AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Rencontre aux écuries- Sieg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre aux écuries- Sieg   Jeu 9 Oct - 2:17

Paytah ∞ Sieg
Rencontres aux écuries
Pay était content de s'être trouvé un am pour discuter. Lui, si timide, avait du mal à parler aux autres. Mais là, il s'était approché de Sieg, cet inconnu, et lui parlait.
Il l'assaillait de questions et Sieg lui répondait.
Tout d'abord, Paytah le remercia en Sioux, et Sieg lui répondit dans une langue étrange. Il précisa que c'était du catalan.
« Catalan ? C'est quoi ? », demanda curieux le petit Sioux.
Pay demanda ensuite à Sieg si il faisait de l’équitation. Le grand brun lui répondit qu'il ne faisait pas d'équitation, parce qu'il ne pouvait pas, mais qu'il travaillait dans le milieux car ça lui plaisait. Il aurait voulu faire des concours en France, mais il n'avait pas pu. Paytah fit un sourire.
Le jeune Français avait tout l'air d'être un Rho Kappa. Pay lui demanda si la monture qu'il bichonnait était à lui. Le jeune homme lui répondit qu'il appartenait à une de ses amis, qu'il n'avait pas de monture mais qu'il économisait pour s'en offrir un.
Il voulait s'offrir un frison, ces grands et beaux cheveaux à la crinière frisée. Pay dit : « Moi, j'ai Flèche Enflammée depuis que j'ai 10 ans, donc depuis 6 ans. C'est une très bonne monture. Nous avons trois chevaux dans la famille à Cheyenne River. Il y a celui de ma sœur Matoskah Yellow, et de mon père Sam Yellow. Mon autre sœur et mes frères n'ont pas de chevaux, ça ne les inyéresse pas vraiment. ». Il demanda ensuite au potentiel RK: « Tu es un RK ? »
Sieg raconta son rêve de faire des spectacles avec des chevaux. « Je te vois bien en faire ! », fit Pay en souriant. Sieg en avait le profil et le charisme. Celui-ci rassura ensuite le Somophore Year A qui se méfiait de Miracle. Il lui dit qu'il pouvait le caresser. Pay approcha timidement sa main et laissa Miracle le sentir, puis, il posa sa main sur les naseaux du cheval. Il sentit le souffle chaud de ce dernier, ce qui le chatouilla et fit rire, puis, il se mit à caresser le chanfrein de la monture, doucement.
« S’il te renifle trop, tu peux lui donner une carotte, il te foutra la paix. »
  Pay sortit de sa poche un morceau de pomme et le tendit à Miracle. Ce dernier prit le fruit comme un glouton, ce qui fit rire Pay, et chatouilla la main du garçon en lui léchant. Le Sioux donna ensuite une carotte à l'animal qui parut ravit.

Alors que Paytah Yellow caressait le cheval et qu'il s'apprêtait à faire une tresse dans la crinière de Miracle, Siegfried lui demanda : « A moi de te poser une question Paytah : Tu ne serais pas un Pi Sigma ? »
Le jeune Sioux acquiessa.
« J’ai entendu parlé de toi. Ton prénom me dit quelque chose…  il parait que tu es un PS dit « en formation » hem ? Comment ça… ? tu sais pas draguer de fille ? »
Pay hocha la tête en ouvrant grands ses yeux, sérieux comme jamais.
Sieg se mit à rigoler : «  Allez, tous les garçons savent draguer… (Pay roula des yeux et retourna au tressage de la crinière de Miracle) genre, la meuf là bas, tu lui dirais quoi si tu voulais l’aborder ? »
Le jeune homme de 16 ballets tourna la tête vers la fille en question. Elle était plutôt jolie.
« Pas de triche. Ca m’intrigue en fait. »
« Triche ? Comment veut tu que je triche alors que je ne sais pas aborder les filles ni engager la conversation ? Je suis timide, j'ose pas, quand je parle aux gens je bafouille...je ne sais même pas rouler de pelle ! Alors tu vois...je ne sais pas draguer. C'est mort pour moi! », répondit du tac au tac l'Amérindien en faisant une autre tresse dans la crinière de Miracle.
Pay tressa toute la crinière du cheval, puis répondit enfin à Sieg : «Je lui dirais... »
Pay s'appuya contre la porte du boxe et lança : « Hey baby, comment ça va ? ».
L'apprenti PS se rappelait de ce que Sasha lui avait dit : bannir ce « Hey baby comment ça va ? » ! Mais il ne pouvait pas, il avait trop la mauvaise habitude de le dire.
Pay se tourna vers Sieg et lui lança sous un ton désespéré : « Tu vois, je t'avais dit que je ne savais pas draguer ! A quoi bon essayer encore et encore ? ».
Le Sioux soupira. Il désirait ardemment, tellement devenir un Pi Sigma.
Il était prêt à tout pour l'être !

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre aux écuries- Sieg   Dim 5 Oct - 1:16

Sourire en coin, lorsqu’ils se serrent la main pour se dire bonjour. Le Pilamaye ne lui échappe pas. Pilamaye ? Ho merci, d’accord. Le français émit un petit rire et rangea l’étrille qu’il tenait toujours dans sa main. Il répondit donc en toute confiance « de res ». Puis attendit un instant avant de rajouter un « De rien. En catalan. ». Le catalan était une langue qui lui avait énormément servie, et qui lui sert toujours d’ailleurs. Les natifs mexicains comme Soraya se servent énorémement de leurs langues, telle une arme dont ils sont fiers. Ne le niez pas, ces mots vous réchauffe comme un feu un soir d’hiver. Le catalan et l’espagnol sont proches, très proches. Il serait dommage de les séparer n’est ce pas ?
Puis il éclata de rire lorsque le jeune amérindien assura de faire attention à sa jument. Il valait mieux car le Miracle, c’était qu’il n’était pas très patient et qu’il se voyait bien être le géniteur de tous les petits poulains qui naitraient dans les prochains mois. Siegfried continua de brosser l’animal sans quitter Paytah des yeux, histoire de rester poli. Etrangement, ce type lui disait quelque chose. Ne l’avait-il pas vu à quelque part ? Sans doute. On voyait beaucoup de  visages à Wynwood mais certains vous marquent plus que d’autres. Il lui semblait qu’un pote de la confrérie des Pi Sigma lui en avait parlé. Un certain Paytah. Ha bah oui. Déjà rien que le prénom, on ne peux pas passer à coté.
 
« Tu fais de l’équitation depuis combien de temps ? Est-ce que tu  fais des concours ? Tu as ce cheval depuis combien de temps ? »
 
Il se tourna à nouveau vers lui, répondant rapidement à ses questions.
 
« Non, je n’en fais pas. Je n’ai pas le niveau pour ça. Je travaille surtout dans le milieu parce que ça me plait. Evidemment, j’adore l’équitation et je me suis mis au gymkhana ces dernières années. J’ai du attendre un long moment pour reprendre mes cours d’’équitation parce que…  Hem… »
 
Il hésita. Ce n’était pas un moment glorieux de sa vie, loin de là. Il avait toujours vécut l’arrêt de ses cours comme un déchirement. Il s’en souvenait de ce jour où l’école d’équitation de Carcassonne avait organisé un petit concours pour les élèves. Il avait fini troisième mais ce jeu n’était absolument pas représentatif d’un niveau national. Il s’était démerdé comme un chef, pourtant. Ses profs lui avaient assurés que s’il continuait comme ça, il décrocherait peut-être quelques médailles dans sa vie. Sa monitrice favorite, Jenny, l’avait complimenté sur son allure de jeune prince à ce moment là. Il n’avait que 14 ans mais sensible aux charmes des femmes. Et elle, elle faisait partie de ses favorites… enfin, il n’avait que 14 ans et c’étai un vrai petit cœur  d’artichaud. Jenny lui avait assurer que s’il continuait comme ça, il serait un excellent cavalier. Il s’était mis à rêver immédiatement, impatient de reprendre une nouvelle saison d’équitation et décrocher une première place mais sa mère lui avait coupé court à ses rêveries : « Je regrette Siegfried. Tu ne pourras plus faire de cheval… c’est bien trop cher pour  moi. ». Stupeur. Tremblements. L’enfant regarde sa mère. Jenny est effarée. Il n’en croie pas ses oreilles. Pourquoi ? C’est tellement injuste… Miranda Wade soupire et veut consoler Siegfried mais il siffle. « Et Zach alors hein ? Lui au moins il a ses putains de cours de violon… lui au moins, il obtient ce qu’il souhaite ! Evidemment, puisqu’il y a assez d’argent pour ça ! » Il était entré dans une de ses rares fureurs mêlées d’injustinces. « Pourquoi je n’ai pas droit à ça ! Les chevaux, c’est tout ce qui compte pour moi ! » Zach et ses grands yeux tristes se lèvent vers le grand frère qui hurle sa rage à sa mère sans faire fi des regards qui se tournent vers eux. « Mais… Siegfried, qu’est ce que tu as… ? » Siegfried se tourne vers lui et crache presque à ses pieds. « Ferme là toi… juste… Juste… ho et puis vous me faites chier ! ». Il se rappelle avoir rebroussé chemin et quitter la fête organisée pour le concours. C’était juste… impossible à supporter.
Le Siegfried du présent sourit doucement.
 
« J’aurais voulu faire des concours en France, mais je n’ai pas pu. Je me rattrape aujourd’hui. Mais je préfère le dressage artistique. Pour ce qui est du cheval, il appartient à une amie. Moi, j’économise pour le mien. Et j’ai presque terminé. Je pense m’offrir un frison : c’est ma race préféré, plus encore que l’étalon arabe et le palomino. Ils sont fait pour le spectacle et justement… je pense me lancer dans ce domaine. Ho et ne t’en fais pas. Il aime bien les caresse. »
 
La preuve, Miracle fit quelques pas en direction du sioux. Evidemment, il aime faire son beau ce salopard.
 
« S’il te renifle trop, tu peux lui donner une carotte, il te foutra la paix. »
 
Petite hésitation. Il se lance et regarde Paytah, interrompant son geste.
 
« A moi de te poser une question Paytah : Tu ne serais pas un Pi Sigma ? J’ai entendu parlé de toi. Ton prénom me dit quelque chose…  il parait que tu es un PS dit « en formation » hem ? Comment ça… ? tu sais pas draguer de fille ? » dit-il en rigolant. « Allez, tous les garçons savent draguer…  genre, la meuf là bas, tu lui dirais quoi si tu voulais l’aborder ? »
Murmura t-il en montrant une nana en train de brosser son cheval. « Pas de triche. Ca m’intrigue en fait. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre aux écuries- Sieg   Dim 7 Sep - 16:34

Paytah ∞ Sieg
Rencontres aux écuries
Pay était nouveau dans les écuries. Il avait finalement cédé à la tentation et s'était inscrit dans le club d'équitation. Il avait auparavant demandé à Ashlyn son avis, car elle faisait de l' équitation dans ce centre équestre réputé. Le jeune homme de 16 ans avait déjà assisté à des concours et visité l'école. C'était une école très intéressante et Pay n'avait pas attendu longtemps pour s'y inscrire, malgré tout l'emploi du temps surchargé qu'il avait avec toutes ses activités extrascolaires (danse, peinture, dessin, chant, guitare, batterie, Karaté, devoirs).
Le jeune Sioux s'occupa de sa monture un peu avant de faire le tour des écuries. Il aimait cet endroit. Il aimait sentir l'odeur du foin. Il aimait s’asseoir sur les bottes de foin. Il aimait être avec les chevaux. Enfin bref, il aimait les écuries !

Le jeune Native American s'approcha d'un boxe ou il entendait de la musique dans une langue étrangère dont il ne comprenait rien. Il salua le jeune brun qui était entrain de travailler et se présenta par la même occasion sans oublier de préciser qu'il était nouveau dans l'école équestre. L'inconnu se retourna et se présenta après l'avoir salué, comme étant Siegfried.
Tout comme le jour où Silver s'était présenté, Pay trouva que les Visages Pâles portaient de drôle de prénoms compliqués. Siegfried était un prénom hors du commun et Pay se limiterait à l'appeler Sieg.
« Enchanté Sieg ! », fit le petit Sioux. Sieg lui souhaita bienvenue « à l'Ecurie », mais il se reprit bien vite en rectifiant par « Ecole d'équitation ». Le jeune Amérindien pouffa de rire, trouvant cela drôle. Il fini par dire à Siegfried : « Ce n'est pas grave, j'ai compris quand même ! Pilamaye. ».
Pay aimait parlait en Lakota pour les Blancs. C'était toujours très drôle, car ils ne comprenaient jamais sa langue. Le Lakota avait la manie d'attendre toujours un peu avant de dire la traduction, pour laisser la personne chercher par elle-même ou deviner la signification du mot qu'il avait dit.
Il laissa minutes passer sans dire au cavalier la signification de « Pilamaye », puis, il fini par dire : « Pilamaye signifie Merci en Lakota. ». Il fit un sourire, un simple sourire. Quand il souriait aux filles, son sourire était à tomber par terre, très charmant et craquant. Mais quand il souriait aux mecs, c'était différent : son sourire était normal, mais il était quand même mignon car Paytah était mignon naturellement.
Le brun lui demanda si il était le propriétaire de la jument. Pay hocha la tête et déclara : « Oui Flèche Ardente est à moi. ». Sieg expliqua ensuite que Miracle (il désigna le cheval) avait essayé de s'en approcher.
Le Naïve American baissa la tête et devint plus sérieux : « Oh...he bien...je garderais un œil sur ma jument et je ferais attention. ». Il n'était pas question (enfin pas pour l'instant) que Flèche Ardente soit pleine. C'était toujours beau un poulain, mais Pay ne voulait pas que sa jument sois maman ou quoi que ce soit pour l'instant : il y avait les compétitions prochainement et il comptait s'y mettre ! Pay avait une grande passion pour le CSO et il voulait participer à chaque concours.
Le jeune adolescent demanda ensuite à Siegfried ce qu'il écoutait à la radio, puisqu'il ne comprenait rien. Le propriétaire (?) de Miracle répondit que c'était une émission française sur NJR. Un animateur du nom de Guillaume. Il faisait des blagues à quelqu'un. Sieg demanda au jeune Natif si il voulait qu'il traduise pour lui. Paytah Yellow opina du chef, précisant que si Ty était encore vivant , il aurait compris puisqu'il savait de son vivant parler Français.
Puis, curieux, Pay demanda : « Tu fais de l'équitation depuis combien de temps ? Est-ce que tu fais des concours et...tu as ce cheval depuis combien de temps (il désigna Miracle). ».
Pay approcha sa main et voulu caresser Miracle. Mais, prudent il demanda : « Il ne mords pas, hein ? ».

HRP: Prend tout ton temps pour me répondre! J'ai beaucoup de rps en cours.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre aux écuries- Sieg   Ven 5 Sep - 1:24

Radio, cheval, etc. C’est tout un programme. En cette fin d’après-midi, le jeune français était de corvée pour s’occuper de Miracle. Certes, il avait le droit de monter ce grand mâle costaud mais le plaisir n’était indissociable de la corvée. Les promenades, c’était bien joli. Mais si un jour, il souhaitait posséder à son tour un cheval, il fallait apprendre à prendre le temps de s’en occuper. Ce n’était pas une peluche. Et les tâches qui incombaient au cavalier était de prendre soin de cette petite âme qu’on lui confiait. Avant le ranch, il n’aurait jamais cru qu’il y avait autant de travail. Certes, même en ayant fait de l’équitation, il n’aurait jamais penser qu’un cheval demandait autant de soin. Mais passer du temps avec les chevaux faisait partie de ses préférences. L’école Wynwood l’avait finalement charmé plus qu’il ne l’aurait cru. Les cours, les devoirs, très peu pour lui. Mais trouver une ambiance de fête et de soirée entre amis n’était pas pour lui déplaire. Lui qui a toujours été solitaire et loin de toutes les petites affaires personnelles, le voici laché dans une confrérie de sportif et de fêlés du bocal : Les Rho Kappa. Et ses  nouveaux potes se trouvaient être justement cet imbécile de Trey, incapable d’écrire correctement, bref un bellatre. Mais le genre de type juste cool, amusant et tapageur. Lors de sa première tâche, « Rainbow Dash » avait eu peur d’une humiliation ou quelque chose du genre. Hé bien… non. C’était juste amusant. Et il n’était pas le seul à avoir fait ça. Ce fut l’une des meilleures après midi de tout l’été même si afficher ses fesses dans tous les casiers de l’école le faisait rougir. Il y avait aussi le chef de la confrérie, Emeric. Un vrai tombeur celui-là. Ha et Ashlyn. Juste charmante. Et tous deux passionnés de chevaux. Ils se croisaient davantage à l’écurie qu’au QG des Rho Kappa. De temps en temps, il s’arrêtait devant le boxe de Lucky et regardait l’animal farouche deux petites secondes. Il souhaitait vraiment qu’Ashlyn retrouve le plaisir de monter une bête calme. Mais on ne peux pas tout avoir n’est ce pas ? Il y avait d’autres personnes mais s’en éloigné de temps en temps lui faisait du bien.
Et puis, s’il restait dans le batiment des RK, il n’aurait aucune intimité car pratiquement tous les soirs, les membres étaient réunis et passaient du temps ensemble. Dans ce cas, aucune chance de pouvoir écouter la radio tranquillement. De temps à autre, il téléchargeait le dernier podcast d’une émission populaire sur NRJ, une radio française. Il adorait écouter les conneries de Guillaume et les pauvres petites histoires de merde des gamines qui appelaient le type pour confier ses problèmes. Il avait donc lancé son émission mais n’avait pas élevé le son, de crainte d’effrayer le cheval.
Il avait passé la journée au club d’équitation et avait demandé une inscription au club pour cette année. L’année dernière, il avait jouis de quelques avantages de sa colocataire mais cette année, il avait un job de rêve. Enfin, façon de parler. Bien payé certes mais… pas tant que ça. Enfin, le gamin qu’on lui avait confié était tout simplement abominable. Abominable ! Ce n’était qu’un enfant certes mais pas le genre que l’on confiant à un inconnu ! Enfin, ce n’était pas son problème… puis le père, médecin de garde, risquait d’être en garde. Par conséquent il fallait un gardien d’enfant. Lui. Et dans quelques semaines, grâce à cela, il aura son propre cheval.
Tiens, une chanson passait à présent : M’en aller… s’’évader…. Oui v’la encore une autre saison, une carte postale, un horizon ! Who ho hoooo !
Il bailla  un peu. Mince, c’était crevant cette journée… il avait hâte de rentrer chez lui et de se vautrer dans le canapé… en espérant qu’Ollie soit assez fatigué pour le laisser DORMIR. Mais généralement, le gamin se contentait des politesses de base du type « Bonjour », « merci », « au revoir ». Un futur caissier ce môme là. Pas besoin de causer plus dans ce job.
Mais pour le moment, Siegfried devait s’occuper du pansage de Miracle. Même si la tâche lui paraissait on ne peux plus contraignante, c’était tout de même une manière comme une autre de tisser un lien avec l’animal et d’avoir un aperçu de l’entretien. Etait-il prêt de s’occuper d’un gros bébé poilu tous les jours ? Le centre équestre n’était pas tout prêt de l’école et il faudrait s’y rendre tous les jours pour s’occuper de l’animal qu’il posséderait. Concernant le coût, cela ne serait pas un problème car le salaire pour garder Ollie était exorbitant. Du coup, la pension et les cours, c’était limite du cadeau !
Il n’avait pas encore finit le pansage mais n’en était pas loin. Hum, il n’était pas contre avoir un peu de compagnie… en général, le pansage était bien plus amusant lorsque plusieurs cavaliers étaient dans les boxes voisins. Au ranch, les employés finissaient souvent la journée ensemble et en compagnie des chevaux et racontaient leurs journées, rappelaient les moments forts etc. Les débuts là-bas ne lui furent pas faciles car il venait tout juste d’arriver et ses besoins de solitude étaient urgents. Rester avec ces gens qui riaient et plaisantaient, lui étaient tout simplement insupportables. Il fallut du temps à ces passionnés du ranch de l’apprivoiser afin qu’il ait lui aussi sa chance de s’amuser. Aujourd’hui, ce n’était que des bons souvenirs. Cela lui manquait de passer la fin de journée au ranch, vraiment.

« Salut ! »

Sursaut brusque. Siegfried sentit un lourd frisson qui secoua son corps. Il ne l’avait pas vu venir celui-là. D’où venait-il ? Le jeune français se tourna vers lui. Petit, du genre mignon très naïf. Tu as perdu ta maman fiston ? Attend, je vais t’aider. Non, tout  de même pas. Son teint était plutôt mat… et d’après le nom, cela ne pouvait qu’être un américain natif. Oui le vrai américain. Que voulait-il ? Il avait l’air très très bavard. Mais… cela ne le dérangeait pas trop dans le sens où lui-même ne parlait pas beaucoup. Deuxième radio.

«  Moi c'est Paytah. Je suis nouveau ici.
- Ho, Salut, moi c’est Siegfried. Bienvenue au ranch. »
Ranch ? Quoi quel ranch ?
« Ho, pardon, Ecole d’équitation. »
Il sourit doucement, amusé de sa propre erreur. Donc un petit nouveau hein.
« Je viens d'arriver dans l'école d'équitation. J'y suis... depuis hier.
- Bienvenue dans ce cas. Donc, c’est toi le propriétaire de la jument ? »
La jument noire qu’il avait aperçut la veille hein. Ha Connie lui en avait raconté une bonne hier. Miracle, bon gros mâle costaud et un brin tombeur, avait jeté son dévolu sur Flèche Ardente.
« Miracle ici présent » Il tapota l’encolure de l’animal qui mangeait son foin « a essayer de sauter dessus. Un charmeur celui-là."
Bref. Parlons d’autre chose.
« Tu écoutes quoi, si c'est pas indiscret ? »
Siegfried allait répondre mais la chanson était finie. Voilà que Guillaume et ses supers potes se remettaient à leurs stupides blagues de merde. Mais si amusantes. Siegfried était stupéfait par tant de bêtises. Pourquoi appeler une telle radio ? Bon, il fallait avouer que certains pièges étaient juste… merveilleux. Comme le jeu du tueur que l’on pouvait entendre là.

« Allo. Oui bonsoir Cindy. Est-ce que tu peux couper la télé derrière toi ?

Heu pourquoi ?

Tu vas fermer ta gueule et tu vas m’écouter Cindy.

Hey pardon ?

Tu vas fermer ta gueule et tu vas m’écouter. Je suis passée devant toi chez plusieurs fois et je suis rentré chez toi, il y a même pas dix minutes. J’ai posé tous les cadre de tes photos sur ton lit et j’ai mis en place des couteaux, on va regarder. »

« Ho… ça. C’est le jeu du tueur, sur NRJ et le type c’est Guillaume. C’est une radio française. Tous les dimanches soirs, ce couillon fait une blague à quelqu’un. C’est juste hilarant. Si tu veux, je peux te traduire. »

Héééé oui, parce que le jeune homme devant lui ne semblait pas comprendre le français. Cela ne le dérangeait pas de lui faire l’interprétè. Sauf s’il était pris d’un fou rire. Là c’est compliqué.

(lien pour voir de quoi il s'agit :) https://www.youtube.com/watch?v=wloDEGD6O-Y)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Rencontre aux écuries- Sieg   Dim 31 Aoû - 2:53

Paytah ∞ Sieg
Rencontres aux écuries
Paytah Yellow tira sur les rênes et se tourna vers son professeur, un grand sourire aux lèvres.
« Alors ? », demanda t-il.
« C'est très bien Paytah. Tu es un très bon cavalier ! Pense juste à être plus droit la prochaine fois. »
« Je peux recommencer le parcours ? Je ne peux pas laisser un échec comme celui là. Je veux que tout sois parfait. Je veux réussir du premier coup !»
« Si tu y tiens. Tu as juste raté un seul obstacle, ce n'est pas un drame pour quelqu'un qui n'a jamais fait du CSO ! », rétorqua le professeur.

Le Sioux caressa l'encolure de sa jument noire, Flèche Ardente. Il dit un petit : « Allez ! », avant d'excercer une pression sur les flancs de sa monture et de la lancer au grand galop. Il refit le parcours en entier, franchissant les obstacles sans aucune faute. A la fin de son cours, le professeur le félicita et lui dit : « Heureusement que vous aviez rejoints notre école ! Vous êtes un bon élément. ». Prétentieux, Pay rétorqua : « Merci! Je suis un bon élément partout ! ».
Il descendit de sa jument, ôta sa bombe, salua le prof d'un signe de la main puis attrapa les rênes de son cheval. Il l'emmena au pas jusqu'à son boxe, ôta la selle , le tapis, les rênes puis la caressa doucement pour la féliciter de son travail.
Flèche Ardente était arrivée ce matin, tout droit sortie du Dakota. C'était Sam Yellow, le père de Paytah qui avait conduit le van de Cheyenne River jusqu'à Miami, à la demande de son fils bien sûr, qui s'était inscrit dans une école d'équitation. Ayant Flèche Ardente depuis longtemps, il n'avait pas voulu l'abandonner à Cheyenne River et s'occuper d'un cheval de l'école. Il préférait transférer sa propre monture jusqu'à Miami, dans l'école la plus réputée d'équitation, celle où était Ashlyn.
Sam était reparti tout de suite, car il y avait une longue route à faire de Miami à Cheyenne River.

Le Pi Sigma ne regrettait pas de s'être inscrit dans cette école d'équitation! Paytah avait passé toute sa journée dans l'école. Il avait bien travaillé aujourd'hui dans l’exercice de sauts d'obstacles. Il adorait le CSO. Il comptait faire des concours comme Ashlyn.
Paytah s'occupa de sa jument, nettoya même son boxe et resta aux écuries jusqu'à la nuit tombée. Il aimait beaucoup les chevaux. Son père avait un cheval, sa sœur Matoskah une jument et lui avait Flèche Ardente. C'était uen jument très intelligente. Sa robe et sa crinière étaient noire. Seules ses pattes étaient blanches. Flèche Ardente était très obéissante à son cavalier. Ce dernier l'aimait beaucoup et était très attachée à elle. Jamais Flèche Ardente ne faisais de caprices à Paytah. Elle était docile, douce, intelligente et calme. Un peu comme son maître.
Pay lisait un livre sur les chevaux, assis sur une grosse botte de foin. Il aimait lire depuis l'enfance et les encyclopédies étaient ses livres favoris.
Ayant assez de lire (car il lisait depuis 1 heure), il referma le bouquin. Ce livre parlait des compétitions, des méthodes pour permettre au cheval d'obéir à son cavalier et expliquais comment prendre soin de sa monture.
Paytah se leva et sortit de la grange. Il alla aux écuries et passa voir sa jument. Il la caressa, l'embrassa sur le front et la laissa après lui avoir donné une pomme.
Il avait les cheveux courts et avec du volume, une croix en or à son cou, un t-shirt vert, un jean bleu marine et des bottines marrons aux pieds. Il portait un bracelet en silicone vert, une montre en argent et d'autres bracelets en plastiques rouge, bleu, et jaune. Il se mit à marcher dans les allées des écuries, regardant les autres chevaux. Soudain, une musique attira son attention. Il suivit le son, et arriva près d'un boxe.
Une radio était posée dans le boxe et on entendait une chanson d'une langue différente que l'Anglais. Pay ne comprenait pas cette langue étrangère, lui qui ne connaissait que l'Anglais et le Lakota. Si Ty était toujours vivant, il saurait que cette langue était le Français.
Un jeune-homme brun aux cheveux mi-longs semblait travailler.
Ne connaissant qu'Ashlyn et désirant se faire de nouveaux amis dans l'école d'équitation, Paytah s'approcha du boxe, s'accouda à la porte et lança à l'inconnu : « Salut! Moi c'est Paytah. Je suis nouveau ici. Je viens d'arriver dans l'école d'équitation. J'y suis... depuis hier. Tu écoute quoi, si c'est pas indiscret ? ».
Il fit un sourire lorsque le brun se retourna et attendit sa réponse en gardant son sourire aux lèvres.



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre aux écuries- Sieg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre aux écuries- Sieg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cette matinée aux écuries..
» C'est écrit "Maréchal Ferrant"
» Demande d'extrais de quasier judicaire
» Tanarr le garde royal
» Ecurie de Dale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: