AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Alors, vous deux ... Vous êtes foutues. [ft, les deux folles ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Alors, vous deux ... Vous êtes foutues. [ft, les deux folles ♥]   Mer 3 Sep - 18:59


Fin juin. Fin de l'année scolaire 2013-2014. Un peu avant les examens finaux.

Aujourd'hui, programme plus ou moins chargé. J'ai des tas de trucs à faire. Des tas de trucs à prévoir. Des tas de coups de fil à passer. Des tas de mails à envoyer. Des tas de courrier à lire. Des tas de cours auquel participer. Il n'en reste pas beaucoup, c'est la fin de l'année alors ... Les examens approchaient et j'comptais bien les réussir. Il était hors de question que j'me retape une année en Senior. Alors là, c'était mort, même pas envisageable. Ce n'était pas dans mes plans de vie. Pour moi, à la rentrée prochaine, je rentrais à la FAC, ou l'université, pour faire des études ... De journalisme. Beh ouais. C'était un truc qui m'intéressait. Moi qui avais grandi dans une prison dorée, j'avais envie plus que tout d'aller sur le terrain, de montrer au monde la vérité. J'aurai tout aussi bien pu essayer d'entrer dans l'armée, hein. Beh pourquoi pas ? Pourquoi je ne l'avais pas fait ? Ah ... Excellente question ... Peut être que je n'étais pas ... assez courageuse après tout ... Trop préoccupé par ma petite personne. Trop égoïste. Pas prête à risquer ma vie pour les autres ... J'étais pitoyable, je l'avais toujours été. Il ne fallait pas être devin ou me connaitre parfaitement pour savoir que je ne me préoccupais que de moi. Mais oui, être journaliste de terrain, pouvait me mettre en danger, et peut être que c'était ce que je recherchais ...

Programme de la journée: assister à deux ou trois cours que je considérais important, manger un bout à la cafèt, retourner à un des cours qui m'importait et rentrer bosser un peu. Rien qu'un peu, juste un chouilla, pour être sur de ne pas me louper. Je ne devais pas me louper, je ne le voulais pas. L'échec ne faisait pas parti de mon vocabulaire ... Avant. J'en avais marre. Marre de ne dormir qu'à peine, à penser à mon frère. Marre de ne faire qu'attendre les vacances. Marre de ne pas pouvoir rentrer chez moi, pour le voir. Pour les voir. Ma mère et mes deux frères. C'était frustrant. Tellement qu'en fait, elle ne pensait plus qu'à cela et l'examen. Son futur comptait mais il était loin. Sauf dans ces quelques moments de lucidité. Ceux ci d'ailleurs se faisaient rare, et elle était de plus en plus tenté par la drogue qu'elle planquait dans un des tiroirs de son bureau. M'enfin. C'était comme ça... C'était la vie ...
En se levant pour se préparer à la matinée, la brunette que j'étais buta contre un truc mou, un tas. Un tas de fringues sales. Putain ... Ça craignait. Même laver mon linge, j'avais zappé. Fallait faire quelque chose et vite. A peine avais-je fini de me préparer que je foutais déjà tout dans un bac et étais sortie, direction, la laverie. T-shirt, jean, slim, chemisier, chaussettes. Le tiers de mes affaires que j'avais à Miami tambourinait dans la machine que je venais de lancer. Maintenant, y'avait plus qu'à attendre. Attendre, je ne connaissais pas. C'était trop long et puis, la chaise et les tables de cours m'attendais. Je reviendrais plus tard.

C'était chiant. J'avais eu tord de venir poser mon cul dans ces putains d'amphi. J'avais tellement eu tord que j'avais finalement décidé de changer de plan. Je n'avais plus aucune motivation pour assister aux autres cours. Dommage. J'avais réussi à avoir un minimum de volonté et pouf. Envolée. Tant pis. D'un pas lent, j'étais sortie de la salle à la troisième sonnerie que j'entendais, et m'étais dirigée vers la laverie où ma machine devait sans doute être terminée. Étrangement, j'avais un mauvais pressentiment. Un très, très mauvais pressentiment. De ceux que vous ne sentez pas du tout. De ceux que vous savez que ça craint. De ceux que je n'aimais pas avoir. Et j'avais raison de m'en méfier. M'approchant de la salle des machines, j'avais cru entendre des cris, des rires ... Et ça ne sentait pas bon, mais alors vraiment, pas du tout. J'approchais encore. Ça sent la clope ... m'étais-je. Ouais, ça sentait vraiment. Ça puait le rebelle et la grosse connerie à plein nez. Si seulement j'avais su ... Si seulement je m'y étais attendu ... Si seulement j'avais seulement envisagé ... Je n'aurai sans doute pas laver mes fringues ce jours ci et pourtant ...
Je poussais la porte. Quelle erreur ... Le spectacle qui s'offrait à moi était des plus incroyable. Elle n'avait pas vraiment fait ça ? J'veux dire ... Elles n'avaient pas vraiment mis un quintal de pigment dans les machines à laver, si ? Et beh .... Si, elles l'avaient fait. Ces deux connasse n'avaient même pas hésité. Elles avaient fait ça, le sourire aux lèvres, fière de leur connerie.

Honnêtement, j'étais partagée. Partagée entre leur taper dessus, leur gueuler dessus, les étriper ou les féliciter pour l'ingéniosité dont elles avaient fait preuve. Franchement, le choix était difficile. Mais je devais avouer que c'était bien trouvé. Le fait que j'entre les avait surprise. J'avais d'ailleurs pu reconnaître l'autre cruche du Roller Derby ... C'était quoi déjà ... Elena ? Ouais, Elena Willow. La connasse par excellence ! Si y'en avait bien une que j'pouvais pas saquer c'était elle et alors là ... Là, je n'allais et ne comptais pas la louper. Elle allait prendre cher, ainsi que sa petite copine brune qui, c'était à n'en pas douter, devait elle aussi fréquenter les Sigma Mu. Je jetais un coup d’œil furtif à l'état de la pièce. Certaines machines avaient moussé, de l'eau avait fuité et couvrait le sol. A l'intérieur des tambours, des fringues pas dizaines arboraient des couleurs différentes. Verte, rouge ... C'était carnaval, ou bien ?
Mes yeux se portèrent vers la grosse boite blanche dans laquelle j'avais mis mes affaires. Le cycle n'était pas fini, ou avait recommencé et mes vêtements n'avaient plus rien de ceux que j'avais tenu dans mes bras, le matin même. C'était clair, j'allais les étriper.
Refermant la porte derrière moi, je m'y appuyais. Le regard froid que je leur lancé aurait pu glacer n'importe quelles personnes. Mais pas elle. Je savais que la blondasse n'était pas de celle qui se démonte. Ça allait être la guerre.

" Alors là ... Vous êtes dans la merde, c'est moi qui vous le dis. "

Je poussais un soupir, et un clic retentit. C'était le bruit de la serrure. Je n'avais aucune envie d'être dérangé pendant mon règlement de compte. Si elles voulaient sortir, elles allaient devoir me passer dessus ... Hâte de voir ça ...


INFO:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Alors, vous deux ... Vous êtes foutues. [ft, les deux folles ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Engagez-vous, Rengagez-vous, qu'ils disaient...
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» Aimez vous lire ?
» Aimez- vous les frites ? Vous en privez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: