AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Lun 17 Nov - 23:54

Finiiiish
Quelle histoire! x)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Lun 17 Nov - 23:38

« Hey, salut Lance ! Ça va ? Alors comme ça tu es le pote de Pay ? » lança Jess.

- Comme tu peux le voir,
répondit le garçon avant de démarrer la voiture.

Durant le trajet, Lance écoutait la conversation qui se déroulait derrière lui au sujet d'une autre fille. Bah, ce n'était pas bien grave, c'était bien d'en avoir plusieurs en même temps, parole du casanova qu'était Lance ! Il jetait de temps en temps des regards dans le rétroviseur pour voir les deux jeunes gens enlacé. Alex, la brunette du New-Yorkais l'avait aussi remarqué mais tout comme son compagnon du soir, n'y prêta pas attention. Elle était de ces filles qui profitaient des hommes pour un accès à leur lit le temps d'une ou deux nuits, comprenant leur jeu dans les boîtes de nuit et se pliant à leur volonté puisque les deux parties voulaient la même chose. Une fois arrivé à la villa de l'amérindien, ce dernier salua Lance :

« He bien au revoir Lance. Merci pour tout. On s'est bien amusés! Je te revaudrais ça ! »

- Pas de problème, répondit le jeune homme.

« Amuse-toi bien avec ta passagère ! »

Lance hocha la tête. Alex salua Paytah et Jess d'un signe de la main.

« Au revoir, à bientôt. »

Lance salua le garçon d'un signe de la main sans rien ajouter avant de reprendre la route. Direction, Wynwood, puisque le jeune homme n'avait pas d'autres foyers.

- Quelle maison classe, commenta Alex.

Elle se tourna vers Lance et écarta une mèche de ses cheveux pour mettre à jour une de ses petites boucles d'oreilles argentés qui lui donnait cet air latino.

- J'imagine que toi, tu es plutôt piaule, ajouta-t-elle, pas déçue le moins du monde.

- Je t'emmène loin de la richesse ma belle, répondit Lance, je t'offre le privilège de passer la nuit dans un prestigieux bahut.

- Je suis moi-même dans un prestigieux bahut.

- Ah bon ? Où ça ?

- Florida Christian.

- Ce n'est...Pas très loin. C'est bien ?

- Ca manque cruellement de garçon dans ton genre.

- Tu m'en diras tant.

La voiture arriva sur le parking de l'école. Plongée dans le noir de la nuit, seule l'enseigne pouvait réellement identifié le bâtiment.

- Oh Wynwood, lança la jeune femme, ce n'est pas rien.

- Pour moi si.

Lance et Alex sortirent du véhicule et pénétrèrent clandestinement dans la bâtisse. Enfin, clandestinement pour la jeune fille qui n'avait strictement rien à faire ici. Mais au alentours de trois heures du matin, il n'y avait pas un chat dehors. Lance conduisit rapidement sa proie dans le bâtiment des élèves sans confrérie, puis jusqu'à sa chambre. La jeune fille marcha quelques pas dans la pièce, puis fit volte-face vers Lance qui venait de fermer la porte.

- C'est ma première fois dans une école, lui dit-elle, qui plus est inconnue.

- Menteuse.

- Je t'avais dit qu'il n'y avait pas de garçons intéressant dans la mienne.

Elle lui fit un sourire ensorceleur et s'avança vers lui avant d'encercler son cou de ses bras fins qui agissaient plus comme des tentacules qu'autre chose, ne laissant aucune chance au jeune homme de s'éclipser de l'étreinte.

- Peu importe le lieu après tout, ajouta-t-elle.

Lance afficha un sourire. Ils échangèrent un fougueux baiser. La jeune Alex s'en servait telle une arme de séduction ravageur. Le duo s'échoua sur le lit en désordre de Lance. A l'aveuglette, les deux jeunes gens jetèrent à terre tout ce qui n'avait rien à y faire tels que des affaires de cours ou des vêtements. En parlant de vêtement, alors que leurs lèvres ne se quittèrent plus, Lance et Alex se retirèrent chacun son tour leur veste puis leur haut respectif. La demoiselle, qui portait une robe, avait le haut de celle-ci qui avait été baissé jusqu'à ses hanches, dévoilant un soutien-gorge dentelé et provocateur. Lance se retrouva torse-nu quand à lui mais alors que les deux s'affalèrent sur le lit, le garçon en soumis sous la demoiselle, celle-ci sentit ses doigts glissés sur un impressionnant nombres de marques et de vieilles cicatrices qui salissaient le corps du garçon, jusque là caché par ses habits. Elle s'arrêta un temps dans son élan.

- Qu'est-ce ? demanda-t-elle.

Lance la regarda dans les yeux en imposant le silence puis finit par mentir :

- Je suis un bagarreur né, sourit-il, un peu rugueux n'est-ce pas ? Tu es déçue ?

Alex fit non de la tête.

- Ca te donne une allure de guerrier.

Elle repassa à l'attaque, glissant ses lèvres sur le cou de Lance qui sentait également sa longue chevelure ondulée et brillante contre lui. La jeune fille se satisfaisait de parcourir la musculature imposante de son compagnon de la nuit, lui se délectait de la chair de ses attributs féminins grandement développés.




***




Les rayons du soleil matinal fendirent la chambre en plusieurs parties égales, passant à travers les stores mal fermés de la fenêtre. Sous une couette qui s'était retirée des quatre coins du lit, les deux corps restaient immobile, l'un contre l'autre, exténués. Au bout d'un moment, Lance finit par ouvrir les yeux. Il jeta un bref regard à son réveil. Plus de onze heure. A ses côtés, Alex remua légèrement, mi-endormie, mi-réveillée. Lance resta patient. Paresseux comme il était, cela ne le dérangeait pas de rester à sa place. Heureusement que c'était dimanche. Rien ne l'obligeait à quitter sa chambre. Au bout d'un moment, la jeune fille ouvrit ses beaux yeux vert et leva un sourire vers Lance qui le lui rendit.

- Va falloir quitter les lieux sans te faire voir à présent,
lui dit-il.

- J'aime le risque, répondit-elle simplement, toujours aussi entreprenante.

Finalement, tous deux se levèrent et s'habillèrent. Des numéros de téléphone furent échangés.

- Tu crois que ça s'est passé comment avec ton pote de hier soir ? demanda Alex alors qu'elle remettait ses chaussures de talons aiguilles.

- Il n'y a plus à s'en faire pour lui maintenant qu'il a passé le cap, répondit Lance en remettant sa veste en cuir, au moins il ne doit pas jouer les commando pour faire sortir sa copine du bâtiment.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Lance et Alex quittèrent la chambre puis le lycée. Le jeune homme rejoignit sa voiture et conduisit Alex dans un petit restaurant bon marché. Ca donnait faim de se donner à fond toute la nuit ! Une fois le repas prit, un nouveau moment passé en la compagnie de cette créature, il finit par la raccompagner chez elle pour finalement clore cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Lun 17 Nov - 22:46


Recommandations d'un ex PS à un futur PS.
AVEC LANCE BOOKER

« Salut ! », lança Lance à Jess. Celle-ci détourna ses yeux bleus gris de mes cheveux pour regarder dans le rétroviseur celui qui avait parlé.
« Hey, salut Lance ! Ça va ? Alors comme ça tu es le pote de Pay ? », répondit joyeusement Jessica de sa voix...séductrice.
Nous partîmes enfin sur la route. Je regardais le paysage. Je pensais à Meika. Je me demandais si c'était bien ce que je faisais...Si ce n'était pas une par de trahison. Jess était tout ce que je ne pouvais pas avoir avec Meika. Elle était comme une sex-friend. Elle était ce qu'Alma avait été pour Ty.
« Si un jour on m'avait dit que je jouerais les chauffeurs de taxi », marmona Lancelot. J'haussais un sourcil, mais me gardait de tout commentaire.
Ma ''proie'' émit un petit rire.
Moi, je fixais le paysage. Un peu triste. Et si je trahissais Meika avec Jess ?
Bon, j'aimais Meika. Jess n'était qu'une amie pour moi. Meika beaucoup plus.
Mes oreilles entendirent : « Un chauffeur de taxi unique en son genre... « . Je levais les yeux et vis la ''proie'' de Lance qui posa sa tête sur le chauffeur et qui glissa la main sur sa poitrine. Je fis un sourire en coin. Limite ils le feraient dans la voiture !
Non...Meika ...Je ne la trompe pas. Nous ne sommes pas encore liés. Enfin...je veux dire...je ne sors pas avec elle. Alors...Je peux bien avoir Jess comme sex friend. Je n'ai pas à m'inquiéter, je ne la trompe pas !
« Pay...à quoi tu pense ? »
« Mmh ? »
Je me tourne vers Jess. Elle lève un sourcil.
« Heu...à rien. »
« Tu pense à celle que tu aimes, nest-ce pas ? »
« Non, pas du tout ! »
« Arrête de mentir ! Je le lis dans tes yeux. Tu l'aimes, ça se voit. »
« Elle ne veut pas encore de moi...alors...alors je suis libre de t'avoir. »
Jess me caresse la joue en souriant. Elle s'approche de moi et commence à m'embrasser. Jess...c'est comme un entrainement. Enfin...un entrainement...Mais pas que bien sûr ! C'est du sérieux entre nous. Des filles, j'en aurais des milliers. Alors, faut que j'assure.

***
J'entend même pas la voiture freiner. Jess et moi, on est en plein flirt. C'est la voix de Lance qui me fait sursauter. Il annonce qu'on est arrivés.
J'arrête d'embrasser Jess, puis je regarde autour de moi. Ah bah oui. On est arrivé. Ma villa luxueuse est là.
Je dis à Lance : « He bien au revoir Lance. Merci pour tout. On s'est bien amusés! Je te revaudrais ça ! ». Je fis une pause, puis lançais d'une voix pleine de sous entendus, en faisant bouger mes sourcils : « Amuse-toi bien avec ta passagère ! ». Je ris puis, je sortis, suivi de Jessica. Je saluais de la main Lance Booker en lui criant : « Au revoir, à bientôt. ». Jess leur fit un salut timide en bougeant ses doigts. Nous regardâmes la voiture rétro partir. Nous restâmes là, dans le frais du petit matin (2 heures et quelques voire 3 heures du matin).
Puis Jess me lança : « Allons visiter ta maison ! ».
Je souris, passais mon bras autour de ses épaules, puis l'emmenais dans ma demeure.

Nous visitâmes ma villa, puis, fîmes un Buff. Je jouais de la guitare, elle de sa voix. Le buff dura une heure.
Photo Souvenir:
 
Puis nous fîmes une Battle. Ensuite, nous fîmes des biscuits et une bataille de farine, comme des enfants à la maternelle.
Ensuite...hum...Nous nous donnèrent de nouveau à l'autre. Jamais 2 sans 3.
Et nous nous endormirent à 6h58 du matin.
**

Je dormais à poings fermés, à plat ventre, farine dans les cheveux et sur les joues. Jess était à mes côtés, dormant aussi, cheveux décoiffés et enfarinés, sa main enroulée autour de ma taille. Il n'y avait aucun bruit.
Soudain, la porte s'ouvrit. « Payt... »
Yepa s'arrêta net. Elle voyait son grand cousin couché aux côté d'une demoiselle, un drap les recouvrant jusqu'au nombril. Elle fronça les sourcils, puis entra dans la pièce. Mais son pied heurta quelque chose. Des chaussures à talons. Ses yeux innocents suivirent du regard le champ de bataille : veste, mitaines, sac de farine, bottes en cuir, perruque rouge, ceinture, chaussettes, pantalon, mini jupe, t-shirt, bustier, colliers, soutif.
Elle écarquille les yeux puis s'approche du lit. Elle va du côté ou dors Jess, puis l'observe dormir, de très près.
« Mouais...elle est belle. », commente t-elle.
Elle se précipite ensuite de l'autre côté et m'observe dormir. Elle se penche sur mes oreilles, puis hurle : « DEBOUT PAYTAAAAAAAAAAAAH ! ».
J'ouvre les yeux en sursaut. « Hein ? Hein ? Quoi ? Que se passe t-il ? ».
Soudain mon regard croise celui de Yepa.
« Qu'est-ce que tu fais là ? », demandais-je encore endormi, en me frottant un œil avant de bailler.
« IL EST DIX HEURES DU MATIN PAY ! Tu dois me faire à manger ! », cria la fillette de 7 ans.
Je me redresse.
Elle reprend : « Et puis d'abord, c'est quoi ça ? ». J'ouvre mes yeux bridés. Elle me montre un soutif. Mon visage se décompose. « Uhhhhhhhhhh ! Oh làlà Yepa...mais QU'EST-CE QUE TU FAIS ICI TOI ? Sors de là IMMEDIATEMENT ! », m'écriais-je, me rendant compte que Yepa, un enfant MINEUR était rentré dans une chambre à censurer. J'attrape le sous-vêtement et je la cache, honteux. Yepa...je l'avais complètement oublié !
« Tu as couché avec cette fille ? », me demande Yepa.
Comment CONNAIT-ELLE CE MOT ???
« Yepa, qu'est-ce que c'est que ce langage ? »
« ET TOI ! Qu'est-ce que c'est que ce comportement ? Ce n'est pas le bon exemple à donner à une enfant. Et puis d'abord, ET MEIKA ? », me lance la brunette en colère.
« Je...J...he bien...hum... », bredouillais-je
« Tu n'es qu'un égoiste ! Imagine qu'elle l'apprend ? »
« Je serais responsable... J'assume!»
« ALORS JE VAIS ALLER LUI DIRE ! »
« Non, non, non Yepa ! »
La fillette se retourne. « Alors ? J'attend ! Que fais cette fille  dans ton lit ? »
« Je...he bien...hum...voilà quoi. »
« Oh lala...Oncle Sam avait raison ! Tu te tape des Visage-Pâles ! »
Oh non ! Qu'est-ce que papa a avoir là dedans ?
« Ecoute Yepa...ce ne sont que des rumeurs. Je...cette fille que tu vois...C'est... »
J'hésite à tout lui dire. Yepa est tellement intelligente...Elle comprendra !
« He bien c'est ma première, voilà! Laisse tomber les rumeurs de la famille et croit moi ! »
« T'as de la farine sur les paupières et puis t'a du rouge à lèvre dans le cou. Mais la fille est jolie. Beau travail. »

Je souris. C'est comme ça que Yepa me dit qu'elle comprend ce que je lui ai dis.
« Tel que je te connais....T'a flippé à mort, pas vrai ? »
J'hoche la tête.
Yepa rigole.
Elle reprend : « Je préfère Meika. »
Je soupire.
« J'espère pour toi que tu aimes Meika ! »
« Oui, bien sûr. L'amour ne s'éteind pas comme ça ! »
« J'espère que tu ne la trompera pas ! »
« Je ne ferais jamais une chose pareille ! »
« BON ALORS VIENS ME FAIRE UN PETIT-DÉJEUNER TOUT DE SUITE ! »
Yepa tourne les talons et s'en va.

Je pousse un soupir de soulagement et me recouche.
Jess me dit tout en caressant mon torse : « Je sens qu'on ne va pas s'ennuyer avec ta cousine ! »
« Ooooh ! Ça non ! », répondis-je.
On pouffe de rire. Elle m'embrasse.
« Tu sais vraiment ce que j'aurais voulu faire là maintenant ? »
« Quoi ? »
« Aller tester ton jacuzzi. »
J'éclate de rire. Je ne suis jamais allé dans le jacuzzi. Je sais même pas comment ça marche !
« Why not ? »

Mais la voix de Yepa, me signale le contraire : « JE VOUS AI ENTENDU ! NON PAS MAINTENANT ! VA FAIRE MON P'TIT DEJ' D'ABORD ! ».
Je me demande bien ce que fais Lance en ce moment...Sûrement pas entrain d'entendre une cousine hurler dans ses oreilles!
Jess se lève. Moi aussi. On s'enveloppe de robe de chambre, puis on descend dans la cuisine. On appelle Yepa...et on la barbouille de farine. On rit tous les trois. On se fait une bataille de farine. Puis, tous les trois, Yepa, Jess et moi, on prépare des pancakes, des gauffres, des biscuits et des gâteaux.

© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Lun 17 Nov - 20:58

«Yeaaaaah Je ne suis plus puceau ! »

Quelle discrétion dans les rues de Miami ! Paytah voyait cela comme une sorte de délivrance et s'en amusa tout autant. Lance mettait cela sur le compte de la découverte et de l'alcool. Lui même avait prit plusieurs verres, mais il fallait dire qu'il tenait très bien l'alcool qui n'avait pas beaucoup d'effet sur lui. Pas extérieur du moins, sinon c'était pas drôle. Le New-Yorkais conduisit l'amérindien jusqu'à sa voiture où sa douce convoitise attendait patiemment la suite des évènements. Bien plus gracieuse et envoûtante que la précédente, elle fit même un clin d'oeil à Paytah. Allez savoir ce qu'elle pensait de lui. Paytah lança un regard taquin à Lance qui souriait également et haussa les sourcils. Ca en disait long ! Cela donna une idée à Paytah qui demanda au futur PS :

« Je peux emmener Jess aussi ? »

Lance considéra un instant le garçon puis tourna son regard vers la concubine sur la place avant du véhicule. Comme la fenêtre était entrouverte, elle avait tout entendue et hocha la tête, elle pouvait encore attendre. Lance se tourna alors à nouveau vers l'amérindien avant de lui répondre :

- Fais donc.

Sur ce, l'ex PS décampa, rapide comme l'éclair. Pendant ce temps là, Lance prit place au volant de sa belle ford mustang couleur chocolat. Elle avait beau être une voiture d'occasion, elle brillait comme un sou neuf. Il fallait bien qu'il entretienne quelque chose dans sa vie. Le jeune homme à la veste de cuir noire patientait auprès de sa belle. Ils eurent tout le temps d'échanger un nouveau baiser sous la lueur d'un lampadaire. La portière arrière finit par s'ouvrir, mettant un terme à l'échange. Depuis son rétroviseur, le New-Yorkais vit défiler sur sa banquette arrière le visage lumineux de la serveuse. Vu de près, c'était vrai qu'elle était pas mal ! Paytah n'avait pas fait un mauvais choix. Lance jeta un regard en arrière pour pouvoir la contempler sans passer par l'intermédiaire d'un miroir.

- Salut ! lança-t-il à la demoiselle.

Mais ce n'était pas vraiment le moment ni l'audace de draguer deux filles en même temps, même s'il en était capable. Celle-là, elle était à Paytah ! La pêche avait été bonne ce soir dis donc et les deux jeunes gens de Wynwood ne s’ennuieront pas cette nuit. Le matin allait être difficile.

« Here we go ! » s'exclama Paytah.

- Alors c'est partit, répondit Lance en démarrant la voiture.

Par la suite, alors qu'il roulait sur les routes, par chance il était sobre grâce à sa résistance à l'alcool, il demanda à Paytah l'adresse de sa villa. Lance ne connaissait pas encore trop bien la ville (à part les boîtes de nuit à tous les quartiers !) alors ce n'était pas de refus pour lui d'être guidé par l'indien.

- Si un jour on m'avait dit que je jouerais les chauffeurs de taxi, répliqua-t-il au détour d'une rue.

La belle brune à la peau blanche et aux lèvres pulpeuses et rougeoyantes se pencha sur lui afin de poser sa tête sur son épaule et glissa sa main au niveau de son torse en disant :

- Un chauffeur de taxi unique en son genre...

Lance n'eut qu'un sourire comme réponse, pensant intérieurement qu'il n'aurait vraiment pas pu trouver mieux ce soir pour clore la nuit. Il se laissait volontiers caresser et dorloter durant la route sans pour autant se déconcentrer du volant. Il tenait à sa bagnole autant qu'aux personnes présentes dedans ! Ca serait stupide d'avoir un accident alors que la nuit était si prometteuse ! Le New-Yorkais n'avait pas connaissance des dilemmes amoureux de Paytah vis à vis de la NZ, ces derniers n'ayant été abordé qu'en une phrase au début de leur rencontre. Cela dit, pour lui, l'amérindien avait fait un grand pas en avant. Au bout d'un moment de route, guidé par Paytah, une grande maison fit son apparition dans le quartier qu'ils traversèrent, c'était la villa de Paytah. Lance se gara devant.

- Ah ouais, commenta-t-il devant le monstre de luxe, c'est bien là.

Au moins, ce n'était pas un garçon jaloux et envieux de la richesse des autres. Il avait toujours vécu dans la misère et il n'en sera pas autrement. Il ne voulait pas de la richesse. Sa voiture était l'exception qui confirmait la règle. Quand on était venu au monde dans les bas-fond de New-York, on avait ça dans le sang. Le luxe faisait plus peur qu'autre chose.

- Et voilà, nous sommes arrivés.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Lun 17 Nov - 20:09


Recommandations d'un ex PS à un futur PS.
AVEC LANCE BOOKER

Je sortis de l'endroit de la tentation avec Lance.
Dehors, il lança : « Alors ? ». Je lui répondis normalement : « C'était... », avant de dire joyeusement : « génial ! C'était vraiment cool !!   ».
Lance me fit un sourire puis me donna une tape dans l'épaule : « Good boy !  je te l'avais dit ! Ce soir, tu as gagné quelque chose et t'es pas prêt de le perdre, c'est moi qui te le dis. ».
J'éclatais de rire. Puis je levais les yeux vers le ciel étoilé avant de lever mes poings, de hurler : «Yeaaaaah  Je ne suis plus puceau ! » et d'éclater de rire.
C'est l'effet de l'alcool. La mistinguette et moi, nous avons bu un verre, alors bon...
Non, mais sérieusement, je suis vraiment content...Mais je sais pas vraiment pourquoi en fait...C'est un exploit. J'ai réussis ma mission. Quand je pense que je ne suis plus chez les PS ! Menfin...Moi j'aime ma nouvelle confrérie d'artiste.
Je jetais un œil de regret vers l'établissement. Jess allait me manquer.
Je lâchais un soupir discret, puis je baissais la tête.

Nous marchâmes jusqu'à l'endroit où était la voiture. Alors que je m'apprêtais à m'assoeir devant, je vis une femme assise sur le fauteuil.
« Ah, ne fais pas attention à la nouvelle tête dans la voiture. Je vais te ramener chez toi. »
La femme me fit un clin d'oeil.
Je tournais mes yeux vers Lance, sourire amusé aux lèvres. Ah le coquin ! Il emmène la fille carrément chez lui ! La nuit n'a pas suffit on dirait !
J'aurais pu faire pareil avec Jess. Elle aurait visité ma villa. On aurait fait un buff.
Je regarde Lance et lui demande : « Je peux emmener Jess aussi ? ». Mes yeux brillent comme dans les mangas. Limite je joindrais les mains.

J'avais fais mon visage troooop so cute, alors Lance a fini par accepté. Alors j'ai courru comme une flèche dans la discothèque. Je suis entré et j'ai foncé jusqu'au bar.
Jess faillit renverser la boisson qu'elle servait à un client, tant elle sursauta et fût surprise de me revoir ici.
« Pay...Mais...Qu'est-ce que tu fais encore ici ? Tu ne devais pas partir ? », me demanda t-elle tout en donnant le café à un vieil homme.
J'hochais la tête, fis un sourire amusé, puis lui lançais : « Je t'invite chez moi, alors viens avec moi ! »
« Comment ? »
Je me précipitais derrière le bar, tirais Jess par le bras et lui dis : « Allez, allez, viens Jess, ne te fais pas prier ! ».
« Pay...j'aurais bien aimé venir avec toi, mais...j'ai du travail. »
« Rho allez, Lin et Pablo peuvent te remplacer ! Tu veux pas venir faire une battle de chant avec moi ? Ni manger un plat que je vais te cuisiner ? Ni dormir avec moi ? Ni te réveiller à mes côtés ? Ni manger le petit-déjeuner de reine que je vais te faire ? Ni rester avec moi le reste de la journée ? »
La brunette à la perruque poil de carotte , aux yeux fardés d'eyelinner et aux lèvres rouges me regarda un instant, puis fis un énorme sourire avant de sauter sur place avec ses talons hauts comme une petite fille et de crier : « Oui allons-y ! Allons-y ! ».
Je pris la main de Jessica et la tirais hors du bar. Nous traversâmes la discothèque en courrant, poussant les clients ou marchant sur leurs pieds, nous excusant bien sûr au passage par des : « Désolé, pardon, pardon, on ne fait que passer ! ».
Nous sortîmes de l'établissement riants comme des idiots, puis nous marchâmes main dans la main jusqu'à la caisse trop la classe de Lance.
J'ouvris la portière arrière, laissa passer Jess, puis je m'asseyais à ses côtés, sur la banquette arrière. Je refermais la porte en la claquant bien fort, puis je dis à Lance : « Here we go ! ».
Quand tout le monde fût prêt à partir, Lance me demanda de lui indiquer le chemin. J'hochais la tête avec un sourire super fin et large. Je lui donnais mon adresse au cas où, mais décidais de lui indiquer le chemin.
Puis nous partîmes.
Durant le trajet, la belle Jess -toujours déguisée en...femme du futur ? Robote?- se mit à jouer avec mes cheveux. Moi, je regardais le paysage, mais tenais sa main dans la mienne.
Et Meika alors ?
Et Meika ?


© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 23:51

Lance demeura enfin seul avec sa belle du soir alors que Paytah était partit avec la sienne. Il ne faisait plus attention à l'existence de ce garçon. Il menait la demoiselle par le bout du nez. Alors qu'ils commandèrent au comptoir, l’assurance de la belle vacilla, un court instant, lorsqu’il la fit revenir à lui en payant finalement le verre. Personne ne le tenait en son pouvoir très longtemps. Il se laissait parfois entraîner par jeu, en attendant d’être surpris. Mais, la passivité ne donnait rien d’intéressant. Pour inspirer l’audace, il était nécessaire de réaffirmer son autorité de temps en temps. Lance pouvait mener une danse ou la suivre en apparence. Il prenait le rôle qu’on lui tendait, en se délectant des plaisirs opposés que chaque position lui offrait. Sa soumission restait parfaitement contrôlée. Rien ne lui échappait. Il y avait dans son regard pétillant une lueur qui s’animait et s’éteignait au gré de son intérêt. La flemme demandait sans cesse à être ravivée. S’il s’ennuyait, il disparaissait. Mais il était trop tôt pour redouter les affres de la lassitude. Ce n’était pas toutes les nuits qu’une femme délicieusement plantureuse essayait de le faire tourner à sa façon. Il avait l’habitude des filles faciles, qui s’émouvaient d’un rien et tombaient dans ses bras avec l’impression d’être transformées en reines de soirée. D’autres préféraient ignorer le rituel de séduction pour une approche directe et clairement désintéressée. Celles qui usaient de leur charme avec un art consommé étaient rares, surtout dans ce type d’endroit. Il y avait également des soirées secrètes et souterraines gouvernées par des femmes en vinyle noir et talons aiguilles. Il ne fallait pas faire un effort d’imagination immense pour faire apparaître la belle Dame dans cette tenue. C’était un univers qui lui allait bien.

- Quel prénom utilise-t-on pour remercier comme il se doit la charmante femme qui m’a accordé une danse et un verre ? lâcha le jeune homme en fixant sa proie.

- Alexandra Anderson… Mais mes amis m’appellent Alex, répondit la demoiselle, et à présent, puis-je connaître le nom de mon invité ?

Alexandra Anderson, Alex, rien de particulier à signaler de ce côté, le nom était, après tout, assez commun. Il lui sourit, souffla la politesse attendue, "enchanté", en se demandant une fois de plus s'il était bien nécessaire d'engager la discussion. La jeune femme n'était visiblement pas une adepte de l'amour courtois. Elle avait posé une main sur sa cuisse avec une nonchalance d'habituée. L'issue de la soirée lui semblait claire, et cela lui convenait très bien. Au final, il n'était rien d'autre que l'acteur d'une scène banale. Ces histoires, il les répétaient presque tous les soirs. Il se demandait ce qui pouvait encore l'émouvoir. Au moins, cette main, posée sur sa jambe, était vaguement agréable. Il était heureux que, contrairement à son esprit, son corps pût éprouver encore quelques impressions. Elle lui demanda son prénom en lui rappelant qu'il était son invité. Cette insistance faussement innocente l'amusa. Comme elle se rapprochait encore de lui il posa une main sur sa cuisse et la laissa descendre doucement pour apprécier la douceur de sa peau avant de l'arrêter au milieu. Puisqu'elle avait l'air d'aimer diriger, il lui laissait pour l'instant le soin de choisir la suite qu'elle voulait donner à tout cela.

- Lance, finit-il par répondre, je suis persuadé que mon nom de famille a peu d'importance. Vous me parlez d'amis mais vous ne semblez bien seule ce soir, je me trompe ?

La belle étira un large sourire sur ses lèvres charnues avant de passer un bras, puis l'autre autour du cou du jeune homme et lui murmura à l'oreille :

- Ce n'est plus le cas...

Leur visage à présent proche au coin du comptoir, plus rien ne les empêchait de joindre leurs lèvres qui ne désiraient que ça. Avec passion, ils échangèrent leur premier baiser. Il était long et aux yeux de tous, ils étaient invisibles. Cette scène était tellement connue ici. A la fin, ils ne parlèrent que pour tourner en rond et avoir le temps de vider leur verre. De temps en temps, ils jetaient des regards autour d'eux, regardant un peu la foule ivre qui dansait au centre de la salle. A cette heure-ci de la nuit, plus personne n'arrivait à faire des mouvements corrects et contrôlés. Mais pendant que d'autres faisaient la fête devant leur yeux, le jeune homme et la demoiselle continuaient de s'échanger des baisers passionnés. Au bout d'un moment, Lance décida qu'il était temps de passer la porte suivante et invita la jeune femme à le suivre hors de la boîte de nuit. Naturellement, elle accepta, c'était ce qu'elle désirait également. Les deux jeunes gens quittèrent alors le bâtiment. Dehors, la nuit semblait bien froide, sombre et silencieuse. Le jeune homme offrit sa veste de cuir aux épaules de la demoiselle et la fit entrer dans sa voiture, à la place avant avant de refermer la portière et de lui dire :

- J'ai encore quelqu'un à chercher, ça ne sera pas long, attendez-moi ici.

Elle approuva d'un sourire. Peut-être profitera-t-elle de l'absence du garçon pour remettre son rouge à lèvre qui était partit à cause des baisers fougueux. Lance retourna à l'intérieur de la bâtisse. Cette fois-ci, il cherchait Paytah qu'il n'avait plus vu depuis une bonne heure. Enfin, lorsqu'il vit sa tête surgir parmi tant d'autres, il lui fit signe de venir. Il se passa cependant un petit moment avant que celui ci daigne à le rejoindre. Ah c'était dur de dire au revoir ! Quand il revint vers le New-Yorkais, ce dernier avait l'impression que quelque chose avait changé en lui mais il n'arrivait pas encore à savoir quoi.

- Alors ? demanda le futur PS en haussant les sourcils.

C'était... génial ! C'était vraiment cool !! ».

Lance sourit à son tour et lui donna une tape dans l'épaule.

- Good boy ! lança-t-il, je te l'avais dit ! Ce soir, tu as gagné quelque chose et t'es pas prêt de le perdre, c'est moi qui te le dis.

Il fit signe à Paytah de quitter les lieux, la soirée était finit. Il retourna à sa voiture avec le jeune amérindien.

- Ah, ne fais pas attention à la nouvelle tête dans la voiture. Je vais te ramener chez toi.

La jeune femme regarda Paytah à travers la vitre de la voiture et lui fit un clin d'oeil tandis que Lance prit place au volant avant de demander au garçon :

- Il faudra m'indiquer la route par contre.


Il démarra la voiture et retourna sur les routes lumineuses de Miami by night.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 23:12


Go on the seven sky !
AVEC LANCE BOOKER & surtout Jess (PNJ)

Je stresse. Je suis là, mains plaqués sur mon museau. J'ai pas envie d'y aller. Enfin si...mais non. Je suis là, adossé au mur de la discothèque. Lance m'a donné des conseils. J'ai peur. Je sens que je vais pas y arriver. Je ne sais même pas comment on fait. J'ai peur bordel !
Je sais qu'elle m'attend. Mais j'ai peur. Elle croit que j'ai 20 ans, mais j'en en ai 16. Elle croit que je suis un homme. Mais je suis un gosse. Pourquoi ais-je eus cette stupide idée ce matin ? Ty aurait foncé. Pas moi.
Je me mets à marcher. Je vais vers la fille. Elle est là, patiente, yeux de braises, mains jointes, devant un escalier. Y a des escaliers dans des discothèques ?
J'avale ma salive. Mon cœur cogne contre ma poitrine. Elle me sourit puis me prend par la main. Elle me tire. On monte les escaliers. On arrive en haut. Y a pleins de portes. Elle ouvre celle du milieu.
C'est une chambre. Je déglutis.
NON JE VEUX PAS Y ENTRER !
Quand je passerais cette porte, je le ferais en enfant, mais quand je ressortirais je deviendrais un homme.
Bon, avant cette histoire qui vous intéresse n'est-ce pas, voyons ce qui s'est passé avant.

Donc, après que j'eus fais fuir la fille de Lance, ce dernier me traita de patate. Est-ce que je ressemble à une patate, sérieux ?
Bref. Je dis que la fille était susceptible, mais Lance me dit que cela me serve de leçon. Les filles étaient tellement délicates, qu'une seule parole pouvait les décevoir. Lance me déclara que la fille l'aurait probablement énervé. Mais quel mec était-il ? Quel genre de fille pourrait énerver un mec ? Enfin bref !
Après cela, je me battis avec le mec. Quand je fus envoyé par un vol plané de l'autre côté de la discothèque, j'attéris près de la table de Lance.
«  Alors ? Tout va comme tu veux ? », me demanda le futur PS. Je relevais la tête vers Lance, levais mes deux pouces en l'air et lui dis avec un sourire 16/9ième : « Super ! ». Je me relevais et retournais me battre. Après la bataille, vins le réconfort.
La fille m'avait testé en me disant qu'elle ne voulait pas de moi. Mais elle accepta et je fus transporté de joie.
C'est pour ça que je courrus vers Lance, le tirais par le bras et l'emmenais près de la porte.
« T'es lourd à la fin ! Ce bras là c'est pas une poignée ! ».
Je pouffais de rire, puis je lui annonçais que Jess avait accepté. Lance ne fût pas très affecté par cette nouvelle. Puis, après la joie, je commençais à paniquer. Lance me calma et me donna des conseils : «Je te l'ai déjà dit, ça viendra tout seul alors vas-y ! Tu fais tout ce qu'elle veut que tu lui fasse ! Et donne toi à fond surtout, après tout, c'est pour ton propre plaisir que tu fais ça je te rappelle. Laisse remonter tes ardeurs, t'es un mec oui ou non ? Et surtout tu reste CALME ! De toute manière, une fois que tu seras à fond dedans, t'y pensera même plus alors maintenant vas-y parce que t'es pas le seul à avoir un coup ce soir ok ? La fille veut quelque chose alors t'as pas intêret à la décevoir c'est vu ? Tu vas voir, tu vas kiffé, et après ça, plus aucune meuf ne pourra te résister. Oh ! Une dernière chose, ne dis plus rien ! Ou alors tu l'ouvre que lorsqu'elle en a envie et que pour lui dire de bonnes choses, pigé ? Le reste, c'est de l'acte, pas des paroles à la con ! ».
J'hochais la tête.
Lance me laissa TOUT SEUL et là, la peur m'envahit. Je courrus au fond de la discothèque, puis je me mis à inspirer-expirer. Je plaquais ma main sur mon museau. Je ne voulais pas y aller, j'avais peur.
Je me remémorais les paroles de Lance, puis, ceux d'Alma.
« Calme-toi, c'est pas si compliqué que tu ne le crois de se taper quelqu'un... C'est la base. Il n'y a même pas à réfléchir, il suffit de se laisser aller, regarde, même les animaux y arrivent ! Non, franchement, il n'y a rien de dramatique, au contraire.  Tu verras, quand t'y auras gouter, t'en redemandera !   »
 Tu verras, quand t'y auras gouter, t'en redemandera ! 

Je décidais de bouger et j'avançais vers la fille, qui m'attendait patiemment. Elle me fit un sourire, me prit la main, puis m'emmena à l'étage. Il y avait une dizaine de chambre. Jess ouvrit la porte du milieu. Je regardais la chambre avec peur. J'avais peur d'entrer. La jeune-femme lâcha ma main.
« Accorde moi deux secondes, veux-tu ? », lançais-je à Jess. Elle me sourit, me dit : « D'accord ! », puis entra dans la chambre et ferma la porte. Je m'adossais au mur.
Je me mis à souffler, tremblant comme une feuille. Je me mis à me rassurer : Allez Pay, ça ne va pas être compliqué. Tu va adorer, tout le monde te le dit ! Calme toi !
Je me mis à inspirer-expirer une dernière fois, puis je soufflais un bon coup, avant de lever le poing et de dire : « Here we go ! ».
Je me décollais du mur. Je m'avançais vers la porte, puis je toquais.
« Tu peux entrer ! ».
Je tournais la poignée, le cœur battant.
Je poussais la porte du bout des doigts.
Il y avait dans la chambre des lumières rose, jaune et violette. Il y avait un grand lit avec des tas de coussins partout, une bougie, des voiles et puis des mirroirs partout.
« Allez, viens là, n'ai pas peur ! », me fit Jess en me tirant par le t-shirt, me faisant entrer dans la pièce malgré moi.
Je me mis à ronger mes ongles.
Jess mit un panneau « Ne pas déranger » sur la porte, puis la referma à clé.
Elle se tourna vers moi, puis s'avança de sa démarche féline. J'avalais ma salive.
Et surtout tu reste CALME !
Je ne suis pas calme, je ne suis pas calme !
« Don't worry Paypay ! », me lança Jess en voyant combien j'étais crispé.
Je me remis à trembler. Puis je me mis à tirer sur mes cheveux.
Je vous avais dis que je ferais n'importe quoi !

Jess se mit à tourner autour de moi. Je flippais. Je reculais jusqu'à la porte
de sortie. Je pouvais encore m'enfuir.
La fille veut quelque chose alors t'as pas intêret à la décevoir c'est vu ? Tu vas voir, tu vas kiffé, et après ça, plus aucune meuf ne pourra te résister.

Je revins auprès de Jess. Elle se pencha sur moi et commença à m'embrasser. Je partageais ses baisers. C'était agréable. Elle y mettait tout son cœur. Je ne savais pas trop quoi faire de mes mains, alors je les posais autour de la taille de Jess. La fille glissa sa langue dans ma bouche, ce qui me choqua au début, parce que jamais personne ne m'avait fait ça auparavant. Mais au final, j'adorais son baiser langoureux. Je sentais la température monter en moi. Bon, je ne savais pas ce qui m'arrivait, mais je supposais que c'était normal. Au fur et à mesure que nous nous embrassions, je sentais le désir augmenter. Jess m'ôta ma veste et la balança sur le sol. Hé ho doucement, ça a coûté cher, c'est du vrai cuir !
Elle m'enleva aussi mon t-shirt puis mes mitaines. Oh oh...ça va un peu trop vite là. Me voilà buste nu. Bon...j'ai pas a avoir peur : je suis bien foutu !
Ses doigts fin carressent ma poitrine. Je la regarde faire de mes yeux innocents.
Elle s'approche de moi, me décoiffe-merci c'est sympa-, relève mes cheveux ce qui fait apparaître mes boucles d'oreilles en argent avant de me mordre les lèvres avec passion. Wo-oh !
Elle recule jusqu'au lit, s'y assoit et me fixe de son regard enflammé. Je la regarde, de mes yeux innocents, debout, près de la porte.
Doucement, elle me fait signe avec son index de venir. Je m’exécute, la fille est reine. Je m'assois sur le rebord du lit. Jess se couche. Je me penche sur elle et hésite. Elle m'attire à elle. Je la regarde de mes yeux flamboyants de rouges, jaunes, oranges. Je me penche sur elle et je l'embrasse avec passion.

***
Lance et Alma avaient raison. Ty aussi.
Se taper une fille...C'est vraiment bien !
J'aime tout : quand elle me caresse, sa peau douce, ses lèvres sucrées, son parfum, son regard, le plaisir qui m'environne, ses ongles qui s'enfoncent dans mon dos, nos baisers.
Je gémis, je me mords la lèvre, je serre les draps entre mes doigts.
Je me sens tellement bien dans les bras de cette fille. Je peux pas expliquer. C'est magique ! C'est plus bon que les Hussupushies Meals ou les pops-corns, plus ardent que les flammes autour d'un feu de camp, plus doux que les plumes, plus cool que de chanter, plus extraordinaire qu'un épisode de Glee, plus agréable que le vent du matin, plus cool que n'importe quelle autre chose sur terre.
Je me sens flotter, comme sur un nuage. Je me sens planer. Je me sens bien, tellement bien. Je ne veux pas que ça s'arrête, mais toutes les bonnes choses ont une fin ! Je suis au 7ième ciel, je suis au paradis !

***
Mes cheveux sont lâchés n'importe comment sur les coussins. Mes yeux bridés fixent le plafond. Jess est contre moi. Elle me regarde. Mes yeux ont perdus leur innocence. Je l'ai fais ! J'arrive pas à y croire !
16 ans...et plus du tout puceau !
« Dis moi ?! », me lance Jess. Je tourne mon visage vers elle et lui fais un sourire. « Quoi ? »
« C'est ta première fois pas vrai ? », me demande t-elle, jouant avec ses longs cheveux bruns.
Je me fige. Mon sourire disparaît.
« Non... », mentis-je.
« Arrête Pay ! J'ai vu comme tu stressais ! »
« Bon d'accord...C'était ma première fois. »
« Pour une première...t'étais plutôt pas mal. Au début tu flippais, mais tu t'es laissé aller. »
Un silence s'installe entre nous.
« Pay...Tu voudrais pas sortir avec moi ? »
« Non. Mon cœur appartiens déjà à une fille. »
« Uhhhhhhh Tu l'as trompée ??? »
Je pouffe de rire.
« Mais non. Je l'aime, mais on sort pas encore ensemble. C'est ma BBF ! »
« Tu aurais pu rester pur pour elle quand même. »
Je roule des yeux.
« Non, non. Je voulais tester ça. Comme ça, je peux mourir tranquille. »
Jess pouffe de rire. Moi aussi.
Je me redresse : « Faut que j'y aille Jess ! ».
« Tu peux revenir me voir quand tu veux, tu sais. Comme ça...on pourra remettre ça ! », me dit-elle. Je lui fais un sourire, me penche sur elle, l'embrasse, puis me dépêche de me rhabiller.
Elle fait de même. Je me rappelle, que pour enlever ce costume, j'ai galéré !
Elle remet sa perruque. Je me mets mes mitaines. Elle me mets ma veste. Elle ouvre la porte. Je sors le premier. Bizzare, on dirait que tout à changé.
Ce n'est qu'une impression. Mon regard innocent est devenu dur. Enfin dur...Bref.
Je descends les escaliers avec Jess. Combien de temps sommes-nous restés dans la chambre ? Je dirais plus d'une heure. Parce que...on a couché deux fois en fait: j'ai dominé Jess et après elle m'a dominé. C'est là que j'ai appris ce terme.

Bon...il est où Lance ?
Je le cherche des yeux, je ne le vois nulle part. Jess m'invite à prendre un verre. Nous trinquons à l'amitié, aux coups d'un soir et aux filles-enfin Jess a trinqué aux mecs-. On bavarde. Il est deux heures du matin.
Soudain, Jess me demande : « Ce n'est pas Lance, là bas ? ».
Je me retourne. Je vois Lance me faire signe de venir.
« Oh je dois y aller ! ».
Je me lève, me penche sur Jess et nous nous embrassons avec fougue une dernière fois. Elle me caresse les cheveux. Moi, sa joue.
Je lui fais mon sourire hyper craquant, alors elle me le rend.
Je m'appête à partir, quand elle me dit : « Pay...t'a quelle âge en vrai ? »
« 16. »
« SEIZE ????? Wow ! Tu es jeune ! Je pensais toujours que tu n'avais pas 20 ans...Je comprend pourquoi tu stressais autant ! J'espère que tu reviendra me voir. Oh attend ! »
Jess se précipite derrière le bar, arrache un papier à un bloc note, griffonne quelque chose puis me tend le papier.
« Merci. », fis-je avant de lui faire un sourire 16/9ième, de lui faire un signe de la main et de marcher tranquillement vers Lance. Pourquoi courir ? Je ne suis plus un enfant !
Je suis entré dans la chambre en étant un enfant et j'en suis ressortis en étant un homme.
Je regarde le papier.
Il y a écrit dessus : « 305-222-489, Jessica Valman Pour mon Pay adorable qui est devenu un homme. ♥ On s'est bien amusés ! On remets ça quand tu veux ! J'espère te voir un de ces quatres  (même pour chanter des chansons!). Big Kiss. Jess. »
Je souris, me retourne pour voir Jess. Elle me fait le salut militaire. Je lui fais le signe de la paix.
J'arrive auprès de Lance.
J'attend qu'il me demande un truc, puis, je lui lance : « C'était... ».
Je me tus pour faire durer le suspens, puis je m'écrie : « génial ! C'était vraiment cool !! ».
J'éclate de rire.
Je suis heureux.
Je ne suis plus puceau.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 20:50

« Patate...Et pourquoi pas face de boulette pendant que tu y es ? »

- Si tu préfère, répliqua Lance sans ménagement.

Puis, une remarque désobligeante de Paytah fit fuir la proie de Lance. Frustré, ce dernier jeta un regard de reproche à l'amérindien qui lui même était étonné de l'attitude de la jeune fille.

« Elle est vachement succeptible ! » lança Paytah.

- Que ça te serve de leçon, si tu veux garder une fille, tu gardes tes sarcasmes pour toi.

« Désolé, je ne pensais pas qu'elle serait partie ! Excuse-moi. »

- Pff, c'est pas grave, tu n'as pas tort, elle aurait fini par m'énerver si ça se trouve. J'ai beaucoup mieux à trouver.

Il jeta un regard aux alentours pour voir s'il avait déjà une petite idée mais pour le moment, il ne repéra personne pour lui. Par contre, il demanda à Paytah de retourner expressément vers sa dulcinée au risque de la perdre. Ce que Paytah fit aussitôt après lui avait dit :

« Va rattraper ta nana pendant ce temps. Allez, allez, dépêche toi ! »

Il s'éloigna. Mais Lance laissa tomber sa prise qui devait déjà être loin. Il n'aimait pas franchement se fatiguer pour les demoiselles comme elle. Elle n'aurait pas fait long feu même si c'était bien partie. A la moindre critique, elle aurait risqué de le mettre sur les nerfs. Et il ne fallait jamais mettre Lance sur les nerfs. Lui même le savait. Il garda cependant la table, le temps de fumer sa clope que la demoiselle lui avait allumé aux premiers instants de leur rencontre. Soudain, il y eut des cris et de la castagne plus loin mais c'était assez courant dans les bars, surtout dans ceux que Lance avait l'habitude de fréquenter. Il tira sur sa cigarette lorsque soudainement, Paytah fit un vol plané à travers la pièce et atterrit non loin de la table du New-Yorkais. Lance pivota son regard vers Paytah qui n'arrivait pas à se relever et recracha sa fumée.

- Alors ? Tout va comme tu veux ? lança le jeune homme avant d'étirer un sourire narquois.

Il voyait en cet instant Paytah qui apprenait la dur loi de la jungle. Chose dans laquelle Lance avait grandit, c'était la routine pour lui ce genre de chose. Les bagarres étaient une tasse de thé et Paytah était un petit nouveau dans le domaine comparé à lui. Il apprenait qu'il fallait vraiment faire des choses parfois insensées, qu'on ne soupçonnerait jamais, rien que pour les beaux yeux d'une nana. Paytah se releva et retourna se battre sous le regard de Lance qui tirait à nouveau sur sa clope comme s'il regardait un bon film, une lueur cynique dans les yeux. Les choses se calmèrent finalement quand la convoitée de Paytah mit fin à la baston. Paytah et elle disparurent à nouveau derrière la foule, au comptoir du bar. Lance écrasa son mégot dans un cendrier. Il était temps pour lui de se remettre en action, dégotée la vraie de la soirée. Son verre était fini. Il se concentra sur la musique, une electro de qualité, loin des rythmes surexcités, mal dosés et affreusement répétitifs de la plupart des boîtes de nuits. Le son qui flottait au-dessus de sa tête ne donnait pas seulement envie de danser, il était aussi sensuel et aérien. Ce type de morceaux le berçait souvent le soir lorsqu’il glissait dans l’apathie, comme les roulements tranquilles d’un océan au repos.

Lance se leva et alla rejoindre la foule qui s'était mise en action au rythme des notes. Il trouvera peut-être ce qu'il cherchait dans la masse. Soudain, un autre corps le heurta, celui d’une femme. Elle était sur la liste haut de gamme des séducteurs du dimanche. Clairement aguicheuse, la jeune femme faisait onduler ses hanches d’une lenteur envoutante. Lance s’en amusa un instant. Ses formes généreuses étaient savamment mises en avant. Sexy sans être vulgaire, elle dégageait une féminité que les filles décolorées, trop maquillées, mal habillées, essayaient désespérément de feindre. Mais les décolletés plongeants, les coiffures sur-lissées et les parfums fruités ne faisaient pas tout. Pas du point de vue de Lance qui cherchait davantage les êtres à part. Cette créature était trop femme pour en être une, au sens commun. Une force immense émanait d’elle. Il suivit son jeu en écoutant simplement l’instinct qu’elle voulait éveiller. Ses yeux captèrent son regard. Il lui lança une œillade espiègle mais se détourna d’elle en laissant planer l’ombre d’un sourire sur ses lèvres. Leurs corps se frôlèrent. Il ne se rapprocha pas. D’abord, il observait. La collision frontale n’avait jamais été son entrée en matière préférée. Il ne le faisait que pour occuper son ennui avec des individus sans intérêt, des bouts de chair juste bons à être consommés. Finalement, il avait peut-être trouvé quelqu’un pour l’occuper autrement que de servir de chaperon à un indien.

Pour un homme qui avait connu tous les types de femmes, physiquement parlant, cette scène avait quelque chose de terriblement banal. Il connaissait par cœur les jeux de regards, les sourires discrets sous les néons bleus, et ces coups de hanches anodins qui se finissaient en danses serrées. Lorsqu’il tombait dans la fosse, ce cercle sauvage où tous les cœurs battaient à l’unisson, il savait que la solitude ne durait jamais. Des filles, des hommes, venaient à lui. Il passait d’un bras à l’autre, laissait les bouches humides papillonner sur ses lèvres et il suffisait de choisir. Ces choses là se faisaient au feeling, surtout avec les individus masculins. Parler ne servait à rien. Lorsqu’ils sortaient de cette agitation de corps et de notes musicales ils étaient trop fatigués, trop ivres, pour engager la conversation. Il n’y avait plus que le désir pour les maintenir éveillés et l’amour se faisait dans l’indifférence la plus complète de l’autre. Au matin, ils oubliaient. Ces nuits étaient aussi surprenantes que banales, elles étaient intenses, et il ne se passait pourtant rien qui ne valait la peine d’être retenu. Lance les répétait en attendant, comme tous les autres, une rencontre différente, véritablement étonnante. Mais que s’imaginait-il donc ? En voyant la jeune femme s’approcher de lui, il songea qu’elle n’était pas différente de lui.

Après quelques secondes d’observation, elle lui imposa un contact plus franc pour s’imposer à lui. Lance ne la repoussa pas. Sur la piste de danse, il aimait que ses cibles viennent à lui mais, la plupart du temps, la suite des événements lui appartenait. Il entendit soudain murmurer à son oreille :

- Restez en ma compagnie… Vous êtes celui qui a réussi à attirer mon attention.

La voix sensuelle de la jeune femme fit vriller son échine. Cette jeune femme était différente. C’était un prédateur. Il sentait, en l’entendant murmurer ainsi, que la séduction pourrait bientôt se muer en confrontation. Un sourire espiègle travers ses lèvres. Il soutint son regard avec une assurance insolente et charmante et posa une joue contre la sienne pour murmurer à son oreille :

- Etes-vous bien sûre que ce ne soit pas l’inverse ?

Elle avait l’attitude d’une femme à qui rien ne résistait. Il avait l’habitude de ces tours. Rien n’était jamais gagné d’avance. Elle ne serait pas seule sur cette danse. Ils mèneraient cette partie à deux. La poitrine opulente qui s’écrasait agréablement contre lui n’était pas un argument suffisant. On ne l’avait encore jamais mis à genoux pour des attributs physiques, ce n’était pas ce qui le tenait. Tandis qu’il suivait les mouvements suaves de son corps en traçant d’une main légère la courbe de ses hanches, il ne ressentait rien d’autre qu’un désir artificiel. Sa curiosité, en revanche, affinait sa conscience à l’excès. Il voulait connaître les plans de cette créature de la nuit. Il savait qu’elle essaierait de l’asservir à sa volonté. Elle appartenait à cette espèce de femmes qui refusaient, en général, de se faire diriger, cela se sentait même dans sa manière de danser. Lance en avait rencontré quelques unes dans sa vie. Il entretenait avec elles des relations étranges, malsaines, où la complicité se barrait de griffures. Les pulsassions électroniques accompagnaient un rythme cardiaque de plus en plus effréné. Les longs doigts fins abandonnent son cou pour se fermer sur ses épaules tandis qu’une langueur distraite s’empare de leurs corps. La danse s'acheva. La jeune femme ouvrit à nouveau ses lèvres pulpeuse. Lance avait tiré le gros lot.

- Est-ce que cela vous tente d’aller boire un verre en ma compagnie ? C’est moi qui vous invite, lança la bombe du soir.

Il lui répond par un sourire agréablement surpris. Discuter ? En réalité, il n’en attendait pas tant de sa part. Néanmoins, en l’invitant, elle gardait son rôle de dominante. Lance n’avait pas l’habitude de se faire offrir ses consommations. Sa tête opina doucement. Elle payait pour mieux le garder… Intéressant. Comme elle lui tendait la main pour le guider à travers la foule, il la saisit et la tira presque innocemment vers lui. Tous deux se dirigèrent au comptoir mais il n'y avait plus de trace de Paytah ni de sa proie. Lance n'y songeait même pas. Il était trop concentré sur sa prise si rare. Chacun sa boisson et la conversation reprenait de plus belle. Elle aurait pu se poursuivre mais Paytah finit par faire irruption à nouveau auprès du New-Yorkais pour à nouveau le tirer à l'écart. Qu'est-ce qu'il lui arrivait encore ?

- T'es lourd à la fin ! Ce bras là c'est pas une poignée ! lança le jeune homme, agacé.

« ça y es ! Ça y es ! Ça y es ! Elle a dit oui ! Elle a dit oui ! » s'exclama l'amérindien.

- Et tu viens m'emmerder pour ça ? Qu'est-ce que t'attends pour la rejoindre alors ?

« Mec, je streeeeeeeeeeeeeeeeesssssssssseeeeeeeeee ! Je ne crois pas que je vais y arriver. Je crois que...je vais tout abandonner...J'ai trop peur...Je ne sais pas quoi faire, quoi dire...For the life of me ! Qu'est-ce qu'il faut faire déjà ? »

- Je te l'ai déjà dit, ça viendra tout seul alors vas-y ! Tu fais tout ce qu'elle veut que tu lui fasse ! Et donne toi à fond surtout, après tout, c'est pour ton propre plaisir que tu fais ça je te rappelle. Laisse remonter tes ardeurs, t'es un mec oui ou non ? Et surtout tu reste CALME ! De toute manière, une fois que tu seras à fond dedans, t'y pensera même plus alors maintenant vas-y parce que t'es pas le seul à avoir un coup ce soir ok ? La fille veut quelque chose alors t'as pas intêret à la décevoir c'est vu ? Tu vas voir, tu vas kiffé, et après ça, plus aucune meuf ne pourra te résister. Oh ! Une dernière chose, ne dis plus rien ! Ou alors tu l'ouvre que lorsqu'elle en a envie et que pour lui dire de bonnes choses, pigé ? Le reste, c'est de l'acte, pas des paroles à la con !

Sur ce, Lance retourna auprès de celle qu'il convoitait, pour lui aussi, la nuit promettait d'être...active !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 19:46


Never Give Up!
AVEC LANCE BOOKER & Jess (PNJ)

Lorsque je marmonnais que j'allais, échouer, Lance m'encouragea : « Et t'es sûr de toi hein !  T'as fait ça tout ta vie ! Confiance ok ?? ». J'ai fais ça toute ma vie...bien sûr...
Je le laissais avec sa brune pour aller draguer la mienne. Les sourcils de Jess sont bruns, donc je me dis qu'elle est brune.
C'est mon côté Artiste qui m'a sauvé. On s'est mis à parler de chansons, puis je lui chantais quelques chansons, elle aussi d'ailleurs.
Comme elle m'avait dit qu'elle allait réfléchir à ma proposition, j'ai préféré partir pour la laisser encore plus réfléchir. J'allais retrouver Lance(lot) pour le tenir au courant de la situation.
Lancelot n'aima pas trop son surnom que je lui attribuais. Il m'appela Patate. Cette fois, c'est moi qui me vexa : « Patate...Et pourquoi pas face de boulette pendant que tu y es ? »* (*= clin d'oeil à la signification de « Booboo »).
Ce fût ensuite à la fille de se vexer lorsque je lui demandais d'aller moins se maquiller. Bah quoi ? Elle n'avait pas à commencer à me traiter de guignol. En tout cas, elle était vachement succeptible !
Elle partit de la discothèque-bar de suite.
« Elle est vachement succeptible ! », sifflais-je tandis que Lance semblait désespéré. « Désolé, repris-je avec une pointe de tristesse dans la voix, je ne pensais pas qu'elle serait partie ! Excuse-moi. »
Le brun me donna de nouveaux conseils, me demandant d'aller vite rejoindre la fille, de ne pas la laisser seule, de danser avec elle. En gros...me faire désirer. 
Je poussais un soupir avant de rouler les yeux. Moi qui croyais qu'on pouvait avoir une fille d'un simple claquement de doigt ! Je m'étais trompé sur toute la ligne !
« Va rattraper ta nana pendant ce temps. Allez, allez, dépêche toi ! », lançais-je avant de me retourner pour marcher lentement. 
Je pris une énorme inspiration, puis marchais jusqu'au bar.
Je posais la tasse de café sur le comptoir. Il y avait un mec qui louchait sur MA Jess.
« J'étais preum's mec, donc tu détourne tes yeux. », lui lançais-je à la figure.
Le mec devait avoir 30 ans par là. Un cougar au masculin.
« Pardon ? », me demanda le mec. II avait les cheveux décoiffé en plus.
« J'ai dis que j'étais preum's ! Tu vois la meuf que tu matte là, c'est celle que j'ai repéré AVANT TOI, donc, tu va t'en chercher une autre ! MERCI ! »
Le mec s'énerva : « D'où tu sors toi, le gamin ? Tu crois que c'est parce que t'a 20 ans, que tu peux te permettre de me parler de la sorte ? ».
Je fronçais les sourcils : « EXACTEMENT ! ». J'ordonnais ensuite au mec de dégager. Mais il m'empoigna, me souleva et me fracassa sur le comptoir.
Je me relevais et mis mes poings devant moi, menaçant l'homme. Il voulu me tirer par les pieds, mais je sautais sur lui pour lui donner des coups de poings et l'étrangler à moitié.
« HE HO CA SUFFIT ! », hurla la douce voix de Jess. Le mec réussit à me balancer de l'autre côté de la discothèque.
Je restais à terre, incapable de me relever. Oh for the life of me ! Qu'est-ce que j'étais entrain de faire rien que pour une fille.
« DEBOUT ! RELEVE TOI SI TU ES UN HOMME ! », me hurla la voix du mec.
Je rassemblais ma force, ma rage et mon courage puis je me relevais. Je saignais au visage, mais tant pis. Je me jetais sur le mec et nous nous batîmes, sous les yeux ébahis des clients. Je faisais du Karaté, mais le mec semblait plus fort que moi dans le domaine des arts martiaux.
Jess se précipite entre nous et nous sépare. Elle empoigne le mec et le jette dehors. Elle revient en colère, puis me lance un regard noir. « Quoi ? », demandais-je, innocemment.
« Tu es con ou quoi ? Qu'est-ce qui t'a pris ? », me cria t-elle en sortant un mouchoir d'un tiroir puis de m'essuyer le visage.
Je soupirais mais ne lui répondit pas.
« Je n'aime pas les mecs violents ! », me lance t-elle. -2000
« Je ne suis pas violent. C'est lui qui a commencé ! », ripostais-je
« He bien tu n'étais pas obligé de répondre à la violence par la violence. »
Les paroles de Shinjo sur la maîtrise de la colère me revînrent en mémoire, mais, beaucoup trop tard !
« Désolé... », murmurais-je en baissant le regard.

Je reste un long moment silencieux, accoudé au bar, observant le travail de Jess. Au bout de quelques trentaines de minutes plus tard, je lui demandais si elle voulait danser avec moi.
« Désolée, mais je n'ai pas encore fini de servir les clients ! »
« Pablo peut te remplacer ! »
Jess me regarda un instant puis me sourit en secouant la tête.
« Quoi ? »
« Tu n'es pas un bon dragueur... »
« Oh...ça je le sais... », murmurais-je bien bas
« ...mais tu es mignon. »
Mignon dans le sens de chou, évidemment.

La serveuse appela Pablo, l'espagnol moustachu, pour venir la remplacer, puis elle sortit de derrière le bar. Je n'avais pas remarqué sa jupe. J'écarquillais des yeux et restais bouche-bée. Sa jupe est super hyper courte. Je ne plaisante pas. Elle a des bas et des chaussures à talons super hautes aussi.
Elle me prit par le bras et m’entraîna sur la piste de danse.
Nous enflammèrent la piste de danse. Je lui montrais mes talents de danseur. Elle ne faisait que rire, ce qui me faisait rire aussi, et comme mon rire est drôle, ça ne s'arrêtait pas.
Notre danse devînt une danse de séduction et bientôt, nous étions collés-sérrés. Je ne sais pas si Lance me voit, mais si il voyait ça, il serait fier de moi.
Je suis quand même crispé, parce j'ai un peu peur. Je ne sais pas ce qui va se passer.
Nous nous mêlons aux autres danseurs. Elle me demande de tourner en fermant les yeux. Je trouve ça débile, mais je fais quand même ce qu'elle me dit.
Quand j'ouvris mes yeux...elle n'était plus là. Mes narines se mirent à palpiter. Mes yeux, à faire ceux d'un cerf effaré. Je la cherchais des yeux, mais je ne la voyais plus. Elle n'était même pas au bar. J'allais quand même au bar pour demander à Pablo et Lin, la serveuse aux cheveux violets, si ils avaient vu Jess. Ils ne l'avaient pas vu. Pauvre de moi. Que va penser Lance ? Je suis même pas fichu de garder une cavalière pour danser avec moi.
Je baisse la tête tristement.
Je souffle sur les mèches de mes cheveux bruns qui cachent mes yeux qui sont noirs.
Pas la peine de rester ! Jess s'est moqué de moi.

Je décide de sortir dehors. Je pousse la porte, sors, regardant la rue. Soudain, une main me tire par le vêtement. « Où compte tu aller comme ça ? »
Je lève les yeux vers la personne qui a parlé. Jess. Elle fûme une cigarette.
« Je t'avais dis que j'allais réfléchir à ta proposition. ».
Elle prend une bouffée de cigarette.
Alors ?
« Je suis navrée mais...je refuse. »
« QUOI ? », m'écriais-je, choqué.
Après tout ce que j'ai fais pour elle ?
Jess écrase son mégot, puis se décolle du mur pour marcher plus loin. Je prend sa place, m'adosse au mur près de la porte, visage décomposé.
Je le savais que j'aurais échoué ! Je suis nul !
A quoi ça sert qu'un j'ai un physique de PS, si c'est pour que les filles me refusent ?
Une larme coule sur ma joue.
Même me faire dépuceler, je n'y arrive pas !
Je baisse la tête.
J'ai honte !
Il ne me reste plus qu'à retrouver Lance et tout lui avouer.

Je relève les yeux.
Jess est juste devant moi.
Comment ose t-elle revenir vers moi, avec son sourire angélique, après le rateau qu'elle vient de me donner ?
La brunette avec la perruque de rouquine s'approche encore plus de moi. Elle essuie la larme de ma joue.
« Je peux savoir pourquoi tu pleure comme un gosse ? »
Parce que j'en suis un !
Jess se colle à moi. J'écarquille des yeux. Mon cœur a acceléré deux fois plus.
« ...parce que...Je t'ai fais marcher ! », lance la serveuse, en souriant.
« Quoi ? », fis-je en fronçant les sourcils.
Jess fait remonter sa jambe sur ma jambe. Wow ..Elle me fait peur là...
D'une voix que je ne connais pas, d'une voix aguicheuse, Jess me murmure à l'oreille : « J'accepte avec grand plaisir ta proposition beau gosse ! ». Elle prend mes mains, les poses sur ses hanches et m'embrasse avec fougue. Au début, je suis surpris, alors j'écarquille mes yeu bridés au max. Puis je ferme les paupières. Ça non plus, je n'ai jamais connu ça.
Jess éclate de rire en voyant le visage que je fais : « On dirait qu'aucune meuf ne t'a embrassé de ta vie. »
Tu ne crois pas si bien dire...
« Si tu veux la suite... », me murmure la serveuse en reculant et en me regardant d'un regard de braise, « ...tu n'as qu'a me suivre... », fini t-elle par dire avant d'entrer dans la discothèque.
Mes yeux s'éclairent de feu. Bien sûr que je veux la suite, c'est pour ça que je suis venu mais...je dois voir Lancelot d'abord !
J'aime les surnoms que je donne aux gens : Harry Potter, Pocahontas, Lancelot...
Je suis la fille sexy mais, je me fond dans la foule. Je m'en veux de lui faire ça, la pauvre ! Mais bon...c'est la revanche !
Je cherche partout Lance.
Je fais plusieurs fois le tour de la discothèque, puis, je l’aperçois ENFIN !
Je cours vers lui comme un enfant, le tire par le bras, l'emmène à l’écart de toutes oreilles, puis je lui dis, tout excité, comme si j'avais bu des boissons énergisantes : « ça y es ! Ça y es ! Ça y es ! Elle a dit oui ! Elle a dit oui ! ». Limite je batterais des mains.
Je racle ma gorge et je redevins sérieux.
« Mec, je streeeeeeeeeeeeeeeeesssssssssseeeeeeeeee ! Je ne crois pas que je vais y arriver. Je crois que...je vais tout abandonner...J'ai trop peur...Je ne sais pas quoi faire, quoi dire...For the life of me ! Qu'est-ce qu'il faut faire déjà ? »
Lance va se dire que je me moque de lui, mais je stresse tellement ! Ce sera ma première fois quand même ! J'ai peur...Je crois pas que je vais y arriver. Je vais surement m'enfuir comme avec Alma !
Je ne sais pas ce qui se passe moi, quand on couche avec une fille !
Oh lalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalaalala !!! Dans quel prétrin je me suis mis ?

Je ronge mes ongles. Il ne reste plus rien à ronger, mais tant pis.



© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 17:52

« Sauf les EI. »

"Il est con ou quoi ?" pensa Lance, "normal puisqu'il n'y avait que des meufs !" Enfin, les deux jeunes gens se quittèrent enfin pour retourner chacun à leurs activités respectives jusqu'au soir. Lance conduit le jeune AP jusqu'à la boîte que ce dernier lui avait indiqué mais une fois arrivé, les choses se compliquèrent légèrement étant donné que Paytah, prit d'un accès de couardise, se refusa à sortir. Lance, qui n'était pas de nature patiente, le menaça de lui offrir une baleine pour cette nuit. Paytah réagit enfin et quitta le véhicule, bien qu'à contre coeur. Lance n'avait pas envie de perdre son temps avec l'amérindien, il n'avait pas l'intention de jouer les chaperons et le brusqua à l'intérieur du bâtiment, il fallait que ce gars là se bouge un peu plus tout de même. Une fois sur place, Paytah s'éloigna faire son affaire, Lance en fit de même. Il se mit à prendre le contact avec une belle brune qui elle, semblait être le genre de fille à n'attendre que ça, sinon elle ne restera pas plantée là toute seule avec un verre vide. Lance l'avait remarqué tout de suite et n'avait pas perdu de temps à saisir l'opportunité. La fille était taquine mais lui était entièrement disponible. Elle était coopérative, ouverte et aguicheuse. Lance s'en donnait à coeur joie lorsqu'il fut brutalement tirer de côté par Paytah qui lui expliqua son problème, qui au final restait le même qu'avant. Lance le conseilla donc mais le garçon n'avait pas l'air de mener la danse.

« Je vais pas y arriver ! » marmonna-t-il avant de repartir vers le comptoir.

- Et t'es sûr de toi hein ! hurla Lance, t'as fait ça tout ta vie ! Confiance ok ??

Paytah finit par disparaître dans la foule. Lance ne put se retenir un rire devant l'incapacité du garçon.

- Pourquoi tu ris ? demanda la jeune fille quand il revint près d'elle.

Mais il déclina la réponse et passa rapidement à un autre sujet bien plus passionnant comme...les voitures. En effet, la demoiselle semblait aimer les belles caisses, une chance inouïe mais il était très probable pour qu'elle lui dise ça uniquement pour jouer le jeu de séduction et faire la belle allumeuse. Il était certain qu'elle désirait la même chose que lui. C'était toujours une chance de tomber sur une fille de ce type. Soudain, la musique du bar s'arrêta, attirant l'attention de tout le monde, y comprit Lance et sa demoiselle du soir. Intrigué, le jeune homme se leva de la table afin de voir entre les têtes présentes le visage de Paytah toujours au niveau du comptoir. Tiens ? Il avait une guitare. Il allait chanté pour plaire à la belle ? Lance dévia son regard vers la serveuse qui n'attendait que le début de la chanson. On dirait bien que Paytah avait bien manoeuvrer. Quand l'AP jeta un regard incertain à Lance, ce dernier leva le poing discrètement, l'air de dire :"Vas-y t'assure !" Puis enfin, l'amérindien se mit à chanter. La jeune femme à la table de Lance se leva à son tour pour mieux voir et tous deux écoutèrent la chanson de Paytah en s'échangeant parfois des regards et buvant leur verre. A la fin de la chanson, tout le monde applaudit. La musique du bar revint et Lance et sa compagne de rassirent à la table.

« Lancelot ! Lancelot ! Elle a dit qu'elle va réfléchir à ma proposition !!! » s'écria Paytah en rejoignant le New-Yorkais.

- Hey d'où tu m'appelles comme ça "Patate" ? répliqua le garçon d'un air mécontent.

« C'est qui ce guignol ? » demanda la jeune fille.

« Tu sais ce qu'il te dit le guignol ? Il te dit d'aller te maquiller moins que ça !

Vexée à mort, la demoiselle gonfla les joues et fronça les sourcils avant de se lever de table et de quitter les lieux. Lance haussa les bras avant de les laisser tomber avec lassitude sur la table puis tourna un regard à Paytah l'air de dire "Bah voilà t'es content ?!"

« Donc j'attend ! »

- T'attends ? Mais t'attends quoi ? Le déluge ? On ne laisse jamais une fille convoitée toute seule enfin ! T'es vraiment un inculte, tu y retourne et tu lâche pas l'affaire mec ! Il peut arriver n'importe quoi en ton absence ! Et puis elle doit voir que tu peux pas te passer d'elle. Je te demande pas de lui conter fleurette mais au moins de montrer que t'es toujours là ! Si elle te voit plus elle peut très bien croire que tu t'es barré, elle peut se faire avoir par un autre mec, elle peut croire que finalement, tu tiens pas tant que ça à elle alors t'y retourne et tu lui colle au train ! Ah et...invite-la à la prochaine danse ! Elle n'aura qu'à demandé à une collègue de la remplacer durant ce temps, dépêche maintenant !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 16:12


Recommandations d'un futur Ps à un ex-Ps
AVEC LANCE BOOKER & Jess (PNJ)

Lance cherchait la petite bête ce qui m'énerva. A sa remarque, je lui rétorquais : « Sauf les EI. ». ET BIM !
Puis le brun m'appris qu'il avait 19 ans. J'avais raison : l'âge de Ty.
Ils ont des points communs Ty et Lance...Même ville (NYC), même âge, même connerie, même passion pour les coups d'un soir, même ambition : devenir PS, mais se comporter en SM.
Il y a un truc qui me dit que Lance est trop SM. Il est plus esprit libre...Mais bon, il a un peu plus de PS en lui que Ty, je dois bien le reconnaître.
Lance se moqua de moi parce que j'étais pur et innocent, puis, je lui dis pourquoi je proposais d'aller voir des filles. Ma réponse paru le satisfaire et nous nous séparâmes tous les deux.

Lorsque je revins à 23h00, Lance m'attendait déjà devant une voiture qui faisait un peu retro, mais classe. Nous montâmes à bord et nous partîmes. Arrivés sur les lieux, je refusais de sortir. Lance me rappella que c'était moi qui avait voulu venir +1, mais j'avais trop peur. C'est pour cela que je partis, puis que je revins dans la voiture. J'avais peur. Trop peur.
Le futur PS, vînt me retrouver et m'annonça que si je ne descendais pas de sa caisse,  il irait me choisir une fille et que si elle était moche, j'allais devoir faire avec. Je soufflais un bon coup, puis je sortis immédiatement : la menace avait fait effet. Lance m'attrapa par l 'épaule puis me poussa à l'intérieur du bâtiment. Il y avait beaucoup de clients e de clientes, en plus des danseurs e danseuses. Je ne trouvais pas parmi les danseuses la fille que je voulais. Par contre, je vis la perle rare derrière le bar.
Je lui demandais direct, cash, sans aucun tact ce que je voulais. Mais la fille était difficile. Elle m'ignora royalement. C'était la honte ! Que devais-je faire ? Vite, je courru vers Lance qui parlait dejà avec une fille, puis, je le tirais jusqu'à la porte de sortie et lui demandais de l'aide. Avec mon super talent de dragueur, j'aurais cette fille à coup sûr (ironie!!!).
Lance me conseilla. Finalement, c'était lui qui me faisait des recommandations, me conseillant de complimenter la fille pour sa beauté, de faire attention, de draguer sans faire des tonnes, de lui parler de ce qui l’intéressait.
J'écoutais, bouche entrouverte, laissant apparaître ma dent avec son petit défaut. Le futur PS conseille l'ex PS. Les rôles sont inversés.
Je passe mes mains sur mes cuisses. Je stresse. La partie s'annonce difficile.
Je murmure donc : « Je vais pas y arriver ! », avant de partir vers le bar.
Je ne sais pas parler aux filles. Sauf en chanson.

Je me rassois au bar. Je plonge mon regard dans celui de la fille. Elle a les yeux bleus-gris. Ses cheveux sont roux, mais c'est une perruque, ça se voit. Son vêtement c'est un déguisement. No comment. Je lui donne 20 ans. Il y a une autre fille derrière le bar, elle est habillée pareil et ses cheveux sont violets.
« Bièrre. », commandais-je en montrant un billet avant de le poser sur le comptoir.
« Tu as drôlement soif ce soir ! », me lance la fille.
« Alors...(Je regarde le nom écrit sur son badge) Jess...tu fais quoi dans la vie à part servir les verres et rembarrer les beaux gosses ? »
Jess pouffe de rire.
« Je suis chanteuse. »
« Quoi ?!! Moi aussi ! Enfin je veux dire...Je suis un artiste. Tu viens d'où ? »
« Los Angeles. »
« Oh for the life of me ! J'aimerais aller à Los Angeles pour devenir célèbre. »
« T'a pas besoin d'aller à L.A pour être célèbre... »
« Pay. Mon nom est Pay. »
Oui...J'ai enlevé le « tah ». Pay et Jess, ça va bien ensemble, non ?
Je ne la lâche pas des yeux, elle est trop canon !
Dis-lui qu'elle est jolie !
Je racle ma gorge.
« Tu es trop jolie Jess. »
Jess pouffe de rire de nouveau.
Je me vexe : « Quoi, mais c'est vrai ! »
« Merci. Alors Pay...le chanteur...tu veux bien me chanter quelque chose ? »
« M...moi ? »
« Bien sûr ! »
« Heu...Je...je n'ai pas d'inspiration. »
« Je ne t'inspire donc pas ? »
Mais sur quelle genre de fille suis-je tombé ?

Je plaque ma langue contre ma joue. « Il me faut une guitare électrique. ».
« D'accord...PABLO ! Ta guitare s'il te plaît ! »
Un homme débarque avec une guitare électrique noire. Jess me la donne. J'effleure ses doigts. Mon cœur bat plus fort. Jess demande aux danseurs d'arrêter de danser et de stopper la musique. Quoi ? Je vais chanter...devant TOUT LE MONDE ? Mais...je n'étais pas parti pour ça, moi !
On m'apporte un micro. Oh lala...
J'inspire un bon coup. Je regarde Jess. Elle est accoudée au comptoir, presque jetté dessus, mains croisées, elle me regarde en souriant.
Autant se jeter dans la gueule du loup.
J'accorde la guitare, je jette un regard malheureux à Lance, puis, je commence en jouant de la guitare. Puis, de ma voix rock , je me mets à chanter : « Running
Running out of places, places
To run away 
To when you're
Forgltting faces 
From faces
You thought you'd always knew

You'll win the prize
Just look in my eyes
Got to be a rainy day 
For you to come out and play
I just want you to say
Should I go or stay ?
And I think It's a game
Cause everything's gone insame
No it won't be the same
Tomorrow will change

Just knock on wood
For one last time
Your brilliance will shine
Shine on through
Sending your spirit across the lines
I want to
I want to

You'll win the prize
Just look in my eyes
Got to be a rainy day 
For you to come out and play
I just want you to say
Should I go or stay ?
And I think It's a game
Cause everything's gone insame
No it won't be the same
Tomorrow will change

Got to be a rainy day 
For you to come out and play
I just want you to say
Should I go or stay ?
And I think It's a game
Cause everything's gone insame
No it will not be the same
Tomorrow will change

For you to come out and play
I just want you to say
Should I go or stay ?
 ».

Je fais vibrer une corde de la guitare, puis je jette un regard à Jess. Elle applaudit la première, suivit de la clientèle. Pablo récupère sa guitare.
Je me ré-accoude au bar.
Je fixe Jess.
Je lui chante « Call Me Maybe », elle me chante « Telephone. ». Je lui chante « Neon Lights ». Elle me chante « Burn. »
Nos regards se croisent.
Jess, elle est trop belle. Alors je prend sa tête entre mes mains, je m'avance d'elle et je l'embrasse sur les lèvres.
Ça fait tellement longtemps que je n'ai pas embrassé une fille...depuis Meika. Mais je ne compte pas, parce que c'était un baiser forcé. Ça fait depuis Juin que je n'ai pas embrassé de fille. La dernière, c'était Olathe, quand on s'est séparés.
Jess me regarde d'un air amusé, me fait un sourire puis se penche sur une de mes oreilles pour me murmurer : « Je vais réfléchir à ta proposition. ».
Elle avance une tasse de café sur le comptoir.
« Désolé...on n'a plus de bièrre. ».
Je lui souris, puis je prend la tasse blanche avant de rejoindre Lance, qui drague toujours.
« Lancelot ! Lancelot ! Elle a dit qu'elle va réfléchir à ma proposition !!! », m'écriais-je tout joyeux.
Limite je sauterais sur place.
« C'est qui ce guignol ? », demanda la fille que draguait Lance.
Je lançais un regard noir à la fille.
« Tu sais ce qu'il te dit le guignol ? Il te dit d'aller te maquiller moins que ça !, lançais-je à la fille. Je me tournais vers le futur PS : « Donc j'attend ! ».

Je remuais la cuillère dans mon café. Je tournais la tête vers le bar. Jess parlait avec la fille aux cheveux violets.
Le truc...C'est que je n'aime pas trop le café.

© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 3:10

« On a tous une part de PS en soi. » répliqua Paytah à la dernière remarque de Lance.

- Sauf les KO et les NZ, répondit le garçon du tac au tac.

Il prenait un malin plaisir à frustrer l'ex-PS. Au moins, grâce à lui, il avait su oublier les tourments de cette nuit. Ils reviendront le hanter une prochaine fois mais il n'y pensait pas non plus. D'ailleurs, il se demandait également qu'est ce qu'il était advenu de son éternelle attitude misanthrope et solitaire. Il avait bien tenter d'envoyer balader l'AP lorsque ce dernier était venu lui donner son dessin mais il n'y était pas parvenu et de fil en aiguille, avait accepté sa présence. C'était assez étrange, son premier contact depuis deux semaines qu'il était à Wynwood. Un record autant dire. Il faut dire aussi que l'ignorance de l'indien devait en être pour beaucoup. Lance était un affreux égoïste et il se sentait supérieur de ses connaissances dans le domaine tabou qu'il révélait au jeune amérindien. Sans compter évidemment les petits divertissements qu'il se faisait à chaque fois qu'il en découvrait un peu plus sur lui. Paytah n'avait pas l'air convaincu quand Lance lui avait dit que ces choses là venaient tout seul. Il hocha positivement la tête quand Paytah lui demanda confirmation. Au bout d'un moment, l'AP parut surpris, quand à la question des cigarettes, Lance lui avait affirmé que sa première clope remontait à ses quatorze ans. L'ex PS lui demanda même son âge.

- J'ai eut dix-neuf ans il y a quelques temps, répondit le New-Yorkais.

Après un long moment de pause durant lequel les deux protagonistes fumaient leur mégot en prenant le soleil, Paytah finit par proposer une soirée drague ce soir. Lance, plutôt surprit d'une telle proposition, demanda au jeune homme la raison de ce revirement.

« Ma situation pathétique. » répondit-il.

- C'est une bonne excuse, lança le futur PS avant de donner son accord enthousiaste.

Paytah lui annonça ensuite qu'il était externe, veinard, puis lança l'heure de rendez-vous à vingt-trois heures. Lance approuva. Etre interne ne lui plaisait pas plus que ça mais il était de New-York, plutôt difficile pour lui d'y revenir toutes les semaines. Lance n'était pas de ces élèves riches qui croulaient sous l'or et vivaient dans des villas. Il n'avait pas un rond dans le casino, sa mère et lui vivaient une piaule offert gracieusement par des aides sociales, donc il ne pouvait pas vraiment compter là dessus. Lance quitta donc les lieux et alla manger à la cafétéria. Steaks/frites, quelle originalité...Mais ça restait bon, c'était l'essentiel ! Il passa son après-midi à faire sa musculation et sa boxe avant de piquer la sieste jusqu'au soir, programme du tonnerre ! Le soir était venu. Lance se rendit à la douche et comme chaque fois quand il était seul, il avait emmené sa radio portative qu'il alluma avec le son à fond sur Stand By Me le temps qu'il se lave. Lance était friand des musiques des années 60. Il aimait tout autant John Lennon, que Jimy Hendrix ou les Beattle. La musique était une chose qu'il adorait vraiment et la nostalgie des vieilles époques musicales lui tenait particulièrement à coeur. Cela ne voulait pas dire qu'il se désintéressait des musiques actuelles évidemment. Une fois prêt, il s'occupa comme il pouvait jusqu'à l'heure de rendez-vous.

Lance se rendit sur le parking du lycée et retrouva sa ford mustang qui était encore son seul objet réellement luxueux qu'il possédait, même si elle était d'occasion. Il patienta peu de temps avant que Paytah ne le rejoigne finalement.

« Alors on y va ? ».

- C'est partit, répondit le New-Yorkais.

Pour lui, c'était une sortie de routine, pour Paytah, les portes de l'inconnu. Lance se laissa guider par le jeune homme jusqu'à une boîte de nuit qui brillait dans le Miami by night. Les voitures n'étaient plus que des phares sur les routes et les silhouettes des passants se fondaient dans les ombres de la nuit. Lance se gara pile devant la porte du bâtiment. On y entendait d'or et déjà de la musique en émaner.

- On y est, déclara Lance.

« JE NE VEUX PAS Y ALLER ! ».

- Eh oh ! Tu vas te calmer ok ? Maintenant descends de ma caisse, c'est toi qui a voulu venir je te signale.

Lance quitta aussitôt sa place mais une fois dehors, Paytah y retourna aussitôt. Lance soupira et se pencha à la fenêtre du véhicule en répliquant :

- Ecoute, si tu veux pas venir, ne viens pas, je vais t'en ramener une pour toi et tant pis si c'est un monstre de mocheté, tu te débrouilleras avec elle, vu ?? Non ? Toujours pas ? Bon.

Lance se redressa et s'éloigna du véhicule vers la porte d'entrée de la bâtisse mais à ce moment là, Paytah se décida enfin à le rejoindre.

« C'est bon, je me suis calmé. »

- C'est pas trop tôt. Arrête tes gamineries et passe la porte le premier.

Sans perdre un instant, Lance poussa Paytah par l'épaule et le propulsa à l'intérieur. Le New-Yorkais n'était pas du genre à faire dans la dentelle. Il n'avait pas l'intention d'accorder le moindre répit à Paytah. Il suivit le garçon sitôt après, et se retrouva plongé dans un univers qu'il appréciait tant. Nombre de bars et boîte qu'il avait fréquenter à New-York, pourtant réputées malfamées. Soudain, Paytah se précipita au bar. Lance le perdit rapidement de vue mais se doutait que la serveuse venait de lui taper dans l'oeil. Pour éviter de lui faire de l'ombre, le jeune homme décida d'aller voir ailleurs. Lance s'avança au hasard dans la foule, son regard tombant sur une jeune femme qui sirotait seul un verre. Il s'en approcha.

- Excusez-moi, vous n'auriez pas du feu ? demanda t-il, cigarette à la main.

La femme le regarda un temps.

- C'est une zone non fumeur ici.

- Vraiment ?

Il s'assit face à elle et s'accouda à la table avant de mettre sa clope en bouche, souriant à la demoiselle en haussant les sourcils :

- Vous allez appelez les flics ?

L'inconnue se mit à sourire avec une certaine insolence puis sortit discrètement un briquet et alluma d'elle-même l'embout de la cigarette de Lance qui la remercia d'un regard. Il tira un coup et recracha la fumée sur le côté avant de regarder la demoiselle :

- On ne se serait pas déjà vu à tout hasard ?

- Vous allez souvent dans les boîtes ? répliqua-t-elle avec défi.

- J'adore ces endroits.

- Alors c'est possible.

Lance afficha un sourire aussi provocateur que celui de la jeune fille.

- Tiens, votre verre est vide, laissez-moi vous en offrir un autre !

- Ah...Bien, je vais prendre...Un mojito.

- Oh deux mojito donc !

Lance s'empressa d'appeler un serveur qui passait dans le coin sous le sourire lumineux de l'inconnue. Le reste du temps se résuma à la connaissance des deux jeunes gens en particulier Lance qui voulait tout savoir d'elle sans pour autant tout dévoiler de lui, chose qu'il appréciait peu à vrai dire. Soudain, il fut tirer par le bras par Paytah, coupé dans son élan et eut juste le temps de dire à la demoiselle de lui accorder un instant. Une fois à l'écart avec le jeune homme, il lui lança :

- Mais qu'est ce qu'il te prend encore ? Tu peux pas te détendre un peu ? T'es aussi raide qu'un pic à glace.

« Dis moi ce que je peux bien lui dire pour que je puisse l'avoir ! »

- Mais je sais pas moi ! Dis lui que...Dis-lui qu'elle est jolie ! Mets-y de la sincérité surtout puis des compliments, surtout sur l'aspect physique, tu peux faire ça quand même ? Ca devrait même te venir automatiquement, c'est quand même pour ça que tu l'as repérée non ? Reste évasif mec, drague-la sans pour autant en faire des tonnes. Cherches par tout les moyens à savoir ce qui l'intéresse elle ! Si tu veux avoir plus de succès avec les filles, il va falloir faire des compromis, t'intéresser à ce qu'elles aiment, tu piges ? C'est comme ça qu'on les prend en main et qu'on peut en faire ce qu'on veut après. Regarde bien à quel genre de meuf t'as à faire ok ? Parce que certaines apprécient qu'on fonce dans le tas car elles n'attendent que ça, d'autres ne te voient pas forcément venir et donc faut manoeuvrer différemment pour les prendre au dépourvu. Brosse-les dans le sens du poils tout en restant maître de la situation, t'as saisis ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 1:50


You are the one I want
AVEC LANCE BOOKER

Lance avait le don de m'énerver !
Il me dit qu'apprendre de mes erreurs ne servirait plus à rien maintenant que je n'étais plus PS. Mais quel idiot !
Non sérieux, des fois il était vraiment idiot. Un vrai PS !
« On a tous une part de PS en soi. », lui lançais-je.
Comme je ne comprenais pas certains mots, Lance me traita de nul et me dis que je devrais sortir de ma bulle. Je levais les sourcils, étonné.
Ah ces visages pâles !
C'est pas de ma faute si j'ai été bien élevé.
J'avouais au fumeur ce que personne ne savait. Je me sentis un peu soulagé de tout lui avoir dit. C'était un peu confidences sur confidences ce matin !
Il me demanda de quoi j'avais peur, puis il me dit ce que m'avais dit Alma : que c'était naturel, ect. Honnêtement, je me faisais moi même peur. Pourquoi avais-je peur ? Ça servait à rien. Si ça se trouvait...c'était bien de se taper une fille. Lance m'assura que ça venait tout seul.
« Ah bon ? », fis-je en levant un sourcil, de la même manière que pour le « C'est vrai ? ».
En gros, fallait rester naturel.
Après que Lance me demanda de me bouger et que je ne compris pas, il me demanda de laisser tomber. J'haussais les épaules.
Lorsqu'il me demanda mon âge, je lui appris que je ne n'avais que 16 ans. Il me rétorqua qu'il avait commencé à fumer à 14 ans ! J'écarquillais les yeux, avant de lui demander son âge. Il avait l'air d'avoir le même age que Ty a peu près.
Comme un enfant, je me mis à jouer avec la fûmée.
Après avoir réfléchi un peu, je demandais à Lance si il voulait pas venir avec moi pour aller voir des filles. Le futur PS en fût étonné, puis me demanda ce qui m'avais fait changer d'avis. Je lui soufflais d'un ton exaspéré -car j'avais honte de moi-même- : « Ma situation pathétique. ».
« Bien, ça me branche ! Bon, ça va être l'heure de bouffer, t'es interne ou externe toi ? »
Je m'empressais de répondre : « Externe. »
«  Si tu te ramène pas à la cafét alors on se retrouve sur le parking du bahut ce soir, à l'heure que tu veux, à toi de voir. ».
Je réfléchis un moment.
« 23h00. ».
Lance me salua, je le saluais de la main et continuait de fumer. Je terminais ma cigarette avec grands regrets. Toutes bonnes choses ont une fin. J'écrasais le mégot sur le sol, puis je soupirais avant de me lever et de courir jusqu'à ma villa.

« YEPA ! », hurlais-je à ma cousine en entrant en trombe dans sa chambre et en percutant une énorme poupée Barbie grandeur nature allongée sur le sol. Je tombais alors que je m'apprêtais à lui dire : « Dépêche, on va au McDo, j'ai la flemme de cuisiner. ».
« Saleté de poupée Barbie ! Yepa ! Combien de fois t'ais-je dis de RANGER CETTE CHAMBRE ? »
« J 'ai pas le temps moi, tu vois bien que je dessine ! », marmonna la brunette en me montrant son dessin.
«Bon, grouille toi, on va au McDo, j'ai la flemme de cuisiner ! Et après, je t'emmène chez Li Na. Tu y restera jusqu'à demain matin. »
« Pourquoi ? »
« Parce que c'est comme ça. »
« Pourquoi tu as la flemme de cuisiner ? Meika reviens chez nous ? »
« Non, ce n'est pas ça. »
« Tu as un rencard ? »
« Non. »
« Alors pourquoi ? »
« Parce que ! »
« Pourquoi ? »
« TAIS TOI !  Dépêche toi ! »
« Tu va faire une bêtise, pas vrai ? »

Vous ais-je déjà dis combien Yepa parle comme un adulte et quelle est très intelligente ?
« Tu va aller voir une fille ? »
Je roulais des yeux, pris Yepa par l'épaule, la poussais hors de sa chambre et l'emmenais dans mon pick-up. Direction McDo.
Je la confiais ensuite aux parents de Li Na, puis moi et Li Na, Enapay et Migina, nous allâmes répéter dans ma villa durant toute l'apres-midi.
Je renvoyais le groupe chez eux à 18h50, puis je me mis à stresser. Je passais trois heures à chercher un vêtement. Je ne trouvais rien. Panique totale.
L'heure approchait.
1 heure de rongeage d'ongles plus tard, je décidais de composer mon look moi même. Je me douchais, m'habillais, me coiffais puis me parfumais.
J'observais mon look dans le miroir. On aurait dit un costume d'halloween.
Bottes, pantalon, t-shirt, veste de costard en cuir, mitaines, le tout en noir.
Je soufflais sur des mèches de mes cheveux pour dégager mes yeux flamboyants. J'avais un peu coupé mes extentions, tant pis, j'ai de l'argent à gaspiller : j'irais chez le coiffeur demain ! Demain ou après demain.
Je me remis à stresser. Etait-ce une bonne idée après tout ? Je me regardais dans le miroir. Pauvre de moi...je ne suis qu'un enfant !
Je me mis à inspirer et à expirer, soufflant pour me calmer.
J'envoyais à Matoskah un sms pour me rassurer : « Souhaite moi bonne chance. »
« Bonne chance PK ? »
« :s »
« Mais quoi ? »
« Pour quelque chose. »
« Qu'est ce que tu va encore faire comme connerie ? »
« Rien. Enfin si : je vais me taper une fille. Je streeeeeeesssseeee »
« :o Mais...tu n'étais pas deja dépucelé depuis longtemps toi ? »
« Bah non...J'ai menti. Souffrez aujourd'hui pour en profiter demain. »
« :o mais tu es trop jeune ! »
« Et alors ? Bon, j'y vais. »
« Dans quoi tu t'es fourré Paytah ? »
« Je verrais bien.;) Souhaite moi bonne chance. »
« Bonne chance. Tu me raconteras, hein ? »
« Ah ça, pas question !  & Tu ne dis rien aux autres !»
« TKT ! »
Je quittais ma villa.
Je rongeais mes ongles en marchant dans la nuit noire. A chaque pas, le stress emplifiait.

J'arrivais à Wynwood avec une énorme boule dans le ventre. Je pouvais de nouveau m'enfuir. Je pouvais dire non. Mais je rejoignis Lance.
Je mis mes mains dans mes poches, fis une grimace, puis lançais : « Alors on y va ? ».
Je devais indiquer la route à Lance quand même. Je me souvenais du chemin, même si je l'avais fais à pied avec Alma.
Le brun me conduisis à sa voiture, que je trouvais trop la classe. +2 pour les PS.
Nous montâmes à bord et nous partîmes. Je ne parlais pas, sauf pour indiquer la route. La peur refaisais surface. Je me mis à ronger mes ongles durant le trajet. -1000
Même la radio ne me calmait pas. Mon portable vibra. Je le pris et lu le SMS que j'avais reçu :
« Je sais que tu stresse, alors zen Pay !;) Mato. »
Ma grande sœur alors ! Toujours là pour moi!
Bizzarement, le voyage ne fût pas long.
Nous arrivâmes non loin de la discothèque chelou.

Je restais dans le véhicule, yeux fixant la boite, mes jambes refusant de bouger. Dans ma poitrine, mon cœur faisait BOUM-BOUM-BOUM. Mes yeux bougeaient comme des yeux de cerf effaré, mes lèvres s'entrouvrirent légèrement et mon nez palpita.
Je lançais à Lance : « JE NE VEUX PAS Y ALLER ! ».
J'avais vraiment peur.
Mais Lance m'ordonna de me calmer et de descendre. Je pris une énorme inspiration, puis soufflais. Je plaquais mes mains sur mon nez. Je me remémorais les mots du futur PS. Alors j'ouvris la porte. Je posais mon pied sur le goudron en tremblant. Je retournais dans la voiture en hurlant que je ne voulais pas y aller et que j'avais trop peur.
Je me calmais sérieusement. Puis, la peur dans mes yeux disparu et un élan me saisit, ce qui me poussa à sortir de la voiture sans trembler. Je lançais à Lance : « C'est bon, je me suis calmé. ». Je fis un sourire, puis nous marchâmes jusqu'à la discothèque.
J'entrais. Toujours ces filles et ces gars qui dansent à moitiés habillés. Toujours cette musique chelou.

Je cherchais une fille. Il y avait plus autant de choix que la fois ou j'étais allé avec Alma !
Soudain, mes yeux bruns repérent une fille trop sexy, qui était derrière le bar. Elle servait les boissons.
Ils ont changé de serveur ? Tant mieux !
C'est ELLE qu'il me faut !
Je me précite au bar, m'assois sur le siege, puis fait mon sourire hyper craquant.
« Hey, toi ! Je veux de la vodka et aussi tes services. », lançais-je sur de moi.
NATUREL NATUREL !
La fille arque un sourcil, me regarde longuement avant de me dire : « Non mais pour qui tu te prend ? Je suis serveuse. Les gogos danseuses sont par l
à! 
»
Je pouffe de rire : « Je crois que tu ne comprend pas que c'est TOI que je veux ! ».
La fille pose mon verre sur la table. Elle me dit le prix de la boisson.
Je la toise.
Comment vais-je avoir cette meuf ?
C'est pas gagné!
Si tu sais pas draguer en PS, drague la en AP.

Je me lève. Il faut que je chante un truc. Oui mais quoi ? Je n'ai aucune inspiration !
Je me tourne vers Lance, je l'attrape par le bras, l'entraine jusqu'à la porte et je le supplie de m'aider : « Dis moi ce que je peux bien lui dire pour que je puisse l'avoir ! »

©️ EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 16 Nov - 0:12

« Oui c'est vrai mais...mais... »

Lance afficha un sourire plutôt fier. Paytah se retrouva bloqué, en panne d'argument convainquant. D'un autre côté, Lance n'avait pas eut tout à fait tort. Il prit à nouveau un malin plaisir à mettre en avant le fait que Paytah n'avait pas réussit dans la confrérie des PS. Ce dernier répliqua :

« Oui, mais c'est pour ça que j'insiste là dessus. J'ai appris de mes erreurs tu sais ! »

- Tant mieux pour toi mais ça ne te sers plus à rien à présent que tu n'y ai plus.

Mais bref, Paytah posa des questions au sujet de l'expérience ultime et Lance lui ria bien au nez de son ignorance. Pourtant, il était clair que quand on ne l'avait jamais fait, on ne pouvait pas savoir grand chose. Par ailleurs, quand Lance tenta plus ou moins de lui expliquer, en tout cas sa façon à lui de voir les choses, Paytah avait l'air d'écouter une émission de radio en langue extraterrestre. Il avait l'air encore plus perdu qu'avant.

« Extase ? Septième ciel ? Je loupe le cadeau de Dieu en personne... ? »

- T'es vraiment trop nul, il faut vraiment que tu sortes de ta bulle un de ces quatre !

Lance devina bien vite que Paytah avait la trouille de passer à l'acte. Ce dernier lui confirma ses dires :

« Oui j'ai très peur. Je ne sais pas ce qu'y s'y passe...et puis...je...je sais pas ce que la fille me fera ! Je n'ai jamais lu ou regardé ce genre de scenes. Je ferme les yeux quand les scènes deviennent un peu trop...hum...voilà quoi dans les films. ».

- Pff ! Tu fais pitié !

Lance n'avait pas balancé ses mots sur un ton de méchanceté mais plutôt un mélange de reproche et de moquerie. Il poursuivit sans laisser le temps à l'amérindien de lui répondre :

- De quoi t'as peur ? Tu sais, baiser une meuf c'est rien de plus que laisser faire la nature, c'est comme ça que les êtres vivants se reproduisent ! Même si on lui a trouvé une autre utilité...C'est rien que de l'instinct mec ! Ca vient tout seul ! Franchement, tu loupes quelque chose. T'as rien besoin de savoir, c'est inscrit direct dans les gênes.

A croire que Paytah aurait dû avoir Lance comme mentor en tant que PS car ce dernier semblait plus le mettre sur la voie du paradis qu'autre chose. Mais l'amérindien avait toujours du mal à le comprendre :

« Me bouger pourquoi ? ».

- Hum, laisse tomber.

Il changea de conversation en proposant une cigarette à Paytah. Ce dernier l'accepta après hésitation. Une fois de plus, Lance devina que c'était la première fois qu'il fumait et une fois de plus, ne se fit pas prier pour s'en moquer.

« Je n'ai que 16 ans ! » répliqua le jeune AP.

Lance le considéra rapidement, il lui aurait donné un peu plus tout de même. Mais il comprenait mieux les choses à présent, maintenant qu'il connaissait son âge. Cela dit, cela ne pouvait pas le convaincre puisque :

- Et alors ? J'avais quatorze ans quand j'ai commencé, j'en fais pas toute une montagne.

Le jeune New-Yorkais poursuivit sa propre cigarette, laissant Paytah tester la sienne. Il encouragea l'amérindien à continuer, misérable fourbe qui jetait Paytah à la tentation ! Mais l'AP continuait alors jusqu'à parvenir à maîtriser la chose. Il arrivait même à faire des cercles avec la fumée, qu'il se vanta de montrer à Lance. Ce dernier observait le phénomène en silence, se disant qu'il n'en fallait pas beaucoup à ce gars là pour être impressionner. Paytah se mit à rire comme si la clope était bourrée au LSD, ce qui n'était heureusement pas le cas. Le silence arriva bien vite par la suite. Lance restait dans ses pensées en fumant sa cigarette à lui, jusqu'à la finir tranquillement et l'écraser au sol comme la précédente. Au bout d'un moment, Paytah se tourna vers lui et lui demanda :

« Tu voudrais pas qu'on aille voir des nanas ce soir? »

Lance était septique. Si soudainement ? Avait-il donné envie à Paytah de se lâcher ? Qu'allait-on penser en le voyant avec un mec qui n'était même pas capable d'aborder une fille ?

- Toi tu veux aller draguer ? s'étonna Lance après tout ce que Paytah lui avait raconté, qu'est ce qui t'as fait changé d'avis ?

Il attendit la réponse du jeune homme avait de répondre, car au final, sa réponse était déjà toute trouvée :

- Bien, ça me branche ! Bon, ça va être l'heure de bouffer, t'es interne ou externe toi ? Si tu te ramène pas à la cafét alors on se retrouve sur le parking du bahut ce soir, à l'heure que tu veux, à toi de voir.

Lance se leva du banc et s'éloigna du jeune amérindien en lançant :

- Allez à plus !

Il regagna le bâtiment principal de Wynwood. Il fit une halte rapide à sa chambre avant que l'heure de midi ne sonne pour les élèves qui devaient se coltiner le week-end à l'école, suite à quoi, il se rendit à la cafétéria. L'avantage, c'était qu'il n'y avait pas beaucoup de monde le week-end.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Sam 15 Nov - 22:33


Recommandations d'un ex PS à un futur PS.
AVEC LANCE BOOKER

« Qu'est ce qu'il y a ? C'est pas correct ? C'est con mais c'est comme ça, les PS n'existeraient pas sans les meufs à bien y réfléchir. », me répondit Lance après que j'eus secoué la tête.
« Oui c'est vrai mais...mais... »
Je ne finis pas ma phrase.
Mais quoi ?
Lance me répliqua que je n'avais pas pu faire ce que la confrérie avait exigé. « Oui, mais c'est pour ça que j'insiste là dessus. J'ai appris de mes erreurs tu sais ! »
Je ne voulais pas qu'il se dise que comme j'avais raté ma vocation de PS, qu'il ne fallait pas qu'il m'écoute. Je voulais qu'il ne fasse pas les mêmes errreurs que moi, je voulais le protéger des erreurs qu'on pouvait commettre en tant que débutant. Même si Lance avait de l’expérience avec les filles et qu'il n'était pas puceau, je devais le prévenir, pour qu'il ne commette pas d'autres erreurs, pour qu'il ne croit pas que les PS c'était les populaires avec les doigts de pieds en éventail, pour qu'il ne dise pas que je ne l'avais pas prévenu, pour qu'il ne se fasse pas virer et pour qu'il ne regrette pas.

La conversation vira sur...le sujet tabou qui commençait à ne plus devenir si tabou que ça, puisque je devenais beaucoup trop curieux. Je demandais à Lance si c'était bien de se taper une fille. Lancelot se redressa sur le banc et s'exclama : « Si c'est bien ?! », puis il me vanta ce qu'avoir une fille dans son lit voulait dire. Je répétais certaines paroles en fonçant les sourcils comme : « Extase ? Septième ciel ? ». C'est quoi septième ciel ? 
Je murmurais à la fin : « Je loupe le cadeau de Dieu en personne... ? ». J'étais croyant Catholique en plus. Je savais qu'on disait : « Pas de relations sexuelles avant le mariage ! ». Bon...c'était plus pour les MST. Je m'étais juré de rester pur jusqu'au mariage. Lance m'avait encore plus poussé la solution « cède à la tentation » sous mon nez. Depuis que Nina m'avait donné cette mission de dépucelage chez les PS, j'étais curieux, mais je n'osais pas tenter pour l'instant. Alma m'avait emmené quand j'avais encore les cheveux courts dans une boite de strip-tease. J'avais été avec une des filles. Je l'avais laissé m'embrasser, mais quand j'ai senti que les choses tournaient au sérieux et que j'avais super peur, j'ai hurlé à la fille : « NON ! » et je suis partis en courant.
Lance me demanda soudainement : « Mais t'as les chocottes c'est ça ? ».
Je tournais ma tête vers lui, lèvres entre-ouvertes. Comment il a deviné ?
Je déglutis, puis j'avouais : « Oui j'ai très peur. Je ne sais pas ce qu'y s'y passe...et puis...je...je sais pas ce que la fille me fera ! Je n'ai jamais lu ou regardé ce genre de scenes. Je ferme les yeux quand les scènes deviennent un peu trop...hum...voilà quoi dans les films. ». J'avais peur juste parce que je ne savais pas.
Ty...c'était le champion. Tous les soirs, une fille.

Après cette discussion très apprenante, je lui parlais un peu de ce qui l'attendais. Je le recommandais à Sasha, le chef des PS. Je lui donnais donc le numéro de Sasha : « 305-935-0508 ». Le brun me demanda de me bouger aussi. N'ayant pas compris, je lui demandais : « Me bouger pourquoi ? ».

Après cela, Lance me proposa une clope. Je regardais avec méfiance la cigarette, mais Lance me rappela que c'était les Amérindiens qui avaient après tout offert le tabac aux Blancs. Ouais...Mais les visages pâles nous avaient donné la drogue, la misère et l'alcool. Sympa cet échange, non ?
Je me mis à fumer une fois que j'eus allumé ma cigarette, mais, la première bouffée me tua et me fit tousser. Mon nouveau camarade me demanda si c' était ma première fois pour la cigarette. J’acquiesçais en précisant : « Je n'ai que 16 ans ! », parce qu'avec mes cheveux longs, je ressemblais à un ado de 18 ou 20 ans.
« Eh bien voilà une expérience en plus, tu te coucheras moins bête ce soir ! Vas-y, continue, ce n'est qu'une question d'habitude, les premières fois font toujours bizarre. C'est comme se payer une nana tu vois, t'appréhende mal le début puis après ça passe comme une lettre à la poste ! »
J'écoutais Lance en prenant une deuxième bouffée. J'en repris une troisième. Puis une quatrième. Une cinquième. Je me mis ensuite à fûmer comme un dragon. Je m'étais habitué. C'était cool, ça me détendais.
Je m'amusais même avec la fumée, la fesant ressortir par mon nez. Puis, je dis à Lance, en riant et en lui donnant un coup de coude : « Regarde ! Regarde ! ». Je fermais les yeux, puis fis ressortir la fumée de ma bouche en faisant des cercles.
J'éclatais ensuite de rire. Ma première cigarette. Et ma dernière. Elle n'aurait pas de conséquence.
Mais pas si je couchais avec une fille...
Et si je me lançais ?
Après tout...Lance à raison !
Je devrais voir ce que ça faisais.
Je m'étais pourtant juré de me donner lors de ma lune de miel, après mon mariage, à la femme de ma vie, quand j'en aurais une bien sûr. Mais bon...j'avais 16 ans, j'étais puceau et puis je voulais pas finir à 19 ans vierge comme mon cousin Ty.
Mais avec QUI j'allais faire une chose pareille ?
Surtout pas Meika ! Je me pardonnerais jamais...
Enfin je sais pas...heu...vaut mieux pas y penser pour l'instant.
Jewel ? Hmm...pourquoi pas...Mais elle a l'air compliquée à avoir.
Qui... ? Mmmh...
J'aimerais me donner à une fille lambda pour ma première fois parce que...je sais que je vais faire n'importe quoi, que je vais stresser et que ça va pas le faire. Si jamais je me donne à une fille de WHS, faut que je sois perfect, nickel chrome et que je n'ai pas peur. Je sais que pour my first time, j'aurais peur.
J'ai peur.
Mais un peu moins.
Grâce à Lance Booker.
ET SI JE ME FAISAIS DEPUCELER AUJOURD'HUI ?
MAIS OUI ! EXCELLENTE IDEE !
Je me rappelles de la discothèque où m'a emmené Alma.
Je suis prêt maintenant.
Ouep. Wesh. Je le sens en moi.
Je vais affronter ma peur.
Je vais me taper une fille.
Je veux une canon.
Pas n'importe quoi !!!
Ouep, ce soir...je me donne à une meuf.

Je me retourne vers Lance et je lui fais un sourire malicieux, les yeux flamboyants de malice : « Tu voudrais pas qu'on aille voir des nanas ce soir? »
Je fais un mouvement de sourcils. Je plaque ma langue contre ma joue, avant de pouffer de rire.
Petit Paypay devient grand.



© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Ven 14 Nov - 0:49

« Oh lala ! Aie-aie-aie-aie-aie ! » gémit Paytah à la réponse de Lance.

Ce dernier lui adressa un regard :

- Qu'est ce qu'il y a ? C'est pas correct ? C'est con mais c'est comme ça, les PS n'existeraient pas sans les meufs à bien y réfléchir.

« Mec...Le chef des PS m'a dit un jour que l'amour n'était pas la devise chez les PS. Les filles, faut les prendre et les jeter comme bon te semble. Faut pas hésiter à écraser les autres aussi, c'est très important ».

Lance considéra un moment Paytah en silence avant de répondre :

- Apparemment t'as pas su faire. C'est pourtant pas bien compliqué.

Par la suite, la conversation tourna vers un sujet un peu plus...délicat. Mais sur lequel Lance n'eut pas de censure à en parler. Il en était même assez fier. Il était le genre de mec à "savourer les petits plaisir de la vie" dès qu'il en avait l'occasion. Paytah n'y croyait presque pas ses oreilles. Un silence s'ensuivit à nouveau, jusqu'à ce que Paytah se risqua à demander au New-Yorkais :

« Et...hum...c'est...C'est bien ? Je veux dire...hum...le...le sujet tabou ? Enfin je veux dire...se taper une...une fille ? ».

Ce dernier haussa les sourcils, surprit de la question, et se redressa sur le banc en s'exclamant :

- Si c'est bien ?!

Il éclata de rire.

- Mec tant que tu n'y a pas touché tu ne pourras jamais t'imaginer l'extase qui s'offre à toi ! Faut pas que tu reste puceau plus longtemps mon gars, tu loupe le cadeau de dieu en personne ! C'est pas pour rien que ça existe enfin, faut en profiter, tu te rends pas compte. Les nanas, quand tu les fais monter au septième ciel, t'as juste envie de choper le huitième qui n'existe pas. Ecoute, quoi que j'en dise, ça sert à rien, la seule solution pour que tu ai une réponse, c'est de te lancer !


Il marqua une pause avant d'afficher un rictus moqueur :

- Mais t'as les chocottes c'est ça ?

Quand Paytah proposa à Lance de lui parler de la confrérie mais malgré le refus de ce dernier, il se lança tout de même :

« Le chef va te parler avant et tu seras pris à l'essai. Les PS observerons ton comportement. Ils te donnerons une ou des missions que tu devras accomplir et réussir. Au moindre PS-faux-pas, VLAM, tu fais descendre la confrérie et tu devras te racheter. Tu devras perséverer, ne jamais abandonner pour accomplir ton rêve jusqu'au bout ! Tu devras respecter ton chef. Il est cool. Il s'appelle Sasha Cobb. Je vais te donner son numéro, comme ça, tu pourras le contacter. Par pitié, change de look. Sasha te le dira ! ».

- Ouais ben qu'il me le dise, allez, file-moi son num, répliqua le garçon, mais au lieu de perdre ton temps à me critiquer, tu ferais mieux de te bouger un peu toi aussi. C'est pas parce que t'es un AP que tu dois garder ton balai dans le c**, t'as aussi une image à tenir et pas que d'artiste, une image de mec ! C'est pas la virilité qui t'étouffe toi.

Têtu ? Certes, Lance l'était et pas qu'un peu. Il ne fallait pas être un génie pour s'en rendre compte. Il récupéra alors le numéro du chef de la confrérie, prévoyant de le contacter assez rapidement. Par la suite, il se prit une nouvelle cigarette avant d'en proposer à Paytah. Ce dernier hésita.

- Ben quoi ? lança le futur PS, après tout c'est les indiens qui ont offert le tabac aux européens, tu peux te lâcher la conscience tranquille.

Comme quoi, Lance n'était pas un inculte. Même qu'en échange, les colons avaient offert l'alcool aux indiens, ce qui n'était pas mieux.

« Allez je veux bien ! » finit par dire l'AP.

Lance sourit et le laissa prendre une cigarette, profitant de ce moment pour allumer la sienne avant de tendre le briquet à l'amérindien et récupérer son paquet par la même occasion. Lance tira tranquillement sur sa clope avant de rejeter avec nonchalance la fumée quand tout à coup, il entendit tousser à côté de lui et tourna son regard vers Paytah qui s'exclama :

« Qu'est-ce que tu m'as fais fûmer mec ? »

Lance pouffa de rire. La niaiserie de Paytah était incroyable.

- Non ? C'est ta première fois aussi pour ça ??

Il rit à nouveau.

- Eh bien voilà une expérience en plus, tu te coucheras moins bête ce soir ! Vas-y, continue, ce n'est qu'une question d'habitude, les premières fois font toujours bizarre. C'est comme se payer une nana tu vois, t'appréhende mal le début puis après ça passe comme une lettre à la poste !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Jeu 13 Nov - 23:31


Recommandations d'un ex PS à un futur PS.
AVEC LANCE BOOKER

Lorsque je dis à Lance de la fermer, il me lança un regard qui ne me fit pas peur du tout.
Je m'excusais quand même.
J'ai un côté un peu rebelle et je suis quelque fois téméraire. Je n'hésite pas à dire à quelqu'n de se la fermer. J'ai changé, je ne suis plus aussi timide qu'avant, sauf avec ...Meika.


J'accordais au futur PS une deuxième chance de réponse. Il me répondit : «  Hum-bon. Je suppose qu'il faut être branché et j'espère bien qu'on a pas de limite de nanas parce qu'il n'y a que là que ça risque de bloqué. Mais bon, il paraît que non, à part pour les confréries tabous. Pour moi si tu veux un avis personnel, les PS sont un peu comme... »
« Oh lala ! Aie-aie-aie-aie-aie ! », fis-je en mettant ma main sur mon front avant de secouer la tête. Mes pauvres oreilles ! Qu'est-ce qu'elles ont entendues ?
«  ...Les dieux du bahut, en quelques sortes. ».
J'hoche finalement la tête.
Puis je me redresse, balance mes cheveux d'un coup de tête puis lui dis sérieusement : « Mec...Le chef des PS m'a dit un jour que l'amour n'était pas la devise chez les PS. Les filles, faut les prendre et les jeter comme bon te semble. Faut pas hésiter à écraser les autres aussi, c'est très important ».
Je soupirais. J'avais pas observé ces règles...L'amour avait frappé à ma porte depuis l'enterrement de Ty et je n'arrivais pas non plus à prendre les filles et en faire ce que je voulais. Ecraser les autres...ça non plus...J'avais essayé avec Meika, les KO et les NZ mais...Je n'avais pas réussi vraiment.
Je n'étais vraiment pas fait pour être un PS !

Puis, nous parlâmes et nous arrivâmes sur le sujet tabou. Sujet tabou chez moi en fait. Je me rappelle du jour ou Nina m'avait donné ma 2ième mission (me taper une fille). J'avais été choqué. J'avais ensuite fais plusieurs crises d'angoisse en y repensant, car j'avais peur. J'ai peur. De ...bref. Me taper une fille. Ça fait flipper. Vraiment trop. Du coup, je n'ai toujours pas accompli ma deuxième mission. Deja que la première (un diner au resto avec kaira) , j'avais quasi échoué...
Je demandais étonné à Lance si il disait vrai au sujet du sujet tabou. Il me répondit  par l'affirmative: « Qu'est ce que tu crois ? Je suis plutôt actif dans le genre ! Faut bien s'éclater dans la vie, à chacun sa manière. Au moins ça en fait des belles de satisfaites. ».
Je détournais le regard du brun, avant de murmurer : « Oh for the life of me... ».
Quelques fois, j'avais bien envie d'affronter ma peur...Mais...je sais pas....Je ne me voyais pas...me taper une fille. Mais dans un sens...je voulais bien...mais en même temps...noooon...c'était étrange. J'étais curieux mais en même temps peureux.
Je raclais ma gorge. J'allais poser une question qui ferait rire les PS si ils venaient ici. Je me lançais en jetant des regards furtifs de cerf effaré à Lance : « Et...hum...c'est...C'est bien ? Je veux dire...hum...le...le sujet tabou ? Enfin je veux dire...se taper une...une fille ? ».
Pauvre de moi. Lance allait bien se moquer de moi.

Puis nous en arrivâmes au look. Ce look, c'est un look de SM. Pas PS. PS, c'est classe...pas rock. Le jean troué fait tâche dans le look de Lance, mais il est têtu, il ne m'écoute pas !
Je récitais ensuite la devise des PS. J'adorais la devise. J'aimais chaque mots. Mais hélas...je ne pouvais plus le clamer haut et fort.
Ensuite, je proposais à Lance de lui parler de ce qui l'attendais. Il refusa, mais je décidais de le lui dire quand même ! Il fallait qu'il sache ce qui l'attendait, sinon, comment serait-il face à la situation.
« Le chef va te parler avant et tu seras pris à l'essai. Les PS observerons ton comportement. Ils te donnerons une ou des missions que tu devras accomplir et réussir. Au moindre PS-faux-pas, VLAM, tu fais descendre la confrérie et tu devras te racheter. Tu devras perséverer, ne jamais abandonner pour accomplir ton rêve jusqu'au bout ! Tu devras respecter ton chef. Il est cool. Il s'appelle Sasha Cobb. Je vais te donner son numéro, comme ça, tu pourras le contacter. ».
WAOUH ! Je m'étonne moi même. Moi, un ex PS, un PS râté, j'ai donné de bons conseils. J'ai tiré des leçons de mes erreurs.
« Par pitié, change de look. Sasha te le dira ! ».
Je roulais des yeux.

Je me penchais sur mes genoux pour mordre mes ongles. Je ne stressais pas, mais c'était par habitude. Soudain, j'entendis la voix de Lance dans mes oreilles : « T'en veux une ? ».
Je me retournais, lui demandant de ma voix douce : « De quoi ? », avant de lever les yeux vers ce qu'il me tendait.
Un paquet de cigarette.
Ce visage pâle m'envoie me tuer les poumons. N'a t-on pas deja assez souffert dans notre peuple comme ça ?
Je fixe le paquet.
Il me tente.
J'aimerais bien essayer une seule fois. Une seule. Juste une seule.
Je redresse mon regard de rebelle sur Lance. Un sourire se dessine sur mes lèvres et je lui lance en riant : « Allez je veux bien ! ».
WT* ?
Pourquoi pas après tout ? Faut parfois oser dans la vie et repousser ses limites, non ?
Je m’empare du paquet. Je le tourne, le retourne, le lis. Je l'ouvre. Je prend l'objet de la tentation. Mon père va me tuer si il apprend que j'ai fûmé.
Je sais que la 1ère cigarette ne fais rien. Alors c'est pour ça que je tente.
Je regarde Lance allumer sa cigarette avec grande attention.

Il me tend le briquet.
Je le prend.
Je mets la cigarette entre mes lèvres et j'approche le briquet de mon visage. Comme les fûmeurs experts, j'allume ma cigarette. Je souris, j'ai réussi. Je redonne le briquet à Lance. Lance...lancelot.
Je retire la cigarette de ma bouche, puis je la prend entre mon index et mon majeur. Wow...On dirait un habitué.
Je mets des mèches de cheveux derrière mon oreille. Je lance un regard malicieux à Lance, avant de poser mes yeux doux et innocents sur la cigarette.
Je me lance. Je tire une bouffée.
OH FOR THE LIFE OF ME ! C'EST QUOI CE TRUC ?
Je recrache la fumée.
Je me mets à tousser.
J'ouvre de grands yeux, me tourne vers le futur PS, et lui demande : « Qu'est-ce que tu m'as fais fûmer mec ? ».

© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Mer 12 Nov - 0:17

Pour Lance, il n'y avait vraiment que ceux qui n'avait rien de mieux à faire dans leur vie pour perdre leur temps à essayer de comprendre si leur prénom à une signification ou non. Lui trouvait ça complètement inutile. Ca ne l'empêchera pas de vivre après tout. Son existence même était un farbeau, n'ayant jamais été voulu dans la famille, si toutefois on pouvait appeler ça comme ça.

« Mec, je veux juste essayer de t'aider ! Si tu veux pas, c'est pas grave, mais viens pas me dire après que tu as échoué ! J'ai appris de mes erreurs ! Alors ferme là ! ».

Lorsque l'améridien haussa le ton, Lance lui jeta un regard dangereux en se tournant vers lui :

- Eh oh !

« Désolé...Je ne voulais pas te dire ça, c'est parti tout seul ! ».

Lance ravala sa colère de justesse. Il ne valait mieux pas le mettre en rogne. Ca grimpait vite en lui et il avait la violence dans le sang. Mais depuis sa thérapie psychologique dans ce fichu centre, il avait heureusement à refouler ses ardeurs. Il répondait alors tranquillement aux questions, prenant plus cela pour un jeu qu'autre chose. Mais au bout d'un moment, Paytah lui dit :

« Faux ! Pas que ! Les PS, ce n'est pas que ça ! Je te donne une deuxième chance...Approfondis ta réponse. Après, je te dirais ce que Sasha, le chef des PS m'a dit. ».

Ce que ce gosse était agaçant ! Il n'y avait pas de classe de PS dans l'ancien bahut de Lance, et de toute manière, il n'aurait jamais pu y aller à cette période de sa vie trop chamboulée. Les PS ici étaient une découverte.

- Hum-bon. Je suppose qu'il faut être branché et j'espère bien qu'on a pas de limite de nanas parce qu'il n'y a que là que ça risque de bloqué. Mais bon, il paraît que non, à part pour les confréries tabous. Pour moi si tu veux un avis personnel, les PS sont un peu comme...

Lance resta un moment en suspend, cherchant le bon mot.

- ...Les dieux du bahut, en quelques sortes.

On s'expliquait comme on pouvait. Par la suite, Lance se vanta un peu de son succès auprès des demoiselles qu'il enchaînait au lit. Ne connaissant pas le nombre de rêve féminin de son interlocuteur, c'était un peu difficile de savoir réellement combien de fois il était passé à l'action. Mais une chose était certaine, ça restait nombreux !

« C'est vrai ? » s'étonna l'ex PS.

- Qu'est ce que tu crois ? Je suis plutôt actif dans le genre ! Faut bien s'éclater dans la vie, à chacun sa manière. Au moins ça en fait des belles de satisfaites.

Il n'avait pas l'air convaincu par son look. Lance s'en moqua. Ce n'était pas comme s'il mettait un jeans troué tous les jours. On lui avait interdit en classe de toute manière et puis la garde robe du jeune homme restait tout de même assez diversifié. Il s'habillait selon ses humeurs.

« Tu verras ça avec le chef mon gars ! ».

Puis il lui demanda la devise. A moins d'être magicien ou télépathe, ce n'était pas évident de la savoir si on était pas déjà dans la confrérie ou si on avait jamais rencontré un PS. Quelle nouille.

« Tous les PS et mêmes les futurs PS doivent connaître la devise ! Dépêche toi de la retenir ! The perfection is not only to be irresistible, you have to be a sensual and imprevisible guy, and when specials moments comes, no think before act. Retiens bien le No think before act ! ».

Lance écouta en observant Paytah. Il garda un temps le silence avant de lancer :

- Alors ? Tu trouves pas que ça me va bien ? Au pire tant pis pour toi, je préfère les avis féminin !

De toute manière, il se trouvait parfait. Physiquement du moins, de ce côté là, rien à redire.

« Je pense que tu pourrais être un PS, mais...accroche toi et prend pas la confrérie à la légère ! Tu veux que je te parle de...ce qui t'attend en tant que futur PS ? »

- Pas la peine vieux, je verrais ça par moi même.

Lance jeta un regard au alentour, observant les élèves qui profitaient du soleil matinal. Il finit par sortir son paquet de cigarette de la poche intérieure de sa veste et en sortit une avant de tendre le paquet à Paytah :

- T'en veux une ?

Puis il alluma la sienne, mettant sa main devant la flamme du briquet car une brise s'était levée, risquant de l'éteindre avant que la clope ne soit allumé correctement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Mar 11 Nov - 22:46


Recommandations d'un ex PS à un futur PS.
AVEC LANCE BOOKER

Il m'énerve ! Il m'énerve ! Il m'énerve !
Lance m'énerve !
Tout d'abord, il me souligne que je monte sur mes grands chevaux. Et alors ? Qu'il s'estime heureux de n'avoir pas eu Ty à côté de lui. Si c'était Ty, il aurait souffert !
Ensuite, il me dis qu'il s'en fiche de son prénom et de sa signification. Ce mec est un no life ou quoi ? Tout le monde est intéressé par la signification de son prénom ! Moi j'adore mon prénom...il me va tellement bien ! J'explose comme un volcan ou je m'enflamme quand je suis en colère, je regarde les filles avec un regard de braise, et quand je suis malicieux, des petites étincellent flamboyent dans mon regard. Bon le seul truc qui va pas avec mon prénom et sa signification, c'est que je suis frileux, alors m'appeler Le Feu, ça ne le fait pas trop sur ce coup là.
Ensuite, Lance ne comprend, mais alors là RIEN à ce que je lui raconte.
Il me dit qu'il est de NY (ça me rappelle Tyyyyyyyyyyy).
Puis après il se moque de moi parce que je lui ai dis que je suis un PS râté. Je m'enflamme d'un coup : « Mec, je veux juste essayer de t'aider ! Si tu veux pas, c'est pas grave, mais viens pas me dire après que tu as échoué ! J'ai appris de mes erreurs ! Alors ferme là ! ».
Je me tais net. Je lui ai dis de se la fermer...  « Désolé...Je ne voulais pas te dire ça, c'est parti tout seul ! ».
Ben oui...moi je suis gentil. Je suis le plus mignon des Yellow !

Je pose des questions à Lance.
Il me dit qu'il veut être PS. Bon 1 point.
A ma question qu'est-ce qu'un PS pour lui, il récolte -1.
Je le regarde. « Faux ! Pas que ! Les PS, ce n'est pas que ça !  Je te donne une deuxième chance...Approfondis ta réponse. Après, je te dirais ce que Sasha, le chef des PS m'a dit. ».
Il n'était pas gay. +1 !
Je lui posais la question tabou.
« Mec, j'ai probablement eut plus de fille dans mon lit que toutes celles que tu as pu rêver. »
« C'est vrai ? », demandais-je en levant un de mes sourcils.
+1. (+100000) J'ai honte des fois quand je repense que je suis encore puceau.
Ex PS puceau...oh lala !
J'aimerais bien accomplir ma deuxième mission de PS que Nina m'a donné même si je ne suis plus PS...Faudrait que je trouve une fille pour me dépuceler...oui mais QUI ? Bon...je trouverais jamais...
Pour l'instant...je reste puceau. Chaste et pur comme les moines dans les monastères.
Question sur la drague.
+1, rien à redire mais je me vengerais pour la honte qu'il m'a mise.
Bon, pour le look...je suis pas convaincu...
C'est pour cela que je lui lançais : « Tu verras ça avec le chef mon gars ! ».
Pour la devise des PS et son explication débile, je lui rétorquais : « Tous les PS et mêmes les futurs PS doivent connaître la devise ! Dépêche toi de la retenir ! The perfection is not only to be irresistible, you have to be a sensual and imprevisible guy, and when specials moments comes, no think before act. Retiens bien le No think before act ! ».

Je soupirais. Je lui donnais mon verdict : « Je pense que tu pourrais être un PS, mais...accroche toi et prend pas la confrérie à la légère ! ».
Je lui demandais : « Tu veux que je te parle de...ce qui t'attend en tant que futur PS ? »

© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Mar 11 Nov - 13:32

Lance ne fit pas attention à la déception de Paytah. Il ne connaissait même pas ce gars-là, pourquoi devait-il s'en faire ? De plus, la provocation pouvait parfois lui servir de divertissement. En l’occurrence, il n'était pas trop mal partit, ça serait un bon moyen de détendre ses nerfs grandement secoués par la nuit passée. Rien que d'y penser, il ne pouvait s'empêcher de tirer comme un malade sur sa clope qui s'épuisait à une vitesse grand V. Ce qui n'était pas bien grave, il en avait tout un paquet sur lui. Mais bon, s'il pouvait éviter d'attraper le cancer du poumon, ça serait pas mal non plus. Lance fumait beaucoup mais jamais sans virer dans l'excès. Lance tourna un regard interrogateur en voyant le rouge de la colère encadrer le visage de l'AP.

- Nodawe ! Comment peut tu dire de telles méchancetés pareilles sans tourner ta langue fourchue 7 fois dans ta bouche avant de parler ? Je m'en moque de ce que tu peux dire. Je suis sûr que mon prénom est mieux que le tiens...LANCE. Évidemment que je suis fier de porter mon prénom comme tout le monde ou presque sur cette Terre ! ».

- Tu t'en moque de ce que je peux dire ? Bah ça t'empêche pas de monter sur tes grands chevaux.

Aussitôt, le jeune amérindien pianota sur son Iphone avant de pouffer de rire et de lancer :

« Et il se croit malin La Terre. C'est pas mieux. Le prénom Lance vient du germanique lanzo, « terre ». Avant de te moquer des prénoms des autres, cherche d'abord à connaître le tien ! ».

- J'en ai strictement rien à faire. Je peux justement me permettre de me moquer parce que je m'en fiche royalement de mon prénom.

Il tira une énième fois sur sa clope en détournant le regard de Paytah pour regarder devant lui, ajoutant entre deux crachats de fumée :

- J'ai pas à être fier d'un tel fardeau.

Un instant de silence s'ensuivit. Silence durant lequel Paytah prit place aux côtés du New-Yorkais avant de lui demander dans quelle confrérie il souhaitait aller. Quand ce dernier parla de celles des nanas, Paytah se mit à rire en lançant :

« EI ?!! Tu es gay ? Ah ! AH ! AH ! Le petit coquin! Je peux te montrer les photos des EI si tu veux ! ».

Lance, comprenant la plaisanterie, ne prit pas ses mots en considération et se contenta de lui jeter un regard tandis que l'AP ajouta :

« Les PS ont le droit de draguer les EI, les RK, LES SM et les AP. MAIS SURTOUT PAS LES KO OU LES NZ !!! »

- Qu'est ce que tu me chantes là ? Les crâneurs et les fumeurs de pelouses n'ont aucunes expériences dans le domaine.

Flûte, il avait finit la cigarette. Mais bon, il en profita pour interroger un peu plus l'amérindien à ses côtés qui lui répondit :

« Je suis AP depuis Vendredi 7 Novembre 2014, donc seulement depuis quelques jours. Je suis à Wynwood depuis Juin 2014 et je viens de Cheyenne River, une réserve dans le Dakota du Sud. Et toi, tu viens d'où ? ».

- New-York, quartier pourri dont le nom te serait d'aucune utilité.

« Bon alors Lance ! Il faut que je te dise quelque chose : Je suis AP que depuis Vendredi 7 Novembre parce que j'ai demandé à changer de confrérie. J'étais chez les Pi Sigmas avant et j'étais à l'essai. Je suis parti parce que je suis un AP et pas un PS. Les PS, c'était mon rêve mais en réalité, même si j'ai le physique d'un PS, je ne suis pas fais pour être un PS.
Je ne veux pas que tu te fasse virer ou que tu change de confrérie. Alors je vais te parler des PS, te dire tout ce que je sais. Le Chef des PS a été mon mentor pendant quelques mois. Il m'a bien enseigné.


- Un PS raté va me faire la leçon ? Voilà qui promet d'être...instructif, ironisa le jeune homme.

Je vais te poser une série de questions. Répond moi franchement et je t'aiderais. J'étais bien parti pour être un PS mais...avec la mort de mon cousin, mon amour pour Meika, ma passion pour la musique...ça ne pouvait pas durer. »

- Ca peut être drôle. Demande toujours.

« Première question : Es-tu vraiment sûr que tu veux aller chez les PS ? Je ne veux pas que tu fasse la même erreur que moi. Tu m'as parlé tout à l'heure des SM...Au fond de toi, tu te sens plus...SM ou PS ? ».

- SM ça reste une solution de secours mais je sais que PS reste la meilleure classe.

« C'est quoi être un PS pour toi ? ».

- Cool et classe.

Et populaire. Une chose que Lance n'avait jamais su acquérir toutes ces années où il avait vécu dans la misère ou dans l'emprisonnement du centre.

« Est-ce que tu es gay ? Parce que si tu es gay, laisse tomber les PS de suite ! »

Lance haussa un sourcil, ce qui voulait tout dire.

« Rassure moi...Tu n'es plus puceau ? Parce que...si t'a jamais...comment dire...si tu ne t'ai jamais tapé de filles...va le faire de suite! Les PS puceaux...C'est la honte. Je sais de quoi je parle. Moi je suis chaste à vie. Enfin...peut-être pas à vie...mais...j'ai peur...Enfin je veux dire...J'ai vraiment peur. Je ne suis pas prêt pour ça...Je n'ai que 16 ans ! » .

- Mec, j'ai probablement eut plus de fille dans mon lit que toutes celles que tu as pu rêver.

« Dis moi...Lance...Tu dragues comment les filles ? »

- Si je te faisais une démonstration, on me prendrait réellement pour un gay. Je suppose que si t'as foiré ton entrée, c'était que ta technique à toi ne devait pas être formidable. Le simple fait de savoir que t'es puceau en ai la preuve.

« Tu comptes te faire pousser les cheveux ? OH et rassure moi...C'est pas comme ça que tu compte draguer les filles ? Change ce look de rebelle et habille toi d'une façon plus présentable !!! J'ai l'adresse d'un excellent coiffeur et de plusieurs boutiques. Va falloir te relooker si tu veux être un véritable Don Juan...Parce qu'un jean déchiré...Excuses-moi, c'est pas très classe PS, si tu vois ce que je veux dire ! Laisse ce jean pour moi. Mais pas pour toi. »

- C'est mon jeans porte-bonheur mon gars ! C'est d'ailleurs le seul dans cet état...Mais laisse mon look comme il est ok ? Les filles, elles aiment ça et je sais de quoi je parle, j'ai pas violé celles dont je t'ai parlé, elles sont tombé comme des mouches parce que look, c'est une chose, le charme, s'en ai une autre. Crois-moi.

« Je veux pas te faire peur, ni te dégoûter...Je veux t'aider ! Je vais tout te dire sur les PS, et je vais même te parler des PS en eux même. D'ailleurs...un question au hasard...C'est quoi la devise des Pi Sigmas ? »

- Et comment je suis censé la connaître si je n'y suis pas encore ? T'es un marrant toi mais je comprends mieux pourquoi t'as été recalé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Mar 11 Nov - 0:25


Recommandations d'un ex PS à un futur PS.
AVEC LANCE BOOKER

« Ecoute, t'es gentil, j'en ai rien à faire de ton dessin ok ? Alors remballe-le et va faire ton acte de charité à quelqu'un d'autre vu ? »
J'ouvris grand la bouche en faisant un : « Hhhhhhho ! » et mes yeux bridés devinrent ronds.
Comment osait-il ?!!!!
Vexé, je baissais les yeux vers mon dessin, puis je le rangeais dans mon sac.
Comment pouvait-on refuser un dessin ? En plus, un aussi beau ?
Je soupirais, puis je demandais au jeune brun son nom. Il me répondit et me retourna la question en faisant de mauvaises plaisanteries. Je comprenais Meika, quand je m'étais moquée d'elle à Halloween en faisant allusion à Grand-mère feuillage.
Le mec ne compris pas mon insulte, ni mes allusions. Tant mieux pour lui !
Je me présentais à mon tour, puisqu'il m'avait demandé mon nom.

Mais la réponse du jeune-homme m'énerva de nouveau. Je m'enflammais de colère, mes yeux devenant rouges : «[color=#0099ff]Nodawe ! Comment peut tu dire de telles méchancetés pareilles sans tourner ta langue fourchue 7 fois dans ta bouche avant de parler ? Je m'en moque de ce que tu peux dire. Je suis sûr que mon prénom est mieux que le tiens...LANCE. Évidemment que je suis fier de porter mon prénom comme tout le monde ou presque sur cette Terre ! ».
Je lançais un regard noir au visage-pâle. Je sortis mon Iphone de la poche de ma veste et cherchais la signification de son prénom. Je pouffais de rire, puis je criais : « Et il se croit malin La Terre. C'est pas mieux. »
Je lu tous haut l'article sur le prénom Lance que j'avais trouvé : « Le prénom Lance vient du germanique lanzo, « terre ». ». Je jetai un regard moqueur à Lance, puis je secouais la tête. « Avant de te moquer des prénoms des autres, cherche d'abord à connaître le tien ! ».

Ma colère s'estompa. Je me mettais très rarement en colère, mais si ça arrivait, je m'énervais vite et ma colère était très forte.
Sans demander la permission, je m'asseyais à côté de Lance. Puis, je lui demandais en bon curieux, les confréries auxquels il comptait s'inscrire, lui disant même que je le voyais plutôt Sigma Mu.
Lance me confia qu'il penchait pour les SM mais qu'il voulait aller chez les PS. Il ajouta même qu' il aurait bien voulu aller chez les EI. Mes yeux devinrent ronds.
« EI ?!! Tu es gay ? »
Je pouffais de rire. J'avais évidement compris sa blague, mais je voulais le charier. « Ah ! AH ! AH !, riais-je aux éclats, Le petit coquin! Je peux te montrer les photos des EI si tu veux ! ».
J'avais les photos des EI, RK, SM, et AP sur mon portable, pour mémoriser leur noms, ect quand j'avais été PS.
« Les PS ont le droit de draguer les EI, les RK, LES SM et les AP. MAIS SURTOUT PAS LES KO OU LES NZ !!! »., dis-je à titre d'information.
Ayant été un PS râté et ayant été instruit par le Chef des PS lui même, en personne, Sasha Cobb qui avait été mon mentor personnel pendant 4 mois, je me devais de donner des conseils à Lance qui voulait devenir PS, pour qu'il ne fasse pas les mêmes erreurs que moi.

Le brun fumeur me demanda : « Toi t'es AP pas vrai ? Ca fait combien de temps que t'es là ? Et d'où tu viens ? ».
Je fis un petit sourire, puis lui répondis  gentiment : « Je suis AP depuis Vendredi 7 Novembre 2014, donc seulement depuis quelques jours. Je suis à Wynwood depuis Juin 2014 et je viens de Cheyenne River, une réserve dans le Dakota du Sud. Et toi, tu viens d'où ? ».
Je le laissais me répondre, puis, je décidais de passer aux choses sérieuses.
« Bon alors Lance ! Il faut que je te dise quelque chose : Je suis AP que depuis Vendredi 7 Novembre parce que j'ai demandé à changer de confrérie. J'étais chez les Pi Sigmas avant et j'étais à l'essai. Je suis parti parce que je suis un AP et pas un PS. Les PS, c'était mon rêve mais en réalité, même si j'ai le physique d'un PS, je ne suis pas fais pour être un PS.
Je ne veux pas que tu te fasse virer ou que tu change de confrérie. Alors je vais te parler des PS, te dire tout ce que je sais. Le Chef des PS a été mon mentor pendant quelques mois. Il m'a bien enseigné.
Je vais te poser une série de questions. Répond moi franchement et je t'aiderais. J'étais bien parti pour être un PS mais...avec la mort de mon cousin, mon amour pour Meika, ma passion pour la musique...ça ne pouvait pas durer.
 »

Je fis une pause, puis lui demandais : « Première question : Es-tu vraiment sûr que tu veux aller chez les PS ? Je ne veux pas que tu fasse la même erreur que moi. Tu m'as parlé tout à l'heure des SM...Au fond de toi, tu te sens plus...SM ou PS ? ».
Je lui laissais le temps de me répondre, puis j’enchaînais : « C'est quoi être un PS pour toi ? ».
Puis, je continuais : « Est-ce que tu es gay ? Parce que si tu es gay, laisse tomber les PS de suite ! ».
Je demandais ensuite, un peu plus bas : « Rassure moi...Tu n'es plus puceau ? Parce que...si t'a jamais...comment dire...si tu ne t'ai jamais tapé de filles...va le faire de suite! Les PS puceaux...C'est la honte. Je sais de quoi je parle. Moi je suis chaste à vie. » J'éclatais de rire. « Enfin...peut-être pas à vie...mais...j'ai peur...Enfin je veux dire...J'ai vraiment peur. Je ne suis pas prêt pour ça...Je n'ai que 16 ans ! » .
Lance devait être étonné de mon âge puisque je paraissais plus grand avec mes cheveux.
« Dis moi...Lance...Tu dragues comment les filles ? »
Oui...je posais beaucoup de questions, mais c'était pour son bien ! J'allais juger avec mon œil de PS. J'avais échoué chez les PS, mais j'avais pas échoué pour rien. J'allais tirer des leçons de mes erreurs pour conseiller le futur PS. Ce Lance allait me remplacer !
« Tu comptes te faire pousser les cheveux ? OH et rassure moi...C'est pas comme ça que tu compte draguer les filles ? Change ce look de rebelle et habille toi d'une façon plus présentable !!! J'ai l'adresse d'un excellent coiffeur et de plusieurs boutiques. Va falloir te relooker si tu veux être un véritable Don Juan...Parce qu'un jean déchiré...Excuses-moi, c'est pas très classe PS, si tu vois ce que je veux dire ! Laisse ce jean pour moi. Mais pas pour toi. »
J'hochais la tête, puis fis un sourire.
« Je veux pas te faire peur, ni te dégoûter...Je veux t'aider ! Je vais tout te dire sur les PS, et je vais même te parler des PS en eux même. D'ailleurs...un question au hasard...C'est quoi la devise des Pi Sigmas ? »
Tout PS devaient connaître la belle devise des bleus. Moi, je la connaissais par cœur.

© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Lun 10 Nov - 18:56

Mais qu'est ce qui lui voulait à la fin ce petit gringalet artistique ? Depuis son arrivée à Wynwood, Lance ne s'était pas beaucoup intégré, certes, sauf du côté de la gente féminine, mais il était sûr d'une chose, de toutes les confréries de cette école, PS et SM étaient réellement les seules potables. Il était vrai que pour lui, certains KO pouvaient se vanter d'avoir le cervelet au dessus de la normal, mais ce n'était qu'une excuse débiles pour ne pas passer derrrière les NZ qui ne servaient réellement à rien dans l'histoire. Les AP pouvaient à la l'imite l'ouvrir s'ils étaient capable de faire des bonnes choses et probablement qu'il y en avait qui avait de grands talents capable d'éblouir le jeune New-Yorkais. En revanche, le DESSIN, ça s'était aussi inutile que de vouloir sauver des porcs à l'abattoir. (HRP : J'arrive pas à croire que j'ai écris une chose pareille ! XD)

« He bien le garder. J'ai décidé de le donner à quelqu'un au hasard. C'est tombé sur toi, donc prend le. C'est avec grand plaisir que je te l'offre. ».

Il insistait en laissant poirauter la feuille de papier devant le regard du jeune homme qui fumait davantage sa clope dans le seul but d'apaiser son irritation. Il n'était pas de belle humeur ce matin depuis son réveil. Pas la peine qu'un picasso dans l'âme vienne lui troubler son temps de tranquillité dans ce bahut de dépravés. Lance fixait Paytah avant de lui rétorquer :

- Ecoute, t'es gentil, j'en ai rien à faire de ton dessin ok ? Alors remballe-le et va faire ton acte de charité à quelqu'un d'autre vu ?

Pour le moment, Lance chassait gentiment l'intrus, ou du moins, lui faisait rabattre sa misérable feuille. Ce n'était pas tant la présence du garçon qui le dérangeait mais ce foutu dessin dont il n'avait qu'une envie c'était d'en faire un feu de joie. Il aurait pu au moins dessiner un truc classe parce qu'un mec coiffé comme un pigeon, même le programme des livres d'histoire de l'école n'en avait pas. Dans l'ironie, ou le sarcasme plutôt, Lance se présenta avant de pointer du doigt les gros préjugé des origines de Paytah, ce qui fit perdre son sourire à ce dernier.

«Ah ! Ah ! Ah ! Très drôle ! Et pourquoi pas Yakari pendant que tu y es ou Little Creek ...espèce de wasicu, nodawe. »

- Ouais c'est ça, si tu le dis ! répliqua le New-Yorkais avec lassitude sans même chercher à comprendre les paroles du sioux.

« Mon nom est Paytah. Paytah Yellow. Mon prénom signifie le feu, cher visage-pâle. ».

- Oh qu'il est drôle ! lança Lance sans sourire, c'est bien ? T'es fier d'avoir un nom qui signifie quelque chose ? Ca va t'aider dans la vie ou simplement te donner un air classe ? Aucun des deux si tu veux mon avis. Moi je signifie rien et je m'en contente.

Il tira à nouveau sur sa cigarette avec frustration. En réalité, Lance signifiant étymologiquement parlant "Fort comme un ours" et quiconque fait une recherche sur la signification de son prénom se rendrait compte à quelle point sa description lui correspondait pas trop mal ! L'amérindien s'assit au côté de l'étudiant épineux qui ne broncha pas.

« Bon alors Lance...Tu as déjà choisis tes confréries ? Tu sais où tu veux aller ? Ce que tu veux devenir ? AP ? NZ ? KO ? RK? SM ? PS ? Lambda ?
Personnellement, je te vois mal KO et NZ, sauf si tu cache bien ton jeu !
Tu serais plutôt du genre SM. Je me trompe ? »


Lance prit le temps de recracher la fumée, la clope bien entamée n'en avait plus pour très longtemps.

- Je ne sais pas, répondit-il enfin sans regarder le garçon à ses côtés, SM, c'est sympa, mais je me vois bien PS aussi. Honnêtement, si ça avait été possible...

Il marqua une pause de suspens.

- Je serais aller chez les EI !

Quitte à plaisanter, ce n'était pas que ça, il s'imaginait très bien vivre en unique compagne de filles à tout les couloirs ! Vivre dans un bâtiment rempli des nanas les plus sexy de l'école !

- Toi t'es AP pas vrai ? Ca fait combien de temps que t'es là ? Et d'où tu viens ?

Il venait d'achever sa cigarette qu'il jeta à terre et écrasa du bout de sa semelle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Lun 10 Nov - 16:58

Je lui avais donné le dessin avec joie.
Le jeune fumait. Il me jeta un regard sombre puis regarda mon œuvre d'art.
Il fini par me demander en après avoir recraché sa fumée pourrie : « Qu'est ce que tu veux que j'en fasse ? ». Son ton avait été froid.
Mais moi, j'étais toujours joyeux, alors je lui lançais avec un grand enthousiasme, sourire au max : « He bien le garder. J'ai décidé de le donner à quelqu'un au hasard. C'est tombé sur toi, donc prend le. C'est avec grand plaisir que je te l'offre. ».
Je continuais de sourire. Avec insistance, je lui tendis plus la feuille.
Je lui demandais ensuite si il était nouveau et comment il s'appelait.
Il me confirma qu'il était bel et bien nouveau, depuis deux semaines.
Deux semaines, wow !
« Mon nom est Lance. Lance Booker. Et toi peau-rouge c'est comment ? Geronimo ? ».
Mon énorme merveilleux sourire s'évanouit au fur et à mesure. Mon visage se décomposa et s'assombrit.
Comment osaitt-il m'appeler peau rouge et Geronimo ! En plus, je suis même pas un Apache ! Les Blancs ne connaissent rien aux Amérindiens, mais ils veulent toujours faire leurs connaisseurs !
Je lui lançais alors encore plus froidement que lui il y avait quelques minutes :
«Ah ! Ah ! Ah ! Très drôle !  Et pourquoi pas Yakari pendant que tu y es ou Little Creek  ...espèce de wasicu, nodawe. »
Mes sourcils s'étaient entre-temps froncés. Je détestais quand les Blancs se moquaient de mes origines. J'avais déjà eu affaire à ce genre de personne plusieurs fois. Je me rappelle, le premier jour ou j'ai rencontré la belle Meika, le soir, j'étais allé à une fête, et un rouquin m'avais dit de retourner dans mes tipis jouer avec mes flèches. Non mais pour qui ils se prennent ces visages pâles ?
« Mon nom est Paytah. Paytah Yellow. Mon prénom signifie le feu, cher visage-pâle. ».
ET BIM DANS TA FACE !

Même si je voue une admiration pour les blancs et surtout les blondes, je suis quelques fois raciste envers les Blancs. Ils sont trop lâches, menteurs et idiots. Je dis pas que je suis le gars le plus intelligent sur terre mais...franchement des fois ils me dégoûtent ! En plus, maintenant que je suis AP...je n'ai plus besoin de faire comme un Blanc ! Enfin..plus vraiment. Je ne vais pas devenir comme Meika, mais...je vais être moins...Blanc. Moins Sioux Pomme...Bien que j'adore les blondes. Bref.

Je m'asseyais à côté de Lance. Lance...C'est quoi ce prénom ? Je sais pas lequel est pire : Silver ou Lance ? Menfin...les Blancs m’étonneront toujours !
« Bon alors Lance...Tu as déjà choisis tes confréries ? Tu sais où tu veux aller ? Ce que tu veux devenir ? AP ? NZ ? KO ? RK? SM ? PS ? Lambda ?
Personnellement, je te vois mal KO et NZ, sauf si tu cache bien ton jeu !
Tu serais plutôt du genre SM. Je me trompe ?
 »


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 9 Nov - 23:53

Il ne cessait de courir. Depuis longtemps, l'éternité sans doute. Pourtant, il n'était pas essoufflé et ce paysage de murs blancs et purs ne changeait pas. Il n'arrêtait pas de pousser des portes et à chaque fois le même couloir se répétait. Il n'y avait pas un bruit, si ce n'était que son souffle à chacun de ses pas. Il était perdu, cela ne faisait aucun doute. La blancheur de cet endroit l'éblouissait, le déstabilisait. Il cherchait désespérément la sortie mais ne savait même pas comment s'y prendre. Soudain, les portes disparurent. Il était seul dans un couloir infini. Il s'arrêta, regardant à gauche, puis à droite. Où aller ? Il n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps qu'un étrange voile livide se dressa non loin de lui au bout du tunnel. Qu'était-ce donc ? Des murmures semblaient jaillir de derrière le rideau pâle. Il s'approcha malgré lui, il fixait une ombre étrange qui se trouvait derrière et qui ne bougeait pas. Une silhouette humaine qui restait immobile comme une statue. Finalement, Lance s'arrêta devant le voile fantomatique. Il pencha légèrement la tête sur le côté, ses lèvres remuèrent, il parlait. Mais aucun son ne sortait de sa gorge, engloutit par un silence abyssal, mais il s'était probablement demandé ce que c'était que ça. Ses yeux se plissèrent mais la silhouette demeurait sans mouvement. D'abord hésitant, il se décida finalement à tendre la main vers le rideau mais à peine ses doigts l'eurent effleuré qu'une main passa au travers du voile pour lui saisir le poignet avant de l'entraîner vers la silhouette. Lance hurla, un hurlement silencieux, et tenta de se libérer de l'emprise de la main qui était bien plus forte que lui. Le bras du jeune homme finit par passer à travers le voile malgré ses efforts, puis vint le reste de son corps. Le garçon avait beau se débattre, il n'avait aucune chance. Il disparu derrière le rideau livide en poussant enfin un cri sonore.

Lance se redressa d'un bond dans son lit. Il était plongé dans la pénombre de sa chambre. Les rideaux de sa fenêtre faisaient rentrer très peu de lumière extérieure mais le réveil à sa table de chevet venait d'annoncer les dix heures du matin. Lance reprit son souffle comme s'il venait de courir le marathon. Il était torse-nu, vêtu d'un simple short pour passer la nuit dans la ville de l'été éternel. La moitié de sa couette était partit par terre suite à ses agissements inconscients. Il passa sa main sur son front couvert de sueur jusqu'à enfin reprendre ses esprits. Un dimanche, il aurait été capable de faire une grasse matinée plus colossale que celle-ci, mais les rêves en avaient décidé autrement. Lance se leva, prit ses affaires et alla directement se doucher, c'était un bon moyen de faire descendre la tension qui avait prit de l'ampleur durant la nuit. Il s'habilla de son fidèle jeans déchiré, de son t-shirt gris et concluait le tout de sa veste de cuir noire. Son attirail tel que son collier de chaîne et ses bracelets métalliques complétaient sa personne, sans compter ses deux petites boucles d'oreilles argentés. Devant son lavabo, il se regarda un temps avant de s'arroser le visage afin d'évacuer tous les souvenirs de cette nuit. Il était ravi pour une fois de ne pas avoir eut de compagnie féminine dans son lit pour cette fois. Ca aurait été difficile de s'expliquer.

Lance ne s'attarda pas sur le petit-déjeuner. Il mangea rapidement sa part mais avait surtout envie de prendre l'air. Comme le plus souvent, cette journée d'automne était ensoleillée. Il n'y avait que les températures qui changeaient un peu en cours de saison, mais pour le moment, on y voyait pas trop de différence. En tout cas, les élèves internes de Wynwood en profitaient tous pour se dorer la pilule. Si c'était le samedi, il n'y aurait personne, tout le monde se serait ruer dans les centres commerciaux. Dans ces moments là, alors qu'il traînait sans but précis dans la cour de l'école, il ne cessait de se demander vraiment ce qu'il faisait ici. Bien qu'il s'adaptait à tout, il s'ennuyait comme un rat mort. Finalement, il se posa sur un banc, à l'écart des autres et sortit son paquet de cigarette et son briquet. En un rien de temps, il s'en alluma une. Il tira dessus et relâcha rapidement la fumée qui disparu en un rien de temps dans les airs. Alors qu'il s'apprêtait à renouveler son geste, Lance remarqua du coin de l'oeil une silhouette venir vers lui. Au départ, il n'y fit pas grande attention, se disant qu'elle allait changé de direction à la dernière seconde. Il remarqua qu'il avait tord en voyant un jeune homme aux longs cheveux, typé peau mâte et yeux bridés, s'approcher réellement de lui. Il tira sur sa clope et se mit à fixer le visage inconnu. Depuis qu'il était arrivé à Wynwood, il n'avait encore jamais chercher à observer les jeunes qui l'entouraient. Le jeune homme s'arrêta finalement devant lui en lui disant :

« Salut ! Je sais qu'on ne se connait pas encore mais... »

Il lui tendit alors un dessin sous le nez, souriant jusqu'aux oreilles. Le dessin en question représentait un amérindien. Lance, qui jeta un oeil à la feuille, fit rapidement le lien avec les origines du garçon avant même que celui ci ne s'explique :

« ...Je tiens à te donner ça. J'espère que ça te plait. Je suis un Native. »

Lance dressa son sombre regard vers le jeune AP avant de le reposer sur le dessin qu'il tenait toujours. Il tira une nouvelle fois sur sa cigarette avant de rejeter la fumée et regarda de nouveau l'inconnu avant de lui répondre assez froidement :

- Qu'est ce que tu veux que j'en fasse ?

Pourquoi après tout ce garçon qu'il ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve venait vers lui pour lui donner un dessin dont il en avait foutrement rien à faire ?

« Tu es nouveau n'est-ce pas ? Comment tu t'appelles ? »

Lance passa ses bras en arrière, sur le dossier du banc en fixant l'AP :

- Depuis deux semaines en effet.

L'un de ses bras revint cependant à lui pour lui permettre de s'occuper de sa clope, avant qu'il n'ajoute :

- Mon nom est Lance. Lance Booker. Et toi peau-rouge c'est comment ? Geronimo ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   Dim 9 Nov - 21:27


Recommandations d'un ex PS à un futur PS.
AVEC LANCE BOOKER

Blanc.
Blanc comme de la neige.
Je fixais le papier blanc de mon carnet à dessin posé sur mes genoux.
La feuille n'allait pas tarder à se remplir avec du crayon noir.
Je restais là, assis sur le banc au milieu de la cour, yeux fixants les élèves qui passaient. Mes cheveux étaient relevés en un chignon qui était retenu par un crayon jaune. Je portais une veste en jean bleu, un t-shirt blanc, un jean bleu, des chaussures marrons et un bracelet noir au poignet. Pas de piercings.
Il était temps de remplir la page.

Je tirais le crayon pour le prendre et ma chevelure brune avec des reflets marrons noisettes retombèrent sur mes épaules.
Je me penchais sur mon carnet et me mit au travail. Je traçais des traits fins d'abord. Au fur et à mesure, j'épaississais les traits. Mes tracés étaient souples. Je m'appliquais, même si le dessin n'était que pour le fun. Je m'appliquais dans les détails . Le temps passa et une heure trente plus tard, j'étais toujours sur mon dessin. Je rajoutais des ombres et d'autres détails, puis, je gommais les légers tracés de départ. Un bon dessinateur n'a jamais de gomme, mais je n'aime pas voir les traits premier sur mes dessins. Je regardais mon œuvre, fis une grimace et remplissais de nouveau la feuille avec des ombres et des détails.
Une fois que j'eus terminé, j'observais mon travail et un énorme sourire se fit sur mon visage.
C'était parfait !
J'avais dessiné un Chef Amérindien. Trop bien fait !
Je ne voulais pas le garder, mais le donner à quelqu'un, au hasard. Je signais « Pay » sur la feuille, y inscrivit la date, puis cherchais des yeux quelqu'un à qui je pourrais offrir mon dessin.

Je repérais un jeune brun qui devait être nouveau, car je ne l'avais jamais vu auparavant.
Je me levais du banc, rangeais mes affaire, les pris, puis, me dirigeais vers l'autre banc sur lequel était assis le jeune-homme. Il avait l'air plus vieux que moi, mais avec mes cheveux, je ressemblais à quelqu'un de 20 ans au lieu de 16. Les cheveux longs me vieillissent. J'aime bien ce nouveau look, comme ça ça fait plus mâture.
J'avançais jusqu'au banc, puis m'arrêtais devant le jeune.
Je plaçais des mèche derrière une de mes oreilles, puis lui fis un sourire.
« Salut ! Je sais qu'on ne se connait pas encore mais... »
Je lui tendis le dessin, un grand sourire aux lèvres et avec fierté, en lui disant : « ...Je tiens à te donner ça. J'espère que ça te plait. Je suis un Native. »
Je fis un autre sourire puis lui demandais : « Tu es nouveau n'est-ce pas ? Comment tu t'appelles ? »
J'attendis sa réponse, patiemment, avec le sourire sur les lèvres.
Le dessin de Pay

© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recommandations d'un ex PS à un futur PS.-Lance // Jess (PNJ)// (x)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» liste partielle du futur gouvernement
» Profil d'un futur Premier ministre
» Le futur prochain codex orks
» Prospects [Futur Stars]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: