AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Sam 8 Nov - 21:57

Rp fini alors.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Sam 8 Nov - 21:28

Après le premier coup de Shinjõ, Paytah allait devoir se reprendre un peu car il avait trop facilement laisser passer l'attaque. Le jeune enseignement faisait cependant toujours attention à son élève. Il ne pouvait pas se permettre de comparer leur force ou leur savoir. De ce fait, l'asiatique faisait toujours tout pour rester au même niveau que le garçon, ce qui était possible puisqu'il l'avait vu à l'oeuvre en attaque tout à l'heure. Shinjõ restait concentré sur ses prochains coups et sur les ripostes éventuelles de son élève. Ce dernier avait des flammes qui brillaient dans ses iris, c'était magnifique ! Mais trêve de fantasme sur le regard flamboyant d'un étudiant, Shinjo repassa immédiatement à l'attaque. Il fut ravi et stupéfait de voir le grand changement dans l'attitude de Paytah. Ce dernier était devenu rapide et précis dans ses coups pour contrer ceux de son enseignant. Parfait ! Shinjo adorait cette motivation, cette vitalité, cette rapidité d'esprit et le talent du garçon. Le jeune prof de sport parvint à déstabilisé un peu son adversaire mais ce dernier ne s'était pas laissé abattre par son coup puisqu'il avait réussit mine de rien à bloquer sa jambe de justesse. A la grande surprise de l'asiatique, Paytah s'écarta de lui dans un double salto arrière. Ce garçon impressionnait de plus en plus le professeur qui répondit finalement à son salut.

« Merci professeur, lança finalement Paytah.

Shinjõ lui répondit d'un sourire sincère en hochant légèrement la tête. C'était plutôt à lui de remercier Paytah d'avoir finalement accepté de revenir, accepté l'aide du professeur, avoir réussit à mettre son orgueil de côté. L'acceptation de ce genre de chose était le plus grand progrès que le jeune prof de sport avait perçu aujourd'hui chez le PS.

- Pouvez vous devenir mon professeur particulier...Je veux dire...mon tuteur ? Je sais que WHS propose cela maintenant, ajouta l'étudiant.

Shinjõ considéra Paytah un instant du regard. Un effet un peu suspens s'installa mais pour lui, la réponse était déjà toute trouvée et il répondit :

- Ce serait avec le plus grand des plaisirs.

- Je dois y aller. Arigato Sensei. Sayonnara. Heu...C'est bien comme ça qu'on dit, hein ? »

- Hum...Euh...Oui, oui !

Shinjõ était un peu mal à l'aise lorsqu'il lui répondit ainsi. Il ne parvenait pas à dissimuler ce sentiments. La vérité, c'était qu'il ne parlait pas japonais. Un comble n'est-ce pas ? Mais cela avait une explication bien précise qu'il n'était pas prêt de dévoiler. Un lourd secret...tellement lourd qu'il finira un jour par écrabouiller sans pitié le pauvre professeur de sport, qui se laissait lentement consumer par les flammes du mensonge. Il se força à sourire.

- Au revoir Paytah ! finit-il par lancer avant de regarder le jeune élève quitter le gymnase.

L'enseignant jeta un oeil à sa montre. Son prochain cours n'allait pas tarder à commencer. Shinjõ, une fois seul, pouvait cessé de sourire sans le vouloir. Il resta un moment immobile, un moment silencieux, se maudissant chaque seconde de ce qu'il était. Il soupira, les sourcils froncé, silencieusement en colère contre lui même. D'ici dix minutes, son cours allait prendre, ça lui laissait le temps de mettre un nouveau masque. Il récupéra son sifflet et son chrono et alla s'enfermer dans son petit local qui lui servait de bureau.
Indice
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Jeu 6 Nov - 20:13

HRP: Sorry reprend à la première personne

Le professeur me dit qu'il espérait que je retiendrais la leçon. J'opinais du chef.
Nous nous batîmes un peu, mais je m'inquiétais du temps, car à cause de moi, on avait perdu un sacré temps parce que je voulais draguer la blonde RK a tout prix. Si je savais, je n'aurais rien fais.
Ça m'a fais perdre du temps et en plus, je me suis pris un rateau.
Shinjo regarda l'heure sur sa montre, puis me dis : « Bien, j'ai pu voir comment tu te débrouillais à l'offensive. Il nous reste un peu de temps avant que tu ne retournes en cours. Je voudrais te voir en défensif maintenant. Prépares-toi ! »
Défensif...
Shinjo se plaça en position de combat, tandis que je tentais de me réveiller et de me concentrer.
Mon regard croisa celui de Shinjo. Allez Sensei, montrez moi ce que vous avez dans le ventre....Non j'ai rien dis !
Mon prof est trop fort ! Il m'a donné un de ces coups !
Rah j'ai râté ma défense. Concentration. Je dois me concentrer !!!
Je fronçais mes sourcils, mes yeux flamboyants de feu, et je me préparais à stopper les coups du Japonais.
Je donnais le meilleur de moi même, bloquant ses attaques avec une rapidité et une agilité surprenante, passant du Nami gaeshi au Soto-uke mais...Mr Shinjo Ishao me donna un coup de genou à la hanche, ce qui me destabilisa un peu. Je me reconcentrais, et quand je sentis la présence de Shinjo dans mon dos, je me retournais et je bloquais son pied avant qu'il ne me frappe, puis je fis un double salto arrière avant de m'immobiliser une prise puis de saluer Shinjo du salut de Karateka.

Je m'approchais de lui en riant, puis je lui dis : « Merci professeur. Pouvez vous devenir mon professeur particulier...Je veux dire...mon tuteur ? Je sais que WHS propose cela maintenant. Je dois y aller. Arigato Sensei. Sayonnara. Heu...C'est bien comme ça qu'on dit, hein ? »

J'attendis sa réponse, je lui fis un sourire, lui donnais une tape sur l'épaule, puis je partis dans les vestiraires, je rammassais mes affaires et je retraversais le gymnase. Je saluais de la main Shinjo, sortit de mon sac une bouteille d'eau, bu une gorgée puis sortit du gymnase presque au ralentit en passant ma main dans mes cheveux et louchant sur les filles au passage, un sourire craquant aux lèvres.
La vie de beau gosse pouvait recommencer. Il manquait juste la musique. Juste la musique.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Mer 29 Oct - 21:06

Ce que Shinjõ avait été ravi de voir Paytah revenir. En courant, certes, mais il revenait néanmoins. Il ne savait pas ce qui avait poussé le jeune PS à changé d'avis. L'idée que la jeune fille lui balance un râteau dans la figure l'effleura un temps, avant qu'il ne se rende finalement compte que l'inutilité de cette information. L'importance, c'était que son jeune élève particulier était revenu et il espérait gardait ainsi ce lien avec lui. Il ne demandera pas au jeune homme le pourquoi de son revirement. C'était du domaine de l'intimité. La phrase citée par le jeune enseignant pour le PS n'était en rien un dicton puisqu'il ne s'agissait là que de ses propres paroles. Shinjõ aimait les dictons et les proverbes, mais cela devait être dans sa nature de parfois parler en en inventant de nouveaux.

Il était temps pour Paytah de montrer sa valeur, de quoi il était capable, son savoir faire. Shinjõ en avait besoin pour l'évaluer. Voir son niveau et voir ainsi ce qu'il pourra lui apprendre. Mais il ne voulait pas d'un Paytah sauvage, animé de colère et de folie, pour un oui ou pour un non. Il voulait un Paytah combatif, stratégique, fair-play, efficace, discipliné. Le jeune prof de sport était heureux de constater que c'était ce Paytah là qu'il avait en face de lui. Le professeur et l'élève luttèrent quelques temps avant que l'adolescent ne demande quelques informations à son prof particulier, qui se voyait un plaisir de lui répondre et de lui apprendre quelque chose.

"Oui, oui j'ai compris. La colère n'est pas bonne."

- J'espère que tu t'en souviendras à l'occasion.

Shinjõ mit ses mains sur ses hanches après avoir jeté un coup d'oeil furtif à la montre qui enserrait son poignée. Il restait encore un peu de temps, mais pas beaucoup. Il en profita pour parler encore un peu du Chi à son élève. Hélas, ce n'était pas à cette séance qu'il pourra lui faire pratiquer sa maîtrise. Finalement, Shinjõ s'étira en pointant ses deux bras vers le ciel tel un chat venant de sortir de la sieste de l'après-midi avant de lancer au jeune PS :

- Bien, j'ai pu voir comment tu te débrouillais à l'offensive. Il nous reste un peu de temps avant que tu ne retournes en cours. Je voudrais te voir en défensif maintenant. Prépares-toi !

Shinjõ se mit en position de combat. Il n'avait pas l'intention d'y mettre toute sa force, mais pas non plus de ménager le garçon. Par ailleurs, il ne prenait pas en compte si ce dernier refusait le combat ou non. Aux arts martiaux, quand on devait vraiment se battre, ce n'était pas à chacun son avis et puis, c'était un peu comme un vrai cours non ? Shinjõ avait bien l'intention de tout faire entrer dans la tête de son élève amérindien. Le jeune enseignant bondit sur le jeune PS. Il tenta par ailleurs de lui asséner un coup de poing au niveau de la figure, avant d'enchaîner, que son attaque soit bloquée ou non, d'un coup de genou au niveau de la hanche du jeune homme, juste ce qu'il fallait pour le faire vaciller avant de tourner sur lui-même, prenant appuie sur une jambe et dans son élan, envoyé la deuxième dans le dos du garçon. Une fois ces quelques prises faites, bloquées ou pas, par Paytah, le jeune prof s'écarta de lui pour se reculer afin de considérer ses efforts qu'il acclama d'un sourire sincère.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Mar 28 Oct - 18:38

Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.Paytah & Shinjo
Déçu. Il avait déçu son professeur. ça se voyait. Surtout à la tête que faisait ce dernier.
Mais pourtant Pay s'en fichait pas mal: il voyait que lui et rien que LUI. Il voyait aussi la fille. Son objectif était à tout prix de l'emmener au restaurant et au cinéma.
Le PS encore en manque d'expérience ne savait pas qu'il se prendrait le râteau de sa vie.
En effet, après avoir claqué la porte, marché jusqu'à la fille, demandé si il pouvait l'emmener quelque part, il se prit un clash monumental.
En plus de cela, il y eut une énorme bataille verbale et manuelle avec un SM.
Le PS décida de rentrer au gymnase.
Il avait réalisé qu'il avait blessé Shinjo en se comportant comme un garçon mal élevé et qu'il n'était pas encore fichu de demander à une fille de sortir avec lui.
Mais qu'est ce qui clochait à la fin???? Pourquoi n'y arrivait-il pas?
Pay se sentit découragé et préféra se concentrer sur le Karaté. Les filles, il s'en occuperait après. Aujourd'hui...du moins pour le reste de la misérable petite heure qu'il restait, il allait faire du Karaté.

Le Sioux présenta ses plus sincères et humbles excuses à son professeur, puis lui parla du combat. Il dit que les filles attendraient. A cela, son professeur lui cita une phrase qui semblait être un dicton, mais que Paytah apprécia beaucoup.
"La journée d'un homme est assez longue pour qu'il puisse y faire plusieurs choses."
Il mentionna un film américain qui était sorti en 2010 avec comme acteurs principaux Jackie Chan et Jaden Smith, le fils de Will Smith (hé oui, celui qui a joué dans Le Prince de Bel Air!). Il qualifia le film de vieux. Shinjo lui fit remarquer que 2010 ce n'était pas si vieux que ça.
Mais les jeunes trouvent que tout est vieux.

Shinjo n'attendait que la bonne volonté de Pay. Il lui dit même de l'appeler par son prénom. Le Sioux ne préférait pas, par politesse. Le combat commença.
Le jeune PS frappa Shinjo et s'inquiéta de son coup. Son professeur s'était-il fait mal? Mais Shinjo le rassura.
Le combat repris et Pay fit une pirouette, un bond mais Shinjo le plaqua par terre.
Ensuite le jeune élève demanda au Japonais comment contrôler sa colère.
Le prof se lança dans une explication sur la colère. Il lui dit que la colère n'était pas un élément essentiel et positif pour les arts martiaux.
Il demanda à Paytah Yellow si il avait compris. A cela Pay répondit: "Oui, oui j'ai compris. La colère n'est pas bonne.".
Le Sioux essayerait de s'en rappeler la prochaine fois qu'il se mettrait en colère. Il se dit qu'il devrait expliquer cela à Sam Yellow, son père, pour qu'il arrête de le frapper lorsqu'il se mettait en colère contre lui.
"Le Chi fait partit de cette énergie qui offre les émotions. Maîtrise ton Chi et tu maîtrisera tes émotions et donc la colère, afin de la changer en quelque chose de bien et de puissant. Voilà la source de la vraie force des arts martiaux."
Pay acquiessa d'un hochement de tête, puis, se demanda si il restait encore du temps pour continuer le cours.

(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Mer 22 Oct - 21:29

Je me le demande.»

Shinjõ ne savait pas trop pourquoi, mais lorsque le garçon lui murmura ces mots, il se sentit incapable de répliquer quelque chose. Au contraire, il avait l'air plutôt déçu de cette réponse. Il insista sur le sermon du jeune PS. Mais l'attitude de ce dernier était de plus en plus décevante. Shinjõ se gardait bien de lui parler de ce qu'il ressentait. Il agissait comme il devait agir dans ces cas là, comme un professeur. Même pour lui, cette fois ci, il n'en était pas fier. Cette déception, il ne saurait l'expliquer. Peut-être regrettait-il déjà d'avoir perdu un élève particulier. Même si c'était Paytah qui l'avait supplié de l'aider à perfectionner son karaté, Shinjõ avait été très touché par cette marque de confiance. Le cours du jeune homme n'avait même pas encore commencé que le jeune enseignant sentit un profond échec. Il n'y avait qu'un seul élève et il n'était même pas capable de le garder. Il garda un visage neutre envers le garçon mais dans son fort intérieur, il aurait aimé pouvoir s'expliquer d'une autre façon. Ce qui n'était pas possible, il devait rester ferme avec l'adolescent, c'était pour son bien.

« Ouais au revoir. » lança le jeune homme avant de quitter les lieux sans manquer de claquer la porte derrière lui, qui résonna comme un puissant écho dans le gymnase.

Le jeune prof de sport fixa un moment la porte avant de lâcher un soupire. Quel dommage ! Jamais encore il avait pu fixer un contact plus étroit envers un élève, qui plus est pour une passion commune. Mais c'était déjà fini. Shinjõ avait eut tant d'espoir la première fois qu'il avait vu le jeune garçon. Qu'il l'avait vu à l'oeuvre, qu'il avait prit le temps de connaître. Maintenant, il avait la sensation de tout recommencer, avec un cas plus difficile. Résultat des courses, il n'avait plus personne. Le regard brun du jeune asiatique retourna sur son dossier mais son esprit était ailleurs. C'était à son tour de trouver de la difficulté à se concentrer. Ce genre de situation, il en avait horreur ! Cette tension désormais présente, il voudrait tellement s'en débarrasser. Le prochain cours n'allait pas tarder à commencer. Il avait intérêt à se remettre la boussole en place quand le moment viendra. En attendant, il se força sur ses feuilles, dans l'immensité d'un gymnase déserté...

Tout à coup, les portes s'ouvrirent subitement. C'était Paytah qui revint, courant vers le jeune professeur qui afficha un sourire en constatant son retour, soulagé, tout n'était pas perdu !

« M'sieur...Je suis désolé. J'ai été sacrément égoïste et je vous demande pardon pour mon comportement. Veuillez m'en excuser. J'ai voulu être un PS et j'ai fais passé les PS en premier. C'est vrai que je voulais faire du Karaté. Je veux toujours en faire. Les filles attendrons...Il y a des milliers de filles à Miami et elles sont toujours là. J'ai toute la vie devant moi pour les séduire et les inviter au restaurant ou au cinéma ! »

L'homme rangea son bloc note. Il regarda Paytah avant de lui répondre :

- La journée d'un homme est assez longue pour qu'il puisse y faire plusieurs choses.

« Sensei, je suis près à reprendre l'entraînement. Je veux contrôler mon Chi. Je veux que vous m'appreniez à devenir aussi bon que Jackie Chan ou que Dre Parker dans The Karate Kid. Vous l'avez vu ce film au moins ? Il est un peu vieux il date de 2010. »

- Je ne pense pas que 2010 soit une date très ancienne ! J'accepte de te garder comme élève particulier.

« Je suis prêt maintenant. Rattrapons le temps perdu. »

- Je n'attendais plus que ça !

Le jeune PS se mit en position.

«Allez monsieur, je suis prêt. »

Shinjõ prit son sérieux, retira le sifflet et le chrono qui pendait à son cou et le déposa sur un banc avant de prendre à son tour une bonne posture. Il fit un sourire au coin de la lèvre avant de dire :

- Appelles-moi Shinjõ.

Aussitôt, l'amérindien se rua sur l'asiatique. Son attaque de jambe fut parée sans problème par un bras du professeur mais ce dernier se prit néanmoins un coup de poing à la figure.

« Oh pardon Sensei Ishao, est-ce que ça va ? »

Shinjõ passa rapidement sa main sur la zone frappée mais ne lâcha pas le jeune PS du regard et lui répondit :

- Il m'en faut beaucoup plus que ça pour aller mal.

Il sourit, puis se recula un peu quand Paytah fit sa pirouette mais se réavança d'un pas pour accueillir sa prise en agrippant son bras d'une main, en poussant son épaule de l'autre et en le déséquilibrant d'un croche jambe pour le plaquer au sol avec force, dos contre terre. La pose dura quelques secondes. Après quoi, l'enseignant lâcha prise et se redressa avant de tendre sa main à son jeune élève pour l'aider à se relever. Ce dernier finit par lui demander :

« Comment utiliser sa colère à bond escient M'sieur ? »

- Il faut que tu saches une chose Paytah. La colère ne s'utilise jamais à bon escient. N'espère jamais gagné un combat parce que tu frappes avec fureur. Quand tu sens la colère monter en toi, la seule chose qu'il te reste à faire et d'attendre qu'elle passe et ensuite seulement passer à l'action. La colère déstabilise et fait perdre son propre jugement. De plus, elle n'offre pas du tout le meilleur moyen de décupler tes forces. Beaucoup préfère se laisser dominer par la colère en se sentant invincible mais cela signifie qu'ils sont incapable de gagner un combat sans leur précieuse colère. Et cela devient alors une terrible faiblesse. Ceux qui se laisse dominer par leur émotion n'ont pas idée de la vraie valeur du karaté ou même de tout autre sport de combat. Ils pensent seulement à se battre, à frapper sans retenue. Il en oublie le sport, l'art, la passion et surtout, de s'en servir correctement. Comprends-tu ?

Ce fut seulement à ce moment là que Shinjõ marqua une pause pour laisser le temps à Paytah de répondre ou de questionner. Après quoi, il ajouta :

- Le Chi fait partit de cette énergie qui offre les émotions. Maîtrise ton Chi et tu maîtrisera tes émotions et donc la colère, afin de la changer en quelque chose de bien et de puissant. Voilà la source de la vraie force des arts martiaux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Mar 21 Oct - 22:46

Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.Paytah & Shinjo
Lorsque Pay répondit avec incertitude, le prof lui demanda : « Tu es sûr ? » avant d'ajouter : « Je commence à avoir des doutes à présent. ».
Pay baissa son regard puis sa tête.
Puis son portable sonna, il sortit et apprit que sa sœur avait trouvé un copain.
Il retourna auprès du professeur et se battit mais sans vraiment se concentrer.
Shinjo immobilisa le jeune Sioux qui était en colère. Sa colère se calma peu à peu.
Pay avait une colère forte : il s'enflammait rapidement. Mais il se mettait rarement en colère.
Le japonais lui demanda ensuite si il avait recherché ce qu'était le Chi. Pay lui raconta qu'il s'était endormi.
Le professeur de sport lui dit alors : « Bon et bien puisque tu as des priorités plus importantes, pourquoi devrais-je me casser la tête à t'enseigner de nouvelles techniques de karaté ? » Pay murmura : « Je me le demande.»
« Même si c'est toi qui m'as supplié de le faire. ».
Le Sioux haussa ses sourcils avant de soupirer et passer sa main dans ses cheveux.
Il jeta de nouveau un regard vers la porte .
Puis Shinjo le sermonna, lui disant qu'il ne le reconnaissait plus et qu'il avait le choix entre draguer et faire du Karaté. Le Pi Sigma soupira plusieurs fois pendant le monologue du professeur, roula des yeux, regarda plusieurs fois vers la porte et jouait avec ses colliers.
A la fin du sermon de Shinjo, le Sioux recula, tourna pour pivoter vers la porte de sortie. Il lança : « Ouais au revoir. », en boudant, yeux enflammés de colère.

Il sortit du gymnase en claquant la porte, sans regarder derrière lui. Il courut sur le chemin pour rattraper la blondinette. Quand il fût près d'elle, il lui fit d'une voix séductrice : « Hey salut beauté. ». La blonde se retourna. Elle vit Pay et pouffa de rire : « C'est comme ça que tu engages la conversation ? ».
-1 !
« Hum he bien c'est que...(Pay passa sa main sur sa nuque) Je suis encore à l'essai...enfin je veux dire...J'ai encore beaucoup à apprendre. Mais je suis un Pi Sigma. »
Pay fit un sourire en baissant la tête. Il releva la tête et demanda à la blonde si elle était RK ou EI.
« RK. Mais j'aurais pu être EI. ».
« ça te dirais qu'on aille...en boite ce soir ? Et avant...je sais pas...dîner tout les deux... ? »
Pay regardait la blondinette d'un regard de braise, les couleurs rouges et oranges de ses yeux étaient plus vives que jamais.
La blonde se mit à rire. « Voilà un petit qui ne manque pas d'audace ! »
« Petit ? », murmura Pay vexé.
Les couleurs de feu de son regard disparu. Il déglutit et repris : «Tu m'a appelé...petit ».
« Oui. Tu es bien un p'tit non ? T'a genre quoi...15 ans ? »
« SEIZE. »
« J'ai 18 ans. »
« Et alors ? Un gars de 16 ans peut pas inviter une fille de 18 ans à sortir ? Woaouh celle là je ne l'avais jamais entendue ! »
« Désolé p'tit, j'ai pas de temps à perdre avec les nouveaux garçons idiots et puceaux. Moi mon truc c'est les quaterbacks. Tu fais même pas partie des Cannonballs. Honte à toi. T'es pas un vrai PS. »
-1 -1 -1 -1 -1 -1 -1-1 -1 -1 -1 -1 -1 -1-1 -1 -1 -1 -1 -1 -1-1 -1 -1 -1 -1 -1 -1-1
« Idiots et puceaux ? », répéta le Sioux, hébété.
La fille s'éloigna en rejetant ses cheveux en arrières.
Pay lui cria : « Non mais...JE SUIS PAS IDIOT MOI ! ». Il ajouta : « ET PUIS D'ABORD CHUIS PAS PUCEAU ! ». Il murmura : « Enfin...si...je le suis encore...mais quand même...ça va venir...un jour...enfin...je crois...Si c'est pour que les filles me donnent des râteaux pareils..c'est pas la peine...Je...J...Je...».
« NON MAIS MOI CHUI UN PI SIGMA D'ABORD T'A PAS A ME PARLER COMME CA LA MISTINGUETTE ! J'AI DROIT AU RESPECT !  ET PUIS JE DETESTE LE FOOTBALL ! CHUI PAS TY MOI !»
« TOI TA GUEULE LE MICROBE ! »

Pay se retourna. Un mec le cogna dans l'épaule en passant. « T'es qui toi pour me traiter de microbe ? Je suis un PS, j'ai le droit au respect ! T'es qui toi ? ». Le mec qui l'avait insulté se retourna et s'approcha de Pay de très près. « FERME TA BOUCHE LE SIOUX ON N'ENTEND QUE TOI DEPUIS TOUT A L'HEURE ALORS FERME LA M**** !  JE SUIS UN SM MEC J'AI PEUR DE PERSONNE C'EST CLAIR ? T'A PIGE ?».
Le Sioux s'enflamma de colère et donna au mec un coup de poing. Le mec empoigna Pay et le balança de l'autre côté de la cour.
« On était pas déjà fier de ton cousin pourri, alors fais toi discret bouffon ! »
Le Sioux se releva et se précipita sur le grand dadet pour lui en coller une.
Mais, alors le poing de Pay allait s'abattre sur le visage du brun, Pay s'arrêta et murmura : « Non...Tu n'en vaux vraiment pas la peine ! ».
Le Sioux lâcha le jeune-homme et se mit à courir vers le gymnase.
Il s'arrêta net devant la porte et songea aux paroles de Shinjo. Il regrettait son comportement odieux et irrespectueux.

Il poussa les battants de la porte et accouru vers le prof un peu comme Seth Clearwater dans Eclipse, et racla sa gorge pour attirer l'attention du professeur.
« M'sieur...Je suis désolé. J'ai été sacrément égoïste et je vous demande pardon pour mon comportement. Veuillez m'en excuser. J'ai voulu être un PS et j'ai fais passé les PS en premier. C'est vrai que je voulais faire du Karaté. Je veux toujours en faire. Les filles attendrons...Il y a des milliers de filles à Miami et elles sont toujours là. J'ai toute la vie devant moi pour les séduire et les inviter au restaurant ou au cinéma ! »
Pay fit le salut Japonais puis reprit humblement  et sérieusement:
« Sensei, je suis près à reprendre l'entraînement. Je veux contrôler mon Chi. Je veux que vous m'appreniez à devenir aussi bon que Jackie Chan ou que Dre Parker dans The Karate Kid. Vous l'avez vu ce film au moins ? Il est un peu vieux il date de 2010. »
Paytah fit un sourire magnifique, puis, refit le salut Japonais avant de faire le salut de Karateka.
« Je suis prêt maintenant. Rattrapons le temps perdu. »
Il avait perdu combien de temps ? 20 minutes ?
Le Sioux se mit en position de combat.
«Allez monsieur, je suis prêt. »
Il était concentré.
« Your focus needs more focus. », disait Mr Han à Dre dans The Karaté Kid. C'était exactement ce qu'il fallait faire.
Pay attendit que le professeur se mette en position de combat, puis l'attaqua en faisant un coup circulaire en revers en rotation dans la jambe de Shinjo avant de donner lui un coup de poing dans le visage.
« Oh pardon Sensei Ishao, est-ce que ça va ? », demanda Pay un peu inquiet. « Reprenons ! », fit le Sioux avant de faire une double pirouette , de bondir et de faire une prise de Karaté à Shinjo en criant.
Pay demanda ensuite : « Comment utiliser sa colère à bond escient M'sieur ? ».
Le jeune PS attendit la réponse de son professeur avec une patience digne de ce nom et en faisant un sourire.



(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Dim 19 Oct - 2:48

Non vraiment. Shinjõ se demandait vraiment pourquoi le jeune PS était venu si c'était pour ne même pas être capable de se concentrer. La transition vers une confrérie rendrait-elle débile ? Le jeune enseignant se laissait de ce comportement. Pourquoi c'était typique des adolescents, mais il n'avait pas connu Paytah comme ça lors de sa première rencontre avec lui il y a quelques jours de cela. Au final, il se demandait même si le jeune homme se souvenait du pourquoi il était là.

« Pour m'améliorer en Karaté ? ».

- Tu es sûr ? répliqua le jeune prof, je commence à avoir des doutes à présent.

Par la suite, il y eut un combat plutôt étrange. En effet, le jeune homme, qui au départ était partie pour faire du karaté, se mettait à faire un peu n'importe quoi. Il se battait avec force et vigueur mais sans réflexion ni même dans le but que le professeur avait énoncé auparavant. Il était même certain qu'il s'en serait prit à lui sans même que ce dernier ne lui ai demandé de le faire. Shinjõ le remarqua rapidement et voulu mettre fin à la confrontation mais Paytah était prisonnier de sa fureur et ne réagissait pas. Le jeune prof parvint alors à l'immobiliser et ne le lâcha que lorsqu'il sentit les nerfs de son jeune élève se détendre. Leur regard se croisèrent mais Shinjõ maintenait le sien dans les prunelles de l'adolescent en rogne. Au bout d'un moment, l'asiatique lâcha prise. Il se recula avant que Paytah ne se tourna vers lui alors que Shinjõ lui demandait s'il avait fait des recherches pour le cours d'aujourd'hui.

« J'ai cherché sur Wikipedia « Chi » », mais je pense m'être trompé de page. J'ai lu les premières lignes qui disait l'origine grecque, et puis j'ai pas pu lire la suite, je me suis endormi. Je privilégiais ma transformation en PS plutôt, m'sieur. Les PS et les filles d'abord.».

Shinjõ croisa les bras en observant Paytah puis lui tourna le dos et s'éloigna de lui en lançant :

- Bon et bien puisque tu as des priorités plus importantes, pourquoi devrais-je me casser la tête à t'enseigner de nouvelles techniques de karaté ? Même si c'est toi qui m'as supplié de le faire.

Il s'arrêta et marqua une pause pour laisser le temps à Paytah de répondre puis soupira et se tourna vers lui avant d'ajouter non sur un ton de reproche mais plutôt sur un ton de compréhension :

- Tu sais, je ne te reconnais plus. Je sais que tu es devenu un Pi Sigma et je suis ravi pour toi que tu ai pu devenir ce que tu voulais tellement être. Mais il faut que tu comprenne une chose. Tu m'as demandé de l'aide et j'ai accepté de t'aider. Tu ne trouves pas que ce n'est pas très respectueux pour moi ta façon de te conduire ? J'ai accepté de t'accorder une heure pour toi et rien que pour toi alors que j'aurais pu faire autre chose, me reposer entre deux heures de cours de sport par exemple. Mais j'ai voulu te l'accorder à toi. Maintenant, si tu préfère...Je ne sais pas moi, aller draguer les filles ou te faire beau, rager stupidement de jalousie envers d'autres sous prétexte qu'ils sont en couple, bref, faire des choses de Pi Sigma, soit, tu fais ce que tu veux. Mais alors autant me le dire tout de suite. Personne ne perdra de temps de la sorte et ça serait un peu plus respectueux pour moi. Tu comprends ? A partir de là, vas-y. Tu peux aller chercher la fille de tes rêves, l'inviter à sortir ce soir, comme bon te semble. De toute façon, tu n'es pas très motivé aujourd'hui pour que l'on pratique ensemble. Ce n'est pas grave. Il semble que tu es de bien plus importantes priorités à présent.

Le jeune enseignant décroisa les bras et se détourna à nouveau du jeune homme avant de jeter un oeil à sa montre. Un quart d'heure venait déjà de passer. Il se demandait bien comment allait réagir Paytah. Est-ce que ses paroles le pousseront déjà à réagir ? Ou bien prouvera-t-il qu'il avait raison et l'adolescent quitterait immédiatement le gymnase pour rattraper la jeune fille et lui lancer son invitation ? Shinjõ était un prof tolérant et compréhensif. Son but n'était pas de rejeté le garçon mais de lui faire comprendre certaine chose. Son attitude depuis le début n'était pas très plaisante pour le jeune prof de sport, pour certains, ça pouvait même paraître vexant. Laissant le jeune adolescent cogiter dans son coin, ou bien fulminer dans sa tête, il alla récupéré son carnet de note où il avait les notes de son cours de sport précédent et y consacra son attention en guise d'attente.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Sam 18 Oct - 23:31

Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.Paytah & Shinjo
« Je fais tout ça pour moi...même si j'ai dû changer et devenir peut être plus dur qu'avant. ». 
« Tant que ça te plaît. »
Le sosie de Booboo Stewart hocha la tête, yeux brillants.
Ce changement le plaisait tellement qu'il voulait draguer toutes les jolies filles qu'il croisait. Il demanda la permission au japonais de draguer la blondinette qui semblait appartenir à la confrérie des Rho Kappas mais qui avait l'apparence d'une Eta Iota. Le prof refusa en lui rappelant que la fille n'allait pas disparaître et qu'il n'avait qu'une seule heure à lui accorder. Pay soupira et tenta de se concentrer à contre-coeur.
Il essaya de se concentrer, sans succès, car il repensait à la blonde.
Il dit plusieurs fois au professeur, qu'il n'arrivait pas à se concentrer. L'Asiatique lui demanda : « Hey ! T'es venu pourquoi ici ? ».
Pour draguer les filles...et pour faire du karaté, pensa Pay en souriant bêtement.
« Pour m'améliorer en Karaté ? ».
Le Sioux manifestait de la mauvaise volonté. Mais soudain son portable sonna. Il décrocha et s'éloigna ? Ehawee l'appelait, toute joyeuse, pour lui annoncer qu'elle sortait avec un mec à Los Angeles et qu'elle l'avait rencontré dans son salon de photographe. Pay lui lança d'un ton je-m'en-foutiste: « C'est bien, c'est bien. » et lui raccrocha au nez, à peine qu'elle eut le temps de lui dire au revoir. Pay s'en foutait royalement que sa sœur ai trouvé l'âme sœur.

Il retourna auprès de Shinjo et entra dans une colère mêlée à de la jalousie.
Il ne fit même pas attention à l'ironie lancée par le professeur. Il se mit alors à frapper le professeur en faisant des prises de karaté. C'était un peu comme le jour ou Olathe lui avait demandé de redevenir son petit-ami, mais en pire.
Il passait sa rage sur le professeur de sport (le pauvre) et essayait par là uniquement de se calmer. Il ne faisait en aucun cas du karaté. Il se défoulait juste.
C'était si rare que Paytah Yellow se mette en colère ! Quand il était en colère, il avait une colère très forte.
Le professeur remarqua que Pay ne faisait pas du karaté, alors il lui demanda d'arrêter, mais le Sioux n'obéit pas, voyant rouge toujours.
Shinjo dût stopper lui même Paytah avec sa force et lui dit : « Stop j'ai dit ! ». Pay regarda avec défi le professeur, puis, cette lueur de défi s'éteignit peu à peu de ses yeux.
Il se calma petit à petit, puis le professeur reprit : « Le self-control, c'est pas ton trop non ? C'est bien d'être fort et de connaître des techniques de combat, mais si tu ne maîtrise pas ta puissance, c'est bien peu utile. Le karaté, ce n'est pas seulement taper dans le tas le plus fort possible. Il faut de la maîtrise. As-tu cherché des renseignement sur le Chi ? ».
Le jeune Pi Sigma baissa la tête et se mit à mordiller ses lèvres. Il releva la tête et répondit au professeur : « J'ai cherché sur Wikipedia « Chi » », mais je pense m'être trompé de page. J'ai lu les premières lignes qui disait l'origine grecque, et puis j'ai pas pu lire la suite, je me suis endormi. Je privilégiais ma transformation en PS plutôt, m'sieur. Les PS et les filles d'abord.».
Pay soupira et passa sa main sur son bras comme Ty-Ty avant de se retourner pour voir si il n'y avait pas une jolie minette à draguer, ou si la fille blonde trop craquante était de retour.


(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Jeu 16 Oct - 11:59

Shinjõ se demandait si ce brusque changement de personnalité serait bénéfique pour le jeune homme. Car même si lui le croyait, cela ne voulait pas forcément dire que c'était le cas. Combien de temps le jeune amérindien allait-il tenir sous le joug des PS ? Jusque là, le jeune professeur ne pouvait que respectait ses choix après tout. Quand il demanda au garçon pour qui était fait ce changement, ce dernier lui répondit :

« Je fais tout ça pour moi...même si j'ai dû changer et devenir peut être plus dur qu'avant. ».

- Tant que ça te plaît.

Après tout, Shinjõ était en contact avec tous les élèves de Wynwood, autant les PS que les SM et tous les autres. Au fond, que l'un d'eux passe d'une confrérie à l'autre n'avait que peu d'importance. Ce n'était pas comme si Shinjõ connaissait Paytah depuis une éternité. L'amérindien trouvait néanmoins toujours le moyen de plaisanter un peu en reprochant au jeune enseignant de ne pas être caser niveau couple.

« Je suis pas fier de vous M'sieur ! »

Shinjõ rigola.

- Ce n'est pas grave, je ne suis pas noté moi au moins.

Mais alors qu'il voulait commencé l'entraînement, Shinjõ remarqua que l'attention du garçon était tourné vers une demoiselle restante. L'enseignant la fit partir d'un regard très parleur avant de récupérer Paytah qui était partit en mission de reconnaissance sur la lune.

« Elle est trop belle ! s'exclama ce dernier en fixant la fille qui s'en allait le plus lentement possible, elle est trop trop belle, trop canon, trop...Je peux aller lui demander de sortir avec moi ce soir ? »

- Hum, plus tard veux-tu ? Je n'ai qu'une petite heure à t'accorder aujourd'hui. Tu la retrouveras plus tard, ni elle, ni l'école ne vont partir pour Mars.

Bon, il était temps de commencer. Shinjõ demanda à Paytah de l'attaquer pour voir ce qu'il savait faire mais le jeune homme balbutia :

« J-Je...Je ne suis pas concentré. »

- Eh bien c'est le moment de s'y mettre.

«Heum... »

L'amérindien se mit en position d'attaque d'un air incertain. Shinjõ, remarquant la position baclée, ne prit pas la peine de l'imiter. Au bout d'un moment, le jeune homme lança, frustré :

« Rah ! Je peux pas ! Je ne peux pas me concentrer. »

- Hey ! T'es venu pourquoi ici ? répliqua le jeune prof.

Tout à coup, le téléphone de Paytah se mit à sonner. Le PS décrocha tandis que Shinjõ leva les yeux au ciel en soupirant avant de mettre ses mains sur ses hanches, patientant. Quand Paytah revint, il lui dit :

« Ma sœur...a malheureusement trouvé quelqu'un. »

Shinjõ resta silencieux et haussa les sourcils avant de lancer d'un ton ironique :

- Oh...C'est...Une tragique nouvelle.

Il ne connaissait pas la soeur de Paytah mais qu'importait, le fait étant que les histoires des autres lui importaient bien peu.

« Je suis jaloux. Comment ça se fait ? Enfin je veux dire....Et moi alors ? Tout le monde dans la famille a deja quelqu'un dans sa vie : Mes parents, Matoskah avec son mari, Ehawee maintenant, Lootah avec sa chinoise et Ehwakan avec DEUX filles. Et moi alors ? Pourquoi je n'ai personne ? Je suis un Pi Sigma en plus...C'est pas juste ! C'est PAS JUSTE ! CE N'EST PAS JUSTE!».

Shinjõ haussa les épaules :

- Chaque chose en son temps je suppose. Moi non plus j'ai personne, de quoi te plains-tu ? Sauf que moi, je n'en fais pas tout un fromage. Je pense qu'il y a des choses un peu plus sérieuses à se préoccuper sur Terre non ? Allez, t'en fais pas, la patience est une vertue et tout vient à point à qui sait attendre.

Mais Paytah explosa dans une colère irraisonnée et passa à l'attaque sur le jeune enseignant qui se mit tout de suite sur la défensive. Avec calcul et réflexion, il paraît les coups du jeune homme avec ses bras ou ses jambes, sans pour l'instant chercher à l'attaquer ou à le bloquer. Il évalua sa grande force. Mais celle ci était surtout controler par un sentiment de frustration, tout comme les coups qui n'étaient pas calculer et lancé uniquement avec colère.

- Ok, c'est bon Paytah, finit par lancer le jeune prof.

Mais devant l'insistance du garçon qui ne semblait pas l'écouter, Shinjõ lui empoigna soudainement l'un de ses poignées et passa rapidement dans son dos en bloquant son bras avec force d'une main tandis que son autre main agrippa l'autre bras du garçon :

- Stop j'ai dit !

Quand le jeune homme se calma enfin, Shinjõ se décida à le relâcher et repassa devant lui.

- Le self-control, c'est pas ton trop non ? C'est bien d'être fort et de connaître des techniques de combat, mais si tu ne maîtrise pas ta puissance, c'est bien peu utile. Le karaté, ce n'est pas seulement taper dans le tas le plus fort possible. Il faut de la maîtrise. As-tu chercher des renseignement sur le Chi ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Mar 14 Oct - 22:02

Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.Paytah & Shinjo
Paytah savait que depuis sa transformation, tout le monde le regardait autrement et même encore plus. Même revêtu d'un simple jogging et survêtement de sport, il avait trop la classe. Grâce à Sasha, le jeune Sioux avait des vêtements dignes de Pi Sigma, des vêtements de riches trop la classe, une garde-robe d'enfer. Il avait aménagé dans sa villa un dressing complet pour tous ses vêtements et chaussures.
En plus de ce nouveau look vestimentaire, il avait grandi physiquement un peu plus et sa voix avait un peu plus mué. Il n'avait plus sa voix à demi-enfantine à demi-adolescente. Il possédait maintenant une voix d'ado grave mais toujours aussi douce et chaude.
Le jeune de 16 ans avait également changé de piercings et de types de colliers.
Fini les piercings noirs pour l'instant. C'était des piercings argentées qu'il portait.
Souvent, il mettait soit un collier de type Hawaïen (ou garçon des îles), soit un crucifix doré, soit des colliers totalement différents avec comme pendentif une perle, une babiole ou des cercles en métal, soit des amulettes.
Sur ces amulettes, il y avait quelque fois une grosse croix en pierrerie bleue azur ou blanche, ou bien des mots écrits en Chinois ou Japonais, ou encore des dessins (animaux, filles, paysages...ect). Les choses les plus visibles du changement de Pay était sa coiffure et ses tatouages, surtout son tatouage sur le bras. La coiffure du Pi Sigma était bien mieux que celles qu'il avait eu précédemment : cheveux longs (Juin), cheveux court avec une frange rabattue sur le côté (Juin après que Ty lui ai coupé les cheveux), cheveux longs (extensions de l'été 2014), cheveux volumineux jusqu'à faire une coiffure de lion avec des boucles partout et une queue de canard derrière (Septembre). La coiffure de Pay était mieux grâce au coiffeur de Sasha qui était devenu le coiffeur personnel de l'Amérindien. Paytah adorait surtout la frange et les mèches de ses cheveux qui étaient sculptés comme dans un manga.
Deux fois par semaine (le Mercredi et le Dimanche), il allait chez le coiffeur.

Le Sioux de Cheyenne River avait comprit qu'il devait s'entretenir pour plaire aux filles et rester beau gosse. C'est pour cela qu'en plus du Karaté, il faisait de la musculation (au lycée (dans le gymnase) et dans une salle de musculation (au centre ville de Miami)) pour se sculpter un corps de rêve. Paytah ne dessinait plus, ne peignait plus et ne faisait plus son groupe de musique les Siouxx. Il avait eu la chance de sortir ses 3 albums total Pi Sigma avant sa transformation. Il jouait à la batterie ou à la guitare sèche ou électrique quand il s'ennuyait ou juste avant de cuisiner pour son dîner, le soir. Il confectionnait des colliers et des bracelets rarement avant de s'endormir. Il avait arrêté l'équitation et le skate, préférant à la place de toutes ses activités s'entraîner à parler aux filles devant son miroir, de lire le Pi Sigma Code et de s'approcher des Rho Kappa et des Etas. La nuit, il faisait la fête, allant dans des soirées VIP PS/EI ou PS/RK ou encore PS/EI/RK ou dans les discothèques.
C'était ça sa nouvelle vie et il adorait ça. Il se sentait enfin un populaire.
Il manquait quand même un petit peu d'expérience, mais il faisait tous les jours de son mieux pour se perfectionner.

Lorsqu'il entra dans la salle, tous les regards se braquèrent sur le PS. Pay se sentit extrêmement orgueilleux. Son ego montait.
Il alla ranger son sac puis salua son professeur, qui lui avait donné rendez-vous pour un cour de Karaté en privé. Les élèves du cour précédent ne voulaient pas partir, surtout la blondinette qui n'avait d'yeux que pour Pay.
Le professeur observa son élève et lui dit : « Bonjour Paytah, très bien merci et toi ? Je vois que tu as...Réalisé ton rêve. ».
Pay se mit à rire bêtement avant de dire : « Ah ! Ah ! Ah ! Merci ! ».
Shinjo lui souligna qu'il espérait qu'il faisait ce changement pour lui et pas pour les autres.
Paytah lui dit : « Je fais tout ça pour moi...même si j'ai dû changer et devenir peut être plus dur qu'avant. ».
Le jeune brun faisait allusion à ses nombreux défauts qui étaient entré dans son caractère, comme l'hypocrisie et la prétention.
Le Sioux demanda ensuite à Shinjo où il en était de son côté avec la gente féminine. Il éclata de rire et bientôt le prof le rejoignit. Il lui avoua qu'il n'avait pas le temps pour ça. Pay secoua la tête en souriant, puis lança : « Je suis pas fier de vous M'sieur ! ». Ce prof devait absolument se trouver une meuf dans sa vie. Il voulait finir vieux fils à 90 ans ou quoi ?
Impatient de commencer, le jeune-homme demanda quand allait commencer le cours. Mais alors que Shinjo allait lui répondre, son attention fût dirigée vers la blondinette. Un vraie bombe. Pay la regardait d'un regard de feu, totalement scotché. Il la mattait au grand jour, ignorant le professeur. Celui-ci aurait pu être kidnappé ou aurait pu avoir une crise cardiaque, le gymnase aurait pu prendre feu et Pay serait resté au même endroit, fixant la blondinette. Les Blondes...c'était tout à fait son style.
Le prof lui répondit que le cours commencerait quand Pay redescendra sur terre. Le Japonais racla même sa gorge, ce qui tira Pay de sa contemplation.
« Elle est trop belle ! », fit-il en regardant toujours la blonde qui s'en allait.
« Elle est trop trop belle, trop canon, trop...Je peux aller lui demander de sortir avec moi ce soir ? »
Il attendit la réponse du prof, même si il savait qu'elle serait négative.

Le prof le rappela à l'ordre et lui demanda de se concentrer.
« Heu..oui monsieur...Alors ? Vous m'apprenez...ou pas ? »
«  Mais oui, tu es là pour ça n'est-ce pas ? Alors, comme je te l'ai dit, je veux d'abord voir de quoi tu es capable. »
Shinjo recula puis ordonna à Pay de l'attaquer. Paytah jeta un regard vers la porte où était partie la bombe blonde. Il regarda un instant avec regret la porte, puis se tourna vers Shinjo. Il bredouilla : « J-Je...Je ne suis pas concentré. »
Normal quand on regarde les filles!
«Heum... »
Pay se mit en position d'attaque mais resta immobile. Il réfléchissait. Shinjo lui avait parlé du Chi. Contrôler son Chi...et l'utiliser pour le combat. Pay avait promis la dernière fois de regarder ce qu'était le Chi sur internet. Or, il avait passé son temps à se transformer, et il ne se souvenait que d'avoir lu sur Wikipedia : « Chi
Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
 Pour les articles homonymes, voir Chi (homonymie).
 Pour les articles homophones, voir KI et QI (homonymie).
Chi ou khi (capitale Χ, minuscule χ ; en grec χι) est la 22e lettre de l'alphabet grec, précédée par phi et suivie par psi. Elle est l'ancêtre de la lettre Х de l'alphabet cyrillique. 
»
Il ne se souvenait plus de rien parce qu'il s'était endormi sur le clavier de son ordinateur, un poster de filles hyper sexys dans les mains et le Pi Sigma Code à côté de lui. En plus, il s'était trompé de page.

Pay demanda au professeur d'attendre un moment. Il prit une grande inspiration, essaya de se concentrer, mais repensa à la jolie blondinette.
« Rah ! Je peux pas ! Je ne peux pas me concentrer. », s'écria le Sioux, excédé.
Il revoyait la jolie blonde avec son regard pétillant caramel, son joli visage, ses lèvres pulpeuses et...
« When I don't care I can play 'em like a Barbie Girl
Won't wash my hair then make 'em bounce like a basketball 
it feels so good but you know it hurts 
But you make me wanna act like a men
Fix my hair and wear perfume
Yes you,
Make me so nervous that I just can't hold your hand 
You make me BLOOOOOOWWW 
»
Pay sursauta. C'était la sonnerie de son portable. Il se précipita pour le prendre, puis s'excusa auprès de Shinjo et alla dehors pour répondre. C'était sa sœur Ehawee.

Un peu plus tard, Pay revint et annonça : « Ma sœur...a malheureusement trouvé quelqu'un. ». Il soupira. Comment Ehawee, une fille si insupportable avait trouvé l'Amour et pas lui?
« Je suis jaloux. Comment ça se fait ? Enfin je veux dire....Et moi alors ? Tout le monde dans la famille a deja quelqu'un dans sa vie : Mes parents, Matoskah avec son mari, Ehawee maintenant, Lootah avec sa chinoise et Ehwakan avec DEUX filles. Et moi alors ? Pourquoi je n'ai personne ? Je suis un Pi Sigma en plus...C'est pas juste ! C'est PAS JUSTE !  CE N'EST PAS JUSTE!».
La colère venait. Pay fronçait les sourcils comme jamais, il allait exploser.
Il se mit en position d'attaque puis se mit à balancer des coups de poings et des coups de pieds à Shinjo, ne faisant même pas attention si il lui faisait mal. Il faisait des bonds et des sauts, il était prêt à tout casser.



(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Lun 13 Oct - 22:38

- Bon allez, c'est tout pour aujourd'hui, faites-vos étirements !

Le jeune enseignant posa ses mains sur ses hanches et admira le travail de ses étudiants qui avaient stoppé leur activité et commencèrent leur étirement de bras, de jambes ou d'abdos. Il en appela deux, trois, pour l'aider à ranger les plots disposés au sol pour marquer les limites des différents terrains dans le gymnase ainsi que pour retirer les filets de volleyball. Le sport de cette séance. Une fois le tout remit à sa place, les jeunes gens sélectionnés pour cette tâche rejoignirent les autres pour prendre part à leur tour aux échauffements. Shinjõ les suivit du regard avec le sourire puis récupéra son bloc note sur lequel il inscrivait les score des matchs avant de jeter un oeil à un tableau noir où justement ces scores étaient marqués. Il les recopia vite fait avant d'effacer le tableau puis se rendit dans son petit local qui lui servait de bureau pour ranger son bloc note. Au moins, c'était un peu plus rangé que la dernière fois. Maintenant, on pouvait vraiment dire que le jeune enseignant était bien installé. Quand il ressortit de son local, Shinjõ remarqua que tous ses élèves étaient encore là, traînant à remettre leur muscle en ordre.

- Allez ne traînez pas ! lança-t-il, assez gaiement, vous avez des cours qui vous attendent ! Dépêchez-vous !

Les élèves se hâtèrent un peu plus mais au moment de quitter les lieux, la porte qui menait aux vestiaires s'ouvrit. Tous les visages pivotèrent vers le nouveau venu. Le bruit de la porte avait résonné dans tout le bâtiment. Shinjõ fut assez étonné de voir apparaître Paytah Yellow de l'autre côté du battant. Le jeune homme avait bien changé mais pas que physiquement et ça, même de loin, l'asiatique s'en rendait bien compte. Les filles le suivaient dangereusement du regard alors que l'amérindien s'avança vers le jeune prof de sport.

« Bonjour monsieur. Comment allez-vous ? »

Shinjõ salua le garçon d'un hochement de tête en lui adressant un sourire avant de lui répondre :

- Bonjour Paytah, très bien merci et toi ? Je vois que tu as...

Il le détailla du regard un moment.

- Réalisé ton rêve.

Il garda son sourire avant d'ajouter :

- Je suis vraiment content pour toi. Ca te change beaucoup. J'espère juste que tu le fais plus pour toi que pour les autres, ça serait dommage. L'essentiel, c'est d'être soi même.

Shinjõ avait horreur de prodiguer ce genre de conseil classique car lui même n'était pas fichu de le respecter. Si seulement l'élève savait qui il était vraiment, comment le verrait-il alors ? Il ne préférait même pas le savoir, ni connaître le sentiment que tout le monde aurait à son égard pour les avoir tous trahi. Shinjõ ferait tout pour rester cacher, ne pas perdre son masque si précieux. C'était un très lourd fardeau à porter, il craignait chaque jour de s'écrouler sous son poids.

« Alors monsieur Ishao...Vous en êtes où avec les femmes ? ».

Le jeune professeur afficha un large sourire pour dissimuler un petit rire, montrant ses lignées de dents blanches qui ressortaient de son teint mâte.

- Eh non mon grand mais j'ai autre chose à faire aussi que ça, je ne suis pas un Pi Sigma moi !

« Vous m'avez promis de m'apprendre de nouvelles techniques de Karaté. Alors ? On commence quand ? ».

Shinjõ n'avait pas oublié. Il avait effectivement, quelques jours plus tôt, accepter le jeune homme comme élève particulier pour des cours de karaté. Le jeune asiatique étant un expert, il voulait apprendre au garçon des choses que ce dernier ignorait peut-être. Seulement, avec ses propres cours à donner, il n'avait pas toujours du temps libre à accorder au jeune homme. Fort heureusement, l'heure suivante était libre pour l'enseignant, il avait donc une petite heure à accorder au jeune PS. Alors que Shinjõ s'apprêtait à répondre, il remarqua que Paytah ne l'écoutait même pas, préférant lorgner une fille. Le jeune prof jeta un regard à la demoiselle pour lui suggérer de partir à son prochain cours avant de se racler la gorge devant le jeune homme en ajoutant :

- Quand tu redescendra sur terre je pense.

« Heu..oui monsieur...Alors ? Vous m'apprenez...ou pas ? »

- Mais oui, tu es là pour ça n'est-ce pas ? Alors, comme je te l'ai dit, je veux d'abord voir de quoi tu es capable.

Le jeune asiatique se recula du garçon avant de lui dire :

- Vas-y. Attaque-moi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   Lun 13 Oct - 13:33

Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.Paytah & Shinjo
Vous avez déjà vu des garçons beaux et populaires entrer dans un lieu dans les films ? Oui ? Vous vous souvenez de comment ils entrent ? Ils entrent en général au ralenti, avec une musique de fond. Généralement, ils sourient comme des idiots et les filles fondent quand elles les appreçoit.
He bien...
C'est un peu comme ça que Paytah Yellow a débarqué en cours de sport.
Il manquait juste la musique.
Mais tout le reste y était.
Il est entré d'une façon si...Pi Sigma au gymnase que tout le monde ne faisait que le regarder. Normal...Il avait tellement changé. Il avait un peu grandi aussi.
Tout d'abord, il avait son sourire si magnifique collé aux lèvres qui ne s'évanouissait pas. Ensuite, il avait les yeux pétillants de vie et le regard doux et dragueur. Oui vous avez bien lu. Le regard dragueur.
Des petites flammes rougeâtres brillaient quelques fois à la lumière du soleil dans ses prunelles noires profondes.
Ensuite, il y avait le look. Il avait grave changé.
Cheveux courts, noirs, brillants, lumineux, coiffés un peu à la Japan Boy version courte, mèches retombant comme dans un manga, avec une frange qui retombaient presque sur ses yeux. Il avait une petite tâche sur le nez.
Il avait dans chaque oreille un piercing. Ses piercings étaient en argent, avec une petite boule au milieu des boucles. C'était les boucles d'oreilles que lui avaient offerts Carry, en somme. Ensuite...il y avait le collier. Les colliers. Une amulette, un autre collier avec des cercles en argent, et puis une petite croix en or, discrète.
Il avait des tonnes de bracelets à ses poignets. Il portait un t-shirt blanc et un jogging noir. Des baskets blancs étaient chaussés à ses pieds.
A son bras droit, on pouvait voir un tatouage en couleur d'une couronne en or, sous laquelle il y avait écrit « Prince ».
A sa cheville droite qui était dissimulée avec sa chaussette blanche, il y avait un tatouage d'une couronne royale en noir.
Il sentait le parfum Axe à des kilomètres à la ronde, ce qui ne faisait pas tomber les filles pour autant. Quoi que...
Paytah portait son sac sur son épaule et marchait d'une démarche de populaire. Il marchait avec assurance. Il était presque au ralenti. Toutes les filles le regardaient et n'osaient à peine respirer. Pay les regardait de son regard de feu, tout en passant sa main dans ses cheveux, sourire toujours aux lèvres.
Il alla déposer son sac dans le vestiaire puis alla voir le professeur, qui visiblement l'attendait, et le salua  chaleureusement, sourire aux lèvres : « Bonjour monsieur. Comment allez-vous ? ».  La voix de Pay était un choc aux oreilles de quiconque l'entendait. Elle avait elle aussi changée. Elle était devenue plus grave, chaude, musicale, douce. Mais quand il parlait aux filles, elle devenait doucereuse et encore plus charmante.

Le caractère de Pay avait lui aussi changé. Il était devenu un autre Paytah. Un Paytah pas du tout timide. Un Paytah prétentieux, hypocrite, moqueur des KO et NZ. Il méprisait toutes les confréries non populaires. C'est pour cela qu'il n'adressait plus la parole à Meika. Il faisait comme si il ne la voyait pas lorsqu'il la croisait dans les couloirs du lycée. Comme si elle était invisible, qu'il ne la connaissait pas.
De nouveaux défauts et des qualités étaient entrés dans son caractère. Par exemple, il n'avait plus peur de ses parents et s'était rebellés face à leurs interdictions. Il n'avait plus peur des coups de son père, ni des remontrances de sa mère. Il s'en moquait de leur faire plaisir, il voulait d'abord se faire plaisir : être un Pi Sigma. Son rêve allait devenir réalité. Son rêve était réalité.
Il ne faisait plus son hésitant ni son timide. Il allait vers les autres maintenant et se mettait toujours à côté d'une Eta ou d'une Rho Kappa en cours ou à la cafétaria. Il n'hésitait pas à terroriser les Khi en balançant leur livres et cahiers lorsqu'il les croisait dans les couloirs et à stopper les Nu Zeta dans leur manifs. Il était devenu un vrai PS. Rouge à l'extérieur et Blanc à l'intérieur. Il n'avait plus peur de rien et il était prêt à tout faire pour rester PS.

Pay restait tout de même taquin. Il se permit de lancer au professeur : « Alors monsieur Ishao...Vous en êtes où avec les femmes ? ».
Un regard malicieux se fit dans les yeux sombres et profonds de Pay. Il fit un sourire puis éclata de rire. Il était sûr que le prof était toujours au même point !
Lui, pour sa part, il allait devenir un vrai PS et il savait qu'il réussirait un jour à avoir une fille. Il avait une mission a accomplir, mission donnée par Nina et Sasha...fallait bien qu'il réussisse. Bon il avait un peu peur...mais...il ferait... de son mieux. Mais pour l'instant, on en était pas là !
« Vous m'avez promis de m'apprendre de nouvelles techniques de Karaté. Alors ? On commence quand ? ».
Pay était venu juste pour le Karaté. Seulement le Karaté...et pour la jolie blondinette qui la regardait depuis le cours précédent.
Pay avait les yeux fixés sur elle. Et elle aussi d'ailleurs. Sourire béat de la fille. Clin d'oeil et sourire craquant de Pay. La fille est HS: elle jubile, elle sautille partout.
Raclement de gorge. Raclement de gorge ?
Le raclement de gorge de Shinjo fit tourner la tête de Pay.
« Heu..oui monsieur...Alors ? Vous m'apprenez...ou pas ? »



(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste le Karaté...Only le Karaté et... les filles.
» [Fiche d'île] Ile du Karaté
» Gyojin Karaté
» bebe karaté
» Karaté Aquatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: