AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Eté 2014 (compilation de mini-rp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Eté 2014 (compilation de mini-rp)   Sam 29 Nov - 0:13

Visite d'une vieille amie {Young}


Offrir l'amitié à qui veut l'amour,c'est comme donner du pain à qui meurt de soif.






31/07/2014



Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Eté 2014 (compilation de mini-rp)   Mar 19 Aoû - 3:35



Eté 2014 mini-rps – Kiwi et ses persos

Comme l’été dernier, j’avais pris l’avion pour me rendre en Corée, chez Ki. Sauf que cette fois, je l’avais pris avec lui. Et avec notre enfant. Si j’avais su à l’époque ce qu’il se passerait … Probablement que j’aurais quand même pris cet avion. Oui, nous nous étions mis dans de beaux draps, mais non je ne regrettais pas. Mon séjour chez Ki l’année dernière avait été l’une des plus belles semaines de ma vie. Malgré mes protestations, Ki avait payé des billets en première classe. Je savais qu’il allait dépenser une fortune et je n’avais pas les moyens de payer mon billet moi-même. Je n’avais pas d’autre choix que de le laisser m’offrir le voyage. C’était pour ça que j’avais insisté pour qu’il débourse le moins possible. Mais Ki était plutôt têtu. Il n’avait pas voulu changer d’idée, et nous avions voyagé tous les trois en première classe. J’étais gênée qu’il dépense autant d’argent pour notre confort. Je n’avais pas peur de l’avion et tout s’était bien passé de mon côté ainsi que du côté de Ki. Mais Kyang Ja avait beaucoup pleuré, certainement effrayé par le bruit, par l’endroit qu’il ne connaissait pas et à cause de la pression qui était différente. Je ne savais pas trop ce qu’il s’était passé, mais je n’avais pas réussi à le calmer.
A notre arrivée, nous avions été accueillis par la famille de Ki. La grand-mère était ravie de revoir son petit-fils ainsi que son arrière-petit-fils. Elle était aussi contente que je sois là, elle avait l’air de bien m’aimer.

A ma plus grande surprise et pour mon plus grand bonheur, Ki nous avait invitées, sa grand-mère et moi, à assister à son spectacle. Il nous avait offert des billets tout devant. Je l’avais remercié chaleureusement, j’allais pouvoir faire une petite intrusion dans son monde. J’avais été plus que pressée de le voir sur scène. Je savais que Ki chantait et dansait bien, je l’avais déjà un peu vu à l’œuvre. Mais dans un rôle, ce n’était pas pareil. Je m’étais rendue là-bas accompagnée de sa grand-mère et de Kyang Ja. Ki m’avait demandé de l’emmener avec moi pour ne pas déranger sa mère, elle était trop fatiguée pour s’occuper de lui, et son père travaillait. Depuis longtemps, j’avais compris que quelque chose n’allait pas avec sa mère. L’année dernière elle était venue me parler uniquement pour me mettre en garde alors que je n’y voyais pas de raison. Et puis à la maternité, il avait refusé qu’elle le prenne dans ses bras, chose que je n’avais pas osé faire moi. Il ne semblait pas lui faire confiance, encore plus quand il s’agissait de notre fils. Je n’avais pas posé de question ni protesté, après tout, s’il disait ça c’était pour une bonne raison. Je l’avais pris avec moi et j’avais veillé à ce qu’il ne soit pas dérangé par le bruit.
La représentation de Ki était tout simplement … magique. Je n’avais pas un avis vraiment objectif, de toute façon, tout ce qu’il faisait était formidable à mes yeux. J’avais eu un pincement au cœur à chaque fois que je l’avais vu embrasser sa partenaire sur scène. C’est vraiment bizarre de voir votre copain embrasser une autre, même si vous savez que ce n’est qu’un rôle et que c’est faux. J’avais savouré le spectacle et apprécié l’histoire de ce couple que je ne connaissais pas en détail. J’avais eu l’impression que sa grand-mère aussi avait aimé, elle était contente de le voir sur scène. Je l’avais applaudi avec fièvre et je m’étais levée, ainsi que les autres spectateurs. J’avais patienté sur le parking pour le voir partir, lui souriant et ayant droit à un sourire moi aussi. Il avait déjà des fans qui criaient dès qu’elle le voyait, j’étais partagée entre l’amusement et l’agacement. Une fois rentrée, j’avais couché le petit et je l’avais attendu, je ne pouvais pas aller me coucher sans l’attendre. Je n’arrivais pas à m’endormir s’il n’était pas près de moi. Pas forcément besoin qu’il soit couché, dans la pièce à côté ça allait, mais là ça n’était pas le cas. Une fois arrivé j’avais pu me mettre au lit, après l’avoir rassuré sur notre fils qui avait plutôt bien dormi. C’était d’ailleurs étonnant. Il n’avait fait que pleurer dans l’avion, et là il n’avait presque rien dit. Mon esprit rêveur avait envie de croire que c’était parce qu’il entendait son père. Nous nous étions couchés et c’est à ce moment-là qu’il avait osé me demander ce que j’avais pensé. Mon visage face au sien, j’avais passé ma main dans ses cheveux en souriant et je lui avais répondu « Tu as été génial ! Tu es fait pour être sur scène. ». Je l’avais tendrement embrassé avant d’ajouter « J’aimerais savoir chanter aussi bien que toi, tu m’apprendras ? Enfin non, j’aurai jamais ton niveau. Mais continue comme ça Ki, ce soir tu as été parfait. Et dire que c’est avec moi que tu partages ta vie, j’en ai de la chance. Bonne nuit. ». Je l’avais encore embrassé avant de me blottir contre lui, comme j’en avais l’habitude.

Mis à part ça, les jours s’étaient passés normalement. Ki avait eu des répétitions ainsi que des représentations, me laissant seule avec sa grand-mère et Kyang Ja. J’en avais profité pour proposer mon aide à la vieille dame et l’avait soulagée de certaines corvées. Le père de Ki travaillait beaucoup, sa mère restait à l’écart tout le temps, si bien que je n’avais que mon fils et son arrière-grand-mère comme compagnie. Sur mon temps libre, je dessinais et je finissais de travailler mes derniers cours. Sans oublier ma première occupation : Kyang Ja. Il dormait beaucoup, ce qui était normal, mais il avait besoin de toute mon attention quand il était réveillé. Et il n’avait pas que la mienne, puisque dès qu’il faisait quelque chose, la grand-mère était autant émerveillée que moi. J’admirais cette femme. Elle s’était vraisemblablement beaucoup occupée de Ki, et elle l’aimait beaucoup. Heureusement qu’elle était là. Elle était la seule avec qui je me sentais à l’aise excepté Ki.

Ce matin, Ki se leva avant moi, me réveillant à demi. Je décidai de rester un peu dans le grand lit chaud, même s’il n’y était plus. Je le laissai partir en silence en me déplaçant dans le lit, posant ma tête sur son oreiller. La taie portait encore son odeur, j’adorais dormir dessus. Il partit prendre une douche tandis que je me rendormais, toujours à sa place. Il finit par revenir pour trouver de quoi s’habiller, me réveillant à nouveau. Cette fois, je papillonnai des yeux afin de me réveiller mieux que ça. Je ne pouvais pas dormir encore une heure ou deux ? Non, son amie d’enfance, Young, venait nous rendre visite aujourd’hui. Je me retournai dans le lit et m’étirai, puis regardai Ki, en serviette. Il m’informa que je pouvais aller prendre une douche, me demandant si j’avais besoin d’aide ou si j’allais y arriver sans lui. Je lui souris, encore un peu endormie. Il était en train d’essuyer ses cheveux, il était beau comme ça.

- Je crois que je vais pouvoir me débrouiller seule, lui répondis-je.

Il devait se préparer, je n’allais pas l’embêter à lui demander de me faire couler un bain. Et puis, il était temps que j’apprenne à me servir de cette baignoire. Je me dépêchai dans la salle de bain, et je m’habillai d’une jupe vert clair accompagné d’un chemisier blanc. Je m’étais maquillée comme à mon habitude. Ki s’était occupé du petit pendant que je me lavais, ce qui me fit plaisir. Si au départ j’avais peur qu’il déteste cet enfant, je me rendais compte peu à peu qu’il l’acceptait mieux que ce que je pensais. Il n’était pas non plus émerveillé à chaque fois qu’il faisait un geste, pas très démonstratif, mais il était comme ça naturellement. Il s’en occupait bien, et parfois je surprenais des petits gestes tendres envers lui, même si c’était peu visible. J’étais contente de le voir ainsi. J’étais stressée de rencontrer Young. Elle connaissait Ki depuis des années contrairement à moi, et il l’aimait beaucoup. Je n’avais pas envie de lui faire mauvaise impression. La boule au ventre, j’attendis qu’elle arrive. Lorsqu’elle entra, une sueur froide me parcourut. J’étais bien ridicule face à elle. Elle était sublime et portait une robe qui lui allait à merveille. Young était impeccable. Moi, j’étais tellement simple à côté d’elle. Je ne dis pas un mot lorsqu’elle salua la grand-mère de Ki, l’observant. Elle était à l’aise, ce qui était logique. Lorsqu’elle vit Ki, elle le prit dans ses bras en le saluant. Il la salua à son tour, la complimentant. Je baissai les yeux sur ma tenue, mal à l’aise. Je me tenais légèrement en retrait, derrière Ki, qui avait l’air très heureux de la revoir. Après les salutations entre les deux amis, il se tourna vers moi et m’incita à m’approcher de lui en m’agrippant. Je me laissai faire en souriant. Il fit les présentations et je saluai Young.

- Ravie de te rencontrer enfin. lui dis-je toujours en souriant, bien que troublée intérieurement.

Son regard glissa sur moi, ce qui me mit encore plus mal à l’aise. Elle m’analysa et je gardai le silence. Puis enfin, elle s’adressa à Ki, lui disant que c’était donc moi sa copine. Dans son ton, je compris que je ne lui plaisais pas. Je baissai les yeux, blessée par sa réaction, jusqu’à ce que Ki rajoute que j’étais bien la jolie maman que Kyang Ja. Le compliment me donna me baume au cœur et je relevai la tête pour croiser son sourire et son regard. Je lui souris pour le remercier. Ki me lâcha, et ils reprirent la conversation. Young récupéra son bras pour l’éloigner de moi et je gardai mon sourire poli. Au fond de moi, j’étais déçue de ne pas avoir pu lui faire meilleure impression. En quelques secondes, je savais déjà qu’elle ne m’aimait pas beaucoup, ça s’était senti. Peut-être qu’elle était comme ça avec tout le monde et que sa façon de se comporter ne voulait pas dire ce que je croyais ? J’appris en les écoutant que Ki n’avait pas donné de nouvelles pendant un long moment, il avait vraisemblablement honte de quelque chose. Je me sentais un peu de trop entre eux deux, et j’hésitais à leur laisser un peu d’intimité pour se retrouver. Mais avant que je ne prenne une décision, Young s’adressa à moi, me demandant ce que faisaient mes parents.

- Euh … Mon père est salarié mais il essaie de remonter son entreprise. Ma mère … ne travaille pas.

Ma mère n’avait jamais travaillé. Avant, nous n’en avions pas besoin. Et elle n’avait jamais rien fait de sa vie, ce n’était pas à Miami qu’elle allait commencer. Et puis mon père refusait qu’elle travaille si nous étions encore capables de manger sans elle. Enfin, ça c’était avant que je ne parte. Ça allait bientôt faire un an que je n’avais pas eu de contacts avec eux, la situation pouvait avoir changé. Mais je me voyais mal le lui expliquer. Je lui souris timidement.

- Je vois ... la famille Lee est très riche comme tu dois le savoir, très renommée dans le milieu. Ça pourrait te permettre ... de ... et bien, de …
- Young ! Ça suffit !

Les joues rouges, je baissai la tête, comprenant très bien les accusations de Young. Oui, la famille de Ki était très riche, pas la mienne. Si elle savait comme je m’en fichais. Au contraire, s’il avait pu avoir moins d’argent, ç’aurait été mieux ! S’il avait eu moins d’argent, on ne pourrait pas m’accuser d’être avec lui pour ça. Ce qu’elle ne savait pas, c’était que moi aussi j’avais eu de l’argent, moi aussi j’avais vécu dans le luxe. Vous me direz que c’est comme ça que les pauvres se défendent, mais moi je préférais ma vie sans cette fortune. J’avais compris la réalité et la simplicité de la vie. Ki, la nuit où je l’avais rencontré, ça n’était pas écrit sur son front qu’il avait de l’argent. Quand il avait emménagé dans la même chambre que moi, j’étais gênée et j’avais réagi de manière excessive, même s’il était riche. Quand je l’avais dessiné pour la première fois et que je lui avais fait découvrir mes autres dessins, je n’avais pas pensé une seule fois à la somme qu’il pouvait avoir sur son compte. Quand je l’enlaçais, tout ce que je voulais, c’était sa peau contre la mienne et sa chaleur. Les billets sentaient moins bons que ses cheveux, les pièces n’étaient pas aussi douces que ses lèvres. L’amie de Ki s’insurgea, lui opposant qu’elle s’intéressait à moi. Je ne savais pas comment répondre, je ne savais pas quoi dire pour me défendre. Que pouvais-je dire, de toute façon ? Ce n’était pas auprès d’elle que je devais me justifier, et Ki devait savoir que je n’étais pas avec lui pour son héritage. Ils repartirent dans leurs chamailleries et je les laissai faire, contente qu’elle ne reprenne pas sur ses insinuations. Jusqu’à ce que Kyang Ja se manifeste et qu’elle s’intéresse à lui. Elle s’adressa à lui, puis s’exclama qu’il était trop mignon, demandant à Ki si elle pouvait le prendre dans ses bras.

-Bien sûr et après c'est moi qui suis un beau parleur. Puis, il ressemble beaucoup à Shin, je trouve.

Je souris et relevai la tête vers Ki. Moi, je trouvais qu’il ressemblait à son père. Et puis à cet âge-là, on avait un peu de mal à voir, non ? Lorsqu’il grandira, on pourra dire à qui il ressemble. J’espérais qu’il aurait les mêmes traits que Ki. Je voulais qu’il lui ressemble. Young évoqua un souvenir avec Jun, puis demanda des nouvelles de lui. Ki répondit de manière assez neutre. Il ne lui dit même pas que Jun était dans la même école que nous. Le savait-elle déjà ? Non, si elle demandait des nouvelles de lui, il y avait peu de chances pour qu’elle sache qu’il était lui aussi à Wynwood. Ils n’avaient donc pas discuté de lui avant qu’elle vienne. Je me demandais ce qui avait bien pu les séparer tous les trois, ils avaient l’air vraiment très proches sur les photos affichées dans la chambre de Ki. Je regardai Ki déposer notre fils dans ses bras en lui précisant de faire attention à sa nuque. Il redressait sa tête tout seul maintenant, mais il ne tenait pas très longtemps. Il fallait toujours faire attention quand on le prenait dans nos bras. Elle le serra contre elle, visiblement elle aimait plus le bébé qu’elle ne m’aimait.

-Oh lalaa ça y est je suis jalouse ! Maintenant moi aussi je veux un bébé de Ki.

Ki rit au départ, et moi je rougis. Puis je ris timidement avant de lui répondre.

- Désolée, je ne te le prêterai pas, je le garde rien que pour moi. Je regardai Ki dans les yeux. Mais je suis sûre que tu trouveras facilement quelqu’un d’autre.

J’étais d’autant plus gênée que face à elle je ne faisais pas le poids. Je ne connaissais pas Ki autant qu’elle. Je n’étais pas aussi belle qu’elle. Je n’avais pas autant d’argent qu’elle. Je n’avais pas autant confiance en moi qu’elle. Je ne prenais pas soin de moi autant qu’elle. La seule chose que j’avais, c’était que c’était avec moi qu’il était. Avait-il eu des sentiments pour elle ? Elle était son amie d’enfance, c’était possible. Il fallait que j’arrête de me comparer à elle, j’allais me faire plus de mal qu’autre chose. J’étais la mère son fils. C’était avec moi qu’il était, c’était moi qu’il enlaçait chaque soir comme s’il avait peur que je m’échappe encore. Je fus sauvée par la grand-mère de Ki qui réapparut en disant pour la énième fois que le petit était beau. Elle, elle était tombée sous le charme de notre bébé.

- Oui grand-mère, il est adorable. Hein petit bout ... je vais te kidnapper.
- Je pense que la petite Shin ne te laissera pas faire.
- Je la comprends.
- Bien sûr que non je ne la laisserai pas faire ! Je serais une bien mauvaise mère si je laissais quelqu’un emporter mon bébé sans rien dire.

Je m’approchai un peu de la jeune femme pour tendre la main vers mon bébé et passer mon doigt sur sa joue. J’avais envie de rajouter que je veillerai toujours sur lui, mais elle se remit à lui parler avant de m’en laisser le temps. Elle avait pris quelque chose pour lui et elle venait de s’en rappeler. Elle rendit Kyang Ja à Ki et je m’approchai encore de lui. Elle sortit son téléphone et tandis qu’elle commandait à quelqu’un de ramener un sac, je passai ma main sur le petit crâne de notre bébé. Je ne le récupérai pas, le laissant dans les bras de son père. Un homme sonna et fit son apparition avec les cadeaux. Il avait une nouvelle peluche, la plus grosse de sa collection –plus grosse que lui-, un nécessaire de toilette, d’adorables petits chaussons et une gourmette. Comme s’il avait compris qu’on venait de lui offrir quelque chose, Kyang Ja se mit à faire des bruits. Depuis deux semaines, on l’entendait de plus en plus, il commençait son apprentissage de la parole. Bon, il était loin de maîtriser, il ne faisait que des « aheeuuu » tout mignons. Il attira l’attention de Young qui semblait elle aussi sous son charme, faisait remarquer à Ki que son fils essayait de lui parler. Mon copain, tout sourire, imita son fils en le regardant. Il eut droit à un sourire, ça aussi il en faisait de plus en plus quand on s’occupait de lui.

- On va retourner sur le tapis de jeu.

Je le regardai se baisser pour le reposer sur le tapis de jeu. Visiblement satisfait de la conversation qu’il tenait, Kyang Ja continua sur sa lancée. Je ne savais pas ce qu’il voulait nous dire, mais il était expressif. Amusé, Ki rit et s’adressa à moi.

- Tu as vu il essaye de plus en plus de communiquer.
- Mais c'est qu'il en raconte des choses intéressantes ce bébé.

Je ris moi aussi, les yeux brillants, vrillés sur le petit. J’aimais tellement voir ces échanges qu’il pouvait avoir avec Ki.

- Il est content d’avoir autant de gens pour l’écouter ! Hein Kyang Ja ? Il adore discuter avec son père. Aussi bavard que lui !

Ce n’était pas la première fois qu’il essayait de parler à Ki. Avec moi aussi, mais j’étais toute la journée avec lui. Mais quand son père s’occupait de lui, il lui faisait la causette. La première fois qu’il lui avait parlé alors qu’il ne s’y attendait pas, il avait été très surpris. Je ne lui avais rien dit puisque je voulais qu’il le découvre tout seul, je trouvais ça plus sympa. J’étais toujours fière quand il faisait quelque chose de nouveau ou quand il progressait dans quelque chose qu’il faisait déjà un peu. Ki se releva, je le suivis du regard. Il demanda à son amie ce qu’elle voulait boire et une fois qu’elle eut répondu il posa sa main sur mon bras pour me poser la même question. Je lui souris tendrement.

- Un verre d’eau s’il te plaît.

Ki s’éclipsa, me laissant seule avec Young et sa grand-mère. Jusqu’à ce que la jeune femme arrive à obtenir un sourire de notre fils, s’exclamant, toute heureuse.

- Tu devrais te sentir privilégié ... d'habitude il réserve ses sourires à Shin. Quoiqu'elle fasse, il sourit.
- C’est faux ! glissai-je à Young. Il sourit à tout le monde. Il t’aime bien.
- T'as rien compris mon pauvre Ki, ton fils a juste tout compris à la vie ... il fait du charme qu'aux demoiselles ! Ça promet pour la suite.

Je ris à la remarque de Young. Jusqu’à ce qu’elle rajoute un commentaire, disant que Ki était doué dans le domaine lui aussi. Ki, lui, s’insurgea. Visiblement, elle n’était pas la seule à le dire. J’avais déjà entendu Jun faire ce genre de commentaires. On comprenait pourquoi ils s’entendaient si bien. Ils repartirent dans leur chamaillerie jusqu’à ce que je sois prise à partie par Young.

- T'es pas d'accord avec moi ... il sait y faire ?
- J'y crois pas ! Shin t'es pas obligée de répondre !

Je regardai Ki en souriant, rougissant un peu. Je ne savais pas du tout quoi répondre. Oui, il savait y faire, mais il ne s’en rendait pas compte. Je baissai les yeux sur mes doigts impeccables. Moi il ne m’avait jamais draguée. Il n’y avait jamais rien eu de tel entre nous. J’étais tombée sous son charme comme ça. Ce n’était absolument pas voulu de sa part ni de la mienne.

- Euh … J’en sais trop rien, il n’a … il ne m’a jamais … Enfin. Ki et moi … Il ne m’a jamais draguée ni fait quelque chose pour me séduire. C’est moi qui … Il n’a pas eu besoin de ça pour me plaire.

J’étais gênée, toute rouge. Peut-être que Ki était doué dans ce domaine, je n’en savais rien. Moi, il n’avait pas tenté de me séduire. C’était certainement pour ça qu’il me plaisait autant. Il n’avait même pas conscience de l’effet qu’il produisait malgré lui. Ou alors je n’avais vraiment rien vu. Young finit par s’installer et j’en fis de même, veillant à ne pas me retrouver complètement à côté d’elle. Elle me posa de nouveau une question, me demandant d’où je venais puisqu’elle ne m’avait jamais croisée ici. Je lui souris.

- Je suis née à Daegu et j’y ai vécu jusqu’à mes treize ans. C’est normal si tu ne m’as jamais vue, je n’allais pas à l’école, j’avais des professeurs particuliers. Mon père ne voulait pas que je me mélange avec les gens normaux.

Et en plus de ça, je sortais très rarement, puisque j’avais tout ce dont j’avais besoin à disposition. A l’époque, mes parents faisaient la plupart de mes choix pour moi, puisque ce n’était pas grand-chose. Je ne faisais pas les magasins, papa me ramenait tout ce que je voulais. Je ne sortais pas avec mes copains, et je n’allais pas chez eux, je n’en avais pas. Je vivais dans ma bulle, mon petit château de princesse. C’était aussi pour ça que je ne connaissais pas Ki avant alors qu’au final, nous vivions presque dans le même monde. Je haussai les épaules avant de rajouter.

- Mais bon, après on a quitté le pays et j’ai vécu aux Etats-Unis. Et c’est à Miami que j’ai rencontré Ki. C’est dingue de se dire qu’on a toujours été dans la même ville et qu’il a fallu qu’on soit à des milliers de kilomètres de chez nous pour tomber l’un sur l’autre !

Je tournai la tête vers mon copain pour lui offrir un sourire plein de tendresse et d’amour. J’étais timide, réservée et gentille, pourtant elle me repoussait dans mes retranchements. Dans son regard, je voyais qu’il y avait quelque chose, dans sa voix aussi. Elle ne m’aimait pas. Étais-je indigne de Ki à ses yeux ? Ce n’est pas l’argent qui fait ce que nous sommes. J’en avais eu, je n’en avais plus, et au final j’étais bien mieux sans. Je me sentais mieux moi, j’étais une meilleure personne aussi. Lorsqu’elle me posait des questions, j’avais l’impression qu’elle tentait de mettre le doigt sur ce qui pouvait me discréditer. Peut-être était-ce à cause de sa première question, concernant le métier de mes parents. A l’intérieur, j’avais envie de lui montrer qu’elle n’était pas meilleure que moi pour autant, et je me sentais pourtant inférieure à elle. A l’extérieur, je restais polie et patiente. Je n’aimais pas son comportement. Je tentai de relativiser en me disant que je me faisais des idées et qu’elle n’avait rien contre moi. Elle était comme ça avec tout le monde, elle m’appréciait, elle ne me prenait pas de haut, n’est-ce pas ? C’est beau de rêver Shin, tout le monde ne vit pas dans le même monde de bisounours que toi. Une femme, qu’elle soit jalouse ou pas, peut se montrer redoutable quand on empiète sur son territoire. J’étais certainement rentrée sur celui de Young, puisque Ki était un ami de longue date. Je n’avais qu’un avantage : nous ne jouions pas dans la même cours. Elle l’amitié, moi l’amour.
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Eté 2014 (compilation de mini-rp)   Ven 15 Aoû - 7:01

Visite d'une vieille amie {Young}


Offrir l'amitié à qui veut l'amour,c'est comme donner du pain à qui meurt de soif.






31/07/2014
*

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Eté 2014 (compilation de mini-rp)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eté 2014 (compilation de mini-rp)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PCM 2014] L'histoire de l'évolution
» Maillots 2014
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
» Mini Jeu le Seigneur des Anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: