AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 La révélation [PV Jewel McCoy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La révélation [PV Jewel McCoy]   Lun 4 Aoû - 18:37

Je l'écoute, et la j'arque un sourcil, son discours me fait sourire. Elle ne comprend pas. Tout du moins elle ne comprend pas tout et encore moins le fond de ma colère. Je ne peux pas lui en vouloir, elle ne me connaît pas, elle le dit elle même, et au final elle n'a qu'une version de l'histoire, pas l'autre. Je la laisse vider son sac, le but n'étant pas que j'explose la capitaine des Cheers sur place, bien que pour le coup ce n'est pas l'envie qui me manque. Une fois qu'elle eut fini, je note tout de même qu'elle avait parlé par la suite avec je crois un tant soit peu de jugeote et de calme. J'en fais donc de même, mais je suis malheureusement un minimum tranchant dans le propos. Pour autant je ne l'agresse pas et je n'élève pas la voix, je suis juste debout face à elle.

"C'est la ça le truc avec les américains, votre éducation. Tu penses que c'est une histoire de fesse simple Jewel ? Et bien non. Olivia pourrait se faire baiser par la terre entière ce ne serait pas mon problème. Quoique, elle entendrait parler du pays si elle mêlait notre famille à son mode de vie. Sauf que par chance, elle n'est pas comme ça. Pour le reste, à quel moment j'ai dit que c'était ça le souci ? Elle a connu Matt avant moi, elle a couché avec, aucun problème la dessus, je n'ai jamais dit à un seul moment que c'était ça le souci, sauf que ni toi ni elle n'avez saisi le coeur de ce qui m'énerve, donc vos beaux discours, vous pouvez vous les garder. Matthew en revanche, lui il sait, car lui contrairement à toi, et je ne t'en veux pas bien sur, il me connaît. Olivia elle, c'est encore une autre histoire."

Je me mets à faire les cent pas et sans le savoir de moi même, je me mets à parler. Librement, calmement, moins durement que d'habitude.

"Tu n'es pas sans savoir que nous sommes des asiatiques purs chez les Akane. Olivia n'est pas née dans notre famille, mais elle y a été élevée et elle a grandi avec les traditions de notre famille, donc elle les connaît. Bien sur comme tu as dit, c'est un électron libre, et chez nous, on te propose un chemin, tu es libre de le choisir. Elle est arrivée chez nous très jeune, une partie de son éducation déjà faite, nous avons juste participé à celle-ci, nous ne cherchons donc pas à la faire rentrer dans une boîte, sinon nous n'aurions jamais toléré et permis son tour du monde entre autre. Tout ça pour te dire donc que son choix de coucher avec Matt ou fricoter avec, c'est son choix, c'est pas ça le problème, et c'est pas moi qui va la ramener, à ce niveau je ne suis pas un exemple."

Je marque une nouvelle pause, fixant la petite brunette, je me mets à prendre les gants de ma veste en cuir et à jouer avec tout en parlant. Plongeant parfois mon regard dans celui de l'Eta.

"Tu sais, Matt et moi on est pas des simples potes. Peu de personne savent vraiment comment nous sommes dans le fond. Con, un brin narcissique, mystérieux, parfois distant, mais profondément sensible dans le fond. Il sait et Olivia sait que chez nous les Akane, jeter la honte sur notre famille n'est pas quelque chose que l'on laisse passer. Matt le sait plus que personne, et il n'est jamais venu s'excuser de sa conduite, tu ne peux pas comprendre Jewel, tu n'as pas notre éducation. Olivia en revanche devrait le comprendre, mais la encore ça ne regarde qu'elle et moi. Quand elle arrêtera de se prendre pour un membre extérieur à la famille Akane, peut être qu'elle comprendra. De plus, Matt sait à quel point j'ai un vécu particulier au niveau du relationnel humain, chose que ni toi Captain' ni Olivia ne sait. Je ne voulais qu'une chose, qu'il m'en parle, qu'il me le dise simplement, et pas que je l'apprenne par un tiers et surtout que ça vire à l'humiliation pour ma cousine, car indirectement, ça m'a touché moi. Pourquoi moi ? Parce que Matt sait comment on est chez les Akane, et un mec aussi intelligent savait très bien à quoi il s'exposait quand il a fait ça. Tu vois, c'est aussi simple que ça, et le pire, c'est que j'en aurais sûrement ri avec lui si il m'avait parlé directement, parce qu'au fond, je préfère que ce soit ce couillon qui soit avec ma cousine, parce que je le connais mieux que personne, et je l'accepte comme un frère, plutôt que ce soit disant mec respectueux dont tu as parlé. Donc tu vois Jewel, je ne suis aussi "con" que tu le penses. Je suis juste un homme de principe, au moins autant que River. Sauf que ça, il l'a oublié, et Olivia l'a oublié. Toi je ne vais rien dire, tu ne me connais pas. Puis ton "si c'était une autre fille", il ne marche pas ici, ce n'est pas une autre fille, c'est celle que je considère comme une soeur, une vraie. Ce n'est pas juste ma "cousine", pour moi c'est ma soeur, au même grade que Marie l'est pour Matt. Je ne veux pas te blesser en disant ce qui va suivre, mais tes relations avec Nathan, la terre entière savent qu'elles sont tendues, je ne te reproche pas de donner ton avis, mais malheureusement, tu ne peux pas comprendre le lien que j'ai avec Olivia, surtout qu'au fond, on ne se connaît pas. Ce n'est pas complexe ce que je t'ai dit, c'est une histoire de principe et ça, ni toi ni Olivia ne le comprenez, en tout cas pour l'instant."

Enfilant mes gants parce que je sentais la fin de la conversation arriver, je fixais la jeune femme, lui offrant pour la première fois de la conversation un sourire.

"Et j'ajouterais une dernière chose, si la situation devait en rester là avec Olivia, sache que ça ne viendra pas de moi, mais d'elle. Tu ne sais rien de moi Jewel, donc tu ne sais pas que je suis une personne tolérante, aimante, et qui pardonne. Puis, je connais mes défauts, donc niveau introspection, j'ai déjà fait le ménage sur mes propres erreurs. Olivia par contre, non. Elle le fait tant mieux, j'en serai le premier ravi, elle reste ma famille quoiqu'il arrive, et je l'aimerai quand même quelque soit son choix. Concernant Matt, lui par contre, tu peux être certaine que je vais l'attraper pour régler mes comptes avec lui. Et tu sais pourquoi ? Parce que dans le fond, il reste mon meilleur ami, le seul et unique que j'ai."

Enfilant mon casque je relevais la visière pour pouvoir la regarder, une voiture s'approchait de nous et ralentissait, je me doutais que c'était pour elle.

"Ce n'est pas une histoire dramatique, ça se règlera, mais ça va quand même au delà de l'histoire de fesse. Surtout quand on a mon vécu Jewel. Enfin, j'ai été ravi de parler un peu avec toi, j'ai pu voir une autre image que celle que j'avais de toi. Sur ce, je crois que quelqu'un t'attends."

Démarrant ma moto, mon sac sur le dos à présent, j'enfourchais l'engin avant de saluer la jeune femme d'un signe de main amical et d'un sourire. Suite à cela, j'envoyais un message à Matt, il était l'heure de remettre les pendules à l'heure et de régler tout ça. Ce que je vais faire concernant Olivia ? Rien, c'est une grande fille après tout, et peut être que quand elle aura réfléchie et qu'elle verra le dénouement de l'histoire entre Matt et moi, au lieu de ne voir que le superflu, peut être que tout ça prendra fin. Regardant Jewel une dernière fois, je me surprenais moi même d'avoir parler aussi librement avec elle, c'était rare que je parle ainsi à quelqu'un, alors pourquoi elle ? Haussant les épaules, je fixais mon portable sur lequel il était écrit.

"Ramène toi chez toi, à la villa, je passe, qu'on règle tout ça. Bien sur c'est pas une question, je suis en route. Il est temps qu'on mette un terme à toutes ces conneries et qu'on ait une vraie discussion."

Le portable dans ma poche, je faisais ronronner le moteur, et claquant la visière de mon casque d'un geste vif, je démarrais l'engin et me rendait chez Matt. Dans un sens, je dois remercier l'Eta, je crois que c'est elle qui m'a donné assez de motivation et de prise de conscience pour que j'aille régler tout ça. Comme quoi, parler à quelqu'un d'autre que soi même a parfois du bon.

HRP: A toi de voir si tu veux répondre maintenant ou clore le topic sur ma réponse :) j'ai déjà vu avec Matt comment ça allait se passer donc je te laisse le choix.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La révélation [PV Jewel McCoy]   Mer 30 Juil - 22:59

L’entrainement terminé, je rangeais les accessoires alors que les filles s’étaient rendues dans les douches. Je discutais aussi un peu avec Katherina des nouvelles recrues, quand elle aussi s’empressa de rejoindre les autres. Je terminais de noter quelques informations sur chacune et revoyais vite fait les postes sans vraiment prêter attention à ce qui se passait de l’autre côté du terrain, déjà que l’entrainement avait presque tourné au carnage et qu’en plus de ça, j’avais trouvé ça pathétiquement incorrect. Enfin terminé, je rejoignais les filles et après une douche enfilait ma jupe à carreau et ma blouse blanche. Mes cheveux, je les relevais à l’aide d’un élastique et il ne manquait plus qu’un peu de maquillage pour harmoniser le tout. Sortant des vestiaires, je me dépêchais à rejoindre le parking. Normalement, mon père devait venir me récupérer pour un resto, prévu avec mes parents et des amis. Je fis un signe amical au coach qui était lui aussi en train de ranger les dernières affaires utilisées pour l’entrainement et cherchai mon portable dans mon sac. Une fois le téléphone en main, je checkais mes textos reçus, avant de relever la tête vers le parking en face de moi. La voiture de mon père n’était pas encore là, j’attendais donc là, les yeux rivés sur le portable. Finalement, levant les yeux à chaque fois qu’un bruit de moteur me semblait se rapprocher, je remarquais Soma, un Roh Kappa que… je ne connaissais que de vue, finalement et qui avait plutôt perturbé l’entrainement. Ne quittant pas mon téléphone, je m’approchais de lui, lui faisant une remarque concernant ce qu’il s’était passé. Il commença à m’expliquer et même si mes yeux restaient fixé sur l’appareil que j’avais dans les mains, j’arrivais à écouter ce qu’il me disait. Je trouvais la réaction de Soma totalement abusée et ce, en toute objectivité. Finalement, je ne savais même pas si je devais le mettre dans la même sac que Nathan ou pas. Au moins, Nathan se fichait tellement de son entourage qu’au moins, on était tranquille de ce côté là. Je terminais d’envoyer mon texto avant de le ranger et de lui dire ma façon de penser sur son histoire :

- « Olivia m’a expliqué, vite fait et honnêtement, je trouve ça totalement débile. Elle a couché avec River des années avant que tu ne le connaisses, ça les regardes eux, pas toi. Toi t’es venu te greffé après, s’ils avaient pas envie de t’en parler c’était leur choix. Je ne supporte pas les gens qui passent leur temps à humilier gratuitement et toi, tu l’as fait pour Marie ET Olivia. Après j’ai tendance à penser « qui cherche trouve » t’as cherché ta cousine, tu l’as trouvée : normal non ? Nathan a ce problème aussi : humilier les gens gratuitement, sauf que lui au moins ils ne se mêlent pas de leur vie. Aussi bien Matt qu’Olly sont grands, ils font ce qu’ils veulent avec ou sans ton consentement. Honnêtement, si elle n’avait pas réagit à tes humiliations, je lui aurais clairement dit qu’elle est vraiment trop conne. Désolée, c’est franc et direct, mais J’apprécie Olly, j’apprécie Matt et toi je ne te connais presque pas. La seule chose que j’ai vu c’est un mec qui fait un fromage parce que sa cousine s’est tapé son meilleur pote il y a des années, alors que tu ne le connaissais même pas. Et qui pourrait potentiellement être attirée par lui. »

Je marquais une pause puis repris beaucoup plus sereinement et calmement :

- « Voilà, ça c’était mon moment « lâchage frustration». Après je ne te connais pas, je connais pas ta vie, ni ta façon de penser. Je ne connais pas Matt et je ne connais pas trop bien Olivia, donc j’ai tendance à penser que soit tu fais ta vie peper et tu les laisses peter leur câble et à la limite, tu t’arranges avec ton pote. Bien que, selon moi c’est dommage de faire tout un fromage pour, au final, une histoire de fesses, disons le franchement. On m’a dit qu’il l’avait humiliée devant toute l’école, ça doit peut-être être pour ça que tu lui en veux autant, mais si Olivia lui a pardonné, pourquoi tu te prends la tête à lui en vouloir ? Le principale, c’est qu’elle fasse avec, elle, vu qu’elle est la principale concernée. Puis Matt est con, c’est pas un scoop, mais je dirais que ça fait un peu partie de son charme. Et Olivia… Laisse la faire sa vie, ça lui passera de toute façon. Elle a peut-être juste été impulsive à tes attaques. J’aurais fait pareil, je crois. »

Je tournais la tête vers une voiture qui approchait, vérifiant que ce n’était pas celle de mon père, puis reportais mon regard sur le roh kappa :

- « … D’ailleurs, j’ai réagi exactement pareil avec mon frère. En sortant de chez lui, j’étais tellement énervée que j’ai éclaté le pare-brise de la voiture de sa copine. Ce jour là, ça m’a franchement soulagé, puis j’ai commencé à me poser des questions sur mes réactions face aux conneries de Nathan et je me suis dit qu’il était temps de mûrir un peu et d’arrêter de faire attention à toutes ses histoires. Maintenant, quand je repense à ce pare-brise, j’en rigolerais presque et à l’heure d’aujourd’hui, je suis en phase « arrête de t’énerver à chaque fois que tu le vois », parce que je lui en veux beaucoup, mais je pense que d’ici deux trois mois j’arriverai à lui parler. Après, s’il est toujours aussi con, je pourrai plus rien pour lui, déjà qu’on peut pas grand chose » finissais-je en souriant à ma pique envers le Pi Sigma.

- « En définitif, je pense pas que tu sois un mec totalement idiot, mais t’as une fierté mal placée comme presque tous les mecs. Si t’en veux à Matthew parce qu’il a humilié ta cousine, je ne pense pas qu’il l’a fait en pensant à toi, je pense qu’il l’a fait sans vraiment réfléchir, juste pour amuser la galerie. C’aurait pu être une autre fille, mais c’est tombé sur elle, mais si vraiment il agissait négativement avec, tu crois qu’elle continuerait à lui tourner autour alors qu’il y a un autre garçon qui la respecte beaucoup plus qui en est raide dingue ? Pas sûre. Elle rend pas les mecs indifférents, ta cousine. Sauf que c’est sur le beau quarterback aux yeux bleus qu’elle a posé son dévolu. T’es pas obligé de l’accepter, mais tu ne peux pas te mettre au travers, parce qu’elle continuera à t’en vouloir encore et encore. D’autant plus qu’elle a l’air assez électron libre, comme fille. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: La révélation [PV Jewel McCoy]   Dim 27 Juil - 13:18


La révélation

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Ft Jewel



Tenue de Soma

J'avais quitté l'entraînement suite à mon altercation avec Olivia, ça valait mieux en fait. Si j'étais resté, je pense que j'aurais fini par briser le tabou de la famille Akane, lever la main sur une femme. Je préfère encore mourir que devoir un jour faire ce geste, encore plus si c'est envers elle. Je ne comprenais pas pourquoi elle était venue me dire tout ça, elle qui normalement, mieux que personne, devrait être apte à comprendre pourquoi j'en veux à Matthew. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi elle s'en mêle, ça ne la regarde pas. Je suis déçu, c'est le mot, nous avons été élevé ensemble, je pensais qu'elle comprenait au moins un minimum ma mentalité, et où était le coeur du problème, mais même pas. Au final, elle reste la gamine qu'elle a toujours été, naïve et incapable de voir la profondeur de certaines choses. Je ne lui en veut pas, même si nous avons été élevé ensemble, elle n'a jamais adopté l'éducation japonaise, même si elle a un profond respect pour notre famille. Je sais aussi pourquoi elle a fait ça, pour essayer de me piquer dans le vif, mais manque de bol, elle a tapé à côté. J'ai préféré ne pas faire d'esclandre et partir, mais je doute que ce que je lui ai dis lui ait fait plaisir. Au pire ça je m'en fous, on me cherche, je réponds, famille ou non. Puis la voir faire ça avec Matt devant moi, je ne supporte pas, tout ce qu'elle a gagné, c'est mon mépris, et elle va devoir se faire pardonner pour récupérer la fierté et l'estime que j'ai d'elle. J'étais parti courir du coup, à défaut de m'entraîner, et je ne doute pas que je vais avoir une sanction vis à vis du coach.

Je m'en fous de toute façon, je peux être assez prétentieux et dire qu'il ne peut pas me virer, je suis son meilleur défenseur, mais j'ai l'habitude des coachs et leurs méthodes, il va faire de moi un exemple, d'où la punition. Enfin j'avais pris ma douche, rangé mon équipement de foot Us dans mon casier, pris mon casque de moto et mon kit main libre et j'étais parti en direction du parking. J'y étais resté assis, perdu dans mes pensées, les fesses posées sur ce bout de trottoir, les mains au sol, le regard vers le ciel. Perdu dans mes pensées le soleil tapait doucement mais sûrement et le seul brin d'ombre que j'avais était fourni par ma moto. Je resongeais à toute cette histoire, à mon amitié en perdition avec Matt, à ma vengeance que je préparais peu à peu. Je repensais même à Savanah, la première à m'avoir fait gouter au doux parfum de la trahison. Je fermais alors les yeux, sentant la brise sur moi, j'étais blasé par tout ça. Je me demandais même si ça valait la peine que je reste ici à WHS, pourquoi ne pas partir en Europe et accepter les propositions que l'on me faisait de jouer dans des grands clubs ? A part le foot, il ne me reste rien ici. Même ma propre famille me déçoit, et j'englobe Matt dans cette famille, donc à quoi bon ? Le fantôme de Savanah rôde toujours dans un coin de mon esprit, j'arrive à m'y faire peu à peu, je l'oublie doucement mais très difficilement.

Les rares moments où je ne pense pas à elle sont ceux que je passe en compagnie de Marie, quand je l'emmerde en gros. A cette pensée, une voix se fit entendre. Je relevais légèrement ma tête qui était baissée à présent, vu que je fixais le sol. Mes ébènes se posent alors sur une brunette que je connais. Enfin connaître, de réputation, parce que l'on est dans la même équipe et surtout parce que notre dernier tête à tête avait tourné en altercation. Jewel McCoy me fait face. Je la regarde, d'ordinaire je l'aurais reluqué, parce que c'est une fille que je trouve très belle malgré qu'elle soit jeune.

"Qu'est ce qu'il s'est passé tout à l'heure à l'entraînement ? Pourquoi tout ce raffut ?"

Je la regarde, quelques secondes, je me lève, je marche histoire de détendre mes jambes parce que mine de rien, je crois que je suis assis la depuis plus longtemps que je ne l'imagine. Mes yeux se posent sur elle, je me rassois à ma place.

"Querelle familiale je dirais. Je n'ai pas trop apprécié être trahis par mon meilleur pote. Enfin trahis c'est pas le bon mot, je dirais plutôt déçu. Oui c'est ça, il m'a déçu, et ma cousine, je n'en parle pas. Au final elle c'est encore autre chose, elle ne comprend pas pourquoi je réagis aussi mal, pourtant elle devrait, elle me connaît bien. Et si je suis parti, c'est pour éviter que tout ça n'aille trop loin, sinon j'aurais pu devenir violent, et c'est aussi inutile que puéril de réagir comme ça, donc j'ai dit ce que j'avais à dire à Olivia, et je suis parti. Je suppose qu'elle a fait ça pour m'aider, mais elle n'a pas saisi le coeur du problème. Matthew pas besoin de lui dire quoique ce soit, il sait pourquoi je lui en veux."

Pour la première fois depuis longtemps, je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, mais j'ai parlé. Je n'avais encore jamais parlé de tout ça à quelqu'un depuis mon altercation avec Matt la première fois. Je l'avais frappé et j'avais déversé ma haine envers lui. Je n'avais pas supporté qu'il humilie un membre de ma famille, surtout ma précieuse cousine, devant tout le monde. D'ordinaire je ferme les yeux sur l'intégralité de ses agissements, et même son déni de paternité, mais là on parle d'un membre de ma famille, et c'est pas passé. Il avait pas à faire ça. Dans un sens, je me doute que Jewel s'en fous complètement, mais pour la première fois et depuis longtemps, je me confiais à quelqu'un, j'avais presque oublié ce que ça faisait de vider une partie de son sac. Pourtant je n'ai rien dit d'extraordinaire, mais de base, je suis un garçon qui ne parle jamais de ses problèmes, enfin si j'en parle, mais juste à Matt, mon ami proche, ou à Ryoma, et là ni l'un ni l'autre ne sont présents. Fixant alors Jewel je me remets debout, ne tenant plus vraiment en place.

"Enfin tout ça ne doit pas vraiment t'intéresser... Je sais même pas pourquoi je t'en parle à toi."

Oui je ne sais pas, étrange non ? Pourtant, j'en ai envie.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La révélation [PV Jewel McCoy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La révélation [PV Jewel McCoy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La délation peut elle être une bonne chose...
» Contre la délation
» La Grande Révélation
» Hank McCoy • Institut [ LIBRE ]
» pollution atmosphérique et allergie des enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: