AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Comme un homme ♫(PV Olly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Comme un homme ♫(PV Olly)   Mer 3 Déc - 11:22

Comme un homme
Olivia
feat.
Greg


 

 



 

 








Ce début de conversation ne laissait rien présager de bon, pourtant nous parlions d’un sujet qui lui était plutôt familier, non ? Samuel, ça devait lui causer plus qu’à une autre. Et bien qu’au début elle ait commencé à ouvrir sa petite coquille, elle l’avait refermé de suite après, refusant de débattre plus longtemps sur le sujet. Mais quelle tombe ! J’allais m’amuser dis donc. Qu’elle veuille pas me faire confiance, après tout ça, ça me fait une belle jambe, mais si elle pouvait au moins se lâcher un peu ça ferait déjà une semaine beaucoup moins pesante, et même si c’était pour me raconter de la merde. Ce n’est pas comme si j’allais continuer à la stalker derrière pour connaître tout de sa vie. Non après cette semaine, je ferais comme avant, j’en aurais plus rien à foutre de sa gueule. « Bon bah fais comme tu veux, de toute façon si j’ai besoin, j’irais lui demander moi-même c’est pas un problème. » Dis-je en haussant les épaules. Quelle casse-couilles. Comment faisait-il pour la supporter ? Moi j’avais déjà du mal, alors qu’en sera-t-il dans une semaine… Surtout si elle était bornée à agir comme ça. Mais qu’elle fasse attention, elle ne me connaissait pas encore, et ça pouvait vite tourner au vinaigre si elle continuait à faire sa petite diva capricieuse. J’avais horreur de ces filles-là.

Le pire dans cette affaire, c’est qu’elle est là avec son misérable un mètre soixante et des poussières à me toiser du regard, alors qu’elle ne fait pas l’affaire contre un gros baraqué de mon genre. Non je ne tape pas les filles, mais elle n’a aucune chance quoiqu’il arrive. Du coup, je lui rends la pareil, et la regarde, l’œil mauvais. Elle me soule déjà, et si ça ne tenait qu’à moi je l’abandonnerais sur le parking, sauf que les paroles de Sasha me revenaient en tête sans arrêt. « Fais-le pour Ulrik ! » Bon je ne connaissais pas ce zigoto, mais il était des nôtres, alors j’allais faire un effort. Et oui, il arrive que j’opère dans le but d’autrui, mais bien parce que c’était un confrère, tu m’aurais dis de protéger le secret de l’autre connasse en face de moi, je me serais gratté le cul, et me serais débiné à la première minute. Bah oui, je fais pas un effort pour quelqu’un qui n’en fait pas pour au moins faire semblant d’être heureuse d’être là. Au début c’était le cas, mais maintenant tant pis. J’étais connu pour être franc, voire un peu trop, avec un tact absolument négatif, et bien elle allait voir ce que c’était, elle voulait pas se fier à un inconnu, je n’en serais plus un, je serais moi-même, mais pas sure qu’elle apprécie, et tant pis si elle regrette. « Oh bah oui tiens, un pole dance j’y avais pas pensé, merci ! » Dis-je en tapant dans mes mains, affichant un sourire glorieux. « Mais non merci, pas intéressé. » Ajoutais-je juste derrière sur un ton sec, tout en la charriant sur son tour de poitrine. C’était ce dont les filles détestaient le plus qu’on parle, ça les mettait tout de suite sur la défensive, et Olivia n’était pas une exception, ce qui me fit éclater de rire. Toutes les mêmes, pitoyable. « Oh non je porte pas de lunettes, j’ai 10/10 partout ma chère. » Me vantais-je avant de continuer : « De toute façon t’en as quoi à foutre que je lorgne sur ta paire de nichons ou pas, je suis pas ton copain, et puis ne fais pas ce plaisir, même dans tes rêves les plus fous je ne te sauterais pas. Sam c’est mon pote, et si tu ne l’avais pas compris, je ne fais pas ça à un pote. » Répliquais-je alors que je refusais de lui montrer mes SMS. Un retour en arrière, elle refusait de m’en dire plus, normal que je me referme comme une huitre sur le sujet à mon tour. Mais ce qui me faisait le plus rire c’est que c’était moi le gamin de six ans dans l’histoire. « Pardon ?! Un gamin de 6 ans ? » Lui demandais-je outré.

Franchement cette fille, elle devrait plutôt balayer sur son palier avant d’aller la ramener ailleurs. Je la regardais dans les yeux. « C’est qui y a deux minutes même pas qui préférait mourir sous la torture plutôt que de parler de Sam ? Alors viens pas te la ramener comme quoi t’es une adulte, t’es rien du tout, juste une girouette. » Dis-je, agacé, m’adossant à ma voiture, tout en croisant mes bras. J’avais qu’une envie qu’elle parte. Mais malheureusement pour moi, ma mission ne s’arrêtait pas là. Il fallait en plus que je supporte ses sarcasmes, et même sur le fait que j’étais plus ou moins populaire, et sur le fait que je n’étais qu’un pauvre con qui comprenait rien à la vie. « Oh oh oh tout doux, sur les leçons de morale ! » Je la coupais presque. « Déjà de une c’est toi qui va calmer tes ardeurs. C’est pas parce que je suis pas chef que je comprends rien à la situation, je suis pas con, même si tu le penses, et j’ai aussi le secret d’un de nos confrères à garder, alors tu vas commencer à tout doucement baisser le volume où je te fais fermer ta gueule. Crois-moi, j’ai pas envie d’être ici non plus, et si je le fais c’est pour lui, et Sasha, alors maintenant avant de juger avant même de me connaître, tu ferais mieux d’essayer de comprendre. Parce que je pourrais très bien me tirer aussi pour te laisser dans la merde. Mais je ne le fais pas ? Pourquoi ? Pour la même raison que toi, alors tu vas gentiment me suivre et faire semblant qu’on s’entend super bien pendant une semaine et tout se passera pour le mieux, pigé ? »

Ce fut un peu le calme plat après ça, et dans la voiture, seule la musique de fond apaisait un peu l’ambiance électrique, que j’essayais de ramener au calme à mon tour avec quelques questions cons, même s’il était sur que désormais, nous deux ça allait être plus hypocrite qu’autre chose. Et d’ailleurs les réponses étaient courtes, simples, nettes et précises.

Arrivés à l’appartement, je lui fis visiter rapidement, lui expliquant rapidement les choix qui s’offraient à elle, et comme je m’y attendais, la princesse préféra opter pour le lit, et pour jeter encore plus de l’huile sur le feu je lui fis une remarque –fausse- mais qui encore la fit réagir au quart de tour. « Oui après tout t’as pas besoin de mon autorisation pour douter de quoi que ce soit, tu sais très bien le faire toute seule. » Lançais-je installé comme un pacha sur mon sofa, et futur pieu pour la semaine. Quelle veine. « Oui je m’entends parler. » Répondis-je le plus normalement du monde. « Mais rassures-toi, je suis pas comme ça avec tout le monde, toi c’est juste pour te faire chier, et ça marche t’as vu ? » Et je le prouvais sans arrêt, en rajoutant toujours plus, ce qui la faisait réagir à chaque fois. « Et tu tombes les deux pieds dans le plat à chaque fois, si c’est pas merveilleux. T’as l’air pourtant plus maligne que ça, mais faut croire que les apparences sont trompeuses. » Lançais-je hypocrite. Ca c’est pour m’avoir jugé dans le vent. Tu vas bouffer Olivia, crois-moi, copine de Samuel ou pas. Au moins, il pourra pas avoir peur que je lui vole, ça c’était sur. « Ah non je fais pas d’obsession, c’est juste que tes réactions sont juste à mourir de rire. » Et j’étais vraiment mort de rire à la voir s’emporter à la moindre de mes remarques. C’est trop simple, trop simple. « T’as pas difficile à cerner en tout cas. Mais gardes ton haut, ce serait dommage que Sam apprenne que j’ai rien eu besoin de faire pour que tu m’offres un strip tease. » Ajoutais-je alors qu’elle prenait place à mes côtés sur le canapé, se plaignant de s’ennuyer. Et quand je lui proposais quelques trucs, elle tira la moue. Elle venait pour devenir un mec, oui ou non. « Parce que tu crois que nous on passe nos journées à feuilleter des magazines débiles, tout en se vernissant les ongles ? Tu crois que c’est pas aussi débile peut-être ? Chacun ses occupations. » Ce pourquoi je me rabattais sur le karting, puisque madame ne voulait pas moisir ici.

Au passage, nous croisions Kyle qui revenait des courses. Je le saluais brièvement, et pris la porte, suivi d’Olivia, direction le karting. J’étais curieux de voir comment elle allait se débrouiller, notamment après le gage mis en jeu. Sur la piste, j’étais à fond, et pourtant, d’une façon tout à fait incroyable, elle arriva à me mettre la pâté, sur la ligne d’arrivée. Moi qui avais déjà horreur de la défaite en soi, une défaite à un cheveu c’était pire que tout. Néanmoins, je devais reconnaître qu’elle se débrouillait. Seulement, je ne le reconnaitrais pas publiquement. « T’appelles ça un gage ? M’enfin, j’accepte, c’est pas comme si ça me dérangeais de grailler avec ce bon vieux Samuel, on a un tas de choses à se dire de toute façon. » Répondis-je suivi d’un clin d’œil. « Gigolo dans une boite gay ? Et après on dit que c’est moi qui aie un esprit tordu… » Je rendais mon casque, et remontais à la surface. Le centre commercial s’étendait à nos pieds, mais hors de question de faire du shopping. Nous étions là comme deux potes qui passaient une après-midi entre mecs. « Bon je te propose d’aller boire un coup pour souffler un peu, puis on pourra rentrer, je te réserve la surprise pour demain, je vais pas épuiser tout mon stock aujourd’hui, sinon on va s’emmerder pour le restant de la semaine. » Lui lançais-je l’attirant jusqu’à un bar, où nous nous installions. « Commandes ce que tu veux, je régale, par contre évite juste les kirs, c’est pour les gonzesses. » Puis je la regardais de haut en bas. « Bon t’en es une, mais le but c’est d’être un Pi Sigma quand même. » Quand le serveur vint vers nous je commandais une pinte de bière, et attendais la réponse d’Olivia.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

I see you

avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 1996
Je suis âgé(e) de: : 25


MessageSujet: Re: Comme un homme ♫(PV Olly)   Ven 31 Oct - 14:20

Le membre 'Olivia K. Akane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Tournois RK' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Comme un homme ♫(PV Olly)   Ven 31 Oct - 14:20




Sam avait l’air de dire que ce type était quelqu’un de cool. Il aurait aussi dû me dire que ça dépendait avec qui et avec moi il ne l’était pas du tout. Gregory n’était pas un mec que je qualifiais de cool, loin de là et passer une semaine en sa compagnie, chez lui avec son frère était un réel calvaire. Je détestais être chef rien que pour ça et si j’en avais réellement rien à foutre de ma confrérie, je ne ferais même pas cette mission. Néanmoins, j’avais pas envie de me dégonfler et si ça voulait dire supporter ce gars-là, autant le faire, mais pas avec le sourire. Il n’aura que le strict minimum et il pourrait encore me traiter de garce, de connasse, de tous les noms auprès de Sam, j’en avais rien à secouer. J’étais pas là pour lui faire bonne impression de toute façon. Apparemment, il avait été prévenu, ou du moins contacté et Samuel lui avait parlé de moi. Je ne savais pas ce qu’il avait pu lui dire et même si j’étais curieuse de le savoir, sa question me coupa toute envie d’en savoir plus. De toute façon, j’avais une confiance aveugle en Sam alors que lui ça devait faire 3 minutes et 20 secondes que je le connaissais, et encore connaître était un bien grand mot.

« C’est qui Samuel pour toi au juste ? »
je croisai les bras sur ma poitrine, montrant qu’il pouvait me poser toutes les questions qu’il souhaitait à propos de Sam, je n’y répondrais pas. Sam faisait partie de ma vie privée et ce con-là, je ne le connaissais pas et j’en avais pas l’envie non plus. « Si jamais on te le demande t’auras qu’à dire que t’en sais rien. Si Sam est assez gentil pour te parler de moi, tant mieux pour lui, mais c’est pas mon cas. » Je continuais à le fixer, ne voulant pas en ajouter plus. Aussi fermée qu’une huitre ? Non, c’était pas dans mon habitude, mais probablement qu’on était parti sur un mauvais pied et maintenant, j’avais tout sauf envie de lui parler de moi, ou d’apprendre à le connaître. Ma mission n’était pas de sympathiser avec lui, mais bien de le supporter une semaine en me faisant passer pour un Pi Sigma. Qu'à cela ne tienne !

« Un défilé, uniquement si tu t’mets en bikini, sinon ça m’intéresses pas. »
« Ben oui, et pourquoi pas une pole dance après, tant qu’on y est »

Ce gars-là était pire que tout. Je pensais qu’à ce Niveau Matt battait les records, mais le rho kappa a du souci à se fait pour ce qui est de la connerie humaine, parce que Greg semblait pire encore et pourtant, pour faire pire que River il fallait déjà se lever tôt. Mais le pire fut à venir

« Je rigole, les filles planches à pain ça m’intéresse pas. »
« T’as un problème de vue ? Tu dois porter des lunettes non ? » Elle hallucinait sur ce qu’il venait de lâcher « C’est parce que j’ai un minimum de pudeur, sinon j’te jure que j’me gênerais pas de te prouver que la fille planche à pain c’est la prochaine pouffiasse que tu te taperas, mais c’est certainement pas moi ! » Voyant qu’il ne voulait pas me dire ce que Sam lui avait envoyé, je dégainai mon portable « Très bien comme t’as décidé de jouer le gamin de 6 ans, j’vais jouer l’adulte et te laisser dans ton caprice. J’men fiche de toute façon, Sam a le mérite d’être moins débile » Il prit la peine de m’expliquer le but de cette semaine, ce qui, au fond me faisait rire. Je savais bien ce que je devais faire, mais je le laissais dans ses explications en lui faisant comprendre que ça ne m’enchantait absolument pas. En même temps il ne fallait pas être diplômé en psychologie pour le comprendre. « Et toi alors ? T’es pas déjà partie ? Je croyais que tu laissais ta place ? » Il commençait vraiment à m’exaspérer, en plus de ça, il n’avait pas l’air de saisir l’importance de cette mission. En même temps qu’est-ce qu’il pouvait savoir, il venait tout juste de débarquer et à mon sens, c’était sans doute la pire chose qu’il ait fait de sa vie. S’il avait pu rester là où il était, le monde s’en porterait sans doute beaucoup mieux. « T’as pas l’air de saisir l’importance de cette semaine. Pour toi c’est juste me faire passer pour un Pi Sigma, alors que pour moi c’est une mission de chef. Si je ne fais pas cette mission, c’est une des filles des ma confrérie qui subit. J’demande pas mieux de me barrer, mais j’ai pas 6 ans, moi et j’pense pas qu’à ma gueule. Alors non, je ne laisserai pas ma place, même si c’est pas l’envie qui me manque et toi si tu me mets des bâtons dans les roues pour mener à bien cette mission, je te promets que j’en touche un mot à ton chef, parce qu’en plus, t’as vraiment pas de bol. La fille qui risque son secret, c’est une fille proche de Sasha alors fais ce qu’il faut pour que son secret soit garder. C’est clair ? » Je fixai le pi sigma et repris « Soit tu calmes tes ardeurs et tu montres que t’es pas aussi con que t’en as l’air, soit j’me barre et t’es dans la merde. Tu préfères quoi ? »

Dans sa voiture, il tentait de faire la conversation et j’essayai tant bien que mal de ne pas lui répondre avec du sarcasme à chaque fois. S’il devait calmer ses ardeurs, je devais calmer les miennes aussi. Il avait bien saisit le message de toute façon : je ne voulais pas passer la semaine chez lui, mais j’avais pas le choix et lui non plus. Néanmoins, si je pouvais ne pas répondre à ses questions, je n’y répondais pas. J’avais pas envie de discuter avec lui, je m’en fichais de le connaître et ce, même si c’était un pote à Samuel. Je me demandais d’ailleurs comment ils arrivaient à s’entendre, parce qu’il fallait vraiment se le supporter, celui-là. Je laissais mon regard se balader sur la vitre, observant le paysage qu’offrait Miami. Un paysage que je connaissais par cœur, en fait. De temps en temps, je soupirais en me disant que cette semaine allait être une des plus longues de ma vie et lorsque la voiture se rangea devant un immeuble, je descendis du véhicule. Il me fit la présentation des lieux, me proposant plusieurs endroits où dormir. Je continuai à observer l’endroit quand ce qu’il rétorqua m’obligea à me retourner vers lui, choquée de ce que j’entendais. En plus d’être con il était répugnant « Mais t’es vraiment … » Alors qu’il éclatait de rire il me coupa dans ce que j’allais effectivement dire « Je suis pas un gros porc, d’accord ? » « J’ai le droit d’en douter ? Tu m’aides pas à ne pas le penser, désolée » Plus il parlait et moins j’avais d’estime pour ce mec. A chaque fois qu’il ouvrait la bouche, il dégageait une élégance à couper le souffle de n’importe quelle fille de ce monde. Quoi que pour les Sigma mu, probablement que ça serait une façon tout à faire normal de parler « Mais tu t’entends parler un peu ? Tu dois être le seul mec que je connaisse qui, rien qu’en parlant, arriverait à rebuter une meuf » Je ne relevais même pas cette histoire de planche à pain qui faisait de lui un gros bigleux de service et au moment où je me tournais vers la piscine, il me proposa d’en profiter ce que je déclinais rapidement. La suite fut sans surprise étant donné la classe de ce mec. « Un bikini ? Pourquoi faire ? Monokini, ça passe ici, c’est pas comme si t’avais quelque chose à cacher. » Je me tournais vers lui et le foudroyai du regard « Tu commences sincèrement à me taper sur les nerfs toi. Tu veux vraiment que j’me dessape pour te montrer ma poitrine ? Et c’est quoi cette obsession sur ma poitrine au fait ?! T’es si frustré que ça qu’une meuf vienne crécher chez toi ? » Enfin, je me renseignais sur le Kyle dont il avait parlé un peu plus tôt. Je savais qu’il avait un frère, puisque Sasha m’en avait vaguement parlé dans la salle secrète. « Ne te méprends pas Casanova, je m’en tape de ton frère tout comme je m’en tape de toi. J’voulais juste savoir qui c’était, c’est tout. » « Mais il est quasi jamais là, et puis le but c’est pas de passer du temps avec lui, donc t’inquiètes pas pour ça. » Soulagement ? Oui un peu, deux comme lui je me tirais une balle « De toute façon, il était hors de question que j’me tape un deuxième "toi en plus âgé" J’ai largement assez avec toi, c’est pas pour me coltiner un autre rustre de ton genre. »

Greg m’énuméra un par un tout ce qu’on pouvait faire pour casser mon ennuie et plus il me proposait des choses à faire et plus je me décomposais sur place « Vous faites vraiment ça, vous, les mecs ? Console, télé alors qu’il fait hyper beau dehors ? » lui demandais-je beaucoup plus calmement et sérieusement, sans même une once de sarcasme. Quel miracle. « J’ai jamais fait de karting… On va se marrer » Je grimaçai rien qu’à l’idée de puer l’essence et de devoir enfiler ces combinaisons dégueulasse, ce casque qui allait surement graisser mes cheveux et sans parler de cet engin à conduire. J’avais le permis, certes, mais à mon sens, c’était tout autre chose. Au même moment, la porte d’entrée de l’appartement s’ouvrit et un autre type entra. Greg le salua suivit du prénom « Kyle » me faisant comprendre qu’il s’agissait de lui, l’autre rustre. Il avait les mains chargé et ni Greg, ni moi ne bougions pour l’aider. Le pi sigma lui expliqua gentiment qu’on avait autre chose à faire lorsque le Kyle en question s’adressa à moi avec un regard qui me fit hausser les sourcils, me laissant perplexe et d’un air détaché, je répondis « Salut » Greg l’informa que j’étais prise et je préférai ne pas relever sa remarque, me dirigeant déjà vers la porte pour sortir « T’as raison, il a l’air aussi chiant que toi »

Une fois arrivé au Karting, je suivis le pi sigma jusqu’au guichet. J’avais jamais vraiment fait de karting, mais à mon sens c’était pas bien compliqué. Je savais conduire une voiture et ici, il y avait juste les pédales et le volant, même pas de vitesse à changer. Il se chargeait de tout régler pour la réservation d’une course et une fois fait, il nous invita à regarder la course qui se déroulait à l’instant sur le circuit. Ca avait l’air rapide mais surtout, ça avait l’air sympa. Lorsque ce fut notre tour, le mécano nous donna les casques, me demandant avant d’attacher mes cheveux ce que je fis à l’aide d’un élastique. Il nous expliqua brièvement le fonctionnement du véhicule et au final, même si j’en n’avais fait, c’était pas chinois. Lorsque le drapeau rouge se changea en vert, j’appuie sur l’accélérateur. Le premier tour était un peu galère, mais finalement, je comprenais assez vite le système pour arriver à rattraper le Pi Sigma. Au dernier tour, je le suivais de près et en dernière ligne droite, je finis par le dépasser de peu, mais assez pour gagner la course. Une fois le véhicule immobiliser je sortis de celui-ci et sautai un peu partout, heureuse d’avoir gagné. « Alooooors ton gage qui n’en est pas vraiment un, finalement, c’est que tu dois inviter Sam à manger un jour de cette semaine » Je lui adressai un sourire vainqueur « Ca va, j’aurais pu te dire d’aller faire le gigolo une soirée dans une boite de nuit pour gay, y’a pire ! »

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Comme un homme ♫(PV Olly)   Mar 7 Oct - 23:52

Comme un homme
Olivia
feat.
Greg















Olivia, Olivia, c’est donc ce à quoi tu ressemblais. Une jolie brune. Dommage qu’avec ce physique de poupée tu tires la gueule. Ma présence j’imagine ? Boh tant pis, c’est pas comme si t’avais le choix, moi non plus d’ailleurs, va falloir faire avec. Heureusement, Sam m’a vite fait mis au courant, t’es sa propriété, je serais clément avec toi, avoues-toi chanceuse, puisque paraît-il qu’entre Pi Sigma on se fait pas de coups bas. Tu ne crains rien, et pourtant tu tires la gueule jusque par terre, ça commence bien, et ça ne me donne pas envie de faire un effort en fait. Tu es là, et moi je finis par me diriger vers toi, faut bien que je fasse le premier pas, pas vrai ? Je vérifie que c’est bien toi, et tu acquiesces, sur tes gardes, parfait, je passe pour un véritable détraqué. Mais je vais en jouer, c’est marrant, cette impression que je suis sur le point de te faire quelque chose. Surtout quand j’évoque le prénom de Samuel. Ca pique ta curiosité, intéressant. C’est une réaction qui veut tout dire. Je souris. « C’est qui Samuel pour toi au juste ? » J’ignore sa demande purement et simplement, je suis intrigué à vrai dire. J’avais cru comprendre que ce n’était pas vraiment, ou pas encore sa petite amie, et je me demandais bien pourquoi, ça venait probablement d’elle. Il fallait que je sache, fouineur que je suis. « Un défilé, uniquement si tu t’mets en bikini, sinon ça m’intéresses pas. » Dis-je sérieux, avant d’ajouter. « Je rigole, les filles planches à pain ça m’intéresse pas. » Je continue d’ignorer sa question, pas prêt à lui révéler le texto de mon pote, et continue à sourire, confiant.

Le moment est aux explications, même si j’imagine qu’elle a du être briefé, étant déléguée de sa confrérie, mais je prends la peine de gentiment lui rappeler que oui, elle va devoir me coltiner pendant une semaine, chose qui visiblement ne lui plait guère, elle grimace, je rigole. Et encore, elle n’a pas vu Kyle, à cette pensée, mon sourire s’élargit. « Une petite veinarde, mais je leur laisse ma place sans problème. »« Oh je vois, madame joue les insensibles, soit, si c’est ce que tu veux. » En fait je m’en fichais totalement qu’elle refuse quoique ce soit, c’est pas comme si j’étais intéressé ou quoi, c’était juste une fille qu’on m’avait confié, que je ne connaissais même pas, et qui en plus allait vite m’insupporter. « Et toi alors ? T’es pas déjà partie ? Je croyais que tu laissais ta place ? » Répliquais-je avec tout autant de sarcasme qu’elle. Si ça commençait comme ça, il était clair qu’avant la fin de la semaine mon appartement serait un bain de sang. Je suis relativement supportable, mais avec les filles c’est quitte ou double. Généralement c’est juste pour baiser, puis hop adieu à jamais, pour ce qui est du côté amitié, c’est pas tout à fait ça, et vu son petit air hautain, le courant n’allait pas passer. Mais bon, il fallait que je repense à Sasha, à cette mission, et à Samuel qui me disait de me comporter en vrai gentleman. Dur dur, je n’en suis pas un et je ne l’ai jamais été.

Au final, elle finit par abdiquer, et nous voilà à bord de ma voiture. Je mets la musique, et pose des questions toutes gentilles toutes mignonnes pour combler le blanc et la tension qui règne entre nous deux. Il fallait briser la glace, mais elle avait plus l’air de croire que j’étais un pervers sexuel qui voulait la violer dans le recoin d’une ruelle sombre. Belle image, était-elle au courant que j’étais un Pi Sigma, pas un cinglé ? Il allait falloir que je mette ça au clair aussi, enfin ça n’allait pas trop être dur, je risquais juste de déclencher la guerre. Si ce n’est plus.

Le trajet se déroula sans trop d’accrocs, et très vite nous arrivions devant chez moi, je me garais, et l’invitais à me suivre, puisque nous vivions dans un immeuble, dans les premiers étages. Docilement, elle me suivait, et une fois à l’intérieur de la pièce à vivre principale, je lui fis les présentations, lui faisant une description rapide, tout en lui précisant les choix qui s’offraient à elle concernant son séjour ici. Elle préféra la chambre, ce qui sur le coup ne m’étonnait pas, je m’y attendais à dire vrai. « Dommage, le canapé est vraiment confortable. Fais juste attention cette nuit, pas qu’un reste de capote traine dans les draps. » Lui lançais-je, suivi d’un clin d’œil. En voyant sa tête, j’explosais de rire. « Je suis pas un gros porc, d’accord ? » Décidément, il allait falloir qu’elle se retire de la tête que j’avais pas l’intention de la sauter, et que ça ne me serait même pas venu à l’esprit en fait. « Est-ce que j’ai seulement dit une seule fois que t’avais la gueule d’une suceuse ? Non, donc je t’arrête là. » Je reprenais mon air sérieux, que les filles pouvaient se faire des films. « Et puis je t’ai déjà dis toute à l’heure que les planches à pain, c’était pas mon kiff. » Dis-je en me dirigeant vers le frigo pour me prendre un Coca frais. Je l’ouvris, et commença à le siroter, puis lui proposa d’aller faire les boutiques pour la masculiniser un peu, ce à quoi elle répondit au tac-o-tac. « Oh je vois, t’as déjà tout prévu, bon bah pas de shopping alors. » Dis-je un peu déçu, puis finis par aller m’asseoir sur ce qui allait devenir mon lit pour la semaine. Je lui précisais, toujours pour la taquiner, et vu qu’elle avait décidé de me coller l’étiquette de pervers sur le front, qu’il y avait une piscine, mais comme elle était un homme pour la semaine, qu’elle pouvait à l’aise aller faire quelques longueurs. « Un bikini ? Pourquoi faire ? Monokini, ça passe ici, c’est pas comme si t’avais quelque chose à cacher. » Fixation sur sa poitrine, à peine pas, elle allait finir par le croire sans doute. « Et Kyle, c’est mon frère, pas mon chien, et il est surement parti acheter de quoi grailler ce soir. Pourquoi ? Pressée de le rencontrer ? Si j’étais toi je ne me réjouirais pas trop vite, ce type c’est moi en plus âgé. » Ou comment lui faire comprendre qu’elle allait devoir subir un calvaire fois deux. « Mais il est quasi jamais là, et puis le but c’est pas de passer du temps avec lui, donc t’inquiètes pas pour ça. » « Bon je m’ennuie. On fait quoi ? »« Comme t’as déjà tout ce qu’il te faut niveau fringues, et que t’es pas tenté pour allée te baigner, j’ai des films, une console… » J’énumérais en montrant mes doigts un à un. « A moins qu’on bouge, et qu’on aille carrément faire autre chose, mais pas un truc de gonzesse où tu te fais chouchouter pendant une heure. Non, on va aller faire un karting tiens. » Ca venait de tomber, ça venait d’arriver, je l’avais décidé, on allait commencer mollo, par un karting, c’était certes pas un truc réservé aux mecs, mais de nos jours la plupart des activités étaient unisexes, dur de vraiment trouver un truc qui soit réservé aux hommes. Je me levais du divan, et attrapa mon portefeuille avant d’ouvrir la porte de l’appartement, derrière laquelle se trouvait justement Kyle, fraichement arrivé. « Ah tiens, salut Kyle. »« Greg, si tu pouvais m’aider à mettre les courses à l’intérieur, tu serais un ange. » « Sauf que je n’en suis pas un, et j’ai autre chose à foutre, j’ai une demoiselle à Pi Sigmatiser, alors bouge toi de là, tu bouches le passage. » Ah l’amour fraternel. Bien sur, nous deux c’était pas la rivalité, on se supportait très bien, mais j’aimais bien de temps à autre le faire chier, sinon quelle ambiance merdique il y aurait à l’appartement. « Ah Olivia, toi qui voulais savoir qui était Kyle, c’est lui, bon les présentations sont faites, on y go. »« Enchanté. » Répondit Kyle, avec un petit regard tendancieux. « Pas touche, elle est déjà prise. » « Dommage, elle est plutôt mignonne. » Puis Greg, ferma la porte au nez de son frangin, se dirigeant à nouveau vers sa voiture. « Alors toujours aussi enthousiaste de rencontrer mon frère ? »

J’attendis sa réponse, et mis le moteur en marche, prenant la direction du karting qui était à l’autre bout de la ville. Encore une fois c’était le calme plat dans la voiture, et je palliais à ce silence grâce à la radio. Une fois sur place, je me dirigeais vers le guichet, et réservais pour nous deux, une petite course de kart. « Si on vous intègre à la prochaine session, ça vous va ? »« Oui oui, pas de problème. » Le mec nous invita à le suivre, et nous pouvions voir la course en cours qui était sur le point de finir. « Bon voilà vos casques, je demanderais juste à la demoiselle de bien attacher ses cheveux, et vous irez voir mon collègue pour votre véhicule. » J’acquiesçais et alla voir l’autre type, qui nous confia chacun un kart, il ne restait qu’à attendre. « T’as déjà piloté un engin comme ça ? » Demandais-je à Olivia, intéressé.

La course d’avant prit fin, et avant qu’on nous donne le top départ, je lançais à Olivia. « Celui qui gagne peut donner un gage à l’autre », puis appuyais sur l’accélérateur, tel un grand gamin, prêt à tout pour gagner.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Comme un homme ♫(PV Olly)   Sam 27 Sep - 16:36

Si Olivia avait le même caractère que Jenny, probablement que cette mission la mettrait en joie et pourtant, c’était tout le contraire. Elle ne savait pas ce qui l’emmerdait le plus, soit le fait de devoir se faire passer pour un mec pendant une semaine ou le fait de vivre dans l’appartement d’un type qu’elle ne connaissait ni d’Adam, ni d’Eve. Les échanges qu’elle avait eu avec Samuel le concernant l’avait poussée à lui envoyer un texto afin de s’arranger pour l’heure, mais ce Greg avait l’air aussi sympathique qu’un pervers détenu à peine sorti de prison. A son réveil, Olivia avait passé une bonne heure à essayer de se motiver et trouver les points positifs à cet échange et le seul qui la forçait vraiment à le faire correctement était le secret de Jewel qui était en danger. Elle prépara son sac et enfin, finit sa matinée sous la douche avant d’enfiler une jupe noire, une veste et un chemisier blanc cintré. Une fois de plus, la jeune fille soupirait et râlait à l’idée de devoir déloger de son petit confort pour se rendre chez un inconnu, pi sigma en plus. Elle passait habituellement le plus clair de son temps avec eux et n’avait rien contre, mais peut-être pas au point de cohabiter avec l’un d’entre eux, une semaine, en dehors de la confrérie. Samuel avait continué à essayer de la rassurer concernant ce Greg, mais pourtant l’échange qu’elle avait eu avec ce dernier lui donnait l’impression que le Greg que Sam connaissait et celui chez qui elle devait se rendre n’étaient définitivement pas les mêmes. Olivia aurait clairement préféré que cette Vicky soit avec Greg et elle avec Sam, au moins elle n’aurait pas l’impression de se rendre une semaine dans le harem d’un pervers.

L’Eta Iota se rendit à pied au parking avec son sac à son épaule. Elle avait préféré laisser sa voiture chez elle, loin de tout risque d’accident. Le fait d’attendre encore et encore l’énervait et pourtant, à peine 5 minutes s’était écoulées. Elle n’avait pas beaucoup de patience, mais dans des moments comme celui-là, c’était encore pire. Elle échangea quelques texto avec Li, lui expliquant que pendant une semaine elle serait chez un certain Greg. Olly tentait vainement de relativiser. Elle était pleine de préjugés quant à ce garçon alors qu’elle n’avait échangé que deux textos. Sam lui disait qu’il était cool, pourquoi lui dirait-il ça si ce n’était pas vrai ? Néanmoins, il avait également écrit dans son texto « c’est un PS quoi », ça signifiait quoi au juste ? Trop de questions s’emparaient de son esprit lorsqu’une voix masculine l’interrompit « Olivia ? C’est bien toi ? » Olly fixa le garçon qu’elle avait devant elle. Charmant, mignon et des yeux bleus, comme ceux de Matt. Il fallait qu’elle arrête cette obsession. Il avait la dégaine et la posture d’un play-boy avec ses lunettes de soleil dans la main. Probablement qu’il allait le remettre après et se pavaner jusqu’à sa voiture comme le faisait si bien Tom Cruise dans mission impossible. Elle pouvait encore lui dire « non je m’appelle Josette, moi » et s’enfuir, mais ça se saurait forcément. Il n’allait lui falloir que 24 heures à tout casser pour se rendre compte que l’adjointe des Eta Iota, c’était bien elle. Elle se contenta que d’acquiescer d’un signe de la tête. « Je comprends mieux le message de Samuel maintenant. » Elle grimaça, ne comprenant pas ce que Sam venait faire là « Comment ça, le message de Samuel ? Il t’a dit quoi au juste ? » Olivia n’avait aucune idée de ce que Sam avait bien pu lui dire, mais visiblement c’était à propos de son physique, vu comment il l’a relookait de haut en bas. « Ca va, tu veux pas que je te fasse un défilé ? Bon il t’a dit quoi Sam ? » Il enchaina, lui expliquant le déroulement de la semaine : « Bon, du coup pendant une semaine tu auras le privilège de la passer à mes côtés, mais on va commencer par te faire visiter l’endroit dans lequel tu vas vivre, et c’est pas à l’internat, c’est chez moi. » elle grimaça. C’était une info que, visiblement, elle avait beaucoup de mal à oublier depuis qu'elle était au courant de cette mission : passer la semaine chez lui « Le privilège, rien que ça. Je suis vraiment une petite veinarde en fait » lui affirma-t-elle pleine de sarcasme. « Bah tires pas cette tronche, un tas de meufs rêveraient d’être à ta place en ce moment. » « C’est ce que je disais, une petite veinarde, mais je leur laisse ma place sans problème » Elle regardait autour de nous après ces dites demoiselles « mais elles sont où ? Je ne les vois pas, elles ne doivent pas se bousculer tant que ça finalement » Olivia finit par suivre Gregory jusqu’à sa voiture et s’installa sur le siège passager. Lorsqu’elle vit qu’il comptait ouvrir le toit de sa voiture, elle s’empressa de lier ses cheveux d’un élastique et se contenta juste d’écouter sa musique qu’elle n’appréciait d’ailleurs pas et attendre d’arriver là où elle allait devoir passer sa semaine. De temps en temps, il lui posa des questions auxquelles elle répondit le plus simplement du monde quand il finit par garer son véhicule devant un immeuble. Elle suivit le Pi Sigma à l’intérieur de l’appartement qu’il lui présenta « Bon on a que deux chambres, mais le canapé peut se transformer en lit, du coup trois choix s’offrent à toi. Ma chambre, celle de Kyle, ou le canapé. Y en aurait une quatrième, mais tu risques de crier au viol. » Elle lui rendit un sourire jaune. Ce garçon est donc incapable de se tenir avec une fille dans son lit, donc qu’allait-il l’empêcher de se retenir en étant ailleurs ? Elle ne savait pas qui était Kyle, son frère, si elle se rappelait ce que lui avait dit Sasha et après réflexion, lui dit : « Comme t’es si adorablement gentil avec moi et que je suis sûre, tu meurs d’envie de dormir sur ton canapé-lit, que tu me proposes ta chambre si gentiment, je vais accepter cette proposition. J’ai pas l’habitude de dormir sur le canapé, désolée » Elle lui adressa un regard noir lorsqu’il parlait de grignotage en pleine nuit « Dis-moi, Greg… Je peux t’appeler Greg ? Est-ce que j’ai la silhouette d’une fille qui grignote en pleine nuit ? Honnêtement » Il continua son explication « Par contre, vu que t’es censée être une PS, va falloir qu’on commence par te trouver des fringues décentes. » Alors qu’Olivia observait l’appartement plutôt classe, elle tourna son visage vers son hôte, pas sûre d’avoir compris ce qu’il venait de dire « Quoi ? » elle laissa échapper un rire jaune et reprit « non mais te donne pas tout ce mal, j’ai des jeans dans mon sac, c’est bon tu sais » Olivia continua de contempler l’endroit où elle allait crécher lorsqu’il lui proposait d’aller faire quelques brasses dans sa piscine, elle lui sourit et finit par répondre « C’est con, j’ai oublié de prendre mon bikini, t’aurais dû me le dire dans ton message qui m’était si gentiment adressé ». Elle déclina ensuite la proposition concernant les boissons et lui demanda « Tu m’as parlé d’un Kyle… C’est qui ? Ton frère ? Ton chien ? Les deux ? » Olivia cessa d’observer l’appartement et posa son attention sur le jeune homme aux beaux yeux bleus « Bon, je m’ennuie. On fait quoi ? »

* &
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Comme un homme ♫(PV Olly)   Mer 24 Sep - 19:42

Comme un homme
Olivia
feat.
Greg















Nouveau dans la confrérie, et me voilà déjà chargé d’une mission de la plus haute importance. Le grand chef, Sasha, m’a confié la charge d’une gonzesse des Eta pour une semaine, le rêve pour un gars comme moi, surtout que les Eta par définition c’est les meufs les mieux gaulées de Wynwood et donc les plus intéressantes. Comme quoi, tout se déroulait à la perfection. Sourire aux lèvres, je répondis à son texto comme quoi j’en prendrais bien soin, surtout que la demoiselle aura le privilège de crécher à la maison. De suite, je prends son numéro et la prévient pour lui donner rendez-vous au parking en fin d’après-midi, histoire que j’aille d’abord voir la haute hiérarchie des PS pour en savoir plus. Je venais à peine de les intégrer, et j’avais un million de trucs à demander.

Sur le chemin qui séparait le bâtiment administratif à celui des PS, mon téléphone ne cessait de sonner. Une vraie déferlante de messages, dont Olivia qui ne semblait pas apprécier mon humour et Samuel, un PS que j’ai rencontré y a peu et avec qui je m’entends à la perfection. Il est un peu comme moi, en plus âgé, et plus mature, je l’admets. Mais bon, on s’entends bien, et pour un premier pas à l’intérieur de ma nouvelle confrérie c’était déjà un point de gagné, j’allais pas commencer à me les mettre à dos, surtout qu’il avait l’air de tenir à Olivia pour me demander d’être cool avec. Un sourire s’affiche sur mon visage. Oui, je suis toujours un vrai gentleman avec les filles, tu verras.

Arrivé devant la porte bleue, je la pousse et entre dans la grande salle commune des Pi Sigma. C’est la première fois que je viens ici, en même temps je vis hors Wynwood, et n’a donc pas beaucoup l’occasion de visiter les lieux. Je salue les quelques PS présents, et demande à parler à Sasha, qui arrive peu après. « Oui ? Tu voulais me voir ? »« Ouais, c’était par rapport à la mission, je dois lui faire faire quoi à Olivia au juste ? »« Ce que tu veux, à partir du moment où tu lui fais découvrir la confrérie. Tu peux l’emmener en boite, lui faire faire un défi typique PS, l’habiller comme un homme, bref c’est ton pantin humain si tu préfères. » Intéressant, je peux faire tout ce que je veux en somme. Je souris, mutin. « Ah et tu vas où toi ? C’est pas tous les chefs ? »« Sisi, sauf que tu vois moi j’ai été appelé chez les Eta. Du coup je dois te laisser, bonne chance, et je compte sur toi. Si y a un problème, SMS. » Je lui fais un dernier signe, lui souhaitant bonne chance. Parce que si moi je pouvais fringuer Olivia comme un homme, lui allait devoir enfiler des collants. Je rigole à cette pensée. Désolé Sasha.

Voyant qu’il reste du temps devant moi, je m’installe à un des fauteuils et me joins aux autres. Ils jouent à un jeu vidéo, et m’incruste à la conversation, tandis qu’un me souhaite la bienvenue avec une bière bien fraiche. Je le remercie, et à tour de rôle on s’échange les manettes. Ouais clairement cette confrérie c’est le paradis à l’état pur. L’éclate, les mecs, les jeux, les meufs, la fête. Tout ce que je recherche, et de toute façon, je ne me serais pas vu ailleurs. Mon frère, lui a été accepté chez les sportifs. Il a toujours préféré ça au reste de toute façon. Moi le sport c’est juste pour sculpter mon corps d’Apollon, et le foot US pour faire parti des populaires du lycée, parce que c’est bien connu, les sportifs ça fait fureur auprès des filles. Mais sinon je ne suis pas particulièrement attiré par ça. Moi c’est la fête, la tournée des bars, les filles. Je ne suis pas bien compliqué en fait.

Après plusieurs parties, qui au final ont durées des heures, je vois sur ma montre Gucci –toute neuve- que l’heure de mon rendez-vous approche, du coup direction le parking. Je préviens les potes, ils m’envient, et je rigole fier comme un paon. Mais je n’ai pas le droit de déraper, propriété de Samuel, et ça c’était d’or ici chez les Pi Sigma. Si un membre pose un veto sur une fille, interdit d’y toucher. Première règle qu’il allait falloir que j’ancre dans ma tête, entre plusieurs autres.

Sur le parking, je m’adosse contre la décapotable qui m’appartient à mon frère et moi. Lunettes sur le nez, bras croisés, j’attends l’arrivée de mon binôme pour la semaine. Par réflexe, je me tourne à chaque fois que j’entends le bruit de hauts talons sur le sol. Mais déception à chaque fois, soit c’est une vieille peau, soit une moche qui piétine le sol comme un éléphant avec ses talonnettes. Bien, j’espère qu’elle n’espère pas que je suis ce mec patient, parce que ce n’est pas le cas, et je peux très vite m’énerver. Bon heureusement, elle ne tarde pas à arriver, enfin je suppose que c’est elle. Une brune, fine et élancée, bien habillée. Je me dirige vers elle, faisait un signe de main et retire mes lunettes. « Olivia ? C’est bien toi ? » Elle hoche la tête. « Je comprends mieux le message de Samuel maintenant. » Marmonnais-je en la regardant des pieds à la tête. Vraiment pas mal. Les filles à Miami étaient bien mieux qu’à New York c’était la première constatation que je pouvais faire. « Bon, du coup pendant une semaine tu auras le privilège de la passer à mes côtés, mais on va commencer par te faire visiter l’endroit dans lequel tu vas vivre, et c’est pas à l’internat, c’est chez moi. » Elle ne semble pas si heureuse que ça. « Bah tires pas cette tronche, un tas de meufs rêveraient d’être à ta place en ce moment. » Je monte dans la voiture, place conducteur, et elle finit par me rejoindre. J’ouvre le toit ouvrant, met la musique et direction l’appartement où Kyle m’attend de pied ferme.

Sur le trajet je lui pose quelques questions pas bien méchantes, du genre depuis quand elle est à Miami et en quelle classe elle est, puis me gare devant mon appartement. On vivait à deux pas de la plage, et en plus d’avoir la mer à disposition on nous avait dégoté un appartement sympa avec piscine. C’était au rez-de-chaussée. Deux chambres avec un lit double dans chaque, un grand séjour/salle à manger, une cuisine et une salle de bains. Avec Kyle on n’avait pas besoin de quelque chose de phénoménal pour le moment, puisque nous venions tout juste d’arriver, mais pour trois ça serait largement suffisant. Je ferme la voiture à clé et l’invite à me suivre. « Bon on a que deux chambres, mais le canapé peut se transformer en lit, du coup trois choix s’offrent à toi. Ma chambre, celle de Kyle, ou le canapé. Y en aurait une quatrième, mais tu risques de crier au viol. » Dis-je taquin. « Bon ici t’as tout ce que tu veux, si t’as besoin de manger mettons, au milieu de la nuit, ça sert à rien de nous réveiller où tu finiras dans la piscine deux secondes après. T’es comme chez toi. Par contre, vu que t’es censée être une PS, va falloir qu’on commence par te trouver des fringues décentes. » En gros, SHOPPING PARTY. J’adorais ça le shopping, les fringues, m’admirer dans la glace au passage, et draguer les vendeuses pour avoir des promos. Soudain une idée monte à ma tête. « Et ça concerne aussi la partie extérieure. Sait-on jamais, que tu veuilles piquer une tête dans la piscine. » Je roule les yeux, et me dirige vers le frigo, derrière l’ilot central. « Quelque chose à boire ? »

Appartement de Greg:
 
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comme un homme ♫(PV Olly)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un homme ♫(PV Olly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pieds dans l'eau ... [PV Masaru Sora]
» Comme un homme
» vois comme un homme peut souffrir d'amour
» Comme un homme! [Terminé]
» Destin, pokémon inexistant [pv Akira] (reprise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: