AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 When I see you ... [PV Jewel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: When I see you ... [PV Jewel]   Sam 15 Nov - 18:38

HRP: C'est un peu court, désolé, mais j'ai essayé de ne pas jouer Soma comme d'habitude, sinon elle l'aurait tué. Je ferai mieux au prochain.

« Peut-être que tu devrais demander à Trey, il ne devrait pas tarir d'éloge à mon sujet »

L'aidant à s'habiller, je ne savais pas vraiment pourquoi elle le mentionnait. Enfin si je le savais, mais je ne savais pas pourquoi elle faisait ça ici et surtout maintenant. Continuant ma besogne du moment, je laissais ses mots affluer dans mon esprit, je pesais le pour et le contre et je comprenais rapidement que l'épisode Rho Kappa n'était pas encore quelque chose qu'elle avait totalement bouclé. En tout cas plus que boucler, je ressentais une certaine amertume dans ses paroles, logique puisque je sais ce que notre cher Trey national a fait à Jewel. Personnellement je m'en fiche complètement, mais c'est tout de même une autre histoire je suppose pour elle. Je me contentais simplement d'ajouter d'un air détaché.

"La flemme, je préfère te demander à toi. T'es mieux placée pour me répondre que lui que je sache."

Une fois que j'avais terminé, je l'avais remercié pour la frustration. C'est que je reste un homme, c'est une jeune femme, très désirable, coquette et de ce que je commence à entrevoir, légèrement farouche. Le genre de cocktail qui ne me laisse pas insensible. Je ne voyais pas son visage pour le coup, j'entendais seulement le son de sa voix.

- « Frustré pour si peu ? »

Et en plus ça avait l'air de l'amuser, enfin c'est ce que ces mots me font comprendre. Si elle cherchait, ou non, un quelconque effet, elle l'a obtenu. J'ajoutais alors d'une voix douce et amusée.

"Vaut mieux ça plutôt qu'une indifférence totale non ?"

C'était une question qui n'attendais aucune réponse. J'y avais glissé tous les sous entendus du monde et notamment le fait qu'il valait mieux que je réagisse ainsi, alors qu'elle en faisait peu, que pas du tout. Enfin je suppose que mes hormones actuels font que je suis plus réceptif que d'habitude à ce genre de scène. Nous continuons donc de discuter, par rapport à Olivia notamment, puis ensuite par rapport à son frère, mais pour une raison qui m'était inconnue, elle était ... Gonflante. Oui je crois que le mot c'était ça. J'essayais d'être un minimum courtois envers elle, sympathique, parce que j'avais conscience que je l'avais jugé un peu vite et sur des étiquettes. Je ne m'attendais donc pas vraiment à ce qu'elle soit toute adorable mais quand même, pas obligé d'être aussi désagréable.. Je ne dis rien au début, c'est peut être qu'une impression, oui ça doit être ça, mais chai pas, pas obligé d'être aussi cassante. J'avais compris qu'elle pouvait pas encadrer son frère et Nina, qu'elle pouvait pas voir Trey en peinture mais j'ai rien à voir avec tout ça moi. Enfin, je prends sur moi jusqu'à ce que ma gentillesse n'atteigne un point de non retour. Je la regarde et lance non pas froidement, parce que je suis pas du genre à me laisser dominer par mes émotions, mais sur un ton moins posé que d'habitude. Je ne suis pas tranchant ni sec, je n'ai juste aucun sourire sur le visage, je lui demande des comptes la limite.

"Ok j'ai compris, mais je peux savoir pourquoi t'es aussi peste la d'un coup ? Je t'ai rien fait que je sache. T'es pas obligée d'être cassante comme ça Jewel. Je t'ai mal jugé et j'attends pas que tu sois toute adorable, mais l'amabilité tu connais des fois ? Je suis pas ton ennemi."

Elle m'avait littéralement calmé. J'avais même tenté une légère approche, histoire de tâter le terrain et voir si y'avait moyen qu'on se rapproche mais apparemment non. J'avais pris une douche froide. Alors oui je n'étais pas énervé pour un sou, pas du tout même. Je n'ai pas de raison de l'être après tout donc je ne me prends pas la tête mais je lui pose simplement la question. Nous étions sortis du complexe et elle acceptait qu'on aille manger un morceau ensemble, je la suivais. Je savais qu'elle n'accepterait pas de monter en moto et pour le coup je lui répondais en souriant, histoire de lui signaler que malgré ce que j'ai dit auparavant, je n'étais pas vexé.

"Ok, allons y alors, c'est pas loin de toute façon."

Nous continuons à marcher tranquillement et j'avais tenté de faire un peu d'humour sur le fait que son père aurait pu potentiellement me prendre pour son mec. Erreur mon cher Soma. La c'était de nouveau la même chose, elle était cassante. Bon, au moins c'est clair comme de l'eau de roche, je ne ferai plus aucun sous entendu, je pense que la messe est dite me concernant. Je ne me prends pas la tête parce que c'est son droit après tout de ne pas être réceptive, je ne dis rien sur ça en fait puisqu'elle se met à me parler de Nathan et de sa relation avec lui. Ici j'écoute attentivement, je suppose qu'à défaut d'être un mec potentiel que papa voudrait tuer, je serai encore le sempiternel confident. Je ne suis même plus blasé du coup, puisque je l'écoute avec un véritable intérêt. Dans le fond elle m'intéressait, et cet intérêt ne s'envolait pas du jour au lendemain. Je savais qu'il y avait un malaise avec Nathan, ce qui avait valu une première engueulade chez les Rho Kappas. De ce fait j'écoutais, bien que la comparaison comme elle l'a dit, n'était pas possible avec Olivia. Je comprenais après son explication un peu plus la situation, mais j'évitais d’émettre un avis, sachant le sujet tendu et la demoiselle légèrement à cran. Je me contentais seulement de répondre calmement.

"Mhh je comprends un peu mieux ta situation. J'avoue que c'est différent de notre relation avec Olivia, même si je n'ai pas le véritable sentiment qu'elle nous considère comme sa famille. Je ne suis pas dans sa tête donc je ne sais pas, mais c'est clair qu'on peut pas comparer avec vous. Nous y'a moins de "tensions" on va dire. Olivia fait sa vie, on fait la nôtre, elle a du respect pour les Akane, à partir de la tout va bien. Par contre toi, t'es sûre de le vivre aussi bien que tu le prétends ? Je ne me moque pas, j'ai juste l'impression que ça te travaille dans le fond."

Au final j'avais relancé un débat, mais pas pour l'énerver, je m'inquiétais juste pour elle. Je sais que c'est ridicule mais je suis comme ça j'y peux rien. Jewel m'attire je ne vais pas le nier, et même si elle m'a refroidi, ça ne m'empêche pas de continuer à lui parler.

"Après t'es pas obligée de répondre, tu vis peut être très bien la chose maintenant, et si toi ça te va, tant mieux alors."

J'avais ajouté un sourire à la fin de ma phrase, en somme si elle voulait répondre elle pouvait, si elle ne voulait pas, elle pouvait aussi. Nous marchions donc en direction du centre ville et c'est la qu'elle me demanda si je vivais ici depuis longtemps. Posant mon doigt sur mon menton tout en marchant je prenais un air songeur.

"Mhhh je dirais que je suis ici depuis que j'ai dix ans maintenant. Comme tu t'en doute je suis un bridé. Japonais pour exact. Je viens de Tokyo. Je vivais à New-York avant de débarquer ici, d'ailleurs j'ai retrouvé pas mal de pote de la bas à Wynwood, à croire que c'est le lieu de rassemblement... J'ai retrouvé des vieux ennemis aussi... En somme j'ai pas une vie super intéressante, je peux même te dire qu'avant j'étais le geek de base, toujours fourré derrière son ordi, petit, bouboule et avec de l'acné, le cocktail du parfait beau gosse !"

J'ajoutais un petit rire à ma tirade, difficile à croire quand on voit maintenant ma métamorphose physique. Il faut dire que même Nawel, mon amie d'enfance avait peiné à me reconnaître. Savanah en revanche avait tiré la gueule quand on s'était revu. Préférant oublier la dernière référence je posais une question tout à fait banale à la jeune Eta.

"Et toi Jewel, parle moi de toi un peu. T'étais où avant de débarquer à WHS ?"

Plus général tu meurs. Je sens qu'elle allait bien se faire chier, d'ailleurs j'en rajoutais une couche avec sa dernière question.

"Où tu veux, mais pas un snack steuplait. A cause de mon "travail" je ne peux pas manger ce que je veux. Désolé je suis chiant mais j'ai pas le choix. Je connais pas masse de resto par ici et on va éviter la bouffe Jap, tu dois pas trop aimer je suppose ? On peut toujours se faire un italien, ou un chinois, ou un français."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: When I see you ... [PV Jewel]   Sam 25 Oct - 13:00

"Possible, je dis pas, mais c'est pas une raison pour mal te parler, c'est pas mon genre déjà de m'énerver ou d'élever la voix et ça même si une fille m'agresse."

Jewel n'y faisait pas vraiment attention. C'était pas dramatique et elle était loin de faire toute une histoire avec ça. Elle avait d'autres soucis qui eux avaient été plus important qu'un presque inconnu élevant un peu la voix sur un sujet qui ne la regardait pas. Elle l'avait aussi un peu cherché, si elle s'était occupée de ses oignons, si elle avait attendu son père sagement un peu plus loin sans rien dire à personne, il ne serait probablement pas là en train de vouloir lui faire des excuses qui, pour elle, n'avaient pas vraiment lieu d'être.

« C'est bon y'a pas de problème, t'inquiètes pas. J'avais qu'à me mêler de mes affaires aussi et je supporte déjà le caractère de Nathan, crois-moi, ça vaut tous les caractères, y compris le tien d'autant plus si c'est pas ton genre »

Elle se dirigea vers la douche avec l'intention de quitter rapidement le complexe sportif. Cette prof l'avait assez agacée et même si Natasza aimait prendre des cours de danse ici, Jewel préférait les prendre ailleurs, là où le niveau était bien plus élevé. D'ailleurs, elle comptait bien la mettre au courant, elle s'en voudrait de laisser sa meilleure amie croupir sous ce niveau de débutant. Natasza méritait mieux que ça et ce n'était surement pas dans cette salle avec cette grognasse qu'elle arriverait à s'améliorer. Jewel se doucha rapidement, prenant soin de se laver les cheveux et s'habilla avec une idée bien précise en tête. Son bustier contre elle, elle sortit de la douche afin de demander de l'aide à l'asiatique l'attendant dehors. C'était cherché. Oui, c'était cherché.

« Ça tombe bien, j'aime quand ça sort de l'ordinaire. »
« Peut-être que tu devrais demander à Trey, il ne devrait pas tarir d'éloge à mon sujet » répondit-elle avec un zeste de sarcasme dans la voix. Ô combien elle ne pouvait plus voir ce type en peinture...

Soma lui parlait ensuite de frustration. Se regardant dans la glace, elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Au moins c'était l'effet recherché. Finalement elle lui répondit :

- « Frustré pour si peu ? »

Et puis la discussion bifurqua sur Olivia. En même temps, c'était un peu le sujet sur lequel il s'était énervé et sur lequel elle l'avait trouvé légèrement abusif. Elle n'avait pas vraiment apprécié ce qu'il s'était passé à l'entrainement. Elle s'entendait bien avec Olivia et elle l'appréciait beaucoup. Ce qu'il avait d'abord cherché à faire était ce que son frère à elle passait son temps à faire. Sans doute était-ce la raison pour laquelle elle avait elle aussi réagit. Il était clair que c'était la dernière fois qu'elle voulait voir ce genre de comportement à ses entrainements auquel cas elle demanderait à les faire ailleurs, séparément des mecs. A l'heure d'aujourd'hui, c'était apparemment mis de côté, tout rentrait plus ou moins en ordre et Jewel ne s'inquiétait même pas pour Olivia, sachant très bien qu'elle était assez mature pour comprendre ses erreurs et régler une bonne fois pour toute ses querelles avec le Rho Kappa. Ensuite, vient Nathan. Jewel sourit de voir qu'il se retenait de traiter l'ainé des McCoy. Alors elle le fit à sa place

- « ... Il est con, tu peux le dire, ça ne va pas me vexer » elle haussa les épaules lorsque Soma lui signalait la réaction du Pi Sigma « Qu'il s'occupe de sa vie de roi et de sa copine »

Encore des préjugés, elle roula les yeux. S'il espérait lui faire un compliment en lui disant ça, c'était loupé. Néanmoins, elle se contenta de continuer à s'apprêter sans tenir compte de ce qu'il avait pu pensé d'elle avant. Les gens étaient bourrés de préjugés et probablement à cause de Nathan. Aujourd'hui, apparemment elle devait pardonner et faire la gentille avec ces mêmes personnes.

- « Ca... quand on est bourré de préjugés.... J'imagine que je dois faire comme si c'était une bonne chose pour moi que soudainement, tu changes d'avis sur mon compte. »

Jewel avait fait une touche d'humour concernant la venue du rho kappa, comme s'il venait ici pour la danse ce à quoi il répondit qu'il n'était qu'un piètre danseur. Des sous-entendus suivirent, elle sourit, mais répondit simplement :

- « Désolée, je ne donne pas de cours. J'ai pas la patience pour ça, ni le temps. Déjà les cheers parfois ça me tape sur les nerfs. Après c'est pas comme si la danse était importante dans la vie d'une personne. Tu survivras sans, t'en fais pas » Elle sourit.

Une fois prête, elle ne rêvait plus que de sortir de cet endroit. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir et prit son sac, proposant à Soma de bouger. Jewel n'avait pas grand-chose à faire de sa journée, si ce n'est rentrer chez elle et faire ses travaux pour les cours.

- « T'es perspicace comme mec, je déteste les motos, je vais utiliser mes jambes, mais oui, allons manger un truc »

Elle sortit des vestiaires et même du complexe sportif, continuant la discussion

- « Je suppose que ton père a cru que j'étais ton mec ah ah ah. » elle sourit, mais le coupa dans son élan, le sourire aux lèvres « Tu supposes mal, il me connait trop pour ça. Si j'avais un mec, il le verrait d'office et n'approuverait pas. Il a déjà un fils coureur de jupons, ça lui suffit je crois.» Jewel n'aimait pas trop parler de sa relation frère et soeur avec Nathan, c'était un sujet qui avait tendance à la mettre vraiment en colère. Elle en voulait beaucoup au Pi Sigma. Elle s'en fichait de savoir si désormais il l'a prenait vraiment pour sa soeur, mais c'était certainement pas le cas. Soma ne pouvait pas vraiment savoir le pourquoi du comment, elle ne pouvait donc pas lui en vouloir. Cependant, elle s'empressa de remettre les pendules à l'heure « C'est plus grave qu'une relation frère/soeurs qui se chamaillent. Tu peux pas comparer ta relation avec Olivia ou avec ton frère et la mienne avec Nathan. Il ne m'a jamais prise comme sa soeur parce que je représente tout ce qu'il déteste chez son père. Il a trompé sa mère avec la mienne, il l'a délaissé pour moi et aujourd'hui, ses parents sont divorcés parce que son père vit avec ma mère et avec moi. Je suis la fille qui lui a volé son père, je suis le résultat de l'échec concernant sa famille. Ô je ne dis pas qu'Isobel s'enfonce dans une déprime spectaculaire, je pense d'ailleurs qu'elle ne déprime pas du tout et qu'elle arrive à faire avec, mais pas Nathan. On dirait pas comme ça, mais c'est un garçon capricieux et possessif avec ses parents. Aujourd'hui il ne s'entend plus avec mon père et moi il me déteste. Donc je fais comme s'il n'existait pas, et je pense qu'on vit beaucoup mieux comme ça aussi bien lui que moi. Aujourd'hui sa famille est un véritable fiasco et la seule personne à qui il se raccroche, c'est Nina. »

Elle fit une mine légèrement embêtée par ce résumé un peu mélodramatique. Elle culpabilisait un peu de la situation dans laquelle se trouvait Nathan, mais d'un autre côté, elle n'y était pour rien, elle. Jewel n'avait jamais demandé à naître et à briser la famille de Nath.

- « Et toi ? T'es en Amérique depuis longtemps ? »

Elle avançait sur le parking du complexe sportif, prête à se diriger quelque part, mais où ? Elle lui demanda :

- « En fait, tu veux aller manger où ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: When I see you ... [PV Jewel]   Dim 24 Aoû - 14:45


« Tu veux pas qu’on aille dans les vestiaires avant que je ne fasse un meurtre ? »

Euh ... Genre les vestiaires des filles ? En fait je n'avais même pas le temps de réfléchir qu'elle m'y entraînait sans me demander mon avis. Je devais lui parler donc bon pas vraiment le choix. Enfin on va pas se mentir, c'est pas comme si c'était une corvée ou une torture pour moi d'aller dans ce genre d'endroit... Suite à cela je commençais mes explications à Jewel et elle me donnaît son point de vue. Selon moi, que ce soit un bon ou un mauvais jour n'excuse rien, je ne dois pas mal parler à une fille, surtout si comme Jewel elle n'a rien à voir dans mon potentiel malaise du moment. Y'a qu'à Marie que je parle mal tout le temps et gratuitement, mais elle c'est normal.

"Possible, je dis pas, mais c'est pas une raison pour mal te parler, c'est pas mon genre déjà de m'énerver ou d'élever la voix et ça même si une fille m'agresse."

Elle me signale alors qu'elle va à la douche. Je la regarde sans rien dire, en même temps j'allais dire quoi ? "Je peux venir ?" non absolument pas. Je lui faisais un signe de tête évacuant immédiatement l'intégralité des images qui me passait par la tête. C'est de la provoc ça non ? Quoique non, elle sort de son entraînement, logique qu'elle aille à la douche. J’acquiesce un peu timidement, je crois que je me suis trahis sur le coup, puis je vais m'asseoir sur un des bancs. J'ai du mal à me concentré pour le coup, j'entends le bruit de la douche, j'imagine Jewel et ses courbes dénués de vêtements, l'eau brûlante parcourant son corps, ses cheveux. J'aurais aimé être de l'eau présentement. Me claquant alors le visage avec mes deux mains pour reprendre mes esprits, je dois dire que je sentais la température monter. Non pas que je sois en manque, quoique si un peu quand même, mais la je sais pas si Jewel le faisait exprès, ce qui m'étonnerait en fait, ou si elle faisait sa vie le plus normalement du monde. Auquel cas elle pense pas à moi. C'est bien les filles ça. Enfin je sortais de ma rêverie quand l'Eta arriva dans mon champ de vision. Mes yeux se débridaient au fur et à mesure que je decouvrais son corps peu vêtu. Putain décidément elle le fait VRAIMENT exprès. Je la vois avec son bustier non fermé, m'offrant un spectacle vraiment attrayant pour le coup. Je suis grillé de toute façon donc autant la reluquer maintenant.

« Tu m’aides stp »

Et la je la vois se retourner et je ne sais pas pourquoi mais je pense aux conneries de Dwight tout à l'heure... J'avoue que la c'est pas l'envie qui me manque de faire tomber son bustier et l'entraîner dans un coin des vestiaires. La jeune fille parla du fait qu'elle était satisfaite que ça s'arrange pour moi. Moi aussi j'étais satisfait, mais la j'avais un peu de mal à parler. Je grimaçais quand elle me dit qu'elle n'était pas une fille ordinaire. Sur le coup, je l'ai pris pour une provocation, ce qui je pense n'était pas le cas, de ce fait je lâchais sur le moment un.

"Ça tombe bien, j'aime quand ça sort de l'ordinaire." d'un ton un peu trop calme à mon goût. Je refermais le bustier, elle se tournait vers moi et me remerciais. Je continuais en grimaçant.

"Je te remercie pas pour la frustration par contre..."

Bien sur j'avais dit ça d'un ton jovial, pas agressif pour un sou, mais c'était pour lui montrer que son petit jeu, si jeu il y avait, n'amusait qu'elle pour le coup. En tout cas c'est clair que la elle avait gagné et à plate couture.

"Pour Olivia, on verra bien, comme tu dis quand un jour elle se décidera elle viendra d'elle même. En attendant même si elle est pas rancunière, quoique ça dépend avec qui, je la laisse faire son caprice dans son coin. Dans le fond je sais qu'elle reviendra donc j'attends et je fais ma vie en attendant. Puis je suppose que Matt lui parlera."

M'adossant contre les casiers des vestiaires j'observais la jeune fille se préparer, parfois sous le regard des autres demoiselles présentent à la danse dont j'avais royalement rien à foutre. Les bras croisés elle se mit alors à me parler de Nathan. Il est vrai que nous, et moi surtout, n'avions pas une image très positive de Jewel. Pour moi c'était la poupée en manque d'affection qui cherchait cruellement à gagner la reconnaissance de son frère. Sa remarque me fit sourire en revanche le concernant.

"Ah ah, j'avoue que ton frère est .. comme il est on va dire. Je le côtoie qu'au Football et on s'entend relativement bien. La preuve, c'est lui qui m'a dit que je pourrais peut être te trouver ici. Il avait pas l'air enchanté que je te cherche pas contre ..."

Je lui adressais un sourire en coin puis je reprenais d'un ton toujours aussi calme et doucereux.

"Après je ne vais pas te contredire te concernant, je m'aperçois doucement que tu es loin de l'image que j'avais de toi. Ce qui est une agréable surprise."

Nous continuons donc à parler du fait qu'elle fait de la danse. Je n'insistais pas trop sur les sous entendus puisque je le pensais au final. Je parlais presque sans aucune arrière pensée. Jewel confirmait que sa présence me faisait du bien, puis elle m'intriguait deux fois plus maintenant que je l'avais en face de moi. Du coup quand je suis comme ça, j'ai toujours soif d'en savoir un peu plus. Elle me mit alors au parfum. Elle exerce la danse depuis son plus jeune âge. Intéressant tout ça, elle est donc sportive accomplie, un excellent point de marqué pour elle. Elle me demanda pleine d'humour si moi même je venais pour m'inscrire. Je rigolais à sa remarque et ajoutais sur le même ton.

"De base je te cherchais ! Mais j'avoue que j'aurais bien besoin de quelques cours vu que je sais pas mettre un pied devant l'autre ! Mais si t'es pas la ça sert à rien. Je m'inscris seulement si c'est toi la prof. J'aurais besoin de motivation tu vois ! Puis t'as l'air plus doué que l'autre moche la de tout à l'heure."

Je lui adressais un sourire, elle me proposait de partir. Je n'étais pas contre l'idée sinon j'allais commettre un viol sur sa personne. Un peu d'air me remettra les idées en place. Elle m'expliqua par la même occasion que son père avait demandé qui j'étais. Un sourire s'afficha sur mon visage, les pères sont toujours comme ça. Quoique le mien ne pose pas trop de question sur tout ça, ma mère en revanche déplore le départ de Savanah. Elle me saoule avec elle. Je pense qu'elle ne connaît pas l'envers du décor. En même temps Sav était bien élevée donc ma mère en avait une excellente image. Enfin je regardais Jewel qui semblait en proie à une question qui aurait pu me déranger. Saisissant mon sac et le mettant sur mon épaule je lui dis d'une voix rassurante.

"Ouais, ça te dit d'aller manger un truc ? J'ai un peu faim, j'ai rien avalé depuis la fin de mon entraînement et je suis venu ici directement. Par contre je te préviens, si t'accepte, tu vas devoir faire le taxi ou utiliser tes jambes. J'ai la nette impression que tu refuseras catégoriquement de monter avec moi en moto...."

Lui tenant la porte du vestiaire pour qu'elle sorte j'ajoutais sur CE même ton rassurant, mais un peu amusé.

"Je suppose que ton père a cru que j'étais ton mec ah ah ah. Mais pour Nathan, t'as bien fait de lui dire ça puisque c'est la vérité. Je ne dis pas qu'on est les meilleurs potes du monde c'est clairement pas ça. Mais on s'entend assez bien, on joue au football ensemble depuis plus d'un an maintenant. On se voit tout le temps aux entraînements. J'apprends à le connaître un peu plus aussi dans ce genre de moment vu que je suis son capitaine de Défense. Du coup on fait parfois des exercices ensemble. On parle de tout et rien. On fait des soirées avec tous les autres PS et RK. Il est pas aussi con et imbu que ce que je croyais au début. C'est surtout le côté "Chef des Pi Sigma" qui renvoie ça je pense. Y'a qu'à voir comment nous les Rks sommes vu. Dans l'intimité, on est tous un peu différent. La preuve, je commence à avoir une toute autre image de toi. Je pense juste que lui l'est d'autant plus avec toi, sa sœur. Puis tu sais bien qu'entre frangins, c'est la guerre, y'a qu'à voir avec Olivia. Ryoma et moi on est parfois relou avec elle, mais genre, super relou."

Lui offrant un sourire je me surprenais moi même à parler ainsi du chef des Pi, je ne l'aimais pas trop au début car diamétralement opposé à ce que je suis mais ça se voit que c'est le genre de gars avec lesquels il faut creuser un peu pour les comprendre et les apprécier. On est pas de grands amis, mais on est pote et ça me va. Y'a du respect entre nous.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: When I see you ... [PV Jewel]   Dim 24 Aoû - 12:55

Les répétitions à Wynwood étaient bien trop nulles, c’était un fait. Je préférais de loin les cours que j’avais le soir indépendamment de cette école. J’avais progressé en un an et ça avait été un vrai jeu d’enfant. J’avais travaillé pour, mais lorsque je me retrouvais dans cette salle de danse avec des incompétentes, j’avais l’impression de faire du sur-place. Je n’aimais ni la prof, ni la musique sur laquelle on dansait et encore moins la chorégraphie. Le tout mis en ensemble avait le don de m’agacer. La prof le voyait et en même temps, je ne le lui cachais pas. Les filles avec qui je dansais ici étaient de vrais boudins qui ne savaient pas mettre un pied devant l’autre et à ce point-là, ça touchait carrément mon égo. C’était définitif, je ne mettrai plus les cours ici. « Jewel, arrête de faire ta diva. Tout le monde n’a pas ton niveau, sois patiente » C’était ce que j’entendais à longueur d’entrainement. Exaspérée, je lui répondais alors « Oui, bah merci j’ai remarqué. » Finalement, j’allais m’asseoir dans un coin en attendant que ces boudins arrivent à faire au moins deux enchainements correctement. Enfin, cette connasse de prof nous demanda de faire, le tout, une dernière fois avant la fin du cours. Je me relevai du banc et les rejoignis. La musique en route, je recommençais la chorégraphie à la perfection quand la prof l’arrêta à peine 30 secondes plus tard « Grrrr » Ne s’occupant pas de moi, elle réexpliqua un enchainement à celles qui étaient suspectes à ma mauvaise humeur du moment.

Enfin, la fin sonna et alors que mes yeux se posèrent sur Soma.. « Jeweel ? » Mon visage se décomposa, la goutte d’eau n’était pas loin de faire déborder le vase. Je me retournai vers la prof quand elle commença sa montagne de reproche. Trop diva, trop impatiente, trop impertinente, en bref trop chiante. Finalement, je lui répondis par un « J’ai pas l’intention de rester, j’aurais trop peur de régresser ». La laissant continuer à hurler avec sa voix de crécerelle, je retournai vers le rho Kappa, ne faisant plus attention à la prof derrière. Apparemment, il voulait me parler. « Ben voilà, je suis là » Soma tenta vainement de m’expliquer l’objet de sa visite, mais avec l’autre qui continuait à parler, j’avais du mal à me concentrer sur ce qu’il disait « Tu veux pas qu’on aille dans les vestiaires avant que je ne fasse un meurtre ? » J’emmenais ensuite Soma dans les vestiaires quand il continua sur sa lancée. « Oui, enfin j’ai pas non plus vraiment été très douce, si mes souvenirs sont bons. C’était un peu justifié ta réaction. On va dire qu’il y a des jours avec et des jours sans. Je reviens, je me douche j’en ai pas pour longtemps » à peine une dizaine de minutes plus tard, je ressortis habillée à moitié. Le bustier contre moi, pas totalement fermé, je me tournais dos nu à Soma afin de lui demander « Tu m’aides stp » . Je l’écoutais continuer à expliquer les raisons de son énervement. J’étais contente qu’il se soit arrangé avec son pote et pour Olivia, j’imaginais que ça suivrait avec le temps « C’est cool si ça s’est arrangé avec Matthew. Après pour Olivia j’imagine que ça lui passera. Elle est pas très rancunière. En plus c’est ta cousine, elle n’aura pas le choix. Un jour elle devra briser la glace. » Je souris lorsqu’il m’avoua que j’étais une exception qui confirmait la règle quant à son habitude de rester discret. Depuis le temps que je disais que je n’étais pas n’importe qui, il serait peut-être temps qu’on commence à me croire. « Mais je ne suis pas une fille ordinaire, Soma » Je me retournais face à lui, en lui adressant un sourire mystérieux « Merci pour le bustier ».

Je me plaçai face au miroir alors que d’autres filles sortaient de leur cabine et des vestiaires. Je les regardais à travers le miroir puis rattachai mes cheveux à l’aide d’un élastique. Finalement, je repris de plus belle « Je ne suis pas la fille capricieuse que Nathan McCoy évoque à tout bout de champs. De toute façon, pour lui la perfection se résume à sa petite personne. C’est dire comme il est objectif » Il est vrai qu’entre Nathan et moi c’était clairement une jolie guerre, mais guerre de quoi ? Seul lui le savait au final. Comme le disait mon père, ça commençait à tourner au ridicule, mais j’avais clairement décidé de laisser tomber. Qu’il fasse sa vie, je fais la mienne. De toute façon, nous n’avions qu’un nom de famille en commun. Soma réagit sur le fait que je faisais de la danse. Décidément, il ne me connaissait vraiment pas. « Merci. Je fais de la danse depuis que j’ai 6 ans. Fin, avant c’était de la classique. Normalement je ne fais pas ça ici, je fais ça le soir dans une école de danse. Ici c’est bien trop naze. En plus la prof est une vraie emmerdeuse » J’attrapai mon sac puis lui demandai avec une petite touche d’humour « Toi, comment ça se fait que t’es là ? Tu comptes t’y inscrire ? » Enfin prête, je repris « on bouge ? A moins que tu ne veuilles passer le reste de ta journée ici. Au fait, mon père m’a demandé qui t’étais. Il t’a vu l’autre soir. Je lui ai dit que t’étais un pote à Nathan et je sais pas si c’était une bonne idée de lui préciser ça. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: When I see you ... [PV Jewel]   Mer 20 Aoû - 14:27


Tenue et coupe de Soma

Musique qu'écoute Soma en voyant Jewel

Je ferme mon sac de sport d'un geste vif, j'enfile ma montre dans un mouvement méticuleux et soigné puis faisant face au miroir j'arrange mes cheveux qui de toute façon ne voulait rien savoir aujourd'hui. L'entrainement avait repris depuis peu, enfin pour moi il n'avait jamais arrêté. J'étais en stage quasiment toutes les vacances pour encore et toujours conditionner mon corps. Je commençais enfin à jouer un peu plus en équipe nationale première. Changement de coach et de méthode, j'avais enfin l'occasion pendant quelques matchs de préparation de montrer ce que je vaux. Des prestations plus qu’honorable et me voila enfin dans la liste des titulaires pour la première fois. Ce fut un grand jour pour moi. Je n'ai pas marqué de but, mais ce n'est pas grave, j'ai fait un match très correct et mon entraîneur était ravi de ma performance. J'étais donc revenu à Wynwood et la vie reprenait son cours.

Bien sur, j'avais réglé quelques problèmes d'ordre personnel. Ici c'était surtout celui avec mon compère et meilleur ami Matthew. Nous avions enfin parlé et levé le voile sur tout ça. Il faut dire que la situation s'était envenimée parce que je prenais un malin plaisir à toujours vanner ma chère et tendre cousine qui décidément, n'a pas le même sens de l'humour que Matt et moi. Sa dernière frasque à l'entrainement des CB lui avait couté cher, mais au final, tout cela était derrière nous. Je faisais ma vie, elle faisait la sienne je pense. Je n'ai pas pour ainsi dire perdu mon lien avec elle, mais je dirais qu'on laisse le temps faire les choses. Elle me parle, je lui parle, c'est déjà ça. Réconcilier ? Je ne sais pas encore si le mot est bon, mais c'est en tout cas en bonne voie. Personnellement je n'irais pas m'excuser de quoique ce soit auprès d'elle, je juge que ce n'est pas à moi de le faire dans la mesure où pour ma part, je l'avais déjà pardonné de sa conduite, elle en revanche à continué à se faire des films. En tout cas j'attendais quelqu'un en particulier, à savoir le chef des Pi Sigma, môssieur Nathan McCoy qui mettait une plombe à sortir de la douche. M'approchait des cabines je parlais à voix haute vu que je ne savais pas dans laquelle il était.

"Nathan ! T'es où ?"

"Chui la ! Qu'est ce qui y'a ?"

"Dis moi, tu sais pas où je peux trouver Jewel par hasard ?"

Une voix en écho se fit entendre, ce cher Dwight naturellement. Qui d'autre ?

"HANNNN McCoy Soma il veut se faire ta soeur !!"

"Ferme la Dwight, rien à avoir, c'est pour ma confrérie, j'ai besoin de la voir par rapport aux Cheers."

Nathan me répondit alors d'un air agacé.

"Je sais pas où elle est Soma, je m'occupe pas de sa petite vie, essaye la salle de danse, je crois qu'elle a un cours aujourd'hui, l'horaire par contre j'en sais rien."

"Ok merci." dis-je d'un ton neutre. Bien sur c'était sans compter sur Dwight qui avait sorti sa tête de la cabine pour encore en rajouter une couche.

"Mon cul c'est pour ta confrérie ! Mytho chui sur que tu veux la serrer ! Tu nous diras si elle est bonne la Jewel !"

Passant près de sa cabine je mettais une claque sur la porte avec un sourire en coin malgré tout, le Pi Sigma fier de sa connerie j'entendais Nathan lui souffler des mots doux et lui éclater de rire. Au moins la bonne humeur régnait dans le vestiaire, c'était déjà ça. La présence de Matt manquait tout de même. Je me demandais si il accepterait de revenir ici. En Alabama il sert de pigeon. WHS a quand même une bonne équipe, il y a moyen qu'au niveau universitaire il puisse percer à la fin de l'année dans une école qui l'acceptera pleinement et où il aura pas besoin de faire l'intérim. Puis bon, ça m'agace de voir Olivia faire des allers retours, au moins ici je peux le surveiller, la bas, pas sur que monsieur soit sage comme une image, et si il l'a fait pleurer, je le bute. Enfin pour en revenir à ma demande, le plus proche de la réalité était finalement Dwight. Non pas que je voulais me "faire" Jewel comme il l'a si vulgairement dit, mais je voulais la voir pour au moins m'excuser auprès d'elle mais aussi la remercier. Pourquoi ? parce que c'est grâce à elle que j'ai su mettre ma fierté de côté pour parler à Matt et renouer avec mon meilleur pote. Puis je voulais m'excuser parce que j'avais été tout bonnement insupportable avec elle. Un vrai con, infect, un pourri et une tête de con. Oui rien que ça. Je ne sais pas pourquoi ce jour là je m'étais confié à elle, très sincèrement cela reste un mystère car je me connais, je ne parle jamais, et si je parle à quelqu'un d'autre que Matt, c'est qu'il y a une raison. Or cette raison je ne la connais pas, et depuis la petite Eta et chef des Cheers hante mon esprit. J'ai besoin de savoir le pourquoi du comment, et je dois aussi m'enlever ce poids que j'ai dans le ventre. Je suis reconnaissant envers elle dans le fond. Je pense qu'elle ne le sait pas et qu'elle ne comprendrait pas vraiment, mais c'est une question d'éducation aussi.

Je me dirigeais donc vers la salle de danse comme me l'avait dit Nathan. J'aurais pu tout aussi bien rentrer dans ma chambre, puisque j'étais de retour à la confrérie, et fouiner dans son portable que j'aurais au préalable hacker, mais pour une fois, je voulais faire la chose normalement. Prendre le temps de la chercher, de réfléchir, de la trouver, puis lui parler, comme le ferait n'importe qui en fait. Je n'ai pas pu gratter son numéro de portable, là j'aurais été trop grillé, donc pour éviter les questions douteuses, j'avais prétexté un quelconque rapport avec les Rhos Kappas pour l'approcher. Devant la salle de danse, mon casque sur les oreilles et mon foulard autour du cou, j'entrais dans la pièce. J'allais discrètement me poser dans un coin, il y avait effectivement un cours de danse. Purée j'ai de la chance pour une fois. Je cherche du regard la belle petite brune et la mes yeux se posent sur elle. Je pose mon sac, je l'observe, silencieusement. Je ne sais pas depuis quand je pose mon regard de cette façon sur elle, mais depuis ses remontrances et notre petit accrochage chez les RKs, cette fille m'intriguait. Principalement depuis que nous avions parlés. J'avais toujours vu Jewel comme une gamine, la petite sœur de Nathan, une sorte de petite poupée précieuse et capricieuse en mal d'amour de son grand frère.

Maintenant la chanson était différente, je la voyais vraiment comme une fille à part entière, avec sa force morale, sa mentalité, son humilité, et surtout son ouverture d'esprit. Jamais je n'aurais imaginé qu'elle était ainsi derrière l'étique de "sœur de Nathan" que je lui avais collé. Ce changement de vision m'intriguait, car je ne pouvais pas lui enlever une chose, c'était son physique. Je la trouvais particulièrement belle, coquette et à mon grand étonnement, désirable. Oui désirable, nous avions beau avoir quelques années d'écart, je trouvais cela superflu depuis notre dernière conversation car elle m'avait montré une image de maturité que je ne soupçonnais pas chez elle. Je restais donc là à attendre, buvant parfois de l'eau de ma bouteille. Je patientais le temps que son cours se termine, la tête posée contre la rembarre des gradins. Je ne sais pas combien de temps j'ai attendu et je m'en fiche. Je pense qu'une bonne heure avait du s'écouler maintenant. Je ne sais d'ailleurs pas si elle m'avait remarqué. Le cours sembla se finir et chacun repartait dans son coin. Je relevais alors la tête, prenant mon sac d'une main je descendais en direction de la jeune femme. Baissant mon casque je lui faisais maintenant face. J'étais vraiment plus imposant. Je le savais, mais la voir ainsi en face de moi, si frêle, si menue, je trouve ça encore plus adorable. Bref, je l'observe, je suis venu ici pour une chose, et cette chose est autre que de la reluquer comme je le fais.

"Bonjour Jewel, tu aurais deux minutes s'il te plait ? J'aimerais ... J'aimerais te parler."

Je ne savais pas trop par où commencer mais je sentais que je ne devais pas lui laisser le temps de potentiellement me répondre quelque chose. A chaque fois que j'ai fait ça, ça s'est mal passé. La je suis calme, serein, ma voix est douce, je pense qu'elle ne m'a jamais entendu parler ainsi d'ailleurs. Il faut dire qu'on ne se côtoie pas souvent et le peu de fois ou c'est arrivé, ce n'était pas mon meilleur jour.

"Je vais pas passer par quatre chemins, de toute façon je ne sais pas le faire. Je suis venu m'excuser de mon comportement de l'autre fois et de la façon dont je t'ai parlé."

Je m'inclinais alors légèrement devant elle, à la japonaise. Je n'y peux rien, j'agissais par instinct pour le coup, j'étais éduqué ainsi de toute façon. Relevant alors la tête je laissais mes yeux sombres, noir ébène, se plonger sur son visage délicat et parfaitement fait.

"J'ai été un parfait abruti avec toi, c'était pas une façon de parler à une demoiselle donc je te présente mes plus plates excuses. Je voulais aussi te remercier."

Marquant une courte pause je reprenais histoire qu'elle puisse comprendre.

"Tu ne dois pas t'en douter, mais suite à notre conversation sur le parking, j'ai été voir Matthew et on a réglé le problème. C'est grâce à toi si j'y suis allé. J'ai repensé à ce que tu as dit et j'ai mis ma fierté de côté, parce que je savais que j'avais plus à perdre qu'à gagner en continuant ainsi avec Matt. Je savais que lui ne viendrait pas à moi, alors je suis allé à lui. Pour autant il m'a tout expliqué quand même, quand il a su que je venais, il s'est ouvert et ne m'a rien caché, fidèle à lui même. Pour Olivia, c'est encore autre chose, mais ça va mieux, elle a l'air de percuter que c'était que des provocations infantiles d'un mec un peu trop protecteur envers elle. Le temps fera le reste maintenant, c'est déjà ça. Au final, c'est grâce à toi donc merci."

Je m'inclinais de nouveau devant elle, puis regardant l'endroit où nous étions, je me décidais doucement à lui faire la conversation.

"Tu sais, je suis un mec extrêmement fier, tu dois t'en douter, et je parle pas beaucoup d'ordinaire. D'ailleurs je ne sais pas pourquoi je me suis confié à toi, je vais pas te mentir ça m'intrigue... Et j'ai horreur de pas avoir de réponse à mes questions."

Je lui offrais un sourire différent de d'habitude, à elle de voir comment elle l’interpréterait. Je dois avouer qu'elle m'intriguait, je ne sais pas pourquoi je m'étais confié à elle et je veux le savoir. Je veux le découvrir. Me rendant compte que je parlais justement beaucoup trop, bien plus que d'ordinaire, je terminais ma tirade d'un ton intéressé.

"Je ne savais pas que tu faisais de la danse, remarque, ça te colle bien. tu es très douée en tout cas."

Je le pensais, je ne cherchais pas à lui faire de flatteries douteuses, loin de là, c'était vraiment sincère? Je trouvais que ça collait bien avec l'image qu'elle dégage.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When I see you ... [PV Jewel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
When I see you ... [PV Jewel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit appartient à ceux qui se couchent tard... [Jewel ♥]
» IAN JOSHUA JEWEL ► Chord Overstreet
» La vie est courte. C’est pourquoi je réfléchis moins, et agis plus. (Jewel)
» LINK ZEPPELIN JEWEL ► jack barakat
» [ Nouveaux jewels ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: