AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Lun 1 Sep - 19:22

Interactions: Eden, Soso, Fawn.

Il fallait que je me fasse une raison, les cours avaient bel et bien recommencés, et j'étais passé par un miracle inespéré en Senior. Et ce n'était certainement pas grâce à mon frère, loin de faire du favoritisme si ce que vous croyez. Si ma moyenne avait été désastreuse, il ne m'aurait pas fait passer juste parce que je lui avais fait les yeux doux. Au contraire. Du coup, il allait falloir que je carbure un peu, même si j'avais tout sauf envie de m'y mettre. J'avais horreur des cours, et sincèrement bosser pour ne pas savoir quelles études je voulais faire, au final, ne servait à rien pour moi. Mais ce n'était pas ce que nos gentils professeurs répétaient à longueur de journée. Ils étaient persuadés qu'il fallait qu'on travaille non-stop pour réussir, mais si on ne savait même pas ce qu'on voulait faire ... Enfin, toujours est-il que je devais simplement me taire et me rendre en cours.

Et aujourd'hui, pour bien démarrer l'année, cours d'anglais avec mon frangin. Pas le cours que j'aimais le plus, mais pas celui que je détestais le plus, mais rien qui ne me donnait clairement envie de m'y rendre, même si c'était mon frère. Au fond de mon lit, j'entendais le réveil biper depuis cinq minutes déjà, sans avoir la conviction suffisante pour l'éteindre. Pourtant, quand mon voisin d'à côté toqua à mon mur, je compris que ça devenait trop envahissant. Prenant mon courage à deux mains, je m'extirpais du lit, et dans un mouvement fort gracieux j'écrasais mon réveil qui mit fin au supplice. Je m'écrasais dans la foulée contre la moquette de ma chambre. Je jurais entre mes dents, puis me releva direction ma salle de bains. Je pris une douche et m'habillais de suite après, déjà à la bourre pour mon premier jour. J'avais passé plus de temps que nécessaire dans la salle d'eau, et je n'avais eu le temps que d'attraper un chocolat à la cafète avant de me rendre en cours. Je déambulais dans les couloirs, qui s'étaient considérablement remplis avec la reprise des cours, essayant par tous les moyens d'éviter les fous furieux qui me bousculaient au passage. Mon chocolat était à deux doigts de se déverser soit sur moi, soit sur le prochain crétin de KO qui aurait trop peur d'arriver en retard.

Arrivé devant l'amphi, je me rendis compte que par malheur Soraya était également dans ma classe cette année, et ne manqua pas de me faire une remarque déplaisante, pour bien recommencer l'année. « Rassure-moi Cobb, t’as doublé j’espère. Ah mais non, tu risques pas. Ton frère n’oserait jamais faire doubler une tête comme toi, voyons » « Mais quelle salope! » Bouche bée, je rentrais dans l'allée principale, saluant mon frère au passage pour prendre place vers le fond, non loin d'une petite rousse fort mignonne, mais qui ne paraissait pas vraiment loquasse. Mal luné, avec en plus une emmerdeuse pour empirer les choses, j'étais d'humeur taquine, du coup je me décalais et vins me placer juste à ses côtés. « Hey, t'es nouvelle ici? » Lui demandais-je, tout en continuant à siroter mon cacao chaud.

Résumé: Sasha a du mal à se réveiller. Il va se chercher un chocolat à la cafète, et arrive en cours pour se faire interpeller par Soraya. Il monte et va s'assoir aux côtés de Fawn, pour lui parler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Lun 1 Sep - 17:02


Interactions:Eden
Mentions:Bambi/Siegfried/Soraya

Okay. Ça y était. C'était le grand jour. Le jour J. L'heure H. La minute M. Le moment ! Il n'était plus question d'avoir peur, de se cacher, de se fermer au monde. Il n'était plus question de faire demi tour, de s'arrêter de vivre, de se calfeutrer, de se sur-protéger. Il n'était plus question de tout cela. Elle devait la faire. Elle devait y aller. C'était la bonne occasion. C'était le moment de tenter, le moment d'essayer, le moment de ce jeter dans le grand bain. C'était le moment d'y arriver. Oui. C'était le moment de se débarrasser de son agoraphobie, de se débarrasser de son stress, de son angoisse, de sa peur. C'était le moment de prouver, de montrer à sa soeur que, oui ... Elle allait mieux. Ouais, elle en était persuadée. Ou presque. Guérie ... C'était ce qu'elle voulait être. Mais pour parler de guérison il faudrait être malade, se disaient certains, mais malade, c'était ce qu'elle était. C'était comment elle se considérait. Fawn était malade. Et elle devait se soigner, elle le savait. Elle n'était pas dupe, ni stupide. C'était même elle qui l'avait dit à ses parents. Ses parents qui préféraient la décrire comme fragile psychologiquement. Non, ce n'était pas que cela. C'était bien plus complexe. Bien plus compliqué. Alors oui, elle se disait "malade", ce terme convenait mieux. Donc, se disant que chaque maux avait son remède, elle en avait conclu, que le siens commençait le jour même ! Ce jour ci, c'était la rentrée ! Le moyen de combattre le mal ! Le remède à son problème. Sa solution.

14 août. Examinant son emploie du temps, c'était à contre coeur que la jeune fille put constater que son premier cours, était, l'anglais. Génial .... Ouais, génial comme elle disait ... Son ton était lasse et totalement ironique. Non pas qu'elle détestait cette matière, mais elle ne faisait pas non plus partie de ses préférés, loin de là. Disons simplement qu'elle ne comprenait pas l'utilité d'apprendre au gens à parler une langue que tous parlaient déjà. Oui, d'accord. Quand quelqu'un disait cela à un professeur, celui ci finissait toujours par dire qu'il fallait bien apprendre la grammaire et d'autres choses dans le genre. Mais elle, elle ne s'y faisait pas. Comme elle ne comprenait pas pourquoi apprendre au Québécois français à parler, justement, le français. Inutile. Mais bon, elle n'en était pas au point de sécher l'heure d'anglais. Surtout pas sa première heure qui lançait la nouvelle année, qui lançait sa nouvelle vie. C'était beaucoup trop risqué. Elle n'avait aucunement envie d'être fichée des le premier jour. Ça n'arrangerait surement pas ses affaires, ni celle de sa soeur. D'ailleurs, celle ci devait la retrouver directement en classe ... M'ouais ... Bon. Fawn aurait bien évidemment largement préféré qu'elle vienne, au passage, la chercher dans la chambre qu'elle occupait, mais bon, tant pis. Elle allait devoir se rendre sur le champ de bataille, toute seule. Semblable à une guerrière, une mercenaire. Oui, c'était cela. Elle devrait s'armer de patience, de courage. Après tout, c'était tout ce qu'elle pouvait espérer la sauver. Elle allait y arriver, seulement si elle se détendait, ce qui, pour l'instant, face à son armoire, n'était pas le cas. Elle ne savait pas quoi mettre. Qu'est-ce qui convenait le mieux à une rentrée ? N'étant pas motivée à bloquer sur une tenue et trop paniquée pour cela, elle attrapa des vêtements à la volé et se contenta du hasard, qui fit bien les choses. Les fringues dans lesquels elle était le plus à l'aise avait été prit par sa main. Ouf.

Dans les couloirs, c'était l'émeute. Certains hurlaient, heureux de retrouver leur pote, d'autres, principalement des filles, reluquaient de la tête aux pieds, tous les petits nouveaux avant de s'esclaffer. Fawn, y comprit. Sauf que par rapport aux autres, elle, ne s'en rendit pas compte. Tant mieux. Ça n'aurait fait qu’accroître le stress déjà présent dans son ventre. Et c'était franchement préférable d'éviter toute crise de panique.
Tentant, tant bien que mal de se repérer dans l'immense lycée, elle parvint tout en suivant un plan de l'établissement à trouver la salle de sa première heure. En entrant, elle passa devant un adulte qu'elle conclut être le professeur de langue. Alors, bien éduquée, elle décida de le saluer, en lui passant devant tête baissée. Laissant échapper un petit "Bonjour monsieur", elle se dirigea, toujours les yeux rivés au sol, vers une table totalement libre, où les deux chaises étaient vide. Sur le coup, en s'asseyant, elle avait lâché un énorme soupir tout de même discret. Oui, jusque là tout allait bien, tout s'était bien passé. Pas de soucis apparent, rien de trop grave, si ce n'était l'énorme boule qui nouait ses entrailles. A part cela, rien. Pas de moqueries, pas de tentatives d'approches. Rien du tout. Elle était soulagée. Mais ça n'allait pas durer. Au fur et à mesure, la classe se remplit d'élèves plus ou moins âgé qu'elle, qu'elle feignait d'ignorer le plus possible. Faux. Même si elle fait tout ce qu'elle pouvait pour éviter de croiser leur regard, elle ne pouvait pas s'empêcher de regarder furtivement, chaque personne qui entrait. Peut-être pour s'assurer qu'ils étaient tous sans danger ? Ou peut être pas ... En tout cas, personne qu'elle ne connaissait n'était encore arrivé. Bambi, elle, n'était toujours pas là. "Qu'est-ce qu'elle attends pour passer le seuil de cette porte ... ?" Cette question, Fawn ne cessait de la tourner dans tous les sens, jusqu'à ce qu'elle décide de sortir son portable pour essayer de joindre sa soeur par sms.

D'un geste calme, elle tira son sac pour le déposer sur sa table et ainsi, en sortir ses affaires, et son smartphone. C'était, non sans difficulté qu'elle l'extirpa du fond, et le déverrouilla. Dans ses contacts, elle trouva très vite le numéro de sa soeur qu'elle connaissait par coeur et à l'instant même où elle commença à écrire le texto, elle s'interrompit. Une voix résonna dans la classe, une voix qu'elle connaissait, qu'elle avait déjà entendu. Ce n'était pas la voix de Bambi, c'était une voix d'homme. Elle mit quelques micro secondes à mettre un visage sur le son qui lui parvenait aux oreilles, et en un mouvement presque pressé, redressa la tête vers l'origine du bruit. Oui, c'était lui. Il était là. Le gars qu'elle avait vu quelques jours plus tôt seulement. Il était là, devant elle. A seulement quelques mètres. Soudainement, son coeur fit un bond et se mit à battre la chamade malgré elle. Non ... Elle détestait cette sensation. C'était la même que lorsqu'il était venu lui parler sous cette arbre ... Il ne fallait pas qu'il la voit. Instinctivement et maladroitement, elle se concentra de nouveau, rapidement sur l'écran noir de son téléphone, le ralluma en hâte et se mit à écrire "Bambi, je t'attends, viens vite !". Aussi naturellement et discrètement que possible, elle reposa son cartable au sol, attrapant tout de même une feuille et un stylo au passage. Nerveusement, elle se mit à gribouiller des choses sans queue, ni tête, dans le coin droit du papier.

Ses longs cheveux roux cachait -heureusement !- une bonne partie de son visage. Honnêtement, elle n'était pas stupide, et elle savait parfaitement que ça risquait de ne pas suffire. Les rousses ne traînaient pas à chaque bout de couloir dans cet établissement, et la remarquer ne serait pas bien compliqué, mais quand même, elle y croyait un minimum. Les yeux intensément fixé sur sa main en mouvement, elle le vit passer près de sa table, en ayant l'impression qu'il ne l'avait pas vu. Une fois qu'il fut passée, elle redressa la tête et s'adossa confortablement, en soufflant un bon coup. Tentative réussi. Après quelques instants, elle se permit un coup d'oeil en arrière et le vit. Oui, c'était bien lui, elle n'était pas folle. Mais pourtant ... Il n'avait pas l'air d'être en senior, si ? Enfin, ce qu'elle remarqua surtout n'était pas le fait qu'il soit ou pas, en droit d'être là ... Ces yeux s'étaient surtout arrêtés sur la demoiselle qui se tenait à ses côté et qui semblait lui parler d'un air franchement cool, et qui semblait la connaître.
C'était quoi ça ? C'était quoi cette sensation qui brulait son intérieur ? Qu'est-ce que ça pouvait lui faire que cette fille lui parle ou pas ? Sentant le rouge, lui montait aux joues, elle préféra détourner le regard pour éviter d'être trop visible. Bon ... Beh maintenant, restait plus qu'à attendre Bambi et que le cours commence. Oui, elle en était persuadée, tout se passerait parfaitement bien !

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Dim 31 Aoû - 19:45

Interaction: Sasha, Eden, Sieguy
Mention: Emeric :roll:, Eden, Mike, Aiden

Premier jour de la rentrée, 6h et je râlais considérablement. Dans l’appartement, j’étais la seule réveillée, parce que j’étais aussi la seule à devoir me lever. Aiden et Mike étant à la fac, leur horaire se résumait à commencer les cours à 10h, parfois même midi ou 13 heure et finir deux heures plus tard. Là, tout de suite j’avais juste envie de leur balancer un seau d’eau, mais finalement, je me contentais juste d’écrire sur une feuille de papier avec un feutre noir « Flemmards » et tapai le stylo sur la table, énervée. Enfin, je pris la direction de la salle de bain pour me doucher et m’apprêter, optant pour une tenue assez simple, mais jolie. Les lunettes de soleil sur le nez, j’attrapai mes affaires et quittai l’appartement en douceur afin de ne pas réveiller les deux autres.

Avant d’arriver dans les couloirs de l’école, je m’arrêtai à un starbucks pour y prendre un chocolat chaud et de quoi manger pendant le premier cours de l’année. Un cours avec Cobb qui avait l’air de ne pas vraiment porter les RK dans son cœur, ou peut-être que c’était juste Emeric. De toute façon, je n’avais rien à me reprocher, je n’avais rien fait. Ou du moins rien qu’il ne savait pas – encore –. En arrivant devant l’entrée du bâtiment, j’y croisai des Pi Sigma et même des Eta. Deux confréries qui ne faisaient rien l’un sans l’autre, je trouvai ça assez débile. Comme si ces filles avaient besoin de play boy pour vivre. Passant à côté de Cobb, je ne pouvais m’empêcher de lui adresser toute ma sympathie :

« Rassure-moi Cobb, t’as doublé j’espère. Ah mais non, tu risques pas. Ton frère n’oserait jamais faire doubler une tête comme toi, voyons »


Je disparais suite à sa réponse, lui adressant un geste de la main comme pour lui dire « Parle tout seul, ça m’intéresse pas » et me dirigeai vers la salle de cours. Le dirlo était déjà là, appuyé contre son bureau.

« Hola m’sieur ! J’suis triste que votre frère soit toujours dans ma classe »


Je montai les marches afin de m’installer au-dessus comme d’habitude et pris place à côté de Sieg.

« Hey ! Alors t’es prêt ? » lui demandai-je sachant très bien qu’il comprendrait de quoi je parle. « T’es conscient qu’après on va probablement se faire coller tous les samedis matin pendant un trimestre ? Tout ça pour la gueule de Kürschner, encore. » Enfin je m’expliquai « Si c’était pas pour lui, j’en aurai rien à foutre de me faire coller. »

Il était clair que je ne portais pas Emeric dans mon cœur, pas du tout même. Il pouvait être chef rho Kappa, il pouvait même être un dieu dans cette ville, j’en revenais toujours à la même conclusion : je regrettai tout ce que j’avais dit à Cobb à son sujet, et amèrement même. Ou peut-être que non. En tout cas j’avais hâte d’être baptisée. « Vivement le baptême ».

- Soraya s'adresse à Sasha lorsqu'elle arrive devant l'école
- Elle va dans la salle de cours et salue Eden
- Elle monte en haut de l'amphi et va s'asseoir près de Sieg
- Elle discute avec Sieguy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Dim 31 Aoû - 17:10



Premier cours d'anglais
« Junior et Senior »


Mentions: Rainbow Dash, ceux qui sont là
Interactions: Monsieur Cobb

DRIIIIIIIIIIIING !!! Douce sonnerie du réveil… Je sors ma main de sous ma couette et assène un bon gros coup sur l’appareil. Sauf qu’au lieu de s’éteindre, il se casse la gueule et continue à sonner au sol après un gros BOUM. Je grogne, ouvre les yeux et me lève pour ramasser cet enfer et l’éteindre pour de bon. Ça fait du bien quand ça s’arrête ces conneries ! Je me relaisse tomber sur mon lit, m’asseyant au bord. Je m’étire en baillant puis balaye la pièce du regard. Zacc dort encore. Comment il fait avec ce boucan ? C’est là que je réalise quel jour on est. Le 14. Le 14 août. Le jour de la rentrée. Je retombe sur mon lit et referme les yeux. C’est reparti pour une année, retrouver ces chers camarades, ces charmants professeurs, rester le cul sur une chaise toute la journée… Bon, en même temps, après des vacances aussi peu intéressantes et déprimantes, c’est peut-être pas plus mal de reprendre les cours. Je me relève donc et file prendre une douche. J’enfile ensuite un jean noir délavé, un pull bordeaux et mes Doc Martens noires avant de préparer mon sac dans la plus grande joie.

Une fois prête, relativement en avance pour une fois, je sors de ma chambre direction l’amphi où se déroulera mon premier cours de l’année, un cours d’anglais il me semble. Je n’ai donné de rendez-vous à personne, pas même à Alex à qui je n’ai pas parlé depuis un moment, alors c’est seule, la sangle de ma besace sur l’épaule, que je me pointe dans la salle. Et bah, je suis sacrément en avance, il n’y a pas foule. Un gars est au bureau, en train de saluer le prof. Prof qui est d’ailleurs l’ancien dirlo je crois bien. Je passe derrière en lançant un :

« Bonjour monsieur Cobb »

par pure politesse. Je décide d’aller m’assoir quelque part dans le fond, pas trop loin non plus pour pas me faire repérer au premier cours, sinon je ne pourrais plus passer inaperçue le reste de l’année si je me fais repérer le premier jour. Je me pose donc dans un coin encore vide et pose mon sac à côté de moi. Et voilà, c’est parti pour une année de calvaire. Comme je pète la forme en plus en ce moment, ça ne sera que plus passionnant… Des heures enfermés à l’intérieur de salles alors qu’il fait beau dehors, qu’on pourrait sortir, faire n’importe quoi sauf ça, écouter un mec parler. Positivons, ça me fera toujours penser à autre chose, et puis les sièges sont relativement confortables, je vais retrouver des potes, ça me changeras les idées… Mouais. Finalement, je me contente de regarder les gens arriver en attendant que le cours commence, je crois que c’est ce qu’il y a de mieux à faire.
Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Sam 30 Aoû - 20:13


   
Cours d'anglais OU le dragon Cobb <3

   
(verlaine) ▽ Premier cours de l'année. Cette rentrée va démarrer en trombe. Merci QUI ? Les Rho Kappa bien sur !
Dovakhin, Dovakhin,

Naal ok zin los vahriin,

Wah dein vokul

Mahferaak ahst vaal !

Ahrk fin norok paal graan

Fod nust hon zindro zaan.

De biens belles paroles pour décrire une action aussi épique. En résumé, ces paroles résument l’histoire d’un mortel, nommé enfant de dragon et né pour  sauver le monde d’un je ne sais quoi de maléfique. Et pour l’aider dans sa quête, il est doté d’un pouvoir qui lui permet d’absorber les âmes de dragons. Rien que ça. C’est un conte tout à fait épique raconté dans le célèbre jeu vidéo, The elder scrolls V. Et cette histoire a également une petite morale. Chacun des êtres sur cette planète diabolique possède son propre dragon et ce jour-là, Siegfried, futur RK mais encore puceau de son état, va devoir affronter le sien. Un méchant dragon en costard et lunettes de soleil, équipé de tout l’attirail du parfait professeur : heures de colle, sacoches remplis de cours, regard intransigeant.
Siegfried le croisa au détour d’un couloir, près des murs bordés de casiers. Siegfried accéda au sien, n’osant croiser le regard du professeur. De toute façon, ce dernier avait les yeux rivés ailleurs, et c’était tant mieux car il aurait senti que ce sale gosse avait un coup jouer ce jour-là et qu’il en serait la première victime.

Il était tôt mais ce matin-là, il avait quelque chose d’une importance capitale à faire. L’épreuve du jour l’aidera à gravir les échelons de ce Saint-Graal auquel il aspirait depuis quelques mois maintenant : obtenir une place parmi les Rho Kappa. C’est une quête aussi épique que celle de l’enfant de dragon, vous ne croyez pas ? Pour réussir l’un de ces 50 travaux d’Arès et d’Artemis, il avait besoin  de plusieurs armes : un tube de super glue. Des souris. Un poster. Un film. Et une paire de couille aussi grosse que celle d’un cerf en rut. Ou d’un bon gros Magyar à pointes féroce pour rester dans le thème.  
Quelques jours auparavant, Emeric Kürschner, le grand patron des sportifs de l’école, l’avait pris à part. Il venait de s’être attribué une nouvelle tâche, et au  vue de ce qu’il devait accomplir, Emeric lui avait expliqué ce qu’il attendait de lui avec des précisions qui ferait tressaillir n’importe quel membre du personnel si l’un d’entre eux avait entendu ce qu’il avait dit. L’épreuve, qui comportait déjà deux difficultés majeures, venait d’être adaptée face au contexte actuel : A savoir, une guerre sans merci entre Eden Cobb, professeur d’anglais et directeur de la faculté la plus populaire du coin et la confrérie la plus déjantée que l’histoire de l’humanité ait jamais connu. Les hostilités, en apparence apaisées, allaient de nouveau exploser. Etait-ce un remake des tensions qui régnaient entre la confrérie des Compagnons et des Grisetoison du petit village Blancherive ? Ou peut-être encore des Sombrage et de leurs ennemis les Impériaux. Bah, autant mentionner la rivalité millénaire des Serpentards et des Gryffondors. Ou des  Malefoy et des Weasley. Ces tensions avaient toutes un point commun : Rien ne serait fais dans la joie et la bonne humeur.

« Non. Pas possible, je n’y arriverais pas. » Avait-il murmuré tout bas, plus blanc qu’un petit bonhomme de neige. « Tu veux ma mort. Et puis, ce n’est pas toi mon mentor, alors tu n’as pas à me donner d’ordre. Ho… heum, Trey le sait déjà et il est d’accord. Et si je refuse ? Non, ne dis rien. Je ne préfère pas le savoir. »

Silence. Puis un regard. Il n’était pas encore acclimaté au système des Rho Kappa. Il gardait encore ses vieilles habitudes de gars sans histoires. Vous savez, le genre de type rêveur, qui n’a jamais rien à dire et qui regarde les autres agir de loin avec une envie dissimulée. Il pensait arriver dans cette école dans le simple but de passer un an sans rien faire, afin de prouver à tous que l’école n’était plus pour lui. Au lieu de cela, il était resté un an en plus. Pourquoi ? Pour… ça. Confrérie, nouveaux amis et tout le toutim. Fin mars, il avait inscrit son nom dans une liste d’inscription dans le but de faire partie des Rho Kappa, pour rigoler les derniers mois. Hé bien, croyez-le ou non mais son initiation qui avait lieu en mai, l’avait décidé à rester à Miami. Cela signifiait changer ses habitudes. Et le voilà dans cette salle commune, en face d’un des types les plus connus du campus. Ce gars lui demandait de…



« Très bien d’accord. Mais si je fais ça, toute la confrérie se fait allumer. Ha, parce que c’est  le but… c’est vrai. » Un sourire crispé avait étiré ses lèvres. « Les Rho Kappa sont des kamikazes. »

Et il entreprit de faire quelques petites courses. Tout d’abord au magasin animalier. Puis au rayon bricolage pour la superglue. Ha et la petite virée chez l’imprimeur pour l’affiche. Que voulez-vous, les Rho Kappa voient tout en grand. Pour gagner la bataille contre Cobb, les Rho Kappa n’hésitaient pas à sacrifier une de leur  pauvre brebis. Oui ! LUI, c’était la pauvre brebis égarée, recouverte de TNT, prête à exploser juste après le « Trois, Deux, Un, BOUM ! ».
Oui, heum, enfin, n’exagère pas. Ce n’est qu’une farce. Ce prof s’en remettra, je te rassure jeune homme. Dis toi que le corps personnel de cette école a aussi des choses à se reprocher. Hey, tu te souviens de ce crétin t’a jeté sa trousse dans le coin de la figure ? Oui ? Hé bien le prof d’allemand n’a pas pris ta défense. Ho ! Et ce pauvre demeuré qui dispensait les cours de techno, celui qui sentait l’alcool depuis la cour de récré ? Il se mettait à gueuler avec les filles timides et les gars comme toi mais quand il s’agissait d’un gang  de grosse brute, il rangeait tout son attirail. Bizarre hein ? Les Rho Kappa ont une bonne raison de te donner cette épreuve, alors ce n’est pas le moment de flancher. Prouve ta fidélité. Montre que tu as une âme de Dovahkin. Alors tu vas dégainer ton arc, encocher ta dernière flèche, viser, ET BIM !

Siegfried frissonna. Il n’a jamais fait ça avant. Jamais. Il sortit son portable de sa poche et envoya un texto groupé à Emeric et à Trey. Allait-il flancher par texto ? Faire le lâche et partir la queue entre les jambes ? Cela serait mal le connaitre. Autant rentrer en France, la honte au cœur, tel un capitaine ayant abandonné le navire. Non, c’était mieux que ça :


Trey Seyton/Emeric Kürschner, reçu le X/09, à .7h45

    Tous les deux… lorsque je deviendrais un baptisé, je veux une fête grandiose en mon honneur, un poste haut-placé dans la confrérie et un esclave Khi Omicron capturé par vos soins. Je vous déteste. Cordialement, Rainbow DASH.



N’oublions pas d’être poli. Mais il avait le droit ! Ho oui il avait le droit de revendiquer. Le poney voltigeur rangea son portable dans sa poche, attrapa son sac et prit garde d’être bien équipé pour cette méga fiesta. Si sa mère l’apprenait, il ne donnerait pas cher de sa peau. En même temps, si elle était en France et lui ici, alors il n’avait rien à craindre.
Depuis deux ans, oui deux ans, il vivait comme un vagabond sans aucune  attache ni autorité. Certes, il avait Clint, son patron dans le ranch, mais il fallait bien des règles de vie. Il avait encore assez de respect pour les respecter. Mais pour combien de temps encore ? Il s’était déjà demander la raison pour laquelle il avait embarqué dans cette histoire. Pourquoi devenir un Rho Kappa lorsque les Alpha Psi proposaient de simples ateliers créatifs ? Pourquoi devenir un de ces sportifs turbulents lorsque les Nu Zêta se contentaient d’aimer les animaux et les observer ? Comment songer à ridiculiser un prof lorsqu’un Khi Omicron le respectait ? Pour une raison évidente : Plus personne n’était là pour lui fixer ses limites : Son « père » l’ayant rejeté pour des raisons biologiques et sa mère vivant à des heures et des kilomètres d’ici ! Pourquoi respecter une autorité de plus en plus absente ?
Parfois, il s’imaginait cesser cette mascarade et redevenir son ancien « lui » : quelqu’un de tristement ennuyeux, qui n’avait rien à raconter de  sa journée. Non, il faut continuer. Tu as commencé quelque chose, alors avoue le : tu aimes ça. Au fond tu te réjouis de la tournure des événements. Tu espères une réaction, des conséquences, une journée mouvementée pour ta deuxième rentrée ici !

Ne flanche pas. Tu as tout préparé. Tout  va bien se passer. Enfin… façon de parler hein. Le prof que tu vois,  qui boit un bon café dans son mug préféré va t’étriper lorsqu’il fera le lien. Ca va être drôle. Mais oui, tout va bien se passer. Les autres  membres te féliciteront et t’inviteront à une petite soirée dans un bar où vous esclaferez à force de penser à toutes ces conneries.
Siegfried frissonna en rentrant dans la classe. Le prof était en effet accoudé au bureau, a quelques pas de cette chaise. Il se souvint alors que quelques instants plus tôt, il était entré dans cette classe et avait sorti son tube de super glue pour tartiner la chaise en bois. C’était fini, tout allait décoller. On lui avait bien stipulé qu’Eden Cobb ne s’asseyait JAMAIS avant de commencer un cours. Siegfried prit une grande inspiration et se détendit. Tu as voulu jouer alors c’est partit. Le jeune homme afficha un sourire  poli, du genre qu’il avait l’habitude de lancer aux profs, lorsqu’il vivait encore cette vie ennuyeuse, à Carcassonne. Il se tourna vers  Eden Cobb et lui lança :

« Bonjour Monsieur. Vous avez l’air en forme aujourd’hui. Quel est le programme de cette année ? »

Autant  jouer le jeu jusqu’au bout. Il se sentit effronté sur le  coup.  Un malaise naquit mais fut rapidement balayé par une excitation délicieuse. Etait-ce bien lui qui le regardait dans le blanc des yeux avant l’explosion ? Il ne savait plus  s’il ne se reconnaissait plus ou si, bien au contraire, il se découvrait une audace toute nouvelle.
On n’a qu’une vie, disait-on. " ► Sieg/cours d'anglais
   
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Sam 30 Aoû - 17:15



Premier cours d'Anglais
Les vacances étaient maintenant terminées, il allait falloir que je retourne en cours... Quelle poisse et je n'avais toujours pas trouvé de nouveaux colocataires pour remplacer les deux Khi Omikron qui étaient partis. Enfin, il fallait que je vois le côté positif de la chose, j'avais l'appartement pour moi toutes seules, ça me faisait beaucoup plus de places pour mettre mes vêtements su jamais à un moment mon dressing devenait trop petit.

Enfin, aujourd'hui, je me levais à contre cœur pour aller en cours. La première chose que je fis, ce fut de prendre une bonne douche pour me réveiller et ça au l'effet que j'espérais. J'allais ensuite dans le dressing où je choisis des vêtements, comme d'habitude avec beaucoup de difficulté, je n'avais pas assez de choix, bien que mon dressing soit presque plein. Je finis par choisir une tenue, je m'habillais donc et retournais ensuite dans la salle de bain pour me coiffer et me maquillais. Je me rendais ensuite dans la cuisine pour me préparer un café et quelque chose à manger pour ne pas dire que j'étais partie le ventre vide.

Une fois mon petit déjeuné avalé, je partis pour e lycée tout en pianotant sur mon portable. L'idée de refaire une Senior Year ne me plaisait absolument pas, j'avais envie de passer à la fac et de faire ce que j'aimais, pas de rester une année de plus au lycée. C'est pour cette raison que je ne me pressais pas pour aller en cours. En arrivant au lycée, je me mis en route pour l'amphi où devait avoir lieu le cours d'Anglais avec l'ancien directeur. Je l'avais déjà eu en professeur d'Anglais l'année dernière, avec un peu de chance, on aurait le même programme et je pourrais faire totalement autre chose sans avoir à écouter. Je n'étais pas du genre à sécher les cours, malheureusement. La seule raison qui m'avait d'ailleurs poussé à venir en cours ce matin et ne pas arriver en retard, c'était de me dire que j'allais retrouver Eric, Vicky et Toni.

En arrivant dans l'amphi, je pus voir qu'il n'y avait personne à part trois personnes dont une que je connaissais de vue puisqu'elle était dans ma confrérie. Elles étaient toutes installées vers l'avant. Je rentrais dans la salle et saluais rapidement mon professeur avant de monter pour me mettre plus dans le fond de l'amphi afin de pouvoir faire autre chose. Une fois installée, je sortais un livre que je posais fermée sur la table avant de prendre mon téléphone, tant qu'il n'y avait personne dans la salle, je pouvais bien en profiter. J'envoyais alors un sms à Vicky pour savoir si elle arrivait bientôt, ce n'était pas son style de sécher les cours.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Sam 30 Aoû - 15:59

Aujourd’hui, 14 août, le jour de la rentrée. Clara n’est pas très heureuse de reprendre les cours, ça annonce de l’ennui, de la distance avec sa sœur, vu qu’elles ne sont pas dans la même classe, mais surtout la fin des vacances et donc de l’amusement en permanence. Autant avant Clara voyait dans les études la récompense qui l’attendrait : faire le boulot de ses rêves. Sauf que maintenant être kinésithérapeute ne lui plaisait plus, il fallait être attentionné, vouloir aider les autres. Dans le social elle avait trop donné, notamment avec son connard de père et les déceptions à répétitions, tout ça ce n’était juste plus son truc. L’école ne l’intéressait plus, elle ne savait pas ce qu’elle voudrait faire de sa vie au final elle voulait juste vivre sa vie au jour le jour. Pour l’instant sa vie se contentait à reprendre ses études, après tout il n’y a rien de mieux pour entretenir une vie social qu’un lycée non ? Surtout si vous êtes dans la confrérie des Eta Iota et que votre jumelle en est la chef.

Qui dit jour de rentrée dit look bien soigné, tout le monde sait bien que c’est là que les premiers avis se font ou que les autres se confirment. Clara voulait donc être au top pour sa rentrée en senior, un peu pour elle mais surtout pour plaire, après tout elle n’était pas à l’abri d’une rencontre avec un beau garçon… ou d’un professeur sexy. Elle avait appris tout l’été en compagnie de sa jumelle à être parfaite de la tête au pied, en étant séductrice mais surtout pas vulgaire, non, elle préférait jouer son air d’ange, d’innocence. Loin d’être directe elle prenait le temps d’analyser sa proie et par un chemin plus discret elle essayait de la coincer dans ses filets. Bon bien sûr il y avait quelques ratés au début mais elle se débrouillait de mieux en mieux, et essayait de plus en plus de pêcher de plus gros poissons. Ce matin elle c’était habillé simplement mais tout de même avec des vêtements qui la mettaient en valeur. Un débardeur ample blanc, un soutien-gorge noir en dentelle qui dépassait innocemment sur le côté du tee-shirt avec un pantacourt serré noir qui moulait gentiment ses formes et laissait entrevoir ses chevilles avec des petites sandales à talons noires. En accessoires elle avait opté pour un petit bracelet fin noir et plusieurs bagues. Côté maquillage elle avait opté pour la simplicité, yeux discrètement cernés d’eye-liner et mascara tandis que sa bouche et son teint restaient dans des teins naturels et discrets. Ses cheveux longs étaient lâchés et lissés. Le look parfait pour plaire autant aux professeurs qu’aux élèves.

En arrivant au lycée Clara se dirigea directement vers la salle où son premier cours aurait lieu, un cours d’anglais en compagnie du sexy Monsieur Cobb, l’ex directeur du lycée et actuellement directeur de l’université. Ça ne changeait rien pour Clara qu’il soit directeur dans l’un ou l’autre camp, étant plutôt bonne élève et loin d’être une perturbatrice elle n’aurait jamais fait de tour dans son bureau. Quand elle entra dans la salle elle remarqua directement Mahina, une vieille amie qu’elle avait perdue de vu à cause de tout le chamboulement dans sa vie, en compagnie d’un autre élève qu’elle ne connaissait pas. Clara se félicita d’être à l’heure ce qui était rarement le cas en ce moment, et décida d’aller parler à son professeur, en attendant que du monde arrive.

« Bonjour Monsieur Cobb. Alors vos nouvelles fonctions ? »

Elle ne lui avait jamais vraiment parlé mais elle trouvait en cela une bonne occasion de se faire rapidement remarquée, dans le bon sens évidement. Une fois quelques mots échangés elle décida de le quitter ne voulant pas tomber dans le cas de l’élève lourde. Avec un sourire elle alla se placer à côté de Mahina afin de prendre de ses nouvelles et de la retrouver. S’en fichant complètement si elle pouvait couper la conversation avec le garçon qui lui tenait compagnie.

« Hey Mahina, tu vas bien ? Ça fait longtemps… Ton bébé va bien ? Il faudrait que je vienne vous voir un de ses quatre, désolée de ne pas avoir pu venir avant, j’ai eu quelques problèmes familiaux… »

Elle souhaitait vraiment s’excuser. Mahina était une très bonne amie d’enfance, et, même si elle n’approuvait pas tellement le fait qu’elle ait eu un bébé, elle avait beaucoup d’affection envers elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Ven 29 Aoû - 21:30

Interaction : Eden, Mahina

Je maudissais le fait d'être entré dans cette école non loin de la fin de l'année scolaire. Ca m'avait offert un billet gratuit pour une nouvelle année complète. Ceci dit, j'en étais pas surpris le moins du monde. Mais je jugeais tout de même cela inutile. J'avais déjà les capacités de ce programme scolaire, je pourrais presque sauté une classe. Quand on était un peu trop malin pour son âge, on s'ennuyait en cours, on voyait les heures défilées à la manière de sacs d'or tombant au fin fond d'un ravin. Revenu de New-York, tiré de mon ermitage, j'avais replongé dans un rythme social intense. Si je pouvais appelé ça comme ça. En cette matinée de nouvelle année scolaire, je me rendis à mon premier cours. Anglais. Vous avais-je déjà dit à quel point je méprisais cette matière ? Juste parce que pour moi elle était la plus inutile de toutes. Arrivé dans la salle de classe, je me rendis compte que j'étais à peine le deuxième arrivé. Puis mon regard se dévia sur notre professeur. Mais c'était mon copain le principal ! Enfin, ex-principal. L'un dans l'autre, je m'en contrefichais, c'était un détail. Faisant mon homme de manière, je le saluais à mon arrivée avec ce petit sourire qui ne plaisait à personne car renfermait mille et un secret :

- Bonjour Monsieur Cobb.

Je parlais calmement, de façon à faire durer le moment puis alla m'asseoir juste derrière une jeune fille, la première qui avait débarqué. Au moins cette année, je n'aurais plus à partager la classe avec ce bon à rien de Ty. Sur que s'il avait finit en enfer, le diable lui même avait du immédiatement demandé à se faire muté au paradis. Mon regard s'attarda sur la demoiselle devant moi. Je n'avais rien de mieux à voir en même temps. Je n'avais pas repérer de fille depuis le jour où j'avais tiré Paytah, l'un des Pi Sigma des emmerdes. D'ailleurs, je le tenais toujours au fil celui là, j'adorais ça mais il ne le savait pas encore. J'agrippa un crayon dans mon sac et tapota l'épaule de la créature devant moi.

- Salut.

Commençais-je avant d'enchaîner :

- Au vue du nombre d'âme dans cette salle, je suis d'avis que nous avons un peu le temps de faire connaissance d'ici là que ça se remplisse. Si toutefois tu le désire, j'aimerais simplement brisé un peu l'ennui de ces lieux avant de ne plus pouvoir le faire.

C’était ainsi, lorsque je désirais engager la conversation, j'imposais avec un naturel sans gêne. Le ton de ma voix était à moitié chantant. L’éclat malicieux de mon regard ne laissait rien deviner de ma contrariété. Tout s’effaçait dès que je me trouvais une nouvelle distraction. Il était toujours délicat d’engager la conversation avec une personne que l’on connaissait pas du tout.
Résumé : Silver débarque en classe, salut Eden, s'asseoir derrière Mahina et engage la conversation
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mer 27 Aoû - 21:38

Premier cours d'anglais
Junior & Senior
Interaction : Eden
Mention : Maddox

Voilà, les cours avaient repris et mon premier cours était avec l'ancien directeur du lycée qui était également mon professeur d'Anglais. Reprendre les cours alors que j'avais pu récupérer mon fils il y a peu de temps me faisait encore bizarre. J'étais surprotectrice avec lui, sûrement car il avait failli ne pas survivre et que même si maintenant si il était avec moi, je doutais encore. Il était encore petit après tout. Je n'avais pas encore trouvé de nourrice pour le garder et je pense que je n'étais pas prête à le laisser à un ou une inconnue, j'avais donc demandé à son père de s'en occuper le temps que j'étais en cours.

En me levant ce matin-là, on peut dire que je n'étais pas au meilleur de ma force. Je m'étais levée plusieurs fois durant la nuit pour lui donner à manger. J'étais sûre que tout le monde devait me hait à la confrérie. Ce matin, j'avais laissé Ethan dans son berceau le temps d'aller prendre une douche, mais je n'étais vraiment pas rassurée à l'idée de ne pas l'avoir sous les yeux. Je m'étais donc dépêchée et une fois ma douche terminée, j'étais vite retournée dans la chambre, j'avais vérifié qu'il allait bien puis j'avais cherché ce que j'allais mettre pour mon premier jour de cours. Je finis par opter pour quelques choses d'assez large pour cacher les rondeurs que j'avais depuis ma grossesse, un sarouel et un haut un peu grand. Une fois habillée, j'habillais mon fils avec un body blanc avant de l'emmitoufler de nouveau dans sa couverture pour prématuré.

J'avais ensuite attendu l'arrivée de Maddox. Je l'avais accueilli en le prenant dans mes bras et lui avait donné toutes les instructions. Des biberons étaient déjà près pour les donner. J'avais beaucoup de mal à me séparer de celui à qui j'avais donné la vie. J'avais déjà passé un peu plus de deux semaines sans pouvoir être à ses côtés autant que je le voulais et maintenant que je le pouvais, je devais retourner en cours. Je pris mon fils dans mes bras et l'embrassais à plusieurs reprises avant de le remettre dans son berceau. Je pris une profonde inspiration et prit mon courage à deux mains pour le laisser, je faisais confiance à Maddox. Je quittais alors la chambre, je savais qu'il allait devoir aller travailler, mais je tenterais de rentrer avant. Je quittais alors la chambre et partie pour la salle de classe.

En arrivant au lycée, je me dirigeais directement vers la salle de classe, regardant régulièrement mon portable au cas où Maddox m'enverrait un message ou m'appellerait pour me signaler quelque chose. En arrivant devant la salle de classe, je pris une profonde inspiration et entrais dans la salle. Je tournais alors mon regard vers Eden.

« Bonjour monsieur Cobb. »

Je lui souris et montais ensuite dans l'amphi me plaçant à trois ou quatre rangs du bureau. Je comptais travailler sérieusement cette année, j'avais déjà fait assez d'erreur l'année dernière en manquant un mois entier de cour.
Code by Silver Lungs


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mer 27 Aoû - 14:02

Depuis quelques jours, Eden avait changé de fonction au sein du lycée. Il avait laissé la tête de l’établissement à Peter Palmer pour ne garder que la tête de l’université. Il était désormais Doyen à la fac. Il avait dû revoir tout son emploi du temps et surtout, le réaménager en fonction de ses cours et de ses obligations. Lorsque Peter lui demandait un peu d’aide, il ne refusait même pas de l’aider, au final notre jeune directeur avait de quoi passer ses journées, laissant un peu sa vie privée de côté. L’unif était un tout autre élément pour lui, une autre mentalité et surtout, une autre maturité. Il ne devait plus régler les problèmes mineurs à longueur de journée auxquels Peter avait surement plus l’habitude étant donné qu’il avait une fille et deux garçon dans sa vie. Je savais certes, gérer des jeunes, mais j’avais très certainement beaucoup moins de patience que lui alors quoi de mieux ? Lors de son réveil, Anjali était déjà en train de lui préparer un petit dej’ qu’il n’était même pas sûr d’avoir le temps de prendre. Il aimait les intentions de sa femme d’ouvrage qu’il avait ramené d’Inde et elle, elle avait l’air d’apprécier et d’adorer les Etats-Unis. Elle lui racontait ce qu’elle découvrait, ce qu’elle aimait faire et les cours qu’elle prenait afin de s’intégrer au mieux à la culture américaine. Eden l’encourageait dans ses démarches et dans un sens, était rassuré de voir qu’elle n’avait pas le mal du pays. Anjali avait très certainement compris qu’en Inde, elle n’avancerait nullement, alors qu’en Amérique, le monde s’ouvrait à elle.

« Anjali, prenez votre journée. De toute façon je rentrerai tard, profitez-en » lui avait-il dit le sourire aux lèvres.

En effet, Eden devait travailler, mais avait encore et toujours ces réunions incessantes et finalement, un repas familiale où il irait très certainement en trainant les pieds. Il devait aussi trouver un créneau à consacrer à Eric, un élève en difficulté qu’il aidait. C’était assez… dur d’attirer l’attention du sigma Mu, voir même de lui sortir la tête de l’eau, mais Eden savait que s’il n’y mettait pas un peu du sien, il serait encore et toujours là l’année prochaine, à part peut-être s’il arrivait à amadouer Peter Palmer. Enfin, alors qu’Anjali reprenait ses affaires pour retourner s’occuper de son petit appartement qu’Eden lui payait, Il en fit de même après s’être douché, apprêté. Il attrapa la veste de son costard qu’il enfila à la volée et disparu, laissant son appartement sans vie.

Il gara sa voiture sur le parking et toujours les lunettes de soleil sur le nez, il se rendit dans la salle des profs, saluant ses collègues au passage. Il demanda à Palmer si ses cours avaient été imprimés et reliés et ce dernier lui répondit négativement, mais qu’il les aurait probablement pour la semaine à venir. C’était pas très grave, au moins il n’allait pas commencer le premier cours de l’année en les assommant. Un cours prise de contact, c’était pas mal aussi et ça évitera de les endormir. Il se servit un café dans un thermos mug et puis, voyant l’heure défilé, se dirigea vers la salle où il allait avoir cours, ordinateur sous le bras. Il déposa le tout sur son bureau et attendit les élèves en sirotant son café.



HRPG:

- Ca se passe à la rentrée, donc il faudra revenir une petite dizaine de jours en arrière (le 14)
- C'est un cours réservé aux Junior et Senior Year, dans un amphithéâtre
- Vous pouvez interagir avec Eden, il va pas vous manger et il est même de bonne humeur :roll:
- Afin de ne pas trop laisser mourir le cours, j'y répondrai (j'essaierai) tous les 5 jours.
- Comme vous l'avez compris, Eden n'est plus dirlo au lycée, mais bien à l'unif. Il reste néanmoins prof.
- N'oubliez pas que cette fois, on tiendra compte de la présence de chacun pour le mois de juin
- Vous pouvez faire des minis-rp mais pour faciliter un peu vos petits copains, n'oubliez pas de faire un résumé de votre rp et de dire avec qui il/elle interagit.
- Pour les jeunes mamans, merci de laisser votre bébé chez vous ou chez sa nounou :pit:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Prise de contact [Pv Ashlyn]
» Premier cours d'anglais avec la 3E [classe 3E]
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: