AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy   Dim 7 Déc - 16:18

DAVY              They're All Dead by The Bloody Beetroots on Grooveshark                 PAYTAH






Durant le trajet qui nous séparait de l'Université, Paytah et moi parlions de ce que nous étions devenus, de ce qu'Hope International devenait, et de mon rôle là dedans. Je lui expliquais que depuis que Jared avait disparu, c'était moi qui avait repris la tête du groupe, que c'était moi qui avait hérité du grand bureau, et de toute la merde que cela impliquait. Moi qui n'avais jamais eu de chance en amour, je risquais de moins en moins d'avoir une chance d'avoir une copine, plus de vie, voilà ce que j'avais gagné. Ma vie sociale en pâtissait grave dans cette histoire d'héritage. Les gens ne cessaient de me dire que j'avais le la chance, mais c'était faux, être au commandement du groupe, c'était signé son arrêt de mort. Le travail, il n'y avait plus que ça qui devait contrôler ma vie. Regardez par exemple le père de Cassidy ? Pensant que donner une carte de crédit à sa fille est la meilleure façon d'être son père. La vérité c'est qu'il n'a jamais regardé Cassidy, je suis même certain qu'il ne sait même pas qu'elle âge elle a et à quoi elle ressemble. Il a toujours pensé que s'il s'arrêtait de travailler pour s'occuper d'elle, ça allait être une perte de temps. Et pourtant, il aime sa fille, je vous l'assure... Mais je pense que lui et moi ne sommes pas faits du même bois, il était fait pour aimer vivre pour son travail, moi, je n'avais pas choisis cette vie là, de base, j'avais voulu être anonyme, m'occuper de mes affaires, comme Adrian, qui arrivait très bien à concilier sa vie au sein du groupe, et sa vie de débauche. Quant à Cassidy, elle, elle arrivait à faire pleins de choses en même temps que sa vie professionnelle. Bon, je devais l'admettre, je ne lui avais pas donné la partie la plus importante du groupe, mais quand même il fallait un minimum de taf. 

Devant moi se trouvait l'Université, je regardais Paytah avec un sourire franc, puis posa ma main sur son épaule. Ce n'était qu'à ce moment là que je me dis que je devrais peut être penser à acheter une solution hydroalcoolique. Après tout, je ne savais pas si cette chemise avait été désintoxiquée suite à sa vie passée dans le clan autochtone. Je retirais ma main, puis agrippa la poignet de porte, espérant que celle-ci soit moins sale. 

- Quand on se reverra, tu me raconteras comment ça se passe dans ta tribu de cannibale depuis que je ne suis pas revenu.
 
Je regardais l'indien avec un sourire, puis me dis que ce serait bien de lui payer un portable et un forfait téléphonique afin de pouvoir le joindre. Après tout, je ne savais pas s'il avait les moyens. Si ça se trouvait il vivait dans une espèce de cabane faite d'herbe sèche, de sable mouillé et de fumier. Comme un véritable sauvage indien comme il en avait vu durant un de ses nombreux safaris dans des terres étrangères avec ses cousins. 

Sur ce, je poussais la porte et pénétra dans le hall du campus, me demandant quelles aventures j'allais encore vivre. Et aussi, espérant ne pas tomber sur une des personnes de la tribu de Pay, car, qui sait, peut être que cette personne ne serait pas aussi civilisée que lui. Peut-être qu'elle voudrait me bouffer sans même pouvoir arriver à comprendre que je suis l'ami de l'un des leurs. Après tout, la bouffe c'était sacré. 

THE END
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy   Mer 3 Déc - 21:29

Davy me demanda si l'Université était par là. Il s'était trompé, l'université était carrément de l'autre côté!
Comment avait-il pu se tromper? Il y avait des panneaux pour indiquer le chemin. Peut-être qu'il ne les avait pas vu ou qu'il était trop fatigué. Il était perdu, un peu comme moi à la rentrée 2014.
Je fis une grimace. "Tu t'es trompé. L'université est plus loin, il faut traverser la cour et le chemin du gymnase. Si tu veux, je peux t'y emmener." , proposais-je ensuite.
Je lui demandais si il me suivait. Je plaisantais bien sûr. Il me répondit que non, mais que ça ne me ferait pas de mal d'être suivi par quelqu'un au moins une fois dans ma vie. J'éclatais de rire. J'ai un rire cristallin qui fais rire.
Je lui appris la mort de Ty. Davy en fût attristé. Il avait connu mon cousin vite fait. Il me dit qu'il était désolé. Je soupirais tristement et lui dis que ce n'était pas grave et que je m'en étais remis depuis. Ty était mort cet été. Davy ne connaissais pas Ty. Ty était un brave gars mais aussi un gars dégeu. Je sais de quoi je parle, il était bi et en plus il avait craqué sur moi, il m'avait même embrassé (et pas sur la joue!) BEURK un jour quand j'avais 10 ans, c'était horrible, je m'en rappelle, j'avais été choqué, j'avais été en colère contre lui et j'ai été dégouté. Mes parents, ni personne ne le savent, sauf Mikah, à qui je me suis confié, pour lui expliquer pourquoi je suis homophobe. Depuis 2010, Ty était devenu mon ennemi et je ne l'ai jamais pardonné pour ce baiser, je ne crois pas que je le pardonnerait. On s'est réconciliés à sa mort, mais je ne lui ai jamais pardonné, du coup, je ne suis pas en paix: la haine contre Ty est toujours là.

Davy me confia que son cousin était mort aussi.
"Ah bon?", lui dis-je surpris. "He be, commentais-je, on a pas de bol!".
Je me souvins de l'entreprise Hope, alors je lui demandais: "Hope international existe toujours?".
Je lui dis ensuite: "Bon alors, on bouge? Je vais t'emmener à l'université et tu va me dire ce que tu es devenu depuis.".
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy   Mer 26 Nov - 22:26

DAVY              They're All Dead by The Bloody Beetroots on Grooveshark                 PAYTAH








- Ici, je ne sais pas, je pense m'être trompé. C'est pas ce côté l'Université hein ?

Paumé, j'étais complètement paumé ! Je regardais autour de moi, pour tout dire, je me doutais bien que les gens qui m'entouraient n'avaient pas l'air de se trouver à l'Université, certains avaient sans doute à peine seize ans. Je regardais Paytah avec un grand sourire, et ne pus m'empêcher de sourire lorsqu'il me demanda si je le suivais, naturellement, je lui répondis que non, et qu'au pire, ça ne lui ferait pas de mal de se faire suivre par quelqu'un au moins une fois dans sa vie. 

Il me parla ensuite de Ty. Je me souvenais de ce garçon, il avait été là très souvent pour Paytah, et cela ne m'étonnait même pas qu'il ait offert sa vie pour sauver celle de Paytah. Dans cette famille, ils donneraient leur vie les uns pour les autres... Je baissais les yeux, me pinça la lèvre inférieure. Je plongeais ensuite mon regard dans celui de mon meilleur ami, puis posa ma main sur son épaule, signe de compassion. 

- Désolé pour Ty, c'était un brave gars. 

Je me perdais dans mes pensées. Moi-même j'avais vécu une perte, il y avait de cela un an et demi. Mon cousin, Jared Jay Hope. Je ne savais pas très bien s'il était en vie, ou s'il était mort, mais tout ce que je souhaitais, c'était que s'il ne l'était pas, j'espérais que jamais il ne reviendrait à la surface. 

Jared avait fait la une des journaux écrits et médiatisés du monde entiers. Sa disparition avait fait la une, suivie de l'annonce de l'annulation des fiançailles et de la fusion des groupes Hope, et Bae. Tout cela avait duré des mois, jusqu'à ce que l'on arrête les recherches sur Jared. Suite à cela, il avait été décidé que ce serait moi, le deuxième héritier sur la liste des descendants des Hope, qui reprendrait le groupe international. 

- Mon cousin a disparu aussi... Je comprend ce que tu peux ressentir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy   Mer 26 Nov - 19:39

Qui l'aurais cru ?
Davy Bolovitch ici, à Wynwood High School à Miami ?
J'étais là, devant lui, souriant, heureux de le retrouver.
Quand il me vit, il resta un moment à me dévisager, puis s'exclama : « Oh putain de bordel de merde. Paytah ? Ils sont passés où tes cheveux ! ».
Je pouffais de rire. Il ne m'avait même pas vu il y a deux semaines, quand j'avais mes extentions qui m'arrivaient plus bas que mes épaules. Je savais qu'il faisait allusion à ma coupe de cheveux de quand j'étais petit et pré-ado, la coupe de cheveux que j'appelle ''Japan Boy'', celui qui me fait ressembler à Moowgly dans Le livre de la Jungle ou à Kenai dans Frère des Ours, des films Disney.
Je lui répondis, souriant de toutes mes dents : « Mon cousin Ty, je ne sais pas si tu te rappelle de lui, m'a coupé les cheveux quand je suis arrivé à Miami en Juin, cette année. Mais depuis que j'ai quitté la confrérie des PS pour les AP, j'ai décidé de...mettre des extensions de temps en temps en attendant que mes cheveux repoussent. Je les laisserais pousser plus bas que mes épaules comme un vrai Native. Il y a deux semaines, j'avais des extensions super longs, et mes cheveux arrivaient jusqu'à mes épaules ! Dommage que tu n'est pas venu à ce moment ! Je compte changer encore de coiffure, donc prépare toi à me voir avec une autre coupe dans quelques jours. ».
Je me remis à rire, puis je lui demandais : « Quel bon vent t'amène ? ». Davy était ICI à MIAMI.
Mon meilleur ami ! Il me suivait ou quoi ? Pour plaisanter, je lui dis : « Tu me suis ou quoi ? ».
Davy répondit à ma question concernant sa passion. Il n'avait pas abandonné la photo. Cela me soulageait.
Il était à Miami à cause de sa mère qui l'avait envoyé ici.
« Et toi ? T'es plus à ta tribu ? ».
Je pouffais de rire.
A la tribu !
Davy n'avait pas changé ! Toujours aussi drôle.
« Non...Mon père m'a envoyé ici dans l'espoir que je réussisse. C'est Ty qui lui a parlé de Wynwood. Mais Ty est mort cet été en me sauvant la vie. »
Je soupirais.
Je revoyais mon grand cousin, sosie parfait de Taylor Lautner me sauver puis mourir sous mes yeux.
Mon regard joyeux devint triste en un instant.
Et dire que c'était de ma faute !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy   Lun 24 Nov - 19:27

DAVY               War - Low Rider by War - Low Rider on Grooveshark                 PAYTAH


Comme d'habitude, le réveil fut assez difficile. Les rayons du soleil m'explosaient les pupilles et semblaient danser la samba à travers les stores de ma fenêtre. Je plaquais mes mains contre mes paupières, commençant à grogner. Manifestement, j'étais de mauvaise humeur. Il fallait dire aussi que commencer les cours en plein milieu de l'année dans une ville assez éloignée, et surtout très différente climatologiquement parlant de Londres, ça faisait un choc. Toujours allongé dans mon lit, je décidais de rouler sur le côté jusqu'à ce que j'atteigne le sol. Mauvaise idée. Je me pris alors une bouteille de Coca-Cola dans le ventre. Je restais immobile désormais, grognant. Pourquoi m'arrivait-il toujours des choses comme ça dès le réveil ! Sérieusement ! Ce n'est que cinq minutes après le drame que je me suis redressé sur mes genoux. J'observais ma chambre, faudrait peut-être que je pense à ranger mon habitat un de ces quatre... pire que Bagdad.  

Une fois sur mes deux pieds, oui car j'en avais bien deux, je me suis mis en route pour aller prendre une bonne douche, pensant ainsi que j'allais pouvoir me réveiller un peu mieux. Ce fut le cas, après m'être endormi trois quart d'heures sous la douche comme un bouffon. Je m'étais réveillé en sursaut, commençant à m'étouffer car l'eau du pommeau de douche remplissait peu à peu ma bouche, restée grande ouverte durant mon petit somme. Toujours en râlant, j'attrapais l'une des serviette étendue sur le chauffage mural, et m'enveloppa à l'intérieur. Une fois mon corps entièrement sec, et à présent couvert d'un caleçon bleu clair, je fis mon rituel habituel devant le miroir. Peut-être espérais-je secrètement devenir plus athlétique durant la nuit. Mais non, de toute évidence, je restais la même adolescente anorexique depuis la primaire. Je me suis alors mis à penser que si je me laissais pousser les cheveux, les gens pourraient peut-être m'appeler Mademoiselle, au lieu de Monsieur... Et encore, j'aimerais bien qu'à la place de dire jeune homme, ils disent Monsieur. 

Je m'habillais en vitesse, attrapant une chemise grise, un jean bleu foncé, et une paire de basket blanches. Je ne pris pas la peine de me coiffer, de toute façon, j'avais le choix entre la coiffure de la chute ascensionnelle ou du fils à papa. Quitte à choisir, autant opté pour la coiffure la plus sportive. Je retournais dans ma chambre afin de préparer mon sac de cours, il était déjà dix heures. Merde, c'était loupé, j'avais déjà raté pas mal de cours. Je pris mon appareil photo et le fourra délicatement dans mon sac. J'étais un connard, certes, mais quand même, fallait pas déconner, un appareil photo était plus important que ma propre vie ! Tout en pensant à ce que j'allais bien pouvoir manger à midi, je fermais la porte de mon appartement à double tour. 

Ce n'est qu'une demi heure plus tard que j'arrivais devant Wynwood. Ahem, bon ben les cours de la matinée c'était foutu. En fait, j'aurais dû rester chez moi. Mais tout de même, maintenant que j'étais là ! Je me suis dirigé à l'entrée du bâtiment principal. En entrant dans le hall, je ne pus m'empêcher de me dire que je ne comprenais toujours rien à cet endroit, un lycée, mélangé avec un fac. Drôle d'idée, ils devraient penser à ce que cela pouvait impliquer. LA PEDOPHILIE ! Oui car les étudiants pourraient très bien coucher avec des jeunes lycéennes ou lycéens sans s'en rendre compte. Imaginons que les parents portent plainte et là ! BIM, c'est la fin des haricots ! 

Bref, je continuais mon chemin, à la recherche de quelque chose à faire, ou bien peut-être même, me rendre à l'endroit où j'étais censé être ce matin. Bien entendu, je pensais toujours à ce que j'allais manger à midi. Soudainement, un garçon apparut devant moi comme par magie. Me dévisageant, je fis de même. Bordel, sa tronche me disait tellement quelque chose. Et puis là... je me suis mis à imaginer cette personne au visage un peu marronné avec des cheveux plus longs. Je regardais autour de moi s'il n'y avait pas de serpillère afin de lui mettre les poils du balai dessus, mais malheureusement, il n'y en avait aucune à ma portée. Mais j'en était sûr, c'était bien lui. 

-  Oh putain de bordel de merde. Paytah ? Ils sont passés où tes cheveux ! Heu oui je vais bien et oui je fais de la photo, et ma mère m'a envoyé étudier ici, je suis là depuis une semaine environ... Et toi ? T'es plus à ta tribu ? 

Sortit comme ça, ok, ça pouvait peut-être paraître raciste, et d'ailleurs, heureusement pour moi, je savais que Paytah me connaissait bien, et qu'il ne le prendrais pas mal. Après tout, ma façon de m'exprimer était assez particulière, mais nous, nous étions particuliers aussi, alors au final, on s'en fichait de qui parlait comment. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy   Lun 24 Nov - 18:20


Appuyé sur les casiers, guitare à la main, j'attendais Meika, l'autre main dans ma poche. On avait peu de temps pour se voir, c'était la pause entre deux cours. J'avais pris la décision de ne pas aller au cours suivant pour pouvoir répéter la chanson que je voulais lui chanter. Je connaissais les paroles par cœur, mais je voulais que tout soit parfait. Meika était ma meilleure amie, la seule que j'avais ici. La seule amie en réalité. Et celle que j'aimais. C'était ça le problème.
Je la vis arriver, toujours aussi radieuse que jamais. Je la saluais. J'avais décidé de me comporter en meilleur ami avec elle. Donc j'essayais de ne pas montrer mes sentiments-bien qu'elle le sache déjà-, d'être un peu distant mais en restant quand même son meilleur ami. Nous parlâmes de tout et de rien. Puis, la sonnerie retentit.
Je saluais de la main Meika et soupirais. Les récrés devraient durer une heure ! +5 minutes avec Meika. C'était 5 minutes où j'avais appris à mieux la connaître.
J'étais vêtu d'un sweat crème avec un pantalon noir et chaussé de baskets. Ma frange retombait sur mon front. J'avais changé de coiffure et Meika l'avait remarqué. Retour à la coiffure de 2 semaines.
Quand je rentrerais de Laponie, je ferais une autre coiffure. Bref. J'avais à mon oreille droite deux piercings noirs, une ronde et une boucle et à mon oreille gauche une boucle noire. A mon poignet était le bracelet que Meika m'avait donné. Le bracelet multicolore. A chaque fois que je le voyais, je pensais à elle...alors que je pensais à elle déjà tout le temps non stop. Quelque fois...je me désespère moi même...Comment penser à une fille, une seule, 24h sur 24, 7 jour sur 7 ?

Je soupirais une énième fois. J'aimais trop Meika ! Et si quelqu'un lui fait du mal, je le démonte !
Je me dé-sappuyais des casiers, pris ma guitare et marchais dans les couloirs. Soudain, en passant, je vis le visage de quelqu'un. Quelqu'un qui me disait quelque chose. Trop quelque chose même.
Davy...On aurait dit que c'était lui !
Je retournais sur mes pas. Mon coeur loupa un battement. Mais oui...C'était lui ! Il était dans mon lycée ! Je m'avançais vers lui en souriant, puis je le saluais de notre handshake de quand on était petit. Des souvenirs jaillirent de ma mémoire.
Quand j'étais petit...Enfin plus jeune quoi...
Cheyenne River...
Deux gamins, un visage pâle et un peau rouge courant près de la rivière, des sachets de bonbons Sunkiss dans les mains...Deux gosses de 10 ans qui faisaient les 400 coups.  Deux gosses qui s'entendaient à merveille. Un Visage Pâle et un Sioux. Qui l'aurait cru ?
Je n'avais pas beaucoup d'amis à la réserve. Je passais mon temps à étudier, à jouer de la guitare et je n'avais pas beaucoup de temps à leur consacrer. J'avais quelques camarades de la réserve mais rapidement. Il y avait aussi Olathe. Olathe, la Sioux que j'aimais à l'époque. Je la séduisais en chantant des sérénades et en la taquinant.
Davy était un super pote. Un vrai meilleur ami ! Il était toujours là pour moi et j'étais toujours là pour lui.
Nous nous sommes bien amusés dans le temps. Puis il est partit. Nous avons gardé contact sur les réseaux sociaux...jusqu'en Juin 2014 ou j'ai cessé de lui parler, trop heureux d'être arrivé à Miami. Je l'ai oublié pendant ces 6 mois, et maintenant...le voilà.
Wow.

« ça va Davy ? Que fais-tu ici ? », demandais-je en posant ma guitare sur le sol. Je m'appuyais sur le mur, puis je lui demandais : « Tu fais toujours de la photo ? ». Je lui fis un sourire. J'étais heureux de revoir ce vieil ami. Il m'avait manqué !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel joie de te revoir Davy! -Pay & Davy
» Quel plaisir de se revoir... Ou pas [Livre 1 - Terminé]
» Il nous a quittés.
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Quel sport faite vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: