi loin que je me souvienne, j'avais toujours vu ma tante en compagnie d'une femme qui la suivait étonnamment partout. Les Campbell étaient comme ça, ils aimaient qu'on remarque la fortune familiale. Ils aimaient dépenser, et étaient très bling bling. Le côté de la famille le plus modeste était les Bolovitch, et encore, depuis le divorce de ma mère et de mon père, les Bolovitch ne faisaient plus réellement partis de la famille. En Angleterre, il était même question de ma rebaptiser, Davy Markus Hope... Non, ça ne m'allait pas, Davy Markus Hope Bolovitch... c'était un nom à rallonge mais au moins, je gardais mon identité. 

Bref revenons à nos moutons, j'observais la pile de bagages et mon cousin à intervalle régulier. Ni lui, ni moi, n'allions nous fatiguer pour porter des valises. Aussi, je souris à mon cousin et sortis mon portable, avant de composer le numéro du secrétaire d'Hope International. 

- Mister Bolovitch ? 
- Appelez-moi un taxi de luxe au parking de l'Université je vous prie. Maintenant. 
- Très bien mister Bolovitch, en espérant que mister Campbell ait fait bon voyage.
- Nous en reparlerons quand je le saurais. 

Je raccrochais alors, puis déposa mon portable dans la poche arrière de mon pantalon avant de jeter un coup d'œil, il venait une fois de plus d'ouvrir la bouche. Oui c'est vrai, j'aurais pu envoyer quelqu'un le chercher. Cependant, ce n'était pas mon boulot, c'était le boulot du secrétaire. 

- Engueule le secrétaire, c'est sa faute, c'est à lui de réserver les taxis ! D'ailleurs, je lui ai demandé d'en envoyé un convenable pour tes bagages. Toi bien entendu, je ne vais pas te laisser dans le taxi. Au fait, j'ai eu un coup de téléphone de notre oncle supérieur. Prépare-toi à souffrir. Notre cousine semble vouloir débarquer, elle a commencé son dossier de transfert. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: I am finally here [Davy]   Jeu 27 Nov - 18:38


*I am finally here*

Davy & Adrian




Finalement et après neuf longues heures de vol le jet privé de la famille Hope-Campbell foulait le tarmac de l'aéroport international de Miami. Regardant par le hublot situer juste a coter de mon siège et finissant de boire mon thé, le pilote se leva, et ouvrit la porte de l'avion. Aussitôt, la chaleur extérieure s'engouffra dans l'appareil et me réchauffa.

Bien que j'eus l'habitude de voyager en avions, le vol vers Miami n'avait pas été de tout repos, Nous avions traverser de nombreuse zone de turbulence et un orage. Je me levais, pris ma petite valise et sortit mes lunettes de soleil, que je posais délicatement sur mon nez. Je m'avançais alors près de la porte et pris une grande inspiration. J'adressais alors au pilote un regard condescendant avant de lui dire.


Il faudra réfléchir à un autre plan de vol pour la prochaine fois ... Ce n'est pas possible d'avoir autant de turbulences sur le même vol ... Je n'ai pas su me reposer un seul instant.

Alors que je descendais les marches de l'avion pour rejoindre l'intérieur de l'aéroport une foule de personnes était présente pour prendre mes bagages. Alors que nous avancions à l'intérieur du bâtiment principal, je demandais ou se trouvais ma voiture et mon chauffeur, le personnel de l'avion échangea plusieurs regards entre eux et je ne me fis pas prier pour comprendre qu'il n'y en avait pas. Je soupirais alors profondément avant de dire, la voix pleine d'amertume ...

Comment peut-on être aussi incompétent ... ?  Qu'est-ce que vous attendez, appelez-moi un taxi.

Quelques instants plus tard, mes valises étaient charger dans le véhicule et nous prenions enfin le chemin de l'université où je devais rejoindre Davy, mon cousin. Pestant contre le chauffeur qui ne roulait pas assez vite a mon goût, nous furent enfin arrivé à l'université dix minutes avant l'heure prévue, je fis signe au chauffeur d'attendre là.

Après dix nouvelles bonnes minutes d'attente, le chauffeur commençait à s'impatienter, mon cousin ne montrant toujours pas le bout de son nez, je réglais le voyage au chauffeur, qui s'empressa alors de partir, ce n'est que vingt nouvelles minutes plus tard que mon adorable cousin fini par se montrer. Je regardais alors ma montre, relevais doucement mes lunettes de soleil et le fixant dans les yeux.


Depuis quand un Hope fait attendre un rendez-vous ? Il y a dû laisser aller à ce que je constate...

Je fis alors de nouveau glisser mes lunettes devant mes yeux adressant un léger sourire a Davy.

Il faudrait que quelqu'un s'occupe de ça.

Je désignais d'un signe de tête le tas de valises se trouvant derrière moi, avant de reporter mon attention sur Davy.

Tu aurais au moins pu envoyer quelqu'un me chercher à l'aéroport, ces taxis sont particulièrement peu confortable ...





©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I am finally here [Davy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I am finally here [Davy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Davy James' Fiche technique
» Davy Back Fight !
» « Now I've finally found someone to stand by me. » Albus&Nara - terminé.
» Vous savez c'que c'est, mon problème ? Trop gentil. ⊰ Davy Jones
» La légende de Davy Jones ( pas celle de PDC )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: