AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Sous l'océan, sous l'océan ♪ (défi RK)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sous l'océan, sous l'océan ♪ (défi RK)    Ven 21 Nov - 16:49

Ca devait sans doute être la troisième fois que je le disais aujourd’hui, mais je ne pouvais m’empêcher de le répéter encore et encore, tellement je le pensais, et tellement j’étais frustrée. Les Rho Kappa étaient vraiment des frappés. Et j’en faisais partie, oui oui. Je trouvais leurs défis et missions toutes plus tordues les unes que les autres, mais je restais. Masochiste ? Même pas. Plus l’envie de prouver que ça ne me fait pas peur, et que quoiqu’ils demandent je ne lâcherais pas de sitôt. On ne se débarrasse pas de moi aussi facilement, c’était plus dans cette optique que je restais. Mais bordel qu’ils étaient cons dans cette confrérie. En partie les supérieurs –dont un était mon mentor qui plus est-. Souvent je me demandais où j’avais atterri. Si je n’étais pas plutôt à l’armée en mille fois pire, ou bel et bien dans une confrérie au cœur d’un campus universitaire. J’avais toujours entendu des choses horribles concernant certains tests d’admission dans certaines confréries américaines, mais là c’était bien au-dessus de tout ce que l’on pouvait imaginer. Les mots d’ordre étaient soumission, humiliation, et obéissance. Tout ça à l’aveugle, sans même avoir à rechigner. On doit le faire, point. Fort heureusement pour moi, en vue de mon jeune âge, je pouvais échapper à quelques sentences trop trash, mais ça ne changeait rien au fait que j’avais du mal à tolérer bien des choses. Mais bon c’était une confrérie sportive avant tout, non ? Le doute plane.

Aujourd’hui, encore, j’avais eu le droit à une convocation digne de ce nom, qui en gros m’obligeait à devoir accomplir mon deuxième défi. Défi, qui ne semblait en rien évident, surtout si on prenait du recul et qu’on y percevait un côté assez criminel. Dans le sens, où il y avait de nouveau de l’effraction dans l’air, et que se faire chopper pourrait me mettre dans de beaux draps. C’était en partie ce qui me faisait tirer la tête, et grâce à cette moue de découragement, j’avais réussi à obtenir la pitié de ma grande sœur qui m’avait proposé son aide –que je n’aurais su refuser, au grand étonnement de tous-. Je la remerciais même sincèrement de se soucier un peu de moi, et de m’aider, alors que tous les mâles de cette confrérie avaient tendance à jouer le sadisme level infini. Si je leur demandais j’étais sur de devoir faire plus que prévu. Jouer avec nos nerfs, devoir accomplir leurs fantasmes… Des vrais pantins les puceaux. Heureusement que j’ai pas hérité d’un caractère à chier, et que j’arrive à leur tenir tête, sinon j’aurais déjà pris la fuite le jour de la cérémonie d’accueil, vu leur sens de la réception.

Enfin, je passais le reste de l’après-midi à bouquiner des magazines, à trainer sur Facebook, tout en grignotant des chips, attendant l’heure propice pour déguerpir et rejoindre Soraya. Dix heures du soir était l’heure qu’on avait choisi toutes les deux, la plus propice pour être sures d’être seules. Histoire de ne pas tomber sur un gardien du zoo, et nous faire éjecter direction poste de police. Même si je n’aimais pas trop agir la nuit, et que je préférais cent fois dormir, je nous imaginais mal faire un bain de foule. Je pense que ça tournerait bien trop vite au vinaigre. Qu’iraient penser les visiteurs en voyant une gamine de quatorze ans faire trempette dans un bassin du zoo ? Ils me croiraient folle, et surtout ils se demanderaient ce que font mes parents. Bah c’est simple, entre une mère absente, et un père à des centaines de kilomètres, aucun ne peut me dire quoique ce soit, ce pourquoi je profitais un peu, sans pour autant faire trop de vagues et que ça parvienne à leurs oreilles.

Un peu avant dix heures, j’enfilais des vêtements chauds, et bazardais dans un sac des vêtements de rechange au cas où, et partis en direction du parking, où Soraya m’attendait déjà, au volant de sa voiture. C’est sans trop tergiverser que nous prenions la route du zoo, ainsi que la direction de l’aquarium que j’avais choisi : en l’occurrence des animaux inoffensifs, non carnivores. Donc bannir les aquariums à crocodiles. Des petites bestioles mignonnes me suffisaient amplement, comme les loutres, bien que quoi que je choisisse cela répugne Soraya. Une fois devant le bassin, il ne me restait plus qu’à prendre mon courage à deux mains, et me lancer. « On a peut-être toute la nuit, mais si tu crois que j’ai envie de la passer dans cet endroit, tu rêves, je préfère de loin mon lit. » Affirmais-je avant de passer au-dessus du grillage, et d’examiner les lieux, prenant garde à ne pas me péter la gueule sur un rocher ou autre. Désormais sure de moi, je me tournais néanmoins vers Soraya, la suppliant presque de ne rien dire à Maira. Mais sa réponse me fit perdre la face. « Oh oui, j’avais oublié que cette confrérie était peuplée de connards. Dis-moi, les mecs sont tous comme ça, ou c’est juste eux qui font exception à la règle ? » Demandais-je exaspérée à l’idée que quoique je fasse au final, il fallait que je me souvienne que ce n’était pas moi qui tirait les ficelles, mais bel et bien la hiérarchie. Enfin, je tentais d’oublier ça, me concentrant sur ma mission, et testa d’abord la température de l’eau, qui comme je m’en doutais était on ne peut plus glaciale et j’étais de plus en plus réticente à tremper mon corps entièrement là-dedans.

J’hurlais à qui voulait bien l’entendre que je me sentais incapable, telle une gamine capricieuse, juste pour retarder l’action, et finis par me rendre compte que je n’étais pas seule et que ça allait énerver Soraya que j’agisse ainsi, surtout qu’elle était une des rares sur qui mon manège ne fonctionnait pas. « Pas bête l’idée, rappelles-moi de lui ajouter un petit mot d’amour en prime, qu’il sache de qui ça vient. » Dis-je enthousiaste avant de plonger tête la première dans le bassin, bien décidée à partir d’ici une bonne fois pour toute. C’était assez visqueux et gluant là-dedans. Désagréable en somme, mais l’eau paraissait beaucoup moins froide. Seulement, il suffit qu’une chose touche mon pied pour que l’envie de rejoindre la terre ferme traverse mon esprit. Je ne mis pas moins de deux secondes à sortir d’ici, avant de voir l’auteur de toute cette frayeur. Une mignonne boule de poil. Qui ne voulait pas être mon ami. « Allez sors, j’ai fait la photo. » « Ah tant mieux, parce que j’y serais pas retournée. Surtout pas en présence de ces vampires. » Dis-je en passant à nouveau de l’autre côté du grillage, trempée jusqu’aux os. En maillot de bain, qui plus est. Je tremblais comme une feuille, et m’empressais de suivre Soraya vers la sortie, et ne rêvais que d’une chose prendre place dans sa voiture et mettre le chauffage à fond. Seulement le hic était que vu mon état il était préférable que je reste loin, à un kilomètre de sa voiture, par exemple. Ce pourquoi, je dus me résoudre à me changer, sans rien autour pour me cacher d’éventuels regards indiscrets. Suite à quoi, elle me tendit son pull, que j’enfilais et serrais tout fort contre moi. « Merciiii. » Lui dis-je, prenant place à ses côtés. « Et je pense que je vais retourner chez les Rho Kappa, je vais pas t’embêter plus longtemps, puis j’ai quelque chose à donner à un certain Emeric. Je suis sure que ça lui fera plaisir, se réveiller avec la gueule de bois, tout en se rendant compte que sa chambre est une vraie poissonnerie. Il va passer une journée de merde, crois-moi. » Lui répondis-je, alors qu’elle commençait à prendre la direction de la sortie du parking. Elle me déposa au niveau du campus, et je la saluais une dernière fois avant de rentrer à la confrérie, jetant par la même occasion mon sac de fringues crades dans la chambre de mon mentor, avec un mot par-dessus. « Cadeau de mon dernier défi <3 » Finalement, je regagnais ma chambre, et m’endormis de suite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sous l'océan, sous l'océan ♪ (défi RK)    Mar 16 Sep - 18:43

J’avais passée la matinée en mer à faire du ski nautique avec d’autres Rho Kappa, à mon retour à la confrérie, la première chose que je fis fut de prendre une douche et ensuite de rejoindre la salle commune où d’autres sportifs passaient leur temps. Certains étaient concentrés sur leur cours, d’autres regardaient le sport à la télé. J’en profitai pour être sur le départ et donc, ranger mes affaires dans mon sac de sport quand Alyssia passa à côté de moi avec une tête jusque par terre. Ca sentait le défi à plein nez ça et effectivement, la jeune adolescente me fit savoir qu’Emeric lui avait donné son premier défi et qu’en plus, ce goujat la laissait se démerder toute seule pour le faire. Ce mec était vraiment une erreur humaine, il ne devrait même pas exister. Je roulai les yeux à cette pensée et finalement, proposai à ma sœur de l’accompagner. « Merci. » Me répondit-elle. J’esquissai un léger sourire. Laissant mon sac là, je suivis Alyssia dans sa chambre afin de s’arranger pour l’heure et le jour. Ca m’était égal, qu’elle fasse quand elle veut et je suivrais. Enfin, je redescendis pour récupérer mon sac et repartis en direction de l’appartement.

Le soir même, j’enfilai un jeans et un pull noir, pris mes clés de voiture et annonçai à Aiden et Mike mon intention de bouger de l’appartement « J’dois filer, à demain ». Je ne savais pas trop quand j’allais rentrer ni même si l’un des deux serait encore là quand je rentrerais. Aiden eut la bonne idée de me faire une réflexion du genre « C’est ça, va draguer » à laquelle je répondis un joli « Ta gueule Alien » avant de claquer la porte derrière moi. Il fallait vraiment faire preuve de self control, dans cet appart et surtout à dix heure du soir. Je courrais dans les escaliers et ensuite jusque ma voiture, passant par la confrérie pour y récupérer Alyssia avant de prendre la direction du zoo en question. Sur place, il ne suffisait que d’escalader le mur, c’était un jeu d’enfance pour moi, mais probablement moins pour la gamine qui m’accompagnait. Néanmoins, je l’aidai en lui disant où mettre ses pieds afin d’avoir de bonnes prises, et une fois de l’autre côté, je grimpai à mon tour. Il ne lui restait plus qu’à choisir dans quel bassin aquatique elle voulait barboter. J’avais jamais mis les pieds dans un zoo auparavant et encore moins dans le noir. Je suivis la demoiselle quand elle me fit part de son choix : les loutres. Hum. A l’approche de l’aquarium où se trouvaient ces bêtes, l’odeur de poisson me rebutait. Je grimaçai rien qu’à l’idée de la voir enlever ses chaussures et ses chaussettes pour s’y baigner. L’idée de voir des gardes ne me traversait même pas l’esprit. C’est bon, on ne faisait rien de mal et dans le pire des cas, il n’y avait qu’à se planquer. Les bras croisés, j’attendais qu’Alyssia fasse son défi, préparant mon portable afin d’apporter une preuve à son connard de mentor.

« J’imagine que ça sert à rien de te demander si tu veux pas venir faire trempette avec moi ? »
« Sans façon, mais vas-y, prends ton temps, on a toute la nuit après tout »

C’était pas réellement méchant, c’était juste une remarque. Au final, il y avait pire que passer sa nuit dans un zoo à attendre qu’elle se dépêche à patauger avec ses bestioles puantes. Je veillai à ce qu’elle passe le grillage sans risque, jetant également un œil autour de nous afin de m’assurer que personne ne la repère.

« C’est la première et la dernière fois, ne racontes jamais ça à Maira. »
« Rassure-toi, ma jolie, Maira va bientôt être le cadet de tes soucis. Je te rappelle que t’as Emeric comme mentor et qu’il se fera une joie de la foutre sur twitter, instagram ou une connerie du genre. A côté des goujats de notre confrérie, Maira est un vrai petit ange »
Elle se décida enfin à tremper un orteil. Courage, dans une heure t’auras peut-être ta cheville dans ce bassin. Il ne restera plus que le reste de ton corps et je pense qu’à 5h du matin, on pourra sortir de là. Néanmoins, je ne lui fis aucune remarque parce qu’à sa place, jamais je n’aurais plongé dans une puanteur pareille.

« AH PUTAIN C’EST GELE, j’vais pas nager là-dedans. »

« T’as pas le choix bichette. D’ailleurs moi à ta place, en sortant de là, je balancerais mes fringues puantes dans la tronche de Kürschner, mais bon ce n’est que moi. Après si tu commences à être à ses pieds il te lâchera jamais. » Je marquais une pause et repris « Allez, go ! On te demande pas d’y rester deux heures, tu sautes dedans, je fais une photos et tu sors » Alyssia prit son élan et sauta dans le bassin. Machinalement je fis un pas en arrière voulant éviter ne serait-ce qu’une goute de cette eau dégueulasse. Je regardai toujours autour de nous quand elle cria. Directement, je tournai la tête vers elle, m’assurant qu’il ne lui était rien arrivé, prête à lui venir en aide. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » « Quelque chose vient de me touch…. AAAH encore. ». Je m’assurai qu’elle se trouvait bien dans le bassin des loutres quand une tête qu’elle trouvait trop mignonne fit son apparition. Je m’empressai de prendre une photo quand la bestiole lui mordit la main « Salope. » Je me tournai une fois de plus vers elle pensant un instant qu’elle s’adressait à moi « Allez sors, j’ai fait la photo. » La jeune demoiselle s’exécuta rejoignant la terre ferme avec cette odeur de poisson. « Tu m’étonnes qu’elle t’ait mordue, tu pues le poisson à 3 kilomètres là » « Oui je sais, je pue, allez filons, j’espère que t’as bien enregistré ça, vidéo ou pas, mais je retourne pas là-dedans. » « Il se contentera d’une photo et si ça lui plait pas, il se la gare dans le cul, j’en ai rien à foutre »

De retour près de la voiture, j’interpelai Alyssia « Wow ! Minute. Tu montes pas dans ma bagnole en puant le poisson comme ça, enlève tes fringues » J’attendis qu’elle s’exécute, la pressant un peu « Allez, y’a personne, puis t’es aussi plate qu’une planche à repasser, tu veux exciter qui ? » A mon tour j’enlevais mon pull qui allait surement lui servir de mini robe et lui donnai afin qu’elle n’attrape pas froid. Dans la voiture je mis le chauffage « Non, franchement merci pour aujourd’hui. » je lui rendis son sourire et répondis « De rien, les défis c’est pas toujours le top, mais dis toi qu’après tu seras tranquille. Puis ça ferait tellement chier Kürschner que tu sois baptisée que ça devrait te motiver encore plus. » Je mis le contact et avant de démarrer, je lui demandai : « Bon je te ramène où ? à la confrérie ? Chez maman ou chez moi ? Histoire que t’évites les moqueries des autres. Bon, je pense que si Mike est encore éveillé, ce qui est sans doute le cas, il va te lancer une pique, mais après il a l’habitude des conneries Rho Kappienne, maintenant ». J’attendais la réponse de la jeune fille tout en enclenchant la marche arrière afin de quitter le parking.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Sous l'océan, sous l'océan ♪ (défi RK)    Jeu 11 Sep - 22:25

Enfin voilà le Zoo. Il m’avait fallu une demie heure de trajet pour y arriver. Trajet qui m’avait paru interminable, puisque j’étais en plus de ça accompagnée de ma très chère soeur Soraya, au volant. Le trajet fut silencieux au possible, ni l’une ni l’autre ne souhaitait parler. La situation avait certes évoluée entre nous, et elle était désormais au courant, mais cela ne voulait certainement pas dire que nous étions les meilleures amies du monde. On se supportait déjà plus, oui c’était plus ça en fait. Mais me direz-vous, c’était mieux que passer son temps à s’entre-tuer. Arrivées devant le zoo, elle se gara, et nous nous avancions vers l’entrée. Il faisait nuit noire, et le zoo était fermé depuis bien longtemps. Mais qu’est-ce que je foutais ici ? Et bien, et bien tout commença dans la salle commune des Rho Kappa.

Il devait être deux heures passées, quand on me fit part de ma première mission au sein des sportifs. Tout comme nombreux puceaux, puisque c’était le petit nom qu’on nous donnait, on se devait de prouver notre place au sein de la confrérie. Bien sur, j’attendais ça avec impatience, et j’avais longtemps poireauté, enfoncée dans le siège de la salle commune, avant qu’on me l’annonce. Bien sur, quand vous dites RK, vous pensez sport, c’est évident, et par conséquent, à une épreuve sportive. Et bien sur dans ma tête je m’étais préparé à toutes éventualités. A toute sauf à celle-là. Alors qu’ils auraient pu me demander de faire cinq-cents longueurs dans le bassin de la piscine de Wynwood, ils m’avaient laissés le choix entre patauger avec des homards, ou faire trempette dans un aquarium du zoo. Complètement frappés je vous dis. Mes yeux étaient devenus aussi ronds que des billes, et je pensais que c’était une mauvaise blague et qu’en voyant mon air incrédule ils finiraient par me dire « Mais naaan, je plaisante. » ET BIEN NON. Rien de tout ça, juste un « Tu te sens pas capable, c’est ça ? » Sur un vieux ton de défi comme je les aime, auquel j’avais rétorqué un « Je vais le faire. » Digne d’un super-héros. Confiante, j’avais quitté la salle commune, pour ensuite laisser mes épaules tomber, et mon assurance avec. Pour un premier défi, c’était un sacré défi, et je savais que ça ne serait pas le dernier, je devais donc m’attendre à pire. Qu’ils étaient loufoques ces Rho Kappa, pourtant je les aimais bien, même si j’étais maintenant appelé Syphilis par tous les débiles qui croisaient ma route. Je savais que c’était une tradition purement RK, digne de l’armée, mais ce surnom me restait encore au travers de la gorge.

« Bah alors qu’est-ce qui t’arrives, pourquoi tu tires cette tronche de six pieds de long ? » Me demanda alors ma sœur qui passait par là, se moquant légèrement. « Premier défi RK. » Dis-je simplement, ne m’attendant pas à ce qu’elle s’intéresse davantage. « Nager dans un aquarium au zoo. » Lui expliquais-je brièvement, avant qu’elle me propose de m’accompagner, ce qui me surpris énormément. Je la regardais, interloquée, et elle me fit vite comprendre qu’elle pouvait vite changer d’avis. « Merci. » Lui dis-je alors. Et j’étais sincère, vraiment. Je retournais dans ma chambre, Soraya sur mes talons, pour planifier notre plan d’attaque, si je pouvais appeler ça comme ça. Pénétrer dans un zoo la journée, c’était facile, mais aller nager dans un aquarium impossible, tandis que la nuit quand tout était fermé, il y avait plus de chances que ça soit réussi. On expliqua vaguement nos idées, et on se mit d’accord sur l’heure et le jour où ça se déroulerait, en attendant je devais me tenir prête. Dans un sens j’étais heureuse qu’elle m’accompagne, je n’avais pas envie de le faire seul, et surtout il y aurait au moins une paire d’yeux pour prouver que je l’avais bien fais, ce qui était primordial pour passer à la suite.

C’est ainsi qu’un mardi, vers dix heures du soir, nous nous étions rendues au Zoo de Miami. Après y être venue plusieurs fois pour observer les lieux, je m’étais rendue compte qu’entrer sans faire parti du staff allait être compliqué, pourtant j’avais repéré une petite façade à escalader à l’entrée. Il fallait juste éviter les caméras. J’avais l’impression d’être dans mission impossible à l’heure actuelle, et je n’étais pas franchement à l’aise, parce que cette mission n’était pas juste un défi de pacotille, mais enfreindre les règles en toute impunité. Je fis signe à Soraya, et après avoir échappé belle à la portée de la caméra, nous voilà face au dit mur. Ma sœur était douée en escalade, et à l’aide de ses conseils, nous réussissions, avec quelques peines à gravir, et à atterrir à l’entrée du parc. Première étape franchie, mais loin d’être au bout de nos peines. Je flippais, mais j’essayais de ne pas le montrer. Il ne fallait pas, et surtout c’était me mettre en position de faiblesse face à Soraya. Même si ça avait eu l’air de s’être très légèrement amélioré, je n’étais pas prête à me laisser aller, et à négliger le fait que j’étais toujours cette tête de mule un peu capricieuse qui se veut forte.

Nous parcourions alors le zoo, et sincèrement j’ignorais dans lequel faire trempette. Enfin je savais déjà avec qui je n’avais pas envie de le faire, les requins, les crocodiles, et autres bestioles potentiellement dangereuses. Après avoir scruté le site avec attention, j’avais pu y découvrir de charmantes créatures, très mignonnes, et beaucoup plus aimable qu’un requin blanc. Et c’était précisément vers le bassin des loutres de mer qu’on se dirigeait. Connues pour déjà ne pas être carnivores, je ne risquais rien, et mignonnes comme tout, je comptais bien en profiter. Un petit selfie, et c’était réglé. Disons que la seule chose que j’ignorais, c’était la température de l’eau, et si nous risquions de tomber sur les gardes de nuit. En fait, je donnais l’impression de ne pas m’en soucier, mais discrètement je regardais à chaque coin de chemin, par peur qu’on soit prises sur le fait. Soraya, elle paraissait plus détendue, et je n’arrivais pas à savoir comment elle se sentait, ça me perturbais, mais je laissais couler.

Finalement arrivées devant le fameux bac, je me tournais vers elle. « J’imagine que ça sert à rien de te demander si tu veux pas venir faire trempette avec moi ? » Demandais-je. « Non, je plaisante. » Avant de gravir le grillage, qui n’était pas très haut du fait que ça n’était pas des animaux qui pouvaient sauter haut, et ne risquaient pas de tuer grand monde. Une fois de l’autre côté, je m’adressais à ma sœur. « C’est la première et la dernière fois, ne racontes jamais ça à Maira. » En fait, je savais que tous les RKs finiraient par être au courant, et j’osais espérer que ça reste entre ces murs.

Je me penchais au dessus du bassin, et ne vis rien du tout à la surface, elles devaient dormir et tant mieux. J’enlevais mes chaussures et chaussettes, avant de tremper un orteil dans l’eau. « AH PUTAIN C’EST GELE, j’vais pas nager là-dedans. » Soraya me rappela vivement que je n’avais pas le choix, et je tirais la moue. C’était froid, trop froid, c’était inhumain, et pourtant je devais y aller. « Bon je vais y aller d’un coup ça ira plus vite. » Prenant un petit élan, et après de bonnes minutes d’hésitations, je me jetais à l’eau, sans jeu de mot. J’avais l’impression que mes membres étaient transpercés de toutes parts par des lames de glace tranchantes. Très vite, je remontais à la surface, pour respirer. Je savais que cette bombe n’était pas suffisante, ce pourquoi je me mis à me la jouer nageur pro, et à faire des petites longueurs, jusqu’à finir par trouver l’eau agréable. Je fis la planche, et me décidais à remonter sur le bord, quand quelque chose me toucha le pied, j’hurlais aussi sec, avant de plaquer ma main sur ma bouche. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » « Quelque chose vient de me touch…. AAAH encore. » Précipitamment, je me hissais vers le bord, et en me tournant je vis une petite tête trop adorable sortir de l’eau. « Haaaan c’est trop mignon. » Je tentais d’attirer la bestiole vers le bord, ayant trop envie de la caresser. Celle-ci s’approcha, et me mordit la main avant de replonger d’où elle était venue. « Salope. » Criais-je, avant de retourner auprès de Soraya, qui garda une distance de sécurité avec moi. « Oui je sais, je pue, allez filons, j’espère que t’as bien enregistré ça, vidéo ou pas, mais je retourne pas là-dedans. »

Nous faisions donc demi-tour, direction la sortie, j’avais accompli ma première mission au sein des Rho Kappa, et j’en étais fière, bien que Soraya le soit moins, je devais monter dans sa voiture, et donc elle aurait le droit à trois semaines d’odeur de poisson dans sa caisse. Je riais sournoisement, mais me tourna vers elle. « Non, franchement merci pour aujourd’hui. » En lui adressant un sourire, qui ne se voulait ni sarcastique, ni hypocrite. Pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sous l'océan, sous l'océan ♪ (défi RK)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous l'océan, sous l'océan ♪ (défi RK)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Commissaire Gassant joue sous la corde raide
» Haïti - Économie : Vers l’exploitation des ressources du sous-sol haïtien
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: