AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles [Ninou <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles [Ninou <3]   Dim 24 Aoû - 15:45


Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles ...
Nina / Salma


Une fois les compliments sur nos corps de rêves respectifs réceptionnés, je ne relève pas la protestation de Nina face aux critiques émises à l'égard de son idiot de petit-ami. Autre fois, lui et moi étions amis, du moins jusqu'au jour où il découvrit ma situation financière. Et oui, Nathan McCoy ne fréquente pas les pauvres des bas quartiers comme moi. Heureusement, je prendrais rapidement une revanche sur la vie. Grâce à cette marque de prêt-à-porter dont je suis devenue l'égérie, de nouvelles portes s'ouvrent à moi. Enfin, s'il n'y avait que pour ça que je ne supporte pas le petit ami de ma meilleure amie. Il y a aussi le fait qu'il est bien moins drôle de faire la fête avec une fille maquée au point de vivre avec son mec. Il est évident que si Nina était célibataire, nous ferions bien plus de conneries. Et puis, si encore il la traitait bien, mais ce n'est même pas le cas. Cet abruti a été fini à la pisse, et il ne la mérite pas. Non vraiment, Nina serait bien mieux sans lui, mais elle n'a jamais voulu m'écouter. Ce que l'amour peut rendre con, parfois ! Heureusement, je n'ai jamais su ce que c'était, et ce n'est pas près de m'arriver.

Alors que je brandis ma fille sous le nez de ma meilleure amie, Nina la complimente, la trouvant aussi belle que moi - évidemment, avec une mère pareille, elle s'attendait à quoi à part un futur mannequin ? - mais finit par gâcher ce compliment en soulevant avec humour que malheureusement, elle possédait les yeux de Matthew, ce à quoi je répondis par un simple rire. Je ne le prend pas mal, entre Nina et Matthew, c'est un peu chien et chat, des piques par-ci par-là, mais rien de bien méchant. Et puis, les yeux de ma fille sont sublimes, je ne me fais aucun soucis là-dessus. Je le répète, mais avec des parents pareils, il ne pourrait en être autrement, et de toute manière, en cas de hasard génétique dramatique, si réellement elle avait été moche, je ne me trimbalerais pas publiquement en sa compagnie.

Finalement, Nina enchaîne sur les potins de WHS - le plus intéressant à mes yeux. Il se passe tellement de choses dans ce lycée que j'ai dû rater l'équivalent de 5 saisons de ces petits joueurs de 90210 en seulement quatre mois.

- Des potins, il y en a tellement que je ne sais pas trop par où commencer… Tu sais, il y a plein de nouveaux, à mon avis je doute qu’ils sachent qui tu es et je doute que toi, tu saches qui ils sont. commence-t-elle, m'arrachant une grimace emplie de mépris.

Je n'aime pas vraiment que Nina me fasse remarquer qu'en l'espace de quelques mois seulement, Wynwood m'a oublié, et ce même si j'en ai bien évidemment conscience. Être consciente de mes propres faiblesses est une chose, mais qu'autrui le soit également, s'en est une autre, et c'est un sentiment très agaçant. Je la laisse pourtant poursuivre, préférant ne pas gâcher nos retrouvailles tant que cela est encore possible.

- Pour l’université, oui, je suis acceptée à Harvard en droit, comme je voulais. Sauf qu’au lieu de suivre les cours sur place, je le fais par correspondance et avec un stage en alternance au barreau de Miami et… je suis toujours avec Nathan. Ca fait un an et ça fait 6 mois que je vis avec dans une immense villa et malgré que selon toi il soit abruti, je suis très heureuse avec… continua l'ancienne EI.

Je tape rapidement dans mes mains d'un air enthousiaste au moment où elle aborde le sujet de l'université. Nina a toujours su ce qu'elle veut, et elle est ambitieuse, tout comme moi, mais également sur le plan scolaire, et c'est en cela qu'elle ne me ressemble absolument pas. Je respecte cela, tant mieux pour elle, et je la soutiens du mieux que je peux. Puis malheureusement, elle en revint au sujet de Nathan, m'apprenant ce que je craignais déjà, qu'ils vivaient toujours ensemble. Je lève les yeux au ciel, alors qu'elle prend une pause en me regardant fixement. J'ai envie de répondre, mais je sens qu'elle n'a pas fini de dire ce qu'elle a sur le cœur. Je lui doit bien de l'écouter un minimum. Je la rejoint alors qu'elle s'asseoit sur le banc, plaçant la poussette devant moi et remettant ma fille à l'intérieur, occupée à gazouiller adorablement, innocente et inconsciente de l'atmosphère tendue qui commence à régner.

- Qu’est-ce que tu crois, j’ai aussi continué ma vie, Sasa. Pas de nouvelle, bonne nouvelle. La preuve, c’est fini WHS. Je suis diplômée, j’ai un mec j’ai une ville, du boulot et des études. Je fais des défilés pour VS et j’ai terminé ma senior Year en beauté et sans toi. Maintenant, la reine de Wynwood c’est Jennifer… et elle le fait à la perfection finit-elle brusquement.

Sa fin de tirade me fit l'effet d'une gifle. Une véritable claque sortant de nul part. Je savais bien que ces retrouvailles ne seraient pas parfaites, après tout, je l'ai lâchement abandonnée sans lui donner de nouvelles. Mais là, Nina appuyait là où il ne fallait pas. Et elle le savait. Je sentais la colère monter en moi, mais je parvins à l'apaiser miraculeusement. C'était l'un des avantages de la maternité, j'avais gagné en patience. Je n'explosais plus, néanmoins la colère était toujours là. Je décide donc de rétorquer de la manière la plus posée possible, dans l'ordre, même si mes yeux lancent des éclairs et si ma voix tremblote légèrement.

- Au sujet de Nathan, si tu es heureuse avec lui, tant mieux, c'est tout ce qui compte, au fond. Mais je ne désespère pas que tu ouvres les yeux un jour, et que tu te rendes compte que tu peux trouver bien mieux que lui. Il ne te mérite pas, mais bon, tu sais ce que j'en pense hein. lui répondis-je simplement, faisant une pause en prenant une grande inspiration, redoutant la suite. Je me doute bien que tu as continué ta vie, comme j'ai réalisé mes propres projets, et je trouve ça super. Mais tu sais Nina, je suis de retour maintenant. Si ça ne peut plus être comme avant parce que WHS, "c'est fini", comme tu dis, et bien tant pis. Ce sera dommage, mais je ne regrette jamais mes choix.

Je parle avec sincérité mais j'ai été piqué au vif. Bien sûr que je comprends qu'elle ait continué sa vie, c'est tout ce qu'il y a de plus naturel. Mais le fait qu'elle tente de me rabaisser et d'appuyer là où ça fait mal, je trouve ça injuste et je ne l'accepte pas. Je ne suis pas habituée à laisser le bâton me battre, en général, je me défends assez bien. De toute manière, si ça avait été quelqu'un d'autre à la place de Nina, cette personne se serait déjà retrouvé la gueule dans le banc. Je prends une nouvelle inspiration avant de réagir à la dernière remarque de Nina. Certainement la plus énervante de toute notre conversation. Je tends mon bras vers la poussette et caresse la joue de ma fille qui s'est endormie, et reprend la parole d'une voix dangereusement calme.

- En ce qui concerne cette soit-disant nouvelle reine de Wynwood : qu'est-ce que c'est que cette connerie ? Parce qu'une idiote a tenté de se charger de mon remplacement durant quelques malheureux mois, je ne suis plus à prendre au sérieux ? Il y a une chaîne alimentaire Nina. Et qui est tout en haut ? MOI. Et celles qui tentent de me barrer la route, je les dévore toute crues. Je reviens à Wynwood dès la rentrée, et ça ne sera plus qu'une question de temps avant que cette Jennifer ne pleure toutes les larmes de son corps. J'espère qu'elle s'est bien amusée, mais maintenant, elle va avoir intérêt à s'écraser. Parce que si ce n'est pas le cas, j'ai bien peur de devoir m'occuper de son cas. Et tu sais bien que je suis prête à tout pour redevenir celle que j'étais, celle que tout le monde connait, qu'on admire ou qu'on déteste, c'est la même chose.

Je prenais une pause dans mon discours. Comment Nina peut-elle me prendre de haut comme ça ? C'est vraiment quelque chose que je ne supporte pas. Qu'est-ce qu'elle croit ? Que je vais revenir et passer inaperçue dans les couloirs du lycée ? Ne sait-elle plus à qui elle s'adresse, là ?

- Bientôt, ils ne pourront plus ignorer Salma Mezquita, parce que je compte bien faire en sorte que personne ne loupe mon retour fracassant. lançais-je tout en fixant Nina dans le blanc des yeux, une lueur de détermination dans le regard. Ni toi, ni les anciens, ni les nouveaux, ni cette Jennifer, ni... Matt.

Ma voix se radoucie alors que je prononce son nom. Je sais bien que ce ne sera pas facile de lui expliquer pourquoi je suis parti sans rien dire, au bord d'accoucher, ni de me faire pardonner, mais puisque j'obtiens toujours ce que je veux, Matthew sera bientôt de nouveau à moi, quoi qu'il se soit passé durant mon absence.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles [Ninou <3]   Ven 22 Aoû - 14:16

Ma matinée avait été exemplaire et enrichissante. Depuis plusieurs jours déjà, la mère de Nathan avait accepté que je passe les matinées dans son cabinet d’avocat afin de m’habituer à mon stage. Je l’aidais pour des tâches encore simple et elle n’hésitait pas à me donner des explications ou encore totalement me plonger dans des dossiers afin que je puisse suivre l’évolution tout au long de mon stage. C’était un tournant de ma vie important pour moi, c’était ce que je voulais faire vraiment et la condition pour les cours à distance était de trouver un stage d’immersion. Avec une belle-mère avocate, c’était pas très compliqué, surtout lorsque cette dite belle-mère était aussi adorable que la mienne. Isobel est une femme d’une gentillesse et d’une douceur incomparable. C’est d’ailleurs parfois à se demander comment son fils peut avoir un caractère aussi pourri que celui qu’il a le matin, quand monsieur n’avait pas son quota d’heure de sommeil. Nathan était un vrai râleur, mais j’avais l’espoir que maintenant qu’il était en vacances et qu’il ne serait probablement pas obligé de se lever aux petites heures, monsieur serait déjà plus agréable. Au final, sa mauvaise humeur était contagieuse, parce que le voir bouder pour une raison toujours invisible à un œil autre que celui de Nathan McCoy, me mettait aussi de mauvais poil. Le reste de la journée, son sourire faisait à nouveau son apparition, faisant oublier les disputes et chamailleries du matin même. En conclusion, malgré son caractère de cochon, j’étais toujours aussi épanouie depuis maintenant un an, si on mettait de côté les problèmes endurés.

Un autre tournant de ma vie autre que mon stage et mes études était très probablement le retour de Salma. J’avais reçu un mail m’annonçant tout d’abord son retour, mais aussi toutes les explications dont j’avais en partie besoin pour l’accueillir le sourire aux lèvres. En effet, Lorsque l’Eta Iota était partie, du jour au lendemain, sans prévenir personne, j’avais eu beaucoup de mal à l’accepter. Nathan avait été le plus heureux du monde, alors que moi j’avais eu un sentiment d’abandon. Malgré qu’il ne pouvait pas vraiment la voir en peinture, je m’étais sentie en total déséquilibre. Elle avec qui je passais mon temps, elle qui pensait comme moi, elle avec qui je faisais tout et n’importe quoi, elle qui me rendait heureuse. Salma était une belle garce, probablement même la pire salope jamais rencontrée sur terre, mais elle était aussi la fille avec qui j’avais réussi à trouver un certain épanouissement, avec qui je m’entendais et qui était sur la même longueur d’onde. On régnait sur Wynwood à nous deux, on était des reines, on faisait ce qu’on voulait et on était les plus connues. On n’était jamais l’une sans l’autre et cette fille avait peuplé mon tiroir à souvenir en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Elle était partie, j’avais dû continuer toute seule. Ca m’avait bien réussi, j’avais grandit, mûri. J’avais continué ma vie et je pouvais clairement dire que maintenant, j’entrais activement dans la vie adulte. Je devais modérer mes sorties, j’avais un copain que j’aimais éperdument, parfois même passer plusieurs heures dans mes cours et me concentrer sur mon stage.

Néanmoins, j’avais été surprise de recevoir le mail de Salma. Au début, j’avais hésité à l’ouvrir, lui en voulant d’être partie sans rien dire à personne, pas même à Matt. A plusieurs reprises j’avais eu envie de lui demander s’il avait des nouvelles de la mexicaine, mais je savais aussi qu’il allait en profiter pour me remballer, ne voulant probablement pas en entendre parler. Je m’étais donc abstenue et j’avais continué ma vie sans et même si au fond j’avais toujours espéré qu’elle revienne, j’avais pu m’épanouir et trouver de quoi être des plus heureuses. Ce matin, j’avais dû passer à l’agence, pour une série de photos. Encore. Même si ça payait bien et si le rendu était toujours très apprécié, il y avait des jours où j’avais juste envie qu’ils m’oublient un peu, mais sans broncher je m’y étais rendue, prévenant Nath au passage qu’après, je rejoignais Salma au parc. Plusieurs poses, plusieurs fringues et bikini, des coiffures à n’en plus finir et après deux heures, le photographe m’annonça le clap de fin. Tant mieux. Je filais me rhabiller et disparus le plus vite possible. Au parc, je cherchais l’eta iota des yeux. Je ne savais pas à quoi elle ressemblait, mais je savais que lorsque je la verrai, je n’aurai aucun doute sur son identité, sauf peut-être si elle s’était teint les cheveux en roux.

Assise sur un banc à regarder les gens passer et repasser, certains s’amuser ou encore se poser et lire, j’attendais que la diva se pointe, mais visiblement on avait toujours ce petit jeu : la première qui se fait attendre, gagne. Cette fois-ci, c’était elle, mais la prochaine fois, je comptais bien mettre les bouchées doubles. Tout comme Sasa, j’étais pas le genre de fille à être ponctuelle et c’était très probablement pour cette raison que mon père me sortait sa sempiternelle réflexion de businessman « time is money, darling ». Les bras et jambes croisées, j’attendais, encore et encore au point de m’énerver. Dans 10 minutes si elle n’arrivait pas, elle aurait rendez-vous avec Casper et finalement, j’entendis mon prénom au loin, m’efforçant à tourner la tête vers cette voix : En face de moi, une jeune fille, toujours aussi belle et élégante, avec une silhouette svelte accompagnée d’une poussette. Je reconnaissais au loin celle qui avait légèrement bouleversé une partie de ma vie et un sourire sincère s’afficha sur mon visage. Heureuse de la revoir, je la réceptionnai dans mes bras et puis, la regardais sauter de joie.

« Toi aussi t’es magnifique ! T’as retrouvé ta ligne en plus c’est impeccable ! »

J’eus à peine le temps d’ajouter quoi que ce soit, que Salma me déversa une cascade de questions, pas si vite ma biche, j’ai du mal à te suivre. A peine je tentai de répondre à ses questions, qu’elle m’en posait une autre. Finalement, je n’essayai même plus et attendis qu’elle finisse. La dernière chose qu’elle Quelques secondes de répit, je m’élançais agacée par ce qu’elle avait dit sur Nathan :

« Heyy ! Nath est parfait ! » Et dans la seconde qui suivait, mes yeux se posèrent sur la fille de Salma. J’avais presque oublié ce détail, mais sa fille était magnifique. J’observais l’enfant en souriant et j’y retrouvais des traits de la jeune fille que j’avais aussi en face de moi. Cette gamine avait presque tout de sa mère hormis peut-être les cheveux et les yeux qui étaient ceux de River. Je voyais dans les yeux de Salma toute la fierté et finalement, toujours le sourire aux lèvres je saluais la gamine

« Coucou Gabriela ! T’es trop adorable et aussi belle que maman »

Finalement, je m’adressais à Salma :

« Elle est magnifique, elle te ressemble beaucoup. C’est dommage qu’elle a les yeux de son père » terminais-je sur une touche d’humour. Maintenant qu’elle avait terminé avec sa montagne de question, je sautais sur l’occasion pour lui répondre :

« Des potins, il y en a tellement que je ne sais pas trop par où commencer… Tu sais, il y a plein de nouveaux, à mon avis je doute qu’ils sachent qui tu es et je doute que toi, tu saches qui ils sont. Pour l’université, oui, je suis acceptée à Harvard en droit, comme je voulais. Sauf qu’au lieu de suivre les cours sur place, je le fais par correspondance et avec un stage en alternance au barreau de Miami et… je suis toujours avec Nathan. Ca fait un an et ça fait 6 mois que je vis avec dans une immense villa et malgré que selon toi il soit abruti, je suis très heureuse avec… » Je me stoppais un instant en la regardant et repris sérieusement, m’asseyant sur le banc près de nous « Qu’est-ce que tu crois, j’ai aussi continué ma vie, Sasa. Pas de nouvelle, bonne nouvelle. La preuve, c’est fini WHS. Je suis diplômée, j’ai un mec j’ai une ville, du boulot et des études. Je fais des défilés pour VS et j’ai terminé ma senior Year en beauté et sans toi. Maintenant, la reine de Wynwood c’est Jennifer… et elle le fait à la perfection »

Malgré que j’étais heureuse de la voir, je ne savais pas si j’avais réellement digéré qu’elle parte comme ça, du jour au lendemain et qu’elle revienne en se disant que tout allait repartir comme avant. J’avais galéré sans elle, j’avais besoin d’elle au moment où Nathan passait ses journées drogué sauf qu’elle était pas là, j’avais dû faire avec ou plutôt sans.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles [Ninou <3]   Mar 19 Aoû - 12:16


Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles ...
Nina / Salma


Ca ne fait que trois jours que je suis rentrée de Barcelone, mais j'ai déjà donné rendez-vous à Nina dans le parc. Nous avons trop de choses à nous raconter ! Je suis partie si subitement, sans prévenir quiconque de mon départ et de la chance qui se présentait à moi, et enceinte jusqu'aux dents. Heureusement, j'ai envoyé un long mail à ma meilleure amie afin de lui raconter ce qui s'est passé pour moi ces derniers mois. Nous nous sommes finalement donné rendez-vous peu après mon retour. J'ai même décidé d'emmener Gabriela avec moi. Après tout, Nina est sa marraine. Mon bébé de 5 mois dans sa poussette, ma petite robe et mes talons compensés enfilés, je me dirige vers le point de rendez-vous et me pointe avec une bonne demi-heure de retard, comme à mon habitude. Mais bon, maintenant, j'ai une bonne excuse. Mon petit ange me sert à bien des choses !

Tiens, je viens de repérer Nina. Je m'élance vers elle, un grand sourire sur les lèvres. Je n'estime pas grand monde, mais Nina, c'est différent. Elle et moi, on a les mêmes intentions, les mêmes rêves. Depuis le jour où l'on s'est rencontré, on a fait les 400 coups ensemble. Je me demande bien ce qu'elle a pu faire sans moi. J'espère juste qu'elle ne s'est pas trop assagit. Si tel est le cas, de toute manière, je compte bien y remédier, maintenant que je suis de retour.

- Ninaaaaaaaaaa ! m’exclamais-je d'une voix quasi-hystérique en m'élançant dans ses bras.

Je saute partout et rit à gorge déployée. Cette fille m'a manqué. Être seule ne me dérange pas, mais une confidente n'aurait pas été de refus ces derniers mois. Je recule de quelques pas et l'observe de la tête aux pieds.

- Mais t'es toujours aussi canon ! Tu m'as trop manqué !

C'était la vérité. L'accouchement, les défilés pour cette grande marque de prêt-à-porter à Barcelone, tous ces changements dans ma vie... Je les ai vécu avec ma mère, mais le truc, c'est qu'elle n'y comprend pas grand chose. Nina, elle, aurait pu me soutenir, si je lui en avais parlé sur le moment. Mais non, j'ai préféré m'enfuir comme une égoïste. Mais bon, Nina me connait bien comme ça, de toute manière.

- J'ai tellement de choses à te raconter ! Toi aussi d'ailleurs tu dois en avoir des belles à me raconter ! Où en sont les potins de WHS ? T'as choisi une université ? Et puis il faut qu'on sorte ! Qu'on fume, qu'on boit, qu'on danse, qu'on drague ! D'ailleurs, rassure-moi, t'es enfin célibataire ? T'as lâché cet abruti de Nathan McCoy ? enchaînais-je à toute vitesse.

J'étais tellement excitée que je ne la laissais pas en placer une. J'avais tellement de temps à rattraper. Les gens avaient dû m'oublier ici, à Wynwood. Il était temps de revenir et de montrer à tout le monde que Salma Mezquita est de retour, et bien décidé à régner sur le lycée. Même si Nina n'est plus au lycée, elle reste une légende là-bas, et quelque chose me dit qu'elle n'en a pas tout à fait fini.

J'en oubliais presque de lui présenter Gabriela. Je m'élance vers la poussette sans vraiment lui laisser le temps de me répondre, hyperactive, et brandit mon petit cœur sous le regard de Nina.

- Dis bonjour à Marraine, Gab' !



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles [Ninou <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand chose de ses retrouvailles [Ninou <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback] Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles. | Cletus & Allyria
» Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles ▬ Siobhan
» Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de sesretrouvailles
» Que peut-on attendre des dirigeants haitiens?
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: