AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 [...] Les rumeurs ne définissent pas qui vous êtes. [Ayaya ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: [...] Les rumeurs ne définissent pas qui vous êtes. [Ayaya ♥]   Dim 10 Aoû - 18:48


Les rumeurs ne définissent pas qui vous êtes.
Maeko & Ayase

Maintenant qu'Adam était parti, la jeune femme pouvait rester dans sa chambre pour écrire, comme elle le faisait avant l'arrivée de son colocataire, mais elle avait pris l'habitude de sortir pour ça et en plus il faisait beau, elle voulait en profiter. Ce matin-là, elle s'était donc préparée pour aller au travail. Une fois, lavée, coiffée et habillée d'une robe blanche à pois noirs descendant jusqu'à ses genoux, elle quitta la chambre en mettant son calepin et un crayon dans son sac, ayant prévu de s'arrêter écrire au parc en rentrant à Wynwood. Son temps de travail se passa pour le mieux, comme d'habitude. Sur le chemin du retour, la jeune femme passa au parc, comme elle l'avait prévu.

Alors qu'elle marchait tranquillement dans le parc à la recherche d'un lieu tranquille où s'installer, elle se fit percuter par quelque chose de plus petit qu'elle. Au même moment, elle entendit quelqu'un crier sur ce qui était surement un animal, vu le nom, pour qu'il s'arrête. La jeune nippone mit quelques secondes avant de revenir à elle et de voir le chien qui était devant elle. Elle le caressa en étant un peu intimidée, elle ne savait pas si c'était un chien méchant, même si elle en doutait étant donné qu'il n'avait pas cherché à la mordre. Après seulement quelques instants le/la propriétaire du chien arriva et s'excusa tout en récupérant le chien. Ayase n'avait pas encore regardé la personne qui lui parler, elle ne leva le regard vers elle que lorsqu'elle lui expliqua qu'il était jeune. Enfin, elle ne termina pas sa phrase, donc elle aussi devait se rendre compte qu'elles se connaissaient.

Elle ne s'était pas imaginée qu'elle aurait pu rencontrer Maeko, la petite-amie de Nobu, dans ce parc. Il fallait vraiment qu'elle tombe sur la Chinoise à ce moment, quand elle voulait se détendre en écrivant un peu. La jeune femme resta à terre étant donné que la Chinoise ne semblait pas vouloir l'aider à se relever, étant donné qu'elle venait de retirer la main qu'elle lui tendait et qu'elle reculait. Ah non, peut-être qu'elle acceptait de l'aider finalement puisqu'elle lui dit que ce n'était pas fait exprès et lui demanda si elle voulait de l'aide pour se relever. La nippone secoua négativement la tête avant de se positionner pour se lever sans que sa robe ne se lève.

« Non merci, je vais me débrouiller. »

La jeune femme se releva et une fois debout tapota un peu sa robe pour retirer la poussière, heureusement que ce n'était pas mouillé par terre, sinon sa robe blanche à pois serait devenue importable. Maeko reprit ensuite rapidement la parole pour lui dire que si la robe était sale, elle voulait bien lui payer le pressing ou faire la lessive et elle lui demanda de ne pas l'agresser parce qu'elle n'avait pas envie de se battre. Elle non plus ne voulait pas se battre. Elle hocha donc la tête avant de répondre.

« Je n'ai pas non plus envie de me battre, je te rassure. Pour le pressing, je ne dis pas non. »

Elle ne dit rien de plus tout de suite. C'est seulement après qu'elle se rendit compte qu'il y avait un enfant avec Maeko. Elle ne savait pas qu'il s'agissait de son fils, elle ne se souvenait pas que Nobu lui ait dit que sa copine avait un fils. Elle pensait donc que c'était un enfant que Maeko gardait. Elle lui fit donc un petit signe de la main pour le saluer en souriant.

« Bonjour » Dit-elle à l'enfant avant de relever la tête vers Maeko. « Tu as l'air d'être occupé avec le babysitting, on en reparlera une autre fois si tu veux. »

Elle se rendit alors compte de la manière dont été habillée la Chinoise. Elle n'avait vraiment aucune honte pour se promener dans cette tenue alors qu'elle s'occupait d'un enfant. Elle donnait plus l'impression d'être sur le point d'aller faire le tapin que d'être une personne sérieuse et responsable pour s'occuper d'un enfant. Elle ne comprenait d'ailleurs pas que les parents de l'enfant l'ai confié à la jeune femme. Elle resta ainsi à fixer la jeune femme quelques instants étant choquée par la tenue de la jeune femme.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: [...] Les rumeurs ne définissent pas qui vous êtes. [Ayaya ♥]   Mer 23 Juil - 2:27




L’âge ne définit pas la maturité. Les notes ne définissent pas l’intelligence. Les rumeurs ne définissent pas qui vous êtes.

« On dit que le temps change les choses, mais en réalité le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes en faisant nos propres choix. Et parfois, ce sont les choses qu’on ne peut changer finissent par nous changer. »[Anonyme]

Le Rp à lieu le samedi 16 Août.

« Allô ? » Demanda la voix peu assurée de Maeko. De l'autre côté du téléphone, un homme lui répondit quelque chose d’incompréhensible en norvégien.

Un dictionnaire sur les genoux, une feuille avec des phrases à la limite de l'imprononçable juste à côté, Maeko se débattait avec le téléphone. Deux jours qu'elle était revenue de Corée et deux jours qu'elle tentait vainement de contacter la famille de Karen pour savoir où elle pourrait retrouver son amie.

« Pitié, dite-moi que vous parlez anglais ! » Supplia-t-elle presque.

Mais pour seule réponse, elle reçut le charabia norvégien de l'inconnu à l'autre bout du fil. Elle soupira, de plus en plus agacée par ce pays où personne ne parlait la langue universelle.

« Chinois, peut-être ? » Tenta-t-elle, dans la langue concernée.

Mais vu qu'elle n'obtint qu'une nouvelle réponse dans la langue de l'enfer, elle raccrocha. Appeler en Norvège pour retrouver la mère de l'ex Sigma Mu semblait être une idée impossible. Plan B, donc. Clui-ci consistait à retrouver Jamie, le cousin de Karen afin de mettre la main sur cette dernière. D'après ce qu'elle avait pu comprendre, ils étaient tous les deux très proches et l'ancien adjoint des Nu Zêta saurait très certainement où sa cousine se cachait.

Cependant, elle fut obligée de remettre ce projet à plus tard car Akiko, qui avait à nouveau décidé de faire un caprice, commençait à hurler pour avoir à manger. Ainsi, elle mit l'un des plats pour petit tout prêt dans le micro onde et elle l'aida à manger pour qu'il n'en mette pas partout. Et une fois cela fait....

« Mamaaaaaa ? »

« Quoi, qu'est-ce que tu veux, encore ? » Demanda sa mère, un peu sèchement, alors qu'elle essayait désespérément de comprendre une phrase de son livre de japonnais.

« Veux sortir, moi. »

« Veux pas, moi. » répondit-elle en l’imitant, ce qui provoqua un nouveau début de caprice.

Elle essaya bien de l'ignorer en mettant une musique – de Jun, puisqu'elle n'écoutait pratiquement plus que ça, même si elle ne voulait pas l'avouer-, mais il cria de plus en plus fort jusqu'à ce que se soit insoutenable.

« BIEN ! Tais-toi avant que je te ramène en Chine, petit emmerdeur. On va aller promener le chien. »

Ton sec, regard noir et capitulation. Le petit cessa de chouiner aussi sec, ce qui désola Maeko quant l'éducation que Wang et elle étaient censés donner à leur fils. À peine quatre ans et il avait déjà compris comment gagner contre chacun de ses parent. Absolument navrant. Non, pire encore, pitoyable. À cette vitesse, il n'aurait même pas encore atteint l'adolescence qu'il leur marcherait déjà sur les pieds... En admettant que ça ne soit pas encore le cas.

Elle se leva pour se préparer à sortir. Elle prit soin d'appliquer de la crème solaire à Akiko qui contesta tout le long et lui mit une casquette sur la tête afin qu'il ne tombe pas malade. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir de sa chambre avant de sortir et se demanda si elle ne devait pas changer de tenue. Elle portait une robe jaune très courte, à l'image de celles qu'elle avait porté jadis, lorsqu'elle vivait à New York, avec des chaussures noires beaucoup trop hautes par rapport à ce qu'elle avait l'habitude de porter. La raison était simple, le soir même, l'une de ses anciennes amies de la grosse pomme venait la chercher pour qu'elles fassent la tournée des bars en souvenir du bon vieux temps et elle ne voulait pas lui montrer à quel point elle était devenue sage, depuis son départ. Ainsi, elle avait changé de code vestimentaire, elle comptait encore demander à Sergi de lui garder son fils et surtout, surtout, elle comptait beaucoup boire. Boire pour oublier qu'elle avait été assez nulle pour laisser Marissa, puis Karen, soit ses deux amies les plus précieuses s'en aller. Boire pour oublier qu'elle n'arrivait même pas à retrouver la seconde. Boire pour oublier qu'elle n'avait pas arrêter de se disputer avec Nobu des vacances. Et boire pour oublier que sa vie était si pitoyable qu'elle commençait à apprécier ce pervers bizarre qu'était Jun.

Cependant, elle n'eut pas le courage de se changer et l'idée que de toutes façons, elle ne croiserait pas grand-monde dont l'avis l'intéresserait la conforta dans son choix de sortir ainsi vêtue. Jusqu'au parc, tout se passa bien, elle gardait précieusement la main d'Akiko dans la sienne, la laisse de Batman dans la seconde. Et malgré les regards peu avenants de quelques passants, il n'y eut pas d'incident majeur. Seulement, ils étaient à peine arrivés à la grande barrière en fer forgé qu'un moment d'inattention conduisit au drame. Elle fut bousculée par un passant qui sortait de l'endroit et déséquilibrée, elle lâcha la laisse pour reprendre son équilibre. Cela ne dura qu'une poignée de secondes. Et pourtant...

« NON ! Batman, au pied ! Reviens ici Bat... »

Trop tard. Après avoir traversé la pelouse rejoignant un autre sentier du parc, la mascotte des Nu Zêta s'était lancé de tout son poids sur une jeune femme. De là où elle était, Maeko n'avait pas pu voir si elle la connaissait ou pas. Et à vrai dire, là n'était pas le plus important, le chien de la confrérie venait de la faire tomber et la chinoise se demandait surtout si la demoiselle n'était pas blessée. Elle espérait qu'elle ne le soit pas. Autant parce que cela l'inquiétait un peu que parce que l'idée d'adopter un chien avait toujours était une polémique avec le chef d'établissement de Wynwood. Si le compagnon des écolos commençait à poser de réels problèmes, le lycée n'hésiterait pas un instant à s'en séparer. Et c'était évidemment hors de question.

« Mais c'est pas vrai ! Il fait vraiment que des conneries ce chien. »

Elle attrapa son fils à la volée, se rendant compte qu'il devenait vraiment de plus en plus lourd avec les années qui passaient. Et tant bien que mal, elle tenta de courir vers la victime inconnue. Lorsqu'elle arriva près de celle-ci, essoufflée comme si elle venait de courir trois marathon, elle déposa son fils au sol. Le labrador était toujours en train de tourner autour de la fille qui n'avait pas encore pu se relever. Elle avait des cheveux très bruns qui suggéraient une origine asiatique, mais comme elle avait la tête baissée sur ses jambes, la chinoise ne la reconnut pas tout de suite.

« Je suis vraiment désolée » Fit-elle, en se débattant avec Batman qui était décidément beaucoup trop énervé. « Il ne l'a pas fait exprès, il est encore un peu jeu... »

Et là, elle tourna à nouveau sa tête vers la jeune femme et elle put voir son visage qui s'était relevé. Il s'agissait d'Ayase, l'ex-fausse-petite-amie de Nobu avec qui il était resté beaucoup trop ami à son goût. C'était une très jolie fille, si on aimait les asiatiques, mais elle semblait surtout très timide, très droite et très conventionnelle. Tout ce que Maeko n'était pas. La Nu Zêta l'avait toujours trouvé beaucoup, beaucoup trop renfermée et attachée aux règles, bien qu'elle puisse comprendre leur importance à travers son père biologique. Et de son côté, Ayase semblait la haïr d'être aussi américanisé... Et d'avoir cru être chinoise aussi, peut-être. Bref, les deux jeunes femmes ne s'aimaient pas beaucoup, si bien que la nippone était l'une des dernières personnes que Maeko s'attendait à recroiser.

« Ah, évidemment, il fallait que ce soit toi ! » Fit-elle donc, en écarquillant les yeux. Elle avait tendu la main pour aider la personne à se relever avant de savoir qu'il s'agissait de l'Alpha Psi et plus par réflexe que par envie, elle retira son bras et recula d'un pas. « Je te jure que c'était même pas fait exprès.... T'as besoin d'aide pour te relever ? »

Sa voix était devenue hésitante et elle resta à la distance de sécurité qu'elle avait elle-même imposé. Le problème avec Ayase, c'était qu'elle était proche de Nobu. Son couple allait assez mal comme ça pour que Maeko en rajoute en étant désagréable avec l'une de ses meilleures amies. Seulement, être sympathique était devenu quelque chose d'assez compliqué pour elle et elle avait un peu peur d'être désagréable même sans le faire exprès. Ou de laisser paraître les sentiments très mitigés qu'elle avait pour la nippone.

« Écoute, si le chien t'a sali, je veux bien payer le pressing... Je veux même bien faire la première lessive de ma vie pour toi à la limite. Juste, évite de m'agresser, j'ai réellement pas envie de me battre aujourd'hui. »

 



TEMPLATE BY FEDORA @ CAUTION 2.0 AND ATF - BANNER BY BANNERMAKER - LYRICS BY ARTIST - NOTES OR OTHER STUFF YOU WANNA PUT

Revenir en haut Aller en bas
 
[...] Les rumeurs ne définissent pas qui vous êtes. [Ayaya ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [...] Les rumeurs ne définissent pas qui vous êtes. [Ayaya ♥]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: