AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   Lun 6 Oct - 1:29

Paytah ∞ Nina & Sasha
Teaches me how to really be a Pi Sigma
Nina répondit à Sasha en acquiesçant qu'elle avait pu faire ce qu'elle voulait.
Puis, une grande discussion assez animée commença entre Sasha, Nina et Pay. Mais Paytah ne parlait pas beaucoup. Il préférait rester silencieux. Pourtant, il intervenait de temps en temps. Il réussit à dire qu'il avait été franc car Salma avait dit quelque chose de faux sur lui.
Nina prit la parole et dit à Pay que toutes les vérités n'étaient pas bonnes à dire. L'ex Eta Iota avait raison ! Mais Paytah avait été élevé dans l'optique de dire tout le temps la vérité....Cependant, quelque fois, le Sioux pouvait devenir un véritable Pinocchio, surtout au sujet de son secret.
Lorsque Salma avait cru qu'il allait l'emmener dans son lit, le jeune de 16 ans trouvait qu'il fallait lui dire la vérité pour la stopper dans son énorme erreur.
Nina avait soulevé un point important : si Pay ne voulait pas mentir, il n'avait qu'à ne pas répondre, un point c'est tout. Le PS à moitié viré hocha la tête, montrant qu'il étai d'accord avec ce que lui disait la jeune-fille.
Nina apprit ensuite le vrai visage de Salma : c'était en réalité une peste qui allait tout balancer au sujet de la chasteté de Pay partout à WHS. C'était la catastrophe ! Tout le monde saurait que Paytah Yellow, le cousin de Ty (Ty, un gars si épicurien), était chaste et pur comme un moine des monastères.
Ce serait une véritable honte pour un PS. C'était une véritable honte !
En tout cas, c'était déjà trop tard, la Wynwood Voice publierait certainement en gros titre que Pay était toujours puceau. Pay se voyait deja raillé dans les couloirs.
Nina rajouta même que Salma ne s'en arrêterait pas à là. Pay devînt un peu plus pâle que d'habitude.

Pay avait la tête baissée quand Nina annonça que Nath serait là dans quelques minutes. Pay releva la tête. Nina lui dit : « D’ailleurs s’il te trouve là, il te démonte et moi avec » .
Le Sioux poussa un petit soupir. Depuis son arrivée à Wynwood, Nathan McCoy, le Chef des PS, ne l'appréciait pas trop. Même pas du tout. Pourtant, il ne lui avait rien fait ! Pay lui vouait un respect extraordinaire.
Ty avait sans doute fait de grandes conneries qui rendaient méfiant Nahan envers Pay. Paytah n'avait vraiment pas la chance d'être le cousin de Ty Noah Swan !
Il n'avait vraiment pas de chance tout court, puisque Nina lança ensuite : « En gros, il ne te reste plus qu’à te taper une fille pour te sauver la peau et celle de ta confrérie ».
La première chose que fit Pay, s'est d'écarquiller ses yeux. Ces derniers faillirent même sortir de ses orbites, tellement qu'il les avait ouverts grands.
La deuxième chose qu'il fit, c'est de déglutir, mais de déglutir vraiment bruyamment. Puis, il se mit à regarder d'un regard innocent et perdu Nina et Sasha. Pauvre petit ! Il avait certainement du mal entendre...
Non. Nina avait bel et bien dit qu'il fallait qu'il se tape une fille.
Paytah Yellow répéta doucement : « Se taper...une...une fille ? ». Il resta un moment muet, bouche-bée, puis, il s'écria doucement : « What The F*ck ? Oh for the life of me...mais...mais... »
Lui se taper une fille ? Alors là il n'en était pas question ! Il resterait pur et chaste jusqu'à ses 90 ans au moins.
Lui, se taper une fille ? Il ne savait même pas rouler une pelle, c'est certainement pas se taper une fille qu'il réussirait !
Se taper une fille ? Ses parents ne seraient pas du tout d'accord ! C'était totalement interdit ! Interdit par ses parents et aussi par l'Eglise !
Et puis il était bien trop jeune...non ? Quoi que...Ty avait été dépucelé à 19 ans. 19 ans...c'est la honte quand même !
Mais c'était quoi au juste se taper une fille ? Qu'est-ce qu'il était bien censé faire ? Qu'est-ce qu'on faisait concrètement ? Enfin...voilà quoi !
Et puis c'est QUI qu'il se taperait ? Ce serait forcément une EI, une SM, une AP, une RK ou une Lambda (en dernier recours) mais...pas une KO ni une NZ ! Mais qui voudrait de lui, pauvre petit Sioux débarquant d'une pauvre réserve paumée ? Bon il avait le physique...En plus, ça tombait bien, il ressemblait à la poupée Ken dans Barbie (si si c'est vrai : Booboo et Ken). Bon, il n'était pas Taylor Lautner, mais il avait quand même un physique avantageux. Il était bien foutu...comme son cousin.
Mais là n'était pas la question ! Et si la fille tombait enceinte ?
Il n'était pas question de devenir père à seulement 16 ans, ce serait la catastrophe nationale ! Comment élèverait-il des enfants, lui qui est encore un enfant...enfin pas tout à fait (quoi que)...et qui ne sait même pas quoi faire pour en élever ?!! Et puis ses parents le tueraient et le renierait !
Sam Yellow était tellement sévère !!!
Alors que Pay réfléchissait à tout cela, il était devenu blanc comme un linge. Il avait peur. Il avait peur de ça. Du sujet tabou. Il avait peur de se taper une fille.
Il avait peur...mais en même temps, il était bien curieux. Ça l'intriguait. Un peu. Un peu beaucoup même.
Il fallait bien qu'il le fasse un jour ou l'autre ! Il fallait bien qu'il le fasse pour être un Pi Sigma.
Dans un sens, Pay voulait rester chaste à tout jamais, mais dans un autre, il voulait pas finir comme Ty, à dix neufs ans toujours puceau.

«...je ne peux pas voyons...je...je suis trop jeune pour ça...et puis...et puis...mes parents...ils vont m'assassiner ! », bredouilla d'une voix étranglée le pauvre garçon.
C'était bel et bien vrai. Ses parents le tueraient si ils apprenaient que leur fils s'était tapé une fille. Pour eux, Pay était venu à Miami pour étudier, pas pour ça, et il devait d'abord se marier avant.
Mais Pay n'allait tout de même pas se marier avec toutes les filles de Wynwood pour juste se faire une liste de conquêtes ! C'était franchement ridicule !
Tant pis ! Il dirait à ses parents un beau gros mensonge. Il leur dirait en avance que ça y est, il n'était plus puceau. Il le dirait d'abord à ses sœurs. Ehawee allait le répéter avec sa manière de cafter tout tout le temps. Comme ça, ses parents seraient au courant. Et là, ça allait barder! Sa mère lui donnerait une gifle et son père lui tirerait les oreilles.
Et puis après, il y aurait tout le sermon ennuyant à entendre.

Il fallait bien que Pay devienne un PS. Et un PS, c'était pas un puceau peureux. Paytah Yellow réfléchissait depuis un moment. Ses yeux n'étaient plus perdus. Cette fois, une étincelle rougeâtre, orangée et jaune brillait dans ses yeux noirs.
Soudain, il se mit à hocher la tête et il lança : « Ok, je le ferais ! ».
Quoi ?
« Je relève le défi ! », continua t-il, très sérieux.
Il fit ensuite un énorme sourire et se mit à rigoler.
Il allait vraiment le faire ! C'était un énorme sacrifice qu'il ferait. Il fallait qu'il affronte sa peur. Si ça se trouve, ce n'était même pas effrayant de se taper une fille....Il devait se faire des idées.
Paytah se lançait lui même le défi de se faire dépuceler avant la fin de l'année scolaire, avant que 2015 n'arrive.
Il fallait qu'il trouve le moment et...la fille. Surtout la fille. Comment il allait l'aborder pour en arriver là... ????
Soudain, le visage de Pay s'éclaira. Il avait trouvé ! Il ruserait, il piégerait la fille qui deviendrait une victime à sa merci...Et comme ça, fini le Pay du monastère ! Fini la honte !
« Je (il fit des guillemets dans l'air) « me taperais une fille » et je sauverais ma peau et celle de ma confrérie ! ».
Pay refit un autre sourire, un sourire digne d'un Pi Sigma.

Le sourire de l'adolescent retomba doucement, car il redevint sérieux lorsque Nina prit la parole au sujet de ses cheveux. Elle lui dit que les cheveux longs jusqu'aux épaules, c'était à bannir, et qu'il fallait qu'il choisisse une coupe d'un des 5 PS et aller chez le coiffeur, sans oublier de lui rappeler d'éviter Nathan. Tant que Pay ne serait pas un véritable PS, il devait éviter Nathan à tout prix. C'est ce que le jeune Sioux se disait. Et il avait bien sûr raison ! Nathan ne l'appréciait pas pour plusieurs raisons évidentes, notamment le fait qu'il n'était pas un Pi Sigma et qu'il était en plus de tout ça le cousin de Ty.
Pay hocha la tête et dit qu'il allait aller chez le coiffeur dans deux jours pour se couper de nouveau les cheveux.
La discussion arriva sur Meika Cloud, la jeune demoiselle dont était amouraché Paytah Yellow. Nina la traita de super moche, sans oublier de dire qu'elle s'habillait super mal. Meika s'habiller mal ? Au contraire ! Elle s'habillait sexy ! Meika moche ? Elle ressemblait à Pocahontas et puis elle avait un superbe sourire ! Et puis c'était pas l'extérieur qui comptait, c'était l'intérieur !
Pay ne savait pas du tout que Meika était une Nu Zeta. Il ne lui aavit jamais demandé sa confrérie, ni quoi que ce soit de ce genre. Il savait juste qu'elle était une Sioux et qu'elle avait un loup.
« Je ne savais pas que c'était une NZ !, protesta Pay avant de dire plus sérieusement et d'une voix en colère, Je t'interdis de parler de Meika comme ça ! Elle est magnifique à l'intérieur comme à l'extérieur. Et puis...c'est pas la beauté qui compte, c'est l'intérieur...Et moi je trouve que Meika est gentille. C'est une Belle-âme ! Peut être qu'un jour Nina, tu feras un accident et que tu deviendras moche. Je ne te le souhaite pas, hein...C'est juste que...j'aimerais que tu comprenne ce que je dis. L'important c'est l'intérieur au fond. Pas l'extérieur. »
Meika devait avoir envoûté Pay comme les princesses dans les Disney. Le petit Sioux de Cheyenne River ne jurait plus que par elle.
Mais il savait qu'il fallait qu'il la laisse. Mais pour l'instant, il aimait toujours Pocahontas numéro 2.


La Eta Iota appris ensuite à Pay qu'il avait échoué au petit exercice avec Isobel. La réponse du PS à l'essai était trop gamine et pas du tout Pi Sigma.
Il avait dragué la prof comme un enfant ! Enfin bref, sa réponse était OUT.
Pay baissa la tête, honteux. Il pinça ses lèvres et fixa le sol. Ses yeux le piquait de nouveau. Il releva la tête et avoua qu'il ne savait pas engager la conversation. Nina lui dit gentiment que cela s'apprenait, et qu'il fallait qu'il demande des cours au frère de Sasha. Sasha avait un frère ? Pay l'ignorait ! Qui était le frère de Sasha ? Le Prince de Cheyenne River ne le savait pas du tout. Mais peu importe ! Il demanderait aux PS de l'aide pour parler en public, vaincre sa timidité, avoir du charisme et engager les conversations.
Les PS n'étaient-ils pas ses frères de confréries ?
Sasha laissa ensuite le choix à Pay de quitter ou de rester dans la confrérie. Paytah réfléchit un instant, pesant le pour et le contre. Il savait que si il restait, il devait laisser l'Art tomber pour se consacrer exclusivement aux filles, qu'il devait abandonner son amour pour Meika, qu'il devait apprendre à draguer et à parler sans être timide, qu'il devait trainer avec les PS, les EI et les RK, qu'il devrait mépriser les KO et les NZ, qu'il devrait se faire dépuceler et qu'il devrait observer le PS Code à la lettre.
Mais Pay choisit de rester.
Il sentait qu'il pouvait y arriver.
Les paroles de Nina et de Sasha l'avaient encouragés au lieu de le démolir, à continuer de devenir PS.
De grands changements devaient s'opérer !!

Pay fit un énorme sourire à Sasha et Nina avant de sortir son portable pour regarder l'heure.
« Wow ! Je...Je vais y aller, car Nath va bientôt débarquer ! Merci à vous deux pour vos conseils ! Je changerais je vous le jure ! Je me couperais les cheveux après demain. »
Pay recula, puis fit un salut comme les Japonais en joignant les mains et en disant : « Merci, merci de me donner une autre chance. Vous ne le regretterez pas. Merci, merci encore. ».
Pay recula encore et reprit par : « Je ferais tout pour devenir PS. Et...je me taperais une fille. ».
Il hocha la tête en faisant un sourire en 16/9ième, son fameux sourire large sans montrer ses dents.
Puis, il salua Nina et Sasha de la main, caressa les deux chiens puis partit de la villa Palmer-McCoy.
En chemin, il croisa la Ferrari Noire de Nathan. Ce dernier ne le vit pas, derrière ses grosses lunettes de soleil, car il était trop concentré sur la route. Il roulait avec une grosse musique à fond.
Pay se mit à courir dans Miami et alla au cimetière. Il se jeta à genou sur l'herbe, en face de la tombe de son cousin Ty. Il dit d'une voix suppliante : « Ty...Donne moi ton charisme ! Donne moi ton truc de dragueur. J e'en supplie! »
Il arrangea les fleurs et enleva celles qui étaient fannées, puis, rentra chez lui.
Arrivé dans son appartement, il claqua la porte d'entrée. Son chiot l’accueillit en remuant la queue.
« Eureka, il va falloir tout changer ! », s'écria t-il en frappant dans ses mains.
Il alla dans la salle de cinéma de son appartement et fit une pile de tous les DVD de Shake It Up et une autre pile de DVD de Disney.
Il alluma la télé et regarda une dernière fois le générique de Shake It Up en chantant et en dansant, imitant les pas de Bella e de Zendaya, crian à ue tête les paroles de Selena Gomez. On entendait de l'autre bout de la rue : « SHAKE IT UP ! SHAKE IT UP ! SHA-SHA-SHA-SHAKE IT UP ! You gotta change it up!
And if the day's not right?
Just brush it off tonight!
Put on the attitude!
Your in my pocket mood
And when you've had enough,
Sh-sh-sh-shake it up!
 »
Il jeta les DVD de Shake It Up à la poubelle, mais alla ranger ceux de Disney dans le garage. Les DVD Disney, c'était collector !
Il déchira les posters de Bella Thorne et de Zendaya et colla à la place une poster d'une fille sexy.
Il sortit ensuite ses vêtements de l'armoire et les mis dans des cartons. Il alla donner aux voisins les cartons de vêtements, puis, fila à Miami pour s'acheter de nouvelles fringues trop la classe qui faisaient Pi Sigma.
Il alla aussi chez son coiffeur, tard dans la nuit, et demanda qu'on lui coupe les cheveux.
Lorsqu'il ressortit de chez le coiffeur, il avait une coupe à la garçonne et plus comme un lion ni comme Little Creek.
Paytah décida de regarder à la place de Shake It Up, Hawaii 5-0. C'était beaucoup plus intéressant que deux filles qui passent leur temps à danser et à rire bêtement !

Puis, Pay décida de déménager prochainement. Il prit son caniche dans ses bras et lui murmura qu'il allait bientôt se séparer de lui pour prendre un chien digne d'un PS, et qu'il le confierait à la petite fille trop chou du quatrième.
Paytah Yellow rangea ses achats, puis attrapa le Pi Sigma Code. Il le relu tant et tant, que bientôt il connaissait par cœur les règles. Il commença aussi à lire : « Comment vaincre sa timidité pour les nuls » ainsi que « Draguer pour les nuls ».
Il s'endormit, livres posés sur sa poitrine, sa chienne à ses côtés, sur son lit.
Il souriait légèrement.
Il rêvait qu'il était un PS.
Mais Pay le savait : Il deviendrait un Pi Sigma, et il ferait n'importe quoi pour le devenir.
Le lendemain, quand Paytah Yellow se réveilla, il était déterminé. Il était déterminé à être un PS !
Il envoya un SMS à son mentor pour lui demander : «Bon alors, comment fait-on pour draguer une fille ? Tu veux bien m'expliquer ? ».
Il fit un petit sourire.
Le chemin serait dur, mais il y arriverait, il en était certain !
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   Sam 4 Oct - 12:00

Teaches me how to really be a Pi SigmaFeat Pay & Sasha

Je discutai avec Paytah, désespérée par ce que j’entendais, j’en oubliais presque Sasha qui lui, attendait Nathan

« t’as pu faire ce que tu voulais ? »

J’acquiesçai d’un signe de tête puis me levai vers le meuble où se trouvait mon portable. Je culpabilisai légèrement de faire attendre Sasha et en plus, de lui infliger la rééducation Pi Sigma de Paytah. J’envoyai un texto à Nathan pour le prévenir de la présence de Sasha et lui demander de se grouiller un peu puis déposai à nouveau mon portable sur le meuble, me concentrant à nouveau sur la discussion qu’avait Sasha avec Paytah.

« Salma avait dit quelque chose de faux, alors j'ai été franc. »

Je roulais les yeux au ciel. Ce garçon était bien trop honnête pour être Pi Sigma, bien trop naïf aussi. Il n’était certes, pas obligé de mentir, mais il n’était pas non plus obligé d’exposer la vérité à chaque fois, surtout devant une fille comme Salma. Soupirant suite à sa réponse, j’échangeai un regard avec Sasha. Il y avait encore du boulot…

« Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, Paytah. Tu crois que Salma s’amuse à dire la vérité tout le temps ? Puis au pire si t’as pas envie de mentir, tu te contentes de ne pas répondre ou de ne pas relever, mais tu dis pas à une fille que t’es puceau, encore moins à Salma. Tu te rends pas compte de la fille que c’est. C’est une fille qui a tout dans le physique et rien dans la tête, elle va aller s’amuser à le chanter partout et probablement s’en servir contre toi parce que son passe-temps favoris est de rabaisser les autres et crois moi, la naissance de sa fille ne l’a surement pas calmée, au contraire elle est pire qu’avant » je pris mon portable après qu’il ait sonné pour lire la réponse de Nathan « Je la connais par cœur cette fille, elle s’en arrêtera pas là »

Je déposai à nouveau mon portable sur le meuble et repris à l’attention de Sasha

« Nath arrive dans 15/20 minutes » puis je m’adressai à Paytah « d’ailleurs s’il te trouve là, il te démonte et moi avec »

Je retournai ensuite m’asseoir et lançai un clin d’œil à Sasha avant de reprendre « En gros, il ne te reste plus qu’à te taper une fille pour te sauver la peau et celle de ta confrérie »

A mon avis, ce conseil allait sans doute faire flipper Paytah, mais cette idée me faisait sourire. Venait ensuite le problème capillaire du jeune sioux. Décidément il prenait vraiment tout au mot, c’en était presque épuisant :

« Le problème c’est pas qu’ils soient longs, c’est la façon dont ils le sont. Regarde Sasha, il a pas une coupe à ras. Nath non plus remarque. Sam, Sean, le nouveau là…Meven non plus. Ils ont tous des cheveux un peu plus longs, mais pas jusqu’aux épaules, de 1 et encore moins un carré comme t’avais. Je sais pas, choisis la coupe d’un des cinq et demande leur de t’emmener chez leur coiffeur » après réflexion je repris « quoi que Nath, à mon avis, tu peux oublier »

« Déjà commence par savoir vraiment BIEN t’y prendre avant de vouloir espérer te caser, surtout que c’est pas en te la jouant John Smith que tu vas réussir. Pocahontas tu la barre de ta liste direct, si tu veux pas te faire descendre par tout le bahut, ou du moins pas en tant que Pi Sigma, choisis au moins tes fréquentations, fin je sais pas ça paraît pourtant logique : Pi Sigma, Eta Iota, ça sonne bien les deux. »

Je souris à la comparaison de Sasha. C’est vrai que Meika sorti de la même cambrousse que Paytah faisait penser à Pocahontas, en plus moche.

« Je sais pas ce que tu lui trouves en plus. Elle est complètement arriérée niveau technologie, elle s’habille super mal, elle est super moche et pourrait franchement s’arranger. A la limite si elle était jolie naturellement, ça irait, mais même pas. Puis une Nu Zeta ! Putain Paytah, à la limite les Khi Omikron pourraient potentiellement avoir la fierté d’avoir un cerveau, mais les Nu Zeta c’est pire que tout. Ils sauvent des arbres ! On croit rêver »

« Cette horreur que tu viens de voir, plus jamais, compris ? C’est quoi ce truc de lover à deux balles ? Technique de drague qui marche, avec les moches ouais ou les trisos, mais t’arriveras pas à pecho plus. »
« Ouais, Meika quoi »

J’avais donné comme mise en situation de draguer la mère de Nathan histoire de voir comment il allait s’y prendre, et visiblement il n’avait rien compris et fonçait tête baissée. La seule chose qu’il récupérerait de sa technique était probablement la main d’Isobel dans la figure.

« Cette horreur que tu viens de voir, plus jamais, compris ? C’est quoi ce truc de lover à deux balles ? Technique de drague qui marche, avec les moches ouais ou les trisos, mais t’arriveras pas à pecho plus. »
« Puis tu dragues pas Isobel comme une minette de 13 ans. La dame, je te signal quand même qu’elle a passé 30 ans, qu’elle est prof, qu’elle travaille aussi au barreau de Miami comme avocate, qu’elle a fait Harvard et physiquement elle a plus de classe que tes copines du genre Alexandra ou Meika. » Je marquai une pause et repris « et toi ben…t’as 16 ans tu sors d’une "réserve", ton cousin c’est Ty qui est le mec dont le fils d’Isobel pouvait pas voir en peinture, toi non plus d’ailleurs il ne peut pas te voir en peinture, en gros si t’avais été intelligent et si t’avais analyser tout ça comme l’aurait fait un PS normal, tu m’aurais dit "t’es malade Nina ?" parce que t’aurais refusé de te ridiculiser »

Paytah finit par avouer qu’il ne savait pas engager la conversation. Sans doute trop timide ou pas assez d’assurance ou de confiance en lui. Tout ça, ça s’apprenait, mais c’était clair que lorsqu’on venait d’une famille connue ou dont on était fier, c’était beaucoup plus facile. Je n’avais jamais eu de problème d’assurance probablement parce que mes parents n’en manquaient pas non plus. Aucun. Ma mère était chef EI lorsqu’elle était à Wynwood et ne manquait déjà pas de confiance en elle. Peter était chef PS lui aussi, mais aussi et surtout PDG d’une multinationale avant d’être directeur de Wynwood et enfin Gustaf passait son temps à faire des conférence et avec un père ambassadeur il ne pouvait pas avoir de problème à ce niveau là. Quant à mes frères, Shawn était un peu plus en retrait, mais n’était pas moins bavard et Aryan était beaucoup trop franc et trop imbus de sa personne pour galérer à ce niveau-là. J’étais donc extrêmement bien entourée.

« Ca s’apprend ça, t’as qu’à demander des cours au frère de Sasha »
lui conseillai-je sur le ton de l’humour.

« On repars de zéro. »

Je regardai Sasha et arquai un sourcil, compatissante.

« Ben bon courage ! Je suis contente de ne plus être dans une confrérie, je ne risque plus l’herpès en voyant les nouveaux coincés comme je ne sais quoi »

(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   Mar 30 Sep - 21:51

Paytah ∞ Nina
Teaches me how to really be a Pi Sigma
Alors que Pay parlait à Nina, un raclement de gorge se fit entendre. Le Sioux leva les yeux et vit Sasha Cobb, le PS qui l'aidait à devenir un Pi Sigma.
Sasha salua Nina et Pay. Ce dernier leva la main droite et fit un signe de la main à Sasha en disant : « Salut ! ».
 « t’as pu faire ce que tu voulais ? » , demanda Sasha à Nina. Le Sioux de Cheyenne River ne savait pas de quoi il parlait et resta silencieux. Puis, Sasha reprit la parole et appris à Nina et Pay qu'il avait entendu leur discussion. Puis, il se mit à dire au petit Sioux qu'il le dépassait.
« Je ne sais pas si ton cerveau fonctionne normalement, mais ton monologue sur les filles me fait flipper, tu sors d’où ? Déjà qu’être le cousin de Ty c’est une explication, là ça va au delà du possible, j’arrive vraiment pas à saisir ton raisonnement, vraiment. » 
Pay resta muet, se contentant de frotter ses dents l'une contre l'autre, yeux fixant Sasha qui était clairement entrain de l'engueuler.
Il sentait ses yeux lui piquer alors il cligna des yeux deux fois.
« Je sors de la réserve de Cheyenne River. », fini t-il par répondre avant de baisser la tête et de passer sa main sur son bras.
Sasha évoqua le coup d'avoir dit à Salma qu'il était toujours puceau. Pay répéta ce qu'il avait dit à Nina : « Salma avait dit quelque chose de faux, alors j'ai été franc. ». Pay avait du lire à l'envers le Pi Sigma Code, car il était clairement énoncé une règle bien précise à ce sujet. Le truc c'est que le petit Sioux avait été si bien élevé, qu'il préférait être franc que de mentir. Ce qu'il avait dit à Salma n'était pas délicat, et c'était clair qu'il aurait dû ne pas dire une telle chose pareille. Mais ça l'avait fait bien rigoler que la Bomba Latina Fatale lui dise qu'il voulait l'avoir dans son lit. En tout cas, grâce à sa gourde, tout Wynwood saurait qu'il était puceau. C'était la honte quand même pour un Pi Sigma ! C'était la grosse honte.
Pay rivait ses yeux au sol et baissait la tête au maximum. Il était presque prêt à s'enterrer sous le sol de marbre du salon de Nina.
« Ensuite, c’est quoi cette coupe de tafiole, c’est une fille qui t’as demandé ? Mettre des extensions ? J’espère pour toi que tu vas vite arranger le coup, parce que là tu ressembles clairement à rien. »
Paytah leva les yeux. Alors là Sasha n'avait rien compris. « Les extensions je ne les ai plus. Là ce sont mes vrais cheveux et ils sont pas longs du tout. Mes cheveux ont juste...doublés de volume. », protesta t-il avant de murmurer : « Je les couperais plus si c'est si gênant que ça. ».
Le sioux se dit que de toute façon, quand il aurait grandit et qu'il serait devenu un homme, il aurait les cheveux longs, même très long.
Le rappel à l'ordre continua. Sasha reprocha à Pay d'avoir choisit les PS si c'était pour être un AP et de trainer avec des KO et des NZ. En plus de ces deux choses, il lui reprocha le fait de pleurer tout le temps pour rien, de se ridiculiser et d'être soumis, sans oublier de regarder Disney. Sasha se moqua même du pauvre Sioux qui regardait les carreaux du sol et qui se mordillait la lèvre inférieure. Son mentor lui dit qu'il devrait remonter à la surface au lieu de creuser son trou.
« Je ne m’attarde pas tout de suite sur ta technique de drague, mais sur ce que tu as dis à Nina : tu veux une relation sérieuse ? Je pense sérieusement qu’aucune fille ne voudra d’un clown pareil. Déjà commence par savoir vraiment BIEN t’y prendre avant de vouloir espérer te caser, surtout que c’est pas en te la jouant John Smith que tu vas réussir. Pocahontas tu la barre de ta liste direct, si tu veux pas te faire descendre par tout le bahut, ou du moins pas en tant que Pi Sigma, choisis au moins tes fréquentations, fin je sais pas ça paraît pourtant logique : Pi Sigma, Eta Iota, ça sonne bien les deux. »
Lorsque Sasha dit au Sioux qu'il devait barrer de sa liste Meika, il releva la tête, les yeux écarquillés et les lèvres entrouvertes, laissant apparaître ses gencives. Eta Iota, Eta Iota, c'était bien drôle de dire ça, mais qu'elle Eta voudrait de lui ? Ou plutôt quelle Eta il voudrait avoir ? Les filles qui lui plaisaient n'étaient pas des Etas. C'est vrai que Pay se comportait comme les Princes de Disney. Il n'arrivait pas à être naturel. Si il l'était, ce serait certainement une catastrophe car il se mettrait à rire tout le temps et la fille en aurait assez à force.
Puis, Sasha mentionna rapidement ce qui s'était passé avec Meika. Le brun fronça les sourcils, et rétorqua : «Tu ne connais pas toute l'histoire ! ». S'il avait embrassé Meika c'était pour attirer l'attention du frère de cette dernière rien que pour savoir pourquoi il n'avait pas le droit d'aimer Meika. Pay se rappela avoir fait un long voyage de trois jours pour se faire pardonner de la famille de celle...qu'il devrait désormais ne plus réellement aimer. Il essayait chaque jour de ne plus aimer la sosie de Pocahontas. Si c'était comme ça, autant se remettre avec Olathe ! C'était une Sioux mais qui serait certainement une Eta Iota si elle venait à Wynwood.

Ensuite, le brun aux cheveux bouclés se leva et imita ce qu'avait fait Paytah quelques instants plus tôt, à savoir sa démonstration de drague. « Cette horreur que tu viens de voir, plus jamais, compris ? C’est quoi ce truc de lover à deux balles ? Technique de drague qui marche, avec les moches ouais ou les trisos, mais t’arriveras pas à pecho plus. ».
Pay faillit demander pourquoi cette technique avait marché avec Alexandra, mais il préféra se taire. On ne l'entendait plus depuis un bon moment. Il regardait le sol. Il écoutait quand même avec attention ce que son frère de confrérie lui disait.
Ce dernier souligna le manque de confiance, de charisme et d'assurance que le pauvre cousin de Ty avait.
Il était timide et avait peur de se jeter à l'eau dans le monde des Pi Sigmas. Il attendait désespérément qu'une occasion magique se produise pour qu'il puisse devenir du jour au lendemain un PS. Il regardait trop de Disney, c'était sûr ! Quand à Shake It Up...
En tout cas, il devait arrêter de faire des tours de magie pour emballer les filles, à moins de le faire autrement. Pay prit enfin la parole : « Je ne sais pas engager les conversations. C'est pas du tout mon truc. ». Normal en étant timide.
Sasha semblait désespéré, car il poussa un soupir qui en disait long. Pay savait qu'il suivait la pente de son cousin Ty qui le menait droit dans un gouffre.
 « Enfin faut tout revoir de zéro avec toi, c’est pas possible autrement, est-ce que tu comprends, ou est-ce que tu veux tout de suite prendre la porte et tu pourras arrêter de caresser l’espoir d’être un jour Pi Sigma ? »
Abandonner son rêve d'être PS? PAS QUESTION!
Paytah Yellow leva la tête et regarda Sasha, Nina puis la porte. Il se remit à frotter ses dents l'une contre l'autre, doucement. Le sosie de Booboo Stewart pesait le pour et le contre. Sasha lui donnait une autre chance. Si il voulait être un PS, il devrait se consacrer exclusivement aux filles et aux PS. Il devrait abandonner ses activités comme le dessin, la musique, le chant et la danse.
Fixant la porte, Pay se demandait ce qu'il adviendrait de lui si il quittait les PS. Il deviendrait sûrement un Alpha Psi. Or, ce n'était pas du tout ce qu'il voulait être. Il voulait être un Pi Sigma, un point c'est tout ! Lui qui voulait rétablir l'honneur perdu des PS à cause de son cousin, voilà qu'il n'avait pas arrangé grand chose.
Pour être un PS, il devrait grandir et arrêter d'être un gamin. Oser aussi et arrêter d'être timide. Il avait presque tout pour être un PS ! Il était beau gosse, souriant, charmant. Il lui manquait la technique. Juste la technique. Les techniques.
Il baissa les yeux.
Il avait peur de se lancer.
Il avait peur de ce monde inconnu.
Il avait peur de se jeter à l'eau.
Il avait quand même 16 ans et pas 7, il fallait qu'il prouve qu'il était capable d'être un PS et un ado au lieu d'être un enfant.
A partir d'aujourd'hui, il devait arrêter de regarder Shake It Up et disney Channel. Shake it up quoi ! Et pourquoi pas Bob l'éponge pendant qu'il y était ? Non, il devait stopper cet enfantillage. Il devait arrêter de pleurer quand il regardait Titanic, quand Bella mourrait dans Twillight, arrêter de baisser les yeux comme un soumis, arrêter de pleurer pour un rien.
Il sentait qu'il pouvait arriver à être PS, mais seulement et voilà, il fallait qu'il fasse de grands sacrifices. Les PS devraient passer avant tout. Il devrait mettre de côté son rêve de faire une tournée. Il avait presque sortit ses 3 albums de toute façon !
Il devrait changer de look de nouveau, parce qu'il s'habillait trop simplement pour un PS.

Pourquoi ne pas essayer ?
Pourquoi ne pas tenter le tout pour le tout ?
Il pouvait le faire !
Il pouvait et il le devait.
Pay tourna le regard vers Sasha et dit de sa voix calme et douce : « On repars de zéro. ».
Il baissa la tête et soupira, se disant que le chemin serait dur et rocailleux.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   Lun 29 Sep - 18:58

Aujourd’hui il fait beau, aujourd’hui il fait chaud. Un jour pour sortir en somme, et je n’avais pas vraiment envie de moisir à la confrérie, ce pourquoi j’avais décidé de me rendre chez Nina et Nathan. Il est vrai que je passais la majeure partie de mon temps avec eux et Jenny aussi, on était un peu ce quatuor inséparable, et Nina m’avait demandé si je voulais venir. J’avais répondu par l’affirmative, c’est donc ainsi que je me retrouvais dans ma chambre à la confrérie à me préparer. Il doit être dans les deux heures de l’après-midi, heure raisonnable pour sortir, sachant que la matinée je l’avais passé au lit à dormir, comme un peu tout le temps dès que j’en ai l’occasion. Le lit et moi c’est une grande histoire d’amour. Mais pas que, j’entretiens aussi une bonne relation avec mon miroir, devant lequel j’aime à pavaner, et surtout le seul moyen fiable de savoir si oui ou non j’étais bien ou pas. Pour les tenues, la coupe de cheveux et tout. Je suis très pointilleux concernant mon physique, mais bon il fallait bien ça pour avoir la classe, et pour un Pi Sigma ressembler à rien ce n’était pas compatible.

Je me lève de mon lit, et premier reflexe de la journée : prendre une douche, et les miennes c’est pas des douches de Nu Zeta, trois minutes top chrono pour sauver la planète –ce qui en soit est une connerie-, mais des douches longues, puisque j’aime passer mon temps sous l’eau chaude, et une bonne demi-heure, pas moins, il faut que ça me réveille un minimum, sinon y a la solution eau froide –solution à la Eden- mais j’aime déjà moins, ça me met de mauvaise humeur et c’est pas le bon plan, surtout quand je savais que j’allais voir des gens que j’appréciais. Je risquais de passer mes nerfs sur eux pour rien. Donc, après cette bonne douche bien revigorante, je me dirige vers ma penderie, et débute la longue série de « hm non pas ça. » « Ah tiens pourquoi pas… en fait non. » Mon indécision pouvait me faire passer parfois dix bonnes minutes pour trouver un simple haut. En même temps cette penderie est bien trop remplie, et j’arrive toujours à douter entre telle ou telle chose. Enfin, cette fois-ci j’essayais de ne pas trop tarder, et j’attrape une chemise bleue, un jean foncé et une paire de Ben Simon, que j’enfile sans tarder, histoire de ne pas trop me mettre en retard. Puis après ça, je passe à l’étape coiffure et comme j’ai laissé tomber y a longtemps d’essayer de discipliner cette touffe, je mets juste une noisette de gel vite fait bien fait, qui de toute façon une fois dehors en un coup de vent tout sera ruiné. Après c’est pas ce qui me pose le plus problème les filles trouvent ça craquant, du coup je remets juste de temps à autre la mèche qui tombe sur mon visage à l’aide de ma main et puis basta.

Portable et clé de voiture en main, je sors du bâtiment des Pi Sigma en en saluant quelques uns au passage, et me rends sur le parking où est garé mon cabriolet. Je me mets à la place du conducteur, allume le moteur et fais marche arrière avant de prendre la direction de la sortie, et me rendre à la maison de mes deux amis. Sur le trajet, j’ouvre mon toit, pour profiter du soleil et éviter de suffoquer dans ma voiture, tout en mettant la radio à fond, histoire de faire chier tout le monde. Ouais, c’est un passe-temps, emmerder le monde, et puis bon avec de la musique c’est pas bien méchant, surtout que je ne supportais pas de rouler sans musique.

C’est donc sur un air de Maps de Maroon 5 que j’arrive devant la maison de Nathan, et me gare avant d’aller sonner à la porte. Nina vient alors m’ouvrir, et me fait comprendre que Nathan n’est pas là, mais que je peux tout de même attendre. A force je connais bien les lieux, et du coup vu qu’elle avait quelque chose de prévu j’allais m’installer au bord de la piscine pour bronzer un peu en attendant que mon meilleur pote pointe le bout de son nez. Ce qui pouvait très bien être soit très long, soit très rapide. Du coup, comme d’habitude mon iPhone est mon ami de l’ennui et je me lance dans des parties de jeux vidéos populaires : Angry Birds, Flappy Bird, 2048… Bref, de quoi passer le temps, bien qu’il ne soit pas décidé à trop m’épargner l’ennui. Du coup, je suis depuis une heure à fouiner sur Facebook, et aucune trace de Nathan dans les parages, juste ses clebs qui me sautent dessus. Si ça ne tenait qu’à moi ils auraient déjà finis en mode missile dans la piscine, mais je m’abstiens et me contente d’hurler un bon coup pour les faire courir à l’autre bout de la maison. J’aime pas trop les animaux c’est vrai, surtout les chiens. C’est des animaux que je trouve franchement cons. C’est vrai quoi ? Ils sont heureux pour rien, tu peux même les traiter de connard, ils continueront à remuer la queue et vous baver dessus. Et ça d’ailleurs je trouve ça dégueulasse. Enfin bref, tout ça pour dire que moi et les animaux ce n’est pas vraiment ça.

Au final, après avoir tenter de lutter, j’avais fini par m’assoupir et ce n’est que le bruit incessant de ces boules de poils sur pattes qui me réveilla, en plus de la porte d’entrée qui venait de s’ouvrir. D’un bond, je me lève, et jette un coup d’œil par la baie vitrée, mais je ne vois rien, n’entends rien. Du coup par curiosité, je m’approche et va dans le couloir, il y a deux voix, celle de Nina et une autre, mais ce n’est pas Nathan. Bon sang c’est qui ? Ma curiosité prend possession de mon corps et me voilà comme un agent secret, avec juste la tête qui dépasse du mur. Je vois Nina de dos, et surprise, Paytah est là. Qu’est-ce qu’il vient faire ici ? Il est ami avec Nina et Nathan ? Nan ça m’étonnerait, Nath ne peut pas le voir en tableau. Je m’interroge, et me surprend à écouter leur conversation pour en savoir plus, et intervenir si besoin est. Le ton n’est pas à la fête, et ça part en leçon de morale, je pouffe dans mon coin ; Paytah se fait bien démonter comme il faut. Bon je sais c’est méchant, je suis censé être un peu comme son mentor au sein de la confrérie, mais comme son cousin il est irrécupérable. Les conseils soit il les écoute même pas, soit trop et ça part en délire sans nom. Ca doit être dans les gênes, je plains les futures générations qui subiront tour à tour la même chose. « Tu dis pas à une fille comme Salma que t’es puceau. » QUOI ? Je m’étouffe avec ma salive. Je ne viens pas d’entendre ce que j’ai entendu ? Ma main entre en collision avec mon front, je désespère, c’est pire que je ne le pensais. « J’ai juste mis des extensions. » Et quand je pense ne pas pouvoir voir pire, je me plante. Des extensions ? Un gars ? Ou alors c’est une meuf en vrai ? Je ne sais pas trop, mais tout l’espoir que je pouvais avoir vient de se disséminer comme de la poussière. Et encore je n’ai pas entendu ses fréquentations. « Demande à Meika Cloud. » Dans ma tête, j’essaie de chercher qui ça peut être, et quand ça fait TILT, notamment en rapport avec l’évent des RK, je suis sur le point de m’effondrer : une NZ, ce mec traine avec une NZ. Surtout que j’ai vent qu’il a des amitiés avec pas mal de KO, je touche, et il touche le fond, ça va plus, ça peut plus continuer comme ça. Au lieu de devenir un PS, il devient Ty, et part dans des déboires impossibles à gérer, et je ne peux certainement pas laisser un type comme ça continuer à fréquenter les PS surtout en sachant ce que Ty avait fait subir à Nathan. Je ne veux pas que ça se reproduise une fois de plus.

Nina part s’asseoir sur le canapé, et Paytah la suit, ça parle filles et faut je trouve le bon moment pour intervenir, je peux pas laisser ce mec continuer à déblatérer des idioties pareilles, qui ont toutes été capables de me faire regretter de l’avoir pris chez nous. Il fait son petit discours à Nina, et je sais même plus où me placer, franchement c’est surnaturel. Du coup, j’attends qu’il se taise, parce que c’est un vrai moulin à paroles et finis par faire mon apparition. Ils ne me remarquent pas de suite, mais mon raclement de gorge les fait se tourner vers moi tous les deux. « Bonjour Paytah, et re Nina, t’as pu faire ce que tu voulais ? » Est la première chose que je demande. « Bon je sais que je débarque un peu comme une fleur, mais j’ai pas pu m’empêcher d’écouter, et même si je suis pas invité à répondre, je le fais quand même parce que Paytah tu me dépasses, clairement. Je ne sais pas si ton cerveau fonctionne normalement, mais ton monologue sur les filles me fait flipper, tu sors d’où ? Déjà qu’être le cousin de Ty c’est une explication, là ça va au delà du possible, j’arrive vraiment pas à saisir ton raisonnement, vraiment. » Je m’assois sur un des fauteuils, et continue. « Tu avoues à une fille que t’es puceau, bon là Nina a déjà fait le topo sur le fait que c’était pas du tout une bonne idée et rien que pour ça tu viens de perdre un point de réputation auprès de tout Wynwood, parce que crois moi Salma elle va pas se gêner pour aller le dire à tout le monde. Et hop les Pi Sigma en prennent un coup, un. Ensuite, c’est quoi cette coupe de tafiole, c’est une fille qui t’as demandé ? Mettre des extensions ? J’espère pour toi que tu vas vite arranger le coup, parce que là tu ressembles clairement à rien. » Je m’explique point après point, histoire de finir sur le pire, le problème qui fâche, sa place chez nous, et aussi ce que ça implique, parce que malgré tout ce que je lui avais dis au bar l’autre jour, il avait l’air de ne rien avoir saisi du tout. « Aussi je crois que tu dois avoir eu un petit problème le jour du choix de tes confréries. Je sais pas ce que tu fous chez les Pi Sigma si c’est pour aller te la jouer Alpha Psi auprès de Nu Zeta et Khi Omicron, ça c’est intolérable. Si tu aimes tant la musique, va chez les artistes, viens pas chez nous surtout si c’est pour te ridiculiser en public, pleurer pour rien et être aussi soumis. Merde. Fin je sais pas, c’est pas compliqué à comprendre, on dirait plus un petit garçon de dix ans qui ose pas, et qui en plus n’hésites pas à crier sous tous les toits qu’il regarde Disney. HAHAHA, laisse moi rire, regarder Disney ? Je crois que j’ai jamais entendu pire que ça. Du coup si tu veux avoir la chance de rester, va vraiment falloir que t’arrêtes de creuser plus profond ton trou et que tu songes à remonter un peu à la surface. » La tension monte, il faut pas que je m’énerve. « Je ne m’attarde pas tout de suite sur ta technique de drague, mais sur ce que tu as dis à Nina : tu veux une relation sérieuse ? Je pense sérieusement qu’aucune fille ne voudra d’un clown pareil. Déjà commence par savoir vraiment BIEN t’y prendre avant de vouloir espérer te caser, surtout que c’est pas en te la jouant John Smith que tu vas réussir. Pocahontas tu la barre de ta liste direct, si tu veux pas te faire descendre par tout le bahut, ou du moins pas en tant que Pi Sigma, choisis au moins tes fréquentations, fin je sais pas ça paraît pourtant logique : Pi Sigma, Eta Iota, ça sonne bien les deux. » Dur de faire rentrer ça dans son crane. « Puis avant d’essayer d’atteindre ce que tu ne peux atteindre, commence déjà à sympathiser avec elle, pas foncer dans le tas comme tu l’as apparemment fait. Enfin bref. »

Cette conversation me désespère, ce mec me désespère, tout me désespère à l’heure actuelle, et sa technique de drague c’est pire que tout. Je me lève, cale ma main contre le mur, et tourne la tête. « Hey Baby comment tu vas ? » puis me rassois. « Cette horreur que tu viens de voir, plus jamais, compris ? C’est quoi ce truc de lover à deux balles ? Technique de drague qui marche, avec les moches ouais ou les trisos, mais t’arriveras pas à pecho plus. Sérieusement, évite de trop t’attarder sur une technique de drague à toi et agis comme tout le monde, je ne sais pas, comme un mec normal, parce que là tu vas toute les faire fuir. Et puis pour réussir faut déjà avoir un minimum d’assurance, de charisme et de confiance en soi ce dont tu manques cruellement. » Je soupire. « Enfin faut tout revoir de zéro avec toi, c’est pas possible autrement, est-ce que tu comprends, ou est-ce que tu veux tout de suite prendre la porte et tu pourras arrêter de caresser l’espoir d’être un jour Pi Sigma ? » Cash, direct, s’il voulait vraiment, il fallait qu’il fasse ses preuves. J’étais son mentor, mais fallait aussi qu’il me montre qu’il était motivé, et pas totalement dissident, ce qui était franchement mal parti.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   Ven 29 Aoû - 16:23

Paytah ∞ Nina
Teaches me how to really be a Pi Sigma
Nina dit au jeune Sioux qu'elle était aussi accro au portable. Puis, le Pi Sigma la salua joyeusement, et elle esquissa un sourire puis lui dit qu'il n'y avait rien de neuf de son côté avant de lui retourner la question. Paytah fit un sourire et dit : « Oh rien...J'ai passé une très bonne journée, les cours étaient supers et là je vais rentrer faire mes devoirs, regarder Shake It Up, faire du Karaté et me promener en ville. ».
Paytah remercia Nina pour son aide de la veille. L'Eta Iota parut agacée. Elle lui dit tout d'abord qu'elle ne devrait pas le sauver comme ça, qu'il avait 16 ans et pas 8 ans. Pay baissa les yeux. La brunette fit également allusion à sa ruse pour échapper des griffes de Salma et lui dit que si les Chefs des PS apprenaient son comportement, il serait viré.
Paytah se rappela immédiatement de son rêve avec la Police des Pi Sigmas qui étaient venus le voir parce qu'il avait fait trop de PS-faux-pas.
Les mots « Grandis un peu à la fin ! », résonnaient dans la tête du jeune Sioux.
Il ne disait rien, il ne souriait plus du tout. Il écoutait avec respect Nina, yeux baissés, honteux. Il fini par relever la tête et de dire d'une voix un peu triste : « Je n'avais pas le choix pour Salma. J'étais piégé ! Tu m'as dit de refuser, alors j'ai refusé en rusant pour pouvoir m'échapper ! Salma est une femme fatale...Je ne sais pas ce qu'elle aurait été capable de me faire. J'ai faillit tomber dans son piége. Normal...Je suis trop naïf. »
Pay baissa de nouveau la tête et soupira. Il en avait assez de ses défauts qui lui pourrissaient la vie. Il avait de bonnes qualités, des talents, mais il y avait des défauts terribles qui gâchaient tout : son orgueil, son égoïsme, sa prétention, son narcissisme, sa naïveté, son émotivité et sa façon d'être si facilement manipulable.

Soudain, Nina dit à Paytah de le suivre. Ce dernier resta un moment bouche entre-ouverte, regard de cerf apeuré, mains tenant les brides de son sac à dos. Il fini par suivre Nina après un moment d'hésitation jusqu'à la décapotable de cette dernière. Ils grimpèrent tous les deux dans le véhicule et Nina démarra. Paytah resta silencieux tout le long du voyage. La voiture arriva devant une grande villa luxueuse. Pay regretta un instant de s'être installé dans un appartement chic dans un immeuble.
Un gros chien qui avait l'air d'être un labrador ainsi qu'un autre chien plus gros qui semblait plus gentil acceuillit Paytah. Nina lui dit que si les chiens l'embêtait qu'il pouvait les pousser. Mais l'ami des animaux fit un sourire et s'approcha des chiens sans crainte. Il les laissa le renifler et les caressa tous les deux en souriant.

Pay entra ensuite dans la maison et observa la décoration avec attention. Cet appart avait vraiment trop la classe.
« Tu vois, lui dit Nina, c’est comme ça que vit un Pi Sigma. Une belle maison luxueuse, une piscine, une terrasse qui accueille n’importe quelle fête, des chiens autres qu’un caniche. Les caniches c’est pour les mémés, Paytah. C’est ringard. »
Pay se demanda si il ne devrait pas déménager. Il y avait une piscine dans l'appartement, mais pas de terrasse. Quand la jeune brune parla de son chiot, Pay fronça un peu les sourcils, surtout à sa remarque sur « Les caniches c'est pour les mémés ». Il baissa les yeux et s'imagina se séparer d'Eureka, le chiot qui lui avait remonté le moral après la mort de Ty. C'était cette chienne si joyeuse qui l'avait fait remonté la pente. En plus, c'est elle qui l'avait trouvé et pas le contraire.
Le brun se contenta d'hocher la tête, gardant le silence.

Nina ouvrit la porte et fit partir les deux molosses. Elle alla s’asseoir dans un fauteuil, puis reprit : «Tu dis pas à une fille comme Salma que t’es puceau. C’est pas un truc qui se dit. C’est pas une information capitale à savoir et au contraire, c’est même ringard de le crier sur tous les toits. J’sais pas, t’as pas d’égo toi ou quoi ? Les gars de ta confrérie n’irait jamais balancer ça à la première venue, ni même à personne en fait. Si tu crois que ça pousse les gens à avoir pitié parce que t’es jeune, ben encore une fois tu te goures. Ils auront juste envie de se foutre de ta gueule. C’est comme laisser pousser tes cheveux, c’est horrible. Ou ne pas boire d’alcool, ça fait quoi d’en boire ? Tu vas pas mourir. On te demande pas non plus de te bourrer la gueule, mais pourquoi tu crois que Nathan a peté un câble lorsque t’as commandé un jus d’orange à leur fête ? Parce que tu voulais entrer dans cette confrérie et encore une fois… Jus d’orange pour un pi sigma, c’est bon pour le petit déjeuner, mais après, aux soirées, t’oublies. » 

Paytah écoutait tout ce que Nina lui disait, tête baissée, yeux rivés sur le sol. Puis, quand elle eut fini de s'exprimer, le Pi Sigma encore à l'essai leva la tête et pris la parole pour expliquer et aussi pour mettre quelques points sur les i.
Sa voix douce, grave et chaude retentit dans la pièce : « Premièrement, si j'ai dis à Salma que j'étais toujours puceau, c'est parce qu'elle croyait que je ne l'étais pas. Je suis franc, alors je lui ai dis que je ne l'étais pas. Bon Ok, j'ai fauté là. La prochaine fois, je changerais de sujet ou je ferais comme si je ne suis pas puceau.
Deuxièmement, je n'ai pas laissé pousser mes cheveux. J'ai juste mis des extentions. Et ça, c'était quand j'étais en deuil et pendant ma crise d'adolescence-rebellion. C'est une fille qui m'a dit de le faire. J'ai pris mes précautions, j'ai caché mes cheveux sous une casquette ou une capuche quand j'entrais dans la confrérie. En plus, tu n'as encore rien vu
(Pay se retourna et montra à la jeune-fille ses cheveux qui avaient poussés un peu plus entre-temps et qui retombaient sur le haut de son cou). Là et seulement là je les laisse pousser un peu pour que ça fasse du volume. Pour le style. »
Les cheveux de l'Amérindien poussait très vite. La chaleur de l'été et les extensions avaient permis une croissance plus rapide. Ses cheveux avaient donc poussés et doublé de volume. Fini la coupe d'enfant hyper court.
Des mèches de cheveux noirs bien fournis descendaient sur les tempes du jeune-homme. Pay faisait un trait sur les côtés et rabattait des mèches de cheveux sur les côtés. Ses cheveux étaient courts, mais avaient juste pris un peu de volume. Ça lui donnait un air moins enfantin, lui faisant ressembler à quelqu'un de responsable.
« Quand ils seront trop longs, je les couperais ne t'inquiète pas pour ça! »
Paytah se jurait que quand il aurait 20 ans, il laisserait pousser ses cheveux et qu'il aurait les cheveux qui lui arriveraient un peu plus bas que les épaules.
Après tout, Sasha n'avait-il pas les cheveux courts mais avec du volume ?

« Troisièmement, je bois de l'alcool depuis la mort de Ty. Le jus d'orange c'est déjà fini il y a longtemps sauf pour le petit-déjeuner. Mon cocktail préféré c'est le Tequila Sunrise et j'adore aussi la bière, surtout le RedBull. Bref. Demande à Meika Cloud, et elle te dira qu'elle m'a vu consommer des tonnes de canettes de bières. Depuis, je bois quand je vais en soirées. D'ailleurs, je tiens à préciser que je bois depuis l'Event des RK, et même depuis mon défi avec Kaira Jacobs. Va lui demander et elle te dira que j'ai bu mon mojito fraise alcoolisé. Donc pour le jus d'orange, excuse moi de te dire , avec tout mon respect, que tu as manqué des épisodes si je puis me permettre.
C'est vrai que j'ai commandé du jus d'orange à l'Event des PS, mais je n'étais pas encore prêt à boire et je n'avais jamais bu de l'alcool de ma vie. Mais maintenant, c'est bon, je suis baptisé. Tu me donne n'importe quel alcool à boire, je le fais les yeux fermés. Tu veux que je te montre ? Apporte une bouteille et je te la bois de suite. 
»
Pay n'était pas sûr que Nina le croit. Il était prêt à prouver qu'il buvait maintenant. La mort de Ty l'avait plongé dans une tristesse telle qu'il avait plongé dans l'alcool. Pendant les vacances, il avait bu, était allé dans des grosses soirées, avait traîné dans les boîtes et dans les bars, s'était entraîné à la drague et avait erré dans les rues sombres de Miami by Night.

Ça y est. Pay avait fini ses explications.
Il était là, debout dans le salon, regardant Nina qui était assise sur le canapé. Elle avait l'air fatiguée.
« Tu es sûr que ça va Nina ? Tu as l'air...surmenée. », demanda inquiet le Pi Sigma en sursis.
« Avec les filles t’en es où ? Si tu me dis que t’es gay, là je peux plus rien pour toi. »
Paytah ouvrit grand les yeux.
« Oh for the life of me ! Ça c'est la meilleure ! Maintenant on me soupçonne d'être gay ! Mais dans quel monde vivons nous ? », fit le jeune-homme abasourdi.
« Moi Gay, non mais ça ne va pas !!!, s'écria t-il ensuite, Je ne suis pas Ty. Je sais que je suis son cousin mais quand même !!! ».
L'homophobe secoua la tête, le visage sombre et le regard noir. Il se calma un peu et repris la parole pour répondre à la question de l'Eta : «Avec les filles...Après la mort de Ty, Joy est partie...J'ai dragué cet été tous les soirs pour m’entraîner. J'ai rencontré Miss Pretty, alias Alicia Sanchez, mais ça n'a pas duré même 55 minutes. J'ai rompu avec elle parce qu'elle m'a manipulé et qu'elle était une délinquante. Ensuite...j'ai rencontré Meika Cloud. C'est une fille de ma tribu mais pas du même clan que moi. Elle est Sioux et vit à Pine Ridge. Elle ça a été... le coup de foudre mais...Elle est difficile à avoir. Je l'ai même embrassée...Mais son frère a failli me tuer de ses propres mains. Elle ne veut pas encore de moi parce qu'elle a été séparée de celui qu'elle aimait. Il est mort. Meika est bien trop compliquée à avoir.
J'ai bien un petit faible pour Alexandra Wayland, ma meilleure amie d'enfance, mais j’attends pour le lui dire. Miranda me plairait bien aussi...pour la draguer ...mais le problème c'est qu'Alex et miranda sont des Khi !
Sinon...je n'ai pas vraiment rencontré beaucoup de filles à la rentrée....Tess, elle n'est pas du tout mon genre. Rebelle...et tout oh làlà non, elle serait mieux pour Ty ! En plus elle ne m'a pas aidé à trouver ma salle le jour de la rentrée. Enfin bref...
Ashlyn...Ashlyn me plairait bien ….elle est gentille et trop canon...mais...je ne la connais pas assez et puis j'ai un peu peur de tout râter comme avec Meika. Et puis zut : elle ne voudrait peut-être pas de moi. Il y a une starlette bien gentille que j'ai rencontrée...Amiyah Connor. Mais je ne veux pas la draguer.
Il y avait la fameuse Salma...mais elle est trop étrange.
Quand je marche dans les couloirs, je m'arrête souvent pour draguer les filles. J'aime bien leur faire mon petit numéro de Pi Sigma. J'ai trouvé LE truc pour draguer. Et j'ai une façon bien spéciale de faire. Souvent, j'appuie ma main contre les casiers comme ça
(Pay se servit du mur et s'appuya dessus), je tourne ma tête vers la fille (Pay le fit) et je lui dis  (Pay fit un sourire charmeur, bougea ses sourcils et regarda d'un regard de drageur « une fille imaginaire » pour montrer à Nina ce qu'il faisait) : « Hey Baby, comment ça va ? » en souriant. (Pay retourna à sa place initiale) Mais attention hein, je ne leur dis pas à toutes « Hey baby comment ça va » !. Enfin bref. Je me débrouille. Et ce soir, je vais encore draguer en boîte.
Souvent j'arrive à obtenir des rendez-vous. Donc après je sors avec les filles le lendemain. On va dans des restos chics, au ciné, sur un bâteau, faire du surf ect...enfin bref
(Pay fit un clin d'oeil) Je me débrouille quoi.
L'endroit où je drague le plus c'est à mon boulot, sur la plage. Je vends des glaces et les filles en général se précipitent sur mon stand. J'en profite !
J'aimerais bien sortir avec une fille...avoir une relation sérieuse je veux dire...Mais ça a l'air encore plus compliqué. J'aimerais bien avec Meika, mais comme je t'ai dis, c'est mort !
Je ne suis sorti qu'avec une fille de ma réserve pendant deux ans, Olathe. Elle veut se remettre avec moi, mais j'ai refusé.
 
(Pay poussa un grand soupir) Voilà où j'en suis avec les filles.
La pente est dure et étroite mais j'y arrive doucement mais surement. C'est pour cela qu'il me faut encore du temps. Je viens d'arriver à Miami, je suis nouveau dans une école, je ne connais personne, Ty est mort...Ma famille s'est disloquée dans tous les Etats-Unis...enfin bref c'est vraiment la galère ! Je suis timide aussi...ça n'arrange pas les choses. Mais je sais que je peux y arriver Nina. Fais moi confiance ! J'ai déjà fais beaucoup de progrès!
 »

Nina sembla réfléchir un instant, puis lança un test au jeune Somophore Year A : «  Si on te demande d’aller draguer une prof pour faire grimper tes notes, comment tu t’y prends ? Comme par Exemple, Madame McCoy, la prof d'histoire?... Ou la mère de Nathan... »
Paytah réfléchit un instant, yeux levés au ciel. Puis, il répondit sans hésitation : « J’exercerais tout d'abord la galanterie. Ensuite, j'irais la voir à la fin des cours et je lui demanderais des cours particuliers chez moi, faisant semblant d'avoir besoin de cours. Je suis un bon acteur, ça devrait le faire. Si elle accepte, je la draguerais pendant son cours mais de façon subtile...Je lui ferais comprendre qu'elle me plait tu vois...Je la ferais rire, je lui montrerais mes talents. Je lui ferais un bon petit plat. Je suis un bon cuisinier, donc ça devrais passer. Après, je la raccompagnerais jusqu'à la porte et je lui donnerais un autre rendez-vous pour un autre cours particulier. Au final, elle céderait et me remonterait les notes. ».

Le Sioux ajouta : « Enfin c'était un exemple...parce vu comme je suis fort à l'école, c'est même pas la peine de draguer une prof pour faire grimper mes notes...enfin...Quoi que en Géographie...Finalement, je ferais peut-être mieux de draguer Mme McCoy ! ».
Pay étouffa un petit rire puis attendit la réponse de Nina Palmer.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   Mer 27 Aoû - 10:54

Je garais mon cabriolet rouge sur le parking de l’école. Lunette de soleil sur le nez, les cheveux lâchés, je me dirigeai vers l’entrée du lycée, en tentant vainement d’éviter les personnes que je connaissais. J’étais pas là pour une visite de courtoisie ni même par ennui. J’avais un but qui était pour ne pas changer ces jour-ci, de chercher après ma mère. J’étais pas certaine de son emploi du temps, mais elle ne répondait pas sur son portable et au lieu de rester chez moi à m’énerver, j’avais préféré chercher après. Au moins, cette fois j’étais sûre qu’elle n’était pas chez les Young et depuis cette histoire d’annonce officielle, je préférais ne plus m’y rendre ces jours-ci. Cette fois-là, j’avais voulu annoncer ma grossesse à ma mère et finalement, j’avais un public rien que pour moi. Depuis, il était hors de question que j’y remette les pieds ou en tout cas, pas de si tôt. Dans 8 mois, peut-être, pour leur montrer le bébé, et encore. Je me dirigeais vers la salle des profs et attendis que l’un d’entre eux sorte pour lui demander si ma mère était là. Ce fut le nouveau prof de Math qui me répondit à la négative : elle était déjà partie à la fac pour ses prochains cours à donner. Je remerciai l’inconnu et remis mes lunettes de soleil sur le nez sans l’intention d’aller chercher après elle à l’université de Wynwood. J’irai la voir au soir, c’était ce que je me disais.

Je repris le chemin inverse lorsque mon portable sonna dans ma main. Je décrochai et entrai dans une conversation avec Salma. Elle m’expliquait ses exploits de la veille, pensant très certainement me mettre l’eau à la bouche et enfin me donner envie de retourner à des soirées, à boire, à sortir, à draguer et probablement même à tromper Nathan. Il en était hors de question. Je l’écoutai néanmoins, intéressée par ses histoires quand je percutai quelque chose, ou quelqu’un. Baissant les yeux, je tombai nez à nez avec Paytah, le cousin de Ty. J’avais eu vent de ses frasques et surtout, de la colère dans laquelle il avait mis Sasa la veille. Mettant fin à la conversation avec l’eta Iota, j’écoutai l’excuse du pi sigma, chipotant sur son portable.

« Visiblement, on l’est tous les deux. »

Paytah remarqua seulement mon identité, visiblement et me salua avec beaucoup d’enthousiasme. Je le regardai, me demandant ce que je devais dire ou penser avec tout ce que j’entendais comme, par exemple, qu’il allait très probablement se faire éjecter des Pi sigma. Quoi de neuf ? Rien, je suis enceinte. J’esquissai un sourire et lui répondis

« Rien de neuf, et toi ? »

Lorsque Paytah me remercia pour la veille. J’avais conseillé au pi sigma de partir, parce que de toute façon, il se ferait ridiculiser. Autant se faire ridiculiser et garder une bonne santé, non ? La mexicaine était entrée dans une fureur noire et le clou du spectacle avait très probablement été lorsqu’il lui avait sorti son excuse. Exaspérée, elle lui répondit :

« Je ne devrais pas te "sauver la vie" comme ça, Paytah. T’as 16 ans, t’en as plus 8. On dit pas à une fille comme Salma que notre mère va nous punir si on ne part pas. Tu crois vraiment qu’elle a gobé ton histoire ? Elle est pas totalement débile et ce genre d’excuse c’est bien trop pourri pour y croire » Je marquai une pause et repris « Imagine Sasha, Sean et Nath sont au courant de ce truc-là, tu jartes immédiatement des Pi Sigma. C’est pas digne de leur confrérie. Grandis un peu à la fin ! »

Nina réfléchit un instant, quand finalement elle ne savait que trop faire. Elle n’avait pas le temps de rester là à refaire l’éducation de Paytah, mais en même temps, pouvait-elle se permettre de lui lâcher une telle bombe sans le secouer un peu ? Nathan était absent et il était impératif pour elle qu’elle rentre afin de réceptionner un courrier d’Harvard, par recommander. Si Nath apprenait qu’elle ramenait Paytah chez eux, il allait très probablement péter un câble, mais tant pis, elle prenait le risque.

« Bon, viens avec moi »

Elle continua son chemin jusqu’à la sortie du bâtiment et s’empressa de rejoindre sa voiture sur le parking, décapotable s’il vous plait. Une fois que Paytah s’était installé du côté passager, elle mis en route son petit bolide et rapidement, repris la route jusqu’à sa villa, rangeant sa voiture dans l’allée prévu à cet effet. Elle était un peu soulagée de ne pas y trouver la voiture de son Pi sigma à elle et sorti pour rejoindre la porte d’entrée. Comme d’habitude les deux chiens qui avaient, à présent, grandis, venaient accueillir le visiteur, alors que Nina devait presque se battre avec pour pouvoir passer

« Pousse-les s’ils t’emmerdent, ils sont pas méchants, juste chiants »


Nina déposait son sac et ses clés sur le meuble, ainsi que ses lunettes de soleil. La maison était parfaitement rangée, toutes les affaires étaient remises à leur place respective. Elle était bien trop maniaque pour laisser trainer quoi que ce soit avant de partir et ce, même si Nathan était un vrai bordélique. C’était leur paradis, probablement digne de chefs Eta et Pi sigma, ou anciens chefs.

« Tu vois, c’est comme ça que vit un Pi Sigma. Une belle maison luxueuse, une piscine, une terrasse qui accueille n’importe quelle fête, des chiens autres qu’un caniche. Les caniches c’est pour les mémés, Paytah. C’est ringard. »

Alors qu’un vertige lui prenait, elle ouvrit la porte fenêtre qui menait à l’extérieur pour laisser les chiens sortir et retournai s’asseoir dans fauteuil puis repris :

« Tu dis pas à une fille comme Salma que t’es puceau. C’est pas un truc qui se dit. C’est pas une information capitale à savoir et au contraire, c’est même ringard de le crier sur tous les toits. J’sais pas, t’as pas d’égo toi ou quoi ? Les gars de ta confrérie n’irait jamais balancer ça à la première venue, ni même à personne en fait. Si tu crois que ça pousse les gens à avoir pitié parce que t’es jeune, ben encore une fois tu te goures. Ils auront juste envie de se foutre de ta gueule. C’est comme laisser pousser tes cheveux, c’est horrible. Ou ne pas boire d’alcool, ça fait quoi d’en boire ? Tu vas pas mourir. On te demande pas non plus de te bourrer la gueule, mais pourquoi tu crois que Nathan a peté un câble lorsque t’as commandé un jus d’orange à leur fête ? Parce que tu voulais entrer dans cette confrérie et encore une fois… Jus d’orange pour un pi sigma, c’est bon pour le petit déjeuner, mais après, aux soirées, t’oublies. »

Elle réfléchit un instant puis lui demanda :

« Avec les filles t’en es où ? Si tu me dis que t’es gay, là je peux plus rien pour toi » et enfin, une idée lui venait à l’esprit « Si on te demande d’aller draguer une prof pour faire grimper tes notes, comment tu t’y prends ? Comme par Exemple, Madame McCoy, la prof d'histoire?... Ou la mère de Nathan... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   Mar 26 Aoû - 20:46

Paytah ∞ Nina
Teaches me how to really be a Pi Sigma
Les cours étaient enfin finis !
On était Jeudi.
Paytah avait passé une assez bonne journée dans l'ensemble. Il avait surtout adoré le cours de dessin. Le jeune Lakota était très content d'avoir repris les cours. Il aimait les cours et écoutait attentivement la classe, assis au second rang. Il suivait toujours, prenant des notes sérieusement sur ses cahiers impeccablement tenus. Paytah était un jeune-homme ordonné et propre. Ça n'avait rien avoir avec Ty ou le bordel était sa joie de vivre. Les cahiers de Ty étaient sales, remplis de tâches d'encres, de dessins partout (surtout de loups), de numéros et de mots. Mais Pay était impeccable. Même chez lui tout était propre et ordonné. C'était rare chez un garçon. Maintenant, il avait installé un grand panneau où il y avait un peu de tout collé dessus : pleins de photos de lui. Il y avait un autre panneau où il dessinait et collait ses dessins dessus. C'était la seule chose de « bordélique » dans la maison. Tout le reste était ordonné. Quand le jeune Sioux déplaçait quelque chose, il le remettait en place tout de suite. Quand quelque chose était sali, il le nettoyait immédiatement.
Enfin bref.

Paytah Yellow aimait sa nouvelle école et ses nouveaux professeurs. Il était un crack à l'école, sauf en Géographie. Il lui arrivait cependant à avoir quelques difficultés de temps en temps, mais en général il était très fort. Il aurait pu pour ça, devenir un Khi Omicron. Pay n'avait pas de secret : il étudiait chaque soir après les cours et travaillait dur pour obtenir de bons résultats.
Il avait passé une assez bonne journée et c'est donc avec le sourire aux lèvres qu'il sortit de la salle de mécanique. Chaussé de ses chaussures montantes, vêtu d'un jean bleu troué, d'un t-shirt bleu , sac à dos bleu dans son dos, il marchait en envoyant des SMS à sa grande sœur Matoskah. Il portait son crucifix en or à son cou, ses boucles d'oreilles en argent et son bracelet en perle jaune avec le petit pendentif « FAITH », son bracelet en argent, ses 4 bracelets noirs, ses trois autres bracelet en sillicone (un jaune, un bleu et un rouge) à son poignet droit et sa montre argent que lui avait offert Héra Delacroix à son anniversaire. Il portait en tout 9 bracelets.
Paytah passa à son casier pour prendre ses livres pour étudier dès qu'il rentrerait chez lui. Il avait hâte de rentrer dans son appartement et de se faire un bon sandwich de beurre de cacahuète et de regarder Shake It Up ! Il regardait toujours Shake It Up avant de faire ses devoirs.
Puis, quand il avait fini d'étudier, il sortait pour aller au Club de Karaté afin de prendre un cours. Quand il avait fini, il sortait dans Miami Vice pour s'amuser avant de rentrer chez lui pour aller dormir.

Le jeune Sioux préféra porter ses livres de Chimie, de Mathématiques et de Langues dans sa main plutôt que de les mettre dans son sac. Il s'arrêta un instant pour draguer une blondinette, puis, repris sa grande conversation par SMS.
Il était tellement accro au portable, qu'il ne le lâchait pas d'une semelle. Il conduisait même en envoyant des messages ou en tweetant.
Il marchait tête baissée, yeux rivés sur son portable, livres tenus dans la main gauche, écrivant de sa main droite, sans regarder où il allait.
Et ce qui devait arriver arriva.
Il percuta quelqu'un.
Paytah leva les yeux vers la personne qu'il avait percuté. Lorsqu'il la vit, il fit un grand sourire.
C'était Nina Palmer.
« Oh pardon excuse moi ! » dit-il avant d'ajouter: « Je suis accro au portable ! ».
Il rangea son portable dans sa poche puis releva le visage vers l'Eta Iota.
« Hey ! Salut Nina ! Ça fait longtemps ! », fit-il en souriant. « Alors, quoi de neuf ? », lança t-il ensuite.
Il était drôlement content de voir Nina !
La veille, elle lui avait sauvée la vie ! En effet, sa naïveté l'avait emmené bien loin et une fille avait voulu le droguer. Ne sachant que faire devant la situation, il avait vite envoyé un SMS à Nina pour lui demander conseil. L'Eta Iota lui avait conseillé de refuser la drogue, il l'avait fait, rusant même, en prétextant que sa mère l'attendait avant minuit -et que si il rentrait tard il aurait une punition!- pour pouvoir s'échapper des griffes de la Bomba Latino.
« Merci encore pour hier. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi ! Je te dois une fière chandelle ! », déclara l'apprenti Pi Sigma, en souriant toujours.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Teaches me how to really be a Pi Sigma-Ninou ♥
» Bal des Anarchistes. [LIBRE POUR LES SIGMA]
» News Import
» Parce que je savais où tu te trouverais || Aaron Gray
» Polymnie Leéda, une déesse grecque ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: