AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Rira bien qui rira le dernier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rira bien qui rira le dernier   Mar 23 Sep - 17:44


Rira bien qui rira le dernier (Meeting of April & Lee)





Speak like a Radio... ▬ Oui c'est vrai, je lui ai jeté mon smoothie dessus . Et alors? Enfin je veux dire...ça arrive non? Même elle elle pourrait faire la même chose à quelqu'un par inadvertance!
J'admets que je suis maladroite. C'est comme ça depuis que je suis toute petite.
Là, je ne sais pas ce qui m'a pris aujourd'hui, ni pourquoi je lui ai renversé mon smoothie dessus (un si beau smoothie en plus!!!). ça doit être à cause de Paytah ou du barman.
Ou alors j'étais si pressée d'aller faire du surf de nouveau que je n'ai pas fait attention où j'allais. Mais en tout cas, je l'ai provoqué. J'ai provoqué LA catastrophe du siècle.
En plus la fille à qui j'ai renversé le smoothie ....est un peu comme moi niveau caractère. Elle n'a pas du tout apprécié que je lui jette ma boisson glacée dessus. Elle me crie dessus, même.
Jaurais eu la même réaction qu'elle à sa place, normal. Personne n'aimerait se faire renverser querlque chose dessus! Moi la première.
Mais enfin....j'ai tout de même jeté mon smoothie sur cette Asiatique, et ça ne change rien à la donne. Me crier dessus ne change pas grand chose non plus: les tâches de smoothie sont toujours là sur son haut. Je présente vite fait mes excuses pour calmer la colère de la fille. Je ne sais pas de quelle ethnie elle est. Si elle est Chinoise ou Japonaise, je suis mal : j'aurais à affronter une colère extrême!
Mais, étrangement, la brunette me dit que "ce n'est rien". Je suis plutôt soulagée de ne pas avoir à faire à la colère d'une Asiatique.
« Enchantée, moi c’est Lee. Lee May Lyn Liu, t’inquiète y a pas de mal. C’est juste des fringues de marque quoi … Moi aussi je suis nouvelle, je découvre Miami là. C’est ma toute première journée ici. », me répond la fille.
Liu...ça sonne Chinois. Elle doit venir de Chine ou bien de Hong-Kong...A moins qu'elle ne vienne de Taïwan...
On peut dire que cette Lee ne tiens pas à ses vêtements, vu sa remarque....A moins qu'elle ne soit aussi riche que moi pour se permettre de mettre un seul vêtement pour une journée et les jeter ensuite? Bon, je vous rassure, je ne fais pas ça tout le temps, juste rarement.
"Bienvenue! , fis-je avec entrain, Wow ça doit te changer de..." Je marque une pause. Je ne sais pas si j'ai le droit d'affirmer qu'elle vient de tel ou tel pays, mais je me lance tout de même: "...La Chine?". Je ne suis pas tout à fait certaine qu'elle vienne de Chine. Mais son nom est très typé Chinois, alors, si je me suis trompée, ce n'est pas ma faute!
"Je viens d'arriver il y a trois jours avant toi. Je ne connais pas du tout la ville commme les gens d'ici. Je connais juste les lieux de fêtes et la plage pour faire le surf....et puis mon lycée aussi...Wynwood High School. Tu connais? Je suis presque sûre que tu y es...la majorité des adolescents, surtout de cette plage, sont étudiants à Wynwood High School!
En fait, je ne voulais pas spécialement venir à Miami mais...mes parents m'y ont obligés. J'ai pas bossé l'an dernier...en fait...Je bosse jamais, alors mes parents ont décidés de m'envoyer ici...C'était soit Wynwood...soit l'école militaire. Mon père est militaire...Bref. Du coup, c'est pour ça que je suis ici. Mes parents me laissent "une seconde chance". Mais je ne vais pas du tout la saisir...enfin presque. Je compte m'amuser ici. J'aime pas étudier, je préfère m'éclater ou faire du surf. Tu sais en faire? ...du surf je veux dire?
"
J'avais parlé comme une radio, sans prendre la peine de respirer (enfin presque). J'étais une radio vivante depuis que je savais dire "maman" et "papa". Pas comme Pay en tout cas! Lui, il n'est pas très bavard. En plus, au lieu de dire "maman" et "papa" comme tous les autres enfants, lui il a dit "Fire, Fire! (Feu! Feu)" lorsqu'il a dit ses premiers mots. C'est lui qui m'a raconté ça tout à l'heure. Il est vraiment...un prodige, non? Enfin bref. Je suis une radio.
Je fis une longue pause pour permettre à Lee de digérer ce que je venais de lui dire, puis, je lui demandais: "Et toi Lee, pourquoi es tu ici?".
J'attendis qu'elle me réponde, puis, je lui répondis lorsqu'elle me demanda si elle allait avoir un dédomagement à cause du smoothie que je lui avais jeté dessus: "Oui bien sûr. Dis moi le parfum que tu veux et je te l'achète de suite. De toute façon, je dois en acheter un autre pour moi. Et si tu veux, nous pourrons aller faire du shopping après pour remplacer tes vêtements!"
Je le dirigeais avec Lee vers le serveur de tout à l'heure et lui commandait deux smoothies.
Je me tournais vers Lee et lui dis: "J'adore les smoothies! Surtout les smoothies à la banane. Et toi, tu préfère quel parfum?".
Je comptais bien faire de Lee ma nouvelle amie. Elle avait l'air sympa et cool comme fille. Je sentais que cette journée serait vraiment chouette et qu'on allait s'éclater!






Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rira bien qui rira le dernier   Mer 17 Sep - 16:11


Rira bien qui rira le dernier !

Hallo quoi !? Mais genre des fois je me demande si la vie vaux vraiment la peine d’être vécue. Y en a marre d’apprendre de mauvaise nouvelle à chaque rendez-vous. C’est un truc a vous plombé le moral à coup sûr. Moi je vis dans une cage d’or et d’argent forgé par mes parents. Non, je ne viens pas d’une riche famille. La mienne bosse dur pour pas grand-chose.

Je suis sur-protégée, faut pas croire ça fait un bail que j’ai plus d’intimité. Les parents son lourds et gênent de nature. C’est normal, c’est en général. Mais vous n’imaginez même pas comme ils peuvent devenir insupportables, incontrôlable et j’en passe une fois qu’il vous sait en danger. Dans mon cas j’ai une chance sur deux d’y rester. De clamsé quoi.

Pour mon tout premier jour à Miami, mes adorables parents on fait fort. Je viens de passer la moitié de cette belle journée ensoleillée, enfermé entre quatre murs d’hôpital. Les meilleurs hôpitaux du pays, je suis morte de rire là. En même temps c’est un peu pour ça qu’on est ici. Mais ce n’est pas une raison valable pour me gâché toutes mes journées !

Mes très chers parents disent que le jour où je serais sortie d’affaires je pourrais enfin vivre ma vie comme je l’entends. Mais c’est ma vie, merde ! S’ils croient que je vais attendre bien gentiment qu’on m’annonce sans sous-entendu inutile et barbant que je suis condamné, ils ce foutes le doigt dans l’œil. Je compte bien vivre ma vie à fond, ne rien raté, tout essayé et surtout profité un max. Sérieusement, faut rester réaliste je ne vivrais pas vieille. Non, je n’aurai pas une longue vie bien remplie, mais vous savez l’on si fait. Pour cause, une fois que l’on a accepté l’évidence plus rien ne peut vous abattre. Et puis je vis très bien ma maladie.

Je n’ai pas peur de mourir, je ne regrette absolument rien. Quand le jour viendra pour moi de quitté ce monde, je serais fier de ce que j’aurai accompli et de tous ces gens qui aurons fait partie de ma vie. Bon ça c’était la partie emmerdante. Juste pour que vous le sachiez, je fais tout ce que je veux, où je le veux et quand je le veux. On va dire que c’est l’un des petits plaisirs qu’offre d’être mourante. Je plaisante, quoique !? Je ne veux rien loupé de cette aventure qu’on appelle la vie, même si la mienne sera plus courte que les autres.

Cela fait genre deux bonnes heures que j’ai semée mes parents. Ce n’est pas que je ne les aime pas, bien au contraire. C’est simplement que des fois j’aimerais être autre chose que leur fille malade. C’est pourquoi j’ai opté pour la plage, j’ai jamais vraiment l’occasion d’y aller. J’ai dû faire un trait sur beaucoup de chose à cause de mes conneries, mais c’est mes conneries qui auront eu raison de moi. Après une longue, sereine et intéressante promenade le long de l’eau, faut que je me rafraîchisse.

Arrivée au bar, j’ai même pas eu le temps d’arrivée au comptoir. Non, sérieux je ne me la raconte pas là. Une fille m’est carrément tombée dessus, étalant tout son smoothie sur moi. Pour une rencontre fracassante, c’est une rencontre des plus frontal. Comprenez moi, j’aurais légèrement préférée que ce soit un mec. Même si je suis ne suis grave porté drague.

« Putain ! Tu ne sais pas faire gaffe non !? »

Lee, calme-toi. Ce n’est pas bon pour ce que tu as. Respire et reprend.

« Non, he … Ce n’est rien. Ce n’est que des fringues après tout. » Bon sang quand une journée commence mal, rien ne l’arrange.

« Enchantée, moi c’est Lee. Lee May Lyn Liu, t’inquiète y a pas de mal. C’est juste des fringues de marque quoi … Moi aussi je suis nouvelle, je découvre Miami là. C’est ma toute première journée ici. »

Ma mère va me réduire en bouillie, en plus de l’avoir semée pour être tranquille le reste de la journée. J’ai arrivée à détruire, ou plutôt on m’a détruit le cadeau d’anniversaire de grand-mère. Quand elle va voir l’état lamentable du short en jeans et du haut voile que mamie m’a offert en économisant pendant genre trois mois. Je vais me faire laminée.

« Bon, ben tu me paye un smoothie pour le dérangement !? »

W.B

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Rira bien qui rira le dernier   Dim 14 Sep - 16:49


Rira bien qui rira le dernier (Meeting of April & Lee)





Never laught of someone... ▬ « I'm boarding up the windows
Locking up my heart
It's like every time the wind blows
I feel it tearing us apart
Every time he smiles
I let him in again
Everything is fine
When you're standing in the eye of the hurricane
Here comes the sun, here comes the rain
Standing in the eye of the hurricane
Here comes the sun, here comes the rain
Standing in the eye of the hurricane
He picks me up like
He's got the way of the hurricane
And I think I'm fine like
I'm in the eye of the hurricane

He picks me up like
He's got the way of the hurricane
And I think I'm fine like
I'm in the eye of the hurricane

Oooh ooh ooh
Oooh ooh ooh
 »
Je baissais le micro et tournais la tête vers Pay et Li Na. La DJ (Li Na) avait fait un bon mix de son tandis que Paytah Yellow était à la batterie. Pay m'avait épaté : j'ignorais qu'il avait de si bon talent musicaux. Avant que je ne chante Hurricane, il avait chanté Heart On Fire (il a une bonne voix quand même) et avait même dansé avec Li Na tandis que je m'occupais de la musique de fond sur un mini ordinateur. Avant Heart On Fire, j'avais dansé pendant que Li Na chantait et que Pay était à la guitare électrique. Le groupe de Pay, les Siouxx avait plongé dans la faïte après le départ de deux de ses membres, alors le pauvre Sioux avait collé des affiches partout dans la ville pour trouver des artistes afin d'entrer dans son groupe qui était normalement réservé qu'aux Sioux.
Pay qui m'avait rencontré à la plage avait littéralement craqué sur moi et m'avait demandé de venir dans son groupe. J'avais accepté rien que pour danser, car j'adore la danse. Sauf que lorsqu'il m'emmena chez lui pour l'Audition, il m'auditionna pour chanter, et voyant que j'avais une voix de rock, il me demanda d'être aussi soliste.
J'avais écrit Hurricane en un rien moins de temps et le Chef des Siouxx (Pay) avait adoré. Notre concert avait duré 30 minutes, malgré les demandes du public pour qu'on continue. Le public était enthousiasmé et notre petit concert fût un succès. Nous reçûmes les applaudissements et des cris accompagnés de sifflements.

Après le concert, Pay et moi filâmes à la plage pour faire du surf. Le petit Sioux était exaspérant. Il m'énervait vraiment par moment, ou bien, il me faisait marrer. Il n'était pas encore un séducteur, il avait beaucoup de choses à apprendre. Je décidais une fois pour toutes de mettre les points sur les I, alors qu'il posait sa planche de surf jaune sur le sable fin.
« Paytah, lui dis-je,Tu perds ton temps!Tu n'a aucune chance avec moi ! Tu ne sais pas draguer. Arrêtes avec tes tours de magie à deux balles ! Ah et autre chose...Arrêtes de me matter comme ça, en plus tu n'es pas discret ! ». Le mec me fit sa tête de chien penaud. Je roulais des yeux, poussais un soupir puis lui demandais de se bouger pour son cours de surf. Je n'avais pas de temps à perdre avec un timide collant et soûlant qui était puceau qui plus est !
La seule personne que je connaissais à WHS était Pay. Je devais faire de mon mieux pour trouver une solution afin de me faire le plus de connaissances possible. Ce ne serait pas difficile : j'étais très amicale et bavarde. D'ailleurs je soûlais Pay avec mes paroles, tellement que je parlais comme une radio -je voyais bien qu'il était exaspéré-, mais c'était donnant donnant : lui il m'énervait avec sa drague, moi avec mes paroles.
Après le cours de surf, je proposais à Pay de faire une connerie monumentale en faisant tourner les gens d'un supermarché en bourrique, mais il me dit qu'il ne voulait pas s'attirer des ennuis.
Con, Puceau, Timide, Collant et en plus de ça pas drôle. Je m'amusais alors à questionner le « PS » -puisque c'en en est pas un!- et je trouvais cela très drôle. J'appris donc qu'effectivement il ne savait pas rouler une pelle (je le savais!), qu'il était sorti qu'une fois de sa vie avec une fille (oh la honte) et qu'il voulait sortir avec une certaine Meika.
Je rendis congé à Pay qui s'en alla et pour ma part, je me mis à marcher sur la plage, en maillot de bain qui mettait en valeurs mes formes, mes cheveux blonds attachés en une queue de cheval haute, planche de surf sous le bras.
J'allais dans un stand pour commander un smoothie à la banane. Étant allergique aux fruits rouges et aux noix, je devais oublier les quantités de Soothie framboise, fraise ou cerise vendus. J'avais proposé à Pay de venir boire un smoothie avec moi mais il avait refusé. Ce type est trop con, enfin...tant pis pour lui ! Je me demande bien comment le chef des PS l'a fait rentrer dans la confrérie des Playboys ! Non pas qu'il est moche...c'est juste qu'il n'a pas les qualités d'un PS. Enfin bref...C'est du n'importe quoi ce lycée. Je pense que je vais le rebeller un peu ce petit. Il y a beaucoup de chose qu'il ignore : tout à l'heure il a osé me demander ce que ça voulait dire rouler une pelle. C'est vraiment désespérant. Il faudrait que je lui fasse des cours...et un relooking aussi...il faut absolument que je le débarrasse de sa croix qu'il porte tout le temps ! Je lui ai dit de couper ses cheveux un peu plus parce que c'est un peu trop long. J'espère qu'il va le faire, sinon il ne sera pas un BG. Et si t'es pas un BG, t'es pas un PS. Logique.
Moi, je ne m'inquiète pas pour mes confréries : je sais que je serais à la hauteur.
J’attends mon smoothie, accoudée au bar, les cheveux flottant dans le vent. J'aime Miami. C'est mieux que Los Angeles. Je préfère les vagues miamienes, elles sont plus faciles à surfer, à dompter. Les palmiers semblent plus majestueux que ceux de Californie. Le soleil est plus brillant, les gens plus souriant. J'aime Miami. Je crois que je n'irais plus nulle part ailleurs. Je resterais ici. Miami, c'est pour la vie, c'est clair ! M'en fous de ce que mes parents diront si je ne reviendrais pas après mes études à Los Angeles ! C'est ma vie, ils n'ont pas le droit de me dire ce que je dois faire dans 10 ans, dans 5 ans , ni même dans cinq minutes ou dans deux secondes.
Je suis libre ! Je fais ce que je veux où je veux et quand je veux.
Même draguer le jeune serveur qui rougit en me servant mon Smoothie Banane. Pay devrait prendre mon exemple : un seul battement de cil, un simple sourire et ça y est le mec est comme hypnotisé. Moi les mecs, j'en fais ce que je veux. Je les maîtrise. Ce sont mes jouets. Ils ne peuvent rien faire contre mon pouvoir. C'est comme ça. Et ça m'amuse.

Le mec me demande d'où je viens et si je suis nouvelle. Je murmure : « Mystère ! Mystère ! » puis je prend mon verre. Je le paie et je saisi son col, m'approchant de lui dangereusement avant de lui souffler : « Los Angles, Californie. ». Le mec balbutie : il perd ses moyens. Un autre idiot. Il me demande mon nom. « April. », fis-je avant de le relâcher doucement. Je lui lançais un « Au revoir ! », me retournais puis m'en allais tranquillement de ma démarche féline, smoothie à la main. Je revins sur mes pas et lui demandais un peu plus de sucre dans mon Smoothie.
Une fois cela fait, je me retournais, mais en même temps trébuchais sur un caillou ou un coquillage, ce qui me fit tomber sur une demoiselle qui était là. Le Smoothie s'étala sur la fille et sur mon bras droit.
« Merde ! », m'écriais-je avant de relever la tête vers celle que j'avais salie.
« Je suis désolé. », fis-je avant de me précipiter au stand pour demander du sopalin. Le mec qui avait craqué sur moi, se dépêcha d'exaucer ma demande, et je tendis les papiers à la fille. C'était une asiat', et je suis sûre que si Pay était là, il aurait déjà craqué, le connaissant.
«Moi c'est April. April May Summer et je viens d'arriver à Miami. Désolé pour ton vêtement. Et toi c'est comment ? »
Je fis un sourire à la brune, pour installer une athmosphère de confiance, parce que j'avais encore une fois été maladroite et provoqué une catastrophe.
Et voilà ! Je me foutais de la gueule de Pay, mais je n'étais pas douée non plus.
Rira bien qui rira le dernier !




Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rira bien qui rira le dernier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rira bien qui rira le dernier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Rira bien qui rira le dernier » | Logan & Caitlyn
» [Jour I] Rira bien qui s'étouffera le premier !
» Eiichiro - Qui vit par le glaive, périra par le glaive.
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: