AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)   Lun 17 Nov - 18:20

...Je Veux Battre Newton... ♥
Eden Cobb ♥ & Eric Lawner.




Crédit Musique: Coldplay: Violet Hill
Il y a des jours comme çà où on sait que tout ce qui va arriver aura une grande importance dans sa vie, quand le point de départ de la journée commence avec une telle intensité, il est impossible après de se dire que les choses seront toujours comme elles étaient, non c'est ce genre de journée où tout change du tout au tout, où les choses sont bouleversées, ce genre de journée qui vous entraîne dans un énorme tourbillon, cette journée qui vous donne envie de vous isoler pendant au moins deux mois pour réfléchir à tout ce qui vous arrive et tout ce qui va vous arriver. Le seul problème c'est que je n'ai pas ce luxe, je ne peux pas dire « on se revoit dans deux mois pour en reparler », non je savais que suite à cette journée j'allais devoir prendre des décisions importantes pour ma vie et apprendre à devoir gérer mes responsabilités. Je suis un Sigma Mu certes, désinvolte, généralement pas sérieux pour un sous, un peu froid et antisocial pour certaines choses mais ça ne peut pas durer toute la vie, il y a un moment il faut savoir regarder les choses en face et se dire qu'il faut prendre les bonnes décisions, des décisions d'adultes pour lesquelles ont est pas forcément préparé. C'est ce que je m'apprêtais à faire, oh bien sûr pas tout de suite, pas aujourd'hui même mais dans quelques jours, ou quelques semaines et il faudra bien que je prenne une décision, une qui allait sûrement déterminer le reste de ma vie, littéralement, cette décision qui me conduira sûrement à enlever un anneau d'une chaîne et de le passer à mon doigt.

Mais je ne me doutais pas du tout de çà quand tu m'as envoyé ce mail Eden que j'allais devoir être confronté si brutalement à mes responsabilités, non je pensais que c'était juste pour faire un point sur ma scolarité, ça aurait pu légitiment l'être puis ce que tu es mon tuteur scolaire et ta mission est de me remettre sur les rails pour que je puisse passer mon année et aller l'année prochaine à l'université. Mais tu va faire bien plus pour moi Eden, tu ne le sais pas et moi j'en ai pas encore totalement conscience mais tu va chambouler ma vie et pas qu'en me faisant lire une lettre mais pour tout ce que tu as fait pour moi, tu va être à l'origine d'un déclic qui va totalement redéfinir ce que je veux faire plus tard et même si on ne s'attend pas à ça de ma part je serai très heureux de marcher dans tes pas. Oui je sais qu'on ne s'attend pas à çà de moi mais ma vie dans les semaines à venir va changer du tout au tout. Mais nous ne sommes pas encore rendu là, pour le moment il fait nuit, et je suis devant mon ordinateur, premier acte de cette pièce de théâtre, je regarde mes mails et je vois que tu m'a laissé un mail et c'est rare, tu m'envoie un mail comme çà, si tard, généralement c'est plutôt des SMS pour me donner une information mais là un mail ça devient plus sérieux. Je ne sais pas ce qui m'a le plus agacé, que tu me convoques ou que tu me demandes d'être sobre, il est vrai que parfois il m'arrive d'être dans un état second mais je n'étais quand même pas tout le temps saoul, du coup j'ai répondu à la provocation par la provocation, provocation qui n'a pas fait long feu quand tu m'a parlé de Haven, là tout de suite j'ai compris que tu ne voulais pas me parler de mes notes, tout de suite j'ai su que c'était important et le fait que tu ne pouvais m'en dire plus ne fit qu'augmenter mon angoisse, j'avais l'impression qu'on me cachait quelque chose et je n'aimais pas çà, j'allais passer une drôle de nuit, sans pouvoir trouver le sommeil. Je me suis tourné dans mon lit, j'ai même pris de l'avance pour les devoirs de la semaine, avant d'aller me vautrer devant la télévision de la Salle Commune en espérant que personne ne se réveille en voulant taper la discute, je n'avais aucune envie mais alors aucune de parler à qui que ce soit. Je crois qu'ils ont du être tout surpris de voir que j'étais le premier levé le matin, généralement mes confrères avaient plus l'habitude de me voir me lever le dernier, mais pas aujourd'hui, je crois le premier Sigma Mu descendait alors que je prenais mon vélo pour faire un tour de la ville. Eric Lawner levé avant huit heures du matin un miracle pour bien des personnes.

Tu m'as dit de faire comme d'habitude, « de ne pas passer par la secrétaire », cette remarque m'avais fait sourire quand j'ai lu ton mail, alors oui j'ai juste dit bonjour à ta secrétaire avant de traverser son bureau et de frapper à ta porte, tu m'invites à entrer et je me sens comme dans un nouveau monde, un monde que je ne connaissais, je crois que je t'ai dit bonjour et nous nous sommes regardé dans les yeux sans rien dire, tu essayes de décrypter ce que je pense, et moi je cherche à savoir ce que tu va me dire. Et puis tu me dis que tu as une lettre pour moi, cette lettre que tu me tends et que j'hésite avant de prendre parce que j'ai reconnu l'écriture sur l'enveloppe, celle d'Haven et je sais que cette lettre n'est pas anodine, qu'elle contient des choses importantes, des choses que j'attends depuis longtemps, en fait tout ce qu'elle ne m'a pas dit pendant les années qu'elle a passé à l'armée, je sais que j'allais apprendre beaucoup de chose, je ne savais juste pas encore quoi. Oui j'ai hésité avant d'ouvrir l'enveloppe parce que je ne savais ce que ce que j'allais trouver là dedans.

Et j'étais à des milliers de kilomètres de savoir de me douter que ce que j'allais lire dans cette lettre allait me transporter autant. Cette lettre raconte l'histoire d'Haven, cette histoire je la connais bien pour en être un des acteurs principaux, mais il y avait des choses que je ne savais pas, la dernière partie, cette dernière partie qui me tire les larmes, si j'avais su tout ça, si seulement j'avais su tout ça j'aurai pu être là pour elle, j'aurai pu l'aider, mais je découvrais tout maintenant, dans cette lettre que tu me donnes Eden, j’apprends tout ce qu'il s'est passé à l'armée, pour ton frère aussi et le fait que je n'étais pas là alors que tu avais besoin de moi ça me retourne complètement. Inconsciemment, je me suis mit à triturer l'anneau qui pend au bout de ma chaîne, pas n'importe quel anneau, mon alliance, notre alliance. Et toi Eden tu penses quoi toi ? Tu dis rien. Oui tu respectes le fait que j'ai besoin de temps pour digéré ce que je lis, tu vois bien que ce n'est pas une lettre ordinaire, qui ne se lit pas comme et « au revoir Messieurs Dames », non c'est quelque de bien plus sérieux et tu l'as bien remarqué. Je sais que tu m'observe et je sais que tu t'inquiètes pour moi, mais je suis incapable de te dire ce que je ressens à ce moment parce que moi-même je ne sais pas trop quoi penser, de moi, de tout çà, de tout ce qu'il y a à venir, tout ce que je voulais là c'est être seul et réfléchir et puis il fallait que je parle à Haven aussi, je ne pouvais pas ne pas lui parler parce c'est mon devoir de lui dire que je suis là et parce que je veux qu'elle sache que je suis là, mais en ce moment je ne sais pas quoi penser du tout, je suis incapable d'articuler un seul mot, ni de prendre quelque décision.

Tu me demandes si ça va et ma réponse ne te dupe pas, ce n'est pas son but, je te répond comme un écho à ce que je viens de lire, tu me propose un verre d'eau et c'est la main tremblante que je l'accepte et que je le vide d'une traite comme si en buvant ce verre je pouvais tout évacuer mais c'est une simple illusion, je sais que ça ne règle aucun problème de faire çà. Est ce que j'ai envie de parler de tout çà ? Non je veux garder tout pour moi et aller en parler à Haven. Mais je te dois au moins ça Eden, pour tout ce que tu fais pour moi, pour m'aider, pour ne pas avoir ouvert la lettre avant moi, et puis tu as le droit de connaître la vérité sur elle, sur moi. Lentement j'ai sorti ma chaîne de mon sous mon t-shirt et je l'ai posée sur ton bureau, elle et son alliance. Et j'ai commencé à t'expliquer l'histoire d'Haven, avant d'arriver à un certain événement. « J'avais seize ans et je m'en souviens comme si c'était hier. Haven devait être mariée pour l'armée et on a eu cette idée folle de se marier, tout les deux. Nous étions ensemble à l'époque et ça semblait la chose à faire. Je ne pouvais pas le dire à mes parents, ils ne l'auraient jamais accepté, c'est pour çà qu'il n'y en a aucune trace sur mon dossier scolaire, celui que tu as dans le tiroir de ton bureau, que tu pourra modifier et marquer marié dessus. Seuls ses parents le savent, je crois que Nicholas son cousin est au courant aussi depuis peu. Et puis… et puis elle est partie à l'armée, pendant toutes ces années. »

Je n'avais jamais dit tout ça à personne, c'était secret et n'appartenait qu'à moi et à elle et le fait de le dire comme çà à haute voix me faisais comprendre que je ne pouvais pas continuer comme çà, que j'avais des responsabilités. Je continuais mon récit, résumant un peu la lettre à ma façon, avant d'arriver à cette partie qui m'a fait pleuré, les larmes coulent encore sur mes joues d'ailleurs alors que je dois aborder le sujet, ma voix se fait moins assurée. « Il y a un mois… Et je viens de l'apprendre en lisant sa lettre, son frère Chris est mort en mission… Pour Haven Chris était extrêmement important, son héros comme elle le dit et elle n'arrive pas à s'en relever… et moi… et moi qui ne le sais pas je ne suis pas là pour l'aider, alors que je devrais… je devrais être là pour elle... » Je crois qu'à ce moment je me suis prit le visage dans les mains avant de prendre de longues inspirations et de regarder Eden, les yeux encore humides. « C'est… c'est tout ce que tu voulais savoir ? Parce que honnêtement je ne pense pas que je pourrais t'en dire plus sur Haven… Pas maintenant tout du moins. » Puis souriant légèrement. « T'as vu je suis fort pour foutre l'ambiance hein ? » Dis-je avant de prendre mon alliance et la serrer fort dans ma main.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)   Mar 4 Nov - 23:25

La veille, Eden avait dû répondre à ses devoirs de directeur. Un amas de dossier commençait à prendre la poussière sur son bureau, repoussant presque tous les jours cette tâche qui lui demandait concentration et bien souvent, une aspirine pour le mal de tête qu'il aurait après avoir lu le dossier et les informations de chacun. Certains dossiers étaient plus faciles que d'autres. Certains étaient aussi plus complet et prenait moins de temps, mais chacun lui demandaient une concentration exemplaire. Une nouvelle élève avait débarqué à la fac. Il n'avait pas vraiment pris le temps de lire tout son dossier, juste les informations principale : une militaire. Elle avait fait une demande de dispense pour la senior year. Eden avait consulté vite fait le programme militaire, s'assurant que la dispense pouvait être acceptée et en effet, à l'armée ils voyaient beaucoup plus de chose, mais surtout des maths, des maths et encore des maths. Eden avait refermé le dossier en se jurant de s'en occuper plus tard, dans la soirée. Enfin, il était parti en direction de sa voiture, prévenant sa secrétaire qu'il comptait bien repasser plus tard pour reprendre tous les dossiers à traiter chez lui dans la soirée. La réunion s'était passée normalement, il y avait proposé ses idées sans vraiment se fouler, trouvant sa propre école normale et assez bien agencée pour ce qui était de la technologie. Les ordis fonctionnaient bien et étaient même tout nouveaux. Le matériel pour le corps enseignant était aussi dans les normes et prêt à être utilisé, au final cette réunion lui faisait juste perdre son temps. En sortant de là, un peu en retard, il prit le temps de composer le numéro de Jaya et de la prévenir de son léger retard. Il serait au lycée dans à peu près 20 minutes et lui proposait même de l'attendre dans son bureau, si elle le souhaitait. A son retour au lycée, la secrétaire était encore présente et en pleine discussion avec la jeune indienne. Eden était plutôt étonnée de voir Mary encore présente alors qu'elle pouvait avoir terminé sa journée depuis une bonne demi-heure déjà. Il comprit rapidement qu'elle avait juste voulu tenir compagnie à Jaya, le temps qu'il arrive et maintenant qu'il était bel et bien présent, elle les salua et disparut dans les couloirs vides du lycée. L'école était totalement vide, les élèves étaient probablement chez eux en train de faire leur devoir ou en train de se détendre alors qu'une pile de boulot attendait Eden sur son bureau. Il récupéra tout ce dont il avait besoin et ferma le bureau derrière lui, prenant la direction de sa voiture en compagnie de sa fiancée. Il était loin de se douter qu'il allait parler mariage encore quelques jours.

Eden avait passé une partie de la soirée avec Jaya et quand l'heure fut venue pour lui de se pencher sur les dossiers qu'il s'était juré de s'occuper, il abandonna sa fiancée et s'installa dans son bureau. Dehors, la nuit était tombée et dans le quartier, quelques voitures passaient de temps en temps. Eden vivait dans un quartier résidentiel où le calme était à son comble. Assis dans le fond de son fauteuil, une musique apportait l'ambiance paisible et calme voir même zen. Juste une lampe sur le coin du bureau éclairait la pièce et du côté droit, un cendrier avec une cigarette qui se consumait petit à petit. Eden était plus intéressé par la fumée qui se dégageait de sa clope que des dossiers qu'il avait en face de lui. La présence de Jaya dans le hall le sortit de son absence et enfin, il ouvrit le premier dossier pour se plonger dans la lecture de celui-ci. De temps en temps, il relevait la tête et tirait sur sa cigarette avant de replonger dans sa lecture. Le temps passait lentement, trop lentement à son goût et pourtant, les histoires de ses étudiants étaient toutes différentes et méritaient toutes le maximum de son attention, ce qu'il continua à faire, sans broncher et ce, même si la fatigue commençait doucement à pointer le bout de son nez. Un peu plus tard, il finit sur ce dossier qu'il avait commencé à lire un peu plus tôt dans la journée. D'abord les infos futiles, New-yorkaise, militaire, sa date de naissance et même ses compétences intellectuelles les plus élevées. Elle voulait d'ailleurs s'inscrire en math et en astronomie/astrophysique. C'était un choix prometteur, mais pour une militaire ce n'était pas si étonnant, et enfin, une lettre. Eden saisit la lettre et la retourne pour y lire « Eric Lawner » sur le recto de cette enveloppe. Eden ne comprit pas directement le rapport entre Eric et Haven et encore moins ce que faisait cette lettre-là. Ce n'était même pas une erreur, parce qu'il se voyait prendre l'enveloppe sans y prêter attention et la glisser dans le dossier. L'enveloppe que la jeune fille elle-même lui avait donnée. Eden fixait cette enveloppe sans trop quoi faire. Il manquait une partie des informations dont il avait besoin et cette enveloppe était sensée l'aider. Elle-même le lui avait dit, néanmoins, le fait que cette lettre soit adressée à Eric le retenait. Il ne pouvait et ne voulait pas se permettre de l'ouvrir. Eric lui faisait confiance, il ne pouvait donc pas la trahir et à sa place, il l'aurait vraiment mal pris. Eden prit sa clope et tira une fois dessus avant de la redéposer sur le cendrier. Il désactiva le mode veille de son ordinateur et adressa un mail à Eric. Il devait avancer dans ce dossier, il avait besoin d'informations qui se trouvaient dans cette lettre et pour ça il avait besoin d'Eric. Il recracha la fumée et sourit face à l'échange par mail entre lui et son élève.

Eric,

Rendez-vous demain à la première heure dans mon bureau à la fac. Tes professeurs sont prévenus. Si tu pouvais venir sobre et saint d'esprit, ça m'arrangerait et je pense que ça serait mieux pour toi également. Tu n'as qu'à faire comme d'habitude, c'est à dire sans passer par la secrétaire.

Bien à toi,

Eden.


----

Mr Cobb,

Si c'est pour me dire que je suis dans la galère et que mes notes sont pas bonnes autant me le dire tout de suite hein, tu as mon numéro de téléphone, un coup de fil aurait suffit. Mais bon oui je serai là demain frais et dispo... et sobre.

A demain, Eric.


----

Même si c'était le cas, on n'est qu'au début de l'année, j'ai pas à déterminer ton avenir avec deux mois de cours seulement, mais ça ne concerne même pas tes notes ni ton comportement, c'est purement administratif, mais important.

Ca concerne Haven Altman, tu la connais, non?


----

Haven Altman ? Oui je la connais bien, on se connait depuis New York. Mais pourquoi me demandez çà? Enfin bref je me doute que tu m'en dira plus demain, si tu voulais me faire flipper c'est chose faite Ed'.

A demain.


Et la voici la provocation du jeune Sigma mu et pourtant, ce même sourire ne disparu pas du visage d'Eden. Il aurait pu lui en dire plus, histoire de mettre fin à son stress, mais il détestait parler de ce genre de choses administratives par mail et de toute façon, ça n'arrangerait rien de lui dire qu'une lettre l'attendait, vu qu'il ne savait même pas ce qu'elle contenait. Il faisait preuve d'empathie et pouvait comprendre la crainte du jeune homme. Depuis un an déjà il était en surcis, d'où le tutorat d'Eden, mais jusqu'à présent, il n'avait rien à dire et même si Eric n'était pas digne d'un khi omikron, il était au moins digne de réussir son année. Il ne lui manquait plus qu'à garder le cap jusqu'en juin et Eden était là pour ça, justement, pour l'aider à garder ce cap. Il ferma le dossier et le rangea avec les autres, puis écrasa sa cigarette dans le cendrier. Il monta à l'étage pour se doucher et finit par rejoindre Jaya dans son lit où la nuit allait très probablement lui porter conseil pour le lendemain.

Pour ne pas changer, le matin était toujours assez compliqué, mais une fois la douche prise, les idées du jeune directeur était déjà plus claire et il en aurait surement bien besoin. Pas le temps de déjeuner, une fois habillé, il s'empara de ses dossiers et quitta la maison en direction de l'école. Mary était déjà là, fidèle à son poste lorsqu'Eden tourna la clé dans la serrure, puis pénétra dans son bureau. Il donna une partie des dossier à sa secrétaire, mais gardait néanmoins celui d'Haven sur le coin de son bureau. Penché sur son ordinateur, Eden avait commencé son travail et à peine une demi heure plus tard, on frappe à la porte de son bureau. Il tourna la tête vers l'horloge pendue au mur et devinait qui se trouvait derrière la porte. Il invita l'adolescent à entrer et même à s'asseoir et rien qu'à le regarder, on pouvait deviner que la peur, l'inquiétude et même la fatigue le rongeait. Eden, qu'avais-tu fait ? C'était la question qu'il se posait. Il ne savait pourtant pas ce que contenait cette lettre et aurait aimé rassurer Eric, la veille, mais comment ? En trahissant sa confiance, peut-être, mais c'était une chose sur laquelle Eden mettait un point d'honneur : la confiance que les gens lui portaient. Que ce soit ses étudiants, ses frères, ses parents ou bien même Eric, c'était important à ses yeux. Eden resta silencieux, quelques minutes, certainement trop longues pour l'adolescent et finit par l'informer, toujours sur un ton qu'il ne devait pas connaitre.

« J'ai une lettre pour toi, Eric »

En cours, Eden avait de l'humour, était ouvert. En cours, Eden répondait aux sarcasmes d'Eric, de son frère et même parfois de Samuel quand il débarquait déguisé avec une peluche dans les bras. En cours, Eden voulait participer à l'ambiance et ne pas faire de ces instants, des moments d'ennui où la parole n'est qu'au professeur. En cours.... Mais là, c'est dans son bureau, c'est déjà plus formelle. Un bureau qui se veut moderne et pas spécialement chaleureux ni cosy. Tout est bien rangé, rien ne dépasse, tout est parfait. Aucune vie, les divans sont cirés, le sol est parfaitement propre, aucune poussière ne traine sur les meubles. Ce bureau représente la perfection, ce qu'Eden n'est pas et pourtant, c'est bien son lieu de travail. Son bureau fait souvent froid dans le dos, aux élèves, aux profs, à lui-même. Son bureau n'aide pas à réchauffer le coeur d'Eric, ni même à le rassurer. Il ouvrit le dossier d'Haven Haltman. D'un côté, la photo de la jeune fille, comme il avait aussi celle d'Eric dans son propre dossier et celle de tous les autres élèves. Une brune en uniforme avec les yeux en amande, elle est mignonne, mais Eden n'y fait pas attention et à côté, cette lettre où il est écrit en cursive « Eric Lawner » Il l'a prend et la tend à son élève. Eden soutient le regard d'Eric alors que celui-ci hésite. Pourquoi tant d'hésitation ? Que lui caches-tu, Eric ? Pourquoi tant d'hésitation ? Eden se pose des questions, ce n'est qu'une lettre, ça n'a jamais mangé personne et pourtant il a la vague impression que cette Haven n'est pas juste une connaissance de New-York. Il continue de fixer le Sigma mu, un regard insistant, qui veut l'encourager à prendre cette lettre. « Fais-le pour moi, fais-le pour Haven ou fais-le même pour toi, Eric. » pensa-t-il.

Eric finit par prendre la lettre, lentement mais surement. Pour un garçon, c'est un geste drôlement délicat, comme s'il tenait dans ses mains une lettre piégée. Eden reste dans son fauteuil et analyse les faits et gestes de son élève. Défaut professionnel ? Surement. Eric, n'oublie pas que le non verbale en dit plus que le verbal. Dans le fond de son fauteuil, il continue de regarder, le temps passe et Eric déplie la lettre, toujours avec la même lenteur. Il commence à la lire, parce que son regard ne quitte pas le papier, parce que ses yeux balaie la feuille de gauche à droite, parce qu'il est concentré. Plus les secondes s'écoulent et plus le visage du jeune homme change. Il était effrayé et maintenant, il est blessé, touché à vif alors qu'Eden, lui, reste de marbre. Que dire ? Que faire ? Il doit rester de marbre et pourtant, la scène qu'il a devant lui le touche. Son visage s'attendrit, légèrement, alors que des larmes humidifient les joues d'Eric. Dans ce bureau, il n'a même plus l'impression d'être directeur, ni même prof. Il a juste d'être une personne responsable d'un élève. Il n'a plus l'impression d'être un tuteur, mais un adulte responsable d'un adolescent et aujourd'hui, là, maintenant, l'adolescent a besoin d'aide, ou de présence, ou les deux.

« Ca va Eric ? »
« Oui oui Eden, ça va... »

Encore une fois, le non verbal trahit son verbal, mais Eden n'insiste pas. Il se contente juste de lui servir un verre d'eau. Un verre d'eau pour faire passer la pilule, un verre d'eau pour digérer ce qu'il venait d'apprendre et puis il s'assied.

« Eric, je ne sais pas ce que contient cette lettre, puisque je ne l'ai pas lue. Mais Haven me l'a donnée pour savoir des infos qu'elle ne voulait pas me dire de vive voix. J'imagine que si elle te l'a écrite, c'est qu'au fond ça ne regarde que toi, mais j'ai besoin de ces infos pour son dossier. Tu pourrais m'en dire plus  sur sa vie ?»

Voila, ça c'était le côté administratif, c'était aussi le côté insensible d'Eden, mais il restait humain, d'autant plus qu'à ses yeux Eric n'était pas n'importe qui. Il savait que cette histoire allait lui trotter dans la tête. Il savait que cette histoire n'avait pas encore de fin et il se devait d'être présent et même si ça allait au-delà de son statut de tuteur, ça touchait son statut d'être humain. D'une voix plus calme et beaucoup moins froide, il lui demanda :

« Tu veux en parler ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)   Jeu 30 Oct - 12:32

...Je Veux Battre Newton, Car J'En Suis Tombé Amoureux... Amoureux...
Eden Y. Cobb ♥ & Eric D. Lawner.




Crédit Musique: Nick Cave & The Bad Seeds: Love Letter
Mes mails, je crois que je les regarde une fois toutes les deux semaines, histoire de rester connecté au monde extérieur, et cette fois ci j'ai bien fait de les consulter, car mise à part la montagne de mails qui m'attendait il y en avait un en particulier, il vient de toi Eden, mon tuteur, ce n'es pas tout les jours que l'on reçoit des mails de son tuteur, généralement c'est juste des SMS pour m'annoncer le prochain cour de soutiens, mais un mail, c'est très formel un mail, ça pouvait parler de tout, de mon comportement de mes notes d'ailleurs c'est ce que je pensais au départ, c'est pourquoi je t'ai répondu qu'un simple SMS aurait suffit, et depuis quand te préoccupe tu de ma sobriété ? D'habitude quand j'arrive en cour tout dans le brouillard après un lendemain de fête tu ne me fais pas de remarques, enfin presque pas. Mais un mail ça peut aussi parler de quelqu'un, quelqu'un de très proche et là ça change tout Eden, peut être que tu n'aurai pas dû me dire son nom peut être que maintenant je ne n’appréhenderait pas notre rencontre, oui j'ai peur, peur de ce que tu as à me dire sur elle…

Autant dire que je n'ai pas pu fermer l'oeuil de la nuit, j'ai passé mon temps à me tourner dans mon lit avant de me résigner et de me lever pour rejoindre la salle commune, je me suis allumé une clope et j'ai bullé devant la télé jusqu'aux premiers rayons du jour, là j'ai décidé de ne pas rester enfermé à ruminer, je suis sorti et j'ai enfourché mon vieux vélo, la peinture que l'on avait appliqué dessus avec Sasha commençait à s'écailler, je souris au rappel de ce souvenir en me disant que malgré nos querelles Sasha et moi n'étions pas si différents que çà, on partageait pas mal de points commun et malgré nos mésententes nous arrivons parfois à bien nous entendre. Je pris donc mon vélo et je partis dans les rues comme çà sans but apparent, juste prendre l'air et ne penser à rien, slalom entre les rares voitures, ballade sur la côte et finalement retour à Wynwood, il est bientôt l'heure, je me remet à trembler et ça n'a rien à voir avec le froid. Plus j'avance vers ton bureau Eden et plus j'ai peur, plus je ne sais pas à quoi m'attendre et je déteste cette sensation d’inattendu. Que me réserve tu Eden ? Que m'a tu préparé Haven ? Je frappe à la porte de ton bureau Eden, et tu me dis que je peux entrer, lentement je referme la porte derrière moi. Tu es là, assis derrière ton grand bureau, derrière toi une baie vitrée par laquelle on voit le Soleil qui achève de se lever, éclairant faiblement l'intérieur du bureau, tu me salue et je te répond, un simple «Bonjour Eden » faible et mal assuré, tu m'invite à m'asseoir et je m'exécute, c'est là que tout commence, c'est là que tout est chamboulé.

Oh Eden, Eden, pourquoi m'as tu fais lire cette lettre ? Sais-tu au moins ce qu'elle contient? Est ce que vraiment, comme tu me l'as dit tu ne l'a pas lue ? Je pense que tu ne me mens pas parce que si tu l'avais lu je pense que tu aurais essayé de me prévenir, peut-être que tu aurais été plus réticent à me faire faire lire cette lettre. Non tu ne l'as pas lue, j'en suis sûr, c'est honnête, peu de monde aurait eu ta sollicitude, certains l'aurai lue, certains ne me l'aurait même pas donnée. J'ai eu peur quand tu m'a convoqué dans ton bureau, comprend moi, toi plus que d'autres tu sais que je suis en sursis cette année, que mon renvoi du lycée ne tient qu'à un fil, qu'à mes notes et à mon comportement, et que quoi que tu fasses il n'y a rien que tu pourras faire contre une décision du Conseil d'Administration. Oui quand tu m'as dit que tu voulais me voir dans ton bureau j'ai eu peur que ce soit pour quelque chose de cet acabit et pour tout dire je ne comprenais pas pourquoi, je me suis calmé, bien sûr toujours un peu turbulent et je ne progresse peut être pas aussi vite que tu le voudrais mais je ne voyais pas de quoi en faire tout un plat, qu'avais-je fais encore pour me retrouver convoqué dans ton bureau, pour que tu ais prit la peine de prévenir mes professeurs de mon absence. Puis dans ton deuxième mail, tu parles d'une personne, Haven Altman, j'espère que tu sais qu'il ne faut pas utiliser ce nom à la légère avec moi Eden ? Haven est quelqu'un qui compte énormément pour moi, et le fait que tu me convoques pour me parler d'elle me fais encore plus peur qu'un éventuel renvoi, Haven était de retour depuis quelques semaines maintenant, et même si nous étions un peu en froid en ce moment, j'étais heureux de la voir de retour, qu'as tu à me dire à son sujet Eden, s'il te plaît ne va pas tout chambouler...

Quand je suis entré dans ton bureau, ton visage était fermé, je te connais généralement souriant, je ne te connaissais pas cette expression de gravité. La situation est si terrible que çà me demandais-je ? Tu n'as pas beaucoup parlé, tu n'as même pas cherché à me rassurer, pas de mots vides et creux pour créer un semblant de confiance, de plus tu sais que je te fais confiance… Il y a eu ce silence, toi assis derrière ton bureau, moi sur ma chaise à soutenir ton regard, tu ne parles pas, j'imagine que tu réfléchis si oui ou non tu dois faire ce que tu as faire. Je ne me souviens plus de ce que tu me dis même si c'était il y à peine cinq minutes. Et puis tu me dis que tu as quelque chose pour moi, et tu me tends cette lettre. Çà y est me dis-je, c'est cette putain de lettre de renvoi, pourtant ton visage semble indiquer autre chose, je t'observe pour essayer de comprendre, mes yeux se posent sur un dossier sur la table, celui d'un élève sans aucun doute, a qui appartient-il ? Celui d'Haven bien-sûr, puis ce qu'est pour elle que tu m'as fait venir, pourquoi m'imaginais-je encore que j'allais me faire virer ? Boule au ventre, je tremble, mes yeux vont de toi, à la lettre que tu viens de sortir du dossier, cette lettre semble importante je n'ose pas la saisir, lentement je tends la main vers elle, je reste en suspend juste au dessus, avant d'abaisser la main dessus. Mes doigts touchent le papier et c'est comme une sensation d'électricité, je savais que ce qu'il y avait dans cette lettre était important, même avant de la lire, pourquoi ferait tu tant de cérémonie sinon ? Toi aussi tu l'as senti sans le lire, toi aussi tu as ce genre d'intuitions. Lentement je déplies la lettre, c'est une écriture féminine, mais affirmée, comme si la personne avait vécue tant de chose.

« Cher Eric » et c'est comme un coup de poing en plein dans le ventre, peu de personne utiliserait ce genre de formule avec moi, peu de personnes l'ont fait, et tout d'un coup je suis ce gosse de seize ans, et ces mots réveillent en moi de nombreux souvenirs. Parce que cette lettre c'est Haven qui me l'a écrite, cette lettre que j'attends depuis trois ans. Je sens la chaîne autour de mon coup peser alors que tu me résumes ta vie, comme si je ne la connaissais pas ta vie Haven Altman, je la connais par coeur, après tout, tu le dis toi même, je suis l'homme de ta vie, quoi de plus normal que je te connaisse ?

Eden ? Tu es toujours là ? Oui… Tu ne dis toujours rien, tu observes et tu vois que je suis bouleversé, tu vois que ce que je lis me prend aux tripes et que ce n'est pas facile pour moi de tout intégrer, de tout digérer. Parce que cette lettre ne s'arrête pas à ton départ pour l'armée, c'est tout ce que tu ne m'as pas pas dit depuis ton retour, comment tu te sens, la mort de ton frère, ton incapacité à aller parfaitement bien, et ce doute concernant le fait que je me souviennes de toi. Ça ça achève de mettre à genoux. Je n'ai pas remarqué mais les larmes coulent sur mes joues et je retiens les sanglots.

Eden… Tu ne dis toujours rien, que faire contre les larmes d'un gosse qui vient de se rendre compte que sa vie chavire ? Qui se rend compte qu'il n'a été qu'un petit con irresponsable ? Non, tu va seulement me dire trois mots, comme si finalement tu avais lu la lettre, en fait non, si tu l'avais lue, tu n'aurais pas dit : « ça va Eric ? » et moi je n'aurai pas eu à te répondre le plus faussement du monde : « Oui oui Eden, ça va... »

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et moi je suis un homme qui aime bien ce genre d'enjeux, je veux battre Newton car j'en suis tombé amoureux, amoureux... (EDEN ♥)
» Je suis un homme... [Evy]
» Une musique que j'aime bien....
» Qui aime bien châtie bien... Hahaha.
» Qui aime bien, châtie bien. C'est mon ex qui me l'a apprit ! - Thierry & Rosario

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: