AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Control your whoremones, slut + Belle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 13:18

Annabelle "Belle" Elisabeth Rose Eastwood
Id Card
Âge : 18 ans
Date de Naissance : 4 août 1996
Lieu de Naissance : Oxford, Angleterre
Classe : Senior

Confréries choisies : Eta Iota, Eta Iota, Eta Iota
Riche ou boursier : Riche
Avatar : Anaïs Pouliot
Scénario ou P.I. : Scénario de Sashette
Forum's Business
Code de validation : Ok by Ninou
Secret envoyé :
Parrain/Marraine souhaité(e) : Non
Code:
→ Anaïs Pouliot [color=red]?[/color] Annabelle Eastwood
My Physical is mine
I feel like a brand new bitch.

Quel bonheur de se réveiller avec les puissants rayons du soleil qui caressent ma peau! Dans les draps de soie, mon corps s'enroule, se déroule et finit par se relever en position assise. J'étire mon mètre soixante-dix-huit, levant mes bras fuselés le plus loin possible au-dessus de ma tête, mes doigts fins aux ongles parfaitement manucurés se touchant. Je glisse mes pieds romains dans des chaussons moelleux taille 40 et enfile un peignoir tout aussi confortable autour de mon corps, avant de me lever tout à fait et de me diriger vers ma salle de bain. Mes mouvements sont souples, gracieux, légers, aériens. Je bénis ma mère de m'avoir fait faire de la danse classique étant enfant, bien que maintenant j'aie abandonné cette passion. Ma posture, quant à elle, est droite et affirmée ; je sors la poitrine, rentre le ventre, une vraie démarche de mannequin apprise aux côtés de ma mère. Une fois que j’arrive dans la grande salle de bain en marbre dont les murs sont pratiquement tous tapissés de miroirs, je laisse glisser mon peignoir le long de ma peau.

Ma silhouette dans le miroir m’enchante beaucoup moins. Je suis élancée, fine, je prends soin de ma ligne, mais les formes ne sont pas au rendez-vous. C’est une véritable silhouette en H. J’ai très peu de poitrine, un simple bonnet B, mais j’y remédie à coup de push-ups et très peu de décolletés. Ma taille n’est pas vraiment marquée et mes hanches ne sont pas larges. On fait avec ce qu’on a, même si j’avoue que je complexe un peu sur mon absence de formes. Je gratte inconsciemment un bouton de moustique sur mon bras avant de m’arrêter subitement. Je déteste ces bestioles qui piquent, ça me gratte affreusement et ma peau marque énormément, surtout sur les bras. Agacée, je relève la tête vers mes placards pour en sortir une crème apaisante.

Mon regard accroche mon reflet dans un miroir voisin. J’y vois mon visage ovale froissé par l’agacement, mes sourcils droits froncés comme à chaque fois que quelque chose me perturbe. Je ne laisse pas paraître grand-chose sur mon visage d’habitude, mais quand je suis seule, je me permets plus de liberté. Les seules grimaces que je fais, d’ailleurs, sont devant mon miroir, pour perfectionner les expressions que j’affiche en public et détendre mes muscles. Quand je vois mes cheveux châtains complètement ébouriffés, je ne peux pas m’empêcher de rire. Je secoue la tête, ma crinière coupée à hauteur de mes épaules se balançant doucement. Je la laisse le plus souvent libre pour la sentir sur mes épaules fines, ou alors je l’attache rapidement en chignon quand j’ai besoin d’avoir les cheveux dégagés du visage.

Mes yeux ronds me scrutent dans la glace. J’ai toujours détesté la forme de mes yeux. Pour mes cils, c’est le même combat, ils sont courts et peu recourbés, et, pour couronner le tout, mes iris marron chocolat sont on ne peut plus banals. Je ne les maquille pas, j’évite d’attirer l’attention sur eux. Je mise plutôt sur ma bouche en cœur, charnue et pulpeuse, que je peins avec art. A gauche de ma lèvre inférieure se trouve un grain de beauté. Je trouve que, justement, il rehausse parfaitement le bombé de mes lèvres et la forme presque parfaite de mon nez droit et fin. Ma mâchoire carrée est bien formée, pas trop visible, juste bien pour compléter le tracé de mon visage.

Je rentre dans la douche et fait couler le jet tiède sur ma peau. Je passe délicatement un gel douche parfumé au miel de lavande avant de sortir et de renfiler mon peignoir. Tous les matins, c’est le même ballet de soins pour ma peau. Elle doit être parfaite, douce, satinée, hydratée. Je retourne dans ma chambre, ouvre mon armoire et en sors une jupe, des collants épais, un chemisier, un foulard et une veste en cuir, accompagnés d’une paire de sandales ouvertes à talons. Mon style reste classique mais toujours élégant, féminin, et à la pointe de la mode. J’enfile ensuite un sac sur mon bras et je sors de ma chambre, prête à partir pour la dernière fois à la conquête des rues d’Oxford.
Ideas in my head
I’m tough, I’m ambitious, and I know exactly what I want. If that makes me a bitch, okay.


A la conquête des rues d’Oxford. Oui, c’est ça, une conquête. Je suis une conquérante, une reine, une impératrice, et je ne tolère pas qu’on me considère comme moins que ça. Ça commence bien, n’est-ce pas, hautaine et ambitieuse. Il faut savoir jouer ses atouts au bon moment et montrer directement à qui on a affaire. La franchise, l’honnêteté, donc. Eh bien non. Pour moi, c’est tout le contraire.

Je cultive une façade presque parfaite. Presque, oui, parce que je sais que la nature humaine a toujours ses failles, et que si ma façade est trop parfaite, elle n’inspirera pas confiance. Je suis le stéréotype de la jeune bourgeoise sage. Toujours souriante, de bonne compagnie et de bonne conversation, j’aime montrer que je suis intelligente et cultivée. Je ne suis jamais lourde, plutôt effacée d’ailleurs. Je regarde, j’observe, je calcule. Je ne parle pas pour ne rien dire et je déteste qu’on brasse de l’air pour rien. Comme dirait La Rochefoucauld, « comme c’est le caractère des grands esprits de faire entendre en peu de paroles beaucoup de choses, les petits esprits, au contraire, ont le don de beaucoup parler et de ne rien dire. » Je ne suis pas modeste, et j’ai une grande confiance en moi ainsi qu’en mes capacités.

Je suis toujours à l’écoute et attentive à chaque désir de chaque personne. Ma mère me dit que je suis une vraie maîtresse de maison. Mais cette capacité ne cache pas que de la bonne volonté, au contraire. Elle me permet de cerner les gens au premier coup d’œil et de me jouer d’eux sans qu’ils le réalisent. J’inspire la confiance, avec mon sourire, ma gentillesse et mes bonnes manières. Il m’arrive souvent d’être la confidente de nombreuses personnes qui me croient discrète. Je suis au courant de tout, et souvent la source des rumeurs qui courent les rues d’Oxford.

Je suis hypocrite, c’est un fait. Je n’irai pas jusqu’à dire connu de tous, sinon je n’en jouerais pas et j’aurais changé il y a longtemps de technique. Je joue à la fille gentille et attentive alors que tout ce que je veux, c’est faire souffrir sans qu’on ne sache que c’est moi. Surtout les hommes. Je me délecte de manier les fils des marionnettes que je contrôle. Vous croyez avoir affaire à une innocente jeune femme, bien élevée et d’une gentillesse extrême, alors que je ne suis qu’une fille assoiffée de contrôle et de pouvoir. Je vous manipule sans que vous ne le sachiez, vous êtes mes marionnettes alors que vous pensez être mes amis. La solitude pèse son poids sur mes épaules, et j’ai le sentiment que personne sauf ma mère n’est capable de me comprendre. Je suis souvent mélancolique, comme si j’avais raté ma jeunesse en voulant tout contrôler. Ce qui ne m’empêche pas le moins du monde de continuer.

J’essaye aussi de me montrer altruiste : je vais à des galas de charité avec mes parents, j’aide volontiers dans des maisons de retraite et je suis ambassadrice de plusieurs associations humanitaires. Alors qu’en vérité je suis égoïste et je ne vis que pour ma propre réussite. Je me fais bien voir, je m’habille bien, je ne claque pas trop mon argent –ou du moins, pas de manière trop visible. Les strass, les paillettes et le fait qu’on me remarque sont loin d’être les raisons qui me poussent à être ce que je suis. Je suis plutôt une fille de l’ombre, ce qui n’empêche pas que je sois ambitieuse et que je sache ce que je veux, au contraire. Mais mes caprices passent mieux si les gens à qui je les fais pensent que ce n’en est pas un.

A part ça, je n’ai pas beaucoup d’autres centres d’intérêt : prendre soin de moi, certes, paraître belle et aimable en toutes circonstances, mais je n’ai pas de passion à proprement parler. Enfin je ne crois pas… Je vais à la salle de sport deux fois par semaine, mais ce n’est pas par plaisir, juste pour garder la ligne. C’est accompagné du même régime que suit ma mère et de nombreux carrés de chocolat noir ; c’est ma drogue, je ne peux pas m’en passer. Je suis une fan totale de vernis. J’aime aussi faire la fête avec mes « amies » et boire et fumer comme une jeune fille de la jet-set anglaise ne me font pas peur. Je connais mes limites.

Ah oui, j’oubliais. Je suis très rancunière. On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, je me trompe ? Et bien moi, je la mange surgelée. J’ai aussi un gros problème avec les hommes, ne me demandez pas pourquoi. Je prends un malin plaisir à les repousser, les faire attendre, leur briser le coeur. Et les filles, c’est pareil. Elles me croient leur meilleure amie, mais derrière leur dos, je leur fais les pires crasses. N’essayez jamais de vous en prendre à moi, la faute retomberait sur vous. Je m’entraîne depuis que je suis toute petite : le mensonge et la persuasion n’ont plus aucun secret pour moi. Oui, vraiment, un démon à tête d’ange.
Story of my life
I was born a bossy bitch, so you can either roll with it or get rolled over.

Je suis née un magnifique 4 août 1996 à Oxford, en Angleterre. Le soleil éclatait de toute sa splendeur quand je suis venue au monde, mais il n’a pas pu gâcher la beauté qui apparaissait déjà comme une évidence sur mes traits. Le bonheur illuminait le visage de mes parents, et je suis fière de dire que ma naissance a soudé leur amour. Mes parents ne s’aimaient pas, enfin pas au départ. C’était un mariage arrangé entre riches familles. Mon père est PDG d’une grande entreprise à la tête d’un capital qui s’élève à des millions de dollars et dont la direction passe de père en fils depuis sa création. Ma mère, quant à elle, a rencontré mon père en études de commerce. C’est une femme d’affaires féroce et sublime. Elle a été mannequin pour les plus prestigieuses marques anglaises. Ce n’étaient que de vagues connaissances quand leurs parents les ont présentés l’un à l’autre. Ils se ressemblaient en beaucoup de points et se sont vite entendus, avant de devenir amis puis de tomber amoureux, ce qui arrangeait tout le monde, moi la première. Je n’imagine pas le calvaire d’avoir deux parents qui ne s’aiment pas et qui ne supportent pas de se voir, et qui vont voir ailleurs dès que possible, laissant leur gosse seul.

Du coup, j’ai été couvée d’amour toute mon enfance. Et c’est là que s’est révélé à moi et à moi seule le pouvoir de manipulation que j’avais sur les gens. Je n’irai pas jusqu’à dire que je mentais comme je respirais ; je ne voulais pas passer pour une mytho qui modifie sa vie à tout va et que plus personne ne croit. Non. Je mentais, certes, mais avec parcimonie et toujours avec minutie. Je disais une part de vérité à chaque fois. Mais ma bouille d’ange, mon innocence et mon apparente gentillesse me permettait de mentir avec une aisance incroyable et de faire punir quiconque ne me plaisait pas à ce moment-là. J’inspirais déjà de la peur et de l’admiration chez les enfants de mon âge. Ils n’osaient pas se plaindre, et je savais dès lors que le contrôle et le pouvoir seraient mon avenir. Mes parents étaient d’ailleurs un bon exemple d’ambition sans bornes. Je leur ressemble beaucoup pour ce qui est du caractère, sauf que ma manipulation est toute en subtilité et hypocrisie ; mon père se base sur la force et l’autorité, ma mère sur la beauté et la persuasion. J’ai habilement combiné tout ça pour en faire un cocktail à ma sauce.

Mon enfance a donc été très heureuse. Je menais mon petit monde par le bout du nez et je ne comptais pas changer ma manière de faire. Certaines personnes savaient comment je fonctionnais et me haïssaient, mais la plupart étaient en adoration devant moi. Je jouais avec eux comme avec mes jouets. J’usais de la peur avec ceux qui me détestaient et je laissais faire la stupide admiration des autres pour qu’ils me suivent et fassent tout ce que je voulais sans rechigner. Mon emprise n’a fait que croître au collège puis. Contrairement à certaines divas, je ne voulais pas régner par la terreur, mais m’assurer du contrôle de mon peuple par leur admiration pour moi. Du coup, je m’illustrais par ma volonté de défendre la classe en tant que déléguée, je tenais tête aux pestes qui sévissaient dans mon établissement et j’étais une vraie justicière pour les élèves. Ce qu’ils ne savaient pas, en revanche, c’est que je tournais tout le monde contre tout le monde, je répandais des rumeurs plus horribles les unes que les autres sur mes « amis », pendant que je les prenais dans mes bras pour les consoler. Personne ne se doutait que la gentille Belle, comme ils aimaient m’appeler, était derrière tout ça.

Au lycée, je suis devenue la terreur des coureurs de jupons. J’avais toujours dans l’esprit de vouloir me faire aimer et admirer par mon petit peuple rien qu’à moi. Alors la justicière ne s’en est plus tenue qu’aux pestes et aux professeurs trop sévères : elle s’est attaquée aux briseurs de cœurs. Et c’est ce que je suis devenue. Une briseuse de cœur professionnelle. Je ne laisse jamais transparaître mes émotions. Les seules expressions que vous verrez sur mon visage, bien qu’elles aient l’air spontanées, sont en réalité mûrement réfléchies et exercées devant mon miroir. Je séduisais donc ces petits messieurs, je jouais avec eux, je les faisais courir et s’épuiser, espérer, pleurer, frapper. Ça me donnait une satisfaction extrême de les voir dans cet état. Et quand j’avais trouvé une autre cible, je les laissais tomber et sombrer dans un désespoir sans fond. Bien sûr, tout cela était sur fond de justice : je voulais –soi-disant- leur faire subir ce qu’ils avaient fait subir à d’autres filles.

Tout se passait donc pour le mieux. On m’obéissait au doigt et à l’œil sans rechigner, et surtout sans le savoir, tous les adultes m’adoraient, la plupart des jeunes de mon âge m’adulaient, et les autres n’osaient rien faire (sans quoi ils savaient que j’allais leur tomber dessus à un moment ou à un autre avec un plan mûrement réfléchi et élaboré pour le leur faire payer). Un jour, mes parents me convoquèrent dans le bureau de mon père. Je me demandais ce que j’avais fait de mal et surtout qui m’avait dénoncée ; je commençais déjà à réfléchir à un plan. Je venais d’avoir 18 ans. Mon père me regarda et me dit :

- Ne t’inquiète pas, ma chérie, ce n’est pas pour te gronder. Ta mère et moi voulons t’annoncer un… Plan que nous avons évoqué avec deux autres personnes.

Je les regardai tour à tour sans rien laisser paraître de mon incompréhension. Je savais qu’ils allaient m’éclairer. Mon père regarda ma mère et hocha la tête pour lui dire de me parler. Je ne les avais jamais vus aussi mal à l’aise.

- Ma puce, on a parlé avec M. et Mme. Cobb. Je suis sûre que tu les connais, on les a croisés à plusieurs galas et soirées. Ils sont PDG d’une grande entreprise comme la notre.

Je hochai la tête, autant pour montrer que oui, je savais qui c’était, que pour leur signaler que je commençais à comprendre. Ma mère regarda encore une fois mon père du coin de l’œil avant de se lancer :

- Ils ont un fils, Sasha, tout à fait charmant. On est sûrs que vous vous entendrez parfaitement bien. Ses parents sont inquiets, il n’a pas de relation fixe avec une fille, et ils pensent que ce serait bien que vous vous rapprochiez. Autant parce que tu es une merveilleuse jeune femme que parce que ce serait très avantageux pour nos deux entreprises. Elle me fit un doux sourire. On ne veut te forcer à rien, mais on pense que ça pourrait être… Bien pour toi, non ? Il est à Miami en ce moment. On comprendrait que tu ne veuilles pas partir si loin pour un garçon que tu ne connais pas…

Elle me regarda réfléchir à travers ses cils. Mon cerveau était en pleine ébullition et les engrenages roulaient, prenaient place ; la balance pesait le pour et le contre. D’un côté, j’avais tout mon petit royaume ici, mais ne serait-ce pas merveilleux d’aller à la conquête d’un autre ? Et surtout, ce jeune homme m’intriguait ; qu’allait devenir notre relation ? Serait-elle comme toutes celles que j’avais avec les hommes ? Ou bien serait-elle différente ? J’avais envie de tester de nouveau mes capacités à la manipulation. Alors, quelques semaines plus tard, je pris la décision de partir. Maman dit que je devais y être pour les vacances de Thanksgiving. Ça me permettrait de faire une entrée remarquée, même si j’allais continuer à jouer l’ange justicier.

Je suis prête à partir à la conquête de Miami, de Wynwood, et de Sasha.
And you ?
Votre prénom ou pseudo : Alex (eh oui, encore moi :P)
Votre âge : Toujours 15 ans, hein, ça a pas changé depuis hier

Où avez-vous connu le forum ?
Top-site

Une suggestion/remarque ?
Non, le forum est top (sinon, pourquoi est-ce que je me ferai un TC hein?)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 13:32

Rebienvenue Alexchouuu courage pour ta fiche et puis ... UNE ETA *_______* Cette fois ci j'veux déjà un lien positif avec Nina 🇧🇬

Bref tu connais la chanson, si t'as des questions ou demandes, n'hésite pas :coeur1: :coeur2:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 17:52

Merci Ninouuu! Oui, une Eta, ça faisait longtemps que je voulais en jouer une et je suis tombée amoureuse du scéna de Sashette.

Quant au lien positif avec Nina, avec plaisir, mais tu n'as pas encore vu son caractère ^^ Une vraie chipie, tu verras.

J'espère la finir bientôt. De même que sur la fiche d'Alex, si Eva, Dudu ou Tutur veulent me donner leurs avis, c'est avec plaisir :3
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 17:59

REBIENVENUE POUSSINUS!!! :eva: (comment ça c'est un pingouin et pas un poussin?)
Aaaah voici la fameuse Belle, hâte de voir ce qu'elle va donner
Une rose... Tu sais ce qu'Elena pense des roses mais bon, ça nous fera un bon petit lien sympa ahah!
Enfin voila, amuse toi bien avec ce nouveau perso :coeur1:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 269
Je suis âgé(e) de: : 24
Mes disponibilités pour RP: : Libre
Je fais partie des: : Sigma Mu


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis:
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 18:00

Chouchou :D ! Re bienvenu ! A moi aussi tu vas me reserver un lien hein hein hein ? tu veux bien de Sean et Kyle hein hein ? Dit oui :'(

Hate de voir le caractère de cette miss :) :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola: :ola:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 18:44

Bienvenue Alex, ton perso a l'air vraiment intéressant, j'aime beaucoup ce que t'as fait déjà.

Courage pour la suite :heart1: :p:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 19:44

Oh merci, vous êtes trop chous :heart1:

Bien sûr que oui j'aurais un lien de ouf avec toi Elechou. Et oui, je veux bien de toi Seanou, tu le sais bien :biglove:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Sam 1 Nov - 21:28

HAN PUNAISE, c'est qui cette fille ?! O.O
Elle est TROP belle *Q* ♥️
Je bave :bave: xD

Euh, ah, oui, pardon : rebienvenuuuue Alex :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Dim 2 Nov - 11:11

Merci Pollo :D Moi non plus je ne la connaissais pas, je suis tombée sur elle totalement par hasard. Elle correspondait super bien à l'idée que je me faisais de Belle, la jolie petite bourgeoise toute sage qui se révèle être une manipulatrice sans foi ni loi. Ça fait tellement longtemps que je rêve de jouer un perso comme ça! Hin hin hin.

Elle est québécoise en plus :P

Le physique et le caractère sont terminés, mais avant que je ne sois validée, j'aimerais quand même avoir l'avis de Sasha :3 De toute manière j'ai encore l'histoire à écrire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Dim 2 Nov - 17:27

Re bienvenue ! Courage pour la fin de ta fiche :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Dim 2 Nov - 22:10

Merci Riric :)

Caractère modifié et histoire finie. J'envoie mon secret à Sherlock demain au plus tard et j'envoie un MP à Sashette pour lui dire de checker ma fiche donc NE VALIDEZ PAS SANS SON ACCORD SVP.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Dim 2 Nov - 23:40

C'est bien noté, ne t'en fais pas, Sashouille te donnera son avis avant validation. Rebienvenue parmi nous en tous les cas ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   Lun 3 Nov - 10:18

Wynwood High School



congratulations !
Tu es Validé(e);
« ALEX *_* :coeur2: Encore merci d'avoir pris mon scéna *-* Bon tu voulais mon avis avant qu'on te valide, et bien je vais faire directement les deux haha! Cette fiche est vraiment nickel, j'arrive rien à redire dessus *-* le physique est super bien décrit, et le caractère, que j'ai aimé cette partie, Annabelle risque d'être redoutable c'est vraiment excellent *_* Tu as très bien réussi à faire cette petite garce trop choupette en apparence comme tu voulais :D Et l'histoire aussi est parfaite *-* Je radote, je radote mais dur de dire autre chose, j'ai vraiment adoré lire cette fiche, et j'ai hâte de RP avec toi en tout cas :coeur2:
Bon suite à ce pavé, je te valide pour de bon, félicitations :dans: Ta miss sera en Senior A et je la place direct chez les Eta Iota, vu que c'est un scénario et que je ne la vois vraiment pas autre chose 8) Sur ce, je crois avoir tout dis, bon jeu avec Annabelle :D

P.S : N'oublie surtout pas de faire ton choix de cours ici ! »

Tu peux dès à présent faire ta fiche de liens et puis aussi celle de tes RPSs. Pour être plus à l'aise avec les diverses choses qui te sont proposées sur le Forum, je t'invite à aller consulter le Guide complet de WHS. Et si tu as le moindre soucis, ta marraine ou ton parrain, ainsi que chacun des membres sur le forum (surtout du Staff) reste à ta disposition ! Bon jeu (:



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Control your whoremones, slut + Belle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Control your whoremones, slut + Belle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Belle étalon cherche femme...xD
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» A moitié Belle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Gestion des personnages :: Vieilles présentations-
Sauter vers: