AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 17 Aoû - 22:58

Il sursauta subitement à mes paroles et renversa le riz qu'il avait à sa fourchette maladroitement. Je me taisais alors, un peu coupable de l'évènement mais afficha un petit sourire amusé mine de rien. Le garçon finit par me regarder avant de dire :

« Hum... J'ai l'habitude d'être solitaire. ».

- Je vois ça et ne t'en fais pas, il n'y a rien de mal à l'être. Tu vois bien que je le suis un peu à Wynwood alors je ne vais certainement pas te le reprocher.

«Je suis venu chercher un peu de calme, loin des moqueries de mes amis. Je ne sais pas ce qu'ils ont aujourd'hui, mais ils s'en donnent à cœur joie ! Je ne leur ai rien fait pourtant ! »

- Oh mais laisse voyons ! Ils sont juste un peu...foufou à cause de la fête, l'ambiance et tout ça mais ça leur passera, ne t'inquiète pas. Je suis certaine qu'ils n'ont pas de mauvais fond.

« Tu as déjà fini de manger ? »

- Oui, il faut dire que j'ai pas mal manger d'entrée alors je n'ai pas trop pris pour le plat et puis, je me réserve pour le dessert aussi !

Je souris malicieusement avant qu'il ne me demande :

« Alors...Comment as-tu trouvé ma dernière prestation ? ».

Sa prestation...C'était tellement déstabilisant qu'il me demande ça. Même moi, je ne savais pas quoi répondre. Enfin, si bien sûr que je le savais, j'avais aimé sa prestation, j'avais aimé ce qu'il avait fait, comment ne pas l'aimer ? Mais comment lui répondre ? Inconsciemment, j'agrippa une mèche de mes cheveux dans une main que je me mis à caresser en la passant d'une main à l'autre. Mais je gardais le sourire pour le jeune sioux devant moi qui semblait attendre avec une certaine impatience. Finalement, je lui répondit :

- Elle était très bien Paytah, comme toute les autres. Tu vois bien qu'il n'y avait pas à avoir peur de la faire. Puis, elle a plu à tout le monde aussi.

J'avais un peu de mal à appréhender le fait qu'on soit seul par rapport à ceux qui s'amusaient plus loin sur les buffets. On arrivait encore à entendre la musique, pour ceux qui avaient l'oreille fine et il suffisait de tourner la tête pour voir les lumières des réserves au loin. Étrangement mal à l'aise, je lui demandais :

- Tu es sûr que tu ne veux pas rejoindre les autres ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 17 Aoû - 0:08

Paytah ∞ Meika
Comment tu as trouvé ma dernière prestation?
Après que Matoskah l'eut joyeusement quitté, Paytah Yellow se retrouva de nouveau seul dans le calme et la tranquillité.
Face au feu de camp, contemplait les flammes rouges orangées. Il se remémorait des souvenirs.
Son père avait l'habitude de souvent raconter des légendes autour d'un feu de camp comme celui-ci.
Il se rappelait que Ty venait quand il pouvait en écouter et que ces histoires l'avaient fascinés. Ty avait écrit toutes les légendes sur un petit carnet et les avait apprises par cœur.
Pay se demanda un instant pourquoi son père ne racontait pas de légendes aujourd'hui. C'était quand même le mariage de Matoskah !
Le feu et Paytah c'était une grande histoire d'amour : on racontait dans sa famille que quand il était né, il avait des flammes dans les yeux et que son premier mot à été : « Fire ! Fire ! » (Feu).
Effectivement, lorsque Paytah naquit, il ouvrit ses yeux de chinois et des flammes apparurent dans ses pupilles. Donoma décida de l'appeler Le Feu (Paytah).
Lorsqu'il était un bébé, alors que tout le monde était autour d'un feu de camp, Pay lança : « Fire ! Fire ! » en montrant du doigt le feu. Tout le monde fût surpris, tandis qu'il regardait tour à tour ses parents, ses sœurs et ses frères de ses yeux innocents et mignons.
Ses premiers pas avaient été près d'un feu de camp et qu'il s'était approché des flammes avec une étrange fascination. Il aurait pu se jeter dans les flammes, mais sa mère eut le temps de le retirer à temps. Au fil des années, Paytah a toujours été près d'un feu de camp. C'est une des choses qu'il adore au monde.
Au son lointain des rires et de la musique, le jeune Sioux mangeait tranquillement son saumon et son riz sauvage avec les filets de printemps. Tout en mâchant il pensait à sa timidité légendaire et aux moqueries des Siouxx. Il se rappela encore une fois l'épisode avec Sasha et Nathan lors de l'Event des PS. Il se sermonnait lui même pour arrêter de bafouiller et d'être timide. Puis il repensa à Meika rapidement puis à sa prestation.

Ensuite, il repensa à Matoskah et à ses paroles tout en se léchant les doigts d'une façon peu gracieuse , après avoir mangé son saumon.
Alors qu'il allait reprendre du riz, une voix le fit sursauter : « Que fais-tu là ? C'est triste d'être tout seul un jour pareil. ».
Comme il avait sursauté, le riz tomba de sa fourchette et alla rejoindre le sol.
Pay se figea sur place, cœur battant la chamade, yeux écarquillés comme des soucoupes avant de se retourner lentement (et de reprendre ses yeux bridés) et de lever les yeux vers Meika.
« Hum... », fit-il avant d'avaler sa salive comme si il avait fait quelque chose de mal.
Il rougit, baissa les yeux et dit tout bas : « J'ai l'habitude d'être solitaire. ».
Il haussa les épaules et retourna à son riz et à son sagamite.
«Je suis venu chercher un peu de calme, loin des moqueries de mes amis. Je ne sais pas ce qu'ils ont aujourd'hui, mais ils s'en donnent à cœur joie ! Je ne leur ai rien fait pourtant ! », repris Pay parlant en mangeant.
Il fini de mâcher et avala sa bouchée avant de s'adresser de nouveau à Meika mais cette fois en levant les yeux vers elle : « Tu as déjà fini de manger ? ».
Puis, il se retourna et baissa les yeux vers son plat en plaquant sa langue contre sa joue avant de faire un nouveau sourire niais et de lancer à la jeune Lakota d'une façon bien maligne : « Alors...Comment as-tu trouvé ma dernière prestation ? ».
Il fixait la fourchette plantée dans un morceau de Jerky de cerf sans rien dire, attendant la réponse de Meika.
Puis il leva de nouveau son mignon petit minois vers elle de façon sérieuse mais il était paré à moitié à sourire ou à rigoler, les yeux brillants d'étincelles de feu.
Il ne s'appelait pas Paytah pour rien.



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Ven 15 Aoû - 22:51

Le buffet était prêt avec des plats de tout genre. Moi comme les autres, me servit tranquillement de sagamité, un plat dont j'étais friand tandis que mon frère prenait de tout si bien qu'il lui aurait fallu un plat plutôt qu'une assiette pour tout y mettre. De ce fait, il se resservit souvent et à chaque fois, je ne pouvais m'empêcher de me demander où il pouvait bien mettre tout ça. Il avait toujours été un gourmand né. On s'était assis parmi les autres invités, le temps de manger. Il y avait un brouhaha pas possible, tantôt lakota, tantôt anglais. Tout ces plats étaient très bons. Il y avait toujours de la musique pour ceux qui n'avaient pas encore faim et préféraient encore danser.

Pendant que je mangeais, je regardais les personnes que je pouvais voir de là où j'étais. Je voyais le couple nouveau marié, la famille et les amis de Paytah, les seuls visages que j'avais su me souvenir. En revanche, je ne voyais pas Paytah. Au départ, je pensais que ça serait normal avec toute cette foule. Au bout d'un moment, je me levai de ma chaise pour me balader à travers les invités sans pour autant le voir. C'était bien simple, il n'était pas là du tout. Je l'avais pourtant vu durant la danse de country. Une fois mon assiette terminé, je la déposais sur une table tout en cherchant le sioux du regard. Finalement, croisant sa soeur fraîchement mariée, je me permis de lui demander à tout hasard si elle ne l'avait pas vu. Elle m'annonça alors qu'il était retourné près du grand feu.

A mon tour alors je m'éloignais de la fête. Je m'avançais loin des lumières artificielles, dans le noir de la grande plaine. Un vent frais parcouru mon corps. Le ciel étoilé me servait de toit, on se croirait au milieu de nulle part si le feu n'était pas allumé au loin. L'herbe m'arrivait jusqu'au genoux, haute et fraîche, je la sentais froide sur mes jambes. Dans ce noir profond, silencieux et naturel, les habitants des villes auraient probablement peur mais moi, il n'y avait que dans cette atmosphère que je me sentais réellement chez moi.

Je m'avançais vers les flammes dansantes où se trouvait une silhouette assise, c'était bien lui. J'étais comme une ombre qui sortait de la nuit, à la lueur du grand feu qui éclairait mon visage. Mes iris rougirent devant cette forte lumière. Une fois proche de Paytah, je joignis mes mains derrière mon dos et lui dit :

- Que fais-tu là ? C'est triste d'être tout seul un jour pareil.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Ven 15 Aoû - 18:13

Paytah ∞ Meika
Mr Shy is alone and lonely next the fire
Meika rassura Pay lorsque celui-ci s'excusa d'avoir l'avoir vexé.
Ils firent le chemin du retour en bavardant, puis, à peine arrivés, le jeune Sioux fût emmené sur scène par les membres de sa bande afin de chanter sa chanson, Just So Right.
Il ne voulait pas chanter au départ, mais, voulant prouver qu'il n'était pas un trouillard et pour faire taire cet imbécile d'Enapay, il se décida de chanter.
Avant, il fit un mini speech et cita Meika. Tous les regards se tournèrent vers la Lakota en même temps.
La chanson était quand même très explicite. Paytah l'avait écrite de façon à ce que qu'elle soit destinée à n'importe quelle fille de la planète, mais au départ, il l'avait destiné à Joy Crawford, du moins, il voulait la lui chanter. Mais hélas la belle rouquine avait disparue de la circulation du jour au lendemain.
Pour Miss Pretty, le jeune artiste n'avait jamais chanté de chansons, ce qui était un peu étrange, mais bon, c'était comme ça.
La chanson était quand même une déclaration. Pay la chantait exclusivement pour Meika ; il se demandait si elle avait compris que c'était pour elle tout en l'interprétant, et c'était sincère.
Le pauvre Pi Sigma se demandait si il devait remercier ses amis ou les maudire.
A la fin de sa prestation, tout le monde applaudit.
Puis, la sœur complètement fofolle de Paytah arriva et lança une danse country. Il y eut un remue-ménage pendant que les plats étaient posés sur le buffet.

A la fin de la danse, Matoskah remercia tout le monde dans le micro, puis, alla rejoindre son mari pour se servir au buffet.
Les amis de Pay charrièrent encore une fois Paytah -qui en avait assez- tout en marchant pour l'accompagner dans la grande maison. Pay avait trop froid, alors il alla se changer et revêtit un sweat marron sans oublier de laisser sa coiffe de chef qui l'embêtait. De retour dehors , les moqueries reprirent et les tapes sur l'épaule de Paytah -qui était vraiment las de ses moqueries-doublèrent sur le chemin qui menait au buffet.
Le jeune Lakota aimait bien Enapay, Migina et Li Na, mais il trouvait qu'ils étaient un peu lourd par moment et pas du tout sympa, puisqu'ils se moquaient de sa timidité légendaire.
Pour le plat de résistance, le Pi Sigma prit du sagamité, du Jerky de cerf, du saumon et enfin du riz sauvage avec son filet de printemps. Il décida d'arrêter là pour le moment car il y aurait de bons desserts et surtout...le gâteau !

Alors que ses amis se servaient en se moquant de sa timidité, Pay s'éloigna d'eux et alla s'installer très loin, sans qu'ils ne s'en aperçoivent, près du feu où il n'y avait personne puisque tout le monde était autour du buffet ou aux tables. Il posa le plateau avec tous les plats sur ses genoux et commença à manger. De là où il était, le jeune Sioux entendait des éclats de rires et des cris de joies. Mais lui, il était triste parce que les Siouxx se moquait de lui.
« Alors petit Sioux ! Qu'est-ce que tu fais là ? C'est la fête! On s'amuse là bas! Viens dîner avec nous ! », lança une voix familière.
Le jeune adolescent se retourna et vit la mariée en personne près de lui.
« Non merci. Je préfère rester ici. Ça me rappelle Ty. »., fit d'une mélancolie extrême Paytah, yeux baissés et regard triste.
« Pay..Qu'est-ce qu'il y a ? C'est mon mariage et je vois que tu n'es pas heureux ! Je te connais par coeur, alors n'essaie pas de me mentir! Que se passe t-il ? »
« Rien. J'ai juste...besoin de calme, de tranquillité et de silence. », menti Pay en souriant.
Son mensonge ne fût pas décelé par sa soeur qui tomba dans le panneau.
« C'est vrai que tu as toujours aimé la tranquillité et la solitude. Bon he bien, je vais rejoindre les invités. Mais promets moi que tu mangera au dessert avec nous. »
C'était bien vrai. Pay avait l'habitude de rester à l’écart des autres et de se faire discret.
« Je te le promets. »
« Bon appétit petit frère ! ».

Matoskah fit un sourire à son témoin puis s'éloigna ravie et joyeuse. Pay la regarda s'éloigner en souriant puis retourna à son riz sauvage et à son saumon.
Il fixa les flammes du feu de camp dont la couleur se mêlait aux reflets de ses yeux. Les flammes vacillaient et crépitaient. C'était vraiment cool. La chaleur du feu réchauffait le Naïve American Timide qui avait un peu froid.
Les flammes l'éclairaient d'un jaune vif.
Elles le captivait.
Elles le fascinaient.
Il n'y avait plus qu'elles et lui.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Ven 15 Aoû - 17:09

« Je suis désolé, je ne voulais pas te blesser. ».

- Non, ne t'en fais pas.

Répondis-je avant de proposer à Paytah de retourner vers les autres. Il me répondit alors :


« Oui c'est vrai...je les avait oublié. Je pourrai rester ici durant une éternité. C'est ce qui se passait quand j'étais plus petit. Matoskah venait tout le temps à la nuit tombée me ramener à la maison parce que je restais toute la journée près de la rivière. Allons-y Poca !

Poca ? Je suppose que ça allait être mon surnom qui me collera pour de bon, maintenant que Paytah s'était mis en tête que je ressemblais à un personnage de dessin animé. Ce qui ne faisait que confirmer le fait qu'il était bizarre aussi comme garçon. Tout à coup, les amis de Paytah arrivèrent en me disant :

« Nous te l'empruntons »

« Non je ne chanterai pas, lâchez moi !! »

Il fut soudainement entraîné de force sur scène, c'était la fameuse chanson qu'il ne voulait pas chanter. Avec tout les autres, j'observais. Malgré sa réticence, Paytah se décida après un long moment.

« Re-bonsoir à tous, je vais vous interprêter Just So Right. J'ai écrite cette chanson il y a quelques semaines quand j'étais...dans ma période de deuil et de rébellion..

Tout le monde s'interrogeait mais moi je savais de quoi il parlait.

« Il faut savoir que quand Ty est mort...j'ai été vraiment bouleversé. J'ai eu un petit moment de grand n'importe quoi. Je vous passe les détails. Mais aujourd'hui, je suis là parmi vous et...Et c'est grâce à elle, Meika Cloud. Elle m'a montré le droit chemin. Je voudrais dédier cette chanson à une personne qui...qui m'est très chère. Je ne cite pas de nom. Elle se reconnaîtra. ».

Je souris quand mon nom fut dévoiler, beaucoup de regard se tournait vers moi. Isha, qui m'avait retrouvé, fixait Paytah. La chanson était vraiment très belle et je savais qu'elle m'était destinée, ce qui me fit un peu rougir. J'espèrais qu'Isha ne s'en rende pas compte. Quand Paytah eut terminé, j'applaudis avec tout le monde. Puis la mariée monta sur scène avant de dire :

«Nous allons manger le plat de résistance, mais avant, nous allons danser un peu de... COUNTRYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ! »

Et tout le monde se mit alors à danser. Je le fis un peu également, invité par un Sioux du public tandis qu'Isha restait à l'écart. La danse dura un temps jusqu'à ce que les nouveaux plats furent apporté sur le buffet.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Ven 15 Aoû - 1:47

Paytah ∞ Meika
Allez c'est parti! Jettons nous dans le vide! Heureusement que le ridicule ne tue pas!
Curieux, Paytah demanda pourquoi Pocahontas était surnommée « Petite dévergondée ». Meika lui expliqua que la feu Amérindienne avait eu un tempérament espiègle dès son plus jeune âge. Paytah fit un sourire puis, il parla des films Disney. Il voulait bien inviter Meika pour la faire voir ces 3 films d'animations qu'il affectionnait beaucoup.
Pay riposta que les films n'étaient pas à la télé mais sur DVD (il avait toute la collection des films Disney et Dreamworks, il lui manquait les Pixar, qu'il collectionnait depuis tout petit). Meika se vexa : « C'est pareil. Puis je ne suis pas ignorante tu sais. », alors, Pay s'empressa de s'excuser sincèrement : « Je suis désolé, je ne voulais pas te blesser. ».

Puis, beau parleur sincère, Paytah complimenta Meika. Cette dernière était plutôt contente des compliments du jeune Sioux, qui savait très bien que les filles aimait entendre des paroles doucereuses.
Mais en réalité, Paytah avait été sincère. Tous les mots prononcés à Meika étaient véritables et un peu trop d'ailleurs.
« Je trouve que tu es la personne la plus merveilleuse que j'ai pu rencontrer. »  était la cerise sur le gâteau !
Mais ces compliments sortaient du cœur de Paytah.
Touchée, Meika lui dit : « Merci, c'est vraiment gentil de ta part d'être aussi sincère. Mais tu sais, j'ai été élevé comme ça. Toi aussi après tout, tu es gentil et ta timidité n'est pas un défaut, jamais la sensibilité ne l'a été. Oui, je suis contente de te connaître et sache que je serais toujours là pour te venir en aide, si besoin. ».
Pay leva les yeux vers Meika, fit un sourire et la remercia en Lakota.
Personne ne lui avait dit ça auparavant....enfin peut être Olathe, mais elle avait juste déclaré à l'époque où elle ne sortait pas encore avec Paytah, c'est à dire quand ils avaient 9 ans : « Paytah tu es le garçon le plus chouette que je connaisse. Je suis contente d'être ton amie ! ».
Les paroles de Meika étaient plus riches cependant.
Paytah se trouvait très souvent nul d'être un timide. Surtout quand il se mettait à bégayer. Quelque fois, il désirait être comme Ty, plus extraverti et n'ayant pas froid aux yeux. Pourtant Ty hésitait souvent avant d'agir et bégayait quand il s'apprêtait à faire des grandes déclarations.
D'ailleurs, il était toujours prêt, ce Ty, à agir vite sans attendre, comme si l'impatience était la meilleure chose du monde.

Le jeune Sioux Naïf et timide fit un nouveau tour de magie, offrant cette fois une fleur à Meika, qui fût ravie. Mais Pay, gêné détourna le regard et tourna la tête pour éviter à Pocahontas numéro 2 de voir son rougissements et son sourire béat.
Il réussit à se calmer et à faire disparaître le sourire niais sur son visage avant de tourner la tête et de s'adresser à la Lakota : « Alors...elle te plaît ? ».
La Sioux se tourna vers Paytah en souriant, faisant voir dans la noirceur de la nuit la blancheur de ses dents et lui dit : « Magnifique, tu es vraiment doué en magie. ».
« Merci. », fis Pay en riant doucement.
Il se remit à regarder la rivière, bercé par le chant des grillons, mais soudain, Meika brisa le silence : « Bon, et si on rejoignait les autres ? Ils se demandent peut-être où nous sommes passé. ».
Pay leva les yeux vers Meika et se leva avant de dire : « Oui c'est vrai...je les avait oublié. Je pourrai rester ici durant une éternité. C'est ce qui se passait quand j'étais plus petit. Matoskah venait tout le temps à la nuit tombée me ramener à la maison parce que je restais toute la journée près de la rivière. ».
Se mettant en marche, le jeune PS lança : « Allons-y Poca ! ».

Poca, dérivé de Pocahontas....Ce serait le nouveau surnom de Meika.
Les deux jeunes se remirent en marche, guidé par le feu de camp et les bruits de chants et d'éclats de rire.
Ils parlèrent rapidement de leur coutumes et de la Nature, puis ils rivèrent enfin au mariage.
Tout le monde entourait Matoskah et Wapi en riant.
« Qu'est-ce qui se passe ici ? », fit Pay, comme si il avait raté un épisode important.
Les Siouxx arrivèrent et dirent à Meika : « Nous te l'empruntons », avant de traîner Pay qui protestait « Non je ne chanterai pas, lâchez moi !! » sur la scène.
Enapay, s’empara du micro et cria : « Votre attention s'il vous plaît ! Paytah va interpréter un chant spécial pour quelqu'un ! ».
C'était PIRE que ce que le pauvre PS avait imaginé !
Pay tourna la tête vers Enapay, surpris et lui chuchota : « Mais qu'est-ce que tu raconte ?!!! ». Enapay fit un grand sourire avant de dire : « On fait ça pour t'aider mec! Vas-y chante ! De toute façon, tu peux plus reculer: tu es coincé! Tu es OBLIGE de chanter! ».
Li Na commença la mélodie au piano. Pay tremblait, tenant le micro à la main, la guitare électrique autour du cou. Le public fit un grand attroupement autour de la scène et tout le monde acclama la petite troupe.
Mais Pay ne voulait pas chanter. Il stressait.
« Vas-y ! », lança Enapay, impatient.
Li Na recommençait la mélodie pour la troisième fois, mais Pay resta là, figé, fixant Meika.
« Allô la terre... », chuchota Migina en agitant sa main devant les yeux bruns du Sioux terrorisé.
« Enapay tu va me le payer....je...Je ne peux pas chanter ! », murmura Paytah avant de reculer jusqu'au fond de la scène. Enapay et Migina ne furent pas de cet avis et empoignèrent tous les deux leur chef de groupe pour le ramener devant et l'encourager à chanter.
Pay ôta sa guitare et demanda à Enapay : « Qui va jouer de la batterie ? C'est moi le batteur ! ». Migina s'empressa de s'installer face aux tambours et attrapa les baguettes avant de les frapper l'une contre l'autre en disant : « 1,2,3,4. ».
La mélodie recommença pour la cinquième fois, et des huées se firent entendre dans le public.
« Calmez vous ! Calmez vous ! Mon ami est un peu timide. Il faut qu'il prenne une grande inspiration avant de se lancer dans cette tort... », cria Enapay qui prenait de grandes initiatives comme si c'était lui le chef.
« ENAPAY ! Tais toi ! », ordonna Paytah dans le micro.
Puis d'une voix calme et noble, le pauvre Lakota déclara : « Je vais chanter. ».
Un silence de mort se fit.
Payath prit une grande inspiration, tandis qu'Enapay rigolait avec Migina. Li Na était concentrée.
Le jeune Sioux souffla, ferma les yeux un instant.
Vas-y Pay, montre à Enapay que t'es pas un trouillard.
Montre leur que tu peux le faire.
Montre à Meika que tu en vaux la peine.


« Re-bonsoir à tous, fit Paytah dans le micro, je vais vous interprêter Just So Right. J'ai écrite cette chanson il y a quelques semaines quand j'étais...dans ma période de deuil et de rébellion...
« Rébéllion ?, répéta Ehawee qui passait par là avec des enfants. Quelle rébellion ? », continua t-elle en s'avançant vers la scène.
Pay avoua:
« Il faut savoir que quand Ty est mort...j'ai été vraiment bouleversé. J'ai eu un petit moment de grand n'importe quoi. Je vous passe les détails. Mais aujourd'hui, je suis là parmi vous et... »
Le chanteur fit une pause, puis désigna du doigt Meika en continuant sa phrase : « Et c'est grâce à elle, Meika Cloud. Elle m'a montré le droit chemin. Je voudrais dédier cette chanson à une personne qui...qui m'est très chère. Je ne cite pas de nom. Elle se reconnaîtra. ».

Matoskah et Olathe, croyant que c'étaient elles, applaudirent comme des groupies et crièrent : « La suite, la suite ! ».
Pay racla sa gorge dans le micro, se tourna vers Li Na et lui fit signe de commencer la mélodie.
Puis, timidement, Paytah commença sa chanson : « We're at the top of the world, tonight
You and I, tonight
And under the moon, the stars and the sky
This day is like a dream, come true
Because I'm here with you
'Cause I'm here with you 
».
Pay fit une mini pause le temps de prendre sa respiration tandis que Li Na jouait au piano.
Alors avec plus d'assurance, Pay continua son chant. « It has to be, you and me
Nothing else can set us free 
».
Il jeta un regard à Migina qui lui fit un sourire d'encouragement. Pay tourna le tête et regardant le public -ou plutôt le buffet- il continua sa chanson.


Puis à la fin, il baissa la tête et se sentit étrangement mal. Et si la fille à qui il destinait cette chanson avait tout comprit ? De toute façon, elle avait déjà tout comprit....c'était évident, vu le manège du jeune Sioux rusé.
Le public se mit à crier et à appaludir, avant que la mariée monte sur scène et prenne son micro pour dire : «Nous allons manger le plat de résistance, mais avant, nous allons danser un peu de... ».
Il y eut un silence.
Pay regarda sa sœur effrayé.
« COUNTRYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ! », s'écria la mariée en levant les bras en l'air, index pointés vers le ciel, complètement joyeuse.
Matoskah adorait la musique Country.
Des enfants arrivèrent sur scène avec Ehawee et une musique country pour enfant retenti.
Ehawee donna le signal et tout le monde se mit à danser en tournant ou faisant comme les cow-boys.
Paytah dansait avec Li Na, en tournant. La mariée se faisait tourner sur elle-même par son mari. Et les enfants quand à eux se donnaient à cœur joie, faisant une chorégraphie simple mais géniale , sous la direction d'Ehawee.

Le public aussi dansait entre eux, en attendant que les cuisiniers posent les nouveaux plats sur le buffet.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Ven 15 Aoû - 0:19

Une fois de plus, je parvins à lui répondre de sorte à ce qu'il comprenne ce que je voulais dire. Par moment, je devais vraiment ressembler à une lakota de l'ancien temps et passer pour bizarre dans la civilisation actuelle, mais je devais ce que j'étais de ma mère et de sa mère et de sa mère...Qui s'étaient fait passé le mot pour conserver le plus possible la vie de l'ancien temps. J'étais même étonné de ne pas avoir été élevé dans un tipi. Disons que ma mère, en épousant mon père chrétien, n'avait pas su faire ce qu'elle voulait vraiment faire. J'étais persuadé que si elle aurait rencontré un sioux comme elle, nous aurions limite reconquit des montagnes sauvages avec des tipis en vivant de chasse et de culture ! (Ce qui aurait été interdit je suis sûre) Bref, je profitais de ma culture générale sur mes ancêtres d'autres tribu pour parler un peu de Pocahontas à Paytah qui me demanda alors :

« Ah bon ? Pourquoi ce surnom ? »

- Eh bien, c'était parce que depuis toute petite elle avait su montrer un tempérament très espiègle.

C'était sans doute pour ça qu'elle était si ouverte à la culture occidentale. Parlant de film, Paytah me dit :


Ce n'est pas la télé ! C'est sur DVD et puis...on peut aller au cinéma de nos jours, tu sais. ».

- C'est pareil. Puis je ne suis pas ignorante tu sais.

Répondis-je, légèrement vexé de sa réponse car j'avais l'impression qu'il me prenait pour une ignorante de première catégorie. J'aurais pu l'être si ma mère avait pu m'élever à la sauvage.


« Mais c'est un compliment ! Et ce n'est pas une drôle de comparaison, c'est vraiment vrai. Je te promets que vous vous ressemblez énormément ! ».

Je lui souris, je m'en doutais bien que c'était un compliment. Je le taquinais un peu, tout simplement. Après un long silence, il me répondit à mes paroles :

«Ils se sont déjà moqués enfin...seulement Enapay. Mais tu sais... je ne te trouve pas dévergondée. Je trouve que tu es la personne la plus merveilleuse que j'ai pu rencontrer. Tu es intelligente, sage, drôle et tu es une bonne Lakota qui mets en avant ses origines et ça c'est très bien ! ».

- Merci, c'est vraiment gentil de ta part d'être aussi sincère. Mais tu sais, j'ai été élevé comme ça.

Ca me rappelle l'histoire de Grand Loup et Petite Soeur Souris, quand la souris disait qu'elle avait été élevé dans la solidarité et la gentillesse. Ca formait une bonne morale puisque sa dévotion l'ont transformé en Aigle Sacré, grand protecteur de la vie et second de Wakan Tanka.

- Toi aussi après tout, tu es gentil et ta timidité n'est pas un défaut, jamais la sensibilité ne l'a été. Oui, je suis contente de te connaître et sache que je serais toujours là pour te venir en aide, si besoin.

Oui, j'étais vraiment Petite Soeur Souris, et je venais en aide à mon Grand Frère Loup, même si Paytah était plus jeune que moi. J'observais Paytah de mes yeux qui étaient devenu noirs. En effet, il n'y avait plus le soleil pour illuminé mes iris et l'obscurité de la nuit avait dilaté mes pupilles.

« Et tu es aussi très jolie... ».

Je souriais toujours et rougissait légèrement. Paytah fit alors apparaître une fleur dans mes cheveux avant de poursuivre :

« ..à l'intérieur comme à l'extérieur. Belle Âme...».

Je récupérais la fleur alors que le Sioux détourna son regard de moi. Ne me prenez pas pour plus naïve que j'étais, car je ne l'étais pas tant que ça. Je voyais bien ce qu'il cachait en lui, j'étais douée pour ça et ce n'était pas lui le meilleur pour me le cacher. Je tentais cependant de l'ignorer car si Paytah était un jeune homme à qui je tenais énormément, qui plus est n'avait pas un physique repoussant, il y avait un je-ne-sais-quoi en moi qui me bloquait. Je cessais de sourire un moment, trouvant toutes les intentions de Paytah adorable, ce qui, dans un sens, me brisait le coeur de devoir faire comme si je fermais les yeux. De plus, il ne fallait pas oublié qu'il n'avait que 16 ans et moi 18.

« Alors...elle te plaît ? »

Je me tournais vers lui en souriant de nouveau de toutes mes dents d'une blancheur implacable.

- Magnifique, tu es vraiment doué en magie.

Le chant des grillons troublait un éventuel silence. Mais je me décidais à nouveau à le briser en me levant :

- Bon, et si on rejoignait les autres ? Ils se demandent peut-être où nous sommes passé.

Je gardais mon sourire et fit un signe de tête à Paytah avant d'entamer la marche vers le retour à la fête. Difficile de ne pas se retrouver, même dans le noir, grâce au grand feu au loin qui agissait comme un phare.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Jeu 14 Aoû - 23:06

Paytah ∞ Meika
Magie Magiiiiiiiie
Meika avait promis au jeune de 16 ans qu'elle ferait son possible pour étudier la médecine. Cela rassura le jeune-homme. Celui-ci, qui était pourtant brillant en classe, ne souhaitais être qu'un chanteur, cuisinier ou prof de Karaté, ce qui ne plaisait pas trop à ses parents qui espéraient le voir devenir juge, chef d'entreprise ou bien banquier.
A la rivière, Meika fit rire Paytah. Cette dernière ne comprit pas la raison de ce rire, mais Pay lui dit : « Tu dis de ces trucs ! Qui te dis que je n'ai pas changé d'avis ? », puis le jeune Sioux se lança dans une explication.
« Oui c'est vrai...Mais c'est comme ça qu'est la vie n'est ce pas ? Une chose qui continue, qui peut apporter le changement, si on s'en donne la peine. », fit l'Amérindienne pleine de sagesse.
Pay acquiesça en hochant la tête : « C'est bien vrai ! ». Il repensait aux jours de rebellion et au jour où on l'avait tabassé. Si il était resté naïvement et bêtement dans les griffes de Miss Pretty et dans la tristesse, il ne serait certainement pas là ce soir entrain de parler avec Meika au bord d'une rivière alors que sa famille faisait la fête ! Il serait dans un bar, habillé en noir, les cheveux longs (et gras), le regard las et un peu shooté de fatigue, une canette de bière à la main et à ses côtés (ou en face de lui (les serveuses le draguait souvent)) une fille qui serait prêt à écouter son baratin de soulard ou à elle même lui en faire un.
Mais au lieu de ce portrait lamentable, Pay était là, cheveux courts, propres et brillants, coiffe sur la tête, menton relevé avec fierté, yeux pétillants de vie et sourire aux lèvres.

Pay parla ensuite de la ressemblance frappante entre Pocahontas et Meika, sans pour autant mentionner le nom de l'amérindienne repris par Disney.
Mais la maligne Meika trouva toute seule le nom : « Pocahontas n'est ce pas ? ». Pay ne répondit pas, gardant le suspens, tel un jeune-homme mystérieux. Il était plutôt captivé de toute façon par son portable, dont il était ACCRO. Tous les jours, il tapotait sur le clavier, scrutait son écran et envoyait des tonnes d'SMS ou de Tweet sur son portable sans oublier de poster régulièrement des tonnes de photos de lui sur son Instagram.
Paytah Yellow était au cœur de la technologie.
Il montra à la miss à côté de lui Pocahontas, fier de sa trouvaille.
L'Amérindienne concernée regarda la photo sans trop réagir, mais réussit à faire un cours d'histoire au jeune Pi Sigma, qui ignorait beaucoup de choses sur la vraie Pocahontas : « Evidemment que je connais la légende de la princesse Powhatan. Tout le monde la connait. Elle était de la tribu des Powhatan en Virginie quand les colons ont débarqué. Mais elle a été capturé, livré en otage avant de se lié à eux et les a rejoint en Angleterre avant de mourir durant le voyage qui devait la ramener chez elle...Sais-tu que Pocahontas n'était qu'un surnom ? En réalité, elle se nommait Matoaka et Amonute. Mais comme dit, on l'a surnommé Petite Dévergondée. »
« Ah bon ? Pourquoi ce surnom ? », fis Pay en écarquillant les yeux avant de les plisser en fronçant les sourcils.
C'était bel et bien vrai : pourquoi surnommait-on Matoaka « petite dévergondée » ? C'était bien loin de l'image de Disney (et ça cassait un peu tout).

Puis Pay accro du téléphone et d'internet fit une autre trouvaille qui le fis bien rigoler, mais il parlait un peu tout seul car Meika était devenue muette comme une carpe et discrète comme jamais.
Le jeune Sioux proposa à Pocahontas numéro 2 de l'inviter chez lui pour regarder les deux volets de Pocahontas et Spirit l'étalon des plaines, mais Pocahontas 2 déclara : « Hm...Je ne vois pas comment je pourrais connaître si je ne regarde pas la télé. Je te l'ai dit, je ne suis pas branchée télé. ».
Pay du tac au tac dit : «Ce n'est pas la télé ! C'est sur DVD et puis...on peut aller au cinéma de nos jours, tu sais. ».
Meika semblait encore plus ignorante que lui avec les mœurs et coutumes des blancs.
Le jeune Sioux répéta encore une fois que Meika ressemblait à Pocahontas.
La lakota, un peu flattée -il était prêt à le parier- lança : « Eh bien, tu as de drôle de comparaison. Mais...Je vais prendre ça pour un compliment. ».
Pay s'exclama : « Mais c'est un compliment ! Et ce n'est pas une drôle de comparaison, c'est vraiment vrai. Je te promets que vous vous ressemblez énormément ! ».
Puis, il retourna à son portable, lisant les commentaires et répondant aux commentaires sur son Intsagram, tandis que Meika observait la rivière.
Il y avait un silence TOTAL enfin presque : on entendait le bruit de la rivière et le tapotement de Pay sur son portable.
Soudain, la voix douce et charmante de Meika fit sursauter le Pi Sigma : « Me trouves-tu aussi dévergondée ? Tu sais...Si tu as du mal à accepter les moqueries de tes amis, ce n'est pas la peine de t'enfoncer d'avantage pour qu'ils se moquent encore plus de toi. Rien ne t'obligeais à passer de la sorte en me comparant à...Pocahontas. ».
Le jeune Sioux tourna la tête lentement vers Meika qui le regardait. Puis il retourna la tête et ses yeux se perdirent dans la rivière ; pourtant, il lui répondit : «Ils se sont déjà moqués enfin...seulement Enapay. »
Le rire d'Enapay lorsque Pay avait dit « Pocahontas » lui revînt en mémoire.
« Mais tu sais...(Pay se tourna vers Meika) je ne te trouve pas dévergondée. Je trouve que tu es la personne la plus merveilleuse que j'ai pu rencontrer. Tu es intelligente, sage, drôle (Pay se tourna vers Meika et fis un petit sourireà la Ty Noah Swan avant de se retourner pour fixer de nouveau la rivière et parler) et tu es une bonne Lakota qui mets en avant ses origines et ça (Il hocha la tête pour dire:) c'est très bien ! ».
Le jeune Amérindien se tourna vers Meika, plongea ses yeux sombres dans ceux de la Sioux et lui murmura : « Et tu es aussi très jolie... ».
Il écarta une mèche des cheveux noirs de jais de la jeune-fille et en sortit une fleur.
C'était encore un tour de Magie-Magie.
« ..à l'intérieur comme à l'extérieur. Belle Âme...».
Il tendit la fleur à Meika avant de baisser les yeux et de rougir, puis de racler sa gorge et de tourner la tête vers la rivière pour masquer son trouble -qui de toute façon se voyait- et se mit à sourire bêtement. Il s'était retourné pour éviter que Meika ne se pose des questions -elle devait quand même s'en poser depuis un moment-.

Paytah Ohitekah Odakota Yellow n'entendait plus que le bruit de la rivière, des petits grillons et le battement accéléré de son cœur.
Il resta silencieux, comme son ancêtre La Silencieuse avant de se tourner vers Meika et de lui dire : « Alors...elle te plaît ? », en désignant la fleur.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Jeu 14 Aoû - 22:09

«Je t'encourage à te lancer dans cette voie et de t'armer de patience et de courage ! ».

- Je ferais mon possible.

En plus, vétérinaire était bien payé comme métier, ça m'aiderait à sortir ma famille de la misère peut-être. J'essayais de convaincre Paytah qu'il avait tord, que les humains, de toute manière, se ressemblaient selon l'endroit où l'on se trouvait sur le globe. Ca ne semblait pas lui faire beaucoup d'effet. En parlant de sa timidité, il se rebiffa et soupira mais je lui souriais. A la rivière, je lui expliquais ce que je voyais en lui. Il se mit alors à rire sans que j'en comprenne la raison avant de me répondre :


«Tu es vraiment marrante toi ! »

- Pourquoi dis-tu ça ?

«Oh ça...j'ai déjà presque abandonné cette idée, sinon tu ne me verrais pas au mariage de ma sœur ce soir. J'avais projeté de ne pas y aller au départ....et puis les jours ont passés, Ty est mort, tu m'a parlé...et aujourd'hui, je suis là ! ».

- Oui c'est vrai...Mais c'est comme ça qu'est la vie n'est ce pas ? Une chose qui continue, qui peut apporter le changement, si on s'en donne la peine.

Je disais ensuite à Paytah que moi et les écrans, nous n'étions pas lié, loin de là. Il me répondit :


« Oh...moi aussi... Je ne sais même pas ce qu'est un Bisounours ! Tu connais toi ? Tout ce qu'il m'arrive de regarder c'est le journal télévisé, Shake It Up et la météo. Mais par contre j'ai vu tous les Disney et les Dreamworks et je connais par cœur. Tu ressemble à un personnage d'un Disney hyper connu inspiré d'une légende Amérindienne... ».

Shake It Up, Disney, Dreamworks, on aurait dit un langage codé pour le premier venu qui n'y connaissait rien. Ce qui était mon cas, mais je n'étais pas ignorante pour autant. Je connaissais certains noms, sans vraiment les connaître, enfin, je me comprends. Je savais qu'il s'agissait de dessin animé pour les enfants, connus de préférence. Je levais un sourcils avant de répondre :

- Pocahontas n'est ce pas ?

Non, je n'avais pas vu ce film mais le lien était d'une évidence. Paytah se mit alors à retirer ses mocassins et en sortit son portable. Drôle d'endroit pour ranger ce truc là. Moi je n'avais pas de téléphone, à vrai dire, je n'appréciais guère la technologie et ma mère m'avait appris à ne pas l'aimer. En voyant Paytah cloué dessus comme un zombie, je comprenais pourquoi. Me demandant de m'asseoir, je m'y engagea avant qu'il ne me montre une image sur son mini écran.


« Regarde. C'est à elle que tu ressemble. Tu as le même nez, quasiment la même bouche et les même longs cheveux noirs... C'est Pocahontas. Ne me dis pas que tu ne sais pas qui c'est ! Elle a réellement existé, mais les studios Disney ont un peu modifié l'histoire pour faire rêver les enfants ! ».

- Evidemment que je connais la légende de la princesse Powhatan. Tout le monde la connait. Elle était de la tribu des Powhatan en Virginie quand les colons ont débarqué. Mais elle a été capturé, livré en otage avant de se lié à eux et les a rejoint en Angleterre avant de mourir durant le voyage qui devait la ramener chez elle...Sais-tu que Pocahontas n'était qu'un surnom ? En réalité, elle se nommait Matoaka et Amonute. Mais comme dit, on l'a surnommé Petite Dévergondée.

Cette malheureuse avait abandonné les siens et c'était même convertit au christianisme. Elle avait préféré vivre chez les Blancs, elle en subit les conséquences en mourant d'une maladie dont elle n'était pas immunisée.


« Wow ! Et moi je ressemble à Petit Nuage dans Spirit l'Etalon des plaines ! Enfin je lui ressemble si j'ai les cheveux longs, mais même sans cheveux longs, je lui ressemble quand même ! Wow ! Oh ça fait peur ! Lol ! ».

Lol ? C'était quoi ça lol ? Pour le reste non plus, je ne savais pas de quoi il parlait. Paytah était plus branché dans cette modernité et cette connaissance que moi. Je restais silencieuse, ce qui lui fit comprendre mon incompréhension.

« Ne me dis pas que tu ne connais pas non plus Spirit l'étalon des plaines ! IL faut que tu vois ces films, sérieux ! A l'occasion je t'inviterais chez moi...J'ai un appart pour moi tout seul à Wywnood...C'est là que ma bande vient répéter, on a un studio et tout le bazzart. Enfin bref ! Je t'inviterais et on regardera Pocahontas 1 et Pocahontas 2 et aussi Spirit ! Tu verras c'est trop bien ! Enfin...si tu veux bien sûr, si tu ne veux pas ... Domaaaaaage! ».

- Hm...Je ne vois pas comment je pourrais connaître si je ne regarde pas la télé. Je te l'ai dit, je ne suis pas branchée télé.

« Bref...Tu ressemble à Pochontas ! »

- Eh bien, tu as de drôle de comparaison. Mais...Je vais prendre ça pour un compliment.

Je souris. Je restais silencieuse un temps, observant la rivière avant de me tourner vers lui, toujours assise dans l'herbe, et de lui dire :

- Me trouves-tu aussi dévergondée ? Tu sais...Si tu as du mal à accepter les moqueries de tes amis, ce n'est pas la peine de t'enfoncer d'avantage pour qu'ils se moquent encore plus de toi. Rien ne t'obligeais à passer de la sorte en me comparant à...Pocahontas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Jeu 14 Aoû - 21:16

Paytah ∞ Meika
Tu es Pocahontas et moi je suis Little Creek (enfin si et seulement si j'ai les cheveux longs)
Alors que Pay l'encourageais, Meika lui dit que ça ne restait qu'une idée puisque les études étaient difficiles et longues. C'était très normal en même temps ! Medecine ou vétérinaire étaient des métiers précis.
Le jeune Sioux dit à Meika : «Je t'encourage à te lancer dans cette voie et de t'armer de patience et de courage ! ». Il lui fit un sourire puis ils parlèrent tous d'eux de famille et d'origines.
Pay trouvait qu'il ressemblait à un grand mix de races. Mais Meika l'arrêta bien vite : « Tout comme un Blanc pourrait être américain, anglais, français, grec ou norvégien.
Le jeune Sioux fit la moue et fis un : « Mouais » peu convaincant.
Pour lui, il ressemblait à ce mix de race. Ça se voyait tant pourtant !!!! Dans la rue, on l'avait déjà arrêté pour lui demander si il était chinois, coréen, philippin, japonais. Mais jamais Amérindien.
Il répondait alors aux passants qu'il était un Sioux Lakota, et les petits curieux s'en allaient tout étonnés.
Puis le sujet de discussion dériva sur les moqueries des autres Siouxx. Paytah protesta que ce n'était pas de sa faute si il était timide et Meika le rassurant que ce n'était la faute de personne. Le jeune brun baissa les yeux et mis les mains derrière son dos en poussant un petit soupir. Il en avait assez d'être timide. Il se rappelait très bien de l'Event des PS et de son approche des chefs des populaires. Il avait été si timide, qu'il avait parlé n'importe comment, utilisant le mot « Swag », une insulte aux yeux des populaires ! La timidité de Paytah était souvent moquée par les autres, était très handicapante, mais en même temps, c'était l'une des choses qui faisait son charme.


Ensuite, le jeune Amérindien emmena Meika à la rivière, dans un coin calme et paisible, un coin vraiment chouette. Il demanda à Meika de regarder son reflet, mais la miss ne comprit pas vraiment où il en voulait en venir, puisqu'elle raconta ce qu'elle voyait à sa façon. Pay ne comprit pas ce que voulait dire Meika lorsque celle-ci le mentionna.
Il demanda donc des explications à la belle Amérindienne, qui, lui répondit : «Parce que c'est vrai Paytah. C'est toi même qui me l'a démontré. Souviens toi, lorsqu'on s'est parlé au lycée. Avec ton envie d'être dans la confrérie des Pi Sigma sans pour autant savoir quoi faire de tes propres origines. ».
Le Pi Sigma pouffa puis éclata de rire de son rire si...si...si fameux. (HRP : Voir ou plutôt écouter le dernier rire de Booboo dans la vidéo « Paytah Rentrée »)
«Tu es vraiment marrante toi ! », réussit-il à articuler avant de se calmer et de reprendre plus sérieusement : «Oh ça...j'ai déjà presque abandonné cette idée, sinon tu ne me verrais pas au mariage de ma sœur ce soir. J'avais projeté de ne pas y aller au départ....et puis les jours ont passés, Ty est mort, tu m'a parlé...et aujourd'hui, je suis là ! ».

Comme Pocahontas 2 n'avait pas trouvé ce que Pay voulait lui montrer, ce dernier renouvela sa demande, en précisant de regarder mieux.
Il énuméra quelques indices, mais la jeune-fille ne trouvait pas. Elle fini par dire : « Euh...Je ne regarde presque jamais la télévision. ».
« Oh...moi aussi... », murmura Pay assez fort pour que Mlle Cloud l'entende tout en baissant un peu les yeux. « Je ne sais même pas ce qu'est un Bisounours ! Tu connais toi ? Tout ce qu'il m'arrive de regarder c'est le journal télévisé, Shake It Up et la météo. Mais par contre j'ai vu tous les Disney et les Dreamworks et je connais par cœur. Tu ressemble à un personnage d'un Disney hyper connu inspiré d'une légende Amérindienne... ».

Pay murmura d'un murmure à peine audible : « Pocahontas... ».
« Quoi ? Je n'ai pas entendu. ».
Le jeune Sioux enleva un de ses mocassins et en tira son portable. Il n'avait pas de poches (étant en legging et en pagne), donc la seule solution qu'il avait trouvé pour mettre son portable c'était ses chaussures.
Il ôta l'autre mocassin rien que pour avoir la joie de marcher pieds nus sur l'herbe, puis, il s'assit sur le tapis verdâtre naturel qui à cette heure était noir et alluma son téléphone, restant silencieux comme jamais.
Une fois que son phone fût allumé, il se précipita pour aller sur internet et taper dans Google « Pocahontas ».
Puis, les yeux toujours fixés sur son écran, comme si le monde autour de lui n'existait plus et comme si il n'avait rien à faire de Meika, il dit d'une voix lente à la Sioux qui s'impatientait devant son silence : « Assieds toi ! ».
Il attendit que la Lakota lui obéisse (oui ça faisait un peu macho), puis, toujours yeux fixés sur l'écran lumineux, il dit : « Regarde. C'est à elle que tu ressemble. ».
Il fixait l'image de Pocahontas qui était au maximum sur son écran.
« Tu as le même nez, quasiment la même bouche et les même longs cheveux noirs... ». Avant que Meika ne riposte ou ne dise quoi que ce soit, Paytah enchaîna : « C'est Pocahontas. Ne me dis pas que tu ne sais pas qui c'est ! Elle a réellement existé, mais les studios Disney ont un peu modifié l'histoire pour faire rêver les enfants ! ».
Pay continua de surfer, puis soudain écarquilla ses yeux bridés : « Wow ! Et moi je ressemble à Petit Nuage (HRP: Ou Little Creek) dans Spirit l'Etalon des plaines ! Enfin je lui ressemble si j'ai les cheveux longs, mais même sans cheveux longs, je lui ressemble quand même ! Wow ! Oh ça fait peur ! (il rit) Lol ! ».
Effectivement, si on regardait bien, Paytah avait les même sourcils, la même forme de menton (enfin vraiment presque), la même musculature, le même sourire que l'Indien dans Spirit. Quel dommage que le jeune PS n'avait pas les cheveux longs aujourd'hui (d'abord ça irait mieux avec son habit et puis il ressemblerait vraiment mais vraiment trop trop à Petit Nuage) !
Puis, se tournant vers Pocahontas numéro 2, il s'exclama : « Ne me dis pas que tu ne connais pas non plus Spirit l'étalon des plaines ! IL faut que tu vois ces films, sérieux ! A l'occasion je t'inviterais chez moi...J'ai un appart pour moi tout seul à Wywnood...C'est là que ma bande vient répéter, on a un studio et tout le bazzart. Enfin bref ! Je t'inviterais et on regardera Pocahontas 1 et Pocahontas 2 et aussi Spirit ! Tu verras (Pay fit un mouvement de la main) c'est trop bien ! Enfin...si tu veux bien sûr, si tu ne veux pas ...(Pay haussa les épaules en faisant l'expression de quelqu'un de désolé puis la moue) Domaaaaaage! ».

Paytah fit un énorme sourire qui le fit encore plus ressembler à un asiatique (mais qui ressemblait aussi au sourire de Little Creek).
« Bref...Tu ressemble à Pochontas ! »., conclua Pay avant de devenir blanc comme un visage pâle.
Oh non! Si je lui ai dis qu'elle ressemble à Pocahontas, alors...elle va comprendre ma phrase de toute à l'heure...celle qui dit que je suis gêné à cause de Pocahontas....oh non, me voilà dans de beaux draps !

Little Creek resta donc là, à regarder Pocahontas, à la fois mi-inquiet et mi-surpris, portable à la main, face à la rivière, dans la nuit noire.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Jeu 14 Aoû - 19:06

Paytah me parla d'une chanson qu'il ne voulait pas chanter mais qu'il serait probablement forcé à le faire. Dommage, il chantait bien pourtant. Niveau artistique, le Sioux n'avait rien à envier à personne. Quand nous discutions de nos futurs, Paytah me répondit :

« Vétérinaire ? Je t'encourage fortement à le devenir ! J'adore les animaux et je trouve qu'il manque effectivement de vétérinaires dans les réserves... »

- Je sais bien mais les études sont très difficiles, et longues alors pour le moment, ça ne reste qu'une idée.

Ensuite, Paytah me disait qu'il ressemblait à un Chinois. C'était un peu trop facile de penser que toute personne ayant les yeux bridés pouvait être asiatique.


« Tu trouve ? Pourtant on jurerait que je suis un métis Chinois, japonais, coréen, européen et Amérindien ! »

J'haussais les épaules.

- Tout comme un Blanc pourrait être américain, anglais, français, grec ou norvégien.

Je recommandais par la suite à Paytah de ne pas trop faire attention aux moqueries des autres mais il me dit :


« Ouais...et bien ce n'est pas drôle du tout ! Ce...Ce n'est pas ma faute si je suis...timide ! »

- Ce n'est la faute de personne.

Enfin, nous retrouvions mon frère et Paytah m'entraîna donc dans un coin plus en retrait de la réserve, près d'une rivière, qu'il disait être son endroit préféré au monde. Il me demanda ce que je voyais dans l'onde, je lui répondis mes pensées et il en paraissait étonné, me demandant :

« Quoi ? Pourquoi dis-tu que je suis perdu dans ma propre identité ? »

- Parce que c'est vrai Paytah. C'est toi même qui me l'a démontré. Souviens toi, lorsqu'on s'est parlé au lycée. Avec ton envie d'être dans la confrérie des Pi Sigma sans pour autant savoir quoi faire de tes propres origines.

Je lui avais même dit de ne surtout pas oublier ce qu'il était réellement : un Lakota. Il n'avait pas l'air d'avoir retenu cette leçon là, sinon il s'en souviendrait. C'était ce pourquoi je disais justement qu'il était encore perdu. Paytah regarda à nouveau l'eau tandis que je patientais. Puis il me dit :

Non....Regarde toi mieux. Tu ne vois pas que tu ressemble à ... à...un personnage de dessin animé ?! ».

Je le fixais, il me perdait encore plus avec ses drôles de comparaison. J'avais du mal à trouver une réponse adéquate.

- Euh...Je ne regarde presque jamais la télévision.

Et c'était véridique. On en avait bien une petite à la maison mais elle servait plus pour mon père qui avait une série qu'il aimait suivre, ainsi que les informations. Moi j'avais horreur de regarder les infos, si c'était pour voir un meurtre par ci, un incendie par là, la guerre là bas, les émeutes au loin, les crises économiques partout, et la coupe du monde qui ne semblait que les intéresser plus que la famine dans le monde, non merci. Puis Paytah murmura soudainement quelque chose, mais si faiblement, que je n'y avais pas fait attention. Enfin, je ne l'avais pas entendu.

- Quoi ? Je n'ai pas entendu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Jeu 14 Aoû - 0:00

Paytah ∞ Meika
Non...regarde mieux...Pocahontas!
Paytah expliqua à Meika que son groupe et lui allait sûrement refaire une prestation.
« Je ne sais pas vraiment ce qu'ils manigancent, mais je ne sais pas du tout ce qu'on va chanter...Et je crains le pire ! », ajouta t-il.
Meika ne comprit pas où il voulait en venir et lui demanda des explications.
Le jeune Sioux poussa un soupir : « Ils veulent que je chante une chanson que je ne veux pas chanter. Ils sont tous complices. Je les connais bien....tu verras tout à l'heure ! ».
Paytah n'était pas très emballé à l'idée de chanter Just So Right, même si il l'avait composé lui même. Il aurait préféré chanter Under The Sea, une chanson qu'il avait composé lorsqu'il avait 7 ans.
Puis, les deux Sioux parlèrent de leurs futurs métiers. Pay annonça qu'il comptait être chanteur célèbre, chef cuisinier ou bien prof de Karaté. Meika, elle voulait plutôt être medecin ou vétérinaire.
« Vétérinaire ? Je t'encourage fortement à le devenir ! J'adore les animaux et je trouve qu'il manque effectivement de vétérinaires dans les réserves... ». , fis Paytah, très content d'apprendre que Meika se destinait à être une altruiste.
Lorsque que le jeune Naïf American dit qu'il ressemblait à un Chinois, Meika le contredit en disant qu'il ne ressemblait pas tant que ça à un chinois.
« Tu trouve ? , fis le jeune adolescent en regardant Meika avec les yeux ronds, Pourtant on jurerait que je suis un métis Chinois, japonais, coréen, européen et Amérindien ! »
La discussion reprit sur Migina, Enapay et Li Na. Le chef des Siouxx se plaignit de leur moqueries, mais Meika lui dit : « Ne prends pas les choses au premier degré, je suis certaine qu'ils se contentent de te taquiner un peu. »
« Ouais...et bien ce n'est pas drôle du tout ! Ce...Ce n'est pas ma faute si je suis...timide ! »., protesta Paytah en se remettant à bégayer.
Le sujet de conversation tourna sur la sœur de Paytah qui filait le parfait amour avec Wapi et qui était très heureuse. Pay confia à Pocahontas 2 que sa sœur insupportable n'allait jamais trouver de garçon avec son sale caractère et qu'elle comptait rester vieille fille toute sa vie.
Meika, elle, raconta que son frère, Isha ne s'engageait pas encore car il attendait d'avoir assez d'argent pour subvenir aux besoins de sa future.

L’amérindienne fût très contente que Pay reconnaisse que les mariages Sioux étaient super intéressants et amusants. Puis, elle remarqua que son frère avait disparu. Pay la suivit comme un robot ou comme un petit chien, jusqu'à Isha. Il s'assit sur l'herbe et mangea ses plats tout en écoutant Isha qui s'était reconverti en conteur pour enfants.
Il complimenta à la fin de l'histoire le conteur. Celui-ci lui fit un hochement de tête. Puis, Pay replongea le nez dans son plat pour finir son pain de maïs.
Les enfants réclamèrent une autre histoire. Isha fût obligé de céder et commença à raconter l'histoire de Loup Blanc.
Pay voulait entendre l'histoire et en même temps regarder Matoskah danser avec son père, mais une idée lui vînt à l'esprit : emmener Meika dans son endroit favori qui était à la fois son endroit secret, pour qu'elle puisse voir son reflet dans la rivière.
Pay se leva donc, puis attrapa Meika par la main sans lui donner la moindre explication, et l'entraîna jusqu'à la rivière.
Il lui expliqua le lieu vite fait. Meika admirait l'endroit (tout comme Pay, qui ne cessait d'admirer ce ''coin de paradis'' à chaque fois qu'il y venait) et lança : «  C'est vraiment un endroit serein, et magnifique. ».
Paytah hocha la tête plusieurs fois, tourna la tête vers Meika et acquiesça : « Oui. C'est mon endroit préféré sur Terre. ».
En même temps, le jeune Lakota n'était jamais parti de sa réserve, sauf pour aller en vacances à Sydney avec Ty en 2010 ou pour aller à Miami en 2014.

Le Pi Sigma fit avancer Meika jusqu'à la rivière et lui demanda de se regarder dans l'eau et de lui dire ce qu'elle voyait.
Meika le fit.
Puis, elle ouvrit la bouche : «  Je vois une jeune fille qui fait tout pour préserver ce qu'elle est réellement, tout en essayant de s'intégrer dans un monde qui n'est pas le sien. A côté d'elle se trouve un jeune garçon, qui semble perdu dans sa propre intégration et sa propre identité. ».
Paytah qui regardait le reflet de Meika- Heureusement qu'il ne reardait pas son reflet, sinon il ce serait noyé dans la rivière (bien qu'il sache nager) comme le dénommé et célèbre Narcisse.-, se retourna rapidement vers Meika, surpris de cette réponse.
« Quoi ? », fit-il abasourdi. « Pourquoi dis-tu que je suis perdu dans ma propre identité ? »

Les yeux de Pay se fixèrent de nouveau sur les reflets dans l'eau. Le Pi Sigma reprit d'une voix lente : « Non....Regarde toi mieux. Tu ne vois pas que tu ressemble à ... ».
Pay se tourna vers Meika, puis regarda tour à tour l'Amérindienne et son reflet. « à...un personnage de dessin animé ?! ».
Ses yeux s'arrêtèrent sur Meika Cloud.
Il ne manquerait plus que Meika se moque de lui ! Là, ce serait le pompon !
Dans un murmure, Pay souffla : « Pocahontas... ».
code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Mer 13 Aoû - 23:14

« Heu... heu oui oui...je crois bien On va re-faire une prestation....enfin......Je crois...Je ne sais pas vraiment ce qu'ils manigancent, mais je ne sais pas du tout ce qu'on va chanter...Et je crains le pire !

- Pourquoi dis-tu ça ?

Même si j'avais remarqué que ses compagnons avaient un peu tendance à le harceler, du moins en cette soirée, je ne pensais pas qu'ils agissaient méchamment. Je pense que Paytah et les autres étaient de vrais amis, simplement un peu gamins encore sur les bords.


Merci pour tes compliments fille de Po...de...de...de Pine Ridge ! Je dois t'avouer que je compte bien devenir un chanteur célèbre. Je voudrais commencer une carrière là avec mon groupe. On projette de faire des albums. Je me jette à l'eau et on verra bien ce que ça donnera ! Si ça marche pas plus tard j'aimerais devenir un Chef, parce que je cuisine beaucoup et que je suis très fort en cuisine ou bien professeur de Karaté.
Voilà tu sais tout !


- Pas mal comme programme ! Moi je ne sais pas trop encore...Mais je resterais à la réserve, ça c'est sûr. Je pencherais vers la médecine, je pense suivre ma mère où bien me spécialiser dans des études vétérinaires. A Pine Ridge, les animaux sont plutôt délaissés quand ça ne va pas, car les soins de vétérinaire coûtent extrêmement chers. Médecin aussi tu me diras, mais ma mère a toujours basé des tarifs très raisonnable.

Je suis d'accord pour te présenter ma bande d'amis. Ils sont tous Sioux à part Li Na qui est métisse Sioux et Chinois...Quoi que...moi je ne suis peut-être pas vraiment un Sioux à 100% puisque ma mère vient de m'apprendre qu'il y a des ancêtres chinois très lointain dans la famille. C'est pour ça que je ressemble tant à un chinois !

- Oh, pas tant que ça voyons.

Excuse-moi...Je serais très ravi que tu fasse connaissance avec eux, ils sont très sympa même si aujourd'hui ils ont décidés d'être contre moi

- Ne prends pas les choses au premier degré, je suis certaine qu'ils se contentent de te taquiner un peu.

Puis, Paytah nous demanda, à mon frère et moi, si on se plaisait à cette fête. Après avoir approuvé, il répondit :


« Tant mieux alors ! »

Nous parlions ensuite de sa soeur :

« Oui elle à l'air très heureuse. C'est très gentil ce que tu viens de dire merci. J'espère aussi qu'elle restera aussi joyeuse qu'elle ne l'est ce soir. Wapi est un homme bien. Je l'ai testé pour voir si il était bon pour ma sœur. Et il l'est. Comme je l'ai expliqué dans le discours, je ne voulais pas qu'il sorte avec ma sœur au début. Mais au final, il est le gars qui lui faut ! Je suis content qu'elle est pu trouver l'âme sœur, au moins elle ne finira pas vieille fille comme Ehawee ! Ehawee veut rester célibataire toute sa vie ! En même temps avec son sale caractère, elle ne trouvera personne pour l'aimer !

- Oh, ce n'est pas gentil enfin ! Hum...Je suppose que même avec un caractère un peu...particulier, on peut toujours trouvé mocassin à son pied. C'est un peu pareil pour Isha (ce fut à ce moment que je vis qu'il n'était plus là celui là), mais lui refuse de se trouver quelqu'un, pour le moment du moins. Il dit qu'il cherchera l'âme soeur que lorsqu'il aura assez d'argent pour subvenir à ses besoins. Je pense qu'il veut être sûr de pouvoir fondé une famille sans contrainte de pauvreté.

Un vrai Lakota ce Isha, autrefois c'était pareil avec les hommes qui désirait une épouse, la condition était uniquement de pouvoir la faire vivre correctement. C'était pourquoi plus un homme avait de femmes, plus il était "riche".


Enfin bref ! Tu me demandais si je m’ennuyais ? He bien je dois t'avouer que tu avais raison l'autre fois de me dire qu'on pouvait s'amuser à un mariage. C'est vrai que comparé aux Party de Miami, ici c'est plutôt lent, il manque de l'ambiance, mais c'est vraiment agréable d'être ici. C'est la paix et l'harmonie. »

Je souris :

- Tu vois ? J'en suis bien ravie.

Je partis ensuite à la recherche de mon frère qui contait une histoire aux enfants, puis je vis Paytah s'asseoir avec eux pour l'écouter, c'était mignon ! Quand Isha avait terminé, le jeune Sioux le complimenta à nouveau, à se demander s'il ne cherchait pas à établir une relation plus approfondit vers l'amitié et la confiance difficile de mon frère :


« Tu es un bon conteur Isha ! »

Mon frère acquiesça d'un signe de tête tandis que les enfants réclamaient un autre conte. Ca devait sûrement supprimé l'ennui d'un mariage qui n'avait pas beaucoup d'importance pour leur jeune âge. Envahi de demande, mon frère accepta finalement et décida de leur raconter une autre histoire. Il n'était pas certain que tous parlaient le lakota alors il se résignait à parler anglais.

- D'accord, d'accord, la dernière alors hein ? Je vais vous raconter la légende du Loup Blanc. Tout ce déroulait à une époque très lointaine. La terre était recouverte de vastes forêts sans fin, certaines étaient inextricables et les voyageurs égarés retrouvaient rarement leur chemin. En ces temps là, les loups vivaient nombreux, ils formaient des clans très hiérarchisés, intelligents, forts et courageux, ils n'avaient d'autres ennemis que les hommes. Les hommes, quant à eux, nourrissaient une haine profonde envers les loups et lorsqu’ils se trouvaient face à face, il était rare que tous deux survivent à cette rencontre. A peine l'enfant des hommes marchait, qu'il avait appris à haïr le loup.

Tout à coup, je sentis une main m'attraper et me tournai vers Paytah qui lança :


« Viens, suis moi ! »

M'entraînant sans que j'ai le temps apparemment de décider si je le voulais ou non, le Sioux m'éloigna de la fête. Je consentais à me laisser faire, sans pour autant comprendre. Au bout d'un moment, il n'avait plus besoin de me tirer comme une jument des plaines car je marchais côte à côte avec lui, aussi silencieux nous fûmes que les montagnes blanches du Canada. Au bout d'un moment, nous arrivions près d'une rivière dans l'onde de laquelle se reflétait les étoiles et le manteau noir de la nuit. La lune y faisait aussi son apparition, quelque peu troublé par les mouvements de l'eau.

« C'est mon endroit favori. Ma cachette secrète enfin...plutôt un endroit où je vais souvent, quand je suis triste, quand je suis heureux, quand je veux dessiner, peindre ou composer des chansons....J'ai déjà peint cette rivière ici... »

- C'est vraiment un endroit serein, et magnifique.

Paytah m'entraîna près de l'eau avant de me dire :

« Meika, regarde la rivière et dis moi ce que tu vois. ».

Je regardais un moment le jeune homme avant de reporter mon regard sur le flux de l'eau. Un silence s'imposa. Au bout d'un moment, après avoir scruté l'eau comme si je scrutais une âme, je répondis comme une chamane revenant d'un voyage dans le monde des esprits :

- Je vois une jeune fille qui fait tout pour préserver ce qu'elle est réellement, tout en essayant de s'intégrer dans un monde qui n'est pas le sien. A côté d'elle se trouve un jeune garçon, qui semble perdu dans sa propre intégration et sa propre identité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Mer 13 Aoû - 1:48

Paytah ∞ Meika
Regarde dans la rivière et dis moi ce que tu vois...
Pay était surpris de voir Meika et son frère. Ils étaient arrivés tous les trois face à face, Pay étant dans la file de gauche et Meika dans la file de droite.
Le trio avait laissé Pay avec un duo.
Pocahontas 2 salua même les membres des Siouxx qui la saluèrent aussi.
Isha observait Paytah d'une façon étrange, comme si il le sondait. Il haussa même les sourcils lorsque le pauvre petit sioux bien embarrassé se rendit compte de sa présence et essaya de se rattraper en disant : « Et Isha. ».

« Vous allez de nouveau chanter ? Tu as bien raison, tu as beaucoup de talent et j'ai l'impression que tu impressionnes tout le monde. Ca te tente pour l'avenir ça ? La chanson ? Il faudrait que tu me présente à tes amis à l'occasion, ils ont l'air sympathiques. », s'adressa Meika à Paytah.
« Heu...(Pay était de nouveau dans la lune) heu oui oui...je crois bien (il passa sa main dans ses cheveux en soulevant sa coiffe de chef, fit un sourire et ses yeux se transformèrent en arc de cercle) On va re-faire une prestation....enfin...(il baissa son bras et fronça les sourcils)...Je crois...Je ne sais pas vraiment ce qu'ils manigancent, mais je ne sais pas du tout ce qu'on va chanter...(Il baissa un peu la voix) Et je crains le pire !
Merci pour tes compliments fille de Po...de...de...de Pine Ridge !
(Il en était moins une ! Il aurait pu faire une gaffe monumentale!).
Je dois t'avouer que je compte bien devenir un chanteur célèbre. Je voudrais commencer une carrière là avec mon groupe. On projette de faire des albums. Je me jette à l'eau et on verra bien ce que ça donnera !
Si ça marche pas plus tard j'aimerais devenir un Chef, parce que je cuisine beaucoup et que je suis très fort en cuisine ou bien professeur de Karaté.
Voilà tu sais tout !
(Il rit)
Je suis d'accord pour te présenter ma bande d'amis. Ils sont tous Sioux à part Li Na qui est métisse Sioux et Chinois...Quoi que...moi je ne suis peut-être pas vraiment un Sioux à 100% puisque ma mère vient de m'apprendre qu'il y a des ancêtres chinois très lointain dans la famille. C'est pour ça que je ressemble tant à un chinois !(Il rit encore mais plus longtemps)
Excuse-moi...(Il passe sa main dans ses cheveux -signe de nervosité) Je serais très ravi que tu fasse connaissance avec eux, ils sont très sympa même si aujourd'hui ils ont décidés d'être contre moi (Pay roula les yeux). »

Paytah Ohitekah Odakota Yellow n'avait JAMAIS parlé autant de sa vie qu'à ce moment là. Lui si d'habitude discret et peu bavard, avait fait une véritable monologue. Il demanda ensuite en véritable hôte (et comme si c'était lui le marié) si Meika et Isha se plaisaient à la fête. Ils lui répondirent tous les deux par l'affirmative, ce qui fit avoir à Paytah un soupir de soulagement avant de déclarer : « Tant mieux alors ! ».
Meika était donc ravie de rendre visite à une sœur de tribu. Le mariage de Matoskah était un peu comme un Pow Wow. Le mariage de sa sœur faisait penser au PS la fête Pow Wow dans lequels des Amérindiens se réunissaient pour faire une grande fête avec des chants et des danses.

Ne sachant quoi dire, Paytah demanda aux deux adolescents si ils allaient manger. La belle Pocahontas numéro 2 répondit qu'ils touchaient un peu à tout, ce qui fit sourire Paytah qui tenait toujours à la main son plat rempli de 4 plats différents (dont un bol de soupe).

«  Et toi ? Tu t'amuse ? Je me doute bien que ce n'est pas aussi...mouvementé que les fêtes que tu affectionne mais j'espère que tu t'ennuies pas trop. En tout cas, ta soeur est vraiment heureuse, ça fait plaisir à voir. J'espère que tout se passera bien pour elle, dans l'avenir. »
Paytah se tourna vers sa sœur qui riait aux éclats tout en mangeant avec Mr Doxtator.
Puis, il se retourna vers Meika et dit : « Oui elle à l'air très heureuse. C'est très gentil ce que tu viens de dire merci. J'espère aussi qu'elle restera aussi joyeuse qu'elle ne l'est ce soir. Wapi est un homme bien. Je l'ai testé pour voir si il était bon pour ma sœur. Et il l'est. Comme je l'ai expliqué dans le discours, je ne voulais pas qu'il sorte avec ma sœur au début. Mais au final, il est le gars qui lui faut ! Je suis content qu'elle est pu trouver l'âme sœur, au moins elle ne finira pas vieille fille comme Ehawee ! Ehawee veut rester célibataire toute sa vie ! En même temps avec son sale caractère, elle ne trouvera personne pour l'aimer ! (Pay secoua la tête). Enfin bref ! Tu me demandais si je m’ennuyais ? He bien je dois t'avouer que tu avais raison l'autre fois de me dire qu'on pouvait s'amuser à un mariage. C'est vrai que comparé aux Party de Miami, ici c'est plutôt lent, il manque de l'ambiance, mais c'est vraiment agréable d'être ici. C'est la paix et l'harmonie. »

Puis, Meika se servit de nourriture dans le buffet, sous le regard émerveillé de Feu, qui observait tous ces moindres faits et gestes avec une fascination hors du commun. Cette fille le captivait. C'était étrange.
Le jeune Sioux observait Meika avec la bouche entre-ouverte et il semblait qu'il était de nouveau une statue, figé, osant à peine respirer, mais son cœur battant comme les tambours de la fête.
Mais tout à coup, Meika se retourna et le pauvre Pay faillit avoir une crise cardiaque, croyant qu'elle l'avait vu l'observer. Mais en réalité, la demoiselle cherchait son frère Isha. Elle s'éloigna pour aller trouver celui-ci, qui était devenu un conteur pour enfants. Paytah comme un robot suivi Meika et s'installa sur l'herbe parmi le groupe d'enfant, écoutant les paroles du frère de Meika.
Isha racontait une légende, une histoire ancienne, celle de Grand Loup et Petite Soeur souris. Rien que le mot loup,rappelais à Paytah Yellow son cousin Ty. Tout en mangeant, le Sioux écoutait l'histoire.
Il était fasciné, comme les petits enfants qui fixaient Isha avec une attention énorme. Il faisait de même, yeux brillants. Il imaginait Petite Soeur Souris et Grand Loup.
On aurait dit qu'il avait retrouvé son âme d'enfant. Isah était un bon conteur. Il faisait même des gestes, ce qui rendait l'histoire encore plus captivante !
Paytah n'en perdait pas une miette (ni non plus une miette de son repas).

A la fin de l'histoire, les enfants poussèrent des cris de joie et Paytah posa son plat sur l'herbe et applaudit.
« Tu es un bon conteur Isha ! », s'exclama t-il.
Native American got Talent !

Paytah se dépêcha de finir son plat, puis il se leva et rejoignis Meika .
Il jeta tout d'abord un coup d'oeil vers sa sœur qui dansait avec son père. Il marqua un temps d'hésitation, se demandant si oui ou non il allait rester pour regarder la danse.
Mais son attention se fixa de nouveau sur Meika.
Il lâcha un « Tant pis ! », puis attrapa la main de Meika et lui dis : « Viens, suis moi ! » et, sans attendre sa réponse, l'entraîna hors du lieu de la fête.
Ils marchèrent sans parler -ou plutôt Pay restait silencieux-, jusqu'à un endroit paradisiaque (enfin presque), près de la rivière.
« C'est mon endroit favori. Ma cachette secrète enfin...plutôt un endroit où je vais souvent, quand je suis triste, quand je suis heureux, quand je veux dessiner, peindre ou composer des chansons....J'ai déjà peint cette rivière ici... »
Paytah fit avancer Meika jusqu'à l'eau puis, regardant leur reflets dans la rivière, éclairé par la lune et les étoiles, il demanda à Meika Cloud : « Meika, regarde la rivière et dis moi ce que tu vois.  ».

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Mar 12 Aoû - 23:16

« Oh ! Meika ! »

A vrai dire, moi non plus je ne l'avais pas remarqué. Isha et moi avions fait le tour du buffet et il y avait tellement de monde, et de Sioux en fait, que j'avais pris l'habitude de ne regarder personne pour ne pas me sentir trop à l'étroit.

« Et Isha ! »

Mon frère leva à nouveau un sourcils tandis que je souriais d'amusement du comportement de plus en plus étrange de Paytah.

«On vous laisse tous les trois. On reviendra après. Eh Pay ? ».

« Quoi ? »

«Arrête d'être timide et fais toi des amis ! On va chanter tout à l'heure alors, t'a interêt de revenir avant ! ».

Je saluais les autres d'un signe de la main puis regarda Paytah :

- Vous allez de nouveau chanter ? Tu as bien raison, tu as beaucoup de talent et j'ai l'impression que tu impressionnes tout le monde. Ca te tente pour l'avenir ça ? La chanson ? Il faudrait que tu me présente à tes amis à l'occasion, ils ont l'air sympathiques.


« Alors, tu te plais à la fête de ma sœur ? »

- Oh oui, je ne regrette pas d'être venue, enfin, même si je connais peu de monde. C'est toujours bien de rendre visite à une tribu soeur.

« Toi aussi Isha ? »

- Hm, oui oui, aussi.

Voilà une réponse des plus... convainquant ! Moi je savais qu'il était venu par pur politesse et qu'il avait répondu ça par politesse également. Je pense qu'il avait plutôt apprécier la dernière partie de la journée (et le festin !) mais c'était plus énerver et ennuyer aux deux autres. En tout cas, j'avais l'impression qu'il fixait Paytah étrangement depuis quelques temps.


« Heu...que faites vous de bon ? Vous allez dîner ? »

- Eh bien, on était en train de toucher un peu à tout sur le buffet.

Répondis-je en souriant.

- Et toi ? Tu t'amuse ? Je me doute bien que ce n'est pas aussi...mouvementé que les fêtes que tu affectionne mais j'espère que tu t'ennuies pas trop. En tout cas, ta soeur est vraiment heureuse, ça fait plaisir à voir. J'espère que tout se passera bien pour elle, dans l'avenir.

Me servant un petit quelque chose sur le buffet, je levais ensuite mon regard vers le ciel étoilé. C'était superbe, dans les contrées du pays, on voyait parfaitement bien la galaxie. Dans les villes, la pollution et les lumières gâchaient tout. Tiens ! Une étoile filante ! Continuant de discuter avec Paytah, je me rendis soudain compte qu'Isha n'était plus à mes côtés, s'étant éclipser comme un voleur. Le cherchant du regard, j'entendis soudainement sa voix et la suivit. Il était assis sur un banc à côté d'une autre table, entouré d'enfants assis dans l'herbe et captait leur attention quitte à faire envier la plus attentive des nourrices.


- Un jour, il y a de ça très longtemps, le Grand Loup se trouvait seul dans un grand pré doré. Il pleurait. À quelques pas de là, Petite Soeur Souris sortit la tête de son trou dans le sol pour voir qui faisait tout ce bruit. Elle aperçut le Grand Loup et le vit qui pleurait. Elle fut tout attristée de voir le Grand Loup si malheureux. Si menue et effacée qu'elle fût, elle voulait l'aider, alors elle s'approcha pour lui adresser la parole.

"Grand frère Loup, pourquoi pleures-tu?"
"Parce que j'ai perdu mes yeux et que je vois plus rien. Qui es-tu ?"
"Je suis ta Petite Soeur Souris. Pourquoi as-tu perdu tes yeux ?"
"Parce que j'ai fait l'idiot et l'égoïste, mes yeux sont tombés et je ne les trouve plus. Si seulement je pouvais voir clair, je ne serais plus jamais égoïste.
"Je t'en prie, ne sois pas triste, je vais t'aider."

En entendant cela, le Grand Loup se mit à rire.

"Une petite souris aider le Grand Loup ?"
"Oui! Je vais te donner mes yeux."

Joignant le geste à la parole, Petite Soeur Souris s'arracha les yeux et les mit à la place de ceux du Loup. Il en fut tellement surpris qu'il releva la tête brusquement, précipitant dans l'herbe Petite Soeur Souris. Tout à sa joie d'avoir recouvré la vue, le Grand Loup en oublia sa petite soeur et se mit à courir, à danser, à gambader dans le pré. Puis, il se souvint de la petite souris qui lui avait donné ses yeux et se mit à sa recherche. Il la retrouva à l'endroit même où elle avait atterri quand elle était tombée de son nez. Lorsqu’il la vit là immobile, si bonne, si humble, si brave, il fondit en larmes, sentant fondre dans son coeur l'égoïsme qui l'avait durci.

"Ma petite soeur, pourquoi as-tu fait ça ? Pourquoi m'as-tu donné tes propres yeux ?
"Parce qu'on m'a toujours montré à donner ce que j'avais de meilleur pour que mes frères et mes soeurs ne manquent de rien et soient heureux. Mes yeux étaient ce que j'avais de meilleur."
"Mais tu ne vois plus rien !"
"C'est vrai, mais je suis seulement une petite souris et tu es le Grand Loup."

Le Grand Loup s'assit alors à côté de sa Petite Soeur Souris, dont les paroles avaient réveillé des souvenirs qu'il avait presque oubliés.

"Te rappelles-tu d'avoir entendu parler du jour où nous étions tous réunis sous l'Arbre Sacré de la Vie, cet Arbre Sacré de l'Espérance dont les branches s'étendent de toute éternité pour nous abriter tous ensemble ?"
"Oui, je m'en souviens. C'était un matin radieux. C'est ce jour-là que nous avons appris qu'il faut aimer le Créateur de toutes choses..."
"Et que nous devons lui prouver notre amour en nous aimant les uns les autres et en partageant avec tous les êtres vivants. J'avais oublié. Petite Soeur, te souviens-tu de la promesse du Lac Sacré?
"Oui, mais je ne pourrais jamais le trouver maintenant."
"Pas toute seule, peut-être, mais ensemble nous pourrions le trouver."

Le Grand Loup ramassa alors sa Petite Soeur Souris et l'installa solidement sur son dos.

"Peu importe la longueur du voyage ou les difficultés qui nous attendent, nous trouverons le Lac Sacré et nous demanderons à notre Dieu Créateur, le Grand Esprit, de t'aider."


Oh Isha racontait l'histoire de Grand Loup et Petite Soeur souris ! Je la connaissais par coeur aussi cette histoire que tous avaient tendance à oublier ou à ne même pas connaître. C'était pourtant une histoire des plus fascinantes et attachée grandement à notre culture ! Les aventures de ce loup et de cette adorable souris, leur rencontre avec les loutres, puis le vil coyote, le grand-duc...Je souris et profitais de ce moment pour l'écouter.

- Se disant capable de voir avec le coeur et désireuse de continuer à pied, Petite Soeur Souris s'agrippa donc à la queue du Grand Loup et ils marchèrent jusqu'au bord du Lac Sacré. Le Grand Loup prit dans sa blague le tabac pour faire son offrande. D'abord à l'Ouest, d'où viennent le tonnerre et les éclairs, et il demanda aux puissances de l'Ouest de venir en aide à sa soeur. Il se tourna ensuite vers le Nord, d'où vient la blanche neige, et appela à son aide les puissances du Nord. Ensuite vers l'Est, d'où le soleil levant surgit tout rutilant, et il fit appel aux puissances des matins nouveaux. Puis vers le Sud, d'où vient la vie nouvelle, et il fit appel à ces puissances. Il offrit ensuite son tabac à Notre Père le Ciel en honneur du Grand Esprit et de tous les anciens qui s'en étaient allés dans le monde des Esprits. Et finalement à Notre Mère la Terre, d'où toute vie naît et se nourrit. À tous il demanda d'aider sa petite soeur. Puis il se pencha vers Petite Soeur Souris pour lui donner un baiser d'adieu.

"J'ai fait tout ce que je peux, Petite Soeur. Toi seule peux faire le reste. Souviens-toi que le Bon Créateur décide où et quand Il parle à chacun de nous."
"Merci Grand Frère Loup."
"Merci, ma soeur chérie, pour ton généreux cadeau. Si tu as besoin de moi, appelle-moi et je reviendrai."

Puis le Grand Loup dévala la montagne et disparut. Restée sur place, attendant patiemment, Petite Soeur Souris se mit à prier. Elle demanda au Grand Esprit de prendre soin des Loutres, qui étaient toujours trop occupées à jouer pour penser à autre chose, et elle lui demanda de pardonner au Coyote ses fourberies, parce qu'il ne voulait vraiment pas mal faire, et elle lui demanda de donner au Grand-Duc la véritable sagesse pour compenser tout le savoir qu'il avait acquis dans les livres, et finalement elle demanda une bénédiction spéciale pour son frère Loup qu'elle aimait si fort. Au moment même où s'achevait sa prière, elle entendit une voix qui disait...

"PETITE SOURIS MA FILLE, SAUTE ! "

La souris fit un saut.

"SAUTE PLUS HAUT !"

Elle sauta plus haut.
(Mon frère faisait même les gestes quand il racontait)

"PLUS HAUT ENCORE !"

Alors elle sauta le plus haut qu'elle put, et se sentit soudain planer dans les airs. Alors la voix lui dit :

"OUVRE LES YEUX."

Quand elle ouvrit les yeux, elle découvrit qu'elle n'était plus Souris mais Aigle Puissant, et prit son essor en glatissant de joie. La voix reprit :

"Petite Souris ma fille, parce que tu t'es montrée si bonne, aimante et secourable, parce que tu as partagé ce que tu avais de meilleur pour aider un autre à trouver la vie et la compréhension, tu seras désormais et pour toujours l'Aigle Sacré. Tu voleras plus haut que tous les horizons et tu seras pour tous un symbole."

Et voilà comment Petite Soeur Souris devint Aigle Puissant, l'Aigle de l'amour, de la compréhension et de la compassion !


A la fin de son récit, les enfants s'exclamèrent de joie, même quelques adultes passant par là, c'était pris dans l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Lun 11 Aoû - 23:17

Paytah ∞ Meika
Pay le timide
Meika ajouta lorsque le garçon intimidé lui expliqua ce qu'il savait faire en matière de magie-magie : « Un garçon plein de surprise. », après avoir fait un sourire.
Paytah lui rendis son sourire puis pouffa : «Hé ouais c'est exactement ça ! ».
Le jeune Sioux avait encore bien des talents cachés insoupçonnables.
Puis, après son compliment sur la tenue d'Isha, le frère de Meika, Paytah baissa les yeux mais les releva d'un coup lorsqu'Isha lui donna une petite tape amicale sur l'omoplate. Le jeune Yellow était plutôt soulagé de savoir qu'Isha ne lui tenait pas rancœur à cause de son compliment un peu râté.

Meika qui était assise aux côtés de Pay, lui fit remarquer qu'il était dans la lune, mais l'Amérindien lui expliqua la raison de sa rêverie : Ty.
Alors, la Lakota posa sa main sur l'épaule de dernier Yellow en signe de compassion, geste qui toucha Paytah.

Puis, le jeune témoin fis un petit discours avant d’interpréter avec sa bande trois chansons, toutes des reprises, mais qui firent bien plaisir aux mariés et aussi aux invités. Fort heureusement, Enapay n'était pas intervenu en forçant Pay à chanter sa chanson pour Meika. Le jeune Sioux avait évité la catastrophe !

Mais la catastrophe arriva tout de même lorsqu'il se servit en entrée de plusieurs plats Sioux. Migina lui montra Meika, et soudain, la timidité et la gêne de Paytah resurgit. Il baissa immédiatement le regard, puisque quand il regardait Meika il se sentait géné. Mais le pire dans tout cela, fût le rougissement, bien qu'on ne le voyait pas rougir. Li Na, Migina et Enapay se moquèrent de nouveau de lui. Sa timidité était vraiment à mourir de rire. Il n'osait pas alors qu'il avait de bonnes occasions.
Paytah voulait être enterré six pieds sous terre plutôt que de devoir subir les moqueries de ses amis, mais hélas !
Il se retourna et leur jeta un regard de reproche et de tristesse avant de se retourner pour se retrouver....face à Meika et son frère.
« Oh ! », fit-il surpris avant de s'empourprer -heureusement que ça ne se voyait pas!- « Meika ! »
La bande de Pay éclata de rire avant de passer près de Pay. « Et Isha ! », continua Pay qui avait enfin remarqué la présence du grand Sioux.
Li Na se retourna et lança à son chef : «On vous laisse tous les trois. On reviendra après. Eh Pay ? ».
« Quoi ? »
«Arrête d'être timide et fais toi des amis ! On va chanter tout à l'heure alors, t'a interêt de revenir avant ! ».

Le trio s'éclipsa, laissant le chef du groupe de musique seul avec Meika et Isha Cloud.
Le Sioux timide jeta un regard vers sa sœur et son mari, qui bavardaient avec animation et avec le sourire avec des Sioux, certainement des amis proches.
Une musique lakota était entrain de jouer depuis un moment. Tout le monde était heureux. Le ciel noir était étoilé, parsemé d'étoiles les unes les plus brillantes que les autres.
Pay reporta son attention sur Meika et lui fis un petit sourire timide, tenant son assiette remplit de nourriture de 4 plats dont il s'était servi.
« Alors, tu te plais à la fête de ma sœur ? », demanda t-il gentiment à Meika avant de faire un sourire trop mignon.
Ses amis ne s'étaient pas trompé : Meika lui avait vraiment tapé dans l'oeil.
C'était vraiment effrayant !
Il en avait même presque oublié Isha !
Mais son regard tomba sur le frère de la jeune Sioux, alors, il se rattrapa en secouant la tête : « Toi aussi Isah ? ».
Il ne manquerait plus que le frère de Meika remarque son petit manège et le prenne à l'écart pour lui parler sérieusement en face. Là, Pay serait dans de beaux draps !
« Heu...que faites vous de bon ? Vous allez dîner ? », demanda Paytah qui ne savait plus vraiment quoi dire.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Lun 11 Aoû - 18:16

Cette histoire de Pocahontas me laissait vraiment au dépourvu que je ne savais même pas quoi lui répondre. Par moment, Paytah me rappelait vraiment Ty. Quand on parla de magie, il me répondit :

- J'ai déjà fais quelques tours...faire apparaître et disparaître les objets....j'ai déjà fais des tours avec ma sœur, avec ma cousine aussi.. .plier une chemise en moins de 5 secondes!

Je souris, laissant courir l'histoire de Pocahontas.

- Un garçon plein de surprise.

Isha arriva donc et à sa réaction face au compliment de Paytah, celui ci baissa d'un ton avant d'ajouter :


« Oh...oui mais...ça te va vraiment bien. »

Je restais silencieuse. Isha aussi, qui fixait le jeune Sioux. Puis, il lui donna tout à coup une petite tape amicale sur l'omoplate et s'éloigna pour s'installer car la cérémonie amérindienne allait démarrer. J'étais assise près de mon hôte et remarqua ainsi un regard plutôt dans les nuages que je lui fis remarquer. Il me répondit alors :

« Oh...je...je repensais juste à Ty et mon enfance. On se réunissait souvent autour d'un feu de camp pour écouter les légendes que mon père nous contait. »

Compatissante, je posais ma main sur son épaule. Une fois tout ça finit, nous nous rendions tous au buffet.

« J'aimerais faire un discours à ma chère sœur préférée et à son mari Wapi ! »

Reconnaissant la voix de Paytah, je levais mon regard vers lui, ayant remarqué que le bruit de verre brisé venait de lui. Son discours, empli d'émotion, portait sur sa soeur.

« Mais je n'ai pas terminé mon discours ! Comme je suis un garçon timide, je...je ne vais pas continuer de parler. Je m'exprime mieux en chantant.
Chers amis, famille et connaissances, je vous présente, mon nouveau groupe de musique, les Siouxx
Nous allons vous interpréter plusieurs chants en hommage à Mato et Wapi ! Let's go ! Nous allons commencer...par une chanson que mas sœur affectionne beaucoup. C'est une reprise de Jay Sean, un chanteur américain. »


Tout le monde se tut ainsi pour entendre chanter Paytah que je savais doué. Je voyais en ce garçon un grand esprit créatif qui s'était prouvé par le collier qu'il m'avait confectionner et aussi suite à notre première conversation, dans la cour du lycée de Wynwood. Tout ce monde me semblait bien lointaine et plus il l'était, mieux que je me portais. Au final, Paytah voulait m'emmener à une fête de blanc mais, ici, c'était lui qui créait la fête. Il ne m'avait jamais cru quand je lui avais dit qu'il pourrait s'amuser à un mariage et pourtant, c'était bien lui sur scène.

« Et maintenant, nous allons vous faire une reprise d'un chant d'amour Lakota. »

Cette chanson fut vraiment très belle et je ne pouvais m'empêcher de jeter des regards que les mariés qui étaient aux anges. Une dernière chanson clôtura l'heure de gloire du jeune Sioux et je m'empressa d'applaudir avec tout le monde pour ses prestations. Sa frangine finit par le rejoindre pour conclure :

« Chers amis, chers invités...Nous vous invitons à vous servir en entrée. Le plat principal est encore entrain de se réchauffer, donc en attendant, nous proposons des jeux, de la danse et ...de la danse.
Matoskah dansera avec son père puis avec son mari de manière occidentale et ceux qui veulent pourrons danser à la Lakota. Nous vous invitons donc près du feu pour ces activités. Ceux qui veulent aider les plus petits dans les jeux, c'est avec grand plaisir ! Je serai une des animatrices. ».


En bref, la fête se poursuivait. Et il y avait la place pour. Les jeunes mariés n'avaient plus beaucoup de minute à eux seul tant ils étaient assaillit par leurs amis et membre de la famille, plus désireux de se connaître entre eux. Alors qu'une musique entraînante amérindienne s'éleva d'un recoin des lieux où des Sioux prenaient plaisir à une danse, mon frère et moi se mirent d'accord pour y faire un tour. Je me mis alors à danser également, et lui avec :

[Meika se voit au centre et Isha est le guerrier qui danse en tournant sur lui même]

Après quoi, nous décidions tous deux de nous restaurer. Mon frère et moi parvenions à nous trouver un endroit libre au buffet et commencions à nous servir en diverses brochettes, bannique et autres. Entendant soudainement des rires de l'autre côté du buffet, je relevais un peu la tête et aperçu Paytah qui semblait à nouveau se faire harceler par ses amis. Je l'observais un moment, songeant qu'il n'avait pas l'air de s'amuser autant que ça et j'étais persuadée que ça avait un rapport avec les moqueries d'avant la cérémonie. Puis, mon frère, qui avait à mon insu remarquer Paytah, m'engagea à m'éloigner avec lui voir les autres activités tout en entraînant une brochette ou un verre et découvrir la soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Lun 11 Aoû - 16:47

Paytah ∞ Meika
Discussion, gêne et premier concert des Siouxx
Paytah fût obligé de dire que c'était « Pocahontas » qui le rendait nerveux. La pauvre Meika ne comprit pas où il en voulait en venir, et c'était tant mieux ! Ce qui était bien, c'est qu'il n'avait pas menti ! Mais Meika restait étonné de ces paroles.
« J'ignorais que tu étais magicien. »
« Oh... (Paytah leva les yeux au ciel et fis comme si il réfléchissais  ; ses yeux se transformèrent en arc de cercle tandis qu'il souriait sans montrer ses dents blanches) J'ai déjà fais quelques tours...faire apparaître et disparaître les objets....j'ai déjà fais des tours avec ma sœur, avec ma cousine aussi.. .plier une chemise en moins de 5 secondes! ».
Puis, Paytah complimenta le frère de Meika qui avait l'allure d'un vrai brave avec son habit, mais, ce dernier lui répondit : « Certainement pas, c'est une parure de cérémonie. ».
« Oh...oui mais...ça te va vraiment bien. », fis Paytah tout bas.
Ce fût ensuite la dernière cérémonie.
Paytah regardait avec fascination et attention la cérémonie, n'en perdant pas une miette.
Puis ses yeux se concentrèrent sur les flammes du gros feu de camp.
Soudain, la voix de Meika l'interpella : «  Tu as l'air complètement dans la lune... ».
Pay tourna sa tête vers Meika, sursautant presque puis lui dis en écarquillant les yeux : « Oh...je...je repensais juste à Ty et mon enfance. On se réunissait souvent autour d'un feu de camp pour écouter les légendes que mon père nous contait. ». Le jeune -homme soupira. Ty lui manquait toujours un peu.
Soudain, la majorité des gens poussèrent des cris de joie, et Paytah se réveillant soudainement, fis un cri de Sioux avant d'applaudir.
Tout le monde se leva et partit vers les tables pour se restaurer, car après 5 heures de mariage, il fallait bien profiter !

Le jeune Sioux arrangea un peu sa coiffe puis suivit toute la troupe pour aller du côté des buffets. Il y avait de la bonne nourriture Amérindienne. Pay avait voulu faire les Fri-bread taco, mais, il n'avait pas eu le temps.
Les enfants se précipitèrent sur les bonbons.
Donoma servait aux enfants du jus quand son dernier enfant la rejoignit pour lui demander : « Maman pourquoi tu m'a appelé Le Feu ? Et avons nous un ancêtre Chinois? »
La femme d'une quarantaine d'année se redressa et lui répondis : « He bien...quand tu es né, tu avais des petites flammes de feu dans les yeux. D'ailleurs, si on regarde bien encore, tu les a toujours...  Et oui, on a un ancêtre chinois, mais ça remonte au temps où les Chinois voyageaient partout sur la planète! ». Le brun sourit à sa mère.
Olathe s'approcha de Paytah et se mit à lui parler du passé. Elle espérait ainsi le prendre par les sentiments, mais le jeune Pi Sigma resta impassible.

Enapay attrapa le jeune Amérindien par le bras et l’entraîna à l'écart.
« Alors, une fille t'a tapé dans l’œil ?
« De quoi tu parles ?
« Arrête de faire semblant qu'aucune fille ne t’intéresse ! J'ai bien vu que Meika ne t'étais pas indifférente !
« Hum...he bien...hum...
« Ah-AH ! Pourquoi tu ne le lui dis pas ?
« Tu plaisante ?! Je sais bien qu'une de perdues, dix de retrouvées, mais je sens que je me prendrais un râteau. Et puis...je...suis trop timide. »
« En parlant de timide, il serait temps qu'on fasse notre surprise ! », lança Li Na en s'avançant vers les deux garçons.
« Bonne idée ! », lança Pay.
Son ex-ennemi s'approcha de lui, l'entraîna encore plus à l'écart et lui chuchota : « C'est l'occasion rêvée  de chanter la chanson! ».
« Quelle chanson ? »
« La dernière chanson que tu as écrite...pour Joy je crois. »
« Quoi ! Mais alors là c'est hors de question !  Et puis pourquoi je chanterais ça, qu'est-ce que ça à avoir avec le mar... »
« C'est pour Meika, gros malin ! Si elle est intelligente, elle comprendra ! »
« Mais ça ne va pas ?!!! N'importe quelle fille de ce public croira que les paroles lui seront adressées ! Normal, c'est que j'ai écrite cette chanson pour toutes les filles du monde entier. » Paytah se mit à rêver un instant, imaginant les filles du monde entier à ses pieds.
« Raison de plus ! Fonce ! »
« Je ne suis pas Ty pour foncer n'importe où et après regretter !»
« Tu es sûr ? Et la fois où tu as suivi Miss Pretty tête baissée ? Hum ?
Ecoute mec, tu n'ose pas toujours, tu remets tout à plus tard ! Cette fille te plaît non ? Alors fonce ! Arrête de dire toujours « je ne suis pas prêt, je ne suis pas prêt ! ». Tu as une occasion en or, alors saisi là! 
»
« Quoi ? »
Étonné, le dernier des Yellow tourna sa tête vers Li Na puis Enapay , fronça les sourcils, puis se retourna pour fixer Meika un instant.
« Allez mec ! », lui cria Enapay. Paytah se tourna vers ce dernier et secoua la tête en disant : « Je suis désolé...m...m...mais je...j...Je ne peux pas chanter ça! ».,
L'Amérindien aux cheveux extra longs secoua la tête et dit : «Si tu refuse, je ferais te forcerais à chanter devant tout le monde en faisant une grande annonce ! Tu sais que j'en suis capable ? »
 Paytah imagina un instant Enapay s'emparant du micro énergiquement et lança : « Paytah va maintenant vous interpréter un chant de sa composition, car comme vous le savez, il compose lui aussi ses propres chansons! ».
Le jeune Sioux dit calmement de façon las : « Je sais...Je sais. »
It's the wedding on my sister....but I'm not a chief anymore...I'm so shy...I can't do that ! I can't sing my song for Meika...Shame on me...
Shame on me !


Le PS recula, prit un verre et un couteau et commença à frapper sur le verre. Sauf qu'il frappa trop fort. Le verre se brisa. Tout le monde se tourna vers le jeune Naïf American.
Pay racla sa gorge puis déclara d'une voix forte : « J'aimerais faire un discours  à ma chère sœur préférée et à son mari Wapi ! ».
La mariée sourit à son frère.
« Matoskah tu es la sœur la plus cool de toute la terre. Tu es ma préférée, pardon Ehawee, et je dois avouer que quand tu t'es mis à sortir avec Wapi, je n'étais pas du tout d'accord. Même si je suis ton plus petit frère, je t'ai toujours protégé comme je le pouvais. Je voulais que Wapi soit le meilleur gars pour toi, pour que tu ne sois pas malheureuse. Je sais aujourd'hui qu'il est le bon pour toi. Je vous souhaite à tous les deux tous mes vœux de bonheur. Et si jamais tu fais du mal à ma sœur Wapi, je te jure que tu entendras parler de moi ! Je suis ceinture noire de Karaté ! J'ai repris l’entraînement il y a une semaine, alors fais gaffe. Mato, tu sais que je serais toujours là pour toi. Je t'aime. ».
Matoskah, émue, s'avança vers son frère et lui sauta autour du cou en disant : « Moi aussi je t'aime Paytah ! Je serais aussi toujours là pour toi, tu le sais ! Tu va me manquer, promets moi de venir nous voir ! ».
« Je te le promets ! », murmura le jeune témoin en serrant sa sœur très fort contre lui, tandis que les invités étaient émus.

Paytah se dégagea de l'entreinte de sa sœur, puis repris : « Mais je n'ai pas terminé mon discours ! Comme je suis un garçon timide, je...je ne vais pas continuer de parler. Je m'exprime mieux en chantant.
Chers amis, famille et connaissances, je vous présente, mon nouveau groupe de musique, les Siouxx
( HRP : Prononcer les « siouksse ») ! (Paytah désigna de la main Li Na, Enapay et qui étaient sur la scène, installés.).
Nous allons vous interpréter plusieurs chants en hommage à Mato et Wapi ! Let's go ! ».

D'une énergie extraordinaire, le brun à la longue coiffe de Sioux s'élança vers la scène. Tous les invités s'approchèrent de celle-ci, curieux de voir ce qui allait être chanté.
« Nous allons commencer...par une chanson que mas sœur affectionne beaucoup. C'est une reprise de Jay Sean, un chanteur américain. », réussit à articuler Paytah un peu intimidé à la vue de tout ce public. Mais le jeune Amérindien se dit que si il voulait faire des concerts avec sa bande, qu'il fallait bien commencer un jour et que 300 invités, c'était très peu pour ce qui les attendraient peut-être. Il rassembla donc son courage.
Enapay allait être un soliste exceptionnellement et Li Na ainsi que la petite sœur d'Enapay s'occuperaient du synthé, pour le premier morceau.
Lorsque les premières notes apparurent, Enapay s'empara du micro et commença à chanter : « Hey, Jay Sean, Sean Paul
Yeah, Lil Jon
This one right here is for all the ladies
Ladies, who want to take it back
Holler at them Jay 
».
Puis Paytah de sa voix douce se mit à chanter : « I've been thinking about you
And how we used to
Be then back when we didn't have to live
We could start again
There's nothing left to say
Don't waste another day
Just you and me tonight
Everything will be okay
 »
Puis, il continua de chanter Do You Remember.
Sur scène, Pay n'était plus le petit timide. Il était méconnaissable. Il se déplaçait sur scène en courrant (ou plutôt en gambadant), en frappant dans ses mains et était à fond. Les demoiselles d'honneur étaient sous le charme, les autres étaient surpris par au tant de talent, les parents étaient très très fiers, Matoskah était touchée, Wapi était heureux d'avoir un beau-frère pareil, Ehawee crevait de jalousie et regardait son petit frère avec envie (puisqu'elle n'avait aucun talent!), Lootah filmait et son frère dansait. Enfin bref. Tout le monde était conquis.

Puis, après cette première chanson, le jeune PS à l'essai s'empressa de dire au micro : « Et maintenant, nous allons vous faire une reprise d'un chant d'amour Lakota. » Les rôles changèrent: Paytah se mit à la guitare électrique, Enapay au tambour et Migina devint soliste. Li Na se mit juste à danser lentement une danse amérindienne et quelque fois accompagnait en tant que soliste Migina. La chanson était du 100% Lakota.


Ce fût Paytah qui côtura cette chanson avec sa guitare électrique. Il jouait à la perfection.
Matoskah applaudit, aux anges, très émue.
Ensuite, le jeune chef des Siouxx prit de nouveau la parole dans le micro : « Maintenant nous allons...enfin Migina va vous interpréter un chant spécial pour toi soeurette et pour toi aussi Wapi, une chanson qui vous fera penser à...votre jeunesse [Rires] …enfin plutôt aux premiers moments ou vous commenciez à vous fréquenter. »
Migina interprêta When Love Take Over de David Guetta tandis que Li Na s'occupait de la musique électronique. Les autres dansaient.

A la fin de la prestation, les Siouxx saluèrent le public, et tout le monde applaudit. Certains sifflèrent même. Les parents étaient trop fiers : «Vous avez vu, c'est notre fils. Il est talentueux ! », répétaient-ils à leurs amis.
Ehawee grimpa sur scène et pris le micro des mains de son frère : « Chers amis, chers invités...Nous vous invitons à vous servir en entrée. Le plat principal est encore entrain de se réchauffer, donc en attendant, nous proposons des jeux, de la danse et ...de la danse.
Matoskah dansera avec son père puis avec son mari de manière occidentale et ceux qui veulent pourrons danser à la Lakota. Nous vous invitons donc près du feu pour ces activités. Ceux qui veulent aider les plus petits dans les jeux, c'est avec grand plaisir ! Je serai une des animatrices. 
».
Ehawee tendis le micro à Paytah puis descendit de la scène après lui avoir jeté un regard froid.
« Ma sœur est étrange avec moi... », murmura le petit Sioux avant de donner le signal à sa bande de 'plier bagage'.

Une fois que le matériel fût rangé, Paytah alla se servir en entrée de Cornbreads, de Huspuppies, et de pemmican de bison. Alors qu'il allait prendre un peu de Gumbo, Migina lui donna un coup de coude. Il se retourna, l'interrogeant du regard, et Migina lui fis signe du regard de regarder en face de lui. Paytah obéit et vit Meika.
Il baissa ses yeux et rougit, ce qui provoqua un fou rire pour Migina, Li Na et Enapay. Le pauvre Sioux se sentit bien ridicule et jeta un regard de reproche à sa bande, qui se moquait bien de lui.



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Lun 11 Aoû - 1:36

« N...Non...C'est... ...c'est... ...c'est Pocahontas ! »

« C'EST POCAHONTAS ! AH ! Ah ! AH ! AAAAAH ! »

Je devais reconnaître que j'étais un peu...perdue. J'avais l'impression qu'il se moquait de moi et à la fois pas. On ne pouvait pas être plus déconcerté que je l'étais. Cependant, je ne cherchais pas à comprendre davantage, ayant la certitude que j'aurais le droit à une autre réponse un peu idiote de ce genre là. Il m'offrit par la suite ce collier avec un tour de magie qui m'avait plus qu'interloquer. Il fallait dire que la magie, c'était une matière que je ne connaissais pas du tout. Je ne la regardais même pas à la télé et je ne l'avais jamais vu en vrai. Autant dire pour moi que c'était un monde inconnu.

« Avec plaisir ! »

- J'ignorais que tu étais magicien.

Mais à mon avis, j'ignorais encore beaucoup de chose. Quand mon frère vint nous rejoindre, Paytah le complimenta :


« Isha, ce costume te va vraiment bien ! Tu devrais t'habiller tout le temps comme ça ! »

Isha se regarda un peu avant de lui répondre :

- Certainement pas, c'est une parure de cérémonie.

Pour lui, c'était une évidence, peut-être pas pour le jeune Sioux. Nous nous installions donc par la suite pour regarder le danseur qui se présentait devant nous. J'étais énormément dans l'ambiance, comme beaucoup d'autres au rythme des pas qui sonnaient avec la musique. Après quoi, un grand feu éclaira la plaine. La cérémonie du mariage à l'amérindienne pouvait enfin commencer. Ca, ça me parlait déjà plus que les deux autres. J'étais encore plus ravi de les voir unis de la sorte. Je tournais mon regard un moment vers Paytah et me rendit compte qu'il avait le regard totalement vague, poser sur les flammes dansantes du feu.


- Tu as l'air complètement dans la lune...

A présent que l'union fut faite, les acclamations de joies retentirent et les tables plus en retrait vers la grande maison était destiné au grand festin final auquel toute la réserve était invité. Tout le monde se leva pour rejoindre le dit lieu, couple également. Il y eu des chants et des danses et surtout beaucoup de blabla familiaux. Le ciel s'assombrissait et le feu abandonné au milieu de la plaine semblait encore plus beau, il luisait, résistant à l'ombre et au coucher du soleil. Je ne savais pas jusqu'où ils avaient décidé de suivre les anciennes traditions. Comment les jeunes mariés allaient finir cette journée fatidique ? Dans une chambre ? Un tipi "de noce" prévu pour ? Peut-être allaient-ils mélangé les différentes cérémonies qui ont eu lieu dans la journée. Ce qui ferait très bizarre. Je n'étais même pas certain que ce soit possible. Personnellement, j'étais contre ce mélange, ces mariages à la suite, je ne trouvais pas ça très correct. Enfin, chacun son truc.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 10 Aoû - 23:48

Paytah ∞ Meika
Le mariage à la Sioux
La première réponse de Paytah était vraiment étrange : elle ne faisait que répéter les paroles de Meika. Étant extrêmement gêné, Pay avait sorti ça d'un coup. Puis, vînt le bégaiement.
Il bégayait toujours quand il avait de grands moments de timidités et en plus de cela, passait sa main dans ses cheveux. Mais comme il portait la coiffe, il se contentait de tirer sur les plumes ou de passer ses doigts dessus. Meika, elle, était très étonnée et arquait un sourcil.
Le jeune Pi Sigma expliqua sa fuite précipitée en bégayant. Les trois autre Siouxx éclataient de rire et Meika pouffa.
« Ce mariage te rend si nerveux que ça ? », demanda t-elle.
« N...Non...C'est... » ...C'est toi qui me rend nerveux. « ...c'est... ». Le brun ne trouva pas comment tourner sa phrase. « ...c'est Pocahontas ! », s'écria t-il enfin.
Voilà, au moins, il avait dit la vérité à Meika mais en la cachant un peu. L’amérindienne ne trouverait jamais que Pocahontas était le surnom qu'il lui donnait.
« C'EST POCAHONTAS ! AH ! Ah ! AH ! AAAAAH ! », s'écria Enapay, larmes aux yeux. Il pleurait de rire. Lorsque Pay finirait son numéro, il irait lui toucher deux mots, à coup sûr !
Mais, son ami lui jeta un regard noir qui le fit taire immédiatement.

Puis Paytah mis au point sa technique de drague, de charme et de séduction, aussi subtile soit-elle. Il avait trouvé cette idée alors que Carter, un policier Noir, le ramenait d'un magasin, le jour où il s'était fait tabasser. Il avait alors crié : « Eureka ! », et s'était juré de la mettre en pratique lorsqu'il en aurait l'occasion.
Meika était un peu sa victime, son coup pour du beurre dans un sens, mais dans un autre, s'était très sérieux, puisque le jeune Sioux avait une attirance secrète envers Meika, attirance qu'il ne lui dirais jamais....mais qu'il montrait par son comportement de timide, de nerveux et de statue.
La technique copyright de Paytah marcha à la perfection ! Meika tomba dans le panneau !
En effet, lorsque le PS à l'essai lui dit : « Oh, Qu'est-ce que tu as à l'oreille Meika ? » , la demoiselle qui ne se doutait de rien, demanda en fronçant les sourcils « Quoi ? ». Paytah continua son petit jeu et au dernier moment, révéla sa petite 'tromperie' en montrant un collier qu'il avait fabriqué après qu'il se soit fait tabasser.
Le jeune de 16 ans se demanda un instant si Meika avait compris qu'elle venait de se faire draguer innocemment et subtilement . Quoi qu'il en soit, ça avait marché ! LE truc avait fonctionné !
Il faudrait qu'il s'entraîne un peu plus à faire ce tour de magie. Mais de toute manières, ça avait marché !!!!!!!!
Paytah jubilait ! Il aurait toutes les filles avec cette technique....(et sa place chez les PS!). Et si quelqu'un le copiait, il lui donnerait un coup de poing.

Il donna à Meika son cadeau. La demoiselle regardait le collier avec...admiration en souriant.
Elle leva ses yeux rougeâtres vers Paytah et lui dit : « 
Il est vraiment...magnifique ! Pilamayaye. ».
Pay fit un sourire de soulagement. Il avait réussi ! Il avait réussi !
« Avec plaisir ! », répondit-il simplement néanmoins, avant de proposer du jus d'orange à celle dont il avait des sentiments cachés, tout en reprenant son bégaiement. Mais Meika refusa poliment, précisant qu'elle avait déjà bu du jus d'orange (Game over...), puis lui demanda de se détendre.

« Comment le pourrais-je avec une fille comme toi ? Tu es toujours là et c'est toi qui me stresse... », pensa le jeune Sioux en fixant de ses yeux étincelants avec des éclats de petites flammes de feu.
Isha s'approcha du groupe de jeunes. Paytah s'adressa à lui : « Isha, ce costume te va vraiment bien ! Tu devrais t'habiller tout le temps comme ça ! ». Il lui fis un sourire, puis, les mariés débarquèrent, suivis d'une troupe d'invités.
Il y avait au moins 300 invités au mariage de Matoskah et de Wapi. Le chaman invita tout le monde à le suivre et bientôt, tout le monde s'asseya en cercle dans la plaine. Les plus jeunes étaient devant.
Paytah tenait sur ses genoux sa petite cousine, la porteuse d'alliances et les autres petits enfants étaient près de lui.
Devant les yeux bruns avec des petits éclats de flamme rougeâtres du jeune Naïve American, il y avait un danseur qui exécutait une danse traditionnel au son des tambours.
Après cette danse qui dura trois minutes, les musiciens commencèrent à jouer de la musique, beaucoup plus entraînante et joyeuse.
Puis, la famille des mariés se mirent à chanter avec quelques uns des invités une chanson de mariage Sioux. Paytah chantait aussi, bougeant ses pieds au rythme de la musique.

Un grand feu fut allumé.
Le chaman présenta tout d'abord les deux époux.
Puis le Chaman, portant un petit pot qui fumait, s'avança vers Matoskah et Wapi qui étaient dix fois plus sérieux que dans l'Eglise. Il commença la fumigation pour dissiper les énergies dites nuisibles et à faire des prières. Des femmes apportèrent deux couvertures rouges comme la sang et le sorcier fit un peu de fumigation sur les couvertures ainsi que sur un long ruban rouge qu'on lui avait apporté aussi.
Paytah regardait avec étonnement, bouche entre-ouverte, les gestes du Chaman. Celui-ci posa sur les épaules des époux une couverture rouge. Tout le monde était respectueux, silencieux. Les enfants étaient captivés. La petite cousine de Pay réussit à chuchoter à l'oreille de son cousin : « Moi aussi j'aimerais qu'on me mette une couverture rouge sur mes épaules ! ». Paytah fis un sourire amusé, avant de dire  dans un murmure à peine audible: « Patience, ça viendra un jour...quand tu sera plus grande ! ».
La porteuse d'alliances fit la moue avant de se recroqueviller sur Paytah, qui reporta son attention sur la cérémonie.

Le chaman prit un calumet, le remplit de tabac, attendit que tout le tabac brûle puis le passa aux époux. Wapi fuma le premier, puis ce fût Matoskah. Ils recommencèrent jusqu'à ce que qu'il ne resta rien dans la pipe. Ils s'échangèrent des vœux en Lakota après ce moment.
Les époux durent boire une décoction de cèdre à tour de rôle. Paytah se demanda si ça avait bon goût.
Puis, le chaman lia le poignet droit de Matoskah et le poignet gauche de Wapi avec le ruban rouge.
Puis il chanta des anciennes prières au dessus d'eux puis, leur parla en Lakota très sérieusement.

Le feu qui était allumé rappela à Paytah Ty. Il se revit, plus jeune, assis autour du feu, avec toute sa famille et quelques Sioux de Cheyenne River, écoutant les légendes de son père. Il revit Ty, à quelques mètres de lui. Il se revit regarder son cousin avec une admiration hors du commun.
Le regard de Pay qui se perdirent dans le feu se posèrent sur sa soeur et son beau-frère. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Un sourire de bonheur.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 10 Aoû - 22:13

Le silence de Paytah me laissait perplexe. Cependant, je restais patiente et attendit. Au pire, s'il ne voulait pas me répondre, je ne pourrais pas le forcer.

« Hum.... oui...en effet...très étrange. »

Drôle de réponse, surtout que ça ne répondait en rien. Je remarquais que ses amis riaient de lui silencieusement, enfin, le plus silencieusement qu'ils pouvaient du moins.

«M...m...moi ? Enf...enfui ? P...pourquoi je...je me...suis...enfui co..co...comme ça ? C'est par...c'est parce qu..que...que je...je...j...Je ne m'attendais pas à...ce que ce soit toi qui...attendait....devant la salle de bain. En fait je ne savais pas qu'il y avait une si grosse queue, alors je prenais tout mon temps et j'ignorais les appels de Meika.

J'haussais un sourcils, ayant du mal à savoir comment réagir, d'autant plus que ses amis riaient de bon coeur cette fois ci.

« Heu...j'ai...j'ai dis Meika ? ...heu je voulais dire Ehawee, bien sûr. ».

Je pouffai de rire.

- Ce mariage te rend si nerveux que ça ?

Mais tout à coup, Paytah jeta son jus d'orange sur un des garçons derrière lui, le faisant taire sur l'instant. Mon regard se reporta alors sur le malheureux et je cessai à mon tour de sourire jusqu'à ce que Paytah m'interpelle soudainement :


«Oh ! Qu'est-ce que tu as à l'oreille Meika ? »

Je fronçais légèrement les sourcils, dans l'incompréhension alors qu'il s'avançait vers moi.

- Quoi ?

Mais il ne répondit pas et mis sa main à mon oreille avant de s'exclamer :


« Oh ! Oh ! Qu'est-ce que c'est que ça ? »

J'étais toujours aussi décontenancée. Ca se voyait d'ailleurs assez bien. Ce fut alors que Paytah recula sa main et dévoila un collier magnifique en s'écriant :

« Surprise ! »

Un "Oh !" aurait pu sortir de ma bouche à ce moment là mais niveau émotion, je savais plutôt bien me contrôler alors l'expression était sur le visage mais sans le son. Le collier, insistons-y, était superbe, fait de perle et de céramique ainsi que de bois, avec eux pendentifs représentant des loutres, mon animal totem. Je me laissais faire quand il le déposa au creux de ma main, ce qui me permit de l'admirer encore plus, alors qu'il me disait :

« Ty m'a dit un jour que ton animal totem était la loutre. Alors j'ai fais ce cadeau pour toi. Ty ne faisait que me parler de toi. Très souvent même. ».

Je me disais aussi, comment aurait-il pu le deviner ? Je souris d'un sourire nostalgique à la pensée de Ty, un sourire qui paraissait triste mais qui était en réalité heureux. La mort de Ty, une fois passé, rendait heureux si comme moi on l'imaginait parmi Wakan Tanka et on se disait qu'il nous observait. Le voyou devait bien rire de ma naïveté à ce moment précis !

« Alors, il te plaît ? »

Je resserrais le collier entre mes doigts avant de lever un sourire à Paytah. Je ne faisais même plus attention à ses amis qui avaient fermés leur clapet ni à mon frère qui nous fixait de loin. L'animal totem de mon frère était le cheval et là, il avait effectivement l'allure d'un cheval qui guettait, immobile.

- Il est vraiment...magnifique ! Pilamayaye.

Puis, j'accrochais le collier à mon coup, il allait à merveille avec ma tenue actuelle.


« Tu...tu veux du jus ? Si t'en veux, n'hésite pas. Toi et ton frère, faites comme chez vous ! ».

- Non merci, ça ira, j'en ai déjà pris avant. Mais tu devrais te détendre un peu, ce n'est pas comme si on était à ta fête aujourd'hui !

Isha finit par nous rejoindre rapidement juste avant l'arrivée du nouveau couple. Nous nous rendions tous dans la plaine et nous asseyions en cercle, autour d'un danseur amérindien. Ce sera sans doute la meilleure partie de cette journée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 10 Aoû - 21:36

Paytah ∞ Meika
QUI EST LE PLUS FILOU? TY OU PAYTAH?
Timbale de jus d'orange à la main, Paytah revêtu de son legging, son pagne, chaussé de ses mocassins, paré de son collier ras le cou et de sa boucle d'oreille-plume et coiffé de sa coiffe de chef discutait musique avec Enapay (le Sioux au cheveux longs qui lui avait donné des coups avec une bouteille deux fois lors de fêtes alcoolisées qui avaient mal tournées), Migina (la sœur d'Enapay qui ressemblait à la tante de Ty mais qui avait des mèches colorées violettes dans ses cheveux (et qui s'habillait plutôt rock dans la vie de tous les jours)) et Li Na. Li Na la bassiste, Enapay le synthétiseur ou le flûtiste, Migina la soliste et/ou pianiste et Paytah le guitariste et soliste étaient réunis en arc de cercle devant la table où on servait les boissons, dont le jus d'orange à volonté.
Le soleil brillait en cet fin d'après-midi et le mariage était d'autant plus fascinant avec les rayons de soleil. Une chanson Amérindienne était entrain de passer grâce au DJ (un jeune Sioux qui relayait Enapay).
Paytah était entrain de rigoler, tête baissée, timbale de jus d'orange à la main, en disant : « Je parie que Matoskah va devenir blanche comme une visage pâle lorsqu'on va monter sur scène. », quand Enapay lui donna un coup de coude en disant : « Il y a ton invitée qui arrive. ».
Pay leva le regard et vit Meika Cloud, totalement sublime, revêtue d'un habit typiquement Amérindien faite en peaux d'animal.
« Ca va Paytah ? ».
Le jeune Sioux acquiessa en hochant la tête tout en avalant une gorgée de jus d'orange.
« C'était plutôt étrange, la façon dont tu es parti, on aurait dit que tu fuyais. », repris Meika.
Pay baissa le regard puis le releva sur Meika avant de le rebaisser, se sentant légèrement s'empourprer et ayant soudainement perdu la parole.
Enapay donna un coup de coude à sa sœur et à Li Na, avant que tout les trois éclatent de rire.
Le Native American releva le regard vers ses amis, un regard interrogateur, mais les rires redoublèrent. Paytah haussa les sourcils puis se tourna vers Meika et tout en passant sa main dans les plumes de sa coiffe (à défaut de les passer dans ses cheveux) et murmura : « Hum....(raclements de gorge) oui...en effet...très étrange. ». Il baissa de nouveau ses yeux tout en tirant sur les plumes de sa coiffe.
Enapay riait à se tenir les côtes, Li Na pouffa et Migina avait plaqué sa main sur sa bouche pour ne pas vexer leur chef de groupe . Paytah restait là, tête baissée, yeux rivés sur le sol, figé comme une statue devant Meika. Soudain, la statue retrouva la parole !
«M...m...moi ? Enf...enfui ? P...pourquoi je...je me...suis...enfui co..co...comme ça ? C'est par...c'est parce qu..que...que  je...je...j...Je ne m'attendais pas à...ce que ce soit toi qui...attendait....devant la salle de bain. (Il reprit de l'assurance) En fait je ne savais pas qu'il y avait une si grosse queue, alors je prenais tout mon temps et j'ignorais les appels de Meika. »
Les rires redoublèrent, triplèrent et quadruplèrent.
Soudain, les yeux du jeune PS s'écarquillèrent. Il venait de dire Meika... ?!!!! Oui, il venait de commettre ce lapsus stupide.
Se sentant rougir, il s'empressa de rectifier : « Heu...j'ai...j'ai dis Meika ? ...heu je voulais dire Ehawee, bien sûr. ».
Et sourire niais aux lèvres, le jeune témoin hocha la tête. On dirait un véritable abruti. Ses amis se moquaient de lui sans discrétion, ce qui commençait à réveiller l'ardeur de feu qui était en lui.
Sans crier gare, il jeta au visage d'Enapay son jus d'orange, sans se retourner, fixant toujours la belle Pocahontas, puis froissa la timbale de ses doigts, sous les yeux ébahis des deux filles des Siouxx.
Brusquement, plus personne ne ria et tout le monde resta le visage sombre, sauf Paytah qui souriait comme un idiot à Meika.

Il racla sa gorge, posa la timbale froissée sur la table, puis s'avança vers Meika. Sa gêne avait disparue et son assurance était revenue.
«Oh ! Qu'est-ce que tu as à l'oreille Meika ? », demanda t-il, à la fois étonné et effrayé.
Dans ses yeux on lisait l'inquiétude. Paytah écarta une mèche des cheveux de Meika et plissa des yeux en regardant l'oreille droite de la jeune-fille.
Le jeune Yellow passa sa main derrière l'oreille de Meika et poussa un cri de surprise : « Oh ! Oh ! Qu'est-ce que c'est que ça ? ». Il regardait maintenant sa main qui avait visiblement quelque chose. Levant la tête vers Meika, il ouvrit légèrement sa bouche puis souleva un collier visiblement fait à la main.
« Surprise ! », fit Pay en retrouvant le sourire et en levant le collier devant les yeux de Meika. (Elle était tombée dans le panneau!)
Le collier était en perles de plusieurs couleurs , dont le bleu revenait souvent. Au bout du collier, il y avait deux pendentifs : le premier était un rond en céramique sur laquelle Pay avait peint lui même une loutre, animal totem de Meika, et le deuxième était deux petite loutres taillées dans le bois par Paytah lui même également. Ce collier était donc une fabrication 100% Paytahienne !

Le jeune Sioux pris la main de Meika et posa sur sa paume le collier avant de refermer les doigts de la Sioux sur son cadeau. « Ty m'a dit un jour que ton animal totem était la loutre. Alors j'ai fais ce cadeau pour toi. Ty ne faisait que me parler de toi. Très souvent même. ».
Pay fit un petit sourire, yeux un peu perdu dans le lointain. Puis, il se concentra de nouveau sur Meika et lui demanda : « Alors, il te plaît ? », un sourire craquant au passage.
Les Siouxx regardaient avec surprise Paytah. Il avait fait fort quand même ! Jamais il n'avait osé faire un tel cadeau à une fille de sa vie, Li Na pouvait en témoigner (et Ehawee sans oublier Matoskeh et Mme Yellow aussi!).
Paytah lui, était très fier, parce qu'il avait réussi à faire LE truc, SON truc. C'était SON petit numéro de charme. Meika était la 1ere fille à laquelle il faisait ce petit numéro de magie-magie. Ce numéro était très imprévisible, et pour le faire, il fallait avoir un bon jeu d'acteur, pour faire croire à la fille qu'il y avait un truc sur son oreille. Pay s'en était bien sortit pour une première ! Enfin...il fallait voir avec ce que dirait Mlle Cloud.
Mais en réalité, Meika n' était pas indifférente à Paytah, et ça, les autres membres des Siouxx l'avaient bien remarqué. (C'est pourquoi ils se moquèrent tant de lui!).
Retrouvant sa timidité légendaire, Pay recula jusqu'au buffet et baissa la tête en rougissant, mais heureusement, on ne pouvait voir son empourprement grâce à sa couleur bronzée.
« Tu...tu veux du jus ? Si t'en veux, n'hésite pas. Toi et ton frère, faites comme chez vous ! ».

Soudain, les mariés apparurent avec un grand nombre d'invités. Le Chaman ravi, s'avança vers eux et invita tout le monde à aller à l'endroit où il y aurait un feu de camp dans la soirée.
Tout le monde s'asseya en cercle dans l'herbe, car avant toute intervention du Chaman, il y aurait une danse d'un jeune de Cheyenne River. Celui-ci s'avança, revêtu d'un habit traditionnel superbe et sous les roulements de tambours des musiciens situés dans le cercle, il se mit à faire une danse traditionnelle.
Paytah était émerveillé, comme captivé. Le mariage de sa sœur était une occasion pour lui de renouer avec ses origines et ses traditions, traditions et origines qu'il avait voulu laisser de côté pour faire comme un Blanc afin de s'intégrer à Wynwood High School.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 10 Aoû - 19:02

Isha avait décidément aucun respect pour la cérémonie qui se déroulait à l'église. Je savais bien qu'il avait horreur du christianisme, mais tout de même ! Il pourrait au moins faire semblant ou ignorer totalement. Enfin, il fallait reconnaître que moi qui trouvait la mairie très administrative, les engagements de l'églises en avaient forte allure également. Les deux mariés échangèrent leur consentement et bien que je ne les connaissaient pas, j'étais heureuse pour eux. Je souriais mais contrairement à Paytah ou à sa mère, j'épargnais la petite larme. Je me levais ensuite avec les autres pour la prière.

- Ils n'espèrent tout de même pas que je vais...

- Fais semblant, ça sera tout aussi bien.

Puis il y eu un chant.

- Tu connais les paroles toi ?

- Ce que je dis, fais semblant, personne ne nous voit.


Les alliances furent ensuite apportées. J'observais la scène, souriante, j'avais l'impression de voir un film à l'eau de rose mais ça restait toujours très beau.

- C'est vraiment révoltant, des lakotas à l'églis...

- Vas-tu te taire ?! C'est presque finit.

Quand les deux mariés s'embrassèrent, il y eu un tonnerre d'applaudissement. Les gens criaient de joie, se levèrent, c'était toute l'émotion contenue jusque là. Les époux s'enfuirent sous le joug des photographes, suivit des invités qui se ruèrent au dehors, c'était presque un jeu. J'hurlais avec tout le monde "VIVE LES MARIES" Et enfin, nouvelles séances de photos. Je ne pensais pas qu'il y en aurait autant en une seule journée ! Après quoi, tout le monde quitta l'église.


- Tu aurais quand même pu faire un effort Isha, si on t'avais entendu...

- L'effort je l'ai fait, c'était d'aller dans cette église.

- Mais tu as vu comment tu as manqué de respect ? Enfin, c'est un mariage tout de même, ce n'est pas n'importe quoi. L'église est un lieu sacré.

- Ce n'est pas mon dieu !

- Je te demande simplement un minimum de respect...

Mais il m'agrippa violemment le poignet, stoppant notre marche.


- Du respect ? Il en a eu, lui, ce soit disant bon dieu, du respect pour nos semblables ?? Où ?! Où il était le respect de notre culture quand NOTRE peuple a été massacré au nom de ce dieu ?? Où il est le respect quand le peu de survivants qu'on étaient a été forcé d'abandonné son identité, pour se faire laver le cerveau à coup de christianisme ?? Regarde ce qu'est devenu notre peuple à cause de ce dieu !! De bons p'tits yankee !

Il me relâcha subitement le bras avant de tourner les talons et de s'éloigner. Je lâchais un soupire, baissant légèrement la tête, immobile et penaude. Puis, ne sachant pas où me rendre, je suivis un groupe qui sortait de l'église. Ce groupe là m'amena dans la grande maison du marié où des tables et des buffets étaient dressés. Juste derrière se trouvait une grande plaine. Je restais longtemps à la contempler en me repassant en mémoire la férocité d'Isha. Finalement, je compris que c'était dans la maison qu'il fallait se changer et aussi que c'était la queue pour le faire mais j'avais acquis la vertu de la patience et donc, attendit. Je me trouvais dans un couloir, juste devant la porte de la salle de bain, mon habit sous le bras, avec la soeur de Paytah pour seule compagnie qui tambourinait à la porte et bien que je lui assurais que je pouvais attendre, elle insista. Enfin, Paytah sortit de la salle de bain, c'était la première fois que je le voyais en costume traditionnel.

« Oui mais je porte cette coiffe parce que je suis le petit chef de la famille, que je suis le petit prince et que je suis le plus coquet des garçons Yellow ! »

- Prends garde à tes chevilles quand tu parles ! Mais sinon, ca te va très bien. Tu vois ? Tu n'avais pas à t'en faire.

Mais en me voyant, il s'excusa subitement avant de s'enfuir. J'entrais donc dans la salle de bain et me prépara rapidement. Je sortis rapidement, vêtue ainsi avec un haut à franche en peau de cerf muni de petites plumes, une sorte de jupe en cuir de bison et, sur les bras, de longs brassard ornés de plumes d'aigle royal. Je sortit finalement de la maison pour laisser place aux autres et rejoignit les autres invité dehors. Isha était de retour. Je craignais qu'il ne vienne pas. Il s'était également changé ainsi en coiffant ses cheveux, en traçant une ligne de peinture blanche sur son visage, avec un collier ras du cou d'os et de perle et un autre plus long en plume. Il était torse nu avec un pantalon à frange en peau de wapiti et des mocassins de même matière. J'afficha un sourire avant d'apercevoir Paytah au loin et me décida à le rejoindre.

- Ca va Paytah ? C'était plutôt étrange, la façon dont tu es parti, on aurait dit que tu fuyais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 10 Aoû - 17:44

Paytah ∞ Meika
Le mariage à l'église...et la préparation pour la 3ième cérémonie
Le prêtre, empruntant le ton le plus solennel possible fit entendre sa voix grave qui résonna dans l'église : « Mes biens chers frères, mes bien chères soeurs, nous sommes réunis en ce lieu, en ce jour pour unir ce couple de Wapi Doxator et Matoskah Yellow par les liens sacré du mariage. Avec Wapi Doxator et Matoskah Yellow, nous avons écouté la parole de Dieu qui révèle la grandeur de l’amour et du mariage. Le Mariage suppose que les époux s’engagent l’un envers l’autre librement et sans contrainte, qu’ils se promettent amour mutuel et respect pour toute leur vie, qu’ils accueillent les enfants que Dieu leur donne et les éduquer selon l’Evangile du Christ et dans la foi de l’Eglise. ».
Le pauvre marié, qui en avait assez qu'on écorcha son nom, reprit l'homme d'église deux fois (et la deuxième fois, fût excédé) : « C'est DoxTATOR. ».
Paytah ria sous cape, tant la situation était drôle. Au moins, lui il avait un nom facile à prononcer et à retenir. Doxtator, était un nom amérindien pourtant commun.
Le prêtre ferma ses yeux un rapide instant avant de s'adresser aux deux Sioux qui étaient devant lui : « Vous allez vous engager l'un envers l'autre. Est-ce librement et sans contrainte ? ». Les mariés répondirent par l'affirmative d'une seule voix.
« Vous allez vous promettre fidélité. Est-ce pour toute votre vie ? »
«  Oui pour toute notre vie. », s'exclamèrent Matoskah et Wapi.
«  Dans le foyer que vous allez fonder, acceptez-vous la responsabilité d'époux et de parents ? »
«  Oui nous l'acceptons. ».
Paytah imagina un instant sa sœur avec plein d'enfants, et sourit de toute ses dents. Il pensait pourvoir enseigner à ses neveux et nièces de bon trucs comme le dessin, la musique, le karaté ou la danse.
Mais le prêtre tira le jeune Sioux émerveillé de sa rêverie : « En présence de Dieu qui est source de votre amour et qui sera toujours avec vous, devant tous ceux qui sont ici, échangez vos consentements. »
Wapi se tourna vers sa femme qui le regardait avec des étoiles plein les yeux  et lui demanda : « Matoskah, veux-tu être ma femme ? ».
« Oui, je veux être ta femme. Et toi, Wapi, veux-tu être mon mari ? »
«  Oui je veux être ton mari. »
« Je te reçois comme époux et je me donne à toi. »
« Je te reçois comme épouse et je me donne à toi. »
Puis les deux mariés dirent ensemble : « Pour nous aimer fidèlement, dans le bonheur ou dans les épreuves, et nous soutenir l'un l'autre, tout au long de notre vie. ».

Paytah essuya les larmes qui coulaient sur ses joues. Il pleurait de joie. Sa mère, elle, sanglotait bruyamment. Paytah était lui aussi, émotif.
Le prêtre invita les mariés à se tenir la main, puis annonça : «  Désormais, vous êtes unis par Dieu dans le mariage. Recueillez-vous en pensant à ce que Dieu a fait pour vous. ».
Tout le monde se leva et une prière fût adressée. Ensuite, il y eut un chant.

Puis, une petite fille aux cheveux relevés en un chignon et vêtue d'une robe blanche s'avança, C'était la petite cousine de Paytah du côté maternel (et en plus il y avait une légère ressemblanceentre ces deux là (HRP: Normal, c'est Sage Stewart l'avatar)). Elle portait un coussin sur lequel était posés deux alliances plaqués or.
Matoskah se tourna vers l'enfant et s'émerveilla, la trouvant trop mignonne.
Wapi fit de même.
«  Seigneur, notre Dieu, toi qui as fait alliance avec nous par Jésus-Christ, bénis maintenant ces alliances et donne à Matoskah et Wapi qui les porteront à leur doigt de se garder toujours une parfaite fidélité. Vous échangez alors vos alliances. Soyez calmes, veillez à ne pas vous tromper de doigt ! Vous direz, chacun à votre tour, après avoir passé l'anneau au doigt de votre fiancé : Matoskah ou Wapi, je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité. ».
Le prêtre joignit ses mains et attendit.
Le marié prit délicatement l'alliance et le glissa dans le doigt fin de la deuxième fille Yellow : « Matoskah, je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité. ».
Matoskah, un peu émue, se tourna et pris la deuxième alliance, avant de la passer au doigt de son mari et de dire, d'une voix empreinte d'émotion : « Wapi, je te donne cette alliance...signe de notre amour et de notre fidélité. »
La petite cousine s'élança vers Paytah qui la garda près de lui. Les mariés baissèrent leur têtes et prièrent ensembles.
Puis, lorsqu'ils eurent fini, le prêtre leva ses bras et dit : « Matoskah et Wapi, vivez dans la joie, en vous aimant comme vous l'avez promis, à l'exemple du Christ et de son Eglise. ». Il ajouta : « Vous pouvez embrassez la mariée. ».
Wapi prit la tête de Matoskah entre ses mains et l'embrassa sous les applaudissements de tout le public. Paytah fit un cri de Sioux et il fût bientôt imité par d'autres Lakota. Les flash fusèrent, les photographes se poussaient pour prendre la meilleure photo, tandis que les mariés s'en allaient au son des cloches de l'église.
Les invités se ruèrent vers la sortie.
Puis, le cortège s'en alla solennellement, sans un bruit, sauf Ehawee, Olathe et Paytah qui étaient si contents qu'ils se mirent à danser, imité par leur petite cousine, la porteuse d'alliances. Eureka, elle, se rua vers la sortie en courant et manqua de faire tomber le marié.
« Pay ton chien ! », gronda la mariée. Paytah dû vite rattraper son chiot avant qu'elle ne fasse d'autres dégâts et l'apporta dans ses bras jusqu'à la sortie.
Ehawee, qui avait pris du retard, se précipita pour rejoindre Olathe et elles lancèrent les pétales de fleurs, tandis que les époux se faisaient prendre en photo à l'entrée.
Wapi demanda à entendre un « Vive les mariés ». Alors, d'une seule voix tout le monde s'écria : « VIVE LES MARIES !!!». Il y eut des rires et de grands sourires.
Puis ce fût une nouvelle fois des séances photos. La mariée avec la famille, le marié avec la famille, les amis, les cousins, les tantes, les oncles ; les invités avec les mariés ; tout le monde au grand complet ; Paytah et Olathe, Paytah et sa petite cousine, Paytah et la mariée, Paytah et les mariés, Paytah et Meika, Paytah, Meika et son frère, Paytah et son chien, La mariée et Eureka ; Paytah et les membres de son groupe ; et encore plein de photos.

***

Après le mariage de l'église, tout le monde se retrouva chez la famille du marié, qui possédait une grande propriété. C'était là qu'étaient dressé les tables, les buffets, la scène, les sièges des mariés et c'était là aussi qu'il y avait une grande plaine pour le mariage à l'Amérindienne et assez de place pour faire un gros feu de camp.
C'était dans la grande maison de la famille du marié que tous le monde se changeait pour revêtir ses vêtements traditionnels.
Ehawee se revêtit d'une tunique et d'un pantalon, mais se rattrapa avec les trois bijoux et la peinture de guerre qu'elle avait faite.
Lootah revêtit un costume coloré mais simple et son frère d'un costume qui était très simplet et qui lui faisait ressembler à un sac (clik) , tandis que le père se revêtit d'un vieil habit traditionnel appartenant à son père très coloré. La mariée s'habilla d'un costume traditionnel blanc.
Le marié quand à lui se mit sur son 31.
Le seul qui hésitait à revêtir son habit, c'était Paytah. Il était là, dans la salle de bain, enfermé et regardait ses costumes fixement.
Le bruit de quelqu'un qui frappait à la porte le fit sursauter. « PAY BOUGE TOI ! Y A DES GENS QUI ATTENDENT ! », beuglait Ehawee de l'autre côté de la porte.
« Je me dépêche mais c'est que....je ne sais pas...je...je ne sais pas quoi mettre. ».
La mère de Paytah avait décidé de se changer et avait gardé les mêmes bijoux mais portait une robe très simple. Olathe même était parée d'un habit somptieux. Les enfants étaient eux aussi prêts, parés pour la fête.
Mais Paytah avait peur. Il hésitait. Il ne savait que prendre. En fait, devant lui se dressait quatre costumes d'Amérindiens. Le choix était dur, très dur.
Même si c'était la pause, le mariage numéro 3 allait commencer, avec le sorcier de Cheyenne River.
Tout le monde pour l'instant prenait des casses-croûtes, bavardaient gaiement , riaient aux éclats ou se préparaient.

Soudain, une étincelle illumina les pupilles de Paytah Yellow. Il avait trouvé LA solution : faire un mix des quatre costumes ! Il ôta ses boucles d'oreilles noires, sa montre, son bracelet et son crucifix, puis enleva son smoking. 
Il mit le legging du costume numéro 2 qui comportait du jaune, du rouge et du bleu et le pagne rouge du costume numéro 4, les mocassins du costume numéro 1 et le collier ras du cou du costume numéro 3. Il se regarda dans le miroir et se trouva parfait. Il hésita un instant à mettre la tunique du costume numéro 2, mais décida de rester buste-nu car il faisait trop chaud.

Il mis une seule boucle d'oreille à son oreille gauche : une une plume. Pay regretta un instant d'avoir les cheveux courts. Il se décoiffa puis se repeigna en laissant une frange retomber sur son front et posa sur sa tête une coiffe de chef qui descendait le long de son dos. La frange disparu sous la coiffe. La coiffe et le collier au ras du cou allaient très bien ensembles, car il y avait les même couleurs : rouge, noir et jaune. Pay se re-parfuma, mais à peine eut-il le temps de redéposer le flacon qu'un nouveau toquement de porte se fit entendre.
BOUM BOUM BOUM !
« GROUILLE TOI PAYTAH, QU'EST CE QUE TU FOUS ? LES GENS ATTENDENT ! ».
Le jeune PS, content de son look, glissa des bracelets à son poignet gauche puis recula et ouvrit la porte.
« He bien, ce n'est pas trop tôt ! La jeune-fille attend depuis un moment ! », fit Ehawee .
« Je suis bien comme ça ? », demanda le PS dont la seule préoccupation était son look.
« Oui, oui....heu...dis moi juste pourquoi tu as une coiffe de chef ? Ça ne va pas non ? T'es pas le marié que je sache !
« Oui mais je porte cette coiffe parce que je suis le petit chef de la famille, que je suis le petit prince et que je suis le plus coquet des garçons Yellow ! », répondit du tac au tac Paytah en faisant le signe de la victoire et en souriant.
Ehawee se poussa et laissa apparaître Meika en personne. Pay écarquilla les yeux et resta bouche-bée, surpris. C'était Meika Cloud qui attendait depuis des lustres. Se rendant compte de son égoïsme, Pay baissa les yeux, bredouillant une excuse en Lakota puis s'éclipsa sans demander son reste. Ehawee leva les yeux au ciel, puis demanda à Meika de bien vouloir entrer dans la salle de bain pour se changer. Une fois que la Sioux de Pine Ridge fût entrée, Ehawee alla calmer les autres invités qui s'impatientaient pour se changer.

En attendant que la cérémonie Amérindienne commence, il se servit en jus d'orange et alla retrouver son groupe de musique pour leur parler de sa surprise qui aurait lieu le soir. Les membres de sa bande, revêtus eux aussi de costumes le complimenta. Dans ses mocassins, les chevilles de Pay enflèrent un peu plus.
Pour le moment il était 17h30. Le vent faisait souffler sur sa joue ou son nez la boucle d'oreille-plume et sur sa poitrine les deux plumes de son collier, ce qui le chatouillait. Mais l'essentiel, c'était que son costume improvisé était très réussi.
Le sorcier arriva et patienta en parlant avec Sam Yellow.
Les invités n'étaient pas tous prêts.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   Dim 10 Aoû - 11:37

« Pilamaye ! Toi tu es...magnifique ! »

Je souris en répondant :

- Merci. Je n'ai pas souvent l'occasion de porter des robes de ce genre.

Une fois arrivé à la mairie, Paytah se fit prier, j'essayais de le convaincre rapidement et avec la manière douce. Mon frère devait sûrement prendre ça pour un caprice de gamin. Finalement, ma phrase avait du lui faire tilt dans la tête puisqu'il accepta de sortir de la voiture, bien qu'en faisant une petite moue et en répondant :


« Tu as raison. Mato ne voudrait pas que je ne sois pas là. »

Je restais souriante, c'était un jour de fête après tout. Paytah fut ensuite entraîné par sa frangine dans la mairie tandis que je donnais une petite tape sur la main d'Isha qui avait tenté de déboutonner le début de sa chemise par manque d'aisance. Il fallait dire qu'il n'avait pas l'habitude de fermer ses hauts. Par la suite, nous prenions tous place dans le bâtiment. Le maire finit par arriver, et puis enfin, les mariés. Ils étaient vraiment beaux ! Il paraît que l'amour rendait les femmes encore plus belles, et le mariage encore plus.

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, soyez les bienvenus dans notre mairie de Cheynne River. Je suis heureux de recevoir aujourd'hui Matoskah Yellow et Wapi Doxtator, ainsi que vous tous, parents et amis, dans notre maison commune.Cette maison qui nous rassemble sous le ciment des mots liberté, égalité, fraternité, est aujourd'hui Matoskah et Wapi, le théâtre de votre engagement public.

Ce fut le début d'un long discours mais je me prêtais au jeu en l'écoutant tandis que mon frère semblait s'ennuyer à mourir. Un peu comme Paytah en fait. Les "oui je le veux" m'attachèrent un petit sourire tandis que je continuais d'observer jusqu'à ce qu'ils s'embrassent enfin et les applaudit.

« Signez ici s'il vous plaît. Ici, ici et encore ici. Merci. ».

- C'est quoi cette manie des Blancs à faire toujours tout signer ? Depuis quand l'amour est un simple contrat ?!

- Chut !


« Signez ici jeune-homme. »

Ensuite arriva les moments de photos où en fit de toutes sortes. Il y en avait une en particulier où j'étais avec tout les autres. Ca allait être une belle photo. Les mariés disparurent ensuite un temps, permettant à tout le monde de parler un peu. Plus tard, nous nous rendions donc à l'église. La cérémonie se déroula étrangement. D'abord une musique classique puis une autre qui n'avait rien à voir avec en plus une danse. J'admirais la suite des évènements. A côté de ça, la musique de mariage classique qui repris parut bien triste. Le marié arrivèrent alors devant l'autel quand Paytah parla d'un surprise. Je n'en entendis pas plus car un long "chut" l'interrompit. Je lui rendit néanmoins son sourire avant que la mariée n'arrivent enfin dans un nuage de fumée. Elle était encore plus belle. Elle rejoignit son aimé devant l'autel et le prête commença son discours :

- Mes biens chers frères, mes bien chères soeurs, nous sommes réunis en ce lieu, en ce jour pour unir ce couple de Wapi Doxator et Matoskah Yellow par les liens sacré du mariage. Avec Wapi Doxator et Matoskah Yellow, nous avons écouté la parole de Dieu qui révèle la grandeur de l’amour et du mariage. Le Mariage suppose que les époux s’engagent l’un envers l’autre librement et sans contrainte, qu’ils se promettent amour mutuel et respect pour toute leur vie, qu’ils accueillent les enfants que Dieu leur donne et les éduquer selon l’Evangile du Christ et dans la foi de l’Eglise.

- N'importe quoi...

- Chut.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le mariage de Matoskah Yellow- Cheyenne River- Paytah & Meika Rp futur
» What is life if you must lose things you love? -Paytah & Meika
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: