AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Lun 25 Aoû - 1:22

Paytah ∞ Salma
I'll meck you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net!
Pay releva le défi. Il se dit qu'il ne voulait pas paraître un looser. Alors il décida de foncer. Il rappela à la mystérieuse jeune-fille sa « récompense », mais cette dernière acquiesça rapidement.
Puis, elle demanda au jeune Naïf si il avait de l'argent sur lui. Paytah tira de sa poche 50$.
« C'est tout ce que j'ai. J'espère que c'est assez. », fit-il en brandissant l'argent avec une moue d'adolescent de 16 ans.
L'inconnue s'adressa à Gary, lui commandant « 2 gramme d'herbe » et deux bières.
Paytah patientait pendant la commande en tweetant, commentant les dernières photos de sa sœur Matoskah.
Puis, gentiment la brunette dit au jeune Sioux qu'il fallait payer. Le garçon s'avança vers Gary et lui tendit le billet.
Puis, Paytah suivit la fille mystérieuse jusqu'à un parc calme et tranquille, loin du quartier qui lui avait donné mal à la tête.
La Bomba latina s'assit sur une balançoire et commença à se balancer. Paytah s'installa dans l'herbe, non loin de là. Il regardait la jeune-fille se balancer, se demandant quelle âge elle pouvait avoir.
La jeune brunette sortit le paquet illicite et confectionna sous les yeux étonnés de Paytah un joint.
Elle fûma un peu du produit, tandis que Paytah s'empressait d'envoyer un SOS à Nina Palmer, une Eta Iota qui l'avait prise sous son aile pour l'aider à entrer chez les PS.
Il résuma en bref la situation, lui demandant de l'aide, car il ne savait pas quoi faire ! Il était livré à lui même et était piégé. Paytah paniquait presque.
Il leva la tête vers la Bombe latino et fit un sourire, faisant comme si la vie était belle. Mais en réalité, il avait vraiment peur. Il n'avait jamais touché à la drogue. Il savait que ce n'était pas bon pour la santé. Il n'avait jamais fumé de sa vie non plus. Il était pur....enfin presque : il avait déjà touché à l'alcool. Mais là il ne s'agissait pas d'alcool, mais de drogue ! C'était bien pire ! Peut-être qu'il en deviendrait dépendant !!!
«  Tiens-moi ça deux secondes, s'il te plaît. », fit la fille, faisant sursauter Paytah qui fit tomber le portable qui était dans ses mains. Il guettait la réponse de Nina.
Timidement, le jeune Sioux approcha la main et attrapa le fruit défendu.
Il rapprocha le joint de ses yeux. Ses yeux bridés devinrent ronds comme des soucoupes et il observait minutieusement le joint. Il avait vraiment encore plus peur. Une petite vibration lui fit comprendre que Nina avait répondu. Il se rua sur son portable. Nina lui demandait si la fille était basanée, sexy et brune aux longs cheveux. Pay s'empressa de lui répondre par l'affirmative, le joint coincé entre son index et son majeur, le reste de ses doigts étant entrain de pianoter sur le clavier, tandis que des bruits de décapsulage se faisait.
Le jeune Sioux releva la tête et vit la jeune demoiselle inconnue qui lui souriait. Elle le remercia. Elle était sympathique.
« Tu peux fumer tu sais, c'est fait pour ça. Tu verra, c'est vraiment cool ! », lui dit-elle.
Paytah la fixait bouche légèrement entre-ouverte. Les paroles de la latino lui aspirait confiance. Mais son cœur battait toujours.
Il se rappela d'un verset dans la Bible : « Ne nous induit pas à la tentation. ».
Le joint c'était la tentation.
Allait-il y céder ?

Les flammes des yeux de Paytah devinrent plus rouges. Les iris du jeune Sioux prirent une teinte rouge-brun , comme le miel rouge.
Il regarda le joint. Il se rappela des jeunes délinquants de sa réserve qui fumaient et se droguaient pour oublier la misère.
Il leva les yeux vers la fille sexy. Il lui rappelait étrangement Miss Pretty, alias Alicia Sanchez. Cette fille l'avait manipulé, le prenant par les sentiments, lui faisant croire qu'elle l'aimait pour se servir de lui pour un gang. Mais Pay s'était échappé à temps, avant son adhésion au gang, se faisant tabasser au passage. Le pauvre garçon perdu, sortit le médaillon rond qui avait un crucifix dessus de sa cachette (=son t-shirt blanc) et le serra entre ses doigts. Il leva les yeux vers le ciel étoilé.
Qu'aurais fait Ty à sa place ?
Il se serait jeté dans la gueule du loup !
Mais lui, Paytah qu'est-ce qu'il devait faire ?

Soudain, son écran s'illumina, et Pay se pencha par dessus son portable pour ouvrir le message de Nina.
« Ok c'est bon je vois qui c'est. De toute façon, dans les deux cas j'pense qu'elle va se foutre de toi, donc épargne ta santé et refuse. Elle est pas le genre "gentille petite fille", elle est plus du genre "garce monstrueuse" donc en clair t'es un peu dans la merde. ».
Paytah leva les yeux de son écran et fixa longuement la jeune fille aux longs cheveux noirs. Elle, une garce monstrueuse ?
Il regarda tour à tour le joint puis la bomba latina.
Il repensa à Miss Pretty. Toutes les femmes hispaniques étaient manipulatrices ou quoi ?
Paytah Yellow avala sa salive, faisant monter et descendre sa pomme d'Adam.
Il était dans la m*rde. Il était dans un piège. Il jeta un regard au joint. Non, il n'allait pas y toucher ! Il n'était pas un délinquant de sa réserve, il vallait mieux que ça quand même !
Il masquait facilement sa peur en souriant à la fille qui avait touché à la drogue.
Comment allait-il s'en sortir ?
Devrait-il dire qu'il était allergique aux joints ? Faire semblant d'avoir l'appendicite ? Faire semblant de recevoir un appel urgent ? Dire la vérité franchement ? Ou mentir de toute pièce ?
On dit Rusé comme un Sioux. Paytah l'était vraiment!
Il se leva précipitamment puis tendis le joint à l'inconnue. « Désolé, menti t-il, j'ai oublié mais ma mère veut que je rentre avant minuit sinon elle va me priver de sorties et...(Vite ! Ajouter une note dramatique et sentimentale) je ne pourrais plus jamais voir ton visage belle inconnue. ». Il fit une pause, puis visage sérieux, il repris : « Je ne vais pas me droguer. Plus maintenant. Je dois rentrer. Désolé.». Il fit son sourire mignon et charmant qui faisait craquer toutes les filles. Il jouait les hypocrites, mais il n'avait pas trop le choix !
Il n'avait plus qu'une hâte : courir à toute jambes vers sa voiture, démarrer et filer dans son appartement pour rejoindre son chiot ! Il avait menti : ses parents étaient à Cheyenne River et il vivait seul à Miami. Mais son talent de menteur était grand : il avait eu beaucoup d'expérience dans ce domaine, surtout avec son secret qu'il devait cacher tout le temps !
Il avait menti, mais la fille ne le savait pas. C'était à elle de tomber dans son piège à lui.
Maintenant, il fallait FUIR ET VITE !

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Lun 25 Aoû - 0:13


I'll make you crack, you will fall under my spell
And I will take you in my net !


Le moins que l'on puisse dire, c'est que ma jeune victime n'est pas à son aise. L'air apeuré - que dis-je - terrorisé, Paytah refuse de façon virulente ma proposition. C'est ce que je craignais, ce merdeux n'a pas les couilles de me laisser le dévergonder... Ma soirée, mon divertissement, mon jeu, tombe à l'eau. Je le regarde, consternée, me dire qu'il veut rentrer chez lui. C'est un vrai petit garçon, celui-là. Je n'en reviens pas. Visiblement, nous n'avons pas eu la même adolescence. Je ne suis pas une adepte de la drogue, quelle qu'elle soit, mais tout de même, j'en ai déjà testé quelques unes. Histoire de voir, quoi. Et certaines, avant seize ans. Je n'ai qu'un an de plus que lui, et pourtant, on dirait que c'est un univers tout entier qui nous sépare. Mais c'est bien le cas, finalement. Paytah et moi, il est évident que nous ne sommes pas du même monde. Mais son monde, moi, je le connais. Je m'y suis même très bien intégré. Lui, en revanche, ne connait pas le mien, et n'a pas l'air enchanté de le découvrir. Qui le serait, en même temps ? Entre le ghetto dans lequel on voit grandir des enfants emplis d'espoir, bientôt brisés par la société lorsqu'ils se rendent compte qu'ils n'y ont pas leur place, ou bien la jeunesse dorée de Miami, où tout leur est offert, le choix est vite fait. En tout cas, moi, j'ai choisi la jeunesse dorée de Miami. J'ai déjà eu la chance qu'on me laisse le choix, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. C'est lorsque l'on se rend dans ce genre d'endroits, que l'on s'en rend compte. Et encore, ici, c'est encore le paradis, comparé à d'autres endroits dans le monde.

Finalement, Paytah, alors que je le regarde sans le voir, perdue dans mes pensées, change d'humeur du tout au tout. Il lève la tête et me lance d'une voix posée qu'il est partant. Je hausse un sourcil, sceptique. Ce mec a des troubles du comportement non ? Bipolaire, c'est ça. Il passe du gamin apeuré pathétique au gamin curieux qui veut tester de la drogue. Consternant. Mais je suis rassurée. Un sourire malsain se dessine sur mes lèvres. Finalement, il ne me déçoit pas tant que ça. Il me dit alors qu'il relève le défi et qu'il espère avoir sa récompense.

- Oui oui. soufflais-je sans grande conviction.

Il est évident que je le fais marcher. Je ne compte pas lui offrir un seul baiser, mais cela, il ne le sait pas encore. Mon seul but, c'est voir jusqu'au ce Paytah est prêt à aller, repousser ses limites. J'ignore totalement sa question concernant mon nom d'ailleurs. On ne sait jamais qu'il répète à tout le monde qu'il a traîné avec Salma Mezquita. Les gens en déduiraient que je traîne avec des puceaux, au secours. Je me tourne vers mon dealer, qui hausse un sourcil interrogateur.

- Qu'est-ce que tu fous avec lui ? A quel jeu tu joues encore Salma ? me demanda Gary.

J'ignore sa question en secouant la tête et en levant la main en signe d'arrêt. Je ne lui demande pas son avis, que je sache ? T'es mon dealer, pas mon père, Gary. File-moi ma came, et basta. D'ailleurs, en parlant de came, je me demande bien ce que je pourrais lui prendre. De toute manière, c'est pas moi qui paye.

- T'as du liquide, sur toi ? demandais-je à Paytah. Oh et puis laisse tomber, question idiote, bien sûr que t'as du liquide.

Je réfléchis deux minutes à ce que je peux lui prendre. Gary peut me trouver à peu près n'importe quoi, dans ce coin-là. Soudain, une idée diabolique me traverse l'esprit. Tellement diabolique que même moi, je me demande si je n'abuse pas. Mais non, je n'ai aucun scrupule, aucune conscience. Ce gamin est à ma merci. Il aurait mieux fait de rester chez papa/maman, ce soir. Alors autant tenter de petites expériences. Et puis, je n'ai qu'un an de plus, il n'a qu'à me dire non. Même si d'un autre coté, je ne compte pas vraiment lui laisser trop le choix... Vilaine Salma ! Après mûre réflexion, je sais enfin ce que je veux.

- Gary, tu vas me mettre 2 grammes d'herbe, s'il te plaît. Ça sera suffisamment léger pour un novice. Ah, et tu peux me dépanner deux bières ? Ça serait sympa aussi. dis-je à voix haute à mon dealer, qui acquiesce vivement. Et puis... tu vas me rajouter une autre chose un peu particulière. murmurais-je afin que Paytah ne m'entende pas.

Gary écarquilla grand les yeux alors que je chuchotais quelques mots dans son oreille. Visiblement, même lui trouve ça diabolique.

Une fois le tout récupéré discrètement dans mon sac, je fis un signe de tête à Paytah.

- Il faudrait payer le monsieur, Paytah. lui dis-je gentiment avant de m'éloigner.

Bon, sans moi, Paytah risque de se faire arnaquer, mais je n'en ai que faire, ce n'est pas mon argent. Une fois qu'il m'a rattrapé, j'emmenais le gamin se poser loin de ce quartier, dans un coin plus calme, et surtout, désert. Un parc pour enfant non loin de chez moi, encore une fois, mais qui a le mérite, sûrement pour le plus grand bonheur de Paytah, de ne pas être mal fréquenté. Je m'installe sur une balançoire et me balance, comme lorsque j'étais enfant, et réellement sans un sou. Je sors l'herbe et commence à rouler un simple join. Je l'éclate en en tirant une grande bouffée, me délectant de ce parfum. Je tirais deux ou trois lattes pour me détendre, ça faisait très longtemps que je n'en avais pas fumé. Je me tournais alors vers Paytah.

- Tiens-moi ça deux secondes, s'il te plaît. lançais-je, volontairement sans lui demander d'en fumer.

Il ne s'agissait pas de le brusquer le petit puceau. Visiblement il était du genre à flipper pour pas grand chose. Je ne voulais pas que mon plan tombe à l'eau. Mais de toute manière, j'avais déjà tout prévu. S'il me lâchait en plein milieu, j'avais toujours un plan de secours. Ce plan de secours, c'est la bière. Ou du moins, ce que je vais mettre dans la sienne. Discrètement, je décapsule sa bière dans mon sac avec mon briquet, verse le contenu d'un sachet à l'intérieur, mais sans qu'il s'en rende compte, évidemment. Le tout s'est déroulé en une fraction de seconde. Je décapsulais alors la mienne, et sorti les deux bières, ni vu ni connu.

- Merci, Paytah ! Tu peux fumer tu sais, c'est fait pour ça. lui lançais-je avec un sourire. Tu verra, c'est vraiment cool !

Je lui souhaite de fumer sur ce join. S'il le fait, j'échangerais les bières, et m'arrangerais pour vider discrètement celle contaminée sur le sol. Dans le cas contraire, je le laisserais boire cette bière. Du GHB. Peut-être vais-je un peu loin. Aussi surnommée la drogue du violeur. Mais bon, ce n'est qu'une faible dose. Et puis, je ne compte pas le violer. Juste voir ce que ça lui fera. Gary ne m'aurait jamais laissé mettre sa vie en danger. Il sera juste... sur une autre planète, pour un bon moment. Enfin, en théorie. J'espère...






∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Dim 24 Aoû - 22:12

Paytah ∞ Salma
I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net !
Le Sioux Lakota demanda à l'inconnue où ils se rendaient. La fille fatale lui lança avec un clin d'oeil qu'elle lui ferait découvrir un 'autre monde', avant de lui faire un sourire.
Les deux jeunes gens se dirigèrent vers le parking de la discothèque. La brunette lui dit qu'ils prendraient sa voiture à lui, d'une voix séductrice, et le jeune brun dit avec un sourire : « He bien allons-y ! ».
Pay était le pauvre agneau qui se jetait tout droit dans la gueule du lion, sans le savoir bien sûr. Il était très influençable, et, innocent comme il était, ne se mettait pas sur ses gardes. Il n'avait plus son grand cousin protecteur qui lui disait de faire attention à ses fréquentations : Ty était mort. Pay n'avait plus personne : il était livré à lui-même dans le monde dangereux de Miami Vice.
L’amérindien ouvrit la Fisker Karma et les deux jeunes embarquèrent dans la voiture luxueuse.
Paytah attacha sa ceinture, démarra et se mit en route, écoutant les indications de la jeune-fille qui ne lui donnait pas une adresse complète, mais lui indiquait la route rue après rue.
Au fil des paysages, le visage de Paytah changea : son sourire s'évanouit, son teint devint un peu plus pâle, sa lueur de feu dans les yeux était éteinte et ses sourcils se froncèrent.
Le quartier n'avait rien avoir avec le centre-ville. Il était pauvre, étrange, inquiétant.
Un frisson parcouru l'apprenti Pi Sigma qui demanda à son accompagnatrice : «Tu m'as emmené où exactement ? ».
Son cœur cognait contre sa poitrine et il se demandait si il avait bien fait de suivre la femme fatale. Mais cette dernière lui indiqua un endroit où se garer : «  Gare-toi ici, si tu tiens à ta caisse. On va continuer à pieds, fais-moi confiance. ».
Pay obéit au doigt et à l'oeil, puis, il sortit de sa voiture avec la brunette. Ils se mirent en marche tous les deux. Paytah observait le quartier avec méfiance et peur. Cet endroit ne lui aspirait pas confiance.
Les ruelles étaient étroites et sombres. Il n'y avait personne. On aurait dit les ghettos d'Amérique du Sud. C'était pire que la réserve de Cheyenne River !
Ils arrivèrent bientôt près de petites maisons collées délimitées par des tas d'immondices.
Le PS avait vraiment peur. Même si il savait se défendre et qu'il était ceinture noire de Karaté, il avait peur. Les gens qui étaient près des maisons et qui le fixaient étaient louches. On aurait dit des mafieux. La brunette lui demanda de se détendre et de ne pas les fixer dans les yeux.
Pay baissa le regard, car il fixait les mecs et les filles du coin de l'oeil. Les flammes de ses yeux étaient éteintes et ses yeux étaient noirs, d'un noir sombre. Il ne souriait plus ni ne rigolait plus. Son cœur cognait contre sa poitrine et il se sentait mal.
Ce n'était pas un bon endroit à fréquenter.

Des filles habillées très sexy sortirent de l'ombre des bâtiments et s'approchèrent du pauvre Paytah qui ressemblait à un cerf effaré.
Les demoiselles le trouvaient sans doute mignon, car elles l'entourèrent tout à coup. Elles étaient jolies, mais on lisait la misère dans leur yeux.
L'une d'entre elles, vêtue d'un haut argenté et d'une jupe léopard, s'adressa particulièrement au jeune Sioux innocent en disant : « Eh mon joli, qu'est-ce qui te ferais plaisir ? ». Elle était jolie et ses longs cheveux noirs retombaient en cascade sur ses épaules.
Paytah avala sa salive et bredouilla un : «Je...je...je ne sais pas. Heu...Rien du tout, ça va très bien comme ça merci. ». Il jeta un regard à celle qui l'avait trainé là pour chercher du soutien, mais, elle était en grande discussion avec une connaissance.
Le jeune-homme fût donc obligé de rester en compagnie des filles qui s'amusaient à le toucher. Pour une fois, Pay regretta d'être mignon. Ce n'était pas désagréable, mais il y avait trop de filles et Pay savait quand même bien où elles voulaient toutes en venir.
Cela l'effrayait. Il pensa rebrousser chemin. Mais soudain, une main attrapa son bras et l'emmena loin des filles. Il était sauvé !
Enfin...c'est ce qu'il croyait.
La main était celle de la bimbo latino. Elle l'emmena auprès de l'homme mafieux avec qui elle avait discuté.
« Voici Paytah. Je l'ai ramassé dans une boîte de nuit du centre ville. Je lui ferais bien essayer un truc qui l'enverrait dans la stratosphère, tu vois ? Pas trop lourd, pour un début, si possible. », fit la bimbo au mec qui semblait dealer.
Paytah commença à avoir vraiment peur et regretta d'avoir suivi la fille.
Ramassé.... ? Etait-il donc un objet ?
Stratosphère ? Pas trop lourd ? Début ?
Paytah se demanda de quoi la brunette parlait. Ses yeux se plissèrent et ses sourcils se froncèrent.
L'inconnue se tourna vers lui puis lui dit : «  T'es partant, au moins ? Crois-moi, ce que Gary va nous refiler, quoi que ce soit, ça sera de la bombe, t'as pas de soucis à te faire. Et puis, peut-être qu'après ça, t'auras le droit de goûter mes lèvres, qui sait ? ».

Le Native American resta un moment sans parler. Il regarda tour à tour la jeune-fille et Gary. Il déglutit. Son cœur cognait toujours très fort dans sa poitrine. La fille lui avait lancé un défi...avec une récompense à la clé.
Il était un Pi Sigma et il n'avait pas trop d'expérience avec les filles. Celle qui était juste devant lui était une occasion.
Le défi était quand même de toucher à...la drogue.
Si c'était Ty, il n'aurait pas dit non ! Paytah avait lu dans l'autobiographie de Ty qu'Alma l'avait fait découvrir le monde de la drogue. Alma avait fait découvrir à Ty beaucoup de choses de toute façons....Un autre monde. Un monde où le Vice régnait.
Mais Pay n'était pas Ty ! Il avait été bien élevé. Et en plus il était Catholique !
Pay secoua la tête en faisant palpiter ses narines : « Non...non....non je...je ne peux pas....Je ne peux pas faire ça. ».
Il avait vraiment peur. Il sentait comme si il était oppressé. Il se sentait vraiment mal. Il ne voulait pas rester.
« Je...je veux rentrer. »
Il avait envie de fuir de cet endroit étrange. Il avait envie de rentrer chez lui et de rester avec son petit chien Eureka, à manger des pop-corn et regardant Shake It Up.
« Je veux rentrer chez moi. »
Il n'avait que 16 ans. SEIZE ANS !
Il ne voulait pas faire le caïd. Il ne voulait pas tester. Il n'était pas Ty. L'innocence était sa réussite. Il ne touchera pas à cette drogue. Il refuserait cette proposition. Maintenant. Tout de suite.

Il leva ses yeux vers l'inconnue et il ouvrit la bouche : « Je... ».
Et puis, peut-être qu'après ça, t'auras le droit de goûter mes lèvres, qui sait ?
Pay baissa les yeux et déglutit de nouveau. Il regarda du coin de l'oeil la Bimbo. Elle était vraiment jolie. Elle en valait la peine.
Crois-moi, ce que Gary va nous refiler, quoi que ce soit, ça sera de la bombe, t'as pas de soucis à te faire.
Il n'avait jamais jamais jamais touché à de la drogue. Ty oui. Mais pas lui. Que dirait ses parents si ils apprenaient ça ? Et ses sœurs et frères ?
Qu'est-ce que la drogue faisait ? Est-ce que c'était doux comme le sucre? Est-ce que c'était dur comme le pain grillé ? Est-ce que ça faisait du mal ? Est-ce que ça faisait du bien ?
Il y avait un silence de mort entre Gary, l'inconnue et Paytah.
Après tout, les Amérindiens se droguaient lors des cérémonies pour avoir des visions au temps du far west non ?
N'était-il pas un Sioux ?
Peut-être que la drogue des Blancs c'était comme le calumet de la paix...

Paytah Yellow leva la tête puis dit de sa voix douce, chaude et grave : « Je suis partant ! ». Il fit un sourire timide qui devînt un sourire franc et il dévoila ses dents impeccablement blanches.
« Je relève le défi.... », repris t-il d'une voix ferme avant d'ajouter d'une voix douce : « ...et je compte bien avoir ma récompense ! ». Il fit un mouvement de ses sourcils avant d'éclater de rire.
Il avait 16 ans et il allait toucher à la drogue.
« C'est juste une fois ! Une seule fois dans ma vie !», précisa t-il.
La seule fois de sa vie, il espérait.
Il ne voulait pas être traité de looser, ni décevoir l'inconnue.
« Tu ne m'as toujours pas dit ton nom ! Comment t'appelle tu ? », demanda alors Paytah avec insistance à la bimbo latino.
Paytah était fier : il repoussait une fois de lus ses limites. Il avait touché à l'alcool, maintenant c'était la drogue.
Miami Vice lui tendait les bras et il se jetait contre elle pour la serrer très fort.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Dim 24 Aoû - 17:07


I'll make you crack, you will fall under my spell
And I will take you in my net !


Paytah semble surpris par ma remarque à propos de sa technique de drague, étant qu'elle ne suffirait pas pour me mettre dans son lit. Le jeune homme éclate de rire, m'annonce qu'il est puceau et qu'il n'a "que" 16 ans. J'en reste littéralement bouche-bée. Pardon ? Moi, Salma, je me fais fais draguer par un petit merdeux qui n'a toujours pas trempé le biscuit ? Et qui, en plus de ça, n'a même pas envie de me sortir son poireau, même pour la première fois. D'où il sort, lui ? Moi, j'ai à peine 17 ans, et je me suis déjà envoyée la moitié de Miami. Pendant quelques secondes, je songe à le planter-là sans même lui répondre. Mais un éclair diabolique traverse alors mon esprit et je me ravisse. Mon projet n'en devient que plus divertissant, finalement. Quoi de plus jouissif que de s'occuper de dévergonder un puceau, à qui, en plus, je n'aurais pas besoin de faire du chantage sexuel ? Non vraiment, cette soirée s'annonce parfaite. J'ai déjà planté Angela, de toute façon, mais elle est habituée. Je m'approche alors de Paytah et lui fait mon numéro de charme avant de m'éloigner de lui. Je me retourne une dernière fois afin de m'assurer qu'il me suit. Ce serait dommage de le perdre en route, celui-là !

- Alors, on va où ? me demande-t-il une fois arrivé à ma hauteur.

Son sourire innocent fait monter en moi les pires sentiments. Je suis impatiente et excitée à l'idée de lui ruiner sa soirée. Vraiment, je suis une vilaine fille, mais qu'est-ce que j'aime ça.

- Je vais te faire voir un autre monde, tu verras. lui lançais-je avec un clin d’œil, suivit d'un sourire mauvais.

Je me dirige vers le Parking de la boîte et me retourne vers lui.

- On prend ta voiture. Go. lui ordonnais-je de ma voix autoritaire la plus sexy.

Mon ton ne lui laisse pas grand choix, et puis c'est ça ou le taxi, de toute manière. Une fois en voiture, je lui indique le chemin rue après rue, machinalement, sans lui donner la destination. Plus ça va, et plus le paysage se dégrade. On passe du centre de Miami, bondé, lumineux, huppé, fêtard, à une banlieue austère.

- Gare-toi ici, si tu tiens à ta caisse. On va continuer à pieds, fais-moi confiance. lui dis-je du même ton autoritaire, mais néanmoins rassurant.

Après cinq minutes de marche dans des ruelles sombres mais désertes, emplies de maisons aussi vieilles que mal entretenues, nous débouchons sur un quartier mal famé. Un vrai ghetto. C'est pas très loin de chez moi, et je connais bien. Dealers et putes sont tous regroupés ici, dans ce petit pâté de maisons. Ici, on peut trouver toutes sortes de drogues, des plus douces aux plus dures. Ma victime, ce soir, c'est ce jeune conducteur, et je compte bien lui en foutre plein la vue. Ce n'est vraiment pas dans mes habitudes de traîner ici, c'est même plutôt une honte de me rappeler qu'autre fois, c'était le cas. Avant Wynwood. Personne ne sait que j'ai traîné ici, c'est plutôt un secret. Mais je n'ai pas peur de montrer ce quartier à un merdeux de puceau, je sais que je vais plutôt m'amuser, et je connais tout le monde ici. Ils ne sont pas si méchants, une fois qu'on les connait, on ne leur a simplement pas donné la chance qu'on m'a offert. Quoiqu'il en soit, Paytah ne risque pas grand chose ici. Tant que je suis là, évidemment.

- Détends-toi, et les fixe pas dans les yeux, s'il te plaît. lui lançais-je.

On passe au milieu de plusieurs dealers aux airs pas très commodes, mais ils me reconnaissent rapidement et ne pipent mots. Je passe parfois par ici, lorsque je suis à pieds. Certaines putes sont attirées par le physique de Paytah. C'est sûr qu'on ne peut que remarquer qu'il n'est pas de ce quartier, et qu'il n'a pas non plus le même compte en banque. Elles s'approchent de lui, et même si certaines sont mignonnes, on voit bien qu'elles ont grandit dans la misère.

- Eh mon joli, qu'est-ce qui te ferais plaisir ? lance une petite brune vêtue d'une mini-jupe léopard et un mini haut argente découvrant tout son ventre.

On pourrait croire que je suis fringuée comme une pute, mais quand on voit les vraies, on comprend bien vite que même si je suis très légèrement vêtue, j'ai un peu plus de classe que ces pauvres filles qui n'ont personne pour leur tendre la main afin de les sortir de leur misère.

On arrive à la hauteur d'un dealer qui m'est plus familier que les autres.

- Salma ! Ça fait longtemps qu'on t'as pas vu dans l'coin ! Qu'est-ce que tu viens foutre chez les bouseux, dis-moi ? Ta jeunesse dorée et tes fils à papa, ça t'suffis plus ? me lance-t-il entre un ton chaleureux et franchement sarcastique.

Certains me voient comme l'enfant prodige du ghetto qui réussit à s'en sortir, d'autres comme une petite garce qui n'aurait jamais dû avoir cette chance à leur place. Heureusement, Gary fait parti de la première catégorie.

- Salut, Gary ! Ecoute, en fait, y'a bien quelque chose que tu peux faire pour moi. lui dis-je avec un sourire en coin.

Je tire Paytah par le bras et le ramenait face à Gary.

- Voici Paytah. Je l'ai ramassé dans une boîte de nuit du centre ville. Je lui ferais bien essayer un truc qui l'enverrait dans la stratosphère, tu vois ? Pas trop lourd, pour un début, si possible.

Je me tourne alors vers le jeune homme.

- T'es partant, au moins ? Crois-moi, ce que Gary va nous refiler, quoi que ce soit, ça sera de la bombe, t'as pas de soucis à te faire. Et puis, peut-être qu'après ça, t'auras le droit de goûter mes lèvres, qui sait ?




∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Ven 22 Aoû - 13:39

Paytah ∞ Salma
I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net !
La bimbo semble avoir un peu peur de ce que fera le jeune garçon. Mais, au dernier moment, il fait apparaître derrière l'oreille de la fille un collier plaqué or.
Il aurait pu faire sortir le collier de l'oreille de la fille, mais ça l'aurait sans doute fait peur, et puis il avait déjà fait beaucoup en s'approchant de la fille de très près comme ça.
Sa technique à lui c'était des tours de magie. Il pouvait faire apparaître une fleur, un bijou, des billets de cinéma ou autre. Ça scotchait toutes les filles, du moins, ça les surprenaient toutes, et même si elles n'aimaient pas, elles restaient tout de même étonnées !
Paytah se disait que si dans cinq ans quand il aurait 22 ans, il demanderait une fille en mariage, il lui ferait un tour de magie et ferait apparaître la bague derrière l'oreille de la fille, à moins de le mettre dans un gâteau, puisqu'il était un cuisinier hors pair.
La première fille à laquelle il avait fait un tour de magie, c'était Meika Cloud, une Sioux Lakota de Pine Ridge et une lycéenne de Wynwood. Elle avait été sa première « victime ».
Ce tour de passe passe c'était son truc. Il y avait le physique, le sourire, les belles paroles et le tour de magie-magie. Il faisait des tours depuis tout petit, depuis ses 7 ans. Il s'était néanmoins entraîné dur pour réussir à faire des tours de passe passe pour les filles.
Il avait différentes façons de commencer le tour : il pouvait faire semblant d'avoir vu quelque chose derrière l'oreille de la fille, il pouvait faire son tour directement avec ses mains, ou il pouvait s'approcher et faire comme si il allait embrasser la fille pour au dernier moment faire son petit numéro.
Cette idée, il l'avait eu il y avait 3 semaines, après s'être fait tabassé par un adulte dans le parking d'un supermarché. Grâce à cette mésaventure, il avait trouvé LA solution pour draguer, puisque manquant d'expérience et étant trop timide, il ne s'en sortait pas. Sa place dans la confrérie des Pi Sigmas était menacée, alors il avait trouvé cette solution. Peut-être paraissait-il ennuyeux ou extraordinaire, mais c'était sa technique à lui et puis c'était tout.

La jeune-fille qui semblait plus âgée que Paytah attrapa le collier et l'examina un moment. Puis, Pay alla s'accouder à la balustrade et demanda à la brunette, sans se retourner, si le cadeau lui plaisait. Elle lui répondit « Ouais », ce qui élargit le sourire du jeune Sioux. Il se retourna et s'avança vers la latino. Il se présenta et demanda le nom de la jeune inconnue, mais cette dernière, ne répondis pas.
Pay baissa les yeux sur ses bracelets en attendant la réponse de la bombe. Puis, il entendit la jeune plus âgée que lui dire  : « Ecoute, je ne vais pas te mentir, ce n'est pas vraiment comme ça que tu réussira à me mettre dans ton lit. ».
Paytah releva immédiatement la tête-il remarqua que la fille s'était rapprochée de lui-, sourcils haussés, yeux ronds, et bouche entre-ouverte, puis il murmura : « Oh for the life of me ! » et répéta ensuite : « Mettre... dans ton... lit? » de façon surpris, avant d'éclater de rire.
La fille croyait qu'il voulait la mettre dans son lit ! On ne lui avait jamais fait celle-là !
Il continua de rire, sans pour autant s'expliquer, ce tenant les côtes. Comment avait-elle pu croire une telle chose pareille ?
Il se repris un instant, puis expliqua : «Désolé mais...(Il émit un autre petit rire) Je ne comptais pas...te mettre dans mon lit ! Je suis toujours puceau et je n'ai que 16 ans. ».
Paytah Yellow était le plus jeune des Pi Sigmas. Il venait d'une réserve perdue dans le Dakota du Sud et était très très très innocent, très très ignorant et très naïf. Arrivé à Wynwood, il était encore un saint-ni-touche, refusant de boire de l'alcool et pronant le jus d'orange. Mais la mort de Ty l'avait aidé à un peu se rebeller et repousser quelques-uns de ses limites. Cependant, il était toujours pointilleux sur quelques principes comme la drogue, la cigarette ou encore le sexe. Jamais il ne toucherait à ses trois choses là.
C'étaient des sujets tabous chez lui, c'était interdit. Il ne s'imaginait pas coucher avec une fille ni fumer ni se droguer. Il n'était pas Ty. Ty lui, c'était un champion ! Lui c'était le plus courageux pour les conneries et la débauche en tout genre. Si il était encore vivant, il aurait poussé Paytah à faire de même, mais ce dernier n'aurait rien fait. Ty voulait à tout prix que Paytah plonge dans le monde de la débauche, mais son petit cousin n'était pas de cet avis. Il avait reçu une bonne éducation et de plus, était catholique (depuis la mort de Ty). L'innocence et la pureté faisait de lui un être angélique et trop so cuuuuute, mais si il comptait rester chez les PS, il devrait bien se rebeller un peu plus. Un PS toujours puceau...n'était pas vraiment un PS.
Enfin bref, la jeune-fille s'était trompée sur toute la ligne !!!

La jeune-fille s'approcha tout de même de Paytah qui la regardait, yeux de chinois écarquillés, qui se demandait bien ce qu'elle allait faire. Les yeux bleus de la fille paraissaient de flammes. La bombe passa son index sur la mâchoire du jeune Sioux-qui ne comprenait rien-, la bouche aussi entre-ouverte que lui, puis, elle fit volte-face et s'en alla vers la sortie.
Pay resta sur place, yeux ronds et bouche toujours entre-ouverte, étonné. Cette fille était vraiment une femme fatale !
Le brun se dit un instant qu'il devrait s'entraîner plus et se documenter sur la séduction de la gente féminine, car il entrait dans un monde inconnu et il était trop débutant pour comprendre quoi que ce soit.
La brunette se retourna soudainement, regardant le jeune-homme qui regardait toujours avec étonnement la fille, et elle lui lança : « Tu veux me séduire, oui ou non ? ». Elle lui fit un sourire envoûtant.
Paytah tombait dans le panneau, comme d'habitude. Il accordait facilement sa confiance aux gens, bien qu'il se méfiait toujours un peu des Blancs.
« Heu...Oui. », fit Paytah timidement en passant sa main dans ses cheveux avant de se décider à suivre l'inconnue qui ne lui avait toujours pas dit son prénom.
Il arriva à la hauteur de la fille, mis ses mains dans ses poches, puis,lui demanda : « Alors, on va où ? », avant de lui faire un sourire.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Ven 22 Aoû - 10:39


I'll make you crack, you will fall under my spell
And I will take you in my net !


Ce gamin a de l'allure, il faut bien le reconnaître. Néanmoins, je me demande bien ce qu'il peut foutre avec ces deux verres. C'est vraiment étrange. M'enfin, ça reste un gars normal, à voir ses yeux qui se baladent le long de mes courbes. Ses yeux bruns en sont tout écarquillés et sa bouche entrouverte, un peu plus et il baverait jusque sur le sol. Je lève légèrement les yeux au ciel. Tous les mêmes, c'était presque trop facile. Sauf avec Matthew, évidemment. Et merde, encore lui. Chaque fois que son nom me traverse l'esprit, un courant électrique parcourt mon corps. De la colère, de la frustration, et peut-être plus, mais ça, je ne me l'avouerais sûrement jamais. Je tire une dernière taffe de ma cigarette avant de la jeter au sol et de l'écraser à l'aide de mes talons haut perchés.

Alors que le gamin avait fini de me matter, voilà qu'il s'approche de moi maintenant. Plus entreprenant que prévu, celui-là. Alors que je pensais qu'il s'arrêterait à une distance de sécurité conventionnelle d'environs 50 cm, voilà qu'il se met à violer cette limite en s'arrêtant à quelques millimètres de mon visage. Mes poils s'hérissent, non pas parce que ça me fait de l'effet, mais parce que cette intrusion dans mon intimité m'est inconnue et désagréable, il faut bien l'avouer. Et pourtant, j'ai pratiqué de nombreuses intrusions dans mon intimité, mais sûrement pas de cette manière. Il est bien trop entreprenant à mon goût.

Je le laisse pourtant prendre mon visage entre ses mains. Je ne me rappelle pas avoir jamais giflé d'homme de ma vie. Il est temps de remédier à cet oubli. C'est une occasion rêvée, quand bien même cela écourtera notre échange. Pourtant, au lieu de m'embrasser comme je m'y attendais, le jeune homme sortit un collier de derrière mon oreille - ne me demandez pas comment. Sceptique, j'haussais un sourcil. Sérieusement ? C'est un peu kitsch comme approche. Pas du tout mon truc. M'enfin, ce gosse est plein de surprises, et c'est ce que j'espérais.

J'attrapais le collier qu'il déposa au creux de ma main avant de reculer et l'examinait sans aucune gêne. Ouais, pas vraiment mon style.

- C'est pour toi beautiful girl.

Oui, ben je m'en doute que c'est pour moi et pas au grand ours baraqué d'à côté.

- Alors, il te plaît ?

Le moins que l'on puisse dire, c'est que je n'ai pas l'air très emballée. Je suis plutôt du genre cash, du genre sauvage, attrape-moi par les cheveux et on y va. Ce côté pseudo romantique, très peu pour moi. Mais je ne lui en tient pas rigueur, chacun son style.

- Ouais. répondis-je en haussant légèrement les épaules.

Bon ce n'était pas la réaction la plus polie du monde quand on vient de vous offrir un cadeau, mais franchement, je ne suis pas du genre à être hypocrite. Et puis, je me fous clairement de ce que peux penser ce mec. Néanmoins, je compte tout de même parvenir à mes fins. Ce gamin me paraît parfait comme jouet.

- Je m'appelle Paytah Yellow. Et toi, c'est comment ?

Qu'il est mignon. Mais cette conversation m'ennuierait presque. Je l'ai eu indéfiniment avec nombre de mecs. Ca finissait au lit, évidemment, mais ce soir, c'est hors de questions. Je décide alors d'ouvrir un jeu malsain. L'idée me frappe alors que je croise le regard d'un dealer que je reconnais rapidement, au bout de la terrasse. Lui aussi m'observe. Je reporte mon attention sur mon interlocuteur.

- Ecoute, je ne vais pas te mentir, ce n'est pas vraiment comme ça que tu réussira à me mettre dans ton lit. lançais-je en commençant à me rapprocher de lui en ondulant des hanches.

Mon regard est diabolique. De toute manière, je n'ai aucune intention de coucher avec lui. Mais qu'est-ce qui m'empêche de lui faire miroiter le fruit défendu pour obtenir ce que je veux de lui ? Le divertissement. Et quoi de plus amusant que d'entraîner quelqu'un de visiblement jeune et naïf dans un monde de débauche qu'il ne connaît pas ? Je m'approchais jusqu'à lui, le regard brûlant, passait mon index le long de sa mâchoire, la bouche entrouverte, avant de faire volte-face et de partir en direction de la sortie extérieure de la boîte de nuit. Je me retournais une dernière fois vers lui pour voir s'il me suivait.

- Tu veux me séduire, oui ou non ? lui lançais-je avec un sourire mauvais.

Ce n'est pas dans ce quartier que j'obtiendrais satisfaction. Je préférais l'emmener dans un quartier pauvre, plus craignos. Ceux de chez moi, là où j'ai grandis. S'il décidait de suivre une jeune inconnue canon dont il ne connait même pas le nom, sa soirée ne ferait que commencer, à celui-là.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Ven 22 Aoû - 1:46

Paytah ∞ Salma
I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net !
Il s'était adressé à la fille. Il avait osé.
La demoiselle se retourna et lui hurla dans les oreilles qu'elle n'était pas bien sure d'avoir compris ses paroles. Paytah fit une petite moue et baissa un peu la tête. Il jeta un regard au barman qui avait presque fini la préparation de ses boissons.
La brunette lui proposa de sortir plutôt. Pay prit les boissons que posa le barman sur le comptoir (le barman lui avait rajouté une paille dans chaque verre avec une petite décoration) avant de payer et de suivre la miss dehors, sur la terrasse. Il s'étonna de voir qu'il y avait des terrasses en boîtes de nuit. Il n'était jamais entré dans une discothèque à terrasse.
Pay se mit à siroter son cocktail rouge avant de lever les yeux vers la fille typée latino. Celle-ci avait allumé une cigarette. Elle était appuyée contre le mur, face au Pi Sigma qui était appuyé sur un autre mur. Elle prit une bouffée de cigarette et le cracha. Elle faisait vraiment femme fatale !
Son regard était...envoûtant. Pay lui faisait son petit sourire mignon en la regardant, les deux verres à la main.
La demoiselle s'adressa de nouveau au jeune Sioux : «Pour répondre à ta question, oui, je suis de Miami. ». Le brun fit un mouvement de tête avant de dévisager-ou plutôt de contempler- l'inconnue de la tête au pied.
Elle avait de longs cheveux bruns, des yeux bleus-gris, des lèvres pulpeuses, une démarche de féline, un corps de rêve, une robe très...sexy qui laissait voir quelques endroits par sa transparence (Pay s'étonna de la vente de tels vêtements sur le marché), des talons hauts.
Une parfaite future Eta Iota dans toute sa splendeur !
Pay la regardait, scotché, bouche légèrement entre-ouverte, yeux écarquillés. Cette fille était trop magnifique.
Il avait perdu la parole alors, il attaqua son cocktail blue lagon, laissant la fin du cocktail tequila sunrise pour plus tard. Après avoir siroté un peu de la boisson bleue, il s'excusa auprès de la fille et disparu rapidement pour poser sur le comptoir ses boissons. Il revint plus rapide que l'éclair et s'avança plus près de la fille trop jolie.
Elle était beaucoup plus belle de près. Une vraie bombe !

Pay s'avança encore près de la demoiselle et s'arrêta à quelques millimètres d'elle, plongeant son regard brun dans les yeux bleus de la fille.
Il resta un moment à la regarder droit dans les yeux, avant de prendre le visage de la brunette entre ses mains.
Il savait qu'elle flippait et qu'elle s'attendait au pire, mais il savait très bien ce qu'il ferait. Il changeait son numéro en fonction des filles qu'il rencontrait. La drague n'était jamais la même réellement. Il y avait quelques variations.
Alors que la latino croyait sûrement qu'il allait l'embrasser, il glissa sa main sur l'oreille de la fille, écartant au passage des mèches de cheveux, regard toujours plongé dans ceux de sa cible.
Elle ne se doutait de rien, son cœur battait sûrement la chamade ou alors elle s'apprêtait à le gifler, mais dans tous les cas, le jeune de 16 ans allait la surprendre.
Au dernier moment, alors que la tension était palpable, il sortit de derrière l'oreille de la latino un collier en or plaqué qui était assez simple. Il le fit balancer devant les yeux de la fille, lui pris la main et posa le bijou dans le creux de sam main.
Un sourire malicieux se dessina sur les lèvres du jeune-homme qui avait bien surpris la fille et il recula un peu de quatre pas.
« C'est pour toi beautiful girl. », fit-il en riant, voyant la mine étonnée de la Miamienne.
Il passa sa main derrière ses cheveux, baissa la tête, un peu géné, puis alla s'accouder à la balustrade de la terrasse.
« Alors, il te plaît ? », demanda t-il sans regarder la fille, avant de se retourner et de s'avancer de nouveau vers elle.
« Je m'appelle Paytah Yellow. Et toi, c'est comment ? (Il fit un mouvement des sourcils) ».
Paytah fit ensuite un sourire charmeur, attendant la réponse de...la fille trop canon.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Jeu 21 Aoû - 23:01


I'll make you crack, you will fall under my spell
And I will take you in my net !


Les nuits de Miami. Je ne pourrais sûrement jamais m'en passer. Un nouveau souffle s'étend sur la ville une fois la nuit tombée. J'adore me pavaner dans les rues animées des quartiers bondés de clubbeurs. La nuit, je ne suis plus qu'une débauchée parmi tant d'autres. Tous les vices sont représentés : Sexe, drogue, alcool, et Rock'N'Roll ! Je peux enfin me lâcher.

Une nuit douce de fin d'été. L'occasion rêvée pour sortir un peu. C'était la rentrée depuis peu, et on ne peut pas dire que ça se soit très bien passé. Entre Matthew qui fait comme si on ne se connaissait plus et ces abrutis de Wynwoodien qui m'ont oublié en moins de quatre mois, je ne sais plus où donner de la tête. Mais je ne compte pas baisser les bras, ce n'est que le début. J'ai simplement besoin de me défouler un peu. Après un coup de fil à une amie de longue date de mon ancien lycée, la soirée était organisée.

Et voilà que je retrouvais Angela devant la boîte de nuit uppée dans laquelle j'ai mes habitudes. Etant d'humeur allumeuse, j'ai sorti le grand jeu. Je porte une robe noir ultra sexy, transparente à certains endroits, histoire d'en montrer juste assez pour créer quelques crises cardiaques. Evidemment, je rentrerais seule ce soir, pas question de conclure. Je n'ai pas la tête à ça pour le moment, je pense bien trop à Matthew et à la manière de le récupérer. Mais cela ne m'empêche certainement pas d'allumer tous les mecs au kilomètre à la ronde, et de m'amuser un peu. Me délecter de leurs faux-espoirs, c'est aussi jouissif que certaines parties de jambe en l'air.

La musique électro venant de l'intérieur du gigantesque bâtiment parvient jusqu'à mes oreilles et me donne automatiquement envie de bouger mes fesses. L'alcool ingurgité quelques minutes plus tôt n'aidant pas, je me mets, sans gêne, à danser de manière éloquente avec mon amie, nous pelotant sans gêne sous les regards médusés des autres personnes qui patientaient dans la queue. Ah, le videur me reconnait enfin. Comme quoi, il faut vraiment montrer ses fesses pour devenir quelqu'un, ici. C'est vous dire à quel point je les ai montré : le videur nous fait passer avant tout le monde et nous entrons en VIP.

Enfin, la soirée peut commencer. Direction le bar, dans un premier temps, afin d'enchaîner trois shooter pour se mettre dans l'ambiance. Déjà bien pompettes, nous voilà bourrées dès le début de la soirée. Heureusement que nous tenons bien l'alcool. Je jette un coup d’œil autour de moi. Comme d'habitude, que des salopes et des play-boys. Le tout se mariant assez bien, je dois bien l'avouer. Une partouze dansante géante : Les bimbos passent de bras en bras. Et j'allais sûrement bientôt les rejoindre.

Mais une pointe de nostalgie s'empare de moi alors que, sous l’œil étonnée d'Angela, je commande un cocktail que je sirote rapidement, le dos appuyé contre le bar. C'est ici que j'ai rencontré Matt. Ici que nous avons fait connaissance tant bien que mal malgré la musique assourdissante, la densité de la population se trouvant ici, ainsi que l'alcool qui nous imbibait, au point d'être à deux doigts d'être virée de l'endroit. C'est suite à cette rencontre que le chef des RK m'avait ramené chez lui, et m'en avait fait voir de toutes les couleurs dans son jacuzzi. Et engrossé, accessoirement.

- Salut toi ! T'es...de Miami ?

Je sursaute alors que je me rends compte qu'un jeune playboy s'adresse à moi. Non pas que cela m'étonne, je suis une vraie bomba latina dans cette robe, et mes longs cheveux bruns ondulés qui tombent en cascade sur mes épaules encadrant mon visage parfait aux yeux bleus azurs et aux lèvres pulpeuses rouges écarlates, en feraient fondre plus d'un ici. Tous, sans exception, en fait, selon moi.

- Je suis pas sûre d'avoir bien compris. hurlais-je dans ses oreilles.

Difficile de se faire comprendre dans un tel endroit. De toute manière, je ne suis pas de très bonne humeur. Je n'ai plus envie de jouer, je préfère broyer du noir en pensant à Matt. Je daigne adresser un nouveau regard à mon prétendant. Hum, il fait jeune. Allez Sasa, depuis quand tu laisses passer une bonne occasion de t'amuser ? Qui sait, peut-être qu'il est plus divertissant qu'il n'y parait.

- Ça te dit qu'on sorte plutôt ? lui criais-je une nouvelle fois après avoir siroté la dernière gorgée de mon mojito.

Et voilà. Nous avons atteint la terrasse, bien plus propice à la discussion, malgré ma difficulté à marcher droit. Je m'allume une cigarette. Je ne fume qu'en soirée, pour me donner un genre, mais ce n'est vraiment pas mon truc. Je grimace à moitié avant de recracher un nuage de fumée, appuyée contre le mur et adressant un regard provocant à mon interlocuteur.

- Pour répondre à ta question, oui, je suis de Miami. répondis-je en tirant une nouvelle fois sur ma cigarette.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   Mer 20 Aoû - 21:31

Paytah ∞ Salma
I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net !
Pay se regarda dans la glace. Il était une fois de plus parfait. Trop mignon, trop so cute.
Il tira sur sa veste en cuir puis glissa son crucifix à l'intérieur de son t-shirt, à l'abri, discret.
Il était prêt pour sa première sortie en boîte depuis sa période de rebellion-crise d'adolescence qu'il avait eu après la mort de Ty.
Il portait un t-shirt blanc, un jean bleu, des baskets montantes blanches et bleue et une veste verte pâle d'une matière entre l'élasthane et le ciré. Il avait à ses oreilles les boucles d'oreilles en argent que lui avait offert Carry plus les petites boucles d'oreilles rondes et noires. Il sentait le parfum Fuel For Life de Diesel et se cheveux noirs de jais retombaient en une frange sur son front.
A son poignet gauche, il y avait un bracelet noir ainsi que trois autres bracelets silly bandz en plastique jaune, bleu et rouge qui avaient la forme de quelque chose.
Le bleu avait la forme d'un petit chien, le rouge avait la forme d'un cow-boy sur un cheval qui cabrait, le jaune avait la forme d'une fille sexy qui dansait.

Satisfait de son look, le jeune-homme quitta la salle de bain après avoir touché le miroir, se trouvent trop beau-gosse. Il avait envoyé un baiser à son reflet en disant : « C'est moi le plus mignon ! », puis il était parti. Son petit chiot dormait près de la porte d'entrée.
Paytah déplaça doucement le couffin où dormait son chien puis ouvrit la porte et sorti hors de son appartement.
Il alla dans le garage puis sauta dans son pick-up bleu avant d'envoyer des messages sur twitter et sur instagram à sa grande sœur Matoskah.
Il posa sa main sur le volant, mais regarda à contre coeur sa voiture de luxe puis sa moto.
Finalement, il sorti de son pick-up et hésita à prendre la moto ou la voiture de luxe, héritage de Ty Noah Swan, son cousin décédé il y avait maintenant 1 mois et 9 jours.
Il décida de prendre la voiture de luxe grise et se dépêcha de démarrer.

Cheveux au vent, fenêtre ouverte, radio allumée, yeux rivés sur son écran, Paytah conduisait dans sa Fisker Karma grise. Il était si accro au téléphone et aux réseaux sociaux, qu'il conduisait en envoyant des Tweets et des SMS à ses amis et à sa famille. Ce n'était pas prudent, même si le jeune Pi Sigma toujours à l'essai conduisait calmement et plutôt modérato niveau vitesse.
Arrivé au centre-ville, l'adrénaline monta en Paytah qui sentait Miami By Night lui ouvrir ses portes. Il avait été toujours fasciné par ce côté de Miami, et c'est ce qui avait tué Ty en réalité.
Le côté obscur, dangereux, vicieux -si l'on puis dire-fascinait le Sioux Lakota qui venait d'une petite réserve tranquille paumé dans le Dakota du Sud, et qui n'avait jamais vu une ville pareille la nuit.
Il n'avait pas remis les pieds en boîte depuis 2 semaines et comptait pour la 18ième fois de sa vie y retourner. Il arriva dans une grande rue et se gara entre une décapotable rouge et une volvo grise.
Iphone 5 en main, Paytah sortit de sa voiture et leva les yeux vers le ciel étoilé. Il avait la bouche entre-ouverte qui s'ouvrait en un sourire, heureux d'être là.
Il traversa la rue après avoir regardé rapidement si une voiture venait et avança vers la file d'attente qui était dressée devant un videur baraqué. Cet homme sérieux, avait les bras croisés sur sa poitrine, des lunettes noires sur son nez et était vêtu d'un smoking. Il effrayait un peu le jeune-homme qui n'avait pas l'âge pour entrer dans une discothèque. Paytah n'avait en effet, que 16 ans.
Il regretta un instant de n'avoir pas mis d'extensions -cela le vieillissait et lui faisait ressembler à quelqu'un de 20 ans!-. Il se redressa, prenant un air supérieur, jetant un regard au videur pour lui faire croire qu'il avait 18 ans et qu'il avait l'habitude des boîtes.
En attendant que la queue diminue, Paytah retourna à son portable et à ses tweets.
Le temps passa vite et ce fût bientôt son tour. Le videur le détailla du regard et fronça les sourcils.
« Petit, as-tu bien l'âge requis pour entrer ici ? Montre moi ta carte d'identité. ».
Paytah roula des yeux et montra la carte d'identité de Ty. Ça passe ou ça casse !
« Mmh ? Tu as l'air plus jeune que sur la photo ! ». Pay fit son sourire mignon auquel on ne pouvait rien refuser. « C'est qu'on dit que je fais plus jeune que mon âge. », déclara t-il en baissant la carte d'identité de son feu cousin.
Le videur avec ses lunettes de soleil n'avait pas vu la différence. Pay et Ty avaient quasiment le même front, et comme la photo était plutôt vieille, c'était passé.
Le videur s'écarta pour laisser entrer le Sioux qui jubilait de sa ruse. Même mort, Ty lui servait à quelque chose ! Il avait récupéré la carte de son cousin, pour le garder en souvenir, mais, avait pensé que ce serait utile pour entrer dans des endroits interdits aux moins de 18 ans ou pour acheter des choses interdites aux moins de 18 ans.
Paytah Yellow entra donc dans la discothèque, un grand sourire aux lèvres, fier de lui.
La musique était entraînante. Paytah se mêla à la foule de jeunes et se mit à danser, d'abord tout seul, puis, avec une blondinette qui devait avoir 18 ans.
Pay dansait bien, mieux que Ty, et il ajoutait des éléments de Karaté dans sa danse, ce qui épatait les filles.
Après avoir dansé avec la blonde, le jeune Somophore Year dansa avec une Afro-Américaine puis avec une brune, puis une rousse et enfin avec une Asiatique.
On dirait qu'il avait mangé du lion, car il ne s'arrêtait pas de danser. La musique changea et ce fût les slows. Paytah décida de se rendre au bar pendant ce temps, laissant l'Asiatique aux bras d'un autre asiatique.

Le jeune-homme se dirigea vers le bar d'un pas assuré, puis s'accouda au comptoir.
« Salut ! Sers moi n'importe quoi : du jus d'orange...nan je plaisante, de la bière, un cocktail ou ce que tu veux, mec ! », lança t-il au barman.
« Il me faut plus de précision. »
« Cocktail tequila sunrise et cocktail blue lagoon. Je veux les deux pour moi. »
« Ok. »
Pay baissa la tête et joua un petit moment avec ses bracelets silly bandz, puis, tourna la tête. Il y avait une jeune-fille brune, totalement sexy qui était à côté de lui, un peu plus loin. Pay pris une légère inspiration, prenant son courage à deux mains pour vaincre sa timidité, puis glissa, l'air de rien, jusqu'à la brunette.
Il tourna son mignon petit minois vers elle puis, les yeux pétillants de vie et un sourire craquant aux lèvres, il lança : « Salut toi ! T'es...de Miami ? ».
Paytah avait encore de l'entraînement à faire pour la première phrase -phrase décisive- pour aborder une fille, mais, le reste de sa drague serait juste vraiment cool.
Il avait le physique et plus d'un tour dans son sac pour faire fondre les filles. Son sourire faisait déjà fondre.
Alors que le barman préparait les boissons du jeune Amérindien, celui-ci regardait la demoiselle avec une fascination extraordinaire, le regard dragueur. Sa main était posée sous sa joue et son coude était sur le comptoir, tandis que son autre main était posée sur le comptoir.
Son sourire était comme hypnotisant, des dents blanches étaient éclatants, ses yeux brillants.
Il était prêt à faire...son petit numéro de Pi Sigma.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: