AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène   Dim 17 Aoû - 18:51

Paytah ∞ Arsène
Meeting On the Beach by Night
Paytah était quelqu'un de très souriant. Toujours prêt à sourire, poli et gentil.
Bon, je vous l'accorde, il avait été impoli lors de sa rébellion après la mort de Ty. Mais c'était pour faire le « gros dur », ce qui ne lui allait pas du tout !
Enfin bref, Paytah était souriant. C'est donc avec le sourire qu'il accueillit le jeune inconnu, bravant sa timidité pour lui parler. Il le remercia de son compliment, et l'inconnu fit un geste de la main avant de déclarer : «  Avec plaisir. Je suis arrivé un peu avant la fin mais ce que j'en ai entendu me plaisait bien. ». Pay fit un sourire qui fit presque disparaître ses yeux et qui le fit ressembler deux fois plus à un Asiatique.
Il avait appris par sa mère qu'il avait des ancêtres chinois très très très lointains qui se mêlaient aux gênes amérindiens...d'où sa ressemblance avec un asiatique. Quelques fois il ressemblait à un coréen, un chinois ou un japonais, tout dépendait de l'expression qu'il faisait. On voyait très bien qu'il était un Amérindien seulement quand il avait les cheveux longs.
Les cheveux courts induisaient tout le monde en erreur.

Le jeune Sioux répondit à l'inconnu avec sincérité, politesse et en essayant de ne pas bégayer. Etant timide, il arrivait qu'on ne comprenait rien à ses paroles tant il s’emmêlait les pinceaux ou bégayait.
« Une semaine seulement ? Wow... C'est assez prodigieux, et rare, de trouver un concert après si peu de temps. Félicitations ! », s'exclama le jeune qui avait vu une partie de son concert. Il lui faisait un sourire réel qui n'était pas hypocrite, ce qui était rare chez un visage pâle selon Paytah. Pay se méfiait des Blancs comme jamais, sachant que leurs paroles étaient écrites sur l'eau, qu'ils avaient faits souffrir son peuple des siècles plus tôt et qu'il avait été récemment manipulé par une Visage Pâle à la langue fourchue. Le Lakota n'était pas raciste pour autant, mais il se méfiait beaucoup. Cependant, malgré sa méfiance, il y avait une part de lui qui accordait facilement sa confiance aux autres et une naïveté sans égale qui croyait sans exception tout ce qu'on lui disait.
« Merci. Je dois dire que j'ai déjà fais un premier concert un après-midi à la plage, pour dépanner et montrer mes talents, avec une bande de musicien « La Bande des 9 ». Cette bande est actuellement Hors-Service, car tous les membres ont été arrêtés par la police. », expliqua Paytah avant de faire la moue et d'hausser les épaules en mentionnant l'arrestation des personnes qui l'avait trahi quelques semaines plus tôt.

Reportant son attention sur les vagues, Pay ne vit pas que le jeune-homme s'était couché sur le sable. Ce ne fût que lorsqu'il demanda au brun curieux si il aimait la musique, qu'il remarqua son mouvement.
Le jeune-homme lui appris qu'il était bassiste principalement. Pay pensa immédiatement à Li Na, la bassiste de son groupe.
« On peut jouer sans basse, mais je trouve que la musique manque de quelque chose. D'une profondeur, un peu. »
« Exactement !, surenchérit Paytah, Je suis tout à fait d'accord ! C'est pour cela que j'ai tenu à avoir absolument quelqu'un pour faire de la basse. Et c'est Li Na, la plus grande fille que tu as vu sur scène qui fait de la basse. La musique s'en basse...c'est pas de la musique, surtout si c'est du pop-rock comme ma musique. »
Le jeune Lakota parlait avec animation tout à coup, ce qui montrait que la musique était une véritable passion.
Il arrêta de parler et le passionné de basse repris en disant : « Sinon, je me suis mis à la guitare il y a quelques années. La tienne est classe, d'ailleurs, c'est une quoi ? De là où j'étais, je voyais pas vraiment. ».
Paytah attrapa son étui qui était posé à côté de lui et l'ouvrit. Il prit sa guitare électrique noire et blanche et tout en la montrant au musicien, lui dit : « Merci. C'est une Gibson 45. Mais j'ai encore d'autres guitares électriques. J'en est toute une collection. J'en ai ….(Pay leva les yeux au ciel, réfléchissant)une verte avec des flammes, une blanche et noire, une Gibson 42 et une autre 43, une gibson 46, une ggibson 44 , et une autre 39. J'ai plusieurs modèles avec différents coloris. J'ai en tout 9 guitares électriques et j'ai... 3 guitares acoustiques ( Guitare 1, guitare 2) sans oublier une batterie . Je suis guitariste, chanteur et batteur. Et toi, tu as quelle marque de basse et de guitare ? ».
Quand on lançait Paytah sur le sujet de la musique, on ne pouvait pas l'arrêter. Pourtant timide, réservé, silencieux et solitaire, quand on parlait avec lui de musique, de dessins, de peinture, de voitures ou de piercings, il devenait bavard et parlait avec passion avec des yeux brillants.

Alors que l'autre passionné de musique s'apprêtait sans doute à parler, Pay se présenta et présenta sa main. Il avait réussit à se présenter et parler sans prendre de grande inspiration comme à son accoutumée. Il faisait vraiment des efforts, essayant de ne pas bégayer.
« Arsène Bishop. Ravi de faire ta connaissance, Paytah », se présenta à son tour l'inconnu avant de lui serrer la main.
Pay fit un sourire et répéta doucement : « Arsène. », pour retenir le nom avant de dire plus fort : « Enchanté Arsène. ».
Arsène repris : « Quand tu dis 'De Wynwood', tu parles du lycée Wynwood ? J'y suis aussi, le monde est petit. ». Il fit un sourire.
« Oui je parle exactement de ce lycée ! Ça alors ! (Pay écarquilla ses yeux )Tu as raison, le monde est petit ! Tu es en quelle année ? Moi je suis en Somophore Year A. Je suis nouveau, je...je viens d'arriver il y a deux mois . Et toi, tu es là depuis combien de temps ? »
Arsène devait être un ancien Wynwoodien.

Puis, le jeune lycéen dit à Paytah : « Paytah... C'est un prénom original, c'est de quelle origine ? Enfin, si c'est pas indiscret. (Il fit un sourire) ». Paytah émit un petit rire avant de dire : « Ne t'en fais pas ce n'est pas indiscret. ». Il expliqua ensuite : « Paytah est un prénom d'origine Amérindien, plus précisément un prénom Sioux. Je suis un Sioux Lakota de la tribu des Hunkpapa. Mon prénom signifie Le Feu. Ma mère m'a appelé comme ça parce que quand je suis né, j'avais des reflets rouges dans les yeux, comme des flammes. Et je dois t'avouer que je suis attiré par le feu. Je porte bien mon prénom. Quand le soleil brille très fort ou que le feu ou bien la lumière m'éclaire, si on regarde bien, j'ai des petites étincelles dans les yeux rougeâtres qui se mêlent au brun sombre de mes yeux. »
Il fit une pause, puis un sourire sans montrer ses dents extrêmement blanches avant de dire : «  Voilà, tu sais tout ! Et toi, Arsène ça vient d'où ? ».
Pay se demandait bien d'où venait ce prénom qui semblait aussi étrange et peu commun que le sien au premier abord, et surtout quel était sa signification !

Paytah rangea la guitare qu'il tenait toujours à la main dans son étui noir qu'il referma une fois que la guitare fût en place. Puis, il se tourna vers sa connaissance et lui demanda : « Tu as commencé à jouer quand ? ».
Même si il ne le connaissait pas, Paytah trouvait Arsène bien sympathique et il espérait qu'il deviendrait son ami.

HRP: Je suis désolée, j'ai vu qu'il manquait un mot à mon post, je l'ai modifié. Donc Pay a commencé la musique (chanson, guitare) à l'âge de 5 ans.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène   Dim 17 Aoû - 11:47

Meeting
Paytah ∞ Arsène

Le jeune homme sursaute, je souris. La prochaine fois, j'essaierais d'être plus discret. Il aurait pu me jeter, moi, l'intru qui interrompt sa méditation, mais il me rend mon sourire. Un large sourire qui plisse un peu plus ses yeux, un sourire en 16/9.  « Hey ! Bonsoir ! Merci, c'est très gentil. » Ma main droite s'envole dans un mouvement confus et j'appuie mon geste d'un  « Avec plaisir. Je suis arrivé un peu avant la fin mais ce que j'en ai entendu me plaisait bien. ». Il laisse un silence s'installer, plisse ses yeux, intense réflexion ; mais finit par me répondre.  «He bien...je dois dire que je joues et je chante depuis que j'ai ans. Je compose aussi. Le concert que t'a vu c'est mon premier en public et mon premier avec mon groupe, les Siouxx. J'ai créé cette bande il y a une semaine, mais je connaissais déjà les membres...je les ai rencontrés à une fête à Miami. ».

J'affiche une moue étrange, entre jalousie et admiration. Premier concert une semaine après la formation du groupe, je l'envie. J'ai passé des heures, des journées, des mois à jouer dans la rue sans que personne ne me remarque. Aucun des groupes dans lesquels j'ai joué n'a eu assez de succès pour les autres membres, ils se sont tous arrêtés, pouf, envolés les espoirs de reconnaissance. Envolés les rêves.  « Une semaine seulement ? Wow... C'est assez prodigieux, et rare, de trouver un concert après si peu de temps. Félicitations ! ». Le sourire que je lui offre est sincère, le sien m'est sympathique. Je fais basculer mon corps en arrière, me retrouve les fesses dans le sable et étend les jambes devant moi. Des grains de sables roulent entre mes doigts, se coincent sous mes ongles, atterissent sur mon jean. A mes côtés, le jeune musicien perd ses yeux dans le vague. J'aurais pu partir, le laisser revenir à ce qu'il faisait ; mais je sens que ma présence ne dérange pas. C'est un silence simple qui comble le vide entre nous, le genre de silence qui ne gêne pas. Mon acolyte laisse passer quelques secondes reposantes avant de reprendre la parole.  « Et... Et toi ? Tu joues d'un instrument ou tu aimes juste la musique comme ça ? ». Sourire. Ravi à l'idée de partager ma passion de la musique avec quelqu'un, je me râcle la gorge, je reprends contenance.  « Je joue de la basse, principalement. C'est mon instrument de prédilection, c'est un peu la force d'un morceau. On peut jouer sans basse, mais je trouve que la musique manque de quelque chose. D'une profondeur, un peu. » Je m'arrête un instant, essaie de mieux expliquer mon ressenti mais rien ne me vient. « Sinon, je me suis mis à la guitare il y a quelques années. La tienne est classe, d'ailleurs, c'est une quoi ? De là où j'étais, je voyais pas vraiment. ».

Je me sens bien, là, à parler musique avec un inconnu. C'est facile ; ses yeux pétillent différemment quand il en parle, je le sens bien qu'il est passionné. J'ouvre de nouveau la bouche pour lui demander son prénom, mais il est plus rapide que moi. Main tendue, sourire aux lèvres, il prend les devants.  « Paytah Yellow. De Wynwood. Et toi, c'est comment ? » Sa fraîcheur et sa simplicité me plaisent.  « Arsène Bishop. Ravi de faire ta connaissance, Paytah » J'attrape sa main et la lui serre fermement, un petit sourire aux lèvres. « Quand tu dis 'De Wynwood', tu parles du lycée Wynwood ? J'y suis aussi, le monde est petit. » Mon sourire s'agrandit. Rencontrer Paytah ici, ce soir, veut dire que j'aurais un camarade musicien au lycée. Quelqu'un avec qui partager ma passion.  « Paytah... C'est un prénom original, c'est de quelle origine ? » J'hausse un sourcil, curieux.  « Enfin, si c'est pas indiscret. ». J'ai rajouté ça dans un sourire, au dernier moment. Ne pas paraître plus maladroit que tu ne l'es déjà, gamin.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène   Mer 13 Aoû - 17:36

Paytah ∞ Arsène
Meeting On the Beach by Night
Les Siouxx avaient fait un concert de deux heures sur la plage en mêlant reprises et chansons de leur production. Les gens qui s'étaient rassemblés pour écouter étaient conquis, ravis, émerveillés.
Le concert avait été gratuit. Mais si ils avaient beaucoup plus de succès, les Siouxx feraient payer leur prestation. Paytah voudrait faire payer ses concerts quand il ferait des albums et deviendrait célèbre. Mais pour l'instant c'était gratis. Il préférait quand même faire des concerts gratuits, c'était plus sympa, humaniste, altruiste et charitable.

Les membres de son groupe le saluèrent chacun avant de s'en aller chacun chez soi. Mais Paytah décida de rester sur la plage. Il n'y avait après tout aucun de ses parents à Miami pour lui dire de rentrer ou de se coucher tôt !
Il alla donc s’asseoir sur le sable fin pour observer le coucher du soleil. Il se mit ensuite à regarder les vagues avec attention, se rappelant du jour où il avait jeté les cendres de son cousin dans la mer. Ce souvenir lui fit retrouver une nostalgie et il sembla un peu rêveur, yeux fixés sur les flots. Il revoyait les bons moments passé avec Ty.
Le bruit de la fête le ramena à la réalité. Il tourna la tête pour regarder à quoi ressemblait la soirée. Au premier abord, ça semblait vraiment super, mais n'étant pas invité et ne voulant pas squatter comme lors de sa période de rebelle, Pay décida de rester assis près de la mer.

Le jeune Pi Sigma portait des boucles d'oreilles rondes argentées et noires, un collier avec des petites perles blanches du type hawaïen autour du cou, un t-shirt orange, un bermuda marron et des baskets noires aux pieds. Ses cheveux noirs de jais retombaient sur son front en une frange virevoltait au gré du vent, quand il y en avait.
Il posa sa tête sur ses genoux et resta un bon moment là, yeux fermés.
« Sympa, ton concert. Ca fait longtemps que tu joues ? », fit une voix qui le fit sursauter.
Paytah ouvrit ses yeux, releva la tête et se tourna vers la personne qui lui avait parlé. C'était un jeune-homme brun qui semblait plus âgé que lui. Il était accroupis à sa hauteur, à côté de lui.
Le jeune Sioux fit un sourire et le salua : « Hey ! Bonsoir ! Merci c'est très gentil. ». Le jeune PS plissa ses yeux et réfléchis un moment avant de répondre à qui sait son premier fan : «He bien...je dois dire que je joues et je chante depuis que j'ai cinq ans. Je compose aussi. Le concert que t'a vu c'est mon premier en public et mon premier avec mon groupe, les Siouxx. J'ai créé cette bande il y a une semaine, mais je connaissais déjà les membres...je les ai rencontrés à une fête à Miami. ».
Les yeux bruns du jeune de 16 ans se perdirent de nouveau dans les vagues.
« Et...Et toi ? Tu joues d'un instrument ou tu aimes juste la musique comme ça ? », demanda t-il après un long silence.
La timidité de Pay l'empêchais quelques fois de se rapprocher des autres. Mais il avait fait beaucoup de progrès depuis son arrivée à Miami !
Paytah se tourna vers le garçon, lui fis un sourire et lui tendis la main : « Paytah Yellow. De Wynwood. Et toi, c'est comment ? ».



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène   Mar 12 Aoû - 22:23

Meeting
Paytah ∞ Arsène

J'ai l'esprit en friche et des ampoules aux pieds, j'ai mal aux jambes et à la tête, mais tant pis. Je réfléchis pas. Pas la force, juste envie de suivre mes pieds. Ils me guident dans les rues vivantes de Miami, je me laisse emporter par le courant de la foule. Peu importe ce que je fais, où je vais, qui je croise. Tout ce qui m'importe, c'est de me perdre dans les rues sans savoir où je vais, perdre tous mes repères. A nouveau. A New York, j'aimais me perdre. Lever les yeux du trottoir et me rendre compte que je n'avais pas la moindre idée d'où j'étais. J'avais ma basse sur le dos, ma belle Warwick 5 cordes. J'avais du temps devant moi, j'avais la vie entière pour me perdre dans les rues grises de la Grosse Pomme. C'était l'époque de l'insouciance.

Vingt minutes de marche et l'esprit ailleurs, j'atterris sur la plage. Encore. Tous mes pas m'y conduisent, comme si Miami était une île. Impossible pour moi d'aller vers le centre du pays, je me contente des bordures pour ne pas m'y perdre. Et tant mieux. J'enlève mes chaussures, foule le sable chaud, les bottes à la main. Impossible de ne pas se sentir bien, là, maintenant. Une petite brise fait voler mes cheveux devant mes yeux, je les écarte d'une main nonchalante. Plus loin sur la plage, un petit attroupement assiste, enivré, à un concert donné par des petits jeunes. Ils doivent avoir mon âge, plus ou moins, et de loin, ils ont tous l'air chinois. Je me demande un instant s'il s'agit encore d'un de ces groupes fans du japon, ceux que je supporte de moins en moins. Mais la musique qui se fraie un chemin jusqu'à mes oreilles est plus agréable. De l'autre côté de la plage, une dizaine de jeunes est en train de mettre en place ce qui me semble être une petite fête. J'hésite un instant entre le concert et la fête, mais mon amour de la musique prend le dessus. Je me dirige vers la scène quelques minutes avant que le groupe ne finisse son concert. Autour de moi, le public qui semblait passionné un instant plus tôt se disperse rapidement. J'observe le groupe ranger le matériel et se séparer, le chanteur étant le seul à rester. Il s'éloigne de la foule massée, attendant le début de la fête, sur le petit bout de plage. La nuit tombe vite et bientôt, je ne distingue plus que sa silhouette se découpant sur le crépuscule.

Il inspire le calme et la sérénité, là, assis sur le sable. Comme si le monde autour de lui avait disparu et qu'il n'y avait plus que lui et l'océan, un tête à tête qui pourrait durer jusqu'à la fin du monde. J'ai pas franchement envie de briser sa quiétude, mais je sais que je ne pourrais pas m'en empêcher. Quand je rencontre un musicien, j'ai ce besoin irrépressible d'aller vers lui, de me lier à lui. La musique, c'est toute ma vie, tout ce qui me tient debout. Et à part Héra, ma belle Héra, celle pour qui j'irais au bout du monde ; je ne connais pas grand monde. Et je n'ai rien à perdre. Tant pis pour la petite fête organisée plus loin, je me dirige vers le garçon dans le sable. De toutes façons, je suis probablement encore bourré d'hier soir ; l'alcool n'a pas encore eu le temps de déserter mon corps. Pas besoin d'en rajouter ce soir.

Je m'approche à pas de loup du musicien et arrivé à son niveau, je fléchis les genoux et m'accroupis près de lui. « Sympa, ton concert. Ca fait longtemps que tu joues ? ». Je me retiens de lui demander quel matos il a : de là où j'étais, je ne distinguais rien d'intéressant. Le sujet sera forcément évoqué si la discussion continue. Pas besoin d'insister, pour l'instant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène   Mar 12 Aoû - 19:34

Paytah ∞ Arsène
Meeting On the Beach by Night
« Merci à tous ! Merci à tous ! »
Paytah leva sa main en l'air en guise de salut à son public. Le concert avait été un succès.
C'était le premier concert de son groupe les «Siouxx » (prononcer « Siouksse ») en public, du moins le premier concert en dehors de la famille, et le deuxième avec des inconnus. Le premier concert en public avait eu lieu lors du mariage de sa grande sœur Matoskah.

Les auditeurs s'éloignèrent et Pay se tourna vers sa bande. « On a assuré ! », leur lança t-il un grand sourire aux lèvres avant de débrancher sa guitare électrique. Les trois autres Sioux acquiessèrent, le sourire aux lèvres. Leur chef était toujours aussi...modeste !
Paytah avait créé ce groupe de musique pour montrer ses talents de compositeur, chanteur, guitariste, batteur et danseur. Il n'y avait que pour l'instant trois membres dans son groupe : Migina, une Sioux Lakota avec des mèches violettes dans les cheveux ; Li Na, une chinoise métissée Sioux ; et Enapay le grand frère de Migina, un Sioux aux cheveux très longs qui lui arrivait sur le bas du dos.
Li Na était pianiste et bassiste , Migina soliste et danseuse, Enapay flûtiste et virtuose du synthé et Paytah était batteur ainsi que chanteur et guitariste. Les Siouxx créaient aussi bien des chansons qu'ils en reprenaient. Les reprises avaient été pour eux une alternative pour commencer.
Paytah projetait de faire des albums et pourquoi pas de partir en tournée (son ambition était aussi énorme que son égo), mais pour l'instant, son groupe et lui n'en étaient pas là.

Les Siouxx rangèrent leur matériel et sortirent de la plage. Li Na, Migina et Enapay saluèrent leur chef puis s'en allèrent chacun de leur côté, dans les rues de Miami.
Paytah, lui, resta sur la plage, mains dans les poches. Il n'avait pas envie de rentrer dans son appartement, même si son chiot Eureka l'attendait avec impatience.

Il s'assit donc sur la plage, ramena ses jambes contre sa poitrine, passa ses bras autour d'elles et regarda le soleil disparaître dans la mer. Les couleurs rougeâtres et jaunes orangées du coucher du soleil faisait ressortir les petites étincelles rougeâtres des yeux bruns de Paytah, les ravivant au maximum.
Le Pi Sigma resta là, assis sur la plage, tout seul jusqu'à ce que le soleil disparaisse complètement et que la nuit tombe.
Des bruits de fête éclatèrent soudainement. Paytah se retourna et vit des jeunes fêtard s'amuser à cœur joie sur la plage. C'était une Beach Party. 
Pay tourna la tête vers la mer. Il ne savait pas si oui ou non il allait se rendre à cette fête. De toute façon, il n'avait pas été invité.
Le jeune Sioux Lakota posa sa tête sur ses genoux et resta là, silencieux, à écouter le bruit des vagues s'échouant sur la plage et les cris des fêtards sur la musique.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène   

Revenir en haut Aller en bas
 
Metting On the beach by Night - Paytah & Arsène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» New Royal Caribbean beach resort in Haiti
» Miami Beach ~ [PV Tyzy & Sakuya]
» Beach Party ! [ pv ]
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: