AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Kuzu Zangpo ∞ Adan Wangchuck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Kuzu Zangpo ∞ Adan Wangchuck    Mar 28 Oct - 20:01


Adan Wangchuck
16 ∞ Thimphou ∞ Bhoutanais ∞ Equivalent d'une 2eme année de lycée ∞ Fiancé ∞ Correspondants ∞ Lee Jong Suk
« Le vrai progrès, c'est une tradition qui se prolonge. »


✖ My Summary ✖


Un correspondant du Bhoutan ? Non ce n’est pas une blague. Mais c’est quoi le Bhoutan, c’est où ? Et bien mon coco, tu prends une carte et tu pars te renseigner. Le Bhoutan, c’est le pays d’où je viens, ce tout petit pays frontalier à l’Inde, celui dont on n’entend jamais parler, et je suis sur que toi aussi, avant aujourd’hui t’ignorais que ça existait. Et bah voilà, c’est de là que je viens, et je suis fier d’être bhoutanais. Je suis fier de mon pays, et en même temps vaut mieux. Aller, puisque j’ai pas le choix, et que c’est dans les procédures habituelles, je vais te raconter mon histoire.

Je m’appelle Adan, Adan Wangchuck, je suis né en décembre de l’année 1997 dans la capitale de mon pays : Thimphou. Je suis de sang royal, et donc l’héritier du Roi, puisque mon pays est une monarchie constitutionnelle. Oui un prince, je suis un prince, ça doit te faire bizarre, toi petit américain, habitué à un tout autre système. Mais ce n’est pas une raison pour me traiter comme tel, je n’ai pas besoin de tes cérémonies, ou autres formules de politesse, on a le même âge, voire je suis plus jeune que toi, donc rien ne sert de commencer à paniquer. J’ai vécu comme toi, je suis allé à l’école, j’ai appris l’anglais dès mon plus jeune âge, et j’ai les mêmes passions que toi, entre autre voyager et découvrir la culture d’un autre pays, sinon tu n’aurais pas demandé un correspondant, pas vrai ?
C’est en voulant m’ouvrir au monde que j’ai fini par atterrir sur ce programme international de rencontre, et me voilà, sur une longue liste, parmi d’autres étudiants, qui viennent sans doute de partout, et je suis tombé sur toi. Je suis enchanté de faire ta connaissance, et pressé de découvrir ta culture, tout comme je le suis de te faire découvrir la mienne, et te parler de mon pays, qui doit te sembler tellement inconnu…

Au plaisir de commencer cet échange,
Adan.


✖ Me, Myself & I ✖

✖ Behind the screen ✖
âge • 20 piges wesh
prénom ou pseudo • Sashette
sexe • hm j'hésite... /PAN une jeune demoiselle :a:
comment as tu connu le forum ? • euh y a un an, me souviens plus comment
présence • active
autre chose ? • je vous aime :coeur2:

image by consolation-prizes # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Kuzu Zangpo ∞ Adan Wangchuck    Mar 28 Oct - 20:05


« Parce que Sashette est incapable de s'en tenir à 30 lignes /pan. »




La légende raconte que le Bhoutan est le pays où réside celui qu'on appelle l'Abominable Homme des Neiges, aussi connu sous le nom de Yéti. L'histoire veut qu'un jour, alors qu'un groupe de randonneurs s'était lancé dans l'ascension de l'Everest -le plus haut sommet des chaines de l'Himalaya, les montagnes qui dominent mon pays-, il soit tombé sur une empreinte si grande, que les voyageurs commencèrent à spéculer quant à l'animal qui avait pu laisser d'aussi grosses traces. Certains s'imaginaient que c'était un ours plus grand que nature, tandis que d'autres imaginaient bien pire; ça devait être une créature inconnue. Ils continuèrent néanmoins à grimper, la nuit menaçant de tomber. Le soleil se couchait au loin, et les nuages s'approchaient à mesure qu'ils avançaient. Malheureusement, ils peinaient à trouver un abri et la tempête se leva. De gros flocons tombaient du ciel, accompagnés d'un vent glacial qui soufflait sur le flanc de la montagne, ils étaient piégés, dans l'incapacité de voir à plus d'un mètre. C'est alors qu'ils le virent, imposant, à travers un rideau de neige, la silhouette mise en valeur par la seule lumière que possédait le groupe. Il devait faire au moins deux mètres et ses rugissements parvenaient aux oreilles des randonneurs, emportés par le vent. Pris de panique, ils rebroussèrent chemin, prenant la fuite. Ils marchèrent des heures durant, et finirent par tomber sur un refuge d'un petit village au pied de la montagne. De suite, ils firent part aux résidents de ce qu'ils avaient vus, la-haut dans le col de la montagne, ce qu'ils qualifiaient d'Abominable Homme des Neiges. Une créature qui aurait le pouvoir de déclencher une tempête et menacerait quiconque oserait le croiser.

Très vite la rumeur se répandit. D'abord dans le village voisin, puis bientôt on en parlait dans tout le pays. C'était devenu le sujet de discussion phare. Chez les habitants cela suscitait de la peur, mais également de la curiosité: l'envie d'en savoir plus. Du coup, de nombreuses expéditions ont été organisées pour tenter de percer ce mystère, mais toutes furent vaines, personne ne réussit à voir cette affreuse créature qui de fil en aiguille était caricaturé comme un animal géant, poilu, aux crocs acérés. Cette légende de la montagne était devenu le monstre qui effrayait les enfants la nuit et le sujet préféré des adeptes de phénomènes surnaturels.

Les années passaient et l'agitation s'atténua, presque plus personne ne parlait de cette créature qui avait été rebaptisée : Yéti, qui en tibétain signifiait homme-ours. Ce n'est seulement que bien des années après la première apparition qu'un explorateur apporta une preuve concrète, après une expédition menée seul. Il était revenu avec le premier élément fiable, qui à nouveau sema la panique chez les habitants. Il était de retour et la photographie de cette empreinte géante circulait de plus en plus, attisant la curiosité de nombreux scientifiques.
Encore aujourd'hui, des férues de mythes et légendes viennent se perdre dans nos montagnes pour tenter de voir eux aussi le fameux Yéti.

Est-ce que c'est une histoire vraie? C'est ça que tu veux savoir, et bien à toi de mener ta propre enquête et de te faire ta propre opinion, Sherlock. Pourquoi je te raconte tout ça? Et bien parce qu'il faut bien un point de départ à chaque histoire et que celle-ci fait partie de la mienne et celle de mon pays. L'histoire qu'on nous raconte dès tout petit et que tout le monde connait ici, je me devais donc de te la raconter pas vrai? Mais ce n'est pas tout ce qu'il y a à savoir. Parfois pour comprendre, il faut remonter à l'origine des choses. Alors voilà pour toi l'origine de mon existence.

Le Bhoutan, ou Druk Yul -dans la langue de mon pays- est un mot qui signifie "le pays des dragons". Dragon qui est sacré chez nous et l'emblème que tu peux voir sur notre drapeau officiel. Chouette drapeau pas vrai? Savais-tu qu'Adidas avait voulu s'en inspirer pour en faire sa marque de chaussures? Non? Et bien maintenant tu le sais. Évidemment ça n'a pas trop plu aux plus fervents d'entre nous qui ne pouvaient imaginer notre figure nationale plaquée sur des chaussures allemandes. Mais le dragon ce n'est pas seulement cette créature qui crache du feu pour nous. D'après les récits de nos ancêtres, les dragons étaient et sont les protecteurs du trésor de la connaissance cachée, la connaissance de la source du monde. Une protection de toute notre histoire et notre savoir. Ils sont ceux qui permettent à la tradition de transcender le temps et de se perpétuer, et ce encore aujourd'hui au vingt-et-unième siècle.

Le Bhoutan, ce n'est pas seulement un pays fermé, et le voisin invisible de l'Inde et de la Chine, c'est avant tout un lieu de vie où la tradition est le trésor le plus sacré. Peut-être trouveras-tu ça ringard, mais c'est loin de l'être. Les valeurs de notre pays sont juste différentes des tiennes.

Et C'est dans ce havre de paix que je suis né, le dix-neuf décembre mille-neuf-cent-quatre-vingt-dix-sept, à Thimphou la capitale. Nouveau né au sein de la famille Wangchuck, j'étais destiné à connaitre une vie de luxe et de privilèges. Au Bhoutan, contrairement aux autres pays, ce que tu appelles un nom de famille n'existe pas. Les seuls à en posséder un sont les membres de la famille royale, tu l'auras donc compris j'ai du sang royal qui coule dans mes veines. Et si on pousse plus loin, je suis donc destiné à être Roi plus tard puisque nous vivons dans une monarchie constitutionnelle et que c'est un Roi à la tête du pays. Ma famille est ancrée au Bhoutan et perdure depuis le dix-neuvième siècle. Mon ancêtre, premier Wangchuck d'une longue lignée, avait alors reçu le titre de Roi à la suite d'une guerre qu'il avait mené à bien. Et depuis ce jour le pouvoir se transmet de père en fils. C'est un héritage dont je suis fier et que je ne suis pas prêt de salir, l'honneur faisant partie d'un principe moral fort.

Depuis petit donc, je savais ce qu'il en serait de ma vie, ce qui ne m'a pas empêché de vivre et profiter, au contraire. J'ai été à l'école, comme toi, et comme il est décidé depuis longtemps maintenant, j'ai appris l'anglais très tôt ce qui permet de nous exporter plus facilement et surtout de communiquer sachant que notre langue natale le dzongkha est une langue qui se perd et est à la base un dialecte tibétain et népalais. Il vient du mot dzong qui est chez nous nos monastères. Chaque bhoutanais va au dzong, moi compris. Il est un lieu de culte destiné à pratiquer le bouddhisme notre religion nationale. Je suis un fervent pratiquant bien qu'en grandissant j'y consacre bien moins de temps. Le dzong est aussi un lieu de réunion, que ce soit pour la religion ou les fêtes nationales. Autrefois fermé et réservé aux moines, il est tout public et est la fierté de notre pays, un symbole d'architecture typique bhoutanaise. C'est donc un lieu incontournable, de même que pour bien d'autres édifices.

Toute ma vie, et au jour d'aujourd'hui, j'ai vécu à Thimphou dans la demeure royale. Tu ne pourras pas la louper si tu viens un jour, crois-moi. Et tu risques fort de t'y perdre. Cependant je n'ai jamais été un enfant très calme et je préférais de loin le centre ville de Thimphou à cette forteresse. Thimphou c'est cette ville atypique qui te semblera sans doute pauvre, mais qui fait partie de notre charme. Les feux de signalisation n'existent pas et la circulation est à elle seule régie par les forces de l'ordre que j'aimais embêter pendant mes heures de libre en compagnie des mes amis. Nous courrions toujours dans les rues commerçantes de Thimphou, quartier vivant où flotte toujours un air de nourriture et de fruits et légumes, puisque nous vivons énormément de nos récoltes. La nature est notre plus grand atout puisque celle-ci est parfaitement conservée et il était toujours amusant de se lancer dans d'interminables parties de cache-cache au milieu des rizières, puis de faire trempette dans des sources de pierres chaudes. Tu devrais essayer, c'est très agréable. Et en vue de notre climat froid et sec, cela fait toujours un bien fou.

Même si nous ne possédons pas toutes ces machines que toi tu dois avoir en trois exemplaires chez toi, nous avons toujours su nous contenter des choses simples comme les balades en plein coeur des plaines ou au sommet de la montagne. La technologie a certes franchi nos frontières, ce n'est pas ce qui fait l'unanimité malgré tout et ce même chez les jeunes de mon âge. On s'adonne beaucoup aux traditions, comme porter le gho -habit traditionnel qui n'est plus obligatoire comme avant-et pratiquer le tir à l'arc qui est un peu considéré comme un sport de roi. Les compétitions attirent toujours autant de monde et c'est une activité que beaucoup d'hommes pratiquent et ce dès leur plus jeune âge. J'ai à de nombreuses reprises remporté des petits tournois mineurs réservés aux enfants. Au jour d'aujourd'hui, je participe en la présence de mes aines et malgré leur âge avancé ils sont redoutables. Tu verrais, c'est impressionnant.

Néanmoins c'est dans cette ambiance et avec ces traditions que j'ai grandi et je suis fier de pouvoir faire connaitre ce pays à l'international. Très vite j'ai été mis en contact avec Wynwood et depuis j'ai hâte de faire connaissance avec toi cher correspondant. Hâte d'en apprendre plus sur le pays d'où tu viens. J'ai beau être le futur dirigeant d'un royaume je ne suis qu'un petit adolescent insignifiant aux yeux de ce monde si vaste dont les richesses sont infinies.



image by consolation-prizes # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Kuzu Zangpo ∞ Adan Wangchuck    Mar 28 Oct - 22:45

Rebienvenue Sasha! Bon courage pour ta fiche! :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Kuzu Zangpo ∞ Adan Wangchuck    Jeu 30 Oct - 11:56

Wynwood High School



congratulations !
Tu es Validé(e);
« SASHETTTTTE *_* j'ai bien aimé ton correspondant, puis un Prince *.*
Bref, je te souhaite la rebienvenue et un bon jeu avec ton persooo <3

Ton correspondant est Bambi Rivest. N'oublie pas de la prévenir par mp !


© littleharleen
[/justify]

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kuzu Zangpo ∞ Adan Wangchuck    

Revenir en haut Aller en bas
 
Kuzu Zangpo ∞ Adan Wangchuck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Freidwald Adan
» (f) holliday grainger ⊱ líadan sanslarmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Gestion des personnages :: Vieilles présentations-
Sauter vers: