AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Ven 14 Nov - 20:55

(Entre temps, je suis repassé à la troisième personne)



Mikah s'écroulait de jour en jour suite à la perte de Ty mais il n'était pas au bout de ses peines (voir RP ICI ) S'il l'avait su, il aurait probablement décidé d'en finir tout de suite. Mais son hypersensibilité posait des difficultés quand il devait surmonter les malheurs de la vie. Il avait déjà vécu plusieurs fois ce genre de moment où le monde s'écroulait. Quand il avait perdu son père, assassiné, puis par la suite sa mère, décédée dans le chagrin. Jusque là, il avait toujours su remonter la pente, avec ou sans aide. Peut-être qu'une fois de plus, il fallait l'espère, il parvienne à remonter la pente tout seul. Perdre ses parents était aussi douloureux que de perdre son premier amour. Mais l'assassinat de Ty lui avait rappelé celui de son père jadis. Mikah s'en voulait, qui plus est, de s'être ainsi transformé en fardeau. Elena ne parvenait à rien faire avec lui, elle en devenait malheureuse elle même et c'était une chose qu'il se reprochait silencieusement. Son amie n'avait pas besoin de sa peine. Il essayait de lutter en lui, sans y trouver la moindre once de force ou de courage. Il rechigna à croire aux paroles de la jeune fille. Son âme se rongeait peu à peu d'amertume, consumée dans les ténèbres de la tristesse.

« Je suis désolée Mikah… » lui dit alors Elena qui l'avait rejoint.

Mais le jeune homme n'était plus que l'ombre de lui même. Et il n'avait pas fini d'en baver. Non, allait-il réellement mal finir ? Nul ne pouvait le savoir, pas même Elena qui devait se sentir terriblement inutile.

« Je ne sais vraiment plus quoi te dire pour t’aider. »

- C'est à moi d'être désolé...lança finalement le garçon sans oser lui adresser un regard.

« Tu veux peut-être être seul ? »

Mikah ? Désiré être seul ? Lorsque le jeune australien hocha la tête, c'était comme si le monde se mettait à tourner à l'envers. Lui qui avait horreur de la solitude, il voulait être seul. C'était une nouveauté si malsaine qu'elle en était terrifiante et inquiétante. La jeune fille semblait le comprendre mais ne pouvait rien faire de plus.

« N’hésite pas à m’appeler s’il y a quoi que ce soit. »

Elle s'éloigna de lui qui s'assit contre le mur comme si lui même ne revenait pas de ce qu'il venait de faire. Ca se ressentait comme un déchirement dans son âme déjà mutilée, il avait repoussé son amie !

« Fais pas de conneries surtout… »

Mais si seulement elle savait ce qui attendait le jeune homme. Heureusement pour sa propre intégrité que la jeune fille n'ai pas assisté au triste jour qui suivit cet épisode sur le toit.



Fin
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Ven 14 Nov - 18:44



C'est pas tous les jours que je recherche la solitude
« Mikah et Elena »

Au bout d’un moment je me remets sur mes pieds et le relève :

« Mikah, écoute moi, on ne peut pas revenir en arrière, il faut juste que ta vie ne s’arrête pas là, il ne faut pas que tu te laisses bouffer comme ça. Je sais qu’il y a plein de choses qu’il vous restait à faire mais au lieu de voir ça, regarde ce que vous avez fait, regarde les beaux souvenirs que tu auras avec lui. Crois-moi, ça ne sert à rien de se laisser abattre, tu es fort, tu peux te relever, tu ne l’oublieras pas mais ça fera juste moins mal. Il faut vivre avec, on ne peut pas faire autrement. Life is a bitch but you have to deal with it. »

Il me regarde fixement, mes paroles semblent faire un peu leur effet. Il essuie ses larmes d’un geste de la main puis dévie son regard vers l’horizon et je l’ai à nouveau perdu alors que je m’approchais du but.

« Moi, non je ne suis pas fort... »

Il tourne à nouveau ses yeux vers moi et continue d’une voix qui fait que je ne reconnais plus mon ami qui avait autrefois toujours le sourire :

« Tout sauf ça... »

« Bien sûr que si tu l’es, il faut juste que tu crois en toi. » je fais une petite pause puis reprends « Aller, sèche tes larmes reprends toi, faut passer au-dessus de tout ça. Et tu sais que je suis là pour toi si tu as besoin, disponible 24/24 ! »

Il sert mes mains dans les siennes mais baisse la tête et mordille sa lèvre inférieure. Je lui rends cette pression affectueuse, serrant moi aussi ses mains.

« Je le sais. Je le sais tout ça... »

Ses yeux se remplissent de larmes à nouveau, qu’il essaye de retenir.

« Mais je n'y arrive pas. Je n'y arrive pas... »

Mon ami lâche mes mains puis passe derrière moi d’une démarche lente. Il va s’accouder contre un mur, la tête dans les mains, dos à moi. La nuit est tombée, les dernières trainées pourpres emportées par le soleil derrière l’horizon. Je ne sais plus vraiment quoi faire pour l’aider. Avec la nuit viennent les ombres, l’obscurité. Et je vois bien la noirceur l’envahir… Toutes mes tentatives pour ramener un peu de lumière en lui sont vaines, je suis condamnée à rester dans l’ombre et tout détruire autour de moi, incapable d’allumer la lumière même si j’essaye, je ne suis pas faite pour ça, je ne sais pas le faire alors je reste à fixer le dos de Mikah, les bras le long du corps. Je m’avance très lentement vers lui et m’adosse au mur à côté de lui, sans un mot. Le silence s’installe, silence nocturne et un peu oppressant. Aucun de nous ne dit un mot, deux anges déchus que la lumière a quitté. Les cheveux blonds et visages angéliques perdent vite leur éclat. Le mien l’a perdu il y a bien longtemps, le sien s’enfuis sans que je ne puisse rien y faire. Je lâche sans même m’en rendre compte :

« Je suis désolée Mikah… »

Je ne sais même pas exactement si je parle de la perte de Ty ou de ce que je peux voir qu’il devient peu à peu. Je me redresse et me tourne vers lui :

« Je ne sais vraiment plus quoi te dire pour t’aider. »

Puis j’ajoute :

« Tu veux peut-être être seul ? »

Je me recule lentement.

« N’hésite pas à m’appeler s’il y a quoi que ce soit. »

Je n’essaye même pas de lui lancer un sourire, je sais que je n’y arriverais pas alors je me retourne, prenant la direction de la sortie. Juste avant de rentrer dans le bâtiment, je reviens légèrement sur mes pas et sans me retourner :

« Fais pas de conneries surtout… »

Puis je passe la porte pour faire face à mes propres démons.

Fin pour Elena
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Jeu 11 Sep - 18:36

« Je sais Mikah… Mais on ne peut rien y faire, je suis désolée »

Me voilà qui pleurait comme une madeleine devant Elena. Ah que je devais être bien beau, bien malin ! Des jours comme ça et pourtant je n'arrivais toujours pas à concevoir la mort de Ty. Je ne savais pas comment faire pour y arriver, mais peut-être que je ne voulais tout simplement pas me faire à cette idée, de peur de l'oublier, ou d'avoir l'impression de le faire du moins. C'était son cousin qui m'avait apporté l'atroce nouvelle, dans une lettre. Ce jour où j'étais resté figé devant un bout de papier, mon coeur loupant un battement, ma respiration arrêtée, mon diaphragme qui me compressait, une sorte de transe immobile, un coma en station debout, un choc interminable. Elena se mit contre moi, un bras sur mes épaules et je me laissais aller comme une poupée de chiffon. Moi qui m'étais juré de ne jamais la déranger avec mes soucis, c'était raté de façon monumentale.

Un temps que je ne pourrais définir s'écoula dans cette pitoyable scène, ne s'arrêtant que lorsque je sentis un tapotement sur mon épaule. Je reniflais discrètement, puis levait mon regard humidifié par les larmes vers les iris de la jeune fille qui me prit les mains avant de se relever. Mes bras se levèrent en même temps qu'elle mais elle tira légèrement dessus, désireuse de me mettre debout. Au départ, j'y imposa une douce résistance, avant de me laisser aller à sa requête autant que je me laissais aller par mes émotions. Sachant mes larmes, elle me dit, une fois face à face :

« Mikah, écoute moi, on ne peut pas revenir en arrière, il faut juste que ta vie ne s’arrête pas là, il ne faut pas que tu te laisses bouffer comme ça. Je sais qu’il y a plein de choses qu’il vous restait à faire mais au lieu de voir ça, regarde ce que vous avez fait, regarde les beaux souvenirs que tu auras avec lui. Crois-moi, ça ne sert à rien de se laisser abattre, tu es fort, tu peux te relever, tu ne l’oublieras pas mais ça fera juste moins mal. Il faut vivre avec, on ne peut pas faire autrement. Life is a bitch but you have to deal with it. »

Je la regardais, droit dans les yeux, je l'écoutais, ça faisait tout de même un peu de bien. Cette fille avait un je-ne-sais-quoi de chaleureux, de doux en elle, malgré les airs de coriace qu'elle se donnait tout le long de l'année. Je frottais mes yeux chacun leur tour d'un geste de la main, reniflant une nouvelle fois en regardant l'horizon tout en répondant en même temps :

- Moi, non je ne suis pas fort...

Puis je la regardais à nouveau et déglutis avant d'ajouter d'une sinistre voix:

- Tout sauf ça...

« Aller, sèche tes larmes reprends toi, faut passer au-dessus de tout ça. Et tu sais que je suis là pour toi si tu as besoin, disponible 24/24 ! »

Je serrais les mains de la jeune fille à la chevelure blonde en baissant le regard et la tête, me mordant une ou deux seconde la lèvre inférieure, puis lâchais un soupire.

- Je le sais. Je le sais tout ça...

Je redressais la tête vers l'horizon à nouveau où le soleil avait disparu mais on voyait encore son halo orangé dans le ciel, mes yeux humides scintillaient devant cette dernière lueur.

- Mais je n'y arrive pas. Je n'y arrive pas...

Je lui rendis finalement ses mains, lui adressant un regard, puis la contournais en m'éloignant d'elle d'une lente démarche, me passant les mains sur la tête, écrasant mes courts cheveux au passage. Je finis par m'accouder sur un autre mur, dos à Elena, passant ma main nerveusement sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Lun 8 Sep - 20:07



C'est pas tous les jours que je recherche la solitude
« Mikah et Elena »

« Tu as raison... »

En temps normal, j’aurais répondu quelque chose comme ʺBien sûr ! J’ai toujours raison !ʺ mais là, je me contente d’un petit sourire, c’est pas le moment pour. Mes yeux, noyés dans l’horizon, revienne vers le visage de mon ami. Mais ce que je vois me brise le cœur. Ses yeux se remplissent de larmes sans qu’il ne puisse les contrôler, même si je vois bien qu’il essaye, qu’il essaye de les retenir.

« I-Il me manque tellement...! »

Il baisse les yeux quand les larmes se mettent à dévaler le long de ses joues, laissant des traces salées sur sa peau. Puis il éclate littéralement en pleurs. Je prends une voix douce :

« Je sais Mikah… Mais on ne peut rien y faire, je suis désolée »

Je me relève pour aller m’assoir juste à sa gauche et passe mon bras autour de ses épaules, ramenant la tête du jeune homme contre ma propre épaule. Je ne dis rien, me contentant d’être là pour lui, une présence réconfortante je l’espère. Je ne pense pas qu’on puisse dire quelque chose dans ces moments-là, il faut juste attendre que ça passe. Les gens qui parlent parlent parlent ne font rien de bien, de toutes façon leurs mots rentrent par une oreille et ressortent par l’autre, dans cet état on ne peut pas juste faire une discussion construite en étudiant la situation, en pesant le pour et le contre… Non, il faut juste une présence qui est là pour vous soutenir, même sans les mots puisque ça dépasse les mots. Donc je reste là, sans bouger, sans parler, avec juste mon ami contre mon épaule et mon bras le protégeant de l’extérieur comme je peux. Il continue à sangloter :

« On voulait se remettre ensemble...On a pas eu le temps de le faire, je voulais tout lui redire, t-tout repartager avec lui, on a pas eu le temps de le faire...! Je ne cesse de croire qu'il reviendra d'entre les morts comme la dernière fois comme un cauchemar m-mais ce cauchemar est bien réel... »

Je prends une grande inspiration. Le voir comme ça me fais un peu oublier mes propres problèmes, je préfère m’occuper des problèmes des autres que des miens, c’est beaucoup plus facile. Je tapote gentiment son épaule droite puis enlève mon bras de derrière ses épaules, prends ses deux mains dans les miennes et me lève, le relevant aussi, même contre son gré. Je sèche ses larmes à l’aide de mon pouce et lui dis :

« Mikah, écoute moi, on ne peut pas revenir en arrière, il faut juste que ta vie ne s’arrête pas là, il ne faut pas que tu te laisses bouffer comme ça. Je sais qu’il y a plein de choses qu’il vous restait à faire mais au lieu de voir ça, regarde ce que vous avez fait, regarde les beaux souvenirs que tu auras avec lui. Crois-moi, ça ne sert à rien de se laisser abattre, tu es fort, tu peux te relever, tu ne l’oublieras pas mais ça fera juste moins mal. Il faut vivre avec, on ne peut pas faire autrement. Life is a bitch but you have to deal with it. »

Je scrute son regard, afin de savoir s’il a compris ce que j’ai dis. Non, je ne le prends pas pour un idiot mais je sais que, dans cet état, c’est plus facile d’entendre que d’écouter et de comprendre.

« Aller, sèche tes larmes reprends toi, faut passer au-dessus de tout ça. Et tu sais que je suis là pour toi si tu as besoin, disponible 24/24 ! »

Je lâche un pâle sourire. J’ai l’impression d’être très égoïste, je prends sa tristesse pour oublier la mienne, je m’occupe de le réconforter pour ne pas penser à mes sombres démons, je me change les idées avec le malheurs d’un ami…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Mer 27 Aoû - 15:55

Je la voyais afficher un sourire qui me fit chaud au coeur mais qui me surpris un peu. Juste un peu. Je compris alors à ce moment là qu'elle était au courant de tout, probablement grâce à cette Voix. De toute façon, qui ne le savait pas maintenant ? La majorité des élèves croyaient à tout ce qu'elle racontait et l'autre partie l'ignorait totalement. Je devais penser alors que Elena faisait partie de la majorité. Au final, j'étais rassuré de voir cette expression sur son visage. J'avais vraiment de vraies amies sur qui compter. Les filles étaient géniales. Pourquoi les mecs se voulaient toujours macho, pervers et cruels envers elles ? Toujours cette loi de supériorité du genre sur celui des femmes. Je sentis tout à coup la main d'Elena sous mon visage. Je sentais la pression de ses doigts et malgré tout, je pivotais ma tête sans imposer la moindre résistance. Mes iris fusionnèrent avec les siennes et elle me dit :

« Mikah, bien sûr que si ça a de l’importance. C’est un moment de ta vie et de la sienne, je suis sûre que même s’il ne voulait peut-être pas le montrer, il était heureux aussi. Alors justement il faut s’en rappeler, le faire vivre dans ta mémoire, ne jamais oublier Ty pour qu’il reste a jamais parmi nous, dans nos cœurs. C’est le minimum qu’on puisse faire pour lui. »

Naturellement. Je n'oublierais jamais Ty Noah Swan. Jamais. C'était le premier, un garçon unique en son genre. Il n'était pas parfait, il avait énormément de défaut, mais de grandes qualités. Malgré le fait qu'il voulait rompre avec moi, je savais qu'il m'aimait toujours et moi je n'avais jamais cessé de le faire. J'essayais un sourire auprès d'Elena, sincère sous ses paroles car elle avait raison sur toute la ligne.

« Qu’est-ce que tu racontes, plein de gens l’adoraient. Il y en a qui disaient ne pas l’aimer juste en façade. Même si certains ne l’aimaient pas énormément non plus, je suis sûre et certaine qu’une part d’eux l’appréciait quand même. En tous cas, tous réalisent que rien ne sera plus pareil sans lui, qu’ils voient ça de manière positive ou moins. Alors je suis sûre qu’il est regretté. On ne peut pas revenir dans le passé, c’est comme ça. Ce qui est arrivé est arrivé. Il y a des choses tristes, il faut les surmonter, passer au-dessus mais se souvenir. C’est ce qui nous forge. Ty me manquera, beaucoup, mais il ne faut pas se laisser détruire comme ça. »

Je fixais le visage de la jeune fille qui s'était tourné vers le soleil couchant. Il se noyait dans la mer. Ma lèvre trembla :

- Tu as raison...

Mes doigts se crispèrent sur moi-même et je sentis la tristesse m'envahir de nouveau comme une vague de désespoir, à la manière d'une bouffée de chaleur, sauf que c'était glacial. Mes yeux se gorgèrent de larmes, qui ne tombèrent pas encore mais troublèrent ma vision.

- I-Il me manque tellement...!

Je faisais tout pour me contrôler, pour ne pas avoir l'air d'un faiblard, mais j'étais beaucoup trop sensible pour faire des miracles. Par ailleurs, je ne pouvais empêcher le débordement de mes cernes qui s'humidifièrent à la couler des premières larmes de détresse. Je baissais immédiatement le regard lorsque j'éclatais en sanglot tout en passant le revers de ma main sur mes joues humides durant mes gémissements de pleurs que je voulais pourtant garder discret. J'étais ravi que des personnes telles que Mike, Soraya ou Nathan ne soient pas là pour assister à ce pitoyable spectacle. Ils se seraient donner à coeur joie, j'en étais persuadé. D'ailleurs, j'évitais de croiser le couple Soraya/Mike dans le lycée car je savais qu'il ne m'avait pas oublié et je craignais les représailles et moqueries suite à la mort de l'être que j'aimais.

- On voulait se remettre ensemble...On a pas eu le temps de le faire, je voulais tout lui redire, t-tout repartager avec lui, on a pas eu le temps de le faire...! Je ne cesse de croire qu'il reviendra d'entre les morts comme la dernière fois comme un cauchemar m-mais ce cauchemar est bien réel...

Et comme je voudrais tant qu'il s'arrête. Mes parents d'abord, Ty ensuite, qu'allait-on me prendre par la suite ? Qui allais-je perdre ? Ma soeur ? Ma grand mère ? Mes amies ? Alex ? Elena ? Allaient-elles disparaître à leur tour ? Un beau jour sans que je m'en rende compte sur l'instant ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Mer 27 Aoû - 0:39



C'est pas tous les jours que je recherche la solitude
« Mikah et Elena »

Je lui dis que s’il veut, il peut me dire ce qui ne va pas, que je serais là pour lui parce que, oui, je le pense, je peux surmonter mes propres emmerdes pour lui, pour un ami, pour l’aider. Les gens tristes ont la fâcheuse tendance de me rendre triste aussi, en tous cas de m’attendrir, je ressens comme un besoin de les réconforter. Il prend la main que j’ai posée sur son épaule dans la sienne. Je le vois prendre une grande inspiration. Sans un mot, sans le presser, j’attends qu’il parle.

« Je suis désolé...que tu me vois ainsi alors que toi même...ça ne va pas...Tu l'as bien dit, ça ne vas pas chez moi non plus...Et c'est parce que... »

Il relève les yeux, je vois bien qu’il prend sur lui pour parler.

« Parce que...Parce que Ty n'est plus et que... »

Il fait une pause, je ne dis toujours rien, ne voulant pas le couper dans son élan.

« Et qu'il n'était pas qu'un simple ami pour moi... »

Il baisse à nouveau les yeux « Tu sais...ce que disais la Voix n'était pas totalement faux... » puis les relève « A notre sujet. Tu vois, lui et moi, on...On était heureux ensemble. Je ne sais pas si tu as entendu les rumeurs mais elles sont bien réelles. »

Je souris affectueusement, le regard plein de compassion. Oui je le savais, bien sûr que je le savais, tout le monde le savais et puis je ne suis pas totalement aveugle non plus. Je faisais comme si je ne savais pas, je voulais qu’il me le dise lui-même. Enfin, j’aurais préféré qu’il me le dise dans d’autres conditions. Je suis tellement désolée pour lui, déjà que la mort de Ty m’a fait du mal alors qu’il était un simple ami, si je peux dire, alors pour Mikah, je comprends qu’il soit dévasté comme ça. Il lâche ma main que je retire doucement de son épaule puis regarde l’horizon, où le soleil a disparu il y a quelques secondes. Je ne dis toujours rien, ne voulant pas briser ce moment. Il a sûrement besoin de penser en silence, je peux lui accorder ça.

« Mais maintenant c'est terminé...Ça n'a plus aucune importance... » ajoute-il avant de murmurer « Il n'est plus là... »

D’un léger geste de la main, je le force à tourner son visage vers moi à l’aide de mon index puis prends son menton et l’oblige à lever les yeux, tout cela, bien sûr, tout doucement, sans le brusquer. Une fois que je suis sûre qu’il ne baissera pas le regard, je le lâche et plante mes yeux dans les siens en essayant de lui transmettre tout le réconfort possible.

« Mikah, bien sûr que si ça a de l’importance. C’est un moment de ta vie et de la sienne, je suis sûre que même s’il ne voulait peut-être pas le montrer, il était heureux aussi. Alors justement il faut s’en rappeler, le faire vivre dans ta mémoire, ne jamais oublier Ty pour qu’il reste a jamais parmi nous, dans nos cœurs. C’est le minimum qu’on puisse faire pour lui. »

Il continue cependant :

« Tout le monde lui en voulait...Si peu doivent le regretter. »

Je secoue légèrement la tête de droite à gauche.

« Qu’est-ce que tu racontes, plein de gens l’adoraient. Il y en a qui disaient ne pas l’aimer juste en façade. Même si certains ne l’aimaient pas énormément non plus, je suis sûre et certaine qu’une part d’eux l’appréciait quand même. En tous cas, tous réalisent que rien ne sera plus pareil sans lui, qu’ils voient ça de manière positive ou moins. Alors je suis sûre qu’il est regretté. »

Je fais une pause et regarde encore une fois l’horizon ou les flammes qui colorent le ciel ne vont pas tarder à s’éteindre.

« On ne peut pas revenir dans le passé, c’est comme ça. Ce qui est arrivé est arrivé. Il y a des choses tristes, il faut les surmonter, passer au-dessus mais se souvenir. C’est ce qui nous forge. Ty me manquera, beaucoup, mais il ne faut pas se laisser détruire comme ça. »

Je m’étonne moi-même en disant ça car en ce moment, ça ne va pas fort et justement, je me laisse un peu détruire, car je n’en peux plus, j’ai accumulé trop de choses, je ne suis pas aussi forte que je le voudrais alors à un moment je ne peux plus, je craque, je me laisse envahir, je me laisse détruire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Sam 23 Aoû - 11:45

Je me dégoûtais moi même. Parce que j'étais certain que ça ne faisait pas franchement plaisir à Elena de me voir dans cet état là. J'avais su, lorsque je l'avais consoler dans sa chambre, caché à ce moment là ce qui me tracassait. Quand j'y repensais, mes petits soucis d'avant paraissaient des moments de bonheur à côté de ce que je ressentais depuis quelques jours. Cela dit, je n'arrivais pas pour autant à dire vraiment à la jeune fille ce qui n'allait pas en ce moment même. Je me contentai d'une bête question, mais la réponse ne m'était pas indifférente pour autant. Je ne pensais pas voir quelqu'un sur ce toit, alors je voulais savoir pourquoi elle, elle y était. Et elle me répondit alors :

« Je suis venue parce que moi non plus ça ne va pas trop en ce moment, besoin d’être un peu seule et avec mon nouveau coloc’, ma chambre c’est pas top pour un peu de solitude alors je suis venue ici parce que c’est là qu’on se donnait rendez-vous avec mon cousin avant qu’il parte sans donner de nouvelles. Puis Ty et Kurt, les vacances qui ont été ennuyantes à mourir, tout ça quoi. »

Je la fixais intensément. Elle non plus ça n'allait pas ? Je n'avais pas même été fichu de m'en rendre compte. Je ne faisais plus attention à rien, je ne savais même pas qu'elle avait un colocataire maintenant. Quelle ironie du sort ! Moi j'avais perdu la mienne et ça me désolais mais Elena qui n'avait jamais voulu en avoir, venait d'en être affublé. Je savais que Elena appréciait la solitude, tout à mon contraire. Mon coeur se serra sous le nom de "Ty" qui surgit dans sa phrase. Je déglutis, puis elle posa sa main sur mon épaule avant d'ajouter :

« Mikah, tu sais que tu peux tout me dire. Si tu ne veux vraiment pas parler je ne vais pas te forcer mais saches que je suis là pour toi si tu veux parler »

Mais au fait...Elena savait-elle que j'étais gay ? Han ! Je ne pensais pas lui avoir dit un jour ! J'avais toujours eu tendance à conserver ça pour moi avant d'éviter de perdre des êtres chers ! Les seules personnes au courant étaient Alex, Soraya, Mike et...Et Ty naturellement...Si je devais me confier à elle, il faudrait déjà que je lui révèle ce que je lui avais caché. Honte à moi ! Je ne savais pas par où commencer et j'avais le coeur serré à devoir parler de Ty. Mais apparemment, elle était aussi son amie à lui, ça ne serait pas très honnête d'en rester là. Je lui pris alors la main qu'elle avait mise sur mon épaule.

- Je suis désolé...que tu me vois ainsi alors que toi même...ça ne va pas...Tu l'as bien dit, ça ne vas pas chez moi non plus...Et c'est parce que...

Je déglutis à nouveau avant de la regarder :

- Parce que...Parce que Ty n'est plus et que...

La lèvre tremblante, je réfléchissais à la meilleure manière de le dire :

- Et qu'il n'était pas qu'un simple ami pour moi...

Je pris une grande inspiration et baissa le regard :

- Tu sais...ce que disais la Voix n'était pas totalement faux...

Je redressais mon regard vers elle avant de compléter :

- A notre sujet. Tu vois, lui et moi, on...On était heureux ensemble. Je ne sais pas si tu as entendu les rumeurs mais elles sont bien réelles.

Lâchant la main de la jeune fille, je fis une pause avant de poursuivre en regardant le soleil se coucher :

- Mais maintenant c'est terminé...Ca n'a plus aucune importance...

Puis murmura :

- Il n'est plus là...

Je lâchais un soupire :

- Tout le monde lui en voulait...Si peu doivent le regretter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Sam 23 Aoû - 0:25



C'est pas tous les jours que je recherche la solitude
« Mikah et Elena »

Le jeune homme relève les yeux vers moi, des yeux emplis d’une tristesse infinie. C’est effrayant de voir Mikah comme ça, Mikah qui respire la joie de vivre ! Je ne l’avais jamais vu comme ça et quelque chose me dit qu’il n’est pas dans cet état tous les deux jours non plus.

« Mikah ? Ça va ? Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Je cherche une réponse dans ses prunelles. Et qu’il ne me réponde pas que ça va. De toute façon il me connait quand même un peu, il sait que je n’en goberais pas un mot. Il reste un petit moment silencieux puis répond tout bas :

« Elena ? Je... »

J’attends sa réponse sans rien dire, scrutant toujours ses yeux. Il pince les lèvres et justement, baisse les yeux, se refermant à nouveau. Je n’aime pas voir mon ami ainsi, totalement détruit sans rien pouvoir y faire, ne sachant même pas pourquoi. Le silence s’installe peu à peu. Je tourne mon regard vers l’ouest où les derniers rayons du soleil brûlent dans un ciel incandescent. Admirant ce spectacle, je ne veux pas presser le jeune homme, s’il ne veut pas parler, je ne le forcerais pas. Le silence s’épaissit peu à peu alors que mes yeux fixent toujours l’horizon et que les siens sont toujours baissés il me semble.

« Mais...Qu'est-ce que tu fais là...? »

Je me retourne vers lui. Si je veux qu’il me dise réellement ce qui ne va pas, je ne vais pas lui mentir non plus, ça ne serait pas franchement très juste. Alors je prends une grande inspiration et répond :

« Je suis venue parce que moi non plus ça ne va pas trop en ce moment, besoin d’être un peu seule et avec mon nouveau coloc’, ma chambre c’est pas top pour un peu de solitude alors je suis venue ici parce que c’est là qu’on se donnait rendez-vous avec mon cousin avant qu’il parte sans donner de nouvelles. Puis Ty et Kurt, les vacances qui ont été ennuyantes à mourir, tout ça quoi. »

Voyant qu’il garde toujours le silence, je pose délicatement une main sur son épaule, doucement et cherche à nouveau son regard. J’ajoute, d’une voix douce :

« Mikah, tu sais que tu peux tout me dire. Si tu ne veux vraiment pas parler je ne vais pas te forcer mais saches que je suis là pour toi si tu veux parler »

Je pense que je ressens en quelque sorte sa tristesse, que je la comprends parce que ça ne va pas fort non plus. Mes jambes commencent à tirer à être trop longtemps accroupie (il faut vraiment que je reprenne le footing) alors je décide de m’assoir complètement devant lui. J’ai tout mon temps, je n’ai ni faim ni sommeil, je peux rester là toute la nuit. Nuit qui commence déjà à tomber étant donné que le soleil à enfin disparu derrière l’horizon. Le temps va commencer à se rafraichir, tant mieux. Je me vois bien rester sur le toit un moment pour regarder les étoiles, c’est un temps parfait pour ça, pas un nuage. Mais d’abord, je me concentre sur Mikah, qui m’a l’air d’avoir besoin de quelqu’un là, et si je peux lui apporter un peu de soutient, je le ferais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Ven 22 Aoû - 0:48

Je fixais toujours le lointain sans but précis, plongeant le brun de mes yeux dans l'ambre du ciel. Fermant les yeux un temps, un éclair de souvenir se passa dans mon esprit durant ce court lap de temps avant que je n'ouvre à nouveau les yeux, songeant à ce visage qui avait défilé dans le noir de mes pensées, je murmurai d'un ton empli de désespoir au mixte de la tristesse :

- Ty...

Oui si seulement il était près de moi, celui que j'avais aimé, si seulement cette histoire n'avait été qu'un simple cauchemar, si seulement un jour, je me réveillerai et me rendrait compte que Ty était toujours là, toujours à Wynwood, à faire de son mieux pour réussir sans abandonner ses idées loufoques et amusantes. Hélas, il n'y avait rien de plus cruel que la réalité de la vie. Je devais être vidé car sinon j'aurais sans doute pleurer, profitant de la solitude pour verser des larmes, mais il n'en était rien, je n'y arrivais pas, trop fier ? Non, loin de là, trop fatigué, trop morne, il n'y avait pas assez de vie en moi actuellement pour la laisser couler en petite goutte de mes yeux qui reflétaient eux-même tant de souffrance. Il faudrait peut-être que je tourne la page un moment ou l'autre. Le pourrais-je ? En étais-je seulement capable ? J'étais tombé si bas. J'avais pleuré, pourtant les mecs ne devaient pas pleurer. Mais au fond, étais-je un vrai mec ?

Un petit vent doux me caressa le visage, faisant frémir la pointe de mes cheveux. Je restais dans ce même état en laissant le temps passer, ça m'arrivais souvent maintenant, de se laisser aller de la sorte, du moment qu'il n'y avait personne pour me voir. Evidemment, c'était à ce moment précis que la porte du toit s'ouvrit. On s'acharnait sur moi, pas possible autrement ! Pourquoi quand je voulais être accompagné, il n'y avait jamais personne pour moi et quand je désirais rarement être seul, même sur le toit du lycée, je ne pouvais l'être ? Je restais immobile tandis qu'une silhouette franchit le seuil de la porte. Je ne la regardais pas. J'avais contourner les yeux, me disant qu'il suffirait de l'ignorer pour que tout se passe bien. Je n'arrivais pas à croire ce que je venais de penser ! Moi fuir les gens ??? Je perdais la raison en plus ! Et malgré tout, je demeurais ainsi, comme si la personne n'était que d'un bref passage. Je ne faisais même pas attention à qui c'était. De toute manière, elle ne m'avait pas vu non plus.

Enfin, une fois de plus, le hasard avait tendance à prendre plaisir à me contredire. Sous les derniers rayons de l'astre du jour, une ombre s'opposa à moi. L'individu était face à moi, devais-je le regarder ? Il s'accroupit devant moi, j'étais donc le centre d'intérêt. Finalement, je redressais légèrement mes prunelles vers la dite personne et je me rendis compte qu'il s'agissait en fait d'Elena ! La jeune fille à la chevelure d'un blond presque blanc que j'avais appris à connaître malgré le peu de fois où nos chemins s'étaient croisés. Je me souvins lui avoir renversé du thé dessus lors de notre première rencontre, puis j'étais allé lui tenir compagnie dans sa propre chambre, nous avions même danser au bal de promo. C'était...une magnifique époque. Tout semblait s'être effondrer, j'étais nostalgique de repenser à tout ça comme un vieux grand père défraîchi. Elle ne devait pas comprendre. Elle ne m'avait jamais vu ainsi et moi même je ne me connaissais pas aussi bien comme cela.


« Mikah ? Ça va ? Qu’est-ce qu’il se passe ? »

- Elena ? Je...

"Non rien tout va bien, t'en fais pas !" Une réponse déjà banni d'avance, je ne supportais pas le mensonge. Et en plus, elle ne m'aurait certainement pas cru. Au final, je ne savais même pas quoi répondre. Je me pinçais les lèvres à nouveau, je baissais mon regard et laissai là ainsi la réponse en suspens dans un silence perturbant. Si perturbant que je me sentais obligé de dire quelque chose, n'importe quoi !

- Mais...Qu'est ce que tu fais là...?

Finis-je par lâcher. Car après tout, je ne m'attendais pas du tout à la voir en ce lieu et à cette heure. Ma voix était quelque peu étouffée par mon mal être mais elle restait calme et douce en toute circonstance. Je ne pouvais qu'avoir ce ton de gros nounours en peluche dans un moment pareil, c'était une façon de m'auto-apaiser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Jeu 21 Aoû - 23:56



C'est pas tous les jours que je recherche la solitude
« Mikah et Elena »

Je marche dans le parc de Wynwood même s’il commence à se faire tard et que je devrais rentrer dans ma chambre. Le soleil a presque terminé sa course vers l’horizon, teintant le ciel de mille nuances variant de l’orangé au violet et passant par le rose, le rouge, le jaune. Le ciel semble en feu, sans aucun nuage pour troubler ce tableau. Je prends lentement la direction des bâtiments des confréries mais je n’ai pas vraiment envie de retourner dans ma chambre. J’ai du mal à me faire à mon nouveau coloc’, Zacc, même si on ne s’entend pas mal. Moi qui aime la solitude, surtout en ce moment, c’était pas trop le moment.

J’arrive juste devant la porte menant à l’intérieur du bâtiment SM, je pose la main sur la poignée… Mais me retourne finalement. Je viens de repenser à une soirée, il y a quelques mois, avec Kyle, sur le toit. Une soirée entre cousins, là où on avait l’habitude de se retrouver, notre petit coin à nous, surplombant le monde, où on pouvait rester des heures sans parler, juste à regarder le ciel, ciel qui ce soir-là, ressemblait étrangement à celui que nous offre cette fin de journée. Je me souviens de chaque détail de cette soirée, mon cousin me manque, je n’ai plus de nouvelle depuis son départ en Juin… Pourquoi il m’a laissée ici, seule face au monde, avec le départ d’autres amis, parfois définitif malheureusement, et les vacances seules qui m’ont mise un bon gros coup au moral… Sans plus réfléchir une seconde, je me détourne du bâtiment de ma confrérie et prends la direction du toit. Je zigzague dans les couloirs à toute vitesse, je connais le chemin par cœur, pour l’avoir fait tant de soirs pour retrouver le réconfort de Kyle. J’arrive devant la lourde porte qui mène à l’accès interdit aux élèves et monte les marches quatre à quatre en courant. Je repasse devant le monte-charge qui me rappelle ma première rencontre avec Kurt. A nouveau, je sens mon cœur se serrer. Il me manque terriblement aussi, et je ne pourrais jamais le revoir, jamais lui dire au revoir, jamais déceler le mystère qui l’entourait… Je laisse glisser mon regard sur ces lieux, où, il n’y a pas encore si longtemps, je parlais avec un ami, je peux revoir la scène dans les moindres détails, comme s’il était encore là. Cet endroit me rappelle tellement de souvenirs… Je prends une grande inspiration, le passé est le passé, on ne peut pas le changer. Je fais quelques pas pour atteindre la porte, je ne m’étais même pas rendue compte que je m’étais brusquement arrêtée dans mon élan.

Je tourne la poignée et passe la porte pour arriver sur le toit. Il y a un peu plus de vent ici, qui joue dans mes cheveux, mais la chaleur se fait toujours sentir. Mes pieds ne sont pas encore posés dehors mais je peux admirer le magnifique couché de soleil. Je crois que les gens n’y font jamais attention, trop habitués à ce spectacle devenu pour eux banal. Pour eux le soleil se lève tous les matins et se couche tous les soirs, inlassablement, ils ne prennent même plus le temps de le remarquer. Mais j’aime observer les couchers de soleils, j’en loupe rarement un. Presque tous les soirs, je regarde le ciel s’enflammer, clou du spectacle avant la tombée du rideau. Si les gens y prêtaient plus d’attention, ils remarqueraient que ce n’est jamais la même chose, la couleur du ciel varie dans une gamme de couleur très étendue, déclinant chaque teinte, les nuages peuvent donner du relief, ombrageant cette partie du ciel ou celle si, les derniers rayons s’y agrippant. La course progressive du soleil vers l’horizon, pour rien au monde je ne manquerais ça, même dans mes jours les plus sombres.

Alors que je pose enfin mes pieds dehors, décidée à aller prendre place sur le rebord du toit, comme à mon habitude, assise sur le muret qui vous sépare du vide, je remarque que quelqu’un est assis juste à côté de la porte, contre le mur. Je ne peux réprimer un sursaut : je ne l’avait pas vu depuis tout à l’heure alors que je me tenais juste à côté. Un gars est assis, ses genoux rabattus sur lui, il ne dit pas un mot depuis tout à l’heure alors qu’il ne peut pas ne pas avoir remarqué ma présence. En faisant un peu plus attention, je réalise que ce n’est autre que Mikah, celui qui a toujours le sourire, quoi qu’il arrive, qui sait toujours vous réconforter, qui respire la joie de vivre. Mon ami avec qui j’ai dansé dans ma chambre et mon cavalier au bal de promo. Mais là, ça n’a pas vraiment l’air d’aller du tout. Je ne l’ai pas vu depuis… justement le bal de promo il me semble. En tous cas je vois que je ne suis pas la seule à ne pas avoir le moral. Etant donné que la dernière fois c’est lui qui a été là pour moi quand il m’a trouvée dans ma chambre, je lui dois bien la pareille alors je mets de côté tous mes problèmes et m’accroupis devant lui, cherchant son regard.

« Mikah ? Ça va ? Qu’est-ce qu’il se passe ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   Mar 19 Aoû - 13:27

Assis contre le mur sur le toit de Wynwood, je scrutais l'horizon. En cette chaude soirée d'été, le crépuscule donnait tout doucement et ce ciel se mélangeait dans des tons bleu, orange, jaune qui donnaient presque du violet entre cette guerre de couleur. Il n'y avait aucun nuage pour déranger l'harmonie qui prenait forme dans cette peinture céleste. C'était un paysage tellement magnifique, mais tristement courant et donc n'aspirant que bien peu d'attention aux yeux de tous. Même de moi. Moi, j'étais assis sur le parterre du toit, faute d'en avoir une chaise ou un rebord. Oh, j'aurais pu aller sur le rebord du toit même mais je craignais le vertige et n'irais que si l'envie d'en plonger me viendrait, ce qui ne risquait pas d'être le cas avec ma grande frayeur de la mort même. Pourtant, j'en avais déjà eu l'idée.

Cela faisait combien de temps ? Je ne m'en souvenais plus mais j'avais l'impression que c'était hier, voire même aujourd'hui, que Ty nous avait quitté. Assis, dos au mur dans lequel était encastré l'accès au toit, je ne fixais rien en fait, j'avais le regard vague, et je songeais tristement. Ty n'était plus, j'avais la sensation qu'il en était de même pour mon coeur. Je me souviendrais à jamais du jour où j'avais reçu cette lettre maudite. Pourquoi fallait-il toujours que je côtoie tant la mort ? D'abord mon père, puis ma mère, puis lui...J'étais une âme maudite, probablement.

Je n'arrivais toujours pas à croire que les derniers instants que l'on avait passé ensemble étaient les moments où Ty m'avait planté sa dague dans le coeur en m'annonçant qu'il ne tenait plus notre relation. Moi, j'avais toujours été persuadé du contraire, j'avais vu en lui qu'il m'aimait toujours. Je me disais simplement qu'il avait besoin de temps et j'étais prêt à attendre le bon moment pour lui faire savoir que je ne pourrais pas continuer avec son indifférence. Hélas, c'était trop tard. Sa mort avait été plus rapide que moi. Je me sentais si stupide, SI STUPIDE ! De ne part avoir agit plus tôt. Il serait partit la conscience tranquille au moins. Mais non, notre relation demeurera éternellement ainsi, en suspens. Quelle horreur.

Je me pinçais les lèvres pour m'empêcher de pleurer. J'avais déjà tant versé. Pourtant j'étais enfin seul, je pourrais continuer sans pudeur, mais je n'osais étrangement pas. Depuis ce jour abominable, je n'avais plus eu goût à rien. Je n'arrivais plus à trouver la joie de danser, de m'amuser, de sourire et découvrir la vie. Elle s'était envolé avec Ty, cette joie de vivre. Et à cause de ça, j'avais même été recalé dans la confrérie des Lambdas, car un artiste qui ne dansait plus, n'avait plus rien à faire chez les artistes...Quitte à toucher le fond, je crois qu'il ne me restait plus qu'à prendre une pelle pour continuer moi même.

Je rabattis mes genoux contre moi que j'enlaçai de mes bras nus, car j'étais toujours vêtu de t-shirt et pantacourt face à la chaleur de l'été. Il y avait un bon moment que je n'avais plus retirer ma radio portative de sous mon lit et dans ma chambre de lambda, je me sentais plus seul que jamais. Avant au moins, j'avais Carry avec moi. Elle n'était pas des plus chaleureuse, mais c'était une compagnie que j'avais su apprécier. Maintenant, c'était comme si j'étais seul au monde, dans un gouffre noir et silencieux. C'était douloureux pour moi et mon amour de la sociabilité mais étrangement, cette douleur était bien accueillit, peut-être pour couronner le tout.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pas tous les jours que je recherche la solitude [Elena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grace - « Sourire trois fois tous les jours rend inutile tout médicament. » (Proverbe chinois)
» [Mission] C'est pas facile tous les jours
» IT'S DELICIOUS - 25/01 à 13h35.
» Explore le chemin de traverse
» FAITH HEATHER MCLOYD ► blake lively

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: