AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Dim 5 Oct - 14:10

Le RP est cloturéééé merci d'avoir participé au cours *-* je vais vous mettre vos points <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Dim 5 Oct - 14:05



Crédit Musique:The Black Keys: Howlin' For You.
Premier Cour d'Anglais: Prise de Contact.
Interactions: Eden, Olivia, Soraya.
Mentions: Soraya, Sasha, Siegfried, Natasza, Eric.

Et moi qui pensais que débarquer habillé en costard nœud papillon, avec une fausse moustache et une énorme peluche de Babar sous le bras serait un des succès les plus retentissants de cette rentrée au lycée, je me trompais, il semblerait que les étudiants aient décidé de mettre la barre assez haute cette année histoire d'impressionner Eden, qui le pauvre allait sortir de ce cour totalement lessivé. Bon je passe sur la gueule de bois d'Eric Lawner, état quasi-perpétuel chez lui, il y avait aussi le fait que visiblement personne n'avait décidé de bosser aujourd'hui, j'avais jamais vu un amphithéâtre aussi bruyant de ma vie, c'était un véritable boxon là-dedans, jamais vu çà. Mais mes principaux concurrents sur le stade du « faisons parler de nous c'est la rentrée » étaient les RK et je leur cédait la victoire haut la main, même les Sigma Mu ne leurs arrivent pas à la cheville quand il s'agit de faire les pires conneries, déjà que je ne les porte pas spécialement dans mon coeur je crois qu'ils ont décidés d'un commun accord de me donner de très mauvaises impressions sur eux, bref chers sportifs je vous décerne le prix des blagues les plus pourries, soyez heureux d'habitude ce titre revient toujours aux KO et leur blagues tirées d'un livre de mathématiques.

En effet je ne m'attendais pas à rencontrer une telle agitation le jour de la rentrée où d'habitude tout le monde est morne et ne moufte pas tandis que le professeur s'acharnait à arracher deux mots à se élèves, Eden allait avoir de quoi raconter des anecdotes pendant au moins deux mois dans la salle des professeurs. Ce matin là, je ne me pressais pas, je savais que j'avais le temps ne m'était pas compté, je n'avais cour dans l'après midi, relations publiques avec Eden, j'avais donc tout mon temps, mais j'étais bien décidé à faire une petite surprise à Olivia, et pour çà il fallait que je débarque avant que la première demie-heure de cour soit passée. Émergeant doucement je préparais tout ce dont j'avais besoin pour que mon opération soit une réussite, à savoir un costume, un nœud papillon et un peu de maquillage. Oui vous me direz que ce n'est pas vraiment le nécessaire pour une rentrée mais plutôt celui de la soirée des Oscars, tant pis au moins je me ferai remarquer, oui j'allais faire rire et alors c'était bien le but de la démarche, apporter un peu de joie pour la rentrée, bon mettre un peu le souk dans le cour aussi mais du moment que je faisais rire et pas pleurer c'est tout ce qui importait.

Après être passé récupérer la peluche chez Olivia je débarquais donc dans l'amphi, sapé comme une version grandeur nature de Pingu avec un éléphant en peluche géant dans les bras. La réaction était unanime de la part de mes camarades, des éclats de rire fusèrent de tout part y compris de mon chef de Confrérie, Sasha que mon déguisement semblait amuser, mission accomplie pour ce qui est de ma mission, même Eden me lança une petite remarque quand à mon arrivée. « Aah mais deux mois sans vous voir monsieur c'était trop alors j'ai décidé de prendre de l'avance sur mon emploi du temps » lui répondis-je avec un sourire espiègle avant d'aller rejoindre Olivia et Natasza posant la peluche devant Olivia, ce qui me valu une remarque d'Eden. « Ben quoi le fleuriste était fermé alors je me suis dit qu'une peluche c'est mignon non ? » dis-je avant de me tourner vers Olivia : « Il change vraiment pas de méthodes alors, enfin tu me dira j'ai jamais vu un cour de rentrée avec seul élève qui travaille ? » Ceci dit, elle demanda l'autorisation à Eden d'aller porter la peluche à Mahina, ce qu'il accepta non sans résignation. C'est ce qu'elle fit à son retour qui me surprit le plus, comme l'impression d'avoir raté un épisode d'une série, je me souviens de celui du dîner dans mon appartement où elle m'avait dit qu'elle devait trouver les limites à ce qu'il y avait dans notre relation et là maintenant dans l'amphithéâtre elle m'embrassait passionnément, je fermais les yeux alors que je sentais son pouce contre ma joue, j'aurai voulu que ce moment dure pendant des années, le rouge est sûrement monté à mes joues, un sourire béat se pose sur mes lèvres tellement je suis heureux j'aurai envie de l'embrasser à mon tour mais je pense que Eden allait finir par péter un câble. « Et ben… c'était...inattendu, mais fait moi penser à te ramener des peluches plus souvent en tout cas. » J'étais tellement dans ma bulle que je ne fit même pas attention aux répliques de Soraya et de Eden, qu'ils pensent ce qu'ils veulent je m'en fichais, en souriant je replaçait une mèche de cheveux d'Olivia derrière son oreille avant qu'elle ne se lève de mes genoux à mon grand désarroi. Alors qu'elle s'asseyait à côté de moi, je fis plonger ma main sous la table pour venir prendre la sienne, je voulais lui montrer que j'étais heureux et que j'étais là pour elle. « Non j'ai cour que cet après-midi avec Eden à la fac, tu peux venir si tu veux » dis-je en rigolant « je suis sûr que Cobb sera super content. » Le cour continua et je gardais un sourire heureux sur les lèvres, gardant la main d'Olivia dans la mienne, Eden vint me demander où je voulais envoyer Olivia en voyage. « Euh… bonne question monsieur, en voyage dans votre cour de Relations Publiques de cet aprem c'est possible ? » demandais-je en souriant.

Et c'est alors que les clowns de service, pardon, les Rho Kappa, décidèrent de passer à l'action, Soraya Muños et un type mal peigné que je ne connaissait pas nous passèrent un film où on voyait Muños voler dans le bureau d'Eden. Olivia me dit que les RK avaient un humour décadent, ce à quoi je souris : « Que veux tu ils peuvent pas être et sportifs et spirituels. » Et puis ce fût le chaos, des pétards sous les chaises des Khi, des machines à fumer, et… des souris. « Bon sang mais c'est pas vrai il leur manque une case à ceux là, ils ont que ça à foutre ! » criais-je alors que je m'assis sur le dossier de ma chaise histoire de préserver l'état de mes godasses. Eden se mit à réprimander les fauteurs de trouble, et un sourire s'étendit sur mon visage en voyant ce qui les attendait. Sourire qui disparu quand je vis le préservatif que Soraya avait posé sur ma table, ce à quoi je répondis : « C'est sûr que tu ne dois pas avoir beaucoup l'occasion de t'en servir avec Harper ! » Je me tournais ensuite vers Olivia. « Moi aussi elle me soaule et oui mon appartement est bientôt fini, il me reste quelques livres à remettre en place je devrais pouvoir me débrouiller mais merci. » Je souris quand elle me parlais de la peluche. « Nan t'inquiètes, j'ai du fouiller toutes les armoires de ta chambre… Nan nan ça va elle était bien visible. » Lui prenant une nouvelle fois la main je lui proposais. « On sort ? Je pense pas que Eden va continuer le cour de toute façon. »

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Jeu 2 Oct - 0:18



Premier cours d'anglais
« Junior et Senior »


Mentions: Alex, Eric, Eden, Sieg, Soraya, un peu tout le monde

Je suis installée dans mon coin à regarder les gens arriver peu à peu. Je repère Alex qui s’installe au premier rang avec un livre, en digne KO. Je soupire, levant les yeux au ciel, ou plutôt au plafond de cette salle de cours. Merci Alex, ignores moi après deux mois de vacances sans se voir une seule fois… D’autres gens arrivent, des têtes connues, d’autres moins voir pas du tout, je suppose qu’il y a des nouveaux et nouvelles. Eric, adjoint des SM et très bon pote, débarque derrière des lunettes de soleil. Il a le droit à une petite vanne du prof ce qui m’arrache un demi-sourire. Eden est pas beaucoup plus vieux que certains du coup il veut paraître cool, tout ça… Eric me salue quand il passe à côté de moi. Je lui réponds d’un léger sourire et d’un signe de la main puis une fois qu’il est parti, me replonge dans mes pensées.

Au bout d’un moment, le prof ferme la porte, décidé à commencer son cours. Je n’écoute que d’une oreille distraite, je n’ai pas vraiment le cœur à ça. Bon, c’est pas très intellectuel, c’est prise de contact, on discute blablabla, on doit trouver une destination de voyage scolaire. Franchement je n’ai aucune idée. Je me force un peu à réfléchir mais aucune bonne idée ne me vient à l’esprit. Je compte sur les autres pour proposer. Quelques bonnes idées sont balancées mais je crois que je ne suis pas la seule à ne pas beaucoup suivre, tout le monde se tape un peu la discut’. Je m’appuie contre le mur à côté de moi et m’échappe d’ici par la pensée. Surtout que je suis fatiguée et que les cours ne m’ont pas vraiment manqués. Alors je pense au muffin de chez Starbucks que j’irais m’acheter après ce cours, à la clope que j’ai envie d’allumer ect.

Sauf que je suis tirée de mes divagations par un mec qui prend la parole et décide de nous passer un film… Oui, tout à fait écoute, fait toi plaisir. Il plonge la salle dans le noir puis le petit film commence, je me redresse, soudain un peu plus intéressée. Je sais pas pourquoi mais je sens qu’une connerie se prépare… Et le film commence. J’ouvre de grands yeux : c’est quoi cette merde ? Oula, encore un délire RK j’ai bien l’impression. Je ris intérieurement, ils me font marrer. Mais le film n’était qu’une mise en bouche à ce que je vois. Peu à peu, la pièce se rempli d’une fumée épaisse qui bloque la vue de tous. Ah oui, ils ont mis la dose. J’aime cette partie un peu fouteuse de merde de leur conf. Les élèves commencent à s’agiter et quand la fumée à entièrement rempli la salle et que des trucs se baladent dans nos pieds, c’est littéralement le chaos. Mais c’est quoi les trucs qu’ils ont lâché ? J’essaye de voir à travers la fumée épaisse… oh putain, des souris. Mais ils sont sérieux ? Et puis maintenant des bruits de pétard. Ils n’y vont pas de main morte dites-moi, premier cours de l’année… pas mal, pas mal. Je prends mon sac et monte sur ma table, j’ai moyennement envie de côtoyer ces charmants rongeurs. Je marche de table en table, me foutant des affaires éparpillées et des gens debout qui hurlent à côté. Je ne sais pas ce que je dois faire entre rire ou être exaspérée. Le prof garde relativement son calme, pas mal, j’aurais pété un câble à sa place. Mais vu ma patience, c’est logique. De table en table, je me dirige vers la sortie. Au premier rang, des KO se prennent des pétards plein la gueule ou bien ont le cul collé à leurs chaises. Là c’est est trop, je ne peux pas retenir un petit rire, c’est assez génial comme situation. Debout sur une table près de la sortie, j’observe la scène, juste génial en fait. Puis peu à peu ça se calme, les gens reprennent le contrôle, Eden sanctionne les deux fauteurs de trouble (que personnellement je serais bien allée féliciter) puis les gens commencent à se casser. Je cherche par reflexe Alex du regard, elle a pas dû apprécier elle par contre, surtout en étant KO au premier rang. Ne la trouvant pas, je suis saute de ma table et suis les élèves sortant de l’amphi. Et bah comme quoi, finalement, la rentrée aura été plus marrante que prévu !

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Dim 28 Sep - 0:18

HRPG : Cette réponse compte pour Sasha et Greg, j’ai trouvé plus pratique vu qu’avec Greg j’ai rien à dire, là y a sa réponse et réactions., je répondrais avec Nicholas à part.

Interactions : Eden, Eric, Siegfried, Soraya.
Mentions : Greg, Soraya, Nicholas, Samuel, Fawn, Bambi, Olivia.

Ca ne faisait même pas cinq minutes que j’étais là, et je m’emmerdais déjà. Pas une trace de Jennifer dans les parages, et pourtant elle était censée être dans ma classe cette année. Du coup, j’avais fini par m’installer à côté d’une rousse, vite rejoint par sa sœur ainée apparemment. Alors que j’avais tentée de percer l’abcès et engager la conversation, celles-ci semblaient trop réservées pour trop oser me répondre, ce pourquoi je me terrais sur ma chaise tout en sirotant tranquillement mon cacao chaud. Enfin tranquillement, jusqu’à ce qu’un type, un RK –le puceau de Trey je crois- arrive à ma hauteur. « J’espère que tu sais lire. » « Quoi ? » Puis il me glissa un bout de papier dans le col de ma chemise, avant de se tirer. Sur ce dernier était écrit en petites lettres –une écriture rapide- « Regarder mais pas toucher. » Mais de quoi il parle lui maintenant ? J’y comprenais trop rien, mais choisis juste de prendre le morceau de papier, le rouler en toute petite boule et l’éjecter à l’extrémité de la salle. Je n’en avais clairement rien à foutre, surtout que je ne pigeais pas son délire. Si ça se trouve il était en kiff sur une de mes voisines, mais qu’il ne s’inquiète pas, les paranos de la nature c’est pas mon genre.

« Moi au moins je me la trimballe pas toute l’année. » Fut la dernière remarque pertinente de mon très cher ami Eric, alias le Sigma Mu bourré que j’avais rencontré sur le parking du lycée en début d’année. Nous deux, c’est loin d’être le grand amour, on pourrait même croire qu’on se hait, mais je n’appellerais pas ça non plus de la haine, plus deux mecs qui cherchent désespérément à prouver à l’autre qu’il est le meilleur. Ouais, un peu comme des rivaux. Enfin toujours est-il qu’à part une grimace à son égard, je n’eus pas le courage de répondre à sa pique on ne peut plus puérile, et surtout parlez avec quelqu’un qui a la gueule de bois, c’est comme causer à un sourd, et comme à l’accoutumée il n’était pas déjà bien réceptif…

Mon frère commença alors son cours après l’arrivée d’un retardataire, un petit jeune que je ne connaissais pas, mais qui s’asseyait devant sans trop faire d’histoires. Il nous demanda alors si on avait passé de bonnes vacances, ce qui était forcément mon cas, j’avais pu faire ma première croisière et sans mes deux pots de colle qui servaient de parents, ce qui était déjà un miracle considérable puisqu’ils suivaient mes moindres faits et gestes, un peu comme s’ils étaient mon relevé de carte bancaire, mais version déplacements de Sasha. Donc autant dire qu’ils sont étouffants à souhait, mais malgré tout j’avais pu m’éclipser, ils avaient beaucoup trop de travail. Dieu merci. Enfin toujours est-il que je ne pus m’empêcher, en tant qu’élève qui se veut perturbateur de lancer ma petite remarque qui fit sourire Eden, qui comme je le savais n’hésiterait pas à me rendre la pareille. Fallait dire qu’Eden il s’énervait jamais, je ne savais pas comment il faisait pour rester aussi calme, et ce en toutes circonstances. J’avais beau jouer avec ses nerfs et le taquiner un peu, il avait toujours une répartie qui m’obligeait parfois à lâcher prise. Enfin, c’était normal c’est mon frère, et on se ressemble malgré tout. Il continua alors de nous expliquer que ce cours était plus une discussion générale, et fit part à Eric de son ressenti face à son état comateux, et bien évidemment on ne pouvait louper une joute verbale de notre part. « Quelle répartie Lawner, ça fait peur. » Ce à quoi répondit mon frère. « Sasha tu déclareras ta flamme à Lawner plus tard. » « Ma quoi ? » Et j’explosais de rire, sans rien ajouter, trouvant la situation grotesque.

Eden commença à faire le tour des rangs, inspectant et nous renseignant au passage des petits nouveaux, ce qui était le cas de mes deux voisines, qui n’étaient pas très loquasses, du moins l’une, Fawn, n’avait pas cherché à me répondre et comptait un peu sur sa sœur pour lui sauver la mise. Elles répondirent poliment à mon frère, tandis que moi je jouais à Flappy Bird sur mon téléphone, qui fut très vite confisqué par mon frangin. « Sérieux ? » Tout en tirant la moue. « J’imagine que je viens le récupérer en fin de cours ? » Demandais-je avec espoir, mais vu son regard j’étais sur de rien. Il continua à faire un peu le tour parlant aux nouveaux, et je ne faisais que regarder dans le vide. Je m’emmerdais sec. Puis il évoqua des voyages, ce que je préférais en cours : partir et ne pas faire cours. La classe, du coup je participais déjà plus même si c’était pour raconter des conneries. Et au final ça passait quasi inaperçu avec l’arrivée de Samuel déguisé en pingouin avec un Babar sous le bras. Je ne pus contenir mon rire, tandis que mon approbation vis-à-vis du Pi Sigma, qui partit s’installer aux côtés d’Olivia.

C’était une ambiance de folie ce jour-là, puisque personne ne semblait vouloir tenir en place. Les gens racontaient n’importe quoi, n’en faisaient qu’à leur tête, et se baladaient l’air de rien dans la classe. Nous étions fort dissidents et pourtant Eden arrivait à gérer la situation dans un calme olympien, ce qui m’impressionnait fort. Au final, tout ce brouhaha fut cessé l’espace d’un instant, alors que deux retardataires firent leur entrée, ce qui n’échappa pas à mon frère, qui leur fit une remarque. Cela concernait Eric, qui avait l’air fort heureux de voir ces deux grands gaillards. Ces derniers s’approchèrent du Sigma Mu, et lui lancèrent des piques cinglantes, ce qui me fit éclater de rire. « Oh mais oui je me disais bien que j'avais senti l'odeur de votre connerie à des kilomètres à la ronde. Et toi je vois que tu as toujours le même sens de l'humour de merde monsieur le nain de jardin, dis moi tu te caches plus dans les jupons de ton frère pour pleurer comme un petit bébé ? » Il s’avérait que c’était leur cousin, et qu’ils n’avaient pas l’air de s’apprécier des masses. Mais curieux, je tendis l’oreille. « Toujours le même humour certes, mais toi t’as toujours la même mentalité qu’un môme de cinq ans, ça se guérit pas faut croire. Allez fais pas cette gueule, déjà que tu pues l’alcool à trois kilomètres si tu pouvais au moins faire semblant d’être normal pour une fois. » Oh mon dieu que ça y allait fort entre ces deux-là, c’était pas une conversation familiale normale, mais bien une rivalité fort présente entre ces deux-là. Enfin, c’était le cadet de mes soucis à ce moment précis, vu que Siegfried avait choisi de nous mettre un petit film fort sympathique où la connasse et lui-même était en train de voler le bureau de mon frère, en compagnie d’Emeric, ce qui était du joli, puis plus rien, un brouillard, des bruits de pétards et des bestioles qui couraient sous nos pieds. Un champ de bataille, des souris de partout, plus deux dans mon col que Siegfried venait de me mettre. « Putain, c’est pas vrai. » M’écriais-je, alors que j’ouvrais ma chemise pour les laisser s’échapper.

Quand je disais que cette rentrée allait être unique je pensais vraiment pas à ce point, là c’était le capharnaüm le plus total, et les deux nouveaux –les cousins d’Eric- semblaient tout aussi choqués, sans pour autant être apeurés. Pour une première impression de Wynwood, ils étaient servis. Au final mon frère prit la parole et sanctionna les deux responsables, dont Soraya, de qui je me moquais instantanément. Le cours était je pense fini, et les deux cousins d’Eric en profitèrent pour se barrer, bien que mécontents d’être venus pour rien. Pour ma part, je passais à côté de Soraya alors qu’elle se faisait sermonner par mon frère. « Alors on fait moins la maligne Muños ? » Puis partit fier et tout sourire. Ah oui que j’aime les rentrées comme ça.

Résumé : Sasha reçoit le mot de Siegfried, mais il en fait une boulette et l’envoie à travers la classe. Il répond par une grimace à Eric, et essaie de suivre le cours en faisant de temps à autre des remarques, à Eric, à Eden. Il se fait confisquer son portable. Il écoute Greg s’en prendre à Eric, puis y a l’attaque des RKs, il s’énerve des deux souris dans sa chemise. Avant de partir il s’adresse à Soraya.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Sam 27 Sep - 0:30

Cours d'Anglais #1 :
Prise de contact
Interaction : Nicholas
Mentions : Nicholas, Soraya et Siegfried


De la colle. Des pétards. Des souris.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Amphithéâtre. Premier cours d'anglais de l'année scolaire.
Si nous pouvions encore appeler ça un cours.
Un professeur qui se voulait cool, faire comme si il était un pote pédagogue. Bon, ça pouvait se révéler sympathique si un cours et des choses à apprendre étaient au programme d'aujourd'hui. Mais il n'en était rien.

Depuis le début du cours, j'attendais sagement, au premier rang, attentive, aux aguets, le stylo dans la main droite, le coude gauche appuyé sur la table, à côté d'un bloc notes taille A4, prête à griffonner. J'étais assise au premier rang, cliché même de la Khi Omikron première de la classe mais, j'étais aussi à la place la plus proche de la porte de sortie pour filer au plus vite dès que la sonnerie retentirait.
Le monde extérieur n'attend jamais.

Le pédagogue propose qu'on réfléchisse à un voyage scolaire. Bon, je sus de mauvaise foi, ça pourrait aussi bien être une bonne idée mais on savait comment ça allait se finir. Nous étions dans un amphi avec une moyenne d'âge dans les seize, dix-huit voire dix-neuf ans grand maximum. Entre les bavardages, les mauvaises idées ou ceux qui s'en tamponnaient le coquillard... Je préférais me taire, écouter et observer.

Avant que le "cours" ne commence, j'avais vu Soraya et Siegfried s'installer dans la salle, ils m'avaient royalement ignorée comme ils en avaient l'habitude depuis quelques mois. La raison ? Nos confréries respectives. Ils étaient devenus des larbins Rho Kappa et moi j'avais été acceptée chez les Khi Omikron après avoir couru nue sur le terrain de football en plein entraînement des Cheers et des Cannons. Depuis des années régnait une petite guéguerre entre nos deux confréries et ils avaient été mis au parfum dès leur cérémonie d'entrée chez les sportifs. Ce n'est qu'en intégrant celle dite des "têtes d'ampoules" que je compris où était le malaise.

Alors au début, j'en riais, je trouvais ça tellement puérile, je pensais qu'ils auraient plus de jugeote avec le temps et que ça n'irait pas très loin. Je me trompais lourdement. On me racontait tout ce qui avait déjà été fait auparavant par les membres de cette confrérie, et majoritairement par leurs deux membres les plus connus Trevor Seyton et Emeric Kürschner. Au début Soraya me parlait encore un peu, avec de la distance et seulement lorsque nous étions un peu isolées. Finalement, au bout de quelques semaines, elle préférait m'éviter totalement. Je n'insistais plus ni avec elle, ni avec Siegfried. Je savais que ce serait peine perdue et trop d'énergie dépensée en vain. Franchement, je n'avais pas que ça à foutre.

Avec le temps, et en faisant connaissance avec les membres de ma confrérie, en entendant tout ce que les confréries adverses et plus particulièrement les Rho, je me disais que la tendance devrait réellement être inversée. Héra me rejoignait parfaitement sur ce point. Finalement, je devins à mon tour puérile, j'étais prête à participer à la guerre des confréries, je me sentais comme un poisson dans l'eau dans la mienne et j'avais la ferme intention de la défendre, pas juste d'y rester en jouant au stéréotype de l'élève modèle sage et studieuse. Studieuse oui, ennuyeuse et ennuyée par les "gros bras" non. Notre confrérie n'était pas un bâtiment remplie de salles d'étude, il s'agissait d'une "famille" avec les mêmes idéaux mais avec des personnalités différentes les unes des autres, pas des robots intelligents. Sinon je me serais barrée dès le lendemain de mon intégration.

Mais revenons à nos moutons. Les idées fusèrent et pas forcément des bonnes, à part celle de Nicholas qui avait vraiment l'air d'y réfléchir sérieusement. Je me tournais vers lui, souriante. Je l'aimais bien même si on ne connaissait pas tellement. Un brave gars.

Puis Siegfried commençait à faire l'intéressant. Ça sentait la connerie Rho Kappienne. Et je ne crus pas si bien dire. Soraya et lui nous avaient concocté un spectacle digne du 4 Juillet. Pétards explosant au premier rang. Super, je ne suis pas sûre de m'asseoir à cette place la prochaine fois. Et lorsque je voulais dégager de là au plus vite, j'eus la mauvaise surprise de ne pas pouvoir lever mon cul...

« Qu’est-ce que... ? »

Collé... littéralement, à la chaise. Bon, puisqu'il le fallait... Je défaisais la braguette de mon pantalon, et dus me mettre debout sur le chaise pour pouvoir m'en retirer ce qui me valus de faire quelques acrobaties maladroites sur celle-ci. Lorsque je retrouvais, vêtue d'un shorty en coton rose à petites fleurs et d'un t-shirt noir, accroupie sur la chaise, je voyais que sous les sièges couraient des souris. C'était un bordel sans nom. J'attrapais mon sac qui était à ma gauche et le déposais sur mes genoux. Je regardais derrière moi, furtivement, il y avait au fond deux Rho Kappa fiers d'eux. Je me disais intérieurement que ça se paierait un jour, rien que pour la perte de mon froc qui serait irrécupérable à cause de la colle. Quant à mon sous vêtement, depuis mon gage de bizu à poil, je n'étais vraiment pas à ça près. Mais, juste question de principe.

Certaines filles criaient, dégoûtées et/ou effrayées par les rongeurs, certaines personnes riaient, d'autres étaient exaspérés, le professeur tentait de faire revenir le calme. L'anarchie totale quoi. De mon côté, j'en profitais pour attraper une souris au passage et la cacher dans mon sac. Pourquoi ? Sur le moment, je n'avais aucune raison de faire ça je m'étais juste dit pourquoi pas vu la situation, rien ne pouvait être sensé. Après le cours, je me disais que j'en ferais mon animal de compagnie, j'aimais bien les petites bestioles comme celles-ci. Je l'appellerais Gus comme dans Cendrillon ou Taco. Ou Vodka. Ou... Va savoir. On s'en foutait dans l'immédiat. Quoiqu'il en fut, je refermais mon sac en vitesse, laissant juste un centimètre de trou pour que l'animal respire encore, et je sautais de mon siège vers la gauche pour me rapprocher de l'espace entre la porte et l'estrade histoire de fuir un peu ce qu'il restait de pétards et de fumée s'en échappant. J'avais laissé mes affaires, bloc note, stylo et pantalon à leur place, tant pis si elles finissaient noircies, trouées et puantes. Je le répète, ça se paierait cette blague, ça se paierait. Et c'est ainsi que j'attendais la fin du spectacle, clos par la remise en place, plus ou moins efficace, des deux perturbateurs par Monsieur Cobb. Je fis partie des premiers élèves à quitter l'amphi, oubliant là mon jean, mon bloc et mon bic - flemme de rouvrir mon sac, non mais plutôt pas envie que la souris s'échappe.


Résumé:
 
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Jeu 25 Sep - 19:42

J'édite
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Jeu 25 Sep - 19:41

Interaction: Eden - Mahi - Sam
Mention: Sieg - Soso - Sasha

La tête posée contre mes phalanges et accoudée sur la table, j’écoutais à moitié ce que racontait Cobb. J’avais pas assez dormi, je luttais pour ne pas dormir et ça ne m’intéressait pas vraiment d’aller à droite à gauche, du moins pas aujourd’hui. Je m’en fichais un peu de savoir ce qu’on pouvait aller voir ou même visiter. Je n’écoutais pas non plus les remarques de Sasha ou encore d’un autre élève avec qui le prof s’amusait visiblement. Je répondais aux textos de Samuel à qui j’avais demandé un service concernant le cadeau de Mahina pour son fils que je n’avais pas eu le temps d’aller chercher à la naissance de celui-ci. Les mots doux de Sam me faisaient sourire de temps en temps, mais ça ne changeait rien au fait que non seulement j’avais toujours ce manque de sommeil et donc pas spécialement une bonne humeur, mais en plus que je débutais une année sans lui. A cette idée je déposai mon portable sur le coin de la tablette et me couchai sur mon banc, la tête contre mes bras, prête à terminer ma nuit. Je ne suivais toujours rien de ce que disais le frère de Sasha qui lui, avait plutôt l’air de passer son temps comme il le fallait. Enfin à peine quelques minutes plus tard, des éclats de rires attiraient mon attention, me forçant à relever la tête. Mon regard se posa sur une peluche, ma peluche, celle que j’avais acheté pour Mahina. Mon sourire s’élargissait petit à petit sur mon visage, mais lorsque je vis comment Sam était déguisé, je ne pus me retenir de rigoler moi aussi. La main contre ma bouche, n’en revenant pas trop et pourtant, heureuse de le voir là. Je comprenais mieux pourquoi il me disait dans son texto qu’il n’était pas loin

« Steevenson, ravis de te retrouver au lycée. Il y a dû y avoir une erreur, je pensais que c’était à mon cours de Relation Publique que tu t’étais inscris, tu sais, à la fac ? Mais c’est pas grave, je vais rectifier ça, désormais tu pourras participer à mon cours, au lycée. »

Sans vraiment faire attention à ce que disait Cobb, je fixai Sam tenant toujours la peluche nous rejoignant. Il nous salua et posa la peluche sur ma tablette. Elle prenait beaucoup de place et probablement que tout le monde se demandait pourquoi une peluche. « Livraison de peluche à domicile. Vous allez bien ? » « T’es complètement dingue » lui dis-je en rigolant de sa tenue et pourtant, heureuse de le voir là. « Pas trop dure la rentrée ? Il a déjà fait le coup des bonbons ? » Je cherchai un endroit où la mettre en attendant la fin du cours, mais à part m’en débarrasser en allant la porter à Mahina j’avais pas vraiment d’idée. « Oui ça va et toi ? Je crois qu’il en a déjà lancé sur Sasha. Si j’ai bien compris, c’est un peu le bronx aujourd’hui, fin on parle pas vraiment du cours. » Finalement, je demandais au professeur « M’sieur je peux aller donner la peluche à Mahina s’il vous plait, sinon j’arriverai pas à suivre votre cours » « Même sans ça t’y arriveras pas à mon avis, Olivia, mais oui vas-y, on n’est plus à ça prêt » me répondit-il plein de sous-entendus. J’enjambais Sam afin de rejoindre le passage et descendis les quelques marches pour arriver à hauteur de Mahina. Je saluai d’abord la jeune fille en lui collant un bisous sur la joue puis lui tendis la peluche « Tiens, c’est pour Ethan. Je suis désolée de te la donner que maintenant, mais j’oubliais de la prendre à chaque fois. Encore félicitation » J’adressai un sourire à mon amie puis retournai à ma place, enjambant une fois de plus Samuel et m’arrêtait sur ses genoux sur lesquels je m’assieds afin d’embrasser passionnément le Pi Sigma. Mon pouce caressait sa joue et enfin je décollai mes lèvres des siennes, lui adressant un sourire par la même occasion. Je ne savais pas trop ce que voulait signifier ce sourire, peut-être qu’au fond j’appréhendais sa réaction. « Ca c’est pour te remercier d’être venu et je t’en dois encore un pour la peluche, mais je crois que Cobb va me tuer » lui expliquai-je à voix basse, toujours le sourire aux lèvres. « Hey Steevenson, si tu veux il y a des hôtels pas loin ». Je lançai un regard noir à Soraya pour sa remarque et Finalement je libérai les genoux de Sam et repris ma place entre lui et Nat alors que Cobb nous interpella toujours avec autant d’humour « Dites les tourtereaux si on vous dérange, dites-le je peux faire évacuer l’amphi’ » Je me retenais de rire, passant une main dans mes cheveux et répondis « désolée monsieur je payai une dette. J’en ai encore une à payer mais je ne voudrais pas abuser de votre cours non plus » « Ah t’as l’impression d’abuser de mon cours ? Juste un peu, mais c’est pas grave je vais m’en remettre » J’attendis que Cobb continue de discuter, demander questionner l’un et l’autre quand à voix basse je demandai à Sam « T’as pas cours ? » Au même moment, Eden s’adresse lui aussi à Samuel. J’évite de regarder le professeur et ensuite, un autre élève prit la parole. Apparemment, il voulait faire passer une vidéo avec des idées de voyage. Il détenait déjà la télécommande du rétroprojecteur et enfin, cette vidéo commençait dans une musique qui me déplaisait légèrement. Le classique c’était pas ce que je préférais, mais je continuai néanmoins à regarder la vidéo. A la vue de Soraya, je roulais les yeux au ciel. Cette fille avait le don de se faire remarque partout et tout le temps et ô grand jamais je ne l’avais encore vue accompagnée par autre chose que la gente masculine. Bizarrement, le documentaire, ou le film me paraissait beaucoup moins intéressant. Voyant la tournure que prenait la vidéo je lâchai « les rho kappa ont un humour décadent, un truc de dingue ». Lorsque la vidéo fut terminée, je fixais le professeur toujours debout les bras croisés. Pendant un moment, j’ai vraiment cru qu’il allait s’énerver, mais il faisait vraiment preuve de self contrôle. Plusieurs autres professeurs auraient surement hurlé de colère, mais le frère de Sasha arrivait même à sourire de leur connerie alors que je trouvai ça un rien puéril. Peut-être qu’au fond c’était Muños qui me faisait cet effet. Une fumée sortit d’un placard, des billets nous tombaient sur la tête avec chacun la tête d’un des rho Kappa. Les Khi omickron furent victimes de pétard, mais étaient incapables de se décoller de leur chaise. Ce cours virait vraiment au bordel général et enfin, des souris nous passaient entre les jambes. « Putainnnnnn, c’est pas vrai. Quel bande de débiles » lachais-je alors que je m’installai rapidement sur la tablette, les pieds sur mon siège afin d’éviter ces bestioles parfois si mignonnes. Néanmoins, là, elles ne donnaient pas du tout envie de les attraper. Le même Rho Kappa en profita pour mettre des souris dans le col de Sasha. Choquée, je regardai Nat et puis Sam et enfin le reste de la classe qui était un véritable chaos. Lorsque la fumée finit par se dissimuler, les esprits se calmèrent et Cobb pris la parole avec beaucoup moins d’humour qu’au début du cours « Ok on va inverser les rôles et rigoler un peu, nous aussi. Wade tu te mets à quatre pattes pour ramasser tes bestioles, premièrement. Ensuite Muños et toi vous dégagez et vous allez faire un tour près de Palmer. Enfin vous pourrez dire à Emeric qu’il a de la chance que je sois directeur de la fac et que donc une fois de plus, il peut redescendre de son trône parce que d’ici un bon mois, il ne sera qu’un vulgaire rho kappa, si pas un vulgaire lambda et vous deux j’espère que vous avez du temps à perdre le samedi matin, jusqu’en juin » Il marqua une pause et reprit « Ah et je veux un travail de fin d’année complet à présenter devant tout le monde d’au moins vingt pages sur l’importance des souris en Amérique et dans le monde entier, pour Siegfried et … pourquoi pas sur tout ce qui concerne le vol en Amérique pour Muños. Tu sais, les lois, les statistiques, la morale, tout ça. Pour janvier, ça comptera pour le quart de votre moyenne de l’année » « Mais j’y connais rien en droit m’sieur » « C’est pas mon problème, Soraya. T’as assez de culot pour aller voler dans un bureau, j’imagine que t’en auras assez pour accoster un étudiant en droit pour t’aider. Au pire, demande à Kürschner de t’aider » La jeune fille s’exécuta. Elle se dirigea vers la sortie et en passant près de Samuel, déposa un préservatif sur son bureau « je pense que ça te sera utile » m’adressant un regard par la même occasion. Lorsqu’elle s’éloigna, je lâchai un « Qu’est-ce que j’peux pas me l’encadrer celle là » d’une mine boudeuse alors que son confrère cherchait à récupérer les souris qu’il restait. Je me tournai vers Sam « Tiens au fait, ton appartement ça avance les travaux ? Tu veux toujours pas de mon aide ? » sur le ton de l’humour j’ajoutai « Pour la peluche, rassure moi, t’as pas tout retourné ? » Accompagné d’un faible clin d’œil.

HRPG: Désolée j'ai répondu avec Soso, Olly et Eden parce que je ne sais pas si je répondrai dans les prochains jours avec lui, donc comme ça vous avez un aperçu de sa réaction. Aussi, Eden n'était pas assit à la base donc comme je l'avais dit à Sieg, il est toujours sur les marches, debout. Enfin, il ne s'énerve pas non plus parce que c'est pas son genre. Ce sont des détails, mais pour mon perso c'est super important étant donné qu'il a fait la communication et qu'à la base, il est chargé en communication donc j'essaie de le rendre cohérent avec sa formation et son métier de base. D'ailleurs, à la fac il donne toujours des cours de comm'. Il sait donc que donner un cours assis est tout sauf productif et que s'énerver ne sert à rien :roll:.

Pour les couleurs:
Hotpink = Olivia
Salmon = Soraya
Steelblue = Eden

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mar 23 Sep - 12:37

Premier Cour d'Anglais: Prise de Contact...
Mention: Emmalee, Kyle, Sasha, Soraya, Siegfried, Emeric. Intéractions: Eden, Gregory.




Crédit Musique: Pink Floyd:Another Brick In The Wall part. 2
Il y a des choses qui resteront toujours un mystère pour moi. Non pas que je tienne à les élucider loin de là, tout le monde sait très bien que je préfère largement rester bien tranquillement chez moi, d'ailleurs je me répète sûrement mais c'est ce que j'aurai du faire, je me souviens d'un professeur à New-York qui nous avait sorti dès la rentrée, qu'il était très important de venir reposé en cours et que si on étaient fatigués on pouvait commencer notre semaine le lundi après-midi, voir le mardi matin, je n'ai jamais compris le but pédagogique profond de cette méthode mais je ne l'ai jamais contestée, d'ailleurs je l'avais mise en pratique bien avant qu'il ne nous en parle, bien sur résultats des courses, son amphithéâtre était à moitié vide la semaine d'après.

Moi ce que je ne comprend pas maintenant, c'est pourquoi on ne peut jamais avoir une rentrée paisible ? Une rentrée banale, c'est possible non, une rentrée où on aurait pas à subir diverses « épreuves » qui mettent au défi les nerfs des élèves qui sont déjà assez agacés comme ça par la perspective de retourner en cour pour de longs mois, alors oui je revendique une rentrée tranquille, une rentrée où je n'aurai pas picolé la veille, une rentrée où rien d'anormal n'arriverait, une rentrée où pour une fois j'arriverai à suivre ce que me dis le professeur sans broncher, mais non visiblement c'est trop demandé, et nos chers amis sportifs n'y étaient pas pour rien, au passage je n'arrive toujours pas à capter comme ils font pour se lever tout les matins à six heures, enchaîner par un entraînement et arriver en cours frais comme des gardons, je fais beaucoup de sport mais à des heures décentes tout de même, je veux bien qu'ils dédient leur vie au sport mais de là à se lever en pleine nuit pour faire des pompes et des tours de stades y a une marge.

Je crois que Eden est devenu imperméable à mes remarques, du moins il a du comprendre que je ne cherche jamais à mal, juste plaisanter un petit peu et c'est pour çà que notre petite discussion ne monte pas trop haut, on s'arrête pile à la limite du débordement. Ce n'est pas comme son petit frère, avec Sasha le débordement est inévitable, tout de suite les choses prenaient une ampleur inimaginables avec lui, dire que j'avais juste fais une petite remarque comme quoi il avait une mauvaise mine et tout de suite j'avais le droit à une réponse cinglante de sa part. Ceci dit je ne m'en plains pas, ce petit jeu installé entre Sasha et moi m'amusais au plus haut point, nous ne cherchions pas à être méchant l'un envers l'autre, juste à savoir qui irait le plus loin et je pense que lui comme moi, nous étions loin d'avoir trouvé nos limites, je pense qu'entre lui et moi ça allait continuer jusqu'à ce que l'un de nous fasse une grosse connerie qui nous vaudrait la punition de notre vie. Notre joute verbale allait durer tout le court et encore ce n'était qu'un petit détail, on y était habitué, autant nous deux que les autres.

Le cour continuait et je ne prêtait pas attention à grand-chose, je conversais avec Emma de tout et de rien, suivant vaguement ce que Eden racontait à propos de voyages scolaires, même si je ne retenais pas tout, je notais tout de même son idée de faire un voyage à Londres sur le thème des Confréries, très bonne idée. Je dû sortir de ma torpeur quand Eden vint me demander si il y avait une destination que j'aimerai, autre que mon lit, souriant je lui répondis : « L'infirmerie me suffirait amplement pour le moment je pense. » avant de reposer ma tête sur mes bras. Et tout continua, pour ainsi dire normalement, Samuel débarqua, mais çà limite je m'y attendais, ce fut quelqu'un d'autre qui me prit en traître. Les deux pires crétins, faux-jetons et teignes de tout l’État de New-York, j'ai nommé, mes deux « cousins », oui j’insiste sur les guillemets, pour moi ils n'existent pas, donc mes deux « cousins », Kyle et Gregory débarquèrent comme des fleurs à peine vingt minutes en retard, ce qui fit réagir Eden. « Me comparez pas à ces deux idiots pitié » marmonnais-je. Qu'est ce que les Dupondt de la connerie humaine venaient faire dans ce lycée ? A part me saouler. Je les supporte tellement pas que Kyle mon rêve le plus cher est de le smasher sur un ring de boxe et son petit frère de l'expédier pour l'Alaska dans un colis. Ce dernier vint m'adresser la parole, une fine remarque pour ne pas changer. « Oh mais oui je me disais bien que j'avais senti l'odeur de votre connerie à des kilomètres à la ronde. Et toi je vois que tu as toujours le même sens de l'humour de merde monsieur le nain de jardin, dis moi tu te caches plus dans les jupons de ton frère pour pleurer comme un petit bébé ? » dis-je me tournant vers lui un sourire méchant et carnassier aux lèvres.

Alors que mon cher cousin demandait de quoi on causait, je remis dans ma position initiale, c'est à dire voûté, le menton posé sur mes bras, prêt à me rendormir. Seulement aujourd'hui, les événements ne se déroulaient pas comme d'habitude, la voix d'un RK fusa quelque part prêt de moi, demandant si il pouvait se charger d'un message pour un de ses camarades. Des que les stores furent baissés, que le vidéoprojecteur se mit en route, je su qu'il y avait quelque chose de louche, surtout qu'Eden n'avait touché à aucun bouton. Le film projetait grosso-modo, deux RK qui s'introduisaient dans le bureau de Cobb pour lui piquer ces clés, connaissant Eden cet acte ne resterait pas impuni mais je devais admettre que ces deux là avaient du cran. Puis ce fut la tête souriante d'Emeric Kürschner sur tout l'écran, avant que la fumée envahisse totalement la salle, un vent de panique commença à se répandre dans la classe. Alors que des pétards commençaient à raisonner dans toute la salle créant avec la fumée des allures de guerre mondiale, je sentis quelque chose contre mon mollet gauche, punaise ces deux là venaient de lâcher une colonie de souris ou de rats dans la classe, si ils voulaient créer la panique c'était réussi, des cris commençaient à raisonner dans la pièce, personnellement, je n'allais pas me mettre à hurler bien que je ne sois pas fan des rongeurs, je devais quand même saluer la mise en scène des deux Rhô Kappa, qui avaient dû passer un temps fou à tout préparer, bon Eden allait sûrement les coller pour le reste de l'année, mais franchement ça vallait le coup, une histoire comme çà on en parlera à toutes les rentrées suivantes. Pas effrayé, mais ne souhaitant pas non plus me faire bouffer les pompes par des souris je grimpais sur ma table pour m'y asseoir en attendant que tout se tasse, souriant je me demandais si mon cousin Gregory a peur des rongeurs, ça serait drôle de le voir détaller en criant comme une gonzesse, alors que la fumée se dissipait, je pu voir que Eden et quelques élèves semblaient collés à leur chaises, que certains étudiants avaient subit l'attaque de pétards et que les deux commanditaires de l'événement étaient hors de vue. Cette rentrée on allait en parler pendant un bon bout de temps je pense.

Résumé::
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Dim 21 Sep - 22:52


   
Le premier cours d'anglais...

   
(verlaine) ▽ Ou comment foutre le souk pour la deuxième épreuve des Rho Kappa

Assis tout en haut, Siegfried observe les élèves rentrer. Il se sent comme avant un examen. Un examen ? Non grand dieu non, il n’était pas un Khi Omicron refoulé. Les devoirs c’est important certes, mais ce qui l’attend là, ça l’est encore plus. C’est une bataille pour la terre des Nordiques, Bordeciel ! Ample région boisées et montagneuses, menacées par le dragon Cobb. Profite encore de ton joug sur nous, gros monstre écailleux, tu feras moins le fier dans quelques instants. Et moi j’aurais, une fois de plus rajouté une petite victoire pour le Saint-Graal. Même si l’instinct hurle à Sigfried de fuir cette pièce comme un lâche, il restait ici et attendait que tout le monde soit entré.
Fort heureusement, un guerrier ne se bat jamais seul. Siegfried accueillit Soraya, sa « collègue » Pucelle, aussi nommée Conchita.
 

« Hey ! Alors t’es prêt ? 
- Ha moi, toujours ! » répondit-il avec entrain. Bon, c’était un petit mensonge. Lui qui n’a jamais manqué de respect au  prof, allait sans doute devenir l’une de ces petites terreurs blagueuses. Emeric, Trey, vous tous… si vous m’entendez de là où je suis, sachez que je suis heureux d’être votre soldat du jour. Mais n’oubliez pas que je veux une Khi Omicronne. HO ! Et avec le droit de coucher avec. Si elle est consentante bien entendu.
Soraya continue sur sa lancée.
« T’es conscient qu’après on va problablement se faire coller tous les samedis matin pendant un trimestre ?
- Les grands actes ont leur sacrifice » Répondit-il d’un ton très sérieux et très profond. Vous savez les grandes et belles phrases qu’on entend dans tel ou tel film, avec une musique bien épique en fond sonore ? Mais il lâche un sourire, signe qu’il ne se prenait pas du tout au sérieux. Mais pas du tout, loin de là !
- Tout ça pour la gueule de Kürschner, encore. »
Ho ! Kürschner, c’est vrai, il venait de lui envoyer un texto. A-til répondu ? Siegfried tira son portable de sa poche. Son mentor et le chef des  Rho Kappa avaient répondu à sa requête. Parfait. Déjà celui de son mentor, Trey. D’ailleurs, en lisant son message, il ressentit un violent frisson. Ce type écrivait comme un enfant de cinq ans : « Tkt je suis sur le coup, ton esclave sera une connasse blonde khi, un vrai canon en + ! et conte sur nous pour la soirée, tu va pas en revenir ma poule Good luck pour ton épreuve ! xx ».
M’enfin, mis à part les fautes, c’était un gentil garçon. Un peu attardé mais gentil. Siegfried soupira en pensant à lui, comme une maman qui songeait à un fils trop hyperactif mais se reprit. Au diable l'orthographe... il ne s'est jamais autant amuser  de sa vie. Trey veillait bien à ce qu'il vive son expérience de Rho Kappa à fond. Bien, le texto de Kürschner à présent :
« Tt ce que tu vx, bb <3 Surtt embrasse Cobb pr moi. »
Diantre. Il fallait le faire ça ? Siegfried réfléchit un moment et se rappela de sa première épreuve avec Trey, celle où il devait faire des photos aguicheuses et les coller dans toute l’école. Naïvement, dans sa tête signifiait « à Poil. ». Il s’était bien déshabillé mais c’est entre deux éclats de rire que Trey lui avait dit « Non mais façon de parler ! Mais pas grave, je t’aime bien quand même. Remet ton futal, plus vite que ça. »
Donc, peut-être que ce n’était pas un ordre. Embrasser un prof devant tout le monde, c’était peut-être aussi, une façon de parler. Que voulez-vous, la panique, tout ça tout ça.
Soraya reprit :
« Si c’était pas pour lui, j’en aurai rien à foutre de me faire coller. 
- Moi tu sais, répondit-il l’air de rien, du moment que je passe Baptisé avant ma retraite, je fonce.
- Vivement le baptême…
- On pourra enfin choisir le programme de la télé et se faire appeler par notre prénom. Ho ! Et pour mon baptême, j’exigerais des Tacos. Pour toi Conchita. »
 
Mais un type attira son attention. Il savait pas vraiment qui c’était mais ce qu’il savait, c’était que ses petites fesses adorables s’étaient posées à côté de celle de Fawn. Non mais dis donc… ! Siegfried jeta un coup d’œil de mâle furieux qui désirait garder la belle visée rien que pour lui. Il saisit une feuille de papier sur laquelle il écrivit « Regarder mais pas toucher » et se leva, murmurant un bref « Excuse moi je reviens » à Soraya. Il marcha d’un pas assuré de conquérant vers la table où se tenait l’elfe et le rival. Ha, mais ce n’était pas Sasha Cobb ? Si, maintenant il le reconnaissait. Fais attention Cobb, les Pi Sigma sont certes charmants et très doués pour attirer les filles mais ils ne font pas le poids face aux Rho Kappa.
« Heyyy… Sasha, j’ai un cadeau pour toi, dit-il en posant sa main sur l’épaule du Pi Sigma, J’espère que tu sais lire. »
Et sans prévenir personne, il froissa le message et l’enfourna dans le col du jeune homme sans lui laisser le temps de riposter avant de regagner sa place, non sans adresser un clin d’œil à Fawn. Toi, t’es rien qu’à moi, jolie elfe.
 
Le cours commença donc. Enfin… cours. Prise de contact. Tout le monde semblait tranquilles. Pas de soucis.  C’est une journée comme les autres. Elle est parfaite cette journée et vous savez pourquoi ? Parce qu’IL sera la star de la journée. C’est merveilleux n’’est ce pas ?
Voyez plutôt !
Siegfried ne répondit pas à la question du professeur. Les voyages scolaires, c’était toujours très tendu. Tout le monde voulait aller partout et au final, on n’allait nulle part. Toutes les choses étaient bonnes à prendre. Mais Siegfried ne se faisait pas d’illusions. Avec ce qu’il allait offrir au prof aujourd’hui, aucune chance d’espérer le voyage scolaire. Il était radié d’avance. Avec ce qu’il avait fait la veille dans le bureau du professeur… Il sourit légèrement en s’en rappelant. Il y en a des choses qui se sont passées depuis hier, ça oui !
Toutes fêtes requiert sa préparation que ce soit  bien en avance ou même en dernière minute. Voyons voir… : Il y avait bien les petites souris qui grouillaient dans l’armoire derrière Soraya et Siegfried. Ce dernier pouvait les imaginer gratter la porte de leurs petites pattes et se marcher dessus, hâte de sortir de ce piège obscur.
- Il y avait également les pétards qu’il gardait dans son sac et qu’il donnerait à Soraya dans le but de les envoyer sur chaque tête Khi Omicronne qu’ils verraient. Ils profiteraient de l’attention des élèves sur le film pour le lancer de Projectiles.
- Ho et la colle mise sur les premiers rangs. Cette colle n'avait de cible que pour les Khi Omicron. De totue manière, c'est eux qui squattent les premires rangs histoire d'examiner le prof de plus près.
- Et le lacher de billets dont les visages des présidents respectueux des Etat-Unis d’Amérique remplacé par les têtes de chaque membre Rho kappiens.
 - Sans oublier la petite touche personnelle de Siegfried. Rien que pour le mal qu’il s’est donné pour en dénicher une, il avait amplement le droit à une esclave Khi Omicronne. Bien qu’il ne soit pas de ces gens qui se sente supérieure mais le repos du guerrier est parfois très long alors pourquoi dire non à la compagnie d’une belle courtisane dotée de clairvoyance et d’intelligence. Il aurait pu demander une Eta Iota bien sur, mais franchement, toutes les mêmes. Il détestait le monde d’apparence que dégageait cette confrérie féminine. Alors, certes, les Khi Omicrons sont toutes des têtes d’ampoules mais certaines avaient la chance d’avoir les avantages de l’Eta iota basique avec en plus, un élément qu’aucune d’entre elles ne possédaient : Une putain de cervelle.
Il avait déniché cette machine que l’on retrouve dans les boites de nuit, une machine qui produisait de la fumée pour donner une ambiance spectrale digne de ces cimetières un soir de pleine lune. Kurschner méritait amplement une petite mise en scène comme celle-ci. Mais franchement, ce n’était pas de la tarte d’introduire cette machine dans cette classe sans éveiller les soupçons. Pourtant, il avait fini par y parvenir alors que les profs, les pions, le directeur adjoint, le directeur générale et même la femme de ménages patrouillaient dans les couloirs. Mais ensuite, quel boulot que de chercher un endroit dans cette classe pour dissimuler cette machine. C’était ce qui lui avait pris le plus de temps ce matin. Une bonne demi-heure où, fort heureusement, la classe était ouverte et peu de monde dans l’école. Il fallait anticiper l’ennemi et ne pas se mouiller. Mais finalement il avait opté pour le meuble près de la porte. En dessous. Mais les gens de cette classe n’était pas teubé, ils verraient bien que c’est une machine à fumée. Et que fait une machine à fumée dans une salle de classe, en début d’année, après deux mois de festivité ? Ca serait pas logique. Alors finalement il changea de place et le mit DANS le placard, laissant une mince ouverture, parce que bon, de la fumée dans un placard, cela ne servait à RIEN. Pour dissimuler la machine, il prit quelques affaires du type cahiers, feuilles, documents en pile et les posa autour de la machine afin de créer un effet totalement chaotique. Un placard en bordel, c’est terrifiant parce que si on l’ouvre, faut le ranger et on a pas le temps. Cette petite merveille de technologie lui a été fournie par une membre des Sigma Mu. Ceux là sont des pros pour les fêtes à Wynwood. Aussi, il fit une petite approche vers une fille des Sigma Mu, il demanda à coup de langues et gestes furifs et délicats s’il pouvait emprunter une de ces machines. Le charme mit longtemps à opérer, il n’était pas le meilleur Don Juan, mais tout de même, il avait plusieurs cartes en poches.
 
« Rien qu’une petite journée et je te promets, je t’en ferais vivre une que t’es pas prête d’oublier belle créature. »
 
Et hop.
Il avait d’autres petites surprises mais celle-ci était vraiment sa préféré. Il y avait même une télécommande. Pas besoin de se déplacer pour ouvrir les vannes. Enfin voilà.
Le dragon prend la parole. Il aurait pu trouver mieux que « Alors les enfants, on va discuter » parce que ce n’est pas aussi classe que le célèbre « VOUS NE PASSEREEEEEZ PAS ! » de Gandalf le gris. Le dragon perd-il ses écailles ?
Les élèves participent. Ce n’est pas très intéressant. Au moins, lorsqu’ils mangeront à la cantine, ils pourront déclarer aux autres classes ce qu’il s’est passé dans la salle de l’ancien principal. Enfin… pour Siegfried, ce n’était PAS le moment d’un débat sur un lieu qu’il ne verra sans doute jamais. Il sera banni du voyage, c’est sur. Mais au moins, il sera baptisé. Baptisé… voilà un mot qui fait rêver. Bien, à présent c’est le moment cinéma de l’année. Il leva alors la main et déclara, enjoué, à l’adresse du prof :
 
« Je connais quelqu’un qui a une super idée pour un voyage. Mais il n’est pas là, alors il a laissé un message pour vous. Attendez ! »
 
Avant que Cobb n’ait pu dire quoique ce soit, le jeune homme appuya sur l’interrupteur servant à contrôler les volets automatiques. Ces derniers descendirent lentement, cachant la lumière du jour au fur et à mesure. Sans quoi, rien n’aurait eu l’effet recherché. Le professeur commença à réagir mais Siegfried lui jeta un regard exaspéré.
 
« C’est court comme une bande annonce, faut pas s’énerver M’sieur ! »
 
Et tandis qu’il prononçait ses mots, il sortit une télécommande de sa poche et alluma le rétroprojecteur qui projeta sur le mur un film. Un court film, mais qui ferait office de bande-annonce pour l’année. Voilà qui est fait. Tremblez mes amis… le jarl lance un défi au dragon et n’hésitera pas à cracher ses flammes. Il n’en restera que cette fumée opaque qui englobera toute la classe.
Siegfried lança le film non sans lancer un « Bon visionnage » vibrant d’excitation. Epreuve réussie ! Il s’assied donc… prêt à réagir.
 
L’écran s’allume, crépitant. Un décompte en noir et blanc, comme dans les vieux films. Trois. Musique. Deux. Stupéfaction. Un. Et les séquences vidéo défilent tandis que Siegfried se souvient de toutes ces choses que l’on voit à l’écran.  
 
*Flash-Back*
 

Première étape du plan. Quelques petits préparatifs s’imposaient. D’abord, il fallait quelques petites fournitures supplémentaires, du type… symbolique. Une statue ainsi qu’une photographie. Les deux puceaux, futurs baptisés, sont devant le secrétariat, prêt à se lancer dans leur mission espionnage.
- Ca y’est, je filme Soraya. Fais un coucou à  la caméra.
L’objectif de son portable fixa un moment la jeune portoricaine qui adressa un clin d’œil espiègle, suivit d’un signe de la main. La qualité n’avait rien d’extraordinaire mais voilà. Il n’était pas cinéaste. Il se rappelait d’avoir tendu la main pour attraper le portable de Soraya pour composer le numéro de la secrétaire. D’ailleurs, il l’a filma un petit moment. On aurait dit un petit documentaire sur la vie animalière de Wynwood. La secrétaire est une créature bavarde, vicieuse mais discrète. Elles ne s’entendent point entre elles et sont toujours prêtes à se faire des coups de putes. En même temps, si ce sont d’anciennes Eta Iota…
Trève de plaisanterie. Siegfried compose le numéro de la secrétaire qui répond immédiatement. Il continue de filmer tout en enregistrant sa conversation avec la gentille secrétaire qui lui répondit d’un ton mielleux « Secrétariat du lycée Wynwood, j’écoute, que puis-je faire pour vous ? ». Et lui de répondre d’une voix hésitante « Bonjour, hem… je suis bien au secrétariat de… » « Je viens de vous le dire jeune homme. » « Ho, oui, en effet, bien, bien, bien ».
Son téléphone filmait encore le bureau duquel Eden Cobb, le dragon Eden Cobb, sortit. Haa le vilain dragon Cobb. Le méchant dragon qui l’empêchera de se rendre en vacances ! Il Sortait de son bureau, sans se douter de ce qui l’attend lors de son premier cours qui aura lieu le lendemain. Siegfried dirigeait son objectif vers la porte du bureau en prenant bien soin de ne pas se faire voir par le professeur. « J’ai oublié la date de la rentrée, m’dame. On m’a dit que c’était demain mais… » « c’était hier. » « Qu… hein ? Ho ho hoooo, arrêtez mademoiselle, ce n’est pas une blague vous savez ? L’école, c’est du sérieux. ».
Son téléphone continue de filmer. Soraya s’est glissé dans le bureau avec discrétion et chiper la clé que Cobb avait posé sur le comptoir. Mais comme la secrétaire discutait… hé bien, la petite clé, passe vers son statut de baptisé, passa entre les doigts rapides de Soraya qui se faufila dans le bureau de Cobb. « Je suis très sérieuse, monsieur. Quel est votre nom ? »  « Arthur Abramovic. » « Très bien, monsieur Abramo… » «  Du coup, j’ai pas eu l’emploi du temps, vous pouvez me le dicter par téléphone ? » « Je… écoutez, c’est un peu… »  « Je suis dans l’incapacité de me déplacer madame, je suis encore à Cuba. » « … c’est une plaisanterie ? » « On ne plaisante pas avec les cours, madame. Jamais ! ». Soraya revient avec la clé et lui fit signe de raccrocher. Siegfried acquiesça et conclut l’appel avec un « bon bah, je vais réservé mon vol pour Miami. A demain M’dame ! ».
 

La vidéo se coupe. Mais elle reprend immédiatement. Soraya et Sieg s’étaient dirigé vers le centre-ville, papotant joyeusement. Bien entendu, Siegfried l’avait maté plusieurs fois sans qu’elle ne s’en rende compte. Les mexicaines sont vraiment de jolies perles avec leurs cheveux noirs et leur accent chaud comme la braise. Mais pas le temps de penser à tout cela. Ils font un double de la clé. Cet extrait de la vidéo ne durera que quelques secondes. Siegfried prit soin de filmer la clé sous  toute ses coutures. Regardez comme elle est belle. Elle est à nous cette clé. C’est une copie évidemment et nous en avons fait bon usage.
 

Très bon usage. Soraya et Siegfried sont entré dans l’antre du dragon. Et tout ça avec une copie de la clé. Si cette secrétaire n’avait pas été aussi distraite par ce coup de fil étrange, jamais la clé ne se serait retrouvée entre des mains étrangères. Mais voilà, c’était écrit. A présent, Siegfried filme l’état des lieux. Tout est fouillé : tiroirs, bureaux, placard. La caméra est posée et on peut voir Siegfried se poser dans le fauteuil. Confortablement installé, il s’introduit dans chaque espace intime de ce bureau. On en trouve des choses intéressantes. Et tout cela sera vu dans cette vidéo projetée lors du premier cours d’Eden Cobb. Puis, chacun des deux Rho Kappa trouvent un trophée. Pour l’un, il s’agira du presse-papier en forme de Bouddha et l’autre, il s’agira d’une photographie de Jaya.
 
Et enfin l’apothéose, la cerise sur le gâteau. Une fête grandiose au cours de laquelle, le roi Emeric se tient sur ce fauteuil transformé en trône. Chacun des Rho Kappa lui apporte un accessoire qui accentue sa royauté : Traine de fourrure en hermyne, une couronne à laquelle est soudée le presse-papier, et enfin un sceptre orné du cadre photo de Jaya. Le roi est content, donc il embrasse sa foule.
Et cette foule c’est vous jeunes élèves ! Emeric Kurschner est votre messie ! Il embrasse les paumes de ses mains et les lève vers vous tous pour vous remercier de votre fidélité et asseoir son autorité sur Eden Cobb. Le Jarl a finit par combattre le dragon. On dirait un Jésus des temps modernes. Un dézoom tandis qu’un texte s’inscrit en bas de l’écran, comme une provocation. Non, un signe de la main complice : FUCK ME, I’M BACK. Puis, suivit le WELKOME BACK HERE qui avait tout de même scandaliser le jeune français. Mine de rien,  l’orthographe restait pour lui un sujet très sensible. On ne maltraite pas les règle linguistiques !
 
Fin du flashback.
 
…. Et la fumée sortit du placard et enveloppa la salle, ses élèves et le prof d’un rideau opaque impossible à traverser sans se viander correctement. La projection de la fumée était garantie à sept ou huit mètres, donc de quoi remplir la salle et faire disparaitre l’image de Emeric sur l’écran, tel un esprit frappeur qui réapparaitra, je vous le promets. Pour ajouter un peu d’ambiance dans cette fête improvisée, une masse de billets tomba du plafond, recouvrant depuis la tête des élèves jusqu’au sol de la classe.
Siegfried profita de ce moment pour saisir son sac et donner une poignée de pétard sur la table de Soraya, puis un briquet.
 
« Sous les jambes. La fumée avance alors ne perd pas de temps. » dit-il en allumant déjà un pétard pour le lancer sous la chaise d’une Khi Omicron. D'allleurs, les pétards c'est bien... mais les deux Rho Kappa  « Commence déjà… »
 
Il se leva et pendant le chaos, il ouvrit le placard qui se vida de toutes les souris. Mais il en saisit une, et une seule. Son territoire, il y tenait. Aussi, il s’aida de sa mémoire pour trouver le frère Cobb et asseoir son autorité. La fille à qui tu as parlé m’appartient déjà. Elle ne le sait pas mais maintenant, tu es au courant. Siegfried, glissa deux souris dans la chemise de Sasha, espérant que ce dernier comprenne bien que Fawn était son faon à lui, sa proie et qu’il en était le chasseur, envieux d’un tel trophée.
Les pétards explosèrent, surprenant les Khi Omicron présents dans la pièce. Et ce fut le chaos. Bordel… bien qu’il ne soit pas l’entière origine de cette fête chaotique, Siegfried se sentit…
… fier. Il avait les jetons, certes. Mais l’habitude d’une petite vie tranquille l’avait légèrement abrutie. Le gout du risque et de l’interdit, ça c’était bandant !
Pendant tout ce temps, son portable avait filmé la scène. Ce soir, les Rho Kappa festoieront. Grace à lui !
 
► BAUDELAIRE
   
(c) AMIANTE




Résumé : C'est très très difficile à résumer. En gros Siegfried répond à la question du prof, propose d'une voix très enjouée de mater un film, les rideaux automatiques decendent, y'a le film, de la fumée sort et envahit la salle de classe, y'a des souris partout, le prof est censé être collé à la chaise. Et TOUS LES KHI OMICRONS se font explosé à coup de pétards et sont collés à leurs chaises. Efin ceux qui sont au premier rang bien sur.
Si vous avez des questions, mpottez moi ! Je vous aime.
Bisous !
(et la musique c'est celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=VcIf4oh4HZI)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Dim 21 Sep - 18:35


Interactions:Eden/Bambi
Mentions:Bambi/Siegfried/Sasha et les autres, surement

Peut-être ne l'avait-il réellement pas vu en fin de compte ... Bon. C'était très peu probable, certes, mais bon ... Elle préférait y croire. Franchement, après ce qui s'était passé ... Il était surement la dernière personne qu'elle avait envie de voir ! Ou peut être pas en fait ... Honnêtement, elle ne savait pas trop. Fawn, à son sujet, était confuse. Elle ne savait pas trop quoi penser de lui, et quoi ne pas penser ... Autant changer de sujet. Chaque fois que ce gars traversait son esprit, elle mettait des heures à trouver de quoi se distraire. Il est perturbant. Il est beau. Il est complètement taré. Il est beau. Puis, il est beau. Et beau aussi. Beau, oui, ça, il l'était, c'était évident. Mais ce qui l'était moins, c'était le pouvoir qu'il avait sur elle. Cette emprise ... Elle le trouvait attirant. Particulièrement intriguant ... Trop intriguant et attirant d'ailleurs. Vraiment, beaucoup trop. C'était devenu difficile de ne pas rougir en pensant à lui, ou de cacher la chose à sa sœur. Pff ... La blague. Cacher, un truc à Bambi. Alors qu'elles étaient jumelles ... Fawn était stupide d'espérer pouvoir mentir encore longtemps. Bambi n'était toujours pas là, et pourtant, la rouquine ne s'était pas gênée de lui demander qu'elle se dépêche. Mais rien. Toujours rien.

" Hey, t'es nouvelle ici? "

Fawn tourne la tête. Un gars. C'est qui celui-là ? Et pourquoi lui parlait-il ? En tous les cas, la jeune fille, contre sa volonté et ce qu'elle avait voulu, avait été prise de panique et magie. Sa sœur, en deux fractions de seconde se retrouva à ses côtés et prit la parole à sa place. Sauvée. C'était le mot. Fawn venait d'avoir été sauvé. Sauvée par sa sœur. Son cœur qui s'était emballé rapidement se calmer peu à peu et la main chaude de sa jumelle sur la sienne finit de la rassurer totalement. Présentations banales ... Non. Pourquoi ? À cause de leur prénom, bien évidemment. Tout le monde se moque d'elles, à l'évocation de ceux-ci. Pas étonnant. Et ce gars brun, ne fait pas exception. « C'est une blague ? Vos parents vous aiment pas ou quoi ? Non parce que Bambi et Fawn, c'est plutôt... Inattendu. » Non, ça ne l'affecte pas. Fawn n'y prête plus attention. Elle est beaucoup trop habituée pour être ébranlée par ce genre de remarque. Oui, c'est vrai Fawn et Bambi, comme prénom, c'est particulier, mais ça leur va tellement bien, qu'au fond, les remarques ne leur font plus rien. Pourtant, aussi étonnamment que cela puis paraître, la rouquine le fixe intensément, un air de reproche dans le regard. Qu'il l'ait vu ou pas, il enchaîna : « Enfin, je m'excuse, moi c'est Sasha. Et oui vous avez le droit de dire comme dans Pokémon, si ça vous chante. » Il était marrant. D'ailleurs, Fawn ne put retenir un sourire amusé avant de détourner la tête et de s'intéresser à Bambi.

"Un peu plus, et je t'appelais ! Je croyais que tu n'allais jamais arriver ..."

En fait, la conversation qui venait de commencer s'arrêta net. Pas le temps. Le professeur d'anglais pris, la parole. S'adressant à quelques élèves en s'inquiétant de leur santé ou du déroulement de leur vacance, il inspira de la sympathie à la québécoise. Elle se faisait une idée particulière des profs, mais lui ne collait pas du tout avec ses préjugés. Loin de là. Il avait l'air plutôt décontracté, en fait. Et sympa. La jeune fille le suivait du regard, se concentrant sur lui, plutôt que sur les gens qui l'entouraient. C'était déjà mieux. Enfin ... Jusqu'à ce qu'il s'approche et les questionne. Prise de court, Fawn n'eut pas le temps de réfléchir et balbutia : "Oui ... Oui, nous sommes nouvelles ... Merci de vous proposer." La honte. Tous devaient se demander d'où elle sortait pour n'etre pas capable de parler normalement, mais bon, tant pis.
Très vite, le débat se mit à tourner autour des endroits où les élèves aimeraient bien se rendre. Certains répondent, d'autres préfèrent garder le silence, mais le jeune homme assit à côté d'elle n'a pas l'air de pouvoir s'empêcher des petites remarques, pour l'instant bien prise par le professeur ... La terre du milieu ... Il connait Tolkien. Elle, elle l'adore. Elle les a tous lus. Tous ses livres, sans exceptions ... Le hobbit, le seigneur des anneaux ... Cet auteur est extraordinaire alors ... Enfin, bref ... Ça parle, ça parle, ça parle. Puis Fawn décroche. Elle se retourne et pose son regard sur Sieg ... Elle bloque. Puis une voix, celle de sa sœur.

"Fawn, je peux savoir ce que tu regardes comme ça ?
- Euh ... Rien, rien du tout ... "

Menteuse.

"Sinon ... Euh ... Tu n'as pas un endroit à proposer, toi ? "

Mieux valait changer de sujet, si elle ne voulait pas avoir à dire la vérité trop vite ...

Résumé:
 

HRP: Bambi, je t'ai un peu pnjiser, si ça te dérange, j'édite ♥
La réponse est un peu naze, mais j'ai pas trop tout suivi et j"voulais pas faire d'incohérence ! Désolé !
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Jeu 18 Sep - 14:32

Avant de commencer son semblant de cours, Eden était passé auprès de deux ou trois élèves afin de prendre de leur nouvelle, comme Mahina, par exemple. Il savait qu’elle avait accouché pendant l’été et espérait que tout se passe bien pour elle.
« C'est gentil merci. Je vais voir cette semaine si j'arrive à gérer et si ça ne marche pas je vous le ferai savoir. Merci. » Il esquissa un sourire, l’encourageant effectivement à tenter le coup avec un horaire normal. Il s’apprêtait à rejoindre le devant de la salle quand Eric fit son entrée. Eric était l’élève dont Eden s’occupait afin de l’aider à passer le cap du lycée. Un Sigma Mu dans toute sa splendeur avec ses piques à laquelle le jeune directeur prenait plaisir à répondre. « Mais oui ça doit être çà vous rayonnez tellement monsieur que j'ai trop peur d'attraper un coup de soleil en vous regardant » D’autres professeurs l’auraient très certainement envoyé en heure de colle. Eden n’en voyait pas vraiment l’intérêt. Il savait qu’Eric ne se voulait pas blessant et préférait réserver les heures de colle pour les cas extrêmes. Il l’invita néanmoins à aller s’asseoir. Alors qu’il s’apprêtait à lancer le début de son cours, la porte s’ouvrit sur un élève en retard « Désolé pour le retard… Problème à la cantine. » Eden se tourna vers celui-ci « Pas de problème, entre Nicholas ». C’était le premier jour, pas de quoi en faire une montagne. Il attendit que le jeune homme s’installe puis en profita pour tenter vainement de commencer son cours sans plus d’interruption, demandant comment s’étaient passées les vacances de chacun, il reconnu la voix de son frère cadet du fond de la salle. Sans même relever la tête, il répondit « Ah bon ? Pourtant t’es en vacances toute l’année » Eden continuait son discours qu’il termina indirectement par une remarque envers Eric à laquelle son frère s’empressa de répondre une pique. Le professeur prit une friandise dans son panier et la lança sur son frère « Sasha tu déclareras ta flamme à Lawner plus tard ». Silver répondit ensuite à sa question concernant ses vacances. Il s’avança ensuite vers les deux nouvelles assises près du jeune Cobb « On a la classe ou on l’a pas qu’est-ce que tu veux. » Eden sourit à la réflexion de son frère et croisa les bras en attendant la réponse des deux demoiselles et sans crier gare, prit le portable sur lequel le pi sigma pianotait, et le glissa dans sa poche. « Les vacs c’est finit, Cobb »

Il invita ensuite les élèves à proposer des endroits à visiter au cours de l’année. Nicholas s’empressa de lever le doigt et sans attendre plus longtemps, Eden lui donna la parole : « On pourrait aller faire un tour à la capitale culturelle ? » Des élèves se posant des questions l’invitaient à s’expliquer « Vous savez, tous les ans, une ville quelque part sur le continent américain est choisie pour être la capitale culturelle. Du coup, durant un an, il est proposé toutes sortes d’activités en rapport avec la culture, que ce soit les monuments, l’histoire, la gastronomie, mais aussi la littérature, la musique etc. Et je pensais que ça pourrait être intéressant d’y faire un tour. Après peut-être que cela n’entre pas dans le thème du cours, mais ce n’est qu’une idée comme ça. Vous en pensez quoi ? » Eden trouvait ça plutôt intéressant, voir même pertinent ce à quoi il répondit : « Bonne idée Nicholas, tu connais la capitale culturelle de cette année ? » Après la réponse du garçon, Eden l’encouragea « je retiens, c’est pertinent ! » Une voix féminine proposa Londres. Il s’approcha d’Emma « En effet, Londres ca peut être cool. Après est-ce que ça serait uniquement dans le cadre de mon cours, je n’en sais rien. Peut-être qu’on pourrait profiter des confréries. Londres il y a… Les Beattles pour les Alpha Psi, par exemple. Ou pour les Rho Kappa : L’escrime, l’aviron, le rugby ; pour les Eta il y a la mode. Bref, ça peut être intéressant aussi. » Eden retenait l’idée d’Emma et en profita d’être près d’Eric pour tenter de le motiver au cours « Eric, une idée ? Hormis un aller simple pour ton lit » Il redescendit quelques marches alors que Sasha l’interpella « Ah Londres ça c’est bien, puis ça nous rappellera de bons souvenirs, pas vrai ? » En effet, les Cobb était bel et bien anglais et non pas américains. Eden adressait un clin d’œil à son frère et en profita pour lui rendre son portable « et oui, on pourrait leur montrer que le centre du monde n’est pas forcément l’Amérique » Le jeune homme continua son cours quand un nouvel élève frappa à la porte. Eden se stoppa une fois de plus et tourna la tête vers la porte qui s’ouvrir sur… une énorme peluche, dans un premier temps. Le jeune directeur croisa ses bras, s’attendant au pire quand il reconnut Samuel derrière un déguisement de série télévisée. Il se gratta derrière la tête, en écoutant ce qu’il allait lui sortir alors qu’une partie de l’amphi éclatait de rire « Excusez moi c'est bien ici le cour d'anglais ? Je suis nouveau je suis un peu paumé » Sur le moment, Eden ne savait pas s’il devait rire ou pleurer et restait là à se demander jusqu’où pouvait aller la connerie de ses étudiants « Steevenson, ravis de te retrouver au lycée. Il y a dû y avoir une erreur, je pensais que c’était à mon cours de Relation Publique que tu t’étais inscris, tu sais, à la fac ? Mais c’est pas grave, je vais rectifier ça, désormais tu pourras participer à mon cours, au lycée. » plaisantait-il légèrement. Il laissa néanmoins Samuel prendre place « La peluche c’était vraiment obligatoire ? » Lorsqu’il le vit s’asseoir auprès de deux jeunes filles il surenchérit « Ah d’accord, je comprends mieux, Il y a quand même plus glamour comme cadeau, Steevenson, mais c’est… mignon » Sasha reprit la parole concernant l’endroit où ils pourraient aller « Et tant qu’à faire on peut aller à Oxford, un grand écrivain du nom de Tolkien y a étudié, pour ceux à qui ça causerait. Ou alors mieux, on va en Terre du Milieu. » Sans même attendre plus longtemps, Eden lança une autre friandise à son frère « T’essaies de vider mon panier en fait ? Laisses-en aux autres. Regarde, Eric n’en a pas encore eu » Il avança vers Silver « T’as pas une idée d’endroit où se rendre, Silver ? » Puis monta un peu plus haut où se trouvait Samuel « Steevenson, au lieu de roucouler, t’as une idée où tu voudrais envoyer ta copine ? » Une fois de plus, on frappa à la porte et deux jeunes entrèrent. Eden les regardait s’installer comme si de rien n’était Il jeta un œil à sa montre « bah ça va les gars, vous avez presque passé le quart d’heure académique. C’est le record "Lawner" ou bien quoi ? » Eden attendit la réponse de Samuel quand une question fut posée « C’est quoi le débat en fait ? » « T’as juste à dire où t’aimerais aller durant l’année. Si j’ai pas plus d’idées je vous envoie tous au musée, je vous préviens »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mar 16 Sep - 11:53


Prise de contact - Anglais
Junior & Senior

Interactions : Kyle, Eric, Eden, un peu toute la classe ? Emmalee (indirectement)

« Putain de bordel de rentrée de merde ! »

J’étais sagement dans mon lit en train de pioncer, quand j’entendais la douce voix de mon frère. Il vociférait comme pas possible, et je tentais tant bien que mal de me rendormir. « Putain Greg, bouge ton cul. » Je me tournais vers lui, sortant ma tête de la couette. « T’es sérieux là ? Tu vois pas que je dors ? » « C’est la rentrée aujourd’hui, on est en retard là. » « Merde. » Criais-je à mon tour m’étalant comme une merde sur le sol. Honnêtement, ça me faisait plus chier qu’autre chose cette rentrée, et si j’avais pu j’aurais séché, ce n’est pas ça qui me dérangeais, mais me prendre une heure de colle dès la rentrée, et louper l’occasion de dire bonjour à mon cousin, c’était déjà plus embêtant. Déjà que j’attendais depuis quelques jours de voir sa tronche décomposée, je n’allais pas retarder cela, alors que devant toute la classe ça pourrait être fort épique.

Mon frère et moi, ça devait faire deux semaines tout au plus qu’on était là, et nous avions tout juste eu le temps de nous installer à l’appartement, qu’il avait fallu se jeter dans la paperasse monstre que réservait le lycée. En gros tout un tas de papiers qui voulaient rien dire, parce que j’y comprenais strictement rien. On avait transmis la plupart aux parents, plus à même de s’en sortir, pour en profiter pour visiter un peu. Miami c’était grand, mais surtout il y avait la plage, et des putains de bombes. A peine arrivé, je me sentais déjà comme à la maison. Tout ce qu’il me restait à faire, c’était m’imposer à Wynwood, ce qui entre nous n’était pas bien compliqué. Et cette rentrée allait consister en quelque sorte à m’y aider, et même si je préférais cent fois pieuter, il allait falloir que je fasse un effort.

Après une longue douche, je m’éternisais devant ma penderie, ce qui avait le don de toujours agacer Kyle. « Tu crois que c’est le moment ? On va pas à un défilé merde. » Je le fusillais du regard, et finis par enfiler mes fringues avant de mettre une noisette de gel dans mes cheveux. Un dernier coup d’œil dans le miroir, un sourire en coin, et j’étais fin prêt. Notre appartement se situait non loin de Wynwood, mais nécessitait de prendre la voiture, que pour le moment nous partagions avec Kyle. Il conduisait, pendant que je changeais les musiques à la radio. Voiture décapotable, lunettes sur le nez, je bougeais ma tête au rythme de la musique, le bras posé sur la portière de la voiture. Ouais, je sentais que Miami ça allait être l’éclate.

Arrivés sur le parking, nous prenions la direction du couloir, sans trop se presser. En fait on s’en foutait d’arriver vraiment en retard, tant qu’on venait, c’était l’essentiel non ? En tout cas, c’était le plus important. Le cours avait déjà commencé quand on est arrivé devant la porte ouverte de l’amphi, ils parlaient voyage apparemment, ce qui me semblait déjà intéressant comme première approche. Précédant mon frère, je toquais à la porte et entrais, accrochant mes lunettes à mon t-shirt. « ‘Jour m’sieur. » Lançais-je avant de monter les marches de l’amphi. Les gens nous dévisageaient, mais moi je ne voyais qu’une chose, mon cousin, bien entouré caché derrière ses lunettes. Lui, il avait encore trop bu. Je m’approchais, Kyle sur mes talons. « Salut cousin, alors content de nous voir ? » Demandais-je hypocrite, avant de me tourner vers la meuf assise à ses côtés, rousse, bien gaulée et de lui sourire. Je balançais mon sac sur la table derrière eux, et pris mes aises. « En tout cas, t’as pas changé cousin, toujours la même gueule de con. » Ajoutais-je en riant.

Cette année, je la sentais particulièrement bien, et puis fallait voir les énergumènes qui la composait… Déjà mon cousin, qui était un phénomène à lui tout seul, mais aussi un type déguisé en Pingu. Etant arrivés un peu comme un cheveu sur la soupe, j’avais loupé le début de la conversation, et n’entendais parler qu’un bouclé d’histoires de Terre du Milieu ou je ne sais trop quoi. « C’est quoi le débat en fait ? »

Résumé : Greg et Kyle se lèvent à la bourre et arrivent ensemble en cours. Greg s’adresse à Eric, et s’assoit derrière lui, puis il demande quelle est la conversation en cours
HRPG : Désolée c'est pas super long ._.
.

© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Sam 13 Sep - 11:12



Crédit Musique: Kill Nico- Indochine (Nicola Sirkis/oLi dE SaT)

Premier Cours d'Anglais-Prise de Contact
Mention: Jun, Samuel. Interactions: Eden, Sasha, Emmalee, Arizona, Nicholas.

Parfois on devrait vraiment commencer à apprendre des erreurs du passé et je ne parle pas seulement des guerres et de la situation écologique, ça limite çà me regarde pas, non moi je vous parle du fait d'aller en cour alors que vous savez pertinemment que vous allez devoir supporter un mal de crâne hors-compétition et vous sentir pas bien toute la journée parce que vous avez un peu trop levé le coude la veille, et croyez moi ça vaut aussi pour le jour de la rentrée, mais bon que voulez vous, poussé par un élan de bonne volonté ce matin j'avais fait fit de toutes mes leçons et j'avais décidé de me lever pour aller en cour, triste erreur et je m'en mord encore les doigts, car quand on voit comment a tourné le cour de Monsieur Cobb j'aurai mieux fait de rester sous mes couvertures, dans la chaleur et dans le confort, tant pis si mon colocataire pensait que j'étais un grand feignant, ce n'était pas le cas certes ou juste un petit peu alors, pour passer le temps. C'est fou comme tout semble aller au ralentit dans ces moments là, ou plutôt on a l'impression d'aller lentement et que tout défile à une vitesse hautement plus élevée et que malgré tout les efforts on arrive pas à rattraper le train en marche, jamais je n'aurai cru arriver à l'heure ce jour là, du moins pas avant mon arrêt providentiel chez Starbucks, heureusement que dans ce bas monde il restait de quoi calmer le malaise, le café, placebo de luxe remplaçait pendant quelques heures l'effet d'une bonne sieste, l'effet est instantané tout d'un coup vous vous sentez comme si vous pouviez conquérir le monde, vaine illusion, mais au moins ça vous permet de suivre un cour d'anglais sans trop de problèmes.

Le cour d'anglais, celui donné par mon tuteur Eden Cobb, à la fin de l'année dernière alors que j'apprenais, sans surprise, que je repiquais mon année j'avais accepté l'aide que me proposais l'ancien directeur du lycée et il n'y a pas à dire ce mec est d'une patience infinie, nombre de professeurs auraient jeté l'éponge depuis longtemps devant un cas comme moi, mais non lui il bataillait ferme contre mes imbécillités et mes mauvaises notes, et au fond je pense que j'espérai aussi fort que lui que ma situation, scolaire du moins, allait évoluer dans le bon sens, que mes notes me permettent au moins de passer mon année et de garder ma bourse, je n'allais pas non plus devenir un petit génie comme ça en un an, et je ne voulais surtout pas en devenir, surtout pas. Bien sur en entrant dans la classe je ne peux pas m'empêcher de lancer une petite pique à mon professeur qui ne se laisse pas démonter et qui en gros me fit comprendre que je devais la mettre en veilleuse avant d'enchaîner en plaisantant sur mon look : « Mais oui ça doit être çà vous rayonnez tellement monsieur que j'ai trop peur d'attraper un coup de soleil en vous regardant » lui-répondis-je en haussant les épaules et en souriant, mettant fin je l'espérais au débat sur mon look du jour. C'est ensuite au petit frère Cobb que je m'adresse, mine de déterré lui aussi, je ne manque pas de lui faire remarquer bien entendu. Lui non plus ne laisse pas passer la vanne et me complimenta en retour, ne voulant pas lui laisser le dernier mot j'ajoutais en souriant : « Moi au moins je me la trimballe pas toute l'année ». Je savais qu'il savait à quoi s'en tenir ce n'était pas méchant, plus de la rigolade, c'est un peu ce qui caractérisait notre relation à Sasha et moi, on s'envoyait des piques, on se mettait constamment au défi l'un, l'autre et d'ailleurs j'allais bientôt débarquer dans sa confrérie pour réaliser le nouveau Made In Cobb. Notre petit échange verbal achevé j'allais rejoindre Emmalee plus en hauteur avec qui j'engageais la discussion. Alors que mon amie me répondait, je remarquais une fille que je ne connaissais pas qui passant à côté de nous m'avais fixé du regard, sans plus y faire attention je levais un sourcil étonné et je me concentrais sur ce que me disais Emma, je lui souris : « Et bien je pense que comme c'est le cas de pas mal de personnes ici, à part quelques exceptions et que comme moi tu adores le travail scolaire je me suis dit que comme moi tu étais ravie de reprendre » dis-je avant de répondre à sa question : « Et bien oui ça peut aller même si je dois t'avouer que je me suis déjà senti en meilleure forme que ce matin », enfin ça elle avait du le remarquer, mon attitude et mes lunettes de soleil témoignaient suffisamment sur ma soirée de la veille et sur mon état actuel. Je lui demandais ensuite si elle avait passé de bonnes vacances, elle me répondit par l'affirmative, visiblement elle avait pas mal voyagé, elle me retourna la question. " Bah moi c'était de bonnes vacances, tranquilles mais bonnes vacances, j'ai passé le mois de juillet à faire du camping sauvage avec une amie et sinon et bien je me suis reposé, donc ouais de bonnes vacances."

Là dessus, Eden commença son cour lâchant au passage un commentaire sur mes capacités mentales du moment, ce qui fit rire ma voisine et bien inspira une réplique à Sasha qui n'allait pas me louper vu ce que je lui avait lâché au début du cour. Me la fermer, il espère quoi lui ? A croire qu'il ne me connaît, ce n'est pas parce qu'il se met subitement à hausser la voix que je vais m'écraser comme çà, tant pis si on finissait en colle tout les deux dès la rentrée : « Parles donc le mouton fini ton chocolat et file en maternelle ça prolongera nos vacances ! » lui répondis-je satisfait de ma répartie. La dessus je remarquais que Nicholas, un ami Lambda venait de faire son entrée il me salua d'un signe et je lui répondis par un salut à mon tour, avant de repartir dans la contemplation du dessus de mon bureau.

Eden fit ensuite un peu le tour de la classe demandant aux élèves si ils avaient passés de bonnes vacances etc... Puis il se lança dans le vif du sujet, est ce qu'on avait des idées de voyage scolaire. Nicholas proposa une sortie dans une capitale culturelle, bonne idée selon moi, ça changerait de la sortie aux Everglades, je souris donc à la proposition de mon camarade, ce qui était signe d'acceptation chez moi dans l'état dans lequel je me trouvais, même si tout ce que je voulais en ce moment était un voyage scolaire pour l'infirmerie histoire d'aller m'étendre une heure ou deux, je n'avançais cette proposition sachant qu'elle allait me valoir à tout les coups de me faire vider la corbeille de friandises sur la tête. Emma proposa Londres comme destination, c'était aussi une très bonne idée, Sasha lui aussi semblait aimer l'idée et d'ailleurs il lança une remarque à son frère, bon sang qu'est ce qu'il avait besoin de raconter sa vie ? Me dites pas qu'il allait être comme çà pendant les deux semaines que j'allais passer chez les Pi Sigma.

Et c'est alors que pour couronner le gâteau de la rentrée, Samuel Steevenson fit sa grande entrée en trombe, sapé en costard portant une réplique presque grandeur nature de Babar, blasé je me laissais glisser dans mon fauteuil, alors que le rire du chef des Pi Sigma résonnait dans l'amphithéâtre, j'écoutais vaguement ce que ce dernier racontais par rapport à Oxford, me concentrant sur mon mal de crâne grandissant. « Mon vélo contre un aspirine » murmurais-je à moi-même avant de me tourner vers Emma. « Aucune soirée prévue dans les semaines à venir ? » me renseignais-je, plus que jamais partant pour faire la fête ces derniers temps, le cour lui suivait son cour alors que d'autres propositions de voyages tombaient.

Résumé::
 

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Ven 12 Sep - 15:45

Interactions: Fawn, Bambi, Olivia, Eric, Eden, Samuel.
Mentions: Emmalee, Nicholas.

A bien y réfléchir, j’aurais très bien pu sécher cette première journée de cours. Après tout, qu’est-ce qu’on allait faire ? Rien, ou parler, et moi j’aime pas parler, surtout en cours. Surtout quand t’es toisé de haut par un crétin de Khi qui trouve tout ce que tu dis complètement débile juste parce que t’es un Pi. Bien sur je les emmerde, mais généralement ça retombe sur moi et je finis en colle, et à bien y réfléchir, si on me demandait cours ou colle, je répondrais cours malgré tout, parce qu’au moins je peux faire semblant de bosser alors qu’en colle pas moyen de jouer. Le pion est constamment sur mon dos, et franchement je préfère pouvoir être oublié au fond de la classe ça rend le cours plus supportable.

La journée commençait bien ou à peu près bien, à voir, mais on avait décidé de se jeter sur moi comme des cannibales. Déjà Soraya, mais aussi un pitre ivre, qui s’appelle Eric, et qui apparemment n’a pas bien compris le sens de la vie. Lunettes sur le nez, l’haleine qui pue l’alcool à des kilomètres. Le syndrome de la gueule de bois. Je le regarde, hilare. « Et bien Sasha quelle mine superbe vraiment. » « Et c’est toi qui me dis ça, laisse-moi rire Lawner. » Répliquais-je sans plus de conviction, attendant de voir s’il était capable de mieux, mais bon l’alcool ça aidait beaucoup, même à se croire supérieur faut croire.

Après ces quelques petites remarques, je me déplaçais vers le fond, et m’asseyais aux côtés d’une nouvelle, que j’abordais très vite. Elle semblait timide et totalement renfermée, et la présence de sa sœur deux secondes après me confirma la chose. Celle-ci répondit même à sa place, les présentant toutes les deux, et là je ne pus contenir mon fou rire. « C’est une blague ? » Demandais-je d’abord, puis voyant leur incompréhension, je me rendis compte que non tout ça c’était bien sérieux. Elles s’appelaient vraiment Bambi et Fawn, comme dans Disney. « Vos parents vous aiment pas ou quoi ? » Demandais-je. « Non parce que Bambi et Fawn, c’est plutôt… Inattendu. » Je ne voulais pas vraiment me moquer, mais fallait dire qu’elles avaient pas de chance, pourtant elles étaient plutôt mignonnes, et avaient l’air sympa, mais un prénom, c’est ce que tu portes toute ta vie merde. C’est comme si je m’étais appelé Charmant. Ca aurait tout de suite fait moins bien. « Enfin, je m’excuse, moi c’est Sasha. Et oui vous avez le droit de dire comme dans Pokémon, si ça vous chante. » Parce que c’était une blague qu’on me faisait souvent, et pour quelqu’un qui se foutait de la gueule de leur prénom, j’étais pas franchement le mieux placé pour parler. « Oh Sasha ! Je t’ai pas vu, excuse-moi, tu vas bien ? Tu m’as l’air tout aussi enchanté que moi pour cette nouvelle année. Je crois que dans la salle, le seul qui a le sourire aux lèvres est... Ton frère » C’était Olivia qui venait de s’installer derrière moi. C’était l’adjointe des Eta et une bonne amie, avec qui je m’entendais bien même si nous ne passions pas le plus clair de notre temps ensemble. « Hey Olly. Bah écoute, ça irait bien mieux si nous n’étions pas obligés d’être là, mais bon, pas le choix… Et pour mon frère, il est toujours enthousiaste à l’idée de venir emmerder ses élèves en cours. » Dis-je en riant, alors que mon frère se leva, et lança un regard vers nous.

« Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé de bonnes vacances ? » « Toujours. Mais elles n’étaient pas assez longues, comme d’hab. » Lançais-je du fond de la classe, alors que mon frère venait de démarrer son cours, et donc qu’il allait falloir que je me taise, même si c'était dur vu les circonstances.« Aujourd’hui vous n’aurez besoin de rien d’autre que vos oreilles et votre cerveau. Un cerveau qui fonctionne et qui vous donne la faculté de parler intelligemment. N’est-ce pas Lawner ? » « T'as compris Eric? Ca ça veut dire, ferme là. » Lançais-je fier de ma connerie. Ce que j'allais me prendre je l'ignorais, mais qu'il choisisse bien, je n'aime pas la réglisse. « Sasha, toujours bien entouré je vois. » « Toujours, toujours. » Affirmais-je tout sourire. « On a la classe ou on l’a pas qu’est-ce que tu veux. » Puis il s’adressa à mes voisines, et à tout le reste des nouvelles têtes, ce qui ne m’intéressait guère ce pourquoi je tapotais sur mon téléphone pour passer le temps. Je ne relevais la tête qu’au moment où un jeune assis tout devant exprima son envie d’aller visiter la capitale culturelle. C’tait une blague ? Sérieux, autant programmer un truc cool, pas un machin qui te rappelle les cours. J’étais désespéré, jusqu’à qu’une autre propose un voyage à Londres. « Ah Londres ça c’est bien, puis ça nous rappellera de bons souvenirs, pas vrai ? » Lançais-je ouvertement à mon frère, vu que Londres était égal à Angleterre et donc notre pays d’origine. « Sinon, j’ai pas d’idées, tant qu’on va pas visiter des musées ou des trucs rasoirs. » « Excusez moi c'est bien ici le cour d'anglais ? Je suis nouveau je suis un peu paumé » Je tournais la tête vers l’entrée, alors que j’allais en rajouter une couche à propos des voyages et vis … Samuel, ou ce qui ressemblait à Samuel, déguisé en manchot affublé d’une moustache tenant en main… BABAR ?! J’écarquillais les yeux, mais explosa de rire dans la seconde. Il m’adressa un sourire, et je levais mon pouce, ce qui signifiait en gros « Bien joué mec. » avant de reporter mon attention sur la situation actuelle, qui était de débattre sur où aller. « Et tant qu’à faire on peut aller à Oxford, un grand écrivain du nom de Tolkien y a étudié, pour ceux à qui ça causerait. » Dis-je. J’étais pas fan de lecture, et je ne regardais que quelques rares films, mais si y en avait bien un qui m’avait marqué c’était celui ci, le Seigneur des Anneaux. « Ou alors mieux, on va en Terre du Milieu. » Dis-je continuant sur ma plaisanterie.

Résumé : Sasha parle avec Eric, et monte s'assoir pour discuter avec Fawn et Bambi. Il se moque légèrement d'elles, puis Olivia lui adresse la parole avant le début du cours. Il s'ennuie, et se moque encore d'Eric au passage. Il parle de temps à autre, et salue Samuel à son arrivée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Ven 12 Sep - 12:23




Premier Cour d'Anglais-Prise de Contact
Interactions: Eden, Olivia, Natasza, Sasha..

Crédit musique: Pursuit. David Arnold Michael Price (Sherlock Serie 1 Soundtrack)

Les choses changent, plutôt rapidement ces derniers temps, et de tout les points de vues, maintenant j'étais universitaire, la belle affaire, jeune étudiant en économie et en droit, c'est mon père qui doit être content je fais les études qu'il souhaitait et en plus je suis de moins en moins à la maison pour lui casser les pieds, une ambiance qui nous satisfaisaient tout les deux, bon bien sur il n'y a que ma mère qui se plaignait de la situation, je faisais toujours semblant de paraître imperméable à ses remarques mais elle sait très bien qu'elle est une des seules personnes à me faire regretter ce que je fais, enfin partiellement et c'est une sensation que je n'apprécie pas tellement. Oh il n'y a pas que ça qui a changé bien entendu, aller à la fac, c'était aussi m'éloigner de mes amis car soyons sincères je n'avais aucun amis à la fac d'économie, limite la seule personne avec qui je m'entendais bien c'était Eden Cobb le directeur. Je m'éloignais aussi de Natasza une très bonne amie à moi, bien sûr je lui avais promis de passer de temps en temps au lycée mais je savais bien que la charge de travail que j'allais avoir pour la fac allait me tenir relativement éloigné de mon ancien établissement bien que celui là ne soit qu'à deux pas de l'Université, enfin je pourrais toujours passer à l'intercours ou en fin de journée mais ça ne serait pas pareil qu'avant. Et puis l'Université m'éloignait d'elle, Olivia, au début de l'été les choses s'étaient compliquées entre elle et moi, après la fête que donnaient les Pi Sigma et les Eta Iota pour le reste de Wynwood, j'avais décidé de lui avouer mes sentiments, tout ce que je ressentais pour elle et c'est çà qui avait tout compliqué. Récemment nous en avions reparlé, même si les choses n'étaient pas encore tout à fait claires nous savions à quoi nous en tenir tout les deux maintenant, je savais ce qu'elle ressentait pour moi et c'était un soulagement de savoir çà, j'aurai juste espéré que l'on ai pu se dire ses choses bien avant. Maintenant, nous étudions chacun de notre côté et j'allais devoir redoubler d'efforts et d'imagination pour la voir.

Quel meilleur jour que la rentrée des classes pour faire une petite surprise ? Je ne reprenais que l'après-midi, et une idée m'étais venue pour retourner faire un petit coup d'éclat à Wynwood, quelque chose qui ne passerait pas inaperçu et qui allait soit exaspérer soit faire rire les gens, parmi les gens qui allaient rire je savais qu'il y aura au moins Sasha mon chef de Confrérie. Bon d'accord l'idée n'était pas vraiment de moi mais de Steven Moffat et Mark Gattiss, l'idée d'enfiler un costume, nœud pap', de mettre des lunettes et se maquiller de fausses moustaches pour faire une petite surprise à ses amis, bien sûr j'aimerai bien que çà ne se termine pas comme dans cet épisode de Sherlock où si je me souviens bien le célèbre détective se prend le poing de Watson en plein sur le nez. Alors que je finissais de me mettre mes fausses moustaches j'entendis mon portable sonner, un nouveau message, c'était Olivia, elle m'envoyait une photo des chaises de la classe en me disant qu'il ne manquait plus que moi, un petit sourire vint effleurer mes lèvres, rapidement je lui répondis qu'elle me manquait aussi mais que je n'étais pas si loin que çà. J'entreprenais de me coiffer quand mon portable vibra une autre fois, Olivia me dit que même si j'étais à la fac ce n'était plus pareil et elle me demandait de passer par chez elle pour récupérer une peluche pour une amie à elle, je ne répondis pas tout de suite et je finis de me préparer.

Je courrais jusque chez Olivia pour récupérer ladite peluche (peluuuuuche), comme elle me l'avait dit elle était bien dans sa chambre, ceci fait je pris ma voiture direction Wynwood Highschool comme au bon vieux temps, je me garais comme je pouvais et je fonçais vers l'amphi, une fois devant la porte, je remettais en place mon nœud pap', je lissais mon costume et enfin je poussais les portes de l'amphithéâtre habillé en pingouin avec Babar sous le bras. Mr Cobb était en plein discours, tout sourire je déclarais, changeant un peu ma voix : « Excusez moi c'est bien ici le cour d'anglais ? Je suis nouveau je suis un peu paumé » repérant Olivia et Natasza je me dirigeais vers elles, faisant un grand sourire à Sasha mon chef de Confrérie, pensant qu'il trouverait drôle mon entrée en scène. Arrivée au niveau des filles je leur fit la bise et je me laissais tomber sur la chaise à côté de Olivia, posant la peluche devant elle. « Livraison de peluche à domicile. » souris-je. « Vous allez bien ? Pas trop dure la rentrée ? Il a déjà fait le coup des bonbons ? » demandais-je avant de croiser le regard de Olivia, je me grattais la nuque en souriant bêtement. « En tout cas ça va me manquer tout çà... »

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Jeu 11 Sep - 15:12

Premier cours d'anglais
Junior & Senior
Interaction : Silver, Clara, Eden

Je m'étais arrangée avec Maddox pour qu'i vienne garder Ethan aujourd'hui comme il s'agissait de ma rentrée scolaire. J'avais eu du mal à me séparer de mon fils, mais il fallait que j'y aille. En arrivant en classe, je saluais le professeur et allais m'installer. Peu de temps après un gars que je ne connaissais pas entra dans la salle et s'installa derrière moi. Il avait toute la salle, pourquoi il avait fallu qu'il se mette là ? Il se mit ensuite à me tapoter l'épaule avec un crayon, je me tournais donc vers lui par politesse, il me salua avant de me dire qu'il profitait du fait qu'il n'y avait personne pour briser la glace et faire connaissance. Là, je n'étais pas vraiment dans une période où je voulais faire ami/ami avec tout le monde, mais je pouvais toujours me montrer polie.

« On peut parler un peu si tu veux en attendant que d'autres arrivent. »

En fait, on ne put pas vraiment engager la discussion puisqu'à peine quelques secondes après, Clara arriva. Elle vint s'installer à côté de moi, je lui souris et elle me demanda si j'allais bien avant de demander des nouvelles d'Ethan et elle s'excusa de pas encore être venu le voir. Je ne lui en voulais pas, je savais que tout le monde était occupé. Puis ça devait être dur d'accepter que j'ai un enfant à à peine 18 ans.

« Je vais bien et Ethan aussi, j'ai pu le ramener à la confrérie » Je lui souris avant de continuer. « « Ne t'en fais pas, tu as le temps de venir le voir. Je comprends que tu es eu des choses plus urgentes à faire. Sinon, tu vas bien ? »

Le professeur cobb arriva peu de temps après. Il avait été gentil avec moi pendant ma grossesse et avait même proposé que j'ai des horaires aménagés cette année, je n'avais pas vraiment eu le temps d'y penser entre l'accouchement, l'évènement organisé par ma confrérie et les Khi Omikron puis la rentrée. Puis entre temps, il avait laissé sa place de directeur du lycée pour se consacrer à l'université et je n'étais pas sûre que le nouveau directeur accepte aussi facilement que lui.

« Merci monsieur, nous allons tous les deux bien » je l'aimais bien, il était gentil et je n'avais pas l'impression qu'il jugeait le fait que j'ai un enfant si jeune. En même temps, on avait été plusieurs à avoir des enfants cette année. « C'est gentil merci. Je vais voir cette semaine si j'arrive à gérer et si ça ne marche pas je vous le ferai savoir. Merci. »

Je le laissa ensuite parler à Sasha et retourner à son bureau. Je retournais alors mon regard vers Clara.

« Sinon à part ces problèmes familiaux, tes vacances ce sont bien passées ? »

Quelques minutes plus tard, il annonça que le cours allait commencer en nous prévenant que l'on aurait besoin de rien aujourd'hui hors mi de nos oreilles. Il plaça ensuite une corbeille pleine de confiserie sur son bureau et nous demanda ce que l'on voudrait faire comme sortie extra-scolaire avant d'expliqua le pourquoi de cette corbeille. Il commença alors à questionner plusieurs élèves de la classe et j'en profitais pour tourner de nouveau mon regard vers mon amie d'enfance.

« Tu as une idée d'où on pourrait aller en voyage ? »

J'attendis une réponse de sa part, avant que le professeur demande de nouveau si l'on avait des idées. Un gars proposa une sortie dans la capitale culturelle avant d'expliquer ce que c'était pour les plus incultes de la classe, sûrement. Une autre proposa ensuite d'aller à Londres. Elle pensait que tout le monde avait les moyens de payer un voyage là-bas ? Je ferais partie de ceux qui peuvent se le permettre, mais il était hors de question que je quitte le pays, car si on allait à Londres, on partirait plusieurs jours et je ne pouvais pas laisser Ethan, même si je faisais confiance à Madd pour s'en occuper. La capitale culturelle me semblait une meilleure idée, mais ce serait à Monsieur Cobb de décider. N'ayant pas d'idée, je ne dis rien et laisser les gens autour de moi proposer leurs idées.
Code by Silver Lungs


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mer 10 Sep - 22:58



Premier cours d'Anglais

Interaction : Eric, Eden


Étant arrivée parmi les premières, il n'y avait personne que je connaissais dans la salle. Enfin si, une membre de ma confrérie, mais je ne la connaissais pas vraiment. J'allais m'installer vers le fond de la salle et prenais mon portable pour envoyer un sms à Vicky afin de savoir si elle arrivait bientôt. Après quelques minutes, une voix que je connaissais retentit pour interpeller le professeur. Je levais le regard et vit Eric, le Sigma Mu timide que j'avais rencontré en boite et qui était dans ma classe l'année dernière. Après avoir discuté avec le prof, il vint s'asseoir à côté de moi et on se fit la bise.

« Salut mon beau. Comment tu as deviné que j'étais folle de joie de revenir ? » Je lui demandais de manière ironique avant de sourire « Sinon ça va et toi ? »

Il me dit ensuite qu'il espérait que l'ancien directeur du lycée de Wynwood ne nous donnerait pas une liste de livre à lire aussi longue que le bras. Je ne pouvais qu'être d'accord avec lui, surtout si c'était pour nous redonner les mêmes livres que l'année dernière. Je ne les avais pas lu la première fois, en fin pas entièrement ce n'était pas pour les lire cette année. J'hochais alors la tête pour lui répondre et il me demanda ensuite si j'avais passé de bonnes vacances, encore une fois, j'hochais la tête de manière positive.

« C'était génial ! Je suis partie deux semaines dans le sud de la France avec mes parents, c'est pareil tous les ans, mais ça change de la Nouvelle-Orléans. Sinon, j'ai rien fait à part faire la fête, mais c'est normal ça. Et toi ? Tu es partit en vacance ? »

Juste après le professeur prit la parole et nous posa la même question qu'Eric venait de me poser. Il nous annonça ensuite que l'on aurait besoin de rien pour ce cours. Je ne pus m'empêcher de rire lorsqu'il lança une petite pique à Eric. Ce n'était pas méchant, juste pour l'embêter. Je remarquais ensuite la corbeille de bonbon qu'il y avait à côté de lui. Il comptait nous récompenser si l'on répondait bien ? Comme avec les enfants et les gommettes de couleurs ?

Il nous expliqua alors ce que l'on allait faire avant d'expliquer le pourquoi de cette corbeille de bonbons. À non, ce n'était pas ce que je pensais, c'était pour si l'on disait une bêtise. Je comprenais encore moins le principe. Les étudiants seraient tentés de dire des bêtises juste pour qu'il leur en lance un. C'était idiot, même pour une personne comme moi. Monsieur Cobb s'adressa à plusieurs élèves, heureusement, je passais entre les mailles du filet. Il demanda ensuite qui voulait proposer une sortie. Un gars prit la parole pour que l'on aille visiter la capitale culturelle et nous expliqua ce que c'était. Quand il eut finit, je levais la main à mon tour avec une idée en tête.

« On pourrait aller à Londres, il y a de grands auteurs qui ont vécu là-bas et on pourrait faire une visite de la ville. »

En réalité, je n'en avais absolument rien à faire de Shakespeare et des autres, je voulais juste profiter des grands magasins qu'il y avait là-bas. Mais je me disais que l'excuse des grands auteurs classiques et aussi tout ce qu'il y avait à visiter là-bas seraient une bonne excuse. Puis au pire, je me recevrais une confiserie, je la donnerais à Eric.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mer 10 Sep - 11:54

Mention: Sam
Interaction: Natasza & Sasha
Tenue d'Olivia
coiffure: cheveux pas lissés /pan

Mon réveil sonna à 6h. J’avais oublié ô combien c’était énervant ce bruit strident qui se fraie un chemin jusqu’à notre cerveau avec comme message "Debout ! C’est l’heure !". On était le premier jour de cours et même si j’avais rien contre l’école en général, me lever à 6h était toujours un réel exercice psychologique. J’ouvre un œil, puis deux et les referme pour me réveiller 1h30 plus tard. Voyant 7 :30 affiché sur mon réveil, je compris seulement que j’étais en retard, beaucoup trop en retard. Je sautai de mon lit et couru jusque dans la salle de bain pour me doucher. J’enfile un jeans blanc, un pull beige et une veste en cuir. Pas le temps de me lisser les cheveux, je m’empresse de passer une couche de mascara sur mes cils, de la crème hydratante sur mon visage et enfin, je retournai dans ma chambre pour y prendre mes affaires. Mes yeux fixaient le réveil qui affichait 7h45. Il fallait vraiment que je me grouille. Finalement, je pris la direction de la porte pour sortir de mon appartement et me rendre sur le chemin du lycée au pas de course. Dans les couloirs, je ne fis pas vraiment attention aux personnes que je croisai, encore un peu dans le gaz et pas spécialement d’humeur à taper la discussion.

Je me dépêchai de me rendre à l’amphithéâtre où mon premier cours de l’année allait avoir lieu. En effet, je retapai mon année. C’était prévu avant même que je ne m’inscrive, dans le courant du mois d’avril. J’avais préféré faire un voyage à travers divers pays durant l’année plutôt que de privilégier mes études. A l’heure d’aujourd’hui, j’en payai un peu les frais, mais tant pis j’assumai totalement. Dans la salle, le professeur discutait avec l’un ou l’autre élève en attendant que les autres prennent place, eux aussi. J’arrivai tout pile à l’heure, je saluai Cobb et cherchai où m’installer. Mon regard se posa sur Natasza à qui j’adressai un sourire. Je pris l’allée afin de m’installer auprès d’elle et lui fis la bise en guise de bonjour.

« Hey Nat, ça va ? Prête pour la rentrée ? J’ai pas su me lever, j’suis un peu dans le cake »


Je laissai une place vide à côté de moi et lorsque je sortis mon livre avec lequel je m’étais endormie hier, je remarquai que Sasha était juste assis devant moi.

« Oh Sasha ! Je t’ai pas vu, excuse-moi, tu vas bien ? Tu m’as l’air tout aussi enchanté que moi pour cette nouvelle année. Je crois que dans la salle, le seul qui a le sourire aux lèvres est... Ton frère » terminais-je en souriant.

Je repensai à l’année dernière. Les quelques cours que j’avais passé, je les avais fait en compagnie de Samuel. L’idée qu’il était à la fac et moi encore sur ces bancs au lycée me déprimait légèrement.

« Ca fait bizarre d’être ici sans Sam, ça me saoul déjà »
adressais-je en faisant la moue, à Natasza.

J'attrapai mon portable dans mon sac posé sur la chaise vide à côté de moi et la pris en photo avant de l'envoyer à Sam, suivit d'un message. *

Enfin, j’ouvris mon livre là où mon marque page était glissé et me plongeai dans la lecture. Finalement, Cobb commença son cours, nous demandant ce qu’on pouvait lui proposer comme voyage. Je préférai ne pas trop suivre sa discussion, n’ayant pas grand chose à proposer et pas spécialement d’humeur à participer à cette discussion.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mar 9 Sep - 23:33

Interactions: Eden, la classe, et Eric (non verbal).

Ca y est. Il y était. C’était le jour J. Aujourd’hui c’était la rentrée, et donc le moment pour Nicholas de retourner sur les bancs de l’école après deux mois de vacances bien méritées, mais surtout de trop courte durée aux yeux du jeune homme qui n’appréciait guère les cours. Il paraissait être un jeune homme sage et brillant, mais la réalité était toute autre. Il s’en contre carrait sans pour autant être le parfait cancre détestable, puisque ce n’était pas dans sa nature, mais il avait du mal à rester concentré. Pour lui ce n’était clairement qu’une grosse perte de temps.

Le week-end, il l’avait passé chez sa famille, avant de retrouver sa chambre à l’internat. Il voulait profiter, mais le voilà face à la réalité. Et le réveil qui bipait ne faisait que lui confirmer ce qu’il ne voulait avouer : il était l’heure pour lui de se réveiller, ou plutôt de se lever et se préparer, puisqu’il tournait déjà dans son lit depuis au moins deux heures. Soupirant, il écrasa le bouton de son radio réveil, et souleva la couette, se mettant assis, pieds sur le sol. Il s’étira, tout en baillant, les bras bien tendus vers le ciel. « Pas envie. » Marmonna-t-il alors qu’il regarda son emploi du temps qui trainait encore par terre. Il l’attrapa. Anglais, avec Cobb. Il souffla encore, décidément il n’était pas motivé ce matin là, pourtant il se résigna, et se dirigea vers sa salle de bains pour prendre une bonne douche bien chaude. Douche qui ne dura que dix minutes grand maximum, pour ne pas se mettre en retard. Il sortit de la salle de bains, serviette autour de la taille, et choisit ses habits pour la journée. Un pantalon souple bleu délavé, un t-shirt blanc ainsi qu’un gilet gris, basique, et sincèrement il n’avait pas eu envie de s’attarder davantage sur sa tenue vestimentaire de la journée, parce que l’heure tournait, et il ne pouvait se permettre d’arriver en retard pour la rentrée. Seulement, il était bien parti pour que ça arrive, puisqu’il ne s’était pas encore coiffé, et c’était toujours un micmac pas possible. Un cheveu qui rebique et c’est le drame.

Il fallut donc ajouter dix minutes supplémentaires à l’élaboration de sa coiffure, qui soyons francs était banale, mais pour lui importante. Un peu la seule chose sur laquelle il rechignait en fait, donc il se permettait d’être plus tatillon à ce sujet. Après s’être aspergé de lac pour faire tenir l’ensemble, il enfila des chaussettes et ses chaussures bleues en tissu, avant de filer, sac sur le dos, vers la cafétéria. Petit déjeuner obligatoire. Non pas parce qu’il avait un problème de santé, ça n’affectait en rien, mais il ne pouvait passer une matinée tranquille sans avoir pris un bon petit déjeuner copieux. Céréales, croissant, jus d’orange et chocolat chaud étaient tout ce dont il avait besoin pour ne pas être insupportable jusqu’au repas du midi.

Il y avait du monde ce matin là, et Nicholas regardait sa montre toutes les minutes, et étrangement les aiguilles semblaient défiler plus vite qu’à l’accoutumée. Alors qu’en cours, l’aiguille des secondes va aussi que celle des heures, à ce moment précis, l’aiguille des heures semblait avoir adopté le rythme de celle des minutes. Chamboulement total, et Nicholas se voyait déjà courir comme un dératé pour arriver à l’heure. Pas franchement le bon plan pour commencer l’année. Course effrénée, avec comme résultat final, un tour à l’infirmerie. Merveilleux. Il ne voulait même pas y penser, mais il ne pouvait décemment pas pousser les gens devant lui, ça n’arrangerait rien. Au final, après vingt bonnes minutes à poireauter, il put atteindre les dames de la cantine et récupérer son plateau, pour aller s’asseoir sans plus tarder. Il ne fit même pas attention aux gens qui étaient à sa table, tout ce qui le préoccupait était être dans les temps.

Cinq minutes. Cinq minutes que la cloche avait sonnée, et Nicholas était encore au beau milieu du couloir, le chocolat chaud entamé en main, essoufflé et stressé. Il devait arriver vite à l’amphi, sans en mettre partout ce qui relevait du miracle absolu. Concentré à la fois sur ses pieds et son chocolat qui menaçait de s’échapper de son gobelet, il finit par arriver devant la dite salle, où la porte était encore grande ouverte, et par chance le prof ne semblait pas encore avoir débuté son cours, puisqu’il avait les yeux rivés sur la pile de papier qui était posée sur sa table. Nicholas souffla un bon coup, et donna trois petits coups timides sur la porte, pour signaler sa présence. « Désolé pour le retard… Problème à la cantine. » Arriva-t-il juste à dire, encore fatigué de son petit footing matinal. Par politesse il salua tout de même le professeur et alla s’installa au premier rang, n’ayant pas la foi d’aller plus loin. Il eut juste le temps d’apercevoir Eric dans le fond, étrangement accoutré et de lui adresser un petit signe, avant de s’asseoir, et de déballer sa trousse sur la table. « Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé de bonnes vacances ? » Juste à temps, pensa Nicholas, dont la tension était descendue en flèche.

Ce cours n’en serait pas vraiment un, d’après ce qu’il avait compris à la pré-rentrée, et serait plus une mise en contact, une deuxième pré-rentrée quoi, et monsieur Cobb commença à demander aux élèves des idées et suggestions, et pourquoi pas des propositions pour des voyages scolaires. Terme qui réjouit Nicholas, qui n’avait jamais eu l’occasion de prendre part à ce genre de petite sortie organisée. Trépignant d’impatience, il attendit néanmoins que son professeur ait fini de parler, et surtout d’expliquer que les bonbons n’étaient pas là pour faire joli, et organiser un goûter, mais bel et bien pour faire taire les plus imbéciles d’entre eux. Nicholas trouva l’idée amusante, et ne put s’empêcher d’afficher sur son visage un petit sourire malicieux.

Cobb fit le tour des rangs, désignant peu à peu les nouveaux élèves, et Nicholas suivait attentivement le prof du regard, dévisageant avec attention les nouveaux. Il était curieux, et voulait en savoir plus, et surtout découvrir leurs réponses respectives. Lui, c’était un ancien en quelque sorte, il fréquentait Wynwood depuis sa Freshman, et n’avait donc plus besoin d’être présenté, mais il aimait à voir du sang neuf. A la fin, le prof conclut : « Qui d’autre a des envies, des idées ? » « Mooooi » S’enthousiasma-t-il sur sa chaise, levant la main le plus haut possible, impatient comme un gosse qui n’attend qu’une chose, ouvrir son cadeau sous le sapin. « On pourrait aller faire un tour à la capitale culturelle ? » Proposa-t-il, sentant déjà tous les questionnements derrière lui, du genre « c’est quoi ? c’est où ? » Ce à quoi, il préféra palier avant que ça ne dégénère. « Vous savez, tous les ans, une ville quelque part sur le continent américain est choisie pour être la capitale culturelle. Du coup, durant un an, il est proposé toutes sortes d’activités en rapport avec la culture, que ce soit les monuments, l’histoire, la gastronomie, mais aussi la littérature, la musique etc. Et je pensais que ça pourrait être intéressant d’y faire un tour. Après peut-être que cela n’entre pas dans le thème du cours, mais ce n’est qu’une idée comme ça. Vous en pensez quoi ? » Demanda-t-il avant de se recaler au fond de son siège, en attendant la réponse.

Résumé: Nicholas arrive légèrement en retard, mais pile poil quand le cours commence. Il écoute et découvre les nouveaux élèves. Il propose son idée, en s'adressant à la fois au prof, et à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mar 9 Sep - 23:16

Mention : Mahina, Clara, Eric
Interaction : Eden

La fille a qui je m'étais adressé fut récupéré par une de ses amies apparemment qui s’incrusta près d'elle pour enchaîner la discussion. La classe se remplissait de plus en plus rapidement alors je laissais tomber à mon tour la conversation. Le cours allait commencer et plus tôt il se faisait, plus tôt il finira. En plus, ce n'était même pas un vrai cours. Les premiers cours de l'année ne l'étaient jamais. C'était plus une foire où les profs cherchaient à amadouer les élèves en espérant les avoir à leur botte en cas de besoin. Ca ne marchera pas pour tout le monde, fut la pensée que j'eus en voyant certaines têtes pénétrer la salle sans joyeuse humeur sur leur visage. En voyant le petit jeu auquel s'adonna notre ancien directeur avec un des élèves, plutôt baraqué qui semblait vouloir faire le malin, je m'accoudais à la table en me disant que ce cours allait être d'un ennui profond et d'un pathétique sans frontière. Les beaux sourires et belles paroles aux demoiselles n'étaient pas négligées. J'avais plus l'impression d'assister à une séance de thérapie pour cas sociaux qu'à un cours.

Ce prof s'était approché de la fille devant moi où j'appris alors qu'elle était mère mais malgré ses messes basses, j'entendis également le fait qu'il était possible de proposer des horaires privilégiés sous prétexte qu'elle avait un gosse. Décidément, ce n'était pas de cette façon qu'on pouvait responsabiliser les filles à éviter de faire des gosses quand elles n'avaient même pas un temps pour se brosser les dents le soir. Elle avait fait un gosse ? Elle devait assumer. Enfin bref, chacun sa croix. Notre cher prof s'amusait même à remballer ses élèves avec sarcasme :

« Au fait, C’est moi qui t’éblouis à ce point pour que tu laisses tes lunettes de soleil, ou t’adoptes une nouvelle mode scolaire ? Si tu veux on peut essayer de l’imposer comme uniforme, qu’est-ce t’en penses ? »

Faut rire ou bien...? A essayer d'humilier ou de faire passer les gens pour des idiots, il finira par s'en mordre les doigts.

« Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé de bonnes vacances ? »

Discours habituels de la rentrée. En général personne ne répondait ou alors ils disaient tous oui pour avoir la paix.

« Aujourd’hui vous n’aurez besoin de rien d’autre que vos oreilles et votre cerveau. Un cerveau qui fonctionne et qui vous donne la faculté de parler intelligemment. N’est-ce pas Lawner ? Afin de commencer en douceur on va juste discuter de ce que vous aimeriez voir, ce que vous aimeriez faire, pourquoi ne pas prévoir une sortie extra scolaire ou un voyage ? Vous avez ici une corbeille. Si vous répondez des conneries ou à côté de la plaque, vous vous prenez une confiserie, si j’arrive toujours à bien viser. Ca vous va ? Mais d’abord on passe aux nouvelles têtes. Sasha, toujours bien entouré je vois. Alors mesdemoiselles, vous êtes nouvelles je pense. Ca vous plait Miami ? Vous êtes là depuis longtemps ? Si vous avez un problème n’hésitez pas à demander »

Confiserie...? C'était une blague ? Même dans mon ancien lycée pourtant déplorable et décadent, on ne nous avait encore jamais fait un coup pareil. C'était l'ennui avec les jeunes profs, autant ils pouvaient être cool, autant ils pouvaient être cons. Tout à coup, je voyais une ombre planer au dessus de mon bureau. Relevant le regard, c'était Eden qui venait d'imposer sa présence en ma personne. Génial. Soit, essayons de satisfaire sa quelconque requête.

« Silver, ça va comme tu veux ? T’as fait quoi de tes vacances, racontes-nous. »

Et la vie privée des gens, ça lui parlait ? De toute manière, les profs posaient souvent ce genre de question auxquelles ils se fichaient pas mal de la réponse du moment que ça pouvaient faire tourner une conversation afin de se faire bien voir. En y repensant, je n'avais encore jamais vraiment parler à mon ancien directeur. Lors des cours, je me contentais d'user de SMS tout en finissant limite premier de la classe. Mais j'aimais pas le dialogue. Si j'avais su, je me serais installé dans les places du fond, comme à mon habitude. Je retira la paume de ma main de mon menton et le coude de la table avant de prendre mes aises en m'appuyant contre le dossier de ma chaise avant de répondre avec un calme insolent :

- Tout va pour le mieux Monsieur Cobb, c'est gentil de vous en inquiéter. Puisque ça vous intéresse tellement, je dirais que j'ai passé agréablement mes vacances auprès de ma famille à New-York que je ne détaillerais pas au risque de franchir le cap de la vie intime de chacun de ses membres ainsi que de la mienne...

"Cela vous suffit ? Votre curiosité est-elle gracieusement satisfaite ?" fut ce que j'aurais bien été tenté d'ajouter, mais c'était le premier jour, restons humble. A ma façon. Je me contentais de tailler un sourire au coin des lèvres tout en fixant mon cher professeur. Celui ci alla ensuite parler avec d'autres personnes avant d'ajouter à l'ensemble de la classe :

« Qui d’autres à des envies, des idées ? N’oubliez pas que si vous répondez des conneries, vous vous mangez une confiserie »

Bah, autant manger la confiserie tout court.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mar 9 Sep - 15:29

Eden attendait, appuyé contre son bureau en feuilletant le nouveau programme qu’il devait proposer aux étudiants. C’était ce qu’il avait reçu aujourd’hui même, comme tous les autres professeurs, mais ne comptait pas faire travailler ses étudiants pour autant. C’était le premier jour pour eux comme pour lui, autant y aller en douceur. A chaque fois qu’un élève entrain et le saluait, le jeune professeur en fit de même, avant de se replonger dans sa lecture. La première arrivée fut Mahina, une jeune maman. Elle avait accouché il y a peu de temps, si ses souvenirs étaient bons. Il savait ô combien c’était compliqué d’allier les cours et l’éducation d’un bambin et le stress des cours n’allait certainement pas arranger les choses. Il se redressa dans le but d’aller voir la Nu Zeta alors que d’autres personnes entraient encore, quand une jeune fille l’interpela, lui demandant ce qu’il en était quant à ses nouvelles fonctions. Le sourire aux lèvres, il la regarda et répondit :

« C’est différent, mais c’est tout aussi agréable. J’ai le côté disciplinaire en moins, c’est pas plus mal quand on voit les cas qu’il y a au lycée et toi, tes vacances se sont bien passées ? »

Lorsqu’elle s’éloigna, il l’a suivit pour se rapprocher de Mahina, il attendit poliment que sa conversation se termine et puis l’interpella :

« Bonjour Mahina, comment tu vas ? Félicitation pour ton bébé, il va bien ? » Il marqua une pause et puis, plus discrètement afin de ne pas donner d’idées à d’autres jeunes filles, il reprit « Si jamais t’as besoin d’un horaire plus light, n’hésite pas à venir m’en parler, j’en toucherai un mot à Palmer »

En effet, il n’avait plus les mêmes fonctions, mais Peter avait décidé de continuer à travailler ensemble et désormais, même si il était à la tête de la fac, il pouvait encore et toujours proposer, apporter son aide ou demander quoi que ce soit à Peter. Eden se contenta de sourire à la remarque de Soraya et en voyant la tête que Sasha tirait à son arrivée, Eden rigola et lui dit :

« Et bien Sasha, j’espère que ce n’est que mon cours qui te fait tirer cette tête »

Enfin, il retournait s’appuyer contre son bureau quand Eric fit sa grande apparition :

« Hey Eden bonjour, c'est chez toi ou chez moi ce soir ? »

Eden grimaça en voyant la dégaine du Sigma Mu. Lunette de soleil sur la tête, qui plus est. Il aurait pu lui hurler dessus comme l’auraient fait d’autres professeurs, mais c’était loin d’être le genre du professeur. Il avait 26 ans seulement et voulait préserver ses cordes vocales. De plus, il savait que les conneries d’Eric n’étaient pas à prendre au premier degré, lui qui devait l’aider à s’en sortir un minimum. Sur le même ton, Eden répondit :

« Salut Eric ! Ce soir c’est chez moi, on se fait un ciné après ? »
Un peu plus sérieusement il reprit « Va t’asseoir, Lawner »

Voyant que le Sigma mu s’éloignait, il reprit sur le même ton d’humour :

« Au fait, C’est moi qui t’éblouis à ce point pour que tu laisses tes lunettes de soleil, ou t’adoptes une nouvelle mode scolaire ? Si tu veux on peut essayer de l’imposer comme uniforme, qu’est-ce t’en penses ? »

N’insistant pas plus, Eden regarda sa montre. Tant pis pour les retardataires, il allait commencer. Laissant néanmoins la porte ouverte il prit la parole :

« Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé de bonnes vacances ? »

Voyant que certains avaient sorti leurs affaires, il précisa :

« Aujourd’hui vous n’aurez besoin de rien d’autre que vos oreilles et votre cerveau. Un cerveau qui fonctionne et qui vous donne la faculté de parler intelligemment » Il fixa à nouveau Eric « N’est-ce pas Lawner ? »

Eden plaça sur son bureau une corbeille remplie de confiseries différentes et s’appuya à nouveau contre son bureau

« Afin de commencer en douceur on va juste discuter de ce que vous aimeriez voir, ce que vous aimeriez faire, pourquoi ne pas prévoir une sortie extra scolaire ou un voyage ? » Il regarda sa corbeille de bonbons et s’expliqua « Vous avez ici une corbeille. Si vous répondez des conneries ou à côté de la plaque, vous vous prenez une confiserie, si j’arrive toujours à bien viser. Ca vous va ? Mais d’abord on passe aux nouvelles têtes. » Il balaya la salle du regard et s’arrêta nette sur les voisines de Sasha. Il s’approcha de la rangée « Sasha, toujours bien entouré je vois. Alors mesdemoiselles, vous êtes nouvelles je pense. Ca vous plait Miami ? Vous êtes là depuis longtemps ? Si vous avez un problème n’hésitez pas à demander »

Il s’éloigna et continua de se balader dans l’amphithéâtre à la recherche de nouvelles têtes. Il passa à côté de la rangée où se trouvait Silver et lui demanda :

« Silver, ça va comme tu veux ? T’as fait quoi de tes vacances, racontes-nous. »

Il retourna devant son bureau et remarqua Alexandra avec un livre de Shakespeare.

« Si t’aimes les tragédies de Shakespeare, Macbeth c’est pas mal non plus »
ponctua-t-il avec un sourire.

Ca ne le dérangeait pas vraiment qu’Alexandra lise, de toute façon ce n’était pas vraiment un cours à proprement parler, c’était juste une prise de contact. De plus, il savait qu’elle était le genre de fille avec une assiduité exemplaire. Néanmoins, il commença par elle pour la question des voyages

« Dis-moi, Alexandra, Si tu voulais partir avec ta classe, ou du moins faire une activité scolaire, tu aimerais faire quoi ? »

Après qu’elle eut répondu, il s’adressa aux autres

« Qui d’autres à des envies, des idées ? N’oubliez pas que si vous répondez des conneries, vous vous mangez une confiserie »


HRP: j'ai essayé d’interagir avec tout le monde, mais j'en ai oublié je pense /pan donc je le ferai dans ma prochaine réponse.

Pour les voyages scolaires, n'hésitez pas à proposer, ça pourrait nous aider à les organiser :-)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mar 9 Sep - 14:07


Tenue d'Arizona

Mention:
Eric, Eden, Mahina, Emma, Alma
Interaction: Indirectement Eden et Eric.

J’étais revenue depuis peu de temps à Miami. Je ne savais pas trop quelle sensation ressentir, mais c’était pas du soulagement. J’imaginais qu’il fallait le temps de faire avec, de s’adapter à nouveau et de reprendre le cours de ma vie. Hier, j’avais profité de mon dernier jour de vacances, à la plage, j’avais également passé une partie de la journée en compagnie d’Alma et enfin, j’avais passé la soirée à discuter avec Grace de tout et de rien. Mes vacances, mes objectifs, mes ressentis et bien d’autres choses encore. A mon réveil, ma cousine s’activait déjà dans ma chambre. L’école n’avait jamais été un problème pour Grace et dans un sens, je l’enviais. Même si j’étais pas la pire cancre au monde, que je m’en sortais, c’était loin d’être une chose que j’aimais. Les vacances, c’était beaucoup trop court comparé aux cours. Finalement, je pris mon courage à deux mains et sortis de mon lit, pour me rendre dans la salle de bain. Le jet d’eau chaude me réveillait doucement, mais sûrement et une fois sortie, j’enfilais mon pantalon en cuir et une blouse grise et puis je retournai dans la chambre où Grace finissait de s’apprêter. Elle m’expliqua son horaire qui me donnait juste envie de pleurer. Elle était à la fac, et malgré qu’elle avait beaucoup de boulot à apporter personnellement, sa plage horaire était plutôt light. Pour ma part, je commençai avec le cours d’anglais, c’était pas le pire cours, mais ça annonçait vraiment la rentrée. Quoi de mieux que d’avoir cours avec l’ancien directeur du lycée ?

Lunette de soleil sur le nez, je quittai le bâtiment et pris le chemin pour l’école, le téléphone portable en main. J’envoyai un texto à Alma afin de l’informer que je lui gardais une place et continuai à avancer vers le lycée. Il y avait beaucoup de nouveaux et j’avais l’impression de ne plus connaître personne. J’avançai dans le couloir, évitant tous ces élèves, essayant en même temps de repérer une tête connue. Plus de Raph, plus de Gab, plus de Nathan, plus de Matt, même plus de Lila. En fait, c’est à ce moment-là que je me rappelais qu’à part Alma, je ne connaissais pas grand monde de mon année et que j’avais beaucoup plus de connaissance dans les Seniors de l’année dernière. Cette fois-ci, même pas besoin de passer par le casier, je me rendis directement dans la salle de cours. A l’entrée j’ôtais mes lunettes de soleil et observai les personnes présentes. Pas d’Alma et personne que je connaissais. Il y avait la chef des Nu Zeta que je connaissais de vue depuis la fête des Sigma mu. Un peu plus loin, deux redoublants : Emma qui était la meilleure amie de Vicky et à côté le nouvel adjoint des Sigma Mu. Je gardai mon regard fixé sur lui, quand finalement Cobb m’interpella :

« Tu peux entrer Arizona, on ne va pas te manger »

J’esquissai un léger sourire au directeur, puis reposa mes yeux sur le jeune homme. Je pris l’allée pour monter en haut de l’amphithéâtre et le fixai toujours, passant près de lui. Je m’arrêtais deux rangées plus haut et m’installai sur un siège, au milieu de la rangée, mettant mon sac sur la place à côté de la mienne. La première chose que je fis était de chipoter sur mon téléphone, relevant de temps en temps les yeux vers ce même garçon. Il me faisait penser à quelqu’un, mais je n’avais aucune idée de qui, il avait un certain charme et peut-être que le fait qu’il soit nouveau venu dans ma mémoire m’intéressait. J’avais envie de changer, de faire des rencontres. J’avais envie d’oublier et de repartir à zéro. Il était certes Sigma Mu, mais il me frustrait, un peu, beaucoup. Il était nouveau pour moi et j’étais plus indifférente à la nouveauté. J’envoyai un autre texto à Alma, afin de lui demander le prénom de son nouveau chef adjoint. Sa réponse fut presque immédiate : Eric. Ok Eric, je retiens.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Lun 8 Sep - 17:17






premier cours d'anglais - prise de contact
Junior et Senior


Hmh, la rentrée. Génial. J'attendais ça depuis tellement longtemps. Je me réveille à l'heure et m'habille, prends mon sac déjà prêt et sors en avance du bâtiment des Khi Omikron. J'ai mis mon pull préféré, bien lovée dedans, je me sens comme dans un cocon. Un crochet par le Starbucks pour prendre un chocolat chaud et un muffin et me voilà réconfortée. Malgré les affreuses vacances que je viens de passer, je suis heureuse de retourner en cours. D'une part, parce que j'ai hâte d'apprendre de nouvelle choses, et de l'autre parce que je pourrais au moins me concentrer sur quelque chose au lieu de broyer du noir à longueur de journée dans ma chambre.

Mon gobelet fumant dans ma main gauche, mon portable et mes clés dans l'autre, je rentre dans la classe. La grande salle composée de chaises sur différents niveaux avec des tables s'étendant tout le long me fait tirer une tête de dix pieds de longs. Je n'aime pas les grands espaces fermés, on peut y mettre plein de monde et je n'aime pas le monde. Associable, moi? Nooon, à peine.

Je passe devant le bureau du professeur et lance un "bonjour monsieur Cobb" pas très très convainquant, mais pour me faire pardonner ma mauvaise humeur et mes yeux gonflés, je prends une place juste sous son nez. J'aurais bien mis des lunettes, mais en cours, ça le fait pas trop. Et puis, c'est pas comme si j'avais une soirée trop arrosée ou autre à me reprocher. Non. Juste une vie trop pourrie. Enfin, en même temps, je ne fais rien pour l'améliorer, et c'est pas en essayant de m'en tirer toute seule que je vais y arriver. Comme dis ma mère, il ne faut pas repousser ses amis, ils sont là pour nous, comme nous le sommes pour eux. Sauf que personne ne semble prendre en compte l'instinct animal qui me pousse dans mes retranchements et dans un mutisme profond.

Je suis bien au premier rang. Comme ça, en plus, personne d'autre qu'un Khi ne viendra m'emmerder. Et surtout pas Elena, qui se débrouille toujours pour se mettre le plus loin possible du prof, surtout quand c'est un cours d'anglais. Je vois du coin de l’œil la jolie blonde, ainsi qu'un jeune homme brun qu'il me semble avoir vu dans les locaux des Sigma Mu qui la salue. Je remarque avec un froncement de sourcils que les joues de ma "meilleure amie" s'empourprent légèrement quand il part, mais elle se cache vite derrière ses cheveux et un air profondément blasé. Ma curiosité essaye de prendre le dessus, et je l'entends protester quand je repousse les questions qui me taraudent. Ce ne sont pas mes affaire et je n'ai pas envie de lui parler. Je n'ai pas du tout envie de m'étaler sur ma vie en ce moment.

Je sors mes affaires et les dépose d'une manière très ordonnée devant moi. Je sors aussi le livre que je suis en train de lire, Roméo et Juliette de Shakespeare. Non, ce n'est pas pour fayoter, je fais d'ailleurs tout pour me faire remarquer le moins du monde. Mais c'est tellement beau, tellement connu que je voulais le lire pour moi au moins une fois dans ma vie. Et je le dévore. C'est triste, c'est humain, c'est fatal, c'est l'amour, c'est la vie. C'est la vie et son injustice dans toute sa splendeur. Je tourne avidement les pages, m'imprégnant de tous les mots. Je ne lis pas vite, je déguste chaque phrase, chaque mot sur mes lèvres. Et j'attends ainsi que le cours commence.

Résumé:
 


made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Lun 8 Sep - 14:07




Premier Cour d'Anglais-Prise de Contact
Interactions: Eden, Sasha, Elena, Emmalee. Mentions: Jun


J'ai comme une très désagréable sensation ce matin, cette sensation que l'on connaît tous, celle de sentir que l'on pèse des milliers de kilos, cette sensation qui vous attire irrésistiblement vers le bas et qui vous colle littéralement dans votre lit. C'est toujours au moment fatidique de se lever que l'on s'aperçoit que son matelas est confortable, que sa couverture est chaleureuse et accueillante, et pourtant il y a ce petit détail qui vient tout perturber ce petit détail qui vient tout chambouler, certains appellent çà le syndrome du réveil, moi j'appelle çà le syndrome du marteau piqueur post cuite et croyez moi çà n'a rien d'agréable. Je sentais comme des explosions dans mon crâne, un feu d'artifice miniature à l'intérieur de ma tête, ces coups ce ne sont que la sonnerie du réveil qui essaye de me sortir de ma torpeur, j'essaye de tendre mon bras vers cette satanée machine pour l'éteindre ou la jeter par la fenêtre au choix, mais mon bras retomba lourdement sur le lit. « Bon sang... » magnifique j'avais ma voix des lendemains en plus, qu'est ce qui m'avais pris de faire la tournée des bars hier soir ? Maintenant je me retrouvais avec une gueule de bois en plomb, mon crâne menaçait d'exploser si je ne prenais pas un aspirine dans la minute, j'avais la bouche pâteuse et mes yeux devaient être injectés de sang. Lentement je me roulais sur le côté pour sortir de mon lit, enfin tomber lourdement de mon lit décrirait mieux la situation, j'étais joli à voir, jour de la rentrée avec la gueule de bois, y'a pas j'avais décidé de faire les choses en grand cette année, c'est mon tuteur Eden Cobb qui allait être heureux de me voir dans cet état pour son cour.

Avec une extrême lenteur je me relevais, attrapant au passage mes affaires pour la journée, j'ouvrais avec fracas la porte séparant ma chambre de celle de Jun, mon coloc, ne prenant même pas la peine si il était toujours là, visiblement il était déjà levé et parti, en même temps ce n'était pas plus mal, je n'avais pas envie de voir un mec se balader à poil dans notre chambre ce matin. Je fis immersion dans la salle de bain, jetait mes affaires sur le tabouret et me précipitais sur l'armoire à pharmacie pour prendre un aspirine, après quoi je fis couler l'eau pour ma douche, l'eau chaude eu le don de me réveiller mais elle ne fit en rien partir la sensation de lourdeur dans mes muscles, ni le mal de crâne hélas. Une fois lavé et habillé je ne pouvais pas retarder plus longtemps mon départ pour la rentrée bien que ça ne m'enchantait pas plus que çà, il ne me manquait qu'un seul détail en fait, mes lunettes de soleil, indispensables dans ce genre de situation, voilà j'étais fin prêt à partir.

Sur le chemin je me traînais, mais bon pour une fois que j'étais en avance on allait rien dire hein, je pris même le temps de ressortir du campus pour aller me chercher un café à emporter chez Starbucks. Café en main je retournais vers Wynwood, sirotant la boisson chaude qui me fit un grand bien. Les couloirs de Wynwood... C'est un décors qui pendant deux mois ne m'avait pas vraiment manqué, encore une année, une année à devoir étudier dans ces amphithéâtres, joie et bonheur. Le truc c'est que je devais me bouger avant noël, sinon je pouvais dire adieu à ma bourse et à mes études, à Miami tout court en fait. Alors depuis quelques semaines je suis placé sous le tutorat de Eden Cobb, l'ancien directeur du lycée et je lui en fait voir des vertes et des pas mures, même si j'étais conscient qu'il essayait de m'aider, je n'étais juste pas du genre à me plier au système scolaire comme çà. Il y avait la queue devant l'amphithéâtre, trop de monde pour moi, trop de monde pour l'état léthargique dans lequel je me trouvais. Quand se fut à mon tour d'entrer je ne pris même pas la peine de retirer mes lunettes de soleil, j'adressais un grand sourire à Eden en rentrant, lâchant assez fort : « Hey Eden bonjour, c'est chez toi ou chez moi ce soir ? », un rire m'échappais alors que me tournant je tombais sur Cobb Junior qui avait l'air dans un état comme le miens. « Et bien Sasha quelle mine superbe vraiment. » dis-je avant de partir vers le fond de l'amphithéâtre, non je n'avais toujours pas digéré son petit défi, mais toujours est-il que je ne me défilerai pas, oui j'allais passer deux semaines chez ces fils à papa et Cobb allait se rendre compte de l'erreur monumentale qu'il avait faite en m'invitant chez les Pi Sigma.

Au passage je saluais Elena, une Sigma Mu que j'appréciais beaucoup, dévouée à la vie de la Confrérie et très sympathique avant de continuer mon chemin vers le fond de l'amphi pour rejoindre Emmalee une amie que j'avais rencontré l'année dernière en boîte, dans une situation plus ou moins originale. Je lui souris et lui fit la bise. « Salut Emma, ça va ? J'imagine que comme moi tu es heureuse de reprendre l'année » dis-je ironiquement avant de me laisser tomber sur une chaise à ses côtés, je plaçais ma tête dans mes bras comme pour dormir. « Espérons qu'il ne nous sortes pas une liste de lecture longue comme le bras j'ai tout sauf envie de me prendre la tête aujourd'hui » dis-je avant de tourner la tête vers ma voisine « tu as passée de bonnes vacances au fait ? »

Résumé:
 

Crédit Musique: I Think I Lost My Headache (Queen of the Stone Age)

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   Mer 3 Sep - 15:22



Premier cours d'anglais - Prise de contact
JUNIOR & SENIOR

Interactions: Eden, Fawn, Sasha
Mentions: Zacc, les autres

Ce matin, je me réveille à l'heure et de bonne humeur. Bon, certes, je suis un peu stressée, c'est la rentrée, ma sœur n'y est pas habituée, je connais très peu de gens, mais je suis quand même de bonne humeur. Je ne suis pas heureuse de reprendre les cours, non. Juste heureuse de pouvoir faire de nouvelles connaissances, des amis comme des ennemis et peut-être même retrouver l'amour. Quoique vu ce que Zacc a fait de mon cœur... Je secoue la tête. Je refuse qu'il me fasse faire un tête de dix pieds de long aujourd'hui. Je m'habille d'un short bordeaux, t-shirt blanc Bob Dylan, sweat noir et Doc Martens de la même couleur. Je lance mon Eastpak sur mon épaule et je ferme ma porte à clé.

Alors que je me dirige vers l'amphithéâtre, je vois -ou crois voir, je ne suis pas sure- Zacc, là, juste devant moi. Je me fige. En plein milieu du couloir, c'est pas vraiment une bonne idée. Plusieurs personnes me rentrent dedans ou grommellent, mais ça m'est égal. Je cache mon visage avec mes cheveux, rasant les murs et devenant comme ma sœur pendant un moment. D'ailleurs, en parlant de sœur, j'espère qu'elle a trouvé la salle sans problème. Mon portable vibre dans ma poche: un message de Fawn, justement, qui me dit de me bouger un peu. C'est vrai qu'avec cette histoire de Zacc, je suis restée en arrière.

Je marche un peu plus vite et arrive en un rien de temps à la salle de classe. J'embrasse la salle d'un coup d’œil. Il y a peu de gens que je connais mais ma sœur est déjà assise et me garde une place. Un jeune homme discute avec elle. En passant devant le professeur pour aller m’asseoir, je lui lance un "bonjour monsieur!" plein d'entrain, accompagné d'un sourire digne d'une pub Colgate. Je suis tellement contente de pouvoir reprendre les cours avec ma jumelle à mes côtés! Je pose mon sac sur la table devant moi et me tourne vers mes deux voisins:

- Coucou sœurette, désolée du retard, j'ai été... retardée.

D'un regard, je lui fais comprendre qu'on en parlera après, et lui serre discrètement les doigts pour la rassurer. Tout va bien se passer, j'en suis sûre. M'adressant ensuite au jeune homme, je lui tends la main et lui dis:

- Salut, je suis Bambi, la soeur jumelle de Fawn. On est nouvelles.

Je lui adresse un grand sourire et me tourne vers mon sac pour m'installer: je sors trousse et feuilles et attends patiemment la suite des événements.

Résumé:
 


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Premier cours d'anglais avec la 3E [classe 3E]
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]
» La vie c'est comme un cours d'anglais, y a trop de faux amis. ~ Nina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: