AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Et la vie continue — Evolution de Sasha ¬¬

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Et la vie continue — Evolution de Sasha ¬¬   Lun 29 Déc - 14:26


Sasha's History
On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l'on va s'en remettre.
 


La descente aux enfers, première partie.

Il fait nuit dehors, les étoiles brillent là-haut dans le ciel. Ciel qui est dégagé, signe qu’il fera beau temps demain, mais bon à Miami il fait toujours beau, alors à quoi bon payer des météorologues… Et puis quand on y pense, un météorologue ça sert pas à grand chose, si on veut voir le temps qu’il fait, mieux vaut regarder à travers la fenêtre pas vrai? Des années études pour ça, non mais quelle connerie. Enfin, il fallait dire qu’eux au moins avaient le courage d’en entamer, des études. Moi, toujours pareil, je glande rien, et je n’attends rien de la vie. Je n’aime pas les études, et je n’ai pour le moment aucune ambition, ou peut-être celle de rentrer en vie et entier à Wynwood. La route est longue, et en plus de ça, j’ai un peu trop bu. Faut dire, quand je bois, je philosophe beaucoup, sur des choses insignifiantes ou pas, comme l’importance des trottoirs. C’est important un trottoir quand on y pense. Pour les gens qui rentrent beurrés comme moi, ça leur sauve la vie, ils se mangent peut-être les lampadaires qui siègent au milieu, mais c’est déjà mieux qu’un capot de voiture en pleine tronche. Oui, quand je suis bourré j’ai tendance à m’attarder sur des détails insignifiants, comme « pourquoi les puits à incendie ont cette gueule dégueulasse ? » ou « pourquoi ils ont décidé de faire ça comme ça, c’est moche. » En général, mon esprit critique y passe et si on m’emmenait dans un musée, j’arriverais encore à faire une dissertation. Comme quoi, l’alcool n’a pas que des mauvais côtés, hormis peut-être le fait qu’on se sent mal, et que le risque de vomir est omniprésent, et que je n’aime pas vomir. Mais bon.

J’arrive quand même à bon port, miraculeusement, et ne me jette pas sur le lit comme d’habitude, puisqu’à chaque fois je regrette. S’allonger est la pire des choses à faire, et là c’est mon Mac qui est la cible de mes délires, et accessoirement aller sur Facebook. Pourquoi ? Me le demandez pas, je ne suis pas en état de répondre correctement à cette question, mais j’y vais. Je check rapidement mon fil d’actualité, rien de neuf, hormis quelques trous du cul qui postent des selfies à outrance avec des tronches d’huitres périmées. Je zappe, et passe à mon mur, et tombe sur une photo, la dernière qu’on m’a publié d’ailleurs, avec en petite légende fort sympathique : « A remettre l’année prochaine. » Sur la photo, Gregory et moi, déguisés pour Halloween. Quand j’y repense, il est vrai qu’on s’était bien amusés à cette soirée.

« 31 octobre 2014. L’heure tant attendue. Les invités arrivent peu à peu, et remplissent la salle commune de ma confrérie. Tous ont répondu présent, les Pi Sigma, les Eta Iota et les invités V.I.P, uniques privilégiés venus de tous parts pour fêter Halloween avec nous. La musique est en route, et l’alcool coule à flot. L’ambiance est là, mais la fête est loin d’être finie. Plus tard, plus loin, les attendent un plateau de jeu géant, ce que je leur ai réservé : un Cluedo à échelle humaine. Un peu dur à mettre en place, mais tout le monde finit par s’y prêter. Cris, fous rires, la soirée se termine sur une note joyeuse et tout le monde garde une bonne impression. Tant mieux, des soirées, il y en aura encore, et les Pi Sigma seront toujours dans le coup. »

Je souris, bêtement, me disant que parfois je pouvais vraiment me donner à fond, pour ce qui paraît être des futilités aux yeux d’adultes, mais moi ça m’éclate, ça m’intéresse, du coup je fais le maximum pour que ça plaise à tout le monde. C’est marrant de voir à quel point organiser une soirée, et même continuer à superviser ça me rend heureux, même si je ne profite pas au même titre que les autres.

Sur ce, je clique sur l’onglet Photos où je déboule sur tout un flot de photos où on m’a pour la plupart identifié, n’étant pas très friand d’en poster par moi-même. Je descends au niveau d’octobre, pour continuer sur ma lancée et revoir nos tronches de cake pour Halloween. Je ris bêtement, et vois une photo de Paytah avant que celui-ci n’ait choisi déserté avec sa déesse de la jungle. Quel cas social alors ! Je soupire, et continue à monter, entre autre plusieurs délires de cours je vois aussi beaucoup de photos de Jennifer et moi ensemble, et là tout de suite, ça me fait un pincement au cœur de revoir ça. Très vite, je me désidentifie sur toutes celles qui me tombent sous la main. Encore une belle galère dans laquelle je me suis foutu. Je m’étais dis que Blu serait la seule erreur, mais il a fallu que je retombe dans le panneau une deuxième fois. L’amour, c’est vraiment une belle connerie. Les relations sérieuses ce n’est pas fait pour moi, je le sais, et maintenant les filles elles peuvent toutes aller se faire voir. Si c’est pour une relation durable, dégage, juste pour s’amuser, viens là bébé.

Cette histoire, ça a été une belle désillusion. Au début, je voulais y croire, et j’y ai cru, je m’y suis attaché, pour une deuxième fois connaître une belle déception, alors que je m’étais toujours juré de ne jamais sortir avec une fille, et encore moins éprouver des sentiments. Pour un gars comme moi c’est limite invraisemblable d’imaginer ne serait-ce qu’une seconde que je puisse avoir un cœur. Et bah à force d’avoir voulu en avoir deux fois, il est devenu aussi dur qu’une écaille de dragon, et je pense que dorénavant, il est même plus la peine de se la jouer entremetteur, les filles c’est relation à trois avec le lit, et point barre. J’ai déjà recommencé d’ailleurs, ça fait plusieurs jours que les gars voient défiler les filles comme sur un podium de mannequins, et plusieurs jours que j’ai recommencé à fumer, plus régulièrement. Généralement, je m’en prenais une ou deux, en soirée, mais voilà j’ai craqué. Je sèche plus souvent, je sors tous les soirs, j’ai repris mon petit train train quotidien, comme à mon arrivée, comme quand j’étais à Oxford.

Je me reconcentre sur mes photos, et vois un igloo avec en légende. « On m’avait dis qu’en enfer, il y avait des flammes, pourtant je viens de comprendre que l’enfer était de glace. » Posté par un élève de Wynwood, qui comme moi a mal réagit en arrivant sur place. En y repensant, j’ai quand même fini par y dormir sur ces cubes de glace, non sans difficulté, mais bon c’était ça, ou dans le tas de neige qui constituait la Laponie. Mais bon malgré ça c’était relativement sympa, une bonne bouffée d’air frais, un séjour entre potes, et surtout : PAS DE NOEL AVEC LES PARENTS ! Juste Eden, James et moi, parce que oui en plus James était de retour, il avait plié bagage et s’était installé à Miami, chez les Pi Sigma. Le trio à nouveau au complet, ça n’était pas pour me déplaire, et surtout pas pour arranger les choses. Ce qui n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Mes parents, grands diplomates, allaient en voir de toutes les couleurs avec nous, ils n’étaient pas au bout de leur peine, et moi non plus. La nouvelle année venait d’être entamée, mais elle s’annonçait déjà chaotique.

Je n’ai pas pris de résolutions, je ne m’y suis jamais tenu, mais j’ai repris de mauvaises habitudes, auxquels je vais me tenir : m’éclater, rien branler en cours, m’occuper de mes gars, de mon cul, et advienne que pourra. Seulement parfois, certaines choses nous dépassent, et malgré toutes ces années, j’ai fini par replonger, est-ce que je vais m’en tirer cette fois ou non ? Quoiqu’il en soit, 2015 me voilà !

© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Et la vie continue — Evolution de Sasha ¬¬   Mar 29 Juil - 19:16


Sasha's History
Bâtard tu es, tu l'étais et tu le restes !

« C’est un garçon. » Après plusieurs longues minutes, Monsieur et Madame Cobb pouvaient enfin découvrir le sexe de leur enfant, et surtout pouvoir enfin le prendre dans leur bras après neuf long mois d’attente. Pour ce troisième, et dernier enfant, ils voulaient avoir la surprise jusqu’au bout quant au sexe de leur enfant, et même s’ils auraient préféré une fille, étaient très heureux en ce 8 septembre 1996. Après quelques minutes de réflexion, ils décidèrent de lui donner le nom de Sasha. Non, pas comme dans Pokémon, puisque de toute manière, ils ne connaissaient absolument pas la série, bien trop au-dessus de toutes ces gamineries. C’était un nom qu’ils affectionnaient, et comme ils ne voulaient pas faire comme tout le monde, ils choisirent délibérément de remplacer le C du prénom par un S. C’est ainsi que se déroulèrent les premières minutes de la vie de Sasha.

Cadet d’une fratrie de trois garçons, il ne ressentit cependant aucun délaissement. Trop heureux d’avoir un petit frère, ses aînés passaient leur temps à vouloir s’occuper de lui, alors qu’il n’était encore capable que de gémir et pousser des petits cris indistincts. C’est un adorable petit poupon, qui faisait la fierté de ses parents. Sage, et pas criard pour un sou, ils l’élevèrent comme des parents normaux le feraient, le milieu aisé en plus. Parce que oui, la vie avait décidé que Sasha naitrait dans un milieu fort aisé. Parents PDG d’une multinationale sur l’électronique, il ne manquerait de rien, et ce jusqu’à sa mort. Entreprises dispersées partout dans le monde, argent qui coule à flots. Cela faisait rêver, et pourtant. Et pourtant, il y avait une faille, et comme toujours il y a un mais. Malgré les débuts de la vie de Sasha fort plaisant, quand il commençait à avoir l’âge de s’exprimer et de marcher tout seul, il comprit très vite que ce n’était pas de ses parents que lui viendrait l’affection, ce qui était primordial pour un gosse de son âge. Très vite, on le confia à des gouvernantes, qui passaient leur journée à courir derrière un gamin turbulent dans les longs couloirs de leur résidence. Parce qu’en plus, ils vivaient dans un véritable manoir. Architecture typique anglaise, jardins à la française, il vagabondait de ci et là, ayant toujours plus de jouets pour combler à ses caprices, et pour qu’il s’occupe pendant les longues journées où ses parents s’absentaient. Le travail était tout pour eux, les enfants étaient secondaires.

C’est ainsi que Sasha apprit à ne compter que sur ses deux frères, avec qui il entretenait une relation fusionnelle. Toujours à jouer ensembles, ces trois là étaient inséparables malgré leur différence d’âge, qui ne comptait pas. Ils vivaient tous les trois une vie de rêve, et pourtant rêvaient d’une autre vie. Une vie où leurs parents rentraient le soir, sortaient avec eux, jouaient, et leur racontaient des histoires, ce qui n’arriva jamais. Trop occupés, trop préoccupés par leur image, ils confiaient tout cela à leurs bonnes, qui au final apportaient plus d’amour aux trois garçons qu’eux en donnait. A part des jouets par milliers, ils ne distribuaient aucun câlins, et exigeaient être respectés. Comme quoi, l’argent ne fait pas le bonheur, et les garçons Cobb comprirent cela très très vite.

L’enfance de Sasha se déroula à peu près normalement, à quelques choses près, comme le fait qu’il étudiait à domicile. L’étiquette, les bases, tout pour devenir un jeune homme distingué de la haute. Ne pas faire honte aux parents, était l’objectif, et surtout celui de devenir un jour celui qui prendrait les rennes de leur entreprise, ce que très jeune Sasha refusa de faire, et pourtant, il n’avait pas le pouvoir sur ses propres souhaits. Il devait juste se taire et s’exécuter. Sasha n’avait alors que huit ans, quand il comprit que ses rêves n’étaient pas les siens, mais ceux de ses géniteurs. Pourtant, il ne ronchonna pas. Il était obéissant, sage, insouciant et toujours souriant, des rêves plein la tête.

Cependant, quand il atteint l’âge de dix ans, il commença à ressentir le besoin d’être libre, celui de partir de la maison, de cette prison de pierre. Aller à la découverte du monde, et par conséquent s’échapper de cette emprise. Il voulait aller comme ses frères, dans une école, se faire des amis, et s’amuser, comme un garçon de son âge. Les négociations furent dures, mais il finit par obtenir ce qu’il voulait, intégrant un lycée huppé du quartier. Bien sur, cela restait relativement similaire à la vie qu’il avait chez lui, mais quelque chose avait changé. Il revivait, et surtout il avait retrouvé goût à la vie. Très vite, il s’était intégré, et s’était fait des amis. Mais surtout très vite, il dérapa, et commença à changer. A force d’avoir trop eu de pressions sur ses épaules, et de rechercher la liberté, il en fallut peu pour le faire chavirer, et influençable, il pensait que tout était bien, du moment que ses parents n’en savaient rien et qu’il pouvait vivre comme bon lui semblait. Quelques mauvaises fréquentations, et Sasha en quelques années devenaient une toute autre personne. Celle qui répondait, et était insolent, celle qui était populaire, et s’en contentait, celle qui avait le pouvoir sur les autres, et la côte auprès des filles. Bref, il était devenu ce fils de riche arrogant, qui pète plus haut que son cul, et n’a peur de rien. Pas peur d’être méchant gratuitement, et pas peur de faire des conneries.

Sa scolarité ne fut pas atteinte pour autant, puisqu’il avait quelques facilités, et n’avait pas besoin de beaucoup travailler pour gravir les échelons un à un. C’était un atout considérable, puisqu’il en profitait au maximum. Ses parents pensaient qu’il était un bon élève, de ce fait il pouvait faire n’importe quoi autour, sans que jamais aucune de ses frasques ne parviennent à leurs oreilles. En même temps, ils étaient si peu présents, qu’ils ne se fiaient qu’à ses bulletins, et donc il était tranquille.

Arrivé au lycée, Sasha ne changea pas énormément. Il faisait partie de la bande de populaires, et attirait toutes les filles une à une dans son lit. C’était le Dom Juan du lycée, ou le plus gros connard que le monde ait connu. Au choix. Les mecs l’enviaient, les filles le détestaient. En même temps, il n’était pas le plus délicat. C’était pas un de ces gars qu’on trouve dans les films à l’eau de rose, qui vous offre des fleurs, lui c’était juste pour le sexe, et quand les filles s’en apercevaient, ils les larguaient tout bonnement. Certaines pleuraient, sans pour autant se venger, tandis que d’autres l’imaginaient sur un bucher, mort vif, comme Kaira ou Rose, deux anglaises qui contrairement aux autres, avaient un cerveau, et donc comptaient bien se venger du jeune homme, qui lui continuait à toujours devenir de pire en pire. Alcool, soirées, il découchait fréquemment. Et ce qui devait arriver, arriva. Suite à un incident, ses parents finirent par être au courant, et là c’était le drame international. Il risquait d’entacher leur réputation, et de ce fait, tentèrent de raisonner leur fils, qui trop heureux de sa vie actuelle ne voulait rien entendre. Ses frères étaient partis de la maison depuis longtemps pour leurs études, et il était le seul à la maison. Pensant que ses parents passeraient l’éponge, ils finirent par choisir de déménager, dans une ville où ils pensaient que Sasha allait enfin s’assagir : Miami. Deuxième ville où leurs affaires coulaient à flots, et où ils avaient de nombreuses connaissances, comme la famille McCoy. Sasha savait que ça ne changerait rien, surtout qu’il avait enfin retrouvé son ami d’enfance, Nathan, chef des Pi Sigma au lycée que Sasha intégra à la rentrée de septembre 2013.

Alors nouvel élève en Junior, intégré à la confrérie des populaires du lycée, son comportement ne s’améliora pas, au contraire. Désormais le bras droit du plus célèbre lycéen, ils faisaient régner la terreur, et étaient toujours dans le coup pour foutre la merde à Wynwood. Il rencontra également pleins de filles, qui finirent pas être des coups d’un soir, pour la plupart, où d’autres avec qui ils entretenaient plus ou moins des bonnes relations. Nina, une ancienne conquête, qui remonte à ses vacances à Las Vegas en 2010, et Jewel, la petite sœur de Nathan, qu’il choisit pour une raison personnelle de prendre sous son aile, en vue de ses relations tendues avec son frère ainé. En bref, son intégration se fit rapidement, il fit même parti de ceux à voyager à Las Vegas pour une soirée d’intégration des Pi Sigma, et vivait une vie quasi-identique que celle d’Oxford, la plage et les palmiers en plus.

Cependant, il finit par faire la rencontre de quelqu’un qui bouleversa un peu toutes ses idéologies et habitudes, puisque cette jeune fille, fut pendant un temps sa petite amie, et pas juste une pour tirer un coup tous les soirs, non, une fille pour qui il éprouva des sentiments. Chose miraculeuse, puisque jusqu’à présent ce n’était qu’un gros macho qui jouait avec les filles comme si c’était de la viande. Pas très sympa la comparaison, mais c’était un peu ça. En même temps, avec son physique avantageux, il n’avait pas besoin de grand chose, si ce n’est faire son sourire ravageur pour les attirer une à une. Pourtant, celle-ci, Blu, était différente. Sigma Mu au caractère bien trempé, il lui en fallait plus qu’une approche bidon, digne d’un dragueur de son genre. Elle n’était pas prête à se laisser avoir bêtement, et finalement elle devint sa Sexfriend. Relation à trois avec le lit, ils finirent par devenir sacrément proche. Des amis qui se confiaient tout et n’importe quoi, quelques parties de jambes en l’air entre. Mais cette relation changea du tout au tout, après un événement des plus inattendus.

Octobre 2013. Mois d’Halloween, alors que Nathan et Sasha avaient fait vivre l’horreur à tous les élèves, en leur réservant des mauvais tours pendant tout le mois d’octobre, quelque chose de terrible se produisit le 31 octobre, jour où Wynwood organisa sa célèbre fête déguisée, où tous les élèves et professeurs étaient conviés. Ne pouvant pas rater ça, Sasha s’y rendit, ainsi que la plupart des élèves, et furent séparés en groupe pour une chasse au trésor, apparemment prévus avant d’accéder à la fameuse soirée. Sauf que tout vira au cauchemar en un laps relativement court. Tous enfermés à l’intérieur du lycée, un élève de Senior, dénommé Trent, prit possession des lieux, armé, et psychologiquement atteint. La police arriva très vite sur les lieux, bouclant le périmètre, laissant ainsi dans la panique la plus totale tous les autres élèves n’ayant pas choisi de participer au bal, et les parents qui ignoraient si leur enfant étaient encore en vie ou non. La débandade, l’angoisse, seul l’avenir pouvait prévoir ce qui allait se passer. Sasha, pour la première fois de sa vie paniqua au possible, craignant pour sa vie, parce que par malheur il connaissait bien l’agresseur, une de ses nombreuses victimes à Wynwood. Ce dernier commença par le hall d’entrée où étaient séquestrés Sasha et sept autres personnes. Il fut pris d’une rage inconnue, et frappa Sasha trois fois à l’aide de sa crosse, lui explosant l’arcade. Tentant de contenir sa douleur, il ne put qu’entendre le coup de feu qui était parti et la porte qui se refermait derrière Trent. Scarlett, une KO et petite amie de Trey venait d’être touché à l’épaule, créant la panique générale. Alors que Sasha pissait le sang, tout le monde tentait de trouver un moyen de sortir d’ici, alors que dehors sur le parking des pleurs et des cris s’élevèrent dans la foule. De l’indignation, de la colère et de la peur. Ils avaient tous entendus ce coup de feu, qui avait résonné comme un glas sinistre.

Aucune nouvelle des autres groupes, et un dernier appel à Blu fit comprendre à Sasha à quel point il tenait à la jeune fille, et dans un dernier effort, il réussit à libérer ses compagnons. Arrivés sur le parking, les pompiers et journalistes se jetèrent sur eux comme des charognards affamés, et les blessés furent transportés à l’hôpital, lieu où Sasha se réveilla, ses parents à son chevet. La nuit était passée, il y avait eu quatre morts ce soir là. Trent, qui avait fini par mettre fin à ses jours, et trois élèves, dont deux Khi Omicron, surement ceux qui méritaient le moins la couleur du jeune Lambda. De nombreux blessés, plus ou moins graves, Wynwood avait connu une soirée bien funeste, gravée à jamais dans la mémoire des élèves et enseignants.

Sasha mit plusieurs semaines à commencer à cicatriser, retrouvant quelques souvenirs, et retrouva le courage de mettre les pieds à l’école, lieu où l’ambiance était on ne peut plus glaciale. Les gens parlaient encore de ce fameux jour, et la peur régnait encore. C’était un bien mauvais mois de novembre, qui pourtant avait permis à Blu et Sasha d’officialiser leur relation, débutée d’une façon inattendue.

Ce n’est qu’à l’approche de Noël, que tout commença à reprendre le cours des choses, puisque l’esprit féérique et festif de cette fête célébrée dans le monde entier avait le pouvoir de donner du baume au cœur. Sasha put enfin souffler, et profiter pleinement, retrouvant l’usage de son arcade désormais bien cicatrisée. Il passa de merveilleuses fêtes, oubliant les quelques nombreuses disputes avec Blu au marché de Noël, à New York dans la famille de sa petite amie. C’était un moment magique, et il rentra à Miami plus en forme que jamais, prêt à reprendre les cours. Il passa alors adjoint des Pi Sigma, pouvant désormais épauler mieux que jamais son meilleur ami, et prit conscience de l’importance des responsabilités. Ayant un peu muri, il avait appris à mettre son égoïsme de côté, et se souciait maintenant d’une communauté. Il s’était calmé, même si son caractère n’avait pas tant changé que ça. Pi Sigma un jour, Pi Sigma toujours, ce n’était pas parce qu’il était à la tête d’une confrérie, qu’il arrêtait de maltraiter les autres, au contraire.

La nouvelle année lui permit de faire de nouvelles rencontres, amis, ennemis confondus, comme Eric, un Sigma Mu avec qui ils sont partis sur de mauvaises bases, Jennifer une Eta Iota qu’il choisit de prendre sous son aile, et tant d’autres personnes avec qui il avait plus ou moins de bonnes relations. La première partie de cette année 2014 se passa globalement bien, sauf si on évoque le sujet Blu. Relation qui paraissait idyllique et qui finit de façon catastrophique. Partie du jour au lendemain, sans donner aucune nouvelles, Sasha fut effondré, et passa un bon mois à sortir s’apitoyer sur son sort, rentrant bourré la plupart du temps. Ceci dit, une fois la déprime passée, il se reprit en main et redevint le Sasha que tout le monde connaissait. Et ce malgré la visite surprise de la jeune Sigma Mu, avec qui il eut une grosse altercation. Ayant choisi d’oublier tout ça, il effaça de sa mémoire la jeune fille, bien décidé à ne plus laisser ses sentiments dicter ses actes.

La fin de l’année approcha, ce qui annonçait indubitablement l’arrivée des examens, et également la mission de l’été. Convoqué un soir à minuit, réveillé par une alarme des plus désagréables, les chefs de Wynwood avaient été convoqués pour se préparer à une mission des plus compliqués. Au cours de l’été, organiser des événements destinés à déterminer quelle confrérie était la meilleure. C’est donc ainsi que le lendemain de la remise des diplômes serait organisée la soirée des Pi Sigma et Eta Iota. Préoccupé par l’organisation de la soirée, il réussit malgré tout à obtenir le droit de passage en Senior, et put sans trop se tracasser organiser son événement, qui fut un franc succès. Il en était ressorti de bonnes critiques, et surtout un nouveau défi attendait Sasha : celui de reprendre les rennes de la confrérie, puisque Nathan était diplômé, mais également les rendez-vous coupons avec la chef des Eta Iota, Jennifer. Au début, ce qui n’était considéré que comme un moyen de faire connaissance, sortir et s’amuser est devenu quelque chose qui lui tenait à cœur, comme le rendez-vous qui lui faisait du bien, celui qu’il attendait. Quelque chose d’inexplicable.

Sasha, Nathan, Nina et Jennifer choisirent pour les vacances de partir en croisière, et ce le lendemain de l’événement des Rho Kappa, succession d’épreuves loufoques, ou Sasha et son équipe en sortaient vainqueur. Il avait également pris le dessus sur Eric, son rival en quelque sorte, invité par la suite à payer sa défaite en séjournant deux semaines chez les Pi Sigma. Les vacances, et également un an du couple Nina/Nathan passèrent vite, trop vite aux goûts des adolescents, bien qu’il ait permis à Sasha de confirmer ce dont il doutait depuis des semaines déjà, son attirance inévitable pour Jennifer, et peut-être plus si affinité. De retour à Miami, ils devaient désormais rentrer en cours, pour le malheur de tous les élèves. Nouvelle classe, mais pas nouveaux camarades, Sasha devait se farcir Soraya, la cousine de Nathan pour toute l’année. Mauvaise nouvelle, qui le mina alors qu’il décida de faire connaissance avec les nouvelles têtes. La rentrée se passa de façon quelque peu chaotique pour Eden, son frère, puisqu’en deuxième heure, un Rho Kappa et sa complice fourbe – Soraya- libérèrent une colonie de souris pendant le cours. Sasha ne comprenait rien, mais profita de ce souk pour se tirer, et déclarer que c’était la meilleure rentrée au monde.

Mais rentrée ne voulait pas dire fin des festivités, puisque les Sigma Mu organisaient leur fameuse soirée. Sasha ne pouvant pas louper ça, s’y rendit et put jouir d’une vraie fête digne des rebelles. Frissons en tout genre, il en garda un souvenir mémorable, ainsi que l’adjoint des Sigma Mu. Oui, il gardait en quelque sorte en otage Eric, qui devait réaliser son défi : passer deux semaines en leur compagnie. Ce que ça allait donner ? C’était à voir, mais Sasha était prêt à tout, et surtout à lui montrer que les Pi Sigma n’étaient pas ce que tout le monde prétendait.

Cette nouvelle année scolaire démarrait sur les chapeaux de roues, et prévoyait encore pleins d’évènements pour Sasha et Wynwood. Personne ne savait ce qu’il pouvait se tramer au cœur de cette école peu ordinaire, où un hold-up peut survenir d’un coup dans la banque voisine, et où faire son anniversaire sur un yacht est normal. Sasha était loin du compte, et de nombreuses années l’attendaient encore à Miami.


© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
 
Et la vie continue — Evolution de Sasha ¬¬
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» La vie continue (Privé Antéa)
» [Résolu] Problème de stats Evolution
» Marvel Evolution Reborn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Gestion des personnages :: Fiches de liens/RP/Evolutions-
Sauter vers: