AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]   Mer 5 Nov - 8:49

Alors que l'on était installé à l'arrière de la confrérie réservée aux filles, Trevor me demanda ce que j'étais venu faire ici, si j'étais venu pour voir quelqu'un ou pas. Je lui avouais donc que j'étais venue pour voir Li, mais je lui avouais aussi que j'étais assez anxieuse à l'idée de rentrer dans cette confrérie. Je lui demandais donc si ça le dérangeais que je reste un peu avec lui. Il me dit alors assez rapidement que non ça ne le dérangeait pas. Je lui souris donc, rassurée. Il marqua une petite pause avant de me dire que ça lui faisait plaisir. Je me sentis rougir un peu, mais je ne dis rien sur ça, abordant plutôt le sujet comme quoi Ilyès et moi, nous n'étions plus ensemble.

Apparemment, il ne le savait pas, puisqu'il me demanda si j'étais sérieuse. Je répondis donc en hochant simplement la tête. Je ne voulais pas m'attarder sur ce sujet et qu'il pense que je disais ça parce qu'il me plaisait toujours et que je voulais qu'il sache que j'étais de nouveau libre, même si ce n'était pas totalement faux. Je changeais donc rapidement de sujet en lui demandant ce qu'il voulait me demander. Après tout, si il m'avait emmené ici, à l'écart, c'était sûrement qu'il voulait me demander quelque chose. Il ne sembla pas savoir quoi répondre et je me mis donc à penser que je m'étais peut-être trompée, qu'il n'avait peut-être rien à dire. Il finit par prendre la parole pour me dire qu'il ne savait pas par quoi commencer, qu'il avait beaucoup de choses à me dire. Il piqua alors au vif ma curiosité. Qu'est-ce qu'il pouvait bien avoir à me dire ?

Je continuais de le regarder dans les yeux. Même si j'avais voulu de toute façon, je n'aurais pas réussi à détourner le regard. Enfin, c'est ce que je pensais jusqu'à entendre ce qu'il dit sur le fait qu'il avait été idiot de me quitter. Je détournais alors le regard, gênée. Moi aussi, je pensais qu'il avait été idiot de le faire, surtout pour une telle raison. Mais avec les mois qui étaient passés, j'avais fini par comprendre, sa confrérie était importante pour lui et je ne pouvais pas rivaliser. Je ne savais même pas si savoir ça n'était pas pire que de le voir avec une autre femme. Je fus tiré de ma réflexion en sentant la main de Trey me prendre la main. Je tournais alors le regard vers lui surprise avant de serrer doucement sa main et de regarder nos mains.

« Je me le suis demandé très longtemps. Et je t'en ai voulu très longtemps. Je t'en veux même surement encore un peu... Mais ta confrérie passe avant tout et j'ai fini par accepter l'idée... Je préfère ça que de penser que tu m'as quitté pour une autre femme. »

Je relevais mon regard vers lui et lui souris un peu.

« Mais je continue de penser que l'on aurait pu trouver une solution autre que se séparer ! »

Je serrais un peu sa main en le regardant dans les yeux. J'aurais aimé que l'on trouve une autre solution, que l'on continue de sortir ensemble. Après tout, même si je l'avais détesté et que j'étais sorti avec Ilyès, je n'avais jamais cessé de l'aimer, acceptant plus ou moins ce fait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]   Mar 28 Oct - 2:11

Carrière dans le cirque... ? C'était peut-être le bon moment pour lui parler de ma future carrière, pas dans le cirque mais dans l'Armée ! Je n'osai cependant pas, me contenant de lui sourire à demi. Je n'aurais pas été crédible, ainsi emmanché. Je précisai ensuite à la jeune femme qu'elle n'était pas « personne », ce qui eut pour conséquence un beau sourire sur ses lèvres et sa main sur mon épaule. Je me sentis électrisé à son contact, je faillis en frissonner mais la soirée n'était pas assez fraîche pour faire passer ça sur le compte du froid. Surtout que je n'étais pas frileux, bonjour l'excuse de merde. A la place, je lui demandai si elle était venue voir quelqu'un en particulier. C'était rare de la voir rôder chez les Eta Iota – et évidemment, le jour où elle se décidait était celui où j'étais travesti par les prostiputes, paye ta chance –, assez pour être souligné en tout cas.

« J'étais venue pour voir Li. Mais ce n'est pas urgent, ça me fait un peu stresser d'aller dans cette confrérie. Ça te dérange si je reste un peu ici avec toi ?
N... Non, pas du tout ! » m'exclamai-je un peu trop précipitamment à mon goût.

C'était la réponse que j'espérais, après tout. Pas la partie où elle venait voir la face de citron, mais celle où elle me demandait pour passer encore un peu de temps tous les deux.

« Ça me fait plaisir, même, soufflai-je en plongeant mon regard dans le sien.
Tu dois sûrement le savoir, mais Ilyès et moi, nous ne sommes plus ensemble, me répondit-elle d'un air un peu gêné.
Sérieux ?! »

Je ne pus cacher ma surprise. Je ne parlais jamais à cet abruti d'Ilyès, je faisais tout pour le garder le plus loin possible de ma vie. Je n'avais pas envie de surprendre une conversation sur Scarlett et lui, déjà... et puis en plus, pour moi, il restait l'homo de service. Je n'arrivais pas à imaginer ce que cela impliquait... malgré mon départ ?

« Euh... sinon tu voulais me demander quelque chose ? »

J'avais tellement de choses à lui demander !

« Euh... »

Mais rien ne sortit dans l'immédiat.

« Bah..., hésitai-je en me remuant un peu sur le banc pour me tourner vers elle. Tu... j'ai trop de choses à te dire, j'sais pas par quoi commencer ! »

Je soupirai, sans la quitter des yeux.

« Des fois, je me demande comment j'ai pu être assez con pour te quitter » lui glissai-je finalement, au bout de quelques secondes à le regarder dans les yeux.

J'avançai ma main et pris la sienne, en douceur... ce qui ne m'empêcha pas de réagir à son contact. Sa peau était douce, tout comme sa voix, son regard, ses cheveux, ses paroles... Scarlett était la douceur personnifiée, elle était parfaite pour tempérer les élans d'un type comme moi. Mais moi, qu'est-ce que je pouvais bien lui apporter ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]   Ven 17 Oct - 12:16

J'avais décidé de rendre visite à Li, mon ancienne camarade de chambre chez les Khi, qui avait quitté la confrérie pour rejoindre les Eta Iota. Il m'avait fallu un peu de temps pour me décider à aller à cette confrérie, et même sur le chemin, j'avais pris tout mon temps. J'étais heureuse de revoir mon amie, mais pas de me rendre dans cette confrérie. En arrivant à la confrérie réservée aux filles, je frappais et attendis que quelqu'un vienne m'ouvrir. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis que la "fille" qui venait m'ouvrir était mon ex petit ami pour qui j'avais toujours des sentiments : Trey. Bien-sûr ma réaction ne tarda pas, je ne pus retenir un petit rire, je ne voulais pas me moquer, mais c'était plus fort que moi.

Trey me dit alors que ce n'était pas ce que je pensais, mais là, je ne pensais à rien. Je m'excusais alors en lui disant que je ne pensais pas que je le ferais un jour habillé comme ça. Il me répondit et je m'excusais de nouveau, lui précisant que je ne voulais pas me moquer, mais que c'était vraiment surprenant. Je le regardais ensuite passer une main dans ses cheveux avant de lui demander quand même ce qu'il faisait habillé comme ça. C'est seulement une fois la question posée que je me souvenais de la mission à laquelle les chefs étaient soumis, même dans ma confrérie. Je devinais qu'il était sur le point de m'expliquer, lorsqu'une fois se fit entendre derrière lui demandant qui s'était. Il répondit alors que ce n'était personne, sûrement qu'une blague et qu'il allait poursuivre celui qui en était à l'origine. Il posa alors sa main sur ma taille ce qui me fit rougir un peu, mais je le laissais me pousser, avançant. Lorsqu'il eut fermé la porte, il attrapa ma main et je sentis un courant électrique parcourir chaque parcelle de mon corps. Je me sentais nostalgique à ce moment.

Tout en me tenant la main, il m'emmena alors à l'arrière de la confrérie, dans le jardin et on s'assit sur un banc qui semblait être plutôt bien caché, sinon il ne m'aurait pas emmené ici de peur que l'on puisse nous surprendre et que l'on puisse se faire des idées sur notre relation qui était désormais totalement... Totalement quoi ? Même moi je ne savais pas vraiment ce que l'on était, des amis ? Simplement des ex qui continuaient de se voir de temps en temps sans qu'il n'y ai rien de plus ? J'arrêtais de me questionner lorsque la chaleur qui entourait ma main s'évanouit. Je tournisa alors le regard vers lui et il m'annonça qu'il avait deux choses à dire. Il commença par m'expliquer qu'il n'était pas gay, ce qui me fit sourire, amusé, je n'avais jamais pensé ça. Il m'expliqua alors qu'il était en mission et que les Eta avaient trouvé ça drôles de le travestir. Il s'excusa ensuite du fait que j'ai à le voir comme ça.

« Ne t'en fais pas, je pense que je m'en remettrais un jour. Et n'essaye de te lancer dans une carrière dans le cirque, ça ne t'irais pas »

Je lui avais dit ça par rapport à sa comparaison avec Bozo le clown. Il ne semblait pas à l'aise alors j'essayais de le faire se détendre, même si je ne savais plus trop comment m'y prendre avec lui, j'avais peur qu'il pense que je me moquais de lui. Quand il se mit à frotter son visage, sûrement pour tenter de retirer le maquillage, je posais une main sur son épaule. Il me dit ensuite que je n'étais pas "personne". Je ne pus m'empêcher d'être touchée, même si c'était maladroit, je comprenais qu'il ne me voyait pas comme une personne parmi d'autre. Je me dis alors que peut-être que notre relation avait vraiment compté pour lui, même si c'était de l'histoire ancienne aujourd'hui. Je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il me demanda si j'étais venue pour voir quelqu'un.

« J'étais venue pour voir Li. Mais ce n'est pas urgent, ça me fait un peu stresser d'aller dans cette confrérie. Ça te dérange si je reste un peu ici avec toi ? »

Je levais le regard ver lui, lui offrant un petit sourire gêné. En fait passer du temps avec lui me faisais terriblement envie. La dernière fois que l'on s'était retrouvés seuls tous les deux c'était dans les toilettes alors que j'étais encore en couple avec Ilyès. D'ailleurs, est-ce qu'il savait que l'on était plus ensemble ? Sûrement, après tout, ils étaient dans la même confrérie...

« Tu dois sûrement le savoir, mais Ilyès et moi, nous ne sommes plus ensemble »

Pourquoi je lui disais, je n'en avais aucune idée. Inconsciemment c'était peut-être pour être sûre qu'il sache que j'étais de nouveau libre. Je me giflais mentalement de penser que ça pouvait être pour ça. Gênée, je me repris rapidement pour changer de sujet.

« Euh... Sinon tu voulais me demander quelque chose ? »

C'était ça, il fallait changer de sujet de discussion pour savoir pourquoi il m'avait emmenée ici. Il devait bien avoir une raison non ? Je ne voulais pas penser que c'était juste pour que l'on soit seuls. Je ne voulais pas avoir de faux espoirs.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]   Dim 12 Oct - 15:55

Scarlett fit ce qu'elle pouvait faire de pire : elle laissa échapper un rire, lorsqu'elle me reconnut ainsi vêtu et maquillé. La honte ! La honte, la honte, la HONTE. Comment est-ce que je pouvais espérer une seule seconde lui avouer tout ce que j'avais à lui dire – mon départ, mes sentiments, entre autres – dans ces conditions ?! Ce n'était pas ce qu'elle pensait... lui dis-je, mais que pensait-elle au juste ? Ses grands yeux de biche posés sur moi, elle sourit. Ce sourire, diable, ce sourire me mettait dans tous mes états.

« Désolée, Trey, mais jamais je n'aurais cru te voir comme ça, me dit-elle en levant les yeux vers mon visage grimé, ce qui me mit particulièrement mal à l'aise.
... Sans blague.
Je suis désolée, je ne veux pas me moquer, mais c'est tellement surprenant » insista-t-elle.

Je passai une main dans mes cheveux, seul vestige de ma virilité, et soupirai. J'hésitais franchement à lui claquer la porte au nez en priant pour qu'elle oublie ce qu'elle venait de voir, mais je savais que cela n'aurait fait qu'empirer les choses.

« Qu'est-ce que tu fais ici, habillé de cette manière ?, me demanda-t-elle, mais je n'eus pas le temps de répondre à sa question :
C'est quiiii ?, entendis-je en provenance du salon.
Euh... C'est personne ! Sûrement un abruti qui fait une blague, tiens j'le vois partir en courant, j'vais le rattraper et lui faire sa fête » lançai-je en posant une main sur la taille de la jolie Khi face à moi.

Doucement, je la poussai et la fis reculer de quelques pas, pour fermer la porte derrière nous. Une fois sur le seuil, j'ôtai ma main indélicate et attrapai plutôt celle de la jolie brune, pour l'emmener un peu plus loin. Il y avait un banc à l'arrière, dans le jardin, à l'abri des regards indiscrets. J'y entraînai l'Allemande et nous nous assîmes tous les deux. Je répugnais à lâcher sa main, mais je m'y résignai finalement.

« Deux choses, annonçai-je. Un, je ne suis pas gay, encore moins le sous-fifre des Eta Iota. C'est juste une Mission débile que je dois faire, comme je suis Adjoint... et ces connasses ont décidé que me maquiller, ça serait cool. Voilà pourquoi je suis... dans cette tenue. J'ressemble à Bozo le Clown, désolé que tu sois obligée de voir ça. Quelle honte ».

Je me remuai sur le banc, je sentais le stress et l'énervement monter. Quand ils se rejoindraient, tout au sommet de mes émotions, j'allais exploser. Énervé par avance de mon futur état, je passai mes deux paumes sur mon visage et frottai vigoureusement, pour essayer de faire partir les saloperies qu'elles m'avaient collées sur la tronche.

« Deux, ne pense surtout pas que tu es « personne », hein ! Je disais juste ça pour qu'elles me laissent filer... mais tu n'es pas personne. Enfin, tu vois... » marmonnai-je, sans oser la regarder.

Je me rendis ensuite compte que je lui avais ouvert la porte chez les Eta Iota, ce qui en soit était étonnant.

« Mais, euh... tu venais faire quelque chose, chez les Eta ? Je t'emmène ici, mais si ça se trouve tu avais quelqu'un à voir ? » ajoutai-je donc, en relevant les yeux vers elle.

J'espérais qu'elle me dirait qu'elle voulait rester avec moi. J'avais tant de choses à lui dire...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]   Lun 29 Sep - 20:41

Cela faisait déjà plusieurs mois que mon ancienne colocataire à la confrérie nous avait quittés pour rejoindre les Eta Iota. Je la voyais toujours de temps en temps, mais là, ça faisait un bon bout de temps que Li et moi, nous nous n'étions pas vues. J'avais donc décidé d'aller lui rendre visite pour la première fois dans sa nouvelle confrérie. La journée se passa bien, les heures de cours défilaient plus ou moins rapidement selon le cours, mais avec toujours autant de sérieux. Alors que je marchais dans les couloirs, j'entendais des élèves parler de travesti dans le lycée et disant qu'ils étaient ridicules. Je ne savais pas de qui ils parlaient, mais je trouvais ça pathétique de se moquer de d'autres élèves ainsi. Enfin, je ne me fis pas remarquer et ne dis rien.

À la fin de la journée, j'étais d'abord rentré à la confrérie ou j'avais travaillé un peu mes cours de la journée avant de me préparer pour aller voir Li. Je me recoiffais légèrement et quittais la confrérie. Je ne m'étais pas changée et était toujours habillée comme durant ma journée de cours. J'étais un peu nerveuse à l'idée de me rendre dans cet antre de féminité. Je ne me dépêchais donc pas pour y aller. Même si j'avais hâte de revoir une de mes rares amies ici, je n'étais pas du tout pressée d'arriver à sa confrérie. Je ne me sentais pas à l'aise en compagnie de ces femmes si populaire. Tout le contraire de moi. En même temps, je n'avais pas spécialement envie de plaire, il n'y avait qu'un homme qui me plaisait et même si ce n'était pas possible entre nous, je ne cherchais pas spécialement à me caser avec quelqu'un d'autre. Surtout que maintenant qu'Ilyès et moi, nous avions rompu, il tentait de me convaincre à réessayer avec Trevor.

Avec toutes ses pensées en tête, j'arrivais trop rapidement à mon goût, devant la porte de cette confrérie exclusivement réservée aux femmes. Je pris donc mon courage à deux mains et sonnais. J'attendis quelques instants avant que l'on vienne m'ouvrir. Je ne remarquais pas tout de suite qu'il s'agissait de Trevor. En fait, je remarquais tout d'abord que la personne qui m'avait ouvert avait une carrure imposante. Quand je me rendis compte qu'il s'agissait de Trevor, je ne pus m'empêcher de pouffer. Jamais je n'aurais cru le voir habillé en femme. Je levais ensuite le regard vers lui alors qu'il m'expliquait que ce n'était pas ce que je pensais.

« Désolée, Trey, mais jamais je n'aurais cru te voir comme ça. » Je levais ensuite le regard pour le regarder dans les yeux. « Je suis désolée, je ne veux pas me moquer, mais c'est tellement surprenant. »

Je ne voulais pas me moquer de lui, mais j'étais tellement surprise, qu'il fallait que je ressorte ce sentiment. J'hésitais un peu à lui poser plus de questions, ne sachant pas si il accepterait de me répondre ou non. Je ne saurais qu'en essayant.

« Qu'est-ce que tu fais ici ? Habillé de cette manière ? »

C'est seulement une fois la question posée que je pensais à ce qu'il se passait en ce moment avec les chefs et délégués qui changeaient de confrérie. Ça devait être son cas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]   Sam 20 Sep - 23:36

« Mets ça ».

Dans la main tendue de cette petite garce de Lucy se trouvait une jupe blanche à froufrous et dentelle. Je fronçai les sourcils, allongé en boxer sur le lit de camp que j'occupais pour la semaine, dans sa chambre.

« Tu te fous de ma gueule ?
Absolument... pas. J'ai décidé de porter une jupe aujourd'hui, alors toi aussi. Dépêche-toi.
Vas te faire foutre !, m'énervai-je en me relevant et en la dominant de toute ma taille, ce qui ne sembla pas l'impressionner.
Si tu ne m'obéis pas, tu sais ce qui arrivera, pas vrai ?, me nargua-t-elle, alors qu'elle-même n'en avait sans doute pas la moindre idée.
... t'es vraiment une garce, Lucy ».

Son petit air suffisant m'irrita au plus haut point, mais elle avait raison : je devais le faire pour protéger Alyssia, une fille de ma Confrérie. J'attrapai la jupe qu'elle me tendait et l'enfilai, en râlant toutes les deux secondes sur « ces foutues missions » ou « cette connasse de Voice ». Nous partîmes ensuite en cours et, bien entendu, je fus la risée de tout le lycée. Sasha n'était pas mieux loti que moi, ce qui me consolait un tout petit peu. Lui aussi devait s'habiller comme une fille, et il avait même eu droit au maquillage. Mon tour arriva le soir-même, nous étions vendredi soir. Lucy avait décidé de sortir. Qui dit « sortie » dit obligatoirement make-up, d'après elle. J'avais eu beau protester, elles s'y étaient mises à plusieurs pour me tartiner la gueule de fond de teint, de blush, highlighter, fard à paupière, mascara, et autres joyeusetés du même acabit. Avec ma jupe blanche, mon débardeur rose et mes cheveux courts, je ressemblais à un travesti qui aurait oublié de mettre sa perruque. La honte intersidérale, quoi... enfin, je relativisais. J'avais déjà eu l'air d'un gros débile plein de fois, chez les Rho Kappa. Ma capacité d'autodérision était pas mal développée. Il fallait juste que je me souvienne que je le faisais pour une bonne raison, et que le ridicule ne tue pas.

Ah bon, le ridicule ne tue pas ?

Ding dong.

« Treyvinette, tu peux aller ouvrir ?!, me demanda Jennifer, la Chef des Eta Iota.
Mais ouais, avec plaisir patronne, marmonnai-je en me dirigeant d'un pas traînant vers la porte d'entrée, que j'ouvris pour découvrir sur le seuil... Scarlett ?!!! »

J'étais en train de mourir littéralement de honte.

« C'est pas du tout ce que tu crois » fut la seule chose que je parvins à dire, tandis que mon visage se décomposait complètement à la vue de mon ex-copine.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
▲ Honte intersidérale. Scarlett. [Mini-RP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La limace intersidérale - Vaisseau de réfugiés
» Honte préfètement intersidérale – Prudy & Max [15h, les escaliers]
» Mini Miss
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» J'ai honte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: